Partagez | 
 

 Rencontre anodine et attaque de Bar : La rencontre [PV Delaynna]


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



Edwin Skirata

Iznogoud
avatar

Masculin Nombre de messages : 326
Style de combat : Créatif

Possessions magiques : Un gant de soie créant un arc magique générant ses propres flèches.

MessageSujet: Rencontre anodine et attaque de Bar : La rencontre [PV Delaynna]   Jeu 28 Jan - 21:20

Rencontre anodine et attaque de bar : Reconnaissance


La journée promettait d'être longue. Edwin et Myryaluna venait à peine de lever le camp qu'ils se rendaient compte de l'immensité de leur tâche. Ils avaient reçu quelques jours plus tôt une missive leurs faisant part d'une troupe de mercenaires qui auraient refait surface après presque cinq ans depuis leur dernière apparition. Ils avaient établi leurs réputation sur les pires méfaits possible et avaient pour seul mot d'ordre l'or. Ou les pierres précieuses. Tant que vous aviez l'un ou l'autre vous pouviez faire appel à eux pour n'importe quel besogne, ils s’exécuteraient - ou vous exécuterais. Après tout si vous aviez tout sur vous pourquoi s'ennuyer à faire le travail.
Rajouter à cela que leur chef est un des rescapé d'un marché aux esclaves qu'Edwin a anéantit il y a une dizaine d'années de cela et vous obtenez le tableau général du pourquoi il vaudrait mieux qu'ils soient attrapé rapidement.
Malheureusement, il n'est pas si simple de retrouver des bandits qui se méfient au plus haut point après avoir été presque capturés et qui ont été capable de faire profil bas pendant presque cinq ans.


Et Edwin soupira à nouveau. Il avait l'habitude de chercher ce que les autres n'arrivaient pas trouver mais cette fois le territoire à couvrir était ridiculement immense, cela allait leurs prendre des mois...

* AAHHHHHH !!!! J'en ai marre ! Y'a rien à faire ! J'en ai marre !!!!! Ras-le-bol ! Pourquoi on fait ça ?! Moi je dis on rentre, on attend qu'ils attaquent une ville et on laisse les gardes s'en charger ! Et hop ! Voilà ! Travail fini ! *

Edwin se prit la tête entre les mains. Il avait l'habitude des commentaires de Sylnya mais il y avait des fois où elle était juste une plaie....

* Tu sais bien pourquoi nous ne pouvons pas faire cela Sylnya. * rétorqua mentalement Myryaluna.

* Si nous laissions une telle chose se faire alors que nous savions que la menace planait, on pourrait nous reprocher de ne pas avoir aidé alors que si nous les débusquons nous réglons le problème avant qu'il ne soit causé. *

* Ouais, m'enfin, en attendant c'est nous qui nous f'aisons chier à les débusquer ! Et puis pourquoi qu'leur fichu royaume il est si grand ! *

Edwin sentait que l'épée était d'humeur morose et que rien de ce qu'il dirait ne la résonnerait, aussi décida t'il de négocier :

* Dis, Sylnya, et si nous chantions pour nous changer les idées ? Avec un peu de chance, ils déciderons même de sortir de leur trou ! *
Il savait déjà sa réponse. Au moment ou il avait annoncé sa pensé, il avait sentit l'épée vibrer. C'était là un des trais qu'elle avait gardé après la perte de son corps...Bon d'accord, après sa verve et son esprit de combattante. Mais de son vivant elle avait été elle aussi une grande oratrice et la chanson avait toujours eu cette effet apaisant sur elle. Et puis, c'est en chantant qu'ils avaient appris à se connaître l'un l'autre.

* Pourquoi pas....Et puis, avec un peu de chance on ne sera même pas dérangé ! Je suis partante ! *

Edwin sortit de la mallette à l'arrière de son cheval un violon, vérifia qu'il était accordé et se mit à jouer.  Et ils se mirent à chanter. Les vibrations de Sylnya reproduisait un son d'une pure harmonie. Ce fut là un très long moment de paix qu'aucun des trois comparse, attendant la fin de la mélodie qui apaisait même la nature environnante.
Lorsqu'il eu finit de jouer, Edwin constata qu'ils étaient non loin d'une des grandes auberges de la région. Celle-ci était réputé pour ses poissons d'eau douce ainsi que pour la magnifique vu qu'offrait certaine des chambre ainsi que la terrasse. En plus du fait de se trouver sur la route des marchand et non loin d'un des rares ponts enjambant le canyon. Edwin y avait déjà séjourné et en gardait un plaisant souvenir. Aussi décida t'il qu'ils y feraient et une pause et en ferait leurs point d'opération le temps qu'ils chercheraient dans la région. Et puis Sylnya les laisserait tranquil pendant un moment s'ils y restaient....

Ils firent donc route vers l'auberge. En arrivant, Myryaluna entreprit de desceller les chevaux tandis qu'Edwin allait leurs réserver une table et une chambre. Elle remarqua qu'il y avait nombre de chevaux de très petite taille aux belles parure du sud. Il devait certainement y avoir une caravane de Hammelin dans le coin.
Alors qu'il rentrait, Edwin put faire la même constatation, il y avait là nombres de malles qu'il ne reconnaissait que trop bien, ayant fréquenter lui même une de leurs troupe pendant presque cinquante ans. Ce qui était étrange était qu'il n'y avait personne dans l'établissement. Curieux il revérifia une seconde fois avec ses sens mais l'établissement restait vide. Ne connaissant que trop bien le propriétaire, il joua son jeu :


" Anoki, vieux brigand, ou te caches-tu ? Es-ce donc ainsi que L'Auberge du Monde reçoit ses clients?"

Reconnaissant la voie de son vieil ami, le tenant fit signe aux Hammelins avec qui il s'était caché dans le sellier sous le comptoir que tout allait bien. Sortant de sa cachette, le jeune humain d'une trentaine d'année s'approcha d'Edwin les bras grands ouverts, une casserole vide dans la main droite et une poêle dans la gauche.

" EDWIN ! Mon viel ami ! Comment vas-tu ?"

" Eh bien, ma foie, je n'ai pas à me plaindre. Mais de quoi voulais tu te protéger avec ça ? Pas de moi j'espère, je ne suis quand même pas aussi effrayant au point que tu ne te mette à me craindre tout de même ?! Et puis, que faisais tu cacher dans ta remise avec tout ce monde ?  "

" Ah, une bien longue histoire mon ami. Ou plutôt devrais-je dire bien courte. Mais installe toi, je vais t'expliquer. Ah, et bien sur, tu es toi aussi la bienvenue chez moi, Sylnya ! " dit il plein d'entrain en faisant la bise dans le vide.

Edwin était toujours surpris car il ne savait jamais si son ami voyait réellement la fée ou s'il se payait juste sa tête. Aussi le regarda t'il faire en silence avec un regard curieux.

" Et tu es toujours aussi belle !"
* Je t'en pris, voyons, tu vas me faire rougir ! * s'exclama l'épée, chose qu'Edwin ne parvenait à comprendre. Ce jeune homme qu'il avait récupéré avait un effet sur la dame qui reposait en son arme qu'il ne s'expliquait pas.

" Allez, viens par là t'installer à ma meilleur table, plutôt que de te poser tout un tas de question auquel tu ne comprend rien ! " dit il d'un sourire évocateur. " Je vais te préparer ma spécialité ! Et j'ai d'ailleurs deux invités qui seront ravis de te revoir. Je te les envois."

"Merci Anoki."

Myryaluna le rejoignit bientôt, s'asseyant à côté de lui et posant sa tête sur son épaule.

Vu depuis la terrasse de l'auberge:
 

Et, tandis que les Hammelins et les commerçant reprenaient leurs échanges, deux Hammelins un peu plus grand que la moyenne  se dirigèrent vers leurs table.

" Haha, je voir que petite louve pas changer, toujours accrocher à toi, Elfe Brave ! "
" Moi même dire, elle toujours rester peluche attendrissante ! "
" Youpi ! " s'exclama Myryaluna.
" Tic ! Toc ! Quel plaisir que de vous revoir ! Comment allez vous ? Toujours à escroquer tout ceux qui viennent faire du commerce avec vous ? " répliqua Ed d'un grand sourire.

" Et oui, eux toujours pas comprendre que négociations possible avec nous. Seul Anoki être dur dans affaire. Lui savoir manier mots peut être mieux que toi ! "

" Ah, il est vrai que quant il parle affaire, il est presque effrayant ! "

Et ce dernier, qui ne perdait pas un mot de la discussion bruyante de ses quatre amis rétorqua:
" Je vous entend vous savez ! Alors continuez comme ça et je vous montrerais qu'il n'y a pas qu'en affaire que je sais être horrible !"

"Oh non, pas ça !" s'exclama Myryaluna qui avait le souvenir d'un cochon de lait un peu trop épicé et assaisonné à son goût. Mesure qu'Anoki avait du prendre suite au (trop) nombreux chapardage de perdreaux par la jeune louve de l'époque.

Anoki dans les cuisines:
 

Et tous s'éclaffèrent de rire, se souvenant de ce moment comme s'il s'était passé récemment. Il est vrai que la cuisine d'Anoki était une chose, mais c'était surtout celle de Oul, le chef cuisinier d'Anoki, qui était réputé et tous avait hâte d'être au soir pour y gouter à nouveau. C'est alors qu'Anoki revint avec des apéritifs et prit place sur l'une des trois chaises restantes de l'autre côté de la table alors que Tic et Toc avait prit place à coté de la balustrade, à côté de Myryaluna et Edwin qui étaient de côté. Il adressa même une phrase dans le vide, comme s'il y avait quelqu'un à ses cotés. Surement à Sylnya vu qu'elle devait être la seule qu'Anoki pouvait voir tandis que les autres non, se dit Edwin. D'aiilleurs, il semblait que l'épée avait perdu son âme depuis qu'elle était rentré dans le bâtiment. Enfin, perdu, elle semblait plutôt se balader....
Voyant les petits gâteaux salés, les oreilles de Myryaluna frémirent de plaisir et elle tourna la tête vers lui pour lui demander la permission, comme lorsqu'elle était la petite fille qu'il avait récupéré d'un groupe d'esclavagiste mercenaires fous.


" Mais bien sur que tu peux ! Mais doucement !"

"Et faire attention ! Eux être chaud ! Moi garantir !" dit Toc en avalant un verre d'eau après s'être brulé la langue en en avalant un goulûment.

" Voilà ce qui arrive à ceux qui n'ont pas la patience d'attendre. Ils sortent tout juste du four alors soyez un petits peu patients vous voulez ?
Bon, alors, que me vaut la visite de mes amis ? Vous faîtes du tourisme ? Du commerce ? Les messagers peut être ?"


" Rien de tout cela. Mais avant que nous abordions ce sujet, j'aimerais que tu me dises pourquoi vous vous cachiez ainsi lors de mon arrivé et aussi pourquoi, malgré mon "don", je n'ai pas été capable de vous repérer. Tu veux bien ?"

Le tenant émit un long soupir. Il aurait du se douter qu'Edwin n'oublierai pas aussi facilement...
" Aahhh, j'aurais du le voir venir pourtant...Enfin bon, autant te l'expliquer tout de suite :
As-tu déjà entendu parler des Blancs ? C'est un groupe de mercenaire qui est apparus il y a peu et qui semble disparaitre à chaque fois que les gardes se pointe dans la région, ces bandits semble mystérieusement se  volatilisé à chaque fois. Et dès que la troupe punitive s'en vas vers une autre région ou ils sévissent, ils réapparaissent."


" Attends, ils sévissent dans d'autres régions ? Ils sont plusieurs groupe ?"

" Oui et ce n'est pas tout. On dit qu'il y aurait à leurs tête un sbires des anciens Machinima, tu sais celui dont tu as coup..."

Edwin l'interrompis net en claquant son verre sur la table avant qu'il ne finisse sa phrase, surprenant tout le monde au passage. Il ne voulait pas que Myryaluna se souvienne de ce moment. Il ne se souvenait que trop bien du Chef des Machinimas et de ses méthodes. Si un de ses larbins avait reprit après lui, cela n'augurait rien de bon...

" Enfin bref, lui. Et disons que lorsque les blancs sont venus la dernière fois, je n'ai pas été très coopérant alors en entendant vos chevaux qui ne sont pas de la région, j'ai cru que leurs éclaireurs revenait alors j'ai caché tout le monde."

"Et pour la trappe ? Pourquoi ne vous ai-je ni sentit ni entendu ou quoi que ce soit ? "

"Ah ça, c'est Oul qu'il faut remercier. Elle nous a trouvé qui à mis une barrière de protection. Rien ni personne ne peut y entrer ou sortir sans mon accord ou celui de Oul. Impressionnant non ? Et puis, grâce à toi, on sait que le sortilège fonctionne bien en plus !"

" J'vous jure....Tu ne l'avais même pas testé auparavant ? Heureusement que je suis là....D'ailleurs, AUBERGISTE, tu as un client qui ne vas pas tarder à passer la porte et ce n'est pas un Blanc, alors pourquoi ne pas aller te préparer à l'accueillir ? En plus, je dirais qu'elle est de ton genre..."

"Aaahhh, tu es vraiment un vieil Elfe irascible et intraitable...Tu vas finir par devenir gâteux si tu continu comme ça !"

"C'est pas vrai, il est en excellente forme et est tout sauf vieux !!! " s'exclama la jeune hybride, le prenant dans ses bras, le faisant rougir au passage. " Et il est charmant et s'occupe bien de moi, lui !" dit elle fière en tirant la langue à Anoki qui partait vers la grande salle, faisant esclaffé de rire toute la tablé.

" Toute mes excuses, Noble Dame, je ne voulais pas te vexé ni embarrasser mon ami, juste m'amuser un peu. Mais tu pourras nous raconter vos...'aventures' si cela te dit, dès mon retour bien sur !"

"File donc fichu tenant, avant que je ne sorte mes aiguilles pour t'aérer se crâne qui m'as l'air de te peser !" dit Edwin qui était maintenant presque aussi rouge qu'une tomate du Sud.

" Oulà, je file, je file !"

Et il se dirigea vers la grande salle où il s'installa derrière son comptoir afin d'accueillir la nouvelle venue à l'Auberge du Bout du Monde alors que le groupe était prit d'un fou rire....


Tableau de Aoki dans la grande salle:
 


_________________
Revenir en haut Aller en bas



Delaynna

avatar

Féminin Nombre de messages : 23

MessageSujet: Re: Rencontre anodine et attaque de Bar : La rencontre [PV Delaynna]   Mer 2 Mar - 20:56

Depuis des jours, voire des semaines, Delaynna maraudait entre les petits villages des terres humaines. Les attaques de mercenaires étaient aussi ravageuses que la suette elle-même. Pourtant ce symbole de double infini était marqué sur toutes les terres ravagées que la jeune femme avait croisées.

À travers son voyage, les traits de la jeune femme se durcissaient. On la connaissait pour sa douceur et son sourire d’ange. Il semblait que sa fatigue envahissait tout son être, sans qu’elle ne puisse s’en rendre compte car son désir de vengeance était dorénavant plus que présent dans son cœur. Elle maudissait encore plus ce symbole lorsqu’elle le croisa.

Durant une journée d’été très chaude, la jeune femme marcha tout près de sa monture et traversa par les routes passantes pour se rendre à un village du peuple d’Hamelin. En entendant des hurlements, Delaynna redressa la tête pour connaître l’emplacement exacte de ses cris. La guérisseuse sauta sur sa monture et entra à l’intérieur du village. Un amas de personne s’était regroupé autours d’un individu qui tenait un poignard entre ses mains, qui était enfoncé dans son abdomen. En sautant de son cheval, Delaynna retira sa cape de voyage.

-Poussez-vous! Je suis guérisseuse!

Lorsqu’elle hurla cet ordre, les paysans se tassèrent vite. La jeune femme pu constater la gravité de la blessure du jeune soldat. Du sang noir coulait à travers ses vêtements. Il était malheureusement trop tard pour venir en aide au jeune soldat. Elle saisit sa nuque afin qu’il puisse la regarder elle et non la blessure.

-Quel est votre nom soldat ?

-Horus, fils de Gaspar … gémit-il.

-Que s’est-il passé Horus ?

-Je… j’ai, entendu des hurlements près de la ferme des Blackwood et… j’ai vu… j’ai vu… une femme… et deux hommes, ils… ils ont massacré et ravagé les terres et lui ont mit le feu… Mais… la femme s’est attaqué à moi et… m’a poignardé… Sur son poignet j’ai vu un symbole… un double…

Ainsi, les troupes de Daeron avaient de nouveau ravagées les terres humaines. D’innocentes personnes ont sacrifiés leur vie pour défendre leurs biens. Biens que ses meurtriers ont détruits. Le corps de la jeune femme se crispa, chose qu’elle dissimula aux yeux du mourant. Son sang coulait sur ses vêtements. De sa voix apaisante, Delaynna retira le casque du soldat et lui caressa les cheveux et lui dit;

-Ce que tu as fais était d’un courage sans égal, Horus. Je te promets que nous rendrons hommage à cette famille que tu as essayé de sauvé.

Les gens qui observaient la scène, étaient tous figés par qui se produisait. On aurait dit que c’était la première fois qu’ils voyaient un homme mourir de ses blessures.

-Madame… êtes-vous une déesse…

Le sang remontait à sa gorge et coulait de sa bouche, ce qui rendit sa respiration encore plus difficile. Une dame plaqua sa main contre sa bouche, afin de ne point vomir. Ce n’était pas la première fois qu’un mourant la comparait à une déesse. En souriant, Delaynna caressa sa joue.

-Va, désormais tu peux te reposer soldat.

C’est dans ce dernier gémissement que le soldat fixa le ciel, le regard sans vie. Layna ferma les paupières du dénommé Horus et le garda dans ses bras pendant un bref instant. En empoignant le poignard, Del le retira d’un coup sec et le nettoya avec les pants de sa robe. Elle déposa délicatement le cadavre par terre. À la vue de tous, certaines femmes récitèrent des prières pour l’âme du soldat. À l’adressa de tous, Delaynna réclama;

-Ce soldat se nommait Horus. Il a combattu contre les sbires de Daeron qui ont anéantie la famille Blackwood. Priez pour eux, et que cet homme et cette famille puissent avoir des funérailles convenables afin qu’ils puissent tous reposer en paix.

Deux hommes vinrent prendre le cadavre du soldat. Sans doute qu’ils le connaissaient. Le groupe de personne se sépara et chacun retourna à ses propres occupations. Une dame, d’un certain âge, s’approcha d’elle, elle ne semblait écœurée à la vue du sang que la jeune femme avait sur elle.

-Vous avez là, le cœur d’une courageuse jeune dame. Très peu de guérisseurs viennent au sud. Permettez que je vous offre une chambre pour la nuit. Mon mari et moi avons une auberge.

Delaynna hocha la tête en guise de remerciement.

-Je vous suis reconnaissante pour cet acte de gentillesse madame.

La dame l’invita à la suivre. Le soleil s’apprêtait à descendre pour laisser sa place à la lune. En suivant cette dame, Del fixa le poignard et remarqua sur le pommeau de celui-ci que le symbole du double infini était gravé. Elle le glissa sous sa jupe.

Lorsqu’elles arrivèrent devant L’auberge du Monde, la dame laissa Del desceller sa monture. Elle y entra avec fracas. Delaynna pouvait entendre la grosse voix de la dame parler à ce qui semblait être son époux.

-Anoki! Aboya la dame, va préparer une chambre! Nous avons un invité d’honneur !

-Mais pourquoi cris-tu ainsi ma chère épouse ? Nous en avons aussi des invités d’honneur, je ne vois pas pourquoi cela est si pressant, fit son époux.

-Parce qu’une guérisseuse, on en voit pas à tous les jours! Alors je compte sur toi afin qu’elle soit installée confortablement, le menaça-t-elle.

Suite à cela, Delaynna entra dans le chaleureux établissement. Sa robe et la pointe de sa tignasse étaient baignées de sang du défunt soldat. Anoki resta surpris en voyant l’état des vêtements de la jeune femme.

-Par les Dieux! Que s’est-il passé ? s'exclama l'aubergiste.

-Une attaque de Daeron. J’ai tout vu, le fils de Gaspar, le Charpentier est mort. Il a voulu avertir la garde que qu’une attaque avait été faite sur les terres des Blackwood, paix à leurs âmes! Mais c’était trop tard, la dame est arrivée pour le sauver et elle y est arrivée trop tard malheureusement. Vous avez faim madame ? Nous avons un excellent bouillon! Je vais vous en chercher!

Sans qu’elle puisse dire un mot, la femme de l’aubergiste quitta pour les cuisines. Gênée par l’attitude de cette dernière à son égard, Delaynna s’avança vers le comptoir, timide.

-Bienvenu à L’auberge du Monde, madame! Ajouta l’aubergiste, il est rare que des guérisseurs viennent en ses terres, nous vous seront éternellement reconnaissants. Puis-je vous offrir quelque chose à boire, vous devez être fatigué par ce long voyage!

-Je vous remercie pour vos bons soins, Sir Anoki, je vous prendrai bien une bière s’il vous plaît.

Anoki se mit à rire, faisant bouger son ventre en allant préparer sa bière.

-Oh Sir! Je vous en pris madame vous me faites rougir!

L’aubergiste vint lui apporter sa consommation et en même temps son épouse apporta un bol de bouillon ainsi que du pain.
Revenir en haut Aller en bas



Edwin Skirata

Iznogoud
avatar

Masculin Nombre de messages : 326
Style de combat : Créatif

Possessions magiques : Un gant de soie créant un arc magique générant ses propres flèches.

MessageSujet: Re: Rencontre anodine et attaque de Bar : La rencontre [PV Delaynna]   Ven 1 Avr - 16:08

Rencontre anodine et attaque de bar : Reconnaissance


Oul:
 


Comme il l'avait prédit un peu plus tôt, Oul rentra dans l'auberge suivit d'une jeune femme. Les habits de cette dernières étaient ceux d'une combattante, et seul un fou se laisserait abuser par la robe ample qu'elle portait. Pourtant ce ne fut pas en tant que guerrière qu'elle fut introduite....

"Anoki Va préparer une chambre! Nous avons un invité d’honneur !"

* Haha, la matrone est de retour ! *

* Et toi aussi semblerait-il.* rétorqua Edwin.

" Mais pourquoi cris-tu ainsi ma chère épouse ? Nous en avons déjà des invités d’honneur et je ne vois pas pourquoi cela est si pressant."

" Parce qu’une guérisseuse, on en voit pas à tous les jours! Alors je compte sur toi afin qu’elle soit installée confortablement." lança t'elle d'un ton qui ne souffrait réplique.

* Penses tu ! Je suis juste allé faire un tour. Et puis tiens, je vais accompagné Anoki, alors à toute ! *

Le comportement de l'épée était décidément singulier, mais Edwin avait l'habitude des êtres singuliers vu qu'ils constituaient son quotidien aussi ne se posa t'il pas d'autres questions outres mesures.

C'est n'est qu'à ce moment là qu'Anoki vit la jeune femme sortir de l'ombre de Oul. Couverte de sang. Cela ne semblait as la déranger mais plusieurs clients s'était tu en la voyant rentré dans l'Auberge.

"Par les Dieux! Que s’est-il passé ?  "

" Une attaque de Daeron. J’ai tout vu, le fils de Gaspar, le Charpentier est mort. Il a voulu avertir la garde que qu’une attaque avait été faite sur les terres des Blackwood, paix à leurs âmes! Mais c’était trop tard, la dame est arrivée pour le sauver et elle y est arrivée trop tard malheureusement. Vous avez faim madame ? Nous avons un excellent bouillon! Je vais vous en chercher!"

Anoki écouta le récit de sa femme puis dévisagea la nouvelle venue, jugeant la valeur de son acte. Il est vrai qu'il était rare de voir des guérisseur dans le sud surtout en ces temps agité depuis la chute du Roi mais le fait qu'elle ne semblait pas gêné par le fait d'être couvert de sang le troublait. Il avait connu beaucoup de monde, encore plus depuis qu'il tenait cette auberge mais les gens comme elle, il pouvait les compter sur ses dix doigts. Comprenant pourquoi sa femme avait choisit de la ramener, il se présenta :

"Bienvenu à L’auberge du Monde, madame! Je suis Anoki, le tenant et le propriétaire de cette auberge avec ma femme, Oul. Il est rare que des guérisseurs viennent en ses terres, nous vous seront éternellement reconnaissants. Puis-je vous offrir quelque chose à boire, vous devez être fatigué par ce long voyage!"

Elle accepta l'offre et lui demanda une bière. Il lui servit et en profita pour amener leurs boissons aux autres marchands Hamelin. Oul revint au même moment avec un bol de soue pour la jeune femme.

" D'ailleurs j'y pense, ne m'as-tu pas dit que nous avions déjà des invités ? C'était quoi c'te'histoire ? Je ne les vois nulle part !" lança t'elle en grondant.

Edwin qui s'était levé avec Myry et était maintenant adossé à l'encadrement de la porte en profita pour répliquer avant qu'Anoki ne réponde :

" Alors comme ça tu ne viens même plus saluer un ami de passage. Guérisseur et Barde qui plus ait ? Mince, et moi qui croyait que tu mettais un point d'honneur à recevoir les rares gens qui daignaient venir dans le sud. Je suis déçu !" railla t'il sachant parfaitement comme la plantureuse tenancière allait réagir.

" Qui se perm..." commença t'elle en se tournant vers l'insolent qui se permettait de lui faire une telle réflexion. Elle allait lui apprendre les manières du coin. Ou du moins ce fut là ce qu'elle pensa avant de reconnaître l'Elfe qui se trouvait chez elle.

" Edwin ! Vieux fripon ! Toujours là avec ta langue fourchu, hein !" s'exclama t'elle en venant prendre l'Elfe dans ses bras et en lui administrant de grande claque dans le dos.

" Eh oui ! Et je vois que tu es toujours en bonne forme !"

" Ah, que veux tu, il faut bien quelqu'un s'occupe de tous les bon à riens qui voudrait laisser une note impayé !"

" J'imagine !"

C'est alors qu'elle aperçu Myryaluna qui était resté en retrait derrière Edwin jusque là.

" Petite ! Ravi de voir que tu vas bien ! Et qu'es ce que tu as grandi ! Une vraie femme maintenant ! Alala quand je pense à la petite poule de fourrure que tu étais...Ahaha, je pense que tu dois être superbe maintenant."

" Merci. " répondit timidement Myryaluna. "Et puis, maintenant je eux être tout le temps avec Edwin !" renchérit-elle en s'enroulant autour de son bras et l'embrassant sur la joue." Et vous, tout va bien ? "

" Eh bien ma foie, pas trop mal petite. Mais où êtes vous installer ?"

" Actuellement sur la terrasse. Et nous comptons rester jusqu'à demain matin." répondit Edwin. " Et nous avons hâte de goûter à nouveau à ta cuisine !" déclara t'il avec un grand sourire gourmand. "Mais que dirais-tu de nous rejoindre à notre table ? Je suis sur que nous avons beaucoup à discuter."  renchérit-il.

" Ahaha ! Je vois qu'au moins tu n'as pas perdu le goût des bonnes choses ni celui des bonnes discussion. Mais en échange, ce soir, tu joues !"

" Eh bien soit !"

" Tant mieux ! Ce soir seras ma tournée ! Mais tiens, d'ailleurs, laisse moi te présenter quelqu'un." dit-elle alors qu'elle revenait vers la nouvelle venue. Quant ils furent presque face-à-face, elle continua :
" Voici une jeune guérisseuse que j'ai rencontré un peu plus tôt. D'ailleurs, j'y pense, je ne t'ai pas demandé ton nom..."

La jeune femme leur répondit puis Oul continua:

" Elle a été très courageuse et elle n'a pas hésité à essayé de sauver Horus...Paix à son âme..."

" Excuse moi de t'interrompre Oul mais tu as dit tout à l'heure "Une attaque de Daeron". Je voulais savoir, Daeron, comme dans quartier-maître Daeron Orland Machi***** ou juste Daeron qui qu'il est ?"

Le visage de Oul s'assombrit net. Ce n'était pas une femme à se laisser abattre mais le point que soulevait Edwin était pesant surtout en présence de Myryaluna et elle craignait sa réaction à la réponse qu'elle allait lui donner. Anoki voulut intervenir mais elle ne lui laissa pas le temps:

" Euh..."

" Nan, laisse je m'en occupe. Pour répondre à ta question, c'est un oui. Et ce n'est pas tout. C'est aussi un des chefs locaux des "Blancs". Je suis quasiment sur même que leur réseau repose sur l'ancien..."

Le visage d'Edwin venait de passé du sourire joviale à une froideur insensé. On pourrait croire que tout ce qui allait le toucher gèlerait instantanément tellement son regard était glacé.

" Chut. Tu n'y es pour rien. Tu ne pouvais pas prévoir ce qu'il deviendrait. Ce n'est pas ta faute mon chérie." lui glissa Myryaluna à son oreille en l'enlaçant par derrière pour l'empêcher de faire une bêtise. " Et puis nous sommes là maintenant. Alors nous y mettrons un terme cette fois-ci pour de bon." Elle savait qu'il ne se le pardonnerait pas mais elle avait surmonté les souvenirs de cette période et elle espérait qu'il trouverait un jour le repos pour son geste de clémence de l'époque.

" J'aurais déjà du le faire il y a trente ans. Nous en aurions été débarrassé !" se reprocha t'il à voix basse.

" Tu n'y es pour rien, tu ne pouvais pas savoir qu'il serait modifié et encore moins qu'il recommencerait après ce que tu avais fait." lui susurra t'elle.

Elle détailla la nouvelle venue et profita de l'instant pour lui répondre, elle qui avait été jusque là tenue à l'écart :

" Je suis Myryaluna et voici Edwin. "

Il y eu un moment de pause, Edwin s'était déjà repris et détaillait maintenant la jeune guerrière en face de lui. Altière, elle faisait tout de même une bonne tête de moins que lui ou Myryaluna. Pour autant, elle semblait avoir été bien entrainé. Ses muscles, s'ils n'étaient pas des plus voyant et développés montraient tout de même un entrainement continue et strict. Cependant ce qui laissa le plus d'impression à Edwin fut son état : elle semblait épuisé. Mais pas uniquement physiquement. Mentalement aussi. Elle semblait...C'était comme si elle venait de contemplé un enfer vivant. Enfin, ce fut la le ressentie que lui laissèrent les traits tiré de la jeune femme.

" Ravi de faire ta connaissance jeune dame ! Tu as beaucoup de chance d'avoir croisé Oul et qu'elle t'ait invité. Elle est plutôt connu dans le coin. Enfin, surtout son caractère !"

Il sentit la pomme qu'elle venait de lancer dans sa direction après qu'elle ait été de retour au cuisine pour aider son mari. Il se contenta de lever la main et d'attraper la pomme.

" Foutu Elfe ! Continu de déblatérer des bêtises de ce genre et ce soir je ne te servirais que du pain !" lança t'elle d'un éclat de voix aimable mais très clair.

" Oui m'dame ! Promis je me tais ! "

Il se retourna vers Delayna avec un sourire aimable.

" Bref, je te conseil de profiter des excellent services de cette auberge de premier choix. Et puis, si je peux me permettre, je te conseillerais de bien te reposer. Mais ne rate pas le repas de ce soir ! Je te promet un spectacle gustatif !"

" Eh une sacré performance musicale ! Tu compte pas me décevoir n'est ce pas Edwin ? "

" Bien sur que non Oul ! J'ai promis !" lança t'il avant de reprendre la discussion précédente.
" Mais que dirais tu de rejoindre notre table ?"

Après tout, il était toujours plus agréable de manger avec du monde. Il repartit donc avec Myryaluna sur ses talons à leurs table et s'y installèrent comme précédemment. Edwin en profita pour savourer les délicieux petits-fours qui avaient maintenant suffisamment et se délecta. Il se tourna ensuite vers l'humaine et présenta ses comparses :

" Voici Tic et Toc, deux escortes de la troupe de Hamelin que tu as pu voir dans la grande salle."

" Enchanté."

"Bien bonjour !"

"Maintenant que nous nous sommes présenter, que dirais-tu de nous raconter ce que fait une si belle guérisseuse en ces terres pillés en des temps si trouble alors que votre Roi viens à peine de mourir ?"


Et alors qu'il finissait sa phrase, Oul les rejoignait à la table avec une deuxième fournée de petits-fours et ajouta deux couverts, pour elle et Delayna. Elle amena ensuite un bac d'eau et du savon que la jeune femme puisse se laver les mains et les bras. Ils attendirent alors tous la réponse de la jeune femme.

* Et moi alors ?! Tu ne me présente pas ?  * s'indigna l'esprit qui était

* Elle ne t'entends pas et je ne vois aucune raison de dévoiler un de mes atouts, tu ne crois pas ? Et puis tu as Anoki, je me trompe ? Allez, ne fais pas la tête ! * rétorqua gentiment Edwin.

* Aaahhhh......J'espère que tu y arriveras vite, sinon je ne pourrais plus supporter cette existence...* se plaignit Sylnya pour attirer un peu l'attention.

* Chut ! Ecoutons sa réponse !*

* Ouais, ouais....*

Et l'épée choisit de se taire pour un bon moment....

Couleurs:
 


_________________
Revenir en haut Aller en bas



Delaynna

avatar

Féminin Nombre de messages : 23

MessageSujet: Re: Rencontre anodine et attaque de Bar : La rencontre [PV Delaynna]   Ven 8 Avr - 2:21

L’aubergiste lui tendit une chope de bière entre les mains. Ses doigts se nouèrent autours et la guérisseuse ferma les yeux et passa sa langue discrètement sur ses lèvres. Il y avait des lunes qu’elle songeait à boire une excellente bière. Cela ne faisait pas d’elle une alcoolique, loin de là. Depuis qu’elle avait quitté le clan des guérisseuses de Sekta, elle avait goûté à ses breuvages, qui autrefois lui était défendu et que cela ne servait que pour sauver les victimes qu’elles soignaient.

En avalant une longue et première gorgée, Delaynna avait bu presque la moitié de sa chope. En jetant un regard dans la direction du groupe de personne qui se trouvait dans l’auberge, la jeune femme pu constater que cela semblait être de vieilles connaissances au couple propriétaire de l’auberge. Oul s’approcha de l’un d’entre eux pour lui faire une accolade. Demeurant dans ses pensées, Delaynna repensait à la scène de tout à l’heure. Lorsqu’elle posa sa main sur le pommeau du poignard qu’elle avait pris du cadavre du défunt soldat, la femme de l’aubergiste vint vers elle avec celui qu’elle fait une accolade. Layna relâcha l’arme en les voyant s’approcher.

Voici une jeune guérisseuse que j'ai rencontré un peu plus tôt. D'ailleurs, j'y pense, je ne t'ai pas demandé ton nom..."

Layna se leva de son siège et se laissa tomber par terre. En tendant sa main pour que celui-ci la serre en guise de bonjour, Delaynna afficha son sourire bienveillant.

-Je suis navrée, j’en ai oubliée mes bonnes manières. Delaynna, je m’appelle Delaynna Walder. Mais je vous en prie, appelez-moi Layna.

Oul ajouta à l’adresse de l’inconnu qu’elle lui lança des fleurs en récitant qu’elle avait été si courageuse en essayant de venir en aide au jeune Horus.

-Je n’ai fait que mon devoir de guérisseuse madame.

La jeune femme qui voyageait avec le groupe s’approcha d’eux en enlaçant le jeune homme. Il demanda à Oul s’il s’agissait bel et bien de Daeron. En fronçant les sourcils, Delaynna comprit vite que cet homme qui se tenait devant elle, avait eu un passé commun avec ce dernier. Mise à l’écart, Delaynna observa les réactions du jeune homme. Il était crispé à l’idée qu’il s’agissait bel et bien de lui. La plus jeune murmura à son oreille des paroles incompréhensives aux oreilles de la guérisseuse.

Constatant la présence de la guérisseuse, ils la dévisagèrent chacun leur tour et la plus jeune d’entre eux brisa le silence en se présentant et en présentant l’homme devant elle. Edwin lui souhaita la bienvenue et complimenta la femme de l’aubergiste. En souriant, Delaynna rajouta à l’égard de la dame.

-J’en suis plus qu’heureuse d’avoir croisée la route d’une dame aussi généreuse. Je vous en suis redevable madame pour votre hospitalité que vous faites à mon égard.

Edwin l’invita à venir les rejoindre autours de la table, en souriant, elle répondit :

-Avec joie.

En allant chercher sa chope de bière, Oul retourna derrière le comptoir et alla chercher un plateau de petits fours. Edwin lui présenta les deux autres compagnons, Tic et Toc, qui les accompagnaient. En guise de bonjour, Delaynna leur sourit. C’est alors qu’on lui demanda ce qu’elle faisait à rôder sur les terres campagnardes alors que sa majesté le roi venait tout juste de rendre son dernier souffle.

-J’ai eu vent de la mort du roi, mais je n’appartiens pas à aucune ville ou village. Je suis plutôt une guérisseuse qui voyage à travers les terres. Autrefois, je faisais partie d’un regroupement de guérisseuses, du clan des Sekta. Ce sont des dames qui voyagent partout à travers les terres humaines afin de venir en aide aux victimes des campagnes éloignées. Je continue dans cette voie en voyageant partout où je peux me rendre.

En jetant un regard sur les petits fours, Del réalisa que cela faisait un moment qu’elle n’avait pas eu un aussi gros repas. Elle en prit un et prit une petite bouchée qui suffit à remplir son estomac rapetissé par les grands voyages qu’elle avait entrepris.
Revenir en haut Aller en bas



Edwin Skirata

Iznogoud
avatar

Masculin Nombre de messages : 326
Style de combat : Créatif

Possessions magiques : Un gant de soie créant un arc magique générant ses propres flèches.

MessageSujet: Re: Rencontre anodine et attaque de Bar : La rencontre [PV Delaynna]   Mer 27 Avr - 4:20

Rencontre anodine et attaque de bar : Reconnaissance  


HRP:
 


" J’ai eu vent de la mort du roi, mais je n’appartiens pas à aucune ville ou village. Je suis plutôt une guérisseuse qui voyage à travers les terres. Autrefois, je faisais partie d’un regroupement de guérisseuses, du clan des Sekta. Ce sont des dames qui voyagent partout à travers les terres humaines afin de venir en aide aux victimes des campagnes éloignées. Je continue dans cette voie en voyageant partout où je peux me rendre. "

Ainsi elle faisait partit d'un clan de guérisseur. Edwin connaissait quelqu'un qui avait un style de vie similaire et qui mettait son don au service de la communauté. Automne...Voilà un bon moment qu'il ne l'avait pas revu. Il espérait que le guérisseur aillait bien mais se n'était pas là le cas présent. Ainsi, même chez les humains il y avait encore des clans de nomades qui dédiaient leurs vies aux autres. C'était une approche de la vie différente de la sienne mais il avait beaucoup de respect pour ses gens là. Seulement, la jeune fille qu'il avait en face de lui...Quelque chose n'allait pas. Il avait comme une intuition...Quelque chose n'allait pas. C'était comme si elle traquait une chimère. Elle paraissait exténué, aussi Edwin mit-il cela sur le coup de la fatigue. D'ailleurs elle semblait aller de mieux en mieux depuis qu'elle était rentré avec Oul. Aussi choisit-il de garder cela pour lui même.

" Et, petit, tu croire que tu pouvoir te concentrer autre chose que sur la dame ?" demanda Toc pour se payé un peu plus sa tête.

" Toi devoir te méfier ou petite fée te faire sauter la tête, moi te le dire. Elle tenir à toi !" renchérit Tic.

" Non mais je vous jure, vous deux. Si je ne vous connaissait pas, je vous dirait vieux et gâteux. Franchement vous êtes définitivement les deux Hammelins les plus incongru que je connaisse. Excuse les, ils aiment bien plaisanter mais ils sont galant normalement le reste du temps." dit il à Delayna.

" Pourquoi falloir que toi toujours avoir langue acerbe pour nous et langue de miel pour les dames. Toi devoir essayer être gentil avec nous, qui savoir, peut être te faire réduction nous pouvoir ! Dames être piège pour toi ! Toi toujours être trop gentil ! "

" Il est vrai que je suis aimable mais c'est la ma nature et ma grâce Elfique qui parle. Et puis, le jour où tu feras une réduction il me faudra appeler tout les guérisseur de ma connaissance car c'est que tu seras malade ou que le soleil ne se seras pas levé ce jours là !" rétorqua Edwin en se servant un verre d'hydromel.

" Il est bien vrai que même pour mon mari tu es la personne la plus dur en affaire que nous connaissions ! " renchérit Oul.

" Moi juste faire affaire, cela ne pas être vrai. Regarder avec Ellana. Je ne pas discuter prix quand elle me payer, même quand cela ne pas être juste !" se plaignit Toc.

Les convives qui connaissait la mère d'Edwin éclatèrent tous de rire en imaginant le pauvre Hammelin contre-dire la fée sur un prix. Même son mari, un dragon, n'osait pas, alors le pauvre Toc !

" Et, et, dites, c'est moi ou j'ai croire entendre Edwin dire que lui Elfe ? Si toi être Elfe, moi être Gobelin ! Par contre, je reconnaître que si Toc donner une promotion, cela être qu'il être malade. Mais une seule maladie pour une dame lui avoir jamais fais faire une réduction. Et puis guérisseur jamais avoir pu faire quelque chose! " se moqua gentiment Tic

" Mais ça pas être bientôt fini !" s'exclama ce dernier.

" Va, va, du calme mon ami." dit Anoki en amenant un cochon de lait aux épices du Sud. " Je suis sur que ceci mettra tout le monde d'accord, n'es-ce-pas ? " lança t'il avec un regard entendu à tous les invités.

" Penses-tu, comment pourrions nous avoir un conflit, autre peut être que pour savoir qui auras le dernier morceau ? !" lança Edwin avec un grand sourire provocateur à tous ceux autour de la table pour savoir qui entrerait dans cette compétition amicale sans risque.

" Oui, bha oublie pas que j'suis là, petit, tu veux !" rétorqua Oul avec un regard entendu qu'elle participerait à cette petite bravade.

Myryaluna se retira mais les deux Hammelins ne comptais pas perdre. Avant que la compétition soit ouverte, il fut donc entendu que Del et Myry pourrait choisir leurs morceau. Myry prit une bonne partie des côtes et Delayna se servit elle même.

Le concours de mangeurs débuta alors. Sans surprise les deux Hammelin furent vite calé et le concours allait finir entre Edwin et Oul. Ni l'un ni l'autre ne se précipitais, prenant le temps de mâcher tranquillement, bouchée par bouché, savourant l'excellente cuisine d'Anoki.
Et ce fut Edwin qui termina le cochon, Oul déclarant qu'elle avait suffisamment mangé après son troisième cuissot.
Le repas avança ainsi tranquillement sans la moindre entrave jusqu'à la fin et tous s'amusèrent dans l'entente joviale de l'Auberge du Bout de Monde.

C'est alors qu'Edwin remarqua une colonne de fumée en contrebas. Elle se dirigeait vers l'Auberge. Il se concentra et compta quinze cavaliers vêtu de tenues similaires, toutes blanches, avec deux infinies en leur centre. Il choisit alors d'attendre et de les observé sans interrompre le récit de Oul :


"...Et c'est alors  qu'il me sort : " Ah, mais pour un Nain, je suis un beau Nain, moi !". Je le regarde du genre 'Mais qu'est ce qu'il me raconte celui là...' et lui répond avec le plus grand des calme : " Beau et Nain sont anti-nomique."

Tic et Toc s'esclaffent de rire : " Ahahahahhaahaha !"

" Et ensuite ?" demanda Myryaluna curieuse de la réponse du Nain en question.

" Il m'a dévisagé pendant un long moment et a fini par rétorquer : " Vous auriez pas des origines Elfiques vous ? Pasque bon je croyais que c'était Nanique au début mais là j'ai un doute. Et puis ça expliquerait votre choix de marie vu comment il ressemble à une de ces tafioles herbivore...""

" Oulà, lui être inconscient !"

" Alors ni une ni deux j'ai chopé par le col et je l'ai jeté dehors. Et puis y ma r'garder et j'ui ai dit: " Pensez pas à r'mettre les ieds chez moi avant d'avoir vidé le gras de vos poches et l'garde manger de votre barbe. Essayer les rastas, qui sait sa vous ira p'têtre mieux ces fanfreluches là ! D'ici là repensé même pas à venir ici, c'est clair ?! Et à jamais !" j'ui ai sortit en lui claquant la porte. Non mais ! Y s'croyait où lui !" dit Oul en frappant d'un coup fort la table qui en trembla.

" Oui, oui, on sait ma chérie." lui confirma Anoki avec un bisous sur la joue.

C'est alors qu'Edwin se décida à les interrompre:

" Dit Anoki, tout à l'heure tu m'as parlé des blancs. Par hasard, es-ce que leurs surnom viendrait pas de leurs tenues immaculé ? "

" Si mais pourquoi cette question maintenant ?"

" Et ils portent un double signe infini ?"

" En effet. Mais c'est quoi toute ces questions à la fin ?"

" Bha trois fois rien. Disons juste que si tu veux faire un pari je dirais que le collecteur des taxes sera là dans moins de dix minutes et que lui il sera pas envoyé par votre Roi, si tu vois ce que je veux dire. Enfin, dans un sens si, mais par le Roi de la jungle cette fois ci."

" Mais comment ça ? " s'alarma le tenancier.

" Et bien ça fait dix minutes que je suis des yeux un groupe de quinze cavalier qui se dirige droit vers l'auberge. Et vu leurs équipement, je doute qu'ils acceptent de beaucoup parler aujourd'hui."

" Ok. Merci de me prévenir." dit il en repartant vers la grande salle, Oul sur ses talons.

" Bon, tout le monde, excusez moi de vous déranger mais cette fois c'est sur, ils arrivent. Alors on reste calme et on fait comme tout à l'heure."

" Venez, vous aussi mes amis, mettez-vous à l'abri." dit il en regardant le petit groupe.

Tic et Toc le regardèrent comme s'il venait de dire la blague du siècle. Ils se regardèrent mutuellement et éclatèrent d'un rire franc.

" Toi être gentil de nous considérer comme des amis mais toi devoir oublier qui être Edwin. Quinze bandit arriver ? Lui a donc deux flèches par tête ! Cela être plus qu'assez pour lui. Nous ne avoir besoin de nous cacher ! Lui protéger nous comme avant ! Et puis maintenant, luciole être grande ! Tout comme ses dents ! Toi ne pas la sous-estimer ! Cela être fatale !"

" Il est vrai mais ce serait quand même plus prudent de...."

" Anoki, laisse, rien de ce que l'on pourra dire ne vas les convaincre. Et puis il semblerais que notre jeune guérisseuse ne soit pas sans défense elle aussi. Alors voilà ce que je vous propose les enfants : vous jouer le rôle de client gentiment. S'il ne veulent pas partir on vous laisse gérer. Mais évitez de tout cassé vous voulez bien ?" lança Oul en regardant le couple tumultueux.

Les deux la regardèrent et lui répondirent parfaitement synchro :

" Oui m'dame !" avec un grand sourire sur les lèvres. Edwin poussa même la prétention un cran au dessus et renchérit :

" Promis vous aurez pas à passer la serpillère. On fera ça entre adulte dehors !"

* Soupir de Oul *

" Aahhh. D'accord mais soyez quand même prudent. Pour des bandits ils sont trop bien équipé."

" Bien reçu. Nous ferons attention !" répliqua Edwin toujours en faisant le pitre.

Et il pris une place au comptoir et demanda un verre d'Hydromel à Anoki pour jouer le jeu. Myryaluna prit une bière et s'installa non loin de l'entré. Tic et Toc quand à eux choisirent tout de même de rester loin de l'entrée et se mirent tout au fond de la salle principale. Tous étaient maintenant caché sauf Anoki, Oul, Delayna, Tic, Toc, Myryaluana et Edwin. Il n'y avait plus qu'à attendre.




Couleurs:
 


_________________
Revenir en haut Aller en bas



Delaynna

avatar

Féminin Nombre de messages : 23

MessageSujet: Re: Rencontre anodine et attaque de Bar : La rencontre [PV Delaynna]   Dim 15 Mai - 0:47

Assise à la table, Delaynna prit le temps d’examiner chacun des occupants qui se trouvaient près d’elle. Celui qui se trouvait à sa gauche, le dénommé Edwin, ses petites oreilles pointues le trahissait. Son apparence lui donnait l’air d’être jeune, pourtant lorsqu’on osait le regarder dans les yeux, on voyait bien que son regard trahissait son âge. Assise à côté de lui, se trouvait la jeune femme qui les accompagnait. Cette femme que l’on voyait que son visage sous la lourde capuche qui l’encadrait. Et puis, il y avait les deux hammelins, ceux-là s’amusaient à se moquer de l’elfe qui semblait intrigué par la jeune guérisseuse. Elle sentait son regard sur elle. Mais cela fit détendre l’atmosphère et Edwin s’ajouta à la discussion des deux hammelins. Ce dernier s’excusa du comportement de ses camarades.

-Excuses acceptées, et je dois dire que c’est la première fois que je rencontre des hammelins. J’avais entendu des histoires, mais jamais je n’ai jamais eu la chance d’en croiser, jusqu’à aujourd’hui.

Une discussion leva sur les agissements d’Edwin à l’égards des autres. Delaynna se contenta d’écouter. Le tout se suivit d’un éclat de rire général. Anoki s’approcha d’eux en apportant un cochon au lait aux épices du sud. La guérisseuse écarquilla les yeux en voyant l’aubergiste s’approcher avec l’animal. Le petit four qu’elle avait mangé précédemment, avait suffi à lui remplir son estomac. Edwin lança une nouvelle pique à l’adresse des deux hammelins en les défiants d’un concours de celui qui mangerait le plus. Delaynna et l’autre jeune femme prirent les premières parts et laissèrent le reste aux autres. La jeune femme se contenta de prendre un jarret et le contempla en ignorant comment elle pourrait bien terminer cela.

En avalant petite bouchée par petite bouchée, Delaynna resta bouche-bée face à la compétition entre Edwin et Oul à savoir lequel parmi eux allaient terminer le cochon en premier. Ils se lançaient à tour de rôle des regards qui trahissait la compétition entre les deux individus. Cela tira un rire à la jeune femme.

En revanche, Edwin remporta le concours. Oul déclara forfait en prétextant qu’elle avait suffisamment manger. En prenant quelques bouchées, et en finissant son verre, Delaynna se leva pour aller remplir sa chope bière. Derrière le comptoir, Anoki lui servit sa deuxième bière et écoutait attentivement le récit de son épouse. Soudain, Edwin brisa l’ambiance festive :

" Dit Anoki, tout à l'heure tu m'as parlé des blancs. Par hasard, es-ce que leurs surnom viendrait pas de leurs tenues immaculé ? "

Anoki répondit par l’affirmative. Delaynna tourna lentement la tête vers ce dernier, avec un regard des plus sérieux. Elle croisa le regard de celui-ci et de chacun des guerriers dans la pièce. Edwin affirma qu’il y avait un certain collecteur de taxe portant le signe du double infini s’avançait vers l’auberge. Oul proposa à tous les occupants de jouer le rôle de simple passant à l’auberge.

Suite au plan d’Oul, chacun prit position à travers l’auberge. Edwin prit une place au comptoir et demanda un verre d'Hydromel à Anoki pour jouer le jeu. Myryaluna, elle, prit une bière et s'installa non loin de l'entrée. Tic et Toc quant à eux choisirent tout de même de rester loin de l'entrée et se mirent tout au fond de la salle principale. Rabattant son capuchon sur sa tête, Delaynna s’installa près de la cheminé. La chaleur du feu crépitant se projeta sur son visage.

Un silence de plomb régnait dans la pièce. Chacun à sa position, Delaynna apporta sa chope de bière à ses lèvres et mouilla celles-ci. Lorsqu’elle déposa son breuvage sur sa table, la porte s’ouvrit sous un grand fracas.

Du coin de l’œil, Del aperçut les quatorze soldats vêtus de blanc, portant fièrement le symbole du double infini. En les voyant, Delaynna ressentait chaque coup de poignards qu’elle avait reçue enfant et qui désormais cicatrisaient son dos pour le restant de ses jours. La haine qu’elle portait pour ses hommes, la fit raidir de tous ses membres. Cachant ses vêtements plein de sang, elle se concentra pour fixer les flammes dansantes. Serrant sa main très fort contre l’accoudoir.

Le quinzième soldat entra, une cigarette entre ses lèvres. Il prit une dernière bouffée de fumé et la relâcha à travers la pièce et jeta le mégot qu’il écrasa d’un coup sec. Il s’avança d’une démarche déterminée vers le comptoir et y prit appui se mettant face à Anoki.

-Eh bien, eh bien, vieux loup d’Anoki ! Il y a bien longtemps qu’on ne t’a pas vu sortir de ta tanière.

Avec un rire qui cachait sa nervosité face à cet homme, Anoki répliqua au collecteur de taxe :

-Que veux-tu James, il faut bien que cette taverne puisse servir à quelque chose ! Je ne peux quand même pas rester sur mes larrons ! Et que me vaut cette belle visite de courtoisie ?
Avec un sourire fendant sur le bord de ses lèvres, James regarda l’aubergiste, de haut.


-Je suis venu chercher tes taxes, mon vieil ami. Tu le sais bien. Mon père a la gentillesse de vous offrir protection dans votre village. Mais tu sais que c’est blanc bonnet, bonnet blanc. Il vous offre protection, mais vous donnez nous payer en guise de cela.

Par simple curiosité, Delaynna tourna légèrement la tête vers le comptoir et jeta un coup d’œil en direction d’Edwin. Celui-ci fixait son verre d’hydromel. Soudain son regard se posa sur le dénommé James, qu’elle reconnut de sitôt.

Il était un peu plus qu’âgé qu’elle. Différent des autres, il était vêtu de noir, avec une chemise avec un col en V. Ses yeux bleus perçant nous donnaient l’impression qu’il pouvait voir à travers les âmes de chacun. Sur son avant-bras gauche, était tatoué le fameux double infini.

Étant le pupille de Daeron, James est issu d’une famille, victime des massacres de Daeron. Ce dernier l’a surpris en train de poignarder l’un de ses hommes dans le dos. Étonné par ses talents de meurtre, il décida de l’élever comme un fils.

Courageux, violent et passionné au tempérament vicieux, James a été élevé sous les bonnes grâces du chef de la secte. Il s’est vite fait une place de renom dans les rangs des assassins.
De brefs souvenirs remontèrent à la surface. Elle se rappela lorsqu’on l’avait amené dans les salons de Daeron. On l’avait jeté au sol, comme un vulgaire sac de pomme de terre. Le petit garçon qu’il était autrefois, se tenait debout devant elle accompagné par son tuteur. Ce dernier lui avait ordonné de la fouetter.

Elle n’était âgée que de neuf ans et lui, douze ans. Sans résistance, il l’avait regardé droit dans les yeux et lui avait infligé douze coups de fouet ont marqué son dos à jamais.

De retour à la réalité, Delaynna glissa son autre main contre le poignard qu’elle gardait pour des événements comme celui-ci… Prête à bondir pour tuer celui qui avait marquer son dos à jamais.
Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre anodine et attaque de Bar : La rencontre [PV Delaynna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Attaque de fourmis folles/jean Erich Riche
» Le contaminant Gem contre-attaque![Grand Line, Rang B, Révolutionnaires, Massacre ou Fuite?]
» Scénario : Attaque à la lisière de Fangorn (S.D.A)
» L'attaque orque
» Attaque d'un camp orque



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TERRE D'HYPOLAIS :: Royaume Humain :: Dans la campagne-