Partagez | 
 

 Perdu. [dans le passé]


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



Vega Aldebarán

avatar

Féminin Nombre de messages : 125
Style de combat : Huilé et musculeux


MessageSujet: Perdu. [dans le passé]    Dim 30 Avr - 23:27

Si un jour Vega avait su qu’elle aurait été si loin ! Pas seulement physiquement, elle s’était déjà éloignée, visitant des ambassades. Non là elle était réellement paumée. En plein dans la forêt maudite - elle regrettait déjà de n’avoir pas écouté le nom de cette forêt; tout ici empestait la mort - Vega se rapprochait des villages gobelins, mais jamais elle n’y arriverait. Quand bien même elle y serait arrivée qu'auraient-ils fait d’elle?

Non elle était bien plus perdu que cela. Vega était une jeune noble, la peau douce et les cheveux soyeux! Mais là ses cheveux retombaient grassement sur ses épaules nues, rougies et sale. Son ventre pesait de plus en plus lourd et elle s’accrochait à lui comme pour garder l’espoir d’un rayon de lumière. Elle portait un point de vie en elle et chaque pas, chaque foulée qui s’enfonçait dans la tourbe elle puisait en elle une force mystique. Cette même force elle l’avait ressenti plus saisissante encore lorsqu’elle avait écrasé le crâne de son mari. Elle frissonna sous cette pensée. Accablée et épuisée, elle s'effondra au sol, glissant jusque sous un buisson large sur la piste des chevreuil qui avait gentiment gratté la terre à un endroit. L’humaine s’y coucha, profitant de la légère chaleur de la terre. À quelques centimètres poussaient des fleurs blanches semblable à de la ciguë… ou des carottes sauvages. La dame avait peu de chance de savoir faire la différence, mais dans le doute elle tira pour déraciner le légume. Une carotte pas plus grande qu’un pouce, brune et terreuse. Cela faisait un excellent repas pour un affamé !
Inutile de décrire comment Vega rampait, s’allongeait dans la boue , se recroquevillait sous la pluie ou se jetait dans les ronces pour y trouver quelques mûres trop jeunes - je vous passe encore plus les détails de soucis digestifs…

L’ancienne Noble ne savait plus où aller. Rentrer en disgrâce à Espalion, portant encore les enfants témoins de ses infidélités? Perdrait-elle ses terres ou ferait-elle pitié? Il est hors de question d’inspirer de tel sentiments. Sous ses sourcils broussailleux et ses mèches de cheveux entrecoupées de brindilles, on lisait une détermination et une noblesse encore plus grande qu’avant ces évènements. Elle était enfin libre de choisir… et elle était perdue dans ses choix.

Vega vacillait entre la résignation et son instinct qui la poussait à avancer. Cette fois-ci, elle ne doutait pas. Elle venait de se réveiller dans une cavité sous la roche, la pluie nocturne s’était évanoui en tombant avec la rosée et Vega entendait le chant clair d’une source à sa droite. Tenant son ventre, vainement couvert d’une ceinture de tissus, elle se traîna lascivement jusqu'à l’eau. Le soleil frais lui caressait la peau, comme un souvenir paisible. Elle aimerait rentrer, retrouver son domaine avec ses meubles en bois ciré si doux, les grands rideaux en velours qui tombaient en cascade. Puis elle vomit. C’était son lot, chaque fois qu’elle semblait avoir un répit, la pluie, les animaux ou ses propres besoins la rappelaient à son calvaire. Vega voyait encore et encore la tête de son mari, fou, prêt à tuer l’enfant qu’elle portait. Tous ceux qui l’avait accompagné était mort. La maladie avait rongé les premiers, l’air empestait la mort. Puis les combats eurent raison des suivant. Ceux qui tenaient debout sont mort sacrifiés pour la gloire du Duc.
Mais Vega elle ne se sacrifiera jamais ! Elle avait décidé de mourir quand son enfant aura grandi, quand elle sera vieille et qu’elle aura retrouvé un lit décent. En se penchant, son dos c’était coincé. Pleurer n’aidait probablement pas, au contraire sa vue s’embuait et ses cris couvraient le bruit des prédateurs, mais ça semblait la soulager.


HRP : j'ai dressé un portrait un peu abrupt de la situation mais j'espère me rattraper par la suite, je suis un peu HS ce soir mais il fallait quand même lancer !!
Revenir en haut Aller en bas



Denrak

avatar

Masculin Nombre de messages : 16
Style de combat : Maitre Martial


MessageSujet: Re: Perdu. [dans le passé]    Lun 1 Mai - 13:35

Cela ne faisait que quelques années qu’il avait retrouvé son corps, quelques années qu’il n’était plus obligé de combattre, son esprit se remettait doucement des dégâts reçus au cour des 600 années enfermés dans la prison spectrale. Six siècles durant lesquels il n’avait ressenti ni faim, ni soif, ni fatigue et où il n’avait fait que combattre sans le moindre répit pour endiguer les fléaux souhaitant quitter le sceau fragilisé. A son retour il n’avait retrouvé que ses fils, qui lorsqu’ils les avaient quittés avaient à peine un siècle, désormais ils étaient même un peu plus âgés que lui.

Profitant du vent caressant ses écailles grâce à la vitesse, le titan ouvrit un œil pour observer la forêt maudite sous lui, un lieu bien plus brutal et sauvage que les autres bois de ce monde, était-ce pour cet raison que ses ailes l’avaient porté jusqu’ici ? Peut-être, quoi qu’il en soit il se mit soudain à tomber en piquer à toute vitesse, repliant ses ailes pour prendre encore plus de vitesse la tête vers le bas. Puis soudain il prenait sa forme miniature et mettait ses pattes vers le bas, s’écrasant lourdement au sol dans un grand fracas.

*Pourquoi est-ce que je fais ça ? *

Oui il se questionnait vraiment, il avait de plus en plus de mouvement brusque depuis qu’il avait retrouvé son corps, quoi qu’il en soit il avait senti de nombreuses espèces vivantes décampés et tant mieux. Car bien que cela allait à l’encontre de sa neutralité, il devait bien se l’avouer, il n’était pas de très bonne humeur ces dernières années. Il commença a marcher dans une direction au hasard, sans réel but, attendant de voir si quelque chose allait attirer son attention d’une manière ou d’une autre, une épreuve pour son esprit, une épreuve martial, quelque chose qui lui donnerait l’impression d’être vivant !

Au loin il voyait un ours décamper, s’en désintéressant il détourna de sa route pour se diriger vers un ruisseau, une fois au bord il détecta la présence de quelqu’un, son regard perçant vint se poser sur la personne et ce qu’il découvrit le surpris dans un premier temps, l’agaça dans un second. EN effet qu’est-ce qu’une humaine faisait seul dans cette forêt hostile ? D’autant plus qu’elle ne semblait pas spécialement avoir la carrure d’une combattante, mais ce qu’il le fit tiquer c’était une certaine chose, un autre éclat de vie. Le drake marcha le long du bord de l’eau calmement, un regard sévère sur la personne qu’il observait, qu’elle l’ait remarqué ou non ne changeait rien à cela. En tout cas il ne se gêna pas pour directement parler dans l’esprit de la jeune humaine.

*Qu’est-ce que vous faite dans un endroit si dangereux jeune humaine ? Vous pensez vraiment que c’est le genre de lieu où une personne responsable de plus d’une vie doit se trouver ?*
Revenir en haut Aller en bas



Vega Aldebarán

avatar

Féminin Nombre de messages : 125
Style de combat : Huilé et musculeux


MessageSujet: Re: Perdu. [dans le passé]    Lun 8 Mai - 9:53

Une voix caverneuse et puissance fit vibrer ses tympans, sans qu’on entende plus loin que le bruissement du vent dans les feuilles.

-Qu’est-ce que vous faite dans un endroit si dangereux jeune humaine ? Vous pensez vraiment que c’est le genre de lieu où une personne responsable de plus d’une vie doit se trouver ?
Elle tressaillit et voulut bondir sur ses jambes, mais tout au plus elle ne réussit qu'à glisser un peu plus loin sur son rocher, un pied tombant dans le ruisseau. Elle tremblait de toute son âme, la fatigue lui creusait les os et elle s’agrippait à la vie comme une charogne.

- Il y a des chevreuils. Si vous voulez manger, passez-votre chemin, je n’ai que des os.
Elle releva le menton, empreinte de défi, posant sa main sur son ventre pour y sentir les faibles coups qui menaçaient de s'éteindre. Le Drake, imposant malgré sa réduction de  taille, avait une voix paternelle. Il ne présentait pas de grande hostilité, Vega aurait été stupide de lui dire de partir alors qu’elle désespérait. Il pouvait la comprendre et lui parler.
Une peur panique de se faire rejeter et de moisir ici comme la dernière des créatures insignifiante fit rougir ses yeux. Elle ne pouvait supporter d’être séparée si tôt de l’enfant qu’elle portait.
Évidemment dans son passé, le Duc avait forcé Vega à abandonner ses précédents enfants, mais elle avait tué le Duc. Et les enfants à venir, la Duchesse avait décidé qu’ils vivraient. Elle aurait préféré être mangée par ses enfants comme des araignées que de servir de viande aux spectres qui l'appellerait à revenir dans la forêt.
Le ruisseau était un espoir, alors peut-être que le Drake aussi?

- Oh, aidez-moi... demanda-t-elle, jurant de devoir supplier. Je ne veux pas mourir alors que je sors de cette forêt ! je vous en prie...

Elle se rapprocha du Drake, on voyait ses côtes ressortir dans chaque mouvement et son ventre semblait incroyablement lourd par rapport à la carrure de la dame. Elle progressait avec difficultés, gardant toujours une main sur abdomen, ses bras cinglés de griffure dont le sang avait séché. Le vent la faisait frémir tandis qu’elle regardait son seul espoir avec des yeux miséreux. Il était colossal, des dents acérées et des griffes taillées pour la guerre. Rien en lui ne pouvait inspirer l’amitié ou la confiance, Vega avait connu des dragons, certains étaient beau, les écailles brillantes et on voyait sans aucuns doute dans leurs yeux qu’ils étaient des êtres civilisé et avisé. Celui-ci était décoloré, froid et imposant. La seule sagesse dont il semblait imprégné était celle des combat, de la violence. Mais après avoir connu le Duc, si cruel, ce drake avait des airs de véritable ami. Il était aussi le seul éclat de lumière intelligente dans les abord de cette forêt mortelle. En fait, c’était peut-être un mirage, une ombre imitant un dragon et Vega s’aveuglait de ses propres rêves. Les écailles brillaient et se confondaient jusqu'à devenir une farandole de points lumineux. Et la Duchesse sombrait dans la torpeur. La voix caverneuse résonnait dans son occiput, comme les souvenirs du Général Antares.


[HRP : moi aussi j'ai fais court, mais c'est plus dynamique ^^]
Revenir en haut Aller en bas



Denrak

avatar

Masculin Nombre de messages : 16
Style de combat : Maitre Martial


MessageSujet: Re: Perdu. [dans le passé]    Sam 27 Mai - 22:46

Le presque squelette lui répondit bien rapidement alors que la peur semblait déjà la gagné, une réponse bien défiante d’ailleurs, dommage que l’air tremblant enlevait tout réel impact qu’aurait pu avoir ces mots sur autrui. L’agacement qui coulait dans les veines du drake depuis quelques heures semblaient se dissiper, l’état de cette humaine le préoccupait, et celui de l’être qu’elle abritait encore plus.

*Des os qui ne vous maintiendront pas debout encore très longtemps à ce que je vois.*

Peu importe les raisons qui avait mené cette personne ici, ce genre de question n’avait pas lieu d’être pour l’instant, chaque éclat de vie était important aux yeux du drake alors pas question d’ignorer ce qu’il voyait. Alors qu’elle approchait le regard du dragon s’assombrit un bref instant et il commença à marcher d’un pas rapide, elle était en train de se fatiguer.

*Arrêter donc de parler, vous gaspillez vos forces !*

Un avertissement qui vint visiblement trop tard, car les yeux de l’humaine se fermaient et il ne put que la rattraper alors qu’elle chutait, elle avait sans doute trop poussé sur ses capacités ces derniers temps. Il allait devoir agir vite, en premier lieu, il s’éloigna un peu de ruisseaux avant de l’allonger au sol, trois priorités désormais : feu, plante médicinale et nourriture. Pas d’eau étant donné qu’elle semblait déjà d’être hydratée avant son arrivé.

Posant une patte à terre la terre autour de lui commença à bouger, des mouvements proches ramenant pierre et bois à lui pour construire le matériel nécessaire à un feu qu’il s’empressa d’allumer à coup d’un bref souffle enflammé. Le feu étant non loin ça allait permettre de garder une source de chaleur près du corps. Il quitta ensuite le coin pour se mettre en quête de souffre-vie, des herbes puissantes qui avait la capacité de faire recouvrer temporairement des forces à ceux qui en inhalait la fumée en échange de quelques douleurs vives.

Ce fut une fois ce qu’il cherchait obtenu qu’il revînt vers le ruisseau avec sa trouvaille, ainsi qu’avec le cadavre d’un écureuil qu’il avait croisé, un des rares n’ayant pas décampé surement. Il se mit donc au travail, il écrasa la plante sur une pierre avant de la faire légèrement brûler, une légère fumée s’en échappant. S’arrangeant pour faire respirer ladite fumée à la concernée il la déposa ensuite sur le côté, ça allait surement la réveiller dans les prochaines minutes, le temps que l’effet agisse. Il attendit donc, jusqu’au réveil, de longues minutes, et lorsqu’il vit les yeux s’ouvrir, il garda un air scrutateur et neutre comme à son habitude.


*Éviter de bouger au maximum, les douleurs vives que vous ressentez sont tout à fait normal, ça devrait vous garder éveillée le temps que vous repreniez des forces. Encaisser et restez calme.*


Sans rien ajouter de plus il se reconcentra plus vers le feu auquel il rajouta un peu de bois, il pris alors le cadavre d’écureuil et s’entreprit à le dépecer et le vider afin de le rendre comestible pour un bipède, s’intéresser à ces derniers et vivre avec eux lui avait permis d’apprendre ce genre de chose. Alors qu’il œuvrait son esprit résonna à nouveau.

*Alors, qu’est-ce qui vous a amené jusqu’ici ? Affamé, blessé, portant un enfant, votre histoire ne doit pas être très joyeuse.*

Le drake marchait beaucoup aux suppositions, mais en tout cas la question était réelle et il attendait tandis que la viande d’écureuil était en train de cuir. Le regard de Denrak revenait se poser sur l’humaine, toujours aussi neutre malgré le fait que la souffre vie qu’il lui avait administré devait surement faire souffrir l’affamée.

*Désolé pour la douleur, je n’avais pas le choix pour vous réveiller, la forêt maudit à le don d’être assez hostile, même la flore qui sers pour le domaine curatif.*
Revenir en haut Aller en bas



Vega Aldebarán

avatar

Féminin Nombre de messages : 125
Style de combat : Huilé et musculeux


MessageSujet: Re: Perdu. [dans le passé]    Mar 6 Juin - 23:32

Les yeux de Vega étaient refermés sur le noir de son esprit. Rien ne perçait son sommeil vide de rêve. L’inconscience l’avait fauchée, dès qu’elle avait rencontré une autre âme, sans même connaître ses intentions. Lorsque ces yeux voulurent s’ouvrir elle gémit. La douleur dans son corps la secoua de spasmes. Pendant quelques minutes, elle se persuada que le Drake lui avait ouvert le ventre. Elle rugit de douleur, les yeux gonflés, rouges et remplit de larmes. Elle pensa même qu’elle était enchaînée et se glissant sur le dos elle convulsa de plus belle, se tordant en criant.

- Éviter de bouger au maximum, les douleurs vives que vous ressentez sont tout à fait normal, ça devrait vous garder éveillée le temps que vous repreniez des forces. Encaisser et restez calme.

La voix grondait dans son esprit. Vega n’était pas une combattante. Elle savait endurer mais se retenir restait un exercice ardu. En se cabrant elle bascula sur le coté, se recroquevillant, agrippant ses chevilles, elle enfonça ses ongles dans la chair, elle cherchait une respiration moins saccadée. La douleur semblait engourdir tout ses muscles et la déraidir. Son souffle était saccadé de sanglots et elle reprenait conscience de sa douloureuse vie, de son ventre intact, mais de ses mollet lacérés qui la lancinaient maintenant. Elle retrouva le Drake qui l’avait ignorée tant bien que mal. La jeune dame rêvait de trouver un moyen pour lui en faire baver autant qu'il la faisait souffrir!

- Alors, qu’est-ce qui vous a amené jusqu’ici ? Affamé, blessé, portant un enfant, votre histoire ne doit pas être très joyeuse.

Il semblait avoir la ferme intention de badiner devant la misère. Vega aurait adorer le regarder du haut de … sa propriété qui devait être aux mains de marchands ? Son titre de Duchesse de nul part, veuve et déchue ? Au fond elle n’avait pas le droit d’être fière. Elle n’était rien et dans ce milieu ; le Drake, ses muscles puissant, ses écailles impénétrables et ses crocs acérés, lui il était tout !
- Ce qui m’amène ici… La Folie ? grogna-t-elle
Un spasme la secoua de douleur à nouveau.

Elle avait longtemps cru son mari fou de vénérer des créatures qui auraient créer le monde. Mais Vega se sentait plus folle encore de l’avoir rattrapé, tout ça jubiler en enfonçant un bloc de pierre sur son crâne. Après tout il pouvait y avoir des « divinités » des être comme les dragon qui soufflaient dans les têtes des humains toutes les bêtises stupides qui les poussaient à se détruire entre eux. Vega retrouvait un semblant d’odorat, acre et plein de souffre qui la força à tousser. Mais elle descellait des notes de viandes qui cuisait au dessus d'un feu. La dame était partagé entre la faim et les nausées.

- Désolé pour la douleur, je n’avais pas le choix pour vous réveiller, la forêt maudit à le don d’être assez hostile, même la flore qui sers pour le domaine curatif.

Elle se mit à rire ironiquement , arrêtée par la toux. Douloureusement elle se redressa en tailleur, la tête lourde. Ses cheveux hirsutes retombaient dans son dos. Ses yeux était humide et sa gorge sèche, tant et si bien que ses lèvres se craquelaient. La violence du poison devenait encore plus sourde.

- Je présume que c’est mieux que crever sous un buisson, cracha-t-elle. Je pensait que les Dragon mangeaient cru. Demanda-t-elle en regardant la viande brunir. La graisse coulait goulûment sur les flammes qui s’excitaient en se délectant du jus. Le ventre de Vega grognait autant qu’elle sous la faim.
Attendant une approbation du Drake, elle saisit la viande chaude. Des nausées la secouaient mais elle ne pouvait plus résister à l’appel de la faim. Elle enfonça ses doigts longs et délicats, couvert de boue et de sang dans la carcasse avant d’y plonger ses dents. La graisse et le sang emplirent sa gorge d’une douceur qui apaisait la douleur. Elle dévora le rongeur, faisant-fit des convenances, la dame alla jusqu’à se lécher les doigts. Autrefois elle faisait pâlir de jalousie les plus riches dames de la cour, aujourd’hui, si ses amants la voyaient c’est elle qui devrait payer pour des caresses.

Elle n’avait pas envie de parler, même si le drake l’avait ramenée à la vie elle se rabattit ses jambes sur sa poitrine. Profitant simplement du bon repas et d’être en compagnie. Vega contemplait de temps en temps le dragon. Sa tête arrêtait finalement de la faire souffrir le martyr, ses muscles étaient prit de crampes violentes plus qu’acceptable. Vega avait envie de coller ses mains sur les écailles froides du Drake, elle se rendait compte qu’elle était restée seule trop longtemps. Et pire :  Elle pensa a l’avenir ! Tout ce temps ses questions étaient : trouver à manger ? Réussir à dormir ? Maintenant elle se demandait : comment rentrer.

Suppliante elle regarda son nouvel ami en quête d’espoir, d’un signe de confiance ou une promesse d’aide.

- Je n’ai rien à vous donner. Je suis noble, mais les dragon… vous n’êtes pas intéressé par l’or.
Vega ne parvenais pas à s’excuser d’avoir mal réagit. Elle était trop fière pour demander pardon. Elle se contenta de regarder ses pieds.
- Vous m’avez demander pourquoi je suis venue :  je cherchais l’indépendance et j’ai trouvé la mort. Je suis la seule à être sortie de là. Elle jura. Enfin je crois…
Elle raviva son regard grisonnant de fatigue.
- Les Drake, vous communiquez par téléphatie non ? Vous pouvez lui parler ? S’enquit-elle… Je veux savoir si… enfin… si je suis vraiment seule ?
Elle passa ses mains sur son ventre.
- C’est la faim ou ma tête qui me joue des tour mais j’ai l’impression qu’il m’a abandonné. Vega se remit a pleurer. Mon mari m’a privé de mes premiers enfants. Celui-ci n’aurait je n’aurais jamais pu le porter si ce n’était un caprice. Et j’ai l’impression qu’il a préféré s’enfuir que rester avec moi.

Elle enfonça son visage dans ses genoux.  La grande Duchesse se sentait salit et horriblement seule.
Revenir en haut Aller en bas
 

Perdu. [dans le passé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Quête]Un bond dans le passé
» perdu dans la forêt !
» Petite virée dans le Canyon [libre]
» Quelques interventions de Nickie dans un passé ...recent.
» Perdu dans le désert !



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TERRE D'HYPOLAIS :: Territoire Maléfique :: Forêt Maudite-