Partagez | 
 

 La Chute [PV: Aâran + Kathryn + Edwin]


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2



Shrikan Tatsu

Conseillère en Machiavélisme
avatar

Féminin Nombre de messages : 182
Style de combat : Rapproché - sabre courts


MessageSujet: Re: La Chute [PV: Aâran + Kathryn + Edwin]   Dim 14 Fév - 18:48

L'esprit semblait peut satisfaite, car je ne pouvais là voir en dehors du monde spirituel. J'hésitais à lui répondre que c'était le scellé sur mon corps qui m'empêchait d'être plus liée au monde spirituel, mais je préférais me taire. Après tout, sur ce monde, l'effet de mes pouvoirs étaient peut être différent. Et de toute manière je ne peux me débarrasser de ce scellé, donc pas la peine de s'étendre sur le sujet. Elle ne comprenait pas non plus pourquoi je l'avais invitée dans cet espace. Ne connaissait elle pas que ce genre d'usage était fréquemment utilisé, pour se contacter par l'esprit sans trop entrer en contact invasif avec l'autre ? Une fois de plus je ne répliquais rien, ne voulant entrer dans un débat dont l'issue n'était même pas utile. Elle mentionna mes chaines, mais je doutais qu'elle sache véritablement ce que cela représentait. Quoi qu'il en soit, j'eu ma réponse en apprenant qu'elle menait enquête car la voir semblait très rare. Elle semblait déçue que je ne puissa la voir en dehors du monde matériel, mais peu importe. La suite de son discour cependant me fit froncer des sourcils. Je n'appréciais guère que l'on m'observe comme une sorte d'animal de foire, et que l'on jette aux orties mes opinions sur le simple fait que son protégé insiste autant à vouloir entrer en contact avec moi. D'ailleurs, elle semblait presque justifier fièrement toutes ses impolitesses et ses caprices par ce simple fait. Je souriais légèrement, mais un sourire plutôt amère, pour d'une voix ferme lui rappeler que j'avais aussi mon mot à dire.

"Ce que tu veux, dis tu ? Et moi dans l'affaire ? Que je sache, je n'ai jamais demandé à être en sa compagnie, au contraire. Et je suis méfiante à juste titre, tu ne peux le nier. De plus, c'est une impolitesse de sa part que d'insister autant alors que ma réponse est négative. Il a certes de bonnes intentions, mais cela devient fort gênant et inapproprié."

Cela dit, je ne m'attendais pas vraiment à avoir gain de causes auprès d'elle. Cerillion gronda pour appuyer mes propos, mais l'esprit l'ignora royalement. Ce qu'elle faisait bien de faire. Elle continua de parler, et je l'écoutais. Elle interpréta les Finlare comme étant des esprits objet, ce qui était cela somme toute. Bien entendu il y avait toujours des variantes, comme les esprits qui étaient implantés dans des armes, d'autres naissant depuis l'utilisation particulière d'une arme, et enfin ceux qui part leur nature même étaient des armes, comme Cerillion. Elle se semblait se qualifier de Finlare complexe, mais au final elle n'était qu'une catégorie de Finlare bien définie, ayant simplement un passé un peu torturé. Cela ne m'ému guère, surtout que je n'étais pas vraiment portée sur l'amitié avec les elfes et les fées. Elle justifiait de nouveau son interrogatoire par la menace que je représentais. Je ne pouvais daignement lui en vouloir à ce sujet. D'ailleurs, elle mentionna l'un de mes titres. Je fronçais légèrement des sourcils. Avait elle réussi à toucher ma Mémoire ? Sans doute... Mais le fait qu'elle ait utilisé ce surnom plutôt que celui de Dévoreuse de Dieu me menait à penser qu'elle n'avait pas tout vu. Ce qui me rassura un peu. La fée semblait espérer que j'ai changé par rapport à cette époque, et cela me fit sourire. Si elle savait...Les dragons, je ne les portais plus dans mon coeur, et en tuer me procurait toujours un vif plaisir et un soulagement sans fin. Cependant, heureusement pour eux, je n'étais plus en état avec ce scellé de mener une véritbale razzia pour étancher ma soif de veangeance et calmer la déchirure de mon coeur que leur trahison avait provoqué. Elle switcha sur un autre sujet, en revenant à Edwin. Comme un bon esprit protecteur, elle surenchérit en m'inclinant à accéder à sa requête. Je lui répondit avec calme et toujours posée, prenant mon mal en patience.

" Il faudrait savoir, à la fin... souhaites tu que je m'éloigne de lui pour qu'il soit en sécurité, ou bien plier à son caprice de bon samaritain en le laissant se rapprocher de moi ? Quant à ma sécurité... cela fait bien des années que j'ai toujours m'en assurer. Son aide n'est pas nécessaire à ce sujet, quoi que d'une intention bienveillante."

Le sujet finit par dériver, et je ne pus que la regarder avec surprise. Elle parlait de sourire, de profiter de la vie... De quoi se mêlait elle ? Que connaissait elle de ma situation et de mon passé pour donner ainsi de manière aussi désinvolte des conseils ? Je ne savais si je devais être en colère ou bien consternée. De son côté, Cerillion vit cela comme une véritable insulte et feula, faisant mine de se jeter sur elle. Il n'aimait pas que l'on se moque ainsi de ce que j'étais, surtout qu'il savait que certains sujets étaient sensibles pour moi. D'ailleurs, les propos de l'esprit avaient rouvert la peine dans mon coeur, et j'eus du mal à la contenir. D'un geste je retins Cerillion, et répondis pour la dernière fois à l'Esprit.

" Ce corps, magnifique comme vous l'entendez, est une arme, et rien d'autre. Il n'y a plus grand chose que je puisse espérer, et il ne me reste plus que mon devoir pour vivre dignement. Les choses... ne sont pas aussi simples et aisées que ce qu'elles peuvent paraître, esprit."

Après cette courte réponse, je quittais comme elle l'espace d'esprit, et barricadait mon esprit. Ses paroles, bien qu'innocentes et pleines de bonnes intentions, m'avaient blessées. Elle avait rappelé des choses que je préférais oublier. Un corps magnifique ? Mais un corps tellement souillé, ayant trempé dans tant de sang et appartenant à un monstre qu'il n'est bon qu'à s'en servir pour leurrer les esprits faibles des mâles. Elle me disait intouchable, et pourtant je n'avais jamais été aussi vulnérable de toute ma vie, aussi fragile et au destin incertain. Faire ce que j'avais envie de faire ? Si cela ne tenait qu'à moi, je retournerais chez les Haut Dragons pour me venger répandre le sang et détruire ces odieuses colonies. Et si je faisais ce que je rêvais de faire, à savoir obtenir la vie d'une simple humaine vivant au jour le jour, ce serait impossible. J'étais bien trop déformée par mon passé, la violence faisant partie de moi, et mon sens du devoir étant incrusté dans ma chair ainsi que dans mon âme. Même si je voulais être celle qui est défendue et protégée dans les conflits, je ne saurais qu'être celle qui offre son corps en rempart et ses griffes en défense. La vie paisible que j'espérais ne m'était pas accessible, malgré mes nombreuses tentatives. Et me trouver quelqu'un... grande question que celle ci ! Qui voudrait d'un mosntre tel que moi, qui n'attire que le malheur et la destruction, incapable de se laisser protéger ou de vivre normalement ? Et toutes mes tentatives par le passé avaient laissé un goût bien amer. Tous morts, par ma faute directe ou indirecte. Je n'avais que peu d'espoirs, et par effroi de la douleur infligée à mon coeur et mon âme pour chaque perte, tout sentiment amoureux avaient été refoulés. L'amour me faisait peur, m'était interdit, car trop douloureux. Tout ce que je pouvais avoir comme consolation, c'était de temps en temps un satisfaction charnelle avec un mâle sur lequel j'avais jeté mon dévolu. Rien de plus.

Cerillion voyait bien que je tentais de chasser cette douleur naissante, aussi tentait il de me rassurer et de me réconforter. Bien qu'il ne soit pas un esprit d'Amour, il ne supportait que celui qu'il avait choisis soit perclu d'une telle douleur, le rendant impropre à combattre convenablement. Les autres conversaient par esprit, et ce ne fut qu'au bout de quelques longues secondes que je me rendis compte que j'étais intégrée à leur conversation. J'entendais ce qu'ils disaient, et espérais qu'ils ne pouvaient sentir les émotions que j'éprouvais pour le moment. Je renfermais mon coeur d'autant plus, érigeant une barrière émotionnelle plus forte entre eux et moi. J'écoutais d'une oreille leur conversation, regardant le feu. Je n'y prêtais pas grande attention, mais ils semblaient tous bien s'entendre et bien s'amuser. Cela me mettait quelque peu mal à l'aise, car je n'avais pas l'habitude d'être intégrée à ce genre de choses. Maladroite, ne me sentant pas à ma place, je restais silencieuse et ne fis aucun commentaire à leur facéties. D'un coup la louve se leva et se rapprocha légèrement de moi, me faisant face. Je la regardais, me demandant ce qu'elle voulait. Elle se présenta, avec respect et s'excusant de son apparence. Je lui répondis par l'esprit, avec autant de dignité et de respect.


"L'honneur est partagé, Myryaluna Skirata. Je me nomme Shrikan Tatsu. Les Enfants de la Lune sont des êtres nobles et magnifiques, ne vous excusez pas de cette apparence. Soyez en fière."

Les loups, ou Enfant de la Lune, avaient toujours été des amis pour moi, m'ayant grandement aidé dans les différents mondes que j'avais visité. Mon lien était fort avec eux, au point que j'avais conclu un pacte avec un des dieux primaire de la Nature. Où que j'aille, les loups me seront un soutien, et je devais l'être pour eux en retour. Cela était valable du simple loup au lycanthrope. Bien entendu, pour certains cas je restais juge de la situation, décidant ou non de prendre leur parti selon leurs faits. Edwin se leva soudainement, disant aller voir où en était le repas. Je le regardais faire, et reportais mon attention sur la louve. Je ne savais si elle était un esprit protecteur, ou une lycanthrope. Curieuse, et voulant aussi occuper mon esprit à autre chose, je lui posais la question.

"Dites moi, si ce n'est pas indiscret... être vous aussi un esprit Gardien d'Edwin, ou bien une mage lycanthrope ? J'avoue avoir quelque mal à discerner votre état. Non pas que l'un ou l'autre soit meilleur ou plus préjudiciable, simple curiosité de ma part."

Mais ma question fut rapidement coupée par Edwin qui revenait, annonçant une certaine visite. Aussitôt je rassemblais mes forces pour me préparer, simple instinct de combattante, mais fut bien rapidement rabrouée par Edwin. Celui ci remarqua que je n'étais guère en accord avec ce qu'il souhaitait, et l'idée de rester à l'arrière bien tranquillement en sécurité ne me plaisait aucunement. Cependant... il avait raison. Vu mon état, je risquais d'être plus une gêne qu'autre chose. De plus, il semblait être capable de se battre, mon aide n'était pas forcément nécessaire. Pour le moment, l'important était que je guérisse, et le moins d'activité était la meilleure chose pour moi. Ronchonnant dans ma barbe des insultes en Dragoniens contre mon corps faible et impuissant, je me résignais. Je le regardais partir avec son épée, me laissant avec la louve. Je lui jetais un coup d'oeil, l'analysant. Savait elle combattre ? C'était une lycanthrope, je ne pouvais rester sans rien faire si la situation devenait dangereuse. Mais peut être savait elle se battre ? Je lui posais la question, me relevant tout en me tenant les côtes.

"Myryaluna, savez vous vous battre sous cette forme ? Si la réponse est non, restez derrière alors. Bien que mon apparence et mon état actuel ne semblent pas être en ma faveur, je peux vous assurer que je suis tout à fait capable de gérer du menu fretin de ce type."

J'étais capable, c'était vrai, mais je ne pouvais répondre de la conséquence sur mon corps par la suite. Mais têtue comme une mûle, mon instinct de protection faisait fi des suppliques de mon corps. J'étais plus que tenace, une vraie teigne dans ce genre de situation. Combattre pour protéger était ce que je faisais le mieux, tout du moins c'était là que j'étais la plus efficace. Et je ne pouvais laisser un être plus faible que moi combattre à ma place. C'était impensable...

_________________
Revenir en haut Aller en bas



Kathryn O'Feinley

avatar

Nombre de messages : 37

MessageSujet: Re: La Chute [PV: Aâran + Kathryn + Edwin]   Dim 14 Fév - 22:36

"Yippee ki-yay, motherfucker !"
Bruce Willis

J'en étais à ma quatrième malédiction lancée tant sur l'ascendance que la descendance d'Edwin quand il décida de se montrer. Agenouillée sur ma branche, je ne bougeais pas, les yeux rivés sur le lointain. De toute façon, je l'avais entendu venir et il s'était signalé, inutile de vérifier si c'était bien lui. Dans le cas contraire il sera déjà pendu à l'arbre. La mâchoire aussi serrée que les jointures de mes mains, mon équilibre précaire ne semblait pas me gêner. J'étais bien, là, même si ce n'était pas reposant. Et je détestais me sentir bien comme ça. Ce n'était pas moi. Ce n'était pas celle que je voulais être. Je l'écoutais s'expliquer, cachant à grande peine un rire très ironique. Mais je me contentais d'une réplique acerbe sur ses choix douteux, sans relever son compliment sur mon sens de la survie.

"La prochaine fois, c'est moi qui choisis le campement."

Non mais c'est vrai, tabler sur une ancienne baraque de mercenaires/brigands/pouilleux (rayez la mention inutile) ... On n'avait pas idée ! Pour autant, je n'épiloguais pas sur la question. Bizarre vu le moulin à paroles que je pouvais être, et que j'étais la plupart du temps pour être bien honnête. Oui mais voilà, c'était en temps normal, là on parlait de baston. Enfin, vu mon regard, comme un tigre tapi dans les fourrés observant sa proie, l'heure n'était plus à la baston mais au massacre. 40 contre 2 ?

Ils n'avaient aucune chance.

Je l'observais changer d'arbre, jaugeant silencieusement. Pas un seul commentaire. Pas une remarque. Une changement de regard lorsque l'arc apparut, mais pas un son. J'empoignais le mien, simple et sobre, résistant. Sortant une flèche, je vérifiais la pointe avant de sourire. Parfait. Voilà qui provoquerait une douleur vive. Je la plaçais ensuite sur mon arc, le bandant en amenant ma main jusqu'à ma joue. Respirant doucement, calmement. Placide. Concentrée.

J'avais déjà eu l'occasion de faire montre de mes talents martiaux à Edwin, peut-être n'en avait-il pas profité pleinement. Là en tout cas, il était aux premières loges ce coup-ci. Patiemment, j'attendis qu'ils soient à portée, continuant mon observation des gens. Je cherchais le chef. Celui dont la mort désorganiserait le troupeau. C'était toujours le cas chez les bandits. Ils ne restaient soudés que grâce au charisme du leader. C'était sûrement pour ça que je les détestais autant.

Quand ma cible fut à portée, je tirai. Droit sur le cheval du chariot. Si la cible pouvait sembler étrange (perdre une flèche sans tuer quiconque ?) elle ne l'était pas tant que ça. Enduite d'une substance hautement corrosive, elle rendit l'animal fou. S'emballant, la colonne n'était plus qu'un souvenir. Avec de la chance, quelques contenus seraient renversés que l'on pourrait récupérer. Sinon, le cheval fou emballerait les autres, et le chariot ferait sûrement des dégâts.

3 en 1.

Je ne me réjouissais pas pour autant. Les cibles étaient mouvantes, et même si cela ne poserait de problème ni à Edwin ni à moi, cela demandait une précision accrue et une concentration non moindre. Changeant légèrement de position en me glissant sur une branche à côté sans un bruit, je préparais une deuxième flèche. Prenant mon temps pour viser alors qu'ils nous cherchaient sûrement, et tandis qu'Edwin avait sûrement commencé son carnage de son côté aussi, je visais ce coup-ci le chef. Une flèche. Je n'aurais qu'un essai. L'armure n'était pas bien lourde, ce n'était pas le style du coin. Mieux valait du léger, pratique pour les mouvements. Comme moi, en somme. Surtout à cheval. Trop lourd et, en cas de chute, c'était la mort assurée. En revanche, la tête pouvait poser problème. Recouverte, le headshot était plus compliqué. Mais je décidais de viser légèrement plus bas. Le cou. Le point de faiblesse ultime. Une flèche là, et il serait mort foudroyé. De nouveau je lâchais mon trait qui partit sans un son.

Je continuais sur ma lancée, Changeant de place chaque fois avec toujours autant de discrétion. Je ne voulais pas qu'un de leurs traits viennent se planter dans mon ventre, j'avais prévu autre chose que de rejoindre Shrikan à l'intérieur. Et tant qu'ils ne sauraient pas me situer précisément, je serais tranquille. Quelques autres flèches de chaque côté, ciblant cette fois les archers et arbalétriers en priorité, et ils devinrent trop épars pour continuer ainsi. Relevant les yeux vers Edwin, je lui fis signe que je descendais. Il ne manquerait pas de s'en mêler avec son épée rutilante, mais ça ne m'empêchait pas de prendre part à la fête malgré tout. Aussi, saisissant l'instant, je baissais ma hauteur de quelques mètres jusqu'à me laisser tomber au sol. Je courus jusqu'au premier cheval passant par là avant de trancher la sangle en esquivant sa lame d'un geste trahissant l'habitude. Une fois au sol, j'allais l'achever d'une flèche en guise de poignard.

Edwin n'était pas mauvais danseur, et j'avais pour moi mon entrainement militaire. Bientôt, tous ceux qui n'avaient pas fui furent étendus raides morts. Il ne me semblait pas en avoir vu rentrer dans la caverne, mais si c'était le cas, ça se comptait sur les doigts d'une main. Shrikan et la peluche s'en déferaient sans peine.

Toujours aussi silencieuse, je repassais mon arc dans mon dos et récupérais mes flèches que je rangeais aussi sec, avant de m'arrêter pour contempler le champ de cadavres. Je n'avais aucun remord, j'avais même plutôt aimé ça, même si ça me révulsait toujours autant. Mais toutes ces vies ... Quel gâchis. Encore un tas de couillons morts pour rien, à part avoir suivi le mauvais chef. Et être tombés sur nous. Mais c'était eux ou nous, et mon choix était vite fait. Jetant à peine un regard au reste du chantier, je retournais près d'Edwin, croisant les bras, le regard sombre.

"Il va falloir les virer de là. Sinon ça va attirer les charognards."

Même pas une blague vaseuse, même pas une petite pique ? Oh, alleeeeeez ! ... Bon, eh bien ça devrait attendre. Le combat me rendait toujours beaucoup trop sérieuse, décidément. Que voulez-vous, déformation professionnelle. Mais peut-être qu'avec un bisou et un gros câlin je me sentirais mieux ?

Hum, non. Ne tentons pas le diable, quand même.

_________________
Trust those who are seeking the truth
Doubt those who find it.
Revenir en haut Aller en bas



Edwin Skirata

Iznogoud
avatar

Masculin Nombre de messages : 326
Style de combat : Créatif

Possessions magiques : Un gant de soie créant un arc magique générant ses propres flèches.

MessageSujet: Re: La Chute [PV: Aâran + Kathryn + Edwin]   Lun 15 Fév - 6:50

La Chute  


HRP:
 

Alors qu'Edwin s'en était allé dans la cuisine, la dragonne avait répondue  d'une drôle de manière à Myryaluna :

"L'honneur est partagé, Myryaluna Skirata. Je me nomme Shrikan Tatsu. Les Enfants de la Lune sont des êtres nobles et magnifiques, ne vous excusez pas de cette apparence. Soyez en fière."

Cela l'avait étonné car la plupart des gens n'appréciait que très peu voir pas du tout ses originales canines, à tel point qu'elle ne pouvait parfois pas se montrer sous son apparence terrestre. C'était là la réaction d'une personne qui avait soit l'esprit très ouvert soit qui avait côtoyée des personnes similaires. Et pourtant, elles étaient des plus rares. Me ce n'était pas la fin des surprises pour la louve:

"Dites moi, si ce n'est pas indiscret... être vous aussi un esprit Gardien d'Edwin, ou bien une mage lycanthrope ? J'avoue avoir quelque mal à discerner votre état. Non pas que l'un ou l'autre soit meilleur ou plus préjudiciable, simple curiosité de ma part."

Un esprit gardien...l'idée lui plaisait bien mais elle se doutait n'aimerait pas le fait qu'elle se sente lié à lui par un quelconque sortilège. Mais l'idée lui plaisait bien. En revanche, un mage lycanthrope, ça elle ne connaissait pas. D'ailleurs, elle n'avait jamais entendu d'une quelconque magie permettant de faire une telle chose. Elle s'apprêtait à lui répondre qu'elle n'était ni l'une ni l'autre quand Edwin revint leurs annoncé qu'ils avaient de la compagnie et leurs annonça la suite des choses.
Shrikan Tatsu, comme elle s'était présenté, voulu tout de suite s'y mêler mais Edwin su lui faire entendre raison.
En revanche, une chose qui avait échappé à Edwin et qui marqua la louve fut les nombreux jurons en Draconique que proféra Shrikan. Ceux-ci la firent sourire, enfin, comme l'on pouvait sourire lorsque notre bouche n'était composée que de crocs aiguisés. Cela lui rappelait Laarty lorsqu'il avait disons...été dérangé ou rembarré par sa femme.

Edwin partit rapidement, laissant Shrikan en compagnie de Myryaluna qui doit la garder du danger. Celle-ci était plutôt confiante d'elle et vint se poser devant la dragonne, la regardant. Ce n'était pas tant pour la protégé que pour la retenir, en cas de curiosité....C'est alors que celle-ci choisit plutôt de lui adresser la parole :


"Myryaluna, savez vous vous battre sous cette forme ? Si la réponse est non, restez derrière alors. Bien que mon apparence et mon état actuel ne semblent pas être en ma faveur, je peux vous assurer que je suis tout à fait capable de gérer du menu fretin de ce type."

La louve ne put s'empêcher un sourire carnassier à cette remarque. Elle lui dévoila sa belle dentition et lui transmit en pensées:

* Oh, ne vous en faîtes pas, je saurais très bien accueillir nos visiteurs si nous en avons. Je pense que votre prochain repas pourra en témoigner pour vous, d'ailleurs. Et puis, il me semble que vous n'êtes pas vraiment en état de faire quoi que ce soit. Reposez-vous, nous nous  occupons des invités. Je vous promet que le spectacle en vaudra la peine, si spectacle il y a. Je m'assure de votre protection.
D'ailleurs j'avais une question quant à la question que vous m'avez posé un peu plus tôt :
que sont les mages lycanthropes ? Vous semblez connaître des choses que je n'ai jamais vu en tout Hypolaïs. Connaissez-vous d'autres gens me ressemblant ? De quoi sont ils capables ? Peuvent-ils eux aussi prendre une forme humaine ? *


Elle savait que cela était un peu brusque mais ils avaient longtemps cherché avec Edwin et ils en étaient venu à la conclusion suivante : Myryaluna était une exception parmi les exceptions. Mais elle, semblait en savoir plus sur le sujet. Peut-être même une piste à suivre.
Elle attendit la réponse de Shrikan puis lui répondit:


* Hum, non, il semblerait que ce soit différent ici. Nous avons appris que je suis née ainsi et je n'utilise aucune magie, pas plus qu'Edwin lorsqu'il se transforme. Il semblerait bien que je reste belle et bien une hybride louve malgré l'étrangeté de la chose. Mais merci beaucoup ! *

Et pour lui montrer sa reconnaissance et lui lécha doucement le visage, lui laissant le temps d'éviter si elle ne le voulait pas. C'était très rare de sa part et c'était un signe de reconnaissance rare de la part d'une louve que de reconnaître quelqu'un autre que l'alpha qu'elle suivait. Elle espérait que Shrikan comprendrait le geste.

* Mais ne vous en faîtes pas, mes parents adoptifs m'ont très bien élevé et quelques brigands ne risquent certes pas de m'effrayer * lança t'elle amusée.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

De son côté, Sylnya avait décidé de filtrer la discussion en en retirant Edwin qui aurait juste été déconcentré par le babillage de ses dames. Mais elle n'en avait pas perdu la moindre miette, bien au contraire. Elle n'en était que des plus intéressante pour ses oreilles.
Revenant sur la situation elle constata que tout se déroulait comme prévu.

Edwin s'était installé dans un arbre non loin de celui de Kat et s'était mis en place. Silencieusement les deux avaient attendu que le convoi soit à porté. Petit à petit, ce dernier était rentré dans leurs portée. Et ce fut Kathryn qui ouvrit le bal d'une flèche sur le cheval qui tirait le chariot. Edwin pensa immédiatement à un tir raté de la part de sa partenaire et se retenant de maugréer, abattit deux hommes qui avaient une arbalète attaché à leurs selle. Mais il se ravisa aussitôt en voyant l'effet de la flèche :
Le cheval en question devint fou et mit immédiatement la formation en dérive. La plupart des chevaux venait  de désarçonner leurs cavaliers et il n'en restait plus que trois à cheval sur les vingt dont leurs chefs. Une cible facile. Il était facilement repérable dans son accoutrement rouge sous son armure. Une flèche venait de se fichée dans son coût. Voyant qu'ils n'arrivaient pas à faire front uni, Edwin décida de remettre un peu plus de désordre dans leurs rangs. Il banda son arc à quatre doigts et se concentra sur l'explosion qu'il voulait provoquer. Il inspira. Expira. Lâcha la flèche. Celle-ci fila droit entre la troupe désordonnée qui s'était rassembler non loin du chariot maintenant immobilisé et se ficha dans le sol à leurs pieds. Elle explosa. Tous ceux qui se trouvaient autour se trouvèrent projetés, face contre terre, certains déboussolés, d'autres des membres en moins, la plupart les tympans crevés.
Jugeant qu'il serait plus efficace à terre, Edwin tourna la tête vers Kathryn et vit celle-ci lui faire signe qu'elle descendait. Elle venait de finir les derniers archers et arbalétriers. Enfin, sans compter ceux qui avaient fui.

Les deux au sol, ce ne fut guère un combat mais une exécution. Edwin ne put s'empêcher de vérifier comment s'en sortait Kathryn mais il constata vite qu'elle avait reçu un entrainement militaire exemplaire. Elle ne laissait aucune de ses victimes vivantes. Pas plus que lui d'ailleurs.

Il ne resta bientôt plus que lui et elle, au milieu d'une foule de cadavre. Regardant la scène, il vit Kat récupérer ses flèches puis elle vint se placer prêt de lui, un regard sombre rivé sur lui :


"Il va falloir les virer de là. Sinon ça va attirer les charognards."

" Oui. Ne trainons pas. Vidons la charrette de ce qui peut être utile, mettons les corps dedans et brulons le tout. Je vais m'occuper de vider la charrette et de la préparer pour en faire un bûcher, rassemble les corps à côté, je les chargerais dedans et ferait brûler le tout. Beau travail. Ce n'est pas donné à tous le monde. "

Et il s'attela à la tache. L'un des essieux du chariots avait lâché suite à l'explosion, rendant ses déplacements quasi-impossible. Il ne pourrait donc pas le déplacer bien loin. L'intérieur ne semblait pas avoir souffert mais un bruit faible attira son attention dans ce décors morbide. Il venait d'entendre comme un mouvement de ferraille.
Interloqué, Edwin se dirigea à grands pas vers l'arrière du chariot et en ouvrit les pans. Ne voyant rien d'autre que des tonneaux, il utilisa son don pour étudier l'ensemble du chariot. Ce qu'il sentit le laissa figé d'horreur.


* Bordel de putain de fils de sacs à merdes puants ! Comment ont-ils oser...* lâcha Sylnya qui venait de capter la même chose.

En plus des quelques tonneaux de vivres et d'alcools qui se trouvait là, il y avait non pas une mais deux petites Fées - pas plus de trois ou quatre ans - attachées avec un collier et des chaines, cachées sous le plancher de la charrette.
Interdit, il ouvrit la trappe où se trouvait les deux petites filles qui avaient arrêté de bouger pour le regarder. Ils se fixèrent jusqu'à ce qu'Edwin décide de monter dans la charrette pour voir si elles allaient bien. Il ne fit que deux pas. De peur, les deux reculèrent immédiatement jusqu'à ce que leurs chaines se tendent, leurs rappelant leur condition.
Comprenant qu'il allait devoir commencé par les en libérer, Edwin fit demi-tour et sortit. Il interpella Kathryn :

" Maintenant je sais pourquoi ils reviennent ici, quitte à prendre le risque d'être pris par la garde dans une planque qu'on leur connaissait. On a un autre "problème". Où est le cadavre de leur chef ?"

Après l'avoir repéré, il se dirigea vers le cadavre sur lequel il trouva un petit trousseau de clefs où pendaient trois clefs, deux similaires, assez simples, et une troisième, complexe, comme celle des coffres.
Il revint vers le chariot et grimpa à l'intérieur doucement. Après de longue minutes de murmures apaisant en Elfique, les deux petites acceptèrent de le laisser approcher. Tout en continuant de les rassuré en Elfique il leur retira leurs tout d'abord le collier puis les prit dans ses bras, les berçants tout doucement. Sentant qu'il ne leur voulait pas de mal elle finirent par se laisser prendre par cet étranger qui leur ressemblait. Maintenant qu'il les voyait de prêt, Edwin constata qu'il avait dans les bras deux petites jumelles. Leurs cheveux étaient noirs comme les siens et n'avaient pas étés coupés depuis un moment. Repoussant la frange de celle qui s'agrippait maintenant à son bras droit il vit qu'elle avait une fine marque doré sur le front. Etonné, il regarda la seconde qui était maintenant en train de grimper sur son épaule. Elle en possédait une similaire mais la sienne était violet/gris. Elle le regarda d'un air de défi et voyant qu'il ne réagissait pas elle tendit la main vers une petite colonne qui se trouvait à l'avant du chariot. Celle-ci trembla légèrement puis un de ses tiroirs s'ouvrit et un petit anneau orné de piques à peine plus grand que sa tête vint planer au dessus de la tête de la petite terreur.


" Miir Kandosi !" la félicita Edwin d'un grand sourire et d'un baiser sur le front.

N'obtenant pas la réaction habituelle, la petite fut surprise, puis, après un moment elle secoua sa sœur et lui montra l'anneau qu'elle venait de récupérer. Sa sœur la regarda avec effroi puis regarda Edwin. Voyant que celui-ci souriait, elle se décrispa mais ne fit rien d'autre. Voyant sa sœur insister, elle plongea sa tête dans l'épaule d'Edwin. Celui-ci se doutant de se qui se passait se dirigea vers la commode et regarda dans le tiroir. Il y avait bien un deuxième anneau différent du premier. Il le prit délicatement et le présenta à la petite blottit dans son bras tandis que l'autre la regardait depuis son épaule. La première finit par sortir la tête pour voir l'étranger lui rendre son anneau. D'une petite main,  elle le récupéra mais attendit un moment avant de le faire voler au dessus de sa tête comme sa sœur. Voyant que les filles allait mieux, Edwin voulu sortir pour les emmener à la grotte, celle sur son épaule lui tapota la tempe. Il tourna la tête et vit qu'elle lui pointait un coffret. Voyant qu'il était fermé, il choisit de le prendre. Il se tourna vers la petite qui semblait satisfaite et lui demanda :

" On y va ?"

Et comme si elle avait compris, elle hocha affirmativement de la tête. Quand ils sortirent, Edwin prit soin de faire le tour du bon côté de la charrette afin qu'elle ne voit rien de la boucherie. Par pur précaution, il enfoui tout de même leurs tête dans ses épaules tout en susurrant une berceuse en elfique.

* Myryaluna, je vais avoir besoin de toi.*

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

* Myryaluna, je vais avoir besoin de toi.*

Entendant la voix d'Edwin, la louve se mit sur ses gardes, se demandant si un ennemi avait pu passer Edwin.

* Qu'y a t'il ?*

* Euh, c'est assez compliqué donc, euh, là, on va avoir besoin de toi avec toutes tes capacités. * éluda Sylnya.

*Comment ça, " besoin de moi avec toutes tes capacités" ? Tu peux préciser ? Il y a Kathryn avec vous je te rappelle ! *

* Euh, je pense que c'est le dernier de nos problèmes actuellement. Ta présence féminine me serait bien utile. Tu veux bien me rejoindre APRES t'être métamorphosé au préalable dans la grotte ? Je t'expliquerais dès que tu seras là. *


Mais pourquoi faisaient ils autant de simagrées, tous les deux ? Surtout Sylnya. Ce n'était pas son genre. Pas elle. S'il y avait bien quelqu'un pour 'casser les œufs' , c'était bien elle. Alors à quoi cela rimait-il ?
Ne sachant quoi faire, elle regarda Shrikan puis se décida. Si Ed lui demandait expressément c'est qu'il y avait une bonne raison. Elle se métamorphosa devant la dragonne en une belle jeune fille blonde avec des oreilles de louves blonde comme sa chevelure et sa queue. Elle alla chercher sa cape et sortit.


Lorsqu'elle arriva dehors elle vit arriver Edwin elle comprit : il transportais deux mignonnes petit filles, une dans ses bras et l'autre sur son dos. Elle était ravi car elle adorait les enfants mais la tête d'Edwin lui fit comprendre qu'il s'était passé quelque chose. Arrivant devant lui, elle remarqua que les petites avaient un anneau qui volait au dessus de leur tête.

Les petites:
 

" Que se passe t'il ? Quand tu es partit je croyais que nous étions attaqué. A croire ce que je vois ce n'était pas le cas, alors pourquoi cette tête ?"

" C'était pas tout à fait ça mais nous avions bien affaire avec les anciens propriétaires des lieux. "

" Mais alors d'où viennent..." Elle ne termina pas sa phrase. Elle ne le savait que trop bien. Ne l'avait il pas récupérer dans une situation similaire ? Ne voulant pas effrayé les petites, elle les prit dans ses bras et commença à jouer avec elles. S'en allant vers la grotte, elle remarqua le coffret que tenait Edwin.

" C'est pour quoi ?" demanda t'elle sachant pertinemment qu'ils n'avaient pas besoin d'argent.

" Je ne sais pas, la petite avec l'anneau gris m'a fait signe de le prendre. Je pense que ça leur appartient."

" D'accord. " dit elle en le débarrassant du coffret. "Autre chose ? "

" Non. Juste, on s'occupe des corps avec Kathryn et on arrive."

" Combien ?"

" Trop. Mais certains ont fui. Il faudra que je m'en occupe. Je pense que je ferais ça de nuit pendant mon tour de garde."

" D'accord. Ne traîne pas. Je m'occupe d'elles d'ici là, vaillant guerrier. Allez, file !"

" Merci."

Et il partit. Prenant la direction de la grotte, elle renifla les deux petites qui regardait avec de grands yeux curieux cette jeune femme avec des oreilles et une queue recouvertes de fourrure, et remarqua qu'elles avaient la même odeur.

* Des jumelles. Et elles sont si jolies ! Elles ressemblent à Edwin.* se prit à penser la jeune louve dont l'instinct maternelle faisait surface.

La plus intrépide tandis la main pour les toucher et elle pencha la tête pour lui permettre de toucher son oreille. Amusé par la texture, celle-ci rigola d'un rire cristallin. Elle arriva dans la grande pièce où Shrikan se trouvait toujours. Elle berçait toujours les filles dans ses bras mais elle posa le coffret avec les affaires d'Edwin et alla s'installer non loin de la dragonne. Elle la regarda et répondit à l'air interrogateur de la dragonne sur les deux nouvelles pensionnaire :

" Elle sont mignonne n'est-ce-pas ? Je ne sais pas encore tout mais je suis qu'Edwin nous donnera plus de détails."

Et la plus calme hocha de la tête et fit faire une pirouette à son anneau.


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Edwin rejoignit immédiatement Kathryn qui avait fini de regrouper les corps.

" On change de plan. Un bûcher avec la charrette est bien trop luxueux pour ces engeances. Ont les bruleras en tas et ça ira très bien. L'alcool dans les tonneaux suffira largement à les bruler. On s'occuperas de ce qui se trouve dans la charrette demain. Sauf si tu veux prendre quelque chose dedans tout de suite. C'est ton droit. Personnellement je compte juste rapporter un baril de vivre. Il doit aussi y avoir un coffre dans lequel ils rangeaient leurs butin puisque j'en ai trouvé la clef. Il est à toi. Je n'est aucunement besoin d'argent."


Lorsqu'ils eurent finit leur basse besogne ils retournèrent au camp ou le repas avait largement du fini de cuir et s'était peut être même refroidit. La nuit était tombé et seul le brasier illumina leur dos alors qu'ils retournaient à la grotte où les attendaient maintenant quatre femmes dont deux qui avaient sûrement des questions...



_________________
Revenir en haut Aller en bas



Shrikan Tatsu

Conseillère en Machiavélisme
avatar

Féminin Nombre de messages : 182
Style de combat : Rapproché - sabre courts


MessageSujet: Re: La Chute [PV: Aâran + Kathryn + Edwin]   Lun 15 Fév - 16:04

La jeune louve répondit à mes questions, chacune à leur tour. Elle m’affirma que je n’avais rien à craindre, et que l’on pouvait compter sur les autres ou bien sur elle. La louve semblait heureuse même du spectacle que cela pourrait procurer. Je fis la moue, répondant d’une voix lasse et blasée.

«  Mhh…. Se battre contre des personnes qui n’ont aucune chance, je me demande bien si cela constitue le moindre spectacle…. »

Je ne considérais pas, en effet, les combats contre des personnes qui n’avaient aucune chance contre leur adversaire comme des spectacles. Pour moi cela tenait plus de la barbarie d’un massacre, et à moins que l’adversaire n’ait fait une chose terrible pour mériter ma vengeance je ne prends aucun plaisir à combattre plus faible que moi. Cerillion était d’accord, mieux valait se mesurer à une personne de taille comparable, ou bien relevant d’un challenge technique. Penser que ces bandits allaient se faire massacrer sans pouvoir riposter convenablement ne me réjouissait guère.

Je m’assis de nouveau, laissant la louve s’approcher. Elle continua la conversation, me posant plusieurs questions. J’étais un peu gênée et hésitais à lui répondre, car tout pensait à croire que j’avais franchi la limite. Je ne voulais pas forcément que l’on sache que je venais d’un autre monde, et je semblais en avoir trop dit. Les lycanthropes n’étaient pas monnaie courante, aussi ces notions leurs étaient sans doute inconnue. Mais voyant l’envie d’apprendre de la louve, je lui répondis tout de même, choisissant bien mes mots.


«  Les mages lycanthropes sont des personnes utilisant un sort de magie ou un pacte pour se changer partiellement ou totalement en loup. On les appelle aussi les mages morph’, d’où je viens. Ces mages se changent en animaux ou bien en végétaux par la magie. »

La louve semblait en attendre plus de cette conversation. Cherchait-elle ses semblables ? Sa curiosité insatiable semblait l’indiquer. Mais je n’avais rencontré personne d’autre comme elle, et cela me peinait que de la décevoir. Une fois de plus je lui répondis en mesurant mes paroles.

«  Je n’ai croisé personne tel que vous en ce monde. Mais il faut dire que je ne suis ici que depuis moins d’un an. Aussi je doute que votre cas soit… unique. Il doit sans doute y en avoir d’autre comme vous. »

Tant bien que mal j’essayais de lui faire garder espoir. Car rien n’était plus terrible que de se dire que l’on est l’unique représentant de son espèce. Mais au moins, elle semblait être bien entourée, aussi sa solitude n’était que relative. Sa déception était compréhensible, mais elle s’en remettait et me remerciait à sa manière. Alors qu’elle approchait son museau de mon visage, je la laissais me lécher légèrement le visage. Je souriais avec tendresse, posant sur elle un regard plein de douceur et d’affection alors que machinalement je lui caressais l’arrière de la tête. Mais ce qu’elle m’avait annoncé m’indiqua une chose : elle n’était pas mage. Tout en y pensant, je répliquais à voix haute.

«  Si vous n’utilisez pas la magie pour vous transformer, alors c’est que vous êtes tout simplement une lycanthrope. Vous pouvez changer votre apparence à volonté. Il existe des cas où le changement est imposé et non décidé, auquel cas ce ne sont plus des lycanthropes, mais des loups-garou. Mais je n’en ai croisé aucun, ni de l’un ni de l’autre, à part vous j’entends bien. »

Si elle était lycanthrope, alors tout n’était pas perdu pour elle. Car au moins si c’était dans sa nature de se transformer, elle n’aura pas à subir les effets secondaires indésirables que beaucoup de mage morph’ subissaient à trop se transformer. Elle jouissait d’une liberté qui, en un sens, beaucoup de mages auraient enviés. La louve enchérit en rappelant qu’elle n’était pas pour autant couarde ni mal élevée. Je souriais et lui répondis amicalement.

« Je ne doute pas de votre courage ni de votre éducation. De plus, je préfère de loin les bêtes sauvages aux affres de la civilisation et de la société des... humanoïdes. »

En effet, avec le temps j’étais plus habituée à vivre  comme et parmi les bêtes sauvage que dans une société civilisée. Et y retourner me laissait toujours cette sensation très inconfortable de ne jamais être à ma place. Les bêtes sauvages étaient… plus simples, avec des règles établies et un respect de la chaine alimentaire indéniable. Pendant notre discussion, je ne fis guère attention à ce qu’il se passait dehors. Il faut dire que n’utilisant pas vraiment ma magie, je ne détectais pas les présences en dehors de la salle immédiate de la caverne. Nous attendions là, quand Edwin appela à l’aide la Louve, sans préciser quoi que ce soit. Elle me regarda, puis se changea en une humanoïde à oreille de loup. C’était bien une lycanthrope, même si sa transformation restait incomplète. Elle sortit de la salle pour accueillir Edwin qui… portait deux fardeaux bien étonnant. Ils conversèrent, Edwin lui confia les petites, et la louve revint près du feu avec ses paquets. Pas très à l’aise, je m’éloignais doucement d’elles et prenait bien garde à ne pas faire de gestes brusques. J’avais bien conscience que mon apparence pouvait leur faire peur, et s’il y avait une chose que je ne voulais pas c’était une séance de pleurs et de chougnements. Elles étaient mignonnes cependant. Pas en très bon état, mais mignonnes comme des chatons abandonnés. La Louve dit qu’Edwin allait sûrement expliquer, mais je ne me fis pas prier pour faire part de mes propres hypothèses sur le sujet.

«  Mhh… des esclaves ou des rançons, à ce que l’on peut en juger. »

Mon expérience dans le domaine n’était pas non plus des plus grandes, mais j’avais déjà vu ce qu’était le trafic d’enfants esclaves. Edwin ne tarda pas à revenir, ce qui sonna l’heure du repas. Alors que les autres commençaient à manger, je me retenais et m’adressa à Edwin. Il y avait deux bonnes raisons à cela : la première c’est mon temps était compté et qu’il avait des réponses à me donner ; la deuxième, c’est que si je mangeais devant tout le monde maintenant, j’allais sûrement couper l’appétit de tout le monde et horrifier les jumelles. Dans mon état, manger de la chair fraiche revenait à me repaitre directement sur la bête, comme un animal sauvage. Et j’étais trop pudique pour me donner ainsi en spectacle. Aussi, j’enchainais directement.

«  Ce fut bien rapide comme combat. A croire qu’il n’y avait en effet pas besoin de mon aide. Cependant… Je ne suis pas ici pour être dorlotée. »

Ce qui était vrai, malgré mon état. Je soutenais son regard, désapprobateur ou non, et continuais.

«  Ce que vous avez dit à propos des laboratoires m’intéresse. J’aimerais savoir si vous y avez détecté la moindre… magie de corruption, ou des artefacts à l’aura douteuse. Car dans le laboratoire du château, il y avait ces présences et il fallait s’en débarrasser au plus vite. »

Je ne savais si le terme était assez explicite pour qu’il comprenne ce que je désignais. Je l’espérais tout du moins, et continuais de le convaincre que je ne disais pas d’affabulations.

«  Il est important pour moi de… savoir si les laboratoires ont bien été nettoyés ou non. Les conséquences peuvent être plus dramatiques que ce que cela peut paraitre. »

Bon là, j’avouais directement que j’étais bien présente lors du drame du château, et que c’était bien moi qui avait été l’instigatrice du chaos dans les sous-sols. Mais si je voulais le convaincre de parler, il fallait bien que je lui donne quelque billes, non ? A espérer qu’il n’allait pas trop profiter de mon état de demande.

_________________
Revenir en haut Aller en bas



Kathryn O'Feinley

avatar

Nombre de messages : 37

MessageSujet: Re: La Chute [PV: Aâran + Kathryn + Edwin]   Dim 17 Avr - 23:18

“Une femme en colère est une guêpe piquante.”
Nicholas Breton

Intéressant. L'arc d'Edwin semblait particulièrement intéressant. Malheureusement les questions attendraient, les démonstrations en privé aussi, en attendant je me contentais de rester concentrée sur ma tâche, et de noter dans un coin de ma tête ce genre d'informations intéressantes.

Il savait se battre, ce qui m'évitait tout remord de ne pas me préoccuper de protéger ses arrières. J'avais assez à faire des miens sans me préoccuper de lui. Non que ça soit difficile, mais garder une tenue correcte dans ce genre de circonstance requerrait un savoir-faire à toute épreuve et une dextérité sans faille de tous les instants. Pas simple donc. D'ailleurs je ne m'en sortis pas trop mal, presque sans tâche ou en tout cas pas partout, ce qui m'éviterait une lessive et surtout le temps interminable du séchage qui allait avec.

Les considérations d'Edwin sur le butin me passèrent bien au-dessus de la tête. Du moment où j'avais dit qu'il fallait les brûler, je n'avais plus que ça en tête. Et les deux mioches qu'il sortit tels des cadeaux kinder de la roulotte ne me firent ni chaud ni froid. D'ailleurs, il me trouva en revenant de la grotte à l'endroit même où il m'avait quittée, bras croisé, visage sombre. Les babillages ne m'intéressaient pas, les gamines non plus, ce qu'il se passait dans la grotte certainement pas. Je laissais mon regard dériver sur les environs, avant d'aller d'un pas souple désosser le chariot pour faire un bûcher tout en gardant la clé qu'il m'avait donnée dans une poche. Au cas où. Mais crevures ou pas, avec du bois ça brûlerait mieux. Néanmoins, alors qu'on entassait les corps je m'arrêtais sur celui du chef, plissant légèrement les yeux comme pesant le pour et le contre d'une idée.

Prenant son épée, je me penchais sur lui avant de trancher sa tête bien proprement, presque trop. L'application que j'y mettais avait de quoi être morbide. Je laissais la tête de côté avant de finir l'ouvrage puis allais trifouiller dans mes sacoches pour en sortir un produit dont j'aspergeais la tête casquée, la laissant volontairement non loin du feu mais pas dessus. Elle sécha donc grâce aux soins que j'y avais mis, laissant peu de chance à ce que des prédateurs s'y intéressent mais faisant une pancarte de premier choix pour notre logis. Récupérant une corde, j'y nouais le présage funeste avant d'aller l'accrocher à un arbre près de l'entrée, non sans un sourire. Je plantais ensuite l'épée dessous, comme un message, avant de retourner vers la grotte.

Une fois à l'entrée, j'enlevais mon haut, le seul tâché, sans aucune pudeur (mais comme tout combattant mon haut d'armure n'était pas le seul tissu sur ma peau ...) avant de traverser l'espace pour le jeter au fond dans un espace vide où je dormirais très certainement. Mais pas maintenant. Cherchant du regard un bout de toile qui suffirait bien à couvrir mes épaules dans la nuit, je m'en emparais avant d'esquive une des gamines sans une once d'intérêt. D'ailleurs, alors que je récupérais mon arc et mes flèches, je leur lançais à peine un regard avant de prévenir.

"Je prends la première garde, mais je préviens. J'empêche les gens d'entrer, ceux qui sortent je m'en contrefous, ils ne sont plus sous ma protection. Alors vos deux mini trucs là, vous les gardez au chaud si vous voulez pas qu'elles finissent épinglées à un arbre par une flèche à travers leurs jolies ailes."

Mouais, ça n'augurait pas vraiment du bon tout ça ... Je lançais quand même un regard à Edwin, peu importe qu'il soit occupé avec les discussions politico complotistes de Shrikan.

"Sympa votre arc. Si vous en voulez plus, je vous le reprends."

Genre il allait s'en lasser un jour. Cela dit, c'était peut-être un début de vanne. Un signe de retour à la normale ? Oulah, n'exagérons rien quand même ...

_________________
Trust those who are seeking the truth
Doubt those who find it.
Revenir en haut Aller en bas



Edwin Skirata

Iznogoud
avatar

Masculin Nombre de messages : 326
Style de combat : Créatif

Possessions magiques : Un gant de soie créant un arc magique générant ses propres flèches.

MessageSujet: Re: La Chute [PV: Aâran + Kathryn + Edwin]   Sam 23 Avr - 6:23

La Chute  


La tête.

Cela ne le surprenais pas mais cette pratique de chasseur de prime l'avait toujours répugné. Mais il n'avait pas jugé. Il n'y avait après  tout pas meilleur preuve. Mais ce qui l'avait déranger n'était pas le fait de lui couper mais la tête mais plutôt la précision chirurgicale avec laquelle elle l'avait fait. Elle n'avait pas fait la moindre erreur, montrant là un niveau de pratique peu commun, voir même rare. Peu de gens avait le talent pour le faire correctement mais il y en avait encore moins lorsqu'il s'agissait de le faire.

J'avais beau savoir d'où elle venait, j'en avais là une preuve des moins glorieuse. Mais c'était ainsi que fonctionnait les forces spéciales et il n'en nierait pas l'efficacité.


* Et bien je pense que nous en avons fini ici. Revenons. D'autres choses méritent notre attention. Et je n'aime pas l'aura qu'elle dégage. Reste prudent. Elle est décidément unique. Même si je ne sais pas pourquoi ma petite-fille ne l'a pas fait tué après sa désertion....*

* Pas notre soucis actuel. Allons-y.*

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Peu de temps après le retour des deux comparses de la macabre besogne, le repas fut servit. Comme il s'y attendait, Shrikan attendit pour manger. Elle semblait vouloir se sustenter sous sa forme draconique uniquement. Il est vrai qu'elle régénérait surement plus vite ainsi mais il n'allait certes pas la questionner maintenant. D'ailleurs il semblait qu'elle avait elle aussi des questions à lui poser...

«  Ce fut bien rapide comme combat. A croire qu’il n’y avait en effet pas besoin de mon aide. Cependant… Je ne suis pas ici pour être dorlotée. »

Je n'étais pas d'accord avec sa réplique au vu de son état de santé mais me contenta d'un regard désapprobateur. Je ne pouvais que me poser des questions pour qu'elle soit si méfiante mais elle ne voulait décidément pas s'ouvrir aux autres. Seuls ceux qui avaient déjà souffert réagissait ainsi mais c'était une raison de plus pour s'occuper d'eux. S'ils étaient laissé à eux même ils finissaient par s'habituer à être seul et se contentais de cette solitude. Et je n'allait pas lâcher le morceau facilement.
J'avais du le penser trop fort  d'ailleurs car Sylnya me reprit :


* Cherche pas petit, ce cas là te dépasse. Je sais ce que tu veux faire et ton intention est louable mais ce qu'elle est, ce qu'elle a vu et ce qu'elle a vécu te dépasse. *

* Mais...*

* Non. Tu feras ce que tu pourras mais ce n'est pas à toi de la relever. Le temps fera son œuvre mais vous êtes trop différent, ne serais-ce que par vos éducation. Crois moi. Ce coup-ci, laisse tomber.*

Je ne voulais pas la laisser seule dans son état mais l'avertissement était clair. Je ne devais pas insisté. Alors soit. Je soupirais un grand coup et regarda Myryaluna qui avait les deux petites sur ses genoux. Je souris gentiment et pris la plus téméraire avec moi. Myryaluna avait préparer un bol de bouillie pour chacune et elles semblaient aimé. Commençant à m'occuper de la petite avec une certaine tendresse j'écoutais la dragonne.

«  Ce que vous avez dit à propos des laboratoires m’intéresse. J’aimerais savoir si vous y avez détecté la moindre… magie de corruption, ou des artefacts à l’aura douteuse. »

Je ne compris pas tout, notamment ses propos sur les artéfacts mais je comprenais l'idée général : elle me demandais si j'avais purifier les labos de toute reliques maléfique ou d'autres objets aux effets néfaste.

«  Car dans le laboratoire du château, il y avait ces présences et il fallait s’en débarrasser au plus vite.»

Tiens. Finalement, j'avais ma réponse. J'avais devant moi la seule et unique personne qui a elle seule avait nettoyé le château. Lorsqu'elle avait parlé des prisonniers je m'étais demandé si elle avait fait partit du corps des mages mais maintenant j'en étais sur : elle étais le troisième partit qui avait retourné l'intégralité des labos et qui avait causé le ruckus dont je mettais servis. Et je devais reconnaître qu'elle n'y étais pas allé de main morte. Enfin, ce n'étais pas important aussi l'écoutais-je finir son discours.

«  Il est important pour moi de… savoir si les laboratoires ont bien été nettoyés ou non. Les conséquences peuvent être plus dramatiques que ce que cela peut paraitre. »

Je ne voyais pas forcément bien ce qu'elle voulait dire par là mais je comptais lui répondre. En revanche cela allait attendre que nous soyons seul et que les petites dorment. Et son insistance m'intriguais et je contais bien en apprendre plus. En cas cela semblait suffisamment important pour qu'elle reconnaisse être celle à l'origine du massacre dans les sous-sol du château.

" Je peux vous répondre mais cela devras attendre que nous soyons seul." lui répondis-je en jetant un coup d'œil à la réaction de Kathryn.

Elle me regarda après avoir pris de quoi se couvrir et me rétorqua en repartant :

" Je prends la première garde, mais je préviens. J'empêche les gens d'entrer, ceux qui sortent je m'en contrefous, ils ne sont plus sous ma protection. Alors vos deux mini trucs là, vous les gardez au chaud si vous voulez pas qu'elles finissent épinglées à un arbre par une flèche à travers leurs jolies ailes."

"Sympa votre arc. Si vous en voulez plus, je vous le reprends."

" J'y penserais." J'étais tout de même surpris par son éloignement instantanée des deux petites fées....

Comprenant qu'on parlait d'elle la petite sur mes genoux  me regarda en levant la tête. Je n'allais pas rentrer dans le jeu de la fée mais la petite semblait attendre une réponse.

" T'en fais pas tout va bien ma puce." la rassurais-je en l'embrassant sur le front.

Je décidais de m'occuper de cette petite fée qui savait comment se faire apprécier . Alors qu'il la nourrissait tranquillement, elle lui rendait avec un grand sourire attendrissant. Il affichait rarement ses émotion mais cette petite touchait son cœur. Et seul Myryaluna avait réussi à le toucher ainsi.

Après s'être occupé des deux petites, le couple alla les coucher dans une des pièces adjacentes après leur avoir préparé des lits pour eux et les petites. Ils installèrent aussi un lit pour Kathryn et Shrikan dans les deux pièces adjacente. Edwin retourna alors voir Shrikan pour terminer la discussion.

Elle n'avait pas bougé de la pièce principal mais devait commencer à avoir faim aussi se dit il qu'il n'essaierait pas de faire durer la conversation et choisit d'aller droit au but.


" J'aimerais que vous partagiez certaines informations avec moi en échange de ce que je vais vous donner en information."

J'écoutais sa réponse et lui offrait la réponse à sa question initiale :

" Pour répondre à ton question initiale, oui ils ont bien été nettoyé, en tout cas de manière plus "propre" que ce qu'il s'est passé sous le château. Tout à été réglé avec précision. Les laboratoires ont été nettoyés sans trop de problème. Les reliques ont été détruite et aucun miasme n'a persisté. En revanche....non, rien. Maintenant j'aimerais une réponse à la question suivante : en quoi êtes-vous impliquer dans ces incidents ? J'ai beau m'interroger je ne vois pas ce qui vous implique dans cette histoire...."

Maintenant la discussion allait déterminé de la suite des événements qui allaient suivre.



_________________
Revenir en haut Aller en bas



Shrikan Tatsu

Conseillère en Machiavélisme
avatar

Féminin Nombre de messages : 182
Style de combat : Rapproché - sabre courts


MessageSujet: Re: La Chute [PV: Aâran + Kathryn + Edwin]   Sam 23 Avr - 13:52

Kathryn ne semblait pas vouloir rester avec nous. Je pouvais la comprendre, et l'enviais. Je préférais également être seule, et surtout m'éloigner des jeunes enfants. Je n'étais pas très à l'aise. Ils s'occupèrent d'eux, alors que j'attendais sagement que l'on réponde à mes question Edwin ne voulait pas y répondre tant que les enfants étaient éveillés, et je comprenais. J'attendis donc, essayant d'oublier la faim qui me taraudait. Quand nous fûmes enfin seule, la conversation put enfin commencer. L'hybride demanda, bien entendu, qu'en échange de ces informations je réponse aux siennes. C'était compréhensible, et je lui devais bien ça. De toute manière, qu'il croive ou non ce que j'allais lui dire, ne tenais qu'à lui. J'acquiesçais donc.

" Cet échange équivalent me convient. D'autant plus que vous avez essayé de m'aider, alors je vous dois un minimum d'explications. "

J'attendais la suite. Et ce qu'il me dit au début ne me plus guère. Fronçant des sourcils, je ronchonnais, montrant que je n'aimais guère que l'on critique mes méthodes.

" Hé ! Je suis faite pour tuer en masse, pas pour infiltrer et faire du travail propre d'espion ou d'assassin. J'ai utilisé l'effet de surprise et leur peur, je n'avais pas le temps de faire comme si j'avais une escouade avec moi...."

Je soupirais. Comme si dans mon état avec mon scellé j'étais capable de faire un travail de chirurgien ! C'était déjà bien que j'ai réussi autant avec aussi peu de ressource d'énergie en moi. Mais bon, il ne pouvait pas le savoir. Et n'était pas sensé le savoir, de toute manière. Sa question suivante fut plus pertinente, bien que je relevais un certain doute dans son histoire de labo. Je regardais à côté, réfléchissant à la manière de répondre. C'est vrai, pourquoi j'avais foncé tête baissée déjà ?

" Mon implication... Disons qu'ils ont osé s'en prendre à une petite qui était sous ma protection, et qu'en général je ne me contente pas de juste couper la main, mais de monter à la source. C'est donc le hasard, et rien d'autre, qui m'a poussé à agir. J'avais bien sentis une aura étrange dans la capitale, mais j'avais décidé que ce n'était pas de mon ressort, et que je n'avais pas à me mêler de ça."

Je sentais que cette simple réponse n'allait pas être suffisante. Car après tout, maintenant que la "source" avait été éradiquée, pourquoi continuer à chercher ? J'anticipais un peu sa question, allant un peu plus loin dans la réponse.

"Mais... après avoir vu et sentis la Corruption dans le château, j'ai.. décidé que je devais faire honneur à mon passé. J'ai passé toute am vie à lutter contre cela, et j'ai plus que conscience des conséquences terribles que son existence pourrait avoir. Je ne veux pas que cela se produise sur ce monde, je ne veux pas que l'histoire se répète pour moi. Alors j'ai décidé d'agir, et d'aller plus loin que la simple source. C'est pour cela, que je vous demande si les autres labos ont bien été nettoyés. On ne peut se permettre de laisser cette chose se répandre et infecter des personnes."

Bon là, je m'étais un peu trop étendue. Mais on pouvait voir sur mon visage que cette Corruption m'avait amrqué. Mes yeux brillaient d'une certaine colère, et d'une inquiétude qui ne pouvait venir que d'une chose qui a été vécue. Cette Corruption avait ruiné toute ma vie... Enfin, pas que, il y avait aussi le dieu déchu, les haut dragons, les gardiens et tout le tralala de la guerre entre des mondes. Mais je revenais à la conversation, et notamment sur ce que j'avais remarqué dans ce qu'il avait dit.

"Enfin, à mon tour... Vous avez hésité concernant les labos. Est ce que autre chose a été oublié ? "

_________________
Revenir en haut Aller en bas



Kathryn O'Feinley

avatar

Nombre de messages : 37

MessageSujet: Re: La Chute [PV: Aâran + Kathryn + Edwin]   Sam 23 Avr - 17:21

"Bananaaaaaaaaaa !"
Les Minions

Comme la citation l'indique clairement, ce rp est là juste parce qu'à priori c'est au tour de la joueuse de jouer. Cela étant, en montant la garde après avoir décimé une vingtaine de mercenaire et placé la tête du chef en panneau d'avertissement, admettons tout de même qu'il y avait de fortes chances que ce soit plutôt calme.

Même si l'idée de niquer complètement le rp des deux autres en faisant apparaître soudainement un monstre de la taille d'une montagne -ou mieux, la montagne et la grotte étaient un monstre (comment ça c'est du déjà vu de Star Wars ? Même pas vrai !)- était fortement tentante.

Mais la joueuse n'était pas aussi mesquine que ça pour le faire, et j'assommerai quiconque dira le contraire.

Ainsi donc, tandis que je (Kat) montait la garde, je (la joueuse) allait en profiter pour éclaircir certains points. Déjà, Kat n'était pas une déserteuse, elle avait bel et bien brisé son contrat en toute légalité en l'envoyant à la face de ses supérieurs accompagné d'un bisou (et de quelques mots d'insultes mais était-ce vraiment si important ?). Cela expliquait certainement qu'elle ne se soit pas faite tuer par une armée qui au fond avait juste dû relire 300 contrats pour éviter que tout le monde se barre de la même manière. Ou alors personne n'en avait eu autant sa claque qu'elle et donc ils étaient tous restés. Une autre probabilité possible expliquant sa survie était le soulagement desdits supérieurs de ne plus avoir à gérer un cas aussi désespérant.

Voilà, c'était le petit point background dont tout le monde se fichera vu que les personnage n'ont pas accès à cette chose magnifique qu'est le quatrième mur. Observez néanmoins qu'avec ça j'ai pu remplir presque tout un rp. Si c'est pas magnifique.

A bien y réfléchir, en réalité ce serait le seul point éclairci parce qu'après ça allait faire trop de hors jeu, et ce n'était pas bon. De fait, nous allons donc rendre l'antenne aux deux enquêteurs des labos, nous sommes tous impatients de connaître la suite de l'histoire.

D'ailleurs, je vais prendre du pop corn. Vous en voulez ?

_________________
Trust those who are seeking the truth
Doubt those who find it.
Revenir en haut Aller en bas



Edwin Skirata

Iznogoud
avatar

Masculin Nombre de messages : 326
Style de combat : Créatif

Possessions magiques : Un gant de soie créant un arc magique générant ses propres flèches.

MessageSujet: Re: La Chute [PV: Aâran + Kathryn + Edwin]   Dim 24 Avr - 1:21

La Chute


HRP:
 


" Mon implication... Disons qu'ils ont osé s'en prendre à une petite qui était sous ma protection, et qu'en général je ne me contente pas de juste couper la main, mais de monter à la source. C'est donc le hasard, et rien d'autre, qui m'a poussé à agir. J'avais bien sentis une aura étrange dans la capitale, mais j'avais décidé que ce n'était pas de mon ressort, et que je n'avais pas à me mêler de ça."

Décidément, voilà qui était étrange. Edwin avait d'abord pensé que la dragonne qui lui faisait était une solitaire effrénée qui préférais vivre seul et ne s'occupais jamais des autres. Puis il lui avait semblé qu'elle tenait tout de même à aidé lorsqu'elle le pouvait. Puis elle avait refusé son aide, remettant en doute la moindre interaction sociale à tel point que même Sylnya avait fini par l'avertir de ne pas insister. Et voilà qu'il apprenait qu'elle avait fait tout cela non pas pour aider la communauté ou pour nettoyer ces fameux miasmes - qu'elle avait senti et qu'elle avait pourtant choisit d'ignorer - mais pour venir venger une petite qui était sous sa protection. C'était effarant. Il n'arrivait tout simplement pas à comprendre comment cet être - pourtant si proche de lui - pouvait penser de manière s différente. Cela le dépassait. Cependant, par courtoisie et par curiosité, il n'en montra rien afin de continuer la discussion en bon termes. Mais alors pourquoi lui posait elle toute ces questions maintenant que la source avait été anéanti. Des remords ? Il avait du mal à y croire mais elle répondit à la question avant qu'il n'eu à la poser.

"Mais... après avoir vu et sentis la Corruption dans le château, j'ai.. décidé que je devais faire honneur à mon passé. J'ai passé toute ma vie à lutter contre cela, et j'ai plus que conscience des conséquences terribles que son existence pourrait avoir. Je ne veux pas que cela se produise sur ce monde, je ne veux pas que l'histoire se répète pour moi. Alors j'ai décidé d'agir, et d'aller plus loin que la simple source. C'est pour cela, que je vous demande si les autres labos ont bien été nettoyés. On ne peut se permettre de laisser cette chose se répandre et infecter des personnes."

Bon. Là, c'est bon, il laissait tomber. Elle était décidément unique. Son regard en disait long sur la situation et il ne pouvait ignorer un tel avertissement. D'ailleurs afin de bien faire passer le message Sylnya décida d'en remettre une couche.

* Et je te confirme qu'elle ne plaisante pas. Et Laarty et moi n'arrivons pas à la cheville de son vécu. Alors je te conseil fortement qu'on fasse un petit rapport là dessus à Ellana et qu'on s'en charge.*

* Nous n'aurons pas le temps si...attend, je viens de penser à quelque chose. Myry ? *

* Oui ?*

* Cela te dérangerait il de rentrer avant moi au clan dès demain ? Avec les petites de préférence. *

* Que se passe t'il ? Encore de la compagnie ? *

* Non. Du moins pas encore. En revanche il semblerais que je vais peut être devoir régler un problème assez...gênant dans les jours à venir et je préfèrerais te savoir en sureté avec les petites.*

Elle fit la moue pendant un moment mais comprenais et lui répondis :

* Fais ce que tu as à faire. Je m'occuperais de faire un rapport à mère.*

* Merci....*

Shrikan le rappela rapidement avec sa question suivante :

"Enfin, à mon tour... Vous avez hésité concernant les labos. Est ce que autre chose a été oublié ? "

La question était retord. Il avait omis se point car il aurait voulu s'en assurer de lui même mais les enjeux venaient de grimper d'un cran il ne pouvait tout simplement plus garder cela pour lui même. Surtout si ce que Shrikan craignait s'y trouvait réellement. Dans ce cas là il aurait besoin de quelqu'un qui avait déjà fait face et en cela il ne pouvait avoir meilleur assistance. Mais il allait lui falloir jouer carte sur table. Et bien soit.

" Oublié...Disons plutôt que je n'avais pas jugé utile de faire par de la situation de l'un des labos mais votre réponse viens de changer considérablement la donne ainsi que ma position actuelle sur la situation. Alors voici ce que j'avais omis précédemment : il se trouve que l'un des laboratoires se trouvaient loin de tout, à la lisière de la forêt maudite. Et il se trouve que j'ai un certain...disons... talent magique qui m'est propre qui me permet de ressentir mon environnement dans un certain rayon autour de ma personne. Mais lorsque nous avons éradiquer ce laboratoire ci je ne parvenais pas à sentir en dehors des couloir. Pour mieux m'expliquer, prenons le cas ci présent. Je peux sentir ce qui se trouve autour de la grotte mais aussi ce qu'il y a à l'intérieur. Comme par exemple le passage dissimulé derrière vous. En revanche là-bas, en dehors des couloirs qui étaient reliés, je ne pouvais savoir se qui m'entourais. Aussi avons nous nettoyé tout les laboratoires auquel nous avons pu accéder. Mais...."

Il fit une courte pause. Il venait de comprendre l'horreur à côté de laquelle il était passé. Tout les labos possédaient cinq sous-sols et jusque là aucun n'avait dérogé à la règle. Tous sauf celui-là. Il n'avait purifier que trois étages. Il y avait aussi significativement moins de personnel dans celui là...
Son visage dépeint alors une expression de dégout et de colère profonde. On ne s'était pas seulement joué de lui mais ils avaient même surement continué avec les cadavres qu'il avait laissé sur place...Il se reprit tant bien que mal et continua.


" Une erreur de jugement m'avait fait mettre cela sur le compte que les terres non loin étaient maudites et que toute magie s'en retrouvait affecté mais je me rends compte de mon erreur grossière. Une autre différence était qu'il ne comportait que trois sous-sol contrairement aux autres qui étaient répartis sur cinq et aussi le faible personnel présent m'avait surpris. J'avais attribué les deux à la location et la difficulté à l'atteindre mais si ce que vous dites est vrai il se pourrait que la situation soit bien différente à ce que j'avais initialement pensé. Aussi vais-je avoir besoin que vous répondiez le plus précisément possible à la question suivante afin que j'analyse en détail la situation actuelle. Jusqu'à quel point ce que ces humains ont rechercher se rapproche la corruption dont vous m'avez parlé ? De quoi est elle capable ? Qu'elle impacte peut-elle avoir sur ce qui l'entoure dans un espace scellé magiquement ?

De plus si je suis puissant je ne suis pas invincible pour autant. Sauriez vous retirez le sceau magique? "


Tant de question et si peu de temps. Espérons que tout n'était pas perdu....





_________________
Revenir en haut Aller en bas



Shrikan Tatsu

Conseillère en Machiavélisme
avatar

Féminin Nombre de messages : 182
Style de combat : Rapproché - sabre courts


MessageSujet: Re: La Chute [PV: Aâran + Kathryn + Edwin]   Dim 24 Avr - 10:48

Il répondit à ma question, avouant qu'il se rendait compte qu'il avait oublié une partie du laboratoire lors de sa visite. J'étais surprise, par ses dires, qu'il n'ait pas essayé d'en savoir plus. Mais en y repensant, et en l'ayant observé, il ne semblait pas être un Maître de la Guerre. C'était un guerrier, c'était certain, mais l'art et les réflexes des personnes ayant l'habitude de combattre sur de longue période et avec un objectif certain ne semblaient pas être siens. Si cela avait été moi, je n'aurais pas laissé le doute subsister, surtout si j'avais autant de temps devant moi. Mais peut on le blâmer, lui, qui avait djéà fait l'effort de nettoyer les laboratoires ? Et peut on lui en vouloir de ne pas avoir senti la corruption et savoir à quel point elle était néfaste ? Ce n'était pas son rôle, mais il semblait prendre ce manque très à coeur, se rendant compte de son erreur. Je le voyais bien sur son visage. Son âme était généreuse, comme la mienne par le passé, et ce n'était pas la peine qu'il se morfonde sur ce détail, surtout maintenant que c'était fait. Etrangement, j'essayais de le rassurer. Enfin, à ma manière, et avec un peu d'hésitation.

"Mmhhh... Tu sembles être un guerrier, mais tu n'es pas un guerrier éduqué par la guerre et les successions de missions. Ne te blâmes pas pour ne pas avoir vu ce qui était dissimulé. Tu as déjà fait beaucoup en t'occupant des autres laboratoires, c'est plus que suffisant."

Je le regardais avec un elégère douceur, ne voulant pas qu'il se blesse intérieurement. Le remord est un terrible poison que l'on impose à soi même, lent et terriblement douloureux. J'en connaissais un rayon à ce sujet, même si je luttais contre dès que je pouvais. Pour changer de sujet, je répondis à sa question. Je n'hésitais pas à parler plus ouvertement du fait que je venais d'un autre monde, car l'ayant mentionné plus tôt il n'avait pas bronché ou relevé. J'en concluais qu'il n'était pas du genre à en faire des montagnes, et acceptait simplement le fait. Ce qui me convenait parfaitement, et me permettait d'être plus libre dans la discution. Je réfléchissais à comment comparer la corruption que j'avais connu à celle ci.

" Cette corruption et celle que je connais.... disons qu'à titre de comparaison, celle ici est primaire, dans sa toute première forme, comme à une naissance. Celle que j'ai connue, a été touchée par un dieu qui a amplifié son champs d'action et l'a presque rendu vivante. Pour l'instant cette corruption utilisée par les humains ici est capable de corrompre les corps décharnés, les âmes faibles et les esprits perdus. C'est comme... une maladie, plus qu'une véritable perversion. Mais cela pourrait évoluer très vite."

Oui, la corruption ici était très différente de celle que j'avais connu. Mais il ne tenait qu'à un fil que cela change. Et pas pour le meilleur. J'insistais sur ce point, en continuant d'expliquer ce que cela pourrait devenir, en me basant sur ma propre expérience.

" Quand je dis évoluer très vite, je parle du fait d'être capable de modifier l'essence même d'une race, pour la modeler plus proche de son image. De dragons et des démons ont ainsi été façonnés par cette Corruption d'où je viens, et les résultats ont été catastrophiques, rendant possible une guerre destructrice et corrosive pendant des millénaires. Car habitués au poison, ils sont devenus fous, leur coeur vide et assoiffé d'une envie déformée qu'ils ne pouvaient tarrir les faisant agir comme des damnés, mais avec toute la conscience de ce qu'ils faisaient de mal. Ce n'est pas facile à expliquer, il faut le voir et le vivre pour le comprendre totalement..."

Je soupirais légèrement, essayant de ne pas me rappeler le visage de ces Corrumpus que j'ai affronté. Leur folie meutrière, cela allait bien au delà de ce que certains démons peuvent être. Et si cela se reproduisait ici... mieux valait ne pas y penser, et éviter au mieux cette tragédie. Edwin me demanda concernant el scellé si cela était suffisant pour contenir la corruption, et si j'étais capable de le briser. Je croisais les bras, en pleine réflexion. Comment vraiment le savoir, si je ne l'avais pas vu ? Je ne connaissais pas le niveau de magie dans ce monde, mais dans le mien es scellés pouvaient être puissant, au point que même avec toute ma puissance il était très difficile de les briser. Alors ici, avec même pas le tiers de mes forces, serais je capable de faire quoi que ce soit ?

"Pour ce qui est de l'espace scellé, je n'en sais rien. Il faudrait que j'y sois pour m'en rendre compte. Mais si vous n'avez pus rien détecter de l'extérieur, je doute que la Corruption ait pu s'en échapper. Cependant... je redoute ce qui peut être arrivé à ceux qui sont restés à l'intérieur."

Si des gens étaient restés avec la Corruption, les conséquences pouvaient être aussi diverses que terribles. Qui sait ce que cette corruption a put provoquer sur ces gens ? Edwin me demanda si je pouvais être à la hauteur pour briser ce scellé. Je ne pouvais qu'être honnête, car jouer les dures à cuire n'allait rien apporter. Même si j'avais l'habitude - et préférais - travailler seule, il y avait une réalité sur ma condition qui faisait que je ne pouvais être aveugle. La réussite était plus importante que mes sentiments personnels et ma maladresse en société. Aussi c'est droit dans les yeux que je lui fis part de mon incapacité.

" Je suis pour le moment faible, et... mon scellé m'empêche d'avoir accès pleinement à tous mes pouvoirs. Sans avoir vu le scellé, je ne peux dire si je pourrais, mais il y a de très fortes chances que cela mette ma vie en danger."

Ma vie était en jeu, mais je ne voulais pas dire par là que je préférais mettre celle ci en sûreté. Comme je le précisais par la suite, je préférais qu'elle soit au moins employée à une tâche des plus adaptées. Je n'avais pas peur de mourir, et cela se voyait dans mon regard.

"Mon avantage est que je suis, en quelque sorte, immunisée contre cette Corruption. A force de la cotoyer, mon corps s'y est habitué, comme un poison que l'on ingère régulièrement et dont le corps s'habitue petit à petit. Je peux donc être en contact sans être contaminée, mais surtout je sais purifier cette Corruption. Donc si je dois employer le peu d'énergie que j'ai, ce sera uniquement pour cette tâche, et rien d'autre. Je préfère mourir de la manière la plus utile qui soit, plutôt que par du gaspillage. Il faudra donc trouver quelqu'un d'autre pour briser le scellé, et affronter ce qu'il y a de l'autre côté. Ce ne sera pas une mince affaire, j'en ai peur.... Mais il faut le faire."

Je soupirais de nouveau. Il allait falloir recruter, sûrement, et je n'avais pas d'argent. Il me faudra trouver des ressources pour convaincre, ce ne sera pas facile. Et par automatisme, je ne comptais pas sur l'aide d'Edwin pour y arriver, pensant devoir accomplir cela seule. c'était mon devoir, et ma responsabilité.

_________________
Revenir en haut Aller en bas



Edwin Skirata

Iznogoud
avatar

Masculin Nombre de messages : 326
Style de combat : Créatif

Possessions magiques : Un gant de soie créant un arc magique générant ses propres flèches.

MessageSujet: Re: La Chute [PV: Aâran + Kathryn + Edwin]   Dim 24 Avr - 23:35

La Chute  


"Mmhhh... Tu sembles être un guerrier, mais tu n'es pas un guerrier éduqué par la guerre et les successions de missions. Ne te blâmes pas pour ne pas avoir vu ce qui était dissimulé. Tu as déjà fait beaucoup en t'occupant des autres laboratoires, c'est plus que suffisant."

Ses mots étaient juste et Edwin savaient qu'elle essayait de le réconforter à sa manière mais le fait qu'il se soit fait avoir ne lui plaisait as. Il avait pourtant été formé et entrainé pour cela et pourtant, il s'était empressé de quitter le laboratoire aussitôt son travail fini. Il n'était pas prêt de l'oublier....

* Cherche pas. De toute façon, même si tu avais compris ce qui se passait, qu'aurais tu fais ? Tu n'avais aucun moyen de passer le sceau et tout le temps que tu aurais passé dessus serait du temps que tu aurais accordé aux deux autres laboratoires. Et même en supposant que tu aurais réussi, comment te serais tu occupé des miasmes ? Au moins maintenant nous avons quelqu'un qui y a déjà eu affaire. Cela devrait nous faciliter le travail.*

* Tu as raison. Il n'empêche que j'aurais du m'interroger plus tôt. Mais ce qui est fait est fait pensons plutôt à la suite.*

* Exactement ! *

" Cette corruption et celle que je connais.... disons qu'à titre de comparaison, celle ici est primaire, dans sa toute première forme, comme à une naissance. Celle que j'ai connue, a été touchée par un dieu qui a amplifié son champs d'action et l'a presque rendu vivante. Pour l'instant cette corruption utilisée par les humains ici est capable de corrompre les corps décharnés, les âmes faibles et les esprits perdus. C'est comme... une maladie, plus qu'une véritable perversion. Mais cela pourrait évoluer très vite."

* Donc a traité avec précaution et rapidité.* se dit intérieurement Edwin.

" Quand je dis évoluer très vite, je parle du fait d'être capable de modifier l'essence même d'une race, pour la modeler plus proche de son image. De dragons et des démons ont ainsi été façonnés par cette Corruption d'où je viens, et les résultats ont été catastrophiques, rendant possible une guerre destructrice et corrosive pendant des millénaires. Car habitués au poison, ils sont devenus fous, leur coeur vide et assoiffé d'une envie déformée qu'ils ne pouvaient tarir les faisant agir comme des damnés, mais avec toute la conscience de ce qu'ils faisaient de mal. Ce n'est pas facile à expliquer, il faut le voir et le vivre pour le comprendre totalement..."

"Pour ce qui est de l'espace scellé, je n'en sais rien. Il faudrait que j'y sois pour m'en rendre compte. Mais si vous n'avez pus rien détecter de l'extérieur, je doute que la Corruption ait pu s'en échapper. Cependant... je redoute ce qui peut être arrivé à ceux qui sont restés à l'intérieur. Je suis pour le moment faible, et... mon scellé m'empêche d'avoir accès pleinement à tous mes pouvoirs. Sans avoir vu le scellé, je ne peux dire si je pourrais, mais il y a de très fortes chances que cela mette ma vie en danger. Mon avantage est que je suis, en quelque sorte, immunisée contre cette Corruption. A force de la côtoyer, mon corps s'y est habitué, comme un poison que l'on ingère régulièrement et dont le corps s'habitue petit à petit. Je peux donc être en contact sans être contaminée, mais surtout je sais purifier cette Corruption. Donc si je dois employer le peu d'énergie que j'ai, ce sera uniquement pour cette tâche, et rien d'autre. Je préfère mourir de la manière la plus utile qui soit, plutôt que par du gaspillage. Il faudra donc trouver quelqu'un d'autre pour briser le scellé, et affronter ce qu'il y a de l'autre côté. Ce ne sera pas une mince affaire, j'en ai peur.... Mais il faut le faire."

Edwin traita rapidement ce flot d'information. Il allait maintenant s'agir de réagir de la manière la plus efficace. Il avait maintenant quelqu'un qui serait capable de s'occuper des miasmes sans risquer la corruption, et il était capable de s'occuper de tout se qui pourrait en sortir tant que ça ne dépassait pas une certaine taille. Myryaluna irait mettre les petites en sécurité. Et quand à Kathryn...Il ne l'aimait pas mais en ce qui concerne ses talents, il n'avait rien à redire. Et puis, au pire, si elle venait à avoir des problèmes ou pire venait à être infecté, il ne regretterais pas de l'avoir pris avec eux. Et puis, il devait le reconnaître, son talent unique pourrait surement leur permettre de franchir le sceau, aussi faudrait il l'inclure....

" En effet. Je pense qu'il est de notre devoir de nous en occuper. Ma compagne va s'occuper de ramener les petites en sureté chez nous. Pendant ce temps là je vous guiderais vous et notre chère ami qui est en train de monter la garde au laboratoire en question. Il  faudra lui en parler mais je pense que l'un de ses talents nous seras des plus utile dans cette quête, notamment vis-à-vis du scellé. Et ses talents de combattante ne sont pas non plus à négliger. Selon ce que nous découvrirons dans ces sous-sols, nous ne seront pas mécontent de l'avoir avec nous même si je préfèrerais me passer d'elle. Mais je ne suis pas sur de pouvoir gérer votre protection vue votre état en plus de l'élimination d'un grand nombre d'engeance, aussi autant être prêt à toutes les situations. De plus il nous faudra une petite semaine pour nous rendre sur place, ce qui me laissera le temps de vous remettre en état de combat. En revanche pour votre scellé, je doute pouvoir faire quoi que ce soit. Navré. Seul mon père pourrait y faire quelque chose et je ne pense pas qu'il soit bon que vous le rencontrez dans votre état. "

Il fit une pause. Une des petites venait de se lever et avait filé avant que Myryaluna ne la rattrape. Elle cherchait maintenant dans les couloirs en suivant le faible son des discussion. Quand Edwin s'arrêta la petite se sentit désorienter et tourna la tête dans toute les directions.

" Par ici petit rossignol." lança Edwin un peu plus fort.

La petite captant la voix de l'Elfe fila tout droit jusqu'à la pièce principale ou les deux adultes conversait jusque là. Elle courut jusqu'à Edwin et sauta dans ses bras. Ce dernier la rattrapa et la serra tendrement pour la rassurer. Elle avait l'air apeurer et se cacha dans son épaule. Il la secoua gentiment et admira les belles ailes de la petite. L'anneau semblait réagir à son état d'être car il frôlait maintenant sa tête et ne tournait plus du tout. Il lui frotta tendrement le dos et lui murmura doucement :

" Tout va bien maintenant, je suis là. Tout va bien. Ne t'en fais pas. Chhuut."

Il se demanda ce qui avait causé cet état chez la petite et constata rapidement que se devait être l'orage qui commençait à gronder à l'extérieur.  Se doutant que Shrikan devait mourir de faim il lui offrit l'occasion rêvé pour se sustenter.

" Je te laisse réfléchir à tout cela. On dit que la nuit porte conseil. Je te laisse maintenant te repaître et te reposer. La pièce au bout du couloir devrait te convenir. Sur ce, permet moi de me retirer pour la soirée." dit il en inclinant la tête en guise de salut et de marque de respect.

Il emmena alors la petite avec la dans la pièce que Myryaluna et lui même avait aménagé un peu plus tôt. Elle était suffisamment loin pour que rien ne les dérange mais suffisamment prêt de l'entrée pour qu'Edwin puisse sentir ce qui se passait à l'entrée de la grotte. Il coucha la petite près de Myryaluna et lui fit une bise sur le front.

" Je reviens petit rossignol, reste calme, d'accord ?"

Elle hocha doucement de la tête et se blottit près de Myryaluna. Il les regarda toute les deux avec tendresse puis se releva et alla droit à l'entrée de la grotte. Il ne contait pas monté la garde ce soir et s'il aurait bien voulu laisser Kathryn le faire seul il se pourrait bien qu'une petite faveur la laisserait plus enclin à accepter la mission qu'il allait lui proposer le lendemain matin. Il la trouva à l'entrée de la grotte, à l'abri de la pluie.

" Tiens, j'ai une bonne nouvelle pour toi !" fit il en sortant quatre petits bâton couverts de rune de sa sacoche. " Se sont des alarmes magiques. Elles bloqueront l'entrée de toute intrusion pendant la nuit et si quelqu'un essaye de forcer le passages elles nous préviendront et bloqueront le passage pendant quinze minutes peut importe l'assaut subi. Je pense qu'une bonne nuit de sommeil ne seras que la bienvenue vu ce qui nous attend. Je te conseil d'en faire de même." finit-il en plaçant les quatre bâtons dans les angles de l'entrée, créant une barrière magique.

" Sur ce, bonne nuit."

Et il retourna auprès des siens. A peine glisser dans le lit improvisé les petites vinrent se blottir contre lui. Il les regarda s'endormir désemparé devant leur tendresse et remarqua alors que sa compagne le regardait avec des yeux plein de tendresse. Ils s'embrassèrent un moment puis s'endormir, sachant les rudes journées qui allaient les attendre tout les quatre.


[/color]

_________________


Dernière édition par Edwin Skirata le Mar 26 Avr - 19:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas



Shrikan Tatsu

Conseillère en Machiavélisme
avatar

Féminin Nombre de messages : 182
Style de combat : Rapproché - sabre courts


MessageSujet: Re: La Chute [PV: Aâran + Kathryn + Edwin]   Lun 25 Avr - 20:23

Edwin m'écouta, avec attenton je dois dire. Mes augures semblèrent être pris au sérieux, et il considéra correctement l'importance de la tâche. Je ne savais pas non plus pourquoi il avait détruit les laboratoires, mais je n'avais pas envie de lui demander. Une autre fois peut être. Je savais qu'il était du type altruiste naïf, et c'était tout ce qui importait. D'ailleurs, ce qu'il dit sur mon état me surpris, alors que je le regardais avec de grans yeux ronds.

" Ma... protection ? Ha ha ha ha ! "

J'explosais de rire, m'en faisant mal aux côtes. Bien la première fois qu'on me dit que j'allais être protégée. C'était très comique, surtout vu mon passif. Il allait sans doute se vexer comme un pou et rétorquer que j'avais tord de prendre ma condition à la légère, mais je devais aussi lui rappeler ce que j'étais. Du moins, mes compétences premières. En le regardant avec amusement, presque une certaine compassion pour cet esprit naïf et trop généreux, je lui répondis.

" A ne pas se méprendre... j'ai beau avoir dit que magiquement je suis faible, mon point fort n'est pas dans la maitrise de la magie, mais dans celle des armes. Même faible comme je suis, je reste bien capable de me défendre toute seule contre bien des dangers. Moi, besoin de protection... fu fu fu ~ !  C'est adorable comme suggestion..."

Au moins, j'aurais bien ris ce soir. Mes côtes me le rappelèrent d'ailleurs, qu'il ne fallait pas que j'en fasse trop à ce niveau là. J'essayais de redevenir plus sérieuse, pendant à sa proposition d'équipe. J'étais d'accord pour Kathryn. Même si je ne connaissais pas l'étendue de ses compétences, elle semblait être une voleuse qui avait un cerveau et plus de couille que bien des hommes. Edwin devait mieux la connaitre pour juger de ses capacités, ce que je lui laissais faire. Mais ce n'était cependant pas à mes yeux suffisant pour cette expédition.

" Pour ce qui est de Kathryn, je suis d'accord, elle semble compétente. Mais ce petit groupe ne sera pas suffisant, surtout pour le scellé. Il faut plus de personnes, il faudra recruter. Et avec justesse, j'entends."

Oui, bien recruter. Un mage assez puissant pou comprendre et briser le scellé, de même que un ou deux combattants de plus. Il ne fallait pas grand chose de plus, mais il fallait que ce soit de qualité.
Edwin mentionna mon scellé, croyant y voir un problème que son père pouvait remédier. Je ne savais aps qui était son "Père", mais je doutais qu'il soit capable de briser un scellé de Haut Dragon de cette classe là. Surtout pour contenir ce que j'étais, ils n'y étaient pas allés de main morte. Cependant, je lui devais une autre explication, plus diplomatique que la forte présomption de l'incapacité de son père à pouvoir me libérer.


"Concernant mon scellé, c'est peut être pénible, mais ce n'est pas un si grand mal que ça. Dans mon état, et je ne parle pas de la faiblesse de mon corps, il est préférable que mes pouvoirs restent jugulés pour une meilleure stabilité. De plus... j'apprécie grandement l'idée d'être plus proche d'un humain que de ce que j'étais avant. Alors... Ce scellé est chiant, mais je vais faire avec."

Je soupirais, mais ne pouvais rien faire d'autre. Car j'étais réellement tiraillée par le fait que je ne pouvais utiliser tous mes pouvoirs pour me défendre ou protéger, tout en sachant que ce scellé me rapprochait de mon rêve d'avoir une vie "normale", proche d'un être humain, de ce que j'étais il y a bien longtemps. Le désir de pacification et de vie paisible, contre celle de l'instinct et du devoir de protéger les autres et les siens avec tous les moyens disponibles. J'étais un véritable casse-tête à ce sujet, ne sachant que décider et me morfondant sur ce que l'un ou l'autre pouvait m'apporter. Il ne pouvait y avoir de compromis, du moins pas à mon niveau de vécu. Enfin, les petites arrièvent pour me sortir de mes pensés. Il était temps d'aller manger. Edwin me le suggéra, de même que me reposer et attendre la nuit pour avoir une meilleure vue de la situation. Je souriais légèrement, le regardant avec malice et amusement.

" La nuit apporte le repos aux proies, et un festin pour les prédateurs nocturnes. Je m'en vais manger dehors, la pluie ne me gêne pas. A tout à l'heure. Peut être ~ ..."

Petite allusion au fait que je pouvais fuir à nouveau, juste pour le tourmenter un peu. Haaaa, les optimistes altruistes et naïfs, impossible à ne pas embêter gratuitement, c'est plus fort que moi. Je me levais, allais prendre ce qui m'étais du, et les sortais en trainant de la grotte. Je ne comptais pas dormir dans la grotte, même avec l'orage et la pluie dehors. Je me sentais plus en sécurité dans un arbre, là où il est difficile de m'atteindre mais si facile pour moi de fondre sur ma proie. De plus, mon instinct me poussait à monter la garde, pour protéger les autres. C'était ainsi, et j'allais obéir à ma nature.
Devant la grotte, je croisais Katrhyn, ainsi que sa... superbe sculpture de nature morte encore récente. Je regardais la tête et le panneau, pour sourire et jeter un regard amusé à la voleuse.


" J'aime bien la nouvelle déco'. On aurait du en mettre plusieurs..."

Je la dépassais, sortant sous la pluie encore légère. Je descendais bien plus en contrebas de la grotte, pour que les bruits de mon repas n'aille pas les perturber, et surtout que les prédateurs sentant le sang ne viennent pas vers la grotte directement. Là, jetant les corps inertes, je laissais mon côté bestial prendre le dessus, et je prenais mon repas. Toujours aussi férocement qu'avant, sauf que cette fois j'avais pleinement conscience de ce que je faisais. Je mangeais pendant un bon moment, finissant le premier, le deuxième, entamant le troisième. Mon ventre gonflait à peine, la viande se changeant en énergie dans mon estomac, par magie. J'étais tellement en manque...

Une fois la sensation de satiété présente, je laissais mes restes à quelques renards et autres charognards rassemblés, qui rongeaient déjà les deux autres carcasses. Je m'éloignais un peu, les laissant terminer le festin. Je m'asseillais, écoutant la pluie. Mais les bruits d'os craquant et des grognements m'énervèrent, aussi je me levais pour partir plus loin. Je finis par trouver mon bonheur sur un arbre centenaire, au tronc épais et aux branches hautes. Je montais dans l'arbre, pour m'installer sur ses branches. Là, le dos posé contre le tronc, une jambe dans le vide et ma queue artificielle oscillant doucement comme un chat, je regardais au loin le paysage. Le bruit de la pluie était presque une berceuse, bien trompeuse. Mes pensés divaguèrent... je n'avais pas envie de retourner à la grotte. Et là, une vieille chanson me vint à la tête. Une berceuse, envoutante... Celle d'un prédateur à sa proie, pour qu'elle s'endorme et accepte la mort en toute sérénité. Je souriais légèrement, et me mis à la chanter. Autant pour les animaux des parages, que pour moi même. La nuit allait être longue, surtout quand on est qu'avec soi-même et son sombre passé.


musique de la berceuse:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas



Kathryn O'Feinley

avatar

Nombre de messages : 37

MessageSujet: Re: La Chute [PV: Aâran + Kathryn + Edwin]   Mar 26 Avr - 16:31

“Dormir, c’est du temps perdu. Dormir me fait peur. C’est une forme de mort.”
Edit Piaf

J'en étais à tailler des bouts de bois -au sens propre, oui oui- lorsqu'ils sortirent de la grotte. Enfin, pas exactement. Edwin vint me rendre visite en premier. Je haussais un sourcil alors qu'il attirait mon attention, et le regardait donc en attendant la bonne nouvelle dont il parlait. Un deuxième sourcil vint rejoindre le premier à l'annonce d'alarmes magiques et heureusement que je n'en avais pas plus parce que sinon c'eut été un véritable festival. Des alarmes magiques pour que j'aille dormir ? Sérieusement ? Je ne dis rien et l'observait faire son petit manège, pesant le pour et le contre de les déclencher moi-même en plein milieu de la nuit, ce qui se traduisit par un fin sourire machiavélique. Je le regardais partir se coucher, le visage fermé outre un léger amusement visible.

"Bonne nuit, Papa. Fais pas trop de bruit avec ta peluche, tu risquerais de réveiller les gosses et je veux pas être celle qui leur expliquera que Maman est à moitié loup."

Remarquez on avait bien des hybrides à moitié dragon, alors un elfe et un loup qui prenait forme humaine, hein ... Je ne jugeais pas les goûts et les couleurs. Loin de moi cette idée. Il partit donc et quelques temps plus tard des bruits de pas se firent entendre. Je faillis lui demander s'il s'était lassé de la compagnie de son ado pour préférer des femmes plus mûres mais me retins puisqu'il s'agissait de Shrikan et pas d'Ed. Remarquez, peut-être qu'elle aussi s'était lassée de .... Oui, nan, là ça devient vraiment trop bizarre. Je souris amusée à sa remarque sur la tête-pancarte à l'entrée.

"Ambiance "Modern Art". Point trop n'en faut. Ca risquerait de faire chargé après."

De mon humble avis une seule était déjà de trop, mais au moins ça éviterait que les membres qui avaient fui n'essayent de nous prendre par surprise cette nuit, avec de grandes chances. Je la suivis du regard sur quelques mètres, n'ayant aucun doute sur ce qu'elle allait faire et peu désireuse de la suivre malgré ma curiosité. Pas envie de finir croquée par mégarde, ce serait vraiment trop bête. Mais je soupirais.

"Pffff ... Bah on a bien fait de brûler les corps, tiens."

Enfin, au moins ce n'était pas aux portes de la grotte mais un peu plus loin, c'était toujours ça. Profitant qu'elle était sûrement toujours réveillée, je rentrais à pas feutré -à pas de loup, MOUAHAHAHA hum, pardon, non c'est pas drôle- dans la grotte pour aller chercher de quoi me nourrir un peu, trois fois rien, puis ressortit pour déguster ça de mon perchoir. Visiblement, le seul à aimer dormir ou à le faire au sol était celui qui s'était lié à un quadrupède ... Mufufufufu. De quoi me faire bien rigoler pour m'occuper cette nuit, en somme. Même si, en toute honnêteté, je fermais bien un oeil ou deux quelques heures. Mais ils se rouvriraient au moindre mouvement ... Et l'aube n'était pas levée que j'étais déjà aux aguets.

_________________
Trust those who are seeking the truth
Doubt those who find it.
Revenir en haut Aller en bas



Edwin Skirata

Iznogoud
avatar

Masculin Nombre de messages : 326
Style de combat : Créatif

Possessions magiques : Un gant de soie créant un arc magique générant ses propres flèches.

MessageSujet: Re: La Chute [PV: Aâran + Kathryn + Edwin]   Mar 26 Avr - 21:36

La Chute  


La nuit passa sans encombre et rien ne vint déranger le sommeil du petit groupe qui avait choisit de dormir dans la grotte. Les deux comparses avaient cependant préféré quitté la grotte pour des espaces plus hauts semblait-il. Tout du moins, c'était le cas pour Kathryn qui était retourné à son perchoir. Edwin se leva discrètement sans réveillé les filles et se dirigea tranquillement vers l'entrée. Le soleil n'était pas encore levé mais si ses compagnons voulaient rentré dans la grotte pour parler du périple, mieux valait qu'il est retiré l'alarme. Il sourit intérieurement en pensant qu'elle l'aura au moins protégé d'un mauvais coup pendable de la fée fauteuse de troubles. Après avoir récupéré les quatre balises il alla préparer de quoi sustenter tout ce petit monde et réfléchit à la suite des événements :

Ils étaient maintenant trois. Enfin deux et surement trois quand Kathryn apprendrais qu'elle allait pouvoir les suivre encore....Mais au mieux, cela faisait un guerrier, un assassin/voleur et une mage qui serait capable de neutraliser les miasmes. Il leur manquait toujours quelqu'un capable de neutraliser le sceau. Si son père en était surement capable, les sceau étant son domaine, il ne pouvait tout simplement pas lui demander de quitter la forêt blanche même au vu de la situation actuelle. Il était maintenant coincé. Alors qu'il cherchait une solution, une question lui vint alors en tête : comment les humains faisaient ils ? Il était clair que seul une minorité étaient des magiciens alors comment faisaient ils ? Avaient ils une clé ? Non, il l'aurait vu ou trouvé sur un des corps. Alors comment ? Une empreinte magique ? Non plus. Cela aurait été trop contraignant à chaque fois qu'il fallait remplacer du personnel mort ou blessé. Un mécanisme ? Peut-être...Mais dans ce cas là tout ceux qui le connaissait sont mort et le créateur avec..A moins que...Il lui restait encore les notes de la fameuse Sarah. Peut-être y avait elle noté l'emplacement d'un tel mécanisme ! Il sortit les documents de sa sacoche et les étala sur la table centrale. Il devait savoir.


Il fut tiré de sa rêverie par le lait qui commençait à bouillir. Attiré par l'odeur, Myryaluna leva les deux petites et les emmena se restaurer. Lorsqu'il les vit arriver Edwin embrassa les filles sur le front et leur chatouilla le bout des oreilles. Les deux petites rirent d'un rire cristallin qui calma les pensées tumultueuse d'Edwin. Désireuse de ne pas être oublié Myryaluna se glissa dans les bras d'Edwin alors que celui-ci s'apprêtait à se replonger dans sa recherche ap
rès avoir servi un verre de lait aux deux petites et les avoirs installé sur un petit banc non loin de lui.

" Que cherches-tu ?" ronronna t'elle alors qu'il caressait tendrement les oreilles de sa bien-aimé.

" Je cherche un document qui ferait référence au mécanisme qui permet de franchir le scellé. Il doit bien y avoir un moyen de prévu pour les non-mages qui étaient présent. Ou même un mécanisme de secours."

Myryaluna fit une courte pause aux mots d'Edwin puis attrapa une série de feuilles éparpillés sur la table.

" Dans ce cas, tu devrais plutôt chercher dans ces feuillets ci."

" Qu'es-ce qui te le fais penser ? " demanda Edwin curieux alors qu'il récupérait les dit documents.

" Se sont ceux qui ont plusieurs odeurs sur eux. Si ce document existe, plusieurs personnes en ont surement eu besoin. Du coup j'ai pris ceux qui portaient le plus d'odeurs."

Cela se tenait. C'était dans ses moments là qu'il se demandait ce qu'il ferait sans elle. Il parcourut rapidement les documents et trouva enfin quelque chose. Il y avait en effet bien un tel mécanisme mais afin que celui-ci fonctionne, il fallait activer deux interrupteurs, un de chaque côté du sceau. Voilà qui rendait maintenant la présence de la renégate obligatoire. Cela n'enchantais pas Edwin mais ils avaient à présent un moyen de passer le sceau...

D'ailleurs il semblait que ses compagnons de voyage n'allait as tarder. Il prit un morceau de pain et un verre de lait et commença à les attendre en jouant avec les filles.



_________________
Revenir en haut Aller en bas



Shrikan Tatsu

Conseillère en Machiavélisme
avatar

Féminin Nombre de messages : 182
Style de combat : Rapproché - sabre courts


MessageSujet: Re: La Chute [PV: Aâran + Kathryn + Edwin]   Mer 27 Avr - 7:29

[réponse courte je sais, mais je n’ai pas grand-chose à dire pour ce post]



La nuit se passa somme toute assez paisiblement. Je ne dormais pas beaucoup, mais j’avais l’habitude. La pluie ne cessa qu’au petit matin, quand le soleil se levait et qu’une brume fraiche s’installait plus bas dans le marais. J’avais réfléchit pendant la nuit. Il fallait trouver quelqu’un pour briser le scellé, ou alors trouver un mage avec assez de réserve de magie pour que je puisse puiser dedans. Enfin, si je suis capable de briser le sceau, car rien ne peut le prédire. Je descendis de mon arbre, bien plus en forme qu’hier. La viande m’avait bien retapée, au point que je sentais mes côtes brisées réparée et mes bleus moins étendus. D’ici trois jours maximum je serais en état physique. Pour la magie, cela risque de prendre plus de temps, mais au moins je pourrais être plus indépendante en attendant. Il fallait s’occuper du recrutement, mais surtout je devais retourner à la capitale pour trouver ma troupe et les rassurer. Ils devaient se demander où j’étais passée, depuis le temps. De plus, il fallait que je les prévienne que je risque de partir encore pour un moment. La préparation et le voyage aller-retour vers ce laboratoire pouvaient prendre quelques semaines.

Je marchais donc tranquillement vers la grotte, où tout le monde semblait réveillé. Arrivée là, je rentrais mais ne m’assis pas pour l’en cas du matin. Debout, je leur faisais face pour leur annoncer ma décision.


« Je vais partir sur le champs. Je vais voir pour recruter de potentielles aides pour le laboratoire. Donnons-nous un point de rendez-vous et une date, nous nous retrouverons là-bas. »

Il était clair que je n’avais pas envie de rester, que ce soit pour me faire dorloter ou être en compagnie de ces gens un peu trop… en clan. Je me sentais plus que pas à ma place, et préférais tracer mon chemin de mon côté. Je me préparais à un refus certain d’Edwin, mais je n’allais pas changer mes plans pour lui faire plaisir. Quant à Kathryn, quelque chose me disait qu’elle n’était pas plus à l’aise que moi parmi eux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas



Kathryn O'Feinley

avatar

Nombre de messages : 37

MessageSujet: Re: La Chute [PV: Aâran + Kathryn + Edwin]   Ven 29 Avr - 22:12

“Les pères de famille, ces grands aventuriers du monde moderne.”
Charles Péguy

La nuit fut tranquille, comme convenue. Surtout que je n'avais pas réussi à me décider à déclencher l'alarme pour leur faire une farce, donc ils dormirent tous comme des loirs, ou peu s'en faut. Le premier debout fut bien entendu Edwin, mais ça, c'était évident. Pourquoi ? Parce que c'était le compte principal du joueur, évidemment. Tssss, vous ne suivez rien, franchement. Quand il récupéra ses bâtonnets je le suivis du regard puis sautais à terre pour lesuivre à l'intérieur avec quelques temps de retard. Shrikan ne tarda pas à arriver, et je me calquais à peu près sur elle pour éviter d'avoir à tenir la chandelle familiale. Dire que ce n'était pas mon truc était un euphémisme. J'étais bien mieux au centre de l'attention qu'en nounou pour enfants délaissés. Le tas de papiers attira mon attention mais je résistais à l'envie de ramener ma fraise, comptant malgré tout sur des explications. Les paroles de Shrikan me confortaient dans l'idée que ça avait bien discutaillé dans mon dos hier soir. Chouette. Malheureusement, un "Alors, on attend pas Patrick" n'aurait été cmpris de personne dans ce monde alternatif.

Quelle tristesse.

Piquant de quoi grignoter, je zyeutais vaguement ce qu'il regardait sans piper mot mais en repoussant du bout du pied la mini chose qui s'approchait un peu trop. Va jouer plus loin gamine, ma bonne humeur était contagieuse mais nocive pour les gosses. Je retournais donc m'installer en hauteur là où, en principe, elles ne viendraient pas m'emmerder me voir, mes yeux passant de Myri à Ed sans discontinuer avant d'afficher un sourire cachant clairement volontairement mal que je me foutais de leur gueule en mon for intérieur. Haussant les épaules, je pointais du bout de l'orteil la paperasse.

"Alors Papa, c'est quoi les news du journal ? Que je sache où aller vendre mon corps de rêve et mon humour caustique pour payer mon prochain repas. Pas que je vous aime pas, hein, mais vous êtes quand même radins et je prends pas les paiements en mioches."

Hors de question de finir maman d'adoption pour une mini fée qui bouffait des licornes et pétait des arcs-en-ciel, j'avais mes limites ...

_________________
Trust those who are seeking the truth
Doubt those who find it.
Revenir en haut Aller en bas



Edwin Skirata

Iznogoud
avatar

Masculin Nombre de messages : 326
Style de combat : Créatif

Possessions magiques : Un gant de soie créant un arc magique générant ses propres flèches.

MessageSujet: Re: La Chute [PV: Aâran + Kathryn + Edwin]   Sam 30 Avr - 5:47

La Chute  




« Je vais partir sur le champs. Je vais voir pour recruter de potentielles aides pour le laboratoire. Donnons-nous un point de rendez-vous et une date, nous nous retrouverons là-bas. »

Décidément elle ne voulait pas....Nan, ce n'était pas à lui de parler de ça. Elle avait fait son choix et pour une fois le fait que cela l'avantageait allait lui faire fermer les yeux sur son sermon. Il était plus sage d'opter pour la solution qui était bénéfique au deux plutôt que de la forcer à rester avec lui ici pendant un certain temps. Edwin réfléchissait à un lieu de rendez-vous quand Kat décida d'en rajouter une couche :

"Alors Papa, c'est quoi les news du journal ? Que je sache où aller vendre mon corps de rêve et mon humour caustique pour payer mon prochain repas. Pas que je vous aime pas, hein, mais vous êtes quand même radins et je prends pas les paiements en mioches."

Son attitude était vraiment pénible mais Edwin ne comptais plus jouer son jeu. Les enjeux étaient maintenant trop important pour qu'il laisse de telles futilité lui poser problème.

" Rendez-vous à Bourg de Cresi dans trois semaines."

Il se tourna vers Kat et lui lança - bon d'accord un peu fort - une pièce d'or, dans la figure (dès fois qu'il la toucherait...) et lui dit :

" Soit à las-bas à l'heure. Il se peut qu'on ai besoin de tes talents. Ses petites sœurs seront ravis de te rejoindre si on arrive à notre but."

Voulait qui devrait la motiver suffisamment. Après tout, une pièce d'or permettait de vivre presque un mois sans se soucier d'argent en territoire humain. Sur ce il ramassa ses papiers et salua les deux dames. Il alla ranger leurs affaires et fut de retour après dix minutes. Il prit l'une des petites dans ses bras tandis que Myryaluna prenait la seconde. Il fit ses aux revoir par respect à Shrikan et salua bref-ment l'Elfe. Et ils s'en allèrent. Avec les petites le voyage allait prendre plus de temps que prévu et il ne comptais pas être en retard. Aussi se mirent ils en route immédiatement.


Fin:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas



Shrikan Tatsu

Conseillère en Machiavélisme
avatar

Féminin Nombre de messages : 182
Style de combat : Rapproché - sabre courts


MessageSujet: Re: La Chute [PV: Aâran + Kathryn + Edwin]   Lun 2 Mai - 19:31

La réponse d'Edwin fut satisfaisante, et je souriais en entendant la raillerie de Kathryn. Elle avait raison, le babysitting, il y a mieux comme occupation. Je ne pouvais vraiment pas lui en vouloir. Même si j'aimais bien les enfants, je n'étais pas d'humeur à avoir de la patience pour eux, et il y avait une autre petite fille qui avait bien besoin de ma présence. J'hochais de la tête pour confirmer à Edwin mon consentement, et me commençais déjà à rassembler mes maigres affaires.

"Entendu, dans 3 semaines."

J'étais en un sens soulagée de quitter cette compagnie, trop tumultueuse et oppressante à mon goût. Surtout avec les gamines, qui allaient sans doute me taper sur le système à la fin. Et Edwin... je ne sais pas quelle relation il avait avec Kathryn, mais je n'appréciais pas trop la manière dont il lui jeta l'argent. Mais bon, ce n'était pas mes affaires, et je ne connaissais pas leurs relations. Cependant, savoir que nous allions avoir le Charognard avec nous me rassurait un peu. Au moins une qui aurait un temps soit peu les pieds sur terre et la tête sur les épaules, contrairement à cet idyllique et altruiste Edwin. La troupe semblait bien sur le point de se séparer . J'eus les adieux d'Edwin, que je lui rendis quelque peu froid, mais fis un aurevoir plus sincère à la lycanthrope. Pour l'esprit, je la saluais aussi mentalement, lui espérant bonne chance pour gérer cet insouscient qu'elle avait pour maître. Je fis des adieux plus amicaux à la voleuse, la regardant avec amusement et malice.

" A dans 3 semaines peut être. Si vous êtes là, au moins on aura moins de chance de mourir tous niais et dans l'ennui profond de l'altruisme maladif, fu fu fu ~! "

Sur ce, je pris congé, et m'envolais sous la pluie fine. Elle ne me gênait pas, et j'avais suffisamment de résolution poour faire taire les sourdes suppliques de mon corps encore endoloris. Nous verrons si mon chemin vers la capitale sera plus facile qu'à l'aller.
[ Je sors aussi du rp. Place au fameux rp quête ! ]

_________________
Revenir en haut Aller en bas



Kathryn O'Feinley

avatar

Nombre de messages : 37

MessageSujet: Re: La Chute [PV: Aâran + Kathryn + Edwin]   Mar 3 Mai - 7:00

♫ A l'aventure Compagnons je suis parti vers l'horizon, j'aurais mieux fait de rester chez moi, la suite vous le dira ♫
Pen of Chaos

Bourg de Cresi dans 3 semaines. Noté. Plus qu'à savoir où c'était précisément, et comment m'y rendre. Un détail qui pouvait avoir son importance malgré tout. Attrapant la pièce d'or au vol sans malheureusement me faire défigurer à coup d'argent -mon joli minois m'aurait manqué- je la regardais en résistant à l'envie d'ymordre comme le faisaient les bandits pour vérifier que c'était une vraie. On parlait d'Edwin, ce mec devait dormir dans un tas de pièces d'or comme Picsou, ou plus probablement comme un dragon dans ce monde-ci. Je la fis donc tourner entre mes doigts, avec un sourire ravi. En plus j'énervais Edwin, mais il avait besoin de moi.

Tout bénèf.

Je lançais donc un regard à Shrikan, haussant les épaules avec l'innocence du démon qui vient de naître.

"Oh je serai là. Du mystère, des pièces d'or ... Eddy-chou qui a besoin de moi et m'appelle à l'aide, je ne peux que répondre présente, c'est mon côté chevalier blanc."

Le ton n'était pas dénué d'une certaine ironie, mais il était vrai que c'était suffisamment étonnant pour titiller ma curiosité. Presque plus que l'idée de plein de piécettes d'or qui résonneraient près de mes oreilles dans un doux son de cascade infinie ... Pardon, je m'égare. En tout cas, je saluais d'un signe de main le départ de Shrikan, appréciant malgré tout le compliment déguisé à sa juste valeur. Puis, Edwin étant parti aussi, je me retrouvais seule.

Ah, le silence ... Bon, j'avais trois semaines pour retrouver ma route. Je pouvais bien glander un peu ici quelques jours avant de me préoccuper d'être à l'heure.


_________________
Trust those who are seeking the truth
Doubt those who find it.
Revenir en haut Aller en bas
 

La Chute [PV: Aâran + Kathryn + Edwin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» La Chute [PV: Aâran + Kathryn + Edwin]
» Quête : Le Labo des Tréfonds [Kathryn - Edwin - Rakshasa - libre]
» Obama en chute libre ...
» Effet d'Obama; la chute de l'indice Dow Jones
» La chute de l'homme fort tunisien Zine El Abidine Ben Ali après 23 ans



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TERRE D'HYPOLAIS :: Royaume Humain :: Dans la campagne-