Partagez | 
 

 Seul... ou peut-être pas... (Le Vétéran - Elunara - Albus)


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



Le Vétéran

Invité



MessageSujet: Seul... ou peut-être pas... (Le Vétéran - Elunara - Albus)   Dim 7 Juin - 22:17

Message de l'effe, Le Vétéran.

Le vent soufflait entre les pics escarpés et blanc comme la solitude, et la neige tourbillonnais dans cette tempête incessante qui durait depuis des jours. Dans la nuit étoilée, dans ce sombre paysage illuminé par quelques astres traversant avec peine les flocons virevoltant sans cesse, dans cet endroit blanc comme un paysage mort, une lumière brillait parmi ces ténèbres glacés, profondément enfouie dans une grotte. Un feu réchauffait trois âmes en son sein: une jeune fille dormait paisiblement contre une vieille louve de couleur pure; et un homme veillait, à l'écart, le regard dans le vide. Sa barbe mangeait ses joues et ses yeux était cernés par un entrainement aussi bien spirituel que physique qu'il s'était fait subir tout au long de cette interminable année, afin de se ressourcer, se purifier, lui, rompu par sa faiblesse gagné aux cours de ces trop longs siècles et corrompu par la haine,  accablé par des malheurs tous plus cruels les uns que les autres. Son cœur couvait toujours des idées ténébreuses, tortueuses et douloureuses, mais aujourd'hui la rancœur l'avait quitté, tant il avait été effrayé par le changement que ce simple sentiment avait suscité en lui.
Ses yeux tombèrent sur sa petite-fille endormie. Elle était si belle ainsi, elle semblait si vulnérable malgré son apparence de 19 ans, alors que cela faisait de juste un an qu'il l'avait recueilli...
Un an, un an qu'il avait décidé de fuir, et un an que ce bébé était descendu du ciel, enveloppé dans ce drap qu'il gardait serré contre son cœur, un drap qui devait avoir une valeur exceptionnelle, vu sa finesse, mais encore plus faramineuse pour Le Vétéran, car ce bout de tissu était un message divin, qui plus est un message de sa fille, retenue au panthéon. Lorsque l'elfe avait compris cela, il s'était promis de veiller sur ce bébé, de l'éduquer comme il fallait, pour ne pas répéter ses erreurs et ses lâchetés du passées.
Quelques jours après son arrivé dans ces monts inhospitaliers, où il avait commencé à s'installer, et débuté sa vie d'ermitage, le ciel s'était dégagé subitement, sans que rien ne laisse présager ce phénomène météorologique inhabituel. L'ancien avait levé la tête vers les cieux, pour laisser sa vue s'arrêter sur un objet blanc descendre tout doucement vers lui, comme si ce paquet gémissant lui était destiné. La Sentinelle reçut l'enfant dans ses bras et considéra la créature gazouillante. Le drap qui la couvrait lui fit comprendre la situation, cette nouvelle lui souleva le cœur tant elle lui manquait déjà, mais lui redonna espoir, un espoir infime, une lueur dans d'immense ténèbres silencieux, mais cela suffisait amplement pour y croire et s'y tenir plus qu'à sa propre vie. Ainsi, l'immortel décida de rentrer dans la tanière où il avait décidé d'élire domicile, mais, par un hasard dont les dieux furent surement responsables, une louve s'y trouvait, agonisante, et ses trois petit déjà mort de froid devant elle. Cette vision laissa échapper un juron au vieil homme à l'attention de tous le panthéon, pour leur infamie et leur cruauté. Mais en même temps il ne pouvait pas s'en plaindre, car vu ses mamelon bien pendant, on n'y voyait la seule solution pour nourrir un nourrisson. La créature grogna en voyant les deux intrus, mais se résigna vite en se rappelant de sa faiblesse et en voyant l'éternel déposer le lapin blanc juste devant elle, et s'éloigner ensuite. La femelle dévora goulument la petite créature et considéra d'un œil nouveau les deux personnages, et, subitement, se déposa sur le flanc, découvrant de belles mamelles bien remplies, comme si elle avait compris ce dont l'ermite avait besoin, celui-ci se dit que ce devait être encore un coup divin, mais réagit de suite et déposa l'enfant près du ventre de l'animal qui téta de suite. Cela devait être, et cela fut, il nourrissait la louve et la louve nourrissait l'enfant, mais la jeune fille grandit bien plus vite qu'à la normal, si vite qu'elle semblait en avoir dix-neuf humains alors qu'elle était elfe et qu'elle n'avait que un an! Durant ces quelques mois, la petite fille, curieuse comme un louveteau, demanda à son grand-père si elle pouvait, comme lui, s'entraîner au combat et spirituellement. Celui-ci acquiesça, et l'entraîna durement, pour qu'elle puisse atteindre le niveau des sentinelles, et qu'elle puisse, un jour, entrer dans ce corps d'armée, du moins, si elle le souhaitait. Durant cet entraînement de titan, ses capacités à manier la terre se révélèrent, au grand étonnement des deux parents, ce qui lui valut un entraînement différent, pour améliorer ses possibilités.
Le Vétéran retira sa capuche, et sortit dans le blizzard, à l'entrée de la grotte: il avait besoin de réfléchir...
Revenir en haut Aller en bas



Elunara

Invité



MessageSujet: Re: Seul... ou peut-être pas... (Le Vétéran - Elunara - Albus)   Mar 9 Juin - 16:17

Message d'Elunara, fée.

Dehors, dans la montagne, la temprête grondait fort.. Le vent soufflait énormément depuis longtemps, la neige tourbillonait rapidement, et le froid règnait. Cela aurait sans doute été très beau si la brume ne cachait pas le champ de vision. Heureusement, dans la grotte, tous était différent. Elunara dormais par terre couchée contre une vielle louve d’un pelage magnifique, et un homme veillait sur elle. Cet homme avait l’air de penser. Puis, il se leva et sortis de la grotte, il retira sa capuche et arriva dans le blizzard, pour une raison inconnue. Elunara, elle, rêvait.

Du blanc s’étalait à perte de vue, où quelques arbres rare coupait cette prairie de neige, qui brillait au soleil. Un cri, ou plutôt un rire se faisait entendre, et on vit une jeune fille brune dévaler en courant la pente de neige.  Et une voix d’homme se faisait entendre, et on pouvait voir un homme courir derrière elle mais sur le côté, lui indiquant des consignes. À un grand « STOP ! » Elunara qui se révalait être la jeune fille s’arrêta et se retourna pour faire face au jeune homme, mais glissa et tomba, lorsque tout d’un coup de la terre se leva et remit Elunara droite. Là, elle courut vers l’homme et lui donna un coup de pied,, qu’il para sans trop d’éffort, puis fit un direct avec sa main droite, mais qui fut aussi bloquée, alors elle sauta en l’air et le soleil aveuglait l’homme, et là elle fit une sorte de galipette de façon à se que l’homme se prenne en pleine tête son pied droit. L’homme recula de plusieurs pas, et avant qu’il se resaisisse, Elunara lui donnat trois coup de poing : un sur son épaule droite, un sur son ventre, et un autre sur son flanc gauche. L’entrainement s’arrêta là. Mais Elunara voulait continuer pour devenir plus forte, elle se concentrait donc pour augmentait sa puissance dans son pouvoir qui contrôlait la terre. Et aussi au combat avec ces armes, mais elle ne connaissait pas encore l’identité de son joyau, je veut dire que c’était une arme, ou plutôt deux.

En s’entrainant dûrement, Elunara est devenue beaucoup plus puissant, non seulement en la maîtrise de ces pouvoirs, mais aussi dans la maîtrise des armes et de son propre corps. Elle était désormais très puissante. Elunara se réveilla, vit que la louve était toujours là, le feu toujours allumé, mais l’homme n’étais plus là. Elle se leva donc, se frotta légèrement les yeux pour mieux voir, et savoir en même temps si elle ne s’était pas trompée. Non, il n’était plus là. Ayant peur qu’il avait eu un problème, elle vérifia que son sabre étit toujours dans son foureau, attaché là où il devait être. Et c’était le cas, donc elle sortit de la grotte. Il faisait froid, voir très froid, comparé à l’endroit près du feu, mais Elunara,elle, ne sentait pas se froid, en tous cas pas maintenant. Elle cria, cria encore et encore tout en marchant, pour avoir un signe de l’homme. Et puis, elle le vit, elle s’approcha de lui, puis dit :


-Père, que faites-vous dehors ?
Revenir en haut Aller en bas



Albus

Invité



MessageSujet: Re: Seul... ou peut-être pas... (Le Vétéran - Elunara - Albus)   Mar 9 Juin - 17:57

Message d'Albus, vampire.

*Albus marchait dans les montagnes depuis sept heures environ. Il était accompagné de Karnal qui restait transformé en chauve souris, pour ne pas faire peur aux gens au cas ou il y en aurait. Il marchait dans la neige, et cela le fatiguait. Il finit par chuter dans une espéce de creux qui le fit s'enfoncer dans la neige jusqu'au épaules. Il réussi à s'en sortir grâce à Karnal qui l'aida à sortir en le tirant. Albus essuya la neige qui était sur ses vêtements, et Karnal, qui était sous forme de vampire, lui parla:*

"Albus, tu es sûr qu'il y a un glyphe important ici?"

"Oui, aussi sûr que mon arme s'appelle Argatha!"

"Je vois...je te suis...mais en chauve souris..."


*Il se retransforma en chauve souris, et se posa une fois de plus sur son épaule. Albus avançait péniblement...mais aperçu une femme, charmante...trés belle...et un homme...qui avait l'air...bizarre...il n'avait pas l'impression qu'il était humain...Albus s'allongea dans la neige et avançait, espérant entendre quelque chose d'intéressant*


Dernière édition par Albus le Mer 17 Juin - 12:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas



Le Vétéran

Invité



MessageSujet: Re: Seul... ou peut-être pas... (Le Vétéran - Elunara - Albus)   Lun 15 Juin - 22:40

Message de l'effe, Le Vétéran.

Le Vétéran s'assit lentement sur la neige blanche, glacée, et belle, telle la lune qui se reflète dans un miroir d'eau cristalline, telle cet astre qui admire sa beauté que jamais le temps n'a ridé, pour se perdre dans cette telle vanité. L'elfe vouait une immense admiration envers ce cercle céleste de la nuit, admirant ses formes et ses étoiles qui l'accompagnaient de milles feux durant ses moment de pensées. A travers le blizzard, elle se dévoila parmi les flocon virevoltant et tombant, esquissant un sourire sur les lèvres de l'ancien, apaisé de voir cette amie toujours au rendez-vous. Malheureusement, les réflexions du grand père durent s'écourter: des bruits de pas crissèrent dans la neige, et se rapprochèrent dans son dos, ce qui lui fit inévitablement tourner la tête vers la source du son. Une silhouette cachée par la tempête arrivait à grand pas, en criant à l'encontre de l'elfe:

"-Père, que faites-vous dehors ?"

L'immortel soupira longuement, on ne pu dire pourquoi. Peut-être était-il rassuré que ce ne soit pas un danger, mais rien n'était moins sûr. Il la regarda droit dans les yeux, et lui fit signe de s'assoir à côté de lui, leurs manteaux de fourrure leur permettrai de tenir longtemps sous le froid mordant. Le "père" regarda longuement à l'horizon avant de lâcher ces mots, d'une voix sombre et mystérieuse, en sortant un linge d'une très grande qualité de son cœur:

"- Haaaaa.... Aujourd'hui tu as un an, et pourtant pour une humaine, tu en parait 19, je crois qu'aujourd'hui... il est temps que tu saches..."

Il marqua un temps d'arrêt, hésitant une ultime fois, pouvant encore repousser les limites de cet aveu, mais l'éternel se résigna et regarda sa petite fille dans les yeux, qui désormais semblait aussi jeune que lui:

"- Saches tout d'abord que si je t'ai menti pendant toute ta courte vie, c'est que je ne te jugeait pas prête à accepter, et que j'avais peur que tu te mettes des idées trop folles en tête, pour fuir et surement mourir... Ma fille, ou plutôt, ma petite fille, tes parents ne sont jamais morts, non, en fait, ta mère se trouve chez les dieux, au panthéon, et ne peut s'enfuir, car Ils la retiennent, tiens, prend ce lange ou tu te trouvait lorsque tu descendit du ciel vers moi. Quant à ton père... *il se crispe* ton père est scellé dans un ange, et ne devra jamais être libéré, jamais! car vois-tu, mon enfant, un jour, il a tenté de poser hypolaïs dans le creux de sa main, mais, nous avons pu l'arrêter à temps. Si un jour il se trouvait libéré, je pense qu'il aurait un projet encore plus fou que le précédent, c'est pour cela qu'il ne doit être libéré sous aucun prétexte, même si c'est cruel pour toi, toi qui n'a jamais connu tes parents....

Il détourna vivement le regard, effrayé de sa réaction imprévisible. En fin de compte, ils étaient plus proche qu'il ne le pensait, et se ressemblaient beaucoup....
Revenir en haut Aller en bas



Elunara

Invité



MessageSujet: Re: Seul... ou peut-être pas... (Le Vétéran - Elunara - Albus)   Mar 16 Juin - 17:21

Message d'Elunara, fée.

Elunara vit une silhouette dans la neige, qui était celle d’un homme assis. Elle sût immédiatement que cette personne était son père. Ayant de bons yeux, elle vit que celui-ci lui fit un signe de tête pour l’inviter à le rejoindre. Elunara s’assis donc, le froid ne lui causant pas plus d’effet que si il n’y avait rien eu. De toute façon elle avait son manteau de fourrure pour la protéger. Son père commença à parler. Oui, c’était le premier anniversaire d’Elunara, quoi que le deuxième si vous compter la naissance. Pourtant, en physique et en mentale, elle ressemblait plus à quelqu’un de dix-neuf ans. Elunara prit alors la parole, tous en voyant que son père hésitait :

-Oui, mon père. Et que voulez-vous me dire ?

"- Saches tout d'abord que si je t'ai menti pendant toute ta courte vie, c'est que je ne te jugeait pas prête à accepter, et que j'avais peur que tu te mettes des idées trop folles en tête, pour fuir et surement mourir... Ma fille, ou plutôt, ma petite fille, tes parents ne sont jamais morts, non, en fait, ta mère se trouve chez les dieux, au panthéon, et ne peut s'enfuir, car Ils la retiennent, tiens, prend ce lange ou tu te trouvait lorsque tu descendit du ciel vers moi. Quant à ton père... *il se crispe* ton père est scellé dans un ange, et ne devra jamais être libéré, jamais! car vois-tu, mon enfant, un jour, il a tenté de poser hypolaïs dans le creux de sa main, mais, nous avons pu l'arrêter à temps. Si un jour il se trouvait libéré, je pense qu'il aurait un projet encore plus fou que le précédent, c'est pour cela qu'il ne doit être libéré sous aucun prétexte, même si c'est cruel pour toi, toi qui n'a jamais connu tes parents....


Elunara fût choquée, terrifié même un peu, et sa main se ressera sur de la neige, formant une belle boule de neige. Cela était normale que Elunara réagissait ainsi, car imaginez-vous que pendant un an on vous raconte autre chose que la vérité sur vos parents ! elle prit le linge qui était très doux, mais doucement, et une larme coula de son œil droit, glissant sur sa joue droite, en finissant par tomber sur la neige. Pourtant, le lien qu’elle avait avec son grand-père, était tous autre, elle n’aurait pu lui faire quoi que se soit. Et au lieu de s’enfuir, elle fondit en larme et se jetta dans les bras du sentinel. Après tous, elle ne connaissait ni sa mère, ni son père, et ni son histoire, quoi que, là, une partit lui étais révelée. Mais un seul problème existait encore, comment se pouvait-il qu’ayant seulement un an elle peut oublier la réalité se qui s’est passée une dizaines de moi avant ? Mais avant de pouvoir dire quoi que se soit, elle entendit un bruit de pas sur la neige, se releva aussitôt, et fit face à l’inconnu. La terre poussa, Elunara posa doucement le linge dessus, puis la terre se referme sur le tissu sans le toucher, et l’emena sous terre.
Revenir en haut Aller en bas



Albus

Invité



MessageSujet: Re: Seul... ou peut-être pas... (Le Vétéran - Elunara - Albus)   Mar 16 Juin - 18:11

Message d'Albus, vampire.

"Oups...je crois qu'on est grillé..."

*Albus se releva. Il avait du mal à lever le bras à cause de la neige qui lui engourdit les muscles. Il soupira, et dit d'un ton frigorrifié*

"Bien le bonjour...moi c'est Albus, mercenaire...enchanté de faire votre connaissance..."

*Il pointa ensuite du doight une chauve souris qui était sur son épaule. Elle était noire et avait l'intérieur des ailes rouges. La chauve souris regardait les deux inconnus*

"Et lui...c'est Karnal...c'eeessst...ma chauve souris de compagnie..."

*Albus restait avec une tête dépité face à la chauve souris. Pas terrible l'explication...en parlant de ça, Albus allait devoir se justifier devant la jeune femme qui le fixait avec un regard...flippant*

"...et si je suis ici...c'est..euuuh...pour...le grand air? Je sors des mines naines alors...l'air de la montagne me ferait du bien..."

*Albus restait face au deux étrangers. Il n'avait pas l'air super crédible...du moins, c'est ce qu'il pensait...de toute façon, au pire, il pourrait dégainer son arme...mais tuer une femme lui serai parfaitement impossible. Il restait debout, face au étrangers...Il était intrigué par le pouvoir de la jeune femme. Manipulation de l'élément Terre? Intéressant...et cet histoire de déesse au panthéon...et de démon enfermé dans un ange...tout ceci ne faisait qu'attirer l'attention d'Albus, qui esperai en savoir plus...si il lui répondait...*
Revenir en haut Aller en bas



Le Vétéran

Invité



MessageSujet: Re: Seul... ou peut-être pas... (Le Vétéran - Elunara - Albus)   Ven 3 Juil - 0:02

Message de l'effe, Le Vétéran.

Le vétéran tourna négligemment la tête vers le nouvel arrivant: "Il a enfin décidé de se montrer... pensa-t-il,  bon, va falloir tirer tout ca au clair... ses mensonges sont comparables aux montagnes ici présentes..." Pendant qu'il réfléchissait à un tactique d'approche, le blizzard sifflait dans ses oreilles, laissant l'elfe remarquer qu'un blanc s'était immiscé dans la discussion, et que tout le monde l'imitait dans la démarche de réflexion. L'ancien se leva aussitôt, et posa sa main sur l'épaule d'elunara, approchant ses lèvres de l'oreille de sa petite-fille:

"- Méfions nous de cet homme, susurra-t-il, laisse moi m'en occuper, je connais bien ce genre de fabulateurs...

L'elfe releva brusquement la tête et lança à l'inconnu:

"- Hé toi! oui toi, l'homme à la chauve souris! vient un peu par là, j'aimerai t'offrir l'hospitalité, tu dois être transis de froid après un telle marche!

Voyant que l'humain ne se décidait toujours pas à venir, le Vétéran alla chercher Albus en passant son bras autour du son du jeune homme:

"- Allez! ne te fait pas prier mon jeune ami! J'ai quelques délicieux lapins des neiges aux herbes montagnardes ainsi sur le feu, suffisamment pour tout un régiment, et c'est sans compter les quelques vins que j'ai pu amener jusqu'ici! J'en ai encore une ou deux amphores dont on vante les mérites jusqu'au...

Le grand-père plaça un coup de tibia dans les jambes du jeune homme pour le faire s'écraser la face dans la neige, pour ensuite lui attraper les deux bras qu'il passa autour du cou d'Albus en posant son pied sur son dos, et tira lent lentement pour lui faire cracher le morceau:

"- Qui t'envoie?!! hurla-t-il, Pourquoi mens-tu? Pourquoi es-tu ici? répond vite ou je sens que tes vertebres ne tiendront pas...
Revenir en haut Aller en bas



Elunara

Invité



MessageSujet: Re: Seul... ou peut-être pas... (Le Vétéran - Elunara - Albus)   Dim 5 Juil - 15:30

Message d'Elunara, fée.

Elunara savait très bien que son grand-père voyait depuis le début qu’un étranger était là, mais pourtant, il n’avait rien fait jusqu’à son intervention. Elunara était là, debout, face à l’étranger, mais son grand-père lui dit qu’il allait s’en occuper, alors elle le laissait faire. L’Elfe fit d’abord en sorte que l’étranger ai confiance, puis le clou au sol. Technique basique, et la jeune brune se demandait comment quelqu’un pouvait se faire avoir par une technique ainsi. Bref, Elunara savait que cel a n’allait servir à rien, mais au cas où Albus se liberait, elle devait le faire. Alors, elle utilisa sa maîtrise de la terre pour encercler els jambes de l’homme au sol, afin de les cloués eux aussi sur le sol. Et là elle attendit.

-Grand-père, vous n’y êtes pas allez un peu fort ? On aurait pu discuter gentillement. Mais Bref, faites comme bon vous semble, vous êtes suffisement grand pour agir comme bon vous semble. Quand à vous Albus, vous n’aurez pas d’autre information tant que vous ne bous dites pas la vérité, seulement la vérité. Vous savez, je peut voir si vous mentez ou pas.

Et à ses mots, Elunara recula d’un pas, afin que même les elfes ayant la meilleur vu au monde ne puisse la voir dans la tempête. Enfin, elle créa des clones fait de terre d’elle, afin qu’ils puissent eux aussi parler, et elle les situa tout autour des deux hommes. Rien de plus terrifiant uqe d’être surveiller par plusieurs personnes sans pouvori els voir.
Revenir en haut Aller en bas



Albus

Invité



MessageSujet: Re: Seul... ou peut-être pas... (Le Vétéran - Elunara - Albus)   Lun 6 Juil - 9:13

Message d'Albus, vampire.

*Albus ne compris pas vraiment pourquoi le type lui parlait si gentillement. Mais bon. Albus n'était pas du tout concentré. Il se retrouva la seconde d'aprés, par terre, les deux bras dans le dos, et c'était douloureux! Ensuite le type le lâcha. Il essaya de se relever, mais avait les jambes attachées au sol. La jeune femme lui demandait la vérité...Albus n'avait qu'une envie: Faire feu sur ces deux colliers bien ennuyeux et explosé l'espée d'abruti qui avait failli lui briser les deux bras. Albus essaya de rester calme...Karnal c'était un peut éloigné, il se baladait dans les environs et se posa sur le dos d'Albus. La chauve souris se posa ensuite prés de sa tête et lui murmura d'une voix trés faible:*

"Ne fais pas l'idiot, la femme te surveille et apparement, elle c'est clonée...je reste en hauteur, appelle moi en cas de besoin Albus"

"Je n'y manquerai pas..."

*Albus soupira. Il avait mal au jambes avec cette étreinte pourrie et rester sur le ventre ne lui plaisait pas du tout. Il regarda de côté. Son arme, Argatha, était toujours dans son étui. Il n'avait pas l'air de savoir à quoi cela servait...Albus dégainat son arme, visa dans son dos et tira sur les deux étreintes. Dans un vif mouvement, il se releva. Il reangat son arme et sautillat, bougat ses jambes, et ses bras.*

"C'est parceque c'est moi ou...vous êtes toujours aussi chaleureux avec les voyageurs?"

*Albus regarda le type bizarre. Il n'aimait pas sa tête. Il regarda autour de lui. Il ne vit plus la jeune femme. Il sourit alors et se mit à rire au éclats*

"Aaaah. Cela faisait longtemps que j'avais pas croisé des illuminés dans votre genre...Aaaah. Bon! Je vais vous redire ce que je vous ai dis: Moi c'est Albus...je suis un mercenaire. Je suis venu ici à la recherche...d'un...d'une chose que vous ne connaissez pas! Voilà! Satisfait? Nan? Dommage, c'est pareil pour moi..."

*Albus était vraiment de mauvais poil. Se faire "capturer" ne lui avait absolument pas plus. Il restait sur ses gardes. La maîtrise de la terre de la fille était impressionante, mais pas parfaite. Sa vitesse de création était assez lente...Il s'aprétait à sauter a tout moment. Si l'autre débile lui fonce dessus, il l'abat...et au pire, Karnal est toujours là...il attendait une réaction. Si il était désaventagé, il utiliserait un glyphe Dominus.*
Revenir en haut Aller en bas



Le Vétéran

Invité



MessageSujet: Re: Seul... ou peut-être pas... (Le Vétéran - Elunara - Albus)   Lun 24 Aoû - 23:47

Message de l'effe, Le Vétéran.

L'éternel, un peu en retrait derrière l'étranger, assis en tailleur, ne sourcilla même pas lorsqu'il usa de son arme à feu pour se libérer. Encore un type dangereux qui use de joujoux tout aussi dangereux. L'elfe soupira, exaspéré d'être encore pris pour les roi des abrutis, à l'entente de la complainte et de la présentation du mercenaire. Dans un sifflement de blizzard, il se releva, tourna le dos à l'autre ennuyeux, et se dirigea sans hésitation vers l'une des ombres floues dans le blanc tourbillonnant, et murmura dans les milliers de voix à l'oreille de sa petite fille:

"- Je pense que nous avons une journée à accomplir, et que j'ai des choses à te dire, ne perdons pas plus de temps, si tu as encore quelque chose à lui dire, fait-le maintenant, je t'attendrais dans notre tanière..."

Le Vétéran rehaussa l'échine, traça quelques pas dans la neige blanche, et lança par dessus son épaule d'un ton nonchalant:

"- Quant à toi, l'humain, bien que le fait que tu aies menti à deux "abrutis des montagnes" sans une raison apparente, tu seras toujours la bienvenue dans notre modeste demeure, ou tu trouveras gîte et ripaille. C'est tout droit, et si tu es incapable de nous retrouver, et bien... j'en ai rien à faire!"

L'immortel continua sa route dans le froid et atteignit la maison de glace et de roche, pénétra l'antre, et s'assit, plongeant sa main dans la fourrure épaisse de louve blanche qui grogna de satisfaction, et fixant intensément le feu, pensif...
Revenir en haut Aller en bas



Elunara

Invité



MessageSujet: Re: Seul... ou peut-être pas... (Le Vétéran - Elunara - Albus)   Mar 25 Aoû - 18:55

Message d'Elunara, fée.

Elunara se fatiguait de ses clones, mais ne les chassa pas pour autant, jusqu'à ce que son grand-père aille à elle, et lui glisse quelque chose à l'oreille, suffisement bas pour que l'humain ne puisse entendre. Alors, Elunara arrêta le flux de magie, voyant que ses clones se détruisaient. Elle regardait l'humain, qui avait un drôle de petit "animal de compagnie". Ensuite,elle regarda son grand père rentrer dans la grotte, et Elunara dit:

Pourquoi es-tu de mauvais poil, Albus, je ne comprends pas?Ah, et excuses-moi, je te tutoie, j'espère que ça ne te gêne pas. Et puis finalement, je m'en fiche, vu qu'on ne se reverra peut-être jamais. Oublie ma question, et aurevoir, j'espère qu'on se reverrat,mais sous une autre tournure.

Et, à ses mots, Elunara partit, sans aucun bruit.Elle se fichait si l'humain la suivait ou non, bien qu'elle préférerait qu'il ne la suive pas. Elle entra dans la grotte, et s'assis près de son père, caressant aussi d'une main la belle louve, qui l'avait nourris, en compagnie du Vétéran, biensûr. LA louve avait était sa mère, en quelque sorte, et l'Elfe près d'elle son père. Pourtant, elle n'en voulait pas à sa mère, elle avait sans doute eu une bonne raison. Bref. Elunara tourna légèrement la tête, pour fixer les traits de son grand-père. On pouvait le vori qu'il réfléchissait, puis, Elunara demanda, au bout d'un long silence, de continuer de lui raconter tous ce qu'il savait sur ses vraies parents, sans pour autant arrêter de regarder son visage, aucune émotion ne pouvait se lire sur son visage, car elle n'en ressentait aucune, elle avait juste hâte, hâte de connaitre l'histoire de ses parents, par coeur.
Revenir en haut Aller en bas



Albus

Invité



MessageSujet: Re: Seul... ou peut-être pas... (Le Vétéran - Elunara - Albus)   Mer 26 Aoû - 11:37

Message d'Albus, vampire.

*Albus regardait l'homme partir. Albus avait un ari refrogné. Il soupira. Il regardat ensuite la jeune femme le quitter. Il la regarda partir...et la chauve souris revint prés d'Albus. Cette derniére se transforma en vampire. Il regardait Albus en restant debout*

"Albus, pourquoi a-tu l'ai si énerver?"

"Tss...c'est rien...l'autre type me fait penser à mon ancien maître...j'aurai dû l'abattre..."

"Mauvaise idée Albus...Trés mauvaise idée..."


"Karnal...tu sais ce que c'est d'avoir un homme que tu considére comme ton pére qui te tape sur les nerf? Arrogant? Bah lui, il m'y fait penser...ça me fait penser à de mauvais...trés mauvais souvenirs..."

*Albus regardat alors la grotte ou ils étaient entré...et la visa avec son arme. Il y avait insérer une cartouche "Dynamo". Il visait le haut de la grotte...Les souvenirs qui lui revenaient le mettaient vraiment hors de lui...Son maître lui avait fait vivre un véritable enfer...pour ensuite lui dire qu'il était faible à en faire pitié...Il avait en ligne de mire la grotte...*

"Albus, tu sais que faire ça ne t'approterai rien, et que tu t'en voudra à mort par la suite."

"..."

"Et puis si tu tire, la jeune femme avec son pouvoir de terre pourra sûrement reconstruire la grotte en quelques secondes..."


*Albus visait toujours la grotte...il soupira et retira la cartouche "Dynamo" du port secondaire. Il soupira et gardait sa tête refrogné. Il rangat ensuite Argatha dans son étui...et marchat en direction de la grotte. Arriver à l'entrée, il monta au dessus de la grotte. Karnal le suivait en tant que chauve souris. Albus marchait au dessus de la grotte...il vit ensuite une petite montagne face à lui. Elle était dérriére la grotte. Il observa la grotte...et y vit la statue. Il eut un léger sourire, et avançat en direction de la statue. Il y arriva aprés une dizaine de secondes. Il vit une statue en forme de mage qui avait une main gelée. Il fronçat les sourcils*

"Ce glyphe...c'est pas un glyphe de classe Melio..."

"Ah? C'est quel glyphe?"

"J'ai déjà vu ça dans un livre...c'est "Vol Grando". Un glyphe de manifestation de glace..."

"Je vois..."


*Albus s'approcha. Il sentait qu'il oublait quelque chose...il avait des sueurs froides...mais pourquoi? Peut être à cause de l'autre énerguméne...il s'approchait lentement de la statue. Karnal restait dérriére. Albus glissa et se rattrapa sur la statue. Il vit qu'il avait la main posée dessus...et un tremblement se fit sentir...Albus eu un regard d'effroi sur la statue*

"Elle est piégée!"

*Une sorte d'avalanche s'abati sur l'humain. Il fit enseveli sous six bon métres de neige. Il avait froid, et avait peur. Il essayait de garder son sang froid...Mais il n'avait plus Argatha. Ni dans son étui, ni dans sa main. Il a dû la laisser tomber sous le choc de la neige. Karnal lui restait bouche bée face à ça. Il se retransforma en chauve souris et partit dans la grotte des deux idiots. Il ne devait pas dire que c'était un vampire. Sous forme de chauve souris, il poussait des gémissements en tournant au dessus de la tête des deux montagnards. Espérant qu'ils comprendrai le message*
Revenir en haut Aller en bas
 

Seul... ou peut-être pas... (Le Vétéran - Elunara - Albus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» WILL&LEXIE ›› “ Quel ravage un être peut causer par la seule force de sa séduction.”
» J'AI ENTENDU LE CRIS DE BOULOS !SEUL PREVAL PEUT FAIRE UN COUP D' ETAT
» Le pic de la montagne. le froid, le vent, et... Le froid seul pour vous tenir compagnie...
» [MISSION - terminée] « Seul ceux qui se risqueront à peut-être aller trop loin, sauront jusqu'où il est possible d'aller. »
» Peut-on se passer de la farine de blé ?



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TERRE D'HYPOLAIS :: Bavardages [H-RP] :: Archives-