Partagez | 
 

 Rencontre du troisième type. (Ezekiel - Sythradë Edd'Sang)


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



Ezekiel

Invité



MessageSujet: Rencontre du troisième type. (Ezekiel - Sythradë Edd'Sang)   Mer 22 Juil - 16:00

Message d'Ezekiel, vampire.


    La forêt maudite. Ultime repaire des plus grand brigands que puisse compter Hypolaïs, mais surtout fier fief des sombres vampires, contré des buveurs de sang,  ce lieu est plutôt dangereux et terriblement mal fréquenté. Les hauts arbres avaient donné l’aspect étrange et assez glauque, ses hauts conifères ne perdaient jamais leurs épines, comme tout les membres de leur familles, épines noires charbon à l’aspect biscornu,  de plus ces arbres étaient disposé d’une façon à ce que la forêt soit très dense. L’appellation de forêt maudite était surement à ces arbres, ils étaient comme calciné par on ne sait quel feu, et semblait rendre l’atmosphère irrespirable. Beaucoup de voyageur on subit des malaises en ces lieux, oh, ils ne sont pas mort de malaises bien sur, les vampires s’en sont chargés. Et telle une ombre, il déambulait en ces lieux pour le moins néfastes de par l’étrange maladie qui y régnait ici en maitresse, une sainte horreur, un nom sur la mort elle-même,  la Défunte.  Quel joli nom pour une mort si atroce.Le vampire ancestral s’aventurait donc dans le domaine des ses aïeux, de ses frères vampiriques, mais avant tout, son ancien territoire de chasse. Car oui,  il a de ça quelques centaines d’années, Ezekiel était le fier roi de cette contré si peu accueillante, du moins il était l’intendant du roi. Vivant avec sa douce et belle Aléa, la traitre, il dirigea à la place d’un roi plus qu’incompétent à son gout, le royaume vampire. Il partit finalement, jaloux à en mourir, de voir cette femme à la sombre âme, à qui il avait pourtant donné son cœur, se rapprocher de l’homme qu’il méprisait. Il avait juré de se venger. Et il était maintenant là pour ça, son plan arrivait à son terme, ce n’était plus qu’une question de temps, bientôt il serrait laver de l’affront qu’elle avait osé lui faire, le trahir, lui.Les mains dans les poches comme à son habitude, un léger sourire narquois taillait dans son visage de marbre blanc, il arpentait la jolie et lugubre forêt dans la quelle il avait vue grandir ses idéaux de pouvoir.Il déambulait dans la sombre forêt jusqu’à ce qu’il aperçoive enfin le château de sa bien-aimée, les hautes tours et les façades  aussi sombre que le reste de la forêt permettaient au tas de pierres de restait pour ainsi dire camouflé.Finalement, il renonça pour le moment à s’engager plus loin, faisant demi-tour, il arriva à une des rares clairières que compte cette forêt. La lune éclairait l’endroit formant un point lumineux parmi les ténèbres, l’être de l’obscure s’y aventura, le regarde vers le haut, ses yeux rivaient vers l’astre diurne argentée, l’astre qu’avait toujours fasciné le vieux vampire, était là,  semblant être plus proche de lui, comme un défis.  Souriant à cette parade d’arrogance, Ezekiel se demandait, si un jour il pourrait aussi triompher de celle-ci, comme il l’avait fait avec son jumeau solaire, si un jour, il pourrait la décrocher. Il était plutôt heureux, bien que cela fût assez incongru au vue du lieu pourtant il était serein, comme sur son petit nuage, ne pensant à rien d’autre que quelques songes apaisants.Il finit par s’affaler sur le sol de feuilles mortes et pourris, les bras croisés derrières la nuque il fixait intensément les myriades d’étoiles qui entamaient leurs magnifiques ballet céleste, dansant follement, et éclaboussant les contrés de rayon argenté. Il finit par se déconnecté totalement du monde, se laissant emporter par l’orchestre.


Dernière édition par Ezekiel le Mer 5 Aoû - 22:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas



Sythradë Edd'Sang

Invité



MessageSujet: Re: Rencontre du troisième type. (Ezekiel - Sythradë Edd'Sang)   Mer 5 Aoû - 14:11

Message de Sythradë Edd'Sang, vampire.

C’était une nuit morbide qui avait recouvert de son linceul couleur d’ébène les tortueux méandres de la Forêt Maudite. Forêt qui, soit dit en passant, portait très bien son nom. Une sorte de torpeur moite et désagréable, qui s’accompagnait d’une âcre odeur de putréfaction. La Mort était omniprésente, on sentait ses relans écœurants flotter entre les hautes et macabres silhouettes des pins, qui secouaient dans l’air épaissi par la brume leurs longues aiguilles, agitées par un vent faible et glacial.
Dans ce repère hanté par les légendes et les êtres les plus démoniaques sévissant en ce monde, se déplaçait une ombre inhabituelle. Une longue cape noire, taillée dans le velours, promenait ses larges pans sur l’épais tapis de mousse qui recouvrait le sol. Les pas, bien qu’assurés, d’une légèreté et d’une grâce discernable malgré l’étoffe, semblaient n’être que le fruit du hasard. Etait-il possible qu’une aventurée dans ce territoire de la Faucheuse puisse n’avoir qu’un but de simple promenade ? L’allure calme et mesurée, les quelques arrêts, les changements perpétuels de direction, le laissaient à penser.
Une bourrasque plus hardie que les autres vint ôter le capuchon sombre de la cape, dévoilant ainsi un tourbillon éclatant de longs cheveux d’un blanc virginal. Sous les mèches neigeuses apparut un somptueux visage de nacre. Sous des pupilles d’un violet profond, luisait l’ombre d’un rictus sadique. Deux canines proéminentes, longues et redoutablement aiguisées, dépassaient de la moue rieuse des épaisses lèvres grenat. Un sentiment de jubilation intense semblait peint sur les traits parfaits de la jeune femme – en était-ce vraiment une ? Un plaisir malsain se lisait dans son expression, à la fois sombre et lumineuse. Ses petites mains diaphanes se serrèrent sur les pans de son manteau, dans une crispation d’impatience. Ses enjambées se firent plus rapides, et un faible rire légèrement hystérique se fit entendre, petit carillon cristallin jaillissant de sa bouche mortelle.
Sythradë venait d’apercevoir le but de sa visite. Au loin, entre les troncs, elle venait d’apercevoir les hauts murs noirs du château des vampires. Son imposante silhouette d’apocalypse semblait parfaitement à sa place dans ce décor d’horreur nocturne. Bien qu’elle fut encore éloignée de lui, la jeune femme aux cheveux blancs sentait une aura infernale suinter de cette muraille infranchissable. Elle frissonna de bonheur. Aujourd’hui, pour la première fois depuis sa transformation, elle se rendait dans ce bois, elle apercevait le château, la résidence suprême de sa race. Bien qu’elle n’est en rien la fibre communautariste propre à d’autres de ses congénères, se retrouver dans ce lieu chargé du passé commun de tout les vampires l’emplissait d’un sentiment d’extase incontrôlable, comme si l’endroit agissait directement sur son être sans passé par sa conscience. Elle sentait se réveiller en elle des instincts typiques qu’elle n’avait jamais connu jusque là. Elle ne se sentait pas mieux que lorsqu’elle agissait loin de ses frères, simplement elle ressentait fortement l’emprise de son appartenance au monde des buveurs de sang.
Pourtant, tandis qu’elle courait presque pour atteindre le château, les cheveux ondulant derrière sa nuque, elle se rendit compte du changement subit de sa personnalité. En temps normal, elle n’aurait pas du être tant attirée par l’aura menaçante des tourelles. Si elle s’était rendue dans ce bois maudit, c’était simplement…par pure distraction. Elle était solitaire, et ne souhaitait pas plus que ça se rapprocher des autres membres de sa race. Syth ralentit alors l’allure, l’air contrarié. L’euphorie incontrôlable qui l’avait envahie se figea progressivement, jusqu’à régresser. Il fallait qu’elle se ressaisisse. Qu’elle quitte la forêt, maintenant. Elle détestait ne plus être en totale possession de ses moyens.
Sythradë bifurqua donc violemment. Son impressionnant sens de l’orientation la mènerait bien vite à la lisière de la Forêt Maudite, quel que soit son emplacement pour le moment. Malheureusement, la marche qu’elle effectuait depuis déjà plusieurs jours sans discontinuer l’avait affaiblit. Elle décida donc de se trouver un endroit plus confortable pour se reposer une heure ou deux. C’est ainsi qu’elle aperçut une trouée dans les arbres, à sa droite. Soulagée, elle pénétra dans la clairière. C’était une véritable fosse emplit de la lumière lunaire. L’astre peupla les cheveux de la jeune vampire d’une myriade d’éclats d’argent.
Syth s’arrêta net. Devant elle, à l’autre bout de cette clairière étendue, se trouvait, allongée sur le tapis en putréfaction, la silhouette altière d’un second vampire. La jeune femme pouvait en toute situation reconnaître les membres de sa race. Celui ça semblait totalement déconnecté du monde qui l’entourait. Il fixait la Lune de son regard narquois, sans sembler la voir réellement. Attirée malgré elle par cette présence inopportune, la buveuse de sang allongea le pas jusqu’à lui, et apparut doucement dans son champ de vision…
Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre du troisième type. (Ezekiel - Sythradë Edd'Sang)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Don de sang
» Monture sang-froid et homme lézard
» Ce type d'insécurité pourrait être l’œuvre d’un groupe ...
» création de sang
» PAS DE FAUX RHUM , SANG , KAKA , KOK .......



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TERRE D'HYPOLAIS :: Bavardages [H-RP] :: Archives-