Partagez | 
 

 La connaissance a un prix. (Rock - Elizabeth Morgenstern)


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



Elizabeth Morgenstern

Invité



MessageSujet: La connaissance a un prix. (Rock - Elizabeth Morgenstern)   Jeu 5 Mar - 22:22

Message d'Elizabeth Morgenstern, humaine.


Elizabeth observait une carte sur laquelle elle avait noté plusieurs annotations. Elle était vêtue d’une longue cape verte pale et décorée de quelques bordures, et avait délaissé une fois encore ses robes pour porter une tenue adéquate au voyage. La jeune femme releva la tête pour observer les alentours et se repérer dans le paysage. Quelques-unes de ses mèches de cheveux flottaient sous la brise légère, tandis que le plus gros était caché sous sa capuche. Sure d’elle et déterminée, elle partit dans une direction, celle qui à priori menait vers cette grosse croix rouge qui marquait sa carte.

La demoiselle avait quitté sa maisonnée quelques heures auparavant. Elle s’était fabriquée une corde à l’aide de ses draps pour passer par sa grande fenêtre. Elle n’avait normalement pas eu besoin de faire tant de tintamarre pour sortir de chez elle, mais Elizabeth l’avait lu dans un Roman et elle voulait l’essayer… Cela avait l’air plutôt palpitant, surtout pour partir à la recherche d’Histoire et d’aventures ! Bon, elle était restée accrochée en l’air par le pied pendant un petit moment parce qu’elle avait fait une fausse manipulation… Cependant elle avait rapidement réparé le tir. Elle avait légèrement rougit en pensant que quelqu’un l’avait peut être vu… Réajustant ses vêtements, il lui fallut peu de temps pour rejoindre les écuries et louer un cheval.
La jeune femme avait donc chevauché jusqu’aux plaines Vent-Froid après avoir longé l’Evanescence depuis Espalion. Elle avait ensuite accroché son cheval au bord de la plaine pour pouvoir la parcourir à pied selon sa carte.

La blonde resserra un peu plus sa cape sur elle, la brise ce matin-là était fraiche. Par bonheur le soleil se levait déjà et venait réchauffer son doux visage. Et puis l’excitation d’une possible découverte lui faisait oublier le froid. Elle se rapprochait de plus en plus de l’endroit ! Et… A l’endroit indiqué sur sa carte il n’y avait rien… Elle prit sa carte dans plusieurs sens, s’assurant qu’elle n’avait rien manqué. Enfin elle abaissa sa carte pour regarder, un peu perdue, dans toutes les directions.
Oh non, elle n’était pas venue ici pour rien ! Elle rangea sa carte pour continuer à chercher à « l’aveuglette ».
Elle tourna ainsi quelques temps avant d’apercevoir une silhouette au loin. Celle-ci était seule mais elle se méfiait un peu. Surtout avec tout ce qui lui était déjà arrivé… Elle n’avait rien pour se protéger, à part un couteau qu’elle avait dans son sac mais qui lui servait surtout pour ses repas, elle ne savait pas s’en servir. Même si elle le sortait elle ne saurait pas se défendre avec. Et puis parfois, il ne valait mieux pas avoir l’air agressif. D’un seul coup la silhouette s’affaissa. La demoiselle était assez proche pour voir qu’il s’agissait d’un homme, et qu’il était blessé ! Elle était inquiète, pourquoi était-il blessé ? Il y avait peut-être des bandits qui lui avait tendu une embuscade, ou peut-être était-ce lui le malfrat ? Elizabeth était à quelques mètres de lui seulement maintenant, et hésitait…  Il s’était évanoui… Elle le détaillait du regard : Grand, mince et musclé. Cheveux noirs un peu négligés, barbe de trois jours…
Oh et puis zut, cet homme avait besoin de soins, il fallait qu’elle l’aide !
C’est en effectuant les quelques derniers pas qu’elle aperçut l’entrée de la grotte. La jeune fille ne la regarda pas plus d’une seconde, elle avait des choses plus importantes à faire.

La jeune femme enleva sa capuche et releva ses manches. Elle plaça ses mains au-dessus de la plaie, très laide, et celles-ci luisirent d’une lumière dorée. La plaie commença à se refermer et il était fort probable que la douleur le réveille. Le procédé ne se faisait pas par magie. Enfin si… mais il fallait qu’Elizabeth se concentre pour refermer les couches les plus internes avant les plus externes, par logique. Les tissus se refermaient donc avec lenteur ce qui pouvait expliquer la possible douleur. Quand enfin les soins furent terminés, la demoiselle s’empara de sa gourde et tenta de lui faire boire un peu d’eau…
Revenir en haut Aller en bas



Rock

Invité



MessageSujet: Re: La connaissance a un prix. (Rock - Elizabeth Morgenstern)   Ven 6 Mar - 12:39

Message de Rock, dragon-démon.

Le voile était là, donnant l'impression désagréable de se sentir vide et en même temps libre. La pensée était envahissante quant à elle. Telle une vague inondant une plaine, elle avançait avec violence. Puis quelque chose extirpa l'ancien de sa torpeur, une douleur intense qui le ramena bien vite dans le monde d'où il venait. Un visage, un magnifique visage se dessina devant le regard de l'hybride. Une jeune femme se tenait là, auprès de lui, les mains posées sur lui au niveau de sa blessure. Visiblement, la jeune femme était là pour l'aider mais cela n'empêcha pas la douleur. Serrant les dents, Rork ne put retenir un grognement que seul les dragons pouvaient faire. Ecarquillant les yeux sous le coup de la douleur, ces derniers se mirent à étinceler comme si des flammes venaient de naître dans son regard. Cela ne dura qu'une seconde, le temps d'encaisser la douleur et de libérer celle-ci par un grognement à faire frémir les guerriers les plus valeureux. L'Archiviste ne savait pas si la jeune inconnue avait remarqué ce feu dans le regard mais ce qui était certain, c'était que le grognement, ça, elle l'avait bien entendu...

Buvant l'eau qui lui était présenté, ce dernier se releva tant bien que mal en remerciant d'un sourire et un hochement de tête la jeune femme qui venait de le sauver. Mais c'était à partir de là que les choses allaient, ou non, se corser. Allait-elle partir en courant, la peur au ventre ? Ou bien allait-elle être curieuse et convenante en posant des questions sur son état et s'il était capable de bouger sans aide ? Bonne question. Pour l'heure, il fallait faire les présentations, c'était l'usage dans une situation pareille.

« Merci de votre aide Madame, sans vous ma fin était assurée...je me présente, je m'appelle Rork Del'Noch, Grand Archiviste d'Hypolaïs. A qui ai-je l'honneur ? »

Légèrement penché en avant par la douleur, la main droite posée sur son ventre, on voyait encore que l'ancien souffrait de sa blessure. Elle l'avait épuisé et la perte de sang allait devoir être comblée bien vite si l'explorateur ne voulait pas tourner de l’œil. En attendant la réponse de la jeune, Rork se mis assis sur le rocher où l'on pouvait encore voir le sang perler un peu, coulant sur l'herbe qui se trouvait en-dessous. Fermant les yeux deux petites secondes et reprenant son souffle, l'ancien fixa de nouveau la jolie jeune femme qui était là, devant lui. C'était inouï d'avoir autant de chance que quelqu'un vienne dans ce coin de la plaine. Normalement la plupart des gens, d'après ce qu'il avait entendu en ville, ne venaient pas ici de peur de finir comme les autres explorateurs ayant tenté leur chance...

Mais cette inconnue était bien là, ce qui, il fallait l'avouer, était un réel plaisir à voir et aussi très curieux. A moins évidemment que cette dernière soit une exploratrice, ce qui expliquerait tout. Malheureusement, elle semblait bien jeune pour ça et surtout pas de la même condition qu'une simple paysanne. Le teint, les mains, la propreté, bref tout sur elle montrait son statut social privilégié. En soi ce n'était pas un mal, car Rork était également très propre sur lui au vu de son métier d'Historien-Archiviste mais c'était différent dans son cas. Lui était à un poste officiel et à moins que le recrutement eut été fait sans que l'ancien ne soit là, il y avait peu de chance que cette demoiselle soit également Historienne-Archiviste. De ce fait, il fallait avouer qu'il était grandement surprenant de la voir aussi loin de la ville, en plein milieu d'une plaine légèrement boisée comme Vent-Froid. Concentrant son attention sur la jeune femme, clignant rapidement des yeux afin d'éliminer cette petite buée qui se trouvait devant les yeux suite au choc et à la perte de sang, Rork reprit d'une voix douce mais grave.

« Que faites-vous dans cette plaine au juste ? Ce n'est pas courant d'y voir circuler quelqu'un. »
Revenir en haut Aller en bas



Elizabeth Morgenstern

Invité



MessageSujet: Re: La connaissance a un prix. (Rock - Elizabeth Morgenstern)   Dim 8 Mar - 17:46

Message d'Elizabeth Morgenstern, humaine.


L’homme s’était donc réveillé pendant le processus de rétablissement des tissus. Il avait poussé un grognement par deux reprises. Elizabeth avait eu un léger sursaut, elle n’avait pas plus réagit non pas parce qu’elle était très courageuse et sans peur, mais plutôt qu’elle était concentrée sur sa tâche, et qu’une fausse note pouvait s’avérer fâcheuse ou dangereuse. Et ce n’était pas la première fois qu’un blessé réagissait à ses soins, même si ses râles étaient plutôt hors du commun. La jeune femme s’était donc posé quelques questions.

Il avait ensuite bu l’eau sans problème car réveillé. Et soudain il se releva, il avait l’air redevable mais la guérisseuse ne pouvait pas le laisser faire. Elle allait lui adresser la parole quand sa voix rauque l’en empêcha.
G… Grand archiviste ? C’était incroyable qu’elle puisse tomber sur une telle personne au beau milieu de nulle part ! Elle rejeta un œil à la grotte, oui c’était évident…


« En... Enchantée, Messire. –elle s’inclina comme le faisait la noblesse d’Espalion, ce qui avait un air comique au beau milieu de la plaine Vent-Froid.- Je me nomme Elizabeth de la famille Morgenstern… Je suis hum… Apprentie historienne nous allons dire… hum… »

Elle était gênée de dire cela devant un grand archiviste d’Hypolais ! Elle pouvait lui poser tant de question, elle ne savait pas par où commencer… Soudain elle fronça les sourcils, sérieuse, elle savait quoi lui dire en premier !

« Messire Del’Noch, vos blessures sont trop récentes pour que vous vous leviez et marchez. Il faut vous reposer. V… Vos blessures pourraient se rouvrir et j’ai dépensé beaucoup d’énergie à les refermer. Je ne pourrais pas recommencer avant un petit moment… »

Elle avait menti à propos de la réouverture possible de ses blessures. Et cela se voyait surement, Elizabeth n’était pas une très bonne menteuse. Cependant elle devait surement mentir à ses patients qui étaient souvent pas assez patients pour rester au lit ou … Contre les pierres…
Son sortilège était très puissant et la blessure ne se rouvrirait que si on lui enfonçait de nouveau une épée dans le flanc… Il finit par s’asseoir, et il l’aurait de toute façon fait même sans la demande d’Elizabeth puisque la douleur ne devait pas être agréable en ce moment.


« Alors par pitié, reposez-vous s’il vous plait. »

Ensuite un silence un peu gênant s’installa, et Rork la détailla du regard. Elle détourna la tete, rougissant légèrement. Enfin il brisa de nouveau le silence.

« Que faites-vous dans cette plaine au juste ? Ce n'est pas courant d'y voir circuler quelqu'un.
- Je… J’ai appris l’existence de la grotte où vous venez très probablement de mettre les pieds. Je suis venue la découvrir moi aussi. Mais à priori j’ai de la chance que vous y soyez passé avant moi. Combien y a-t-il de pièges à l’intérieur ? »

Elizabeth était loin d’être une professionnelle des pièges… Soit elle se les prenait, soit elle les évitait sans même faire attention. Par chance elle avait quelques sortilèges efficaces… Au nombre phénoménal de trois… Mais ils lui servaient bien.
La jeune femme avait envie de voir ce qui se trouvait à l’intérieur de cette grotte. Néanmoins, elle était sure que Rork ne la laisserait pas y aller seule, et c’était hors de question qu’il bouge maintenant.


« Qu’avez-vous trouvé Messire Del’Noch ? Y-a-t’il quelque chose d’intéressant ? Je veux dire… J’ai eu la « preuve » de son existence dans un livre et on ne sait jamais lesquels sont les romans et lesquels disent la vérité… Alors je les lis tous et essaye de faire des recherches pour voir lesquels sont vrais ou faux. La plupart sont des pures inventions… Je sais que ça peut paraitre idiot de telles recherches aléatoires, surtout pour un Grand Archiviste, néanmoins je n’ai rien pour faire plus précis et rapide... C’est ainsi que je fonctionne… »

La demoiselle plaça ses mains jointes devant elle au niveau de ses jambes, encore une fois gênée par ses « aveux », qui plus est, à cette personne. Elle était plutôt taillée pour rester dans les bibliothèques justement, plutôt que d’aller elle-même chercher les preuves sur le terrain. Elle mourrait tout de même d’envie de rentrer dans la grotte. Et elle s’empêchait de lui poser un flot de questions sous lesquelles il croulerait certainement. Notamment les râles presque inhumains qu’il avait poussés lors des soins. En fait, ils étaient inhumains, mais elle ne voulait pas le vexer…
Revenir en haut Aller en bas



Rock

Invité



MessageSujet: Re: La connaissance a un prix. (Rock - Elizabeth Morgenstern)   Mar 10 Mar - 2:13

Message de Rock, dragon-démon.

La douleur lançait encore un peu, Rork pouvait sentir ses muscles se raidir sous le coup du tiraillement. La magie avait guéri la plaie mais pas le choc ni les lésions nerveuses qui continuaient à communiquer la douleur à l'ancien. Et cela se voyait visiblement, car la jeune femme était clairement inquiète de l'état de son patient, si l'on pouvait dire. Mais il ne devait pas y avoir que ça, les mots Grand Archiviste avaient également fait leur chemin dans l'esprit de la jeune Elizabeth, comme elle venait elle aussi de se présenter.

« Enchanté Elizabeth de la famille Morgenstern. Alors comme ça vous prétendez être Historienne ? »

Rork observa un temps de silence afin de faire monter la pression. Evidemment, il n'avait rien contre la jeune femme et qu'elle veuille devenir Historienne était une joie pour l'ancien. Mais il ne fallait pas oublier que ce titre devait être desservi uniquement par lui et lors d'une cérémonie bien spécifique. Et puis, l'hybride voulait un peu rigoler en faisant l'homme froid et qui allait s'énerver en apprenant ça comme ça. Mais l'élément principal qui permettait d'être accepter était évidemment la motivation suivit de très près par la curiosité. Et visiblement la jeune Historienne ne manquait ni de l'un ni de l'autre...

Le Messire de la jeune eu pour effet de faire sourire l'ancien, qui retenait un rire afin de paraître sérieux encore quelques secondes devant la jeune femme. Mais il était claire que toutes ces politesses étaient de trop pour l'hybride. Bien que tout cela était agréable quand même. S'éclairessiçant la voix, l'archiviste reprit son calme et répondit à Elizabeth.

« Inutile de faire tant de cérémonie pour moi, appelez-moi Rork, ça suffira bien assez. Et si vous souhaitez vraiment devenir Historienne, ça peut peut-être s'envisager. »

Un sourire se dessina sur le visage de l'ancien. Il était toujours agréable de voir de nouvelles têtes dans la profession. Surtout d'aussi charmantes. Et puis cela permettait également de faire venir de nouvelles générations et de transmettre le savoir pour qu'il ne se perde plus au fils des siècles. Ce qui était contraire à l'objectif que l'ancien s'était fixé depuis presque six cent ans. D'autant que depuis environ un an, les choses semblaient avancer dans le bon sens pour les archives. Elles allaient enfin pouvoir être entreposées, protégées et mis sur papier afin que de générations en générations, on puisse se souvenir du passé. Le rêve ultime de Rork était évidemment que cela soit enseginé aux plus jeunes afin de l'inculquer le plus tôt possible dans la mémoire collective. Quoiqu'il en soit pour le moment, la jeune Elizabeth allait être certainement, si toute fois elle le voulait, la disciple du Grand Archiviste.

L'ancien écoutait tout ce que la jeune femme lui disait. Rouvrir ses blessures ? Non ? Vraiment ? Elle pensait réellement que ça allait marcher comme mensonge ? De nouveau, un grand sourire se dessina sur le visage de Rork. Elle était amusante de parler autant, on pouvait sentir le stresse dans sa voix tellement elle semblait impressionnée par Rork et son rôle de Grand Archiviste d'Hypolaïs. Il n'y avait pourtant là rien de bien particulier à vouloir connaître le passé. Enfin pas pour beaucoup. Mais la jeune Noble, elle, était très inspirée par l'idée de découverte et de savoir. Ce qui d'ailleurs se traduisit par une avalanche de questions, exposant sa soif de connaissance devant l'hybride qui ne pu retenir un léger rire...

Elle venait de débiter un nombre incroyable de mots à la seconde mais elle semblait tellement obnubilée par ce que la grotte contenait qu'elle ne fit pas plus preuve de retenue que cela. Puis elle s'arrêta de parler d'un coup, se tenant là, les mains jointes devant elle, comme si elle était à l'école et qu'elle attendait que le professeur reprenne la parole. C'était touchant de voir autant d'énergie de la part de quelqu'un pour l'Histoire avec un grand H.

« Et bien, à part des pièges (ricane), j'ai également trouvé quelques fresques, très abîmées par le temps certes mais avec le bon équipement, je pense que l'on pourra en tirer quelque chose de convenable. Ce sont clairement des ruines Elfiques. Ce qui est plutôt surprenant vu la région. Je pense qu'au fils des millénaires, les diverses races, se faisant la guerre pour un oui ou pour un non, devaient reculer et tourner les unes par rapport aux autres. Ce qui fait que des ruines Naines se trouvent en plein territoire Draconique et qu'ici, se trouve des ruines Elfiques. Mais tout en conservant une logique géographique quand même. Car on ne verrait pas des ruines Draconiques ici sachant que les Dragons ne vivent qu'en Montagne. »

Ceci était l'une des nombreuses conclusions éventuelles que l'ancien avait fait à mesure de ses recherches un peu partout en Hypolaïs...
Revenir en haut Aller en bas



Elizabeth Morgenstern

Invité



MessageSujet: Re: La connaissance a un prix. (Rock - Elizabeth Morgenstern)   Sam 14 Mar - 23:43

Message d'Elizabeth Morgenstern, humaine.


Les paroles du grand archiviste étaient absorbées par la jeune femme, si tant est qu’elle le croirait sur parole s’il lui disait qu’elle était en fait une demi-naine, demi-elfe. Elle était bien naïve, mais le titre de cet homme l’impressionnait beaucoup. Il était une grande source de savoir.
D’ailleurs c’était étonnant, il n’était pas si vieux que ça finalement. Il devait connaitre un paquet de choses mais ne devait pas être la connaissance suprême non plus.
Elizabeth redescendit donc un peu sur Hypolais… Après tout il y avait une limite à la connaissance…
Cela n’enlevait pas le profond respect qu’elle ressentait pour Rork, à peine rencontré.

Son air sérieux la mettait mal à l’aise, mais, après tout, c’était bien ainsi qu’elle s’était imaginée les quelques rares historiens qui parcouraient ces terres. Sérieux et intransigeant.
Puis un sourire apparut sur son visage, détendant l’atmosphère. Elle pouvait le nommer par son prénom mais cela risquait d’être difficile pour la jeune fille.
L’homme repartit dans ses pensées et Elizabeth ne le dérangea pas. Elle n’en revenait toujours pas d’etre tombée sur Un grand archiviste…
La jeune femme n’avait jamais osé rencontrer ce genre de personnes ou même d’autres historiens ou de métiers qui s’en rapprochaient. Elle préférait faire les choses dans son coin et montrer de quoi elle était capable. Et voilà que l’un d’eux se tenait devant elle. C’était pourquoi elle était si gênée, elle avait peur de faire honte à leur travail, vu comment elle sabotait un peu le tout…

Après ses quelques questions, Rork avait souri de nouveau. Il avait l’air amusé par Elizabeth. Comme s’il riait de sa jeunesse et son ignorance de la vie. Comme les vieux pouvaient penser finalement d’ailleurs…

Lorsqu’il expliqua ce qu’il avait vu et déduit des ruines qui se tenaient juste à côté d’eux, c’était comme s’il y avait des étoiles dans ses yeux. Elle était encore plus impatiente d’y aller, notamment quand il lui dévoila que les ruines étaient probablement elfique. En effet, c’était vraiment étrange que ce soit en territoire humain. Ce n’était pas la seule « incohérence » qu’il avait rencontré et son hypothèse était intéressante et plutôt logique. Cependant on ne pouvait pas savoir le pourquoi du comment certaines personnes s’étaient décidés à fonder des bâtiments, par ci, par là sur les terres. Il pouvait y avoir tellement de contexte et d’histoire plausible pour chaque ruine. Une idée farfelues s’empara de l’esprit d’Elizabeth et elle voulut la partager :


« C’est possible en effet. Meme s’il peut y avoir plein d’autres hypothèses possibles…
Et si… et si les ruines avaient bougé de place toute seule ? »


D’un seul coup elle rougit, qu’est ce qu’elle venait de dire ?! Ça n’avait pas de sens ! Comme si des bâtiments ou la terre sur lesquels ils se trouvaient, pouvaient bouger tout seul…

« Euh… Je veux dire… Désolée, je crois que j’ai dû attraper une insolation… Enfin le matin c’est plutôt étrange je… hum… -elle s’éclaircit la voix, changeant de sujet rapidement- Peut être que ces ruines renferment un secret que certains elfes, une ethnie ou une communauté particulière, voulait cacher aux autres de leur peuple… »

Elle était un peu plus soulagée par cette deuxième hypothèse, elle s’était plutôt bien rattrapée…

« Vous avez dit en avoir trouvé d’autres étrangement positionnée ailleurs ? Est-ce que vous connaissez beaucoup de choses sur les dragons ? »

Ah les dragons… Elizabeth les trouvait vraiment mystérieux, si seulement elle avait la possibilité d’en voir un de ses propres yeux. Ils étaient aussi assez vieux pour en connaitre un peu plus que les autres sur l’Histoire. Un jour elle pourrait en rencontrait un, elle pourrait rester des jours avec et écrire toutes ses histoires sur un grimoire. Cela devrait être tellement intéressant qu’elle pourrait manquer de se nourrir. Heureusement elle n’était pas assez bête pour mourir de cette façon.
Mais elle revint à leurs moutons…


« Donc… Qu’allez-vous faire maintenant ? Y retourner ou bien repartir pour la capitale pour aller chercher ces outils dont ces ruines ont besoin ? »

[HRP : j'ai eu le temps je suis contente o/]
Revenir en haut Aller en bas
 

La connaissance a un prix. (Rock - Elizabeth Morgenstern)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Remise des Prix à la VBM
» L'amitié n'a pas de prix...(PV : Petit Lagon)
» Jimmy Jaccobs Vs The Rock
» BLINK-182[Groupe de Musique Punk Rock]
» Un Prix Nobel Controversé, mais pas Embarrassant



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TERRE D'HYPOLAIS :: Bavardages [H-RP] :: Archives-