Partagez | 
 

 Une nuit "presque" de tout repos. (Isaac Foreign - Dusk)


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



Isaac Foreign

Invité



MessageSujet: Une nuit "presque" de tout repos. (Isaac Foreign - Dusk)   Mer 23 Sep - 17:07

Message d'Isaac Foreign, humain.

*Bordel de... La tempête se rapproche rapidement, et pour couronner le tout, il fait nuit noire ! Je n'aurais jamais dus partir de nuit de ce petit bourg, enfin, c'était ça, ou une escarmouche avec une bande de brigands... Je me demandes bien où je suis...*

C'est ainsi qu'Isaac, jeune voyageur doté de talents magiques parcours la pénombre avec la lune pour faible lumière. Alors que les flaques de d'eaux gémissent sous le pas lourd et pressé de l'individu nocturne, le vent souffle de plus en plus fort et la pluie commence à tomber à nouveau, le voyageur avance difficilement et est forcé de faire quelques haltes sous les arbres le temps de reprendre partiellement son souffle, espérant vainement voir la colère des cieux se calmer en cette bruyante saison.

La lune est au centre, quelle heure est-il ? Minuit ? Une heure peut-être ? Isaac n'en sait rien, et regrette déjà les lits douillets que l'on peut trouver dans les villages et les cités, il continue donc péniblement son chemin hasardeux pour finalement arriver vers les montagnes. Un sourire de soulagement sur les lèvres, Isaac se met à chercher une grotte accessible et confortable pour se protéger de la pluie et du vent. Malheureusement pour notre explorateur en herbe, les dites grottes se font rares, il en trouve parfois des trop petite, d'autres déjà habitées par des animaux sauvages et hostiles, le sort semble réellement s'acharner. Alors que la terre est devenue boue visqueuse, Isaac décide de gagner des zones plus en hauteur, et par chance, une grande grotte s'offre à lui.

*Enfin ! Je vais pouvoir me reposer ici pour la fin de la nuit !* pensait-il en pénétrant dans la grande grotte.

Les parois internes sont immenses, le jeune homme peine à croire que la grotte soit déserte, il avance donc avec précaution, s'enfonçant petit à petit dans l'obscurité. Le bruit du vent et de la pluie s'étouffe loin derrière au fur et à mesure que le mage avance, au bout de quelques instants, l'aventurier arrive dans une zone un peu plus éclairée par des reflets offerts par la lune et les étoiles.

Isaac fait quelques pas, à son grand étonnement, il découvre, un peu plus loin dans la grotte, un enclos emménagé de manière rustique mais pratique avec un cheval pour habitant. L'homme met tout de suite genoux à terre et regarde furtivement autour de lui pour voir si un autre individu se trouve dans la grotte. Rien, pas l'ombre d'une vie, l'explorateur intrépide avance un peu plus loin dans la grotte à la recherche du potentiel maître des lieux.

C'est avec étonnement qu'Isaac découvre une salle remplie d'or, de bijoux et d'autres divers butins, il se frotte les yeux avec insistance croyant rêver ou délirer, mais non, tout était bel et bien réel. Qui donc laisserait ça ici ? Un dragon ? Peu probable étant donné l'enclos présent plus en avant dans la grotte. Isaac avance lentement et commence à contourner quelques dunes dorées. C'est en continuant son exploration qu'il finit par tomber dans le dos dans ce qui semble être un dragon, réveillé ou endormit ? Isaac n'en sait rien et commence à reculer doucement par là où il est venu en gardant bien en vue l'animal ancestral.

Alors qu'il s'éloigne doucement, son arc long tape dans l'une des dunes et fait tomber un bon paquet de pièces d'ors et d'objets brillants, laissant s'échapper un boucan du diable, l'aventurier met à nouveau genoux à terre, se cachant tant bien que mal après l'alerte donnée.

- Et merde...
Revenir en haut Aller en bas



Dusk

Invité



MessageSujet: Re: Une nuit "presque" de tout repos. (Isaac Foreign - Dusk)   Mer 23 Sep - 17:23

Message de Dusk, dragonne.

Dusk était entrain de faire un rêve des plus troublant. Elle volait sous la pluie sans sentir les gouttes percuter ses écailles. Tout autour d'elle n'était que brouillard, et elle ne pouvait sentir rien d'autre que l'odeur de l'humidité. Elle continuait alors de voler, encore et encore, jusqu'à ce que ses ailes s'engourdissent et qu'elle ne commence à tomber en chute libre... Après quoi elle ouvrit brusquement les yeux, tout son corps agité par le réflexe musculaire qu'avait induis la peur d'une chute potentiellement mortelle...
Cela ne lui prit que quelque secondes, mais lorsqu'elle réalisa que tout cela n'avait été qu'un rêve, elle se remit à respirer calmement et bailla bruyamment avant de renifler l'air autour d'elle... Cela sentait l'humain. Pas l'odeur qu'elle ramenait habituellement de ses excursions dans les villages voisins, non, une odeur d'humain bien présente. Un fermier était venue la déranger par un temps pareil ? A cette heure ci ?
Faisant crisser un pan de son tas de pièces d'or, elle se redressa lentement et s'étira.
Elle poussa ensuite un léger grognement curieux tandis que ses iris se dilataient pour s'ajuster à l'obscurité ambiante.

Elle tendit ensuite le cou et se pencha sur un drôle d'homme. Il sentait l'humain, mais aussi l'humidité, le métal, et le cuir détrempé... Il s'agissait peut être d'un chasseur égaré ou d'un voyageur fortuné. En tout cas, vu l'expression sur son visage, il ne devait pas s'attendre à trouver Dusk ici.
Cette dernière eut alors un petit rire qui tenait plus de grognement qu'autre chose et s'ébroua pour désengourdir ses muscles avant de faire quelque pas en direction de l'humain prêt duquel elle pencha sa tête pour l'avoir bien en face.

*Que fais-tu la ?* émit-elle télépathiquement à l'attention de l'homme.
Revenir en haut Aller en bas



Isaac Foreign

Invité



MessageSujet: Re: Une nuit "presque" de tout repos. (Isaac Foreign - Dusk)   Mer 23 Sep - 18:00

Message d'Isaac Foreign, humain.

Hélas, trois fois hélas pour Isaac, le dragon est bel et bien réveillé, rien d'étonnant étant donné le raffut précédent... Le dragon s'étire et baille, il grogne un peu tout en contemplant l'aventurier perdu dans la grotte. Le jeune mage recule un peu, l'écharpe et la capuche cachant son visage ne masque pas la peur dans son regard et la sueur coulant à cause du stress de la situation, c'est un peu hésitant qu'il s'arrête, ne voulant pas faire de geste brusque.

*Que fais-tu la ?*

Une voix résonne, est-ce dans la tête d'Isaac ou tout simplement dans la grotte même ? Ça vient surement du dragon, ou plutôt... de la dragonne étant donné l'intonation de la voix abyssale. Isaac hésite quelques instants, il reste plusieurs secondes sans rien dire, immobile, puis regarde nerveusement autour de lui, cherchant quelque chose qu'il ignore lui même. Le jeune homme est stupéfait, il a vu bien des choses lors de ses nombreux voyages, mais une créature pareil, c'est bien la première fois qu'il en voit une.

- Je... *gloups* !

Isaac ne sait pas si il doit vraiment répondre ou tenter de sortir de la grotte, la deuxième option le mènerait probablement à sa perte, la dragonne étant très certainement bien plus rapide et connaissant les lieux. L'explorateur effrayé tourne à nouveau les yeux partout autour de lui, ne montrant aucun signe d'hostilité, laissant ses mains bien en évidence.

- Par... Pardonnez mon intrusion, noble dragonne ! Je me suis perdu, je voyageais de nuit et j'ai atterris ici alors que je cherchais à m'abriter du vent violent, de la pluie glacée et de l'obscurité aveuglante !

Il souffle quelques instants, étant quelque peu soulagé du fardeau des premières paroles.

- Je... Je ne me permettrais pas de vous déranger plus longtemps ! Mes excuses encore de vous avoir dérangé dans votre sommeil ! Je m'en vais de ce pas reprendre ma route nocturne !

Isaac reste immobile attendant une réponse de l'animal majestueux, il regarde autour de lui comme il l'a déjà fait plusieurs fois auparavant, les pièces d'or sont nombreuses, les bijoux sont présents en nombre également, il peut aussi apercevoir à quelques endroits divers meubles de luxe, un grand miroir aux parures dorées, des vêtements de grandes qualités, etc...

En fermant les yeux quelques instants, Isaac parvint à retrouver un semblant de calme en travailant sur sa respiration, il entend, non loin de là, un ruissellement d'eau, une petite rivière passant par la grotte plus loin, surement pour permettre à la dragonne et au cheval de boire. Mais pourquoi diantre un cheval était-il présent ici ?
Revenir en haut Aller en bas



Dusk

Invité



MessageSujet: Re: Une nuit "presque" de tout repos. (Isaac Foreign - Dusk)   Mer 23 Sep - 18:59

Message de Dusk, dragonne.

Dusk reniflait doucement l'humain au fur et à mesure qu'il parlait.
Il sentait la peur, la fatigue, l'humidité, le cuir et le métal... Il sentait toute ces choses. Pourtant, il avait l'air d'être encore maitre de lui-même, il ne tremblait pas, il tenait sur ses jambes et ne semblait pas sur le point de fuir en courant comme un dératé.

La dragonne poussa alors un long grognement de réflexion en redressant la tête pour toiser l'humaine de plus haut.
Elle bailla alors une nouvelle fois à s'en décrocher la mâchoire tandis que l'homme plaidait pour sa cause en l'assurant qu'il ne voulait pas la déranger, qu'il était juste de passage et qu'il allait reprendre son chemin. C'était certain qu'il ne souhaitait pas la mettre en colère pour diverses raisons. La principale étant le fait qu'il ne souhaitait sans doute pas être dévorer ou brulé vivant... Mais que croyaient donc ces humains ? Que les dragons n'avait que ça à faire de manger ce qui avait trainé on ne sait ou et de gaspiller leur précieuse énergie à bruler des choses pour le plaisir ?

Dusk prit alors une profonde inspiration pour humer l'air et fit claquer sa langue à plusieurs reprise, comme si un gout étrange était venu se coller à son palais. Elle sentait l'odeur si particulière et si subtile de la magie. Ce petit homme avait donc certains talent dans le maniement de l'Art.
Cela la fit pouffer de rire, se qui se traduisit par quelques grognements spasmodiques qui se répercutèrent un instant en échos sur les parois de la grotte.
Sans plus attendre, elle avança d'un pas lourd en direction de l'entrée de la grotte et secoua son encolure comme pour se réveiller. Elle tourna alors les yeux vers l'humain.

*Tu peux rester... Si tu m'offres un trésor... Ou si tu me diverti. Je veux toujours plus de richesses, et je m'ennuie ici.* transmit-elle par télépathie.

Puis, comme pour mettre de l'emphase sur son ennuie, un nouveau bâillement s'échappa bientôt de sa gueule grande ouverte qu'elle referma ensuite en fixant l'humain.
Elle hésitait. Elle voulait prendre sa forme humanoïde mais restait méfiante... Elle demanda alors naïvement :

*Es tu un danger ? Un ennemi ?*
Revenir en haut Aller en bas



Isaac Foreign

Invité



MessageSujet: Re: Une nuit "presque" de tout repos. (Isaac Foreign - Dusk)   Mer 23 Sep - 20:07

Message d'Isaac Foreign, humain.

La dragonne ne semblait à première vue pas hostile, ce qui rassura quelque peu le jeune mage qui restait plus ou moins immobile, la créature lui proposa de rester en échange d'un trésor ou de divertissement, choses que ne possédait pas vraiment Isaac. Il réfléchit quelques instants en se grattant la tête.

- Un trésor... ? Je n'en ai pas hélas, sinon je serais certainement dans une auberge dans une chambre luxueuse, je ne suis qu'un modeste voyageur, et je me nommes Isaac, Isaac Foreign. Dit t-il en s'inclinant avec élégance et quelques restes de peur au ventre, la voix un peu hésitante.

Il fouille dans son sac regardant si quelque chose pouvait convenir au dragon, une lanterne, un journal de route, un peu de nourriture, une gourde d'eau, non, décidément rien ne pouvait convenir à une telle demande.

- Comme vous pouvez le constater, je n'ai que de bien maigres affaires...

Il réfléchit quant au divertissement.

- Comme divertissement, je ne suis pas vraiment capable de chanter ou danser, enfin, de toute façon, je doute que c'est ce que vous recherchiez vraiment... La seule chose que je pourrais éventuellement vous apporter c'est... Ah non, laissez tomber, c'est une capacité magique unique, mais elle ne marche qu'avec les êtres humanoïdes...

A première vue, la dragonne à l'air assez attentive aux propos d'Isaac, du moins, elle baille déjà moins.

- Même en supposant que vous ameniez quelqu'un ici, ce ne serait pas très divertissant pour vous... En faite cette capacité me permet d'intervertir mon esprit et celui de quelqu'un d'autre, donc d'échanger de corps pour une durée indéterminée. Ça parait, pour le côté divertissent, complètement inutile, maiiiiiis, pour peu que l'on ai l'esprit curieux, ça permet de connaître intérieurement de nouvelles races, de nouvelles capacités corporelles, et pour les plus taquins, les plaisirs charnels du sexe opposé, enfin, dites vous bien que je n'ai jamais pratiqué cette dernière option hein ! C'est juste pour vous citer l'exemple !

Isaac parle assez rapidement, la dragonne semblant lui laisser volontairement le monologue, ce qui l'inquiète un peu, la créature gardant un air neutre par rapport à ses propos.

- Enfiiiiiin bref, je ne vois pas vraiment pourquoi je vous parles de tout ça, puisque ça ne peut vous concerner... sur ce, je ne vais peut-être pas vous déranger d'avantage, puisque je ne peux répondre à aucune de vos deux requêtes !

Le pas hésitant, Isaac avance lentement et prudemment en direction de la dragonne qui se trouve entre lui et la sortie, en prenant garde de ne pas bousculer d'avantage de la masse colossale du trésor.
Revenir en haut Aller en bas



Dusk

Invité



MessageSujet: Re: Une nuit "presque" de tout repos. (Isaac Foreign - Dusk)   Jeu 24 Sep - 15:26

Message de Dusk, dragonne.

Dusk se pencha pour examiner les affaires du voyageur... En effet, il ne possédait pas grand chose. A la limite, elle aurait pu se divertir en lisant ce carnet de voyage. Mais cela ne l'aurait occupée que très peu de temps.
Elle nota alors simplement le nom que lui donna l'humain : Isaac Foreign. C'était un nom des plus banals. Ni plus ni moins qu'un nom d'humain normal. Cet homme là ne semblait avoir strictement rien de passionnant pour lui.

*Hmmm, tu n'as rien d’intéressant.* fit-elle par télépathie, prête à lui tourner le dos et à le renvoyer sous la pluie battante avant de finir sa sieste.

Cependant, elle n'en fit rien lorsque le voyageur commença à parler des divertissements qu'il pourrait lui offrir... AU début, il se montrait vraiment évasif au sujet d'une capacité magique unique qui ne fonctionnait que sur les humanoïdes. Mais c'était fait, il avait réussit à piquer la curiosité de la dragonne, et cette dernière brulait de savoir ce que pouvait bien être ce tour.

*Dis moi.* émit elle alors en fronçant légèrement ses sourcils écailleux.

Elle l'écouta alors attentivement décrire les effets de son sortilège en lui tenant un fort joli discours sur les tenants et les aboutissants des conséquences de son utilisation. Cela semblait vraiment amusant de prime abord, mais aussi relativement dangereux. C'est pourquoi elle émit un petit grognement de réflexion en plissant les yeux.
Pouvoir explorer un vrai corps d'être humain était une chose peu banale et qui semblait vraiment très excitante. Cependant, il y avait aussi un grand danger. Elle ne savait pas ce que cela donnerait que d'abandonner son corps humanoïde à un voyageur qu'elle connaissait à peine et qui pourrait très bien s'enfuir avec.
Cependant, elle ne pensait pas qu'il puisse évoluer correctement si il prenait sa forme draconique. Ni même si il en était capable en vérité. Elle hésitait...
Puis, lorsque l'humain décida que cela ne devait surement pas l'intéresser et qu'il commença à lui tourner le dos, elle prit sa forme humanoïde le plus rapidement possible et tendit sa grande main griffue pour la poser sur l'épaule du voyageur.

"Aaaaaaahhhh !" fit-il très maladroitement avec ces cordes vocales qu'elle ne savait pas utiliser.

De honte, elle plaqua alors une main contre sa bouche en rougissant légèrement et continua par télépathie :

*Prête moi ton corps pour me divertir. Et rend moi le mien avant minuit.* émit elle en mettant une certaine emphase le ton de menace qu'elle employa en lui précisant qu'il devrait le lui rendre avant cette heure précise.
Revenir en haut Aller en bas



Isaac Foreign

Invité



MessageSujet: Re: Une nuit "presque" de tout repos. (Isaac Foreign - Dusk)   Jeu 24 Sep - 16:06

Message d'Isaac Foreign, humain.

Alors qu'Isaac s'apprêtait à partir, une main vint se poser sur son épaule, la dragonne avait prit forme humaine et essaya de communiquer en parlant sans y arriver, elle recule et se place la main devant la bouche, un peu honteuse, elle réutilise donc ses capacités mentales pour reprendre le dialogue.

*- Prête moi ton corps pour me divertir. Et rend moi le miens avant minuit.* dit-elle d'un air menaçant et sûr d'elle, chose qui montre son inquiétude, normal, prêter son corps bien plus puissant et qui vivra bien plus longtemps à un inconnu est dangereux, mais apparemment la curiosité l'emporte sur la méfiance.

Alors qu'Isaac s'apprête à répondre, il remarque seulement que la dragonne, sous forme humaine est nue, ou presque, possédant seulement quelques couches d'écailles en guise de "vêtements" pour cacher les parties intimes, le jeune mage se rince l’œil involontairement très rapidement, rougit à son tour et reprend ses explications en levant l'index droit.

- Votre nuit perturbée par ma présence, vous ne savez sans doute pas l'heure qu'il est, si il n'est pas déjà minuit, il n'en ai pas loin, de plus, j'ai oublié de vous le préciser mais... Si nous faisons un tel échange, nous en avons pour quelques heures au grand minimum, jusqu'à l'aube peut-être, ce n'est pas une condition hein, c'est ma capacité qui marche ainsi.

L'homme reprend son souffle, semblant toujours avoir l'attention de la dragonne sous forme humaine.

- Le point positif est que vous pourrez satisfaire votre curiosité, je supposes que vous allez méditer, essayer quelques mouvements, jauger la ténacité et l'endurance d'un corps plus faible que le votre, ça risque également de vous faire étrange que de porter des vêtements, vous allez voir les choses sous un autre angle, une nouvelle perspective, je ne penses donc pas que quelques dizaines de minutes suffiront, vous aurez probablement de quoi occuper ces quelques heures, de plus, je vous accompagnerais très certainement au début, mais je devrais tout de même me reposer, je ne risque donc pas d'aller bien loin !

Isaac continue son monologue, confiant du sujet qu'il aborde, il n'a pas eu de refus pour le moment, et l'idée de lui, essayer un corps, même altérée sous forme humaine, d'un dragon, bien plus puissante, ça le séduit, sa curiosité est aussi piqué, et c'est également l'occasion de discuter et d'en apprendre plus sur les dragons, lui qui n'en a jamais vu, une dragonne pour amie, ou au moins pour connaissance, ce n'est pas rien.

- Je crois avoir vu un miroir un peu plus loin là bas, prêt de vos richesses, il me faut quelque chose où je peux voir votre reflet pour utiliser ma magie. Ah et, étant donné que votre véritable forme est draconique et non humaine, je ne sais pas si ça va marcher...

Les deux individus retournent donc au niveau du miroir, Isaac sent bien qu'il est surveillé, la dragonne le garde à l’œil. Le mage, comme à son habitude (lors de l'utilisation de son sortilège), regarde le reflet de la dragonne dans le miroir, il se concentre, la magie monte en lui et se déclenche.

*****

Toute la zone autour des deux personnes devient bleue, le temps semble s'arrêter, le bruit du vent et de la pluie ne sont plus, les deux esprits sont respectivement éjectés par l'arrière des corps. Isaac observe l'autre forme éthérée, l'âme draconique émet une lumière bien plus puissante et bien plus dense, elle dégage une aura colossale, l'âme d'un dragon...


- Nous voici dans ce que j'appelle la "dimension miroir" ou encore la "dimension des reflets", pour procéder à l'échange, il suffit de toucher le corps de l'autre, si nous touchons nos propres corps, il ne se passera rien, autrement dis, maintenant que nous sommes là, impossible de faire marche arrière. Si jamais nous décidons d'attendre, nous serons mutuellement aspirés vers le corps de l'autre, nos esprits ne sont pas fais pour rester ici éternellement.

Isaac peine à regarder l'esprit de la dragonne tant il dégage de lumière, ça en est éblouissant. Une fois le dialogue finit, il touche le corps draconique, et est happé à l'intérieur.

*****


Contrairement à d'habitude, Isaac ne parvint pas à contrôler le corps tout de suite, il subit ce que ses cibles ressentent lors du transfert, à cause de la puissance du corps très certainement. C'est le néant total, quelques secondes passent, il entend un cœur battre, son cœur... Ensuite vint une respiration, la sienne également, le bruit de la pluie revient petit à petit à ses oreilles, les formes et les couleurs reprennent forme tout autour de lui, des fourmillements se laissent ressentir dans tous le corps avant de laisser place à la sensation du léger vent parcourant la grotte sur la peau, et de la température présente. Tout redevient normal, Isaac peut maintenant voir le reflet de la dragonne le regarder droit dans les yeux, son reflet.

- Et bien... Voilà qui est fait. Au faite... Votre nom ?

Isaac attend une réponse de la dragonne avant de faire quoi que se soit, pour éviter de l'agacer. en attendant, il se concentre quelques instants, il sent une puissante magie à l'oeuvre, bloquée, surement la forme humaine de la dragonne, les capacités physiques, même sous forme humaine, semblent colossale, bien plus qu'un simple humain, la dragonne, elle, risque de se sentir étrange, faible.
Revenir en haut Aller en bas



Dusk

Invité



MessageSujet: Re: Une nuit "presque" de tout repos. (Isaac Foreign - Dusk)   Jeu 24 Sep - 16:46

Message de Dusk, dragonne.

Dusk cligne des yeux et tourne la tête vers la sorti de sa grotte afin d'essayer d'examiner la position de la lune ou des étoiles dans le ciel... Elle échoue cependant. Il fait beaucoup trop nuageux pour y voir quoi que ce soit. D'ailleurs, la pluie semble continuer de tomber à flots. C'est apparemment parti pour durer toute la nuit.
Elle hausse alors les épaules. De toutes façons, minuit ou pas, elle ne laisserait durer ce petit jeu que quelques heures tout au plus, cela ne change pas grand chose pour elle.
Lorsque l'homme semble reprendre son souffle, surement afin de lui fournir davantage d'explications, elle se tourne vers avec les yeux mi clos, témoignant là de son manque d'intérêt.

C'est ainsi qu'il commença à lui raconter tout ce qu'elle était sensée découvrir et ressentir après un tel échange. Elle roula alors des yeux. Elle allait justement le découvrir elle même ; c'était même le but, c'était donc inutile qu'il lui explique. Les humains avaient vraiment cet étrange propension à user et abuser de leur don de parole à tord et à travers, à aligne des phrases et des phrases complexes plutôt que de vivre et agir. Cependant, venant d'une race à la durée de vie aussi ridicule, cela ne l'étonnait pas vraiment. Sans doute voulaient ils en faire un maximum avant d'arriver à un âge où ils seraient trop vieux pour se mouvoir par eux même.

Et lorsque la dragonne s'imagine que le monologue de l'humain va enfin prendre fin, ce dernier recommence de plus belle. Elle sent son attention dériver, puis elle décroche complètement de son flot de paroles avant de papillonner des yeux...
Cependant, lorsqu'elle le voit enfin bouger, elle le suis avec nonchalance tout en baillant bruyamment, ne pensant pas à mettre sa main devant sa bouche.
Apparemment, le petit homme a besoin d'un miroir. Soit. Elle en a beaucoup de toutes façons.
Une fois installé devant une grande psyché, la magie de l'humain prend finalement effet et Dusk sent son âme et son esprit jaillir tout doucement de son corps. Cette sensation d'être complètement coupée du monde physique et à la ois troublante et amusante. Elle voit les choses sous un autre angles tout en étant plus sur le même plan d'existence que ces dernières...

Elle pousse alors un profond soupir lorsque l'humain recommence à monologuer. Même sous forme d'âme, il trouve le moyen de continuer de parler encore et encore.
Dusk prend donc son mal en patience et essaie de ne pas s'agacer en espérant que, cette fois ci, ça ne sera pas trop long.
Et heureusement pour elle, il semble finir assez tôt ses explication. Ce qui permet à la dragonne d'enfin pouvoir se diriger vers le corps qu'elle est sensée emprunter...
Elle se sent alors comme aspirée à l’intérieur. Le processus prend un certain temps d'ailleurs, surement parce que ce corps physique n'est pas habitué à abriter un corps astral aussi important. Elle fait donc un peu de place et finit par s'y installer confortablement.

Elle cligna alors des yeux. Des yeux qui ne sont pas les siens. Des yeux faibles qui ne peuvent même pas percer l'obscurité. Cela la fait pouffer de rire, qu'un humain ne puisse même pas voir ou il va une fois la nuit tombée. Comment cette race peut elle être aussi présente en étant aussi faible ?
La deuxième découverte, en plus de l'odorat quasi ridicule de l'homme, est les vêtements et les pièces d'armures qu'il transporte. Cela lui fait comme une sorte de carapace artificielle et encombrante qui gêne ses mouvements. Cependant, sans cet attirail sur le dos, il était sûr qu'elle risquait de mourir de froid. Voir même d'attraper une maladie humaine bizarre.

Elle bouge alors ses membres d'un air curieux, y trouvant un peu moins de puissance que dans sa propre forme humanoïde. Cet homme doit donc être habitué aux conditions de vie un peu rude. Elle fouille ensuite ses poches et trouve le carnet de voyage qu'elle feuillète rapidement. Cela lui fait bizarre d'avoir des doigts, et non des griffes, mais elle s'en accommode rapidement.
En se contorsionnant, elle fini par attraper l'arc dans son dos et tire maladroitement sur la corde avec un sourire. Elle avait hâte d'essayer de chasser avec cet outils typique des créatures humanoïdes. Elle se demandait si c'était vraiment efficace.
Son attention se tourne alors vers l'humain entrain d'habiter sa propre forme humanoïde et elle sourit en se voyant elle même. C'est vrai qu'elle est plutôt grande sous cette forme. Mais elle ne peut pas faire plus petit. Elle ouvre alors la bouche pour donner son nom :

"Huuuuuuu...!" puis re plaque une main contre ses lèvres en écarquillant les yeux.

Non seulement elle n'arrive toujours pas à parler, mais en plus, sa voix sonne comme celle d'un mâle. Normal vu les circonstances, mais tout de même intriguant.
Elle se concentre donc pour réactiver son pouvoir télépathique, non sans difficulté et diffuse mentalement :

*Mon nom est Dusk.* Elle agite alors l'arc qu'elle tient dans sa main. *Montre moi comment utiliser ça. Je veux aller chasser avec ton corps.*
Revenir en haut Aller en bas



Isaac Foreign

Invité



MessageSujet: Re: Une nuit "presque" de tout repos. (Isaac Foreign - Dusk)   Jeu 24 Sep - 22:28

Message d'Isaac Foreign, humain.

- Hum... Alors le premier soucis est que même mes flèches sont magiques, vous pourrez sans doute voir que je ne portes de carquois, c'est cet espace de sac où on met les flèches, projectiles de l'arc, l'outil que vous tenez dans vos mains. Je devrais être en mesure de créer des flèches avec votre corps, mais mon flux de mana est perturbé, elles ne dureront donc que quelques dizaines de secondes, au mieux...

Isaac fait donc quelques pas dans ce nouveau corps, c'est alors qu'il ressent l'effet des écailles qui frotte contre sa peau, c'est étrange et très perturbant, il a l'impression d'être habillé et nue en même temps, il ne sait pas trop comment réagir. Il se tourne un peu sur lui même pour regarder les parties non-humaine du corps, comme les mains griffus, ou encore quelques choses ressemblant à des cornes, ou des petites ailettes sur le crâne et les épaules, le reste des écailles ne servent que de "vêtements" et semble pouvoir être retirées.

- Je vais essayer de vous montrer, mais je ne promet pas de très bien viser avec vos mains, elles ne sont pas faites pour utiliser un arc, donnez le moi quelques instants.

Le mage dans le corps draconique invoque alors une flèche arcanique, son flux est faible et, comme il le pensait, elle ne durera qu'une trentaine de seconde au mieux. Il montre un comme il peut la manière de tenir l'arc et la flèche à Dusk, tend la corde et tir sur la paroi rocheuse un peu plus loin, la flèche s'y plante quelque peu maladroitement grâce à ses propriétés magiques.

- Voilà, je vous conseille déjà de vous entraîner un peu sur la paroi avant de vouloir chasser, c'est mieux que de mourir contre un ours... De plus, si telle chose devrait se produire, je serais coincé dans votre corps alors que vous ne seriez plus de ce monde.

A l'aide de ses nouvelles griffes, Isaac creuse un petit trou dans le sol très rapidement, il y invoque du mana liquide et quelques flèches qu'il y plante afin de prolonger leur durée d'invocation à une ou deux dizaine(s) de minutes.

Pendant que Dusk "s'amuse", Isaac test également les propriétés de son nouveau corps, il commence par sautiller un peu, ça se transforme rapidement en des sauts de plus de deux mètres, sans le vouloir. Il essaye de trottiner, puis de courir, une vitesse grandement supérieur au genre humain, il n'en revient pas à quel point la vie doit être "facile" pour quelqu'un de ce genre, il finit par ramasser une caillasses par terre, et en forçant un peu, il parvient à la réduire en miette simplement grâce à sa main.

- Woow, je n'imaginais pas que votre corps puisse avoir une telle puissance...

Malgré son "échauffement", la sensation "habillé et nue" le gène toujours, en particulier parce que c'est un corps féminin et que l'équilibre n'est pas forcément le même, se sentant coupable de contempler parfois un peu trop longuement son reflet, pas forcément où il faut, dans le miroir. Isaac se pose d'ailleurs pas mal de questions sur le sujet concernant les dragons, ont-ils quelconque principe par rapport à ces domaines ? Probablement pas, étant donné qu'ils vivent sans vêtements, qu'ils doivent surement d'ailleurs juger superficiels. Isaac se met alors à rougir seul comme un idiot en réfléchissant à ça.

Après avoir finit de se tortiller gêner dans tous les sens en se tenant les épaules, le jeune mage réfléchit alors à la magie scellée qu'il sent en lui, cette magie qui permet au corps draconique de prendre forme humaine, il s'assied et se concentre pour essayer ne serait-ce que de l'entrevoir, ou de l'atteindre, pour la jauger. Il perd alors toute notion du temps autour de lui, combien de temps se passe t-il ? Quelques secondes ? Quelques minutes ? Une heure ? Isaac n'en sait rien. Il parvient enfin à ressentir cette énergie scellée dans tous son corps, là, à porter, il essaye d'entrer en phase avec et se fait violemment rejeter, à un tel point qu'il revient immédiatement à lui et se voit propulser sans raison contre un tas de pièce d'or, en faisant tomber une bonne partie, fort heureusement pour lui, le corps draconique ne sent presque rien et ne souffre même pas.

- Oops, désolé, j'ai pas tenté le bon truc.

Il se relève en enlevant les pièces d'or coincées dans les écailles, il doit également mettre la main entre les deux atouts féminins pour en enlever quelques unes logées ici. C'est en rouge comme un tomate et le regard hésitant qu'il recommence à parler.

- Euh... V... Vous avez des questions ? Ou envie d'essayer autre chose ?
Revenir en haut Aller en bas



Dusk

Invité



MessageSujet: Re: Une nuit "presque" de tout repos. (Isaac Foreign - Dusk)   Ven 25 Sep - 12:28

Message de Dusk, dragonne.

Dusk fut déçue d'apprendre que l'humain n'avait pas de flèches avec lui.
En effet, elle avait subit suffisamment d'assauts à l'arc ou à l'arbalète pour savoir comment fonctionnait plus ou moins ce genre d’instrument.  
Cependant, les explications qui suivirent piquèrent sont intérêt, pour une fois. Ce petit homme utilisait donc de l'énergie magique pour façonner des flèches. Cependant, il semblait vouloir dire que, n'étant pas dans son corps d'origine, il lui serait difficile de concentrer ses forces correctement. Pas étonnant après ; la quantité de magie pouvant être contenue dans un corps aussi puissant que le sien devait être bien différente de celle qui pouvait tenir dans un corps humain. Avoir un trop gros réservoir semblait finalement bien plus handicapant qu'en avoir un plus petit. Car la force et la concentration nécessaires pour drainer la puissance n'étaient certainement pas les mêmes.

Elle observa alors attentivement le processus. Une flèche de magie pure se matérialise tout doucement entre les griffes qui étaient les sienne quelque minutes plus tôt. Elle a l'air plutôt instable et transparente. Mais Dusk devait bien admettre que l'humain s'en sortait plutôt bien pour une première fois dans un corps draconique.
Elle observe alors avec grande attention la manière dont il place ses doigt contre la corde, puis autour de la flèche. La manière dont son autre main agrippe l'arc ainsi que sa posture et les muscles travaillant le plus dans son dos. Et c'est en analysant toutes ces données qu'elle comprend petit à petit.
EN tout cas, elle est impressionnée de voir la flèche transpercer de la roche et sourit largement en tapant dans ses mains... Des mains sans griffe et sans écaille, souples et relativement douce, d'apparence fragile.
En regardant de plus prêt, elle s’aperçoit qu'une partie des doigts actionnant la corde de l'arc sont recouvert de cors. Il s'agissait certainement d'une mutation mineur du corps humain pour s'adapter au maniement d'un tel outils... Oui, les humains pouvaient vraiment s'adapter à beaucoup de choses.

Observant avec amusement l'humain mettre à profit son corps draconique pour creuser un trou et y créer une réserve de magie afin d'y préserver ses flèches, Dusk finit par se prendre au jeu et se saisit d'un des projectiles en essayant d'imiter ce que l'humain lui a montré.
Elle se trouve absolument maladroite au début, mais petit à petit, elle prend le coup et parvient finalement à propulser quelque flèche bien droite.
Pendant ce temps, elle observe du coin de l’œil l'humain qui semble surpris de sa puissance de ses membres ainsi que de sa résistance.
Cependant, vu son air gêné, il n'a vraiment pas l'habitude d'un corps à sang froid et recouvert d'écailles, car il semble intrigué par chaque mouvement entrainant un mouvement de ses dernières contre son nouveau corps.

Pouffant de rire à la tête que tire l'humain ; surtout en prenant en compte qu'il s'agit de sa propre tête, Dusk tire de nouveau sur la corde de l'arc et ferme un œil pour mieux viser. Ces yeux sont vraiment faibles. Tant et si bien qu'elle sent son admiration pour la race humain s’amplifier au fur et à mesure qu'elle se remémore des exploits qu'elle les a vu accomplir malgré leur relative faiblesse.
Puis, soudain, lorsqu'elle tire sa flèche, elle sent le temps autour d'elle ralentir l'espace d'une demi seconde. Elle écarquille alors les yeux et secoue la tête avant d'entendre un crissement de pièce d'or sur sa droite. Elle pivote alors de tout son corps et voit le sien affalé contre une pile de trésors.
L'humain qui occupe son corps se relève alors sans mal en s'excusant tout en époussetant les pièces d'or qui se son attardées sur les recoin de son nouveau corps.
Comprenant la situation, Dusk s'avance vers lui et l'observe intensément avant de froncer les sourcils.

*Tu ne dois pas toucher à ce pouvoir. Un esprit humain pourrait ne pas le supporter.* prévient-elle par télépathie.

Elle hausse alors un sourcil et penche légèrement la tête sur le côté en voyant l'humain apparemment troublé par quelque chose. Il balbutie même quelque mots ensuite. Des mots qui ne veulent dire que la moitié de quelque chose d'ailleurs...
Elle passe alors ses doigts d'humain contre son menton en prenant un air pensif tout en scrutant son propre corps dont elle connait fatalement les moindres recoins... Puis elle pense comprendre. Elle avait déjà eu ce genre de problèmes avec les paysans humains la première fois qu'elle était allée les voir sous sa forme humanoïde... Ils étaient gênés par la nudité. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'elle avait dû augmenter le nombres d'écailles sur son corps humanoïde. Des vêtements seraient trop gênants et ne ferait que se déchirer entre chaque transformations.

*C'est cela qui te gêne ?* demande-t-elle alors en faisant un pas en avant et en posant la main sur la poitrine qui était la sienne, la pressant fermement à travers leur habit d'écaille.

Elle ne s'en était pas aperçue avant, mais à travers les yeux d'un humain, ses mamelles humanoïdes semblaient vraiment imposantes. Pourtant, l'homme dont elle empruntait le corps était un des spécimen les plus grand qu'elle avait pu rencontré.
Pour sa part, sa forme humaine faisait bien six pieds et demi de haut. Ce qui n'était pas normal, surtout pour une femme apparemment. Mais vu sa masse originelle, elle ne pouvait pas faire moins que cela.
Elle retira ensuite sa main de la poitrine de son ancien corps et tira sur l'habit qui recouvrait le bas du corps de l'humain.

*Tes organes reproducteurs me gênent pour marcher. Normalement, les mammifères peuvent les rentrer dans leur fourreau. Les humanoïdes sont étrange.* fit-elle par télépathie en bougeant inconfortablement ses jambes et en réajustant le vêtement qui les recouvraient.
Revenir en haut Aller en bas



Isaac Foreign

Invité



MessageSujet: Re: Une nuit "presque" de tout repos. (Isaac Foreign - Dusk)   Ven 25 Sep - 13:26

Message d'Isaac Foreign, humain.

Apparemment, la dragonne comprit pourquoi Isaac était mal à l'aise, elle s'avance alors et, sans prévenir, elle pose et sert fermement la main sur la poitrine de son corps d'origine en demandant si c'était ceci qui gênait. Surpris, Isaac eut un sursaut, il rougit de nouveau, sentant la température monter d'un cran net en lui. La main serrant "sa" partie intime procure d'ailleurs une sensation très étrange et agréable à la fois, le jeune mage est complètement perturbé, il ne s'est jamais amusé à essayer quelconque plaisir charnel mineur lorsqu'il emprunta le corps d'une femme par le passé, par respect, et voilà que Dusk le "force" inconsciemment en lui faisant ressentir, quelque chose que la nature n'était pas disposer à lui offrir pour poser une simple question.

- Ghhhh... ?!

Isaac put tout juste retenir le réflexe d'enlever la main de Dusk de là, voulant éviter de briser le poignet de son corps d'origine et craignant de susciter la méfiance ou l'incompréhension de la dragonne, quoi qu'il en soit, c'est maintenant confirmé, les dragons (et les autres animaux très certainement également), ne voient pas du tout ce genre de rapports comme les êtres humains, Dusk doit trouver ça d'un certain superficiel.

Après quelques instants, Dusk retira finalement sa main pour regarder un peu plus le corps qu'elle emprunte et déclarer par la suite que les organes reproducteur d'Isaac sont agaçants pour le mouvement, tout en jaugeant le pantalon de laine et de cuir. Elle est vraiment... sans gènes...

- Je... Vous conseil de ne plus me toucher aux parties intimes, sinon, mon corps que vous empruntez actuellement risque de manifester des choses qui vous sont inconnues et... Comment dire... Vous risquez d'avoir encore plus de mal à marcher, héhé... Dit-il d'un air gêné en se tapotant l'arrière du crâne.

Isaac se met ensuite la main devant la bouche, d'un air surpris et agacé, il espère ne pas avoir de nouveau suscité la curiosité de la dragonne avec une telle déclaration, il lui dirait bien d'oublier, mais ça risquerait simplement d'attiser encore plus la flamme de la curiosité. Il réfléchit quelques instants.

- Si vraiment ça vous gène, je penses que vous pouvez utiliser votre capacité de métamorphose humanoïde ! Théoriquement, ça devrait vous donner la même forme que j'ai actuellement, cependant, étant que mon corps n'est pas draconique, vous seriez votre version humaine, mais vraiment, sans cornes, écailles et le reste. Par contre les vêtements seront peut-être un peu trop grand, si jamais vous essayez, je vous conseille de resserrer les sangles, au cas où...

Isaac ne fit ensuite plus vraiment attention à Dusk, il commença à regarder son corps actuel, puis le reflet dans le miroir, plusieurs fois de suite, faisant des va et viens, plusieurs idées malsaines germèrent dans sa tête, un sourire un peu niait apparaît sur son visage.

*Apparemment, Dusk se fiche de ce genre de choses... Et il faut dire que sous sa forme humaine, c'est un joli morceau, je me demande ce qui se passerais si je commençais a... Non non ! Mais que suis-je en train de penser là ! Je ne peux pas aire ça... Enfin en même temps, elle s'en fiche, je supposes qu'elle pourrait tolérer que je fasse moi même une expérience ou deux... Non mais non ! Mon pauvre Isaac, cesse donc de penser à de telles choses !*

Le jeune mage se tape les deux mains sur les joues, tentant de se ressaisir et de vider ses pensées de ces mauvaises idées, sans faire attention à ce qui se passe autour de lui.
Revenir en haut Aller en bas



Dusk

Invité



MessageSujet: Re: Une nuit "presque" de tout repos. (Isaac Foreign - Dusk)   Ven 25 Sep - 16:03

Message de Dusk, dragonne.

Dusk est amusée par la réaction de l'humain lorsqu'elle saisie une de ses propres mamelles. Elle sait quelle genre d'étrange sensation cela peu procurer de se toucher sois même à un tel endroit, alors les mains d'une autre personnes doivent donner des sensations encore plus... Étranges. Vraiment, les humains sont un mystère total pour elle, et elle aura tout le temps de les explorer si elle continue de les fréquenter de la sorte.

Et tandis que la dragonne dans le corps d'Isaac Foreign se débat avec ses vêtements gênants ainsi que ces organes pendouillant peu pratique, elle redresse la tête pour entendre l'humain ayant emprunter son corps lui expliquer qu'elle ne devrait pas toucher à ces choses là sous peine de déclencher certaines réaction.
Elle renâcle alors par réflexe, ce qui ne donne pas la même chose avec un corps humain, et roule des yeux en saisissant parfaitement le pourquoi du comment. Quel idée stupide aussi de se promener avec tout ça à l'air libre. Sans parler du fait qu'un organe aussi fragile doit être vulnérable aux blessures.
Dusk fit alors une note mental. Au prochain chasseur de trésor qui viendra tenter de piller sa grotte, elle essaiera de lui donner un grand coup de pied entre les jambes, histoire de voir à quel point cela représentait une faiblesse.

Se débattant avec la quantité excessive de vêtements et d'armure qu'elle avait sur son corps d'emprunt, la dragonne fini par grogner de frustration tout en écoutant les conseils d'Isaac Foreign. Elle soupira alors. Si elle avait voulu emprunter un corps purement humain, ça n'était pas pour le transformer en autre chose. D'ailleurs, elle ne savait pas quelles conséquences pourrait avoir une telle métamorphose sur le corps de son pauvre hôte. Et même si elle se moquait bien de ce qui pouvait lui arriver, elle avait passé avec lui le marché tacite de prendre soin de ce qu'elle lui empruntait.
Après quelques secondes de réflexion, elle trouva alors le moyen le plus évident pour se mettre à l'aise et commença à triturer les sangles, les boutonnières et divers lanières afin de se débarrasser de l'équipement, des pièces d'armures et des vêtements qui entravaient ses mouvement.

Une fois complètement nue, elle sourit largement en observant le corps de l'humain dans le grand miroir qu'ils avaient utilisé pour le rituel.
Des muscles de partout, des muscles noueux et sec, des cicatrices par endroit, une peau tannée par les intempérie et une ossature apparemment bien solide si elle s'en référait aux standards humain.
Elle passa quelque minute à observer son nouveau corps, s'amusant à en actionner les muscles et les articulation en toute liberté pour une fois...
Puis elle s'arrêta un moment et baissa les yeux pour examiner son reflet au niveau de l'entre-jambe. Des poils. Rien de plus que des poils frisés pour protéger les précieux organes génitaux. Ce machin pendouillait mollement en reposant sur sa paire de testicules.
Elle se fit alors la réflexion que ce drôle d'organe devait certaine devenir plus grand et plus dur par un effet quelconque. Un os, ou un afflux sanguin peut être. Elle haussa les épaules.
Puis elle fit quelque pas et s’aperçut d'une nouvelle gêne. Les affaires bredouillantes de l'homme ballotant librement entre ses cuisses étaient pénibles.
C'est pourquoi, en poussant un râle de frustration, elle s'empara du plus petit morceau de tissu qui recouvrait simplement la partie du corps incriminé. Il s'agissait d'un caleçon si elle se souvenait bien. En tout cas, ça allait beaucoup mieux ainsi.

*Vous avez le corps le moins pratique du monde.* commenta-t-elle.

Puis elle se dirigea vers l'enclos qu'elle avait elle même fabriqué et s'approcha de Cithare, son fier étalon qu'elle aimait chevaucher sous sa forme humanoïde. Et d'ailleurs, dans ce corps d'emprunt, elle captait à quel point l'équidé était impressionnant à vue d’œil, il devait bien faire six pieds au garrot.
Au début, Cithare ne la reconnue pas, ce qui était normale. Mais en quelques ondes télépathiques, elle se fit rapidement reconnaitre et bondit sur le dos de sa monture. Elle étala alors un grand sourire sur son visage et flatta l'encolure de l'animal avant de se tourner vers l'humain.

*Au moins, tes jambes sont assez fortes pour sauter sur le dos de Cythare.* déclara-t-elle comme si c'était la seule chose qu'elle attendait d'une paire de jambes digne de ce nom.

Elle lança alors son cheval au petit trot et partit faire le tour de ses montagnes d'or avec le sourire. C'était plutôt amusant de chevaucher à travers un corps humain, en se trouvant aussi insignifiante. Elle était même sûr que si elle tombait de son cheval, elle pourrait se briser un os où se déboiter une épaule. Mais cela ne rendez l'exercice que plus excitant.


Dernière édition par Dusk le Ven 25 Sep - 16:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas



Isaac Foreign

Invité



MessageSujet: Re: Une nuit "presque" de tout repos. (Isaac Foreign - Dusk)   Ven 25 Sep - 16:33

Message d'Isaac Foreign, humain.

Quelques temps après, Isaac revint à lui, affolé, il cherche son corps d'origine un peu partout après avoir vu ses affaires par terre, après une courte panique, il put voir Dusk en caleçon sur le cheval qu'il avait découvert plus tôt dans la nuit... en caleçon ? Isaac se précipite en faisant attention à ne pas affoler le cheval.

- Hey ! Mon corps doit se reposer, je veux bien que vous essayez deux ou trois bricoles, mais de là à vous balader ainsi, vous allez juste tomber malade avec la température qu'il fait ? Ne sentez vous pas le froid dans cette grotte ?

La dragonne ne doit pas bien se rendre compte de l'importance pour les êtres humains de porter des vêtements, elle ne voit que le côté peu pratique de la chose, sans pour autant penser aux conséquences. Isaac s'approche alors doucement du cheval, posant la main sur sa tête, l'animal émet un petit mouvement de recule, comme si il se doutait que ce n'était pas Dusk en face de lui, mais se laissa faire en fin de compte, hésitant surement par rapport à l'apparence d'Isaac.

- Vous allez me faire le plaisir de descendre de là et de vous rhabiller, je vais surement regretter cette "promesse" plus tard, mais je vous jure que si mon corps tombe malade à cause de ces excès, je garde le votre jusqu'à guérison total, mes voyages sont déjà fatiguant, inutile d'en rajouter une couche.

A ces mots, le mage se rendit compte de sa position actuelle. Bien entendu, il ne ferait jamais telle chose, mais il réfléchit à la situation avec quelques suppositions qu'il n'appliquerait jamais, que se passerait-il si il gardait ce corps pour toujours ? Après tout, les menaces potentielles actuelles ne sont que des promesses de Dusk qu'elle ne pourrait mettre à exécution tant qu'Isaac garde son corps, toute puissante puisse t-elle être, elle ne possède pas la capacité d'altérer les esprits et ne pourrait donc pas récupérer son corps sans l'accord d'Isaac même. Il réfléchit encore, ce corps est plus fort, plus résistant, plus puissant, plus endurant, et vivra bien plus longtemps, bref, que des avantages mis à part les mains griffus, qu'il finirait bien par maîtriser, et avec une certaine méditation dont il aurait probablement le temps, il parviendrait surement à débloquer cette magie et récupérer une forme draconique un jour.

Isaac ne se permettrait certainement jamais une chose pareil, mais il décide de "jouer" un peu quitte à s'en mordre les doigts après afin de tester un peu la dragonne pour voir ses réactions et s'amuser un peu.

- D'ailleurs, tant que j'y penses, que se passerait-il si je décidais cette nuit de garder votre corps pour toujours, je n'y aurais que des avantages non ? Je serais plus fort, je vivrais plus longtemps... Et je pourrais même essayer les plaisirs charnels, ce dernier point ne devrait pas vous déranger je supposes ? Après tout, vous ne pouvez rien faire pour m'en empêcher si jamais l'envie m'en prenais de vivre ainsi !

Il attend quelques instants.

- Tout ceci n'était que plaisanterie, j'ai juste voulu tester l'esprit d'analyse d'un dragon.


Dernière édition par Isaac Foreign le Ven 25 Sep - 21:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas



Dusk

Invité



MessageSujet: Re: Une nuit "presque" de tout repos. (Isaac Foreign - Dusk)   Ven 25 Sep - 17:26

Message de Dusk, dragonne.

Dusk trottait tranquillement lorsque l'humain s'interposa subitement. Ce dernier ayant la carrure d'origine ainsi que l'apparence et l'odeur de la dragonne, Cythare ne peut s'empêcher de s'emballer, de ruminer et de se cabrer un instant avant de se stopper net. Le pauvre n'est que trop troublé en sentant d'un côté le corps de sa maitresse, et de l'autre son esprit.
La dragonne roule alors des yeux et croise les bras en attendant les inévitables et certainement longues explications de l'autre humain. Et celles ci ne tardent guère...

Tout d'abord, il la réprimande comme s'il était sa mère ou son père, et ensuite, il se montre un peu plus paniqué encore en lui donnant carrément des ordres. Elle n'aime vraiment pas cela, mais elle doit bien s'en accommoder si elle ne veut pas gâcher son plaisir dans cette petite expérience.
Elle écoute cependant les détails avec attention. Ainsi, ce corps est à ce point fragile ? La fatigue, le froid, les maladies... Mais comment les humains font ils pour prospérer autant en étant aussi faibles ? C'est aberrant pour elle. Presque inconcevable. Cependant, cela ne change rien pour elle, alors elle s'en moque bien.

Cédant alors aux houspillages du petit homme, Dusk descend de cheval d'un bond et se dirige vers les vêtements de l'humain...
Et bien évidemment, elle met bien plus de temps à les remettre qu'à les enlever. Ces choses là sont franchement trop complexes à manipuler à son gout. Mais comment fait il pour supporter cela tous les jours ? Et comment fait il pour satisfaire ses besoins naturels ou se laver avec cet attirail sur le dos ? Doit il à chaque fois les enlever et les remettre ? Cela doit lui prendre un temps fou...
Elle se débat à présent avec les bottes du voyageur et grogne en essayant de deviner comment elles peuvent se refermer correctement.
La cape est facile à enfiler et l'armure ne lui pose pas autant de problème qu'elle aurait cru. Elle parvient donc à s'harnacher complètement au bout de quelques minutes et pas mal d'efforts.

C'est alors qu'après un certain temps de silence, l'humain occupant son corps se manifeste enfin. Elle qui pensait qu'il allait être sans cesse sur son dos pour la réprimander encore et encore...
Voilà qu'il en passe au discours qu'elle attendait depuis le début... En fait, elle se demandait simplement au bout de combien de temps il allait finir par en arriver à cette conclusion. Elle soupira en secouant la tête.
Les humains étaient cupides. Ils étaient capable de laisser de côté toute notion d'honneur si cela pouvait leur profiter. Chez les autres races, ce genre de comportement était très rare, voir inexistant. Mais chez les humains, cela semblait presque être la norme...
Cela avait il un rapport avec leur fragilité et leur espérance de vie plus que ridicule ? Peut être... En fait, c'était même quasiment certain. C'est pourquoi Dusk ne fut pas plus surprise ou choquée que cela d'entendre un tel discours dans la bouche de l'humain.
Elle se releva alors doucement et tapota ses bottes sur le sol de pierre de la caverne afin de voir si elles étaient correctement ajustées et se tourna vers son propre corps occupé par l'humain au naturel cupide...
Puis elle écarquilla brièvement les yeux en entendant Isaac Foreign prétendre que tout cela n'était qu'une plaisanterie.
Elle savait très bien que ce n'était pas le cas cependant. Et l'entendre dire une chose pareille l'agaça légèrement. Elle s'approcha alors doucement de son corps d'origine et le détailla un instant.

*Tu pourrais me trahir au dernier moment si tu voulais.* émit-elle télépathiquement.

Fronçant alors les sourcils en sentant sa pression sanguine augmenté à cause de son agacement, elle leva la main et figea le temps. Parfois, lorsqu'elle perdait sa tempérance, il lui arrivait de déclencher ce pouvoir presque sans le vouloir. Mais là, elle avait une idée en tête.
Une seconde...
Elle leva le bras pour saisir celui de son corps d'origine.
Deux secondes...
Elle empoigna ses propres griffes et les firent remonter jusqu'à sa propre gorge.
Trois secondes...
Elle appuya ses griffes acérées contre la peau de son cou juste assez pour ne rien trancher de vital.
Quatre secondes...
Elle déplaça sa griffe de gauche à droite sur son cou originel pour y faire une belle entaille.
Cinq seconde...
Elle reprit sa place comme si de rien n'était et le temps reprit son cours.

Elle sourit alors légèrement en coin et leva son index vers la gorge qui était autrefois la sienne pour attirer l'attention de l'humain sur la blessure.

*Mais tu ne devrais pas jouer à ces jeux là avec un dragon.* ajouta-t-elle ensuite, le mécontentement se lisant clairement sur un visage qui n'était pourtant pas le sien.

Pour l'humain qui occupait son corps, absolument rien ne s'était passé entre le moment ou elle avait avancé vers lui et celui pendant lequel il avait commencé à sentir du sang couler le long de sa gorge d'emprunt. Ainsi étaient les mystères du flot du temps. Il continuait de couler pour elle durant cinq secondes, mais il s'arrêtait pour tous les autres.
Ce pouvoir était aussi fascinant qu'angoissant en réalité. Et sa plus grande peur était de rester coincée à tout jamais dans ce monde figé ou elle seule pouvait évoluer...
Elle eut alors un frisson et se frotta les bras en poussant un grommèlement.
Puis, oubliant presque aussitôt sa colère, elle se tourna vers un autre endroit de sa grotte ou elle gardait un peu de bois et fit signe à l'humain qui occupait son corps d'approcher.

*Viens. Tu vas allumer un feu pour que je réchauffe ton corps...*
Revenir en haut Aller en bas



Isaac Foreign

Invité



MessageSujet: Re: Une nuit "presque" de tout repos. (Isaac Foreign - Dusk)   Ven 25 Sep - 21:55

Message d'Isaac Foreign, humain.

Sans comprendre quoi que ce soit, du sang coule le long de la gorge d'Isaac, rien de trop dangereux, mais pas moins inquiétant, et étant donné la déclaration de la dragonne, cette blessure venait bel et bien d'elle, Isaac se met alors la main au coup, restant immobile et sans voix quelques instants, il pense bien à quelques possibilités, une blessure télépathique peut-être, étant donné qu'elle peut déjà communiquer ainsi, arrêter temporairement le court du temps ? Après tout, il ne sait pas de quoi les dragons sont réellement capables, ou alors une incroyable vitesse, peu probable, mais pas impossible, quoi qu'il en soit, il ne le saura surement jamais, chaque dragon doit être unique.

- Mghhh... ?!

Dusk invite alors le jeune mage dans le corps draconique à la suivre un peu plus loin afin de faire un feu pour réchauffer son corps d'origine, il la suit, écoute et met en pratique ses explications pour laisser jaillir les flammes.

- Je ne sais pas comment vous avez fait ça... Dit-il en montrant son cou.

- Mais je vous assure que ce n'était pas sincère, je voulais réellement vous tester, sinon, j'aurais très simplement pu vous assommer et partir ainsi sans rien dire avec votre cheval, ou alors  vous tuer sans prévenir non plus... Je m'excuses de mon médiocre humour. Et merci pour le feu et pour mon corps.

Isaac se masse le coup, il n'a pas vraiment mal mais reste inquiet et méfiant vis à vis de la dragonne, il ne la quitte pas des yeux une seconde, ne sachant pas si il devait parler ou laisser le silence peser, il a déjà plusieurs fois remarqué que souvent, ses explications l'agaçait.

- Je vais tâcher d'arrêter mes monologues à rallonges, j'ai vu que ça vous ennuyais, mais essayez de comprendre ma condition, s'il vous plait.

Il regarde alors le feu quelques secondes, sans rien dire, ne sachant pas vraiment quoi penser, craignant que sa petite plaisanteries lui vaillent d'autres représailles plus tard, craignant d'être blessé ou tué, ou simplement de quitter cette grotte plus tard en de mauvais termes avec la dragonne, ce qui serait probablement une terrible erreur.

- Dites... Je supposes que vous ne l'auriez pas vraiment fait, mais si vous m'aviez tué avec votre capacité là... Qu'auriez vous fait du reste de votre courte vie dans mon corps ensuite ? Vous n'êtes pas obligé de répondre si ça vous agace. Et vous avez d'autres dons comme ça...?

Isaac essaye tant bien que mal de réparer son erreur en se tenant à carreau et en allant dans le sens de Dusk, il en profite également pour tenter d'en savoir un peu plus sur elle et satisfaire sa soif de connaissance sur les dragons.

Après quelques temps, il s'assied prêt du feu pour le regarder encore, ne sentant aucune forme de fatigue, attendant simplement des réponses de Dusk.

- Vous avez des questions sur les humains ?
Revenir en haut Aller en bas



Dusk

Invité



MessageSujet: Re: Une nuit "presque" de tout repos. (Isaac Foreign - Dusk)   Sam 26 Sep - 11:38

Message de Dusk, dragonne.

Dusk s'installa alors en position assise, adossée à la paroi de roche de la petite cavité où elle stockait du bois et lança nonchalamment quelque buches devant elle avant d'en faire un petit tas plus ou moins ordonné.
A grand renforts de gestes au alentour de sa gorge et de son visage actuel, elle tente d'expliquer à l'humain la manière dont il doit procéder pour cracher du feu.
Elle lui apprend où se situe les glandes produisant le napalm draconique ; un mélange de divers substances que son corps synthétisait en avalant certaines roches. Ce qui était la principale raison de la présence des dragons dans les montagne rocheuses.
Le plus compliqué fut de lui apprendre à faire correctement claquer ses dents pour produire l'étincelle qui enflammerait le feu liquide.
Cependant, elle dû bien admettre qu'une fois les explications assimilées, il se débrouillait plutôt bien pour une personne n'étant pas habituer à un tel corps.
Elle s'approcha donc du feu avec un sourire de satisfaction en sentant sa douce chaleur irradier contre sa peau. Cette chaleur si réconfortante lui donnait envie de dormir, surtout en possession d'un corps aussi faible.

Cependant, elle releva la tête vers son hôte lorsqu'il reprit la parole.
Elle fronça alors de nouveau les sourcil et renâcla d'agacement. Ce qui donnait un résultat plutôt ridicule dans un corps d'humain. Il essayait de la convaincre qu'il ne pensait pas un mot de ce qu'il disait. Pourtant, il fit mention de plusieurs autres scénarios dans lesquels il aurait pu lui fausser compagnie avec son propre corps, ce qui ne fit qu'augmenter sa méfiance.    
Puis, promettant de limiter ses horribles monologues, ce qui était déjà cela de gagné, il lui demanda de faire preuve de compréhension envers sa condition. Sa condition ? Voulait-il dire sa condition d'être humain ?
Elle accéda alors à sa requête et leva les yeux au ciel en réfléchissant un instant...
Puis elle soupira.

*Tu es faible, alors tu as peur. Tu as peur, alors tu te montres fourbe. Les humains sont faibles.* Elle leva une main, paume ouverte, puis une autre, comme pour mimer une balance. *Donc les humains sont fourbes.* Elle baissa les mains et les rapprocha du feu avant de bailler. *Si tu avais un moyen sûr et sans danger de voler mon corps, tu le ferais malgré ta promesse.* Elle marqua une longue pause et cligna des yeux. *Voilà, j'ai pris en compte ta condition, et je te pardonne pour cette fois.*

Dusk n'attendit alors pas longtemps avant que l'humain ne prenne de nouveau la parole pour sortir des babillages. Des questions sans aucun sens. Il voulait vérifier des hypothèse, il voulait savoir comment les choses se seraient passées si elles avaient été différentes... Pourquoi ? Sa vie était elle à ce point courte qu'il voulait au moins saisir la perspective de ce qui aurait pu se passer tant il était certain de ne jamais revivre une telle expérience ? Par pitié, elle accéda à sa requête.

*Si je devais te tuer pour que tu ne fuis pas avec mon corps...* Elle marqua une longue pause, incertaine de ce qu'elle aurait fait coincée dans un corps d'humain. Elle haussa finalement les épaules. *J'aurais mené jusqu'au bout mon existence insignifiante. Quitte à être condamnée, autant s'amuser un peu.* Puis elle secoua la tête. *Et non. Je n'ai pas d'autre pouvoir magique.*

Elle se leva alors et s'approcha de son corps d'origine avant de se blottir contre son propre ventre écailleux ; ces dernières ayant capté toute la chaleur de feu et la restituant comme du métal chaud.

"Hmmmm..." soupira-t-elle, en proie à un certain bien être.
Revenir en haut Aller en bas



Isaac Foreign

Invité



MessageSujet: Re: Une nuit "presque" de tout repos. (Isaac Foreign - Dusk)   Dim 27 Sep - 0:05

Message d'Isaac Foreign, humain.

Malgré un certain agacement par la suite quelque peu calmé grâce aux déclarations d'Isaac, Dusk répond correctement et convenablement aux dernières questions de ce dernier, suite à cela, elle s'approche de lui et s'y colle dans soupire de satisfaction, Isaac écarquilles les yeux ne sachant pas quoi penser sur le coup, était-ce un piège ? Une marque de confiance ? Il réfléchit quelques instants pour en venir à la conclusion que c'est simplement afin de profiter d'avantage de la chaleur, probablement celle imprégnée sur les écailles en plus du feu.

- Même si je suis très mal partis pour le prouver, tous les humains ne sont pas fourbes contrairement à ce que vous penser, certains préfèrent mourir plutôt que d'user de tels stratagème, je ne sais pas comment se nomme cette notion chez vous, mais chez nous c'est "l'honneur".

Isaac reste silencieux quelques instants, réfléchissant encore aux avantages et à la version altérer de comment ce corps ressent les choses, la chaleur par exemple, elle est bien présente mais ne semble, à première vue, pas aussi bienveillante, reposante et réparatrice que les ressentis humains, beaucoup moins, voir pas du tout, peut-être est-ce simplement psychologique.

L'explorateur décide alors d'enlacer partiellement Dusk de ses mains écailleuses afin qu'elle puisse profiter un peu plus de la chaleur accumulée, sans pour autant la priver de ses mouvements, à la fois pour le bien être de son propre corps et en geste de sympathie envers la dragonne.

- Qu'est ce que ça vous fait de sentir la chaleur de cette manière ? C'est assez agréable n'est ce pas ?

Le jeune mage fait toujours attention à ne pas faire des phrases à rallonges et à se concentrer sur des sujets qui puisse intéresser Dusk, répondre à ses questions, et à éviter toute bêtise que se soit dans la parole ou dans les mouvements, il attend encore un peu, laissant du répit à la dragonne, qui, doit maintenant probablement ressentir un certain confort, peut-être même une envie de dormir, est-ce agréable pour elle ? Isaac suppose que ce doit être au moins un minimum inconnu, quelque chose qu'elle devrait théoriquement retenir de positif à cette petite expérience.

Après quelques instants, Isaac relève les jambes et plaque ses pieds contre celles de Dusk, afin de reproduire le même effet que les autres écailles, toujours sans bloquer les mouvements, et prêt à laisser se relever la dragonne si elle voulait se déplacer ou faire autre chose.

- Vous voulez d'essayer d'apprendre à parler ? Ou du moins, former des syllabes correctes ?
Revenir en haut Aller en bas



Dusk

Invité



MessageSujet: Re: Une nuit "presque" de tout repos. (Isaac Foreign - Dusk)   Dim 27 Sep - 10:58

Message de Dusk, dragonne.

Dusk se laisse aller sans aucun problème à l'étreinte de l'humain occupant son corps d'origine. Ses écailles sont agréablement chaudes et cette sensation l'apaise en lui donnant envie de dormir. Quel étrangeté que le corps d'une créature à sang chaud. Elle sent parfaitement ses vêtements contre sa peau nue et sensible, la chaleur du feu est comme une morsure sur les parties de son corps qui ne sont pas recouvertes de vêtements et elle sent quelque chose d'étrange couler dans son dos. Mais d'où cette eau pouvait elle venir ? Elle haussa mentalement les épaules et se dégagea lentement de l'étreinte d'Isaac Foreign afin de s'installer à côté de lui, limitant ainsi la morsure du feu sur les chairs fragiles de son corps d'emprunt. D'aussi lointain qu'elle se souvienne, elle n'avait jamais eu trop chaud... Sauf lorsqu'elle s'amusait, étant petite, à cracher du feu sur ses grands frères et sœurs. Mais elle ne faisait que riposter à leurs taquineries.
Ce corps, à quelle température se trouvait il ? trente-cinq, peut être trente-sept degrés ? Du coup, il devait craindre les changement de température bien plus que n'importe quel autre animal à sang froid.
Elle émit alors un petit rire amusé lorsque l'humain lui parla d'honneur. Il ne s'en rendait surement pas compte, mais ce qu'il venait de dire déservait beaucoup son espèce aux yeux des autres.

*Comme tu le dis... Certain font preuve d'honneur.* Elle tourna son regard vers son corps d'origine et afficha un air mélancolique. *Chez les races supérieures, ce sont les individus sans honneur qui sont l'exception...*

Elle baissa alors les yeux et serrant quelque peu les mâchoires. A parler de races supérieures sans honneur, cela lui remémorait le mâle qui l'avait trahis quelques décennies plus tôt. Elle nourrissait encore une grande rancœur et une profonde tristesse à l'égard de cette trahison.
La situation était des plus ironiques. Elle venait d'apprendre à un humain que les dragons étaient une race honorable alors qu'elle s'était elle même éprise d'un individu des plus fourbes, lui ayant même voler son bien le plus précieux. Le seul bien qu'elle considérait comme étant précieux.
Emportée par son agacement, elle sentit les deux secondes suivantes s'étirer anormalement. Elle décida alors de prendre une grande inspiration et de souffler lentement pour tenter de se calmer, faisant disparaitre cette sensation de dilatation temporelle qui l'angoissait tant.

*Peu importe de toutes manières...*
Elle tourne ensuite la tête vers l'humain et sourit amèrement à sa question. *La chaleur engourdie ton corps. Cela lui donne envie de dormir. C'est... Étrange.*

Elle se redressa alors sur ses jambes d'emprunt engourdies et fatiguées et se dirigea vers sa montagne de trésor, prêtant toujours attention à ce que lui disait l'humain. Et en tout cas, ce qu'elle entendit eu l'avantage de la faire sourire d'amusement.

*Non. Je n'ai pas besoin de parler.* répondit-elle simplement.

Elle tendit alors la main vers une pile de pièces d'or et y plongea son bras à la recherche de quelque chose... Et après avoir fouillé un certain moment, elle trouva ce qu'elle cherchait : une dague faite d'un alliage précieux dont elle ignorait la composition, dont le pommeau était orné de gemmes d'un blanc laiteux ; surement de l'opale.
Elle tira alors l'arme si raffinée du tas de trésors divers et s'avança vers l'humain avec un regard dur.
Elle pointa ensuite la dague vers lui.

*J'ai une quête pour toi... Vous autres humanoïdes adorez donner un but à votre courte vie, non ? Surtout s'il y a une récompense.* Elle s'approcha alors de l'humain et lui tendit l'arme. *J'ai prit cela sur le corps d'un elfe qui voulait terrasser un dragon pour prouver à son père qu'il était un grand guerrier.* Elle eut un sourire carnassier. *Mais il n'a même pas fait un bon repas... En tout cas, cette dague semble être très précieuse. Et j'ai l'impression qu'elle est taillée pour dépecer des écailles. Je te la donne.* Elle mit alors l'objet à la ceinture de l'humain. Cela lui faisait bizarre de ranger une dague sur son flanc. *Si un jour tu croise un dragon nommé Adrogantiam, aux écailles de bronze et au visage fourbe... Tue le et ramène moi le cœur d'améthyste qu'il m'a dérobé ! Si tu le fais, je t'offrirais tout ce que je possède. Tu pourras acheter ton propre château, tes propres terres et des centaines d'esclaves.*

Remuer ces souvenir lui avait donné la migraine. Elle porta alors une main à son front en sentant la tête lui tourner. Était-ce possible ? La température du corps humain augmentait elle avec les émotions fortes ?
Elle poussa un grognement et tomba à genoux. Elle avait mal dans tout son corps.

*Rrr... R-nd m-i m-n co-ps. Sssss... Le ti-ns n- su-por-e p-us le p--ds de m-n espr-t...* émit elle télépathiquement. Ses mots étant parasités par sa violente migraine. Elle essayait de se calmer, mais rien n'y faisait. Surtout dans ce corps qu'elle ne connaissait pas.
Revenir en haut Aller en bas



Isaac Foreign

Invité



MessageSujet: Re: Une nuit "presque" de tout repos. (Isaac Foreign - Dusk)   Dim 27 Sep - 13:38

Message d'Isaac Foreign, humain.

Quelques instant à peine après avoir accepté la quête, Isaac remarque que Dusk ne semble pas se sentir très bien. Elle porte la main à son front, transpirant de plus en plus, elle essaye d'émettre quelque chose, la phrase est perturbée, Isaac ne comprend presque rien des mots saccadés. Il se relève ensuite cherchant à comprendre ce qui se passe, regardant nerveusement et un peu inutilement tout autour de lui à la recherche d'une quelconque solution, réflexe mécanique des pensées humaines. Une chose est certaine, Dusk éprouve un violent mal de crâne à en juger par l'expression apparente sur son visage.

- Je ne comprends rien, essayez de vous calmer un peu et de vous concentrer ! Respirez longuement, pensez à quelque chose d'agréable, stabilisez vous !

Un peu paniqué, Isaac essaye alors de masser les tempes de la dragonne afin de soulager la supposée migraine, il l'éloigne également un peu du feu voyant la transpiration apparaître sur ses vêtements.

- Un peu d'air frais vous ferait-il du bien ?

Le mage essaye de se calmer à son tour et réfléchis à ce qu'il peut bien se passer, peut-être est-ce l'esprit draconique trop puissant pour une enveloppe humaine ? C'est fort probable, et maintenant qu'il y réfléchit, il lui semble que c'est ce qu'a essayé de dire Dusk de manière saccadée et parasitée. Il se concentre quelques instants sur sa capacités pour voir où ça en est, il ne s'est pas passé grand temps depuis le premier transfert, deux heures, peut-être un peu plus, il sent que son esprit n'a pas encore récupéré entièrement, théoriquement, une fois encore le temps déjà passé est encore nécessaire au redéploiement du miroir des esprits, mais la dragonne tiendra t-elle jusque là ?

Il n'y a pas grand chose à faire à part améliorer et maintenir les bonnes conditions physiques de Dusk, c'est la main au menton qu'Isaac émet une supposition.

- Je ne peux pas encore procéder à l'échange, nous avons passés trop peu de temps, je peux essayer de réduire le temps nécessaire, au risque d'en subir moi même quelques conséquences, mais je suis prêt à prendre le risque, ne pourriez vous pas vous métamorphoser sous votre forme humaine à vous pendant le temps restant ? Ce n'est que pure supposition, mais il est possible que mon corps altéré par votre essence soit quelque peu stabilisé, fortifié et puisse vous permettre de tenir un peu plus longtemps, j'accepte les risques de séquelles sur mon corps par la suite, je ne penses pas que vous ayez quelque chose à y perdre.

Après ce petit monologue nécessaire, Isaac s'assied et médite comme il peut, se concentrant un maximum, il puise tout ce qu'il a au fond de lui en faisant attention à ne pas provoquer ou toucher la puissance draconique présente en parallèle, il prend une sacré claque mentalement, il manque de s'évanouir une ou deux fois mais penses avoir réussi à diminuer ne serait-ce qu'un peu le temps restant nécessaire à la récupération de sa capacité.

- Je crois que j'ai réussi à réduire le temps nécessaire d'une heure, il vous reste encore au moins autant de temps à tenir (une heure), peut-être un peu plus, je ne peux pas faire mieux au risque de ne jamais réussir à regagner mon corps lors du second transfert, ça ira ?

Tout en parlant, Isaac maintient sa concentration, étant lui même affaiblis en ayant repoussé ses propres limites mentales.
Revenir en haut Aller en bas



Dusk

Invité



MessageSujet: Re: Une nuit "presque" de tout repos. (Isaac Foreign - Dusk)   Dim 27 Sep - 14:50

Message de Dusk, dragonne.

Dusk a beaucoup trop chaud. Pas la chaleur cuisante qu'elle pourrait ressentir contre sa peau nu en restant trop prêt du feu, non. C'est une chaleur qui vient de l’intérieur de son corps, comme si le sang qui courrait dans ses veines était fait de magma.
Son esprit, qui avait réussit à s'étriquer dans ce corps minuscule, avait été extrêmement troublé à cause de la colère ressentie au souvenir d'Adrogantiam.
Rien qu'à la simple pensée de ce nom, la dragonne sentit la colère monter un peu plus et la pression sous son crâne désormais humain s'intensifier. Elle ouvrit grand la bouche pour respirer davantage d'air.

"Raaaaaaaahhh !!!"   grogna-t-elle à s'en bruler la gorge sous l'effet de la douleur.

Elle tomba ensuite à genoux sur la roche agréablement froide de sa caverne et se mit à trembler de tout son corps.

*J'e--aie ! J- n'y a--ive p-s !* tenta-t-elle d’émettre.

Entendre l'humain qui occupait son corps lui dire de se calmer avait presque de quoi la faire rire. Une pauvre créature tel que lui entrain d'essayer de lui expliquer qu'il fallait qu'elle essaie de se calmer. Pourquoi l'ironie était si cruelle se soir ? Tout d'abord le fait de parler de race honorable alors qu'elle avait eu à faire au moins honorable d'entre eux, et maintenant ça.
Elle sentit sa tête lui tourner.
Et d'ailleurs, le long monologue d'Isaac Foreign n'arrangea rien à tout cela. Que croyait il ? Qu'elle était en état de l'écouter ? Déjà qu'en temps normal elle avait du mal à suivre...

"Grrrraaaa !!" fit-elle dans un élan de frustration.

Et pendant que l'humain est tranquillement assis, entrain de faire quelque chose par rapport à son pouvoir peut être... Elle n'était sûr de rien, elle avait à peine saisit quelque bribes ; la dragonne rampa lentement jusqu'à l'entrée de la grotte afin d'atteindre une flaque d'eau de pluie et de s'en asperger le visage. Ce corps était trop faible, son âme, son esprit étaient trop à l'étroit, et leur fonctionnement entrait de plus en plus en conflit avec celui de ce mammifère...
Soudain, elle se redressa, à quatre pattes au dessus d'une flaque d'eau, le visage trempé mais agréablement rafraichit et sentit un spasme parcourir son corps. Douleur.
Un second alors vint secouer son diaphragme, et la dragonne répandit le contenue de l'estomac de l'humain sur le sol à trois reprise avant de se mettre à retrouver une respiration normal et de trembler comme si elle avait froid.
Son esprit n'était plus qu'un épais brouillard paisible, son âme avait eu le temps de refroidir et ses muscles étaient engourdis à force d'avoir été crispés...

Puis soudain, ayant quelque peu retrouvé son calme, mais se sentant plus faible que jamais, Dusk tourna doucement la tête sans ouvrir les yeux. Elle sent une drôle d'aura magique bruler faible, de manière saccadé, comme une flamme subissant les intempéries.
Elle tente de se relever mais titube.

*Arrête, Isaac Foreign. Laisse ta magie se recharger seule. Tu risques de briser ton flux de mana.* réussit-elle à emmètre correctement.  

Ce disant, elle leva la main pour attirer l'attention de son étalon et lui fit télépathiquement signe de venir.
Ce dernier approcha alors et laissa celle qu'il reconnue comme étant sa maitresse s'accrocher à son encolure pour l'aider à avancer.
Une fois l'humain occupant son corps rejoint, elle tapota la croupe de Cythare et se laissa retomber sur le sol, allongé contre la pierre fraiche.

*Humain. Combien de temps avant de pouvoir utiliser ton pouvoir ?*
demanda-t-elle alors en essayant de focaliser sa respiration afin d'offrir à ce corps humain l'opportunité de se régénérer dans de bonnes conditions.
Revenir en haut Aller en bas



Isaac Foreign

Invité



MessageSujet: Re: Une nuit "presque" de tout repos. (Isaac Foreign - Dusk)   Mar 29 Sep - 12:21

Message d'Isaac Foreign, humain.

Suite à la mise en garde de Dusk, Isaac cesse rapidement toute concentration et méditation sur le temps de régénération et regarde celle-ci revenir, très affaiblit.

Il la regarde silencieusement se laisser tomber du cheval au sol, semblant aller un peu mieux après avoir vomit le contenu de son estomac, elle semble se concentrer sur la respiration afin de stabiliser le corps le mieux possible et finit par demander le temps restant à la reconstitution de la magie.

- Hum, je ne saurais dire avec exactitude, avec ce que j'étais en train de faire, que j'ai interrompu, une heure, peut-être un peu plus... Je dois avouer que cette tentative m'a fait prendre une bonne claque mentalement... Et vous... Ça va mieux ? Je peux vous aider en quoi que se soit ?

Dans sa mimique habituelle, Isaac replace ses doigts au menton, réfléchissant les yeux vers le ciel, il se remémore les événements récents et se rend compte que Dusk n'a pas répondu à tout, manquant de moyens, et n'en ayant probablement pas entendu la moitié à cause de sa souffrance passagère.

- Au cas où vous ne l'auriez pas entendu lorsque vous souffriez, vous pouvez essayer d'utiliser votre capacité polymorphe afin de prendre votre apparence humaine sous mon corps, je penses que ça devrait vous aider à tenir le temps qu'il faudra, mon corps altéré par votre essence devrait pouvoir encaisser plus facilement votre âme.

Isaac se laisse à son tour tomber sur le dos, afin de se reposer un minimum, se concentrant pour remettre ses pensées en place, de par son affaiblissement, il "touche" sans le vouloir la magie draconique intérieur et se prend une violente migraine en retour, le mage met alors sa main sur son front, geste mécanique des humain lorsque survient cette douleur.

Il laisse s'échapper un profond soupire, se demandant dans quel état sera son corps lorsqu'il le récupéra, et quelles seront ses relations avec la dragonne, théoriquement, positives, sachant qu'elle lui a donné une mission qu'il essayera de remplir.

- Cette quête que vous m'avez donné, je ferais de mon mieux pour la remplir, mais pas besoin de votre trésor, je ne sais même pas comment je pourrais le transporter de toute façon !
Revenir en haut Aller en bas



Dusk

Invité



MessageSujet: Re: Une nuit "presque" de tout repos. (Isaac Foreign - Dusk)   Mar 29 Sep - 16:44

Message de Dusk, dragonne.

Dusk continuait de contrôler sa respiration du mieux qu'elle pouvait afin de stabiliser le métabolisme de ce corps déjà si faible à la base, et d'autant plus affaibli par la présence de son âme. Elle tentait donc de le ménager au mieux.
Elle tapota ensuite la croupe de Cithare qui trotta jusqu'à son enclos, puis se redressa lentement en position assise, fermant doucement les yeux.
Apparemment, il lui faudrait attendre plus d'une heure avant que la magie de l'humain ne puisse faire de nouveau effet.
Elle ouvrit alors lentement les yeux et regarda dans sa direction en détaillant son propre corps. Il avait l'air soucieux, elle pouvait le dire à cause de son expression...

*J'ai entendu...* répondit-elle un peu en retard. *Mais c'est imprudent.*

Elle glissa alors de sa position assise en position allongée.

*Je dois dormir... Fais ce que tu veux avec mon corps, mais si tu me trahis, je te retrouverais.*

Elle sentit alors ses paupières s'alourdir petit à petit tandis qu'elle baissait volontairement le rythme de sa respiration, faisant suivre les battements de son cœur petit à petit. Faire cela lui demandait beaucoup de concentration, mais si elle ne ralentissait pas le métabolisme de son corps, elle risquait de le détériorer. 

*Occupe toi de ce corps... Qu'il ne tombe pas en hypothermie...* émit-elle avant de sombrer dans un profond sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
 

Une nuit "presque" de tout repos. (Isaac Foreign - Dusk)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» La nuit est reposante, tout comme tes yeux sont réconfortant [Chase]
» EVENEMENT ~ La dernière nuit (suite), [ PV tout le Clan ! ]
» Une nuit presque ordinaire[Livre 1 - Terminé]
» La gehemnisnacht ... ou la nuit des morts sans repos !



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TERRE D'HYPOLAIS :: Bavardages [H-RP] :: Archives-