Partagez | 
 

 Une journée pas comme les autres (Naomeïra - Sakiamuni)


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



Naomeïra

Invité



MessageSujet: Une journée pas comme les autres (Naomeïra - Sakiamuni)   Mar 1 Sep - 23:47

Message de Naomeïra, humaine.

Naomeïra s'était levée aux aurores comme tous les matins. Elle avait fait sa toilette puis était montée à l'étage pour se diriger dans les couloirs qui embaumaient déjà l'odeur du pain qui cuit et des oeufs au lait. La jeune femme était entrée dans la pièce mécaniquement et avait salué tout le monde comme à son habitude. Elle s'étira comme un chat en attendant que les derniers morceaux de lards aient terminés de rôtir avant de se saisir du plateau pour l'emporter. Elle avançait avec précaution dans le couloir morne puis elle monta l'escalier lentement afin de ne rien renverser. La porcelaine claquait à chacun de ses mouvements, provocant, comme à chaque fois, son profond agacement. Après tout, elle n'avait jamais demandé ce poste que chaque autres filles auraient acceptées et exercées avec zèle. Naomeïra avait du mal ce matin-là. Le soir précédent, elle s'était coincée un nerf en s'entraînant avec un peu trop de férocité.

La servante parvint enfin à la porte de la chambre du chevalier. Elle ne toqua pas, se contentant d'ouvrir la porte en appuyant dans un équilibre précaire le plateau sur sa hanche. Puis elle transporta le repas jusqu'à la petite table près de la fenêtre. Elle ouvrit grand le rideau puis s'abîma dans la contemplation du paysage, songeuse. Elle tortillait distraitement une mèche blonde autour de son index. Puis, soudainement, elle fit volte-face pour aller fermer la porte. Elle s'approcha du lit, posant sa main sur l'épaule du chevalier. Elle se pencha pour lui dire tout bas et sur un ton doux :


"Debout, messire. Il est l'heure."

Naomeïra s'éloigna ensuite du lit pour se diriger vers la commode. Elle ouvrit les deux portes puis recula de deux pas, observant les tenues l'une à la suite de l'autre puis elle en choisit une... Tout à fait au hasard malgré l'air réfléchie qu'elle avait pris avant de la sélectionner. Elle la lança sur le lit puis revint auprès du chevalier. Elle dit un peu plus fort :

"Libre à vous de vouloir manger votre repas froid. Je n'en ai cure de toute manière."

La jeune femme retourna auprès du plateau et servit le thé comme il l'aimait avant de disposer le petit-déjeuner comme elle avait pris l'habitude de faire avec lui. Elle se posta ensuite près de la fenêtre, jetant son regard dans l'abîme de l'horizon pour donner le temps à Sakiamuni de s'éveiller, de s'habiller et de manger. À moins qu'il ne décide de lui réclamer un bain... Naomeïra était extrêmement lasse depuis quelques temps. La routine s'était installée entre elle et le chevalier et elle avait presque l'impression qu'ils étaient un vieux couple dont les protagonistes n'avaient plus rien à faire l'un avec l'autre, restant par habitude.
Revenir en haut Aller en bas



Sakiamuni

Invité



MessageSujet: Re: Une journée pas comme les autres (Naomeïra - Sakiamuni)   Mer 2 Sep - 0:47

Message de Sakiamuni, humain.

Sakiamuni s'était endormi assez tard, il avait en effet discuter avec le roi toute la soirée a propos des phénomènes étranges qui se produisaient en ce moments a travers le monde, des démons qui étrangement s'étaient mit dans l'idée de se montrer au grand jour, et cela commençait a inquiéter Sakiamuni, depuis la défaite d'Ulquiorra ils avaient commencer a s'effacer quelques peu de la scène politique laissant le soins a la très réfléchies Noxx de s'occuper de leur problèmes, mais récemment ils s'énervaient et s'attaquaient aux autre peuplades. Mais bref, Sakiamuni avait de quoi s'inquiéter. Il finit par ouvrir les yeux, et comme tous les matins il ouvrit son esprit a tout ce qui l'entourait et capta ainsi les pensées de la jeune femme qui le servait depuis maintenant quelques temps, une pensées assez drôle, il se leva et pensa d'abord a un bon bain, mais sentant la lassitude de la jeune femme, il décida de le prendre plus tard, il regarda le repas, pour lui faire plaisir il se servit une tasse de the et s'approcha d'elle toujours en robe de chambre, il s'arrêta derrière elle et lui tendit un verre de the.

-Vous me semblez bien remonter aujourd'hui Demoiselle Garish'tar, vous ai-je offense? Si c'est le cas j'en suis profondément désoler et je vous présente mes excuse.

Il se tut et regarda par la fenêtre, n'attendant même pas de réponse il se retourna un sourire aux lèvres, il avait toujours cette idée en tête, un vieux couple, cela était effectivement tres drôle, surtout pour quelqu'un qui comme lui s'était fait la promesse de ne jamais avoir de famille. Sakiamuni prit les habits que la jeune femme lui avait sorties, un peu trop voyant a son gout mais il ne désirait pas la froisser il se décida donc a revêtir ces habits la, il se mit derrière le par-vent et se changea tranquillement, lorsqu'il eut finit il ressortie vêtu d'une tunique en soie blanche dont les bouts des manches étaient brodées en fils d'or et dont le pantalon en cotons de chenilles noirs le serrait un peu, mais il s'y accommoderait. Sakiamuni regarda le plateau repas, cela était du gâchis.

-Offrez mon repas au jeune aide cuisinier, j'ai remarqué qu'il n'avait que la peau sur les os ce pauvre garçon.

Sakiamuni se dirigea vers le balcon et comme chaque matin écarta les bras et entra en symbiose avec la nature, pour des yeux amateurs cela était imperceptible, mais le vent commença à souffler au rythme du souffle de Sakiamuni ainsi que le ruissèlement des cours d'eau et le bruissement des feuilles d'arbres, et la magie s'arrêta quand il ferma les yeux. Il se retourna et tourna ses paupières closes sur Naomei.

-La nature est une chose magnifique ne trouvez vous pas?
Revenir en haut Aller en bas



Naomeïra

Invité



MessageSujet: Re: Une journée pas comme les autres (Naomeïra - Sakiamuni)   Mer 2 Sep - 1:02

Message de Naomeïra, humaine.

La servante ouvrit la bouche pour lui livrer une réplique acerbe qu'elle ravala en le voyant saisir les vêtements afin de les enfiler. Elle leva un sourcil en le voyant sortir de derrière le paravent. Si la situation n'aurait pas été aussi tendue entre eux, elle aurait sans doute éclater de rire tant il pouvait avoir l'air ridicule ainsi accoutré. La jeune femme n'en souffla mot cependant, prenant une gorge de thé qui lui brûla la gorge au passage. Lorsqu'il leva le nez sur son repas, la domestique dut se mordre la langue et inspirer profondément pour ne pas lui lancer la théière en plein visage. Outrée, Naomeïra le fixa tandis qu'il se rendait sur le balcon. Elle grogna intérieurement, prenant une deuxième gorgée de thé avant d'y rajouter un cube de sucre.

Naomeïra soupira à nouveau ramassant le repas. Elle songea à son bien-aimé père. Elle lui avait servi son petit-déjeuner tous les matins avec plaisir. Il avait toujours ce regard tendre pour elle, caressait sa joue et lui souriait. La jeune femme gardait un souvenir impérissable de sa voix grave et rauque. Il glissait ses doigts dans ses cheveux.


"J'ignore ce que j'ai bien pu faire pour mériter d'avoir une fille comme la petite Nao."

Puis il prenait une bouchée avant de lui livrer sa sempiternelle réplique :

"Tu es bonne pour le mariage."

Elle fronçait le nez à chaque fois. La servante, perdue dans son passé, laissa tomber sa tasse qui éclata sur le carrelage. Elle sursauta, clignant plusieurs fois des paupières pour s'assurer de son retour dans la réalité puis s'agenouilla. Elle ramassa délicatement tous les morceaux de porcelaine, les jetant dans le plateau au fur et à mesure. Puis elle épongea le sol avec son tablier. Naomeïra se redressa puis se retourna vers la commode. Cette fois, elle prit soin de choisir quelque chose d'un peu plus saillant pour le chevalier et le déposa sur un fauteuil avant d'aller faire le lit soigneusement. Elle retapa les oreillers et les coussins avant de tendre le draps et la couette. La jeune femme se retourna ensuite vers Sakiamuni.

"Un bain?" demanda-t-elle tout simplement en se dirigeant vers le plateau qu'il n'avait même pas daigné toucher.
Revenir en haut Aller en bas



Sakiamuni

Invité



MessageSujet: Re: Une journée pas comme les autres (Naomeïra - Sakiamuni)   Mer 2 Sep - 1:19

Message de Sakiamuni, humain.

Sakiamuni ne pouvait comprendre cette colère que portait la jeune femme a son attention, mais il avait beaucoup plus important a régler, il regarda les habits qu’elle lui avait sortis, ils étaient beaucoup plus décent, finalement elle ne le détestaient pas a ce point, il les prit et retourna se changer, lorsqu’il ressorti il se sentait déjà mieux, aujourd’hui sa journée n’était pas très charger contrairement aux autres jours, le roi était présent et Sakiamuni n’avait donc pas a s’occuper des affaires du royaumes, il devait juste s’assurer que le roi ne s’était pas perdu dans la paperasse, Sakiamuni regarda la jeune femme quand elle lui demanda si il voulait un bain.

-Non merci, par contre j’aimerais bien vous parler, depuis que vous êtes a mon services nous n’avons pas vraiment eut l’occasion de discuter, et cela par ma faute.

Sakiamuni se dirigea vers sa table et prit place, il invita la jeune femme à faire de même, il voyait bien qu’elle ne désirait pas lui parler plus que cela, mais il voulait savoir ce qu’elle désirait, il ne voulait pas la forcer à faire ce qu’elle ne désirait pas faire.

-Je sais que le roi vous a designer a mon service en espérant vous faire plaisir ainsi qu’a moi certainement, mais dernièrement je vois bien que vous en souffrez bien plus qu’autre chose, et je ne saurait souffrir d’une aide non volontaire, c’est pour cela que je vous demande ici et maintenant si vous désirez continuer a me servir ou si vous désirez quitter mon service, je ne vous en tiendrait en rien rigueur et vous aiderait a trouver un boulot plus a votre gout. Si vous désirez rester alors j’estime que nous devons nous connaitre un peu mieux. Qu’en pensez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas



Naomeïra

Invité



MessageSujet: Re: Une journée pas comme les autres (Naomeïra - Sakiamuni)   Mer 2 Sep - 1:32

Message de Naomeïra, humaine.

Naomeïra le regarda fixement tandis qu'il se dirigeait vers la table. Elle avait les mains prêtes à saisir le plateau. Elle avait stoppé net son geste, surprise qu'il veuille lui parler d'autre chose que de ses petits caprices. La jeune femme n'obéit pas à son invitation à s'asseoir en face de lui. Elle resta debout, appuyant le plat d'une main sur la table, l'autre, fermée en un poing, sur sa hanche. Elle haussa les sourcils, passant de la surprise à la stupéfaction. Elle émit un petit rire en baissant les yeux.

"Je doute fort que vous trouviez un emploi plus adapté à ma petite personne que celui-ci. J'ai grandi au château. Je suis servante depuis aussi loin que mes souvenirs peuvent remonter. Je ne sais faire que cela. Je ne sais même pas lire, ni écrire."

Elle émit un autre rire, un peu plus sec cette fois-ci puis elle secoua la tête.

"Vous n'êtes peut-être pas satisfait que je me plie en quatre pour votre bon plaisir? Peut-être me faudrait-il aussi vous rendre quelques autres services afin que vous soyez davantage satisfait ou même peut-être démontrer de la mmm..."

Elle fit mine de réfléchir.

"Quel est ce mot? Ah oui! De la gratitude. Quel mot divin, n'est-ce pas? C'est presque magique à entendre... "Merci!" Aaah!"

Naomeïra saisit le plateau brusquement, lui jetant un regard noir. Elle lui sourit, faussement joyeuse avant de soulever le plateau en inspirant profondément afin de maîtriser sa colère.

"Visiblement nous serons incapables de vous entendre vous et moi. Vous voulez autre chose? Je peux vous donnez mon bras  s'il vous le faut absolument, ou bien ma vie ou... Mon âme!"

Excédée, elle lui tourna le dos, se dirigeant vers la porte d'un pas rageur en grommelant pour elle-même. Naomeïra songea qu'elle ne finirait jamais comme ces couples qui restent par habitude. Elle jetterait son époux au premier signe de routine. Rien de plus dégoûtant que cela. Bêrk!
Revenir en haut Aller en bas



Sakiamuni

Invité



MessageSujet: Re: Une journée pas comme les autres (Naomeïra - Sakiamuni)   Mer 2 Sep - 1:44

Message de Sakiamuni, humain.

Sakiamuni l’écouta mais dans tout ce qu’elle dit elle ne trouva rien de fonder, il n’avait jamais abusé de sa gentillesse, la laissant prendre ses marques, lui indiquant juste les points les plus importants, il n’attendait ni merci ni gratitudes, juste de la bonne volonté. Le chevalier se leva, il n’entait pas en colère mais il fallait remettre les choses au point.

-Revenez ici sur le champ. Nous n’en avons pas finis.

Il se rasseya, et soupira, il détestait profiter de son autorité pour forcer les gens, mais la c’était pour une bonne cause, il regarda la jeune femme et sourit, l’un de ses sourires juvéniles et innocents comme a son habitude, il ne montrait jamais un visage triste ou déconfit.

-Si vous restez a mon service je vais donc me présenter a vous. Je suis Sakiamuni, conseiller du roi comme vous le savez, je suis ne dans un lieu que vous ne connaissez certainement pas, je ne connais pas mes parents, mais ceux qui m’ont élevé étaient au-delà de ce rôle, j’aime le the, les sucreries et la méditations, les arts martiaux mais aussi la lectures, je ne supporte pas les personnes présomptueuses ou orgueilleuse et encore plus celle qui ne savent pas profiter de la vie et qui en veulent toujours plus.

Sakiamuni souriait toujours, il leva sa tasse de the et dit d’un air parfaitement détacher.

-Et en passant je n’ai jamais eu le cœur de vous dire que votre the manquait de menthe. Je rigole.
Revenir en haut Aller en bas



Naomeïra

Invité



MessageSujet: Re: Une journée pas comme les autres (Naomeïra - Sakiamuni)   Mer 2 Sep - 2:01

Message de Naomeïra, humaine.

Naomeïra s'arrêta sur le champ aussitôt que l'ordre surgit. Elle soupira silencieusement, mains néanmoins profondément. C'était d'un ennui cette petite mascarade! La jeune femme se retourna, ses bras occupés à maintenir le lourd plateau. Ses yeux bleutés se posèrent sur lui avec franchise et sans aucune gêne ni complexe dû à leur différence de rang. Elle haïssait ce petit sourire qui faisait fondre toutes les servantes du château. Rien d'étonnant, elles se pâmaient devant tous les hommes qui passaient la porte du château dans le vain espoir de s'élever au-dessus du rang de servantes un jour. Lentement, elle revint et déposa le plateau sur la table.

Elle écarta la chaise et y prit place avec nonchalance, l'écoutant avec plus ou moins d'attention tandis que son doigt glissait le long de la bordure du plateau avec impatience. Naomeïra haussa les épaules à sa petite plaisanterie. Puis un long silence suivit. La jeune femme se remémora son père alors qu'il se mourait dans son lit. Elle avait tout fait pour le soigner, avait donné tout l'argent qu'elle avait pour le faire guérir. Rien n'avait suffit. Le son insupportable de sa respiration sifflante lui revenait en tête.


"Nao... Ne laisse pas ton coeur se refermer. Je te vois, un peu plus froide chaque jour avec les autres. Ne laisse pas la noirceur t'envahir. Et aime, aime à profusion, mais ne laisse jamais l'amour te filer entre les doigts comme je l'ai fait. Tu ressembles à ta mère..."

Naomeïra n'avait jamais connu sa mère. Cela ne l'avait jamais dérangé. Ce qu'elle ne connaissait pas ne pouvait pas lui manquer après tout. La jeune femme soupira longuement, ses yeux retournant contempler le paysage.

"Nul besoin de faire quelconque présentation. Vous savez déjà tout ce qu'il y a à savoir de moi. Mon père est mort. Il était ma seule famille et le centre de mon univers. Mais je ne suis qu'une orpheline de plus parmi les autres. Et puis à mon âge, il n'est même plus permis de me prendre pour telle. Je suis une servante, rien de plus rien de moins. Je n'ai aucun loisir puisque je suis en service de mon lever à mon coucher, sans jour de congés. Les autres domestiques me supportent mal parce que je suis la plus mal élevée de toutes les jouvencelles. Pourtant, j'ai l'impression d'être la seule qui ait un peu de tenue lorsqu'un homme franchit la porte du château. Comme si l'on pouvait s'affranchir de la servitude! Ha ha ha! Cela n'arrive que dans les contes de fées les princes qui sortent de la misère les pauvres servantes. Qu'elles gardent leurs illusions. Il est mieux de vivre dans la réalité ; la déception est moins grande lorsqu'on tombe."

Naomeïra se leva, posant les yeux dans les siens.

"Autre chose?"
Revenir en haut Aller en bas



Sakiamuni

Invité



MessageSujet: Re: Une journée pas comme les autres (Naomeïra - Sakiamuni)   Mer 2 Sep - 2:22

Message de Sakiamuni, humain.

-C’est donc cela ? Votre père... Je me rends comte en fin de comte que je suis votre plus proche connaissances, qu’elle ironie, moi qui vous prenais pour une femme forte et courageuse, en fait vous êtes lâches et en certains points pathétiques. Je ne veux pas paraitre irrespectueux mais c’est la ce que je pense. Il est si facile de s’enfermer sur sois même, de ne pas avancer, de juger les autres, vous vous regarder dans un miroir teinte Nameira, vous voyez les autres mais ne pouvez discerner votre propre reflet. Cela est triste.

Sakiamuni soupira et but un peu de the, il sentait la colère bouillonner dans l’esprit de la jeune fille, il lui fallait conclure vite.


-Comme je vous l’ai dit je suis orphelin, et croyez moi ou non, tous ceux que j’ai côtoyer l’était aussi, mais en nous rapprochant les uns des autres nous avons compenser ce manque que nous avions, vous par contre, a la disparition de votre père vous vous êtes enferme dans un cocon impénétrable, et ce trou béant dans votre cœur est rester grand ouvert.


Sakiamuni sourit et alla a la fenêtre.


-Ces femmes aux mœurs si faciles ne sont peut-être pas aussi sage que vous, mais elles au moins ont des rêves, elles au moins voient un avenir heureux et non un horizon grisâtre comme vous. Voyez vous l’intérêt des rêves c’est que ce sont eux qui façonnent la réalité. Vous ne rêvez pas, et votre réalité n’est en faite qu’une feuille blanche, un the sans sucre.


Le chevalier se retourna et ouvrit les yeux, comme a chaque fois, une vague d’apaisement traversa ceux qui l’entouraient, il sentit la colère de la femme baisser, il retourna s’assoir et plongea son regard dans le sien.


-Moi aussi je suis comme elle, un rêveur, et c’est cela qui me permet de vivre, car la paix que je recherche n’est pour l’instant qu’un rêve, et si personne ne cherchait a atteindre ce rêve, nous viverions tous dans un monde de larmes et de sang... plus grands sont vos rêves, plus belles sera votre vie. Ouvrez votre cœur, laissez donc vos sentiments ressortir, faites vôtres deuil, et quitter ce monde de morts que vous habiter, votre père vous regarde de la ou il est, et je crois qu’il voudrait que vous viviez et que vous vous épanouissiez.
Revenir en haut Aller en bas



Naomeïra

Invité



MessageSujet: Re: Une journée pas comme les autres (Naomeïra - Sakiamuni)   Mer 2 Sep - 2:39

Message de Naomeïra, humaine.

La colère grimpa en flèche en Naomeïra puis s'apaisa lentement, étrangement. Elle n'était pas habituée à ce que son ressentiment se taise aussi rapidement, aussi facilement. Il y avait quelque chose de franchement pas net là-dessous. Une fois qu'il eût terminé, la jeune femme se leva, délaissant le plateau. Elle sourit.

"Premièrement, vous ne connaissez rien de moi alors vous ne pouvez que mal juger mon état, ce que vous venez de faire. Deuxièmement, vous ne connaissez rien de mon père c'est pourquoi je vous défends de le mentionner à nouveau et surtout à le mêler au fiel que vous crachez sur moi. Et troisièmement..."

Elle arracha son tablier et le jeta dans le plateau. La jeune femme lui offrit un autre sourire.

"Je démissionne. Vous me dégoûtez tant que la simple idée de rester ici m'horrifie. Je m'en vais vivre au pays des fleurs et des arcs-en-ciel. Peut-être vais-je y trouver un roi qui voudra m'épouser!"

Naomeïra tourna les talons, et claqua la porte derrière elle. Elle croisa une servante sur son passage qui l'interrogea sur sa colère. La jeune femme lui répondit sèchement :

"Il te préfère à moi!"


Enchantée par la perspective, la jouvencelle se précipita dans la chambre du Chevalier où elle ramassa le plateau délicatement tout en battant des cils. Elle avait un joli sourire mielleux et des yeux pétillants de plaisir. Elle interrogea le chevalier sur ses désirs, n'omettant aucune possibilité dans sa longue énumération.

Pendant ce temps, Naomeïra s'était réfugiée auprès de la tombe de son père où elle versa quelques larmes discrètes. Elle caressa du bout des doigts la petite épitaphe. C'était tout ce qu'elle avait pu payé après s'être ruinée à tenter de le soigner. La jeune femme soupira, agenouillée dans l'herbe. Au fond, plus rien ne la retenait au palais. Elle se leva d'un trait, entrant dans le château pour se rendre à la petite chambre qu'elle occupait seule. Elle ne prit pas même la peine de fermer la porte derrière elle. Elle prit un sac que son père avait utilisé pour ses nombreux voyages et ouvrit le premier tiroir. Elle tomba immédiatement sur le fourreau de son cimeterre. Elle le sortie avec précaution, caressant tendrement la lame en chantonnant la berceuse que son père lui avait longtemps chanté.
Revenir en haut Aller en bas



Sakiamuni

Invité



MessageSujet: Re: Une journée pas comme les autres (Naomeïra - Sakiamuni)   Sam 5 Sep - 16:51

Message de Sakiamuni, humain.

Sakiamuni regarda la furie s’énerver, se lever et s’en aller, il soupira et au moment ou il allait la rejoindre une autre servante entra, il se contenta de lui sourire et de lui demander de se retirer pour l’instant, il se dirigea vers son balcon et ouvrit les yeux, il vit la jeune femme se diriger vers le cimetière des officiers juste a cote du palais, il devina qui elle allait voir, il préféra ne pas la suivre la, il attendit donc qu’elle revienne, il marcha tranquillement jusqu’a sa chambre, il trouva la porte ouverte et allait entrer quand il entendit la chanson, elle avait une bien belle voix quand elle n’etait pas en colère, il toqua a la porte et entra. Il la vit essayer de dissimuler quelque chose. Il put néanmoins voir le cimeterre, il réfléchit et la regarda.

-Vous avez l’air d’avoir envie de vous défouler, un entrainement ? Si je perds je ferais ce que vous voulez quitte a vous laisser partir, mais si je gagne vous rester a mon service et accepter de discuter calmement avec moi... je trouve cela équitable... Si vous acceptée je vous attendrais sur le terrain vague derrière le cimetière.

Sakiamuni se retourna et alors qu’il s’apprêtait à sortir il lui dit un sourire aux levres.

-Votre vois a l’intonation d’un ange, elle doit venir du pays des fleurs et des arc-en-ciel...

Il sortit et se dirigea vers sa chambre, il y entra et prit sa rapière, il attacha le fourreau a sa ceinture et sorti, il passa a cote de toutes les servantes les saluant au passage se demandant pourquoi elles etaient si nombreuses a graviter autour de ses appartements. Il arriva vite au lieu du rendez vous, il ôta sa veste et la posa dans l’herbe, il ferma les yeux  et souffla, il dégaina la rapière et la planta dans le sol.  
Revenir en haut Aller en bas



Naomeïra

Invité



MessageSujet: Re: Une journée pas comme les autres (Naomeïra - Sakiamuni)   Sam 5 Sep - 17:12

Message de Naomeïra, humaine.

Naomeïra sursauta en entendant toquer à la porte. Sa voix s'étrangla dans sa gorge et elle chercha rapidement des yeux où elle pouvait cacher le cimeterre sans qu'on la remarque. Nul part. Alors solution rapide, elle posa le fourreau à côté d'elle, espérant que son visiteur ou sa visiteuse n'auraient pas trop le sens de l'observation. Raté. C'était le chevalier. Elle roula des yeux, exacerbée déjà qu'il se permette de venir la traquer jusque dans sa chambre. Le seul endroit où elle savait qu'il ne viendrait jamais venait d'être souillé de sa présence. La jeune femme releva un sourcil. Provoquer en duel une servante? Quelle drôle d'idées!

"Cette arme appartenait à mon père..." dit-elle alors qu'il sortait.

Il était parti. Naomeïra regarda le cimeterre. Elle avait menti. Il était bel et bien à elle depuis toujours même si c'était son père qui l'avait commandé aux forges du château. La jeune femme hésita longuement puis se leva d'un trait avec un soupir. Elle avait jalousement gardé secrète sa presque parfaite maîtrise des armes depuis toujours. Elle avait déjà le niveau de son père, un maître d'arme, lorsque celui-ci était décédé et elle était presque sûre d'avoir davantage progressé depuis sa mort. Naomeïra ferma soigneusement sa porte puis enleva sa robe. Elle attacha ses cheveux en un chignon serré devant son minuscule miroir puis enfila un pantalon noir. Son haut était noir également, mais portait le blason de son père. Il ressemblait à une robe sauf que lorsqu'elle marchait, quatre fentes, qui remontaient presque jusqu'aux hanches, laissaient voir ses jambes. D'où l'utilité d'avoir un pantalon. Elle mit ses gants. C'était un truc que son père lui avait appris ; lors des combats les plus acharnés, les mains devenaient moites. Il valait mieux porter des gants afin que l'arme reste dans la main. Naomeïra mit des chaussures légères ornées de rubans qui serrait le mollet pour plus de solidité.

La jeune femme replaça une mèche qui était tombée de son chignon derrière son oreille puis mit son ceinturon avec son fourreau. Elle enfila une cape afin que les autres domestiques ne se posent pas de questions puis se dirigea vers le lieu de rendez-vous. Naomeïra y vit le chevalier qui attendait. Elle le fixa longuement, à une bonne distance.


"Provoquer en duel une servante vous amuse-t-il? Vous savez que nous ne portons pas les armes. Nous n'y avons pas droit. Et si je vous défaits, quelle honte tombera sur votre tête!? Vraiment, vous n'avez aucun honneur. Mais puisque vous voulez un duel... Vous en aurez un."

La jeune femme s'approcha d'un arbre, retirant sa cape, et l'y accrocha. Elle revint à sa place initiale. Un sourire naquit sur ses lèvres et elle échappa un petit rire sans joie.

"Vous êtes chanceux, car à nouveau je n'ai rien fait comme les autres."

Naomeïra s'approcha un peu, sortant son cimeterre. Elle posa un baiser sur la lame, tout près de la garde. Elle s'inclina, comme le voulait la coutume. La jeune femme se mit en garde, comme un chevalier l'aurait fait. Elle remercia intérieurement son père de lui avoir appris à se battre selon presque toutes les philosophies.
Revenir en haut Aller en bas



Sakiamuni

Invité



MessageSujet: Re: Une journée pas comme les autres (Naomeïra - Sakiamuni)   Sam 5 Sep - 19:45

Message de Sakiamuni, humain.

Sakiamuni ne put réprimer un sourire, il rouvrit les yeux et la regarda... une simple servante, il suffisait de regarder sa prestance et sa stature pour savoir qu’elle savait y faire, et a son grand étonnement, elle semblait meme plutôt doué, mais cela ne serait pas suffisant, loin de la, et c’est pour quoi il avait prit une rapière, cela équilibrerait le combat, les coups du chevaliers seraient ainsi moins puissant et dut a la fragilité de l’arme il serait oblige d’esquiver au lieu de défendre. Il se mit en garde et la pointa de son arme.


-Voyons demoiselle, je suis un chevalier et en tant que tel je me dois de remporter tous mes duels quel qu’ils soient, vous ne gagnerez pas... quelque que soit votre niveau, et cela sans prétention aucune...

Sakiamuni s’approcha petit a petit d’elle gardant un œil non sur sa lame mais sur ses épaules, c’etait la une astuce que peu de bretteur connaissaient mais les épaules etaient un véritables livres sur les techniques de l’adversaire, mais pour cela il fallait un œil expert et affute, œil que Sakiamuni possédait, tous les gestes des bras partaient d’abord des épaules, pouvoirs lire ces mouvements permettait d’anticipe, le Chevalier arriva a quelque deux mètres de son adversaire.

-C’est simple, le premier qui met son adversaire a terre... honneur aux femmes...
Revenir en haut Aller en bas



Naomeïra

Invité



MessageSujet: Re: Une journée pas comme les autres (Naomeïra - Sakiamuni)   Sam 5 Sep - 20:21

Message de Naomeïra, humaine.

Naomeïra eût un sourire en coin. Ce chevalier était-il donc un imposteur? Elle n'espérait pas, cependant les apparences lui criaient que oui. Pas le droit de perdre un combat? Il vivait dans quel monde, lui? La jeune femme leva les yeux au ciel, exaspérée, et poussa un profond soupir d'ennui.

"Sans prétention aucune? Cessez donc votre petite comédie. Vous êtes suffisant et prétentieux. Vous n'avez rien à voir avec les véritables chevaliers d'antan. Vous n'êtes qu'une parodie. Vous êtes fier comme un paon, mais vous n'avez rien à vanter. Et même si je perds ce combat, je ne resterai pas à votre service parce que vous êtes l'être le plus détestable qui soit. Vous êtes hautain... comme tous les hommes envers nous, servantes."

La jeune femme haussa un sourcil devant la tactique de Sakiamuni. Elle n'était nullement impressionnée. Elle avait mis à terre plus d'un homme, des amis de son père le plus souvent, et n'avait pas été mise au plancher depuis bien longtemps. À la fin, même son père n'y arrivait plus et se retrouvait parfois en de fâcheuse position. Naomeïra avait un style bien à elle qui en mélangeait plusieurs avec un soupçon de sa propre créativité. Puis elle baissa son arme et recula, l'observant avec avec une grimace.


"En fait... Je ne sais pas si vous méritez vraiment que je me salisse. C'est vrai. Ma décision est déjà prise. Vous êtes tellement centré sur vous-même que je suis surprise de voir que vous avez encore vos titres. Un chevalier n'est pas sensé se croire invincible ou supérieur aux gens comme vous le faites. Vous vous faites tellement confiance, j'espère être là le jour où vous vous briserez le nez contre un mur. J'espère que votre nouvelle servante vous plaira davantage."

La jeune femme rangea son arme et lui tourna le dos, retournant prendre sa cape. Qu'est-ce qui lui avait passé par la tête? La servante ne se retourna même pas lorsqu'elle s'éloigna, rejoint rapidement par une autre servante plus âgée et considérée comme la chef des domestiques. Naomeïra sembla vouloir se détourner, mais l'autre lui prit le poignet. La jeune femme se dégagea facilement et gravit rapidement les escaliers. Elle retourna à sa chambre, se changea à nouveau et remballa toutes ses affaires. La chef des domestiques entra alors...
~¤~¤~

Le matin était venu, comme tous les jours. La journée s'annonçait grise. La porte de la chambre du chevalier fut poussée, comme tous les matins et le plateau vint se poser sur sa table. La jeune femme choisit les vêtements, mais omis d'ouvrir les rideaux, laissant la pièce dans le noir. Naomeïra s'assit sur le bord du lit. Le chevalier lui faisait face de l'autre côté du lit. Elle tendit la main et le secoua une fois puis deux afin de l'éveiller. Quand elle le vit ciller, signe qu'elle l'avait tiré du sommeil, elle s'approcha de la table et servit son thé au chevalier. Puis elle ressortit. Cinq minutes plus tard, un homme entrait dans la chambre et vidait deux grands sceaux d'eau chaude dans la baignoire. Une jeune fille le suivit et fit la même chose puis entra Naomeïra qui avait un sceau d'eau chaude et un autre d'eau froide afin que la température du bain ne soit pas brûlante. Elle retourna près de la porte par la suite, sans dire un mot.
Revenir en haut Aller en bas



Sakiamuni

Invité



MessageSujet: Re: Une journée pas comme les autres (Naomeïra - Sakiamuni)   Sam 5 Sep - 20:33

Message de Sakiamuni, humain.

Sakiamuni la regarda s’éloigner et soupira, il s’assit en tailleur sur le sol et regarda le ciel, en temps normal il etait sage et réfléchis, mais avec les femmes il n’etait pas vraiment des plus doué et lors des combats il avait pour habitude d’impressionner ou tout du moins de faire perdre la confiance de son adversaire, c’etait une tactique simple, mais il comprenait que la jeune femme le prenne pour un prétentieux... visiblement s’en etait fini, Sakiamuni se leva et s’étira, ce n’etait pas la fin du monde, il ne pouvait l’obliger a rester, si elle desirait partir parfait, il regarda une derniere fois le ciel et ferma les yeux, il retourna dans ses appartements et passa le reste de la journée a méditer. Le lendemain matin il aurait énormément de boulot. Lorsque la jeune femme vint le réveiller, il sut de suite que c’etait elle, malgré sa surprise il fit comme d’habitude, il la salua, se leva mit le paravent devant la bassine et se lava, une fois fini il sorti et se nettoya avant de s’habiller, il prit son petit déjeuner et se leva, il se dirigea vers la jeune femme lui fit un signe de la tête comme au-revoir et s’en alla. La journée passa, les affaires du royaume emplissant l’esprit du Conseiller royal, et le soir venu, épuisé il retourna dans ses appartements, lorsqu’il arriva enfin devant son lit, il alluma une lampe a son chevet et se laissa tomber tout habiller, visiblement, la diplomatie etait plus épuisante que la guerre.

-Ah, si seulement les autres pouvaient arriver, il est dur de porter un tel fardeau seule...

Il se redressa et s’étira, il allait commencer a se déshabiller quand on frappa a la porte.
Revenir en haut Aller en bas



Naomeïra

Invité



MessageSujet: Re: Une journée pas comme les autres (Naomeïra - Sakiamuni)   Sam 5 Sep - 20:45

Message de Naomeïra, humaine.

Naomeïra ne semblait pas là. Physiquement, elle était présente, mais son esprit était ailleurs. Son regard bleu était vide. La jeune femme ne répondit pas aux gentillesses que lui faisait le chevalier, ou plutôt elle ne les vit même pas. Lorsqu'il sortie, elle fit le lit tranquillement et vida le bain sceau par sceau par la fenêtre. Puis elle nettoya la baignoire et fit un grand ménage des appartements de Sakiamuni. Elle épousseta puis balaya avant de nettoyer et de cirer le plancher. Elle fit mettre des fleurs fraîches dans le vase, sans enthousiasme. Elle prit la literie et fit changer les rideaux et toutes les couvertures pour des propres. Elle prit un grand sac de toile dans lequel elle mit les vêtements et la literie sale avant de sortir pour aller à la rivière où plusieurs servantes lavaient déjà. La jeune femme ne participa nullement à leurs rires et ne les regarda même pas. Elle s'exécutait lentement.

Après avoir étendu le tout, elle s'exécuta à ses tâches quotidiennes. La journée passa ainsi, sans éclat ni encombre. Au soir, elle servit le repas au chevalier absent. Naomeïra attendit une heure avant de reprendre le plateau intact pour le ramener à la cuisine en silence. Elle décrocha les vêtements puis les remis dans la penderie avant de redescendre pour manger un peu.

À la fin de la soirée, Naomeïra se vit charger d'une collation pour le chevalier par la chef des domestiques. Cette dernière devança la jeune femme dans le château et toqua à la porte avant de l'ouvrit en entendant le chevalier. Elle s'inclina bien bas, l'oeil pétillant de plaisir avant de s'égayer :


"J'espère que le comportement de Naomeïra ne vous importunera plus. Il faut briser cette rébellion. Depuis trop d'années nous avions été cléments à son endroit. Elle a largement dépassé les bornes. Cela ne se reproduira plus. Croyez-moi, elle est bien punie! Oh! Je l'entends qui arrive. Portez-vous bien."

La chef domestique sortie prestement, tenant la porte ouverte à Naomeïra qui entra dans la pièce, l'air exténuée. Elle posa les plats sur la petite table sous l'oeil de sa supérieure qui la pressa :

"Avec le sourire, jeune demoiselle. Sinon..."
"Oui, madame..." murmura-t-elle alors que son regard s'assombrissait mystérieusement.

La jeune femme força un bref sourire tout en versant le thé, mais aussitôt que l'autre femme fut partie, elle soupira silencieusement. Seul le soulèvement puis l'affaissement de ses épaules indiquaient qu'elle avait bel et bien pousser un soupir. Naomeïra retourna près de la porte en silence, attendant que le chevalier termine.
Revenir en haut Aller en bas



Sakiamuni

Invité



MessageSujet: Re: Une journée pas comme les autres (Naomeïra - Sakiamuni)   Sam 5 Sep - 21:12

Message de Sakiamuni, humain.

Sakiamuni la regarda, ce que la vieille dame lui avait dit l’intéressait, comment avait-elle fait pour la dompter ainsi, on ne l’avait pas menacé de licenciement, c’etait la l’un de ses rêve... alors quoi, il se leva et s’approcha d’elle, il n’eut meme pas besoin de fouiller son esprit pour deviner, son arme, c’etait vraisemblablement ce qui la rattachait le plus a son père, Sakiamuni grogna et retourna s’assoir, il s’appuya sur la table et lui demanda.

-Je sais que vous ne me portez pas dans votre cœur, tout cela n’est en fait qu’un immense mal entendu mais l’heure n’est pas a cela, je vous l’ai déjà dit, je n’accepterai jamais qu’une domestique me serve contre son gré, alors dites moi ce que cette dame vous a fait pour vous réduire ainsi au silence et ainsi entrave votre fougue... aurait-elle prit votre... cimeterre ? Dite le moi Naomeira...

Il ne pensait pas qu’elle lui dirait, elle etait si fier, elle chercherait certainement a s’en sortir toute seule, mais Sakiamuni avait déjà pris sa décision et il irait de toute évidence demander a la chef des domestiques de laisser Naomeira tranquille, ou tout du moins de ne pas la menacer. Sakiamuni attendait donc la réponse de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas



Naomeïra

Invité



MessageSujet: Re: Une journée pas comme les autres (Naomeïra - Sakiamuni)   Sam 5 Sep - 21:36

Message de Naomeïra, humaine.

Naomeïra ferma les yeux juste un peu plus longtemps qu'un battement de cils. Elle semblait pas avoir entendu, statufier en attendant qu'il termine sa collation. Néanmoins, après une longue minute d'un lourd silence, elle leva le regard vers lui et répondit d'une voix presque sans intonation :

"Elle vous l'a dit. Il suffisait de me briser. Malgré ce qu'elle croit, j'ai tout entendu. Je n'étais pas si loin."

La jeune femme s'approcha et tendit les mains vers le plateau qu'il ne toucherait vraisemblablement pas. Elle dévoila par la même occasion quelques ecchymoses sur ses mains parfaitement blanches habituellement. Elle n'en fit pas de cas. De toute évidence, cela lui était égal. Naomeïra se retourna, se dirigeant vers la porte. Elle s'arrêta sur le seuil et se retourna.

"Ils m'ont tout prit, à nouveau. Et j'ai eu droit à une correction que mon propre père ne m'aurait jamais infliger s'il aurait été en vie."

Elle appuya le plateau sur une hanche et tourna la poignée de la porte avant de rétablir son équilibre et de fermer la porte avec son père non sans avoir lancé au chevalier :

"Dormez, demain sera une journée encore plus difficile que celle-ci."

Naomeïra descendit les escaliers et porta le plateau à la cuisine. La chef des domestiques l'y attendait. Elle leva le menton, hautaine. La jeune femme ne put s'empêcher de lui lancer :

"Mon père vous aurait gifler pour votre suffisance, madame."
"Visiblement, il n'a pas jugé bon de le faire avec vous pourtant. Vous êtes l'enfant la plus mal élevée que je connaisse. Vous ne vous marierez jamais si vous continuez ainsi."
"Le mariage n'est pas le seul but d'une existence. Par ailleurs, où est votre mari?"
"Petite insolente! Tiens ta langue et ravale ton fiel! Je souhaiterais que tu en crèves!"
"Désolée de vous décevoir de la sorte, madame."

Naomeïra lui tourna le dos, mais la chef des domestiques ne l'entendait pas ainsi. Elle la saisit durement par l'épaule ce qui provoqua un cri de douleur de la jeune femme qui se tut aussitôt, ravalant la souffrance avec fierté. L'autre femme la traîna à moitié jusqu'à sa chambre et l'y poussa avant de fermer la porte à double tour.

Le lendemain, peu avant le lever du soleil, la chef vint éveiller Naomeïra en lui expédiant un coup de pied dans son dos déjà meurtri. La jeune femme se leva en grimaçant. Elle fit sa toilette puis reprit la routine. Elle prit le plateau déjà prêt pour le chevalier et monta les escaliers. Avant de parvenir en haut, par contre, son pied se prit par inattention dans sa robe et elle renversa le tout, se brûlant au passage avec le thé. Elle ramassa le tout rapidement et revint en cuisine. Elle profita de l'absence de la chef pour remplacer le plateau sans que celle-ci s'en rende compte puis elle monta à l'étage où elle posa les plats sur la table. Elle choisi la tenue du chevalier tandis que des domestiques laissaient des sceaux d'eau bouillante sur le pas de la porte.

Naomeïra ouvrit les rideaux puis, comme à son habitude alla éveiller le chevalier. Elle le fit doucement, elle-même très fatiguée. Puis elle se mit à verser les sceaux d'eau dans la baignoire. Quand elle eût terminée, elle s'étira le dos en grimaçant de douleur. Elle avait constaté que de nombreuses ecchymoses étaient rapidement apparues. Porter des vêtements était inconfortable tant sa peau était devenue sensible. Naomeïra se pencha par-dessus le chevalier et le secoua doucement à nouveau pour s'assurer qu'il était bien éveillé.
Revenir en haut Aller en bas



Sakiamuni

Invité



MessageSujet: Re: Une journée pas comme les autres (Naomeïra - Sakiamuni)   Sam 5 Sep - 21:47

Message de Sakiamuni, humain.

-Je suis réveillé...

Sakiamuni avait a peine dormit de la nuit, il se demandait si il se devait d’intervenir, ce problème relevait de la gérance interne du château, et non pas de lui, ainsi demander a la chef des domestique de laisser Naomeira tranquille alors qu’elle en brutalisait certainement d’autre aurait été injuste, mais ne pas agir l’etait aussi. Mais ce qu’il découvrit ce matin la le décida, l’esprit de la jeune femme etait complètement meurtri, tel un vase brise, Sakiamuni se leva et fit comme d’habitude, lorsqu’il fut pret, il se leva et se dirigea vers la porte, il s’arrêta a l’encadrement.

- Attendez-moi-la.

Il partit en direction des cuisine, la il prit la chef des domestiques en aparté et lui dit d’une voix inhabituellement dur.

-Levez la main encore une fois sur Naomeira ou n’importe quel autre domestique, vous m’entendez, faite le et vous vous retrouverez a la porte de ce château, ce sont des humains et non des bêtes de sommes. Sur ce madame au-revoir.

Il ne la laissa pas répondre et s’en alla vers ses appartements, une fois arrive, il regarda Naomeira et s’approcha d’elle, il posa sa main sur son épaule et la senti sursauter de douleur, il serra les dents de dépit et se dirigea vers sa commode, il en sorti une boite et l’ouvrit devant elle, il y avait tout une piles d’herbes. Il en sorti.

-Celle-ci aide a faire passer la douleur, il faut l’appliquer sur les zones douloureuses. Prenez-le...
Revenir en haut Aller en bas



Naomeïra

Invité



MessageSujet: Re: Une journée pas comme les autres (Naomeïra - Sakiamuni)   Sam 5 Sep - 22:04

Message de Naomeïra, humaine.

Naomeïra fronça les sourcils, le regard surpris soudainement. L'onde bleu de ses yeux était figé dans une expression d'incompréhension que venait compléter le reste de son visage lorsqu'il sortie en coup de vent. Elle secoua la tête. Qu'est-ce qui lui prenait ce matin? Quel autre caprice pouvait-il faire? La jeune femme ramassa le repas du chevalier, l'air distraite. Puis elle se mit à vider le bain par la fenêtre. Elle était en train de jeter le quatrième sceau lorsqu'il entra à toute vitesse. La jeune femme se retourna, tenant toujours le sceau dans sa main. Il s'approcha, ce qui fit reculer d'un pas la servante. Elle n'avait aucune idée de ses intentions. Toutes sortes d'images défilèrent dans sa tête ; était-il allé s'assurer qu'on ne les surprendrait pas s'il décidait de la prendre? Était-il allé se plaindre auprès de la chef et venait maintenant la punir lui aussi? Était-il allé parler au roi et lui annoncer qu'elle était exilée pour le mauvais service?

La main de Sakiamuni sur son épaule la fit sursauter et ses yeux bleus se remplirent de larmes instantanément sous la douleur fulgurante qui traversa sa chair. Elle se mordit le doigt tandis qu'il fouillait dans sa commode. Elle n'osait regarder pour voir. Il ouvrit un coffre, ce qui l'intrigua et en sortie des herbes et des cataplasmes déjà prêt. Il lui présenta l'un d'eux. Elle le prit d'une main hésitante.

"Ce n'est pas si grave même rien du tout. Je m'en remettrai."

Naomeïra saisit une serviette de table en tissus qui n'avait pas servit puis s'assit près de la fenêtre, son épaule la plus douloureuse du côté de la fenêtre afin qu'il ne voit pas. Elle repoussa doucement le tissus et soupira en voyant l'aspect violacée de l'ecchymose. Elle prit un peu du remède sur le bout de ses doigts et le posa d'un mouvement expert sur son épaule. Ce n'était pas la première fois qu'elle soignait un blessure. Combien de fois avait-elle recousu son père? La jeune femme appliqua le tissus sur la pâte afin de ne pas salir ses vêtements puis remit en place sa robe avec maintes précautions. Elle se leva en essuyant le peu de pâte qui restait sur ses doigts sur son tablier.

"Merci..."

Naomeïra sembla hésiter à rajouter quelque chose à la suite. Quelque chose qui aurait ressembler à "pourquoi?" Ses yeux bleu-gris exprimaient toute son incompréhension sans qu'elle ait à dire un seul mot. Il avait radicalement changé à ses yeux et elle ne comprenait pas pourquoi. Que c'était-il passé? Avait-il fait un songe quelconque? Seul lui le savait. Elle repoussa la boîte sur la table avec délicatesse, démontrant qu'elle en avait terminé... même si rien n'était plus faux. Elle reprit son sceau pour retourner vider le bain.
Revenir en haut Aller en bas



Sakiamuni

Invité



MessageSujet: Re: Une journée pas comme les autres (Naomeïra - Sakiamuni)   Sam 12 Sep - 16:31

Message de Sakiamuni, humain.

Sakiamuni soupira et s’approcha d’elle, il posa sa main sur le bras de la jeune femme pour lui dire d’arrêter, il prit le sceau et le posa par terre, il se gratta la tète un sourire aux levres.

-Ne vous inquiétez pas et allez plutôt soignez vos hématomes, si vous les gardez trop longtemps sans les soignez ils risquent de se transformer en plaques extrêmement douloureuse, tu devrais le savoir, enfin bref, je dois allez a ma réunion alors a ce soir.

Il se redressa prit sa blouse de conseille et s’en alla vers  ses prochaines occupations, la journée s’annonça extrêmement édifiante étant donne qu’il dut remplacer le roi dans toutes ses occupations et réunion, Sakiamuni devrait parler au souverain car ce dernier semblait bien absent ces derniers temps, et ses occupations royales semblaient lui être si indifférente. Enfin bref, Sakiamuni rentre enfin de sa journée mentalement épuisé, il s’assit sur son lit et se laissa choir, il fit un compte rendu de sa journée avant d’entendre quelqu’un toquer a sa porte.

-Entrer...
Revenir en haut Aller en bas



Naomeïra

Invité



MessageSujet: Re: Une journée pas comme les autres (Naomeïra - Sakiamuni)   Sam 12 Sep - 20:36

Message de Naomeïra, humaine.

Naomeïra le regarda se saisir de sa blouson, l'air un peu blasé déjà de sa journée puis attendit que la porte se soit refermer derrière lui pour bouger. Elle poussa un profond soupir. Avait-elle retenu son souffle? Elle ne s'en rappelait pas. Pourtant, elle se sentait essoufflée. La jeune femme reprit le cataplasme et verrouilla la porte des appartements du chevalier. Elle retira son corsage et abaissa le haut de sa robe. Elle se campa devant le miroir et appliqua la pommade soulageant sur ses hématomes. Elle laissa le tout sécher avant de remettre ses vêtements en place. Puis elle rangea les médecines de Sakiamuni précieusement dans sa commode. Elle termina la tâche harassante de vider de le bain avant de le laver sommairement. Elle refit le lit et nettoya toute la pièce avant d'aller porter le plateau de nourriture dans la cuisine où la chef des domestiques ne s'autorisa qu'un regard noir à son endroit.

Naomeïra remplie le reste de ses tâches de la journée avec un peu plus de gaité ; la colère de sa supérieur l'avait rasséréné de façon inattendue. Lorsque l'après-midi atteignit son zénith, elle profita du soleil en allant cueillir des cerises dans les champs. Elle en ramena deux paniers pleins. Le repas du soir sonna et elle mangea rapidement sa pitance avant de réclamer la spécialité du chef pour le repas du chevalier. Naomeïra savait très pertinemment qu'il en raffolait et c'était une bien maigre façon de le remercier. Elle y ajouta une liqueur se mariant bien avec le repas, de la gelée de cerise fraîchement faites avec des petits pains comme dessert. Puis elle alla trouver d'autre servantes. Elle savait que les journées de Sakiamuni étaient très chargées ces derniers temps. Elle demanda qu'on apporte une encens aidant à la détente et de l'huile afin qu'une servante puisse lui faire un massage. Naomeïra demanda ensuite à ce qu'on apporte de l'eau chaude et des extraits de lavande pour un bain. La jeune femme partie avec son plateau chargé et monta lentement les escaliers afin de ne rien faire tomber.

La servante toqua doucement à la porte puis entra prudemment. Elle alla poser les victuailles sur la table, préparant cette dernière à son habitude. Une autre personne toqua à la porte, portant l'encens qu'elle confia à Naomeïra. Cette dernière la remercia avant que la servante ne sorte. La jeune femme alluma l'encens qu'elle disposa sur le manteau de la cheminer. Ainsi l'air embaumerait d'effluve entêtante et qui faciliterait la détente du chevalier. Naomeïra s'approcha de la table et tira à chaise.


"Venez vous asseoir et mangez avant que ce soit froid."


Elle versa la liqueur dans le verre de cristal qu'elle avait emmené avant de se poster près de la cheminée, lui faisant face quelques mètres plus loin.
Revenir en haut Aller en bas
 

Une journée pas comme les autres (Naomeïra - Sakiamuni)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un journée presque comme les autres.../ PV électrique/
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Une prof pas comme les autres(Fini)



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TERRE D'HYPOLAIS :: Bavardages [H-RP] :: Archives-