Partagez | 
 

 Un triste destin (Kazalt - Cratéros)


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



Kazalt

Invité



MessageSujet: Un triste destin (Kazalt - Cratéros)   Sam 2 Jan - 6:14

Message de Kazalt, humain.

Une étrange fumée réveilla le jeune homme qui dormait tranquillement dans cette toute petite maison. Une maison bien ordinaire, semblable à tant d'autre au village, qu'il s'était offert il y a de cela un bon moment. Il n'y passait plus beaucoup de temps depuis que ça très chère l'avait quittée, mais il y venait à l'occasion pour se reposer et se remémorer de bons souvenir.

Normalement Kazalt était dur à réveiller, il avait le sommeil lourd, cependant cette fumée n'eut aucun mal à faire sortir l'homme de son rêve. Son réveil ne fut pas des plus amusants, le feu avait eu le temps d'envahir une grande partie de la pièce avant qu'il ne puisse ouvrir les yeux. Inutile de songer à prendre la porte et sortir de cet enfer, le passage était visiblement bloqué. Il n'y avait qu'une solution pour s'en sortir vivant, la fenêtre. Il saisit son précieux compagnon et d'un élan il fonça au travers de celle-ci et atterrit trois mètres plus bas ouvert de partout à cause de la vitre. Heureusement de si petite blessure guérissait vite, quelques secondes et sur son corps toute marque de cette chute avait disparu.

Tranquillement l'homme se releva et avant même qu'il ne réalise ce qui venait de lui arriver, un homme tout droit sortie des profondeur de la nuit surgie une dague à la main vers lui, dans l'intention visible de le tuer. Heureusement ses réflexes furent emplement suffisant pour éviter le coup et repousser du même coup son aggresseur. La colère de l'homme devant lui était intense et son envie d'aller jusqu'au bout ne faisait aucun doute... Kazalt avait du mal à comprendre réellement ce qui se passait. Ce n'était pas la première fois qu'on tentait de le tuer, mais son ennemis n'avait l'air en rien d'un tuer expérimenté, il avait simplement l'air d'un pauvre payans si commun dans ce petit village.
En quoi un simple fermier comme lui aurait-il intéret à le tuer ? C'était incenssé...

-Tu ne semble vraiment pas saisir... lui lanca l'aggresseur, d'un ton qui ne laissait parraitre qu'un dégout profond.

En effet le "jeune" Kazalt n'y saisissait rien. Il tentat de concentrer son attention le plus possible sur l'apparence ou la voie de cet homme, qui semblait assez âgé, mais rien à faire, rien ne lui venait à l'esprit...

- Je vais te donner un indice, continuat-il, voyant qu'il n'allait pas trouver, rappel toi ce matin, rappel toi de cette femme !, avec cette fois un peu plus de colère que de dégout.

"Cette femme", mais ne qu'elle femme parlait-il ? Il en avait croisé tellement ce matin. Il allat pour lacher une bêtise, mais soudainement il vu ce que l'autre voulait dire. Un incident assez étrange qui lui était arriver le matin même alors qu'il rentra au village après une longue absence. Sans aucune raison apparente une femme c'était mit a crier en le pointant alors qu'il ne faisait rien de mal, il marchait tranquillement dans la rue. En y repensant il se souvint d'un détails particulier et assez important. L'homme qui était avec elle pour la réconforté... c'était lui ! Son aggresseur. Par contre il n'arrivait aucunement à comprendre pourquoi elle s'était mit dans un tel état... pourquoi cette crise? Voyant que sa mémoire ne l'aiderait pas d'avantage, il se risqua à lui demandé.

- Je vois de qu'elle femme vous voulez parler... Cependant... non... je n'arrive absolument pas à comprendre pourquoi vous en avez après moi...

La rage semblait envahir le vieil homme de plus en plus.

- Notre fils est mort depuis maintenant cinq ans, je l'ai vu de mes propres yeux se faire enlever la vie par une salle vermine...

Une larme commenca à couler le long de sa joux, il l'essuya rapidement et continua en tentant au mieux de garder son calme.

- J'ai tenter de comprendre ce qui se passait. J'ai tenter de croire que vous ne fesiez que lui ressembler. Cependant ce n'est pas la réalitée. La réalitée est que vous êtes l'un de ses salles voleurs de corps, présentement dans celui de mon fils ! Mon si parfait fils qui ne méritait aucunement de mourir et de subit tel humiliation... lui qui fut... qui fut.

Le vieille homme eu du mal à continuer sans s'éffondrer en larme.

- Fut si gentil ! Qui ne fit jamais rien de mal !

Avant même que Kazalt ne puisse intervenir, l'homme désespérer sortie de sa poche un flacon et calla son contenant en criant " merci de me permettre cette vengeance ! ". Aussitôt le corps de l'homme se trnasformat lentement en une bête monstrueuse. Ses yeux devinrent d'un rouge brillant, ses membres priprent du volume, ses main se transformerent en patte, ses doight en griffe et une drole de matire, qui semblait aussi solide que de la roche, se mit à recouvrir son corps.

Il ne devait connaitre son fils vraiment mal pour oser aller aussi loin pour lui. Depuis longtemps Kazalt ne prenait plus le corps de n'importe quel humain, il essayait choisir ceux qui méritaient réellement de quitter ce monde, ceux qui faisait de cet endroit un enfer pour les autres. Le jeune homme aurait tant voulu s'expliquer, mais l'homme devant lui n'aurait jamais voulu l'écouter, et même s'il l'avait voulu... savoir qu'il avait pris cette substance, qu'il avait fait tant de mal à son corps pour un être qui finalement ne le méritait pas aurait été sans doute pire que la mort. Maintenant que le pauvre père de famille était allez si loin, il n'avait pas le choix, il devait à contre coeur en finir avec lui. Normalement l'assassin adorait se battre, habituellement il aurait été en extase devant une telle "créature", cependant l'envie ne se faisait pas sentire se soir, pas maintenant qu'il connaissait la pauvre histoire de cet homme... Mais il ne pouvait pas le laisser ainsi non plus.

Il saisit rapidement son Katana fétiche et le sorti de son fourreau. Au même moment la bête s'élancat sur lui. Il était bien plus rapidement qu'avant. Il tenta de bloquer le coup avec son arme, cependant son aggresseur semblait aussi avoir gagné en force brute et il fut projeté au sol quelques mètres plus loin. Avant même qu'il ne puisse se relevé, la bête se tenait au dessus et lui planté ses griffe dans le corps. Heureusement Kazalt put éviter que cette attaque ne lui touche des points viteaux. Les griffes ne lui transpercèrent qu'une partie de l'épaule et du bras gauche. Voyant le prochain coup arrivé, impossible à bloqué vu sa position, le jeune mercenaire ne pouvait plus hésiter. Il empognat fermemant son arme de la main droite et d'un élant traversa la bête en deux, de gauche à droite. Sa peau était trop résistante pour que sa lame ne puisse la transpercé, mais heureusement elle pu passé au travers et trancher les organes internes moins résistants eux. La bête s'effonda sur lui, morte.

Le "jeune" resta un moment ainsi, couché en dessous d'une bête, puis il pris son courage à deux main et avec toute ses forces retira la patte du monstre planté dans son corps. Il tentat de retenir ses cris au mieux qu'il pouvait, mais ne put tous les retenir, la douleur était intense. Pendant un moment le sang coulant abondément, puis tranquillement de moins en moins, jusqu'à se que les troues causé par les puissantes griffes ne se ferme d'elle même.

Il regarda le corps de l'homme, s'il pouvait encore l'appeler ainsi, gisant au sol. Il savait qu'il devait aller le cacher, le choc serait effrayant pour sa femme, mais il n'avait pas la force de le trainer pour le moment, c'est à peine s'il tenait debout. Son combat, mais surtout la guérisons de sa dernière blessure lui avait demandé beaucoup trop de force, déjà que normalement il aurait du mal à transporter un tel corps, présentement ce n'était qu'impensable.

[hrp : Correction demain, là moi trop fatigué, dormir :)]
Revenir en haut Aller en bas



Cratéros

Invité



MessageSujet: Re: Un triste destin (Kazalt - Cratéros)   Sam 2 Jan - 21:42

Message de Cratéros, humain.

Cratéros se dirigeait vers Palina. Les nuages noirs couvrant la lune annonçait une pluie fort mal venue qui ralentirait le Maître d'Armes, il se dépécha donc, amorçant une petite course. Après la formation des Chevaliers de la Débauche, Cratéros avait décidé de se mettre en quête de contrats et de membres pour grossir les rangs de sa guilde. Les fondateurs, Shrikan, Cheff, et lui-même, avaient convenus que les nouveaux devaient passé un test pour pouvoir être accepté.
Lorsque le Maître d'Arme arriva à Palina les nuages s'étaient fait plus lourd et plus menaçant, mais Cratéros était à l'abri, enfin, plus ou moins. Alors qu'il entrait dans le village il vit une maison prendre feu. Peu après un jeune homme en sortie par la fenêtre, le verre volant autour de lui, mais, quand il se releva, Cratéros s'aperçut que le jeunot n'avait pas une égratiniure, alors qu'il devrait avoir de multilple blessure.

*Hum, un bon élément, pour le moment. Voyant comment il réagis* pensat Cratéros alors qu'un vieil homme fonçait sur le jeune, dague en main.

Le jeune esquiva son attaque et il commencèrent à discuter. Le Maître d'Armes était trop loin pour pouvoir entendre la teneur des propos, mais il vit le vieux boire une fiole et se transformer en monstre. S'en suivit un court combat qui vit la victoire du jeune bien qu'il fut gravement blesser. Là Cratéros vit le corps du jeune guérir miraculesement. Pendant ce temps l'incendie s'était propagé et avait gagné d'autre maisons, Cratéros, voyant l'hésitation du jeune, se dirigea vers lui. Les nuages lâchèrent enfin la pluie qu'il contenaient, mais celle-ci fut de courte durée et n'etteignat pas l'incendie. Le Maître d'Armes posant sa main sur l'épaule du jeune.

-Vien! C'est trop tard pour lui, mais si tu reste les villageois vont te faire la peau pour avoir déclenché l'incendie. Suis-moi.

Cratéros l'entraina à l'écart du village, dans un petit bosquet. Il sortit un cigare qu'il alluma avec une allumette enduite de soufre. Il tira longuement dessus pour recracher une fummée épaisse. Cela fais il dissipa la flamme de l'allumette en l'agitant et la jeta un peu plus loin. Il fixa un instant le jeune droit dans les yeux avant de dire:

-Excuse moi mais je dois vérifier quelquechose, dit-il tout en décochant une énorme droite qui vint s'exploser sur la joue gauche de son tout nouvel adversaire.

Après son coup Cratéros reculat de quelques pas et croisa les bras, tout en restant sur le qui-vive.
Revenir en haut Aller en bas



Kazalt

Invité



MessageSujet: Re: Un triste destin (Kazalt - Cratéros)   Sam 2 Jan - 22:40

Message de Kazalt, humain.

Un autre homme dont Kazalt n'avait encore jamais vue l'entraîna hors du village. Celui-ci le suivi sans hésitation, ne voyant en lui aucune raison de ne pas lui faire confiance, car ce qu'il avançait n'était que logique. Si on l'attrapait ainsi, c'est sûr qu'il serait accusé, et il était bien trop faible pour se défendre contre une foule en colère. Cet incendie avait pris naissance dans sa maison, normal qu'on lui en veuille.

Alors qu'il y repensait, l'homme devenait de plus en plus triste. Lors du combat il n'y pensa aucunement, mais ce feu venait de détruire tout ce qui lui restait d'un passé plus que formidable. C'était peut-être le destin qui lui envoyait un signe, pour qu'il cesse de vivre dans le passé... Non, pas le destin, il ne croyait pas en cette idiotie, cependant oui, c'était une occasion pour lui d'avancer. Il devait prendre cette perte d'un côté positif.

Finalement suffisamment éloigné du village, dans un petit bosquet, ils s'arrêtèrent. Durant un moment un moment, silence, puis, le plus âgé des deux lança quelque chose qui surprit l'autre avant de lui assené un puissant coup au visage. Aussitôt le jeune homme sorti de son fourreau sa lame, par réflexe, mais hésitât à s'en servir. Après son coup l'autre homme s'était reculé et avait croisé les bras. Qu'est-ce que cela signifiait-il ? Il venait de le frapper, il devait donc être ennemi, mais pourquoi n'avait-il pas continuer ? Étais-ce pour le nargué ?

Avant de s'énerver pour rien, il était curieux de savoir qui il était. Un homme qu'il ne connaissait aucunement venait de lui éviter un tas d'ennuis pour ensuite le frapper ainsi...

- Qu'est-ce que cela signifie ? Lui dit-il en le regardant droit dans les yeux, prêt à combattre si nécessaire.

Étrangement ce coup lui avait fait mal, mais n'avait pas fait naître en lui de colère. Une intense curiosité l'avait gagné, si forte qu'elle écrasait toutes ses émotions, toutes ses frustrations...
Revenir en haut Aller en bas



Cratéros

Invité



MessageSujet: Re: Un triste destin (Kazalt - Cratéros)   Sam 2 Jan - 23:45

Message de Cratéros, humain.

Contrairement à tous ce à quoi Cratéros s'entendait le gars ne s'énerva pas. Oh oui il dégaina son épée, mais il ne s'en servis pas. La colère était absente de son regard, mais il était empli de curiosité. Il se demandait pourquoi. L'atitude de Cratéros était bien étrange, mais la plupart des gens s'en serait moqué et aurait cherché à frappé le Maître d'Armes, qui aurait esquiver avant d'enchainer avec un autre coup de poing. Mais là non. Ce type était bon, très bon.

-Qu'est que cela signifie?

Il avait demander sa en regardant Cratéros dans les yeux, lui montrant sa détermination. Il était pret au combat. Le Maître d'Armes lui renvoyat son regard, le défiant presque. Il tira sur son cigare avant de recracher la fumée dans les yeux de son interlocuteur.

-Comme je te l'ai dit, je dois vérifier quelquechose. Donc en garde! dit-il en dégainant la Dent de Drake, son sabre de cavalerie.

Le cigare coincé entre les dents il attaqua son adversaire avec puissance. Un coup vertical, de haut en bas, qui n'était pas particulièrement vicieux ou rapide et aisément parable, mais la main gauche de Cratéros suivait en un immensse crochet visant la tête.
Revenir en haut Aller en bas



Kazalt

Invité



MessageSujet: Re: Un triste destin (Kazalt - Cratéros)   Dim 3 Jan - 0:32

Message de Kazalt, humain.

L'homme qui l'avait aggresser ne lui en dit pas plus que la première et recommenca même les ostilliter. Cette fois il ne se laisserait pas faire, il ne savait pas exactement pourquoi il cherchait la bagare, mais c'était clair pour le moment, il était son ennemi. Malheureusement, pour ce combat, Kazalt ne pourrait pas se permettre les mêmes truc que lors de ses précédents combat. Il ne pourrait pas se laisser toucher dans le seul but d'exécuter une riposte imparrable. Son corps était trop affaiblit, dû à son dernier combat, pour pouvoir guérir de profonde blessure encore. Il devrait donc ce battre comme ce batte tous les hommes ordinaire. Heureusement il avait encore un atoux, son arme unique et exceptionnel. Au bon moment elle lui serait surement utile, mais pour le moment il devait s'en servire pour parrer l'attaque de son ennemi.

Il aurait pu tenter de simplement empoigné son bras avec sa main gauche pour pouvoir attaquer avec son arme, cependant il ignorait tout de son adversaire. Si son adversaire n'était pas aussi lent que son âge pourrait le laisser paraître, s'en serait fait de lui. Sa lame lui assenerait un dangereux coup avant même qu'il n'ait le temps de bloquer l'attaque. Il pris donc une décision moins risquer et parra le coup avec sa propre arme. Cependant, voyant le prochain coup de son adversaire foncer droit sur sa petite gueule, il préféra raculer d'un bon, tout en se gardant protégé de sa première attaque, jusqu'à ce qu'il soit hors de porté de celle-ci. Il parvint de justesse à se sauver des deux attaques, puis, il ramena rapidement son arme à la hauteur de ses hanche, la pris à deux main et laissa échapper suffisament d'énergie de son corps pour que sa lame prenne rapidement de l'expension en direction de son adversaire, dans le but très clair de l'embrocher.

Pour ce qui lui restait de force, ce coup lui demandait un gros efforts. La détermination restait dans ses yeux, mais le reste de son visage n'exprimait que de l'épuisement. Malgré tout, son esprit restait éveiller... il fallait qu'il reste éveillé. Il n'allait pas perdre fasse à cet homme... perdre sans connaître la véritable raison de se combat...
Revenir en haut Aller en bas



Cratéros

Invité



MessageSujet: Re: Un triste destin (Kazalt - Cratéros)   Dim 3 Jan - 20:09

Message de Cratéros, humain.

L'autre bloqua et esquiva rapidement les deux attaques avant de se mettre hors de portée. Cratéros s'éloignat lui aussi d'un rapide bond en arrière. Il observa son adversaire, voyant la rage dans ses yeux et sa détermination. Le bout du cigare du Maître d'Armes devint rouge un court instant tandis que son jeune visage affichait un petit sourire en coin. Soudain l'autre fit grandir son épée, il l'allongeait pour embrocher Cratéros. Après un très bref instant de stupéfaction, celui-ci esquiva en faisant un pas sur la droite. Malgré l'esquive la lame mordis la peau du Maître d'Armes, lui arrachant un cris de douleur, ce qui fit tomber le cigare par terre. Cratéros se repris vite, il concentra de l'énergie dans ses mains qui s'envellopèrent d'un légère aura grise. Il donna un coup de sabre sur celui de son adversaire, le fesant pointer vers le bas, pui lachat son arme. Le Maître d'Armes s'élançat vers l'autre et lui donnat une manchette, dont la force était amplifier par l'aura, sur le poignet d'arme, dans le but de la faire tomber. Il enchainat avec une gauche en plein visage et d'un coup de genou dans le ventre. Cet enchainement suffisait généralement à calmer n'importequel adversaires, Cratéros se d'étournat pour récupérer son arme et donner un légé coup de pied dans celle de l'autre pour la mettre hors de sa portée. Il remit la Dent au fourreau et récupérat son cigare.

-Pas la peine de te relever, j'en ai assez vus, dit-il sans se retourner. Tu dois te demander pourquoi je m'en suis pris à toi comme sa, hein?

Cratéros se retournat. Il fit quelques pas pour allez ramasser l'épée et la rendre a son propiétaire.

-Je t'observe depuis tout à l'heure et tu me semble bien prometteur. Vois-tu je co-dirige une guilde de mercennaires, et il se trouve que l'on recherche activement de bon éléments. Te te bat bien, tu ne te laisse pas dominer par tes émotions et tu es déterminé. De plus tu possède un puissant pouvoir de guérison et une arme.... intéressante, conclut-il tout en regardant cette dernière. Mais la grande question est: me rejoindra-tu? Il me faut le savoir, monsieur ...?
Revenir en haut Aller en bas



Kazalt

Invité



MessageSujet: Re: Un triste destin (Kazalt - Cratéros)   Dim 3 Jan - 20:32

Message de Kazalt, humain.

Comme il s'en doutait, le vieux corps de l'homme n'exprimait aucunement ses capacités. Il réussie à esquiver son attaquer et surenchérir. Esquiver son coup n'était pas incroyable, son arme était maintenant lourde vue la longueur, il ne pouvait donc pas la manier aussi facilement qu'il le voudrait, cependant sa contre attaque fut formidable. Il ne put rien faire pour contrer un tel enchainement.

Étrangement, le vieille homme ne l'acheva pas. Il aurait pourtant pu, Kazalt était dans une bien mauvaise posture. Il préféra plutôt s'arrêter là et redonner son arme à son adversaire. Au départ le jeune mercenaire ne comprenait pas trop ce qui se passait... ne pas comprendre était devenu courant cette nuit. Cependant, rapidement après, il put comprendre exactement de quoi il en retournait. L'homme lui expliqua clairement le but de se combat et lui proposa une offre qui semblait intéressante à première vue.

Comme il avait décidé plus tôt, il devait avancé dans la vie, il ne devait plus penser au passer et se concentrer sur son avenir. Il aimait et détestait à la fois sa vie de mercenaire. Les combats le rendait fort heureux pour un court moment, mais une fois ceux-ci terminé, il revoyait sa triste solitude. Cependant, avec lui, il se sentirait surement moins seul... Il ne serait sûrement pas toujours avec les autres, mais plus souvent que présentement cela n'était qu'évident.

- Je ne peux qu'accepter ton offre, dit il avant de cracher un peu de sang et de sourire.

Il ne s'était pas fait donner une telle raclé depuis longtemps, ce qui étrangement le rendait heureux. Il pourrait maintenant avancé avec comme but de prendre sa revanche un jours.

- Cependant, je ne te demanderai pas plus d'argent qu'un autre, n'y plus ou moins de mission qu'un autre, je veux juste avoir la certitude d'être libre. Je ne veux pas être coincé à devoir rester emprisonné d'un groupe que je n'aime, si jamais je ne l'aime pas.

Il n'était pas sur si son choix pour le futur était le bon, c'est pourquoi il voulait se garder une porte de sortie si jamais il avait mal jugé se groupe.
Revenir en haut Aller en bas



Cratéros

Invité



MessageSujet: Re: Un triste destin (Kazalt - Cratéros)   Lun 4 Jan - 20:16

Message de Cratéros, humain.

-Libre? Si par "libre" tu entend pouvoir nous quitter quand tu le veux, et bien je t'accorde ce droit, comme à tout les autres membres de notre guilde.

Cratéros marqua une courte pause, le temps de finir son cigare. Il jeta le mégot rougeoyant par terre avant de l'écraser.

-Mais tu dois savoir que si tu nous quitte nous te pourchasseront sans relâche jusqu'à ce qu'on te retrouve et que l'on te décapite.

Cratéros adressa un regard dur et froid à l'autre. Un regard qui disait qu'il était sérieux et qu'il n'hésiterai pas à le faire maintenant si la situation l'exigeait. Le Maître d'Armes maintin se regard quelques instants, puis un sourie se dessinat sur son visage et ses yeux s'illuminèrent de malice.

-Je plaisante mon gars! Bon, on va passer au présentation, je m'appelle Cratéros.

Il porta la main à son flanc, la retirant recouverte de sang.

-Sa te dirais qu'on aille se soigner?
Revenir en haut Aller en bas



Kazalt

Invité



MessageSujet: Re: Un triste destin (Kazalt - Cratéros)   Lun 4 Jan - 20:49

Message de Kazalt, humain.

Kazalt fut bien soulagé que sa demande soit accepté. Il ne connaissait rien, ou pratiquement, du groupe, il ne pensait pas quitter si peu de temps après y être entré, cependant inutile de prendre des risques, en l'ayant demandé il était rassuré.

L'homme qui se présenta enfin sous le nom de Cratéros l'invita par la suite à aller se soigner. Il voulu l'invité chez lui, mais se souvint que son chez lui venait de complètement partir en fumé.

- Je vous suis , dit il, le laissant donc mené.

Il sera son arme dans son fourreau, le combat étant terminé depuis un petit moment, puis repensa à une chose importante.

- Puis-je juste avant vous demandé une dernière petite chose ? Serait-il possible de ne pas ébruité certaines chose... comme le fait que mon corps se régénère plutôt bien. Pour le moment vous êtes l'un des seuls à être au courant. Ce n'est pas un bien terrible secret, mais s'il pouvait rester entre nous sa me ferait grandement plaisir.

Il prit une petite pause et conclu.

- Maintenant je suis sur, je n'oublie rien, je suis totalement prêt à vous suivre.
Revenir en haut Aller en bas



Cratéros

Invité



MessageSujet: Re: Un triste destin (Kazalt - Cratéros)   Mer 6 Jan - 18:37

Message de Cratéros, humain.

L'autre demandat à Cratéros de ne pas ébruiter ses capacités. Le
aïtre d'Armes comprennait parfaitement, dans un combat il faut se connaitre parfaitement -un des atouts de Cratéros- mais connaitre bien son adversaire, et savoir de quoi il est capable est un avantage majeur, et comme l'avait dit un grand stratège: "celui qui se connait et qui connait son adversaire, en cent bataille ne serat point vaincus".

-Bien. Si tu le désire je ne dirais rien à personne. Maintenant que tous est bon allons-y, je connait un guériseur dans le coin qui nous remettra sur pieds vite fait. Ensuite nous irons a la maison close, histoire de te présentez à tout le monde, et puis les filles sont sympas.

Suite à ce discours fin et inspiré Cratéros et le nouveaux chevalier débauché s'éllancèrent dans la riante campagne alors que le ciel faisait tombé de froide larmes.
Revenir en haut Aller en bas
 

Un triste destin (Kazalt - Cratéros)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Mort, triste destin... Ou pas ^^ [LES VOTES]
» [Réflexion] Le triste destin de Tarsal, l'apprenti samouraï
» La Mort, triste destin... Ou pas ^^
» Un triste destin ~ qui éteint deux vies
» J'ai plus de point de destin, May Day.



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TERRE D'HYPOLAIS :: Bavardages [H-RP] :: Archives-