Partagez | 
 

 Une nuit, dans un palais... (Yhstea - Kanuga)


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



Yhstea

Invité



MessageSujet: Une nuit, dans un palais... (Yhstea - Kanuga)   Mer 8 Juil - 15:18

Message d'Yhstea, humain.

Quelques pièces virevoltaient en l'air, passant d'une main à l'autre sans difficulté apparente, presque inconsciemment. Yhstea avançait tranquillement dans un couloir en direction de sa chambre, sifflotant un air populaire en jonglant avec trois petites pièces d'argent. Le crépuscule n'allait sans doute pas tarder à pointer le bout de son nez, dans une heure ou deux si on se fiait à la faible luminosité naissante à l'horizon. Il avait passait la nuit en dehors du château pour participer à une petite fête dans une auberge bien connue de la ville; il avait enfin pu se détendre de plusieurs journées particulièrement stressante où ses conseillers ne l'avaient pas lâché d'une semelle, veillant à ce que tout soit fait en temps et en heure. De la musique, un peu d'alcool et de femmes et le voilà rentrant, joyeux et rêveur, à sa chambre où il aurait dû être depuis plusieurs heures, la journée qui allait suivre serait sans doute un peu dur au niveau de la concentration et du sang-froid mais il devrait faire avec. Pour le moment seul le souvenir des merveilles de la nuit lui importait...toutes ces jeunes femmes, ces danses, s'en était fini du bon roi à cet instant, il resta immobile un instant à rêver et ce n'est qu'un bruit de pas qui le tira de son approximative torpeur. Un soldat ou un serviteur arpentant le couloir à n'en pas douter. Aussi vif que lui permet son état, Yhstea se jette sur la porte à sa droite et fait pivoter la poignée sans attendre, s'engouffre et referme la porte derrière lui.
Même pas le droit de sortir comme il veut sous prétexte qu'il est roi et les conseillers qui vont le faire garder au château pour un prétexte futile, histoire qu'il ne puisse s'enfuir à nouveau. Maintenant que sa vue s'habituait à l'obscurité, il pouvait voir qu'il se trouvait dans la chambre d'une servante. Damné soit-il si jamais elle se réveillait maintenant, toute la cour serait au courant au lever du soleil que le roi s'introduit dans les chambres des servantes la nuit; et les conseillers avec leurs oreilles se traînant le long des murs et des portes l'attraperait pour le rappeler à ses obligations, qui ne se trouvent pas être dans les chambres des femmes du palais.
Un mouvement dans le lit et Yhstea se retourne vivement pour sortir et sort en hâte en claquant la porte, la rumeur serait seulement que quelqu'un c'est introduit dans une chambre, aucun lien avec lui. Il marcha vivement dans les escaliers le menant à l'étage de sa chambre et vérifiant qu'il n'y avait pas âme qui vive dans le couloir, s'élance à petit pas feutré sur le tapis menant à son sanctuaire plus ou moins secret.
Regard focalisé sur la porte, les gardes ne sont pas là, étrange étant donné qu'on lui en avait attribué deux pour sa sécurité, bref ce n'est pas très important. Plus que quelques mètres.

Hum hum.

Raté, la tête rentré dans les épaules de celui qui vient de se faire prendre la main dans le sac, le jeune homme se tourna vers celle qui l'avait repéré.

D'où venez-vous jeune roi?

D...des cuisines...j'avais faim alors je suis descendu, mais je crois que je me suis un peu perdu dans les couloirs, la nuit j'ai un peu de mal à me repérer...comme si c'était un autre endroit, cela ne vous fait pas ça à vous aussi?

Pas du tout, mais rentrez, j'appelle les deux idiots qui sont censés vous garder.

Merci...


Elle se détourna vite d'Yhstea, son sourire n'était pas vraiment convaincant mais elle l'avait laissé, elle n'avait que faire des occupations du roi et n'en parlait à personne, au moins c'était une qualité qu'il devait reconnaître à cette femme.
Il ouvrit rapidement sa chambre et s'y enferma avant d'aller s'asseoir au bout de son lit où il se laissa tombé en arrière, de dépit et fatigué. Il défit sa chemise et posa sa main sur son front, les yeux ouverts, il ne dormirait pas, pas même pour les quelques heures qui lui restait de sommeil avant qu'on ne vienne officiellement le réveiller.
Revenir en haut Aller en bas



Kanuga

Invité



MessageSujet: Re: Une nuit, dans un palais... (Yhstea - Kanuga)   Dim 12 Juil - 10:34

Message de Kanuga, démon/elfe.

Dans un bosquet à proximité de la capitale se trouvait une clairière. Dans cette clairière se trouvaient cinq enfant et leurs parents. Ceux ci avaient amené le pain du déjeuner, et le père apprenait aux deux aînés comment abattre un arbre pour préparer le bois pour l'hiver tandis que la mère s'occupait du bébé. Les deux autres enfants jouaient avec une balle en panse de porc cousue et gonflée. Soudain une masse noir et rouge s'abattit au centre de la scène. Le père, un peu éloigné, mis quelques minutes à arriver avec ses deux fils, et il pénétra dans la clairière pour assister au carnage de ses trois autres enfant et de sa femme. Un démon de près de deux mètres dix tourna la tête dans leur direction. C'était un démon, mais il était beau, un peu comme un prédateur mortel figeant ses proies par son apparence. Il s'avancea à pas lents vers les hommes. Prenant une accélération soudaine, il trancha la gorge aux deux premiers. Le seul être encore en vie était le deuxième né de la famille. Celui ci tenta de s'enfuir mais il courait près de trois fois moins vite que l'hybride. il finit lui aussi avec la tête sépaée du corps. Le monstre ramena toutes ses proies au milieu de la clairière et s'addona à un macabre festin avant de mettre le feu à ce qu'il restait des cadavres grâce au bois coupé par le décédé père. Après quoi il trouva un ruisseau où se laver des souillures sanglantes, puis sortit de son sac un immense manteau. L'hybride de démon et d'elfe rapetissa dans une explosion electrique et reprit une forme plus humanoïde, proche de celle d'un elfe à la carrure impressionante. Il se vêtit du manteau, qui, sur ses épaules, traînait sur le sol. Rabbattant sur son visage une capuche qui aurait pu contenir un chien de garde en entier sans qu'une patte ne dépasse, il partit en direction de la capitale.

Quand il fut arrivé au premier hameau, il prit une chambre et s'y arrêta jusqu'à la nuit tombée. Quand l'astre nocturne fut haut dans le ciel et que toute trace d'activité fut éteinte, il ressortit sans payer et continua sa route vers Espalion. Une fois devant les imposantes portes de bois épais renforcées de métal fermées pour la nuit, il enleva son manteau et déploya ses ailes. immenses, aux reflets multicolores, mais à la forme inquiétante, il s'éleva vers les étoiles en quelques battements bruyants. Il continua de s'élever jusqu'à n'être plus qu'un point minuscule dans le ciel, puis prit de la vitesse et foncea en piqué vers le palais. Au moment où il aurait du s'écraser contre le lourd mur de marbre, il déploya ses ailes et s'arrêta brusquement. Quelques vitres volèrent en éclat, les éclats scintillants à la lumière de la lune furent pris dans la bourrasque et partirent de tous côtés. La chose rentra par l'une des lucarnes maintenant dépossédée de verre. Un garde allait le voir voir, mais ce fut le démon le plus rapide, et l'homme d'arme ne put jamais appeler à l'aide. L'épée plantée au travers de sa trachée absorbat son sang. Quand l'humain fut blanc et sec, il passa par la fenêtre et se brisa dans un craquement horrible en touchant le sol. D'un pas lourd mais silencieux le démon elfique s'approcha des appartements du roi, tout en évitant les gardes. Il lui arriva même de se déplacer accroché au plafond pour ne pas être vu. Arrivé devant les appartements du roi, le démon supprima les deux gardes silencieusement en tombant du plafond. Il en prit un sur chaque épaule et pénétra dans la chambre du roi. Il s'apprêtait à devoir le faire taire, mais il n'était pas là. Le démon entreprit alors de mettre les corps dans les malles du roi où il y avait encore assez de place puis se cacha derrière un rideau de velours ivoire. Au bout de longues heures d'attente le soleil commenceait à se lever, et une femme entra dans la chambre, suivie d'un jeune homme. Le démon se précipita et tua la femme d'un coup d'épée, ferma la porte en coup de vent et fixa le roi puis fit une courbette poussée au ridicule.


-Bonjour ô roi des humains. je ne pensait pas que vous viviez dans un tel luxe quand on voit votre peuple. Quoi qu'il en soit, je ne suit pas là pour parler de ça. Et ne vous avisez pas d'appeler la garde.
Revenir en haut Aller en bas



Yhstea

Invité



MessageSujet: Re: Une nuit, dans un palais... (Yhstea - Kanuga)   Dim 12 Juil - 13:09

Message d'Yhstea, humain.

Il aurait dû le sentir dès son entrée dans la chambre, que dis-je, il aurait dû le deviner dès son entrée dans le château. A croire que sa petite fête de la nuit ne l'avait pas aider à être clairvoyant quand à la suite des évènements; lui qui ne rêvait que d'un repos bien mérité il se retrouvait en bien mauvaise posture. Il semblait être entré sans problème, aucune alerte, sans doute des victimes autres que la servante, si cela lui était possible il veillerait à renforcer la garde du palais, de la ville même, pas question que son peuple soit victime d'un démon lui en voulant.

-Bonjour ô roi des humains. je ne pensait pas que vous viviez dans un tel luxe quand on voit votre peuple. Quoi qu'il en soit, je ne suit pas là pour parler de ça. Et ne vous avisez pas d'appeler la garde.

L'exagération de son salut avait de quoi donner envie de vomir à Yhstea, toutefois moins que le fait de voir une femme ainsi tué. Il avait pu voir nombre d'hommes, de monstres ou de démons morts, éventrés et mutilés mais les femmes, c'étaient autre chose pour lui. Elles avaient l'air si douce, si fragile, qu'en voir une ainsi souillée lui était insupportable, pourtant les voir combattre ne le dérangeait pas plus que ça, mais là c'était différent. Il était apparemment venu pour parler mais déjà il était haïssable du jeune homme qui se tenait là devant le démon.

Je n'ai jamais demandé le luxe et pour mon peuple je ne crois pas que vous soyez totalement innocent quand à sa situation, démon.
Quand à la garde, elle viendra d'elle même...si elle est assez compétente, mais je commence à en douter vu que vous êtes ici et que vous avez tué cette innocente.


La haine commençait à l'assaillir, prenant le dessus sur la première impression de peur, ce n'était pas le premier démon qu'il pouvait voir d'aussi près mais ce n'était jamais une expérience agréable, cette impression de puissance vous écrasant comme un misérable insecte, c'est rageant et excitant à la fois, étrange mélange. Toutefois bien qu'il soit démon, il semblait que ce soit un elfe qui faisait face au jeune roi, un elfe étrangement musclé, même trop pour être un elfe normal si l'on peut dire. Physiquement Yhstea ne semblait avoir aucune chance, il semblait tout puissant à cet instant, il devait se reprendre et ne pas se laisser emporter. En plus son arme était trop loin dans la chambre pour qu'il ait une chose de l'attraper sans se faire découper par une épée déjà sanguinolente.
Un minimum de prestance, il fixa le démon dans les yeux, restant droit et ne voulant montrer aucune peur.

Je doute que tu sois venu dans cette chambre sans savoir qui j'étais mais tu ne t'es toujours pas présenté. Ce serait pourtant à toi de le faire en premier vu que tu es l'invité...si l'on peut dire.

Il recula doucement jusqu'à son lit, en face de la porte, et s'y assit en posant ses coudes sur ses genoux afin de tenir sa tête dans ses mains, pour réfléchir un instant, puis fixant le sol il parla d'une voix se voulant neutre.

Parle démon et fais vite, je ne supporte pas de savoir que des hommes et des femmes puissent souffrir de ta présence.
Explique la raison de ta venue et de ton massacre, que l'on puisse dire quelque chose de censé à leur famille.

Je suis jeune et je ne pense pas garder mon calme encore longtemps et ta présence risque d'être rapidement repéré, ce qui va attirer des gardes et donc des morts...et je n'y tiens pas. Je pensais passer tranquillement la nuit à rêvasser et tu viens tout réduire à néant, tu es une plaie avant même de t'être expliqué alors je t'en prie; dépêche toi, je t'écoute !


Déjà quelques signes de tension paraissaient chez Yhstea, faisant craquer ses doigts, tapotant du pied sur le tapis au sol. Il attendait et il n'aimait pas ça dans cette situation où il ne pouvait rien ou presque.
Revenir en haut Aller en bas



Kanuga

Invité



MessageSujet: Re: Une nuit, dans un palais... (Yhstea - Kanuga)   Dim 12 Juil - 14:36

Message de Kanuga, démon/elfe.

Des signes tout à fait visibles de l'enervement et de la peur du juene roi se succédaient. Ils était comme un livre ouvert : ses paupières qui se plissaient, ses petites contractions reflexes, des mouvements légèrement brusques. Il se mit à parler, vite, sur un ton presque tremblant. Le général déchu se redressa et croisa ses larges bras sur sa poitrine. Il regardait le roi humain d'un mauvais oeil. L'hybride attendit que son interlocuteur ai finit de parler puis inspira longuement.

-Oui, tu est jeune. Jeune et naïf. Jeune et inexpérimenté, oh ! Il y a tellement de mélanges et de liens que l'on peut faire avec cette jeunesse. Quel âge a tu ? Vingt ans ? Vingt cinq ans ? Tu sors de l'adolescence humaine. Ils n'avaient donc rien de mieux ? Mais je m'excuse ô roi, je me présente : Elyadin Drak'Tor, général espadien déchu. Je suis venu à espalion lors du reigne de votre prédecesseur. Il n'en est pas ressortit indemne, du moins dans sa fierté. J'était resté à l'écart des murs. Bien sûr une stupide démonne rebelle est venue et a réduit mes efforts à néant. Cette imbécile est désormais reine, reine des démons. Votre consoeur démoniaque me connaît ben, elle m'a même proposée une alliance. De nos jours les êtres oublient vite, mais pas moi. Mais tu me tutoies, pourquoi te vouvoyer ? Tu n'est pas mon supérieur. tu n'es qu'un humain. Tu as certes pas mal d'atouts, mais j'en ai ma part. Arretez de divaguer sur cette femme, elle était faible, serait morte d'ici une vingtaine d'années... oh ! Bien sûr ! Pour un humain vingt ans, c'est énorme. Mais si vous comptez sur le soutien des puissants, tels que les elfes, ou les démons, ou encore moi, vous, petits humains, devrez prendre en compte l'esprit des autres. L'égoisme dicte votre peuple, c'est ce qui conduira à votre perte. Et si tu considère que trois gardes et une servantes est l'équivalent d'un massacre, démissionne. Si tu veux tout savoir, j'ai tué une famille en venant, sept humains, de quoi me nourrir pour une semaine. S'ils étaient encore vivants ils pourraient s'estimer heureux : ils n'ont pas souffert. Je suis en position de force, mais je ne compte pas m'en servir. Voilà pourquoi je suis venu : il me faut certaines choses. Ces "choses", je ne peut les obtenir moi même ou seul. j'aurais besoin d'aide. En échange, il y a ma puissance. Si tu veux savoir, car les humains sont à la fois curieux et indiscrets, ces choses me permetteraient de faire du mal à l'ensemble des démons. Du mal, pas dans le sens que l'entendent les humains, je ne vais pas les blesser, je vais les maudire. Je peut très bien agir dans l'ombre, la pseudo-réputation des humains ne sera pas entachées par mes actes. Je peut aussi être un conseiller froid et neutre, cela peut aider quand le dirigeant se laisse trop emporter par ses sentiments et impressions. Mon épée au service du roi humain... contre une annonce publique avec à la clef une récompense si on me rapporte l'artefact voulu. Cela te conviens t'il ?
Revenir en haut Aller en bas



Yhstea

Invité



MessageSujet: Re: Une nuit, dans un palais... (Yhstea - Kanuga)   Jeu 23 Juil - 23:13

Message d'Yhstea, humain.

Mais ne pouvait-il pas se taire ?! Il lui avait demandé de parler mais il ne désirait plus que son silence désormais, ces paroles étaient du poison et sa voix une horreur, elle lui donnait envie de vomir maintenant. Ce n'était vraiment pas sa nuit; et ces gardes incompétents qui ne venaient pas, quelle veine.
Toutefois dans le même temps, les paroles du démon le faisait sourire, étrange mélange d'émotions que la haine et l'amusement, c'était sans doute un état proche d'une certaine folie fallait-il croire.

Qui crois-tu être pour parler ainsi du peuple humain? Tu dis que notre égoïsme nous mènera à notre perte alors que ton orgueil t'as mené à ta chute?! Et aujourd'hui par souci d'incompétence tu viens réclamer l'aide du si petit être que je suis?
Je me demande qui est le plus pathétique de nous deux.


Il sourit légèrement et se releva pour faire correctement face à son interlocuteur, qui les bras croisés sur sa poitrine, semblait bien trop sûr de lui en cet instant. Yhstea avait repris un peu de prestance et de confiance en lui malgré qu'une certaine rage bouillonnait toujours dans ses veines pour cet impudent.

Si tu veux que je considère ta façon de penser, essaie de considérer la mienne par rapport à la vie, dont celle de mes sujets, comme cette femme ou la famille dont tu me parles. Tu n'en as que faire mais pour moi chaque vie est importante, aucune n'est à sacrifier inutilement: ce que tu as fait est inutile et me prouve à quel point tu es faible.
Je crois que nous ne possédons pas les mêmes notions sur certains sujets: mais cela pourrait s'avérer intéressant d'en discuter si nous en avions vraiment le temps.


Il fit quelques pas dans la pièce, peut être un peu trop d'assurance mais rien de bien contraignant, c'est un sentiment tout naturel quand on pense renverser une situation ou en tout cas la tenir fermement, au moins l'espace d'un instant. Il évoluait dans la chambre comme si le prénommé Elyadin était une personne ne présentant qu'un danger relatif pour le moment. Sans même se tourner vers lui, regardant par la fenêtre, adossé à un mur, il s'adressa à lui sur un ton neutre.

Tu as donc mis cette ville à sac avant d'être déchu par celle qui est actuellement reine des démons...cela a du être rageant, non?
J'ai un peu du mal à imaginer, je suppose que ce n'était pas la même rage qui me tenait lors des combats contre tes soldats; cela devait être encore plus virulent...n'est-ce pas?
Et je suppose que pour en être réduit à aller vers un peuple qui ne fait pas partie des "Puissants" tu ne peux aller demander de l'aide à d'autres? A moins que tu ne me fasses l'honneur de te présenter à moi en premier, bien sûr.

Mais avant que je me décide vraiment, ne voudrais-tu pas me parler un peu plus de cette malédiction que tu veux lancer sur les démons? Il faudrait quand même que je sache pourquoi je ferai suer mon peuple pour un démon, anciennement ennemi des humains, non?

Je t'en prie exprime toi, j'ai hâte d'écouter pourquoi le puissant que tu es, n'est pas capable d'obtenir seul ce qu'il veut.
Et surtout pourquoi j'aurai besoin de toi à mes côtés, je ne l'ai pas encore bien compris, sans doute mon esprit humain qui est un peu lent à comprendre les subtilités de tes pensées.


Sourire ironique? Moqueur? A n'en pas douter. La situation était plutôt amusante finalement, tout en étant parfaitement triste et pitoyable, en particulier pour un démon si puissant, selon les paroles qu'Yhstea avait assimilé bien entendu. Détournant enfin le regard d'une belle nuit étoilée, le roi scruta le démon, son regard pétillait de curiosité et d'amusement et à son tour il croisa ses bras sur la poitrine, adossé à un mur de pierre froide.
Revenir en haut Aller en bas



Kanuga

Invité



MessageSujet: Re: Une nuit, dans un palais... (Yhstea - Kanuga)   Ven 24 Juil - 17:09

Message de Kanuga, démon/elfe.

Le petit humain commencea par s'énerver. L'hybride sentait les battements du coeur du jeune humain augmenter en fréquence, ses yeux se plisser sous l'effet de la colère. Il n'avait pas l'air de comprendre que tout ce que lui posait le démon était mûrement réfléchi.

-Mon orgueil n'est pas ton affaire.

Commenta t'il em plein milieu des paroles du roi, mais il ne s'arrêta pas de parler. Après quelques paroles supplémentaires le roi changea du tout au tout, se reprenant. Son souffle reprit une allure normal, ses paroles revinrent à un ton plus neutre, plus digne d'un roi humain. Soudain débordant de question, il parla à Elyadin en lui présentant son dos. Cela fit tiquer le démon, mais il ne le montra pas. Après sont monologue, l'elfe ricana.

-Justement. Je comprends tellement bien ton point de vue... plus que tu ne pourrais l'imaginer. J'ai insulté devant ses soldats et sous-fifres le roi gobelin d'ingérance et de paresse face au désarroi de son peuple. J'ai menacé la reine démoniaque et l'ai prévenue que ces actes étaient inconsidérés car ils allaient amener la mort sur son peuple. Ces deux là n'ont pas compris. Ils continuent à vivre et agir, l'un sans penser au répercussions, l'autre sans penser tout court. Que croit tu ? Toi, essai de comprendre. Crois tu que j'avais le choix ? Que je pouvais entrer en ville à pieds en plein jour, et demander une audience au roi ? Le général espadien déchu ? Celui qui à brûlé une part importante de la forêt elfique ? Et que croit tu que les gardes et cette servantes auraient faits si ils nous avaient vu discuter sans que je sois présenté au peuple ?

Oui, bien sûr que c'est rageant de voir ses efforts de toujours réduits à néant part une câtin stupide. Demandez aux elfes, ils en ont fait les frais. Leur forêt n'est plus ce qu'elle a jadis été. Et pour ta ville, c'est bien cela qui m'interesse. Regarde, ici, il y a à peine un an, ce n'était que ruines et feu ardents brûlants les cadavres de tes sujets. Et aujourd'hui ? Presque remise. Les murailles luisent à nouveau de leur marbre blanc, illuminant les plaines alentours. Il n'y a pas de puissants et de faibles. Ces notions sont relatives. Et ton peuple se régènère à une vitesse inconcevable pour la plupart des "puissants". J'ai moi même été pris d'accès de rages quand j'ai compris que la puissance des races dont j'étais issu - et ceci même si je les détestait - étaient dépassées pour des choses aussi essentielles. Ton peuple peut revenir sur ses pas, pardonner, reconstruire. Voilà ce qui est, ton peuple s'adapte. Tu ne t'en rends pas compte car tu fais partie de ce peuple, voilà tout.

Quand à la malédiction... je ne peux rien dire. Le fait que tu saches ce que je compte faire est déjà dangeureux. Mais pour la pratique, je ne peux obtenir ce que je veux pour plusieurs raisons : la première est que je suis banni. Personne ne m'accepte, sauf ceux qui oublient vite et qui pardonnent. Toi, vous, les humains. Deuxièmement, un être fondamentalement mauvais ne peut pas accéder à l'objet de ma convoitise. Et tu ne fera pas suer ton peuple. Une poignée de ressortissants tels que des condamnés à mort, des prisonniers me seront utils pour de funestes projets auquels ton peuple n'est pas directement attaché, si ce n'est par la disparition furtive de certaines des ordures qui pourrissent ton monde et une poignée d'aventuriers capables de tout qui executeront mes ordres en échange de mes service envers le royaume. Mes services comprenant mes conseils, que je ferais les plus neutres possible, et ma puissance au combat que j'emploierais sur les cibles que tu me donneras, tant qu'elles ne nécessitent pas de m'identifier auprès de tous. J'aimerais en outre, disparaitre de ce monde. Il faut me reformer, me créer un nouveau visage j'ai mon idée là dessus, mais si nous nous revoyons un jour, ce ne sera plus cet être d'apparence infame que vous rencontrerez. Sachez juste que si vous acceptez, je serais... "Kanuga". Et bien entendu je vous vouvoirais en public, car je ne serais que votre conseiller.
Revenir en haut Aller en bas



Yhstea

Invité



MessageSujet: Re: Une nuit, dans un palais... (Yhstea - Kanuga)   Ven 24 Juil - 18:28

Message d'Yhstea, humain.

Je ne te demandais pas de venir en plein jour par la grande porte démon ! Rien ne t'empêcher d'assommer ou d'éviter les gardes et la servante !

Il avait lâché ces paroles sous le coup de la colère, ne voulait-il pas comprendre que le sort de ses sujets lui importait? Qu'il retourne dans son enfer cet incapable. Il détourna à nouveau son regard du démon pour fixer le contour de la fenêtre non loin de lui.
Perdu dans ses pensées il laissa quelques secondes de silence avant de reprendre la conversation calmement.

Un massacre n'est pas forcément des morts en masse, l'assassinat ignoble de quelques personnes, ne pouvant se défendre comme cette femme suffit pour qu'un massacre ait lieu. Alors ne viens pas me dire que tu me comprends plus que je ne pourrai l'imaginer, tu ne peux prétendre comprendre quelqu'un si tu ne vis pas ce qu'il peut vivre.


Avec les paroles d'Elyadin sur Espalion, il alla s'accouder à la fenêtre afin d'observer les derniers vestiges de vie de cette nuit s'éteindre avec les dernières lampes. Il est vrai qu'il n'y a pas si longtemps de ça, des ruines constellaient le paysage et les corps sans vie fleurissaient de toute part. Aujourd'hui et grâce à la persévérance dont son peuple avait fait preuve, la ville recommençait à vivre et se développer.

On ne peut pas dire que ce soit grâce à toi qu'Espalion est aujourd'hui comme ça...mais peut-être que c'était notre destin.

Il rigola légèrement avant de s'asseoir sur le bord de la fenêtre et fixer encore une fois ce démon s'étant introduit chez lui en pleine nuit.

Cesse donc de flatter Elyadin, c'est tout juste si tu ne contredis pas tes paroles précédentes.

Par contre je voudrai dire que les humains n'oublient pas vite, simplement nous sommes tellement éphémères par rapport aux nains, elfes et démons que vous ne faites pas vraiment attention à nous je crois. Vous faites attention aux Hommes quand cela vous intéresse mais sinon nous ne sommes rien d'autre que des êtres aux vies insignifiantes, n'est-ce pas?

Mais trêve de plaisanterie, tu dis que c'est dangereux de simplement savoir que tu veux apporter une malédiction aux démons mais un danger plus grand ne sera t'il pas apporter par la suite sur les miens? Parle de tes projets ou ils échoueront, les elfes ne semblent pas vouloir de toi, les nains se risqueront jamais à briser leur paix et leur tranquillité. Si tu as tant besoin de mon peuple, dis-moi ce qui l'attend et les risques que je lui fait courir.
Un être mauvais ne peut accéder à ton artefact mais tu veux que j'y envoie des condamnés à mort? Sois logique démon, on ne condamne pas pour rien, ma justice n'est pas corrompu et injuste.

Parle démon et tu auras des aventuriers qui t'accompagneront.
Revenir en haut Aller en bas



Kanuga

Invité



MessageSujet: Re: Une nuit, dans un palais... (Yhstea - Kanuga)   Ven 24 Juil - 19:14

Message de Kanuga, démon/elfe.

Le roi avait pris physiquement de la distance avec le démon. Ce dernier s'approcha, lentement, tandis que son interlocuteur parlait. Quand sa poitrine fut à quelques centimètre de son visage, le démon s'accroupit. Dans cette position, il avait la même taille que l'humain assit, et avait l'air d'un père attentif à son enfant. il pencha la tête sur le côté.

-Si je voulais les assomer, je n'uarais qu'à les regarder. J'aurais même pû les hypnotiser. Mais tu les sous-estime. Tu nous sous-estime tous. Je les ai tué ! Oui ! Tes paroles, ta rancune. Le fait que tu n'accède pas à ma requète n'y changera strictement rien, même si cela peut affecter des vie futures. Mais tu nous sous-estime. Je sais ce que les gens veulent. Je le sais, car je suis un banni, j'ai rencontré d'autres bannis, j'ai tué, j'ai vu la lueur de désespoir, de rage. Je sais lire dans les yeux d'une personne. Je peux aussi sentir les sentiments d'une personne. Je ne suis pas humain, je suis plus que ça, comprends le comme tu me demande de comprendre le fait que tu cherche à sauver chaque personne. Et une vie est une vie, qu'elle soit en position de se défendre ou pas ne change pas sa mort. Seulement sa façon de mourir. Je suis une épave, mais les épaves griffes la cale des plus grands navire, et les fait couler, comme par vengeance. L'épave sais, parce qu'elle a déjà vu. L'épave est condamnée à pourrir, sauf si quelqu'un la sort de l'eau et la remet en état. Tes soldats... n'avaient pas envie d'avoir le déshoneur d'avoir laissé passé un démon. Ils auraient préféré mourir. Et c'est ce qu'il s'est passé. Ton peuple n'oubli pas, il meurt, il est vrai. De toute façon je ne serais bientôt plus le même. Mon visage, mon corps, mon aura, tout en moi aura changé.

Quand à mes projets, il sont dangeureux pour moi. Bien sûr, je sais que tu ne compte pas aller prévenir les autres rois et reins du monde dans l'immédiat, mais rien ne me dit que tu changeras d'avis. Et je crois que tu n'as pas compris : les détenus seront... un repas ? C'est triste pour toi, mais ils étaient de toute façon condamnés. Ceux qui iront à la recherche de ce que je cherche seront des aventuriers intrépides et au coeur noble. Il n'y a que ça chez les humains. Eux ne mourront pas, je les rémunérerais même avec mon salaire, si tu daigne m'en donner un. Je suis un démon, mais je suis aussi un elfe. Cette partie de moi n'est encore jamais ressortie dans sa pleine puissance, mais c'est probable qu'elle le fasse sous peu, malheureusement pour tes hommes, ma partie démoniaque réclame des âmes pour éxister, et si elle meurt, je meurt. De toute façon je compte m'abreuver du sang de ceux de ton peuple, autant que ça soit les plus nocifs. Mais rassure toi, je n'ai pas besoin de plus d'une âme par an, pour le reste, mon côté elfique se contentera de carottes cru et de salades sans sauce.

Mais soit, si tu souhaite connaître la nature de mes projets... mais je te préviens, un moindre faux pas, et plutôt que de te tuer, ma malédiction s'abattra sur ton peuple. Bien. Les démons sont naturellement réceptifs à la magie noire. Et la magie noire comprends... la nécromancie. Si je pouvais diffuser une lumière de morte-vie sur le royaume démoniaque, je serais le maître d'une armée de seviteurs zombies. Pour avoir une lumière assez puissante, il me faut un cristal. Il se trouve qu'un énorme cristal pur se trouve dans les mines naines, ceux ci sont prêts à le céder, si on y met le prix. Il se trouve que j'ai récemment trouvé un moyen de transformer les épines de pin en un alcool fort en goût et... en alcool. Les montagnes sont recouvertes de conifère, si tes aventuriers font goûter la liqueur aux nains, ils en voudront la recette, qu'ils échangeront contre un cristal, certe énorme, mais n'étant une pierre précieuse, au sens premier du terme. Ensuite, grâce à un procédé de lien, je ferais une connection entre mon épée et cet pierre, et toute ûissance vitale traversant les rayons sera absorbée lentement. Grâce à un enchantement, la pierre liera automatiquement les corps des morts à mon épée, depuis laquelle je pourrais contrôler ces cadavres ambulants. Ma vengeance sera totale quand cette stupide reine verra son peuple devenir le mien. En échange des services de tes aventuriers, je te fournirais mes conseils avisés, et si tu n'en veut pas, de mon aura démoniaque, malsaine mais efficace, qui fera bénéficier à tes troupes et travailleurs d'une force et d'une rapidité accrue.
Revenir en haut Aller en bas



Yhstea

Invité



MessageSujet: Re: Une nuit, dans un palais... (Yhstea - Kanuga)   Lun 27 Juil - 21:50

Message d'Yhstea, humain.

Yhstea ne parla plus durant quelques instants, réfléchissant, jugeant les différentes possibilités qui s'offraient à lui, se persuadant qu'il allait faire le bon choix. Il pouvait refuser mais que deviendrait Elyadin alors? En voudrait-il à son peuple et chercherait-il à se venger? Les conséquences pour les humaines seraient-elles si catastrophique?
Allait-il se montrer aussi serviable qu'il avait dit ou bien reviendrait-il sur sa décision? C'était un démon après tout, au moins à moitié et ce n'était pas une information sans importance.
De toute façon il fallait trancher, ils n'allaient pas rester la nuit à tergiverser ainsi.

Elyadin, Kanuga ou peu importe qui tu souhaites être, je vais t'aider, les démons ont commis trop de mal et se doivent d'être châtiés comme il se doit, cependant...je ne veux pas de toi en tant que conseiller.
Tu me dis que tu vas changer physiquement? Alors dès que ce sera fait montre toi à moi et tu vivras parmi la population d'Espalion si tu le souhaites, tu auras ton âme annuelle facilement mais jamais tu ne devras faire de mal à qui que ce soit de mon peuple.

Bientôt je lancerai des missives à travers le pays pour engager un groupe d'aventuriers qui pourra t'accompagner et que je paierai. Si la mission est un succès tu auras ta revanche, sinon je pense que de nouveaux aventuriers seront prêts à partir sous peu.

Crois-moi ce ne sera pas moi qui irait te mettre des bâtons dans les roues, j'en aurai aucun intérêt et les conséquences seraient à priori peu réjouissantes...mais je te préviens, si tu commets le moindre faux pas, ce sera dans une autre vie que tu auras ta vengeance.
Aussi puissant que tu sois, je peux te promettre que ta dépouille ornera les murs de cette cité si tu me trahis.

Je ne peux avoir confiance en toi, toutefois je ne prendrai pas la peine de te faire surveiller, que jamais notre discussion ne soit divulguée, c'est bien entendu?

Maintenant si tu as quelque chose à dire, je te prie de te presser, j'aimerai profiter de quelques moments de tranquillité afin de faire le point sur cette nuit...quelque peu étrange.
Revenir en haut Aller en bas



Kanuga

Invité



MessageSujet: Re: Une nuit, dans un palais... (Yhstea - Kanuga)   Mar 28 Juil - 15:18

Message de Kanuga, démon/elfe.

Le démon ris une grande inspiration, se retint d'expirer quelques secondes, puis souffla un grand coup. Même pour lui, c'était beaucoup de pression. Elyadin étira ses muscles engourdis par l'attente qui avait précédé la discussion. Il chercha des yeux le cadavre de la servante, et celui ci trônait toujours au milieu de la pièce. Il s'avança vers la dépouille, toujours sans répondre au roi, la mis sur son épaule et se figea devant l'humain pour le considérer d'un drôle d'air.

-La seule chose que je ne trahi pas est ma parole. Et celle-ci t'as assuré que je ne ferais pas de mal à ton peuple, me semble t'il. Du moins... le temps de notre arrangement, mais cela est un bonus pour toi car en temps normal les humains sont mes proies.

L'hybride cala le cadavre de femme contre sont cou large d'un mouvement d'épaule.

-Mais nous avons une conception différente de ce qu'est "faire du mal". Je ne devrais pas vous le dire, mais j'ai des vues sur certains membres de votre peuples, sachez seulement qu'en refusant de m'accepter en tant que conseillé, vous me mettez en dehors de votre autorité, j'aurais pensé que vous comprendriez que cela faisait partie du pacte... vous avez encore beaucoup à apprendre, et ce ne sera pas moi qui vous tuerais, sauf si vous m'y obligez, même après l'obtention de ma vengeance. Mais si jamais votre peuple court un danger venant de ma part, ce ne sera sûrement pas avant de longues et nombreuses années... sur ce j'ai à faire, je reviendrais vite.

Et Elyadin sauta par la fenêtre, le corps de la femme à l'épaule. Cela gêna à peine son envol dans l'aube naissante, et il vola vers le sud et vers les montagnes sauvages.

--- un mois plus tard ---

Le grand palais resplandissait sous le soleil du matin. Ses hautes tours aux toits d'ardoise lançaient des éclats de lumière sur la foule déjà dense qui s'agitait dans les rues de la capitale. Espalion avait presque fini de se remettre des assauts du roi démon. Il semblait d'ailleurs ne plus être qu'un mauvais souvenir, mais Ulquiorra risquait bel et bien de revenir. Mais un autre démon, hybride celui là, s'affairait à sa chute. Même si actuellement, il s'occupait de régler ses comptes avec de vieilles rancunes. Un hommes large d'épaule et bien bâti marchait en direction du palais. Les gardes ne lui demandèrent même pas la raison de sa veue quand il demanda au roi que l'on annonce Kanuga. Les yeux vides, l'une des sentinelles le conduisit auprès du roi humain.

-Bonjour sir. Je suis de retour. Y'a t'il un lieu ou l'on pourrait parler... discrètement ?
Revenir en haut Aller en bas



Yhstea

Invité



MessageSujet: Re: Une nuit, dans un palais... (Yhstea - Kanuga)   Lun 3 Aoû - 15:35

Message d'Yhstea, humain.

Ne t'inquiète pas Kanuga, je sais ce que je fais...

Dernière parole d'un jeune roi avant que son interlocuteur ne s'envole.
Yhstea alla s'écrouler sur son lit, il ne lui restait qu'une ou deux heures sans doute désormais, il ne dormirait pas c'est sûr, il devait s'occuper d 'autre choses, de toute urgence.

-- Un petit mois plus tard --

Il était déjà de retour? La temps semblait être beaucoup trop rapide, il se remettait tout juste de sa dernière nuit que les problèmes lui retombaient dessus. Quelle misère.
Il fit signe à un jeune conseiller, pas vraiment plus âgé que lui, de s'éloigner et qu'il le rejoindrait plus tard.

Kanuga, quel...plaisir de te voir.
Suis moi et ne dit rien jusqu'à ce que je te dise que ce soit bon.


Yhstea lui tourna le dos et s'engagea dans un couloir où nombre de personnes s'inclinèrent à son passage, tourna à droite une première fois, puis une seconde, un escalier apparut devant eux et le jeune homme commença à monter les marches d'un pas rapide, ne prenant pas la peine de savoir si l'homme le suivait. Des centaines de petites marches étroites plus tard, le roi ouvrit une porte en bois donnant sur une petite pièce ronde de cinq mètres de diamètre, au milieu de laquelle trônait une table ronde de marbre blanc d'un mètre, sur laquelle reposait une bouteille de vin et deux verres.

C'est une petite tour où personne ne pourra nous surveillera, habituellement réservé au personnel. Ce vin sera sans doute très bon, j'ai exigé qu'une bouteille soit disposée dans toutes les pièces du palais.
On ne sait jamais, des fois que quelqu'un en aurait besoin.


Il sourit et s'assit sur un modeste siège semblant être sorti du sol de la même pierre, un simple coussin siégeait dessus et une fois installé, Yhstea servit les deux verres après avoir ôté le bouchon du goulot.

Assis-toi et parle donc. Je suppose que c'est pour ça que tu viens.
Revenir en haut Aller en bas



Kanuga

Invité



MessageSujet: Re: Une nuit, dans un palais... (Yhstea - Kanuga)   Lun 3 Aoû - 16:12

Message de Kanuga, démon/elfe.

L'homme suivit le jeune roi à travers des couloirs et des séries de portes qui semblaient ne jamais finir par des pièces. Le peu de fenêtres n'aidait pas au repérage, malgré tout, à travers les étroites meurtrières, on voyait la ville, et grâce aux escaliers en collimaçon, le démon humanisé se rendit compte qu'ils montaient dans une tour, ou plutôt tourelle quand on estimait la largeur de l'édifice. Soudain, les deux hommes débouchèrent sur une pièce circulaire assez agréable. Comme le lui indiquait le roi, Kanuga prit place sur l'un des sièges, et se servit un verre de vin pendant que le roi parlait. Il le sirota tranquillement, puis posa le verre sur la table.

-Très bon vin. Donner ça à ses domestiques... c'est du luxe. Revenons en à nos affaires. Vous ne regretterez pas de vous êtres allié à moi, je peux vous l'assurer. J'ai maintenant besoin de votre partie du marché : une petite troupe d'hommes, un petit corps diplomatique. Et une ou deux bouteilles de cet excellent vin. Si j'obtient ce cristal... vous verrez bien le détail en temps voulu.

[pas l'inspi, c'est mortel, bon, vu que c'est un truc de pnj, qu'il n'y a pas de membres du forums qui correspondent à nos accords, on va faire ça en rp ici, à moins qu'on ne fasse un court rp dans les montagnes, toi pour tes homems et moi pour le reste, mais ce sera pauvre...]
Revenir en haut Aller en bas



Yhstea

Invité



MessageSujet: Re: Une nuit, dans un palais... (Yhstea - Kanuga)   Lun 3 Aoû - 17:05

Message d'Yhstea, humain.

Pour le vin ce sera très simple, j'enverrai un domestique te les chercher quand nous descendrons d'ici, d'ailleurs si tu as besoin de vivres, tu pourras descendre aux cuisines pour t'en procurer suffisamment pour le voyage jusqu'au royaume des nains.
Pour le reste j'ai pu avoir la réponse de quelques aventuriers en manque de travail, mais non moins compétent, qui t'accompagneront à l'aller comme au retour, s'il y a un retour bien entendu.
Un corps diplomatique? Je ne savais pas qu'on en avait parlé mais je peux t'en fournir un dans deux jours au mieux. C'est bon?

Avant que tu n'ailles te venger, j'aimerai que tu reviennes ici afin que je puisse voir l'instrument de ta vengeance, cela te convient-il?


Yhstea vida son verre au tiers et le reposa.

Enfin tu feras bien comme tu veux, sur ce je pense que nous en avons fini pour aujourd'hui.


Ayant fini son verre, il se leva et se dirigea vers la porte.

Soit prêt dans deux jours et tu pourras partir avec ce que tu as désiré.


...

Deux jours plus tard, trois guerriers, un mage ainsi qu'une guérisseuse attendaient aux portes de la ville dès l'aube, ils avaient été chargés d'escorter un homme chez les nains et la route n'était des plus calme. Un nain, un des humbles représentants de son peuple à Espalion le rejoignit afin de servir de diplomate avec les siens. Ainsi la troupe qui accompagneraient Kanuga se tenait prête au départ,à côté de leur destrier et d'une charrette pour les vivres et quelques affaires de voyage.
Revenir en haut Aller en bas



Kanuga

Invité



MessageSujet: Re: Une nuit, dans un palais... (Yhstea - Kanuga)   Lun 3 Aoû - 19:54

Message de Kanuga, démon/elfe.

Au pett matin la troupe de quelques hommes et une carriole s'ébranla. Le chemin s'annonceait long et difficile, le temps était frais ce matin d'automne, et les montagnes commenceaient à s'enneiger. Même aux pieds de la cité humaine on pouvait apercevoir les monts majestueux. Ainsi donc Kanuga et ses accompagnateurs sen furent vers le Sud et le peuple nain. Les premiers jours de voyages furent normaux, les voyageurs traversèrent quelques ruisseaux, passèrent près de quelques villages. Au bout d'une semaine, le pieds du massif était en vue, il fallut longer la forêt elfique par l'ouest en décrivant un arc de cercle pour contourner les monts sauvages et trop raides pour être traversé sans équipement adapté. Mais au bout de  jours les difficultés commencèrent : le mage avait trouvé la nature de l'hybride et s'en était tenu à l'écart plusieurs jours d'affilés. Les autres lui demandèrent la raison de son hostilité, et il se fit un plaisir de leur expliquer. Après deux jours supplémentaires dans cette ambiance maussade, le démon décida de partir. Au petit matin, quand le camp se réveilla, il y avait une lettre au centre du camp dans laquelle était écrit :

Pour ne pas compromettre cette mission,
j'ai décidé de m'eclipser. Je vous retrouve
ici dans deux semaines. Si vous n'avez
pas le cristal, je vous renverrez chez le roi
avec un mot pour lui, et je doute que
vous ne soyez accueillis comme des
héros. Si vous n'êtes pas au point de
rendez vous à temps pour cause de fuite
ou de mauvaise volonté, vous ne reverrez
jamais Espalion. Si vous êtes en possession
du cristal, et bien ma foi vous aurez une
récompense à la hauteur.

Kanuga


Pendant le temps de leur voyage, l'homme-démon fut aperçu à plusieurs endroits insolites forts éloignés de l'endroit de la quête, mais il fut à l'endroit requis en temps et en heure, et il se trouvait que le groupe l'y attendait depuis deux jours. Son premier sourire franc et "normal" depuis bien longtemps s'afficha sur son visage. Il indiqua aux hommes qu'ils en avaient fini là pour leur mission, ils devaient juste laisser à Kanuga la carriole sur laquelle un cristal géant en forme de losange cylindrique d'un mêtre cinquante de long et  quarantes centimètres de diamètre l'attendait. Il donna au mage une consigne à donner au roi cachetée et sur laquelle était écrit à l'encre rouge :

Vos hommes sont efficaces,
je me ferais un plaisir de tra-
vailler de nouveau avec eux
mais il me semble que ce ne
soit pas réciproque. Récom-
pensez les comme il se doit.

Kanuga


Il sembla à certains ivrognes qu'un chevalier tirant seul une charrette entra de nuit à Espalion avec un diamant de la taille d'un homme. Mais ce ne sont que des rumeurs.
Revenir en haut Aller en bas



Yhstea

Invité



MessageSujet: Re: Une nuit, dans un palais... (Yhstea - Kanuga)   Mar 4 Aoû - 23:22

Message d'Yhstea, humain.

Ainsi ils revinrent comme il était prévu à Espalion, leur mission ayant été un franc succès ils furent comme il se doit et furent immédiatement reçu par le roi qui les récompensa sans plus attendre lorsqu'ils entrèrent dans un bureau réservé à ce genre d'effet, c'était là où nombre de mercenaires et chasseurs de têtes venaient se faire payer leurs services.
La lettre cachetée remise à Yhstea, il s'empressa de la lire et son visage n'exprima que trop bien sa déception et sa frustration.
Ainsi donc Kanuga n'était pas revenu se présenter à lui; il congédia les aventuriers mais garda tout de même le mage et la guérisseuse avec lui pour leur parler. Il devait le rattraper au plus vite; près de deux semaines pour l'aller avec la charrette qui les avait ralenti. Il ne comprenait pas bien l'itinéraire aller mais en galopant ils étaient revenus en un peu moins d'une semaine, cela devrait être suffisant.

Mage, va prévenir les mages royaux que j'ai besoin d'eux dans une heure, qu'il se tienne prêt à user de leur magie. Tu localiseras, avec la charmante demoiselle qui t'accompagnes, la position de l'homme que vous avez escorté jusque chez les nains, grâce à son aura.
Ensuite je vous direz en quoi vous me serez utile. Allez y et faites vite et surtout dites leur de ne pas discuter.


Ils hochèrent de la tête et se dirigèrent vers les quartiers des mages du palais. Yhstea se dirigea vers l'armurerie royale d'un pas précipité et déterminé et après cinq minutes de déambulation à maugréer sur les couloirs, digne d'un labyrinthe, de ce château, il entra dans la pièce désirée. D'un geste il appela un écuyer près de lui.

Aide moi à mettre mon armure s'il te plaît, je n'ai pas beaucoup de temps à perdre dans l'instant.

Bien messire.

En un quart d'heure il fut prêt, le temps de fixer correctement chacune des pièces d'armure entre elles et de vérifier qu'elles étaient parfaitement positionnés pour ne gêner les mouvements du roi; se faisant il prit son arme, Croque-Magie, enfila la dragonne, remercia le jeune écuyer et sortit de la pièce pour se précipiter à grands pas vers la demeure des mages.
L'air était saturé de magie et Yhstea sentait son arme vibrait à son contact; il entra dans la grande salle où la localisation de l'hybride venait d'être effectué.

C'est bon?

Nous l'avons repéré mon seigneur.

Téléportez moi à proximité de lui. Immédiatement !

Trois mages se positionnèrent autour d'Yhstea et entamèrent quelques mouvements avec leurs mains, des sigles magiques s'enflammèrent dans les airs et enveloppèrent le jeune homme qui commença à luire d'une vive lumière argentée.

*A nous deux...Kanuga.*

Il disparut dans un vif éclair lumineux.

[A fermer, je continuerai avec Kanuga dans un autre topic.]
Revenir en haut Aller en bas
 

Une nuit, dans un palais... (Yhstea - Kanuga)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une nuit dans le blizzard. Cauchemard ou début d'un rêve ? [Médée]
» PALAIS ROYAL à MADRID / Espagne
» La nuit au cimetière [Terminé]
» promenade de nuit dans une salle d'entrainement . (libre)
» Soirées au dortoir [Eli, Lou et Ashley] [Carrie en PNJ]



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TERRE D'HYPOLAIS :: Bavardages [H-RP] :: Archives-