Partagez | 
 

 Retour sur une vie passée (Reïkan - Leires - Deïdaran)


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



Leires Asmodeus

Invité



MessageSujet: Retour sur une vie passée (Reïkan - Leires - Deïdaran)   Mer 6 Jan - 16:12

Message de la vampire Leires Asmodeus

Ses cheveux rougeoyant flottaient dans l'air, fouettant partiellement son visage sans qu'elle cherche a les en ôter. Son regard froid était posé sur le village en contrebas. Qu'est ce qui l'avait poussé a revenir? Elle n'en savait rien. Des souvenirs aussi vieux qu'elle se contredisaient dans son esprit. La douceur du temps, et de l'hiver quand elle voyageait dans la cariolle de ses parents. La rancoeur qu'elle pouvais éprouver envers ceux qui l'avait trahit sans aucun scrupule. Ces gens étaient morts depuis très longtemps, et sa vengeance était rester de fait inassouvie.

Elle baissa la tête un instant, son visage avait un air triste qui ne l'habillait pourtant pas souvent. Elle portait un long manteau noir, habituellement porter par les hommes, son pardessus avait été ajuster a sa taille, qui ne dépareillait alors pas avec son allure. Un chapeau évitait que les rayons du soleil de cette matiné ne frappe sa peau blanche.

Un cri strident d'oiseau la tira de sa torpeur. C'était un corbeau qui volait haut dans le ciel. Un léger mouvement de cheville, l'hongre qu'elle montait se mis au pas, descendant doucement la colline ou elle était perché. En entrant dans la ville, l'odeur des blés fraichement moissonné lui saisit les narines. Faisant remonter des souvenirs enfouient depuis longtemps. Elle les avaient depuis longtemps chassé de sa mémoire, cela ne valait pas la peine. Et même si elle ne pouvais oublier le sentiment de désespoir qui l'avait envelopper en apprenant son sort, elle ne pouvais revenir en arrière. Elle avait adopter sa condition de vampire, et repenser a l'époque ou elle était ce qu'elle détruisait désormais n'était pas très sain.

Elle abandonna son cheval a un gamin, tout en lui donnant une pièce pour en payer ses soins. Elle continua sa route a travers les grandes ruelles, jusqu'à se retrouver sur une grande place, qui autrefois servait a accueillir le marché. Elle était désormais déserte, en grandissant la ville avait créer de nouveau espaces afin de subvenir a ses besoins.
Elle alla s'assoir sur un des bancs qui l'agrémentait maintenant, fixant une bâtisse devant elle, alors que les cris du corbeau qui tournoyait au dessus d'elle se faisaient toujours entendre.

Cette bâtisse, était celle qui l'avait vu naitre et grandir. En bas, une vitrine laissait place a l'échoppe qui avaient bien évolué depuis qu'elle était morte. Mais la poussière lui cachait l'intérieur. Les affaires n'étaient manifestement pas florissante.
La porte s'ouvrit, et une jeune femme en sorti. Une simple robe au ton beige et marron, un foulard sur les cheveux et un panier dans les bras.

Leires pencha légèrement la tête vers la droite pour s'adresser a celui qui la suivait comme son ombre depuis le début. Le corbeau était venu se percher sur son épaule.


"Regarde..."

Ce n'était pas frappant, mais la jeune paysanne, avait quelques traits commun avec la Vampire, notamment ses long cheveux roux, qui étaient dissimulé sous le foulard.

"Les cheveux de ma mère..."

Il n'y avait rien de plus a dire. Cette fille était une parente lointaine. Elle n'en avait jamais été certaine, mais Leires savait bien qu'après sa disparition, ses parents avaient dut avoir d'autre enfant. A l'époque, de peine et de rage, elle avait refuser d'en apprendre plus, et maintenant il était trop tard pour remonter aussi loin.
Revenir en haut Aller en bas



Reïkan Asmodeus

Invité



MessageSujet: Re: Retour sur une vie passée (Reïkan - Leires - Deïdaran)   Mer 6 Jan - 16:41

Message du vampire Reïkan Asmodeus


Quand le corbeau se posa sur l'épaule de Reïkan, celui-ci ne fit plus aucun bruit. A force de vivre avec le vampire, l'animal savait qu'il appréciait le calme. Cela faisait longtemps que Reïkan suivit Leires ou qu'elle aille, et parfois, elle avait la nostalgie, revenant ici voir comment son village avait changé. En montrant la femme aux cheveux Roux, Leires sous entendait la possibilité d'un lien lointain. Ratus lui dit :

" Qu'espérais tu ? Que tes parents meurt de chagrin ? "

Il n'avait pas dis cela pour blesser Nosfé, ça, elle le savait, c'est pourquoi il ajouta :

" La vie des humains est trop courte pour s'apitoyer sur leur sort, et c'est ça qui fait la beauté de leur existence. "

Ils restèrent là, à observer les gens. Au bout d'un moment, Leires et lui-même firent le tour du village, c'était amusant, car elle pouvait sans problème dire ce qui avait changé et ce qui était resté identique en deux siècles. Reïkan finit par se demander ce que sa sœur voulait vraiment, détruire ce village pour mettre fin à son passé ? Ou simplement revivre un instant comme autrefois ? Quoi qu'elle choisisse de faire, c'était sa journée, et cela permettrait à Ratus de mieux comprendre celle qui partage sa vie depuis deux siècles.

Après avoir fait le tour du village, le crépuscule commençait à se pointer, et alors qu'il revinrent à leur point de départ, ils virent quelque choses d'étrange. Un grand homme, au teint pâle, s'adressait à la femme à la chevelure rousse, c'était un vampire cela ne faisait aucun doute, et la jeune humain succombait à son piège.

Reïkan savait que Leires réagirait, mais que ferait elle...

" N'oublie pas que nous sommes en public. "

Lui souffla t'il à l'oreille dès fois que ses intentions furent belliqueuses.

Revenir en haut Aller en bas



Leires Asmodeus

Invité



MessageSujet: Re: Retour sur une vie passée (Reïkan - Leires - Deïdaran)   Mer 6 Jan - 19:12

Message de la vampire Leires Asmodeus

Reikan répondit sèchement a ses divagations. Elle le regarda en fronçant les sourcils, il insinuait quelque chose qu'elle n'avait jamais voulut dire. Au contraire, cela lui faisait du bien de penser que quelque chose avait persister. Elle aurait aimé dans sa vie passé, avoir un époux, des enfants, et laissez une trace, une descendance. Et ce n'étaient pas les vampires que Nosferatus avait enfanté qui comblerait ce besoin.

Il évoqua par la suite, la beauté de l'existence humaine. Parfois cela lui tirait un sourire ironique. Il parlait de cela comme s'il en était totalement étranger, et pourtant comme elle il avait été humain autrefois, même si elle ne savait ni ou ni quand.


"Je crois que quand j'ai appris que j'avait une soeur, je leur en ai beaucoup voulut. Ils m'avaient remplacer. Mais avec le temps, c'était une bonne chose. J'aurais aimé la connaitre. Ils n'étaient pour rien dans mon malheur, appart peut être par leur absence."

Reikan la comprenait. Contrairement a elle, il connaissait son histoire, pour l'avoir vécut en spectateur. En premier "enfant" de Victorius, il avait assisté au virement du destin de Leires. Elle avait beaucoup changer.
Nosferatus finit par se lever, et quitta la place, déambulant aux détours des routes, qui avaient remplacer les chemins poussiéreux. Elle se souvenait avec précision, et cela tenait du miracle depuis le temps, mais il y est des choses qu'on oublie pas. Elle pouvais lui compter l'histoire de chaque bâtisse qu'elle avait connu, de ses habitants, et rien qu'au son de sa voix, il pouvais comprendre ce qu'elle avait ressenti pour ses gens. De l'amour, de l'amitié, mais aussi du mépris et de la colère.

Ils n'étaient pas la pour chasser. C'était une sorte de pèlerinage... Après plus de deux cents ans.
En fin d'après midi, leur pas les reconduirent sur la place qu'ils avaient quitté plus tôt. Leires fut étonné d'y retrouvé son arrière arrière arrière..... petite nièce. Elle était sur le pas de la porte, mais n'était pas seule. Un homme grand et élancé avait appuyé son bras contre le mur, comme un prédateur. La jeune femme se contentait de sourire timide.

Ces longs cheveux lisses, ce regard qui semble tout savoir et cette peau.... Leires serra les dents.
Elle eut un mouvement vif pour s'en rapprocher, mais Reikan la rattrapa par le bras, lui glissant a l'oreille une mise en garde bien avenante, et surtout utile. Elle se tourna vers lui et acquiesça d'un mouvement de tête.


"Je ne peut pas le laisser faire. Quoiqu'on en dise, cette fille est de mon sang."

Leires avança d'un pas décidé vers le couple. Elle portait un pantalon de cuire, utile pour la chevauché, et une chemise assez ample. Pas très féminin mais ce n'était pas le but. Ses talons résonnèrent sur le pavé. C'est la rouquine qui détourna son attention vers elle en première, et le regard du vampire suivit rapidement, agacé d'être dérange.

"Vous ici! C'est a peine si j'ose y croire!"

Bonne comédienne, la jeune femme s'était lancé d'une voix forte, et enjoué. Le vampire lui lancait un air a la fois agacé et interrogatif. Un de ce genre qui veulent dire: "Qui es-tu? Qu'est-ce que tu me veut! Je ne te connait pas! Dégage.". Leires lui lanca un regard de la même intensité, et il lui sembla voir qu'il commençait a comprendre qu'elle n'était pas une simple humaine.
C'est la jeune femme qui se décida a parler la première, sa voix était hésitante, et fluette, manifestement un peu inquiète.


"Vous vous connaissez...?"

Avant que le Vampire n'ai put certifier a sa douce que non, qu'elle n'était qu'une folle qui le prenait pour un autre, elle reprit un ton plus fort, lui coupant la parole.

"Evidemment que je le connait. Mais j'imagine qu'il ne vous as pas parler de moi! Je ne sais pas ce que c'est homme vous as promis, mais c'est un menteur! Il devait m'épousé il y a de cela trois lunes, et ce couard c'est enfui avant le jour promis, me laissant seul et sans un sous!"

La pauvrette semblait perdu, elle regarda son soupirant un air d'interrogation dans les yeux, mais aussi de légère méfiance. Elle ne savait plus qui croire.

"C'est vrai?..."

"Mais bien sur que no..."

Leires fronça les sourcils.

"Ho que oui qu'c'est bien vrai! Et mon frère peut en témoigner!"

Reikan se rapprocha. Il se doutait certainement qu'elle ferait appel a lui si elle en avait besoin, et il n'allait pas contrarier ses plans.
Le langage de Leires s'était fait plus... paysan afin d'accroitre son potentiel a la convaincre.
Tandis que son compagnon s'approchait, Leires pris a parti le Vampire, l'attrapant par le bras. Elle jura entre ses dents, et de l'exterieur, cela passerait facilement pour une prise a partie, d'une femme de caractère baffoué.


"Tu touche a un seul de ses cheveux, et tu va passé de l'immortalité au trépas, c'est bien claire?!"
Revenir en haut Aller en bas



Reïkan Asmodeus

Invité



MessageSujet: Re: Retour sur une vie passée (Reïkan - Leires - Deïdaran)   Jeu 7 Jan - 11:44

Message du vampire Reïkan Asmodeus


Le Vampire fut outré de voir des congénère l'empêcher d'obtenir ce qu'il désirait, c'était son droit ! Il est vrai que la Reine des vampires avait délimité des territoires pour chacun de ses sujets, et celui-ci était dans le sien. Sauf qu'il risquait d'apprendre, à ses dépends, que Nosfératus n'avait pas un territoire, qu'Hypolaïs tout entière était son terrain de chasse.

" Ah vraiment ? "

Rétorqua le vampire à Leires avant de tenter de se jeter sur la pauvre femme, cependant, il fut stoppé net par Reïkan qui plaça son bâton face à lui, percutant le mur de la bâtisse.

" Qui êtes vous pour m'interdire mon droit ! "

Reïkan, lui, sourit, il trouvait cela bien naïf de la part du vampire de douter que tous n'était pas sous la coupe de sa Reine. Cependant, il doutait intervenir. Car dans l'absolu, ce n'était pas lui qui voulait l'empêcher d'avoir cette lointaine cousine de Leires. Néanmoins, si Nosfé s'attaquait à lui, il l'aiderait sans aucun doute.

" Repartez, cela vaut mieux pour vous. "

Le Vampire se mit à ricaner. Et sans prévenir, il sauta sur Leires tentant de lui arracher la tête, cependant, Reïkan fut assez rapide et se jeta sur lui, s'en suivit un combat, le Vampire sortit une rapière et blessa Reïkan au visage, plus précisément, il lui laissa une blessure qui faisait une ligne droite sous les yeux, traversant le haut du nez.

Mais Ratus, avec son bâton, lui envoyait des coups dans le ventre, jusqu'à ce que Leires intervienne. Après que la paysanne soit mit à l'abris.

Revenir en haut Aller en bas



Leires Asmodeus

Invité



MessageSujet: Re: Retour sur une vie passée (Reïkan - Leires - Deïdaran)   Jeu 7 Jan - 13:27

Message de la vampire Leires Asmodeus

Leires avait espérer qu'une fois son stratagème révéler, le vampire ferait profil bas, et accepterait d'avoir perdu cette partie. C'était sans compté la rage et la frustration qu'il éprouverait sur le moment. Il n'étaient pas sans savoir que ses adversaires étaient au nombres de deux, mais dans sa rage, cela ne faisait pas vraiment poids. Sa question avait la forme d'une injonction, un défit. Leires savait très bien a partir de ce moment qu'il tenterait d'obtenir par tout les moyens ce qu'il considérait comme lui appartenir.

Alors qu'il se jetait sur la pauvrette, Reikan fut le premier a réagir, plaçant entre l'agresseur et la victime une barrière avec son bâton. Il aurait facilement put se jeter dans un combat a moins que le sang froid sans borne de Reikan lui intima de se méfier.


" Qui êtes vous pour m'interdire mon droit ! "

Reikan souriait. Elle imaginait très bien le cours de sa pensée. Il lui suggéra toujours d'un ton neutre de partir. Leires pouvais lire l'effroi dans les yeux de sa parente, elle avait reculé, mais acculer contre la porte, elle ne pouvais faire grand chose.
Le regard figé sur cette jeune femme, Leires n'anticipa pas assez rapidement la réaction du Vampire. A son ricanement, elle aurait pourtant dut savoir que ce traitre aller se retourner contre elle. Il n'attaquerait jamais Reikan de face.

Elle se baissa, mais si Reikan n'était pas intervenu, Leires aurait certainement eut quelques problèmes. Elle jura, se maudissant d'une telle négligence. Reikan s'en occupait pour le moment, Leires bondit alors jusqu'à sa descendante. Elle la tira a l'écart, alors que la pauvre était complètement tétanisé.


"Ne bougez pas de la."

Un bruit, celui d'une lame qu'on tire. Leires se retourna juste assez tôt pour voir la rapière quitter son fourreau et trancher le visage de son compagnon. Une projection de sang vint salir les pavés, a son recul, cela n'avait pas dut être agréable, mais ce n'était qu'une blessure superficiel. En réponse a ce coup, Ratus envoya son bâton dans l'estomac de son adversaire, le faisant reculer d'un ou deux mettre.

Se redressant, il allait répliquer, mais elle ne le laisserait pas le toucher une seconde fois. C'est en courant qu'elle rejoignit le duo, elle tira sur le vêtement de Reikan le tirant en arrière avant qu'il ne le frappe. Il aurait certainement parer ce coup, mais elle savait aussi que ce combat n'était pas le sien. S'il était intervenu, c'était uniquement pour elle.

Le vampire sembla surpris de n'avoir reçut aucune résistance de sa lame, qui avait fendu l'air sans touché quoique ce soit. Il fut emporter par son élan, un peu plus près d'elle. Leires ne le loupa pas. Elle était enragé. Il avait voulut touché a quelqu'un qui sans qu'elle puisse le comprendre lui importait, et pire que cela, il s'en était pris a Reikan. Le vampire ne s'attendais certainement pas a un style de combat si rustique chez la jeune femme.

Leires se tordit , penchant son buste vers la droit, pour éviter sa lame, qui s'abattit grâce a une anticipation maitriser sur sa jambe, mais le cuire lui évita d'être trancher. Se redressant, elle envoya un poing puissant en direction du visage de son agresseur. Le son qui se fit alors entendre provenait directement du nez du vampire, mais également de ses doigts. Le choc avait été dur, et le sang coulait du nez du vampire hébéter, et au vu de l'angle que prenait son nez, il était cassé. Mais cela ne serait bientôt qu'un lointain souvenir, si ce n'était que son nez resterai ainsi sans véritable soin.

Si le genre de combat que préférait Reikan était beaucoup plus raffiné, et joli a regarder, celui de Leires avait l'avantage d'être efficace. Le vampire lança une nouvelle attaque, droite. Leires ne se laisserait pas avoir deux fois, son mollet se souvenait encore du soufflet qu'il avait reçut. C'est tout son corps qui glissa alors sur le côté. Avant qu'il ai put se remettre en position, Leires saisit son bras. Elle bascula sur une seule jambe, et lui envoya sa seconde dans le ventre. Elle n'avait pas pour autant lâcher son bras armé, qui en l'espace d'une fraction de seconde s'était retrouver fortement étirer. Il lâcha son arme, elle le relâcha avant d'envoyer une nouvelle fois sa jambe, mais en direction de son visage cette fois ci. Sa tête parti en arrière, et il se retrouva par terre, largement sonné.

Leires fulminait en le regardant, les poings encore serrer, ses muscles étaient tendu.


"Dégage maintenant."

Son ton était froid, bien qu'on sentait qu'elle se contenait. Elle ne lui ferait même pas l'honneur de lui accorder de l'importance. Après avoir attendu quelques secondes ou il resta sans bougé, elle lui tourna le dos, pour rejoindre Reikan qui l'attendait patiemment, comme peu inquiet sur l'issu de ce combat. Elle posa une main a sa ceinture. C'est le regard de Reikan qui lui appris ce qu'elle attendais. Un léger sourire naquit sur son visage, tandis qu'elle saisit la dague a sa ceinture, et la planta a deux mains dans son dos, passant a droite de son propre ventre. Un gargouillis lui appris qu'elle avait fait mouche.

Elle se retourna, comme elle l'avais pensé, il avait voulut la prendre en traitre. Il la foudroyait du regard. Un rictus de haine passa sur son visage alors que saisissant sa dague, maintenant face a lui, elle la remonta dans la plaie, sans l'en sortir. D'un mouvement emplit de force, elle lui ouvrit l'intégralité du tronc, et la lame se dégagea en tranchant son menton. Il avait un air étrange alors que ses entrailles se vidaient littéralement sur le sol. Il n'était pas mort. Cruelle souffrance que de pouvoir ressentir la douleur sans la douceur d'une possible mort pour l'arrêter.
Alors qu'il tombait a genou, Leires laissa échapper un commentaire. Elle n'était manifestement pas prête d'achever ses souffrances.


"Je vais pendre ce porc avec ses propres tripes..."

C'est Reikan qui s'approchant d'elle la dissuada d'une telle idée. Il ne fallait pas l'oublier, ils étaient au milieu d'un village. Et un témoin avait vu toute le scène... Et quel témoin! Le sort serait il ironique au point de les obliger a tuer celle qu'ils étaient venu défendre?

Son regard se baissa sur ses mains et ses vêtements ensanglantés, puis sur le corps de l'homme qui se tortillait de douleur, rependant un peu plus de ses organes sur le sol
.

"Alors je veux qu'il brule..."

Elle ne lui accorderait pas la douceur de la mort par décapitation. Cela aurait été trop facile. Au lieu de sa, il sentirait son corps peu a peu roussir, sans pouvoir rien faire, puis il disparaitrait a tout jamais.
Elle laissait a son compagnon le soin de s'occuper de cela, et s'il le souhaitait de signer ce crime. Nosferatus...
Revenir en haut Aller en bas



Reïkan Asmodeus

Invité



MessageSujet: Re: Retour sur une vie passée (Reïkan - Leires - Deïdaran)   Jeu 7 Jan - 14:15

Message du vampire Reïkan Asmodeus


Alors que Reikan s'approcha de lui pour en finir, et que Leires revint prêt de sa lointaine parente, Ratus le regardait droit dans les yeux et lui dit :

" Tu aurais mieux fait de partir. "

Étrangement, le vampire se mit à rire, il se vidait de son sang, et pourtant ce futur cadavre riait, et une fois que son rire cessa il dit à Reïkan sur un ton sur de lui :

" Si je meurt, un autre prendra ma place, on vous traquera pour ce que vous avez fait, et vous n'aurez de repos que lorsque la douce mère de la nuit vous prendra dans ses bras ! "

Dans un dernier élan, le vampire tenta de percer le corps de Reïkan avec son fleuret, mais Ratus se téléporta juste derrière lui et lui brisa le bras avec un coup de bâton, ensuite, il l'attrapa par le col et le traine sur une vingtaine de mètre, derrière une colline, ou il l'incendia. Leires et la rouquine purent entendre le Vampire hurler, et après une dizaine de  seconde plus rien.

Reïkan, se baissa et ramassa la poussière de Vampire et l'entreposa dans une boite sous sceau. Ensuite, il retroussa sa manche et se trancha le poignet avec sa bague armure d'une dix-septième ligne.

Quelques minutes plus tard, il revint prêt de Leires, et s'assura que tout allait bien :

" Vous n'êtes pas blessée ? "

Demanda t'il à la rouquine, qui, sans voix, lui fit signe de tête que non.

Enfin il tourna son regard vers Leires, elle n'avait rien, cela se voyait, elle avait juste encore un peu d'adrénaline dans le sang. Cependant, quelque choses que Reikan apprit sur ce vampire rendait la situation pas jouasse. Leires, voyant qu'il était bien plus silencieux que d'habitude, lui avait lancé un regard interrogateur, Reïkan y répondit en lui lançant une des bagues du Vampire assassiné.

" C'était un des membres du tribunal... "

Le problème ? C'était que cette confrérie n'appartenait pas à la reine et regroupait les vampires les plus puissants du continent. Une des rares choses que Leires ne savait pas sur son frère, c'est qu'on lui avait demandé, autrefois de rejoindre cette confrérie.
Revenir en haut Aller en bas



Leires Asmodeus

Invité



MessageSujet: Re: Retour sur une vie passée (Reïkan - Leires - Deïdaran)   Jeu 7 Jan - 18:10

Message de la vampire Leires Asmodeus

Leires put entendre Reikan parler avec le futur défunt. Une sorte de, je te l'avais bien dit. Le rire de ce dernier la laissa de marbre. Il était mort, il ne lui ferait pas peur. Ses paroles l'intriguèrent pourtant. Il était probablement dément. Ça ne serait pas étonnant après tout. Ce qui l'intriguait le plus était peut être comment il arrivait encore a parler alors que son corps était ouvert de part en pas, sa gorge et l'os forma sa mâchoire inférieur coupé en deux dans le sens de la longueur. Cela tenait du prodige il fallait le saluer.
Elle ne voulait même pas imaginé le mal de chien que cela devait faire.

Reikan l'attrapa et le traina derrière lui, le soustrayant au regard de la pauvre femme médusé. Elle tremblait et ne parvenait a détacher ses yeux de la trace de sang qui suivait celui qui lui avait fait miroité milles et une chose plus alléchantes les unes que les autres.
Quand Leires posa une main sur son bras léger, elle se dégagea avec un bruit d'étranglement.
Elle soupira. Que pouvait elle dire? Elle qui n'avait plus eut de douceur pour un autre que Reikan depuis plusieurs siècles.


"Quel est ton nom..."

Elle redressa la tête vers elle. Leires tenta de se faire la plus rassurante possible.

"Je... je m'appel..."

Un hurlement interrompit ses paroles. La petit ferma les yeux, glacé d'effroi. Finalement Leires la pris contre elle. Elle détestait ce geste maternel pourtant offert de bon coeur. Elle était de sa famille... est-ce que cela devait changer quelque chose? Manifestement oui...

"Alors?"

"Milewë. Mon nom c'est Milewë... Mais qui êtes vous!"

Elle avait finit par se dégager. C'est ce moment que choisit Ratus pour réapparaitre. Il la questionna rapidement sur son état, et elle acquiesça d'un simple mouvement de tête.

"C'était un vampire..."

Un mensonge vint rapidement a la tête de Leires, elle pensa un instant les décrire comme des chasseurs de Vampires, mais finalement elle se ravisa. Ce n'était pas dans sa nature. Elle était un Vampire et n'avait pas a le caché. Tans pis si Milewë devait dégusté. Elle était sauve, elle avait le droit de savoir pourquoi.
Elle lança un regard vers Reikan, qui sut certainement ce qu'elle lui demandait silencieusement, puisqu'il lui répondit par un haussement d'épaule, cela lui importait peu, il n'était pas concerné.


"Et nous sommes des Vampires."

Elle put voir la peur réinvestir la jeune fille. Elle n'avait pas 18 ans et ne connaissait rien du monde. Comme Leires a son age.

"Regarde toi. Regarde moi. Tu ne doit notre intervention qu'a notre ressemblance."

"Je... Je ne comprend pas..."

Leires leva les yeux au ciel, comment expliquer cela sans paraitre trop... étrange. Cela devenait difficile, d'autant plus que ce genre de relation n'était plus son fort depuis bien longtemps.

"Nous sommes parentes. Je suis la soeur ainée d'une de tes arrières arrières grand mère. Mais je doit avouer ne pas savoir laquelle, j'ai arrêter de compter au bout de 5 génération."

Milewë semblait heurté par ce qu'elle entendait. Leires pouvais comprendre, se découvrir de la famille "mort vivante" ça cause un choque, mais de toute évidence elle ne s'attendais pas a ce que la jeunette nie la verité.

"Non! C'est faux! Vous mentez! Vous avez tué mon fiancé! Vous êtes... des monstres! Il m'aimais!"

A l'entente de ce mot, Leires sorti de ses gonds. Elle n'avait pas sauvé la donzelle pour s'entendre traiter ainsi. Cette fois sa douceur c'était envolé. Elle la saisit pas la nuque et l'approcha de son visage.

"Ecoute ma grande! Je me fiche pas mal que tu me croit! Mais au lieu de m'insulter, tu devrait me remercier! Ca oui il t'aimais! Comme une pièce de viance! J'ai vécu il y a longtemps ce qu'il s'apprêtait a te faire subir, encore que j'ai un doute la dessus. Une fille comme toi, il se serait certainement contenté de la violé puis de se nourrir de son sang. Mais remarque, je ne le connait pas plus que cela!"

Elle la relâcha avec violence. Puis se désintéressa d'elle. Reikan n'avait pas dit un mot, pour la retenir ou au contraire l'encourager. Elle s'avança vers lui, laissant a Milewë le temps de digérer quelque peu ce qu'elle venait d'apprendre.

"Qu'est-ce qu'il se passe?"

Une phrase toute banale. Un appartenance. Leires le fixa un instant, prenant le temps de comprendre le sens de ce qu'il disait, des ennuis qui se préparait.

"Bah, ca fera une pourriture de moins! Je ne voit pas ou est le problème!"

Reikan lui lanca un regard plus appuyer. Il n'était pas d'accord avec elle. D'un autre côté. Ils n'avaient pas eut de mal a se défaire de lui, elle ne voyait pas pourquoi ils auraient du mal avec d'autres.

"Quoi?!  De quoi tu as peur. Avant qu'on vienne nous chercher des ennuis, il faudrait que quelqu'un apprenne ce qui lui est arrivé, et accessoirement, qu'une fois qu'on ai compris qu'il soit mort, qu'on trouve que c'est nous. Qu'on remonte jusqu'à Nosferatus ne sera déjà pas aisé. Restera alors a mettre des visages sur ce nom. Sincèrement, je crois que tu t'en fait pour rien."

Leires s'approcha un peu plus de lui. Elle observait la belle entaille que ce sanguin lui avait fait. Elle semblait ne pas vouloir voir en face le danger qu'il lui indiquait, et qu'elle avait attirer a eux a cause de cette Milewë...

"La plaie est grande... si tu la laisse comme ca tu va avoir une sacré balafre..."

Elle avait posé une main sur sa joue, alors que de l'autre, du bout du doigt, elle frolait la ligne droite qu'avait formé la rapière. C'était encore sensible, il tressaillit, mais ne montra rien de plus.

"Tu devrais me laisser te recoudre, il y aura toujours une marque mais moins grande. Ça serait quand même mieux pour séduire non? Qu'un homme qui a faillit perdre la moiter tu visage."

Son ton était plus doux, plus jouasse comme a chaque fois qu'elle ressentait le besoin de prendre soin de lui. Elle déposa alors un baiser sur ses lèvres, avant de le relâcher. Ils s'occuperaient de cela une fois partis. Restait a savoir ce qu'ils allaient faire d'elle. Leires le consulta du regard. Lui qui était si bon juge, croyait il, qu'ils pouvaient la laisser la sans crainte que cela se retourne contre eux? Ou faudrait il faire en sorte qu'elle ne puisse parler de cela a personne...
Revenir en haut Aller en bas



Reïkan Asmodeus

Invité



MessageSujet: Re: Retour sur une vie passée (Reïkan - Leires - Deïdaran)   Jeu 7 Jan - 19:09

Message du vampire Reïkan Asmodeus


Reïkan restait silencieux, souriant aux allusion de sa sœur bien aimée. Elle ne comprenait pas vraiment le danger qui risquerait de s'abattre sur eux, mais en même temps, elle avait raison sur un point; Ils mettraient du temps à remonter jusqu'à eux. Jusque là, ils n'avaient pas trop à s'en faire. Mais que faire d'elle ? Seule témoin de tout cela. Reïkan regrettait seulement que Nosfé n'ai pas menti en prétendant qu'ils étaient chasseurs de Vampires, cela aurait grandement simplifié les choses, mais c'était choses faite et il ne comptait pas revenir là dessus.

Étant donnés qu'ils étaient un peu en retrait par rapport à Milewë, il se permit de lui rendre compte de la situation :

" C'est simple Leires, c'est un danger pour nous. Si ce Vampire avait parlé d'elle au tribunal, ils ne mettrait qu'une grosse journée à remonté jusque nous, car crois moi, elle succomberait à la torture. On n'aurait rien gagné si ce n'est de mourir avec elle. "

Leires savait ce qu'il sous entendait malgré lui. Il fallait choisir, la tué, l'enlever et lui faire changer de vie et de nom, ou la transformer.

" Mon amour, ce choix t'appartient, c'est ta famille... "

Voilà qui était simple. En sage qu'était Reïkan, il pensait que le mieux pour tout le monde serait qu'elle change de vie, ce serait plus simple pour eux et ça épargnerait la vie et l'existence de cette femme, mais serait ce vraiment aussi aisé ? Il en doutait... IL y avait possibilité de refus, et puisqu'elle avait crut au mensonge du vampire c'était une option plus qu'envisageable.

Le Vampire attendit que Nosfé choisisse ce qui lui semblait le mieux.

Pendant ce temps, la jeune rouquine tremblait toujours de peur, elle commençait à se demander si ce n'était pas vrai toute cette folie...

" Nous ne devrions pas rester trop longtemps ici. "

Le corbeau de Reïkan s'était envolé depuis un moment et n'était pas revenu, c'était qu'il n'y avait pas encore de danger visible, néanmoins, on est jamais trop prudent.

Revenir en haut Aller en bas



Leires Asmodeus

Invité



MessageSujet: Re: Retour sur une vie passée (Reïkan - Leires - Deïdaran)   Ven 8 Jan - 9:05

Message de la vampire Leires Asmodeus

Leires scrutait toujours le visage de Reikan, un visage doux sur lequel filtrait peu d'information. Il réfléchissait pourtant, et pour celle qui le côtoyait depuis deux siècles ce n'était pas difficile a remarquer. Elle suivait le même cheminement de pensée. Que faire... Reikan lui exposa la situation. Elle soupira, il ne l'aidait guerre dans son choix, il se contentait de lui rappeler les dangers. Elle aurait aimé qu'il lui donne son propre avis, plutôt que de se contenté de s'extraire d'une situation ou il n'était a son gout pas concerner.

Il confirma ces pensées d'une douce parole. C'est ton choix, ta famille... Mais qui était elle? Sa famille s'était Reikan, c'était les Asmodeus... Milewë appartenait a un passé lointain, Leires ne pouvais pas prendre le risque de gâcher tout ce qu'ils étaient pour elle. Mais la tuer alors qu'ils venaient de la tirer des griffes d'un autre... C'était des situations a se cogner la tête dans le mur...

Une main sur la hanche, Leires avait retourner son regard sur sa descendante. Reikan eut une dernière phrase, pour la hâter. En effet il n'y avait pas de temps a perdre. Leires ferma les yeux avant de soupiré, et de ranger dans sa ceinture le couteau encore ensanglanté qui tacherait sa chemise.


"On l'embarque... On verra bien ce qu'on fera plus tard."

Elle se rapproche de la demoiselle, et d'un signe de tête lui demanda de se mettre en route.

"Tu es devenu un danger pour nous, on peut pas te laisser la. Mais je te conseil d'avancer. Si tu nous ralentis trop je ne me porte plus garent de rien..."

D'un mouvement de tête entendu, le groupe se mis en route. Elle laissa le soin a Reikan de les conduire ou il voulait. Il fallait cependant qu'ils récupèrent leur chevaux. Viendrait alors la question de qui prendrait en croupe la donzelle.
Revenir en haut Aller en bas



Reïkan Asmodeus

Invité



MessageSujet: Re: Retour sur une vie passée (Reïkan - Leires - Deïdaran)   Ven 8 Jan - 9:32

Message du vampire Reïkan Asmodeus


Dans un village rural comme celui-ci ce ne fut pas bien difficile de trouver deux chevaux, le prix était modeste et Reïkan avait de quoi les payer. D'ordinaire ils se déplaçaient à pied mais avec une humaine encore sous le choc, il valait mieux pour elle qu'elle chevauche. Manque de chance, elle ne avoua ne pas savoir monter. Reïkan monta sur le palefrois bai qu'il avait acquis, laissant le mustang à Leires qui préfèrerait sans doute ce cheval plus turbulent. Le Vampire tandis sa main à Milewë qui monta derrière lui.

Ensuite, il jeta un œil à Leires qui venait de monter et lui dit :

" Le manoir est à deux jours de cheval, il n'y a plus qu'a espérer qu'on ne rencontre pas d'embuscade. "

Elle acquiesça et ensuite vint le grand moment de partir.

" Yaaah "

Fit Reïkan pour lancer son cheval au galop.

Ils chevauchèrent pendant plusieurs heures avant que la jeune rouquine demande à s'arrêter car elle avait mal partout. Il est vrai que les courbatures ne sont plus tellement un soucis de vampire. Lorsque la jeune femme alla s'étirer un peu plus loin, Reïkan, toujours à cheval rejoint Leires et lui dit :

" Qu'espère tu faire d'elle ? "

Lui même ne savait pas dire si c'était un bonne idée tout ça, si la manoir Asmodeus était attaqué par les assassin du tribunal, il ne faudrait pas s'étonner de perdre des membres de la famille. Le corbeau de Reïkan finit par revenir, il ne semblait pas y avoir de grand danger pour l'instant ce qui détendit un peu Ratus qui savait à quel genre de sombre confrérie ils avaient à faire...
Revenir en haut Aller en bas



Leires Asmodeus

Invité



MessageSujet: Re: Retour sur une vie passée (Reïkan - Leires - Deïdaran)   Ven 8 Jan - 15:05

Message de la vampire Leires Asmodeus

Leires n'eut pas de mal a retrouver le gamin a qui elle avait confier les chevaux. Il ne posa pas de question, l'or que lui avait glissé entre les doigts Reikan suffisait a le faire taire. Le cheval de Leires avait le sang chaud, plus vif que celui de Reikan, il ne supporterait certainement une seconde personne sur sa croupe, c'est pourquoi la jeune femme monta en compagnie du Vampire. Elle s'était faite moins réticente, peut être avait elle compris que de toute façon, ils la tueraient si elle ne coopérait pas avec eux, et l'un dans l'autre, valait peut être mieux les suivre que de mourir ainsi.

Il lui faisait part de ses craintes. Leires tourna la tête vers eux, tout en retenant son cheval, promt a partir.
Elle ne voyait pas pourquoi il y aurait d'embuscade, ils n'avaient eut aucun problème a l'aller, mais tout était possible. Elle acquiesça d'un mouvement de tête, et Reikan s'élança. Le cheval de Leires le suivit de peu, et elle dut le freiner pour qu'il n'essai pas de prendre la tête du groupe.

Ils chevauchèrent en silence, jusque la demoiselle demande a s'arrêter. Reikan accepta, contre l'avis de Leires. Celle ci pestait contre le manque de constitution de sa parente, et le manque d'effort également.
Quand la jeune femme s'éloigna un peu, toujours sur le regard des deux vampires qui ne comptait pas qu'elle s'échappe, Ratus lui posa une question très sensé. Que comptait elle en faire.

Leires avait ramasser un bâton et grattait simplement le sol. Elle ne dessinait rien de particulier, elle canalisais son attention. Un soupir lui échappa.


"A vrai dire j'en sais trop rien. Elle est bonne a rien... Si on la laisse toute seule elle serait capable d'attirer a elle seule tout les ennuis d'Hypolais..."

Un hurlement strident vint compléter ses dires, Leires leva les yeux au ciel en se levant.

"Qu'est-ce que je disais!"

Les deux compères se dirigerent alors vers la provenance de ce cris, afin de savoir ce qui provoquait tant émois a la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas



Deïdaran

Invité



MessageSujet: Re: Retour sur une vie passée (Reïkan - Leires - Deïdaran)   Ven 8 Jan - 19:46

Message de Deïdaran

Un homme vêtu d'habits sombre était assis à tere. Une femme était allonger sur sont genou. Lorsque celui-ci se leva le corps de la jeune femme resta à terre. Il y avait des traces de sang autour de sa tête. Elle venait d'être dirait t-on, égorgée. Ce qui explique le cris de la femme. Elle avait du le remarquer en train du ter la jeune femme. Une fois debout Deïdaran se capuchonna et essuya sa lame recouverte de sang. Le ciel commençait à devenir sombre tout à coup. Tout en essuyant sa lame, celui-ci s'avança vers la femme qui avait criait en lui disant d'un air terrifiant :

"Shuuuuuuuuuuuut ....... "

Une fois arriver à une mince distance de celle-ci, la jeune femme se mit à courir. Deïdaran, voyant celle-ci, sortit deux mince petit couteau des manches de sa veste. Prit alors une impatience, il se jeta à sa poursuite. La jeune femme dégageait de la peur, et cela pouvait se ressentir. Deïdaran continua de lui courir après. Une folie meurtrière se dégageait de lui. Dans sa course, il ôta sa veste qu'il l'encombrais plus qu'autre chose. Il gagnait rapidement de la distance. Un sourire vint au coin de ses lèvres lorsque la jeune femme trébucha par terre. Deïdaran doté d'une grande précision lui lança un de ses couteau qui vint lui frôler la joue. Il leva sont autre main qui tenait l'autre couteau. Il s'apprêta à le jeter, mais ses yeux furent interrompu par deux silhouette qui semblait arriver à cheval. Il rabaissa sa main. Une fois devant les personnes a cheval, dans se sombre brouillard il distingua une fille et un homme. Les regardants attentivement, il engagea la conversation


"Dis donc ? C'est un village ou il y à du monde. Sa va faire beaucoup de nettoyage, en plus rien que pour une seule victime."

Son aire prétention prenait le dessus. Malgré cela peut être avait t-il rencontrer des personnes qui changeait des personnes pleurnichardes de d'habitude. Il alla ramasser sa veste qui l'avait lâcher durant sa course. Il se la revêtit puis regarda à nouveau les personnes sur leurs chevaux.

"Si je peut vous donner un conseil, ou une faveur, je vous suggèrerais s de partir d'ici. Je n'aime pas  trop les présences de personne pas ordinaire ou à aura sombre. A moins que je me trompe. Mais cela ne m'amuserais pas de tuer n'importe qui surtout lorsque je n'ai aucun but"

Une fois ces mots prononcer, il attacha les boutons de sont long manteau noir puis mi sa capuche, en attendant une éventuelle réponse de ces personnes .
Revenir en haut Aller en bas



Leires Asmodeus

Invité



MessageSujet: Re: Retour sur une vie passée (Reïkan - Leires - Deïdaran)   Ven 8 Jan - 22:29

Message de la vampire Leires Asmodeus

Leires et Reikan étaient remonter a cheval, afin d'aller plus vite. Mauvaise langue la vampire avait evoquer quelques secondes plutôt ce qu'elle pensais trouvé qui aurait effrayer a ce point Milewë. Un serpent, crapaud, ou autre animal répugnant. Mais elle s'était tue en apercevant ce qui l'avait ainsi fait hurler.

Leires descendit de cheval et sa descendante se releva pour courir jusqu'à eux. Elle se plaça derrière eux, trouvant finalement en leur présence quelque chose de rassurant. Leires tiqua, cela l'énervait un brin, mais ce débat aurait lieu plus tard. L'homme qui la menaçait précédemment d'un couteau de lancer avait rabaisser son arme. Sa voix fusa avec un ton orgueilleux qui ne manqua pas de tirer un sourire a Nosfé.

Un nettoyage... C'était un assassin manifestement. Elle n'avait rien de particulier contre lui, si ce n'était qu'il venait de tenter de tuer celle qu'elle avait eut du mal a sauver, et elle ne doutait pas a ces paroles, qu'il veuillent leur faire subir le même sort. Il retourna en arrière, et ramassa sa veste. Le couple de vampire restait toujours silencieux. Une brume s'était installé comme pour caché les méfaits de cet assassin, donnant a la scène un côté mystérieux.


"Si je peut vous donner un conseil, ou une faveur, je vous suggèrerais s de partir d'ici. Je n'aime pas trop les présences de personne pas ordinaire ou à aura sombre. A moins que je me trompe. Mais cela ne m'amuserais pas de tuer n'importe qui surtout lorsque je n'ai aucun but."

Il put alors Leires lâche un souffle rapide, amusé, étonné presque par son audace.

"Nous étions en chemin, il me semble que c'est plutôt a vous de disparaitre non? Ce n'est pas le rôle d'un assassin? Frapper puis disparaitre? A moins que vous ne soyez un très mauvais assassin... Le fait même qu'une paysanne vous ai repérer est une insulte a votre art. A votre place je me cacherait."

Elle ne faisait pas dans la dentelle. Au vut de l'ego gonflé qu'il semblait avoir a ses paroles, il serait piquer au vif, et ne manquerait pas de réagir. Leires n'était probablement pas la plus fine quand il s'agissait de discuter, ils auraient très facilement put passé leur chemin sans avoir d'ennui. Il n'en avait pas après eux, et inversement. Mais c'était un peu tard. Reikan descendu de cheval a son tour, un soupir exaspérer au moins autant par la situation, que par l'attitude de sa soeur.

"Dégage minot... Tu ne sais pas a qui tu as affaire. Et nous sommes trois... non, deux contre un. Ne gâche pas tout, tu as ton mort, et cela ne nous intéresse, ni ne nous regarde pas. Cette fille ne peut rien contre toi, elle n'es un danger pour personne."

Avait elle retrouver la raison? Même si ses paroles restait dans un registre peu amical, c'était en toute évidence une tentative de ramener le calme. Ils avaient d'autres chats a fouetter.
Revenir en haut Aller en bas



Reïkan Asmodeus

Invité



MessageSujet: Re: Retour sur une vie passée (Reïkan - Leires - Deïdaran)   Sam 9 Jan - 7:53

Message du vampire Reïkan Asmodeus

Reïkan quant à lui était intrigué que par une seule choses: Qui l'avait envoyé ? En gros, est ce un assassin de pacotille ou quelqu'un de réputé dans le milieu, payé pour les traquer. Dans un cas comme dans l'autre il se mettait au travers de leur chemin, et si il y avait confrontation, ce qui semblait se préciser. Reïkan s'en chargerait, Leires n'aura qu'a ramener Milewë au manoir.

Ratus descendit de cheval et avança pour rejoindre sa sœur, le retenant par la poignet.

" Laisses moi m'occuper de ça. "

Dit il sèchement. Une fois Leires derrière lui, il s'adressa directement à l'assassin :

" Qui vous envoi ? "

La main sur son bâton de combat, le Vampire était prêt à se jeter sur lui et en finir le plus rapidement possible afin d'éviter de mettre en péril la vie de la jeune femme qu'ils avaient tant de mal à garder en vie et à amener ici.

Les remarques de Nosfé n'aurait sans doute rien arrangé, taper sur l'orgueil d'un assassin, ce n'est jamais bon, surtout si on préfère éviter les ennuis... Enfin, c'était sa sœur, il n'allait pas la changer. De plus, un assassin n'a pas besoin de raison pour tuer quelqu'un, juste de l'argent... Et si il était vénal, ils avaient de l'argent.
Revenir en haut Aller en bas



Deïdaran

Invité



MessageSujet: Re: Retour sur une vie passée (Reïkan - Leires - Deïdaran)   Sam 9 Jan - 8:46

Message de Deïdaran

Deïdaran ne prêta guère attention aux provocation celle-ci. Il resta immobile, tête baissé vers le sol, oreilles aux aguets. Les deux personnes qui était intervenu le troublèrent. Sa ne devait pas être des personnes comme les autres. Il écouta à présent, les paroles de l'autre qui semblait le questionner. Lorsque celui-ci le demanda d'ou il venait, Deïdaran n'avait pas l'intention de lui répondre. Car cela devait rester secret. Ne serait-ce que pour sa survie et celle de la  confrérie. Car ces deux personnes pouvait être également des chasseurs de prime à qui ont aurait demander de se renseigner pour savoir qui nous étions. Deïdaran resta toujours immobile. Il leva sa tête et regarda en direction de la personne qui lui avait poser la question.

"Je suis désolé mais je ne peut répondre à votre requête. "

Lorsque celui prit un bâton, certainement pour le combat, Deïdaran compris qu'il était en train de se faire menacer. Il sortit de sa poche une pierre qui semblait extrêmement tranchante et pris sa dague qui était dans le fourreau à sa ceinture. Il se mit à aiguiser le bout de la lame. Lorsque celui-ci l'aiguisa, c'était à bruit tout fin, minuscule. C'est à peine si ont l'entender Tout en chérissant sa lame, il répondit à sont interlocuteur.

"Je n'aime pas les personne qui me questionne en général. Mais je n'aime pas non plus les personnes qui sont menaçante. Certes j'en est peut être l'air moi même, mais comme je vous l'ai dit tout à l'heure je ne contait pas vous faire du mal. Mais quand ont me menace ainsi, je ne vais pas me permettre de rester les bras croisées. "

Lorsque Deïdaran eut finit de parler, et par la même occasion, d'aiguiser sont arme, il lissa le bout de sa dague pour savoir si elle était correctement tranchante. Effectivement, il s'avérer que celle-ci l'était correctement, car Deïdaran se fit une coupure. Il baissa sa lame vers le sol, regarda par terre et se frotta le visage.

"Finalement je vais vous dire qui je suis. Mais après cela, je pense que vous ne saurez repartir avec ces informations dans la cervelle. Je suis un assassin extrêmement rependu sur ces terres. Je fais partit d'une confrérie qui exécute des assassinat partout dans le pays. De roi, de reine, de prince, de princesse etc... Et encore je vous ait dit tout sa en quelques mots. Et je ne vous en direz pas plus. Maintenant si je dois me battre avec vous, ce qui me semble évident, je tenais à ce que vous sachiez que l'émotion de me prendra pas et que je n'aurais pas de pitier ... "  
Revenir en haut Aller en bas



Leires Asmodeus

Invité



MessageSujet: Re: Retour sur une vie passée (Reïkan - Leires - Deïdaran)   Sam 9 Jan - 16:39

Message de la vampire Leires Asmodeus

Alors que Leires ôtait un de ses gants de soie, Reikan l'attrapa par le poignet. Elle tourna son visage vers lui, et il lui glissa quelques mots. Elle haussa les épaules, renfilant son gant. C'était comme il le souhaitait.
Leires tourna le dos a la scène, rejoignant Milewë, dans le but de remonter a cheval. Elle écoutant cependant toujours la discutions. Reikan lui demandait qui l'envoyait, Leires ne se serait pas embarrasser de ce genre de demande. Manifestement il n'était pas la pour eux. Ils avaient simplement été témoin d'une situations qu'ils n'auraient pas du voir.

Quand l'assassin répondit qui ne pouvais les éclairer sur ce point elle eut un souffle amusé, tout en montant a cheval. Elle avait pris celui de Reikan, plus résistant pour partir a deux, lui laissant le sien, qui parcourrait rapidement la distance qu'il aurait besoin a les rattraper. Elle tendis la main a sa descendante qui la saisit, pour se hisser derrière elle. Finalement, un semblant de confiance semblait s'installer.

Les mots que prononcèrent l'assassin l'intriguèrent. Une confrérie. Voila leur veine. S'ils pouvaient eviter de se mettre a dos toute les confréries existante, cela ne serait pas plus mal. Aux dires de Reikan, ils avaient déja du soucis a se faire, ce n'était pas pour en rajouter... Cependant elle estima que ces dernières paroles étaient superflu. Quel besoin avaient ils de savoir qu'il serait sans pitié.

Elle retint son cheval quelques instant de plus, alors qu'il semblait bien vouloir quitter le lieu assez vite.
De profil, elle regardait l'homme blond, qui se camouflait sous sa capuche.


"Que croit tu... Regarde nous bien. Avons nous l'air de ressembler à des êtres de pitié? Shhhh"

A la fin de sa phrase, elle cracha a la manière d'un chat, dévoilant ses dents pointus, et par la même leur nature bien peu humaine. Le cheval gigotait, et ses sabots martelaient le sol alors qu'elle le retenait, elle lui fit faire un demi tour sur place, tout en continuant de fixer son interlocuteur.

"Il as décider de régler ça lui même, alors je vous laisse vous entretenir. Tu ne nous intéresse pas, tu l'as certainement compris. Mais je te prévient... Si tu lui fait du mal, ce n'est pas une simple confrérie que tu aura sur le dos. Et crois bien que nous aurons tout notre temps pour te traquer."

Nouveau demi-tours, cette fois, Leires fixa son compagnon d'arme, son frère et amant. Elle lui adressa un simple signe de tête, avant de se redresser, et d'enfoncer ses talons dans les flancs de la bête.

"Yaahaaa!"

Sans se faire prier, le palefrois parti au galop, perdant Leires et sa compagne dans le brouillard.
Revenir en haut Aller en bas



Reïkan Asmodeus

Invité



MessageSujet: Re: Retour sur une vie passée (Reïkan - Leires - Deïdaran)   Sam 9 Jan - 16:55

Message du vampire Reïkan Asmodeus

Aucune pitié ? Parfait, ainsi Reïkan n'aurait pas à retenir ses coups. Il tournoyait son bâton dans sa main et le plaça en position de combat. Il observa l'assassin, il avait l'air calme, un combat intéressant à priori. Le Vampire ferma les yeux, quelques instants, puis dit :

" Allons y ! "

Il se téléporta derrière l'assassin lui envoyant de nombreux coups de bâton, parés systématiquement par la lame du tueur. Reïkan se servait de son bâton comme d'une lance. Et a force de coup, ils finirent par se toucher mutuellement. Après quelques secondes où ils s'échangèrent de nombreux coups, le vampire était lacéré au niveau du torse.

Reïkan s'intérrogea sur cet individu, un simple humain ne pouvait être aussi rapide. Il devait rester vigilant, car même si beaucoup le pense, les Vampires ne sont pas invulnérable. Soufflant un peu, Reïkan enleva sa tunique. A présent torse nu face à Deïdaran, l'assassin pouvait contempler les nombreux tatouages qui figuraient sur le corps de son adversaire.

Soudain, la forêt devint noir comme les ténèbres, les bruits cessèrent, le temps s'arrêta, l'assassin était plongé dans son propre esprit. Et alors qu'il commençait à se demander ce qui se passait, les pires craintes de cet homme s'accomplir, les choses qui hantèrent son âme apparurent, et alors que la terreur devait atteindre son apothéose, Reïkan déchira le voile de ténèbres et tenta de frapper violemment l'assassin avec son bâton qui avait désormais autour de lui, une étrange aura violette.


Revenir en haut Aller en bas



Deïdaran

Invité



MessageSujet: Re: Retour sur une vie passée (Reïkan - Leires - Deïdaran)   Sam 9 Jan - 20:33

Message de Deïdaran

Deïdaran combattis avec une talentueuse prouesse. Il para les attaques de sont ennemies. Mais les coups se firent de plus en plus vite et au bout d'un moment ils c'étaient touché mutuellement. Deïdaran avait réussi à le toucher au torse. Lorsque celui-ci enleva sa tunique, Deïdaran resta immobile devant lui. Il avait beaucoup de tatouage qui souleva la curiosité de Deïdaran. Mais tout à coup, Deïdaran ressentit une impression étrange. Il n'y avait plus un bruit. Il était plongé dans l'obscurité de ses plus sombres souvenir. Mais il ne le savait pas. Il entendit des rires à quelques mètre. Il souleva la tête et reconnu alors des amis de sont père, qui normalement étaient mort. Il tourna doucement sa tête vers la droite et pu apercevoir sont père et sa mère qui était enceinte. Sur le moment, Deïdaran ne se rendit pas conte de cette illusion, il souriait oubliant qui il était, et lâcha sont arme à terre. Il regarda son père qui semblait lui dire quelque chose. Mais Deïdaran n'entendit de sa bouche, rien. Il n'entendit plus les personnes qui souriait et rigolais autour de lui. Tout devint extrêmement lent. Les personne regardèrent tous dans la même direction lorsqu'un d'eux se fit prendre une flèche dans la poitrine. Un autre, puis un autre. Le bruit réapparut. Ce n'était que des cris d'horreur, des cris de douleur, et des cris de mort. Deïdaran resta immobile, encore. Il regarda sa famille, ses amis se faire tuer, enlever par des bandits. Deïdaran resta pétrifié. Les cris qu'il entendait vinrent lui perçer le coeur de mille façons au plus profond de lui. Il se laissa tomber sur ses genoux, et se cacha les yeux pour ne pas à avoir à revivre cela. Cela ne pouvait pas se reproduire, pas cela. Il essayer de combattre cette illusion. Mais c'était trot fort. Finalement, Deïdaran avait était pris d'émotion et de nostalgie, et cela vint à contredire ses dires. Tout devint gris. Il n'y avait plus personne. Il n'y avait plus de bruit. Juste lui et sont ennemi. Il ne leva pas sont regard. Ils s'égara hors de la pensée et du temps. Il ne leva même pas sont visage pour voir si sont ennemi aller l'attaquer ou pas . Il pensait. Et c'est alors qu'il attrapa sa lame et d'un bref mouvement se coupa un doit. Un sourire vint se loger sur sont visage et il se mit à regarder sont assaillant. Une fine goutte de sang couler de la bouche de Deïdaran.Il ferma les yeux avant de lui dire

"Tu ma bien essoufflé. Je ne savais pas que tu manipuler ce genre de techniques. Je me suis laisser prendre comme un clochard se faisait prendre par une pièce. "

Après ces paroles, Deïdaran resta à genoux, toujours avec sont sourire. Il n'osait pas le dire, mais la condition dans laquelle il était ne lui permettais plus de pouvoir se battre pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas



Reïkan Asmodeus

Invité



MessageSujet: Re: Retour sur une vie passée (Reïkan - Leires - Deïdaran)   Dim 10 Jan - 15:04

Message du vampire Reïkan Asmodeus

Cette technique ratait que rarement, et avait toujours bonne prise sur les humains, leurs passés est toujours plein de honte, de peur et d'espoir brisé. Cependant, cette technique était plus que fatigante et le Vampire commençait à espérer que l'emprise de l'attaque avait laissé quelques séquelles sur l'assassin.

Voyant son ennemi toujours à genoux, Reïkan comprit qu'il était affaiblit, mais à quel point ? Quoi qu'il en soit, le Vampire devait laisser un peu plus d'avance à Leires et Milewë. Ainsi, il frappa le sol avec le pommeau de son bâton, et une lame sortit de l'autre extrémité.

" Est ce tout ? "

Dit il à l'assassin qui se prétendait si redoutable. A présent, il y avait deux réactions possibles, soit il s'avouerait vaincu ce qui serait surprenant. Soit, il combattrait, dans ce cas il faudrait redoubler de vigilance, car un homme blessé est un animal dangereux.
Revenir en haut Aller en bas



Deïdaran

Invité



MessageSujet: Re: Retour sur une vie passée (Reïkan - Leires - Deïdaran)   Lun 11 Jan - 20:43

Message de Deïdaran

Deïdaran resta à terre, immobile et continua à fixer le sol qui avait quelques traces de sang. Le pouvoir que lui avait fait sont ennemi était redoutable et avait vider la force morale et mentale de Deïdaran. Mais néanmoins il avait toujours un tout petit peu de force pour une dernière action. Mais cela serait bien la dernière chose qui pourrait faire. Cette vision lui avait terriblement  troublé l'esprit. Mais c'était passer. Il reprit un peu ses esprits. Il regarda celui qui lui avait fait subir ceci et l'entendit dire :

"Est-ce tout ?"

Deïdaran qui était toujours a terre, entendit ces paroles et se mit à faire un petit sourire moqueur. Il ne répondit pas directement à la provocation de celui-ci. Mais ce n'est pas pour autant qu'il se laissa abattre.

"J'aurais bien aimé que non, mais la je ne suis plus trop en état "

Enfin Deïdaran se décida à le dire. Enfin il à montrer qu'il était fatigué et épuisé. Il fit un effort, et se leva. Il ne tenait plus debout, mais il ne le montrer pas.  Car Deïdaran n'est pas du genre à renoncer, mais il sait quand même se montrer raisonnable. Et là, il l'était. Car cela faisait longtemps que celui-ci n'avait pas rencontrer quelqu'un d'aussi fort et quelqu'un d'aussi talentueux. Mais Deïdaran, lui aussi voulut lui montrer ses capacités, ou du moins une de ses capacités. Il mit la main dans sa poche, et regarda le ciel. Le ciel sombre de terreur, le ciel sombre et lumineux.

"Tu sais, je reconnais ma défaite. Tu es un ennemi fort et talentueux. Mais vois-tu, dans ce bas monde, il ne suffit pas d'être fort ou talentueux pour gagner une guerre ou une bataille. Il faut aussi se faire respecter. Et cela, se faire respecter, est une des choses les plus dur à faire, et quasiment,  personne ne sait le pratiquer. "

La présence de la pluie commançait à se faire sentir. Il regarda au loin le cadavre de la femme qu'il avait assassiner.

"La guerre n'est qu'un feu et lorsqu'il pleut la guerre est terminé. Des vies sont brisés . Des familles sont brisés. Le chagrin emporte tout le monde, et le désir de vengeance et haine deviennent  tes seuls alliées, tes seul alliées qui te maintiendront en vie. Et c'est dé lors que tu choisis ton camp... Ton camp ... Et moi j'ai choisis le mien il y a bien longtemps, le tient est encore incertains, mais je peut déjà voir à peut près lequel il pourrait être.  Et c'est alors, que je suis sur que nous nous reverrons et c'est  là, que notre destin se décidera. Je t'attendrais alors, et le destin de tout une vie se jouera. "

Il revêtit sa capuche et commença à partir en faisant demi-tour. Car le pouvoir de tout à l'heure l'avait toucher très profondément.
Revenir en haut Aller en bas



Reïkan Asmodeus

Invité



MessageSujet: Re: Retour sur une vie passée (Reïkan - Leires - Deïdaran)   Jeu 14 Jan - 14:00

Message du vampire Reïkan Asmodeus

Alors que l'assassin s'en allait, Reïkan resta là un instant, et finit par s'effondrer. L'énergie qu'il avait utilisé pour en finir avec son adversaire l'avait envoyé dans un état de fatigue sérieux, et même dangereux. Le corps à du utiliser un nombre de calorie pratiquement supérieur à ce qu'un corps peut absorber. Et alors qu'il était inconscient, il s'égara du monde des vivants, vers un endroit qu'il connaissait bien...

Là, le ciel était d'argent et le sol jonché d'herbe verte, au loin, une cité blanche.

Alors que le Vampire marchait vers la ville, il regarda sa main, la rune qui était gravée sur son bâton était désormais gravée sur sa main. Là, des voix sortants de nul par chantèrent :

" L'Exilé ne peut revenir chez lui ! L'Exilé ne peut revenir chez lui ! L'Exilé ne peut revenir chez lui ! L'Exilé ne peut revenir chez lui ! ... "

Ratus tomba à genoux, se prenant la tête entre ses mains, puis, un flash, le noir, et le réveil. Reïkan se réveilla, ouvrant d'un coup les yeux, la seule choses qu'il constata dès lors; il n'était ni chez lui, ni dans le sous bois ou il avait rencontré l'assassin.
Revenir en haut Aller en bas



Deïdaran

Invité



MessageSujet: Re: Retour sur une vie passée (Reïkan - Leires - Deïdaran)   Lun 18 Jan - 19:31

Message de Deïdaran

Deïdaran continua de marcher, ignorant la présence qui était derrière lui. Il passa à coté de sa victime qu'il avait tué avec le combat contre la personne bizarre aux pouvoirs étranges. Il regarda le visage de la femme, ensanglanté. Et avec un regard remplis de tristesse, il dit d'une voix basse et sombre.

"Toi, ton visage était remplis de gaité lorsque je t'ai rencontré. Mais tel est le destin de chacun. "

Il détourna sont visage de la femme qui gisait à terre. Et levant sont regard vers l'horizon, il se remit à avancer. Et quelques pas après, il entendit un bruit derrière lui. Il se retourna et vis sont interlocuteur de tout à l'heure à terre. Deïdaran resta immobile, regard figé vers celui-ci à terre. Il respira lentement puis ferma les yeux. Il pensa longuement puis soudain, il ouvra les yeux et fit demi-tour. Il s'avança rapidement vers celui-ci puis dégaina d'un autre fourreau de sa ceinture une dague. Celle-ci était étrangement recouverte au centre, d'un long pic violet et cristal et d'un halo azur. Ce n'était pas n'importe quelle dague qu'on utilise pour se battre. Cette dague avait des pouvoirs magique. En contact profond avec une personne, elle avait le pouvoir d'aspirer illusions, sortilège et autre sort de la personnalité. Mais si il ne l'avait pas sortit tout à l'heure c'était pour une bref raison. C'est que cette étrange dague lui avait était déjà utilisé sur lui et lui avait laissé une marque profonde, et hors on ne peut l'utiliser qu'une seul fois sur une même personne. Il arriva au niveau de celui qui était à terre. Il se baissa et se mis à analyser sont torse. Il le scruta, puis tout en le regardant, il empoigna fermement la dague. Il posa sa main à l'opposé du coeur. Il prit un long souffle.

"Je suis vraiment désolé"

Les yeux grand ouvert, celui-ci semblait halluciné. Deïdaran s'en était rendus conte après l'avoir longuement regardé. Mais il n'avait pas le choix. Il déchira fermement un morceau de sa veste. Puis il enfonça sa dague à l'endroit. Celui-ci poussa des gémissements. La dague devint noir profond. Et après 1 minute il retira l'arme. Et pressa fortement la plaie avec le morceau de sa veste. A présent Deïdaran se demandais si cela avait bien fonctionné. Mais normalement cela devais fonctionné. A présent, Deïdaran ôta sa veste l'enroula autour de celui-ci et fit un noeud . Il se souleva et alla le mettre sur son  cheval. Deïdaran monta à sont tour. Maintenant le blessé avait besoin de quelqu'un pour soigner la plaie qui commençait à pas mal saigner, il avait besoin de repos.
Revenir en haut Aller en bas



Reïkan Asmodeus

Invité



MessageSujet: Re: Retour sur une vie passée (Reïkan - Leires - Deïdaran)   Jeu 4 Fév - 17:46

Message du vampire Reïkan Asmodeus

Ouvrant les yeux lentement, Reïkan avait finit par sortir de ses songes. Il observa, sans se lever, la pièce sombre dans laquelle il se trouvait. Un larme coula d'un de ses yeux. Qu'avait il revu ? Il se tenait de garder bien des secrets. Après quelques instants à reprendre conscience, Reïkan chercha à se lever, mais une douleur très vive lui prit prêt du cœur. Il vit ensuite qu'une profonde blessure y figurait.

Cherchant à se remémoré les faits qui précédait ses rêves, il se souvint de Leires, de Milewë et de l'assassin... Etait ce lui qui l'avait ramené ici ? Qu'avait il en tête ? Comme pour répondre à sa question, le sombre individu s'avança vers Reïkan, le vampire attendit qu'il s'explique ou simplement, qu'il dise quelques choses...
Revenir en haut Aller en bas
 

Retour sur une vie passée (Reïkan - Leires - Deïdaran)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Il est de retour ... Mais que s'est il passé depuis 3ans
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Le reflet du passé [Terminé]



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TERRE D'HYPOLAIS :: Bavardages [H-RP] :: Archives-