Partagez | 
 

 Retrouvailles, agréable? (Illydan - Ezekiel)


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



Illydan

Invité



MessageSujet: Retrouvailles, agréable? (Illydan - Ezekiel)   Mar 21 Juil - 11:27

Message d'Illydan, humain.


    L’ombrelle du soir s’étirait maintenant sur toute la merveilleuse contrée d’Hypolais, engouffrant les plaines et vallée dans une voile d’obscurité, submergeant les pauvres bêtes de pâturages de terreurs sans noms que les hommes qui les élèvent, eux-mêmes racontent à leurs petits enfants pour leurs faire manger la soupe si hautement contesté. Si ils savaient que la plupart de leurs histoires horrifiques étaient basé sur la réalité bien plus qu’ils ne le pensent…Accompagné de douloureux alizés qui vaut glace la peau jusqu’aux os, une petite bruine vint s’abattre transperçant le linceul de la nuit diffusant comme des milliers de cristallises lumineuses la merveilleuse et chaude lumière de l’astre diurne.Telle une ombre, un homme à la fine stature, enveloppé dans un ample manteau à la couleur de l’obscur où étaient brodés des nuages blanc cerclés de rouges. L’ombre passait dans la foule du marché de nuit courant pour se mettre à l’abri avec une aisance presque surhumaine, les gouttes d’eau ricochet sur le noble manteau sans le mouillée comme-ci la pluie n’osait pas. Sa crinière de corbeau n’était apparemment pas respectée de la même manière par la sainte eau-qui-tombe-du ciel, dégoulinant telle une cascade,  elle créait de véritable torrent d’eau froide sur son visage, il ne semblait même pas avoir conscience que sa fine figure d’apollon ressemblait maintenant à un lac, il était presque jumelé avec le lac qui était devant lui, le lac Leona.Illydan contemplait la douce surface de l’eau, comme un miroir fracturé par une averse d’impacte. Le miroir translucide ainsi fracassait donner l’impression au l’humain qui le regardait qu’il était devenu difforme, par ses yeux, il ne voyait que l’ombre de lui-même, un visage parsemait de striure. Il ne savait que penser, était-ce comme on dit, on reflet de son âme, qui était aussi noir et vil que l’image qu’il n’arrivait pas à quitter des yeux, ou simplement la pluie qui tombait…L’averse s’intensifiait, créant un brouhaha qui n’empêchait de penser sereinement, en tout cas pour la plupart des personnes, Illydan, lui, aimait se sentir coupait du monde par une averse telle que celle-ci, il sentait sous l’eau geôlière comme emprisonné dans une sorte de bulle, ou de monde parallèle, un monde où il était enfin seul avec ses pensées du moment. Il était déconnecté du monde, des guerres en tout genre, de la famine, des alliances, de tout les petits tracas et détails superflues que le monde offre, il ne restait plus que l’essentiel, lui, et lui seul. Un loup solitaire complètement mis à part du monde commun des mortels et immortels pour un moment bien que trop éphémère à son goût, parfait.Tout semblait se figer autour de lui, de l’averse aqueuse, aux moindres petit signe de vie, son corps lui-même semblait s’arrêter soudainement, par respect par se moment d’émotion rare dans vie de jeune humain, toutes choses s’arrêtant de vivre momentanément pour regarder, émut ce jeune scellé partir un instant du monde réel avant d’y revenir de force.Comme un violant coup de poing reçut dans la mâchoire, Illydan revint brutalement à la réalité si désespérante soit-elle avec un soupir qui en disait long.[FLASH BACK]Illydan vient ici ! Toute suite ! Le père d’Illydan était quelqu’un de très froid, il n’aimait pas son fils en tout cas en apparence, c’était peut-être le cas, vue qu’il n’avait jamais chéris celui-ci, mais on pouvait quand même en doutait, après tout c’était bien la méthode qu’avait les Shinzô d’élever les enfants.Ce clan élitiste était en fait, une grande famille, hautement anoblie elle contrôlait des territoires immenses. Bien que ce clan ne disposait que d’une centaine de membres, ceux là étaient si fort dit-on qu’ils pouvaient réduire à néant toute une armée, d’un simple regard. Leurs regards étaient le signe distinctif du clan, et aussi de leurs pouvoirs. Des yeux rouges sang, ou il y avait une, deux voir trois marques noires. Des tomoes.Chacun des membres de ce clan étaient de grand seigneur. Des êtres parmi les plus puissants, ils se devaient ne de pas perdre cet héritage.Illydan vient je t’ai dis ! Le père du jeune enfant détestait attendre, ni se faire attendre d’ailleurs, c’est pour cela qu’il était toujours ponctuel.Le chef du clan Shinzô et le père du jeune enfant attendait patient, en tout cas en apparence car sa voix le trahissait, son fils. Celui-ci vint quelques secondes après torse nue dévoilant ainsi sa musculature naissante. Il était âgé de dix ans.Père.A te voilà enfin mon fils, la prochaine fois vient quand je te le dis, ou tu aurais affaire à moi ! Est-ce que tu as bien compris ?Son père semblait vraiment énervé, même si il n’avait attendu au final qu’une minute ou deux dans la cour.Oui père.Très bien, maintenant commençons, prends ton sabre.Sans même attendre la réponse du garçon, le chef de clan dégaina son sabre et attaqua avec vivacité son fils, celui-ci dans un réflexe in-extrémiste, sautant par-dessus la lame qui aurait du le couper en deux et exécuta une rapide roulade au sol avant de se relever rapidement. Son sabre en tout point identique à celui de son père la main.Un sourire satisfait aux lèvres celui-ci attaqua de nouveau.Ils se battirent ainsi jusqu’au coucher du soleil, faisant retentir l’acier de leurs lames. Illydan était couvert de bleus et de coupures plus ou moins profondes, son bras tremblait sous le poids de son arme pourtant il tenait bon, jamais il n’aurait voulu que son père qui ne l’aimait déjà pas le voit comme un enfant, c’était pourtant ce qu’il était à cette époque. Une attaque mesquine de son père vint ouvrir une plaie non profonde sur la joue d’Illydan, sans s’en soucier il essaya de contre-attaquer, seulement quelque chose vint le heurté au niveau des chevilles, avant de tomber sur le soleil il reçut un autre coup dans le thorax. Lâchant son arme le petit garçon tomba lourdement au sol, sa tête heurtant une pierre. Un liquide chaud et poisseux coulait déjà de son crâne. Son père un sourire presque moqueur aux lèvres d’approcha d’Illydan.Tu es mon fils, mais je n’ai aucun amour pour toi, les sentiments mènent à la ruine. Tu es trop faible et fleur bleu, Illydan. Tu es la honte de notre clan.Les durs yeux rouges sans où siégeaient trois marques noires regardaient durement le petit enfant, gisant au sol du sang coulant des multiples blessures. Le chef de clan lui tourna le dos, honteux d’avoir mis au monde un enfant si faible.* Montres lui petit…*Se relevant avec difficulté, la base du crâne ensanglanté, le petit garçon n’avait plus rien en commun avec celui qui venait de se faire battre, si ce n’est son enveloppe corporelle.Vous avez dit faible, père ?Les yeux d’Illydan qui n’avait jusque là qu’une seule marques noires à sa pupilles changèrent soudains pour laisser apparaitre une autre sombres comparse de la première. Son père se retournant à l’annonce de vaincu resta figé sur place en voyant ses yeux ? Comment était-il possible qu’un enfant de dix ans à peine, puisse maitriser un tel pouvoir ! La seconde étape du Jagan, l’œil maléfique, l’arme ultime du clan Shinzô ! Cette étape venait normalement après que l’âge de maturité, vers les vingt ans, et surtout après avoir vue la mort. Et pourtant.. Et pourtant le jeune garçon s’avançait maintenant d’un pas résolut vers son père qui n’osait maintenant plus bouger. Et le garçon avançait, toujours et encore jusqu’à ce qu’il ne soit plus que à quelques centimètres de son auguste géniteur, plongeant ses yeux dans celui-ci.~Où suis-je bon sang ?!Vous êtes en moi père. Vous me disiez faible, mais j’ai appris les vrais pouvoirs du Jagan, et je veux je m’en servir.Comment-ce possible ? Tu es si jeune ! Et qu’as-tu fais ?Normalement, comme vous me l’avez dit, le Jagan permet de s’infiltrer dans l’esprit des gens, pour la partie psychique, mais vous aviez trop d’expérience pour que je vous bats dans le votre, alors je vous ai fait venir dans le mien. Ingénieux, non ?Qu’as-tu fais ? C’est... C’est … diabolique !Diabolique, non. C’est juste que vous vous borniez à l’utilisation commune de notre pouvoir ! Je savais depuis le début que tu étais un génie, que tu serais bien meilleur que moi, je suis si fier de toi Illydan… mais, mais… tu es un monstre !Un monstre ?! Parce que j’ai ce démon, et que je suis plus doué que vous ! Vous avez un esprit étriqué et vous avez peur de ce que vous ne connaissez pas ! Vous allez regretter père, je vais suivre votre conseil, aucuns sentiments ! Adieu père.Attends ! Non ! Illydan ! Noooooon….~Je suis en vous, père. Ou plutôt vous êtes à l’intérieur de moi, vous étiez si fier de pouvoir pénétrer l’esprit d’autrui, et vous voilà prit à votre propre jeu. Comme c’est dommage. Je sens votre esprit se fissurer sous le torrent du mien, j’inocule diverses phobies, je met le chaos dans vos pensées,  je détruis ce qui fait de vous un être humain, une personne. Je vous tue, et vous ne pouvez rien faire. A force de sous-estimer les autres, vous êtes devenu bien faible, c’est vois qui êtes la honte de notre clan. Mais ne vous inquiétez pas, tout ceci est fini… Au revoir.~Le chef de clan s’écroula au pied de son fils, celui-ci reprenant contact avec la réalité, un sourire de vainqueur se dessinant sur les lèvres.[/FLASH BACK]La pluie brouillait toujours le reflet d’Illydan dans le miroir aqueux, ses cheveux mouillaient lui collaient aux visages.Sans émotions, mmh ? se dit-il pour lui-même.
Revenir en haut Aller en bas



Ezekiel

Invité



MessageSujet: Re: Retrouvailles, agréable? (Illydan - Ezekiel)   Mer 22 Juil - 19:36

Message d'Ezekiel, vampire.


    Il commençait à se faire tard, mais pour Ezekiel, tout venait juste de commencer, sorti de sa longue torpeur, il quitta son repaire avant de déambuler dans la nuit. Certes il aurait pu sortir de jour, car le soleil ne l'atteignait plus, bien qu'il était l'ennemi héréditaire de tout vampire, il n'était plus celui d'Ezekiel depuis déjà quelques centaines d'années. Mais après mûre réflexion et diverses observations, il était maintenant certains pour lui qu'il préférait la nuit. Tout simplement car la nuit, déjà il y a moins de monde, en effet, Ezekiel est plutôt solitaire, et puis, c'est plus pratique quand l'envie le prend de chasser une pauvre petite proie. Là aussi c'est surtout par plaisir, car il n'a plus vraiment de sang, en fait, il n'en a plus besoin du tout, mais étant resté quand même vampire, ses hobbies sont restés les mêmes. La nuit, c'est là que toutes les choses qui doivent resté cacher sortes enfin, c'est là qu'il sort lui-même. Dans la forêt blanche, la sombre âme avait trouvé un modeste repaire, une grotte, ou plutôt caverne sous un amas de roche en pleine forêt, ça là qu'il se cachait en quelques sortes, afin de se préparer à affronter son plus grand ennemi à défaut de la lumière solaire, sa jalousie. Son épouse. La douce et traite Aléa.Laissant son esprit divaguait à une allure folle, il arpentait les terres de son nouveau domaine comme il aimait tant l'appeler. La forêt blanche.Il déambulait là, dans cette montagnes de bois, où en cette saison les chaudes couleurs des feuilles n'étaient plus, et les magnifiques feuillages tombaient drue, avec la même abondance que la pluie.Pourtant c'était en endroit merveilleux pour Ezekiel. Alors même qu'un éclair broya le ciel avec un vacarme assourdissant une lumière aveuglante envahit la blanche forêt avant de disparaître aussi  vite qu'elle était venu. La pluie commença à tomber et très vite le vent vint accompagner cette danse apocalyptique que se jouaient les éléments entre-eux. L'eau battait fort contre le visage tendu vers le ciel d'Ezekiel, il adorait ce mettre ainsi, face aux éléments, peut-être comme une forme de défis, ou simplement par plaisir, pour se prouver qu'il existe encore.  La pluie ricochait contre sa peau diffusant une agréable sensation de fraicheur sur son épiderme, détrempant par la même occasion ses vêtements. De longues minutes passèrent ainsi avant qu'il ne reprenne tranquillement sa lente marche vers le seule lac de la forêt. Le lac Leona. Quand il arriva jusqu'à celui-ci il aperçut une silhouette de l'autre bout. A côté de la surface impacté d'éclaboussure due à la forte plus battante, il semblait fixait celle-ci. Comme en transe il semblait complètement déconnecté du monde extérieur. A cause de l'humidité ambiante, un épais brouillard vint se figeait au dessus de l'eau empêchant le vampire d'apercevoir l'autre homme. Il fit donc le tour afin de voir plus de près la présence qu'il l'étonna au plus haut point. Quand il approcha suffisamment pour le détailler de haut en bas, un large sourire se dessina sur son visage. Il reconnut immédiatement le large manteau noir bordé de nuages blancs cerclés eux-mêmes de rouge. «  Je t'avais bien dit qu'on se retrouverait un jour... Illydan. »En effet l'homme qui contemplait son regard dans l'eau du lac, n'était d'autre que Illydan, le scellé. Certes il n'était connut que de très peu de monde,  Ezekiel lui le connaissait assez bien, en fait, c'était l'ancestral vampire qui lui avait donner la boîte de pandore, sa noire lame, la douce faucheuse nommé Natsuki. Il fut surprit de le voir ici, le rencontrant par hasard alors que lui-même se cachait parmi la forêt pour n'avoir aucun contact extérieur. La surprise fut toute de même bonne...Ce Illydan était aussi dangereux que le vampire, les deux êtres se ressemblaient en tout point.L'un comme l'autre, il vivait à l'égard, nourrissant une profonde envie de se relever au grand jour pour affirmer leurs retours, et leurs soif de vengeance, tout deux guettaient l'instant propice où ils bouleverseraient leurs petits monde, sortant de l'obscure en semant mort et destruction. Ils avaient tout les deux des démons intérieur, l'un étant l'Arpenteur, l'autre étant sa jalousie.Ils étaient là, tout les deux à se regarder dans le miroir, confondant leurs images, celles-ci se mêlant donnaient l'impression à l'un qu'il était l'autre et vis versa. L'eau jouant à un ballet dangereux et fantasmes était parsemé d'éclat de pluie sur tout le long de sa surface aqueuse.En même temps que leurs images, leurs esprits aussi se mêlaient, les deux êtres aussi peu loquace l'un que l'autre ouvrait exceptionnellement leurs esprits,  ouvrant les défenses pour que chacun puissent pénétrer dans l'autre.  Comme si ils se jumelaient les deux êtres aux âmes aussi sombre que le ciel qui les surplombait ne faisait bientôt qu'un. L'esprit ne peut mentir, pourquoi  auraient-ils besoin de parler, alors qu'il n'y a aucun mot valable à ce stade de la communication. Chacun d'eux dévoilaient une partie de sa vie afin de mettre en confiance son partenaire mental, donnant à celui-ci un vaste aperçut de ce qu'ils étaient véritablement à l'intérieur. Les deux être de la nuit s'échangeait ainsi des points de vues, des idées, sur telle ou telle chose. Les heures passèrent ainsi jusqu'à ce que le soleil se lève pour éclairer les deux personnes coupaient du monde, enfermé dans un lien psychique puissant, découvrant tour à tour qu'ils se ressemblaient bien plus que les apparences pouvaient donné comme indice.Les deux êtres ainsi jumelés d'esprit brisèrent le lien entre eux, n'ayant plus rien à apprendre.Illydan, ne bougea pas, toujours les mains dans les poches, il fixait le ciel comme obnubilé par la pluie d'étoiles.De son côtés, Ezekiel, un grand sourire aux lèvres s'en alla vers son funeste destin. Illydan avait accomplis sa mission, Aléa allait recevoir une visite pour les moins inattendue...



[La flemme de continué de RP seul, sa me dérange pas spécialement en temps normal, mais là, pas d'inspirations. A clôturer. ]
Revenir en haut Aller en bas
 

Retrouvailles, agréable? (Illydan - Ezekiel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Retrouvailles aux portes de la mort (ft. Niklaus Mikaelson)
» Des retrouvailles après de longues années (Fineldor)
» Des retrouvailles tragiques...
» Demande d'agrément
» Retrouvailles percutantes...[London]



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TERRE D'HYPOLAIS :: Bavardages [H-RP] :: Archives-