Partagez | 
 

 Epée Noire et Bouffon Vert (Kaptain' Meurika - Folmer Athelroc)


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



Kaptain' Meurika

avatar

Masculin Nombre de messages : 7
Style de combat : A quoi ça sert d'avoir des larbins si on peut pas s'en servir?!


MessageSujet: Epée Noire et Bouffon Vert (Kaptain' Meurika - Folmer Athelroc)   Mer 10 Fév - 19:35


Le fier équipage du Kaptain’ était dans le port d’Espalion, traînant en bande de douze, la bouteille de rhum à la main. Fiers et hardis ivrognes, ils déambulaient sur les quais en chantant une chanson paillarde de leur cru, bras dessus bras dessous, matant les prostituées et pinçant les fesses des filles de poissonniers. Leur chant, digne des plus grands massacres de la musique, était tout à la fois audible par le quartier portuaire tout entier, et inaudible pour toute oreille non-armée d’un bouchon. Un peu comme le chat de Schrödinger, si vous comprenez l’allusion. L’un des marins, Sachem, avait une voix qui portait encore plus que les autres. De sa bouche, on comprenait bien mieux les paroles que les borborygmes inintelligibles de ses camarades. Cela donnait quelque chose comme…

« Ouééééééé, on boit et on pille, on fait que c’qui nous plaît
On prend tout on paye rieeeeeen !
On viole vos filles, on est mauvais
On est les Pirates Espaliens ! »


Tous en cœur, ils reprirent la dernière phrase, levant leurs bouteilles au ciel.

« Avec un yo-ho-ho ! (Yo-ho-ho !)
Et un didi-la-didou ! (Didi-la-didou !)
On vogue sur l’océan sereeeeeeein
On cherche les embrouilles, on latte vos couilles
On est les Pirates Espaliens ! »


Ils crièrent tous à l’unisson, sautant sur place.

« Avec un yo-ho… »

Le dernière phrase fut coupée, non au montage, mais par une lame qui vint s’enfoncer dans la poitrine du chanteur le plus vibrant. Tous s’arrêtèrent, regardant d’où provenait ce lancer de couteau surprise. Quelle ne fut pas leur surprise lorsqu’ils virent leur capitaine, vert de rage et de peau, qui les fixait, à quelques mètres devant eux, tapotant du pied. Un semi-elfe était à côté de lui, le fameux quartier-maître, un autre couteau dans la main. La bande d’ex-joyeux lurons se tint coite un moment, les yeux rivés sur le Gobelin. Ce dernier grogna.

« J’vou zé shershé lontan, band’ d’inbéssil ! É j’vou trouv’ a ripayé kom’ dé klodos ! »

L’un d’eux s’avança.

« On… On est désolés, Kaptain’… Ça se r’produira plus, on vous l’jure ! »


Le lutin verdâtre grogna encore une fois. Avec sa tête, il désigna tour à tour cinq membres de l’équipage, ou comme il aimait l’appeler, le ‘’Krou’’. Les hommes, un peu pompettes, sortirent du ‘rang’, droits comme des piquets, de peur de finir comme le brave Sachem. Shagga se gratta la barbe.

« Attandé d’ét’ klinn’ avan d’alé en mission ! Devré ét’ sobre pour ét’ éfikass’ ! »

Les hommes se regardèrent tous. Qu’allaient-ils donc devoir faire ?




Les soudards du Kaptain’ Meurika étaient tous en place, dans deux ruelles perpendiculaires à la rue dans laquelle devait passer leur cible. Trois à droite, trois à gauche, les petites allées ne se trouvaient pas au même niveau, et une fois que la jeune enfant et son garde du corps eurent passé le premier groupe, tapi dans l’ombre, ces derniers sortirent de leur cachette, bloquant les arrières des cibles. Une fois la première équipe sortie, la seconde se précipita pour barrer le chemin au grand type et à la fille du paquet de fric sur pattes. Ils étaient complètement encerclés. Shagga s’avança alors, sur sa jambe de bois. Les passants aux alentours ne voulaient pas se mêler de tout ça, et commençaient à évacuer la rue. La milice, elle, mettrait tout de même du temps à venir. Le Gobelin ricana, puis cracha par terre, avant de désigner la fille de son élégante rapière.

« Ziva, gran typ’ ! S’la fi k’on veu, barr’-toi é on t’poursuivra pa ! »

Les sbires de Shagga étaient armés d’un gourdin et d’un sabre chacun. Le gourdin, pour la fille et son mercenaire. Le sabre, pour les témoins plus… gênants.

_________________
Revenir en haut Aller en bas



Folmer Athelroc

Invité



MessageSujet: Re: Epée Noire et Bouffon Vert (Kaptain' Meurika - Folmer Athelroc)   Mer 10 Fév - 23:47

Message de Folmer Athelroc, humain.

Dans le hall d’un grand manoir à Espalion, Folmer se tenait debout, les mains croisées, dos au mur. Il scrutait la salle coin par coin, de ses yeux bleus, essayant de deviner la valeur de chaque décor.
Il attendait qu’on lui confie sa nouvelle mission, il n’était pas difficile à remarquer que depuis qu’il travaille avec ce marchand, rien ne réussissait. D’abord, l’escarmouche pendant qu’ils se dirigeaient vers une réunion dans les régions de la capitale, et ensuite la poursuite pendant leur retour. Mais ce n’était pas du tout à cause de Folmer, ni de son épée, on peut même dire que le marchand a eu beaucoup de chance de l’avoir recruté, parce que sinon il aurait été tué dès la première escarmouche. Le marchand descendit alors de l’escalier accompagné d’une jolie petite fille.
Le marchand descendit alors de l’escalier accompagné d’une jolie petite fille.

« Bonjour, cher ami »

Folmer répondit d’un signe de tête, regarda la fille et s’exclama :

« À deux missions seulement et vous me proposer déjà d'épouser votre fille, si tout Hypolaïs était comme vous j’aurai été couronné roi depuis longtemps »

« Ce n’est pas le moment des blagues Folmer. Je viens de recevoir une lettre, ma fille est en danger»

« Et qu’attendez-vous que je fasse, veillez sur elle toute la nuit »


« Emmenez ma fille en dehors d’Espalion, elle n’est plus en sécurité ici. Un ami vous attendra à Blanche Pierre »

Il acquiesça d’un signe de tête, puis se retourna vers la petite :

« Si vous êtes prête petite demoiselle. Allons-y »



Passant de ruelle en ruelle, il tenait la petite par la main, elle ne dépassait pas les cinq ans, avec de petits yeux verts et, des cheveux ronds. Elle resta silencieuse un moment puis demanda :

« Meufieu, efque vou favez où on part »

« Chez un ami de papa, tu seras en sécurité chez lui »

« D’accord »

Elle se tut encore une fois puis le questionna :

« Meufieu, combien ze vais refter là-bas »

« Autant que ton père le voudra »

Il remarqua qu’il était un peu dur avec elle, puis reprit :

« Mais pas pour longtemps juste quelques jours »

Ils tournaient par une rue considérablement étroite, saisi par un mauvais pressentiment, il serra la main de la gamine.

« Aie meufieu, vous me faites mal »

Il n’a même pas eu le temps de lui lâcher la main que trois ombres surgissaient devant lui, il tourna la tête pour calculer ses chances de fuir, au cas où ça tournait mal. Mais pas de chance ils étaient déjà encerclés. Il distingua qu'ils portaient tous un gourdin et un sabre, sauf le plus petit, il portait une rapière, probablement leur chef. Ce bout d’homme vert s’avança et cracha par terre, ensuite il désigna la gamine de sa rapière.

« Ziva, gran typ’ ! S’la fi k’on veu, barr’-toi é on t’poursuivra pa ! »


« Payez-moi le double, et elle est à vous. Sinon vous pouvez toujours négocier avec mon épée »

Folmer dégaina son épée, et la fille lui colla à la jambe.
Revenir en haut Aller en bas
 

Epée Noire et Bouffon Vert (Kaptain' Meurika - Folmer Athelroc)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» c quoi: "blob frimeur,blob bouffon vert...."et tou
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire
» Haiti : Se défouler pour oublier la misère...noire
» Femelle croisée caniche noire de qq mois à LL
» Les Annales de la compagnie noire



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TERRE D'HYPOLAIS :: Bavardages [H-RP] :: Archives-