Partagez | 
 

 Rester c'est exister : mais voyager, c'est vivre. [Pv Vega]


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



Liö Meridheon

avatar

Féminin Nombre de messages : 113

MessageSujet: Rester c'est exister : mais voyager, c'est vivre. [Pv Vega]   Mar 17 Oct - 2:40


Il y a de cela quelques jours, une jeune femme rousse commençait à parcourir pour la première fois les chemins dans l'espoir de trouver un but à sa vie. Il y a de cela quelques jours, elle était encore au sein d'un nid douillet où elle aurait pu vivre sur un long fleuve tranquille et laisser l'eau s'écouler sous les ponts. Mais il y a de cela quelques jours, une goutte d'eau fit déborder le vase, ce qui provoqua comme un tsunami au fin fond de son cœur.

Le soleil était à son zénith, la cavalière et sa jument alezane marchait tranquillement vers le sud-ouest sans but précis. Juste l'envie de trouver un village, un endroit amical pour avoir un toit où passer la nuit. Sans doute en avait-elle marre de dormir à la belle étoile, n'en ayant pas du tout l'habitude au passage. Il faisait chaud aujourd'hui, la jeune femme avait abandonné sa capuche qui avait été fourré dans une des sacoches accrochées à la selle de la monture. Sa tignasse était relevé en un  imposant chignon enfermé dans un filet, mais cela ne l'empêcha pas de sué à grosses gouttes. Passant sa main sur son front et admirant de côté ce ciel bleu, elle décida de faire une halte sous un bosquet qui était traversé par une rivière. Mettant pied à terre, elle y guida la jument pour qu'elle puisse s'abreuver puis pendant ce temps-là, elle en profita pour remplir sa gourde également. Alors qu'elle laissa le quadrupède se reposer, Liö se posa sur un tronc d'arbre coucher, la carte du territoire humain ouvert sur ses genoux et mâchonnant de la viande sécher entre ses dents.


- À ton avis, où devrions-nous aller? demanda-t-elle à son cheval.

Pour toute réponse, elle eut le droit à un broutage bruyant de la part de sa compagne de route à quatre pattes. La demoiselle resta alors silencieuse, n'en faisant rien. En même temps, quelle idée de lui poser ce genre de question?


- Pourquoi ne pas continuer jusque Docade? Il parait qu'ils font un très bon cidre... Et puis ce n'est pas très loin d'après la carte..., elle insistait à lui parler, mais finalement n'était-ce pas à elle-même qu'elle le faisait?

Rêvassant d'un bon bain chaud et d'un bon lit douillet, la jeune femme se mit soudainement à frissonner ce qui la motiva à se bouger fissa! Pliant le papier et le rangeant dans la sacoche avec tous son bazar, elle entraîna la jument par la bride jusqu'au chemin et remonta ensuite sur son dos avant de repartir en direction de Docade.
Quelques heures plus tard, alors que les vergers se faisaient de plus en plus présents, un croisement lui fit face. Dilemme, aucune indication ne montrait le chemin à prendre. Droite? Gauche? Un soupir s'échappa d'entre ses lippes puis d'un geste elle tira les rênes vers la droite. Un léger coup de talon sur le flanc de la bête et s'était reparti. Elle espérait juste ne pas s'être trompée. Mais plus elle avançait et plus le soleil s'inclinait vers l'ouest, et plus elle désespérait de trouver un bon lit et un toit pour la nuit s'avançant. C'est donc résolu que la rousse dû penser à camper encore une fois à la belle étoile, maudissant sa mauvaise orientation.

Il fallait donc se trouver un endroit à l’abri, regardant autour d'elle, quelque chose lui attira le regard. Quelque chose qui était en fait un portail au bout de la route. Reprenant espoir, la rouquine n'hésita pas une seule seconde à s'y diriger. Lorsqu'elle  fut en face, elle distingua un manoir. Ce n'était sans doute pas le village qu'elle espérait trouver, mais c'était mieux que rien. Les grilles étant déjà ouvertes, elle se permit alors de pénétrer dans le domaine, s'attendant que peut-être un garde vienne à elle.

_________________
"Là, vous faites sirop de vingt-et-un et vous dites : beau sirop, mi-sirop, siroté, gagne-sirop, sirop-grelot, passe-montagne, sirop au bon goût."
Franck Pitiot, Kaamelott, Livre II, Perceval et le Contre-sirop, écrit par Alexandre Astier.
Revenir en haut Aller en bas
 

Rester c'est exister : mais voyager, c'est vivre. [Pv Vega]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lalvan ~ voyager, découvrir, vivre
» Le difficile n'est pas de monter, mais, en montant, de rester soi.
» Yulian ? l'échec ce n'est pas de tomber, mais de rester là où tu es tombé.
» Il est difficile de dire adieu lorsqu'on veut rester, compliqué de rire lorsqu'on veut pleurer, mais le plus terrible est de devoir oublier lorsqu'on veut aimer. [feat Simba ?]
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TERRE D'HYPOLAIS :: Royaume Humain :: Dans la campagne-