Partagez | 
 

 Événement : La chute d'un roi. Extérieur du château.


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant



Ys Sin

Invité



MessageSujet: Événement : La chute d'un roi. Extérieur du château.   Jeu 16 Juil - 16:59

Message de Ys Sin, humain.

Ce jour était finalement venu. C'était trop à supporter pour la population d'Espalion et la révolte grondait.
Dès les premiers rassemblements, les premières revendications, Ys Sin avait fait circuler un ordre de rassemblement général parmi les différentes casernes du guet à travers la ville. Les hommes et les femmes sous ses ordres, une cinquantaine, c'étaient ainsi mobilisés et regroupés dans la cour du poste principal du guet royal. Tous équipés et armés, ils étaient alignés en ordre, attendant les directives que le jeune capitaine s'apprêtait à leur donner. Dans son armure, Ys se tenait devant eux, les mains posés sur les pommeaux de ses armes. Sa voix serait claire, grave et ne souffrirait d'aucune faiblesse.

- Comme tout le monde l'a vu et entendu, le peuple d'Espalion veut la tête du Roi ! Et nous sommes tous ici au courant des rumeurs allant à son encontre ! Comme toujours ! Le guet sera là dans l'intérêt du peuple et protègera la population d'Espalion, d'elle-même et de tout ce qui pourrait la blesser ! La journée va être longue, épuisante et ne sera pas sans risques !
Je ne permettrai à personne de se défiler ! Le roi devra répondre de ses actes devant la ville et c'est à nous de faire en sorte que cela se passe correctement ! Aujourd'hui, je ne veux pas de héros ! Il n'y aura pas d'actions insensées et tous ceux qui sont ici présents devront suivre mes ordres ! Aucune exception ne sera tolérée ! Si tout le monde a correctement assimilé ce que je viens de dire alors le guet royal se met en marche !

Sergent ! Donnez les instructions !


Tandis qu'il se retournait pour finir ses propres préparatifs, la voix de son second tonna et les troupes se mirent en mouvement immédiatement. Ils disposeraient de cinq unités de dix gardes. La sienne entrerait dans le château pour régler cette affaire, une autre sera chargé d'enfoncer la porte principale et les trois dernières serviraient à réguler la population pour éviter les débordements. Il se devait d'empêcher un chaos général. Les émeutes apportaient toujours son lot de catastrophes lors de ces évènements majeurs dans la vie d'une cité.
A l'aide de son page, il finit de fixer son gorgerin et vérifia que tout le reste était correctement fixé. Ce petit aussi viendrait, c'était son devoir. Ce serait son baptême du feu et il devrait garder un oeil dessus. C'était toujours un moment délicat et la situation ne pourrait être plus confuse pour lui. Au moins dans une bataille, on sait clairement qui est l'ennemi. Ici, même le peuple d'Espalion pourrait être hostile à une force armée comme la sienne.


Un quart d'heure après qu'il ait fini de parler, les hommes et les femmes du guet royal étaient en route. Les rues pratiquement déserte autour de la garnison leur facilita la marche et les seuls personnes présentes s'écartèrent bien vite au son du tambour accompagnant la troupe. Le pas cadencé des soldats du guet se confronta rapidement à la cohue autour de la porte principale du château. Une unité se chargea de libérer l'espace nécessaire pour le passage des hommes d'Ys, criant des ordres et bousculant les récalcitrants. Malgré les sentiments violents animant la foule, peu de personnes n'osaient s'interposer avec une troupe en armes, avançant d'un pas résolu vers sa destination.
Un étrange calme s'établit quand le guet royal fut rassemblé devant la porte principale du château. Après avoir observé cette dernière, Ys se retourna vers la foule.

- Peuple d'Espalion ! Aujourd'hui est le jour où votre voix sera écoutée ! Le guet royal est ici pour vous aider et assurer votre protection ! Et ce soir, le traitre assis sur le trône devra répondre de ses actes devant vous, j'en fais le serment !

Un grand sourire illumina le visage du jeune chevalier quand il se retourna vers la porte en faisant quelques pas en arrière. Il hurla quelques mots afin qu'ils parviennent à ceux qui se trouvaient de l'autre côté.

- Que ceux qui se trouvent à l'intérieur se poussent ! Nous entrons !

Hommes du guet ! Enfoncez-moi cette porte !


Quand les mots finirent de résonner, un lourd tronc de bois sanglé de cuir, pour le porter, fut avancé et les coups de butoir commencèrent, faisant trembler la lourde porte au rythme des cris rauques que l'effort demandait.
Derrière Ys, les hommes de son unité tirèrent leur lames des fourreaux tandis que les autres formèrent une barrière autour de ceux tenant le bélier. La foule avait recommencer à s'agiter, hurlant qu'on explose la porte. C'était une ambiance électrique et méchamment explosive qui gonflait dans le dos de Ys. Et il y avait quelque chose de profondément excitant là dedans !
Revenir en haut Aller en bas



Rakshasa Sombrelame

avatar

Féminin Nombre de messages : 45
Style de combat : vélocité, illusion


MessageSujet: Re: Événement : La chute d'un roi. Extérieur du château.   Ven 17 Juil - 19:16

La chef de cette révolution était là aussi parmi la foule qui massait vers le palais. La démone se trouvait seule pour le moment et elle attendait les autres membres du groupe qui devait s'infiltrer dans la bâtiment royal. Rakshasa regardait l'homme qui parlait à la population et elle souriait de manière malicieuse quand il ordonnait d'enfoncer la porte du palais. Elle avait un plan pour rentrer directement dans le bâtiment royal, mais elle comptait sur les autres membres pour donner une autre solution plus discrète. De plus elle n'avait pas eu de nouvelles de Shrikan et elle demandait aux membres rebelles quelques jours auparavant, mais aucun ne lui donnait des informations sur sa partenaire.

Rakshasa était vêtue comme une marchande de tissus, mais en dessous elle portait une armure de drow noir. Son arme et son casque étaient cachés dans une roulotte, mais il n' avait pas de cheval. Les autres membres devaient ramener deux chevaux et les autres allaient être des associés ou membres d'une compagnie. La démone n'était pas de nature patiente et elle prenait le déplacement de l'ombre de la roulotte. Quand celle-ci arrivait vers une pierre et elle partirait avec son plan plutôt spectaculaire. Elle avait déjà une excuse si les habitants lui demandait une explication à sa présence. Le cheval tomba malade et elle envoya les autres membres de sa compagnie en chercher d'autres. La démone regardait de temps en temps la pierre au loin. La chef de la révolution avait décidé de montrer un visage qui mêlait une partie drow et dragon. Les yeux avec des iris en forme de chat et la pointe de ses oreilles qui sortaient de la masse de ses cheveux noirs fins.

_________________
LAMENOIRE, TUEUSE DE DRAGONS
Revenir en haut Aller en bas



Edwin Skirata

Iznogoud
avatar

Masculin Nombre de messages : 326
Style de combat : Créatif

Possessions magiques : Un gant de soie créant un arc magique générant ses propres flèches.

MessageSujet: Re: Événement : La chute d'un roi. Extérieur du château.   Dim 19 Juil - 8:09

Plus l'on se rapprochait du palais, plus la foule était dense. Arrivé devant le palais, Edwin et Myryaluna avaient de plus en plus de mal à se frayer un passage. Il fallait jouer des coudes pour continuer d'avancer. Edwin espérait bientôt apercevoir les autres membres du groupe formé à Havre Rebelle. De préférence avant que la foule ne soit encore plus dense.
Étant plus haut que la majorité des humains, même avec sa forme elfique, plus petite que sa forme hybride, il dominait la foule. Il scrutait tous les visages à la recherche de ses compagnons. Grâce à sa vision d'elfe, il voyait les visages des gens sur toute la longueur de la rue, jusqu'à ce que la rue tourne et que la foule ne soit cachée par le mur d'une maison.
Il reconnu enfin une chevelure noire et une peau blanche à peine rosée et se dirigea alors vers Rakshasa.
À Havre Rebelle, elle leur avait donné rendez-vous à la pleine lune. Et c'était peut-être la pleine lune, mais il faisait encore jour. La foule allait-elle précipité notre passage à l'action ?
Une fois arrivée devant Rakshasa, Edwin et Myryaluna la saluèrent.
" Si jamais nous devons passer à l'action maintenant, je déconseille la porte principale. Il nous faudra plus de discrétion pour rentrer dans le palais. "
Et Myryaluna ajouta :
" La garde doit être en état d'alerte, il fa falloir être plus vigilant encore. "

Pour l'instant, Edwin imaginait trouver une entrée discrète pour rentrer dans le palais. Une petite porte, sans foule bouchant le passage devant. On pouvait aussi escalader le mur d'enceinte, mais arrivé dans la cours, on risquait de croiser plus de gardes que derrière une petite porte.

Le groupe n'était pas encore complet, il manquait encore Chesire avant de passer à l'action. Allait-elle venir ? Fallait-il trouver un plan d'action avant son arrivée ?
hors-rp : Coucou, c'est Sub, j'ai écrit ce message de la part d'Edwin qui est en Australie et qui m'a demandé de faire le premier message de son perso sur ce rp.

_________________


Dernière édition par Edwin Skirata le Sam 22 Aoû - 15:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas



Nancy'Whiskey

avatar

Féminin Nombre de messages : 51
Style de combat : massacrante


MessageSujet: Re: Événement : La chute d'un roi. Extérieur du château.   Mer 29 Juil - 20:05

Nancy devait presque jouer des coudes.
La foule était en effet si dense que le chapeau pointu ne suffisait presque plus à avancer. Presque. L'action coordonnée d'une vieille qui filait des coups de cannes à tout le monde et la vision d'un chapeau et d'un balai souvent annonciateurs de malheur octroyait quand même une certaine aisance.
Elle n'avait pas à être là. Les sorcières ne faisaient pas de politique. Mais comme les sorcières faisaient souvent ce qui leur chantait, elles finissaient toujours par faire ce qu'elles n'avaient pas à foutre. N'importe comment, ce taré capturait des gamins. Or les sorcières devaient protéger la vie, donc les marmots non? Donc elles avaient une excuse pour être ici. CQFD.

Forte de ce raisonnement imparable, Tante Nan' entreprit de sortir et bourrer sa pipe jusqu'au goulot avec une herbe de tabac et ... d'autres trucs si forte qu'elle aurait probablement été interdite dans plusieurs royaume pour pyromanie localisée. Allumant le tout, elle aspira une grande goulée qu'elle recracha aussitôt. A côté d'elle, trois grand gus se mirent soudainement à voir des moutons de toutes les couleurs voler dans le ciel. Savourant cet instant de paix, elle finit par se mette à la recherche d'un surplomb pour observer la foule grouillante. Ici et là, quelques courageux lançaient des quolibets et des cris de colère, mais pas trop fort, des fois qu'on les reconnaîtrait. Avisant un socle de statue qu'on avait déboulonnée, elle alla tranquillement s'installer dessus pour voir la suite des évènements. Devant la porte principale un grand type plutôt mignon parlait à la foule. Elle ne le connaissait pas mais aurait bien enfilé des perles* avec lui si elle avait eu 20 ans de moins. Peut-être irait-elle lui parler tout à l'heure.

Tournant la tête, elle aperçut un grand couillon courir à la tête de ce qui semblait être... une troupe de paysan à l'assaut d'un des remparts. Visiblement, tout le monde n'avait pas toute sa tête ici. La bande à Dudule allait sûrement se faire... aduler sous peu par les gardes du roi bien à l'abri des murs. Ou allait tomber dans une fosse à la con. Remplie de lisier espéra Nancy. Les actions irréfléchies. C'était bon pour les couillons. Peut-être qu'elle irait survoler la zone en balai et panser les blessés tout à l'heure, s'il y avait des survivants. Et qu'elle n'avait personne pour faire une belote.

Dans l'attente de voir ce qui allait se passer, elle se mit à songer à comment ses talents de sorcières pouvait aider à résoudre la crise en cours. Une idée fut de monter un stand de saucisses, mais elle l'ignora pour le moment. Il y avait un temps pour tout. Et l'heure était venue... Fouillant dans sa robe, elle trouva ce qu'elle cherchait. Un objet qui entre ses mains révélaient une puissance qu'aucune révolution n'empêcherait de mettre en oeuvre...

Oui. Elle sortit un jeu de dominos, et commença simplement à jouer contre elle-même en attendant que le temps passe.
Au bout d'un moment, elle trouva un partenaire de jeu. Relevant la tête, elle ne fut pas très surprise: "Oh c'est vous. Je me disais que le gens ne faisaient pas très attention à ce coin tout à coup. Intéressé par ce qui se passe hein? Les humains sont fascinants j'imagine. Mais vous êtes aussi là pour raison professionnelle, ou je me trompe?"

Et la Mort acquiesça, avant de placer adroitement le double quatre.

*de préférence deux perles, attachées à un bâton. Saisissez? Nancy adore les images. Une poésie à toute épreuve, tant qu'elle parle de s'envoyer en l'air sauvagement.

_________________
Si tu veux dire des mots, va donc te bouffer un savon. Et sers-moi un cognac en passant.
Revenir en haut Aller en bas



Rakshasa Sombrelame

avatar

Féminin Nombre de messages : 45
Style de combat : vélocité, illusion


MessageSujet: Re: Événement : La chute d'un roi. Extérieur du château.   Ven 31 Juil - 17:22

Rakshasa acquiesça de la tête quand elle entendit les conseils d'Edwin. Elle eut une idée pour avoir la situation des autres façades du palais. Elle sortit  une flûte noire et elle souffla lentement. Quelques secondes plus tard, un aigle arriva et elle ordonna à son familier démoniaque de dessiner les autres parties du bâtiment royal avec le nombres de gardes, une entrée éventuelle. La démone lui demanda de dessiner ce qu'il voyait.  La ruse consistait à faire croire aux gardes, que l'aigle portait une proie dans ses serres. L'animal fit le tour et le familier de Rakshasa  mémorisa les façades.  L'aigle atterrit plus loin et la démone récupéra son familier. Celui-ci commença à dessiner sur un tissu blanc les autres trois façades du palais. Il reçut un morceau de viande séchée quand il finit  les trois dessins.

La démone regarda plus précisément et elle appela les autres membres derrière la carriole. Elle tendit le tissu avec des pierres et elle demanda avec un air solennel :

Quelle façade vous parait la plus accessible ? Y-a-t-il un mage élémentaire de  l'air parmi nous ? " "

Rakshasa attendit les réponses à ses deux questions et elle espéra d'autres membres arrivèrent.

_________________
LAMENOIRE, TUEUSE DE DRAGONS
Revenir en haut Aller en bas



Rakshasa Sombrelame

avatar

Féminin Nombre de messages : 45
Style de combat : vélocité, illusion


MessageSujet: Re: Événement : La chute d'un roi. Extérieur du château.   Dim 9 Aoû - 15:29

La démone n'obtenu aucune réponse et tout à coup elle eut une autre idée assez farfelue. Elle se rappela d'un petit détail concernant Espalion et elle décida de l'évoquer  aux membres. Rakshasa  prit un bout de tissu et elle dessina de manière assez vague le royaume humain en plaçant les grosses cités. Elle plaça les montagnes et les cours d'eaux qui traversèrent cette partie  d'Hypolais. Entretemps, d'autres membres arrivèrent avec eux un cheval et ils regardèrent avec attention la carte faite par la démone. Un des nouveaux membres demanda à la Rakshasa   avec un air étonné :

" Mais pourquoi vous dessinez le royaume ainsi ? Je ne vois pas en quoi cela peut nous aider à entrer incognito dans le palais. "


Rakshsasa sourit quand elle entendit la question  et elle répondit en sortant  son poignard avec une lame serpentine :

" Disons que je pense que nous pouvons emprunter une voie utilisée par la royauté pour se sauver rapidement  lors des révoltes comme aujourd'hui. "

La démone pointa la lame de son arme sur le cour d'eau qui se situa au Sud  de la capitale. Il semblait commencer à partir de la cité.  Rakshasa  avait remarqué cet aspect géographique quand elle avait rendu à Mordred au moment du départ vers le Sud. Cependant, elle faisait juste une hypothèse et elle attendait de voir si l'un des membres allait confirmer ses dires. Il eut un moment de silence et l'un des nouveaux membres lança avec une voix féminine :

" Oui, il en existe une, mais elle est bien protégée et elle recèle de pièges pour tous ceux qui veulent entrer dans le palais de cette manière. De plus  une des mes connaissances vient de m'apprendre que le roi se déplace pour s'échapper  à des poursuivants. Il s'agit d'un groupe avec une sorte de paladin à la tête, mais le roi reçoit une aide  particulière avec des monstres venus des bas-fonds du bâtiment royal. Une femme est le chef de ce autre groupe, mais je ne sais pas  si ils vont emprunter la sortie qui mène vers  la rivière souterraine." L'informatrice finit son discours.

Il s'agissait d'une femme vêtue d'une armure fine argentée couvert par une longue toge et elle tenait dans sa main droite un bâton métallique avec un embout en forme de serres tenant une  sculpture de verre  dessinant  une flamme de couleur blanche. L'autre côté de l'arme il s'agissait  d'une lance avec  une  pointe en forme  d'épée à double tranchant. La démone l'écouta attentivement et elle décida de jouer avec la chance :

" Je veux découvrir si le destin me permet d 'intercepter le roi  avec son groupe en prenant ce chemin avec les dangers qui les accompagnent. Ceux qui sont pour, lever la main. Je vais fermer les yeux et je compte jusqu'à trois. Un, deux, trois.  "


La démone commença à ouvrir lentement ses yeux et elle s'apprêta à compter le nombre de mains levées. Elle espéra avoir un nombre conséquent de membres favorables à son idée.

_________________
LAMENOIRE, TUEUSE DE DRAGONS
Revenir en haut Aller en bas



Talphan

Invité



MessageSujet: Re: Événement : La chute d'un roi. Extérieur du château.   Mer 12 Aoû - 8:35

Message de Talphan, humain.

Il existe deux façon de traverser une foule de gens coller les uns aux autres. La première, la plus couramment utilisé est la manière forte, on joue des coudes, on pousse et parfois on grogne même un peu. Talphan pour sa part était un adepte de la seconde manière. Il prenait cette masse de population ultra-concentrée comme le courant d'une rivière. Au lieu de lutter à contre-courant, il se laissait aller, suivant le mouvement, dirigeant ainsi habillement sa barque où il le voulait.  Gne s'en sortait vraiment pas mal non plus, ce dernier le suivait de près. Nos deux compères fendaient ainsi la foule avec aisance, même si une fois ou deux ils durent avoir recours aux phrase "poussez-moi" et "excusez-vous". A moins que ce soit l'inverse, quoi qu'il en soit ils arrivent enfin à leur destination après une longue traversé. La porte principale, qu'actuellement les hommes du guet essayaient d'enfoncer. Voyant cela, le voleur eu un soupire de soulagement, ainsi certains hommes restaient loyal envers le peuple et pas seulement celui qui portait la couronne. Admirable. Ce n'était cependant pas le moment de lambiner, les deux hommes étaient en retard. Gne avait dut repasser rapidement prendre tous les composants dont il disposait. L'alchimiste était un véritable danger public, si ce dernier approchait de trop prêt une torche, il ne resterait même pas assez de morceau pour faire un hachis parmentier. C'est vous dire. Cependant le risque était minime, ils avaient été prudent et contre toute attente, ils étaient déterminés à réussir à faire sauter les gonds de cette maudite porte. En vérité, la seule chose qui posait soucis était de savoir ce qui les attendaient à la porte. C'était une bonne chose en fait de voir que c'était des hommes d'arme formé au combat qui essayait d'enfoncer la porte. Les soldats obéissent à une hiérarchie, si Talphan réussissait à convaincre celui en charge des opérations, soit le capitaine du guet. C'était beaucoup plus simple que d'essayer de raisonner une vingtaine d'homme en colère et borné. Après une rapide analyse, le voleur identifia le capitaine de la garde, celui qui s'adressait à la foule afin de la contenir. Ce dernier semblait assez efficace, même si plusieurs de ses hommes étaient là pour la contenir de manière plus physique. Qu'à cela ne tienne, Talphan n'allait pas s'arrêter parce qu'un homme du guet le lui disait, cela n'était pas prêt d'arriver. Il pria Gne de le suivre et parti droit vers Ys Sin. Un homme essaya vaguement de l'arrêter, mais le départ soudain de Talphan et de Gne ainsi que leur attitude calme le fit hésiter une seconde de trop, ils étaient passer.

"Capitaine, la cavalerie est arrivé !" Lança-t-il pour entamer la conversation.

Le capitaine dut se poser beaucoup de question sur cette cavalerie. Les deux hommes face à lui n'avait rien à voir avec des soldats et ce n'était pas aux hommes du guet qu'on allait apprendre à quoi ressemble quelqu'un de louche. Cependant, le voleur n'allait pas se démonter pour si peu. Il enchaîna donc sans attendre, s'il voulait faire passer son message il avait plutôt intérêt à mener la conversation très vite là où il voulait.


"Nous sommes ici pour aider vos hommes à ouvrir cette porte. Mon ami ici présent est alchimiste, le meilleur que vous pourriez trouver en ville, et nous pourrions vous faire gagner du temps et surtout économiser les forces de vos hommes. Si vous nous laissez le champs libre, dans dix minute vous êtes dedans. Qu'en pensez-vous ?"

Message envoyé. Restait à savoir s'il allait être bien reçu. Talphan affichait un masque de confiance et regardait droit dans les yeux son interlocuteur. Accepterait-il leur aide ? Certes, ce n'était qu'une question de temps avant que le guet enfonce la porte, mais cela laissait le champ libre au roi pour trouver une échappatoire. Cela ne devait pas arriver, sous aucun prétexte.
Revenir en haut Aller en bas



Rakshasa Sombrelame

avatar

Féminin Nombre de messages : 45
Style de combat : vélocité, illusion


MessageSujet: Re: Événement : La chute d'un roi. Extérieur du château.   Ven 14 Aoû - 18:05

La démone ouvrit les yeux et elle s'apprêta à compte le nombre de mains levées,  de nouveaux membres arrivèrent à ce moment-là. L'un d'eux un nain s'exclama avec une voix un peu forte :

"Ils attaquent la pièce où se trouve le roi et son escorte. L'issue est incertaine, une mage est avec les défenseurs, mais le groupe du paladin semble montrer des signes de faiblesse face aux monstres sortis des bas-fonds du palais. Je vous amène un plan qui va satisfaire tout le monde ici présent. D'abord voici une vrai carte et je vous propose de forcer le roi à emprunter  un de ses passages secrets. Je m'explique, regardez les paysages qui cernent Espalion. Vous constatez un marais au Nord-Est et au Sud la rivière qui part de la capitale.  Des passages secrets permettent d'arriver à ces endroits-là, mais l'objectif est de parti vers l'Est, car on est pas très loin de la mer. Pour les autres directions cela mène vers la prairie ou une forêt on est toujours dans le royaume. Toutefois, il doit exister un ou deux passages qui permettent d'arriver directement sur les rues, en passant par une maison. Dans ce cas-là ils vont sortir par l'Est et se diriger vers Marcandor. Je  propose de poster des hommes vers la sortie Est d'Espalion, Nord-Est  aux abords du Marais d'Or et vers la rivière qui va vers le Sud. J'ai deux espions, un dans l'entourage du roi et un autre dans les couloirs du palais. Les informations que vous avez sont possibles car nous communiquons par la télépathie. Voici un objet très important pour vous Commandante chef Rakshasa, il faut  l'utiliser quand nous connaissons le passage utilisé par le roi."

Le nain sort de sa manche, un caillou noir et il le donne à la démone. Il regarda  Rakshasa droit dans les yeux et il continua son discours :

"Vous allez prendre le passage de la rivière souterraine, mais vous voulez le faire toute seule. C'est risqué, mais  mon meilleur élément vous accompagne. En ce qui concerne la pierre elle permet de vous transporter en un éclair dans un endroit précis, mais elle devient poussière une fois utilisée. Il vous suffit de vous penser au lieu ou à une personne. Donc voici le plan , nous allons  poster des hommes vers la région marécageuse et la sortie Est de la cité.  La commandante chef et mon bras droit vont aller dans la rivière souterraine. Nous attendons qu'elles entrent dans cette partie et nous allons aider le peuple à entrer dans le palais. Le ciel va aider la population avec son courroux destructeur. Voici mon bras droit Commandant Chef"

Le nain présenta l'humaine qui arriva dans la première vague de nouveaux membres. Il voulut finir d'expliquer son plan :

"Je reste ici pour faire appel à l'aide du ciel, l'information concernant le passage utilisé sera su uniquement par mes membres. La télépathie fonctionne entre nous, donc je vais adjoindre deux autres membres pour le groupe situé vers le Marais d'Or et la sortie Est. Les voici "

Le nain fit un mouvement de bras  derrière lui et deux être sortirent des rangs. Il avait une elfe reconnaissable par ses oreilles  et un dragon en forme humaine laissant uniquement un visage animalier. Il finit son discours :

" Y-a-t-il des questions ?"

Rakshasa  répondit : " aucune, mais nous allons devoir nous en mettre au destin, même avec votre stratégie ingénieuse. Allons-y  les gars "

Il eut un petit cri de ralliement autour de la carriole.  Les membres se séparèrent en quatre groupes et chacun partit dans la région dictée par le nain. La carriole partait avec le groupe qui devait surveiller la sortie Est avec eux il y avait  la femme elfe. Le nain attendit  se mêla à la foule  et il fut entouré deux deux hommes.

Le nain se concentra et ses yeux se révulsèrent. Ses  deux mains  formèrent des poings et il les taper l'un contre l'autre. Il leva les deux bras  vers le ciel et il écarta les doigts. Quelques minutes plus tard, un vent s'abattu sur la cité et  des nuages firent leur apparition.  Une masse nuageuse occupait toute la capitale et il commença à pleuvoir  des trombes. Le nain toujours dans sa transe  fut soulevé par les deux hommes et il pointa la porte principale  en joignant les  deux mains ensemble. Un éclair apparut et il  se dirigea vers  l'entrée. La porte  ne céda pas sur le coup, mais les parties métalliques  donnèrent naissance à grand feu brûlant et il commença à dégager une forte chaleur juste derrière les gardes. Les deux hommes reposèrent le nain sur le sol qui parût fatigué sur le moment. Ils se fondirent dans la masse humaine et le nain reprit ses esprits. Il lança par télépathie :

"   La porte est résistante, mais elle ne va pas tarder à céder. Cela va inciter la foule foncer dans le tas. "

La pluie s'arrêta au bout de quelques minutes et  les nuages commencèrent à s' éparpiller de la capitale. Les autres groupes confirmèrent leurs positions sauf pour la démone qui eut la surprise de rencontrer un aqueduc et non une rivière souterraine. Elle devait trouver une nouvelle stratégie pour entrer incognito dans le palais.

_________________
LAMENOIRE, TUEUSE DE DRAGONS


Dernière édition par Rakshasa Sombrelame le Lun 24 Aoû - 15:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas



Ys Sin

Invité



MessageSujet: Re: Événement : La chute d'un roi. Extérieur du château.   Mar 18 Aoû - 0:16

Message de Ys Sin, humain.

Laissant ses hommes dans leur labeur, Ys se tourna vers la dite cavalerie. Deux hommes à pied étrangement vêtu pour des soldats. A moins que l'uniforme ait été changé ? Il n'avait aucun souvenir de ce genre de directive. Tandis que l'encapuchonné exposait le pourquoi du comment ils se trouvaient là, Ys sortit un petit cigare d'un étui accroché à sa ceinture. En fin de compte, ils avaient l'air plus utile qu'un renfort de cavalerie. Plus louche, c'était un fait, mais sensiblement plus utile que des lances et des épées contre une porte renforcée.

- Ecoute mon gars...

Il avait commencé à pointer Talphan du doigt pour bien qu'il comprenne que c'était à lui qu'il s'adressait. Quand il parlait sérieusement, il aimait bien que les gens comprennent à qui il parlait; surtout dans une situation aussi sérieuse que celle qui se présentait ici. Mais comme la journée avait décidé de se jouer de lui, le jeune capitaine ne put que se taire quand le temps devint soudainement menaçant. Il fronça les sourcils, l'air vaguement mécontent de la tournure des évènements. La foule se tut et les soldats cessèrent leurs activités, y compris celle consistant à enfoncer cette satanée porte !
Alors même qu'il allait commencé à leur hurler dessus, la pluie tomba drue, le tonnerre gronda et un éclair frappa la porte, projetant ses hommes tout prêt à terre. La population hurla et Ys leva son bras pour se protéger des débris. Une fois le choc et la surprise dissipée, Ys observa le résultat et put admirer que la porte avait pris feu. Etant donné l'épaisseur du bordel, l'énergie déployée avait du être phénoménal. Allumant son cigare grâce à une écharde de bois enflammée, il le cala entre ses lèvres et et fit face aux deux hommes lui ayant proposé de faire exploser la porte.

- Par les tétons de la Grande Courtisane ! Messieurs je ne sais pas qui vous êtes, mais vous savez soigner la première impression que l'on a de vous ! Faites en plus et je vous offre un verre à la fin de cette histoire !
Revenir en haut Aller en bas



Gne

chouchou de Sub' et grand découvreur du secret
avatar

Masculin Nombre de messages : 324
Style de combat : Attentif


MessageSujet: Re: Événement : La chute d'un roi. Extérieur du château.   Sam 22 Aoû - 9:49

Gne vira du rose au blanc, du blanc au blême puis du blême au livide.

Il y avait trois raisons à cela. Les deux raisons mineures étaient qu’un éclair venait peut-être de lui gratter son gagne-pain –mais il pouvait faire avec-, et que cet éclair aurait pu s’il avait été mal dirigé, blesser la foule et détruire un splendide parvis architectural –mais il pouvait vivre avec-. La raison majeure et à vrai dire la seule vraie raison à ses yeux était que, n’étant à l’heure actuelle rien de plus qu’une bombe humaine bourrée de produits chimiques instables, il aurait suffi de quelques centimètres de décalage pour faire de la foule un amas bouillonnant et surtout le disperser lui-même si fort qu’on aurait retrouvé ses morceaux jusqu’en territoire démoniaque. L’idée de finir sous forme de traces de carbone carbonisé mouchetée sur la pierre du palais le laissait froid.

Pendant que Talphan réfléchissait à ce qu’il allait dire au chef du guet, semblant chercher la belle opportunité dans ce revirement soudain et inattendu, Gne ne put que pointer lentement la porte qui se consumait doucement mais sûrement du bout de son doigt tremblant. Sa figure au teint pâle digne d’un cadavre lâcha alors une phrase qui, si elle avait été différente en un moment pareil, serait peut-être restée plusieurs décennies dans les légendes qui raconterait ce jour incroyable.

En lieu et place, il ne réussit qu’à placer :
« Ghiiiiglllllargh… »
Et à tomber raide dans les pommes, vaincu par l’émotion. Son cerveau avait besoin de faire du tri, et il en avait probablement pour un petit quart d’heure.

Très opportunément, il ne brisa aucune de ses fioles les plus instables dans sa chute, mais une partie des poudres qu’il avait dans sa besace se répandit quand même sur le sol à côté de lui. Si en soit l’élément était sans gravité, les quantités restant faibles, en revanche le fait qu’une besace pleine de produits dangereux se trouve opportunément près de ce qu’on pourrait appeler un détonateur naturel aurait pu nécessiter une certaine attention. Le seul problème étant que le seul individu à peu près capable de comprendre ceci se trouvait à présent dans un état d’activité proche de celui du hérisson ayant traversé une voie carrossable ; autrement dit, si nul ne le savait, une simple étincelle un brin plus chaude que les autres pouvait envoyer tout le petit monde environnant faire mumuse avec le vent.

_________________
Attention! Attention! Ce que vous prenez pour un homme, peut en réalité être un troll! ;)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.waar.me/joueur.php?id=96  (inscris-toi, maggle!)



Malicia

avatar

Nombre de messages : 15

MessageSujet: Re: Événement : La chute d'un roi. Extérieur du château.   Sam 22 Aoû - 14:22

Aujourd'hui serait une journée à marquer dans les annales.
Aujourd'hui, le peuple se révolte contre son roi.
Aujourd'hui, le chaos règne et Malicia va s'en mettre plein les poches...

Hormis le fait que l'exploit sera sans nul doute célébré comme il se doit à l'auberge, elle espère profiter du tumulte pour piller quelques richesses au château. Après tout, ce n'était pas portes ouvertes tous les jours !
Et puis le pillage quand le peuple se révolte, c'est légal non ?

Elle n'avait donc pas pris ses fanfreluches habituelles, mais avait plutôt opté pour des vêtements sombres et près du corps. Encapuchonnée dans sa cape noire afin de ne pas trop se faire reconnaître, elle s'était mis pas si loin des portes.
Elle laissait sa place aux revanchards en première ligne. Qu'ils se fassent étriper s'ils en avaient envie.
Elle comprenait la colère du peuple mais ne se sentait pas concernée. personne dans son entourage (assez restreint pour le moment certes) n'avait été enlevé pour être cobaye d'une expérience.
Elle voulait simplement entrer et profiter du bordel régnant pour remplir son sac de richesses.

Pour le moment, on tentait d'enfoncer la porte sans grand succès. Un type en armure palabrait, le chef de la milice local qui avait la bonne idée de retourner sa veste et sa loyauté.
Les hommes étaient décidément tous les mêmes.

La suite néanmoins se révéla plus épique. Le type hurla, il se mit à pleuvoir et la colère du ciel s’abattit sur la porte, projetant flammes et badauds sur le parvis. Ca, ça allait faire de la légende ce soir !
Elle avait les yeux grands ouverts, illuminés de mille idées.
Mais il lui fallait reprendre ses esprits. Il y avait des gens à terre.

Malicia se rapprocha pour examiner les personnes tombées. C'était une bonne occasion pour soutirer une bourse facilement.

« Ghiiiiglllllargh… »

Un type était tombé dans les pommes, plus vaincu par la peur que le fracas de l'éclair. Il était dans les pommes. La cuisinière s'approcha, faussement sensible.

- Monsieur ? Tout va bien ?

Un genou à terre, une main sous le manteau et ... A la place des bourses, c'était un autre bazar qui faisait "kiling". Une odeur qui piquait le nez... De la poudre noire sur le sol... C'était qui ce type ?
Instinct de survie en marche... C'était peut-être un magicien ou un dragon hybride qui sait...
Contre le feu, l'eau ?
Elle se ravisa de sa première intention, se releva et écarta les bras.

- Laissez lui de place pour respirer siouplaît !

Elle était juste allé à l'essentiel, se disant que si la pluie tombait sur lui, ça ne ferait pas de mal, au pire une bonne pneumonie...

De l'autre côté, les bourrins continuait leur travail.
La porte n'allait pas tarder à céder, tout comme l'ordre établi.
Revenir en haut Aller en bas



Edwin Skirata

Iznogoud
avatar

Masculin Nombre de messages : 326
Style de combat : Créatif

Possessions magiques : Un gant de soie créant un arc magique générant ses propres flèches.

MessageSujet: Re: Événement : La chute d'un roi. Extérieur du château.   Sam 22 Aoû - 20:30

Alors que Rakshasa leur exposait son plan, expliquant les risques et les enjeux, Edwin se concentrait sur son sens afin d'observer la foule et les gardes qui prenaient le palais d'assaut (la foule pouvait se montrer très instructive parfois) : il vit donc deux hommes rejoindre le capitaine des gardes qui prenaient la porte d'assaut. Que pouvaient ils bien vouloir faire ?
Son attention fut détourné par un groupe de paysans qui s'étaient armés de leurs outils et qui se mirent à prendre d'assaut le château. Ils ne devaient pas être bien dans leurs têtes pour prendre un château remplie des meilleurs gardes du royaume, qui plus est sur les nerfs avec pour seul équipement des serpes, des fourches et trois pauvres échelles....
Heureusement pour eux, les gardes sur les remparts se contentèrent de briser le haut des échelles rendant nulle leurs tentatives....
En revenant sur les gardes à la porte principal, Edwin constata que les deux hommes avaient réussi à convaincre le capitaine qu'ils pouvaient lui faire gagner du temps. Edwin savait qu'il était respectable et qu'il ferait honneur à son grade, aussi il était curieux de voir comment les deux hommes allaient aider le capitaine.
Le second s'approcha de la porte et s’apprêta à verser alors le contenue d'une fiole sur la porte...

* Tiens, tiens ! Voilà qui est intéressant ! *
Cependant, ce dernier s'évanouit juste après que la porte se fasse frapper par la foudre, ....Une femme vint s'occuper de l'évanouie.....
Comment avait elle pu passer le cordons de garde...Enfin bon là n'était pas le point....
Edwin étendit encore plus ses sens jusqu'à atteindre sa distance maximale. Il avait ainsi une vue complète sur toute la façade avant du château. Les gardes à l'intérieurs étaient nombreux et le feu n'avait fait que de les agiter. Ils venaient de mettre un coup de pied dans la fourmilière, pour ainsi dire. D'ailleurs, la barricade installée derrière la porte ne serait surement que peu affecté par le feu. Les assaillants allaient avoir à faire à une forte résistance.
Edwin se tourna vers Myryaluna et Rakshasa :

" Myryaluna et moi allons faire une petite reconnaissance au préalable pendant que tu continues les préparatifs et les explications. " Myryaluna hocha de la tête et suivit Edwin.
Et sans plus d'explication, Edwin et Myryaluna commencèrent leurs inspections. Ils commencèrent par étudier les différentes façades du château et évaluèrent en même temps le nombre de garde présent sur le chemin de ronde ainsi que derrière les murs d’enceintes. C'est alors qu'ils remarquèrent que la porte des écuries n'étaient gardé que par cinq gardes. Une bande de jeunes étaient en train de camper devant la porte, surement en attendant une erreur de la part des gardes. Edwin décida de les faire partir avant d'aller chercher le groupe pour les faire entrer dans l'enceinte.
S'approchant avec prudence, il héla celui qui semblait diriger le groupe :

" Hé l'ami ! On a besoin d'aide à la porte centrale, on l'a embrasé et ses couards se terrent dans leurs trou, nous allons avoir besoin de toute l'aide possible pour avoir le cou de se lâche ! Venez donc nous aidez ! "
Le groupe le regarda interloqué mais, entendant les clameurs de la foule près de la porte centrale ils décidèrent d'aller voir si ce que disait cet homme encapuchonné était vrai.
Maintenant que la voie était libre, il ne restait plus qu'à aller chercher le groupe. Revenant prestement vers le groupe, ils arrivèrent juste au moment où Rakshasa exposait son plan:


"Ils attaquent la pièce où se trouve le roi et son escorte. L'issue est incertaine, une mage est avec les défenseurs, mais le groupe du paladin semble montrer des signes de faiblesse face aux monstres sortis des bas-fonds du palais. Je vous amène un plan qui va satisfaire tout le monde ici présent. D'abord voici une vrai carte et je vous propose de forcer le roi à emprunter  un de ses passages secrets. Je m'explique, regardez les paysages qui cernent Espalion. Vous constatez un marais au Nord-Est et au Sud la rivière qui part de la capitale.  Des passages secrets permettent d'arriver à ces endroits-là, mais l'objectif est de parti vers l'Est, car on est pas très loin de la mer. Pour les autres directions cela mène vers la prairie ou une forêt on est toujours dans le royaume. Toutefois, il doit exister un ou deux passages qui permettent d'arriver directement sur les rues, en passant par une maison. Dans ce cas-là ils vont sortir par l'Est et se diriger vers Marcandor. Je  propose de poster des hommes vers la sortie Est d'Espalion, Nord-Est  aux abords du Marais d'Or et vers la rivière qui va vers le Sud. J'ai deux espions, un dans l'entourage du roi et un autre dans les couloirs du palais. Les informations que vous avez sont possibles car nous communiquons par la télépathie. Voici un objet très important pour vous Commandante chef Rakshasa, il faut  l'utiliser quand nous connaissons le passage utilisé par le roi."

Un nain ( surement le subornée de la chef de la résistance ) continua :

"Vous allez prendre le passage de la rivière souterraine, mais vous voulez le faire toute seule. C'est risqué, mais  mon meilleur élément vous accompagne. En ce qui concerne la pierre elle permet de vous transporter en un éclair dans un endroit précis, mais elle devient poussière une fois utilisée. Il vous suffit de vous penser au lieu ou à une personne. Donc voici le plan , nous allons  poster des hommes vers la région marécageuse et la sortie Est de la cité.  La commandante chef et mon bras droit vont aller dans la rivière souterraine. Nous attendons qu'elles entrent dans cette partie et nous allons aider le peuple à entrer dans le palais. Le ciel va aider la population avec son courroux destructeur. Voici mon bras droit Commandant Chef"

Edwin décida alors d'intervenir :
" Je vais prendre un petit groupe avec moi. J'ai trouvé une issue mais seul un nombre limité pourra m'accompagner. Je propose donc que j'emmène des membres d'élite avec moi pendant que tu emmène le reste des hommes dans les conduits puis tu nous rejoins avec la pierre. Si nous arrivons au Roi, nous prendrons sa tête sinon, tes hommes ou les soldats de la ville le coincerons. Dans ce cas, je m'occuperais personnellement de le tuer. "

C'est ainsi que cinq des meilleurs hommes et ceux que Edwin connaissaient formèrent le petit groupe d'assaut. Profitant du bazar sur la place centrale devant l'entrée principale du château, le groupe atteignit sans problème une ruelle non loin de l'entrée des écuries.

" Restez ici et quand la porte s'ouvre, rentrez vite, compris ? "

Le groupe hocha gravement de la tête et le regarda partir. Edwin se dirigea rapidement vers une des petites allée et changea de forme. A peine avait il finit de se transformer qu'il fit un immense bon en l'air et déploya ses ailes. Il plongea alors droit sur les écuries, ne voulant pas se faire repérer par les gardes sur les remparts qui avaient été distrait par le feu à la porte centrale. Atterrissant droit dans une des bottes de paille, il se releva précipitamment  et fonça droit sur les gardes qui gardait la porte. Ne pouvant faire dans la finesse, il fut contraint à encastrer les deux premiers dans le mur. Continuant dans son élan, il faucha le troisième tout en évitant la charge du plus éloigné. Il en profita alors pour épingler les deux garde encore debout. Se relevant il les assomma d'une forte pression sur la tempe puis récupéra les clés. Il reprit alors sa forme Elfique et cacha les corps dans la paille. Cela n'avait pas duré plus de deux minutes.

Il se dirigea alors vers la porte et après avoir vérifier avec son sens que personne d'autre que son groupe ne rentrerait, il ouvrit la porte. Myryaluna fut la première à rentré, suivit du reste du groupe.
La traque pouvait commencer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas



Chesire

avatar

Féminin Nombre de messages : 50
Style de combat : Aucun en particulier


MessageSujet: Re: Événement : La chute d'un roi. Extérieur du château.   Dim 23 Aoû - 21:20

Ceylan ne savait pas comment elle en était arrivée là. Ce jour était très important, mais son cerveau, c'était mit en veille. Elle se contentait de suivre regardant les hommes armés essayant de rentrer coûte que coûte dans le palais si elle avait bien compris. Mais pour la blanche tout cela alla trop vite, même beaucoup trop.

Enfin tout le monde, même des non-humains voulait renverser cet infâme roi. Mais pourquoi ? Le pouvoir ? La reconnaissance ? Ceylan n'en savait fichtre rien.

Le petit bout de femme qu'elle était lui donnait l'impression de ne servir à rien. Elle continuer de suivre Edwin durant une bonne partie de la bataille. Et fit de même lorsqu'il leur ordonna de ne pas bouger le tant qu'il ne pénètre dans l'enceinte. Suivant Myryaluna, la blanche se rendit compte dans quoi elle venait de se lancer.

"Je vais aider à traquer le roi ?"

Elle se sentit bête.

Très bête. Alors elle attendit sagement l'ordres que pourrait donner Edwin.
Revenir en haut Aller en bas



Rakshasa Sombrelame

avatar

Féminin Nombre de messages : 45
Style de combat : vélocité, illusion


MessageSujet: Re: Événement : La chute d'un roi. Extérieur du château.   Lun 24 Aoû - 16:55

La démone visualisa la situation d'abord  à l'extérieur dans sa tête. La porte principale n'avait pas cédé, mais la foudre l'avait fragilisé avec le feu. Toutefois, il devait avoir des herses et des poutres de bois  posées sur la porte pour résister à des coups de béliers. Rakshasa se doutait que les gardes étaient parés pour une attaque aérienne et les arbalètes ou arcs se tenaient prêts à décocher une série de flèches. La démone posa la question via l'humaine pour connaître la localisation de la cour dans le palais. Pas de changement  le combat n'avait pas progressé, juste que le paladin se trouvait en mauvaise posture.


La démone décida d'effectuer une attaque aérienne, mais  grâce à son pouvoir ils verront une chose noire qui se déplace très vite dans le ciel. Rakshasa demanda les capacités de l'humaine et elle répondit en lui montrant ses deux pouvoirs. Le premier était  aveugler les assaillants avec un jet de lumière intense avec l'embout de sa lance de combat et le second lui permettait de déplacer les objets par la pensée.. Rakshsasa avait un nouveau plan et  elle décidait de l'exécuter sur le champ, mais elle expliquait à l'humaine avant :

" Nous allons obliger le roi à abdiquer ou l'envoyer vers une de ses sorties secrètes  en aidant le peuple à entrer  dans le palais. Je te propose  d'éliminer les gardes qui se trouvent juste  derrière la porte et détruire tout ce qui la bloque. Il suffit de combiner ton pouvoir de la lumière et mon déplacement rapide et le tour sera joué. Toutefois, tu va devoir  aveugler uniquement les gardes situés derrière   la porte principale, donc cela suppose  faire un premier  passage juste au dessus de la porte et revenir  pour les éblouir. A ce moment-là  je dois tous les rendre inoffensifs, mais il risque d'en rester après ça. Je vais utiliser mon second pouvoir et  les prendre sous mon contrôle si le cas se présente. Ils nous aideront à enlever tout ce qui bloque la porte. Mais j'espère ne pas utiliser celui-ci. Ne t'inquiète pas je te récupère avant que tu tombes sur le sol"

L'humaine acquiesça  et Rakshasa la porta sur le dos en califourchon partant vers la porte principale. Elles arrivèrent au quelques minutes vers le palais, les assaillants purent les voir disctinctement avec leurs armures colorées.  La démone portait une armure de combat lègère noire  et celle de l'humaine était de couleur métallique. Rakshasa avait une longue cape légèrement déchirée et très large ce qui donnait l'impression d'un chevalier en armure chevauchant une monture noire  volante.  Il n'eut plus aucun bruit quand  elles  passèrent juste au-dessus de la porte, mais juste un des soldats qui lança une alerte pour aviser les autres gardes avec leurs arcs.  La démone arriva au milieu du bâtiment et elle fit demi-tour.  Elle se plaça face à la rangée de remparts qui reliaient la porte. L'humaine lança son sort de lumière et de l'autre de la porte, les assaillants virent un brin de lumière qui dépassa  légèrement et quelques secondes plus tard  celle-ci disparut. Pendant la durée du sort de lumière, Rakshasa réussit à éliminer une bonne partie des gardes présents en mémorisant leurs positions pendant le premier passage.

Cependant, comme elle le craignait d'autres gardes avec les survivants de son attaque sortirent des  bâtiments face aux remparts de la porte principale  et elle allait devoir utiliser son second pouvoir.  Une centaine de soldats  foncèrent sur elles, mais  la démone prit l'humaine  quand elle décolla du sol. Ses yeux devenaient rouges et elle leur lança le cauchemar du palais en feu.  La démone leur fit croire que le palais fut en feu et que la porte principale fut l'unique sortie, mais  son sort ne put  ensorceler qu' une partie des soldats. Il eut une bataille à l'intérieur  de la cour entre soldats. L'humaine en profita pour déplacer l'un des piliers de bois qui bloqua la porte et le lança sur les soldats non ensorcelés.  La  démone l'avait déposé sur le balcon d'un bâtiment et  elle avait décidé de la protéger pendant que l'humaine avait réussi à déplacer un autre pilier de bois. De l'autre côté du mur on pouvait entendre les cris des soldats qui combattaient entre eux et  la chute d'un rondin de bois qui s'aplatit sur eux. Il eut le bruit distinct de la grande planche qui maintenait la porte se déplacer. Toutefois il restait un autre rondin de bois, Rakshasa accompagné de l'humaine sur son dos se mit sur les remparts pendant quelques secondes. L'humaine utilisait le rondin à terre pour éloigner les soldats qui arrivaient en nombre.Les participants de la réunion dans la petite cité Havre Rebelle virent leurs veines devenir noires. Ils avancèrent cela entraina un mouvement de la foule venant du fond.[/color]

La démone et l'humaine ne pouvaient pas contenir les vagues successives de soldats qui leur lança une flopée de flèches pendant que le discours de Rakshsasa. La démone prit l'humaine avec elle et elle fonça sur le toit du bâtiment le plus haut. Elle voyait plusieurs soldats qui entraient dans cette partie du palais et elle attendit de voir la réaction de la foule à son discours.

_________________
LAMENOIRE, TUEUSE DE DRAGONS


Dernière édition par Rakshasa Sombrelame le Mar 25 Aoû - 8:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas



Maître du jeu

avatar

Nombre de messages : 31

MessageSujet: Re: Événement : La chute d'un roi. Extérieur du château.   Lun 24 Aoû - 19:53

[hors-rp  Edwin et Cheshire, vous entrer dans le palais, vous pouvez changer de sujet et allez dans l'autre sujet sur l'évent.]
[hors-rp, Rakshasa un pouvoir d'illusion, c'est pas un pouvoir d'ordonner Oo?! - Et non, j'suis pas d'accord que la porte craque aussi vite]

Si depuis la rue on avait l'impression que la porte allait céder, elle avait encore de la ressource, le feu créer par la foudre n'avait entamé que 10 des 30 cm d'épaisseurs du bois. Et derrière la porte, il y avait la barricade que les gardes avaient érigée.

Les gardes n'étaient pas très rassurés par l'odeur de fumée et les flammes qu'ils voyaient passer de temps en temps au-dessus de la porte. Le chef de la garde se devait de protéger le château, mais ne souhaitez pas pour autant être responsable d'un carnage. Il espérait que le seigneur Théodule, qui se trouvait à côté de lui, lui évite cette charge.
Les 2 hommes eurent une discussion vive, suivi  d'un long silence. Puis le seigneur Théodule accepta d'aller rendre compte de la situation directement au roi pour demander quoi faire. Puis, il parti d'un pas vif vers l'intérieur du palais en passant par une petite porte à droite de la porte d'apparat. La grande porte d'apparat avait été fermée. Elle n'était pas aussi bien barricadée que la porte devant laquelle toute la foule se pressait, mais en la fermant on évitait que les gens qui rentrent dans la cours ne rentrent trop vite dans le palais.

[Puis Rakshasa arrive …]

Il avait fallu plus d'une heure pour ériger la barricade, elle n'allait pas tomber si vite. Les gardes eurent le temps d’empêcher leurs collèges sous influence de défaire la barricade avant qu'il y ai de dégât conséquent.
Et la foule eut beau poussé la porte, elle ne bougea pas de plus qu'un centimètre, un centimètre qui disparaîtra dès que la pression que la foule cessera d'appuyer sur la porte.
Des gardes partirent en chasse de la démone, mais plus que des gardes, c'était bientôt des magiciens qui allaient arriver à sa poursuite ...
Revenir en haut Aller en bas



Talphan

Invité



MessageSujet: Re: Événement : La chute d'un roi. Extérieur du château.   Mar 25 Aoû - 11:39

Message de Talphan, humain.

Parfois la chance vous sourit, d'autre fois c'est un gros éclair qui vous frôle le nez l'air de dire " y'a de l'ambiance par là ! Je viens m'enjailler aussi !". Ce dernier frappa donc la porte, celle que Talphan et Gne devait faire sauter. La porte s'embrasa, et l'impact la fragilisa sans doute aussi. Elle ne tombera pas dans l'instant pour autant, cependant cela falicitera grandement la tâche des hommes qui essayait de l'enfoncer. Le capitaine de la garde a qui Talphan s'était adressait avant se retourna vers lui, les félicitants pour soigner leur entrée comme il fallait. Par chance, les traits de Talphan c'était figé, la stupeur ayant inscrit le sourire confiant du jeune homme plus longtemps que prévu sur son visage. Gne, pour sa part, pris moins bien la chose. Il pointa la porte du doigt et essaya de prononcer quelque chose. Le résultat fut pour le moins déplorable, ne ressemblant à rien de connu (même pas du gobelin) et il perdit connaissance. Ce n'était pas vraiment pour arranger Talphan, qui avait eut le temps d'entrevoir une possibilité de profité d'un évenement fortuit pour faire se faire valoir. Dédaignant son ami, il se retourna vers le Ys Sin et comme si de rien n'était :

"Faut pas lui en vouloir, il veut trop en faire et ça lui réussi pas. Trop de pression, vous comprenez.  Je vais l'écarter un peu le temps qu'il se reprenne,si jamais on peut aider encore un peu après. Mais je vous prend au mot capitaine, une fois tout ce remue-ménage finit nous accepterons volontier une bonne pinte ! Nous pourrions peut être aussi discuter affaire."

Il gratifia le capitaine d'un clin d'oeil, et se retourna vers Gne. Une jeune femme tout ce qu'il y a de plus louche était déjà auprès de lui. Talphan savait très bien reconnaitre les gens louches, l'étant lui même énormément. Lui avait-il fait les poches ? Elle risquait d'être déçu, son comparaire avait les poches pleines de composant alchimique, pour la plupart pas très onéreux et absolument inutile pour le commun des mortels.  Pour faire bonne figure, elle demanda au gens de s'écarter pour laisser un peu d'air à l'inconscient. Ce n'est pas d'air qu'il avait besoin, mais d'un bon remontant. S'accroupissant à côté, il s'adressa à Malicia :

"C'est bon je m'en occupe, ça lui arrive tout le temps. D'ici cinq minute il sera aussi frais qu'un gardon."

Bien qu'il mente comme un aracheur de dent, son ton ne vacilla pas une seule seconde. L'improvisation était un talent indispensable pour tout bon menteur à la volée. S'agenouillant à côté de son ami, il épousta un peu la poudre autour de lui, l'air de rien, puis tenta vainement de le ranimer par des stimulie sensorielle simple. Claquement de doigt et petite claque dans la tête. Pas de réponse. Mieux valait l'écarter un peu du passage, bien que les gardes étaient non loin, si la porte se mettait à céder, la cohue piétinerait le pauvre bougre aussi sûrement qu'une harde de cerf piétine une paquerette sur son chemin. Il prit tout de même la précaution de ramasser tous ce qui ses effets personnels éparpillé lors de sa chute et entreprit de le relever. Remerciant le destin de lui avoir fait croiser le chemin de nombreux marin ayant l'habitude de finir ivre mort dans le caniveau, il avait apprit une technique simple pour mettre un homme inconscient sur ses épaules.  Le voleur se releva et attrapant le bras gauche de Gne, il effectua une roulade sur lui, profitant de l'inertie du mouvement les relever tous les deux sans trop d'effort. Cela demandait une certaine  maitrise du mouvement, mais Talphan s'en était bien sorti. Gne n'était pas léger mais il s'en sortirais tant qu'il n'avait pas à le garder sur les épaules trop longtemps. Traverser une partie de la foule se révelerait cependant plus compliqué. Il interpella encore une fois la jeune femme :

"Si vraiment vous voulez aider mademoiselle, j'apprécierais que vous ouvriez la marche. Il pèse son poid le gaillard !"

Aussi louche lui semblait-elle, de manière purement arbitraire mais tout de même, peut-être que cette femme n'était pas une simple voleuse sans coeur. Après tout, dans le métier il fallait se serrer les coudes. Si elle écartait un peu les révoltés pour qu'il laisse passer Talphan et son fardeau, cela lui faciliterait grandement la tâche.
Revenir en haut Aller en bas



Nancy'Whiskey

avatar

Féminin Nombre de messages : 51
Style de combat : massacrante


MessageSujet: Re: Événement : La chute d'un roi. Extérieur du château.   Mer 26 Aoû - 19:07

Nanny était plutôt égayée. Ce qui en soi n’était pas incongru, dans la mesure où elle avait passablement abusé de son cognac. En effet, la Mort avec qui elle jouait aux dominos avait accepté, bien qu’à contrecœur et à son corps calcique défendant, de remplir la bouteille constamment. Comprenez : la magie de la bouteille fait qu’elle se remplit toute seule à raison d’environ un litre toutes les vingt minutes. Or pour la Mort, le temps n’est qu’une donnée qu’on peut manipuler. Il(1) se débrouillait donc pour que le temps autour de la bouteille se retrouve régulièrement vingt minutes dans le futur, pendant que Nanny Whiskey se remplissait la gorge aussi vite qu’elle pouvait déglutir, avec une paille. Malgré, ou plutôt du fait des réactions naturelles du corps humain, elle songeait à "en remettre une couche" comme on dit ; mais dans son cas il s'agissait de préférence une couche contre les fuites urinaires, et très absorbante.

En échange, Nancy se révélait un adversaire moins coriace au jeu, bien que ses « sorts de décuvage » soient plus qu’au point : ils n’enlevaient après tout que 99% des effets de l’alcool, or Nan’ avait après tout un esprit très spirituel comme elle disait ; entendez par là qu’elle avalait plus de spiritueux qu’un prêtre avale de sermons sur l’esprit qu’il croit défendre (2). Pour l’heure, le duo s’était mis à la belote, rejoint par la Guerre et la Pestilence, qui passaient faire une course dans le coin.
Alors que Tatie essayait péniblement de se rappeler la couleur de l’atout, elle sentit une vibrante décharge de magie lui remonter la colonne vertébrale, ce qui la fit grimacer, entre autres parce que deux de ses cartes se transformèrent spontanément en poussins sous l’effet de reflux magique(3), et qu’ils tentèrent de lui picorer la main. Alors qu’elle pestait, le ciel s’assombrit brusquement et un vif éclair alla frapper la porte principale, heureusement sans trop blesser les hommes qui l’enfonçait.

Intéressée, Nan’ leva les yeux et porta son attention sur l’entrée de la place-forte, soudain passablement noircie et qui brûlait désormais doucement. Elle se dit que la vision serait encore plus agréable avec du poulet et se tourna vers la Mort en espérant qu’Il accepterait de changer la temporalité des poussins pour en faire, par exemple, des cuisses de poulet  frites. Mais celui-ci se levait déjà, et reprenait son instrument. La Guerre et la Pestilence lui empruntaient d’ailleurs le pas, sortant chacun leur épée du Conflit Sanglant pour l’un, et leur…Mouchoir Sale Morvé du Microbe, ou quelque chose comme ça ? Allez savoir.
Mais ce qui inquiétait vraiment Nounou, ce fut l’arme de la Mort. Elle n’en avait jamais vu de pareille. La Mort utilise d’habitude un instrument classique, instrument qui lui vaut d’être souvent traduit en justice au motif de Faux et usage de Faux(4). Or cet instrument-là ressemblait en tout point au matériel classique, sauf que la Mort y avait ajouté une seconde lame en opposition à la première, en faisant un instrument à double tranchant. Et la seconde tranche de métal semblait sombre comme la nuit et déchiquetée et ébréchée comme si elle avait affronté des monstres et des batailles si horribles que seul son porteur avait pu les supporter. On ne faisait pas un travail aisé et propre avec un tel engin, et pourtant la Mort pouvait se targuer d’être la seule personnalité capable de faire de faire de vieux os dans un domaine d’activité qui vous suçait normalement jusqu’à la moelle.

Soudain curieuse, inquiète, et plus du tout enivrée, Nounou demanda :
« Je vous ai vu officier plusieurs fois dans ma vie, et pourtant vous n’avez jamais manié cet objet devant mes yeux. Puis-je savoir ce dont il s’agit ?
- SI VOUS PARLEZ DE CECI, annonça la Mort d’une voix qu’on aurait pu croire fatiguée par des millions d’années et de courant d’air, SACHEZ QUE JE NE L’UTILISE QUE DANS DES OCCASIONS TRES SPECIALES. J’AI HORREUR DE TRAVAILLER AVEC DES MAUVAIS OUTILS MAIS LE DECORUM EST IMPORTANT N’EST-CE-PAS ? ET BIEN AUJOURD’HUI C’EST DOUBLE-LAME, POUR DOUBLE-EMPLOI. JE FAIS DOUBLE EMPLOI. MOI ! VOUS VOUS RENDEZ COMPTE ? »
On sentait dans la voix de la Mort sa neutralité habituelle, mais on y percevait aussi une pointe d’amertume qui laissait entendre que tous les directeurs RH paranormaux finiraient bientôt par regretter de ne pas avoir choisi un domaine moins dangereux, comme l’élevage de bernacles explosives près d’un volcan en activité.

Ne comprenant toujours pas, Nancy ajouta : « que voulez-vous dire ?
-ET BIEN JE FAIS SURTOUT LES VIVANTS EN TEMPS NORMAL. COMME ON DIT, JE FAIS UN METIER OU IL FAUT PARFOIS TAILLER DANS LE VIF. MAIS SUR CERTAINES OCCASIONS, JE FAIS AUSSI LES MORTS. C’EST AUSSI POUR CA QUE LUI (il montra la Pestilence du doigt, qui fit un geste amical de sa main recouverte de bubons en dévoilant ses caries), IL EST LA.
-Je ne suis pas sûr de vous suivre… les vivants, les mo… oh… merde. Bon ravi de vous avoir vus ! A bientôt, mais pas trop vite ! Byyyyyyyyyyyyyyyye ! ».  hurla alors Nancy qui comprenait enfin de quoi il retournait.

Enfourchant maladroitement son balai habituellement poussif, celui-décolla presque à la verticale car, toujours aussi sensible à la magie, il trouvait en sa propriétaire un surplus d’énergie appréciable. Désirant se faire remarquer, Nancy eut l’idée de tenter de le rendre lumineux par magie, mais ne réussit qu’à le faire partir en tonneau avant de le restabiliser, soulevant un temps ses robes affolées et dévoilant ses gambettes poilues. Mine de rien, elle s’aperçut qu’elle avait effectivement capté l’attention d’un certain nombre de badauds car plusieurs beaux garçons à la vue de ce spectacle, se retournèrent élégamment pour vomir et tenter d’expulser à la fois le contenu de leur estomac et tout souvenir de ce qu’ils venaient de voir. Rassurée, Nancy fila comme une flèche odorante et moche vers le parvis, hurlant à la cantonade et cherchant à se placer au-dessus du fort séduisant capitaine du guet, qui fixait lui-même un trio de gens proches de lui dont l’un d’eux semblait se sentir mal :
« N’entrez pas ! Je vous en conjure n’entrez pas ! Croyez-moi, il y a là-dedans des choses que vous ne voulez pas voir de votre vivant, et si vous le faites, vous ne le resterez de toute façons pas longtemps ! Capitaine, vous devez protéger cette foule d’elle-même, parce que ça va être une joyeuse foire à la charcuterie si ce qu’il y a dans ce château décide subitement de sortir. »

Attendant la réponse, elle regarda à nouveau vers son ancien camarade qui venait de lui donner un sacré indice, alors qu’on disait la Mort neutre et impartiale en tout. Si ses deux compères affichaient des mines sévères de gens à qui on sabote le travail pour de basses considérations humanistes, la Mort, lui, restait dubitativement appuyé sur sa faux, regardant la suite de ce qui allait se passer. Dans une de ses orbites vides, elle crut distinguer une étincelle bleutée fugitive.  Autrement dit, la Mort venait de faire un clin d’œil.

Derrière Nancy, le feu attaquait maintenant le cœur du bois.


(1) SERIEUSEMENT ?
(2) C’est un jeu d’esprit spirituel, vous ne trouvez pas ?
(3) Nancy agit parfois comme le croisement improbable entre un paratonnerre et un bassin de régulation lorsque de lourdes décharges de magie se répandent dans l’atmosphère ambiante : elle attire inexorablement cette lourde charge de magie brute (comme bon nombres de mages et autres pratiquants de la magie) et la relâche ensuite doucement  de façon plus ou moins anarchique et incontrôlée.
(4) La Mort est parvenu à faire reconnaître l’usage de Faux et le meurtre comme maladie professionnelle inhérente à la profession, mais il y a toujours un jeune juge qui cherche à se faire mousser auprès des collègues. Généralement, le jeune juge ambitieux ne devient jamais un vieux juge repenti.

_________________
Si tu veux dire des mots, va donc te bouffer un savon. Et sers-moi un cognac en passant.
Revenir en haut Aller en bas



Rakshasa Sombrelame

avatar

Féminin Nombre de messages : 45
Style de combat : vélocité, illusion


MessageSujet: Re: Événement : La chute d'un roi. Extérieur du château.   Jeu 27 Aoû - 17:48

Rakshasa  sentit la situation se détériora quand elle sut via l'humaine la venue de mages vers la porte principale et surtout dans le bâtiment où elle se trouva. Elle énuméra les options qui se proposèrent, en premier elles purent aller sur le toit d'un autre bâtiment, mais il regorgeait de soldats qui préviendrait les autres mages  postés vers la porte principale. La seconde consistait à combattre les combattants magiques du royaume, mais elle ne connaissait pas leur spécialité. De plus les soldats encore vivants  avaient avertis  les mages des capacités de la démone et de l'humaine. L'issue d'un tel combat reviendrait à une défaite certaine et la troisième option requit  d'utiliser la pierre noire pour se retrouver à l'intérieur du palais. Cependant, elle devait activer cet objet quand le roi partait dans l'un de ses passages secrets.  Entretemps, les mages accompagnés de gardes montaient les escaliers rapidement en passant par des passages secrets pour aller vite et la démone voulut annoncer grâce à l'humaine sa décision auprès des autres membres situés ailleurs  :

" Je me trouve dans une situation critique, la porte principale résiste et les mages arrivent de tout part. Fais attention, ils vont dans les bas-fonds du palais et ils sont le renfort extérieur. Je vais devoir utiliser la roche noire, mais le roi est encore dans la salle et il ne prend aucun passage secret à cause des créatures qui circulent. Je ne sais où je vais atterrir, mais je vais me concentrer sur le roi toutes mes forces. Edwin je te lance un défi  le premier qui arrive à capturer le roi. Lui et ses compagnons seront invités par l'autre dans l'auberge de son choix".

La démone entendit les pas qui montèrent les marches et elle sortit de sa poche une bourse. Elle lança  sur le sol et un énorme nuage  apparut et elle se concentra intensément, mais un mage pointa son bâton. Il lança une  incantation courte et une brise fit déplacer le nuage, cependant il ne vit plus les deux femmes. Il avait regardé rapidement vers les autres toits des bâtiments, mais elles avaient disparu ou la démone avait fui. Il lança un cri et il demanda le témoignage des gardes  pour connaître la direction des deux femmes. Personne ne répondit et il soupçonna les deux femmes  d'utiliser un sort de téléportation. Il eut des frissons quand il eut cette idée et il décida d'envoyer un autre mage vers le roi pour lui faire part de cette nouvelle. Il se douta de la destination pensée par la démone et  il espéra qu'une chose que son attaque magique la perturba dans sa visualisation du lieu d'arrivée.

_________________
LAMENOIRE, TUEUSE DE DRAGONS
Revenir en haut Aller en bas



Malicia

avatar

Nombre de messages : 15

MessageSujet: Re: Événement : La chute d'un roi. Extérieur du château.   Jeu 27 Aoû - 20:47

Un type aux vêtements discret et au teint halé vint dans le sens contraire à ce que Malicia venait de héler. Apparemment, il connaissait le "semeur de poudre" et avec une agilité sans égal, il réussit à le mettre sur son dos. Par contre il semblait un peu galéré pour le porter sereinement, il demanda même un coup de main pour ouvrir le passage.

Les yeux malicieux de la voleuse regardait la porte se consummait. Apparemment, il y en avait encore pour un bout de temps avant qu'elle craque celle-là.
Malicia se retourna vers Talphan, haussa les épaules et soupira.

- Z'avez de la chance, j'ai rien de mieux à faire en ce moment. Mais gardez vos mam'selles pour les dames, on m'appelle Malicia !

Elle prit les devants et commença à ouvrir la foule tel un certain moïse à une autre époque.

- Place, place, on a un blessé ! Allez, de l'air les bouseux !

Soudain, un truc fila dans le ciel, une petite bonne femme avec un chapeau pointu. Une sorcière, une vraie, comme dans les contes de fées s\'te plait
Les yeux de la cuisinières brillait tout en écoutant la voix éraillée discourir. Bon de toute évidence, elle n'avait pas le look d'une royaliste et peut-être qu'elle avait vu le futur dans une boule de cristal. l'instinct de Malicia semblait avoir touché juste en aidant ce pauvre homme à sortir son collègue d'ici. Dans peu de temps, ça allait sentir le roussi par ici... Mieux vaut écouter les conseils de la vieille et puis elle a un balai magique, tout de suite, ça impose le respect...
La jeune femme continua son oeuvre frayant un chemin à travers la foule compacte. Une fois le gros de la meute humaine dépassée, elle demanda à l'étranger:

- Au fait, votre copain, c'est quoi ces drôles de babioles qu'il transporte ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas



Talphan

Invité



MessageSujet: Re: Événement : La chute d'un roi. Extérieur du château.   Dim 30 Aoû - 12:27

Message de Talphan, humain.

Certains jours restent gravé à jamais dans nos mémoires, les raisons sont nombreuses, mais toute comporte un élément hors du commun qui marque l'esprit de chacun jusqu'à faire passer les autres jours comme fade. Ce jour de révolution en fait parti. Non pas à cause d'un soulèvement de population aussi brusque qu'enflammé, même si participé à la chute d'un roi fou reste un événement mémorable, mais à tout ce qui aurait accompagné cette journée de fou. Après l'éclair, c'était une sorcière qui faisait coucou à la foule. Attention, une vraie sorcière, à l'ancienne. Pas une de ses nouvelles génération qui font des potions dans leur grenier devant un vieux grimoire et mène leur vie de femme libre et indépendante. C'était une sorcière d'antan, avec son chapeau pointu et son balais. Elle avait surement un chat noir qui l'attendait au coin du feu en ronronnant pendant qu'un chaudron était posé au dessus d'un feu, rempli d'un mélange de bave de crapaud et d'urine de fennec. Talphan ne prit pas la vision de cette vieille femme comme un mauvais présage, mais comme le signe d'un grand bouleversement dans l'ordre des choses. Quand les sorcières volent bas, attendait vous à l'improbable ! Cependant, ce n'était pas le moment de se laisser distraire, Gne était toujours sur ses épaules et pesait son pesant de cacahuète. Malicia, qui daigna se présenter ET l'aider à traverser la foule hurler à cette dernière de faire place avec un aplomb certain. Les gens, bien qu'insulter de bouseu, se poussait pour laisser passer le voleur et l'homme inconscient. Lui n'aurait pas prit un risque pareil, une foule en colère n'est pas très ouverte au critique, mais cela fonctionnait alors il ne fit aucune remarque. Malicia lui demanda qu'est-ce que son ami transportait sur lui. Talphan estima pouvoir poser Gne contre le mur d'un batiment tout proche sans risque majeur pour se dernier. Il s'exécuta et se tourna finalement vers.

"L'est alchimiste, il a sur lui certain de ses composants. A la base on était là pour aider le mouvement révolutionnaire à passer la porte et, comme d'autres, en profiter pour faire un  peu de tourisme au palais."


Il lui lança un regard insistant, bien qu'il n'en soit aucunement sûr, le jeune homme se doutait qu'elle ne se trouvait pas ici pour faire du tricot.

"Cependant, quelqu'un nous à un devancé avec cet éclair..."

Son regard se tourna sur la porte en feu. Qui avait bien put faire ça ? Un magicien, certes, mais a quel groupe appartenait-il ? Ce n'était pas un mage cherchant reconnaissance, sinon il aurait mis les formes et se serait fait entendre.  Quelqu'un voulait que la foule rentre dans le palais, mais rester discret. Talphan n'avait jamais aimé les intrigues politique, pourtant il était curieux de savoir qui avait orchestré cela... Un groupe d'un autre race ? Dans quel but ? L'instabilité politique pourrait être un avantage si on tentait d'envahir le royaume humain, quelqu'un avait des vues sur le royaume ? Toutes ces conjectures inutile lui tournait en tête, lorsqu'il détacha enfin son regard fixé sur cette stupide porte qu'il n'avait même pas put faire sauté. Il s'adressa enfin à Malicia :

"Au fait, je m'appelle Talphan, enchanté de te rencontrer Malicia."

Il avait hésité à donner un pseudonyme, comme il comptait le faire au capitaine de la garde, cependant elle ne faisait clairement pas partie d'une quelconque autorité légale. Il n'avait donc rien à craindre. Enfin, il espérait.
Revenir en haut Aller en bas



Gne

chouchou de Sub' et grand découvreur du secret
avatar

Masculin Nombre de messages : 324
Style de combat : Attentif


MessageSujet: Re: Événement : La chute d'un roi. Extérieur du château.   Lun 31 Aoû - 12:52

On entendait des bruits sourds et constants. Comme une gigantesque clameur, mais venue de très très loin, ou comme si on l’entendait sous l’eau. Des effluves de feu de bois se faisaient sentir, ainsi que d’autres senteurs, plus proches du quotidien citadin. Petit à petit, les sens de Gne se remirent en marche, mais au ralenti. Son cerveau se remit à penser, doucement d’abord. Et il songea :

Bon, est ce que je suis bien en place ? Voyons voir, ne pas bouger d’un poil, faire le mort et compter ses membres. Deux bras, deux jambes, une tête, parfait. Les doigts, l’ensemble des extrémités… oui elles sont bien toutes là. C’est important ça. Tout à l’air bien à sa place. Et je n’ai même pas eu de… relâchements quelconques, ce qui tendrait à dire que je n’ai pas failli mourir. C’est déjà ça. Et en conjuguant les derniers souvenirs à ce que je perçois autour de moi, j’en conclus que l’environnement est… supportable, au moins. Parfait, conclua le cerveau de la voix d’un machiniste qui s’apprête à lancer un grand levier, tout le monde recule, un, deux, trois !

Gne expira un grand coup et manqua tomber en avant. Plié en deux, le souffle coupé, il sentait des étoiles lui courir dans les yeux. Essayant de ne pas déglutir, Il entreprit de rapidement comprendre où il se trouvait et à qui appartenait les deux paires de chausses qui lui faisait face, des fois qu’il lui faudrait se lâcher sur l’une d’entre elle. S’il reconnut celle de Talphan, il ne se rappelait pas avoir vu de petites bottines de cuir si féminines dernièrement. Sa lente remontée vers le monde des gens ayant une tête à plus de 1m30 du sol finit de le convaincre de trois choses :
1. Il ne connaissait pas cette personne.
2. La personne était visiblement une femme.
3. Elle portait apparemment ses vêtements plus par conviction ou par bienséance que pour de réelles dispositions pratiques, comme par exemple se protéger du froid. En tout cas, elle donnait chaud.

Recomposant son expression, et cherchant Talphgan du regard afin de ne pas croiser le regard interloqué de la jeune dame, tentant également de ne pas se rappeler qu’il y a trois secondes il avait encore le charisme d’un sac de légumes posé contre un mur, Gne demanda :
« T’as mes affaires ? Bon sang de bois, dis-moi que t’as mes affaires. Y a de quoi faire sauter un mur en brique là-dedans. Bon un muret quoi. Alors dis-moi qu’il n’est pas au milieu d’une foule surexcitée qui n’arrête pas de provoquer des secousses, des frottements et qui se balade avec des bouts de bois allumés par tradition, bien qu’il fasse encore assez jour pour que ça ne serve strictement à rien sinon se brûler les mains. Oh, bonjour mademoiselle, navré je ne vous avais pas vu (lui prenant la main, il fit mine d’y déposer un baiser, mais ne cherchait en réalité qu’à regarder les bagues de l’intéressée. Il fut plutôt déçu.), Talphan, vil… vil brequin, tu aurais pu me dire que nous avions une invitée de marque. Je manque à toutes mes manières ! Ohlàlà de ohlàlà…".

Récupérant avec gratitude sa besace que lui tendait son camarade, il entreprit d’en vérifier le contenu. Si certaines poudres s’étaient répandues et quelque peu mélangées, il n’y avait pas de dégâts trop importants. Il maugréa tout de même, car une partie des ingrédients mixés devraient finir à la poubelle ou faire l’objet d’un tri minutieux.

« Je ne sais pas si mon camarade vous a prévenu mais je suis…alchimiste comme disent les gens. Entre autres. D’où le fait que mon sac peut sentir malheureusement assez fort en certaines circonstances. En guise d’excuse, je n’ai malheureusement que du parfum à vous proposer. Nous l’avons subtili…, hum ,acquis lors de notre dernière aventure, et je puis vous assurer qu’il est de ces parfums que mettent toutes ces dames de la haute, qui tentent par-là de camoufler leurs teints anémiés, trop fardées, bien nourries et maquillées comme des gobelins dans un magasin de peinture. Je suis sûr qu’il conviendra bien mieux à une dame à la nature franche comme vous semblez l’être. Mais je manque à tous mes égards, comment vous appelez-vous, et que nous vaut votre si délicieuse compagnie ? ».

Se rendant compte qu’il en faisait probablement beaucoup trop, il se rabroua intérieurement et observa la foule. Quelques types se mettaient à présent à ramasser des gadins. Visiblement il allait falloir trouver une solution ou la manifestation allait tourner à l’émeute violente dans très peu de temps. Une sorcière s’égosillait à plein poumons, ce que Gne trouva curieux, car c’était d’habitude des êtres qui ne se mêlaient pas de politique. La situation devait être plus bouleversée que prévue.

_________________
Attention! Attention! Ce que vous prenez pour un homme, peut en réalité être un troll! ;)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.waar.me/joueur.php?id=96  (inscris-toi, maggle!)



Malicia

avatar

Nombre de messages : 15

MessageSujet: Re: Événement : La chute d'un roi. Extérieur du château.   Lun 31 Aoû - 20:31

Si Malicia pouvait douter de l'appartenance de Talphan a une quelconque guide "d'emprunteur de trucs", l'attitude de l'évanoui et son lapsus dissipait toutes les brumes que l'enturbanné avait mis en place.

Oui, parce que l'évanoui s'était réveillé et quel réveil. Un vrai moulin à parole, un hyperactif à l'attention fugitive, du moins tant que vous ne portez pas de breloque intéressante...
Si en lui baisant les mains il n'avait pu voir de trésors, peut-être que le médaillon qu'elle portait autour du coup avait pu suscité quelques intérêts. Il était serti d'une pierre aux allures bleu-verte aux reflets étranges... En tout cas, rien à voir avec une pierre précieuse.

Inquiète, Malicia se tourna vers Talphan.

- Heu, il est toujours comme ça ton ami ?!?

Récapitulons, l'un avait des manières, l'autre tentait d'en avoir et tous deux semblait exercer une profession proche de la sienne. Une alliance ? Pourquoi pas ?

- Moi c'est Malicia et toi l'artificier ? Pour l'odeur, ça me va, tant que c'est sûr que ça vient pas d'une hygiène déplorable.

Son regard animal se posa sur Talphan, puis Gne.

- On verra plus tard pour le parfum. Dîtes les gars, ça vous dit qu'on "visite"(elle appuya particulièrement sur ce mot pour se faire bien comprendre) le château ensemble ?
Apparemment, dans 5 minutes, ça va être un bain de sang par ici. Toute l'attention, celle de la foule et des gardes est dirigée vers la porte. Autant dire que le reste du château n'est pas surveillé. Admettons que les douves ne posent pas problème, tu crois que tes explosifs arriveraient à faire un trou dans le mur du château? Ou faire sauter la grille des eaux usées ?


Elle n'était pas fan des égouts et espérait secrètement que la première solution était possible. Mais peut-être s'était elle trompée et qu'ils n'étaient pas ce qu'elle croyait...
Dans tous les cas, il fallait bouger d'ici, et rapidement...

_________________
Revenir en haut Aller en bas



Gne

chouchou de Sub' et grand découvreur du secret
avatar

Masculin Nombre de messages : 324
Style de combat : Attentif


MessageSujet: Re: Événement : La chute d'un roi. Extérieur du château.   Mar 1 Sep - 20:22

Puisque Malicia s'adressait notamment à lui, Gne se mit à réfléchir. Mais pas très longtemps. Pour plusieurs raisons.

Déjà, il aurait bien voulu tenter d'aider à ouvrir la porte pour tout le monde. Lui qui était d'habitude plutôt couard avait enfin l'occasion de faire quelque chose pour le bien commun sans trop risquer sa peau. Enfin pas plus que d'habitude. Il avait un peu l'impression d'abandonner ces gens.

La seconde raison était qu'il était aisé de comprendre que, si faire sauter une grille se révélait simple, en revanche faire sauter un pan de mur serait impossible. Les murs des forteresses sont souvent construits selon le même principe: la base est plus solide et plus épaisse que le haut des murs. S'attaquer au bas des murs sans un travail de sape long et fastidieux serait donc impossible. Il n'avait que le contenu d'un sac tout de même! Même en admettant qu'il dispose de la puissance de détonation nécessaire, ils mourraient tous dans l'éboulement que cela ne manquerait pas de générer.

Etant parvenu au bout de ses réflexions, il prit un air formel et déclara:
" Mes excuses, j'ai oublié de me présenter; on m'appelle Gne, ou l'endormi aux engrenages. Mais mes ennemis m'appellent généralement enflure, ou gros bâtard. L'avantage c'est que je suis souvent loin quand ils m'appellent ainsi. S'il y a un homme qui peut faire sauter autre chose que des pièces d'un autre type dans sa propre pogne c'est bien moi. Mais si je puis ouvrir une grille facilement (peut-être même un crochetage suffit-il!), nous ne pourrons espérer mieux. Et cela reviendrait à abandonner ici tous ces pauvres hères qui ne viennent en ces lieux que réclamer la justice pour la vie brisée d'un enfant, d'une fille, d'un fils, ou d'un ami. A cela je ne peux me résoudre. L'anus horribilis que nous venons de subir ne peut rester impunie a cause d'une vulgaire porte en bois. Aussi je n'accepterai de faire sauter la porte qu'à deux conditions. La première, c'est qu'avant même que nous ayons "visité" le château, nous tentions d'aider la foule depuis l'intérieur. Bien sûr, si un malheureux objet se mettait à nous glisser dans la poche en route,... La seconde, c'est que Talphan ou vous-même vous passiez devant. Oh et j'apprécierai que vous me laissiez finir la confection d'un ou deux objets de ma composiiton au magnésium pendant que vous vous mettez d'accord sur je ne sais quoi. Donnez-moi trois minutes ça ne devrait pas être long, j'ai toujours les bonnes doses de prévues, en espérant que rien ne se soit trop renversé.".

Et sans attendre de réponse, Gne se retourna, s'agenouilla et entreprit de déballer ses petites bourses. Coup de chance, le phosphore semblait relativement épargné. Le magnésium en revanche avait reçu. les bombes n'éclaireraient pas grand-chose. Mais elles brûleraient longtemps. Il fallut néanmoins préserver des composants pour l'ouverture de la grille aussi Gne ne put-il au final que fabriquer deux bombes, qu'il glissa dans des bouteilles de verre, notamment la bouteille d'alcool fort qu'ils ramenaient de leur dernière aventure, et qui était presque vide. Au final donc, il se retrouvait avec une petite bombe qui serait fort adaptée à un usage local, par exemple dans les galeries d'évacuation, et une plus grosse, qui aurait sans peine consumée une calèche. L'avantage d'utiliser du phosphore blanc inflammable était qu'il ne nécessitait pas de flamme pour s'allumer, le simple choc de la bouteille contre le sol suffirait. Le problème en revanche était qu'il prenait un risque...


"J'ai fini. Une précaution: si je lance un projectile et qu'il ne se consume pas complètement, vous évitez absolument le nuage blanc qui s'en dégagera alors jusqu'à ce qu'il retombe c'est clair? C'est bien plus dangereux encore. ça vous mangera la chair plus vite qu'une colonie de fourmis rouge bouffe une souris morte. Excusez la comparaison foireuse, mais vous ne voudriez pas voir ça. En tout cas, je vous suis quoi que vous décidiez.".

_________________
Attention! Attention! Ce que vous prenez pour un homme, peut en réalité être un troll! ;)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.waar.me/joueur.php?id=96  (inscris-toi, maggle!)



Talphan

Invité



MessageSujet: Re: Événement : La chute d'un roi. Extérieur du château.   Jeu 3 Sep - 14:06

Message de Talphan, humain.

Gne reprenait du service ! Il était réveillé et ne semblait pas garder trop de séquelle du traumatisme vécu quelques minutes plus tôt. C'était une bonne nouvelle, même après avoir vu la mort en face, il ne s'arrêtait pas de parler pour ne rien dire. Il n'attendit d'ailleurs pas une seconde pour jouer les don juan et offrir du parfum honnêtement volé plus tôt dans la journée à Malicia, même si l'alchimiste n'avait aucune idée de qui il était. Gne s'enquit tout de même de savoir si Talphan avait repris ses affaires avant, on a beau courir les jupons, on a tout de même ses priorités. La jeune femme semblait tout de même surprise du comportement de celui qui était encore inconscient il y a une minute. Elle demanda à Talphan s'il était dans son état normal. Le voleur se mit à rire et après avoir fait un vague examen de son compagnon, juste pour la forme lui répondit :

"Je ne le connais que depuis hier, mais à ce que je vois, il est comme d'habitude ! Tu te remet l'ami ? Tu es tombé d'un coup c'était... Assez pitoyable. Enfin, tu vas bien c'est le principal."

Après ça, il y eut quelques échafaudage de plan pour rentrer le chateau en faisant sauter plein de truc et en passant par les égouts. L'idée n'était pas mauvaise en soi, faire sauter les grille des égouts qui passe sous le batiment devait être assez simple. Avec l'agitation actuelle, personne ne le remarquerait. Gne ne réfuta pas forcément l'idée mais  sous expliqua que sa morale lui interdisait de laisser le peuple dans l'incapacité d'obtenir vengeance. Pour sa part, Talphan suspectait de ne pas être les seuls à vouloir passer de ce côté, et croiser ses gens n'était absolument pas dans ses projets. Aussi il se rangea naturellement du côté de Gne.

"Je pense que Gne à raison, nous nous devons d'aider le peuple d'Espalion. De plus j'ai un mauvais pressentiment concernant les égouts. Je ne pense pas que nous serions les seuls à passer par ici. Je voudrais éviter toute rixe. Aider la milice reste le plus simle. Qu'en dis-tu alors, tu nous suis Malicia ? Pour une fois qu'on entre par la grande porte, ça serait dommage de ne pas en profiter !"

Gne avait fini sa préparation, il leur donna d'ailleurs quelques consigne de sécurité, ce qui rassura énormément Talphan. Savoir qu'on risque un sort très douloureux et potentiellement mortelle si la personne derrière nous  échappe accidentellement ce qu'il a dans les mains n'inspire généralement pas confiance. Cependant, il n'hésita pas à ouvrir la marche pour autant. Gne savait ce qu'il faisait, non ?
Revenir en haut Aller en bas



Maître du jeu

avatar

Nombre de messages : 31

MessageSujet: Re: Événement : La chute d'un roi. Extérieur du château.   Lun 14 Sep - 5:43

[Si j'ai oublié de répondre à quelqu'un, dites-moi.]

Du côté intérieur de la grande porte, le chef de la garde sur place n'en menait pas large en attendant que le seigneur Théodule revienne. La porte tenait bon, mais qu'est-ce qu'on ferait quand ce ne sera plus le cas ?
Quand le seigneur Théodule reviens annonçant la bonne nouvelle disant que des mages allaient venir le tenir mains fortes, le chef de la garde se senti mieux. Les mages seront en mesure d’empêcher la foule de rentrer quasi-indéfiniment.
Revenir en haut Aller en bas
 

Événement : La chute d'un roi. Extérieur du château.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Effet d'Obama; la chute de l'indice Dow Jones
» La chute de l'homme fort tunisien Zine El Abidine Ben Ali après 23 ans
» Entraînement d'orientation
» lourde chute pour allan jlr



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TERRE D'HYPOLAIS :: Royaume Humain :: Espalion-