Partagez | 
 

 Visite d'un clan à la Capitale : gare aux impures (Edwin - Automne)


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



Edwin Skirata

Iznogoud
avatar

Masculin Nombre de messages : 326
Style de combat : Créatif

Possessions magiques : Un gant de soie créant un arc magique générant ses propres flèches.

MessageSujet: Visite d'un clan à la Capitale : gare aux impures (Edwin - Automne)   Mer 22 Avr - 19:49

La petite troupe:
 
Voilà maintenant trois heures qu'ils avaient quitté le domaine des Skirata en direction de la capitale. Laarty et Ellana avaient pris la tête suivit d'Edwin entouré de Myryaluna et Luna. Venait ensuite Automne entouré, légèrement en retrait de Liam et Lassa. Le petit groupe avançait dans le silence sur leurs chevaux jusqu'a ce qu'Ordo arrive, sortant de nulle part:

" Ordo au rapport: le messager est arrivé chez le général sans encombre."
" Merci Ordo, tu peux nous suivre. "
" Comme vous le voudrez. "

Et il disparut.

* Et bien, toujours aussi causant le bonhomme...*

" Nous arrivons bientôt....Soyez prêt, je ne sais pas à quel accueil nous aurons droit. "
Le groupe se mit aux aguets sans trop se stresser connaissant la capacité d'Edwin...

_________________
Revenir en haut Aller en bas



Automne

Invité



MessageSujet: Re: Visite d'un clan à la Capitale : gare aux impures (Edwin - Automne)   Mer 22 Avr - 20:59

Message d'Automne, guérisseur elfe empathique.

Après une nuit très reposante et un petit déjeuné copieux chargé de nombreux mets tous plus exotiques les uns que les autres, le clan s'était mis en route. Les Skirata montaient de fiers pur-sang agiles et graciles, à l'arrière, Automne dépareillait un peu sur sa jument de trait qui préférait repousser bruyamment les branchages plutôt que de les éviter élégamment comme les autres chevaux. Néanmoins, Automne avait prit soin de revêtir sa plus belle tenue d'apparat. Une tunique gris cendre brodée d'or soulignait le châtain scintillant de ses cheveux et un pantalon d'un bleu foncé tombait sur des bottes fraîchement lustrée. La tenue était complétée par des bijoux tel que des bracelets ou un collier, le tout forgé dans des métaux précieux et serti de pierreries.

Malgré cela Automne s'effaçait alors que les membres du clan cheminaient à ses côtés dans des tenues de combats toutes plus impressionnantes les unes que les autres. Les kimonos et les armes d'Ellana et de Lassa inspiraient autant le respect que les armures finement travaillées de Laarty ou Edwin. Les tenues de Luna et Myryaluna étaient plus légères, mais elles aussi élégamment ornées. Quand à l'armure de Liam elle semblait taillée pour la discrétion. Cette dernière attira un moment le regard d'Automne qui n'avait jamais vu pareille tenue avant, aussi furtive que pratique.

L'apparition aussi brutale que fugace d'Odro fit sursauter Automne. Néanmoins, l'empathe ne s'en formalisa pas trop longtemps, il commençait à savoir que cette famille était particulière (c'était peu de la dire). Mais surtout, il était trop occupé à réprimer les frissons d'appréhension qui lui parcouraient l'échine. Voilà plusieurs minutes que le guérisseur tentait de calfeutrer son esprit, histoire de pouvoir encaisser sans trop de difficulté la concentration très importante de personne dans la Capitale. Automne savait qu'il était là justement pour faire usage de son don et aider le clan dans sa recherche de la vérité. Mais s'il voulait pouvoir accomplir cette tâche, il lui faudrait maintenir un contrôle précis de son pouvoir.

Le groupe hétéroclite ne passa pas inaperçu quand ils avancèrent entre les arches de la Capitale. Plusieurs gardes les abordèrent presque aussitôt, néanmoins, Ellana se chargea de décliner leurs identités et la raison de leur venue. Les gardes les laissèrent donc passer, non sans des regards emplis de méfiance qui firent frissonner Automne. Les chevaux furent laissés à l'écurie des gardes et on proposa de les mener jusqu'au général. Ellana refusa sans laisser la moindre plaça à une quelconque réplique. On leur indiqua donc simplement le chemin à suivre.

Le groupe avança un peu entre les grands arbres, puis il commencèrent l'ascension d'un gigantesque escalier qui s'enroulait autour de l'immense tronc. Après avoir monté sur plusieurs étage, le clan délaissa les escalier pour les passerelles et rejoignit un grand bâtiment en longueur : une des casernes de l'armée. Finalement, il trouvèrent le général dans la cour intérieure du bâtiment, en train de hurler ses ordres pour entraîner ses soldats.

Rusbican était un homme de forte stature, toujours fourré dans son armure d'apparat, une lourde armure de métal noir ornée d'or. Le général avait l'expérience de l'âge, ses cheveux courts et grisonnants encadré un visage sévère aux sourcils toujours froncés. Quand un de ses hommes l'informa de l'arrivée du groupe, Rubiscan daigna enfin leur accorder un regard froid. Il beugla encore quelques ordres puis s'avança vers eux.

Rubiscan:
 

"Vous êtes les Skirata je suppose ? On m'avait prévenu de votre arrivé, mais j'avoue que vous avez fait vite. C'est parfait, je voulais vous parler au plus tôt et débriefer avec vous de votre dernière mission. J'ai appris qu'il y avait eu des problèmes, notamment à la frontière. Je suis très choqué et j'espère que vous n'avez pas trop subit de ses dégradations. Mais nous ferrions mieux de parler de tout cela au calme dans mon bureau."

Conclut le général en les invitant à le suivre vers le bâtiment principal.

"Au fait, veuillez excuser le comportement de mon messager, il est encore un peu inexpérimenté. Mais bon, vous savez la jeunesse...." ajouta Rubiscan en commençant à avancer vers son bureau, contant sur le fait que les autres le suivrait.

Automne fronça les sourcils, le général paraissait honnête mais... quelque chose n'allait pas. L'empathe se concentrait avec application sur les informations que lui renvoyer son don. Néanmoins, au milieu d'autant de personne et sans contact direct, il ne pouvait être sûr de rien. Pourtant, ses yeux entrainés pouvaient décelé un jeu d'acteur facilement, surtout qu'il usait lui-même de stratagèmes semblables, dans des buts différents bien entendu. Mais il était aussi naturel qu'un général souvent au contact de la haut société et des dirigeants ait développé ces aptitudes.
Revenir en haut Aller en bas



Edwin Skirata

Iznogoud
avatar

Masculin Nombre de messages : 326
Style de combat : Créatif

Possessions magiques : Un gant de soie créant un arc magique générant ses propres flèches.

MessageSujet: Re: Visite d'un clan à la Capitale : gare aux impures (Edwin - Automne)   Ven 24 Avr - 14:16

A peine avait ils approché la capitale qu'ils étaient déjà arrêté. Un groupe de quinze gardes s'étaient répartit autour d'eux et les firent mettre pied à terre. Le plus gradé, un lieutenant, s'avança et leurs tint à peu près ce langage :
" Halte, étrangers ! Qui êtes vous et comment avez vous pu rentrer si profondément dans notre forêt ?"
* Aïe, ça va piquer mon coco ! Gare à tes fesses ! *
Ellana s’avançât et lui répondit en désignant Laarty:
" Nous sommes les chefs du clan Skirata et nous venons voir le Général Rubiscan suite au messager qu'ils nous a envoyé. Nous sommes pressé alors vérifier cela rapidement ou nous nous contenterons de passer."

Le garde fit signe au plus rapide d'entre eux d'aller vérifier cela au poste de garde, puis se retourna et répondis :
" Admettons que vous êtes bien ceux que vous prétendez êtres, qui sont les six personnes derrières vous ? Ces étrangers...."
Ellana l'empêcha de continuer et persifla:
" Fais bien attention à tes paroles, blanc bec, tu parles de mes enfants alors sache que je n'ai que faire si notre belle forêt doit se passer d'un idiot qui n'a pas su montrer le respect qu'il devait à des gens qui lui sont bien supérieurs. Es-ce-clair ? "
" Oui m'dame !" balbutia le garde.

C'est alors que l'autre garde revint du poste et annonça :
"Ils sont non seulement attendue par le générale mais ils ont en plus une accréditation bien supér...." dit il au moment où il comprit que son collègue avait déjà gaffé....
Ellana repris un grand sourire :

" Et bien puisque tout est reglé, nous y allons. Bonne journée ! "
Et le groupe avança dans la capitale comme initialement prévu. Avec les regards méfiants des gardes en plus...
L'un d'entre eux leurs proposa de les guider mais Ellana refusa.
Ils déposèrent donc leurs chevaux à l'écurie et se dirigèrent vers l'arbre où se trouvait le général.

Ils arrivèrent en pleine séance d'entrainement et le général était en train de donner ses ordres par injonctions courtes. Edwin ne fut pas surpris de sa tenue d'apparat. La plupart des généraux ne portait plus que celle là...même s'il y avait toujours quelques exceptions....
Après avoir été averti de leurs présence, il redonna une série d'exercices et vint les voir :


"Vous êtes les Skirata je suppose ? On m'avait prévenu de votre arrivé, mais j'avoue que vous avez fait vite. C'est parfait, je voulais vous parler au plus tôt et débriefer avec vous de votre dernière mission. J'ai appris qu'il y avait eu des problèmes, notamment à la frontière. Je suis très choqué et j'espère que vous n'avez pas trop subit de ses dégradations. Mais nous ferrions mieux de parler de tout cela au calme dans mon bureau."

Et alors qu'ils le suivaient, il leurs dit :

"Au fait, veuillez excuser le comportement de mon messager, il est encore un peu inexpérimenté. Mais bon, vous savez la jeunesse...."
" Il eut peut être été bon de lui dire qui il étaient censé rencontré. Cela éviterais qu'il ait un malencontreux accidents. Vous savez, on glisse si vite prêt d'une marre, pour peu qu'on s’assomme, on se noie et personne ne vous retrouve....Ce serait triste, vous n'êtes pas d'accord ? " rétorqua Ellana.
" Je suis tout à fait d'accord. Mais celui-là devait être assez agile vu qu'il n'a pas glissé... Mais, tout d'abord, installez vous. " dit il en ouvrant la porte de son bureau et en laissant rentrer tout le groupe.

La salle était vaste avec quelques meubles, des fleurs, un bureau couvert de papier en son centre, un porte manteau, un socle pour armure vide ainsi qu'un second portant, a priori, l'armure bleu nuit de combat du général...Il y avait aussi un lit au fond de la salle ainsi que deux canapés en son centre fasse à face, avec de nombreuse chaise autour. Bref, une petite pièce sobre mais efficace et utile.

Ils s'installèrent tous, plus ou moins loin du bureau du général. Seul Ellana et Laarty s'assirent dans un des canapé, en face du général. Edwin en avait profité pour confier discrètement Sylnya à Automne.

* Ah......* soupira t'elle. * Va encore falloir que je joue le centre d'accueil...Qu'à cela ne tienne. Voyons voir ce que ce bon gros nounours a pour nous. J'espère qu'il sait ce qu'il fait. *

* Espérons le pour lui. Je suis pas d'excellente humeur... *
* On a une souris dans le plafond, je m'en occupe ? * demanda distraitement Edwin qui avait l'air pré-occuper.
* Vas-y. *

" Excusez moi M.Rubiscan mais avant que vous ne commenciez, il semblerait qu'il y ai des trous dans votre chaume et qu'une souris s'y est glissé....Laissez moi vous en débarrasser !"

Et sans attendre la moindre réponse, Edwin lança une des dagues de Myryaluna dans une des poutres du plafond, à 10 centimètres de la tête d'un Elfe qui était allongé dans le noir complet...
" Tu descend ou je viens te chercher ?"
Comprenant qu'il ne servait à rien de se cacher, L'Elfe descendit avec souplesse et se positionna derrière le général sans broncher.

"Hahaha...voilà qui est impressionnant petit ! Voici Peter, mon secrétaire et l'un de mes meilleurs éléments. Excusez le manège mais j'avoue que votre troupe n'est pas non plus là pour me mettre à l'aise..."

L'Elfe ne broncha pas et ne fit rien pour les saluer. Sa position était défensive et ne semblait aucunement menaçante.  

" Ne vous en faites pas général, les petits ne sont ici que pour faire leurs rapport, rien de plus...n'es ce pas ? Pourquoi se sentir mal à l'aise ? " répondis Laarty.

" Bha, vous savez, avec l'age on devient bête et méfiant. N'en prenez pas ombrage. Rien de personnel. Bien reprenons donc notre discussion. Je voudrais savoir, comment c'est passez la mission ?"
Edwin répondit :
" Nous sommes allez à l'endroit indiqué, avons trouvé les bandits en question, nous avons réglé le problème et sommes revenue. Plus rien à signaler."
Le général, estomaqué, n'en montra rien et resta placide mais demanda quand même, sur le même ton monocorde:
" Rien d'autre ? Tout était en règle ? Pas d'imprévu ou de problème en chemin ?"
" Non Monsieur."
" Sur ?"
" Oui Monsieur. Enfin, pas tout à fait. Nous sommes tombé dans une embuscade et ils étaient beaucoup plus nombreux que prévu. Sinon, non rien à signaler."
Le général jubila intérieurement et continua, toujours sans ne rien laissez paraître à ses interlocuteurs.
" Ok, bien joué. J'espère que vos pertes n'ont pas été trop importante. Ce genre d'embuscade est souvent mortelle et peu d'hommes s'en sortes...Je suis vraiment navré pour vos camarades."
" Oh, ne vous en faîtes pas, les pertes de notre côté sont nulle. Mais j'apprécie vos sentiments. "
Le générale n'en revenait pas. Venait il réellement d'entendre ce que ce gamin venait de lui dire ? Ils avaient tués presque 80 mercenaires humains dont un mage SANS subir de pertes ? Que c'était il passé ? Comment était-ce possible ? Le rapport qu'il avait trafiqué ne disais qu'il y avait tout au plus 30 mercenaires, les chefs du clan ne se sont donc surement pas déplacé pour si peu....

"Général ?"
Reprenant ses esprits, il regarda Ellana et lui répondit :
" Qu'y a t'il, Madame ? "
" Nous venions justement vous voir vis-à-vis de ce problème....Il semblerait que nos renseignement est été faussé...Il va falloir y remédier...."
Le général bouillait intérieurement. Ce clan d'inconnues était plus respecté au conseil que lui, l'un des cinq grand généraux du peuple Elfique ?! Il pensait que s'il montrait qu'ils n'étaient pas si efficaces que cela il aurait pu les supplanter mais voilà que cela se retournait contre lui, et maintenant cela allait renforcé l'avis du conseil vis-à-vis du clan... Impardonnable ! C'était impardonnable ! Qui étaient ils pour essayer de lui voler son mérite ?!
Il était hors de lui, et cela commençait à être difficile de ne pas le laisser paraître dans ses moindres gestes...

"Oh, je vais m'y mettre de suite. Je vais m'occuper de punir le groupe d'éclaireur qui à bien put faire un si mauvais rapport et je leurs referait faire leurs service depuis le départ...Je suis désolé que ce soit arrivé et je m'occupe de suite de vous trouvez les responsables !"

* Dites, c'est moi, où il à l'air sur les nerfs, le petit ? *
* Il en a tout l'air en effet. Je tiens d'ailleurs à faire remarquer que ses gardes sont positionner de manières à rapidement pouvoir intervenir, dehors. Je pense qu'il vaut mieux le ménager si on ne veut pas avoir toute la garnison et le conseil sur le dos...*
* Sage idée, mon fils mais je pense qu'il y ait pour quelque chose alors continuons pour voir où cela nous amène.*

"Oh, nous ne demandons pas tant, ne vous en faîtes pas. Et puis ce serait cruel. De plus, cela ressemble plus à du sabotage que à une erreur car, aussi mauvais que puisse être vos hommes, je doute qu'ils soient incapables de faire la différence entre 30 hommes légèrement armé et une division de 80 hommes lourdement armées et prêt à tout. "
* Perspicace, cette femme. Elle allait finir par vraiment devenir gênante avec ses questions si elle continuait... * se dit Rubiscan.
" D'ailleurs, cela me dérange. Comment une telle troupe, a t'elle pu rentrer et approcher aussi prêt de notre territoire. Cela me surprend beaucoup. Je sais que le conseil tient à ouvrir nos frontière petit à petit, mais ce genre de troupes ne passe pas inaperçue, ne serait-ce qu'au niveau des vivres et de l'approvisionnement...Sachant qu'en plus ils nous attendaient.....Je dirais que quelqu'un tire les ficelles ici... Nous avons peut-être même affaire à un groupe de traîtres, qui sait..."
Le général n'était pas très rassuré mais il ne lui semblait pas que le groupe en face de lui savait qu'il était derrière tout cela....Il allait devoir jouer son épingle du jeu s'il voulait s'en sortir...tant pis pour ses hommes, il allait devoir en sacrifier quelques uns, mais bon, tant pis, sa survie et son honneur passait avant ceux de ses hommes. Et puis qui s'en occuperait ? Quelques traîtres passerait à la trappe et puis tant pis, personne ne s'en soucierai...C'était maintenant à lui de jouer...

_________________


Dernière édition par Edwin Skirata le Dim 4 Oct - 10:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas



Automne

Invité



MessageSujet: Re: Visite d'un clan à la Capitale : gare aux impures (Edwin - Automne)   Ven 24 Avr - 16:34

Message d'Automne, guérisseur elfe empathique.

Automne réceptionna l'épée d'Edwin sans vraiment comprendre jusqu'à qu'il entende de nouveau la voix de Sylnya dans sa tête et l'empathe camoufla un sourire : bien sûr, c'était comme ça que ça fonctionnait. Néanmoins, Automne se sentit un peu gêné, il ne savait pas quoi faire d'une telle épée, il n'en avait jamais eu entre les mains. On entendit alors Sylnya grogner de mécontentement.

*C'est pas vrais, regardez moi cet empoté ! Et bien attache moi discrètement à ta taille si vraiment tu ne sais pas quoi faire de moi !*

Automne s'excusa mentalement et fit comme elle le lui avait dit. En même temps, il se positionna un peu instinctivement à l'arrière du groupe, puis il se mit au travail. Il ouvrit doucement son esprit aux perception de son empathie, se concentrant sur une présence à la fois pour garder le contrôle. Liam, Lassa, Edwin... Non, il avait un problème. A ce moment Edwin parla de souris dans le plafond et l'empathe crut comprendre de quoi il s'agissait. En effet il avait une présence en trop dans cette pièce.

Peter fut donc descendu de son plafond sans ménagement. Automne l'étudia du regard avec une étrange impression, mais alors que la conversation commençait, il préféra se concentrer sur Rubiscan, c'était pour lui qu'il était là. De fait, il occulta un peu le reste du groupe et focalisa tous ses sens sur le général.

" Nous sommes allez à l'endroit indiqué, avons trouvé les bandits en question, nous avons réglé le problème et sommes revenue. Plus rien à signaler."

La surprise fut le premier sentiment fugace perçu par Automne.

" Oui Monsieur. Enfin, pas tout à fait. Nous sommes tombé dans une embuscade et ils étaient beaucoup plus nombreux que prévu. Sinon, non rien à signaler."

Une joie malsaine passa furtivement, mais s'estompa bien vite.

" Oh, ne vous en faîtes pas, les pertes de notre côté sont nulles. Mais j'apprécie vos sentiments. "

L'étonnement de nouveau, mais surtout la colère qui ne cessa de gagner en intensité, Automne relâcha un peu sa concentration, la fureur était si présente qu'il n'avait même pas besoin de toute son attention pour la ressentir.

* Dites, c'est moi, où il a l'air sur les nerfs, le petit ? *

Encore peu habitué à ne pas être seul dans sa tête, Automne faillit sursauté mais réussit à maîtriser son corps. Il entendit les réponses d'Edwin puis d'Ellana et demanda ensuite à Sylnya.

*Donc si je parle juste comme ça, ils peuvent m'entendre ?*

Cela lui faisait vraiment bizarre de s'adresser à une épée et encore plus sans prononcer le moindre mots audibles. Il avait failli regarder Sylnya mais, se disant que ce n'aurait pas été très discret, il s'était contenté de poser doucement sa main sur la garde de l'épée.

*Bien sûr ! Espèce d'andouille !* Répondit Sylnya avec un reniflement de dédain.

Automne ignora le ton un peu sec parce qu'il sentait bien que l'épée le taquiner plus qu'autre chose.

*Tu as raison Sylnya, il est plus qu'en colère et je ne pense pas trop m'avancer en disant qu'il commence à se sentir menacer. Je vous confirme également qu'il sait quelque chose : il avait l'air surpris que vous vous en soyez sorti sans encombre. Mais...*

Automne se tut, hésitant à poursuivre, il avait aucune preuve pour avancer ses dires. Alors qu'il réfléchissait, son regard croisa celui de Peter. Un frisson parcourut l'échine de l'empathe et il préféra détourner doucement le regard pour ne pas éveiller l'attention. Normalement, l'empathie était un don pratiquement imperceptible, même deux empathes face à face ne pourraient se reconnaître autrement que par leur comportement. Mais mieux valait être prudent.

*Je ne suis pas sûr que le plus dangereux dans cette salle soit Rubiscan... déclara Automne plus pour lui-même.*

Ce Peter lui renvoyait une étrange impression et surtout, tous ses sens étaient en alertes. Mais peut-être que la situation actuelle lui mettait simplement les nerfs à vif.

*Si seulement je pouvais les toucher, juste un contact !* Pensa Automne.

Mais à ce moment, Rubiscan lui offrit une occasion en or.

"Cette discussion risque de s'éterniser Peter, nous avons visiblement des affaires graves et importantes à régler. Va donc t'occuper de l'entrainement à ma place, veux-tu ?"

*Rubiscan est nerveux, commenta Automne à l'adresse du groupe.*

Peter hocha la tête et se dirigea vers la sortie, la conversation entre Laarty et Rubiscan reprit et Automne s'en désintéressa un peu pour se concentrer sur le garde. Comme il était près du porte manteau, il tapa discrètement dedans pour faire tomber la cape que Peter allait prendre. Automne fut plus rapide et la ramassa avant lui pour la lui tendre avec un sourire. Leurs mains s'effleurèrent alors. Automne s'apprêta à dire aux autres via Sylnya qu'il allait sans doute suivre Peter puisqu'ils semblaient bien s'en sortir avec Rubiscan, mais ce qu'il perçut le cloua sur place. Haine, manipulation, trahison, puis brusquement, plus rien. Cela lui fit étrangement la même sensation que quand il avait touché Ellana pour la première fois.

*Alors c'était ça. Je me disais bien que tu devais être spécial pour que les Skirata te trimbale avec eux. Je suis désolé, je n'ai rien contre toi, mais un empathe est bien trop dangereux pour notre plan.*

Automne eut à peine le temps de se demander s'il avait entendu ces mots chargés de menace avec ses oreilles ou dans sa tête qu'une vague de haine pure envahit avec violence son esprit. Automne voulu retirer sa main, mais Peter le tenait avec force. Alors il essaya d'appeler à l'aide, mais ne put formuler le moindre mot. Peter était entrain de lacérer son esprit, de le détruire, sans que personne ne le sache.

Automne essaya de résister, mais l'autre utilisait son pouvoir de façon clairement active, alors qu'Automne s'était surtout entraîné à utiliser son empathie de manière passive, il n'avait donc aucun moyen de répliquer. Automne se sentit défaillir, être emporté dans un torrent de haine et de violence. Mais quand Peter alla chercher loin dans son esprit pour y trouver les sentiments de souffrance et de trahison, l'image de Célina s'imposa dans l'esprit d'Automne, et l'empathe comprit qu'il avait perdu. Et cela n'avait duré quelques secondes.
Revenir en haut Aller en bas



Edwin Skirata

Iznogoud
avatar

Masculin Nombre de messages : 326
Style de combat : Créatif

Possessions magiques : Un gant de soie créant un arc magique générant ses propres flèches.

MessageSujet: Re: Visite d'un clan à la Capitale : gare aux impures (Edwin - Automne)   Ven 24 Avr - 18:28

*Je ne suis pas sûr que le plus dangereux dans cette salle soit Rubiscan...* dit alors Automne.

Si ce qu'il disait était vrai, la réel menace venait donc de ce Peter. Edwin décida de concentrer ses sens sur l'intrus et décida qu'il ne le lâcherait d'une semelle. Myryaluna et Luna devait être du même avis après le regard en coin qu'elles venaient de lui jeter.
Le général après une courte réflexion répondit alors :

" Je pense que c'est une idée raisonnable. Mais cela voudrait dire que nous avons été parasité il y a longtemps ou que nos membres ont été 'lobotomisé' depuis qu'ils ont leurs poste et le groupe en question tirerait les ficelles depuis un moment sans que quiconque ne s'en aperçoivent...."
* Et tu sais pas à quel point mon gros * pensa alors Peter. * Bon il serait peut-être temps que je m'eclipse avant qu'ils ne se rendent compte que quelque chose ne vas pas avec le général *

Et justement le hasard faisait bien les choses car, justement, le général, voulant faire preuve de bonne fois voulu faire sortir Peter....

"Cette discussion risque de s'éterniser Peter, nous avons visiblement des affaires graves et importantes à régler. Va donc t'occuper de l'entrainement à ma place, veux-tu ?"
" Soit. A vos ordre Général !"

Il se dirigea tranquillement vers la porte au moment de prendre sa cape cette dernière tomba. L'Elfe la ramassa avant lui et lui tendit avec un grand sourire. Il prit sa cape et la ! Il comprit ! C'est pour cela qu'il n'avait aucune donnée sur lui. C'était un empathe que le clan avait du embauché pour le coup. S'il restait, il allait poser problème....

Il décida de s'en débarrasser, ce serait plus sur.

Ce qu'il n'avait pas prévu, c'est qu'au moment ou il attaqua Automne avec sa télépathie, il coupa Automne de Sylnya.....

* Et, tout le monde, le nouveau se fait agresser par Peter ! C'est un télépathe !!!!! *
* Je m'en occupe, protège le de l'assaut jusqu'à ce qu'on le neutralise. Luna, Myryaluna, aidez moi et faites attention à ne pas les touchez ! Père préparez vous à le sceller ! *

Sylnya dressa alors un mur mental à la place d'Automne dans sa tête, repoussant l'inconnue hors de sa tête. Cependant il ne se laissa pas faire et tenta de résister à l'assaut mental dont il n'arrivait pas à trouver la source.
Pendant ce temps, Edwin fonça sur Peter et se servit de sa main droite ganté pour attraper Peter et l'envoya valser contre un mur sans la moindre retenue. Lui laissant à peine le temps de se relever Myryaluna et Luna lui assénèrent un coup de pied de chaque côté dans les tempes. Il s'écroula sans résistance.
Laarty s'était entre temps levé, avait attrapé la dague qu'Edwin avait laissé au plafond et s'était approché du corp inconscient de Peter. Il le coupa légèrement au niveau du bras et commença à tracer des symboles sur le front de Peter avec son sang.

Rubiscan, qui avait à peine réagit quand Edwin avait couru, était maintenant debout et interloqué devant ce qu'il venait de voir. Il se demandais ce qu'il se passait et avait encore du mal à tout saisir...

"Mais....mais...qu'es ce qui vous prend de vous en prendre à lui ? Etes vous donc tous fou ? Ne savez vous donc pas qui je suis ? Mais que faîtes vous ? Mais arrêtez !!!"
" Calmez vous général. Il n'est pas mort et je pense qu'il peux s'estimer chanceux qu'il ait des informations dont nous avons besoin, sinon il serait déjà mort. Maintenant rasseyez vous. Je pense que nous sommes loin d'avoir fini notre conversation."
Elle se tourna vers Automne qui était sur le pas de la porte, un genou à terre....
* Comment vas t'il ? *
* Pas très bien, j'essaie de l'aider à se reprendre, mais l'attaque de ce fils de p*** n'as pas été anodine. Il voulait le tuer. C'est clair. Et il a bien faillit réussir...
Cuisine donc un peu ton général, je suis sur qu'il doit être intéressant pour qu'il essaye de faire taire Automne. Par contre, aucune idée s'ils sont de mèches...*

* Ok, merci. Méfie toi. *
Elle s'adressa à tout le monde.
* Ok, vous avez entendu ? Alerte max jusqu'a ce qu'on en ai finit avec cet idiot. Ordo tu te prépare à t'occuper de la garnison dehors en cas de besoin. Edwin tu seras nos yeux et nos oreilles. Je compte sur toi pour me prévenir du moindre fait et geste anormal. Laarty, une fois que tu en as finit avec cet abrutit, vas voir le conseil...je pense qu'une réunion s'impose. *

Plus qu'a espéré qu'Automne s'en remette...

_________________
Revenir en haut Aller en bas



Automne

Invité



MessageSujet: Re: Visite d'un clan à la Capitale : gare aux impures (Edwin - Automne)   Ven 24 Avr - 19:27

Message d'Automne, guérisseur elfe empathique.

Alors qu'Automne se perdait dans un tourbillon de sentiment négatif, complètement déconnecté de la réalité, il sentit la présence de Sylnya revenir en force dans son esprit. Cette fois l'empathe émit un gémissement de douleur alors que sa tête devenait le terrain d'affrontement des deux télépathes. Finalement, Edwin fit lâcher prise à Peter et mit fin au combat mental. Automne s'effondra au sol, encore complètement perdu. La souffrance, la douleur, la haine se disputer son esprit au dépend de sa raison. Il devait se ressaisir, vite.

Automne se concentra alors sur la présence de Sylnya, si elle l'aidait à sortir de là, peut-être qu'il arriverait. Sur le coup, il ressentit surtout de l'inquiétude, peut-être de Sylnya, peut-être de quelqu'un d'autre, en tout cas, il s'y accrocha et refit un peu surface.

*Pense à un truc de joyeux !* Supplia Automne en espérant que Sylnya l'entende.

*De quoi ?* Répondit l'épée sans comprendre.

*N'importe quoi ! Mais un truc positif, ce sera plus simple pour moi...*

Presque aussitôt, la douce chaleur du contentement envahit enfin son esprit, repoussant les ombres de la souffrance. Automne se laissa complètement porté par les sentiments que lui renvoyaient Sylnya. Finalement, il reprit enfin le dessus, se redressant en se servant du mur, le souffle court. Pour une fois, il fut content que Sylnya lui permette de parler sans formuler oralement ses mots, se serait plus simple pour le moment.

Luttant contre la migraine, il ouvrit les yeux, juste assez pour voir Ellana postée devant le général, Peter assommé avec Laarty à côté ainsi que Luna et Myraluna, pour finir il accrocha un instant le regard d'Edwin puis referma les yeux, se sentant trop agressé par la lumière qui lui paraissait aveuglante.

*Merci à tous. Je vais bien... Enfin pas trop mal. Mais j'ai eu le temps de ressentir quelques petites choses. Peter n'agit pas seul, il a tout un groupe derrière lui. Ils vous haïssent, je ne sais pas pourquoi, mais c'est violant. Peter est près à tout, il n'a pas peur de mourir pour le plan. Quand à Rubiscan, il a été manipulé.*
Revenir en haut Aller en bas



Edwin Skirata

Iznogoud
avatar

Masculin Nombre de messages : 326
Style de combat : Créatif

Possessions magiques : Un gant de soie créant un arc magique générant ses propres flèches.

MessageSujet: Re: Visite d'un clan à la Capitale : gare aux impures (Edwin - Automne)   Ven 24 Avr - 20:58

Bon, Automne avait l'air de s'en remettre, Ellana pouvait reprendre ses questions.

" Bien reprenons Général. "
" Reprenons ?! Comment ça, reprenons ?! Vous êtes fou ?"
" Calmez vous, je vous prie. Votre subordonné est un télépathe et s'en ai pris à Automne. Son cas est réglé. Ce qui n'est pas votre cas. Continuons donc notre entretient. Et donc reprenons :
S'il y a la moindre organisation, je me demande bien pourquoi il se contenterai de faire de faux rapports contre nous...non, je pense que vous y êtes pour quelque chose aussi, Général. Je doute que vous y êtes étrangers, je me trompe ? "

Le général commença à perdre son calme et commença à s'en prendre à Ellana :
" Comment osez vous ?! Je suis Rubiscan, l'un des 6 Grands Généraux de l'armée Elfique ! Je ne vous permet pas de me remettre en question ! J'en ai assez ! Vous êtes connu du conseil comme si vous y aviez toujours été, vous vous imposez et vous essayez de vous en prendre à moi et ma réputation ! Je ne me laisserais pas faire ! Vous verrez ! "

"Alors c'est de ça qu'il en retourne, de réputation et de rang....."
Ellana regarda le général d'un air de dédains, de dégoût, car à ses yeux, il venait de tomber très bas....
" Ne me regardez pas comme ça, vous n'avez aucun droits ! Vous n'avez eu que ce que vous méritiez ! Le conseil décidera de votre sort."

_________________


Dernière édition par Edwin Skirata le Dim 4 Oct - 11:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas



Automne

Invité



MessageSujet: Re: Visite d'un clan à la Capitale : gare aux impures (Edwin - Automne)   Jeu 30 Avr - 11:11

Message d'Automne, guérisseur elfe empathique.

Automne avait peut-être les yeux fermés, mais ses oreilles fonctionnaient très bien. Et il commençait à en avoir assez de cette mascarade. L’empathe se secoua donc, reprenant le contrôle total de son don, au prix d’un effort qu’il paierait sans doute après. Alors qu’il se redressait, il sortit de sa sacoche une herbe d’une douce couleur bleutée. Ceci lui permettrait de gérer son mal de tête et de retrouver la maîtrise de son empathie. En contrepartie, un long repo lui serait nécessaire plus tard car il poussait son corps vers ses limites.

Alors qu’il mâchait l’herbe comme on mâchonne un chew-gum, Automne s’avança vers le général. Plus rien dans son attitude ne lassait supposer l’attaque dont il venait d’être victime, il se tenait droit, sa démarche était souple et son sourire en coin tout simplement machiavélique. Automne passa derrière le général comme un chat jouant avec une souris.

"Allons, clamez-vous. Vous avez raison, vous êtes toujours le maître dans cette pièce, le plus gradé d’entre nous. Reprenez donc votre calme."

Alors qu’Automne susurrait ces mots à l’oreille du général, il plaça habillement la main sur son épaule. L’autre protesta, criant qu’il n’était pas aussi simple de se jouer de lui.

"Mais je ne me moque pas de vous Général. Répliqua Automne avec son plus beau sourire. Mais admettez que cette perte de calme ne vous aide pas à asseoir votre autorité face à des gens comme eux. Regardez donc l’air de dédain avec lequel elle vous toise." Compléta l’empathe en désignant Ellana.

Rubiscan grogna en se rasseyant, Automne en profita pour établir un contact entre sa peau et la sienne. Puis l’empathe se pencha sur l’épaule du général.

"Peter vous a visiblement trahi…" Commença Automne

"C’est impossible ! Contrat de suite le général. Je connais Peter depuis des années ! C’est un soldat honorable."

"Je n’en doute pas ! S’empressa de répondre Automne. C’est sans doute un mal entendu. Eclairez nous général, parlez nous de Peter."

_ "Que voulez-vous que je vous dise ! Il est à mes côtés depuis plus de soixante ans. Il est…"

Automne n’écouta que d’une oreille les banalités débitées par le général, se concentrant sur les sentiments perçus par son empathie. Quand Rubiscan eut finit son speech sur l’honneur et la confiance, Automne enchaîna :

"Et c’est lui qui vous à fait remarqué que les Skirata prenaient un peu trop leurs aises au Conseil ?"

Rubiscan protesta faiblement, mais son silence était équivoque pour l’empathe qui le sentait douter et au pied du mur entre ses doigts.

"Qui vous a soufflé l’idée d’attaquer les Skirata ?"

"Personne ! Rugit Rubiscan en tentant de bouger, mais la prise d’Automne s’était clairement resserrée sur son épaule. Je n’ai rien fait !"

"Mensonge. Commenta tranquillement Automne avec un sourire avenant qui contredisait tellement ses actes qu’il en devait particulièrement désarment. Les Skirata étaient trop encombrants, trop puissants, vous en deveniez jaloux."

"C’est faux ! Comment osez-vous…" Mais le regard indescriptible qu’Automne lança au général le fit taire.

"Si les Skirata échouaient sur l’une de leur mission. Cela prouverait qu’ils ne sont pas si puissants que cela. N’est-ce-pas ?"

Encore une fois, le général protesta vertement. Mais ses sentiments en disaient bien plus long que ses mots. L’empathe avait presque tous ce qu’il voulait, il ne lui manquait qu’une chose.

"Est-ce que Peter est impliqué ?"

"Non ! Combien de fois devrais-je vous le dire ? Il n’y a rien… "

Vérité. Automne ne laissa même pas au général le temps de finir sa phrase, il le lâcha et se rapprocha un peu des autres.

"Cet idiot a cru jouer au plus malin avec vous, mais il ne s’est même pas rendu compte qu’il était manipulé par le bout du nez. Il serait sans doute bien incapable de vous expliquer les raisons exactes de son gestes tant on s’est jouer de lui. La jalousie est l’un des sentiments les plus simples à détourner. Commenta Automne avec dédain. Par contre, il ne sait rien de Peter, il va falloir interrogé l’autre pour avoir le fin mot de l’histoire. "

Son regard se posa alors sur celui l’avait attaqué, s’il ne se retenait pas, il aurait bien concentré toute sa rage et sa haine pour les lui renvoyer via la Transmission et ainsi le faire souffrir autant qu’il avait souffert. Mais un affrontement lui suffisait pour aujourd’hui. De plus, il devait reconnaître que ce type était doué. Sans l’empathie pour percevoir les contradictions entre les mots et les sentiments de Rubiscan, il aurait sans doute était difficile de savoir qu’il avait été manipulé. Peter avait bien joué son coup.

Dans son dos, Automne sentait la rage et la colère de Rubiscan qui ne cessaient de prendre de l’ampleur et c’était contre lui que ces sentiments étaient dirigés. Il fallait l’admettre, il l’avait bien cherché. Mais Rubiscan se sentait aussi découvert et savait qu’il n’avait plus d’échappatoires. Quand Automne sentit l’agressivité montée encore de quelques crans, il pensa pour tout le monde.

*Surveillez cet idiot, ou je sens qu’il pourrait bien tenter une action irraisonnable.*

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas



Edwin Skirata

Iznogoud
avatar

Masculin Nombre de messages : 326
Style de combat : Créatif

Possessions magiques : Un gant de soie créant un arc magique générant ses propres flèches.

MessageSujet: Re: Visite d'un clan à la Capitale : gare aux impures (Edwin - Automne)   Ven 1 Mai - 14:32

Alors qu'il tenait tête à Ellana, Rubiscan eu bientôt affaire à un Automne d'humeur massacrante. Tout en restnt aimable, il devenait diabolique.
Le groupe l'observa pendant un moment puis Automne leurs adressa une réplique à l'aide de Sylnya :


*Surveillez cet idiot, ou je sens qu’il pourrait bien tenter une action irraisonnable.*

* Mollo petit, vas y mollo. Tu devrais faire attention à tes mots, là tu étais juste gratuit...*
* Laisse le Sylnya, il exprime juste sa colère.*

" Bon, maintenant occupons nous de celui là !" dit Laarty en pointant Peter qu'il avait finit de sceller.
" Oui mis d'abord, prévenons le conseil. Je suis sur qu'ils vont être ravi d'apprendre ce qui vient de se passer !
Ordo ! Préviens le conseiller  Malterk de ce qui vient de se passer et demande lui de tenir une session spécial du conseil. Un remaniement de l'organisation s'impose."


Une voix retentit dans la pièce:

" Bien madame."

Ellana se tourna vers Automne et lui dit :

" Tu me donne un coup de min ?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas



Automne

Invité



MessageSujet: Re: Visite d'un clan à la Capitale : gare aux impures (Edwin - Automne)   Sam 2 Mai - 15:20

Message d'Automne, guérisseur elfe empathique.

*Mollo petit, vas y mollo. Tu devrais faire attention à tes mots, là tu étais juste gratuit...*

Même si Ellana calma le jeu juste derrière, Automne reconnaissait sans mal qu'il y était allé un peu fort et sans aucune délicatesse. L'empathe avait laisser sa colère et la tension ambiante guider ses actions, il fallait qu'il se calme un peu. Automne ferma donc les yeux, se concentrant sur les ressentis de son empathie pour trouver une personne calme, ou tout du moins plus que lui, et laisser ce sentiment l'envahir. Ce ne fut pas difficile, les Skirata étaient quasiment tous bien plus posés qu'il ne l'était. Ils avaient sans doute plus l'habitude que lui de gérer de telles situations. Quand la voix d'Ordo retentit de nulle part, Automne sursauta en rouvrant les yeux. Il n'avait pas senti sa présence. Le guérisseur soupira, les Skirata pouvaient devenir vraiment angoissant quand ils le voulaient.

"Tu me donne un coup de main ?" Demanda alors Ellana.

Automne acquiesça et se dirigea vers Peter, toujours inconscient. Mais brusquement, la pièce se mit à tourner et son pied sembla louper le sol. Automne fut déstabilisé un instant mais, à sa propre surprise, son pied retrouva finalement le sol et le pas suivant suffit à lui rendre l'équilibre. L'empathe ne savait pas si son court malaise s'était vu physiquement, en tout cas il fit comme si de rien n'était. Automne sentait la fatigue et la douleur. Et quoi de plus normal ? Il n'avait jamais eut à affronter un télépathe jusqu'à maintenant et il devait continuer de se concentrer sur la maîtrise de son don malgré l'épuisement. Automne doutait qu'il apprécierait les conséquences de cette mésaventure, mais pour le moment, il se concentrer sur sa tâche pour éviter de penser au reste. L'empathe s'agenouilla donc près de Peter puis stoppa tout mouvement, levant les yeux vers Ellana pour demander :

"Il ne peut plus rien faire maintenant, n'est-ce-pas ? Je peux le toucher sans risque."

Ellana lui répondit par l'affirmative et Automne effleura la peau de Peter. Il en profita également pour le secouer presque gentiment tout en l'appelant.

"Hé ! Réveilles-toi. Dame Ellana a des questions à te poser."

Peter reprit rapidement conscience, sorti des ténèbres par la voix quasi douce qu'avait pris Automne et ce fut le sourire avenant de l'empathe qu'il vit en premier en ouvrant les yeux. La surprise passa dans le regard du télépathe alors qu'il balayait des yeux le reste de la salle. Un sourire dépité pris place sur ses lèvres alors qu'il reposait son regard sur Automne. Peter ouvrit la bouche, comme pour dire quelque chose, mais finalement il se ravisa. En revanche, Automne sentit une profonde résignation, presque sereine, puis une grande détermination. Le sourire de Peter se tordit, devenant presque sadique et Automne le sentit empoigner sa main avec plus de force. A ce moment, l'empathe comprit. Peter n'était pas idiot, il se savait acculé et savait très bien que les Skirata avaient toutes les armes nécessaires pour le faire parler. Les yeux d'Automne s'écarquillèrent alors que cette phrase se formait dans son esprit.

*Il va faire une connerie !*

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas



Edwin Skirata

Iznogoud
avatar

Masculin Nombre de messages : 326
Style de combat : Créatif

Possessions magiques : Un gant de soie créant un arc magique générant ses propres flèches.

MessageSujet: Re: Visite d'un clan à la Capitale : gare aux impures (Edwin - Automne)   Ven 8 Mai - 18:11

A peine Automne les avait prévenu que Peter avala sa langue. Laarty essaya de lui faire recracher mais se fut peine perdu car il s'était déjà étouffé...

*Et merde ! L’enfoiré ! Quel con ! Préféré la mort !*

" Voilà qui était contrariant.....Il n'aurais pas du vouloir se suicider, à moins qu'il ne savait quelque chose de trop important qui aurait pu mettre quelque chose où quelqu'un en péril si nous l'avions appris...." déclara Ellana.

Et cela ne lui plaisait guère car ce n'était certes pas très grave à ses yeux de perdre l'information mais c'était un défi qu'il leurs lançait au delà de la mort que de trouver pourquoi il l'avait fait. Et il avait pris une longueur d'avance....Tant pis, il faudra faire avec.

Et dire que le Général leurs serait inutile....Ce n'était décidément pas leurs semaine. Il allait falloir purger le système et cela ne lui plaisait guère. Ils allaient se contenter de faire leurs rapport au conseil et attendre bien sagement chez eux.  Tiens d'ailleurs....


* Mère.....*

Faisait alors leur entré trois Elfes dont l'aura de sagesse était impressionnante. Edwin reconnut tout de suite le Conseiller Valorum mais se garda bien de toute imprudence. Il fit une révérence devant les trois hommes en même temps que le reste du clan à l'exception des deux chefs.

" Et bien, mes félicitations Ellana! Je vois que vos petit son toujours aussi bien élevé !"
" L'honneur est pour moi conseiller de vous avoir parmi nous."
" Laarty, un plaisir de vous accueillir dans notre capital."
" Merci conseillers."

Les deux chefs du clan inclinèrent leurs tête et les conseillers en firent de même.

"Bon, alors, que se passe t'il ici pour que vous nous fassiez venir ?"
" Et bien il se trouve que le général Rubiscan ici présent à tenté de nous faire éliminer. Enfin, c'était son compter que mes petits étaient plus doués que ses hommes. Mais le problème principal n'est pas là. Enfin, ce n'est pas le plus grave."
" Que peut il bien y avoir de plus grave que la trahison de l'un de nos généraux ?" s'exclama le conseiller Ulfred.
" Et bien il se trouve conseiller qu'une organisation à réussi à corrompre certains membres importants de notre armées et se sont ses membres qui complote. Je pense que se sont eux qui ont manipulé le général et l'ont incité aux actes à travers divers manipulations. Je demande donc à ce que le conseil se penche immédiatement sur la question."
" Que nenni ! Quelles sont ses sottises ?!"
"Pesez vos mots conseillers, car l'homme allongé là bas se trouve être un télépathe qui se trouvait être l'aide de camp du général et il a préféré se tuer lorsque nous l'avons maîtrisé après qu'il est tenté de s'en prendre au jeune Automne ici présent dont le don nous aurais révélé la teneur des choses...."

Estomaqué, les conseillers se tournèrent vers Automne.


HRP:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas



Automne

Invité



MessageSujet: Re: Visite d'un clan à la Capitale : gare aux impures (Edwin - Automne)   Sam 9 Mai - 16:46

Message d'Automne, guérisseur elfe empathique.

Automne voulu s'éloigner mais tout alla très vite et Peter le tenait encore quand l'esprit de l'empathe fut submergé par la détresse et la souffrance. Heureusement, le contact fut vite rompu, mais Automne eu tout de même le temps de percevoir la Mort. De plus, l'empathe était déjà affaibli par sa lutte de tout à l'heure, alors le monde devint ténèbres. La Mort peut-elle être considérée comme un sentiment ? Surement que non. Pourtant, Automne pouvait la ressentir comme tel. On rappellera que le risque le plus important pour un empathe est de confondre ses sentiments avec ceux des autres. Ce mécanisme pouvait aller très loin. Oui, Automne avait l'impression de mourir en même temps que Peter.

Physiquement, le guérisseur eut juste un mouvement de recul important qui l'adossa brutalement au mur. Il n'eut aucun cri, mais sa respiration se bloqua durant plusieurs secondes. Finalement, l'air se fraya de nouveau un passage jusqu'à ses poumons et son souffle se fit saccadé. Automne était donc adossé au mur, les bras ramenés contre son corps tremblant comme une feuille, des larmes de souffrance perlèrent même à ses yeux. Mais il ne sentait rien, il n'entendait plus, ne voyait plus et pire, le néant s'était imposé dans son esprit. Automne ne ressentait plus rien.

Mais c'était Peter qui était mort, pas lui. Alors les sens d'Automne se remirent en marche brutalement et les ténèbres de son esprit furent remplacés par un raz de marré de sentiments. Les siens, mais aussi ceux de toutes les personnes à proximité. Son empathie était maintenant incontrôlable. Au milieu de cette cacophonie d'émotions, Automne n'avait aucune chance de reprendre pied, même voix de Sylnya était perdue parmi le reste et ne pouvait plus l'atteindre. Il était déjà impressionnant que le guérisseur ne se soit pas évanouit sous le choc. Heureusement qu'il avait réussi à s'éloigner de Peter à temps. Mais il souffrait, et sa faiblesse actuelle l'empêchait de reprendre le contrôle de son propre esprit.

Bien sûr, dans son état Automne n'avait pas compris que trois autres elfes étaient entrés dans la pièce. Et comme il était adossé au mur où se trouvait la porte, sa présence avait du passé inaperçu aux yeux des conseilers également. Malgré le fait que le guérisseur ne soit plus vraiment conscient de son environnement, la variation de sentiments et le geste d'Ellana dans sa direction lui firent tourner la tête. Il fallut un moment à Automne pour focaliser sa vision et comprendre qu'il y avait de nouvelles personnes dans la pièce. Mais il lui fallu encore plus de temps pour remettre son esprit en marche et comprendre qui était ces personnes. Essayez de penser avec un cyclone de sentiments dans la tête vous ! Surprise, inquiétude, agacement, crainte, douleur. En cet instant, former la moindre pensée cohérente relevait du défi pour Automne. Et puis l'empathe faisait peine à voir, toujours recroquevillé contre son mur.

"Votre ami n'a pas l'air en forme." Constat l'un des conseillers.

Automne se secoua, essayant tant bien que mal de se reprendre et de comprendre ce qu'on voulait de lui surtout. Les mots d'Ellana firent un peu sens dans son esprit, peut-être que Sylnya les lui avait répété pour l'aider. Un rapport, on lui demander un simple rapport, cela ne pouvait pas être si compliqué. Penser et réfléchir étaient déjà suffisamment difficiles, alors faire bonne figure lui était quasiment impossible, pourtant Automne réussit à se redresser et à se décoller du précieux soutient que lui avait donné le mur. Maintenant droit, le guérisseur laissa retomber les bras le long de son corps et parvient à faire une révérence, bien que quelque peu maladroite. Automne parla alors, mais ses yeux ne parvenaient pas à focaliser quoique ce soit et sa voix tremblait par moment. Alors pour les politesses, on verrait plus tard.

"Ellana vous dit la vérité. Je suis empathe de naissance et ce don me permet d'affirmer que le général Rubiscan a été manipulé par son aide camps, le tout pour le compte d'une organisation plus vaste encore."

Automne ne put fournir beaucoup plus d'efforts, il chancela pour finalement se rattraper contre le mur.

"Peut-on vraiment se fier à son jugement vu son état ?" Interrogea le conseiller Valorum, dubitatif.

Mais Automne ne l'entendit pas.
Revenir en haut Aller en bas



Edwin Skirata

Iznogoud
avatar

Masculin Nombre de messages : 326
Style de combat : Créatif

Possessions magiques : Un gant de soie créant un arc magique générant ses propres flèches.

MessageSujet: Re: Visite d'un clan à la Capitale : gare aux impures (Edwin - Automne)   Dim 10 Mai - 22:21

" Ne vous en faites pas, il est digne de confiance. Il a pu m'accompagner chez nous sans le moindre problème !" dit Edwin en prenant la défense d'Automne.

" Veuillez l'excuser, il a du mal à se remettre du suicide de Peter. En effet, vu qu'il est empathe, il vient tout de même de voir la mort en face de lui, j'espère que vous comprendrez son malaise." leur expliqua Ellana

Ils attendirent qu'il se remette puis Valorum annonça:


" Oui, je comprend. Bien nous allons donc procéder à la mise à pied du général et nous le ferons passé au tribunal. Nous vous demanderons de témoigner bien sur ainsi que votre famille et ce jeune Elfe ici présent. Je pense aussi que nous allons aussi avoir besoin de vos services ainsi que ceux de votre clans pour les prochains mois. Le conseil risque de prendre ce problème très au sérieux et il va leurs falloir des gens de confiance pour des missions....délicates dirons nous. D'ici là, je vous souhaite de bien vous porter." leur dit le conseiller Valorum
Les trois conseillers se tournèrent alors vers le général:

" Vous allez être amenez devant le tribunal pour répondre de vos actes. Sachez que vous ne serez en aucun cas protéger par votre position. Les chefs d'accusation principaux retenue contre vous serons tentative de meurtre, tentative d'éviction d'un des clans les plus hauts placés de notre société ainsi qu'une trahison envers votre pays et la couronne. Avez vous quelque chose à ajouter ?"  
Le général vira à l'écarlate. Il avait perdu tout trait de dignité et se montrait alors sous son vrai jours:
" Je ne vous permet pas ! Je suis le général le plus influent de se pays et je connais la Reine ! Je sers se pays depuis plus longtemps que vous !"
" J'en doute fort....."
" Vous n'en savez rien ! Vous n'êtes que de pauvre ermites coincé dans vos hutte à philosopher tranquillement tout la journée pour savoir si il est bon ou non de manger de la viande! Je m'occupe des affaires de notre royaume ! Je suis celui qui y fait régner les lois ! Je suis l'Elfe dont il faut avoir les faveurs ! Je suis le Chef du clan le plus puissant de se royaume !"
" A tel point que vous en avez attrapé un complexe face aux Skirata qui sont pourtant plus âgé que vous...."
" Taisez vous donc ! Regardez les ! Ils n'ont pas plus de deux cents ans ! Je suis l'un des Elfes les plus vieux et pourtant mieux conserver ! Vous ne savez rien ! La Reine saura ce qui est bon pour nous! Et ces....choses ne le sont définitivement pas ! Pas plus que vous d'ailleurs ! J'aurais du supprimé votre conseil depuis bien longtemps !"
" Rajoutons donc "Insulte envers des membres honorables du gouvernement dans l'exercice de leurs fonction" aux chefs d'accusations."
" Rajoutez donc ! Vous ne vous en sortirez pas dès que je serais de retour, je vous ferais tous tuer ! Vous entendez ! "

" SILENCE ! " cria Laarty.

Et le silence fut. Il était impressionnant de voir à quel point son père n'était nullement diminué sous cette forme se dit Edwin. Ce cris était digne de l'un de ses rugissements. Et Edwin en était fier.

Le général s'était retrouvé tétaniser. Entre la pression sur ses épaules et l'aura de Laarty, il ne savait plus quoi faire et son corps était paralyser, comme si, tout d'un coup, il reconnaissait le terrible prédateur qu'il avait en face de lui.

" Je n'ai, jusque là, pas été le moins du monde incivil alors que vous nous mentiez et accusiez vos subordonnées de la tentative de meurtre sur ma progéniture. Je me suis retenue et ai laissé ma femme gérer. Je ne me suis pas non plus agité alors que nous savions ouvertement que vous nous mentiez sur vos action futur."

Laarty commençait à reprendre une forme d'humanoïde draconnique au fur et à mesure qu'il parlait et se rapprochait du général hystérique tétanisé. Il faisait maintenant 2m20, avait des ailes et une queue et était à moitié couvert d'écailles et ses dents s'était changé en croc. Il conservait tout de même de la peau sur son visage même si quelques écailles y apparaissait. Sa voix devenait rauque et caverneuse.

" Mais là cela suffit ! Je me suis même tut alors que vous insultiez ma femme et ma famille mais cela suffit. Votre vie n'est rien pour moi et je peux sans problème vous tuer ici même, sans le moindre jugement, d'un simple effort. Et pourtant je ne le fais pas. Vous prétendez connaître la Reine mais ne la voyez même pas trois fois par ans ! Vous nous accusez devant la Reine ? Faîtes moi rire ! Je tiens mon titre et les terres sous ma protection de son altesse. "
Laarty émit un grognement et souffla.
" Vous prétendez nous supplantez en n'ayant pas même vécu la moitié de ma vie ou que celle de ma femme ! En mes cinq siècles d'existence, vous êtes l'une des existences les plus ridicules qu'il m'ai été donné voir. Alors laissez moi vous dire quelque chose: choisissez mieux vos adversaires à l'avenir. Et sachez que n'importe lequel d'entre eux est capable de s'occuper de votre cas et de votre division, es ce clair ?" dit il en montrant tout les membres du clan visibles. Il était alors nez-à-nez avec le général. Il finit en pointant Edwin

Et celui-ci décida alors d'y rajouter une couche et se mit en marche vers le général toujours tétanisé. Se transformant en chemin, il y rajouta un effet dramatique:

" La prochaine fois que vous essayer de me tuer moi ou mes sœurs, mettez-y plus de monde au boulot, ils nous ont tout juste servit de casse croûte." dit il en se léchant les babines se mettant lui aussi nez-à-nez avec le général. Il se glissa alors jusqu'à son oreille pointue et lui chuchota:
" Par contre, si il y a une prochaine fois, ne t'attend pas à ce que je sois aussi courtois. C'est ton cœur que je prendrais et non ton titre. Compris ?" dit il en revenant dans une position normale avec un sourire des plus cruelle (surtout avec ses crocs de visibles).

Edwin et Laarty reprirent leur forme Elfique et Edwin se tourna vers les gardes des conseillers:

" Messieurs, auriez vous l’amabilité de nous débarrasser de ce poteau ? " dit il en désignant le général.
" Je crois qu'une longue route l'attend."

Après la petite démonstration à laquelle ils avaient assisté, ils s’empressèrent d'emmener le général toujours figé.
Edwin se tourna vers les conseillers:

" Messieurs, je vous laisse gérer ce problème et j'espère vous revoir bientôt en de meilleurs circonstance. C'est toujours un honneur."
" Tout l'honneur est pour nous !" répliqua Ulfred.

" Et bien, sur ce, nous y allons ! Que diriez vous d'aller manger un coup avant de rentrer ? Je meurt de faim !"

Tous acquiescèrent le sourire au lèvres et la bonne humeur revint rapidement dans la petite famille.

*Tu nous guide frangin ? Je suis sur que tu connais un endroit sympa !*
*Avec plaisir, di'kut ! Suivez le guide !*
*Ahaha, ça fait du bien de voir avoir de retour tous les deux ! *
Myryaluna confirma et prit le bras droit d'Edwin, posant sa tête sur son épaule. Et Luna fit de même de l'autre côté. Liam et Lassa les suivirent, talloné par Laarty et Ellana qui se tenaient eux aussi par le bras.
Edwin se tourna vers Automne et lui dit:

" Tu nous accompagne ? " avec son sourire du meilleur ami. "On t'invite !"  

_________________
Revenir en haut Aller en bas



Automne

Invité



MessageSujet: Re: Visite d'un clan à la Capitale : gare aux impures (Edwin - Automne)   Mar 12 Mai - 18:17

Message d'Automne, guérisseur elfe empathique.

Automne commençait à se reprendre, il était toujours adossé au mur, mais plus redressé. Ses yeux étaient maintenant bien ouverts et le voile brumeux semblait s'en être levé. Son empathie était toujours incontrôlable, il était toujours fatigué, mais il pouvait de nouveau s'entendre penser.

La discussion entre les conseillers et le général était maintenant bien entamée et s'envenimait de plus en plus. Automne se massa les temps, la colère dégagée par le général ravivait son mal de tête. Soudain le cri de Laarty le fit sursauter violement, Automne écarquilla les yeux de surprise. Le chef du clan s'était jusque là montré très calme, trop peut-être, car le voir s'énerver ainsi était vraiment impressionnant.

Mais quand il commença à changer de forme, l'empathe eut un mouvement de recul. Il se serait fondu dans le mur si c'était possible, car l'hybride énervé était plus qu'effrayant en cet instant. Heureusement que sa colère n'était pas dirigée contre lui, car sinon, Automne était presque sûr qu'il aurait fondu sur place.

Alors quand Edwin en rajouta une couche, Automne retient un petit cri de surprise. A cet instant, le guérisseur se promit de ne jamais, au grand JAMAIS, se mettre à dos cette famille. Néanmoins, Automne se détendit un peu. Car si Laarty dégageait vraiment de la colère et de l'agressivité, Edwin était certes bien énervé mais il y avait aussi une pointe d'amusement dans ses sentiments. L'image d'un chat jouant avec une souris s'imposa donc dans l'esprit d'Automne.

Bien sûr, après une telle démonstration de force, les conseillers s'occupèrent bien vite du général. L'ambiance se détendit alors de manière palpable et Automne en profita pour relâcher ses muscles en un soupir. Edwin lui proposa alors de les accompagner pour aller manger. Automne lui rendit son sourire, mais il choisit de décliner l'invitation.

Il était épuisé, il fallait qu'il s'isole, loin de la ville, loin de tout sentiments parasites pendant des semaines, des mois peut-être, pour se remettre de cette mésaventure. C'était dommage, il aurait bien aimé en connaître plus sur cette famille. Certes, Laarty et Edwin avaient montrés un côté un peu effrayant, mais c'était aussi ce qui piquait la curiosité d'Automne. Peut-être aurait-il l'occasion de les recroiser ?

"Désolé, mais j'ai le regret de décliner votre invitation. Je vais plutôt repartir de mon côté. Je suis désolé de ne pas vous avoir été plus utile dans toute cette histoire. J'ai été ravi de vous connaitre, tous. Déclara Automne en balayant le clan du regard. Peut-être nous recroiserons nous ? Dit-il en souriant. En attendant je vous souhaite bonne route, et bon appétit visiblement. Termina-t-il avec un clin d'oeil, il reposa également Sylnya dans les mains d'Edwin. *Au revoir Sylnya*. Pensa-t-il à l'adresse de l'épée. S'était peut-être idiot, mais Automne s'était presque attaché à cette présence raillarde. Au revoir à tous." Rajouta-t-il à haute voix.

Le temps qu'Edwin et les autres lui répondent, puis une fois les salutations terminées, Automne se sépara du groupe. Il allait retrouver Etoile dans l'écurie et, puisqu'il n'avait aucune maison où rentrer, s'isoler dans un coin perdu pendant quelque temps. C'était l'inconvenant d'être un voyageur tel que lui, mais le mode de vie qu'il avait choisit et qui lui permettait de gérer son don.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
 

Visite d'un clan à la Capitale : gare aux impures (Edwin - Automne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Visite au musée d'Orsay
» Premier Baptême... |Tout le Clan|
» Visite au musée archéologique du Val d''Oise.
» visite chez le gynéco
» salle de visite médicale n°3 infirmière Noeliana



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TERRE D'HYPOLAIS :: Bavardages [H-RP] :: Archives-