Partagez | 
 

 Les routes ne pas sûres. (Efrim - Krav & Vath - Nancy'Whiskey)


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



Efrim

avatar

Féminin Nombre de messages : 16
Style de combat : Imprévisible.


MessageSujet: Les routes ne pas sûres. (Efrim - Krav & Vath - Nancy'Whiskey)   Mar 23 Aoû - 13:01

Je marchais sur les route du royaume humain sous une chaleur de plomb. Dardondakal trottiner à mes coté, sa longue longue pendante.

Efrim, on s'arrête un peu? gémi-t-il en me regardant de ses yeux bleu.

Je tournais mes yeux or vers lui et vif comme un chat, je m’approprier la bourse de la personne que venait de passer. Puis je partis acheter un peu d'eau et un bol en bois pour mon familier. Dardondakal bût autant qu'il pût tandis que nous nous reposions à l'ombre. Je voyer du monde passer, Hommes, Elfe et Fée, Démons et aucun ne semblai nous remarquer. Je posai mon dos contre un arbre et je fermais mes yeux.
Revenir en haut Aller en bas



Krav & Vath

Invité



MessageSujet: Re: Les routes ne pas sûres. (Efrim - Krav & Vath - Nancy'Whiskey)   Sam 27 Aoû - 16:50

Message de Krav & Vath, gobelins.

Les deux frères gobelins marchaient depuis plusieurs jours. Il n'avaient plus d'argent, ayant tout dépensé dans une taverne ou ils avaient très (peut-être même trop) apprécié la bière et la cervoise. Ils se débrouillaient alors tant bien que mal pour se nourrir sur la route et dormaient à la belle étoile. Mais cette fois, c'était "la fin des haricots" bien qu'ils auraient aimé pouvoir en manger.

Le ventre du plus jeune des frères gargouillait depuis quelques minutes. Il savait très bien que midi venait de passer, et ils n'avaient toujours pas mangé. Le ventre d'un gobelin est encore plus à l'heure qu'un cadran solaire. Vath marchait derrière et trainait des pieds car il était fatigué et il avait faim (Krav aussi mais lui était un peu plus résistant à la faim et à la fatigue). Soudainement, il s'arrêta et regarda sur le chemin d'à côté. Krav ne s'en rendit compte que quelque mètres plus loin, il fit alors demi-tour pour voir ce qui avait arrêté son frère.

L'estomac de Vath se tordit une fois de plus et quand son frère le dévisagea, il ne vit plus que deux yeux ronds et une cascade de bave qui coulait entre ses lèvres.

Un... Glups Un loup !

En voyant un potentiel diner, L'aîné des deux frères se mit à baver à son tour. Les deux gobelins avaient déjà mangé du loup et c'était un de leur repas préféré. Mais ils n'avaient pas vu l'homme qui se tenait à ses côtés appuyé contre un arbre.

Dis, tu crois que sa chair est tendre et juteuse ?

J'espère...

Ils se mirent alors à charger, tout en hurlant à plein poumons, la bête qui n'était autre que Dardondakal.
Revenir en haut Aller en bas



Nancy'Whiskey

avatar

Féminin Nombre de messages : 51
Style de combat : massacrante


MessageSujet: Re: Les routes ne pas sûres. (Efrim - Krav & Vath - Nancy'Whiskey)   Dim 28 Aoû - 8:56

Tante Nan' tentait de composer avec la chaleur infernale de l'endroit. Elle qui enfin rentrait dans ses chères montagnes pour retrouver ses grimoires, travailler son potager médicinal et coucher par écrit tout ce qu'elle avait appris, avait décidé de faire une énième pause en route, le temps de boire un thé et de casser la croûte. Elle restait de moins en moins longtemps sur son balai. Bon, le cognac n'aidait pas à la conduite, mais surtout ses vieux genoux souffraient mal de devoir endurer le vent continuel que créait le mouvement du balai. Elle avait donc adossé celui-ci à un vieil arbre à-moitié desséché à quelques encâblures de la route et somnolait paisiblement à côté en attendant que son eau chauffe, le chapeau à moitié sur le visage, pour se protéger du soleil.

Très important le chapeau. Il assurait une relative sécurité, parce que peu de gens avaient les balloches de venir embêter une sorcière sans raison valable. Malgré tout Nancy avait hâte de repartir, car déjà un homme et son fils étaient venus la saluer et lui demander des remèdes contre les ampoules. Mais ils lui avaient filé tout un petit sac de pommes pour accompagner le thé alors tout était bien qui finissait bien.

Alors que le mini-chaudron se mettait à bouillonner* et que Nancy sombrait peu à peu dans la sieste, elle fut réveillée en sursaut en entendant puis en apercevant deux gobelins charger une espèce de gros loup qui accompagnait un jeune homme quelques arbres plus loin. Les deux créatures eurent immédiatement la sympathie de la jeune femme, car elle avait horreur des gens trop pédants pour s’accompagner en permanence de familiers fantastiques et étaler leurs pouvoirs en place publique à la moindre occasion. Elle préférait la vie simple et heureuse, et on faisait difficilement plus simple que des gobelins, généralement dotés du cerveau d'une poule (poule qu'ils aimaient bien souvent manger sans même en retirer les plumes).

Gobelins qui semblaient en petite forme d'ailleurs: on sentait que ceux-là bouffaient ce qu'ils pouvaient depuis plusieurs jours déjà et allaient bientôt se rabattre sur les cailloux s'ils ne trouvaient rien d'autre.

Aussi finit-elle de préparer distraitement son gobelet de thé aux fruits rouges** et de porter le gobelet à ses lèvres en suivant la scène de loin. Elle garda un oeil sur son sac de pommes tout en en goûtant une, et se demanda si les peaux vertes mangeaient parfois des fruits.
*Il est préférable d'utiliser une bouilloire, mais Nan' préférait entretenir le folklore quand elle était en public, des fois que ça lui rapporterait des respects et autres salutations polies accompagnées de bouffe à l’œil.
** non sans l'accompagner de cognac. On parlait de Tatie Whiskey après tout.

_________________
Si tu veux dire des mots, va donc te bouffer un savon. Et sers-moi un cognac en passant.
Revenir en haut Aller en bas



Efrim

avatar

Féminin Nombre de messages : 16
Style de combat : Imprévisible.


MessageSujet: Re: Les routes ne pas sûres. (Efrim - Krav & Vath - Nancy'Whiskey)   Dim 28 Aoû - 20:13

Efrim rêver très bien, mais des cris de personne affamé et le long gémissement de Dardondakal, réveiller le dragon blanc. D'un œil expert et rapide, il vit les deux gobelin (sûrement frère d’après leur similitude corporelle) sur précipiter sur son frère et familier. Les geste de l’Hybride dépassai sa penser et il ne remarquai même pas la femme et ses pommes. D'un coup de ses ailes (qu'il as invisible), il fut debout et d'un mouvement souple et avec la souplesse d'un félin, il sortis son Épée Double tout en se positionnant devant le canidé au pelage immaculé. Efrim se redraissait de toute sa taille (et il été grand) et son pouvoir de télépathie frappai tout le monde.
Que faite-vous, misérable gobelin? Dardondakal, n'est, et ne sera jamais, de la nourriture pour des ventre affamé! Passer votre chemin.
Ma voix résonnai dans leur esprit, puissante comme du Tonnerre et claque comme un coup de fouet.

_________________
Quand je pense: "Pense"

Quand j'utilise la télépathie: Télépathie

Quand je parle (ne rêver pas, je l'utiliserai jamais ^^): -Parle

Quand je fait Dardondakal: Dardondakal
Revenir en haut Aller en bas



Krav & Vath

Invité



MessageSujet: Re: Les routes ne pas sûres. (Efrim - Krav & Vath - Nancy'Whiskey)   Lun 29 Aoû - 12:27

Message de Krav & Vath, gobelins.

Les deux frères arrêtèrent leurs course net. Krav fit d'ailleurs une glissade et retomba sur son fessier. Il avait toujours faim mais il oublia un peu son ventre après qu'il ait entendu cette voix dans son esprit. Il tourna la tête vers Vath.

T'as vu ça ?

Ouais ! Le loup à un familier !

Mais non idiot ! Il a parlé sans ouvrir la bouche !

Qui ça ? Le loup ?

C'est... C'est... Un ventriloque !

J'm'en fout ! c'est pas de la magie et c'est pas ça qui va nous nourrir !

Bien que Krav avait momentanément oublié sa faim, ce n'était pas le cas de son frère. L'aîné qui était toujours par terre se releva et rangea son arme. Il décida d'utiliser alors la manière pacifique.

Si le loup n'est pas à manger, z'avez peut-être un truc à manger... ?

Le ventre des frères fit de nouveau un bruit inquiétant. Visiblement les gobelins avait vraiment très, très, très, (trop) faim.
Revenir en haut Aller en bas



Efrim

avatar

Féminin Nombre de messages : 16
Style de combat : Imprévisible.


MessageSujet: Re: Les routes ne pas sûres. (Efrim - Krav & Vath - Nancy'Whiskey)   Lun 29 Aoû - 16:32

Efrim s'avançai de quelque pas, avec légèreté. Son regard s'était un peu adouci, en comprennent qu'il sont juste affamé et assoiffer. La bourse volé, cogna contre sa hanche, toujours pleine. Le Dragon Blanc attrapait plusieurs piécette, a vrais dire la moiter, et les jetai aux deux gobelin avec la bourse en cuir.. Dardondakal, reculai encore un peu, histoire de ne plus les voir.
Je ne suis pas ventriloque. Je n'ai rien à manger, mais prenez ceci et manger à votre faim, gobelins.
Efrim tournait les talons et fit disparaître son arme avant d’essayer de rassurer le loup, qui tremblait toujours.

_________________
Quand je pense: "Pense"

Quand j'utilise la télépathie: Télépathie

Quand je parle (ne rêver pas, je l'utiliserai jamais ^^): -Parle

Quand je fait Dardondakal: Dardondakal
Revenir en haut Aller en bas



Krav & Vath

Invité



MessageSujet: Re: Les routes ne pas sûres. (Efrim - Krav & Vath - Nancy'Whiskey)   Mer 31 Aoû - 16:59

Message de Krav & Vath, gobelins.

Krav attrapa la bourse qu'Efrim leur avait envoyé puis, il remercia l'âme généreuse de cet homme qu'ils avaient quand même menacé. (Comme quoi faut pas toujours se fier à la première impression. Surtout quand il s'agit de gobelins...)
Il fit un demi tour pour ouvrir discrètement la bourse et regarder à l'intérieur. L'ouverture étant assez petite, les deux frères collaient leur tête l'une contre l'autre et se bousculaient presque pour voir ce qu'elle contenait.

Des piécettes. On a de quoi tenir pendant quelques jours. Mais on a trop faim pour aller dans le prochain village... Dis Vath, tu crois que ça se mange des piécettes ?

Non surtout pas ! Tu risquerais de t'étouffer ! Faudrait les faire fondre et en faire une boisson, ça passerai mieux.

Ouais t'as raison.

Après cette petite discussion, une odeur alléchante titilla leur narines. Un mélange de plantes, de fruits et d'eau chaude (bref un thé aux fruits rouges quoi...) Ils regardèrent autour d'eux afin de savoir d'où venait ce parfum subtile, et c'est Vath qui le trouva. De la vapeur s'échappait du chaudron duquel venait l'odeur. Ils coururent alors vers le point d'émergence de cette vapeur.

Ils tombèrent alors nez-à-nez avec une vieille femme, qui ressemblait en tout point à l'image qu'on se fait d'une sorcière. Les gobelins n'ayant jamais vu de sorcières auparavant furent intrigués par cet accoutrement mais ils n'en tinrent pas compte car ils avaient une autre idée en tête.

Excusez-moi madame. Est-ce qu'on peut utiliser votre chaudron pour faire fondre nos piécettes et ainsi pouvoir les manger ?
Revenir en haut Aller en bas



Nancy'Whiskey

avatar

Féminin Nombre de messages : 51
Style de combat : massacrante


MessageSujet: Re: Les routes ne pas sûres. (Efrim - Krav & Vath - Nancy'Whiskey)   Jeu 1 Sep - 6:28

[HRP azy comme vous avez sauté mon tour bande de salopiots.]

La scène avait tenu de la drôlerie. Après que les deux gobelins aient chargés comme des mongoloïdes, ils avaient semblent-ils réagi... et bien réagi en gobelin à toutes les situations. On sentait leurs cerveaux bouillonner et pourtant inlassablement tomber à côté. C'en était comique, on avait sans cesse l'impression de se trouver en face d'une poule qui aurait trouvé un couteau, voire tout un arsenal et un laboratoire de savant fou.

L'autre protagoniste en revanche, était beaucoup plus banal, mais généreux. Un des nombreux aventuriers qu'on trouvait sur les routes. Mais au moins tentait-il d'être une bonne personne, aussi Nancy se décida-t-elle enfin, tout en savourant son thé, à s'approcher de la scène.
Mais alors qu'elle remballait ses affaires afin de se déplacer jusqu'aux trio comique, elle s'aperçut que les deux petites peaux-vertes se dirigeaient vers elle. Avec un sourire, elle entreprit (chose rare s'il en est) de plutôt sortir deux gobelets de voyage supplémentaire.

Aussi quand les gobelins vinrent lui demander d'utiliser son matériel ne fut-elle pas surpris plus que cela, mais, parce que cela représentait quand même un sacré manque de respect, fit-elle son petit numéro. Se redressant de toute sa hauteur d'environ 1m20 et alors  Alors que ses cheveux se dressaient sur son frêle crâne à moitié chauve (ce qui la faisait ressembler à une sorte de patate vérolé poilue), elle lâcha d'une voix sépulcrale:
" Qui êtes-vous pour venir ainsi défier Nancy'Whiskey et OSE>R LUI DEMANDER SON CHAUDRON AUX MILLE POISOOOONS! "

Puis, parce qu'en fait ça ne sonnait pas du tout aussi bien que dans sa tête, elle reprit:
"non je déconne, vous bilez pas les jeunots. Mais non, vous ne pouvez pas utiliser mon chaudron. En revanche, vous allez me faire le plaisir de vous remplumer un peu. Il me reste là cinq pommes qu'un client m'a laissé y a une heure alors j'en prends une et je vous laisse le reste. Et quant à la soif... cul-sec!"
Et ce faisant, elle déboucha sa bouteille de cognac magique et en remplit les deux gobelets avec deux traits généreux. Elle fit ensuite léviter les deux gobelets juste devant les peaux-vertes en attendant que ceux-ci décident de les saisir ou non (on était pas sorcières sans connaître deux ou trois trucs et ça faisait toujours son effet d'entretenir le folklore).

Pour que la vieille peau partage son alcool, il fallait vraiment qu'elle apprécie les deux protagonistes, qui n'étaient pas bien plus petits qu'elle. Ils avaient l'air de deux types intelligents mais un peu perdus et cela lui rappelait la maison. Se tournant vers le troisième homme, qui se tenait près de son animal, elle se demanda si elle devait aller le saluer, et si elle devait partager ses deux derniers maigres pains de voyage. Si oui, elle serait obligée de s'arrêter à nouveau en route.

_________________
Si tu veux dire des mots, va donc te bouffer un savon. Et sers-moi un cognac en passant.
Revenir en haut Aller en bas



Krav & Vath

Invité



MessageSujet: Re: Les routes ne pas sûres. (Efrim - Krav & Vath - Nancy'Whiskey)   Lun 12 Sep - 11:37

Message de Krav & Vath, gobelins.

Il était assez rare que des voyageurs soient aussi sympathiques avec des gobelins. La plupart du temps, ceux-ci les fuyaient comme la peste ou passaient leur chemin en les ignorant (à la fois pour ne pas avoir de problèmes mais aussi parce qu'ils les méprisaient).

Cette fois-ci, c'était différent. Un voyageur leur avait passé une bourse remplie de pièces et une sorcière avait partagé quelques pommes et un verre de cognac. Ils avaient 4 pommes et ils décidèrent de tout manger maintenant. Leur faim était trop grande pour n'en manger que deux et garder le reste pour plus tard. C'était la première fois qu'ils mangeaient des fruits, les gobelins mangeaient plus souvent de la viande ou des plantes, mais les arbres de la forêt maudite n'offraient guère de fruits. Quelques glands à la rigueur, mais c'est tout.

Ça a le goût de poulet.

Tout à le goût de poulet pour toi !

C'est pas de ma faute j'aime bien le poulet !

Les deux frères burent ensuite le gobelet d'alcool et se mirent d'accord pour payer le repas que leur avait offert la sorcière avec quelque pièces de la bourse. Maintenant que leur faim s'était calmée, ils allaient pouvoir se renseigner sur la magie de la sorcière.
Revenir en haut Aller en bas



Nancy'Whiskey

avatar

Féminin Nombre de messages : 51
Style de combat : massacrante


MessageSujet: Re: Les routes ne pas sûres. (Efrim - Krav & Vath - Nancy'Whiskey)   Mer 14 Sep - 18:40

Les interlocuteurs de la sorcière avaient dévorés les pommes avec empressement. Nancy s'était réellement demandée si les gobelins mangeaient des fruits car elle n'en avait jamais vu manger autre chose que des carcasses ou des agglomérats végétaux qu'on aurait probablement eu du mal à distinguer d'un tas de compost. Elle avait longtemps cru que leur régime alimentaire tenait plus du bœuf agricole que d'autre chose. Elle s'était visiblement trompée, et ceux-là ne semblaient pas non plus refuser un petit verre d'alcool (mais pour ce dernier point, cela ne la surprenait pas).

Lorsqu'ils voulurent payer leur repas, la sorcière sourit poliment et déclina d'un geste de la main. Elle entreprit ensuite de se verser une grande gorgée d'alcool dans le gosier à même le goulot et de l'avaler sans même cligner des yeux. Remplissant à nouveau les deux gobelets à la moitié (parce qu'il ne fallait quand même pas exagérer, même si la bouteille se remplissait toute seule*, la sorcière n'avait pas l'habitude de partager sa gnôle), elle les fit à nouveau léviter d'un air engageant vers les peaux-vertes en disant:
Pas d'argent merci. Je rends seulement service. mais si vous voulez me rendre la pareille vous pourriez m'en dire plus sur votre peuple. Les gobelins ne sont que peu étudiés par chez moi et toute connaissance sur votre anatomie ou mode de vie serait bienvenue. "

Nancy espérait que le célèbre adage in Whisky veritas** se révèlerait exacte et que l'abus de boissons saurait délier les langues. Après tout elle était en route pour la maison et toute nouvelle connaissance lui procurerait un peu plus de prestige pour faire bisquer les copines. Elle espéra seulement ne pas avoir trop chargé les godets, tandis qu'elle évaluait du regard la corpulence des deux individus et que les attelages paisibles et déterminés se succédaient inlassablement sur la route à leur côté.. Un peu trop et ce serait Veni Visky Vomi*** en lieu et place des renseignements attendus.
HRP: Pour le lecteur qui ne serait pas au courant, la bouteille de cognac magique de Nancy Whiskey est une relique qu'un dieu quelconque lui transmit en échange de service dont la nature diffère selon les avis (la version la plus commune évoque un reprisage de chaussettes.). Cette bouteille d'environ un litre se remplit d'un tord-boyau fort goûtu mais très alcoolisé en une vingtaine de minutes sans aucune intervention, ce qui représente un sacré trésor pour la pocthronne que représente Nancy.
**La vérité est dans la cuite.
*** Je suis venu, j'ai bu, j'ai rendu.

_________________
Si tu veux dire des mots, va donc te bouffer un savon. Et sers-moi un cognac en passant.
Revenir en haut Aller en bas



Krav & Vath

Invité



MessageSujet: Re: Les routes ne pas sûres. (Efrim - Krav & Vath - Nancy'Whiskey)   Jeu 13 Oct - 14:00

Message de Krav & Vath, gobelins.

Heureux. Voila maintenant le nouvel état d'esprit des gobelins. Ils avaient mangé et bu. Ils étaient prêts à repartir pendant un bon moment, au moins jusqu'à la prochaine grande ville. Leur excitation était à son comble (reste à savoir si c'est la boisson ou le fait de se rapprocher de leur objectif). Désormais, sans même parler entre eux, ils eurent la même idée qui était de suivre la sorcière et de faire un bout de chemin ensemble. De cette façon, ils pourraient peut-être en apprendre plus sur la magie de la sorcière et pourquoi pas profiter de cette délicieuse mixture.

Dites moi madame. Est-ce que vous avez un nom ?

Bah bien sûr qu'elle en a un ! T'es con ou quoi ?

Idiot ! Quand je demande ça, je sais qu'elle en a un ! Je veux juste savoir son nom.

Ahhh... C'est pas faux.

Visiblement, Vath n'avait pas vraiment compris le raisonnement de son frère, mais il fit comme si de rien était, et tenta même de reproduire la technique de son frère.

Et votre bouteille vous avez votre bouteille ?

Bah bien sûr qu'elle l'a sa bouteille ! Elle nous a servi à boire avec non ?

Je veux juste savoir comment elle l'a obtenu !

Krav poussa un soupir. Lui et son frère étaient plus intelligents que la moyenne des gobelins, mais pas de beaucoup... Surtout pour Vath.
Revenir en haut Aller en bas



Nancy'Whiskey

avatar

Féminin Nombre de messages : 51
Style de combat : massacrante


MessageSujet: Re: Les routes ne pas sûres. (Efrim - Krav & Vath - Nancy'Whiskey)   Ven 21 Oct - 9:17

Nancy fixa les deux gobelins d'un oeil rond par-dessus ces lunettes. Non seulement ceux-ci semblaient capables d'assécher un lac rempli de whisky, ce qu'elle appréciait mais qui était tout de même étonnant de la part d'entités plus petites que certains tabourets. Elle s'empressa de reboucher la bouteille, car elle souhaitait à la fois préserver son trésor et éviter de se retrouver face à deux tas d'éthanol recouverts de peau verte.

Lorsque les gobelins commencèrent à se chamailler pour connaître le prénom de la sorcière qu’elle était, Nan’ s’apprêta à répondre avec circonspection (après tout elle ne connaissait pas plus que ça les us et coutumes des gobelins et rien ne l’incitait à leur faire entièrement confiance.). Mais à peine avait-elle commencé à lâcher une première syllabe que les deux entités étaient parties sur un autre thème, plus alcoolisé. A croire que leur cerveau ne tenait pas en place. Ce qui n’était pas sans déplaire à la sorcière.

« Et bien je suis la sorcière Nancy Whiskey, mais on m’appelle souvent Nan’, c’est plus court. J’aime jouer, boire la bonne bouffe, la bonne chère…et la bonne chair.», ajoute-t-elle avec un clin d’œil qu’elle espéra mutin mais qui évoquait plutôt un mardi soir brumeux en solitaire qu’un moment de torpeur torride. « Sinon, la bouteille est un cadeau des dieux, mais je vous raconterai cette anecodte plus tard... peut-être. Je suis sur la route de chez moi. J’ai hâte de revoir mon petit coin de pays. Et vous c’est quoi vos noms, et vous foutez quoi ici ? ».

Et, tout en écoutant leur réponse, elle commença à remballer ses affaires. Le soleil commençait à décliner, et au loin sur la route le trafic se faisait à la fois plus rare et plus pressé, les voyageurs s’empressant d’atteindre la prochaine bourgade afin d’éviter de devoir dormir sur le bas-côté un soir de plus. Des nuages au loin annonçait une nuit fraîche et agitée. Et la pluie serait encore un moindre mal car elle découragerait (peut-être) d’éventuels pillards ou bandits de grand chemin. En bref, la situation était calme mais elle demandait qu’on y fasse attention. Il restait encore quelques heures de jours, mais le prochain coin de ville n’était pas si proche, enfin de ce qu’en savait la vieille sorcière, car elle n’avait pas vue d’agglomération depuis son balai avant de se poser.

_________________
Si tu veux dire des mots, va donc te bouffer un savon. Et sers-moi un cognac en passant.
Revenir en haut Aller en bas



Krav & Vath

Invité



MessageSujet: Re: Les routes ne pas sûres. (Efrim - Krav & Vath - Nancy'Whiskey)   Ven 28 Oct - 19:45

Message de Krav & Vath, gobelins.

Nancy Whiskey. Voila qui était bien compliqué à retenir pour les gobelins. En général, ils avaient du mal à retenir des noms de plus d'une syllabe. Mais la partie la plus intéressante de la conversation (pour eux) arrivait. Pour ceux qui ne suivent pas, c'est la partie ou elle parle de sa bouteille. Suite à quoi elle leur posa une question à son tour.

Moi c'est Krav

Moi aussi

Mais non imbécile tu t'appelle pas comme moi !

Et pis quoi encore ?! Je m'appelle Vath !

Les deux frères se chamaillaient souvent pour des broutilles. En réalité, moins le sujet de la conversation était important, plus il y avait de chances qu'une dispute éclate. Le plus âgé des deux gobelins continua donc la discussion avec la sorcière.

On est des gobelins. Mais ça, vous le savez déjà j'imagine. On décide de voyager partout pour en apprendre sur la magie de tous les peuples. Et on veut commencer par aller à la capitale du royaume humain. On veut d'abord apprendre la magie la plus répandue. C'est pour ça qu'on va d'abord à Espalion. On espère trouver une école de magie ou un truc comme ça.

Vous avez peut-être des livres pour apprendre des trucs non ?

Vath jeta un œil à la bourse accroché à la ceinture de son frère qui avait été donnée plus tôt par le jeune avec le loup, puis il ajouta :

Si on vous arrive à l'auberge pour se soir et qu'on vous la paye, vous nous laisserez y jeter un coup d’œil ?

Et on pourra vous donner beaucoup d'informations sur le peuple gobelin en plus de ça. Pour, moi, c'est comme ça que la vie fonctionne. On a rien sans rien, on vous donne des information sur les gobelins et vous nous donnez des informations sur votre magie.

C'était très étrange d'entendre ce genre de discours de la bouche d'un gobelin. Eux qui était la plupart du temps renfermés sur eux-même et qui ne cherchaient pas à comprendre le monde. Pourtant, Krav avait un raisonnement assez philosophique sur sa vision du monde et de son fonctionnement. Il paraissait presque intelligent... Presque.
Revenir en haut Aller en bas



Nancy'Whiskey

avatar

Féminin Nombre de messages : 51
Style de combat : massacrante


MessageSujet: Re: Les routes ne pas sûres. (Efrim - Krav & Vath - Nancy'Whiskey)   Dim 6 Nov - 22:07

Les deux gobelins semblaient se chamailler sans cesse. En même temps il n’y avait pas beaucoup de surprise à cela, l’espèce n’était pas connue pour ses capacités intellectuelles. La dernière fois qu’elle avait essayé d’aider un des congénères de … Krav et Vath apparemment, celui-ci montait un sanglier géant et possédait un troll des montagnes adulte. Il fallait reconnaître que cela donnait un certains poids dans la conversation mais en même temps il aurait été difficile de déterminer lequel des trois êtres vivants disposait de la cervelle la plus fonctionnelle*. Elle avait fini par les laisser sur le bord de la route après que le sanglier ait malencontreusement vidé ses intestins sur son sac de voyage.

Pour la troisième fois.

En deux jours. Enfin c’était du passé. Un passé fort odorant.

Nan’ était interloquée. Des gobelins qui voulaient étudier la magie ? Généralement, on ne les intégrait dans les académies que d’une seule façon : dans une cage, avec des tas de bidules tournoyants et vrombissants autour d’eux. En gros c’était des cobayes pratiques car personne ne s’offusquait de leur mauvais traitement et qu’ils résistaient plus longtemps que d’autres espèces de même intellect -comme par exemple les saucisses pas cuites ou les papillons légèrement déficients- aux expériences qu’on leur faisait subir.

Se dire qu’on avait là deux spécimens qui souhaitaient inverser les choses et se retrouver du bon côté de l’éprouvette, de la loupe voire de tous les petits ballons de verres rigolos avec des liquides qui bloblotent et des éclairs qui crépitent, voilà qui était inhabituel.
Aussi elle demanda : « Mais euh… vous savez lire ? »

Et pour tout dire, laisser les gobelins chercher dans ses maigres grimoires, parchemins et écrits de voyages l’ennuyaient. Déjà parce qu’elle n’avait pas grand-chose avec elle, la majeure partie de sa bibliothèque dormant bien entendu dans sa chaumière, mais aussi parce que, pour une sorcière, la savoir représentait une valeur. Un trésor. Un pouvoir. Voilà pourquoi elles le gardaient jalousement. Oh bien sûr, la tradition voulait qu’en réalité elles soient toutes ravies à l’idée de partager leurs connaissances et de s’enrichir les unes les autres de leurs connaissances partagées. Chacune d’entre elle vous dirait sûrement que toutes ses collègues pouvaient quand elles le voulaient venir consulter leurs plus rares écrits autour d’une tasse de thé. Mais la réalité, c’était que tout ce savoir était disponible sur demande, pourvu qu’on ne le demande pas.

Aussi commença-t-elle par vouloir répondre en bougonnant aux deux petits êtres verdâtres de se montrer un peu plus polis s’ils ne voulaient pas devoir voir leurs mains se glisser furieusement dans leurs trous du cul respectifs et y rester collés pendant dix jours, mais elle se ravisa en se disant qu’au moins l’un des deux gobelins serait trop bête pour comprendre la menace et l’autre pourrait avoir envie d’essayer, ce qu’elle ne tenait pas à réaliser pour le moment. Elle se contenta donc de penser qu’elle pouvait au moins les suivre jusqu’à l’auberge, et qu’il serait toujours temps de leur fausser compagnie par la suite.

Terminant de rassembler ces affaires, et alors que le vent se levait un peu que les nuages s’accumulaient maintenant avec rapidité et que la température perdait un ou deux degrés, elle leur dit en rajustant son chapeau et en enfilant son sac à dos dont elle entreprit de resserrer les sangles :
« Allons déjà à l’établissement le plus proche. Il sera toujours temps de voir ensuite ce que nous y ferons ! Le temps paraît incertain et je ne serais pas surpris qu’on nous prépare un orage ! Mais Pour ce qui est de parcourir mes papiers, faudrait déjà apprendre à lire sans utiliser son doigt ! »
Et sur ce, elle enfourcha son balai qui resta à ras du sol, comme une vieille biquette fatiguée. Nancy avait un balai qui distillait plus ou moins la magie environnante pour fonctionner et pour le moment le vieux territoire fatigué ne semblait pas très prometteur aussi préférait-elle économiser ses maigres réserves, afin de ne pas avoir à la pousser littéralement au démarrage le lendemain matin. Elle entreprit de le tourner dans la bonne direction et fit signe aux gobelins de se dépêcher, tout en restant attentive à ce qu'ils pourraient lui répondre.

_________________
Si tu veux dire des mots, va donc te bouffer un savon. Et sers-moi un cognac en passant.
Revenir en haut Aller en bas



Krav & Vath

Invité



MessageSujet: Re: Les routes ne pas sûres. (Efrim - Krav & Vath - Nancy'Whiskey)   Sam 10 Déc - 10:27

Message de Krav & Vath, gobelins.

Les deux gobelins affichèrent un sourire fier lorsque la sorcière leur demandait si ils savaient lire. Ils avaient travaillé tellement longtemps dessus qu'ils aimaient voir la tête que faisaient les gens quand ils lisaient devant eux.

Bien sûr qu'on sait lire. C'est le maximum si on veut apprendre la magie

Non c'est le minimum !

Bah c'est ce que j'ai dit ! Idiot !

Non t'as dis maximum abruti !

Une nouvelle dispute éclatait entre les jumeaux et ils  se couraient après pour se frapper jusqu'à ce que Nancy leur propose une solution pour la nuit. Ils oublièrent alors le sujet de leur dispute et arrêtèrent de se battre. Ils se placèrent chacun d'un côté de la sorcière et avancèrent à ses côtés. Les voyageurs qu'ils croisaient se retournaient sur leur passage. C'est vrai qu'il était assez rare de croiser une sorcière escortée par deux gobelins dans la région.

A mesure que la journée avançait, le soleil se couchait et il faisait de plus en plus sombre sur le chemin. Heureusement, une fumée commençait à se dessiner dans le ciel. C'était surement un petit village.

Krav et Vath, qui avaient marché tout l'après-midi, soufflèrent. Ils commençaient à en avoir marre de marcher sans s'arrêter. Et ils avaient en plus, mal aux jambes.

On arrive ! Je vois de la fumée. Je sens déjà le feu de cheminée d'une auberge.

Pas trop tôt ! J'ai hâte de manger quelque chose !
Revenir en haut Aller en bas



Nancy'Whiskey

avatar

Féminin Nombre de messages : 51
Style de combat : massacrante


MessageSujet: Re: Les routes ne pas sûres. (Efrim - Krav & Vath - Nancy'Whiskey)   Mer 21 Déc - 2:32

Les deux gobelins étaient de bonne compagnie. Peut-être étaient-ils turbulents par moment et il est vrai que le nouveau trio attirait tous les regards mais au moins personne ne venait troubler la quiétude de la marche, ce qui allait bien à la vieille bique qu'était Nancy, d'autant plus qu'elle n'avait pas même à marcher, elle.
Alors que le village se montrait enfin à la vue de la sorcière et de ses compagnons, elle se dit qu'elle avait hâte de savourer enfin un bon bol de bouillon chaud, de purée ou n'importe quel plat roboratif, comme les gobelins. La température avait chuté de quelques degrés et une pluie fine et glacée s'était mise à tomber. Si les habits de voyage tenaient la vieille au sec, il arriverait forcément un temps où les vêtements, détrempés, deviendraient aussi efficaces que des torchons humides sous l'eau un jour d'humidité. D'autant plus que la pluie avait tendance à s'accumuler sur le chapeau de l'infortunée sorcière, gouttes après gouttes, jusqu'à ce que les jointures et les épingles lâchent et déversent un bon litre d'eau froide d'un coup sur les genoux de la vieille, avant que celle-ci ne réajuste le tout et que le cycle recommence. Le temps se mua rapidement en une suite d'averse alors qu'ils abordaient le dernier kilomètre.
La sorcière passait donc son temps à jurer et pester contre sa coiffe, symbole de sa fonction mais décidément incapable de remplir son rôle. Soudain, étonnée du silence, elle se retourna vers ses compagnons:
"Je ne vous entends pas vous plaindre. Les gobelins sont pourtants petits, et les petits corps sont plus sensibles aux chocs thermiques; vous n'avez jamais froids dans votre peuple?"

Soudain, au dernier détour, Nancy remarqua qu'un groupe d'individus les suivaient d'assez loin. Jusque-là cela n'avait rien d'anormal, puisque la route était la seule voie empruntable et empruntée depuis un bon bout de chemin. Mais un détail, qu'elle n'arrivait pas à définir, la faisait tiquer. Elle accéléra donc son balai et ils arrivèrent enfin devant un petit établissement garni d'une vague écurie sur son flanc, probablement le seul bouge du hameau, qui comptait à peine une grosse douzaine de maisons sur un ou deux niveaux, et une sorte de beffroi. A ce moment-là, Nancy fut heureuse d'arriver, car des grêlons se mirent même à tomber: il semblait que le mauvais temps se mettait à faire dans la surenchère chaque heure passant.

L'édifice semblait accueillant mais passablement simple et coquet. Il faisait la taille d'un petit gîte-étape, du type de ceux qui disposent d'une salle commune de quelques longues tables en bas et de quatre ou cin chambres à l'étage. L'écurie, si telle devait être son appellation, était un simple appentis sur toute la longueur gauche du bâtiment, garni d'une barrière en bois et dans lequel une vieille rosse et trois chèvres maigrelettes accompagnées d'un jeune chevreau de lait se partageaient une botte de foin humide. A un poteau à part, bichonné par un jeune garçon d'une douzaine d'années, un cheval de coursier en bonne santé et dont l'encolure luisait encore de sueur, mangeait de bon appétit un seau de picotin. De la vapeur se formait au-dessus de son dos: visiblement un messager aussi tenait à échapper à l'averse, à moins que quelque chose de plus important ne l'ait amené dans ce coin de pays...

Sans attendre d'avantage, et en jetant un simple coup d'oeil à l'enseigne battue par les vents qui arborait un cimeterre et une cuisse de poulet comme autant d'annonce de bonne chère et de mauvaise surprise, Nancy entra, espérant que les gobelins lui emrpunteraient le pas. Elle lança alors un tonitruant:
"Salut la compagnie! Si vous voulez pas m'voir déballer mes rations de voyage de mes sous-vêtements trempés, trouvez-nous un coin près du feu et une assiette de rata fissa, pour une vieille dame qui saura vous remercier parce que ce sera même pas elle qui paie! Oh, par contre je vais vous en coller une sur l'oreille si vous apprenez pas très vite à vous occuper de vos chèvres et chevreau!"

On avait vu des entrées moins farfelues.

_________________
Si tu veux dire des mots, va donc te bouffer un savon. Et sers-moi un cognac en passant.
Revenir en haut Aller en bas
 

Les routes ne pas sûres. (Efrim - Krav & Vath - Nancy'Whiskey)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Krav & Vath [validé]
» Les routes commerciales galactiques...
» Gare aux fromages géants au bord des routes suisses...
» Délaisse les grandes routes, prends les sentiers » __ Noah L. Butler [100%]
» LE KRAV MAGA



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TERRE D'HYPOLAIS :: Bavardages [H-RP] :: Archives-