Partagez | 
 

 Partenaire particulier cherche partenaire particulière...


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



Malicia

avatar

Nombre de messages : 15

MessageSujet: Partenaire particulier cherche partenaire particulière...   Jeu 27 Aoû - 20:15

Qu'il soit humble aventurier, vaillant chevalier ou fourbe tire-laine, le voyageur fatigué et frigorifié peut se réfugier dans cet estaminet chaleureux et accueillant. Sa grande porte en bois est surmontée d’une enseigne avertissant le chaland qu’il se risque dans «Le comptoir des légendes ».

Une fois l'entrée franchie, vous pénétrez dans une grande pièce pleine de tables éparses portant les stigmates de nombreuses bagarres, et de chaises plus ou moins rafistolées. Un feu de cheminée crépite et réchauffe l'atmosphère matinal. Au-dessus un porc à la broche commence à se faire dorer la cuisse enlaçant l'atmosphère d'une odeur aguichante pour les narines des omni et carnivores. Il n'était pas encore midi, mais ce genre de denrée mais un peu de temps à cuire, aussi la cuisinière préférait prendre de l'avance, espérant que le fumet attire des ventres creux à la bourse pleine dans son auberge.

Elle tournait de temps en temps l'animal et versait de temps à autre un mélange de graisse et d'eau pour faire dorer la peau. La taverne se remplissait peu à peu, mais il lui restait encore un peu de temps avant d'être déborder.

Fidèle à elle même, elle nettoyait un verre avec une serviette à l'hygiène douteuse. C'était plus pour s'occuper les mains et rêver au prince charmant qui un jour la tirerait de ce bourbier. Entre deux pensées, elle se souvint également qu'elle allait peut-être recevoir de la visite prochainement. Un gobelin devait lui apporter une commande...

Néanmoins, les chances de le revoir étaient assez faibles, les gobelins avaient la vilaine manie de se faire tuer lorsqu'on les envoyait en mission. C'est d'ailleurs pour cela que peu de monde traitait avec eux. Néanmoins Malicia se disait également qu'ils étaient peut-être moins chers. Ca restait à voir, mais déjà qu'ils reviennent et se souviennent de l'adresse serait en soi un bel exploit.

Elle servit un verre au poivrot de service (un elfe qui déprimait en ville). L'individu où ce qu'il en restait était affalé sur le comptoir et marmonnait des choses incompréhensibles avant de piquer du nez. Il lui arrivait parfois de se réveiller en sursaut pour gueuler un peu ou simplement commander son somnifère préféré: le vin qui pique (parce que c'est moins cher).

Qu'il était triste de profiter de l'addiction de certains pour remplir les caisses, mais pour le moment, Malicia n'avait guère le choix. Elle souffla, le regard bleu-vert dans le vague, regardant la porte de la taverne s'ouvrir...

_________________
Revenir en haut Aller en bas



Kaptain' Meurika

avatar

Masculin Nombre de messages : 7
Style de combat : A quoi ça sert d'avoir des larbins si on peut pas s'en servir?!


MessageSujet: Re: Partenaire particulier cherche partenaire particulière...   Jeu 27 Aoû - 21:07


« On accoste Kaptain’ ! »

Un brave petit mousse avertissait le maître de bord que bientôt, le port s’ouvrirait à leur joyeuse compagnie. Le Pikrat’ n’était pas seulement qu’un bateau portant le nom massacré d’un vin bon marché, c’était également une fine goélette qui glissait sur l’océan tel un oiseau dans le vent. Une pure merveille navale, produit d’un ingénieux armateur. Et volé. Parce que, oui, on pouvait comparer ce navire à une sucette dans les mains du Kaptain’ Meurika. A force de la lécher, la sucette s’use, autant qu’à force de naviguer, la fine goélette finirait vraisemblablement par faire défaut à son équipage, et à son capitaine. Mais pour l’heure, Shagga préférait frotter ses mains contre le bois du bastingage, trop content de pouvoir en profiter avant qu’un incident fâcheux ne lui arrive. C’était comme un nouveau jouet, un hochet avec des voiles. Et les paroles du mousse firent écho. Il se retourna, et hurla :

« Allé lé ga’ ! Mété-moi sa en branl’ ! J’veu voir la vil’ et les putains avan l’couché du soleil ! »


Les marins s’activèrent pour que le navire puisse accoster sans encombre. Cependant, une fine embarcation de pêche qu’ils ne semblaient pas avoir vu passa trop près d’eux, et firent quelques remous dans l’eau. La goélette qui penchait déjà un peu d’un côté se mit à tanguer. Le gobelin jura :

« Woula ! Sa tang’ pluss k’un’ putobéz’ avek un’ jamb’ de bois ! »


Néanmoins, le reste de l’accostage se déroula sans accrocs, et l’équipage put enfin débarquer à terre. Le quartier-maître Jarvis, un bâtard de semi-elfe, se présenta à son kaptain’.

« On règle le problème de la marchandise d’abord, patron ? »


Le gobelin acquiesça, comme si c’était évident. Il n’y avait pas vraiment pensé tout de suite, mais autant paraître savoir ce que l’on fait et être intelligent, non ? Il désigna les caisses à ses compagnons de bord.

« Allé, on taf’ dabor, on boira apré ! »


Et les mystérieux caissons furent ainsi transportés à travers le port, à la recherche d’un bouge nommé ‘’Le Comptoir des Légendes’’.




« Té sur k’cé la ? »

« J’crois bien chef. R’gardez, l’est marqué ! »


Shagga ne savait pas lire. Il avait vu l’enseigne, certes, mais les lettres n’étaient rien d’autre pour lui que des dessins moches à l’apparence de codes secrets. Pourtant, afin de ne pas perdre la face devant ses subordonnés, il préféra donner une frappe dans l’entrejambe de Gernold afin qu’il se porte un peu plus à sa hauteur.

« Mé bien sur ke j’sé, bécile ! J’croivé k’y été marké ot’ choz, s’tout ! »

Et après avoir entendu les rires gras de ses compagnons chargés comme des mulets, il ouvrit la porte de l’établissement de manière théâtrale, entrant avec panache dans la grande salle.

« Sal’tations kompanions ! »


Il se dirigea d’un pas fier en direction du centre de la pièce, alors que tout le monde le regardait, lui et son équipage chargé de caisses de bois. Il se gratta le nez de sa main valide, puis leva son crochet en l’air.

« Oukélé la zolie donzel’ k’avé d’mandé mé serviss’ ? »


_________________
Revenir en haut Aller en bas



Malicia

avatar

Nombre de messages : 15

MessageSujet: Re: Partenaire particulier cherche partenaire particulière...   Ven 28 Aoû - 16:56

- Nom d'une putain vérolée, le gob est revenu ! oh oh

C'était la voix éraillée d'abo, l'âme coincée dans l'amulette de la jeune fille. Elle restait habituellement discrète pour ne pas qu'on tente de la subtiliser, mais là, la surprise avait été trop grande. Elle avait pariée sur la mort du gobelin, elle avait perdu.
Heureusement, le seul à relever la tête fut l'elfe poivrot. Il regarda d'un regard bovin Malicia avant de faire "Mphft ?" et retourner dans les bras de Morphée croyant à une simple hallucination auditive...

Malicia avait elle aussi relevé un sourcil à l'arrivée de la troupe. Son instinct lui avait dit qu'il réussiraient, il ne l'avait pas trompé. Elle posa le verre et le torchon derrière elle et souleva la partie amovible du comptoir pour passer.
Elle souleva une mèche de ses cheveux pour la placer derrière son oreille et arriva vers le capitaine de sa démarche chaloupée.

- J'suis là ! Alors voyons ce que vous m'avez ramener de beau, mes jolis...

Malicia examinait les caisses. La première contenait des fleurs séchées de lotus noir, l'élément qui lui manquait pour son prochain breuvage. Le lotus noir était intéressant pour son côté addictif et sa saveur particulière. Elle espérait le mélanger à un de ses cocktail pour le renommer "liqueur de licorne", avec un nom empli de rêve et le côté addictif de la mixture, elle espérait faire fortune.
Satisfaite, elle se concentra sur la deuxième caisse.
Elle était rempli d'oeufs de la taille d'un poing. une espèce d'oiseau rare les pondait, le goût était tout simplement succulent et avec un seul elle pouvait faire ce qu'elle appelait "l'omelette des héros"
Dans la troisième de nouveaux des fleurs séchées de lotus noir et encore deux caisses d'oeufs.
De la dernière émanait une drôle d'odeur, une forte odeur de mer. Les narines de l'aubergiste se rétractèrent. Elle prit son courage et le couvercle de la caisse à deux mains afin d'apercevoir son contenu.

- Mais qu'est-ce que ?!?

A l'intérieur, des coquilles de moules pas fraîches et encore une chance, il n'y avait que les coquilles...

Malicia releva la tête et se pinça le nez.

- Mais sérieux les gars ! C'est quoi cet'affaire ?

Puis un éclair de génie traversa son esprit, elle comprit.

- C'était des rascasses de Maül que je vous avez commandé par des carcasses de moules !!! 'brutis.

Oui, faire affaire avec un gobelin comportait certains risques tant la bêtise de ces êtres étaient légendaires.

- "Bon tope là pour le reste, mettez moi ces caisses dans la réserve. Sauf celle là, vous en faîtes ce que vous voulez, mais j'la veux pas chez moi ! J'avais aussi commandé un tonneau de rhum" ces yeux furetèrent vers l'équipage, mais non, pas de tonneau en vue. Elle regarda Shagga et apparemment c'est ce qu'elle craignait... "J'imagine que... Mouais bon sans commentaire."

Les nuits sont longues à bord d'un bateau et il y avait de grandes chances que l'équipage l'ait sifflé avant d'arriver à terre. Elle proposa un siège à Shagga et s'attabla à son tour.

- Bon parlons affaire maintenant. Si ton prix est correct, je te donnerai une autre liste de courses plus longue cette fois. Tu veux être payer tout en pièces ou en pièces et en troc ? Tes cales doivent être vides et on m'a fourni d'excellents saucissons dernièrement, il te faut des choses particulières ?


Ses yeux bleus verts plongeaient dans le sien.

_________________
Revenir en haut Aller en bas



Kaptain' Meurika

avatar

Masculin Nombre de messages : 7
Style de combat : A quoi ça sert d'avoir des larbins si on peut pas s'en servir?!


MessageSujet: Re: Partenaire particulier cherche partenaire particulière...   Ven 4 Sep - 11:19

La demoiselle en question ne tarda pas à arriver. Toujours aussi bien gaulée, la p’tite dame ! Avec sa démarche, Shagga aurait pu siffler s’il avait su comment faire. Elle les accueillit, souhaitant voir les marchandises. Le gobelin sourit, et montra d’un geste théâtral toutes les caisses transportées par son équipage.

« V’là vot’ dû m’dam’ ! »

Elle étudia avec attention chaque paquet. A mesure qu’elle avançait dans les produits, elle semblait de plus en plus satisfaite, ce qui annonçait une bonne rémunération pour le Kaptain’ et ses gredins. En général, ils faisaient de la contrebande avec des fripouilles, des barons de la pègre, ou bien des bordels peu scrupuleux sur la provenance de leurs employées. Ici, c’était le premier endroit ‘’propre’’ qu’ils fréquentaient et avec lequel ils faisaient des affaires. Certes, l’origine des cargaisons était douteuse, car Shagga n’avait fait que piller quelques villages de pêcheurs et quelques petites embarcations côtières. Du menu fretin, qui ne lui avait même pas valu de représailles. Si la cliente était contente, he bien, tant mieux non ? Les bénéfices n’en seraient que meilleurs. Il se demandait même si les tenanciers de tavernes payaient mieux que ses commanditaires illégaux ? Sûrement que non en fait, vu qu’il y avait moins de risques. Mais soit…

La patronne du bouge arriva à une caisse qui puait le poisson pourri. Lorsqu’elle l’ouvrit, elle laissa s’échapper une phrase de dégoût, et se pinça le nez. Shagga tendit une oreille, souhaitant savoir ce qui n’allait pas avec ses carcasses de moules ? Elles étaient pourtant très bien. Mangées il y a quatre jours dans sa cabine, un vrai festin avec Futé ! Qu’est-ce qui n’allait pas alors ? Et c’est là qu’il comprit. C’était pas des carcasses de moules, mais des rascasses de Maül qu’elle souhaitait. C’était quoi ces trucs ? Des genres de poissons volants ? Il se gratta son oreille pleine de cérumen. C’était un nom bizarre en tout cas, et il avait sûrement mal entendu. L’un de ses hommes rigola, puis se présenta à son chef.

« Z’avez vu, Kaptain’ ? J’avais raison, c’était pas des carc… »


Il se tut soudain lorsqu’il reçut un coup de jambe de bois dans le pied, le forçant à s’affaisser sur le sol en grognant. Son menton rencontra ensuite le poing fermé du gobelin, l’envoyant valdinguer plus loin. Perdant l’équilibre, le marin alla s’écraser contre un mur, tombant la tête la première contre le coin. Malgré le filet de sang sur son crâne, il paraissait encore conscient.

« Ta gueul’ Zakar ! C’moi l’chef, c’toi ki la ferm’ ! »

Ses autres compères rirent au nez et à la barbe du pauvre matelot, et aucun ne se dérangea pour le relever. Shagga se tourna vers l’humaine, qui lui demandait où se trouvait le tonneau de rhum. Un petit sourire en coin, il embrassa ses doigts.

« Pitin k’sété bon à boir’ ! Mwahahahaha ! »


Le reste des hommes du bateau s’esclaffèrent, souvenir de la belle cuite qu’ils s’étaient pris sur le navire. Un jour peu commun, où trois hommes avaient remis en doute la légitimité d’un type comme Shagga pour les diriger. Détournant leur attention avec du rhum, il en jeta deux par-dessus bord, et le troisième se calma. Après avoir fait la fête, le Kaptain’ était resté le Kaptain’. Fin de l’histoire.
Il s’assit en compagnie de la tenancière pendant que ses hommes descendaient le matos à la réserve. Le gobelin se gratta la nuque, tuant le cloporte qui l’emmerdait à lui courir dessus, puis plongea son œil dans ceux de la tavernière.

« C’pa dé p’tit’ babiol’ ke j’ramèn’. C’la kalité m’dam’ ! Alor’ j’en veu… heu… »


Il compta sur ses doigts un instant.

« Sinkant’ é du sauciflar ! Pri non négossiab’, m’zel’. »

Le sourire carnassier du Kaptain’, un dur en affaires, n’avait jamais été aussi approprié à la situation. Grand amateur de saucisson, Shagga était prêt à s’en remplir la panse… et la cale, oui, évidemment.

_________________
Revenir en haut Aller en bas



Malicia

avatar

Nombre de messages : 15

MessageSujet: Re: Partenaire particulier cherche partenaire particulière...   Lun 14 Sep - 18:32

Hé ben, il y allait pas de main morte le verdâtre ! Bon, forcément, ça devait être négociable, après tout, la base du commerce c'était le babillage, et puis de toute façon, elle n'avait pas autant d'argent. C'était aussi pour ça qu'elle avait du mal à recruter, les caisses de l'auberge étaient pas encore particulièrement pleine, même si elle espérait que cela change vite.

- "Mouais..." fit-elle sèchement.

Elle regardait l'équipage. Il était disparate, des êtres de différentes ethnie et pas un seul autre gobelin. C'était étonnant qu'il le suive même si ce dernier n'hésitait pas à donner des bourre-pif pour se faire respecter. Ca restait quand même un gobelin, il devait bien y avoir une faille... Sa langue claque sur son palet.

- Faut quand même voir qui manque le rhum et puis les rascasses... En gros, tu m'as fait perdre du temps et on sait tous les deux que le temps, c'est de l'argent...


Elle laissa filer un silence. Certes c'était simplement du verbiage pour l'embrouiller mais qui sait...

- "Mais je veux bien faire un geste..." ou comment renverser une situation subtilement.

- J'suis d'accord pour le sauciflard, par contre, je te donne 25 pièces et ce magnifique bouclier accroché au mur.

D'un large sourire, elle tendit ses mains ouvertes vers un écu bleu, blanc rouge avec une étoile au milieu.  

Tindin !:
 

Un client lui avait donné en échange d'une ardoise non-réglée. C'était un simple gage d'un aventurier qui devait revenir avec la somme pour le reprendre. Malheureusement, ce dernier mourut en mission... Il faut dire aussi que sans bouclier, c'est tout de suite moins facile.

Elle espérait que la peau verte accepterait son marché...

_________________
Revenir en haut Aller en bas



Kaptain' Meurika

avatar

Masculin Nombre de messages : 7
Style de combat : A quoi ça sert d'avoir des larbins si on peut pas s'en servir?!


MessageSujet: Re: Partenaire particulier cherche partenaire particulière...   Mar 29 Sep - 18:21

A voir le visage de la demoiselle, son côté intransigeant passait moyennement bien. Il sourit. Evidemment que ça passait mal quand on y allait un peu fort dans le marchandage. Mais c’étaient les lois du marché, n’est-ce pas ? Et peu de gobelins en comprenaient les subtilités. Du point de vue racial, il était sûrement l’un des plus malins des siens, et l’un des plus hardis à n’en point douter, même si sur ce point, il trichait un poil. Cependant, un gobelin reste un gobelin, et pas mal de subtilités manquaient encore au peau-verte. Passer sa vie à faire de la contrebande avait pourtant bien aidé Shagga de ce point de vue-là.

La grande perche ne manquait pas de subtilité, elle non plus. Le Kaptain’ devait reconnaître qu’ils avaient vidé le rhum et ramené une mauvaise caisse qui sentait tout sauf la rose. Qui aurait pu résister à pareille tentation sur un bateau qui pue la mer et la moule avariée ? Quand la soif gronde, les gens cèdent à la tentation. Les marins n’étaient pas une exception, ils étaient même experts dans le domaine. Du bon rhum brun ramené du sud, quoi de mieux ? Et pour pas cher en plus ! Seulement quelques têtes et quelques mains, un peu de sang et beaucoup de larmes. Pas cher, non.

Elle avait raison, le temps, c’est de l’argent. Alors pourquoi palabrer sur le prix plus longtemps ? Shagga eut sa réponse lorsqu’elle essaya de changer le prix. Au début, il fut outré qu’elle fasse moitié prix sur les marchandises. Mais lorsqu’il lorgna sur le mur, ce qu’il vit le laissa bouche bée. Son regard étincelait de mille feux en regardant ce magnifique bouclier accroché au mur. Bordel, y avait une étoile en argent dessus ! Et il brillait de partout, putain ! Il se sentait comme appelé par ce bouclier, comme si dans une autre vie, il était appelé à le porter pour défendre la veuve et l’orphelin, le faible et l’opprimé…

Ses yeux cessèrent de reluquer le magnifique bout de métal, pour venir se planter à nouveau dans ceux de la tavernière. Il sourit et présenta sa main à demi-propre.

« Marshé konklu, la bel’ en kuiss’ ! On t’poz’ sa é tu donn’ le rest’ ! »

Il fit signe à ses hommes de déposer les caisses dans ladite réserve, et ceux-ci s’empressèrent d’accomplir leur éphémère mission. Shagga, quant à lui, renifla un coup avant d’attendre sa paye. Son œil dériva vers ce petit gars à une table, dont le débit de boisson semblait avoir eu raison de sa raison elle-même. Avec des yeux vides d’expression et embrumés par l’alcool, il dévisageait chaque marin en émettant de brefs borborygmes à peine compréhensibles. Un pauvre hère en quête d’oubli ? Un mari cocu ? Un marchand ruiné ? Il pouvait être n’importe quoi, mais rien n’intéressait plus Shagga que son état actuel ; bourré au point de tout accepter.

Il se présenta face à lui, sortant une petite pipe à moitié fumée. En l’allumant soigneusement, il prit une bouffée du vieux tabac dégueulasse contenu dans le creux, soufflant au visage de l’elfe saoul.

« Hé, p’ti ga… Envi d’aventur’ é d’boir kom un nabot rish’ a million ? »


_________________
Revenir en haut Aller en bas



Malicia

avatar

Nombre de messages : 15

MessageSujet: Re: Partenaire particulier cherche partenaire particulière...   Dim 4 Oct - 19:42

- Top là, Captain !

Malicia tapa dans sa pogne avant de disparaître en cuisine chercher le sauciflard. Elle en profita également pour mener l'équipage jusqu'à la réserve et leur montrer où déposer les caisses. Ah qu'il était bon d'avoir des gens à ses ordres. Mais elle délaissa là ces idées de grandeur, elle avait des choses à faire, notamment récupérer l'argent qu'en bonne obsessionnelle, elle avait caché dans un endroit qui restera pour le moment secret.

Mais afin de ne pas laisser les lecteurs sans os à ronger, voyons comment se débrouille l'elfe bourré face à l'alléchante proposition du verdâtre.

« Hé, p’ti ga… Envi d’aventur’ é d’boir kom un nabot rish’ a million ? »

L'esprit plus embrumé que le dessus du Loch Ness, le poivrot tourna néanmoins la tête par réflexe. Il y avait le mot boire dans la phrase, c'était tout de suite une bonne raison.
Il vit une sorte de gnome vert avec un chapeau de pirate. Qu'importe qui il était, l'elfe ne voyait qu'un ami potentiel pour lui payer un nouveau verre. Il le toisa d'un oeil torve, essaya tant qu'il pu de sourire avant d'essayer de former une phrase. Son haleine chargée chatouillait la narine du pirate lorsque vont ces mots:

- Si... Heu... S'y faut boire, je suis votre elfe !

Son poing frappa sa poitrine dans un petit "schbong" pour donner de l'assurance à son affirmation... Mais de l'extérieur, le résultat était... assez pathétique.

C'est à ce moment que Malicia arriva à leur table, déposa le bouclier retourné avec un sac de pièces d'or et du saucisson. Elle regarda l'un, puis l'autre, sembla vaguement comprendre ce qu'il se tramait et prit une chaise pour se joindre à eux.
Elle sortit une nouvelle liste, la relu et ressortit un crayon de bois. La langue sur la lèvre supérieure, elle s'appliqua à rayer un élément. Son oeuvre finie, elle donna le bout de papier à Meurika.

- Voilà une nouvelle liste. J'ai rayé les tonneaux d'alcool, j'ai peu d'espoir qu'ils arrivent sains et saufs ici. Surtout si tu engages ce compagnon là...


Elle posa ensuite ses pieds sur la table, les croisa et posa une nouvelle question.

- Alors dis moi Kaptain, as tu vécu de merveilleuses aventures ces derniers temps sur ton rafiot? As-tu croisé les monstres des mers ? Et cette mystérieuse île que les marins disent parfois voir au large, elle existe vraiment ?

Même si elle ne montrait que nonchalance, la demoiselle était néanmoins avide de connaître ses réponses. Après tout, ces dires seront peut-être les prochaines bases de ses histoires fantastiques qu'elle raconte au chaland épuisé...


_________________
Revenir en haut Aller en bas
 

Partenaire particulier cherche partenaire particulière...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le bal du clos aux lys - j'veux pas y aller tout seul
» Partenaire particulier cherche partenaire particulière
» Cherche partenaire ... particulier. [ Tomas ]
» Cherche partenaire pour jumeler
» Cherche partenaire pour une première fois ! [En cours]



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TERRE D'HYPOLAIS :: Royaume Humain :: Espalion-