Partagez | 
 

 Évènement : nomination du nouveau roi ; L'épreuve de bonté.


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



Maître du jeu

avatar

Nombre de messages : 31

MessageSujet: Évènement : nomination du nouveau roi ; L'épreuve de bonté.   Dim 3 Jan - 18:40

Je ne vais pas répéter ce que j'ai déjà dit, donc pensez à aller lire ce sujet avant toute chose :
Modalité pour l'événement de la nomination du roi

tuba  Oyé, oyé !  tuba

Voici l'heure de déterminer qui sera à-même de postuler au rang de roi du peuple humain. Tous les nobles du royaume sont invités à venir jusqu'à Espalion, que ce soit pour participer ou pour témoigner de l'événement historique qui va avoir lieu.

Durant les prochains jours, dans la grande salle d'audience du palais Royal, les membres de la chambre se réuniront pour juger les candidats et écouter le plaidoyer de leur soutien. Tous ceux qui veulent se présenter doivent s'y rendre, accompagné du noble qui le présentera et fera l'éloge de leur bonté de cœur.



étoile Se qui se présentes doivent dire quel noble parle en leur nom et pourquoi, écrire leur arrivée dans la salle d'audience devant les membres de la chambre et écrire ce que dit votre soutien : il doit expliquer à l'assemblée à quel point vous vous êtes montré bienveillant et charitable dans tel ou tel situation et que donc, si vous devenez le prochain roi, vous serez bon envers le peuple. (mensonge autorisé, mais attention, si c'est trop flagrant ou mal foutu, vos chances de gagner à long terme seront réduites). étoile
Revenir en haut Aller en bas



Delökia Mor'Khal

Invité



MessageSujet: Re: Évènement : nomination du nouveau roi ; L'épreuve de bonté.   Sam 9 Jan - 13:31

Message de Delökia Mor'Khal, démone.

Ma foi, que de choses intéressantes en ce bas monde ! Alors que je commençais à m'ennuyer ferme chez les Elfes, dont la recherche de l'élégance et du raffinement était par trop ombragée par leur amour de la Nature, une évènement de plus divertissant eu lieu chez les Humains. En effet, une révolte avait eu lieu en leur capitale, en résultant la condamnation de leur roi présent et la nomination d'un nouveau. Pour nous les Démons, ce n'est guère quelque chose d'exceptionnel. La lutte pour le pouvoir fait partie de notre âme, et le peu de cas que nous faisions des élus rendait les coups d'état et les renversements de roi plus qu'un sport national. Pour nous, c'est donc un simple divertissement habituel pour le peuple. Mais pour les humains, quelle choses fascinante!

Je reçu la nouvelle à la capitale elfique, où je résidais pour affaires. Ces humains, aux moeurs des plus étranges, demandaient comme juges des représentants des autres royaumes. Je trouvais cela bien singulier, de remettre entre les mains d'ennemis potentiels le choix de leur nouveau souverain. Une opportunité en or pour nous, mais d'un goût bien singulier pour leurs bénéfices. Je savais qu'une lettre avait dû être envoyée au roi des Démons, mais je ne me fis pas prier pour envoyer un express à celui ci, pour souligner ma candidature à ce poste. En effet, Main du Roi, j'étais aussi celle qui était la plus proche géographiquement, et cela servait tout à fait mon objectif de relations commerciales. Plus personnellement, je brûlais de curiosité et d'envie de découvrir ce royaume. On disait les Humains comme des insectes, faibles mais grouillants de partout, impossible de s'en débarrasser et montrant une ténacité à survivre incroyable. Voir comment était leur royaume m'inspirait  au plus haut point, de même que les perspectives de contrats commerciaux qui me faisaient déjà tourner la tête, tellemet ils étaient multiples et des plus avantageux! Ne pouvant tenir longtemps en place, je pris les devant et me préparais au départ. Je n'allais pas attendre la réponse du roi, alors que je connaissais très bien sa réponse. Et puis, je fais ce que je souhaite après tout, je suis la Main du Roi, celle qui agit en son nom. Rassemblant mes effets et mettant au clair mes affaires avec les Elfes, je partais avec mon convois vers le royaume des humains, annonçant tout de même mon arrivée par une lettre envoyée au préalable. Un intendant avait aussi été choisi par mes soins pour préparer mon arrivée. Je n'allais tout de même pas m'installer dans une chaumière misérable pendant mon séjour, c'est impensable!

Le voyage fut rapide, peu confortable, mais peu m'importait. L'idée de juger ces prochain candidats me plaisait, et le choix alait être d'autant plus important que stratégique. Si tout allait être comme je le pensais, pendant ces trois jours il ne serait pas étonnants que ceux ci fassent la cour aux juges, afin d'en avoir les faveurs. Ils peuvent me faire la cour, cela ne fera que flatter mon égo, mais je serais bien sotte et déshonnorerais mon nom que de ne point m'assurer d'un retour de l'aide octroyée. Manipuler est ma spécialité, et je devais tout faire pour cela tourne en mon avantage, mais aussi celui du royaume des Démons. Je ne souhaite en rien assujetir ces humains, que ces pouilleux restent chez eux. Non, ils devaient rester où ils étaient, mais pour la richesse de mon commerce ils devront répondre de leur bourse et participer à des contrats juteux avec notre économie. Du commerce, encore du commerce ! Quel pouvoir immense et vicieux pour garder en laisse tout un pays, et s'assurer des alliances durables. Tout ceci le formidable plan que j'imaginais das ma tête, pour mon plaisir et faire passer le temps. Mais je n'étais en rien dupe et trop rêveuse. La réalité avait ses lois, jouer dans ces règles un art et un sport. Déplacer les pions et bien jouer le jeu allait être des plus intéressants mais délicat.

Tout allait se décider sur les trois prochains jours. Et mon arrivée à la capitale ne fut pas décevante. Rejoignant un hotel particulier qui m'avait été loué par mon intendant, je traversais la ville avec surprise mais intérêt. Leur société était moins sauvage que la notre, mais manquait de... panache, de grandiose. Faibles, c'est ce qu'ils paraissaient dans leurs rues, dans leur ville chargée en boue et encore tremblante de sa révolte contre le roi. La tension était palpable, mais des plus excitante et vivifiante pour moi. Derrière mes rideaux, j'observais et j'écoutais avec attention. Des rumeurs sur les candidats, les pronostics... Tout semblait faire croire que le monde ne tournait plus qu'autour de cette nomination. Et quand le premier jour vint, j'étais à l'heure, si ce n'est en avance. Habillée de manière flamboyante et luxieuse, je ne me déparaissais point de mes manières et de mon élégances. J'avais mon rang, ma place, et faisait jeu de tous mes charmes et la séduction de ma conversation pour apaiser le sentiment de méfiance des humains. Je saluais le représentant des elfes, discutant un peu avec lui car l'ayant croisé lors de mon séjour, puis allait prendre place. La tension était à son comble, et je cachais avec peine un sourire d'excitation derrière mon éventail. Le silence se fit, et l'on annonça le premier candidat et son représentant. Je pointais mon regard perçant vers les grandes portes qui allaient s'ouvrir, pensant avec amusement pour moi même.


* Et bien, voyons ce que le premier candidat aura à proclamer sur sa bonté d'âme et la richesse de sa générosité. Cela peut s'avérer des plus... intéressant ~. *

Car le jeu sera bien là. Convaincre que l'on est bon et noble d'action, alors que la vérité n'est que laideur et désillusions. Un sport de taille, mais tout à fait honorable et digne d'être joué!
Revenir en haut Aller en bas



Elizabeth Morgenstern

Invité



MessageSujet: Re: Évènement : nomination du nouveau roi ; L'épreuve de bonté.   Sam 7 Mai - 17:49

Message d'Elizabeth Morgenstern, humaine.


Elizabeth prenait place dans la salle. Elle était vêtue d’une robe élégante pour l’occasion, de couleur bleu et blanche, parsemée de perles. Ses longs cheveux blonds étaient attachés dans un chignon relâché délicat. Elle portait aussi quelques bijoux pour faire ressortir la finesse de ses traits.
La noble était venue voir les épreuves pour plusieurs raisons. D’abord, parce qu’elle trouvait ça très intéressants et divertissant. Et puis, il s’agissait tout de même des candidatures pour le nouveau Roi. Etant noble, il était donc de son devoir de venir assister à ces concours, et d’en apprendre d’avantage sur le probable futur Roi d’Espalion. Ce nouveau Roi pourrait créer de nouvelles lois et en abolir d’autres. Il était donc mieux de se tenir au courant. C’est d’ailleurs pour cela que son père était aussi dans l’audience.

L’affaire de l’ancien Roi avait choqué plus d’un habitant mais au moins ils avaient été tous plus ou moins d’accord quant à son évincement. Par contre… Là où le bas blessait, c’était bien la présence des autres races pour juger le meilleur héritier au trône d’Espalion. En quoi est-ce que cela les regardait ? Elizabeth adorait beaucoup voir de multiples personnes différentes, mais elle était gênée en leur présence pour cet événement. Cela plaçait la race humaine tout au bas de l’échelle, comme s’ils étaient inférieurs et n’étaient pas capable de s’occuper de leur royaume proprement. La guérisseuse ne voulait pas que le royaume d’Espalion tombe entre les mains d’une autre race et que son peuple devienne esclave.
Aussi, si elle pensait que cela tournait coton, elle n’hésiterait pas à poser son grain de sel. Que cela fonctionne ou pas, elle aura au moins essayé.  

La jeune femme pensait aux alternatives pour les différents aboutissements de ses hypothèses. La plus embêtante serait donc que les Hommes deviennent esclave. Il faudrait qu’elle trouve un moyen de quitter le royaume le plus tôt possible. Et n’importe quelle destination ferait l’affaire.
Mais bref, là n’était pas encore la question. Elizabeth respira profondément pour se détendre et chasser ces mauvaises pensées.

Certes, elle aurait pu se présenter si elle en avait eu l’envie. Néanmoins, si elle avait pu avoir une chance lors des deux premières épreuves, la troisième aurait été catastrophique. Elle n’avait rien d’une guerrière ! Et puis, le poste de Reine aurait été vraiment ennuyeux à ses yeux. De plus, elle n’était pas intéressée par le pouvoir.

Elle observait maintenant tour à tour les gens sur place, et plus particulièrement les juges étrangers ainsi que les candidats.

Revenir en haut Aller en bas



Elandri

avatar

Masculin Nombre de messages : 36
Style de combat : Defend avec son épée et attaque avec le bouclier


MessageSujet: Re: Évènement : nomination du nouveau roi ; L'épreuve de bonté.   Dim 29 Mai - 20:18

La garde est présente devant le lieux ou les nobles décident.Les hommes et femmes qui la représente reconnaissent l'homme et la troupe qui le suit , ils étaient là,siégeant devant la salle du trône et les revoici.

Le paladin entre suivis par ses hommes.Cette fois-ci aucunes armure , le paladin porte un habille correct à cette réunion sans distinction aucune hors mis celle de sa guilde. Coupant court aux discussions ce faisant de part et d'une autre l'homme prend la parole lisant un extrait d'un livre.

" Dans une flamme ce forge une épée de bronze.
Dans l'eau salé ce brise cette même épée.
D'un sentiment de manque née le besoin de reforger cette arme.

Dans une flamme ce forge une épée de fer.
Dans l'eau salé ce brise cette même épée.
D'un sentiment de manque née le besoin de reforger cette arme.


Dans une flamme ce forge une épée d'acier.
Dans l'eau salé ce brise cette même épée.
D'un sentiment de manque née le besoin de reforger cette arme.

L'épée ne peut plus être forgé de nouveau.

Dans une flamme ce forge l'attachement.
Dans l'eau salé ce brise ce même attachement.
D'un sentiment de manque née le besoin de reforger cette arme.

Dans une flamme ce forge les sentiments.
Dans l'eau salé ce brise ces même sentiments.
D'un sentiment de manque née le besoin de reforger cette arme.

Dans une flamme ce forge l'amour.
Dans l'eau salé ce brise ce même amour.
D'un sentiment de manque née le besoin de reforger cette arme."

Hélas , l'amour de notre roi c'est éteinte et nous avons allumé le feu révolutionnaire.Si vous êtes ici c'est pour décidé , choisir , normalement avec sagesse , mais nous savons tous  que la sincérité et l'intérêt personnel est pour beaucoup une confession et non pas une illusion. Soucieux de mon peuple j'ai combattu ses ennemis de l'intérieur et de l’extérieur sans aucunes contre parties ou attente de reconnaissance.Uniquement dans son intérêt parce que je suis l'un des maillons de cet intérêt , mais aujourd'hui ce n'est pas en homme de fer mais en homme décidé que je me présente devant vous.J'avoue ne pas avoir en un premier temps compris pourquoi décider de notre futur dirigeant avec le vote de nobles étranger à notre peuple mais après mur réflexion  , il faut pouvoir être en paix avec chaque peuple et ainsi que chacun participe.

J'ignore comment prétendre à ce titre avec modestie alors je vais y prétendre avec prétention.

Moi Elandri , souhaite devenir Roi du peuple humain avec tout mon respect.Je n'ai aucun noble à mes côtés cependant je pense être assez noble du coeur et de l'esprit pour pouvoir prétendre à ce titre , qui sait , peut être un noble décidera-t-il de me soutenir.Un homme venant du peuple pour dirigé le peuple.


Les hommes accompagnant l'orateur s'éparpillent discrètement dans la pièce.

Edit de Subraya : si vous voulez répondre, vous n'avez pas besoin d'attendre que le MJ ai répondu à Elandri, on gère la situation par MP.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas



Dreksaÿ Adhamanthe

avatar

Nombre de messages : 6

MessageSujet: Re: Évènement : nomination du nouveau roi ; L'épreuve de bonté.   Mer 8 Mar - 22:57

La salle était calme et peux de noble étaient réellement intéressaient par les discours des prétendants au trône. Que pouvait bien leurs faire la gentillesse du futur souverain ? Cette épreuve était surtout une façon de montrer a tous que l’on savait mentir, ou si l’on était suffisamment sincère pour se livrer nue devant la cours et les ambassadeurs des autres royaumes. Pourquoi ces minable étaient ils ici ? En quoi les affaires des humains intéressent les autres peuples ? L’homme n’allait pas s’en plaindre, cela lui offrirait la possibilité de parler à des membres importants de tous les royaumes. Mais c’était le moment pour lui d’entrer dans la lumière. Le son de ses pas résonnait dans la pièce. La cliquetis lent et méthodique de l’acier sur la pierre. Étrangement le silence se fit lors de son entré dans la salle. Cet homme était le seul à s’être présentait devant cette auguste assemblé, avec une partie de son armure. Pour dire vrais, il portait l’intégralité de son armure. Les plaques en moins. De son équipement l’on ne voyait rien d’autre que ses bottes et gentelet en acier noir. Par dessus la cotte de mailles qu’il portait au cas où, le prétendant portait une simple tenue d’apparat. Sobre, mais suffisamment chic pour montrer sa place et sa fortune sans en faire trop. L’homme se tenait maintenant debout face à l’assemblée. Un homme se le va et vint se placer a son côté, il s’agissait du Seigneur de la Ville du Pic du Faucon, le Duc Ademise :
- Mes Seigneurs ! Gentes Dame ! Je présente a vos seigneuries Sir Adamanthe Seigneur du Fort du Nord. Si je vous parle de lui aujourd’hui c’est parce que je l’ai vus, dans le désintérêt le plus absolue et au péril de sa vie ! Je l’ai vue porter secours à une veuve et sa fille, les défendant l’arme à la main face à un groupe de bandit ! Une autre fois, alors que nous marchions dans la campagne pour rejoindre un amis qui nous était commun, un pauvre infirme vint a nous, claudicant comme il pouvait en notre direction. Le pauvre bougre avait été chassé de sa ferme par des déserteurs ! Il a offert son cheval au vieil homme et est partit seul chasser les soldats renégats afin de rendre son foyer a cet homme.
Le Duc retourna prendre place dans l’assemblé sous le regard de la foule. Une fois qu’il eut regagné sa place, le prétendant se trouva une nouvelle fois seul devant cette assemblée d’auguste personnages. Il inclina respectueusement la tête en direction du Duc qui l’avait présenté à la foule. Dreskaÿ, car tels était son nom se dressa de tout son haut face aux nobles du pays puis s’inclina respectueusement devant les nobles et ambassadeurs. Son épreuve était fini. Il n’avait plus qu’à attendre le verdicte.
Revenir en haut Aller en bas



Vega Aldebarán

avatar

Féminin Nombre de messages : 205
Style de combat : Huilé et musculeux


MessageSujet: Re: Évènement : nomination du nouveau roi ; L'épreuve de bonté.   Ven 10 Mar - 14:00

[NAN MAIS JE REVE T'ES PASSE DEVANT MOI :< Je fais la correction depuis 3 jours... bon je réserve le prochain post ; il est en cours ...

et voilà !
Juste pour preciser, j'ai mis a jour l'histoire de mon perso à jour parce que je devais finir mon rp solo, j'avais un rp avec Meurika et une relation avec Aaron a developper, faut que Aaron il revienne, mais pour comprendre c'est dans le journal de bord.]



L'air était saturé dans la capitale depuis quelques jours. Une chaleur venait étouffer les cordes vocales de Lord Grispyr. Il était venu dépêcher la Duchesse lui même suite à l'annonce de la trahison du Roi.
Depuis quelques mois, Vega passait ses journées dans les jardins du domaine Antares, où des enfants jouaient sous des arches fleuries. Une jeune fleur, de quatorze ans à peine, s’entretenait avec Vega au moment où le seigneur se présentait.
Après avoir protocolairement salué la Dame, Vega s’isola avec son ami. Une fois la dame mise au courant du procès du roi, les deux adultes préparèrent un bon nombre de papier portant le sceaux des Grispyr et celui d’Aldebaran. Les messagers fuyaient dans tout le pays, répandant les nouvelles et ralliant le plus de nobles aux côtés de Vega. Une élection royale se tramait, Vega aurait besoin de trouver un allié, et savoir avant tout qui serait le nouveau porteur du titre.

Depuis la mort de son époux, la Dame n’avait plus eu à subir sa vie, elle en avait prit les rênes, dirigeant son orphelinat, se liant d’amitié avec bon nombre de paladins, généraux et autres mondains fardés.
Son veuvage lui seyait à merveille. Elle en profitait pour multiplier le nombre de ses prétendants et de ses amants. Cependant, les mœurs conservaient sa vertu intacte. Peut-être était-elle trop intimidante pour qu’on l'accablât de quelconques égarements.
Au milieu de toute cette société qui penchait devant ses pieds, elle passait des journées agréables. Entourée de ses enfants, à l’abri des regards, dans sa demeure aux murs de pierre qui touchent le ciel. Aux carrés fleuris embaumant l’air de gentiane et de mélisse, se colorant avec les rhododendron.
Aussi son désenchantement fut soudain lorsque le seigneur Grispyr énonçait à haute voix une idée folle qui avait dû traverser plusieurs esprits.
- Sa majesté Vega première du nom, s’exclamait-il, serrant dans ses bras celle qui fut son amante. Il valsait d’une frénésie guillerette au milieu de la pièce, entraînant Vega aussi froide et rigide qu’un cadavre. Cette idée ne plaisait en rien à la noble.
- C’est une farce ?
- C’est merveilleux, hein ?
l’homme qui avait déjà un âge avancé semblait à nouveau jeune.
- Je n’irais jamais à la capitale. Ponctua-t-elle.
- Ne vois-tu pas l’étendue du pouvoir que tu pourrais avoir ? Oh, Vega ! Tu aimes manipuler les Hommes, cela serait un tour de maître. Tu es née sous des étoiles de royauté.
- Et mes enfants ? S’étrangla-t-elle. Ceux nées sous de moins belles étoiles ?
- Si tu es reine, tu pourrais adopter chaque enfant pauvre présent sur tes terres ! Le peuple des Hommes: tous érudits et lettrés.
- Ça n’arrivera pas. C’est utopique.
Le débat durait vainement, Grispyr avait des aspiration, il était garant et représentant de Vega, elle ne lui refuserait pas ses folies. La Duchesse rêvait intérieurement à une telle élévation mais le sacrifice lui semblait trop lourd. Renoncer à Aran et Angus lui semblait trop douloureux. Mais le monde tournait, son pouvoir elle l’avait déjà. En allant à la capitale elle ne ferait que asseoir sa puissance.


Elle déambulait dans ses appartements, laissant flotter ses voiles blancs. C’était probablement le poids des épaulières dorée qui pesait sur son corps tendu. Chaque nerf semblait vif et son regard tempêtait, près à électriser le moindre importun. Après une dernière hésitation elle poussa les deux battant des portes en chênes. Son allure autoritaire figeait les domestiques alentours, comme si elle porterait sa colère sur le premier qui bouge.
Elle poussa la gouvernante qui lui cachait les deux enfants.
- Partons. Ordonna-t-elle.
Elle se surprenait dans sa diction militaire.
Ils traversèrent la capitale dans plusieurs voitures, tirées par des chevaux bruns et fiers, à la crinière sauvage.
Vega balaya d’un revers les porteurs, qui se serait honorés de soutenir la Duchesse, pour gravir les marches qui la séparaient de la salle du trône. Elle n’avait besoin d’aucunes assistance pour s'élever. Les deux séraphins qui la suivait étaient fascinants. Des créatures incroyables, semblables à des émanations vaporeuses de quelques mélanges d’alchimie suspecte, mais sublimés par l’allure innocente d’enfants de douze ans. Les petits spectres avait la taille et la force des humains, le raffinement et la grâce des elfes, mais leurs peau et leurs cheveux étaient aussi blanc que la lune, faisant apparaître leurs yeux ambrées comme deux taches colorées au milieu d’un brouillard.
On reconnaissait volontiers dans leurs regards l’autorité et la suprématie qui anime habituellement Vega.

Il était reconnu dans tout le royaumes que les enfants de l’orphelinat Aldebarán étaient pourvue d’une incroyable éducation. Certains nobles avaient prétendu pouvoir y envoyer leurs propres enfants en pension. Vega refusait toute demande, elle choisissait elle-même ses protégés, les adoptant au cours de ses missions pour le royaume. Ils étaient souvent abandonnés à cause de leur métissage, mais chacun des enfants semblait porter les meilleurs gènes de chaque races. Tous étaient reconnus pour leur vertu et leur beauté. Vega avait déjà placé trois de ses protégés dans la société. Habituellement des orphelins bâtard sont cachés aux cuisines, mais ceux la étaient si beau, si majestueux! Les Nobles étaient honorés de les avoir à leur service et les exhibait en les faisant assister leurs majordomes.
Il semblait que tout ce qui approchait la Duchesse Aldebarán se changeait immuablement en prodige de la nature.
Mais cette fois, les deux enfants semblaient bien plus envoûtant et fort. On lisait en eux une certaine domination qui forçait certains à baisser les yeux. Jeunes et déjà puissant, ces enfants ne seraient dans aucuns services en grandissant. Ils seraient ambassadeurs ou explorateurs !

Ces trois êtres écartait les foules, attirant des rumeurs et des admirations devant la beauté surréaliste des enfants. Lord Grispyr attendait Vega. En la retrouvant, il lui baisa la main comme il se devait devant une dame. L’air sévère de La Duchesse ne palissait pas devant l’homme souriant. Dans ses meilleurs jours, on lisait sur le visage de Grispyr sa vigueur passée. Il avait une force de caractère et une joie à tout épreuve. Cela avait rapidement agacé Vega qui l’admirait pour sa force de caractère. Il savait imposer sa marque sur les autres et son ardeur semblait se répandre comme un virus chez ceux qui l’entourait. Il était éloquent. Personne n’aurait été mieux placé que lui pour faire rêver un magistrat. Les deux amis observaient les membres de la chambre. Il reconnurent sans peine la Main du Territoire Démoniaque. Ils virent aussi une tripotée d’ambassadeurs elfes, l’air toujours incroyablement concentré, comme si fixer l’horizon demandait une concentration incroyable qui vous coupait du reste du monde. Vega vit s’avancer un jeune Paladin, Elandili-quelque-chose, et son garant, reconnaissable car il s’avançait plus. Il parla d’un ton compagnonnique solennel et ennuyeux.
Aran, la jeune fille qui semblait plus espiègle que son frère, lançait des coup d’oeils railleurs à ce dernier. Angus qui se comportait déjà comme un homme ne sut pourtant de se retenir d'échanger des regards et haussement de sourcils avec sa sœur jumelle. Leurs façon de communiquer sans ouvrir la bouche donnait l’impression qu’ils avaient développés un langage qui leur était propre.
Ce fut ensuite le tour de Dreskaÿ d’entrer. Vega le connaissait, il servait le roi autrefois. Et la surprise ne fut pas au rendez-vous lorsque le Duc Ademise prit la parole. Vega connaissait le Duc, ils n’étaient pas proche, mais des duchés on en trouvait peu. Son époux était déjà éloigné de l’ancienne famille royale, mais Ademise était encore plus éloigné. Vega le trouvait trop impliqué dans la politique de l’ancien Roi, elle n’avait pas eu l’occasion de s’entretenir longuement avec lui du temps de son époux. Et après, elle était trop impliquée dans la reprise des commerces Antares pour passer du temps avec des politiciens aux idées arrêtées. Elle préférait les idées nouvelles.

Après avoir échangé avec Vega quelques éclats de voix, ravissant leurs alliés et effrayants les concurrents, Grispyr s’avança pour parler.

Ses yeux clairs parcouraient l’assemblée et l'on devinait sous sa barbe ronde un sourire confiant.
- Le plaidoyer doit commencer ? Sa voix puissante se répercutait sur les voûtes.
Une épreuve de bonté, quelle hypocrisie ? C’est une demande vicieuse et si facile à inventer. Pourquoi ne pas parler de guerre en les tournant à son avantages.
Il marqua une pause. Évidemment je ne vous dirait pas cela si je n’étais pas certain de la bonté dans l’acte de celle que je représente. Le rythme lent de sa voix ponctuait ses phrases; enivrant l’assemblée.
- La dame que je choisis comme reine, je l’ai recueillie sortant à peine de son enfance. Il exagérait, comme à son habitude. Je lui ai offert de quoi utiliser ses talents, mais c’est sa force et sa conviction qui l’ont forgée. Je l’admire pour son autorité et son impartialité depuis notre première entrevue. Je ne saurais voir reine plus juste et bonne que le Duchesse Vega Aldebarán, fille du Général Anthares. Bercée des stratégies de guerres, entourée de savant, elle sait tirer parti de son savoir. Elle a parcouru de nombreux royaumes en tant qu’ambassadrice. Mais ce dont je viens vous parler est bien plus personnel. Sa voix devint plus grave, comme s’il cherchait à mettre les membres de la chambre dans la confidence.
Vega, dans son justaucorps violet glissant sur son jupon blanc, serait fiévreusement dans ses mains celles des deux enfants qui la suivait.
- Lorsque je lui ai tout offert, elle a tendu une main vers le monde. Sa demeure devint un orphelinat où elle passe de longues journées à s’occuper d’enfants abandonnés, nés sous des étoiles bien moins favorable que les vôtres. Il désignait les jurés en paraphrasant Vega. L’ironie tira un sourire charmeur aux yeux de certains, vengeur pour ceux du Lord.
- Ces enfants apprennent, s’instruisent et peuvent ainsi servir dans les hautes sphères. Ils deviennent écuyer, pour prendre le titre de champions, copistes pour transmettre le savoir ou même entrent dans les services d’ambassades pour montrer le raffinement et la modernité humaine à travers le monde. Aujourd’hui, La Duchesse est accompagnée de deux enfants, accueillis après avoir été abandonnés. Ils sont prodigieux et se destinent à un savant avenir. Le travail de l’instant servira celui de demain, ainsi nous pouvons espérer à un monde où l’éducation sera partagée, où aucun habitant d’Espalion ne sera délaissé.
Cet instant d'émotion faisait mouche. La voix de Lord Grispyr était plus douce. Mais l’assemblée sursauta lorsque en riant il ajouta.
- Mais crevons l’abcès mes amis ! Vous qui venez d’ailleurs, vous savez les enjeux d’un nouveau roi, les partenaires et l’influence. Ne craignez pas l’ombre de Vega, mais marchez à ses côtés. Un rayonnement des Hommes serait un contexte parfait pour développer les échanges commerciaux, ou s’entourer de l’érudition nouvellement répandue. A sa façon de parler, on aurait dit un discours d’investiture plus que de candidature. Le rebondissement avait fini de convaincre les Membres de la Chambre qui firent claquer leurs mains avec une certaine austérité convaincue. Mais l’assemblée présente comptant les amis et proches de la Duchesse reprit cette clameur avec ferveur.


[Dresk tu as pas la tenue du Witcher? ça m'y a fait penser, les gants noirs, l'armure partiel avec les cotte de maille apparente !]
Revenir en haut Aller en bas
 

Évènement : nomination du nouveau roi ; L'épreuve de bonté.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ♠ Nomination du nouveau lieutenant de la Rivière ♠
» évènement, nomination du roi humain
» [RP] Nomination : Vicaire Général
» nouveau laby ror et tot la solution pour le parcourir
» le nouveau gouvernement



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TERRE D'HYPOLAIS :: Royaume Humain :: Espalion-