Partagez | 
 

 Bien préparer l'Hiver (Kalpea Nor - Balfon)


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant



Kalpea Nor

avatar

Féminin Nombre de messages : 33
Style de combat : Potions et bâton


MessageSujet: Bien préparer l'Hiver (Kalpea Nor - Balfon)   Mar 28 Avr - 18:24

« La Cité Démoniaque »

Le voyage avait été long, la halte dans la forêt elfique plus que bienvenue, la traversée du désert sous un soleil brûlant épuisante... Kalpea avait surmonté le rude hiver, mais sa tenue avait cruellement besoin d'être changée. A présent que le temps s'adoucissait, c'était le moment idéal pour faire un crochet par le territoire démoniaque, là où se trouvaient de nombreux artisans de qualité, y compris un démon dont on disait qu'il était très doué dans le domaine de la tannerie. La cité se voyait à des kilomètres à la ronde, tel un gigantesque point de repère qu'il était aisé de suivre. L'humaine économisa ses forces et son eau autant que possible, faisant parfois quelques haltes à l'ombre de rochers escarpés sortant du sol comme autant de griffes acérées. Pourtant lorsqu'elle atteignit les immenses portes, sa gourde était vide et la soif se faisait cruellement sentir. Pour autant l'herboriste ne manquait pas de force et prit la peine de faire un arrêt au premier point d'eau libre qu'elle rencontra, prenant soin de se faire aussi discrète que possible. Ses longs cheveux blonds étaient nattés, dissimulés par une cape battant ses chevilles, sa silhouette ainsi à l'abri de regards indiscrets, tout comme son visage qu'une large capuche mettait hors de vue des yeux démoniaques. Pas question d'attirer l'attention, ici les gens semblant particulièrement défiants et indépendants, pas forcément fréquentables non plus, logique pour des démons. Son bâton à la main, martelant le sol à chacun de ses pas, elle alla demander à une femme semblant à peu près abordable où se trouvait le tanneur à peau bleue. Bien sûr elle ignorait son nom, mais elle avait entendu parler de son talent et elle désirait lui faire une commande. On lui indiqua le chemin en échange de quelques herbes qu'elle avait dans sa besace, trouvant sa route au milieu d’un bidonville où elle dû surveiller ses arrières jusqu'à finalement arriver à destination.

- Bonjour.

La voix claire de Kalpea résonna légèrement après qu'elle eut passé la porte de la boutique, la capuche restant pour le moment en place tandis que l'humaine jetait un regard curieux sur l'intérieur des lieux. Ainsi était donc le commerce du fameux tanneur dont on disait qu'il éait aussi impressionnant que compétent.

_________________
Ici commence l'aventure
Revenir en haut Aller en bas



Balefon

Invité



MessageSujet: Re: Bien préparer l'Hiver (Kalpea Nor - Balfon)   Mar 28 Avr - 21:13

Message de Balefon, démon.

La journée était longue pour Balefon. Il faisait terriblement chaud, humide, et les clients n'étaient pas foule en ce moment. Comme à son habitude, quand il n'est pas hors de la Cité, il s'occupait dans l'arrière boutique de son bâtiment. Il ne s'agissait que d'un tas de tôles, de palettes et de planches savamment assemblées pour ne laisser passer ni les regards indiscrets, ni les vents violents mais peu fréquents qui balayent la Cité.
La bâtisse avait été construite, détruite et reconstruite un nombre incalculable de fois par les différents précédents Démons propriétaires de ce terrain, et Balefon s'y était finalement installé après avoir appris la mort du Démon qui y vivait avant ça.
Transpirant de sueur, torse nu, comme à son habitude, il tannait de vulgaires morceaux de peau dans ses tanins de chêne et de pin pour parfaire ses techniques, essayant d'imiter tantôt l'art brut et effrayant des Démons, tantôt l'art raffiné des Elfes, pour lequel il avait plus de mal. L'odeur des peaux trempant dans les tanins commençaient à lui monter à la tête, et c'est justement à ce moment que la petite planche que constituait la porte de la boutique grinça.

-Bonjour.

La voix était douce, ce qui frappa, et étonna Balefon, qui releva la tête de son établi. Il avança vers le petit comptoir en pierres et en pin, s'y arrêta et observa la personne qui était venu l'interrompre dans ses expériences. La petite créature qui venait de passer le pas de la porte, refermant derrière elle, avait un long bâton de marche, et une longue cape à capuche dissimulant l'intégralité de sa personne. Elle semblait observer le modeste établissement, qui affichait malgré tout quelques belles pièces d'armure forgées par le Démon, ainsi que quelques ceintures, poignets, et autres accessoires de cuir de tout styles, principalement Démoniaque, mais avec quelques excentricités telles qu'Elfiques ou Naines.

-Bonjour. Que puis-je pour vous ?

L'appel du Démon avait visiblement surpris l'individu, la distrayant de ses observations.
Revenir en haut Aller en bas



Kalpea Nor

avatar

Féminin Nombre de messages : 33
Style de combat : Potions et bâton


MessageSujet: Re: Bien préparer l'Hiver (Kalpea Nor - Balfon)   Mar 28 Avr - 21:49

« Plus grand que les rumeurs »

La boutique était rustique d'apparence, assemblée à l'aide de différents matériaux plus ou moins solides, mais l'ensemble avait ce on-ne-sait-quoi d'harmonieux qui collait parfaitement avec le reste des bidonvilles. Forcément, une cité démoniaque ne pouvait qu'abriter des lieux aussi incongrus que fascinants. Kalpea entreprit de détailler l'intérieur de la boutique, son regard glissant brièvement sur les pièces d'armures trop massives pour elle, s'attardant en revanche sur les différents accessoires d'ordre utilitaire qui ne manquèrent pas de piquer sa curiosité. On ne lui avait pas mentit au sujet de ce tanneur et la jeune femme avait commencé à esquisser un léger sourire lorsque le propriétaire des lieux quitta l'arrière-boutique pour s'avancer vers elle. Ridiculement petite et fragile, pour ne pas dire atrocement vulnérable, c'est ainsi que se sentit soudain l'humaine lorsque le démon arriva à sa hauteur... ou plutôt s'arrêta face à elle pour la dominer de toute sa stature. On lui avait dit qu'il était plutôt grand pour ceux de sa race, mais en vérité il était immense ! Gigantesque ! N'eut été ce pourquoi elle était venue, Kalpea aurait été tentée de faire demi-tour sans demander son reste. Elle n'était pourtant pas venue pour rien et abaissa lentement sa capuche, prenant le temps de jauger d'un regard hésitant cette créature magique qui lui faisait face, ce qui l'obligeait à se dévisser la tête pour river ses yeux à son visage.

- J'aurais besoin de vêtements tannés ainsi que d'un couchage pour les nuits d'Hiver. On m'a dit que vous faisiez un excellent travail.

Allez, pas de quoi fouetter un chat, ce démon était juste très très grand... et très très costaud aussi. Avec des cornes à vous embrocher un bœuf sans sourciller et des poings qui pourraient lui broyer le crâne sans effort. En revanche cette couleur qui émanait de lui avait quelque chose de presque rassurant, sans doute par sa clarté, même si les écailles venaient dissimuler une bonne partie de la peau luisante. On disait de ces êtres qu'ils naissaient de la magie elle-même, mais l'humaine n'aurait jamais cru que les rumeurs étaient à ce point fondées. Elle s'efforça de ne pas trop baisser les yeux sur le torse arrivant à hauteur de sa tête, sentant une douleur sourde pointer le bout de son nez au niveau de ses cervicales.

- Est-ce que vous êtes disponible ? Pour ce travail.

_________________
Ici commence l'aventure
Revenir en haut Aller en bas



Balefon

Invité



MessageSujet: Re: Bien préparer l'Hiver (Kalpea Nor - Balfon)   Mar 28 Avr - 23:44

Message de Balefon, démon.

Sans s'en rendre compte, Balefon se tenait droit, détendant les muscles endoloris de son dos, dominant alors la visiteuse d'une bonne hauteur. Il essuya la sueur qui perlait sur son front d'un revers de main, puis s'appuya contre le comptoir.
Elle ôta sa capuche, laissant tomber sa longue chevelure blonde et révélant un visage fragile et délicat, surement très attrayant pour un Humain, quoique le Démon lui-même éprouva un certain plaisir à la contempler.

- J'aurais besoin de vêtements tannés ainsi que d'un couchage pour les nuits d'Hiver. On m'a dit que vous faisiez un excellent travail.

Le regard fuyant de la jeune femme, oscillant entre ses propres yeux et sa poitrine amusa Balefon. Peut-être était-elle gênée de la nudité du Démon, mais il s'en moquait, cela l'amusait même. Il s'approcha un peu plus de sa cliente, posant les deux coudes contre le comptoir, se mettant à hauteur à peu près égale, occultant un peu son puissant torse derrière son menton.

- Est-ce que vous êtes disponible ? Pour ce travail.

Ses yeux mauves se mirent à luire d'une lueur étrange. Reluquant la demoiselle des pieds à la tête pendant quelques longues secondes, il inspira profondément, sa bouche se déformant en une moue étrange, puis, il soupira en se redressant de tout son long. Sans dire un mot, il quitta la pièce pour retourner dans l'arrière boutique, de laquelle il sorti quelques articles qu'il avait tanné récemment. Une tunique plus fonctionnelle qu'élégante, tannée en cuir brun dans un style approchant celui des Démons, bien trop grande pour la demoiselle, des poignets du même cuir, mais bien plus travaillés, semblant tout à fait convenir à l'art Humain, quoique encore une fois trop grands, un corselet tanné dans un cuir brun foncé, presque noir, finement travaillé, dans le style personnel du Démon, une sorte d'alliance maladroite entre la brutalité des Démons et le raffinement des Elfes, quoique du plus bel effet, ainsi qu'une petite gourde, un carquois et un étui à cartes et parchemins aux finitions elfiques, ou en tout cas il s'y était appliqué, et enfin une épaisse ceinture joliment décorée, agrémenté de quatre petites sacoches. Revenant dans la salle principale de la boutique, il contourna le comptoir et exposa maladroitement ses créations sur celui-ci.

-Voilà quelques exemples de ce que je peux faire. Dites-moi exactement ce que vous voulez, dans quel style vous le voulez, et surtout, pour quand vous le voulez, et je verrais ce que je peux faire... Et pour combien...

Fixant la jeune femme, il commença mentalement à prendre des mesures de cette dernière, estimant à l’œil les frêles proportions de cette dernière, quoique étrangement généreuses et harmonieuses.
Revenir en haut Aller en bas



Kalpea Nor

avatar

Féminin Nombre de messages : 33
Style de combat : Potions et bâton


MessageSujet: Re: Bien préparer l'Hiver (Kalpea Nor - Balfon)   Mer 29 Avr - 9:50

« Avare de mots, pas de travail »

Le démon lui rendit un immense service en pliant son énorme carcasse sur le comptoir afin de lui permettre de soulager un peu ses cervicales. Kalpea n'en revenait pas qu'une telle créature ne soit qu'un "simple" démon, quand on racontait que ceux qui vivaient en haut de la grande tour de cette cité étaient censés être les plus redoutables. Si le tanneur était un spécimen ordinaire, à quoi pouvaient bien ressembler ses dirigeants ? Quelle pouvait bien être leur puissance et leur degré de dangerosité ? L'humaine préféra chasser ces pensées, soutenant le regard de celui qui lui faisait face et qui la détaillait des pieds à la tête avec l'air de la jauger. Bon, c'est vrai qu'elle ne payait pas de mine, mais la jeune femme entreprit de se redresser un peu, ne voulant pas paraitre aussi faible que ce qu'elle devait être pour un être magique. Elle le vit retourner à l'arrière-boutique et patienta, incertaine, avant de le voir revenir avec plusieurs pièces d'équipement. Kalpea se recula pour le laisser exposer son travail, écoutant avec attention tout en examinant ce qu'il présentait sous son regard étonné. Bien sûr la plupart n'étaient pas à sa taille, mais elle devait reconnaitre que cela semblait aussi fonctionnel qu'élégant, avec des styles très différents qui avaient de quoi convenir à pratiquement n'importe qui.

- Il me faudrait une tunique pour affronter le froid de l'Hiver. Je suis herboriste et je me déplace par tous les temps, parfois des jours entiers sous la neige avant de pouvoir atteindre un village. Il me faut une bonne protection... dans ce style-là, si possible.

De sa petite main, qu'un humain aurait trouvé longue et fine, mais qui semblait ridiculement petite face à celles du démon, la jeune femme désigna la première tunique au style démoniaque qui se trouvait sur le comptoir, le regard brillant dans son observation. Ce style était particulier, il lui donnerait un air un peu inquiétant, ce serait idéal pour aller sur les routes... de quoi décourager certains pillards et voleurs, avec un peu de chance.

- Il me faudrait aussi un couchage d'extérieur, qui serve autant en Hiver qu'en Été, donc avec un côté fourrure.

Kalpea posa son bâton contre le comptoir et descendit l'immense sac de son dos, le posant à terre pour en retirer une peau qui avait servit tant de fois qu'aujourd'hui elle laissait apparaitre des trous et de profondes marques d'usure. Mal à l'aise, la jeune femme se racla la gorge.

- Si ça pouvait ne pas trop peser aussi... je dois parfois me déplacer en courant.

Bien que ce soit là le métier du tanneur, l'humaine avait l'impression d'en demander beaucoup et leva sur le démon un regard qui se voulait convainquant, bien que légèrement tremblant. Cette immense créature était aussi impressionnante qu'un dragon, les nobles nains et les fiers elfes faisant pâle figure à côté. Aussi vexant que cela puisse être pour ces derniers, c'était là une terrible vérité. Son ton se raffermit un peu cependant, alors qu'elle prenait une inspiration décidée, le regard brillant de détermination.

- Vous pensez que c'est possible ? Dites-le-moi franchement Tanneur.

_________________
Ici commence l'aventure
Revenir en haut Aller en bas



Balefon

Invité



MessageSujet: Re: Bien préparer l'Hiver (Kalpea Nor - Balfon)   Mer 29 Avr - 22:37

Message de Balefon, démon.

Écoutant attentivement la requête de l'humaine, Balefon prit mentalement note des demandes particulières de cette dernière.

- Il me faudrait une tunique pour affronter le froid de l'Hiver. Je suis herboriste et je me déplace par tous les temps, parfois des jours entiers sous la neige avant de pouvoir atteindre un village. Il me faut une bonne protection... dans ce style-là, si possible.

Elle désirait donc une longue tunique, chaude, avec de nombreuses poches pour y mettre ses herbes et autres conneries d'herboriste, suffisamment robuste pour la protéger un minimum des dangers de la route, et à l'aspect brut et quasi démoniaque. Après quelques secondes, il s'était déjà fait une image assez précise de ce que donnerait la tunique, écoutant d'une oreille distraite les précisions de l'humaine.

- Il me faudrait aussi un couchage d'extérieur, qui serve autant en Hiver qu'en Été, donc avec un côté fourrure.

Elle voulait également une sorte paillasse, ou de duvet qui lui servirait autant par grande chaleur que par grand froid. La chose était aisée, en tout cas, plus que pour la tunique qu'elle désirait, cependant, il ne voyait pas trop ce qu'un tanneur pouvait y faire... Il lui faudrait plutôt les services d'un couturier, ou d'un artisan du genre... Heureusement pour elle, il trouvait la demoiselle fort agréable, et avec la commande qu'elle passait, il ne s'arrêterait pas à ce genre de détail. Après tout, lui aussi était en quelques sorte un couturier, assemblant les pièces de cuir comme un couturier le ferait avec des pièces de tissus.
Quand cette dernière sorti de son sac à dos ce qui lui servait actuellement de couche, il comprit l'urgence dans laquelle se trouvait l'humaine... Un Démon ne s'en accommoderait certes pas, mais pour le corps frêle et fragile des humains, cela se trouvait fort incommodant. Et il savait exactement comment remédier à la situation.

- Si ça pouvait ne pas trop peser aussi... je dois parfois me déplacer en courant. Vous pensez que c'est possible ? Dites-le-moi franchement Tanneur.

L'étrange politesse de la cliente détonnait dans l'ambiance qu'offrait habituellement la Cité, ce qui troubla fortement Balefon. Il n'en laissa néanmoins rien transparaitre, et se pencha sur la demoiselle, lui prenant des mains le morceau de peau troué qui l'incommodait. Résumant la requête, pour être sûr de n'avoir rien omit, il demanda sèchement à la cliente.

-Vous voulez une longue tunique, chaude, avec de nombreuses poches, suffisamment robuste, à l'aspect démoniaque, la plus légère possible, ainsi qu'une nouvelle couche chaude pour l'hiver, mais utilisable également l'été... C'est bien ça ?

Cela révélait plus de l'exploit que du travail d'un simple tanneur tel que lui, mais ses quelques dizaines d'années d'expérience lui permettraient surement de s'approcher, du moins il l’espérait, de la requête de la demoiselle.

-Cela aura un certain prix. Et il me faudra quelques temps pour réaliser cette commande. Mais, dans les limites du possible sans utiliser la magie, ou d'autres conneries Elfique, ce devrait être réalisable.

Balefon n'avait pas menti, il lui faudrait tout de même le temps de réunir une quantité suffisante de cuir de qualité et de fourrure pour la tunique et la couche, et une tunique de cette qualité et avec ces particularités aurait un certain poids, qu'il savait pourtant fort bien réduire.
Pendant sa courte tirade, il avait prit les mesures de l'Humaine, lui tournant autour en l'observant minutieusement, comme s'il en cherchait d'éventuelles failles, puis avait laissé entendre qu'il lui faudrait une petite semaine pour aller traquer les matières premières et tanner la tunique...
Revenir en haut Aller en bas



Kalpea Nor

avatar

Féminin Nombre de messages : 33
Style de combat : Potions et bâton


MessageSujet: Re: Bien préparer l'Hiver (Kalpea Nor - Balfon)   Jeu 30 Avr - 8:43

« Commande »

C'était là un travail long et difficile que demandait l'humaine au démon, mais il est vrai que l'urgence se faisait sentir au vu de l'état de son couchage. Franchement, attendre aussi longtemps n'avait vraiment pas été une bonne idée, mais certains villageois avaient eu la bonté de lui offrir le gite lors des froides nuits d'Hiver, lorsque le premier trou était apparu dans son couchage. A présent le tanneur lui tournait autour après avoir résumé sa commande d'une voix sèche, Kalpea se demandant s'il était mécontent d'une quelconque manière et si c'était ou non sa faute. Qu'importe, le délai tomba et la jeune femme hocha fermement la tête, réfléchissant à ce que cela impliquerait. Devait-elle dormir sur place ou bien s'en retourner chez les Elfes le temps que le démon travaille en paix ? Et tandis qu'elle réfléchissait ainsi, Balefon qui procédait à une observation minutieuse de l'humaine pu constater sa frêle constitution comparée à celles de sa race, ses muscles pourtant vigoureux entrainés à la marche, la course et l'escalade -forcément on ne ramassait pas toujours les plantes dans des lieux faciles d'accès- ne faisant pas le poids contre une créature magique. La cape courait encore dans son dos, dissimulant le reste de sa chevelure blonde qu'on devinait très longues, un pendentif se trouvant à son cou, caché sous sa tunique, mais probablement pas de valeur au vu du lien en cuir grossier qui servait à le maintenir en place. Tunique et pantalon de tissus étaient de facture humaine, tout comme ses mocassins, son physique était relativement mince, plus par le fait de son mode de vie que par l'absence de courbes. Une herboriste vagabondant au gré des chemins en somme. Cette dernière leva d'ailleurs la tête vers le démon, le fixant d'un regard brillant, ses yeux d'une teinte oscillant entre le noisette et le vert, difficile à définir.

- Une semaine, cela me convient même si c'est un peu long. Je patienterais.

Ne jamais dire à un commerçant que vous trouvez quoi que ce soit de raisonnable ou de pas cher, sans quoi il se fera un plaisir immédiat d'augmenter ses tarifs et ses délais de livraison. Un léger sourire monta finalement à l'assaut des lèvres de Kalpea qui reprenait confiance face à l'immense démon qui la surplombait de plusieurs têtes, réajustant son sac sur son dos et reprenant son bâton en main.

- Quel sera le prix exactement ? J'ai besoin de le connaitre par avance pour rassembler la somme.

Sous-entendu qu'elle ne se trimballait pas non plus avec une petite fortune dans son sac, de quoi décourager ceux qui seraient tentés de lui voler ses effets personnels et sa bourse, soigneusement dissimulés dans son sac qui prenait toute la largeur de son dos et même un peu plus encore. pas étonnant que ses jambes soient endurantes avec un tel poids à porter jour après jour.

- Est-ce que vous avez besoin de garantie ou est-ce que je peux vous laisser ? D'ailleurs, je suis désolée, mais je ne connais même pas votre nom.

Et là d'où elle venait, les gens aimaient bien connaitre le nom d'autrui. C'était là une source de pouvoir, mais également une sécurité par bien des manières, même si un démon à la peau bleue pâle et aux écailles foncés, de cette taille, ne devait pas courir les rues non plus... si ?

_________________
Ici commence l'aventure
Revenir en haut Aller en bas



Balefon

Invité



MessageSujet: Re: Bien préparer l'Hiver (Kalpea Nor - Balfon)   Dim 3 Mai - 23:01

Message de Balefon, démon.

- Une semaine, cela me convient même si c'est un peu long. Je patienterais. Quel sera le prix exactement ? J'ai besoin de le connaitre par avance pour rassembler la somme.

Balefon fit une rapide estimation de ses honoraires, comptant le temps passé pour la recherche des matières premières ainsi que celui pour les traiter, les travailler et les assembler en la tunique désirée et fit cadeau du rafistolage de la couche de la demoiselle, ce qui aboutit à une somme plutôt correcte, quoique un peu rondelette malgré tout. Il repassa derrière le comptoir et nota cette somme sur un petit bout de papier en guise de facture, puis la tendit à sa cliente, qui semblait de moins en moins tendue. Si comme le pensait Balefon, la jeune Herboriste était aussi douée que ce dont elle avait l'air, elle n'aurait sûrement pas de mal à rassembler la somme demandée.

- Est-ce que vous avez besoin de garantie ou est-ce que je peux vous laisser ? D'ailleurs, je suis désolée, mais je ne connais même pas votre nom.

Balefon était surprit par la question de la jeune Humaine. Sûrement une coutume Humaine. En général, chez les Démons, nul besoin de garantie, ils préfèrent se débrouiller seuls, ne recourant aux autres qu'en cas d'absolue nécessité. Une fois la commande passée, le client n'était pas du genre à ne pas repasser. Et Balefon était suffisamment impressionnant physiquement pour dissuader les petits plaisantins de partir sans payer.

-Je n'ai pas l'habitude d'avoir affaire à des clients qui me font faux-bond. Affirma Balefon en inclinant la tête en direction de sa lance, posée contre le mur derrière le comptoir. Et votre matériel m'a l'air suffisamment amoché pour que je ne m'en fasse pas de toute façon. D'ailleurs si vous n'avez nulle part où aller, je peux vous laisser vous installer dans un coin, dans l'arrière boutique pendant mon absence.

L'offre n'était pas totalement désintéressée. Cela représentait une assistance mutuellement profitable car la jeune femme n'aurait pas besoin de couche chaude en disposant d'un toit et Balefon aurait l'esprit tranquille car les Démons seraient plus retissant à saccager sa boutique tant qu'il y aurait une présence à l'intérieur, si faible soit-elle. Le Démon saisi sa lance, ainsi que sa petite trousse de cuir, contenant les outils dont il aurait besoin pour dépecer les animaux afin de rassembler les peaux qui lui étaient nécessaires et regarda la cliente, attendant quelques secondes pour une réponse à sa proposition. Il se dit alors qu'une réponse à sa question pourrait contribuer à mettre la jeune femme suffisamment en confiance pour qu'elle accepte cette proposition.

-Au fait ! On me nomme Balefon.
Revenir en haut Aller en bas



Kalpea Nor

avatar

Féminin Nombre de messages : 33
Style de combat : Potions et bâton


MessageSujet: Re: Bien préparer l'Hiver (Kalpea Nor - Balfon)   Mar 5 Mai - 6:10

« Une offre généreuse »

Kalpea suivit du regard le signe de tête du démon, apercevant la lance posée contre le mur derrière le comptoir, se rappelant l'avoir vu en entrant, mais ayant cru qu'il s'agissait là d'un élément de décoration, ou même dissuasif... A présent une image très nette lui traversa l'esprit, celle du Tanneur en train d'embrocher un mauvais payeur, l'éviscérant net sans aucune pitié avant de jeter son cadavre dans la rue. Bon, cette ville était vraiment surprenante et ses habitants plus encore, mais ça aurait pu être pire. En revanche la remarque sur son matériel endommagé ne manqua pas de la faire sourire avec une légère gêne : personne ne repartirait sans matériel en pleine nature, surtout pas quelqu'un comme elle. L'humaine avait songé à prendre une chambre dans une auberge quelconque, mais l'offre du démon la surprit agréablement, ignorant qu'il y trouverait là son compte en cas de visite d'un voleur.

- Vraiment, vous feriez ça ?

Demanda-t-elle avec un sourire naissant plein d'espoir, rassurée à l'idée de ne pas avoir à surveiller sa chambre jusque durant son sommeil. On racontait tellement de choses sur cette cité, sur les gens qui pouvaient y disparaitre si on y prenait pas garde, sans compter le comportement des démons face aux autres créatures. Un elfe l'avait même mise en garde à ce sujet, lui affirmant qu'une humaine se déplaçant seule était bien trop risqué et qu'elle devrait se faire accompagner. En vain, l'herboriste n'avait pas les moyens d'employer un garde du corps et elle préférait se faufiler discrètement au milieu de la masse plutôt que de s'afficher avec un professionnel un peu trop zélé qui aurait empoigné n'importe qui aurait osé l'aborder. Non, mieux valait jouer la carte de la discrétion et dormir chez un démon serait probablement plus sûr que dans une auberge où tous les visiteurs un minimum détroussables iraient forcément dormir eux aussi. Kalpea suivit du regard le Tanneur alors qu'il prenait déjà ses affaires de chasse sans perdre un instant, semblant être du genre à ne pas remettre au lendemain ce qu'il pouvait faire le jour-même. Elle sourit légèrement et hocha la tête à son nom.

- Ravie de vous connaitre alors, Balefon. J'accepte votre offre avec plaisir, en échange je vous donnerais quelques remèdes très utiles si vous le désirez, pour payer le gîte dirons-nous.

Honnête jusqu'au bout des ongles, la jeune femme ne s'imaginait pas squatter chez l'habitant sans un retour équivalent et ses herbes pourraient être fort utiles au démon.

- Est-ce que vous croisez souvent des serpents venimeux lorsque vous chassez pour votre travail ?

Elle posa de nouveau son sac au sol, l'ouvrant pour y plonger la main, récupérant une petite fiole tenant dans la paume. Elle jeta un regard au démon, puis à la fiole, avant de secouer la tête et de la ranger, en ressortant une autre, trois fois plus grosse. Entre les mains de l'humaine, elle semblait énorme, mais lorsqu'elle la tendit au tanneur et que celui-ci la pris, la fiole sembla être davantage faite à sa taille de démon.

- Si jamais vous êtes mordu par un animal venimeux, buvez ceci, ça empêchera le poison de faire coaguler votre sang. Il vous faudra rentrer au plus vite à la ville pour des soins, mais vous devriez pouvoir tenir bon. Je ne connais pas encore vos remèdes d'ici, j'irais voir vos guérisseurs pour ça... enfin je suppose que vous en avez même chez les démons, n'est-ce pas ?




_________________
Ici commence l'aventure
Revenir en haut Aller en bas



Balefon

Invité



MessageSujet: Re: Bien préparer l'Hiver (Kalpea Nor - Balfon)   Mer 6 Mai - 14:39

Message de Balefon, démon.

- Est-ce que vous croisez souvent des serpents venimeux lorsque vous chassez pour votre travail ?

Après quelques secondes de recherche, la jeune femme sorti une fiole ridicule de son sac, jeta un œil au Démon, puis se ravisa. Elle sorti une fiole de taille un peu plus conséquente et la tendit au Démon. Balefon pensait que l'Humaine lui offrait une sorte de repoussoir à serpents, ou même d'acide spécial peau de serpent, mais elle mit fin à ses conjectures.

- Si jamais vous êtes mordu par un animal venimeux, buvez ceci, ça empêchera le poison de faire coaguler votre sang. Il vous faudra rentrer au plus vite à la ville pour des soins, mais vous devriez pouvoir tenir bon. Je ne connais pas encore vos remèdes d'ici, j'irais voir vos guérisseurs pour ça... enfin je suppose que vous en avez même chez les démons, n'est-ce pas ?

Les Démons avaient une bien meilleure constitution que les autres races, ce qui leur permettait de mieux résister aux maladies qui les affectaient. De même, leur propension à ne pas se faire confiance, ni même à s'aider les uns les autres, faisaient que les médecins et autres guérisseurs Démoniaques ne courraient pas les rues.
Heureusement pour lui, Balefon avait lui-même une plus forte constitution que les autres Démons. Les doses de poisons qui parvenaient à tuer ses congénères ne faisaient que le mettre hors d'état, ou à l'affaiblir presque mortellement, mais pas tout à fait. Ce n'était arrivé qu'une fois, tant Balefon faisait attention, mais cette seule fois avait failli causer sa perte, et s'il n'était pas parvenu à s'abriter dans la Forêt Blanche et retrouvé par les Elfes, il y serait resté.

-Est-ce que ce remède fonctionne sur tous les poisons ? Sur le poison de Scorpion par exemple ?

Il y avait bien plus de chances de croiser des Scorpions dans le désert, que de tomber sur un serpent, même si les deux choses n'étaient pas rares. Et les morsures de serpent avaient peine à percer l'épaisse peau du Démon, contrairement aux dards de Scorpions.

- Quand aux guérisseurs, je ne miserais pas là dessus à votre place. Et si jamais vous parveniez à en trouver quand même, ne comptez pas sur leur coopération volontaire.

Balefon s’apprêtait à sortir de la pièce, puis il se ravisa. La jeune femme l'aidait volontairement, et elle lui paraissait sympathique, donc il retourna derrière le comptoir, où il prit un nouveau bout de papier. Il s'entailla le pouce, l'apposa sur la feuille, sur laquelle il écrivit simplement son nom, puis tendit la missive à la jeune femme.

- Si vous tenez vraiment à étudier les remèdes Démoniaques, et quand vous serez prête à le faire, remontez la rue jusqu'à la treizième maison et donnez ce mot au vieillard qui y vit. Ce n'est pas à proprement parler un guérisseur mais il connait deux ou trois trucs, et il me doit un service.

Il se rééquipa, fit un signe de tête à la jeune femme et quitta silencieusement l'établissement en direction de la Vallée du Feu. Plus vite il aurait récupérer les peaux, plus vite il aurait réalisé sa commande, et plus la cliente serait satisfaite...
Revenir en haut Aller en bas



Kalpea Nor

avatar

Féminin Nombre de messages : 33
Style de combat : Potions et bâton


MessageSujet: Re: Bien préparer l'Hiver (Kalpea Nor - Balfon)   Jeu 7 Mai - 6:18

« Tous au travail »

Kalpea n'était pas sans savoir que les Démons étaient des créatures particulièrement résistantes. Tout d'abord elles naissaient de la Magie elle-même, d'une manière faussement naturelle, quoiqu'on puisse considérer le pouvoir comme une chose tout à fait normale en Hypolaïs. D'autre part, l'environnement dans lequel les démons grandissaient et évoluaient avait de quoi forger n'importe lequel d'entre eux et il y avait fort à parier qu'un vulgaire venin ne pouvait pas tuer les plus résistants, ce qui était déjà assez exceptionnel en soi. Pourtant lorsque Balefon lui demanda si son remède fonctionnait sur les scorpions, l'humaine ne pu que secouer doucement la tête à la négative. Hélas, ce n'étaient pas là des créatures dont elle croisait souvent la route, mais il est vrai qu'une protection serait bienvenue, y compris pour elle-même une fois qu'il faudrait reprendre sa route. Avait-elle eu de la chance de n'en croiser aucun ? Sans doute, au vu des dires du tanneur. Elle l'écouta lui parler des guérisseurs de la cité, grimaçant légèrement à l'idée de risquer ainsi un empoisonnement plutôt que l'obtention d'un véritable remède, puis suivit du regard le démon qui revenait vers elle avec un papier étrangement signé.

- Oh... je vous remercie beaucoup.

La jeune femme leva la tête pour fixer le tanneur en face, souriant légèrement à ce petit cadeau qu'il lui faisait. On ne lui avait pas mentit, Balefon était un démon de parole et parmi les plus fiables de la cité, au milieu de tout ce chaos organisé et parfois peu rassurant. Une humaine au milieu des démons, quelle idée aussi.

- Je vais profiter de votre absence pour aller le voir alors, soyez prudent.

Le salua-t-elle alors qu'il quittait déjà la boutique, visiblement pressé d'aller chasser les peaux dont il aurait besoin pour son travail. Kalpea resta immobile sur place durant une poignée de secondes, puis secoua la tête et ramassa ses affaires, quittant à son tour la boutique pour se diriger vers la treizième maison, en haut de la rue, son papier fermement dissimulé sous son manteau à capuche. Elle comptait bien apprendre tout ce qu'elle pouvait, cela ne pourrait que lui être utile... Il était quand même gentil ce démon...

_________________
Ici commence l'aventure
Revenir en haut Aller en bas



Balefon

Invité



MessageSujet: Re: Bien préparer l'Hiver (Kalpea Nor - Balfon)   Sam 9 Mai - 17:59

Message de Balefon, démon.

N'aimant pas spécialement passer par les hauteurs de la Cité, Balefon avait emprunter le bas de celle-ci, passant par l'énorme porte en bronze, au nord de l'enceinte, le menant directement au désert de la Vallée du Feu, qu'il rejoint rapidement, en quête de peaux d'animaux volants. Leurs peaux étaient forcément plus légères que des peaux d'animaux terrestres : Griffons et Oiseaux Démoniaque seraient notamment ses proies privilégiées, quoique Balefon avait une préférence pour les Griffons, suite à sa mauvaise expérience avec une bande d'Oiseaux Démoniaque.

S'enfonçant entre les collines de sable et de terre rouges et ocres, Balefon cherchait des nids de Griffons qu'il pourrait attaquer à lui tout seul, lui permettant de collecter rapidement l'épais cuir de qualité, si ardemment recherché. Connaissant très bien les environs immédiats de la Cité, il s'était enfoncé plus profondément dans les terres de la Vallée de Feu, sachant pertinemment qu'il ne trouverait pas de nids près de la Cité, sinuant entre les poches de Scorpions des sables qu'il connaissait.

Après quelques heures de recherche, il tomba finalement sur les hautes falaises rouge du nord de la Cité, où il trouverait à coup sûr des nids de Griffons. La nuit commençant à tomber, il devenait dangereux de vouloir chatouiller un nid de Griffon, d’autant plus que toute la famille y serait probablement, les parents défendant leur petits, et Balefon n’était pas assez fou pour s’en prendre seul à plusieurs Griffons en colère. S’envolant un peu pour analyser le terrain, hors de portée de vue des Griffons, il repéra dans la falaise, une cavité inhabitée et inappropriée pour son gabarit, suffisante malgré tout pour lui dormir en sécurité, sans risquer une chute mortelle. Il décida donc de s’y installer, se servant de ses ailes tel un paravent pour s’abriter du froid de la nuit.

Le lendemain matin, dès que les premiers rayons de Soleil eurent percés, Balefon se réveilla et observa d’un œil collant son environnement immédiat. Excepté les rochers rougeoyants de la paroi opposée, et beaucoup de poussière soulevée par le vent matinal, il n’y avait rien à l’horizon. Après une petite minute pendant laquelle il rassembla ses esprits, se réveillant tant bien que mal, il chercha de la main sa lance, avec laquelle il avait somnolé toute la nuit. Ce n’était certes pas la nuit la plus reposante qu’il avait passé, mais le peu de sommeil qu’il avait pu prendre suffisait à le mettre en confiance pour sa quête de cuir de Griffon. Repassant par le même chemin qu’il avait emprunter en volant pour observer le nid, il s’aperçu que seul un des deux Griffons adulte était resté au nid avec les petits, l’autre étant surement parti chercher de la nourriture. C’était là l’occasion rêvée pour attaquer le Griffon isolé, car il savait que rien n’était plus déstabilisant que de passer de chasseur, à proie.

Après un vol rapide et étendu sur quelques kilomètres, Balefon aperçu sa proie, traquant visiblement un petit groupe de Scorpions des sables. Surement une des bases de leur alimentation. Il sourit, armant sa lance et fonça sur le Griffon, tel que l’aurait fait un aigle sur un lapin. Arrivé à quelques mètres de celui-ci, Balefon frappa d’un puissant coup de pied la base des ailes du Griffon qui s’écrasa au sol, immédiatement piqué par les trois Scorpions qui se défendaient de l’attaque du malheureux Griffon, maintenant en train de souffrir à l’agonie des assauts répétés des Scorpions. S’apercevant que le Griffon n’était plus un problème, il décida d’achever les trois Scorpions, eux aussi dans un sale état. Le Griffon n’avait pas été tendre avec eux. Il acheva rapidement les trois Scorpions, et se retourna vers le Griffon, qui essayait tant bien que mal de ramper vers les falaises, bien loin de lui malheureusement, glatissant faiblement en guise d’appel au secours. Balefon avança déterminé à finir le travail. Il arma sa lance et perça le crâne du piaf d’un coup net et franc, achevant la bête dans un cri sourd.

Regardant la cuirasse des trois pauvres Scorpions des sables, il les décortiqua, se disant que ces pièces pourraient être travaillés pour peut-être servir d’épaulière, renforçant la tunique de cuir qu’il comptait réaliser. Passant alors aux peaux du Griffon, qu’il dépeça à même le sol, gisant dans le sable ensanglanté, peinant à en absorber l’important flot, formant alors une sorte de marécage rougeâtre tout autour de la bête, Balefon récupéra la totalité de la peau de l’animal. Il avait assez de peau pour faire trois tuniques complètes pour l’humaine avec une telle quantité de peaux.

Salant et enroulant les morceaux de peau, savamment récoltés, tels d’épais parchemins, Balefon mit le fruit de ses récoltes dans le plus grand des morceaux, ficelé tel un rôti démesuré, lequel lui servit de sac à dos improvisé. Malgré la quantité de peau qu’il emportait désormais sur son dos, Balefon était satisfait ; le poids de sa victoire était plus léger qu’à son habitude, preuve que le cuir allait être léger. En revanche, n’ayant jamais travailler de cuir de Griffon, il n’était pas sûr de la qualité de ce dernier. Restait à croiser les doigts pour que son travail suffise à parfaire la tunique.

Regardant la bête, méconnaissable sans sa peau et ses plumes, Balefon éprouva une certaine peine pour celle-ci. La viande restant sur la carcasse serait sûrement dévorée par les diverses bêtes de la zone avant de régaler les vautours, et ce n’était pas ce qu’il préférait, mais le travail était fait, et il n’avait ni le temps, ni le courage d’enterrer la malheureuse victime. Il découpa un bon morceau de viande dans la cuisse arrière gauche de l’animal, pour manger sur le chemin du retour, qui lui prendrait encore au moins une demi journée, et abandonna la carcasse à son cruel destin.

De retour avec son butin, il retourna par l’énorme porte de cuivre du bas de la Cité dans les bidonvilles, regagnant sa boutique, dans laquelle il retrouva la jeune humaine, s’affairant avec quelques plantes étranges et exotiques, interrompue par le retour du Démon. Balefon posa sa lance à l’endroit habituel, derrière le comptoir, et passa dans l’arrière boutique, où il posa lourdement son sac à dos de fortune sur son établi puis adressa un signe de tête à la demoiselle. La soif se faisait cruellement sentir depuis quelques heures, et le Démon ouvrit une barrique, posée à même le sol, pleine d’une eau sale et légèrement odorante, dans laquelle il plongea la main, en extrayant le précieux liquide qu’il but goulument jusqu’à être rassasié.

Le Démon leva finalement la tête et regarda l’Humaine.

-Alors ? Comment s’est passée votre entrevue ?
Revenir en haut Aller en bas



Kalpea Nor

avatar

Féminin Nombre de messages : 33
Style de combat : Potions et bâton


MessageSujet: Re: Bien préparer l'Hiver (Kalpea Nor - Balfon)   Mer 13 Mai - 11:27

« Libre échange »

Il ne fut pas difficile à l'humaine de se repérer dans la rue, même si compter les maisons demande de compter avant tout les portes et non une éventuelle séparation des murs, les bidonvilles s'agglutinant presque les uns sur les autres pour gagner un maximum de place. Elle songea brièvement qu'un incendie dans un lieu tel que celui-ci serait catastrophique, une véritable horreur pour les habitants, puis se dit qu'ils devaient tous veiller à ce sujet, très certainement. La treizième maison n'était pas très différente des autres et Kalpea vint frapper doucement à la porte avec une brève appréhension, sa capuche toujours remontée sur ses longs cheveux blonds. On lui intima d'entrer et elle s'exécuta, découvrant alors une petite bicoque tenant par on ne sait quel miracle debout, avec le strict nécessaire qui semblait être de la récupération, quoique joliment agencé et plus fonctionnel qu'autre chose. Il régnait une étrange odeur de plantes et d'épices, d'arômes inconnus et d'autres plus familiers. Il y avait des tentures suspendues aux murs, quelques meubles bas en bois foncé et de quoi s'assoir. La jeune femme se retrouva face à un vieil homme d'apparence humaine, à l'exception de cornes perçant au milieu d'une longue chevelure aussi argentée que sa barbe. Il lui fit signe d'approcher et la main qui se révéla n'avait point d'ongles, mais des griffes qui semblaient encore suffisamment acérées pour égorger qui que ce soit tenterait de s'en prendre à leur propriétaire. Kalpea ôta sa capuche et tendit le bout de papier signé avec le sang du Tanneur, laissant le vieil homme le lire en silence, avant qu'il ne la fixe d'un regard étonnement vif et perçant.

- Avez-vous tué celui qui a rédigé ce message ?

Demanda-t-il presque sur le ton de la conversation, provoquant l'apparition d'un air choqué sur le visage de l'humaine, qui secoua vivement la tête.

- Quoi ? Mais non, pas du tout ! Il est allé chasser.

- Et il vous a donné ceci ?

- Oui.

- Et il vous a dit de venir me voir ?

- Oui.

- Et qu'a-t-il dit d'autre ?

- Que vous pourriez m'aider à étudier les remèdes de votre peuple. Je suis Herboriste, je voyage à travers tout Hypolaïs pour  parfaire mes connaissances et je suis allée chez le Tanneur car j'avais besoin d'une nouvelle tunique. Nous avons un peu parlé et il m'a donné ce papier en m'indiquant votre maison.

- Vous avez un peu parlé...

Répondit le vieil homme d'un air sceptique, la scrutant avec une méfiance évidente. Kalpea sentit le rouge lui monter aux joues et fronça les sourcils, se levant d'un bond, piquée au vif malgré elle, tendant la main vers le démon.

- Rendez-moi ça. Je vais retourner chez Balefon et je lui dirais que vous n'avez pas voulu m'aider.

L'humaine comptait bien se débrouiller si jamais le vieil homme ne la croyait pas, mais elle doutait en vérité de pouvoir trouver quelqu'un de confiance qui accepterait de lui apprendre ce qu'il sait sans tenter de l'entourlouper, voir même de la tuer pour récupérer le matériel qu'elle avait dans son sac de voyage. Le démon aux cheveux argentés la scruta, alors qu'elle campait sur ses positions, prête à s'en aller sitôt qu'il lui aurait rendu le papier... et afficha soudain un léger sourire malin, se levant à son tour.

- Allons, allons mademoiselle, nul besoin de vous mettre dans cet état. Je me devais de m'assurer de votre.. honnêteté, car voyez-vous ici ce n'est pas chose courante.

Il posa sa main sur la sienne, la lui faisant baisser avec un air plus enclin à la gentillesse, si tant est qu'on puisse être gentil lorsqu'on est un démon, un vrai.

- Je vais vous aider, même si je ne suis pas le plus compétent en ce domaine. Nombreux sont ceux dans la ville haute qui ont accès à certains produits qui me font défaut, mais je vous l'expliquerait sans vous faire de démonstration, tant pis.

Kalpea se détendit, ouvrant des yeux légèrement étonnés face à ce revirement de situation, puis souriant doucement en retour.

- Vraiment, vous allez m'aider ?

- Oui. Je vais vous montrer ce que je sais, vous dire où l'on trouve certains composants et comment vous pouvez les exploiter en fonction du remède ou du poison que vous voulez obtenir. Car ce qui peut guérir peut aussi tuer, mais je ne pense pas avoir besoin de vous le rappeler n'est-ce pas ?

- Non, en effet.

- Alors c'est entendu. Je vais déjà vous faire une liste écrite des remèdes que nous allons voir ensemble. De combien de temps disposez-vous ?

- Une semaine, mais je peux rester plus longtemps si besoin.

- Nous essaierons d'en voir le plus possible alors, en commençant par les remèdes qui soignent, car je devine que c'est ce qui vous intéresse avant tout.

La suite se déroula sans accrocs. Kalpea et le vieux démon échangèrent des ingrédients et concoctèrent différents remèdes, passant la journée à étudier et apprendre l'un de l'autre. Il lui offrit les repas du jour, puis elle rentra dormir chez le Tanneur, qui n'était pas encore revenu de sa chasse. Elle ne s'en inquiéta que brièvement, après tout les humains aussi partaient chasser durant des journées entières, car les bêtes ne se laissaient jamais avoir aussi facilement que le prétendait les bardes. Le lendemain elle retourna voir le vieux démon, qui l'emmena au marché acheter certains ingrédients, lui donnant la recette d'un anti-poison très efficace contre les scorpions, à sa demande.

C'est ainsi que lorsqu'il rentra de sa chasse, Balefon trouva la jeune femme penchée au-dessus de diverses décoctions, touillant, remuant, vérifiant le feu, dosant et prenant différentes annotations, plongée avec gravité dans son travail qu'elle était. L'humaine leva pourtant la tête à son arrivée et sourit de bon cœur, visiblement ravie de le revoir sain et sauf, bien qu'assoiffé de ce qu'elle pu constater en le voyant faire. Elle réduisit encore le feu sous son travail et posa son carnet, s'approchant en acquiesçant à sa question.

- Très bien, d'ailleurs je n'ai pas finit. Je vais retourner le voir demain dès que j'aurais finit ce que je suis en train de faire. Il était un peu méfiant au début, mais au final j'apprends beaucoup de choses avec lui et je lui montre aussi quelques-uns de mes remèdes.

Kalpea était de bonne humeur, cela se voyait, à la manière dont ses yeux brillaient et dont elle souriait, presque aussi excitée qu'une enfant découvrant une nouvelle et passionnante activité.

- Et vous, est-ce que tout s'est bien passé ? Vous avez mit beaucoup de temps, je commençais à me demander s'il ne vous était pas arrivé quelque chose. Est-ce que c'était loin d'ici ?

_________________
Ici commence l'aventure
Revenir en haut Aller en bas



Balefon

Invité



MessageSujet: Re: Bien préparer l'Hiver (Kalpea Nor - Balfon)   Jeu 14 Mai - 0:40

Message de Balefon, démon.

-Très bien, d'ailleurs je n'ai pas finit. Je vais retourner le voir demain dès que j'aurais finit ce que je suis en train de faire. Il était un peu méfiant au début, mais au final j'apprends beaucoup de choses avec lui et je lui montre aussi quelques-uns de mes remèdes.

La jeune femme était visiblement de bonne humeur, et illuminait la pièce de son sourire, des étoiles dans les yeux. Cela donnait un étrange sentiment au Démon, peu habitué de la chose.

-Et vous, est-ce que tout s'est bien passé ? Vous avez mit beaucoup de temps, je commençais à me demander s'il ne vous était pas arrivé quelque chose. Est-ce que c'était loin d'ici ?

L’Humaine semblait sincère, ce qui intriguait Balefon. Quelqu’un s’était inquiété pour lui. Ce n’était encore jamais arrivé, et cette pensée lui apportait un sentiment étrange, se répercutant sur son visage, lui donnant un air étrange, presque niais. Se ressaisissant, il répondit à la jeune femme.

-Une simple formalité. Répondit le Démon en se détournant de l’Humaine. Les Griffons ne vivent pas dans les parages, mais je pense que leur cuir sera de meilleure qualité que tout ce que j’aurais pu vous proposer. Il ne me reste plus qu’à me mettre au travail.

Il se dirigea alors jusque l’arrière boutique. Elle ne contenait qu’un énorme établi avec une espèce de gros rouleau compresseur en son bout, une corde qui pendait d’un bout à l’autre de la pièce, un tableau sur lequel trônait une quantité mirobolante d’outils divers et variés, et cinq grosses barriques contre le mur au fond de la pièce, la première, la plus petite, déjà suffisamment grande pour y enfermer l’Humaine, ayant été ouverte par le Démon précédemment, ne contenant que de l’eau sale.

Il passerait les trois jours suivant à tremper les peaux dans des tanins qu’il avait conçu lui-même pour les transformer en cuir. La première des cuves, située juste à côté du tonneau d’eau bue par le Démon, ne contenait que de l’eau, visiblement peu propre et peu renouvelée. Il y avait fait tremper les peaux pendant une demi journée complète, passant une demi heure toutes les heures à les remuer grâce à un immense bâton de bois dur. Il avait fait sécher les peaux la moitié de la nuit, d’abord naturellement grâce à la chaleur ambiante de la pièce, puis en en augmentant la température en allumant un poêle dans le coin, rendant l’atmosphère irrespirable, même pour le Démon, pourtant habitué à la chaleur du désert.

Pendant que le Démon s’occupait de ses peaux, l’Humaine se rendait de l’autre côté de la rue pour en apprendre le plus possible, ainsi, les deux individus ne se voyaient que le soir venu, ce qui n’était pas pour lui déplaire. La présence de l’Humaine, quoique agréable, éveillait en lui des pensées étranges, et cela le perturbait. Le premier soir, Balefon n’avait su quoi faire à manger pour l’Humaine, ne sachant pas trop ce dont-ils avaient l’habitude ou non, ainsi, il s’était contenté de faire cuir le morceau de viande de Griffon qui lui restait à la broche, l’accompagnant de quelques légumes qu’il avait pu trouver.

Au petit matin, se réveillant quelques temps avant la demoiselle, il avait passé les peaux dans la seconde barrique, qui était composée d’un tanin composé d’écorce de châtaignier broyée et d’eau, servant à tanner le cuir. Il avait laissé trempé les peaux pendant la journée complète, s’affairant à dessiner un patron pour la tunique qu’il allait créer pour la jeune femme. S’étant réveillée entre temps, l’humaine scrutait silencieusement le travail du Démon, dans les moindres détails.
À midi, il avait rincer les pièces de peaux, qui commençaient visiblement à durcir, partant manger avec l’Humaine. À peine son repas fini, englouti même, il repassa dans l’arrière boutique, et plongea les peaux dans la troisième barrique, comportant cette fois un mélange de poudre d’écorce d’acacia noir et d’eau, ayant la même utilité que la cuve précédente, mais transformant les peaux en cuir plus rapidement, et les rendant légèrement plus foncées. L’Humaine était, comme les jours précédents, partie voir le vieillard du bout de la rue, laissant le Démon travailler seul.

Le tannage des peaux en cuir n’était pas spécialement passionnant ou mouvementé, mais Balefon adorait ça, car cela nécessitait une rigueur et une concentration absolue. Les meilleurs tanneurs Humain passaient environ un an pour tanner des peaux en cuir, par les mêmes procédés naturels que lui, cependant, il avait eu l’idée d’utiliser la poudre de chrome pour accélérer ce résultat, le divisant par dix environ. C’est d’ailleurs grâce à cela qu’il s’était fait une si grande réputation. Et c’est grâce à diverses magies qu’il divisa encore ce résultat, le faisant alors passer à seulement quelques jours.
La nuit commençant à peine à tomber, il ouvrit la dernière des barriques, contenant une grande quantité de poudre de chrome qu’il avait acheté à un marchand Nain il y a déjà quelques temps, et y trempa les peaux dures et sombres. L’Humaine était alors rentrée de chez le vieux Démon, mais dans un état différent de celui des jours précédents, elle semblait essoufflée, effrayée même.

-Que vous est-il arrivé ? Des problèmes dans la rue ?

Le Démon avait l’air grave, visiblement inquiet et contrarié de l’état de la jeune femme, prêt à sortir si la jeune femme lui en intimait la nécessité.
Revenir en haut Aller en bas



Kalpea Nor

avatar

Féminin Nombre de messages : 33
Style de combat : Potions et bâton


MessageSujet: Re: Bien préparer l'Hiver (Kalpea Nor - Balfon)   Jeu 14 Mai - 9:35

« Début de semaine mouvementé »

Kalpea s'était inquiété et à raison, puisque Balefon lui expliqua que les Griffons ne vivaient pas tout près d'ici. Les Griffons, ces immenses créatures ailées, capables de tenir tête aux autres créatures magiques et qu'on disait redoutables, que ce soit par la puissance de leurs serfs que leur bec dur comme le métal et capable de broyer quasiment n'importe quoi. La jeune femme frémit à l'idée que le Tanneur était capable de tuer de telles bêtes, le regardant d'abord s'éloigner vers l'arrière-boutique sans bouger, un étonnement teinté d'admiration sur les traits de son visage, avant qu'elle ne lui emboite le pas, s'empressant de le rejoindre pour jeter un coup d’œil à son travail. L'Herboriste ne pu rester bien longtemps car ses décoctions nécessitaient son attention, mais elle eut tout le loisir durant les trois jours qui suivirent d'observer le démon en pleine action. Lorsqu'elle n'était pas chez le vieil homme, elle était assise devant ses préparations et ses notes, levant à intervalles réguliers son regard sur le travail de Balefon. Elle savait comment les humains procédaient, mais le démon avait sa manière bien à lui et elle songea plus d'une fois que ses tarifs n'étaient pas du tout exagérés au vu de la rapidité et de l'application avec lesquelles il s'affairait. Jamais les odeurs ni la chaleur qui se dégagèrent de toute cette préparation n'arrachèrent la moindre protestation à l'humaine, qui profita d'ailleurs de la chaleur insoutenable pour réaliser un remède des plus difficiles, ce qui nécessita qu'elle ne porta que sa tunique d’Été qui révélait les courbes de son corps, comme ce jour où elle s'était baignée dans un lac avant de s'assoir accidentellement sur le dos d'un dragon.

Les premiers jours passèrent ainsi sans aucun problème d'aucune sorte, Kalpea revenant à chaque fois de chez le vieil homme avec de nouveaux remèdes qui ne demandaient qu'à être mis en pratique. Le deuxième jour fut celui où elle tendit au Tanneur une grande fiole "taille démon" étiquetée d'une écriture fine et délicate "anti-venin scorpions démoniaques", avec un large sourire. Bien sûr elle n'avouera jamais combien ce remède-là lui avait prit du temps et nécessité que son "instructeur" du moment ne la reprenne par deux fois pour parvenir à un parfait résultat, mais elle en fit cadeau à Balefon lors du repas du soir.

- C'est pour vous remercier de votre gentillesse, vous en aurez besoin pour votre travail si vous partez aussi loin.

Elle avait sourit, insisté pour qu'il le garde et expliqué que le vieil homme en avait la recette si jamais il devait en manquer, puis ils avaient mangés de la nourriture locale. L'humaine semblait s'en accommoder avec une facilité déconcertante, tant que cela se mangeait, elle ne faisait pas la fine bouche et avait expliqué que dans Hypolaïs, certains n'avaient même pas la chance de manger ce qu'ils avaient ici. Ainsi passa le deuxième jour, le matin du troisième ce fut l'Herboriste qui passa la matinée à observer le travail du Tanneur, silencieuse et attentive, le regard brillant et l'air fascinée. A midi pendant qu'il rinçait les peaux, elle se rendit chez celui qui partageait avec elle son savoir pour ne rentrer qu'un peu plus tard que d'habitude, essoufflée et effrayée, jetant de rapides regards en direction de la porte qu'elle avait claquée un peu fort. Kalpea leva les yeux sur Balefon, déglutit, puis hocha vivement la tête, peinant d'abord à mettre des mots sur ce qui s'était passé, courant jusqu'au comptoir pour se cacher derrière en fixant la porte, tremblant de tout son corps malgré elle.

- J-Je ne savais pas qu'on tuait si facilement les humains ici...

Sa voix tremblait, bien qu'elle sembla tout faire pour la maitriser, sa gorge serrée, sa mâchoire crispée alors que ses mains serraient le bois du comptoir comme s'il pouvait représenter un abri quelconque. Le ton se voulait affirmé, mais elle ne parvenait qu'à avoir l'air encore plus terrorisée et fragile. L'humaine n'était pas une guerrière et encore moins une combattante aguerrie capable de tenir tête à une créature mesurant plusieurs têtes de plus qu'elle. Son souffle rapide résonnait contre le comptoir, alors qu'elle fixait de ses grands yeux clairs la porte, craignant de la voir s'ouvrir d'une seconde à l'autre. Au-dehors, on entendait rien de particulier, ni agitation ni cris à proximité.

- Je suis sortit de la treizième maison tout à l'heure, il y avait des humains de passage en ville... Ils n'étaient pas cachés, ils se promenaient en groupe, avec des armes à la ceinture et de l'argent à dépenser. Je les aient suivis, je me demandais qui ils étaient, je... je ne pensais pas qu'ils...

Un violent tremblement la secoua et elle baissa la tête, laissant échapper un son apeuré qu'on aurait davantage attribué à un bébé animal quelconque qu'à un être humain adulte, l'une de ses mains venant se plaquer sur sa bouche alors que le désagréable souvenir de ce qui était arrivé s'imposait de nouveau à son esprit. Elle inspira un grand coup, puis releva le visage vers Balefon, les yeux humides de larmes.

- Ils les ont tués... Ils les ont éventrés en pleine rue pour leur prendre leur or et les ont découpés... Ils étaient encore vivants !

Sa voix se brisa sur le dernier mot et elle éclata en sanglots, visiblement pas habitué à ce genre de violence. Oh bien sûr, il arrivait qu'on punisse les criminels sur une place publique, mais Kalpea n'avait jamais été de ceux qui vont s'amuser de ce genre de spectacle et toute forme de violence sanguinaire gratuite la mettait mal. L'humaine enfouit son visage entre ses mains, ses nerfs lâchant après cette vision d'horreur qu'elle ne supportait pas. Elle était Herboriste, elle soignait et guérissait les autres, éradiquait la souffrance et la maladie, voir apaisait la douleur si jamais elle ne pouvait rien faire pour ceux dont l'heure était venue. La cruauté des êtres la dépassait.

_________________
Ici commence l'aventure
Revenir en haut Aller en bas



Balefon

Invité



MessageSujet: Re: Bien préparer l'Hiver (Kalpea Nor - Balfon)   Dim 17 Mai - 21:37

Message de Balefon, démon.

La jeune femme fixait la porte, soigneusement abritée derrière le comptoir, visiblement terrorisée. Balefon regardait la demoiselle, prêt à bondir à la moindre ouverture de la porte, écoutant malgré son état d'alerte le récit de cette dernière d'une oreille distraite.

-Je suis sorti de la treizième maison tout à l'heure, il y avait des Humains de passage en ville... Ils n'étaient pas cachés, ils se promenaient en groupe, avec des armes à la ceinture et de l'argent à dépenser. Je les aient suivis, je me demandais qui ils étaient, je... je ne pensais pas qu'ils...

La jeune femme fut frappée d'un violent tremblement, puis elle baissa la tête, laissant échapper un son étrange, une sorte de couinement, comme un animal apeuré, et l'une de ses mains se plaqua sur sa bouche. Elle inspira un grand coup, puis releva le visage vers Balefon, les yeux humides de larmes.

-Ils les ont tués... Ils les ont éventrés en pleine rue pour leur prendre leur or et les ont découpés... Ils étaient encore vivants !

Ses nerfs lâchèrent sur ce dernier mot, éclatant en sanglots, tout ce qui sortait de sa bouche ensuite était tout simplement incompréhensible. Sans un mot, le Démon ouvrit la porte, sortant sur le seuil à la recherche du premier Démon hostile qu'il verrait. La chose était courante dans les bas-fonds de la Cité, pourtant ses traits étaient tirés, visiblement soumis à une rage incommensurable. Il ne savait pas ce qui le rendait dans cet état, mais il savait que si la jeune femme courrait un danger dans la Cité, son établissement constituait un refuge sûr pour elle, du moins, tant qu'il serait vivant.

Après une petite minute durant laquelle il scruta attentivement la rue, visiblement déserte, il retourna à l'intérieur de son magasin, trouvant la jeune femme au même endroit où il l'avait laissée, abritée derrière le comptoir. Elle tremblait toujours, ses yeux déversant toujours ses torrents de larmes, et il s'approcha lentement d'elle, se faisant bien voir pour éviter de l'effrayer plus encore. Lentement, il baissa une main attentionnée vers la demoiselle.

-Il n'y a plus rien maintenant. Je suis là.

Balefon avait parlé instinctivement, n'ayant jamais personnellement reçu ce genre de consolation, ne sachant pas trop s'il devait toucher la demoiselle ou lui laisser le temps de réagir elle-même. Il attendit donc une quelconque réaction.
Revenir en haut Aller en bas



Kalpea Nor

avatar

Féminin Nombre de messages : 33
Style de combat : Potions et bâton


MessageSujet: Re: Bien préparer l'Hiver (Kalpea Nor - Balfon)   Dim 17 Mai - 22:14

« Ce n'est rien »

On aurait pu croire qu'une humaine ayant vu les corps brûlés vifs de ses parents et de ses frères aurait été plus ou moins endurcie par la cruauté de ce monde, mais l'esprit a ceci de bon qu'il nous permet d'oublier les choses les plus horribles, lorsque nous ne devons pas nous les rappeler, pour notre propre équilibre. Ainsi Kalpea n'avait-elle rien eu d'insoutenable à l'esprit jusqu'à ce jour, en tout cas rien de comparable avec le bruit de la chair et des os se disloquant, se déchirant sous les armes de démons qui répandaient le sang dans des bruits de fluides peu ragoutants. On pouvait dire ce que l'on voulait, mais si certains trouvaient de l'amusement dans la mort d'autrui, tous n'étaient pas ainsi. L'humaine pleura donc derrière le comptoir tandis que le Tanneur sortait s'assurer qu'aucun danger ne menaçait présentement la jeune femme ou sa boutique. La quiétude de la rue était trompeuse, mais il ne s'était agit visiblement que d'un évènement isolé parmi tous ceux qui ont cours à la cité démoniaque, pas de quoi fouetter un chat donc. En tout cas pour un habitant de ces terres. Lorsque Balefon revint à l'intérieur, les sanglots avaient diminués jusqu'à devenir presque silencieux, seules les larmes coulaient encore et quelques reniflements trahissant une piètre tentative d'auto-apaisement se faisaient entendre. Il n'y eut pas de sursaut ni de cri de surprise lorsque le grand démon contourna le comptoir pour s'approcher de Kalpea, mais l'Herboriste ne manqua pas de tressaillir d'abord, avant de le reconnaitre au milieu de ses larmes. La main tendue lui apparue floue, mais les mots atteignirent distinctement ses oreilles.

- Plus... rien...

Un reniflement, un avant-bras qui essuie maladroitement le visage baigné de larmes, puis l'humaine leva sur le Tanneur un regard incertain, tendant la main pour venir prendre doucement la sienne. Minuscule peau pâle au milieu du bleu et des écailles. Kalpea inspira profondément, essayant de reprendre contenance, jetant un regard prudent vers la porte donnant sur la rue avant de lever la tête pour fixer le démon. Il ne lui voulait pas de mal, sans quoi ce serait fait depuis longtemps. Il l'avait aidé, ils avaient parlés, échangés, observés le travail l'un de l'autre... Elle pouvait avoir confiance. Était-ce le regain de peur ou le souvenir de ce qu'elle avait vu ? A moins que ce ne soit une combinaison des deux associés à un besoin de réconfort, toujours est-il que l'humaine vint se blottir contre Balefon, tremblant des pieds à la tête en tentant de retenir une nouvelle montée de sanglots. Elle pensait avoir déjà trop pleuré, de quoi avait-elle l'air à réagir ainsi ? On l'avait mise en garde pourtant, que ce soit les nains ou les elfes, tous ceux avec qui elle avait parlé de son choix de se rendre sur les terres démoniaques lui avaient vivement déconseillés de le faire, avançant justement l'argument qu'un démon pouvait vous éventrer d'un coup de lame si l'envie de se distraire lui en prenait. Elle avait acquiescé sans vraiment mesurer ce à quoi elle s'exposait et, bien qu'elle ne le regretta pas, le couperet du danger venait de s'abattre sur son esprit et il était difficile à encaisser. Une chance, se dit-elle, que le Tanneur ne fasse pas partie de ce genre de démons. A ce sujet aussi on l'avait heureusement bien renseignée.

- ... Je suis désolée.

Passé un long moment, Kalpea inspira profondément et s'écarta doucement de son protecteur, levant sur lui des yeux encore un peu humides, mais qui ne voulaient visiblement plus pleurer. Elle alla même jusqu'à forcer un pauvre sourire sur ses lèvres.

- Je ne voulais pas vous causer d'inquiétude, je... j'ai juste été surprise... oui, c'est ça, surprise et un peu peur, c'est tout.

Un peu, c'était un euphémisme de le dire. L'humaine tremblait encore et ne s'en rendait même pas compte, tentant de paraitre au mieux de nouveau face au démon qui l'avait si bien traitée jusqu'à présent.

_________________
Ici commence l'aventure
Revenir en haut Aller en bas



Balefon

Invité



MessageSujet: Re: Bien préparer l'Hiver (Kalpea Nor - Balfon)   Mar 19 Mai - 23:41

Message de Balefon, démon.

La jeune femme avait essuyé les larmes qui coulaient de ses yeux avant de s'aider de la main de Balefon pour se relever, fixant toujours la porte pour se rassurer. Elle fixa le Démon, qui la fixait également, puis, après une seconde ou deux, vint se blottir contre le puissant torse carmin du Démon, y puisant un certain réconfort. Elle tremblait, et Balefon l'entoura de ses bras, formant une sorte de carapace infranchissable pour l'humaine, ultime réconfort après l'horreur qu'elle venait d'affronter. Après quelques minutes pendant lesquelles ils restèrent tout deux quasiment immobiles, si ce n'est les tremblements de la jeune femme, et la légère augmentation, puis la stabilisation du rythme cardiaque et respiratoire du Démon, celle-ci leva les yeux vers le visage du Démon.

-... Je suis désolée.

Elle se retira de sa douce étreinte, et Balefon la laissa s'éloigner en posant sur elle un regard doux mais sans une once de pitié. Elle avait les yeux rougis par les larmes qu'elle avait versée mais ne voulait visiblement plus pleurer. Cette femme était plus forte qu'elle ne le pensait songea Balefon. Elle tenta même de feindre un sourire, et essaya de rassurer le Démon.

-Je ne voulais pas vous causer d’inquiétude, je... j'ai juste été surprise... Oui, c'est ça, surprise et un peu peur, c'est tout.

L'Humaine tremblait toujours, de façon incontrôlable et presque imperceptible, mais Balefon voyait clair dans la réaction de celle-ci. Il lui sourit, comprenant qu'elle ne voulait pas l'importuner, ce qui n'était pourtant pas le cas, et qu'elle ne se laisserait pas aller à continuer à pleurer ainsi dans ses bras. Il ne savait pas trop pourquoi, mais ce petit brin de femme avait quelque chose d'attendrissant, de désarmant même. Essuyant une dernière larme sur la joue de l'Humaine du revers de son index, il lui adressa un dernier sourire avant de se retourner vers le comptoir. Soufflant bruyamment pour reprendre son expression habituelle, il avança vers l'arrière boutique, déplaça sa lance près de la porte de celle-ci plutôt qu'à sa place habituelle, et invita la jeune femme à l'y suivre.

-Vous devriez vous reposer. Votre journée a été éprouvante. Je resterais éveillé cette nuit.

Il posa alors, comme les nuits précédentes, deux épaisses couches de peau pré-traitées au sol, qui serviraient de couchage chaud et confortable pour la demoiselle, près du poêle qui tournait à bas régime, chauffant à peine la pièce, et s'assit sur le coin opposé de l'établi, un poignet de cuir dans la main, et un outil ressemblant étrangement à un tournevis, ou à un petit couteau dans l'autre, commençant à graver le cuir de dessins qui semblaient lui venir naturellement, sa lance posée à quelques pas seulement. Il avait le regard plongé dans son travail, et la tête tournée dans la direction opposée à celle de Kalpea, au cas où celle-ci voudrait se dévêtir avant d'aller se coucher, écoutant avec minutie le moindre des sons émit par les mouvements de la demoiselle, se faisant une représentation mentale de ses déplacements.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas



Kalpea Nor

avatar

Féminin Nombre de messages : 33
Style de combat : Potions et bâton


MessageSujet: Re: Bien préparer l'Hiver (Kalpea Nor - Balfon)   Jeu 21 Mai - 17:13

« Deux races pas si différentes »

Kalpea n'aurait su dire pourquoi elle avait à ce point confiance en Balefon, lui qui était un démon imposant et, il fallait le reconnaitre, passablement terrifiant quand on voyait sa taille et son armure naturelle d'écailles. Pourtant l'humaine ne se sentait pas inquiétée et reprit au mieux contenance, levant sur lui un regard étonné lorsqu'il vint essuyer une des larmes qui avait roulé sur sa joue. Elle le suivit des yeux tandis qu'il préparait le lit dans l'arrière boutique et amenait sa lance plus près, l'y suivant docilement en rangeant son propre matériel dans un coin avec son sac. L' Herboriste n'avait pas le cœur à travailler ce soir et sentait la fatigue s'emparer d'elle, comme toujours lorsqu'on avait eu une émotion forte.

- Je vous remercie.

Kalpea apprécia que le démon se retourne et commença à retirer le surplus de vêtements, commençant par la cape à capuche qu'elle plia soigneusement pour servir d'oreiller sur les peaux au sol, puis les chaussures et le pantalon de toile qui rejoignirent le sac avec ses différentes affaires. Ne restait que la tunique longue qu'elle gardait d'ordinaire en toutes circonstances, que ça soit pour dormir ou se laver dans un torrent en pleine nature, car il convenait de ne jamais, ô grand jamais, se déshabiller totalement lorsqu'on était une femme seule et isolée, que ce soit dans un lieu connu ou non. Ce fut à cet instant précis que l'humaine suspendit tout mouvement, au pied des peaux servant de couchage, absorbé par une pensée qui venait de traverser son esprit. Elle pivota doucement et jeta un regard au Tanneur qui était occupé à graver minutieusement un bracelet de cuir, lui tournant le dos de manière à pouvoir surveiller la porte, sa lance à portée de main. Si danger il y avait durant la nuit, il serait certainement déjà sur ses pieds avant même qu'un assaillant ne parvienne à approcher suffisamment près pour représenter une quelconque menace. La personne qui l'avait dirigée vers lui avait bien fait les choses, mais ce démon était tout de même étrange en comparaison de ceux qu'elle voyait dans les ruelles du bidonville, au-dehors. Il ne semblait pas enclin à la colère ni à l'amertume, s'appliquait avec une véritable passion dans son travail et pratiquait des prix tout à fait honorables au vu de la qualité de ce qu'il proposait. De même l'avait-il aidé à rencontrer le vieil homme et partageait-il avec l'humaine ses repas, la laissant l'observer tout à loisir lorsqu'il travaillait, ce qu'elle n'avait jamais manqué de faire, fascinée qu'elle était par le tannage et tout ce que cela impliquait.

Mais à présent c'était cette silhouette lui tournant le dos qui la troublait.

Ces épaules larges et carrées, ce visage qu'elle devinait en train d'afficher un air concentré avec sa mâchoire carrée, cette peau étrangement luisante de clarté, sous le tracé d'une carapace naturelle qui renforçait encore la carrure du démon. Ces cornes, effrayantes et qui devaient pourtant être aussi douces au toucher que celles d'un certain dragon rouge, ces mains faisant plus de la moitié de la tête de l'humaine, dont les doigts agiles faisaient montre d'une dextérité minutieuse... L'aura, enfin, qui se dégageait de cette silhouette assise simplement au milieu d'une boutique aussi singulière que son occupant. Comment ne pas ressentir de trouble et comment avoir pu ne pas se rendre compte que quelque chose avait changé ? Était-ce la proximité d'un sort funeste qui avait précipité de vives émotions ou bien l'attention dont avait fait preuve le Tanneur ? Toujours est-il qu'au lieu de se coucher à l'abri sous les peaux, Kalpea s'approcha de Balefon qui lui tournait encore le dos, ses pieds nus presque silencieux sur le sol de la boutique. Elle stoppa à portée de main, dans sa sphère privée, fixant son dos, immense, ses épaules carrées, sa peau brillante par endroits découverte...

- ...

Une hésitation. N'était-ce pas stupide ? Ca n'était qu'un besoin instinctif de protection, celui d'être rassurée et de ne pas rester seule, un besoin de réconfort comme un autre, même si jamais jusqu'à présent l'herboriste n'avait éprouvé l'envie que qui que ce soit se rapproche d'elle dans un lieu plus ou moins inconnu. Cette cité n'était pas la sienne et on était loin des ébats d'adolescents comme c'était parfois le cas pour certains. Il ne s'agissait pas de quelqu'un de très connu et en cela résidait l'hésitation et l'étonnement. Plus d'une fois les chemins peu sûrs lui avait fait croiser la route de personnes mal intentionnées et il était arrivé qu'une bonne âme se dresse en protecteur, que ce soit en croisant par hasard son chemin ou parce qu'il faisait partie des hommes chargés d'assurer la sécurité d'un convoi auquel elle prenait part. Pour autant jamais elle n'avait éprouvée cet étrange besoin de proximité, ce désir qui lui brûlait les doigts et qui finit par l'emporter. Si Kalpea avait désiré tuer Balefon avec une quelconque arme tranchante, il est probable que le tanneur n'aurait pas vu le coup venir et aurait pu subir une blessure mortelle. Mais ce ne fut pas le cas. La main qui s'avança ne tenait aucune arme et ce furent des doigts ridiculement menus comparés à ceux du démon qui vinrent se poser sur l'épaule de celui-ci. Sa peau ne brûlait pas et l'humaine en fut presque étonnée, comme si cette lueur aurait pu être une quelconque flamme d'une grande pureté. La main serra doucement l'épaule et le regard de la jeune femme croisa celui du démon.

- Je... ne veux pas dormir seule ce soir.

Une inspiration face à sa propre audace, puis un léger sourire manquant de cette assurance qu'on retrouvait chez les femmes aux mœurs plus légères qui savaient parfaitement ce qu'elles voulaient et comment l'obtenir. La sincérité brillait dans ces yeux-là et un pincement de lèvres trahit une légère appréhension. Un refus serait honteux pour qui le recevrait, sans parler de la gêne qui s'ensuivrait. Mais qui n'a jamais tenté sa chance ne peut se targuer d'avoir jamais essuyé de refus ?

_________________
Ici commence l'aventure
Revenir en haut Aller en bas



Balefon

Invité



MessageSujet: Re: Bien préparer l'Hiver (Kalpea Nor - Balfon)   Sam 23 Mai - 11:16

Message de Balefon, démon.

De ce que Balefon pouvait entendre, Kalpea se déshabillait. Il sourit instinctivement, se disant qu'il avait eu raison sur l'état de fatigue de la jeune femme. Les mouvements et les bruits de vêtements s'arrêtèrent. Elle devait être nue à présent. Après quelques secondes, Balefon se dit qu'il avait du confondre le bruit des derniers mouvements de vêtements avec ceux de la couverture, et que la jeune femme s'était sûrement allongée à ce moment.

- ...

L'Humaine avait visiblement du mal à trouver le sommeil, mais ça viendrait. Il entreprit de se concentrer plus à fond dans son ouvrage, c'est alors qu'une main fragile se posa sur son épaule. Balefon se retourna, croisant le regard ingénu de la jeune femme, qui n'était pas nue, mais encore vêtue d'une tunique légère.

- Je... ne veux pas dormir seule ce soir.

Un léger sourire se dessina sur le visage de cette dernière, précédent un pincement de lèvres révélant l'appréhension de la jeune femme. Celle-ci avait-elle une idée derrière la tête ? Balefon en avait lui-même eu une quelques secondes plus tôt en installant les couvertures, cependant, il s'était bien gardé d'y donner suite, ou même de laisser son esprit vagabonder plus avant dans cette direction. Peut-être voulait-elle juste se blottir dans des bras rassurants pour cette nuit, et qu'elle n'avait rien d'autre à l'esprit.

Celui-ci n'avait pas quitté la jeune femme des yeux, et lui sourit en retour. Les mêmes appréhensions qui l'avaient fait hésiter quelques secondes plus tôt, et l'avaient forcés à se raviser lui étaient toujours en tête. C'était une Humaine, alors que lui était un Démon. De même, elle était petite et menue alors qu'il était grand et imposant. Et puis il ne savait pas pourquoi, mais la présence de la jeune femme le troublait, l'aliénait même. Était-ce cela qu'on nommait l'amour ? Ou alors était-ce une simple attirance vis à vis de sa gentillesse ? Il ne savait pas, et à ce moment précis, il commençait à s'en moquer. La jeune femme lui avait demandé de partager sa couche, rien d'autre pour le moment, et il aviserait si la situation se précisait.

Lâchant vulgairement l'outil et le poignet de cuir sur son établi, il saisi délicatement la main de la demoiselle, qu'elle avait entre temps laisser redescendre le long de ses hanches, se leva en la regardant, un regard doux au visage, contemplant l'étrange beauté désarçonnante de la jeune femme, dont les longs cheveux blonds rayonnaient à la lueur du poêle se trouvant directement derrière elle. Ses petits yeux noisettes pétillaient suite à la réponse sous entendue du Démon, et celui ci devait avoir la même lueur dans le regard. Son cœur s’accélérait, intensifiant son pouls comme s'il était revenu une centaine d'années auparavant, lors de sa première fois.

Malgré cette sensation étrange, mêlant appréhension et désir, réticence et précipitation, il semblait assez serein et confiant, et essaya de ne rien montrer des idées qui le troublaient à ce moment même, se déplaçant lentement jusqu'à la couche juxtaposée au poêle, tout en tenant délicatement Kalpea par la main, ne quittant jamais son visage angélique des yeux. Ôtant négligemment ses bottes au pied des peaux servant à la fois de matelas et de couverture, il s'allongea lentement sur ces dernières, attendant que la jeune femme ne le rejoigne, et lui fit une place au creux de son épaule gauche.

Une fois tous deux posés sur la couverture, la jeune femme en tunique légère, et le Démon en pantalon et torse nu, le feu crépitant dans le poêle les réchauffant autant que leur propre et respective chaleur corporelle, Balefon se laissa finalement aller à tenter la chance, laissant glisser délicatement sa main droite en une douce caresse sur l'extérieur de la cuisse de la demoiselle, remontant du genoux à la hanche de cette dernière, levant au passage délicatement la tunique de la jeune femme, ne quittant jamais son regard, s'attendant malgré tout à être éventuellement repoussé.
Revenir en haut Aller en bas



Kalpea Nor

avatar

Féminin Nombre de messages : 33
Style de combat : Potions et bâton


MessageSujet: Re: Bien préparer l'Hiver (Kalpea Nor - Balfon)   Sam 23 Mai - 12:30

« Comme-à-Commala »

L'audace n'était pas dans son habitude à ce sujet, mais Kalpea devait reconnaitre que la présence de Balefon était des plus rassurantes. Il ne repoussa pas sa main et vint au contraire la reprendre après avoir déposé son travail en cours sur le comptoir, se défaisant de ses chaussures avant de se glisser sous les fourrures avec elle. Allongé, il n'en paraissait pas moins grand, mais moins terrifiant, si tant est que la jeune femme ait pu être terrifiée. La chaleur du feu derrière eux, celle des corps se réchauffant, finit par apaiser les restes d'inquiétude qu'éprouvait l'humaine à l'égard de ce qui était arrivé dans la ruelle. Le démon avait l'épaule suffisamment large pour qu'une tête blonde vienne s'y caler et ils restèrent ainsi, immobiles, durant un long moment qui parut s'étirer dans le temps, leurs yeux rivés l'un à l'autre. Ils auraient pu dormir au vu de la fatigue, vraiment, mais les choses prenaient une autre tournure à mesure qu'un étrange malaise s'emparait d'eux et qu'une main glissée l'air de rien sur la cuisse commença à remonter sur la jambe de l'humaine. Il y eut un regard échangé, une brève hésitation aussi, puis finalement l'herboriste vint au-devant du tanneur, osant un premier baiser sur les lèvres du démon. Elle s'était attendu à ce qu'elles soient comme les écailles, mais furent plus douces encore et le reste s'ensuivit avec l'instinct qu'éprouvent tous les êtres vivants de ce monde. Il fallut plusieurs heures avant que chacun ne soit rassasié l'un de l'autre, les fourrures réceptionnant leurs corps épuisés et en nage, le sommeil ne tardant pas à s'inviter entre eux, cueillant d'abord l'humaine puis le démon.

Le lendemain matin, le soleil se leva sans attendre les deux créatures enlacées et emmitouflées sous les fourrures, de longs cheveux blonds recouvrant partiellement une peau d'un bleu cyan brillant, s'étalant sur tout un côté du lit de fortune. L'envie n'était pas au travail, mais plutôt à la grasse matinée, pourtant il faudrait bien se lever. En attendant, Kalpea restait au chaud sous une fourrure, le sommeil ayant encore prise sur elle.

_________________
Ici commence l'aventure
Revenir en haut Aller en bas



Balefon

Invité



MessageSujet: Re: Bien préparer l'Hiver (Kalpea Nor - Balfon)   Lun 25 Mai - 23:03

Message de Balefon, démon.

En réponse à la caresse du Démon, Kalpea osa un baiser, d'abord timide, se contentant d'un effleurement de lèvres, puis un second, plus brûlant, et encore un, et ce pendant un long moment, mêlés à autant de caresses sensuelles échangés entre les deux corps brûlants, comme si les deux amants cherchaient à découvrir le corps de son partenaire avant d'aller plus loin encore.
Après une bonne demi heure de câlins sages et passionnés, les choses se concrétisèrent, et les deux amants comblèrent leurs sens avec les corps l'un de l'autre, faisant confiance à leur instinct autant qu'à leur expérience, car au final, les corps des différentes races n'étaient au final pas si différents les uns des autres. Ce n'est qu'après quelques heures que les corps des deux amants se séparèrent de leurs étreintes torrides, rassasiés l'un de l'autre, épuisés et en nage. Les corps humains n'étaient pas si fragiles que ça finalement, et ils étaient aussi chauds et doux que ceux de certains Démons.

S'endormant dans les bras l'un de l'autre, nus comme des vers, l'Humaine fut la première à céder au sommeil, suivie peu de temps après par le Démon. Le lendemain matin, le Soleil cueillit les deux amants dans leur sommeil, enlacés et emmitouflés sous les fourrures, les longs cheveux blonds recouvrant partiellement la peau bleue du cou du Démon, s'étalant sur le côté des fourrures. Pendant la nuit, le poêle s'était éteint, et la température de la pièce s'était rafraichie, devenant tout à fait supportable, même un peu fraiche pour l'Humaine visiblement, car celle-ci s'était blottie plus encore contre le Démon, légèrement frissonnante.

Prit par la langueur du moment, Balefon ne voulait pas quitter l'Humaine, qui semblait toujours endormie, bien emmitouflée dans les fourrures, seulement le travail ne se ferait pas tout seul et les peaux, miraculeusement devenues cuir pendant la nuit, demandaient à être travaillées. Il se leva donc avant la jeune Humaine, prenant garde à ne pas la réveiller, sortit les morceaux de cuir de leur cuve pour les rincer une nouvelle fois dans la cuve d’eau, et les accrocha à sécher sur la corde à travers la pièce. La partie amusante de son travail pourrait bientôt commencer.

Jetant un regard au visage de la demoiselle, toujours endormie, il décida de préparer le petit déjeuné, choisissant de cuisiner l'une des seules choses qu'il savait faire à coup sûr : du pain Démoniaque. Cela ressemblait à une sorte de compromis entre le pain Humain et le pain Nain, à l’odeur puissante et sucrée, et qui semblait visiblement bien tenir au corps. L’odeur avait d’ailleurs sûrement réveillé l’Humaine qui se leva et rejoint le Démon.

Mangeant ensemble pour une énième fois, le Démon contemplait la beauté fraiche et naturelle de l’Humaine, à moitié endormie, et pourtant déjà souriante, ce qui réveillait en lui des souvenirs de la nuit passée. Visiblement, la nuit avait permit à la jeune femme de digérer les événements tragiques qui s'étaient déroulés sous ses yeux, ou au moins lui avait mit autre chose à l'esprit, ce qui faisait plaisir au Démon. Mangeant en silence, s’observant l’un l’autre en souriant, la séduction ayant toujours lieu entre les deux amants, un léger, mais malgré tout palpable malaise s’installa peu à peu. Balefon attendait que Kalpea ne prenne la parole quand à son ressenti sur la nuit passée, et elle en faisait sûrement de même de son côté.
Revenir en haut Aller en bas



Kalpea Nor

avatar

Féminin Nombre de messages : 33
Style de combat : Potions et bâton


MessageSujet: Re: Bien préparer l'Hiver (Kalpea Nor - Balfon)   Mer 27 Mai - 23:01

« Mise au point »

Il fallut bien croire que la nuit avait été des plus agitées, puisqu'au matin le sommeil se montrait récalcitrant à laisser les deux amants quitter ses bras. Ce fut Balefon qui s'éveilla pourtant le premier, se levant en prenant garde à ne pas réveiller une Kalpea qui, une fois n'est pas coutume, ne se levait pas avec les premiers rayons du soleil comme lorsqu'elle voyageait sur les routes en solitaire. Le Tanneur fut si discret dans son travail qu'il ne réveilla d'abord pas l'Herboriste, à moins que celle-ci n'ait été plus que comblée, ce qui était davantage probable. Pour autant le corps nécessite d'être alimenté et ce fut la faim, ainsi qu'une odeur de pain en train de finir de cuire, qui réveilla la jeune femme. Elle enfila le haut de sa tunique avant de daigner quitter l'abri des couvertures, s'approchant avec ce doux sourire à peine réveillé qui caractérise la gente féminine humaine. Un baiser fut déposé sur la joue du démon, puis l'humaine prit place à ses côtés pour un bon petit déjeuner, qu'elle avala avec un appétit évident. Ce ne fut qu'une fois la moitié de sa part dans son estomac que Kalpea releva sur Balefon ses yeux brillants, semblant avoir réfléchit à quelque chose.

- Est-ce que tu as bien dormi ? Je ne t'ai pas entendu te lever.

Elle marqua une pause, grignota un autre bout de son pain avant de soupirer doucement, affichant un nouveau sourire. Pas d'inquiétude sur son visage, rien que de la légèreté et, comme le supposait le démon, ce qui était arrivé la veille dans la ruelle était relégué au passé et ne semblait plus inquiéter la jeune femme.

- C'était merveilleux, cette nuit...

Osa finalement lâcher Kalpea, une rougeur apparaissant sur le haut de ses pommettes avant qu'elle ne se racle la gorge, l'observant avec une légère hésitation. Son travail l'obligerait à quitter cette cité, elle le savait, mais elle songeait que peut-être, à l'avenir, elle y reviendrait plus souvent qu'aux autres endroits où elle devait sans cesse se rendre. Si Balefon le permettait et si les choses ne s'arrêtaient pas à ce qui était arrivé le temps d'une nuit.

_________________
Ici commence l'aventure
Revenir en haut Aller en bas



Balefon

Invité



MessageSujet: Re: Bien préparer l'Hiver (Kalpea Nor - Balfon)   Sam 30 Mai - 11:06

Message de Balefon, démon.

Après avoir englouti la moitié de son épaisse tartine de pain sucré, échangeant des regards intimes et réservés avec le Démon, Kalpea prit finalement la parole :

-Est-ce que tu as bien dormi ? Je ne t'ai pas entendu te lever.

Elle avait le visage serein, souriant même, avec une intense lueur dans les yeux, qui devait probablement répondre à celle que le Démon avait probablement dans son propre regard. Elle mordit un nouveau morceau de pain avant de reprendre.

-C'était merveilleux, cette nuit... rougissant après sa confession.

Balefon sourit. Il est vrai que la nuit avait été pour le moins intéressante, malgré une première partie plus que mouvementée. Avalant le dernier morceau de sa tartine avant de regarder l'humaine avec un regard cajoleur, Balefon sourit à nouveau avant d'enfin ouvrir la bouche.

-Je ne voulais pas te réveiller, mais le travail ne m'a pas laissé d'autre choix que de me lever. Même si je t'aurais bien gardé dans mes bras quelques heures de plus, crois-moi. Avoua le Démon.

Si sa peau le lui avait permit, lui aussi aurait sûrement rougit à ces mots. Il ne s'était pas attendu à ce qu'un tel jour ne lui arrive. Bien sûr, il n'était plus vierge depuis longtemps, mais comme tous les Démons avant de trouver la mère de leurs enfants, il n'était jamais tombé amoureux. Et il ne savait même pas si cela pouvait réellement lui arriver, pourtant, il ne savait pas vraiment ce qu'il ressentait pour la jeune humaine. Et la nuit passée dans ses bras n'avait pas arrangé les choses.

Balefon savait que les choses étaient compliquées, ne serait-ce que parce que leur train de vie était différent. Il était tanneur dans la Cité depuis fort longtemps déjà, et il ne se voyait pas quitter cet établissement, même pour vivre son amour. Et l'Humaine avait sa vie ailleurs également, et elle refuserait sûrement de se poser à la Cité, et ce serait trop dangereux pour elle de toute façon. Pourtant, cette partie rationnelle de lui n'était qu'une toute petite partie, une minorité qu'il entendait, mais qu'il refusait d'écouter, le reste de son corps hurlant au désir des bras de la belle.

Bien sûr, ils pourraient se voir régulièrement, pendant leurs voyages, vivant leur amourette au jour le jour, profitant l'un de l'autre le temps qui leur était accordé, et retournant à leur vie quotidienne une fois l'idylle terminée, puis recommencer quelques jours ou quelques semaines plus tard. Mais Balefon désirait plus que quelques jours passés dans les bras de l'Humaine, plus que ce que pourrait lui offrir ce mode de vie. Bien sûr, ils devaient en parler, et avant de savoir quoi faire, il devait savoir sur quelle longueur d'onde était Kalpea par rapport aux événements qui se déroulaient actuellement.

-Et pas seulement quelques heures d'ailleurs... Mais les choses sont trop compliquées pour nous permettre de céder à nos envies. Tu ne crois pas ?

Le Démon avait abandonné son sourire et son regard cajoleur, pour ne garder qu'un visage grave et sérieux, essayant de ne pas influencer la réaction de la jeune femme pour savoir ce qu'elle pensait réellement de la situation, et de ses attentes.
Revenir en haut Aller en bas



Kalpea Nor

avatar

Féminin Nombre de messages : 33
Style de combat : Potions et bâton


MessageSujet: Re: Bien préparer l'Hiver (Kalpea Nor - Balfon)   Sam 30 Mai - 11:50

« Entre cœur et raison »

On oublie souvent ces petits moments d'importance que sont ceux qui suivent le réveil. L'esprit s'éveille à peine et c'est souvent le moi profond des gens qui s'exprime, au-delà de toute pensée cohérente et de toute raison. L'instant était paisible et serein, teinté d'une légèreté que venait renforcer des sentiments que les deux protagonistes ressentaient sans encore bien savoir jusqu'à quel point cela les affectaient. Kalpea avait encore à l'esprit les mots murmurés entre deux étreintes, les soupirs et les baisers, puis la passion qui avait succédé, la tendresse reprenant ensuite le dessus et ainsi de suite durant de longues heures. A présent cependant qu'ils étaient assit devant leur petit-déjeuner, elle et Balefon abordaient doucement et avec précaution le sujet qui venait toujours lorsque l'on avait laissé de côté tout raisonnement pour s'abandonner dans les bras d'une personne : Que faire à présent ? Le Tanneur venait de laisser entendre que quelques heures n'étaient pas assez, probablement qu'il désirait peut-être lui aussi une relation différente, mais son air grave et sérieux donnait plus encore à réfléchir. Il n'avait pas tort et l'humaine cessa de sourire légèrement à son tour, acquiesçant doucement tout en exprimant à voix haute le cours de ses propres pensées.

- C'est vrai oui. Je ne suis pas d'ici et tu ne peux pas abandonner ton travail du jour au lendemain pour...

Les mots qui lui vinrent à l'esprit furent d'abord "une aventure d'un soir", mais elle se refusait de décrire ainsi ce qui était arrivé, sans doute parce que de son côté les choses étaient déjà plus profondes, le propre des femmes dirait certains.

- ... pour quelqu'un que tu ne connais pas encore assez. Peut-être.

Oui peut-être, peut-être parce qu'ils ne se connaissais que depuis trois jours, peut-être parce qu'ils faisaient partie de deux races bien distinctes sur de nombreux points. Peut-être aussi parce qu'une humaine au milieu des démons serait en perpétuel danger, tout comme un démon parmi les humains attirerait la haine et la peur au travers de sa seule apparence. Bien des choses tournoyaient à présent dans l'esprit de la jeune femme qui pourtant leva sur le Tanneur un regard assez direct et brillant d'une lueur déterminée.

- Je ne sais pas comment on pourrait faire Balefon. Je sais que je ne peux pas vivre ici, tout comme tu ne peux pas vivre dans la cité des humains, mais je refuse d'accepter que ça soit un obstacle.

Kalpea était d'une nature douce et généreuse, mais elle possédait également un tempérament qui ne se laissait pas dicter par les aléas de la vie. C'était dans ce genre de moment que sa force de caractère ressortait, elle qui face à la violence pouvait être si effrayée, si terrorisée, savait relever la tête lorsque c'était nécessaire.

- Je ne sais pas si ce que je ressens est aussi profond que je le voudrais... Mais je voudrais que ça le soit, parce que je me sens bien avec toi, quand tu me parles de ton travail, quand je te regarde faire, quand tu me prends dans tes bras...

Et tout ce qui s'ensuivait, la jeune femme laissant en suspend la fin de sa phrase pour qu'il le comprenne sans qu'elle ait besoin de le formuler à voix haute. Un léger sourire revint sur son visage, alors qu'elle inspirait profondément, l'observant avec une tendresse qui n'avait rien d'illusoire. Il était peut-être trop tôt pour prononcer certains mots, mais elle les pensaient déjà et espérait que tout ça n'était pas une illusion née de la rencontre entre deux opposés, deux mondes singuliers.

- Je peux cesser de parcourir le monde comme je le fais durant une année entière. J'ai toujours prévu de m'installer quelque part et d'y ouvrir une petite boutique d'herboristerie, lorsque j'aurais trouvé la bonne personne. J'aimerais pouvoir rester dans un endroit comme celui-là, mais je ne le peux pas, tout comme je ne peux pas t'obliger à partir si tu ne le veux pas... Mais cette cité est trop dangereuse pour moi, je suis désolée.

Kalpea baissa la tête à ses propres dires. Si Balefon ne désirait pas quitter sa cité, alors leur avenir commun serait plus bref qu'elle ne l'espérait. Pourtant c'était à chacun d'eux de faire ses choix, à chacun de décider si sa vie actuelle lui convenait ou bien si y ajouter un nouvel élément essentiel était à présent nécessaire. Jamais l'humaine n'aurait cru que ce serait un démon qui volerait la clef de son cœur, au vu de tout ce qu'on racontait sur ceux de son espèce.

_________________
Ici commence l'aventure
Revenir en haut Aller en bas
 

Bien préparer l'Hiver (Kalpea Nor - Balfon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» Réfléchie bien !
» Vous dirai-je « tu », ou bien me diras-tu « vous » ? »
» [Réservé]Du mal pour faire du bien [Rang D]



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TERRE D'HYPOLAIS :: Bavardages [H-RP] :: Archives-