Partagez | 
 

 Mise à mort du Roi (Edwin - Célestine - Hassam - Arazel - Niels)


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



Edwin Skirata

Iznogoud
avatar

Masculin Nombre de messages : 326
Style de combat : Créatif

Possessions magiques : Un gant de soie créant un arc magique générant ses propres flèches.

MessageSujet: Mise à mort du Roi (Edwin - Célestine - Hassam - Arazel - Niels)   Ven 26 Fév - 21:38

Mise à mort du Roi  


Ca y est. La mise à mort du Roi avait été décidé. Voilà prêt de une semaine qu'Edwin attendait le jugement des nobles concernant l'ancien Roi. N'ayant pu prendre sa tête lors de son infiltration dans le palais, il avait finit par être celui que l'on appelait maintenant dans les rues, "le Justicier du Peuple". Il ne savait comment cette rumeur absurde était apparut mais toutes les versions qu'il avait entendu stipulait la même chose:
Un homme était venu déclamer depuis le balcon Royal la culpabilité du Roi et avait fournis à tous les nobles présent les documents prouvant la culpabilité du Roi. Puis, quand un des odieux serviteurs de se dernier avait tenté de faire taire toute l'assistance, il l'avait tué et avait disparus dans une colonne de flammes, laissant là un avertissement pour le prochain Roi. Il ne savait pas comment ni qui avait fait courir une telle rumeur mais celle-ci s'était répandue comme une trainée de poudre au vent. Heureusement, la rumeur ne disais pas que c'était un Elfe mais Edwin ne pouvait sortir dans les rues avec le monde qu'il y avait sans prendre le risque d'exposer Myryaluna.
Et il ne se le permettrait pas. Aussi attendaient ils bien sagement dans une auberge. Et voilà qu'il recevait une lettre du capitaine des gardes lui annonçant la mise à mort du Roi ainsi qu'une demande de rencontre au château quelques jours plus tard.

Surpris, Edwin lut que l'exécution aurait lieu trois jours plus tard, sur la grande place. De quoi lui laissé plein de temps pour s'assurer que le Roi mourrait se jour là...


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Trois jours plus tard

Edwin et Myryaluna se trouvait maintenant face à l'échafaud qui avait été construis pour la mise à mort du souverain. Et pour en face, ils étaient en face. Réellement. Enfin plus précisément, sur le toit de l'auberge qui était à quarante-cinq mètres de l'échafaud. Ils n'avaient plus qu'à attendre et à s'assurer que tout se passait bien et que le Roi était bien mis à mort.

Echafaud:
 



_________________


Dernière édition par Edwin Skirata le Ven 1 Avr - 16:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas



Célestine Repentia

Invité



MessageSujet: Re: Mise à mort du Roi (Edwin - Célestine - Hassam - Arazel - Niels)   Sam 27 Fév - 16:02

Message de Célestine Repentia, humaine.

Le grand jour approchait pour le roi déchu. Célestine avait été appelée à la capitale en sa qualité de religieuse pour appliquer la sentence au roi, ce qui était un grand honneur, et la preuve que la notoriété de l'Ordre ne faisait que grandir. Elle était accompagnée de sa garde, comme la plupart du temps, surtout dans ces moments assez officiels. Il fallait faire bonne figure au sein de l'aristocratie si le Culte voulait agrandir son influence politique, surtout sur Haut Castel et Rive Droite. Cette dernière était la seconde ville du Royaume et une centre très important tant bien pour le commerce que pour la politique. De plus cette action mettrait dans les bonnes grâces du futur roi le Culte, et cela n'était pas négligeable, oh non. En aucun cas il ne fallait sous estimer l'appuie que pouvait avoir un souverain sur des entités politique nouvelles.

Mais Célestine avait aussi accepté cet honneur une autre raison. En tant que religieuse et Sainte, elle ne pouvait que désapprouver complètement ce qui s'était produit à la capitale et dans ces souterrains. Cependant quelque chose lui faisait dire qu'il y avait une affaire bien plus large derrière tout cela. Que le roi soit corrompu et qu'il s'adonne à d'étranges expériences est une chose, mais qu'en est il de ceux qui sont venus mettre en place ce laboratoire. Il devait encore rester des personnes de ce complot, et si elle le pouvait, Célestine les démasquerait durant son séjour à la capitale. Cependant il est peu probable que les nobles la laisse faire. En effet, l'histoire allait être enterrée avec la mort du roi, et si l'un d'eux étaient un complices de toutes ces magouilles sans nul doute s'opposerait-il farouchement à l'enquête de la Sainte. La situation était alors compliquée…

C'est alors qu'elle était perdue dans ses pensées que Célestine et sa garde commencèrent à apercevoir les remparts de la ville. Comme quand elle était petite, toujours la même auberge sur le bord de la route. Tout cela lui rappelait tant de souvenirs, aussi bon que mauvais, mais elle n'en laissa rien transparaître à ses compagnons. Cependant, elle n'était pas revenue à la capital depuis longtemps, et bien que cette ville soit l'hôte de temps de souffrance, jamais elle ne put oublier la beauté de celle ci, la grâce de ses hautes tours et la puissance de ces remparts, donnant un sentiment de sécurité presque complet à tous ses habitants. Aucun doute possible, c'était la plus belle et merveilleuse cité que Célestine n'avait jamais vu.

Enfin elle franchit la porte. Son cortège était attendu, quelques hommes d'armes escortaient tout un convoi de bureaucrate rabougris. Aah ! Elle sentait que ça allait être ennuyeux. Le chambellan De Niay était aussi présent dans le convoi. Celui ci était justement chargé de traiter avec tous ces administrateurs et de servir d'intermédiaire à Célestine qui avait une sainte horreur de ces discussions. De plus il se devait de s'occuper de tous les papiers administratifs mais aussi de prouver l'identité de Célestine. Cependant, cela ne fut pas très dur de confirmer… au vu de ses attributs physique, très distinctifs en armure. De Niay s'approcha du cortège d’accueil et un des nobles présent avança vers lui.

« -Ah ! Nous sommes ravis de vous recevoir en cette belle cité, capitale de nôtre glorieux Royaume Sainte Célestine ! 
- Et nous nous sommes honorés de vôtre invitation Messire ! » Fit De Niay en cédant quelques habiles courbettes.

Toutes ces manières n'étaient vraiment pas du genre de Célestine. Elle n'appréciait guère devoir ployer genoux devant quelques seigneurs qui soit, tout comme elle n'obligeait point ceux-ci à se plier devant elle. Elle n'était guère de ces créatures à quatre pattes qui avaient le ventre usé de viles flatteries et de complaisance hypocrite. Non, cela ne lui correspondait pas. Cependant elle était tout de même conviée à la grande salle du palais le soir. Quelle étrange idée que de donner un banquet la vieille de la décapitation d'un roi qui pendant longtemps gouverna le Royaume mais qui fut aussi le compagnon d'armes de nombreux des Hommes qui seront à cette tablé. Un monde d'hypocrites…

Célestine prit part dans les quartiers que l'on lui avait attribué pour son séjour. Une suite plus que confortable l'attendait, et quelques serviteurs étaient présents pour combler le moindre de ses désirs. Mais elle n'avait en rien confiance en la majorité des hommes qui étaient présent dans le château, se souvenant de leur fourberie passée. Elle avait donc décidé de laisser deux membres de sa garde dans sa chambre au soir pour surveiller son armure. Cela serait attribué à Tulhan et Mickaïl. Il faisait mieux de paraître avec deux femmes, cela rendrait plus commode la totalité des hommes de l'assemblée, bien que pourrait quelque peut irriter les femmes de ceux ci. Célestine se rendit alors au banquet, après avoir pris un bon bain, en compagnie de Lizy et de Trisha. Toutes avaient enfilé une belle robe féminine et des escarpins. Célestine elle était vêtu de blanc et rouge, un couleur qui allait tout naturellement bine avec son tin mais aussi ses cheveux. Elle attira les yeux à son entrée, car bien qu'en armure elle a tendance à impressionner, en robe elle suscite plutôt l'admiration. C'est en quelque sorte physiquement une femme parfaite, et cela, les nobles l'avaient bien remarqué. Plusieurs vinrent ce soir là dans l'espoir de courtiser la Dame et de partager sa couche le soir même… mais aucun n'eut ce privilège.. Hormis peut être le valet de chambre ?

Le grand jour était enfin là. Célestine bien que très divertie lors de la soirée, s'étant amusée avec des deux compagnons féminines à rejeter des hommes, devait maintenant s’affairer à son travail. Elle s'équipa de son armure, et descendit rejoindre la délégation officielle dans le grand hall, avec sa garde. L’exécution se faisait sur place publique sur un échafaud. On lui assura aussi qu'une machine ferait tout le travail à sa place, et qu'elle n'aurait qu'à l'actionner. Cela désappointa quelque  peu Célestine car elle ne pouvait que se réjouir que de couper la tête de ce roi ci. Les portes du palais s’ouvrirent et laissa apercevoir au cortège la foule rassemblée devant. Le roi était sous bonne garde, entouré d'une petite centaine d'homme, attaché sur une poutre fixée sur un chariot et maintenu en l'air dans une position des plus désagréable. Son état l'était tout autant, son séjour au cachot n'avait pas du le ravir et les conditions ne devaient pas êtres excellentes.

Le cortège se mit en route vers la place. Il y avait les garde sur les extrémités, au centre était le chariot qui transportait le roi, derrière se trouvait les nobles de second rang et les concubines du condamné. Et à l'avant se trouvait les nobles les plus grands du Royaume avec leurs hommes, ainsi que Célestine et sa garde en tête de convoi. Les gens la regardaient, et la remerciaient là où avant il lui aurait jeté tomates et salades. Le Culte prenait de l'importance, et cela la ravissait. Elle obtenait exactement ce qu'elle était venu chercher. Une notoriété importante et saine. Le convoi continuait son chemin, et le roi continuait de recevoir des projectiles de toutes sortes. L'homme devait se demander ce qui s'était passé pour qu'il en finisse là, exécuté comme un simple mécréants en place publique.. Cela devait le désoler.

Enfin, après quelques dizaines de minutes de marche, le convoi arriva à la place. De nombreux gardes étaient présent pour faire place. La garde de Célestine du se détacher d'elle pour se placer devant l'échafaud. Celui-ci était impressionnant, et la machine montée par dessus l'était encore plus. Une énorme lame montée entre deux poutres et une table pour maintenir le prisonnier couché pour son exécution. L'échafaud sur-élevé donnait une vue imprenable pour n'importe qui dans l'assemblée. Cependant quelques malins étaient montés sur les toits environnants pour encore mieux voir la scène.

Célestine détacha le roi, puis l'escorta sur l'échafaud. Soudain un silence de mort prit place sur le lieu. Plus personnes ne parlaient. Tout le monde avait imaginé le roi se fait trancher la tête, mais le voir était une autre chose. Certaine personne versèrent quelques larmes en voyant l'état de celui ci, prêt à se faire exécuter. Les nobles essayaient de garder leur dignité en ne laissant transparaître aucune émotion. Quant aux concubines, elles pleuraient toutes à chaudes larmes, un dernier hommage à l'homme qu'elles avaient connu.

Alors qu'on lui en laissa le droit, le roi refusa de parler en public pour une dernière fois. L'homme semblait abattu et voulait sûrement laissait une dernière impression de dignité à son peuple, ainsi que de meilleurs souvenirs que de sa tête roulant dans un panier. Cependant, Célestine distingua une phrase.

« Je suis désolé… pardonnez moi... »

C'était le roi, alors la Sainte se pencha vers lui alors qu'elle l'attachait sur la machine.

« Sire, je ne pourrais croire que vous êtes seul coupable, rassurez vous, les autres viendront aussi vous rejoindre, je le jure. »

Un dernier petit sourire s'esquissa sur le visage du condamné qui semblait remercier la Sainte. Tout était enfin prêt, il n'y avait plus qu'à appuyer le levier. Tous les regardes étaient fixés sur cette action, tous regardaient la main de Célestine, qui à cet instant était comme la main divine qui viendrait abattre le jugement sur le roi. Elle regarde le conseil, tous hochèrent la tête, signal qu'elle attendait pour exécuter la sentence. Elle appuya sur le levier, et bien que cela fut très rapide, pour tous les temps paru long. Célestine elle, vit la lame descendre lentement vers la nuque du roi. Doucement mais sûrement sa mort se rapprochait, jusqu'à l'impact. Le coupure fut nette et sans bavure. La tête glissa toute seule dans le panier, et le sang alla quelques peu éclabousser les quelques gardes qui étaient devant l'échafaud. Sur le moment, personne ne réagit. Un silence de quelques secondes pris place jusqu'à ce qu'on entendit des ''Le roi est mort'' se répéter comme un écho. Soudain toute l'assistance cria de joie et c'est à ce moment que Célestine brandit la tête du défunt. Le peuple redoubla dans ses cris. Les nobles derrières eux restèrent dignes, bien que quelques uns esquissaient déjà un sourire mesquin, voyant déjà leur futur ascension dans l'échelle politique. Tout le monde y voyait sa part du gâteau augmenter.

Célestine elle aperçu au loin lorsqu'elle leva la tête du roi, à une quarantaine de mètres sur un toit, deux personnes. Ils n'avaient rien d’anodins et leurs comportements différaient largement de tous les autres. Cela intriguaient énormément la Sainte. C'est là, alors qu'elle était concentrée sur eux, qu'un noble vint prendre son autre main et la leva comme un signe de triomphe. Faisait-elle partie d'une instrumentalisation de boost de côte de popularité ? En tout cas elle descendit de l’échafaud et fut acclamée par le peuple. Chacun voulait remercier celle qui avait abattu le bras vengeur sur le roi, celle qui avait tuer le roi, celle qui avait puni le roi. Il est vrai que Célestine y vit ici un énorme intérêt, elle ne put le cacher. Sa côte de popularité à elle aussi venait de subir un boost des plus conséquent. Cela ne lui déplaisait guère. À ce moment précis, pour elle, il ne fallait pas rentrer. Il était préférable de rester encore un peu à la capitale et continuer d'entretenir sa légende. Aucun nobles ne s'y opposeraient au vu de la façon qu'ils la courtisaient la vieille. Les charmes d'une jeune femme sont toujours utiles dans un monde où les hommes dirigent.

Enfin elle avait rejoint le palais, mais elle ne pouvait arrêter de penser à ces deux personne sur le toit. Leur façon d'être, ils n'étaient pas là simplement pour l'exécution, et cela avait tendance à agacer Célestine. Mais elle décida plutôt de se reposer et de prendre un bain, avant le banquet qui avait encore lieu le soir même. Peut être cette fois ci les nobles se comporteront avec plus de délicatesse et d'intellect...
Revenir en haut Aller en bas



Hassam Strongshield

Invité



MessageSujet: Re: Mise à mort du Roi (Edwin - Célestine - Hassam - Arazel - Niels)   Sam 27 Fév - 17:14

Message de Hassam Strongshield, nain.

Espalion était une ville aussi splendide que variée. Des bas-fonds au Roi, les castes se mélangeaient, même si les nobles venaient encapuchonnés à la taverne. Hassam avait profité de l'évènement que serait l'éxécution du Roi pour se reposer un peu. Arrivé la veille de l'éxécution dans la ville, il allait être une figure noble naine et de l'Ordre de la Sainte Voix.

Le dernier des dignitaires StrongShield avait choisi de ne pas se rendre au premier des banquets, organisé la veille de l'éxécution. Il pressentait les affrontements entre les différents nobles pour la succession au trône, qui parlaient d'ores et déjà de leurs futurs champions. De plus, la plupart des membres de l'Ordre y seraient, et c'était une manière de montrer qu'il n'était à la botte de personne. Célestia lui avait reproché de ne pas se présenter, en temps que Grand Prêtre, mais la promesse de venir aux autres banquets et l'expression de sa fatigue avait fini par la convaincre. Il avait préféré réserver une petite auberge et demander à être seul dans l'établissement, moyennant une somme qu'il avait mise de côté pour ce voyage. La vie n'était pas particulièrement chère à Espalion, car les marchands se livraient une féroce concurrence. Le calme absolu de cette auberge en valait la peine : au delà d'un sommeil des plus réparateurs, Hassam eut l'occasion de méditer.

Au milieu de la matinée, le lendemain, StrongShield saisit son bouclier et visita la ville à la recherche d'hommes de foi. Il ne put en trouver aucun, et se rendit donc à la place où le Roi serait éxécuté dans l'heure. La foule était déjà présente en masse, si bien qu'un Nain ne pouvait rien voir au milieu de celle-ci. Il allait encore une fois devoir sacrifier sa bourse, et demanda l'accès au balcon à la taverne qui se situait face à l'échafaud. Idéalement placé, il vit arriver tour à tour le Roi, Célestine, puis divers représentants. Il fixait sa supérieure. C'était elle qui allait assurer l'éxécution. Il imaginait la soirée qu'elle avait pu passer, au milieu des conflits de ceux de sa race. Quand il vit la lame de l'échafaud, il bénissait qu'on puisse tuer sans faire souffrir. À coup sûr, le tranchant de la lame désolidariserait le corps de la tête du paria en un instant.

À la distance où il était et à cause de la clameur de la foule, Hassam ne pouvait pas entendre les déclarations des représentants. Il vit la Sainte Repentia se pencher vers le Roi. Chacun prononça une phrase. Peut-être formulait-il un souhait, peut-être révélait-il un secret. Elle gravait ces mots dans son esprit comme les derniers de Grégory Tharon, peut-être lui faisait-elle une promesse. Célestine ne me le dira probablement jamais. Elle actionna la machine. Celui qui était encore son Roi semblait extrêmement serein. Bien que la sueur trempait son front, il n'hurla pas et n'eut même pas un spasme. La tête tombant dans la corbeille, la foule se tut soudain. Puis un murmure résonnait.

"Le Roi est mort"

Même si il connaissait son visage, ce Roi n'inspirait aucune émotion à Hassam. Bien sûr, la traîtrise l'a toujours répulsé. Mais il était Roi, pas héros... Hassam ne se rendait pas compte de ce qui venait de se passer. Jeune, il ne connaissait que très peu le Pouvoir. StrongShield s'apprêtait à rejoindre le banquet et Célestine. Quelque chose se tramait autour de l'éxécution. Un personnage si important avait été éxécuté, et pas même un pickpocket n'avait agi pendant ce laps de temps. Les humains ne semblaient pas même déstabilisés d'un tel bouleversement. Quelque chose allait se passer, c'était comme un pressentiment pour le Nain au Bouclier.

Hassam se présenta au Palais. Il eut le souffle coupé de ce qui se présentait devant lui. Le Hall du Palais était si grand, si beau qu'il ne pouvait être l'oeuvre de l'Homme. Il aperçut Célestine et ses gardes un peu plus loin. Il fallait, avant même de rejoindre le Banquet, qu'il ait une discussion avec sa supérieure. Avançant vers elle, il lui chuchota :

"Tout se passe normalement depuis hier. Personne n'a perturbé ni la ville, ni l'éxécution. Nous vivons une période instable politiquement, si je ne me trompe. Et pourtant ?"

Heureusement pour le contredire, un personnage encapuchonné venait de quitter le château en brisant une vitre, semant les 4 gardes qui le pourchassaient. Au vu de la réaction des gardes, rien d'important n'avait été volé, détruit ou tué. Mais cette effraction révélait quelque chose dans l'esprit de StrongShield :
*Même aujourd'hui, le Palais n'est pas surveillé. C'est comme si quelqu'un laissait la porte ouverte à tout ce qui pourrait créer le Chaos*
Revenir en haut Aller en bas



Arazel Mores

Invité



MessageSujet: Re: Mise à mort du Roi (Edwin - Célestine - Hassam - Arazel - Niels)   Sam 27 Fév - 18:34

Message d'Arazel Mores, humain.

Triste jour que ce jour-ci. La garde royale allait avoir la première place pour assister a l’exécution de leur ancien souverain. Salle besogne... Si seulement, il n'y avait pas eu, toutes ces intrigue a la coure peut être qu'ils auraient pus voir la montée en puissance des « partisans » du roi. Arazel aurait put les empêcher de le changer... Le regret le prenait alors qu'il se tenait droit sur l'estrade devant la foule. Son bouclier sur le côté, son épée au fourreau. Les gardes étaient en armures d'apparat. Les armures d'argent et d'or étaient de sortis. Les gardes royaux étaient le symbole de la puissance militaire du royaume. Ils représentaient aujourd'hui plus qu'a l’accoutumé ce roc de puissance tenant les dirigeant du royaume en vie. Les étendards de la royautés et de la révolution passée flottaient en hauts de leurs lances. Arazel, portait son casque. Aucun garde n'était différent d'un autres se jour la, si ce n'étaient par leurs corpulences.

La journée d'avant l’exécution, les gardes n'étaient pas joyeux contrairement a une partie du palais. Leur commandant était contre le banquet du soir et personnes au palais ne savait pourquoi le chef de la sécurité de palais n'était pas présent se soir la. Il était dans la caserne. Il dormait. Comment avait il fait pour s’endormir a un moment pareil il n'en savait rien. Mais il réussit. La soirée avait été calme et Arazel avait pris le commandement de la patrouille de nuit. Elle fut calme et la présence des autres gardes lui permirent de se calmer. Lorsque le prochain suzerain aurait pris toutes ses fonctions, la vie allait changer pour la garde. Elle allait devenir intense. Les début de règne étaient connus pour être mouvementé. Surtout qu'il était de notoriété publique que plusieurs noble convoitée le pouvoir malgré le dirigeant en place... Arazel soupira longuement...

-A ton avis il va se passer quoi après ?
-J'en sais rien... Je sais juste qu'on a de grande chance de perdre notre poste...
-Je sais... Tu ne m'apprends rien...
-La prochaine fois, tu te disputera pas avec la coure... Fais chier... On est dans la merde... Comment ça vas se passer pour Lanna et Morga, si on dissous la garde ?
-J'en sais rien... Elles vont peut être être juger... Ou simplement exécuté...
-T'es d'un enthousiasme se soir... Le journée de demain est une journée de fêtes profite en pour t'amuser un peu ! Je garderai le château pendant que tu sors ! Pense un peu a toi Arazel...
-Rêves pas, je te laisserais pas le palais en charge ! J'aurai le temps que je veux pour m'occuper de moi si l'on se fait remplacer...
-Aller ! Partons faire notre activités favorite ! Lustrer les armures...

Arazel repensait a cette discutions lorsque le roi arriva au pied de l'estrade. Le bourreau descendit faire monter le roi. Le roi gardant le peu de dignités qui lui restait fit face a la foule, droit, et noble. C'était un roi. Personne, même maintenant n'aurait pu dire le contraire. Arazel entendit le roi et la réponse de la « Sainte ». Il ne put retenir un sourire amère. La lame tomba. Le sang gicla et tacha l'armure du commandant et de son lieutenant. Les capes de fourrures  des deux gardes derrières eux furent totalement rouge. Aucun ne bougea jusqu'à ce qu'une clameur intense remplisse la place. Arazel tourna la tête et vit celle du roi brandit par le bourreau. Il la regarda fixement. Elle, la « sainte » qui lui semblait de moins en moins bien porter ce titre... La colère qu'il ressentait s’accrut lorsqu'il vit qu'elle aimait que la foule l’idolâtre. Il pesta intérieurement et donna ses ordres. Le corps du roi fut porté jusque dans la charrette dans laquelle il avait étaient amené et Arazel s'assura personnellement que le roi fut bien installer dans le caveau. Là ou tout roi devait reposer. Aucun dignitaire ne l'avait suivit. Seul les plus vieux membres de la garde étaient présent. Ce roi, les avait personnellement choisit pour être sa garde. Ils lui rendaient hommage. Lorsque Arazel sortit du caveau, on lui signala un problème dans le hall. Arazel partit en direction du hall. Il avait toujours son casque. Le sang n'était plus visible. Il l'avait enlevé. Son armure était encore immaculé. Lorsqu'il entra dans le hall, le chef de la garde royale remarqua instantanément l'origine du problème.

Un nain se tenait face a Lanna et ils semblaient tout deux contrariés. Il alla les rejoindre. Lanna ne portait plus son casque, elle devait être l'une des seul a l'avoir fait. Son visage était dure et froid, ce qui signifiait clairement qu'elle était sur le point de devenir dangereuse pour son interlocuteur. Elle intima l'ordre au nain de partir. Elle avait la main sur la garde de son épée. Mais avant même qu'Arazel ne puisse intervenir l'invité du conseil intervint et affirma que le nain était grand prête de son culte... Lanna ne sembla pas totalement convaincu mais un signe de tête de son capitaine lui laissa lâcher la phrase culte des gardes :
-D’accord, mais vous porterez la responsabilité de ses actes.

Lanna se détourna et envoya un regard lourd de sens a Arazel. Il allait la suivre lorsqu'un bruit de fracas se fit entendre. Une vitre de brisé... Les gardes dans le hall ne bougèrent pas. La garnison a l’extérieur allait s'en occuper. Et se fut le cas. Gram entra dans le hall avec le voleur dans une main. Il avança plus en avant vers, son commandant et lança le voleur au sol. Celui ci tomba sur le dos et Gram posa sa lame sous la gorge de celui ci. La personne encapuchonnait était en bien mauvaise position.
-J'en fait quoi ?
Arazel regarda son la sainte...
-Je laisserai le choix de la sanction a la délégation représentante de l'Ordre de la Sainte Voix. Que devons nous faire de ce voleur.
Une foule commençait a se masser autour d'eux.

L'armure des gardes royaux:
 
Revenir en haut Aller en bas



Edwin Skirata

Iznogoud
avatar

Masculin Nombre de messages : 326
Style de combat : Créatif

Possessions magiques : Un gant de soie créant un arc magique générant ses propres flèches.

MessageSujet: Re: Mise à mort du Roi (Edwin - Célestine - Hassam - Arazel - Niels)   Ven 1 Avr - 17:57

Mise à mort du Roi  


Le Roi était mort. C'était maintenant un fait accomplit. Ils allaient pouvoir rentrer. Ils allaient surveiller que tout ce passe correctement mais leur mission était terminée. Cependant Edwin remarqua que la Sainte avait le regard rivé sur eux. Mauvais. Heureusement un noble vint la déranger et ils profitèrent de cet instant pour descendre et se fondre dans la foule. Ils décidèrent de se poser au pied du mur du château afin de suivre la fin du cortège dans le château.

Seul une poignée de gardes avait escorté l'ancien Roi dans son caveau. Edwin n'avait eu aucun mal à suivre les dirigeants qui s'étaient présentés lors de l'exécution mais la plupart n'était là que pour essayer de prendre part à l'amélioration de leur image auprès du publique. Et leurs habits pompeux le montrait bien. Ils quittèrent d'ailleurs rapidement l'estrade mis à part quelques un mais ceux là ne valaient pas mieux car ils voulaient simplement être vu en présence de la "Sainte".

Célestine Repentia.

Elle s'était illustré récemment sur le champ de bataille et avait été glorifié au rang de Sainte de son vivant. Son culte reposait autour d'une croyance de l'existence d'une entité supérieur qui lui aurait transmis sa volonté ainsi que des pouvoirs en même temps que son armure. Les rumeurs courait bon vent sur elle et ses apôtres. Edwin n'aimait que peu ce genre de personne car la foi pouvait être une grande force comme une immense faiblesse. Et il avait vu nombre de gens se faire manipuler par de tel promesses. Etonnamment, ce genre de cultes ne voyait le jours quasiment que chez les humains et toujours autour d'une personne de puissance, la plupart du temps un démon.
En revanche le sien paraissait différent. Et il l'était. Car c'était le seul à avoir atteint de telles proportions dans tous les royaumes, bousculant ainsi la balance politique du Royaume humain qui allait bientôt devoir cohabiter avec le clergé.

Aussi elle restera une personne dont il faudrait se méfier et dont il faudrait surveiller les progrès. C'est sur ces pensés qu'Edwin constata l'agitation dans le palais.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plusieurs heures plus tard, peu après le début du bal.




Une des subordonnés d'Arazel était en train de faire un mauvais partit à Nain qui suivait la Sainte. D'ailleurs c'était la première fois qu'il le voyait et aucun des rapports sur cette dernière ne mentionnait qu'un second Nain avait rejoins son culte. Il faudra qu'il le consigne dans son rapport ainsi que tout ce qu'il apprendrai à son sujet. Le conflit fut vite régler avec le retour d'Arazel du caveau royal. Mais comme les ennuis ne venaient pas seul, à peine ce conflit fut-il régler que l'on entendait le bruit d'une vitre éclatant en éclat retentit. Un voleur venait de sauter à travers l'une des vitres du palais pour s'échapper à une de mètres du couple.

Analysant rapidement la situation, Edwin constata avec plaisir que Gram se trouvait non loin et il n'avait qu'à s'assurer que ce dernier l'attrape. Aussi utilisa t'il sa manipulation kinésique pour soulever et propulser à grande vitesse une de ses nombreuses aiguilles dans la jambe du voleur. Sa jambe le lâcha et il s'effondra lamentablement dans la foule. Gram eu juste le temps d'arriver pour l'attraper et voir l'aiguille revenir vers une personne dont il avait déjà vu les prouesse. Edwin marcha tranquillement vers lui, s'assurant de ne pas être trop voyant dans la foule qui s'était rassemblé autour du vice-capitaine et qui n'avait rien vu de l'action.


Gram releva le prisonnier d'une poigne de fer et commença à l'emmener vers le palais. Edwin se cola à sa droite et le salua :

" Ravi de vous revoir, vice-capitaine."

" Mouais, enchanté..." grommela t'il comme réponse, ne voulant pas être impliqué avec l'Elfe sous sa capuche et sa drôle de femme.

" Ne vous en faîtes pas, je ne compte pas vous déranger longtemps, uniquement le temps de rentrer. D'ailleurs vous serez surement ravi d'apprendre que votre capitaine et la sainte vous attendent dans le grand hall."

Il n'eu qu'un grommellement intelligible comme réponse. En revanche, ils ne furent aucunement déranger au moment d'entrer dans le palais grâce à lui, aussi Edwin n'en tint pas rigueur. En revanche il se contenta de s'arrêter  à la grande porte lorsque Gram alla à la rencontre de son chef. Il utilisa en revanche sa manipulation du vent pour ne rien perdre de la conversation qui allait suivre :

" J'en fait quoi ? "

" Je laisserai le choix de la sanction a la délégation représentante de l'Ordre de la Sainte Voix. Que devons nous faire de ce voleur ?"

Couleur:
 



_________________


Dernière édition par Edwin Skirata le Dim 10 Avr - 18:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas



Célestine Repentia

Invité



MessageSujet: Re: Mise à mort du Roi (Edwin - Célestine - Hassam - Arazel - Niels)   Dim 10 Avr - 18:07

Message de Célestine Repentia, humaine.

Le bal bâtait son plein dans la grande salle. Pendant ce temps, Célestine, elle, était retenue à l'entrée par des affaires. Elle avait pris la responsabilité de faire entrée son Pontifex Maximus au Palais, cependant cette décision n'avait pas l'air d'enchanter la garde qui, bien que relativement stoïque, voyait son animosité transmise à travers son Capitaine. Un homme de fier allure mais qui avait laissé une mauvaise première impression à la Sainte. Et bien qu'il soit rare que quelqu'un lui en laisse une bonne, il était tout aussi rare qu'on lui montre ainsi de l'hostilité dès le départ, bien que cela soit dissimulé derrière quelques habiles paroles. Cependant il avait été trahis par le simple fait de ne pas montrer ses hommages et de prendre son air condescendant. Célestine pouvait avoir ses passages colériques, et elle lui aurait tranché la tête volontiers à lui aussi. Il lui fallait juste garder son sang froid face à ces agressions masquées, elle savait à quoi s'attendre en venant à la capitale, il n'y avait pas de mystère, et elle savait aussi qu'elle était une invitée de marque et que ce capitaine n'avait qu'à se plier, il ne pouvait l'agresser tant physiquement que verbalement s'il tenait un tant soit peu à son post et à son rang. Et c'est cette position de force dont jouissait Célestine. Sachant pertinemment cela, et donc sa victoire déjà acquise, elle n'avait nulle besoin de le reprendre ni de le réprimander. Il savait déjà par lui-même de quoi il ressortait. Tant qu'il était à ce poste, il ne pouvait rien faire. Elle comptait bel et bien l'ignorer jusqu'à ce qu'un incident se produise. Un voleur fracassa une vitre pour pouvoir s'enfuir…

Quelques instants seulement après, un membre de la garde revint avec le coupable. Quelqu'un était entré par la grande porte en même temps que lui mais avait décidé de rester en retrait. Le garde s'approcha, et tout comme son supérieur il ne dédaigna donner quelque hommage que ce soit à la Sainte. Il demanda juste ce qu'il avait à faire de ce prisonnier, et étonnamment c'est à Célestine que l'on demande de donner la sentence. Peut être était-ce un test ? Cependant elle ne pouvait réellement y répondre à sa grande honte son père ayant été capitaine de la garde. Elle ne se sentait pas du tout honorée par cette proposition et ne voulait qu'une chose : la refuser. Car si la sentence était trop sévère, l'on pointera du doigt l'Ordre comme des fanatiques extrémistes coupeurs de têtes, mais si elle était trop clémente, bien que cela soit plus facile à justifier pour une religieuse, on pourrait la taxer de laxisme et d'incitation au crime. En plus de tout cela, elle ne pouvait pas simplement refuser en invoquant qu'elle n'avait pas à se mêler des affaires du palais car elle venait d'exécuter le Roi et ainsi on la dépeindrait comme une lâche fuyant devant les responsabilités. Toutes ces éventualités se mélangeaient dans sa tête, et il fallait choisir la meilleure réponse possible dans un temps le plus court possible. Elle fit un signe rapide à l'une de ses gardes, toute de suite Liz' comprit qu'il fallait aller chercher un noble pour la démêler de la  situation, en attendant elle devait prendre une décision relativement raisonnable et très peu lourde de conséquence.

« Si c'est là votre souhait. Enfermez-le donc au cachot sans nourriture pour une journée et laissons donc ensuite la main aux autorités compétente. Je ne voudrais pas empiéter sur les plates-bandes de la garde du Palais. Il ne s'agit pas là de ma juridiction ni d'un de mes hommes. Le sort qui lui incombera ensuite ne m'importe que peu. Qu'il soit puni selon son crime et non à outrance, c'est là la seule chose que je demande. »

Alors que la Sainte venait à peine de terminer son petit monologue en guise de réponse, elle se mit à apercevoir Liz' revenant avec un baron. Il s'agissait du même noble qui avait levé la poing de Célestine vers le ciel après la décapitation du Roi. Il semblait avoir pris beaucoup d'influence depuis al mort du Roi, et il était la personne idéale pour ce genre de situation. Un peut de monde s'était déjà rassemblé autour du petit groupe pour écouter et épier tout ce qui se passait. Lorsque le Baron arriva, un ton plus solennel fut tout de suite beaucoup plus de mise, et on senti que la garde, bien que toujours impassible, n'était pas en joie de le voir. En effet il y avait une guerre de pouvoir qui se jouait dans le palais, une guerre qui opposait tout les plus grands nobles et la garde se retrouvait malgré elle au milieu de ce tourbillon de politiques et de manigances qui, il faut l'avouer, ne sont pas ses points fort. Il baisa la main et salua respectueusement la Sainte, avant de se tourner vers la capitaine de la Garde.

« Allons Capitaine, n'embêtez donc pas notre invitée avec des affaires de ce genre, mais ayant répondu avec sagesse et délicatesse, il serait donc bon que vous faites ce qu'elle vous a dit. Personnellement. »

Le Baron tendit ensuite son bras à la Sainte, élégamment vêtue, qu'elle saisit et ainsi ils se mirent en direction de la grande salle. Mais elle ne put s'empêcher de jeter un coup d’œil à cet homme près de la grande porte, qui restait là, comme si il attendait quelque chose. Puis elle se retourna, arrivant dans la grande salle sous un tonnerre d’applaudissement plus ou moins hypocrite...
Revenir en haut Aller en bas



Arazel Mores

Invité



MessageSujet: Re: Mise à mort du Roi (Edwin - Célestine - Hassam - Arazel - Niels)   Lun 11 Avr - 18:06

Message d'Arazel Mores, humain.

Arazel n'aimait pas les politiciens. C'était un homme d'action capable de jouer finaud ou de manipulation. Mais il restait un garde, soumis a une certaine autorité. Beaucoup le savait, mais parmi eux peu savaient qu'elle était cette autorité qui le commandait. C'était le roi. Le roi et le conseil en l'heure actuel. Il fallait en jouer. Lorsque le Baron arriva en grandes pompes, Arazel ne put retenir son soupir d’exaspération qu'il dissimula rapidement derrière un regard strict. Il fit signe a Lanna de reculer, ce qu'elle fit, et Gram releva le voleur en le tenant par le col et le garda dans la main droite, remettant son arme dans son fourreau. Il pestait en silence et ceux qui le connaissait pourrait jurer l'avoir entendu insulter le baron tellement, le fait qu'il le fasse paraissait évident. Le Baron fit son petit sermon ridicule au capitaine des gardes, puis partit en compagnie de la Sainte.
-Vous ferriez mieux de ne pas oublier qui vous a sauvé la vie il y a moins d'une semaine Baron. Et n'oubliez pas d'où je tire mes ordres, pas de vous.

Arazel se retourna laissant sa cape claquer au même titre que les applaudissements de la cours et regarda ses deux hommes.
-Gram, tu la raccompagnes a l'infirmerie et assure toi qu'elle y reste cette fois.
-Capitaine...
-Tu n'es pas en état d'être en faction se soir. Tu n'es même pas remise de tes blessures. Je veux bien que tu participes au banquet, mais pas en temps que garde. Tu n'es même pas en état de te battre. Kellian ! Regan ! Emmenez le au cachot. Il y passe la nuit et la journée de demain puis qu'on le laisse partir.
-A vos ordres capitaines !
Les trois gardes partirent, seul Gram resta en place a regarder sous son heaume la jeune garde. La foule s'était dissipé et avait suivit la Sainte. Peu de monde, si ce n'est personne, n'avait entendu l’échange entre les gardes.
-Va au baraquement des gardes du palais, tu réveilles une dizaine d'entre eux, et tu leurs dit de prendre place le plus vite possible aux portes, et tu fais doubler les patrouilles dans les couloirs. Fais en sorte que personne, même pas Elle, ne puisse accéder aux sous-sol. Les mages sont encore entrain de chercher ou sont partis ceux qui y travaillaient, et elle n'a pas a les déranger. Que Talla prenne son tours de garde au balcon. Et trouve un moyen pour ne pas que je tue ce Baron. Il était le premier a baiser les pieds du roi et voilà qu'il crache sur se tombe maintenant qu'il est mort.
-Bien capitaine ! Mais entre nous : calme toi un peu. Va pas nous tuer l'un des membres de la cours. Et n'oublie pas que tant qu'il ne ferra pas partit du conseil, tu peux l'ignorer. Et j'ai croisé Edwin tout a l'heure. Si tu le croises tu m'excusera auprès de lui de n'avoir put être aimable !
-Je le ferais. Et dépeche toi ! Je te veux dans le hall dans moins d'une demie heure ! Dans dix minutes t'es a côté des tables, compris !? Et dit a Morgan que je la veux dans la salle avec tout les autres, plus question qu'elle surveille les murailles !
-A vos ordres capitaines !

Arazel se trouvait seul ou presque. Il vérifia que son arme glissait bien dans son étui, regarda autour de lui a la recherche d'une raison de ne pas rentrer dans la salle, et n'en trouvant aucune soupira un grand coup avant de partir en direction des portes. L'enfer allait commencer.
Revenir en haut Aller en bas



Edwin Skirata

Iznogoud
avatar

Masculin Nombre de messages : 326
Style de combat : Créatif

Possessions magiques : Un gant de soie créant un arc magique générant ses propres flèches.

MessageSujet: Re: Mise à mort du Roi (Edwin - Célestine - Hassam - Arazel - Niels)   Dim 24 Avr - 23:27

Mise à mort du Roi  


La discussion entre les deux chefs des groupes commençaient à virer à l'inintéressant alors que les deux essayait de montrer à l'autre ce dont ils étaient capable. Aussi se dirigea t'il avec Myryaluna vers les étages, gardant néanmoins la discussion qui se perpétrait à son oreille. En atteignant l'étage supérieur, il croisa une domestique qui transportait les tenues de soirée pour les nobles, surement les tenues de rechanges pour ses arrogants qui ne savaient pas se tenir. De par son précédent séjour, il savait qu'une chambre lui était maintenant réservé à cette étage et il se doutait qu'elle allait aujourd'hui lui être très utile. Il lui faudrait remercier le capitaine de la garde pour cette attention qui se révélaient des plus utiles en ces temps diplomatiques. Ils s'y rendirent et trouvèrent là une pièce simple mais propre, décorée avec parcimonie, le tout centré autour d'un immense lit à baldaquin. La pièce ne comportait aucune fenêtre ni passage secondaire et une seule porte renforcé. L'endroit parfait pour nos deux acolytes. Ils trouvèrent dans la penderie centrale tout un tas de tenue les plus extravagante les unes que les autres qui avaient du être abandonné par les précédents nobles qui avaient dû y résider. Ils passèrent les tenues en revue et firent finalement leurs choix. Edwin partit pour une longue tenue sans manche qui ferait ressortir ses traits Elfiques tandis que Myryaluna choisit une magnifique robe qui faisait ressortir son côté sauvage. Le coulpe n'allait pas passer inaperçu mais, après tout, cela n'était pas non plus son but. Alors autant en tirer un maximum.


Tenues:
 


Edwin embrassa tendrement sa douce et rangea leurs affaires dans le placard qu'il ferma à clé. Ils fermèrent aussi leur chambre et se dirigèrent vers l'entrée de la grande salle. On leur ouvrit grand les portes de la réception et ils rentrèrent, non sans un certain effet. Il faut dire que l'entrée de l'Elfe et de sa compagne avait de quoi marqué et la grâce naturel dont ils profitaient n'y était pas étranger. Il n'empêche que le silence qui suivit leur entré fut presque gênant. Presque. Se reprenant rapidement la plupart des convives reprirent leurs discussions, non sans quelques coups d'œil envers les nouveaux venues.

Cependant, le premier, enfin plutôt LA première à venir leur parler fut Solène d'Escreville, maintenant Duchesse d'Escreville depuis que son père s'était retiré de la politique à la chute du Roi. Elle n'avait cependant pas arrêté la magie pour autant et travaillait maintenant de concert avec l'association des mages en tant que consultante en magie élémentaire. C'était elle qui avait entre autre servie de médiateur à l'arrestation du Roi jusqu'à l'intervention impromptue de Sarah Morienval.

" Et bien Sir Edwin, je dois reconnaître que vous aimez toujours autant faire impression avec vos entrées, peu importe les circonstances." le salua t'elle d'une courbette digne d'une dame qui passe sa vie à la cours. " Et qui est donc cette sublime dame à vos côté sir ?"

" Laissez moi l'honneur de vous présenter ma tendre et compagne Myryaluna Skirata." fit-il d'un sourire radieux tandis que Myryaluna lui rendait sa politesse avec autant de grâce.

" C'est un honneur de faire votre connaissance."

" L'honneur est partagé croyez moi. Et pour partager la vie d'un être aussi surprenant que votre marie, il fallait bien une beauté farouche telle que la votre. Aaahh, j'aimerais tellement avoir ne serais-ce que la moitié de votre beauté..."

Myryaluna rougit et ne su quoi répondre à la jeune humaine qui ne manquait pourtant pas de charme non plus. Mais d'ailleurs, peu de gens présent en manquait, même si chez les rares où ce n'était pas le cas, c'était flagrant. Mais Edwin était là pour récupérer des informations et la jeune Duchesse pourrait lui être d'une grande aide.

" Je vous en pris, jeune fille, vous ne manquez pas de charme vous même et je suis sur que vous trouverez votre bonheur bientôt. Ne dis t'on pas après la pluie vient le beau temps ? Après de tels événements je suis sur que vous aurez pleins d’événements joyeux, n'est ce pas ? Cherchez donc les bonnes nouvelles !"

" Ah, je dois vous reconnaître ce côté typiquement positif. D'ailleurs, en parlant de nouvelles, j'en ai pour vous. Cela n'a pas été facile mais nous avons pu récupérer le corps de vous savez-qui et avons pu lui offrir des obsèques digne de ce nom. Et vous aviez raison. Nous avons un peu cherché avant de procéder à ses obsèques et son âme et son corps présentaient bel et bien des traces de corrosion. Ce n'était plus elle au commande depuis au moins un an." dit-elle en les emmenant près du buffet où ils seraient plus tranquilles pour parler.

" Voilà  qui est bien regrettable, mais je suis content qu'elle est eu droit à des rites funéraires digne de son rang. Pour cela, je vous remercie."

" Oh, il n'y a pas de quoi. Sans vous nous n'aurions probablement jamais pu prouver quoi que ce soit. D'ailleurs je ne serais peut-être même plus de se monde sans votre intervention. "

" Il est vrai, mais ce n'était pas mon but et peu importe mes raisons, j'ai tué une personne qui aurait pu être sauvé en faisant cela. Je ne veux pas être féliciter pour cela."

Il se servit une flûte d'hydromel et se tourna vers sa compagne pour lui en offrir une qu'elle déclina. Il se tourna alors à nouveau vers la mage.

" Mais changeons donc de sujet, je ne suis pas ici pour ressasser le passé mais plutôt me tourner vers le futur. Je voudrais en apprendre un peu plus sur les gens ici présent. "

" Et bien dans ce cas là, il est de mon devoir de vous aider." répondit elle d'un ton enjouer. Et elle se mit à l'introduire à toutes les pointures de la soirée....


_________________
Revenir en haut Aller en bas



Niels O'Khane

Invité



MessageSujet: Re: Mise à mort du Roi (Edwin - Célestine - Hassam - Arazel - Niels)   Jeu 28 Avr - 16:13

Message de Niels, humain

Le jour de l'exécution s'avançait. Niels quant à lui avait été nommé Intendant du Roi depuis la disparition de Mordred et le moins que l'on puisse dire c'est que sa nomination était sujet à controverse. Certes ses compétences en tant que meneur d'homme et tacticien ne faisait aucun doute, mais la politique était un tout autre champ de bataille. Cependant le vieil homme ne doutait pas une seule seconde de son utilité en la matière. Sa grande culture ne pouvait que lui être utile, ainsi que son esprit de nature calme et reposé, mais surtout réfléchi, chose dont manquait cruellement une bonne partie du Conseil à son humble avis. Il avait pris quartier dans le palais royal et avait vite appris à côtoyer l'hypocrisie, le mensonge et la stupidité. Bien qu'exécrables, il ne pouvait s'empêcher d'en rire. Il n'avait pas encore fait d'apparition officielle, et est de mauvais goût celui qui avait demandé à ce qu'il s'affiche le jour de l'exécution…

La date fatidique approchait. Mais cependant tout semblait tabou. Quant à la totalité de l'affaire, il manquait quelque chose. Niels ne semblait pas avoir la confiance des nobles dans une partie des cas, en tout cas suffisamment pour qu'on lui cache quelque chose. Il le sentait. Certes il y avait eu une trahison, mais il devait certainement avoir encore quelque chose au-delà de tout ce nuage de complot. Il n'était cependant pas encore temps de fouiller ou fouiner dans les affaires des nobles. Il fallait tout d'abord gagner leur respect, soit par l'affection, soit par la peur. Et c'est bien cette politique de la carotte ou du bâton que le vieil homme comptait mettre en place. S'il pouvait contrôler le Conseil, il deviendra alors l'Intendant le plus craint du Royaume et pourra au mieux servir son futur Roi. D'ailleurs ce titre d'Intendant du Roi avait tendance à le gêner dans une période où il n'y avait pas vraiment de Roi. La tête de ce dernier allait rouler d'ici quelques heures dans un panier…

La femme qui devait exécuter la sentence était une religieuse. Une certaine Célestine, dont la rumeur était bien évidemment parvenu aux oreilles de la pieuse personne qu'il était. Rare était ici-bas les personnes ayant le cran d'assumer leur foi, Niels n'avait pu s'y résoudre, rendant tabou et caché son attrait pour la religion et les divins. Et d'une certaine manière L'Ordre et le Culte qui en ressorti prirent une certaine importance. Pas au point de chambouler le paysage politique, mais suffisamment pour qu'une partie du peuple l'acclame comme des fanatiques et qu'une autre la déteste franchement. Niels aimait ce principe. Personne ne peut faire l’unanimité. Pour lui un bon personnage public était tout autant aimé que détesté, et il en va de même pour lui en tant qu'attendant. Et à ce jeux, l'on pouvait dire qu'il excellait.

Enfin la Sainte arriva à la capitale. Elle était plus ou moins comme le disait la rumeur. Une femme de grande stature bien qu'une splendide créature, dans une armure dorée qui ferait trembler plus d'un homme sur le champ de bataille. Elle était impressionnante, mais pas autant que la rumeur le faisait croire. C'était l'un des subalternes de Niels qui alla à sa rencontre à la porte de la ville et qui la ramena dans le palais. L'intendant quant à lui ne faisait qu'observer de loin le nouvel hôte qui n'allait ni plus ni moins que couper la tête d'un Roi. Elle semblait jouir de sa position de force et l'utiliser. Elle savait pertinemment que c'était le moment ou jamais pour faire reconnaître sa religion. Il avait déjà lu les préceptes de celle-ci, et il y avait compris que Célestine serait, selon ces dires, l'envoyée des divinités sur ces terres, qu'elle aurait été guidée, et qu'en attendant que ces divins ne se montrent, Célestine prenait le rôle du divin. S'autoproclamer divin avait de quoi dérouté plus d'un habitant de tout Hypolaïs.

Enfin l'heure de l'exécution arriva. Niels avait eut l'opportunité de discuter quelque peu alors l'ancien Roi, bien qu'il aurait aimé parler d'avantage. Il ne put en soutirer grand-chose, l'homme était abattu, dans un mouvement de rédemption. Il vit cette ancienne figure quitter le palais, attaché comme un vulgaire bandit, toute dignité avait disparu, tant dans la posture qu'on lui avait obligé à prendre que dans son regard. Il était vide, ses yeux fixaient son chariot, il était comme déjà mort. Niels lui resta à l'arrière, refusant de se mettre en avant dans le cortège. Quant aux nobles et à la Sainte, ils pavanaient fièrement en tête de convoi, chacun tentant de mettre à profit cet évènement pour faire grimper sa cote auprès de la population. Cela devait faire des siècles qu'une religieuse n'avait pas été acclamée de cette façon…

Enfin arrivé sur la place, le cortège s'arrêta pour laisser descendre le Roi, tenu par des gardes, et le monter sur l'échafaud où Célestine pouvait déjà jubiler de sa nouvelle notoriété florissante. Il en était de même pour les membres du Conseil, qui jouaient les héros et s'affichaient clairement au côté de la Sainte. Au moment de l'exécution, cette dernière échangea quelques mots avec le Roi que malheureusement Niels ne put entendre. La lame s'abattit ensuite sur la nuque du Roi, pour lui trancher nette la tête, qui fut ensuite exhibée à la vue du peuple une fois que celui-ci avait réalisé ce qui venait de se produire. Le vieil homme de s'attarda pas, rentrant rapidement au palais, il aurait bien tout le temps plus tard d'aller, au banquet, de s'occuper de son hôte et du Conseil.

La nuit tomba, et le banquet commença. Partout dans le ville l'on célébrait plus ou moins dignement la mort du Roi. Chose très peu commune par ailleurs. Mais le nobles étaient, parmi toute la population, les pires et ce à n'en pas douter. Niels enfila une tenu pour le moins originale, à son habitude. Il s'agissait de l'un de ses fameuses toges grises. Si le tissu n'était pas d'excellentes qualité l'on pourrait croire qu'il s'agit d'un vêtement de sans abris. Il commença à descendre de ses appartements pour arriver dans le grand hall où non sans surprise un premier incident était déjà en cours. Une prise de bec et d'ego entre le Capitaine de la Garde Royale, Arazel Mores, et La Sainte, Célestine. Quelques gardes étaient aussi présents ainsi qu'un nain, bien tranquille et passif par ailleurs. Niels n'avait pas tout suivi depuis le début mais là, Arazel semblait exiger de la Sainte qu'elle choisisse la peine d'un présumé coupable de vol et d'intrusion au palais. Quelle idée à la fois stupide et très intelligente. Pour mettre mal à l'aise quelqu'un, il n'y avait pas mieux, surtout s'il s'agissait d'un personnage public comme Célestine. Mais c'était très bête de s'attaquer à quelqu'un ayant le vent en poupe et la sollicitude du Conseil, dont d'ailleurs Arazel dépendait en l'absence de Roi. La réaction était donc à prévoir, et c'est un Baron coureur de jupon qui finit par intervenir. Bien qu'il n'était pas dans le Conseil il restait quelqu'un d'influent qui avait la cote, mais qui avait aussi de gros défauts.

Niels resta pendant un temps observateur, à contempler ce balais, cette joute qui se jouait, qui amusait au plus au point l'intendant. Et une autre personne à l'autre bout de la salle semblait le faire pendant un temps, avant de se retirer habilement. Il n'en tint cependant pas rigueur. Elle ferait sans doute une nouvelle apparition ce soir. Le vieil homme prit un verre sur un plateau de serveur qui passait au hasard et commença à avancer vers Arazel.

« Vous êtes toujours aussi glacial Arazel. Mais ça tombe bien, tenez, prenez donc mon verre et gardez le donc au frais le temps que j'aille faire quelques salutations. Hihi. » Dit-il tout sourire, un ton moqueur mais presque sénile, tout en plaçant sa coupe dans la main du Capitaine.

Il s'éloigna alors, pour aller à la rencontre de la Sainte et de son noble Baron, à la libido sujet à controverse. Il les interpella rapidement, encore une fois le sourire aux lèvres.

« Allons Baron, je vous décharge de votre fardeau. Allez donc retrouver votre femme, qui si je ne m'abuse, tourne un peu trop près du bar. »

Le Baron, bien qu'agacé ne chercha pas le conflit avec le vieux renard. Il ne savait pas quel genre d'informations il pouvait posséder sur sa personne, et ce qu'il adviendrait de son rôle à la cours si ce genre de rumeurs étaient rependues. L'intendant pris ensuite le bras de Célestine et commença à faire quelques pas en sa compagnie.

« Oooh cela faisait longtemps que je n'avais été accompagné par si jolie créature lors d'un banquet. Hihi.  Mais permettez moi de me présenter. Je suis le vieil intendant 'Khane. Mais Niels me suffit pour ce que nous allons faire ce soir. »

Ils continuèrent de marcher ensemble un petit temps, avant que trois personnes ne vinrent à leur rencontre. Il s'agissait de l'une des rares nobles que Niels respectait, car il lui devait son rang après tout. La Duchesse d'Escreville accompagné par un elfe un peu guindé et une hybride des plus ravissantes. Le premier puait l’orgueil et la suffisance, et la seconde humait un doux parfum de grâce et de beauté.

« Cher Intendant, Sainte Célestine, Edwin Lyandri et son épouse Myryaluna. Tous deux venus en tant que représentant de sa Majesté afin de prendre des nouvelles de notre Royaume. » Puis se tournant vers Edwin et Myryaluna « Je vous présente l'Intendant du Roi Niels O'Khane, remplaçant du disparu Mordred, homme à la fois excentrique et intelligent. Méfiez vous de ce vieux renard. » Elle se mit à rire, puis se reprit avant de présenter la dernière personne. «  Et enfin, voici Sainte Célestine, meneuse de L'Ordre de la Sainte Voix et chef du Culte. »

Niels esquissa de nouveau son sourire.

« Voilà une beauté bien originale et ma foi je ne crois avoir croisé pareil queue que dans quelques forêts. Ooooh et j'en vois une certaine utilité l'hiver pour vous tenir chaud. Je vous félicites ! Hihi. Sinon mon cher Monsieur, quel soupçon d'égarement politique vous amènerait-il en ce beau banquet empli de nobles et aimables personnes ? »

Le vieil homme, toujours au bras de la Sainte, semblait parfaitement s'amuser...


Dernière édition par Subraya Druth le Dim 2 Avr - 13:33, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas



Célestine Repentia

Invité



MessageSujet: Re: Mise à mort du Roi (Edwin - Célestine - Hassam - Arazel - Niels)   Dim 1 Mai - 14:08

Message de Célestine Repentia, humaine.

La grande salle commençait à se remplir. La Sainte était toujours au bras du Baron, un homme pour le moins répugnant mais dont la notoriété ne faisait que croître et sans aucun doute un futur allié de choix si jamais le futur Roi n'était qu'un faible gouverneur fantoche du Conseil. Et si jamais le prochain souverain était d'un tout autre acabit, et bien il vaudrait déjà mieux placer des pions des deux côtés du plateau. C'est alors qu'elle était perdue dans ses pensées qu'un invité qu'elle avait bien  l'intention de rencontrer vint faire son entrée. Il ne s'agissait de personne d'autre que le nouvel Intendant du Roi, Niels O'Khane. Un nom tout aussi original que son porteur. Elle n'avait entendu que des rumeurs à son sujet. Ayant une grande influence sur Rive Droite, la ville natale de l'Intendant, elle avait pu en apprendre beaucoup. Issu d'une riche famille de roturier, il était dans sa jeunesse l'incarnation de l'espoir de la famille, devant amener à celle-ci titres et gloire. Cependant il n'en fit qu'à sa tête et finit par être renié avant de s'exiler pendant près de trente ans l'on ne sait où. Bien qu'il était brillant et puissante auparavant, il n'en revint que plus fort et plus déterminé, ce qui le conduisit à cette extraordinaire ascension, au sommet de Royaume, une place auprès du Roi, même s'il n'y avait plus de Roi. En vérité cela lui était profitable pour asseoir son autorité avant qu'un nouveau Roi ne soit élu. Célestine le savait, et pu le constater par elle même.

« Allons Baron, je vous décharge de votre fardeau. Allez donc retrouver votre femme, qui si je ne m'abuse, tourne un peu trop près du bar. »

La Sainte ne pu s'empêcher d'esquisser un petit sourire lorsque que le baron fut balayé par l'Intendant 'Khane. Cependant elle aurait préféré qu'il ne lui prenne pas le bras de cette manière. Cet homme n'avait donc que faire des protocoles, de la pudeur et du respect ? Mais contre toute attente, il semblait fort, c'est ce qu'elle ressenti lorsque força un peu sur son bras. Il ne devait pas s'agit d'un vieux ordinaire. Heureusement, elle aurait été déçu dans le cas contraire. Elle se contenta alors de garder son bras là où il était, après tout, rien ne dérangeait tant qu'il n'avait pas les mains baladeuses.

« Oooh cela faisait longtemps que je n'avais été accompagné par si jolie créature lors d'un banquet. Hihi.  Mais permettez moi de me présenter. Je suis le vieil intendant 'Khane. Mais Niels me suffit pour ce que nous allons faire ce soir. »

Là ça devenait dérangeant. Etait-il en train d'insinuer qu'elle était une prostituée ? Ce serait-il trompé de personne ? Impossible. Il ne se serait pas mis à dos un noble pour quelque chose d'aussi simple. Non, il était sérieux. Il la provoquait. Un test ? Sûrement. Les hommes de pouvoir adore tester les gens qui les entourent, mais de la à insinuer quelque chose de ce genre. Heureusement qu'il avait été assez discret et que j personne ne semblait avoir entendu. Une chance, sinon, des rumeurs dans ce genre ferait vite le tour du palais, avant de descendre dans les rues et de faire chuter la notoriété, seulement naissante, de la Sainte. Ainsi elle opta pour la solution la plus sage et la moins fatigante : le silence. Il s'agissait à la fois d'une arme redoutable et d'une défense implacable. Il ne s'agirait pas de crier au scandale au beau milieu de la grande salle, alors que toute la noblesse du Royaume est présente, surtout pour quelque chose de la sorte. Il valait mieux faire mine de rien, et ignorer ce vieux débris jusqu'à l'occasion de lui parler plus sérieusement ou que quelqu'un l'en débarrasse. Et c'est ce qui fut le cas, lorsque la Duchesse D'Escreville vint accoster la Sainte et l'Intendant avec deux personnes inconnues.

« Cher Intendant, Sainte Célestine, Edwin Lyandri et son épouse Myryaluna. Tous deux venus en tant que représentant de sa Majesté afin de prendre des nouvelles de notre Royaume. » Puis se tournant vers Edwin et Myryaluna « Je vous présente l'Intendant du Roi Niels O'Khane, remplaçant du disparu Mordred, homme à la fois excentrique et intelligent. Méfiez vous de ce vieux renard. » Elle se mit à rire, puis se reprit avant de présenter la dernière personne. «  Et enfin, voici Sainte Célestine, meneuse de L'Ordre de la Sainte Voix et chef du Culte. »


Célestine tira une légère et gracieuse révérence mais le vieil intendant, visiblement quelque peu sénile, ne pu s'empêcher de s'attaquer directement à ces nouveaux convives.

« Voilà une beauté bien originale et ma foi je ne crois avoir croisé pareil queue que dans quelques forêts. Ooooh et j'en vois une certaine utilité l'hiver pour vous tenir chaud. Je vous félicites ! Hihi. Sinon mon cher Monsieur, quel soupçon d'égarement politique vous amènerait-il en ce beau banquet empli de nobles et aimables personnes ? »

Il avait l'art de faire les choses en matière de provocation. Il était étonnent qu'un homme comme lui ait vécu aussi longtemps. Personne n'a jamais eu envie de l'assassiner ? Ou personne n'a jamais réussi à l'assassiner ? Chacune de ces deux options étaient effrayants à souhait car dans chacune d'entre elles, l'on pouvait dénoter le caractère extraordinaire de ce personnage, mais aussi inquiétant.

Célestine prit alors la parole, pour tenter, autant que faire se peut, d'apaiser les tensions naissantes.

« Je suis forte aise de vous rencontrer. Et il ne fait aucun doute que l'Intendant aussi, bien qu'il ait forcé sur la boisson, et qu'il en soit réduit à prendre appui sur le bras d'une simple femme pour pouvoir encore tenir debout. Quelle inconvenance et je m'en excuse. »

Ce vieil homme pourrait lui être bien utile, il serait donc préférable qu'il reste en état jusqu'à ce qu'il ait rempli son rôle...
Revenir en haut Aller en bas



Arazel Mores

Invité



MessageSujet: Re: Mise à mort du Roi (Edwin - Célestine - Hassam - Arazel - Niels)   Dim 1 Mai - 14:24

Message d'Arazel Mores, humain.

Arazel était sur le point de pénétrer dans la salle principale lorsque le claquement des sandales de bois retentirent aux oreilles du capitaine de la garde. Il ne dit mots aux remarques de l'intendant et se contenta d'entrer a sa suite dans la grande salle. Arazel resta quelque temps devant les portes a regarder l'assemblé de nobles et nobliaux face a lui. Il épiait chaque gestes, chaque personnes, cherchant un intrus, quelque chose qui clochait. Il remarqua rapidement la sainte, Edwin, sa compagne et la chef des magiciens qui étaient venus les aider. Il détourna le regarde et constata avec satisfaction que ses ordres étaient appliqué. Talla se tenait sur le balcon de gauche. Elle dominait la totalité de la salle. Le reste de la vingtaine de garde royale était dans cette salle a protéger la cours. Aucun des soldats du palais n'était présent. Aux vus des événements récents Arazel avait recruté de nouveaux gardes pour la protection du palais et pour la plupart n'ayant aucune recommandation Arazel ne pouvait pas leurs confier une tache aussi importantes et sensible que la protection de ce beau monde. Seul la garde royale veillait. Il y avait peu de noble vraiment important, le seigneur de Marcandor était absent. Il était banni de la cours, peut être ne voulait il pas prendre le risque d'être pris ? Si on comptait le Baron que l'intendant avait fait promener il y avait un quatre nobles que l'on pouvait considérer comme importants, il y avait la Duchesse d'Escreville, une dame influente mais sans fief, le Seigneur Tel'Molan de la Pierre du Faucon ainsi que le Chevalier Ato du Fort de l'est reconnus pour ses exploits guerriers. Ainsi que ce... Baron... Arazel détourna les yeux de ce porcelet et se concentra sur ses hommes. Aucune sortie n'était utilisable. Sur les cinq portes de la salle seul celle derrière Arazel n'était pas interdite d’accès par un garde. Kellian ne portait pas son armure. Cette jeune femme dans la vingtaine, brune et musclé passait entre les nobles avec une adresse digne d'un elfe et surveillait tout ce qui se passé dans la salle et écoutait les discutions entre certaines personnes dignes d’intérêt pour le capitaine de la garde. Elle s'assurait également que personne ne portent d'armes dans la salle. Ce fut donc avec cette intention qu'elle se dirigea vers le groupe de l'intendant.

-Intendant O'Khane, Sainte, Duchesse, Monsieur, Madame. Je vous prie d'accepter mes excuses de vous avoir interrompue mais je vous demanderai de bien vouloir me donner toutes les armes que vous avez sur vous en se moment. Il en va de même pour n'importa laquelle de vos escortes. Auquel cas je vous demanderai de quitter les lieux. Il en va de même pour vous Intendant.

Le ton de sa voie, ainsi que les deux gardes qui venaient de se placer derrière elle, prouvait que d'une manière ou d'une autre le règlement allait être appliqué. Arazel n'avait pas bougeait, il était tels une statue d'acier a visage de chaire devant les portes principales a contempler les joueurs du jeu de la politique.
Revenir en haut Aller en bas
 

Mise à mort du Roi (Edwin - Célestine - Hassam - Arazel - Niels)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mise à mort d'Azael.
» Précieuse's mise à mort (Page & Lucy)
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TERRE D'HYPOLAIS :: Bavardages [H-RP] :: Archives-