Partagez | 
 

 Quand les Dragons étaient de grands Rois [PV Neidr]


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



Kalpea Nor

avatar

Féminin Nombre de messages : 33
Style de combat : Potions et bâton


MessageSujet: Quand les Dragons étaient de grands Rois [PV Neidr]   Mar 28 Avr - 9:52

« Ce n'est pas un rocher »

"Il y a longtemps, lorsque les Dragons étaient encore de grands rois et les Hommes de grands princes, l'un d'eux se prit d'affection pour ces créatures bipèdes. On raconte bien des choses sur ces deux peuples si différents, notamment que ce sont ces animaux légendaires qui partagèrent leur connaissance de toutes choses, protégeant les humains, les aidant à faire leurs premiers pas sur l'île. Comment tout cela s'est passé exactement, personne ne le sait, personne ne s'en souvient et aucune trace écrite n'en a été gardée. On sait seulement que les Humains n'étaient pas les seuls bipèdes et qu'ils furent l'une des plus grandes déceptions des vieux dragons. Ils les ont chassés, capturés, torturés et tués, se sont servit de leurs connaissances pour faire le Bien, mais également le Mal, décevant ainsi ceux qui avaient espérés voir en eux de futurs héritiers de leurs grandes connaissances. N'oublie jamais ma chérie, qu'un Dragon peut être bon comme mauvais, que ce soit par la faute de l'Homme ou pour d'autres raisons n'a aucune importance. Nous devons le respect à ces créatures, pas seulement parce qu'elles pourraient nous croquer tout entier d'un seul coup de dents, mais parce qu'ils sont les gardiens de savoirs ancestraux. Maintenant il est temps de dormir."

Un baiser sur le front et l'enfant ne tarda pas à fermer les yeux, au fond de son lit en bois. Sa tante referma la porte et la laissa voguer sur les flots d'un sommeil qui serait peuplé de dragons millénaires majestueux, à la voix grave et au ton professoral. Ils lui apprendraient à voler et l’emmènerait vers le plus haut des Cieux, là où vivent à jamais les braves et les cœurs purs.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Tout cela était arrivé il y a bien longtemps et aujourd'hui l'enfant était devenue une jeune femme arpentant la terre d'Hypolaïs afin de poursuivre son but. Une herboriste potionniste digne de ce nom se devait de travailler dur et avec acharnement, aussi ne s'accordait-elle que le strict repos nécessaire, allant par les routes et les chemins, qu'ils soient naturels ou bien tracés de la main des créatures peuplant ce monde. Le Territoire des Dragons était de loin l'un des plus impressionnants, autant par son aura de magie que par les montagnes volantes qu'on apercevait ça et là dès que l'on s'aventurait un peu plus avant. Les collines regorgeaient de cours d'eau où Kalpea avait pu s'arrêter un instant, profitant que l'eau soit claire pour s'y débarbouiller un brin et remplir ensuite sa gourde d'eau. Il avait fallu contourner les montagnes enneigées par le territoire des nains, toujours aussi accueillant et intéressant à visiter. Ces fiers gaillards ne manquaient jamais d'éléments précieux pour ses potions et ses amulettes, d'ailleurs l'un d'eux lui avait parlé des démons vivant au sud de Hypolaïs, lieu où elle ne se rendait que rarement au vu de la proximité de Gobelinbourg et de la chaleur qui régnait sur le territoire démoniaque. Qu'importe, pour l'instant l'heure était à une pause bien méritée et la jeune femme aperçu un promontoire rocheux qui ferait parfaitement l'affaire. Avec un soleil comme celui qui régnait au zénith, elle pourrait se sécher et manger un brin.

Ni une, ni deux, voilà notre humaine en train de retirer ses mocassins et son pantalon de toile sur la berge, posant son sac avec son bâton au plus près d'elle. Piquer une tête avec juste une tunique n'aurait pas été sans danger dans une quelconque autre contrée peuplée de bipèdes, mais ici tout était calme, tranquille et isolé. Quelques brasses, un peu de décrassage à l'aide d'un savon concocté à base de plantes de la Forêt Blanche, puis le lavage de cheveux en règle. L'inconvénient d'en avoir d'aussi long était sans doute de devoir les essorer ensuite. Kalpea soupira d'aise et quitta le cours d'eau claire une fois nettoyée de la tête aux pieds, essorant sa tunique avant d'aviser l'immense amas de rochers à portée. Elle déplaça ses affaires à son pied, puis grimpa sur le promontoire de roches rouges, s'installant sur une surface inclinée, les pieds calés sur un afflux rocheux, le dos contre un renflement. Aaahhh... comme il fait bon vivre de lézarder ainsi au soleil. On pouvait dire tout ce que l'on voulait de la sédentarité, mais l'humaine de son côté n'était jamais aussi heureuse que lorsqu'elle vivait au sein même de la nature, évoluant au gré des saisons et savourant tout ce que Hypolaïs pouvait offrir. Certains affirmaient que l'on pouvait avoir plusieurs vies et que les Humains avaient tous été autre chose, durant une autre existence. Elle ignorait si c'était vrai, mais l'idée d'avoir été un animal ne la dérangeait pas et expliquerait bien des choses à son sens. Ainsi Kalpea ferma-t-elle les yeux en soupirant légèrement, se rappelant une vieille chanson qu'elle commença à fredonner sous le soleil printanier.

_________________
Ici commence l'aventure
Revenir en haut Aller en bas



Neidr

avatar

Masculin Nombre de messages : 39
Style de combat : En arrièèèèèèère!


MessageSujet: Re: Quand les Dragons étaient de grands Rois [PV Neidr]   Mer 29 Avr - 15:33


En cette saison du printemps, Neidr se sentait particulièrement jovial. Les arbres étaient en fleur, les oiseaux sifflaient de plus belle, et la terre semblait se réveiller de sa torpeur passée avec une vigueur mêlée d'une certaine douceur. Le tout dans l'harmonie et la félicité. Inutile dès lors de se demander d'où pouvait provenir la joie du dragon. Il avait voyagé, beaucoup voyagé. Et il s'était dit qu'il pourrait peut-être revenir sur les Terres draconiques. Quel meilleur moment que le printemps pour cela? Il humait l'air nouveau, celui de l'année qui commençait. Comme toujours, il pouvait sentir toute la flore et la faune dans le vent, l'odeur des animaux et des essences de plantes... Sur ce magnifique territoire, il ne manquait ni de gibier ni de végétation. Ha, qu'il aurait aimé partager cette magnifique sensation avec quelqu'un. Un voyageur, un étranger. Un ami, peut-être. Mais il 'était seul dans la vallée, à s'émerveiller face à la nature qui reprenait ses droits. Il avait conduit la jeune Sia à la découverte des montagnes, et celle-ci était allé étancher sa soif de savoir en allant étudier un clan de près. Neidr était donc seul avec lui-même, apprécient le vent flatter ses écailles...

Arrivé près d'un cours d'eau sinueux, il marcha paresseusement vers l'eau. Attraper des poissons avec ses propres griffes était une discipline fort ardue, mais longuement pratiquée par le dragon rouge. En effet, ces petites créatures aquatiques et leur chair succulente étaient le péché mignon par excellence de Neidr. Il en raffolait. Aussi, il passa presque une demi-heure à patiemment créer son petit monticule de poissons. De simples truites, mais dont le goût était exquis. Ce n'était cependant qu'un simple amuse-bouche comparé à ce qu'il pouvait ingurgiter. Mais cela ne rendait-il pas la nourriture plus savoureuse encore?
Après avoir dégusté ses proies venues de la rivière, il ressentit le besoin de faire une petite sieste, calé contre des rochers aux teintes brunes et rougeâtres. Il y avait un creux parfaitement ajusté à sa taille, comme si la roche l'avait attendu toute sa vie. Avec un petit grognement, il se plaça contre la paroi, de sorte que son cou se cala contre son ventre. Une fois bien mis, il ne bougea plus, et commença à tomber dans les bras du sommeil.





Quelque chose le réveilla. Une douce mélodie. Un oiseau? Non, le sifflement n'était pas assez répétitif. On aurait dit un elfe, ou encore un humain. Il écouta plus attentivement. Les fredonnements étaient intelligibles, il s'agissait donc d'un humain ou d'un elfe. A sa connaissance, il n'avait jamais entendu de nain ou de démon pousser la chansonnette, et un dragon en était incapable. Délicatement, il voulut s'extirper de sa couche de fortune pour mieux écouter la douce musique. En bougeant, puis en se relevant de toute sa hauteur afin de s'étirer, il n'entendit plus le chant innocent, mais bien un cri de surprise. Il regarda avec curiosité la provenance du nouveau bruit, et vit alors une jeune humaine, apeurée, qui était affalée sur la berge. La tristesse s'empara un peu de Neidr, qui s'en voulut d'avoir fait peur à une si talentueuse petite chanteuse. Se positionnant en face d'elle après s'être étiré, il la regarda avec des yeux avenants, et fit un grand sourire, du moins, un sourire draconique.

"Pardonne-moi, petit oiseau chanteur. Je ne voulais pas t'effrayer, mais tu chantais si bien que j'ai voulu t'entendre de plus près"

Et le drake rouge se coucha devant la jeune femme, croisant ses pattes devant lui. Retrouver de la compagnie lui faisait plaisir, voilà enfin quelqu'un avec qui partager la redécouverte de ces terres en cette nouvelle année!
Revenir en haut Aller en bas



Kalpea Nor

avatar

Féminin Nombre de messages : 33
Style de combat : Potions et bâton


MessageSujet: Re: Quand les Dragons étaient de grands Rois [PV Neidr]   Mer 29 Avr - 17:00

« Une bonne rencontre que la nôtre...
n'est-ce pas ? »

Lorsqu'elle avait pris place sur cet amas de roches rouges pour se sécher et chantonner un petit air, Kalpea ne s'attendait certainement pas à ce que celui-ci se mette à bouger, se rehaussant avant de se redresser à la verticale, lui arrachant un cri de surprise alors qu'elle dégringolait dans l'herbe, les cheveux éparses autour d'elle et un air surpris sur le visage... surpris et quelque peu effrayé, il fallait bien l'avouer. Ce n'était pas un rocher sur lequel l'humaine s'était installée, mais un grand dragon rouge qui étendait à présent ses ailes vers le ciel bleu printanier, avant de se pencher dans sa direction. La jeune femme n'osa bouger d'abord, ses yeux grands ouverts fixant la créature magique qui croisait à présent ses pattes pour y caler sa tête, l'observant en retour. Une voix résonna dans sa tête, alors même que la bête esquissait une sorte de sourire dévoilant des dents à faire pâlir de jalousie n'importe quel carnivore de la forêt avoisinante.

- Oh ce... ce n'est rien, je...

La voix de Kalpea trembla malgré elle, pourtant le dragon ne semblait pas agressif ni tenté par un bon petit gueuleton d'humain, aussi entreprit-elle de se relever, époussetant sa tunique et ramenant ses cheveux en arrière pour ne pas qu'ils la dérange.

- Je ne voulais pas vous déranger, noble dragon. J'ai cru que vous étiez un rocher... u-un beau rocher, rassurez-vous !

Pour un peu ses genoux auraient pu faire des castagnettes, même si l'animal ne semblait vraiment pas mal intentionné au premier abord.

- Vous... Vous ne mangez pas d'humains, n'est-ce pas ? Ni d'oiseau chanteur ?

Préféra-t-elle demander sans attendre, histoire de savoir immédiatement si elle devait ou non avoir une dernière pensée pour sa chère tante, là-bas dans la cité de son peuple.

_________________
Ici commence l'aventure
Revenir en haut Aller en bas



Neidr

avatar

Masculin Nombre de messages : 39
Style de combat : En arrièèèèèèère!


MessageSujet: Re: Quand les Dragons étaient de grands Rois [PV Neidr]   Dim 3 Mai - 10:42

La petite humaine devant Neidr semblait vraiment apeurée face au dragon, ce qu'il ne comprit pas tout de suite. Il oubliait souvent que se retrouver face à une créature géante et au goût prononcé pour la viande ne plaisait parfois pas beaucoup aux Humains... et lorsqu'il s'en rendit compte, la jeune demoiselle semblait dans tous ses états. Sa peur était palpable, et le drake en fut chagriné. Il ne voulait pas déclencher ce genre de réaction, pas lorsqu'il essayait de se faire de nouveaux amis. Il se gratta le dessous du menton, avant de dire à la femme effrayée:

"Du calme, petit oiseau. Je ne te veux aucun mal, je ne suis pas une menace. Je suis même plutôt amical, comme dragon. Et la plupart le sont également, alors tu n'as pas à t'en faire."

Le sourire de Neidr était toujours présent, et il écouta ce qu'avait à lui dire l'humaine. La manger? Le drake rouge partit dans une sorte de fou rire, qui ressemblait plus à des grognements à répétition de l'extérieur, mais également à un rire cristallin retransmis mentalement à la damoiselle. L'alliance des deux sons était chaotique, mais au moins, la jeune femme pouvait dès lors comprendre que ces grognements n'étaient pas de mauvais augure. Neidr essuya une petite larme qui avait coulé de son œil, puis lui répondit:

"Manger un humain? Mais quelle idée, voyons! Je n'ai peut être jamais goûté, mais je me verrais mal gober quelqu'un avec qui je pourrais tout aussi bien discuter de la pluie et du beau temps. Cela paraîtrait bizarre, tu ne trouves pas?"

Le dragon s'installa un peu plus confortablement, reposant en partie sur son flanc et en partie sur son ventre, regardant toujours la jeune humaine devant lui.

"De plus, si j'ai dit plus tôt que tu chantais bien, c'est que j'étais sincère. Nous autres, dragons, n'avons point de voix semblable à celle des espèces bipèdes. Mais lorsque nous chantons, c'est par voie télépathique que nous le faisons. C'est surtout lors des Fêtes de Printemps, pour la Nouvelle Année..."

Puis, une question sembla supplanter toutes les autres dans son esprit. Pourquoi ne l'avait-il d'ailleurs pas posé plus tôt? Ça tombait sous le sens, enfin! Il porta sa patte à son poitrail, et communiqua encore mentalement avec la femme:

"Comme je suis grossier... J'ai oublié de me présenter. Je m'appelle Neidr, du clan Griffe-Montagne. Au sein de celui-ci, je suis Aile-Tempête... Et toi, qui es-tu, petit oiseau chanteur?"
Revenir en haut Aller en bas



Kalpea Nor

avatar

Féminin Nombre de messages : 33
Style de combat : Potions et bâton


MessageSujet: Re: Quand les Dragons étaient de grands Rois [PV Neidr]   Dim 3 Mai - 12:08

« Un dragon sympathique »

N'importe qui à sa place aurait eu toutes les raisons du monde d'être effrayé, pour autant l'immense créature ne semblait pas vouloir la manger, bien au contraire. Elle l'entendait dans sa tête, une voix étrangement posée et chaleureuse, en comparaison de l'être qui lui faisait face en grognant des sons rauques inintelligibles. Ce ne fut que lorsqu'un rire résonna qu'enfin Kalpea cessa de trembler et écouta avec une peur allant décroissante ce que le dragon avait à lui dire. Pas un ennemi, pas un mangeur d'humain non plus... La jeune femme prit une profonde inspiration et esquissa un faible sourire encore mal assuré.

- Navrée de vous contredire, noble dragon, mais il existe certains des vôtres qui n'aiment guère les Humains.

Les explications de la créature aux écailles rouges ne manquèrent pas d'une logique qu'elle approuva d'un signe de tête, avant que le compliment ne lui arrache un sourire un peu plus détendu et, il fallait le reconnaitre, légèrement gêné. Le dragon se présenta alors et Kalpea l'écouta avec de grands yeux étonnés, mais également avec une certaine curiosité, daignant enfin se rapprocher de quelques pas prudents. Elle fit une petite révérence de circonstance, ignorant si elle avait ou non affaire à un membre important d'un clan draconique, mais se remémorant surtout ce qu'on lui avait dit sur ces immenses créatures.

- Ravie de vous rencontrer Neidr Aile-Tempête, je m'appelle Kalpea Nor, de la Cité Royale d'Espalion.

Un léger sourire fleurit sur les lèvres de la jeune femme qui détaillait à présent Neidr avec un regard brillant et enchanté. C'était la première fois qu'elle pouvait admirer une telle créature sans risque et surtout d'aussi près.

- Heureuse rencontre que la notre sur le sentier. Je n'avais jamais vu de Dragon comme vous, c'est incroyable... Est-ce vrai que vous pouvez voler jusqu'au plus haut des cieux et respirer sous l'eau ? Et est-ce vrai aussi que vous êtes les gardiens du monde ?

Et voilà que l'humaine s'avance pour de bon, le visage éclairé d'un sourire et d'une curiosité presque enfantins, ne cessant de parcourir les écailles de ses yeux brillants, hésitant visiblement à s'approcher davantage, bien que l'envie l'en démange.

- Excusez ma véhémence, mais j'aurais tellement de questions à vous poser si vous le voulez bien. Je suis herboriste et je voyage beaucoup, mais j'ai toujours entendu parler des dragons, aussi loin que je m'en souvienne... On raconte tellement de choses sur les vôtres, j'aimerais en apprendre davantage.

_________________
Ici commence l'aventure
Revenir en haut Aller en bas



Neidr

avatar

Masculin Nombre de messages : 39
Style de combat : En arrièèèèèèère!


MessageSujet: Re: Quand les Dragons étaient de grands Rois [PV Neidr]   Mar 5 Mai - 8:53

La tension semblait quitter peu à peu la jeune créature devant lui, et Neidr fut soulagé de voir que sa bienveillance avait trouvé un écho favorable. Il écouta la petite humaine lui parler, et fronça les sourcils lorsqu'il entendit sa première phrase. Des dragons misanthropes? Il en avait déjà entendu parler, oui. Il n'avait pas de grief avec eux, et partait du principe que chaque drake pensait ce qu'il voulait, mais il était certains dragons qui se livraient à des actes honteux pour le genre draconique. Des histoires de dragons brûlant des villages lui étaient déjà parvenues, des récits qui l'avaient laissé perplexe. Quel genre de créature pouvait donc commettre un acte aussi vil? Pour rassurer la petite demoiselle, il préféra lever le voile sur la question:

"Je n'ai rien avoir avec ces dragons mal léchés qui méprisent les créatures plus petites. D'ailleurs, la plupart des dragons sont de véritables cœurs d'or, avec quelques exceptions bien entendu. Mais en règle générale, non, tu n'as rien à craindre de nous. A part peut-être de subir la mauvaise humeur d'un dragon qui n'aime pas qu'on s'asseye sur lui!"

Neidr partit dans un nouveau rire franc. Bien entendu qu'il n'était pas ainsi, mais il se permettait de taquiner un peu la petite humaine. Kalpea Nor. C'était ainsi qu'elle s'appelait. Kalpea tout court serait très bien, tout comme elle se devrait de l'appeler Neidr. Aile-Tempête était un nom par lequel il était très peu appelé, et uniquement dans son clan d'origine, et constituait plus un titre qu'autre chose. Mais alors qu'il dérivait dans ses pensées, la jeune femme commença à poser des questions. Beaucoup de questions, d'ailleurs, et le dragon sourit. Elle était curieuse, tout comme lui. En revanche, ce qu'il entendit manqua de le faire pouffer. Elle semblait plutôt mal renseignée sur son peuple.

"Je serais ravi de répondre à toutes tes questions. Après tout, j'aime faire la conversation. Il est vrai que nous pouvons voler très haut dans le ciel. En revanche, je ne sais pas qui t'a raconté cette anecdote sur la respiration dans l'eau, mais pour ma part, ce n'est pas vrai. Et je doute que nous soyons les gardiens du monde... sinon, de quoi devrions-nous le protéger? Il n'est aucune véritable menace en son sein, et puis, si nous l'étions vraiment, alors nous n'en savons rien... ce qui revient au même que de ne pas l'être, n'est-ce pas? Je veux dire, ne pas être au courant dément l'affirmation d'une quelconque défense du monde, je crois..."

Neidr dérivait souvent dans ses pensées, et revenait à chaque fois irrémédiablement à des termes plus philosophiques. Ainsi était-il fait, et il espérait que Kalpea le suivrait. Sinon, il se remettrait à parler de choses plus concrètes. Il sourit et regarda la petite humaine. Faire la conversation lui avait toujours plu, et il sentait que celle-ci ne serait pas une mauvaise interlocutrice.
Revenir en haut Aller en bas



Kalpea Nor

avatar

Féminin Nombre de messages : 33
Style de combat : Potions et bâton


MessageSujet: Re: Quand les Dragons étaient de grands Rois [PV Neidr]   Mar 5 Mai - 12:49

« Saine curiosité »

Comment décrire autrement ce dont faisait preuve Kalpea à cet instant précis ? Ce dragon sur lequel elle s'était assise -le pauvre, une chance qu'elle ne soit pas plus grande ou plus lourde- possédait un cœur d'or et appréciait visiblement beaucoup les humains, sans parler de sa compagnie. Il prit soin de la rassurer quant à son inclination envers les autres créatures, ne manquant pas de la charrier un peu sur le fait qu'elle s'était assise sur son dos sans le savoir, puis partit dans un grand rire qui ne manqua pas d'étirer le sourire de l'herboriste. Non vraiment, ce dragon était adorable, même s'il y avait fort à parier qu'une telle créature pourrait trouver ce terme un peu réducteur.

- Je vous promet qu'à l'avenir j'y regarderais à deux fois avant de m'installer sur un rocher.

Et c'était la vérité, car la jeune femme cherchait sans doute toujours du regard un dragon lorsqu'elle repasserait sur ces terres et, peut-être même guettera-t-elle la silhouette de Neidr en particulier. Quoi de mieux après tout que de revoir de bonnes connaissances lorsqu'on va là où l'on sait pouvoir les croiser ? En attendant la créature commençait déjà à répondre à ses interrogations, semblant tour à tour amusé, puis songeur, faisant réfléchir Kalpea au passage.

- Je pense que... si quelqu'un voulait détruire ce monde où nous vivons tous, les Dragons seraient d'excellents protecteurs d'Hypolaïs.

N'étaient-ils pas plus destructeurs que la pire des tempêtes ? Ne crachaient-ils pas le feu et la glace ? Ne volaient-ils pas haut dans le ciel et n'étaient-ils pas capables de couvrir de longues distances en un temps record ? Oui, assurément, aux yeux de l'humaine, les dragons faisaient de bons gardiens, même s'il n'y avait aucune menace qui planait sur eux.

- Si vous ne respirez pas sous l'eau, est-ce que vous pouvez y tenir longtemps sans respirer ou bien est-ce comme nous, à peine une ou deux minutes ? Et est-ce que vous crachez du feu ou de la glace ? ... Même si à voir la couleur de vos écailles, je pencherais plutôt pour le feu.

Affirma Kalpea avec un sourire, franchissant les derniers mètres qui la séparait du dragon, levant les yeux sur les immenses ailes rabattues sur ses flancs, sa crête particulièrement belle et sa queue qu'on devinait aussi rapide qu'il pourrait l'être à mordre. Son cœur battait à tout rompre, mais son regard brillait de curiosité, pas de peur. Plus maintenant.

- ... Est-ce que je peux ?

Demanda-t-elle en levant la main, paume vers le haut, demandant ainsi l'autorisation de le toucher au niveau de la tête. Elle voyait son museau qui formait un angle similaire à celui d'un sourire, mais elle percevait également les dents brillantes d'un éclat nacré derrière les écailles et la chair plus tendre. Assurément, s'il avait été un mangeur d'humain, un coup de dent aurait suffit pour la tuer net.

_________________
Ici commence l'aventure
Revenir en haut Aller en bas



Neidr

avatar

Masculin Nombre de messages : 39
Style de combat : En arrièèèèèèère!


MessageSujet: Re: Quand les Dragons étaient de grands Rois [PV Neidr]   Mar 12 Mai - 17:51

La jeune Kalpea avait l'air d'être une femme bien curieuse. Neidr en fut ravi, car c'était une des qualités les plus essentielles sur son échelle de valeurs. S'interroger sur le monde et ce qui nous entoure était une activité particulièrement amusante pour le dragon. Il comprenait donc le vif intérêt que lui portait sa nouvelle amie. Même avec un point de vue neutre, un dragon restait une créature impressionnante et, par conséquent, attisait les curiosités. En revanche, les questions de l'humaine étaient pour le moins singulière, car le drake rouge ne s'y attendait pas. Son record d'apnée? Neidr tenta de répondre plus ou moins correctement à cette interrogation pour le moins étrange:

"He bien... Je ne suis pas un grand amateur des plongées sous-marines, et lorsque je me baigne dans un lac ou au bord d'un fleuve, je ne m'immerge pas totalement. Donc, je ne saurais vraiment répondre à cette question... Peut-être tenons-nous plus longtemps grâce à la taille de nos poumons? A moins que, comme notre taille est relative à celle de nos poumons, l'effet dû à la grandeur s'annule? Je dois avouer que cette question mérite une plus intense réflexion."

Etrange mais pas bête, apparemment. Maintenant qu'il y était, il se demandait combien de temps il pouvait tenir dans l'eau, sans respirer. Sûrement pas énormément. Cela devait demander du travail, un entraînement. Mais entre toutes ces interrogations, Neidr refit surface pour écouter les autres questions de Kalpea. Il en fut une à laquelle il savait répondre!

"Il est vrai que certains d'entre nous ont un souffle de glace. Ils naissent avec cette affinité, et c'est par l'entraînement qu'ils la développent au gré de leur croissance. Tout comme le souffle de feu, évidemment. Une amie, Haliya, prétendait connaître un drake crachant le tonnerre. Mais elle avait l'habitude de divaguer un peu, afin de se rendre intéressante."

Se couchant un peu plus confortablement sur le sol, il continua:

"Pour ce qui est de la couleur des écailles, cela n'a rien avoir avec nos capacités, je te rassure. J'ai beau être rouge, mon frère Surt est sûrement meilleur cracheur de feu que moi. Mon élément est le vent, et j'en maîtrise quelques tours. Pour les flammes, en revanche, je suis moins doué que la moyenne. La teinte d'écailles n'a rien avoir... Sinon, je pense que je serais transparent!"

Neidr rit doucement de sa petite blague. De quel couleur pouvait donc être le vent? Aucune, car il n'était pas matériel. Bien que certains aimaient le représenter gris, sans savoir pourquoi.

Le dragon vit la jeune femme s'approcher de lui, paume levée vers lui. Il arqua un sourcil, puis elle lui demanda si elle pouvait le toucher. Un peu pris de court, Neidr ne sut trop quoi répondre. Aucun humain ne lui avait demandé ça auparavant. Ça ne le dérangeait pas, évidemment, mais cette demande le désarçonnait tout de même, le prenait au dépourvu. Finalement, il abaissa sa tête timidement, et lui fit un léger:

"Hum... Je t'en prie. Tu peux."

Il approcha son museau de la paume, prêt à sentir le contact de la main de Kalpea.
Revenir en haut Aller en bas



Kalpea Nor

avatar

Féminin Nombre de messages : 33
Style de combat : Potions et bâton


MessageSujet: Re: Quand les Dragons étaient de grands Rois [PV Neidr]   Jeu 14 Mai - 9:48

« Inspection »

Neidr était un de ces dragons qui appréciait la compagnie, qu'elle soit dragonne ou autre et l'humaine en était plus que ravie. Sa peur envolée, elle avait désormais soif de connaissances et ne demandait qu'à en apprendre davantage sur ce grand sage rouge qui lui faisait face -car oui on ne lui ôterait pas de la tête qu'un dragon était détenteur de sagesse, tout du moins la plupart- et l'idée que ces êtres soient capables de cracher jusqu'au tonnerre la mettait en joie, même si celle qui l'avait dit n'était pas forcément fiable. Pour la jeune femme, tout était possible puisque ces créatures naissaient de la magie et que cette dernière n'avait que peu de limites. La petite plaisanterie sur la couleur de ses écailles fit sourire Kalpea qui acquiesça doucement de la tête. Un dragon maitrisant le vent, c'était absolument fascinant... et elle avait l'impression de n'être qu'une enfant tant elle ignorait de choses. Il y aurait tant et tant à demander, mais ce fut d'abord le droit de le toucher qu'elle osa et, sitôt que Neidr eut accepté, elle avança doucement sa main vers son museau. Les dents brillaient encore sous ses yeux et l'humaine se força à les relever, avançant sa paume qui vint entrer très doucement en contact avec les écailles du dragon. Elle avait retenue son souffle et expira fortement de soulagement en constatant qu'il ne brûlait pas ni n'avait de mauvais réflexe. Un sourire monta à l'assaut de ses lèvres avant qu'elle ne glisse sa main plus avant, la faisant remonter sur le dessus du museau vers le haut du crâne, comme elle le faisait parfois avec les gros animaux domestiqués. Étonnement, les écailles étaient douces au toucher et elle apposa une deuxième main sur celles-ci, caressant le dragon comme un gigantesque canin qui ne pourrait lui faire de mal, l'air fascinée et ravie à la fois.

- C'est incroyable... Vous êtes tout doux ! Je croyais que les écailles seraient rugueuses et en pics, mais les vôtres sont douces au toucher et toutes lisses...

Elle hésita un instant, puis se glissa de côté pour venir caresser le haut de son crâne et le début de ses cornes, admirant la manière dont étaient faites ces dernières, ainsi que l'immense crête qui courait tout le long de son dos, au niveau de sa colonne vertébrale.

- Vous êtes... magnifique...

Kalpea avait presque soufflé ce mot, alors que son regard glissait à présent sur les ailes et la queue du dragon, puis se baissait sur les pattes griffues, remontant ensuite sur son poitrail imposant et, de nouveau, sur sa tête.

- Comme j'aimerais avoir des ailes. Je vous envie Neidr, ce doit être merveilleux de pouvoir voler.

_________________
Ici commence l'aventure
Revenir en haut Aller en bas



Neidr

avatar

Masculin Nombre de messages : 39
Style de combat : En arrièèèèèèère!


MessageSujet: Re: Quand les Dragons étaient de grands Rois [PV Neidr]   Lun 15 Juin - 11:42


La jeune fille posa ses mains sur les écailles du dragon, et ce dernier se laissa gentiment grattouiller par les petites mimines. En réalité, c’était inédit pour Neidr, qui ne s’était jamais laissé toucher par un être humain. Il en avait rencontré bien peu, il est vrai. Mais aucun ne lui avait demandé s’il pouvait le caresser. Et à mesure que les mains de Kalpea se frayaient un chemin sur son immense corps de lézard, il se surprit à apprécier le contact de ses paumes. Il réprima un ronronnement lorsqu’elle vint glisser ses mains sur le haut de son crâne. Il ne fallait pas exagérer tout de même ! Pas de ronronnement devant quelqu’un d’autre. Il y avait certaines choses que les Humains n’avaient pas à savoir, après tout. Il préféra donc argumenter sur ses écailles :

« En effet, elles sont douces. Je les nettoie tous les trois jours, et je vérifie qu’elles soient bien propres. La plupart des autres dragons me traitent de coquet, mais ce sont ceux-là mêmes qui ont les écailles rugueuses et boueuses ! »

Il apprécia le compliment que la demoiselle lui fit. Bien qu’il ait l’air d’être le premier dragon qu’elle pouvait admirer, la spontanéité avec laquelle elle l’avait dit alla droit au cœur du drake rouge. Il sourit, tout en prenant un petit plaisir à être regardé avec tant de curiosité et d’admiration. Ce n’était pas tous les jours que quelqu’un souhaitait le connaître en détail. Et lorsqu’elle s’arrêta sur ses ailes, elle émit une réflexion qui fit rire Neidr intérieurement. Alors comme ça, elle souhaitait savoir les effets que pouvaient procurer le vol ? Une idée traversa son esprit. Rien de plus simple, en fait. Il lui déclara donc mentalement :

« He bien, pourquoi serions-nous les seuls à pouvoir profiter de l’effet grisant que confère la capacité de voler ? »

Il se coucha un peu plus sur le sol, dévoilant la fin de son dos et le début de son cou. Il fit signe à Kalpea de regarder, puis poursuivit :

« J’ai des ailes. Et toi tu souhaites voler. Je ne l’ai encore proposé à personne, mais tu m’as l’air d’aimer découvrir de nouvelles choses. Un petit voyage dans le ciel te ferait plaisir ? »


Il sourit à la petite créature devant lui. S’il ne se trompait pas, elle allait sauter de joie à l’idée de pouvoir s’élever dans les airs. Les balades à dos de dragon étaient fort rares, car la plupart ne souhaitaient pas s’abaisser à une telle chose. Mais Neidr n’était pas de ces fiers coquins qui préféraient garder l’exclusivité du vol en plein air. Il ne se sentirait ni soumis, ni inférieur en prenant Kalpea sur son dos. Il se sentirait plutôt content de pouvoir donner à la jeune fille une opportunité de voir le monde d’un autre œil. De le voir d’en haut. De le dominer et de l’embrasser d’un nouveau regard.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas



Kalpea Nor

avatar

Féminin Nombre de messages : 33
Style de combat : Potions et bâton


MessageSujet: Re: Quand les Dragons étaient de grands Rois [PV Neidr]   Mar 16 Juin - 8:19

« Une offre au-delà de tout prix »

Jamais jusqu'à ce jour, Kalpea n'aurait cru que son rêve de pouvoir approcher un dragon sans finir brûlée vive se réaliserait, tout comme elle n'aurait jamais pensé qu'elle pourrait avoir l'occasion de parler avec l'un d'entre eux, d'échanger presque comme on le ferait avec un compagnon de voyage rencontré sur la route au hasard des chemins, ni même d'avoir le droit de toucher ses écailles et de l'inspecter avec respect. Dans son sac se trouvait un carnet avec de quoi écrire ou dessiner, mais l'heure était davantage à la découverte qu'à la prise de note, puis surtout, surtout... Il venait de lui proposer de voler sur son dos. Le visage de l'humaine s'illumina à cette offre inespérée et son regard brilla d'une vive lueur, tandis qu'elle se mit à hocher frénétiquement la tête comme l'aurait fait un enfant et non un de ces adultes blasés ou se méfiant de tout. Probable qu'un de ses semblables l'aurait traité de folle et tenté de l'éloigner de l'animal, haranguant qu'il ne voulait que la piéger pour l'emmener dans sa tanière où elle serait dévorée. Une méfiance instinctive que la jeune femme avait balayé sur la seule bonne foi des réponses du grand dragon rouge. Puisqu'il lui avait dit qu'il ne mangeait pas d'humains, elle le croyait et ne voyait pas de raison de remettre en doute sa parole. Avec un humain, elle aurait été sur le qui-vive, méfiante, voir tendue et nerveuse... Mais un dragon, il n'y avait pas de raison.

- C'est un immense honneur que vous me faites Neidr. J'accepte avec grand plaisir !

Kalpea alla refermer son paquetage et renfila le pantalon de toile de sa tunique, harnachant correctement l'immense sac sur son propre dos en soufflant profondément, puis s'approcha du dos du grand dragon. Son regard était à la fois curieux et émerveillé, tandis qu'elle glissait sa main sur l'armature de l'aile, puis le dos. Elle s'excusa et pris appui sur l'une de ses pattes, sautant au mieux sur le dos, gigotant pour achever de s'y hisser à cause de son sac très imposant, puis se cala enfin à la base de ce qui semblait être la nuque de l'animal. Il y avait là sa crête et de quoi se tenir avec les pics. Ses mains tremblèrent un peu tandis qu'elle les saisissait doucement, serrant avec précaution, puis plus fort en constatant que cela ne lui faisait pas mal.

- Si je tombe, vous me rattraperez n'est-ce pas ?

Demanda-t-elle soudain avec une pointe d'angoisse, réalisant qu'elle n'avait jamais volé et que, bien qu'elle ne soit pas sujette au vertige, elle ignorait si elle saurait s'accrocher suffisamment à la seule force de ses mains, face à la vitesse de vol d'une telle créature. Au moins était-ce agréable, bien que la sensation soit étrange. C'était comme s'installer sur une solide selle qui aurait été chauffée par un soleil d'été. L'humaine inspira profondément, puis cala fermement ses jambes contre les écailles, se couchant en avant comme si elle s'apprêtait à sprinter sur un cheval en plaine.

- Je suis prête.

L'idée de voler repoussait la peur qui tentait de prendre le dessus et qui nouait déjà l'estomac de la jeune femme. Non, elle voulait voler, elle voulait voir le ciel et leur monde de plus haut. Sa tante lui avait dit que si certains dragons considéraient les humains comme insignifiants, ce n'était pas seulement parce qu'ils étaient petits par rapport à eux, ni qu'ils pouvaient les faire rôtir d'un coup de flammes, mais parce que lorsqu'ils s'envolent, loin là-haut dans le ciel, seule la Terre, l'Eau et la Nature ont vraiment de l'importance. Le reste n'est que fourmis et insectes rampants, enchainés au sol et incapables de s'élever. Kalpea voulait découvrir cette vision et voir ce qui ressortirait de cette expérience unique en son genre. Sa tante n'allait pas en revenir.
Spoiler:
 

_________________
Ici commence l'aventure
Revenir en haut Aller en bas



Neidr

avatar

Masculin Nombre de messages : 39
Style de combat : En arrièèèèèèère!


MessageSujet: Re: Quand les Dragons étaient de grands Rois [PV Neidr]   Ven 19 Juin - 11:34


Neidr avait bien deviné que cela plairait à la jeune dame. Un sourire illumina ses traits, ce qui fit chaud au cœur du dragon. Peut-être cela avait été un rêve d’enfant que de pouvoir voler ? Il n’arrivait pas à se rendre compte, car lui avait des ailes depuis la naissance, et savait qu’un jour il aurait la capacité de s’en servir. Mais qu’en était-il de ces humains, cloués au sol comme la plupart des autres races d’Hypolaïs ? Pauvres hères, condamnés à ramper au sol, à marcher sur la terre ferme, incapables de voir le monde dans toute sa beauté et sa splendeur. Peut-être était-ce pour cela qu’ils détruisaient les forêts ? Ou qu’ils créaient des barrages sur les rivières ? Sans voir la splendeur que le monde recélait dans son ensemble, ils ne pouvaient y trouver cette beauté majestueuse, ce sentiment qu’il y avait bel et bien quelque chose de plus grand. Leur vision se résumait à ce qu’ils voyaient à un mille autour d’eux. Peut-être pouvait-il changer cela en ce jour ?

Le drake rouge attendit que Kalpea soit prête. Elle alla chercher ses affaires, avant de se diriger à nouveau vers Neidr. Elle s’appuya sur une de ses pattes pour monter sur son dos. La sensation était étrange. C’était la première fois qu’une créature allait se servir de lui comme d’une monture. Contrairement à la plupart des dragons, qui détestaient être pris pour de vulgaires chevaux ailés crachant le feu, il n’y voyait aucun mal. Il savait bien que Kalpea ne le voyait pas de cet œil-ci, et était plus que ravi de pouvoir rendre service. Surt, lui, aurait déjà écrasé cet insecte insignifiant pour avoir osé imaginer pouvoir grimper sur son dos. Comme l’avait si bien dit Tannyin, sa mère, ‘’à chaque dragon son humeur.’’ La petite demoiselle lui demanda s’il la rattraperait en cas de chute. Avec un sourire, il lui répondit :

« N’aie crainte, jeune Kalpea. Si tu tombes, je te rattraperai aussitôt. Je t’en donne ma parole. Mais agrippe-toi bien. Pas à ma crête, en revanche. Elle est fragile. »

S’il se souvenait bien, il avait quelques pics dans le dos qui faisaient d’excellentes accroches. Néanmoins, elle se tiendrait à ce qu’elle trouverait, hormis sa crête bien entendu. Elle cala ses jambes sur les écailles du dragon pour ne pas tomber. Cela signifiait qu’elle était prête. Il eut confirmation lorsqu’elle le lui annonça. Dès lors, avec le plus de délicatesse possible, il commença à trottiner pour gagner de la vitesse. Ses ailes commencèrent à battre l’air ambiant, et, se servant de ses pouvoirs éoliens, il se donna une petite impulsion pour décoller plus vite. Soudain, ses pattes ne touchèrent plus le sol, et comme le vent, l’immense silhouette draconique se mit à s’élever dans le ciel, se rapprochant inexorablement des nuages. Après quelques battements réguliers, il se stabilisa à une certaine hauteur, commençant à décrire quelques acrobaties plutôt simples pour ne pas trop effrayer la jeune femme. Balancer d’un côté à l’autre, se laisser un peu tomber pour reprendre le vol ensuite, ce genre de choses. Il demanda à Kalpea :

« Tout va bien ? »

Et alors qu’elle lui répondait, il fixa le paysage en-dessous de lui. Au loin, à quelques lieues sûrement, on pouvait sans peine voir la grande Espalion et ses grands bâtiments de pierre. Neidr avait toujours trouvé fascinant la façon dont les humains parvenaient à construire de si belles choses. Même ce qu’ils appelaient « bijoux » et « habits » étaient intrigants, et pourtant si jolis.

« Regarde, petit oiseau ! Voici Espalion, le nid de tes frères ! »

Revenir en haut Aller en bas



Kalpea Nor

avatar

Féminin Nombre de messages : 33
Style de combat : Potions et bâton


MessageSujet: Re: Quand les Dragons étaient de grands Rois [PV Neidr]   Dim 21 Juin - 8:04

« Le Ciel, la Terre et l'Air »

Le dos d'un dragon n'était pas confortable, de cela il fallait être bien conscient et c'est sans doute pour cela qu'au temps jadis, on avait fabriqué des selles pour pouvoir les chevaucher, tout du moins les rares qui avaient acceptés de prendre des humains sur leur dos. Pour autant Kalpea y fut aussi bien que possible et s'accrocha fermement aux pics longeant la crête sensible de Neidr, l'écoutant avec attention avant de prendre une profonde inspiration. Elle le sentit commencer à trottiner et lui fut reconnaissante de ne pas s'envoler d'une seule et puissante impulsion, appréhendant au mieux le balancement du corps du dragon lorsqu'il se mit à prendre de la vitesse, avant que le battement des ailes ne lui arrache un léger cri de surprise. Ce fut alors soudain comme être arraché du sol par un courant aérien et ascendant, comme si soudain le vent lui-même décidait que vous ne deviez plus toucher terre. L'instant d'avant le sol était là, l'instant d'après il était plusieurs mètres en contrebas et l'humaine enfouit son visage contre les écailles du dos de son compagnon de vol, jusqu'à-ce qu'enfin il se stabilise. Son cœur battait si fort qu'elle avait l'impression que ce dernier allait ressortir par sa gorge, mais elle tint bon et, rapidement, son souffle se fit moins rapide, sa peur disparaissant à mesure que les acrobaties sécurisées la mettaient en confiance. Elle volait à dos de dragon. Qui en Hypolaïs pouvait se vanter d'une telle chose ? Mais ce n'était pas la vantardise qui s'emparait de l'humaine, rien qu'une joie soudaine, un bonheur indescriptible.

- Ca va très bien oui !

Répondit-elle à Neidr, voyant défiler sous eux les montagnes enneigées et le début des prairies fleuries. Elle laissa son regard dériver au loin, écoutant le dragon rouge qui lui indiquait la grande cité de son peuple, là où vivait sa chère tante. Kalpea éclata de rire et passa une main sur le flanc de son compagnon de vol, le flattant doucement.

- Nous appelons ça une Cité, mais Nid c'est très joli aussi. Ma tante habite là-bas et je vais la voir une fois par an au moins...

Puis certains souvenirs se rappelèrent à elle et la jeune femme secoua la tête, son visage s'assombrissant en même temps que son humeur. Elle se replaça plus près du dos du dragon, perdant en assurance.

- Il ne faut pas s'en approcher Neidr... certains humains chassent les dragons pour les tuer ou les réduire en esclavage. Je ne veux pas qu'on vous fasse du mal, retournons là où nous étions.

Qui avait commencé les premiers, Humains ou Dragons ? L'Histoire s'était perdue dans le temps et personne n'aurait pu jurer de quoi que ce soit aujourd'hui. Quoi qu'il en soit, ce vol était tout simplement magnifique et Kalpea préférait ne pas penser à ce qui se passait dans la grande cité, ni au comportement de ses semblables face à l'inconnu. Neidr était juste et bon, généreux et chaleureux, mais il existait aussi de grandes ombres noires, des dragons qui brûlaient des villages entiers dans leur fureur.

- ... Dit-moi Neidr, tu n'as jamais tué d'humain ni brûlé de village toi, n'est-ce pas ? Autrement que pour te défendre je veux dire.




_________________
Ici commence l'aventure
Revenir en haut Aller en bas



Neidr

avatar

Masculin Nombre de messages : 39
Style de combat : En arrièèèèèèère!


MessageSujet: Re: Quand les Dragons étaient de grands Rois [PV Neidr]   Dim 28 Juin - 10:51

Sentir la jeune femme s’accrocher à lui amusa quelque peu Neidr. C’était une grande première pour elle ; voyager dans le ciel sur le dos d’un majestueux dragon ! Aucun humain qu’il connaissait ne pouvait se targuer d’avoir caressé les nuages, et il se mit à sourire en y pensant. Il créait en ce moment l’un des plus beaux souvenirs de quelqu’un, et tout ceci l’emplissait de joie. Et en passant par-dessus Espalion, il permettait à cette dernière de voir les siens d’un tout autre œil. Minuscules. Inexistants. Et pourtant, le drake aux rouges écailles n’avait cessé de faire montre de curiosité à l’égard de ces petites peuplades rampantes. Humains, Elfes, Démons… Ils pouvaient être extrêmement intéressants.

Kalpea passa une main sur son flanc, et lui expliqua qu’Espalion était une cité, non un nid. Un autre membre de son peuple lui avait expliqué cela, mais pour Neidr, l’un et l’autre étaient similaires, seulement d’appellations différentes. Les mots désignaient tous deux un regroupement communautaire, après tout ? Mais il est vrai qu’avec leurs bâtiments de pierre et leurs énigmatiques grandes barrières flanquées de tours… Peut-être était-ce cela la différence ? La tante de sa nouvelle amie habitait cet endroit. L’envie d’aller y faire un tour tirailla le dragon-mage, qui ne put cependant se résoudre à survoler la ville. Depuis les attaques d’un autre frère d’écailles sur des communautés éloignées, la vue d’un drake fondant sur Espalion n’était pas des plus appréciées…

Et l’affirmation tomba, d’ailleurs. Prononcée depuis son dos. Il sourit un peu, avant de répondre :

« Ne t’en fais pas, Kalpea. Je comprends que la vue d’un immense cracheur de feu survolant vos toits ne doit guère vous enchanter. »

Mais plus encore, la question posée à la suite par la femme troubla quelque peu Neidr. Descendant un petit peu vers la montagne, il commença à atterrir tout en douceur sur une colline herbeuse, après avoir effectué dix belles minutes de vol. Il n’avait pas encore répondu à la question de Kalpea, et décida donc de lui octroyer cette réponse qu’elle attendait.

« Je n’ai personnellement jamais brûlé de village, ni tué d’être humain. Je n’ai jamais eu besoin de me défendre, par ailleurs, et je pense que chaque être doué d’intelligence peut être raisonnable. En revanche, j’ai entendu parler de vils dragons, qui s’attaquent à ta race et à d’autres. Ils sont rares et dangereux, vouant une haine incompréhensible aux autres. Moi-même je ne les comprends pas vraiment. Pourquoi faire du mal à d’autres s’ils ne vous ont rien fait ? »


Des dires des siens, un immense dragon couleur de nuit avait ravagé l’ouest en crachant les Enfers. Une bête terrifiante, sans clan, sans personne. Un destructeur solitaire et aigri, peut-être ? Quoi qu’il en soit, si Neidr le voyait, il aurait deux trois mots à lui dire ! Ou pas en fait… De peur qu’il ne l’attaque lui également…
Revenir en haut Aller en bas



Kalpea Nor

avatar

Féminin Nombre de messages : 33
Style de combat : Potions et bâton


MessageSujet: Re: Quand les Dragons étaient de grands Rois [PV Neidr]   Mer 8 Juil - 11:03

« Bribes de souvenirs »

La vue de la cité depuis le ciel était tout simplement magnifique, Espalion brillant presque sous le soleil là où les murs étaient peints de blanc et où l'or accrochait les rayons du jour. Pour autant à force d'arpenter Hypolaïs, Kalpea en était venue à l'apprécier de moins en moins, avec ses bruits incessants, ses cris, sa population entassée et crasseuse, sa violence et sa misère. Toute cité était à la fois majestueuse et sordide selon où votre regard se posait et la jeune femme appréciait davantage les grandes étendues de verdure que les murs de la cité des Humains. Bientôt ses pas la mènerait vers une autre cité, celle des démons, où elle avait à faire pour le travail, tout en espérant en finir au plus vite. Neidr eut la gentillesse de ne pas s'approcher de l'endroit et refit le chemin en sens inverse, comprenant apparemment qu'un immense dragon capable de faire fondre la chair d'un humain sur ses os pouvait être terrifiant. Non pas qu'il sembla être de ce genre, mais sans doute avait-il entendu parler de certains de ses semblables, après tout ces histoires couraient dans tout le pays. Le flanc d'une colline proche de l'endroit d'où ils avaient décollés se fit plus proche, jusqu'à-ce que l'immense créature se pose en douceur, presque comme une plume pour qui se savait incapable de voler. Kalpea descendit lentement et se rendit compte alors seulement que ses jambes tremblaient fortement.

- C'était... C'était incroyable !

Elle posa ses affaires puis se laissa tomber assise au sol à côté, bien consciente que si elle ne s'asseyait pas sur le plancher des vaches, ses jambes n'arrêteraient pas de trembler de la sorte. Ce fut à cet instant que Neidr décida de répondre à la question qui l'avait tiraillée l'instant d'avant, quand ils volaient haut dans le ciel. Il n'avait jamais rien fait de mal aux humains, mais avait entendu parler de ceux qui l'avait fait, connaissant peut-être l'un d'entre eux si ça se trouvait. Elle n'osa poser la question et préféra le laisser expliquer qu'il ne comprenait pas ce genre de comportement. L'Herboriste hocha doucement la tête et frémit malgré elle, tandis que le tremblement de ses jambes s'amenuisait enfin, la laissant songeuse face à tout cela.

- Vous êtes très gentil Neidr et je suis contente de vous avoir rencontré. Les Dragons sont aussi fascinants que terrifiants pour nous autres, certains humains n'hésitent pas à les torturer et à les tuer, c'est atroce... Mais quand on voit ce que certains dragons ont pu faire à des villages innocents, ce n'est guère mieux.

Un profond soupir lui échappa, sa joie du premier vol envolé par la brise des souvenirs d'enfance et des quelques vagues réminiscences qui lui restait. Ses yeux vinrent accrocher ceux du drake à qui elle offrit un sourire un peu forcé, car la peine s'emparait à présent de son être.

- Je me suis toujours demandée pourquoi la grande ombre avait brûlé notre ferme et celles de nos voisins. Nous n'avions pas d'armes, juste des fourches et des pioches pour labourer nos champs et transporter le blé. Ma famille n'avait jamais pensé de mal des dragons, même si mes frères aimaient bien me dire qu'ils mangeaient les petites sœurs qui n'étaient pas sages.

Elle rit doucement, avec un attendrissement aussi certain que le chagrin tentait de faire une percée.

- J'ai eu la chance d'être allée me promener trop loin de la maison, j'avais désobéi pour aller cueillir des fleurs sauvages pour ma mère. rares sont ceux qui en ont réchappé et j'avoue que je ne me souviens plus vraiment de comment c'était. C'est grâce à ma tante si je n'ai pas haïs votre race, Neidr... Elle a toujours eu de belles histoires sur les vôtres à me raconter.

Et bien malgré elle, une larme roula sur la joue de Kalpea qui s'efforçait de sourire, bataillant violemment contre ses souvenirs douloureux. Elle était sincèrement heureuse d'avoir fait cette rencontre aujourd'hui, car à présent elle savait que jamais elle ne pourrait haïr une race entière par la faute d'une poignée de violents.

Spoiler:
 

_________________
Ici commence l'aventure
Revenir en haut Aller en bas



Neidr

avatar

Masculin Nombre de messages : 39
Style de combat : En arrièèèèèèère!


MessageSujet: Re: Quand les Dragons étaient de grands Rois [PV Neidr]   Dim 26 Juil - 12:54

Le compliment sur sa gentillesse fila droit au cœur du dragon. Peu de personnes agissaient comme lui, et selon lui, si plus de gens le faisaient, le monde serait bien meilleur à appréhender. Il était tellement facile d’être sympathique. Les autres êtres vivants se compliquaient vraiment la vie pour rien. Pourtant, il remarqua vite que la discussion prenait un ton plus sombre. Des humains torturant des dragons ? Quelle chose horrible ! Et lui qui accueillait chaque étranger à bras ouverts… Méfiance était peut-être de mise, en fin de compte. Un soupir échappa à Kalpea, annonçant qu’elle n’était pas étrangère aux parfois tumultueuses relations entre leurs races respectives. Leurs yeux se croisèrent, et Neidr put constater la tristesse qui les habitait. Afin d’entendre le récit de sa nouvelle amie, le drake se coucha sur le ventre, croisant les pattes avant. La jeune demoiselle était elle aussi couchée dans l’herbe, entamant sa triste histoire.

Une grande ombre… Peut-être le Cracheur de l’Ouest ? Un village incendié, n’ayant pu se défendre face à la menace incendiaire. Neidr eut de la peine pour ces pauvres gens. La vie n’était pas toujours rose, apparemment. Et même si la sienne était jusqu’à présent dénuée de mauvais événements, il apprenait doucement qu’ailleurs, les autres n’étaient pas épargnés par la poisse et la malchance, qui pouvaient toutes deux se montrer bien néfastes. Même le commentaire léger et le petit rire de Kalpea ne sut enlever l’expression grave qui s’était installée sur le visage du dragon rouge. En vérité, il était mort de honte. Oui, honteux que l’un des siens ait pu infliger tant de douleur. Honteux d’avoir ainsi ravivé de funestes souvenirs à une jeune enfant. C’était décidé, s’il voyait ce grand incendiaire, il lui remonterait vraiment les bretelles ! Malgré le risque…

En un sens, l’histoire se terminait mieux qu’elle n’avait commencé ; Kalpea avait survécu, et sa tante avait lavé l’honneur draconique que le grand dragon sombre avait mis à mal. Il vit une larme couler sur la joue de l’humaine, et son cœur en fut presque soulevé. Il émit un petit grondement plaintif, et vint doucement caresser le visage de son amie avec une de ses phalanges. Avec précaution, bien évidemment, car la taille de Neidr, bien qu’il ne soit pas un très grand dragon, était plus importante que la frêle silhouette de la jeune femme. Il s’exprima alors mentalement, se voulant rassurant :

« Je suis content que tu aies survécu, petit oiseau. Sans quoi cette journée aurait paru monotone, tant tu es pleine de vie et d’esprit d’aventure. Si je peux m’excuser au nom de tout mon peuple, alors je le fais volontiers, car il n’est pas dans notre nature d’être mauvais ou belliqueux. Les drakes et dracènes des Montagnes rocheuses sont paisibles, et ne sont animés pour la plupart que de bonnes intentions. Ne laisse jamais les vils tromper ton jugement. Ils sont bien peu en comparaison des bons, même si leurs actions marquent les esprits. »

Jamais encore il n’avait rencontré de mauvais humain. Il redoutait le jour où l’un d’entre eux viendrait entacher l’image qu’il avait de cette curieuse race. Le souvenir de Kalpea et de son histoire l’empêcherait sûrement de garder une représentation négative de la nature humaine, et c’était mieux ainsi. Se retournant sur le dos, il regarda le ciel qu’il avait l’habitude de contempler de plus haut.

« Ton récit m’a fait penser à mon clan. Je me demande si je leur manque, depuis que je suis parti. »

Sûrement pas à Surt, ni à Hrund. Mais peut-être à ses sœurs et à sa mère. Les autres membres aussi… du moins l’espérait-il.
Revenir en haut Aller en bas
 

Quand les Dragons étaient de grands Rois [PV Neidr]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [GRII] Les Grands Rois II
» À l'école quand j'étais petit. Les grands se cachaient sous leur lit. Pour fumer en cachette une cigarette [28.12 à 14h30]
» Dame Galadriel ? Ils étaient très grands, la Dame non moins que le Seigneur ; et ils étaient graves et beaux.
» Quand deux dragons se perdent dans le noir
» Quand deux dragons se perdent dans le noir



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TERRE D'HYPOLAIS :: Territoire des Dragons :: Montagnes Volantes-