Partagez | 
 

 Alliées [Pv : Aylin & Aure]


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



Aure

avatar

Féminin Nombre de messages : 6
Style de combat : Poignard et arc


MessageSujet: Alliées [Pv : Aylin & Aure]   Sam 5 Nov - 16:38

Le bruit de la flèche s'enfonçant dans l'arbre me désespéra. Encore raté. Si je n'attrapais rien avant la nuit, je serais forcée encore une fois de me coucher affamée. Mon ventre protesta vivement, comme pour répondre à cette idée.
" Je sais, murmurai-je."
Avec une grimace, je fis jouer l'articulation de mon épaule. Ce n'était pas le première fois que j'étais blessée, seulement la plaie tardait à guérir. Je craignais une infection, peut-être m'étais-je trompée dans le choix des plantes à appliquer. J'étais pourtant très méticuleuse, sachant que la moindre erreur pouvait être fatale. Sanglier de malheur !
Je savais pourtant que je ne pouvais m'en prendre qu'à moi-même, comme souvent. Quelle idée, aussi, de s'attaquer à ce genre de bêtes ! C'était une erreur de débutant et l'échec n'en était que plus cuisant. Un bruissement à ma droite m'arrêta net. Tous mes sens aux aguets, je ne bougeais plus, respirait à peine. C'était ma chance. Lentement, je m'avançais, mes pieds nus s'enfonçant agréablement dans la mousse qui tapissait le sol à cet endroit. Et je la vis. Une biche. Je n'osais plu esquisser le moindre mouvement. Il fallait bien que je bouge, pourtant. Je n'avais aucune idée de comment je pouvais attraper une bête pareille, elles m'avaient toujours échappé. Je pris mon courage à deux mains, il me la fallait. C'est parti. Je n'avais fait que deux pas quand je fis craquer une branche, et elle s'enfuit aussitôt. Déterminée à ne rien lâcher, je me lançait à sa poursuite, volant quasiment au-dessus du sol. Elle se dirigeait vers la route. Tant pis.
On y était presque. La biche traversa à toute allure. J'étais toujours derrière elle. Soudain, mon pieds s'enfonça dans un creux au milieu de la route. Mon corps, qui n'était absolument pas préparé à cet arrêt brutal, me tira vers l'avant. Je heurtai douloureusement le sol tapissé de pierres. Avant de sombrer dans l'inconscience, j'eus le temps de sentir une vive douleur au niveau de la plaie à mon épaule qui s'était rouverte, ainsi qu'au front. Puis, le vide.
Revenir en haut Aller en bas



Aylin

avatar

Féminin Nombre de messages : 7
Style de combat : Epée et poignard


MessageSujet: Re: Alliées [Pv : Aylin & Aure]   Sam 5 Nov - 16:44

La charrette avançait au pas, le claquement des sabots du cheval qui la tirait résonnant sur la route. Quelques arbustes disséminés ça et là se dressaient sur le bord de la route, masquant par intermittence le paysage. Aucun autre voyageur n'était visible sur ce chemin qui paraissait ne mener nulle part.
Je bus une gorgée d'eau, savourant ma solitude. J'aimais retrouver cette sensation que me procuraient souvent mes voyages, me tenir sur des lieux inhabités, seule avec la nature. C’était en partie pour cela que j'avais dédaigné les petits villages qui parsemaient la campagne que j'avais rencontrés sur le chemin.
J'avais quitté Docade le matin-même, une cargaison de cidre à bord. On ne pouvait trouver ce cidre qu’à Docade et il m'avait coûté assez cher, aussi comptais-je le vendre à prix d’or à Kabum. J'aurais pu essayer de l’exporter plus loin afin d’augmenter le prix, mais ce cidre était si fameux qu’il se vendait comme des petits pains et j'étais toujours en rupture de stock avant de dépasser l’Impassible. Quoi qu’il en soit, j'étais sûre de pouvoir faire de bons chiffres d’affaire, même dans une ville aussi proche de Docade que Kabum.
La charrette avançait paresseusement, sans se hâter. Je n’étais pas pressée, j'étais largement dans les temps. Je comptais atteindre Kabum le lendemain dans la matinée, ce qui me permettrait d'installer mon étal dès mon arrivée. Certes, j'allais devoir passer la nuit à la belle étoile, mais c'était loin d'être la première fois que cela arrivait et, bien que les soirées soient parfois fraîches, cette idée ne me décourageait pas. De toute manière, mes fonds financiers me permettaient rarement un lit chaud et un bon repas.
Un étrange point noir à la limite de son champ de vision me tira de ses pensées alors que le chemin piquait vers une forêt. Je le pris d'abord pour un voyageur qui se dirigeait vers Docade, mais je m'aperçus ensuite que la silhouette était allongée sur le sol.
D’un mouvement de la bride, j'intimai à mon cheval de s’en approcher, légèrement inquiète. A proximité de cette étrange ombre, j'arrêtai la charrette et en descendis prudemment. J'avais à peine fait quelques pas que je reculai soudainement en apercevant la silhouette.
Devant moi était étendu un cadavre.


Dernière édition par Aylin le Jeu 13 Avr - 14:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas



Aure

avatar

Féminin Nombre de messages : 6
Style de combat : Poignard et arc


MessageSujet: Re: Alliées [Pv : Aylin & Aure]   Sam 5 Nov - 18:15

L'absence de douleur.
Ce fut la première chose que je remarquai, avant même d'ouvrir les yeux. Je me sentais comme miraculée et je laissai un sourire étirer légèrement mes lèvres. Le premier depuis un temps qui me semblait très loin. J’entrouvris enfin les paupières, m'attendant à être dérangée par la lumière ou alors à ce que la douleur revienne d'un coup. Mais rien de tout cela n'arriva. En réalité, la chambre dans laquelle je me trouvais était plutôt sombre, mais j'arrivais à distinguer les meubles grâce à la lumière qui filtrait autour des volets. Comme par réflexe, ma main monta au niveau de mon épaule. J'hésitai à la toucher, comme si un simple contact pouvait tout changer.
Finalement, je la laisser retomber sur les draps. Je baignais dans une atmosphère étrange. Tout était trop nouveau pour moi, trop surprenant.
Pour la première fois, je me trouvais dans un lit, dans des draps. Et je sentais bon. Plus troublant encore, le silence. Je n'en avais jamais entendu de pareil. Dans la forêt, le vent jouait avec les arbres, les oiseaux chantaient et les animaux couraient. C'est un spectacle de vie, auditif, visuel, olfactif. Je me redressai. La chambre était meublée avec le strict nécessaire et le feu dans la cheminée réchauffait agréablement la pièce. Soudain, je ne bougeai plus. Dans un fauteuil, près de l'âtre, une jeune fille enroulée dans une couverture dormait. J'entendais sa respiration tranquille qui ne m'apaisa pas le moins du monde. Mon cœur battait à tout rompre. Pour la première fois, je fouillai ma mémoire pour essayer de comprendre ce qui avait bien pu se passer. Les images me revenaient une à une à l'esprit. La biche. J'avais dû m'évanouir au milieu de la route. Alors cette fille… elle avait du m'amener ici. Et elle m'avait sûrement sauvé la vie. Vu la faiblesse que je ressentais, j'avais du perdre beaucoup de sang. Je décidais de me lever et de sortir dans la chambre pour comprendre où je me trouvais. Le contact du sol glacé et lisse contre mes pieds me surpris. Tout tangua un peu au moment où je me levais et je restai immobile quelques instant, attendant que ça passe. Puis, silencieusement, je traversais la petite pièce et sortis. Je me trouvais dans un couloir assez étroit, vide, froid et sombre. J'atteignais l'escalier à son bout, et, au fur et à mesure que je descendais les marches, la lumière augmentait. Il débuchait sur une unique salle avec pour seule mobilier une grande table de bois sombre et le strict minimum pour cuisiner. Une femme, penchée à au dessus d'une marmite dans la cheminée, remuait une sorte d'épaisse soupe en chantonnant. L'air était triste et je sentis comme un poids me tomber sur le ventre. Je voulus lui dire bonjour, mais seul un son rauque sortit de ma gorge. Cela suffit néanmoins à ce qu'elle réalise ma présence et se retourne. C'était une assez vieille femme, plutôt ronde. Elle avait un visage bienveillant, celui d'une mère qui a passé sa vie à veiller sur ses enfants. Elle s'approcha de moi et me demanda comment je me sentais. Totalement incapable de parler, je parvins pourtant à esquisser un petit sourire. Tout allait bien. Mes intestins, nettement plus bavards que moi, se rappelèrent à l'ordre. Cela fit rire la femme qui me dit de m'installer. Je m'assis sur un banc et elle me donna rapidement un bol remplit presque à ras bord de sa soupe. Je crus défaillir tant l'odeur était délicieuse. Je laissais la cuillère de côté, ne sachant pas exactement comment l'utiliser, et portais précautionneusement le breuvage à mes lèvres. C'était certainement trop bon pour être vrai.
Revenir en haut Aller en bas



Aylin

avatar

Féminin Nombre de messages : 7
Style de combat : Epée et poignard


MessageSujet: Re: Alliées [Pv : Aylin & Aure]   Dim 6 Nov - 14:57

Quand je me réveillai, je ne m'aperçus pas tout de suite que j'étais seule.
Je m'étirai d’abord, bâillant à m'en décrocher la mâchoire. Le fauteuil n’était pas du tout confortable et m'avait laissé quelques courbatures. Ce n’est que lorsque je pliai la couverture en quatre et que je la posai sur l’accoudoir qui m'avait servi d’oreiller que je me rendis compte que le lit était défait et que son occupante avait disparu.
Je la retrouvai quelques minutes plus tard quand je descendis au rez-de-chaussée. La jeune fille était assise devant un bol vide, et un silence gênant semblait s’être installé entre elle et Samia, notre logeuse. Cette dernière tentait de combler le vide, en vain.
Une marche grinça soudainement sous mon poids et la fille que j'avais trouvée sur le bord de la route se retourna vivement, comme un lapin sauvage surpris par un prédateur. « Fille sauvage, je songeai. Ce surnom lui va bien. »
J'esquissai un sourire signifiant qu’elle était en sécurité avant de m’asseoir en face de la « fille sauvage ». Samia annonça qu’elle allait chercher son mari et sortit de la pièce en hâte, nous laissant face à face.
— Comment tu t’appelles ?
La fille sauvage sembla un instant déroutée un instant avant de se reprendre.
— Aure.
Sa voix était rauque et le mot qu’elle venait de prononcer ressemblait plus à un borborygme qu’autre chose. Elle semblait ne pas avoir parlé depuis longtemps et ne s’attendait visiblement pas à ce que les sons parviennent à franchir ses lèvres.
— Je ne sais pas exactement ce que Samia t’a raconté mais je vais tout t’expliquer.
— Je m'en fiche.
— Tu... t'en fiches ?
Je dévisageai mon interlocutrice, sans trop savoir comment réagir, alors que celle-ci opinait de la tête en réponse à ma question, l'air totalement sérieux. Etrangement, la colère n’affluait pas en moi, je ressentais seulement une profonde lassitude.
Sans dire un mot, je me levai pour verser de la soupe dans un bol et, saisissant une cuillère au passage, me rassis en face d’Aure pour déguster ma soupe. Quelques minutes de silence s’installèrent ainsi, seulement ponctuées par les bruits de la cuillère frottant sur le bol, jusqu’à ce que le mari de Samia fasse irruption dans la pièce, accompagné de sa femme.
Etant médecin, il commença par examiner les blessures d'Aure, lui prodiguant quelquues conseils. Les plaies n’étant que superficielles, elle pourrait très bientôt reprendre la route et retourner à sa vie sauvage. Mais pour le moment, elle devrait se reposer un peu.


Dernière édition par Aylin le Jeu 13 Avr - 14:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas



Aure

avatar

Féminin Nombre de messages : 6
Style de combat : Poignard et arc


MessageSujet: Re: Alliées [Pv : Aylin & Aure]   Dim 13 Nov - 13:50

Je tentais de refréner les émotions qui m'assaillaient. Je mourrais d'envie de poser des questions sur tout ce que je voyais, de tout toucher, tout sentir. Un regard en direction de ma sauveuse me dissuada. Elle semblait très calme, déterminée. Je n'avais aucune idée d'où elle m’emmenait. Je m'avançai jusqu'à elle, évitant souplement la foule qui nous entourait. Son allure, décidée, efficace, me convenait parfaitement. Petit à petit, la foule se dispersa. Les rues se rétrécirent. Sans s'arrêter, la jeune femme entra dans une petit boutique légèrement renfoncée. Il y avait à l'intérieur toutes sortes d'objets étranges et de plantes. J'en reconnus certaines qui soulageaient la douleur et également certaines plantes hallucinogènes qui me firent froncer les sourcils. Mais que faisions-nous ici ?
Le marchand s'adressa presque immédiatement à ma camarade.
- Aylin ! Ça faisait longtemps, qu'est-ce qui t'amène ?
Elle s'appelait donc Aylin. C'était toujours une question de moins à poser.
- Il me semble que tu as quelque chose qui m'appartient, répondit-elle.
Les deux s'affrontèrent du regard un court instant, puis, le marchand sortit de sous son comptoir un objet enroulé de tissu. Je pus presque sentir le soulagement d'Aylin de là où je me trouvais. J'avais d'ailleurs l'impression que le marchand ne m'avait pas encore remarquée. Je fis un pas en avant afin de mieux voir l'homme retirer le tissu, révélant une très belle épée.
- Certains de mes fournisseurs vendaient cette épée. Je l'ai tout de suite reconnue et j'ai pensé que je me devais de l'acheter, afin qu'un autre que moi ne sous estime pas sa valeur...
- Combien ?
Aylin fixait le marchand comme pour le mettre au défi de lui revendre quelque chose qui lui appartenait. Il ne se laissa pas démonter pour autant et lui offrit un prix. Au visage d'Aylin, je devinais qu'il devait être assez élevé, ou, tout du moins, qu'elle ne pouvait se permettre de le payer. Je me demandais pourquoi elle tenait tant à cette épée. Elle semblait absolument ordinaire. En m'approchant un peu plus, je pus voir que la garde était entourée d'un fil argenté. C'était sûrement une chose à laquelle elle tenait pour sa valeur sentimentale. L'homme posa un regard étonné sur moi. Visiblement, il ne m'avait pas encore remarquée. Puis, son regard descendit jusqu'à mon pendentif et y resta longuement fixé. Cela semblait lui évoquer quelque chose. Tournant à nouveau le visage vers Aylin, il lui tendit son épée.
- C'était un plaisir, comme toujours, lui dit-il.
A l'expression de la jeune femme, je vis qu'elle était aussi troublée que moi.
Revenir en haut Aller en bas



Aylin

avatar

Féminin Nombre de messages : 7
Style de combat : Epée et poignard


MessageSujet: Re: Alliées [Pv : Aylin & Aure]   Dim 20 Nov - 12:43

Je saisis le tissu dans lequel était enveloppée l’épée, regardant fixement Kentan. Le coup d’œil qu’il avait lancé sur le médaillon d’Aure avait beau ne pas m'avoir échappé, je ne comprenais rien à ce qu'il venait de se passer.
Je fronçai les sourcils. Je connaissais assez bien Kentan pour savoir que s'il avait quelque chose à cacher, il était bien trop habile à n’en rien laisser paraître et à l’emmener dans sa tombe. Même avec ma faculté de détection de mensonges, il me serait difficile de lui extirper les vers du nez, d’autant plus qu’en l’interrogeant, il risquait de se rétracter et de ne pas répondre à la question qui m'avait amenée ici. A faire un choix entre les deux, la réflexion n’était pas très longue et je m’adressai à Kentan :
— Et ceux qui t’ont vendu cette épée, où sont-ils ?
— Ils étaient à la Place des statues lorsque je leur ai acheté cette épée. C’était il y a deux jours, alors je ne garantis pas qu’ils y soient encore.
Il ne mentait pas. Je le remerciai mais, avant que j'aie le temps de quitter la boutique, il me rattrapa :
— Une dernière chose, Aylin ! Sois prudente. Ceux à qui j'ai acheté cette épée, je ne les ai jamais vus en ville. Tu sais ce que ça signifie...
Je hochai la tête. Oui, je savais parfaitement ce qu'il voulait dire par là.
Je quittai la boutique, peu rassurée, avec la désagréable impression que les yeux de Kentan transperçaient mon dos et révélaient mes plus sombres secrets...


Une fois dans la rue, je tentai de coincer l'épée toujours envelopée de tissu dans ma ceinture, l’esprit entièrement tourné vers mon objectif. Ce fut la voix d’Aure qui me tira de mes pensées.
— Où va-t-on maintenant ?
— A la Place des statues, répliquai-je sèchement.
Aure ne s’arrêta pas à cette tentative d’avortement de la conversation et continua :
— Pour quoi faire ?
Je cessai mon activité, en grande partie car je me trouvais face à l’impossibilité de mettre mon épée quelque part, et soupirai. En un sens, je me sentais encore vexée de la dernière fois, lorsqu’Aure m'avait coupée alors que j'étais en train de tout lui expliquer. Mais en même temps, je pouvais comprendre que la jeune fille se sentait perdue et n’avait absolument rien compris à la scène qui venait de se dérouler. Alors, je cédai'
J'expliquai comment, en voyant son visage pâle et ses vêtements imbibés de sang, j'avais cru qu’Aure était morte. J'expliquai comment, pressée par le temps, j'avais décidé de l’emmener à cheval à Kabum en dissimulant ma charrette du mieux que je le pouvais dans un bosquet. Et j'expliquai comment, en la laissant aux soins de Samia et de son mari, j'étais retournée chercher ma charrette et avais découvert qu’on me l'avait volée.
— Il y avait dans cette charrette de nombreux objets magiques de grande valeur que je comptais vendre ici. Bien sûr, j'ai pris soin de prendre tout mon argent avec moi en abandonnant ma charrette et je ne suis pas ruinée, mais ce sera un coup dur pour mon commerce. C’est pourquoi je vais tenter de récupérer ma charrette et son contenu, et j’aimerais que tu m’y aides.
J'observai avec appréhension le visage impassible d’Aure. Tout mon commerce reposait sur cette seule personne et, si elle refusait, j'aurais énormément de mal à gagner ma vie à long terme.
— Je t’aiderai, déclara Aure.


Dernière édition par Aylin le Jeu 13 Avr - 14:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas



Aure

avatar

Féminin Nombre de messages : 6
Style de combat : Poignard et arc


MessageSujet: Re: Alliées [Pv : Aylin & Aure]   Lun 10 Avr - 13:48

- Je t'aiderai.
Je ne savais pas exactement ce qui m'avait pris de dire ça. Ou plutôt si, je savais exactement. J'en avais tout simplement marre. Marre de la solitude, marre de la chasse et de la faim. En me demandant un service, sans la savoir, Aylin m'avait offert un cadeau. Je n'avais encore aucune idée de la façon dont je pourrais bien l'aider, mais j'étais sure que l'aventure serait bien mieux que mon errance. Et puis je dois avouer que je me sentais redevable. Après tout, elle m'avait sauvé la vie et c'était vraiment le moins que je puisse faire. Je l'ai donc suivie jusqu'à la place des statues, me tenant à son côté plutôt que derrière. L'immense place pavée me cloua sur place un instant avant que je me reprenne. Je n'avais encore jamais vu une telle foule rassemblée devant moi. Les gens s'interpellaient, riaient, marchandaient. Il y avait de tout. Des femmes tenant un enfant par la main, des hommes à l'air dur, semblables à des guerriers qui examinaient des armes, et d'autres qui venaient ici pas seulement pour faire leurs courses, mais aussi pour voir du monde.
Aylin semblait dans son élément. De temps à autres, je la voyais incliner la tête en direction d'une connaissance, puis son regard scrutait la foule à nouveau.
Au centre de la place, j'eus soudain l'impression d’étouffer. Je serrai fort le manche de mon poignard dans ma paume, tentant de me ressaisir. Les yeux des passants ressemblaient à ceux d'animaux particulièrement affamés, leurs paroles à des grognements. J'haletais maintenant plus fort, tentant d'aérer mon cerveau. Mon corps était tendu à l'extrême, prêt à parer une attaque. Finalement, c'est en me focalisant sur le sourire et les yeux brillants d'un enfant parlant à sa mère que je réussit à me calmer.
Il n'y a pas de danger ici, songeai-je.
Au bout de quelques minutes, Aylin sembla avoir trouvé ce qu'elle cherchait. Elle se dirigea d'un pas assuré vers un homme bedonnant qui était en train de parler à deux autres visiblement mécontents. Ils partirent quelques instants avant que nous n'arrivions. Le marchand tourna son regard vers ma camarade et eut un grand sourire.
- Aylin ! Quel bon vent t'amène ?
Revenir en haut Aller en bas



Aylin

avatar

Féminin Nombre de messages : 7
Style de combat : Epée et poignard


MessageSujet: Re: Alliées [Pv : Aylin & Aure]   Dim 16 Avr - 11:55

Je marchais d'un pas rapide, scrutant la foule à la recherche de Balt. Je me glissais dans la foule, esquivant les chalands qui ne prêtaient pas attention à ce qui se passait autour d'eux aussi bien que les marchands portant de lourds chargements qui cachaient leur vue. J'étais tout à fait à l'aise dans cette agitation pressée. C'était chez moi, ici.
Je me souvins soudainement que, pour une fois, je n'étais pas seule. Qui plus est, Aure n'était pas habituée à ce genre d'endroit qui s'avérait souvent être un traquenard pour les novices qui se perdaient immédiatement dans la foule. Je me retournai, certaine d'avoir une confirmation de mon pressentiment, mais, étonnament, elle suivait mon rythme sans sourciller, évitant au dernier moment de heurter quelqu'un avec agilité.
Rassurée, je tournai la tête et repérai aussitôt Balt, en grande conversation avec deux marchands que je connaissais de vue et qui ne cessaient de se disputer pour des bagatelles, leurs étals se jouxtant. Je m'approchai tandis qu'eux s'en allaient en bougonnant. Le médiateur se retourna vers moi.
- Aylin ! Quel bon vent t'amène ?
Je lui serrai la main avec réserve. Je connaissais Balt depuis des années et je savais à quel point il pouvait se montrer retors et manipulateur. Mais, malgré cela, tous reconnaissaient qu'il était un excellent marchand et négociateur.
- J'ai besoin d'informations.
Il hocha la tête d'un air entendu. Ici, l'information était un commerce à elle seule et se vendait mieux que tous les produits exposés sur les étals. Entre marchands, on se serrait les coudes, aussi toute nouvelle était partagée et, sur une place comme celle-ci, rien ne pourrait échapper à ses innombrables yeux.
Je repris, certaine à présent que Balt avait placé sa curiosité de côté pour me venir en aide :
- Je suis allée voir Kentan pour récupérer mon épée. (Je tapotai le tissu dans lequel elle était enveloppée, rassurée de la sentir de nouveau sur moi.) Il m'a dit qu'on la lui avait vendue ici, il y a deux jours, et qu'il n'avait jamais vu les marchands en ville. Sais-tu s'ils sont toujours là et où ils logent ?
- Ils sont partis ce matin, répondit-il après un moment de réflexion, plus pour la forme qu'autre chose. Je me souviens très bien d'eux, c'est la première fois qu'ils viennent dans le coin. On voyait tout de suite que c'étaient des néophytes connaissant à peine la juste valeur de ce qu'ils vendaient. Pourtant leur marchandise était de qualité...
- Parce qu'ils me l'ont volée, le coupai-je sèchement. Dans quelle direction sont-ils partis ?
- Bourg d'Aven. Ils voulaient finir d'écouler leur marchandise là-bas.
J'emmagasinai l'information et commençai déjà à faire le calcul dans ma tête. S'ils étaient partis ce matin, ils ne pourraient pas atteindre Bourg d'Aven avant la tombée de la nuit. Avec les grottes qui parsemaient ses environs, on pouvait être presque sûrs qu'ils ne prendraient pas le risque de continuer leur route dans le noir et établiraient le camp sur le chemin. Si nous partions maintenant, en effectuant une partie du chemin de nuit, nous pourrions les rattraper bien avant le lever du jour...
Satisfaite, je remerciai Balt et m'apprêtai à m'en aller avant de me rappeler soudainelent :
- Ah, une dernière chose ! Kentan a réagi de façon étrange en voyant ce pendentif. (Je désignai le médaillon qui pendait au cou d'Aure.) Tu sais quelque chose là-dessus ?
Cette fois, le marchand prit quelques instants de réflexion avant de fournir une réponse.
- Non, désolé, je ne l'ai jamais vu auparavant.
Je le remerciai tout de même, dépitée, et partis pour de bon.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alliées [Pv : Aylin & Aure]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Alliées [Pv : Aylin & Aure]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Complet]L'axe et les alliés
» Devenons alliées (Hermy)
» Allié en perspective ! [Dionysos & Callisto]
» Haiti sur une liste de pays juges ennemis de Wasington
» Christian Vs Cena



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TERRE D'HYPOLAIS :: Royaume Humain :: Dans la campagne-