Partagez | 
 

 Le Repos du Guerrier (Shrikan - Niniel)


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



Shrikan Tatsu

Conseillère en Machiavélisme
avatar

Féminin Nombre de messages : 190
Style de combat : Rapproché - sabre courts


MessageSujet: Le Repos du Guerrier (Shrikan - Niniel)   Ven 27 Fév - 16:56

La bataille dans les sous sols du palais m'avaient affaiblis. Devant fuir sous ma forme de dragon, j'avais volé en direction de l'est, avant de m'écraser dans les bois des Hautes Cîmes. Endroit plutôt isolé, j'avais fort heureusement écrasé personne lors de ma chute, à part des arbres. Suite à la chute, et à mon état magique faible, j'étais tombée dans l'inconscience. Mes grandes ailes s'étaient déchirées lors de ma chute, et ma fatigue m'avaient forcé à reprendre forme humaine. C'est donc au milieu d'arbres déracinés que j'étais allongée, quelques égratignures sur le corps.

Ce n'était que bien plus tard, en pleine nuit, que je rouvris les yeux. Il pleuvait légèrement, et je sentais l'eau sur mon visage. J'avais froid, je sentais mon corps lourd et engourdis. Je grognais légèrement, alors que je tentais de me relever. J'avais mal à la tête, et me sentait vidée. M'avait on poursuivis ? J'en doutais. C'étaient des humains, et non des dragons. De plus, j'avais volé dans les hautes sphères, où l'oxygène était rare. Peu de dragons peuvent suivre à de telles hauteurs, mais la contrepartie était que ma propre régénération était ralentie. D'où le fait que j'étais moi même faible. Je regardais autour, voyant l'ombre des arbres déchirés, et n'entendant que les animaux nocturnes. Il faisait sombre, les nuages empêchant une bonne vision nocturne. Je titubais, me raccrochant aux branches brisées pour rester debout et avancer. Il ne fallait pas rester ici. Il me fallait trouver un abri, et à manger. Oui, manger... J'avais une faim terrible, à tel point que malgré la fatigue je pouvais sentir mon coté dragon prendre le dessus. De la viande, chasser... Je fronçais de sourcils, finissant par m'asseoir contre un arbre encore intact. Je devais me resssaisir. Je calmais ma respiration, fixant un point au loin. Ma tête tournais un peu. Il fallait que je me repose avant de chasser, car dans cet état je serais incapable d'attrapper de quoi satisfaire ma faim.

Je repensais à ce que j'avais fait, mais ne pouvais rien regretter. Avec de la chance, les choses devraient se tasser. J'écoutais les alentours, et soudain remarquais qu'il n'y avait plus de son d'animaux de la nuit. Il n'y avait que le vent, et la pluie. J'étais trop fatiguée pour bouger, de même que pour utiliser ma amgie pour sonder les alentours. Il n'y avait que mon instinct qui me disait de me méfier. Et qui me faisait penser que j'étais observée. Bien que posant mon regard fatigué sur la pénombre de la forêt, je parlais avec autorité et force.


" Qui que vous puissiez être, montrez vous. Je ne supporte que très peu d'être dévisagée comme une proie mourante...."

_________________
Revenir en haut Aller en bas



Nìniel Turëen

Invité



MessageSujet: Re: Le Repos du Guerrier (Shrikan - Niniel)   Lun 2 Mar - 9:39

Message de Nìniel Turëen, fée.

Norniel, Norniel, Norniel ... Le nom de ma soeur ne faisait que tourner sans cesse dans mon esprit. Le mince morceau de parchemin que venait de m'amener le colombe avant de disparaite aussi vite qu'elle était  venue était très clair et sans équivoque. Norniel avait disparu de la surface de la terre. Etait elle morte ? La missive ne semblait pas le dire. Il fallait donc rester dans la supposition et l'espoir. Je tenais le parchemin, tournant encore et encore dans ma petite maison que je m'étais construite grâce à quelques clous et à la magie. Je ma figeais net en tombant sur la carte détaillée de la forêt blanche, accrochée dans l'ombre d'un mur. Ce lieu, je ne m'y étais pas rendue depuis plusieurs années. Si j'y retournais, me reconnaitrait t on ? Laurelin Elëen reviendrait elle à la vie ? La simple idée de renaitre sous ce nom là bas ramena une foule de souvenirs désagréables. Mes parents étaient ils encore de ce monde ? Tant de questions sans réponses se bousculaient dans mon esprit, me mettant à l'épreuve. Pourrais je endurer tout cela pour retrouver ma soeur, si l'espoir qu'elle était encore vivante m'était donné ?

Quelques minutes plus tard, je me tenais sur le porche de mamelon, le coeur battant, ma cape dans le dos, ainsi que mon arc et mon carquois emplit de flèches aux plumes vertes, un sac en baluchon avec de quoi me défendre si jamais une rencontre tournait mal. Je ne prenais jamais rien pour me nourrir, trouvant toujours de quoi me rassasier sur la route. Peu de gens se rendaient compte de la richesse que nous offrait la nature sauvage. Il ne me manquant plus que quelques petites choses. Les bois des Hautes Cîmes étaient emplis de plantes aux propriétés guérisseuses et il n'était pas toujours acquis que je retrouve les mêmes par la suite. J'éteignis toutes les bougies de ma maison, exceptée une, pour laisser croire à une présence, puis je verrouillais la porte. Rabattant ma capuche sur ma tignasse rousse, à cause de la pluie, et sautant de branches en branches au plus haut des arbres, je me faisais discrètes et il était très difficile de me repérer avec mes vêtements sombres, et en pleine nuit.
Quand je repérais enfin  les plantes qui m'intéressent j'entamais ma décente, en sautant directement à terre, me réceptionnant avec seulement le murmure de quelques feuilles.
Un grand plant d'hamamelis  resplendissait sous la lumière blanches de la lune. Je m'accroupis et fis tourner mes poignets devant moi en agitant mes doigts vers le hauts.

"Revia"

Une dizaine de feuilles se détacha sans encombres et voleta dans les airs, brillant sous le flux vert de ma magie. Une fois toutes dans les airs, je les attirais d'un geste de la main, les faisant voler jusqu'à ma besace avant de la refermer. Je me relevais lentement, sans bruits,m'apprêtant à retourner à mes recherches lorsque un halètement me parvint. A en croire par sa cadence et son souffle, c'était un humain, pas si loin de là où je me tenais.
Je me mis à sa recherche, me guidant grâce aux craquement de bois qui devaient céder sous son poids et à ce souffle saccadé.

Bientôt, je distinguais une silhouette humaine, féminine, s'accrochant aux troncs des arbres pour se soutenir et avancer. Son souffle s'affaiblissait à mesure qu'elle posait un pied devant l'autre. La pluie qui n'avait de cesse de tomber la faisait s'affairer de plus en plus et le vent frais de la nuit n'aidait en rien. Des blessures apparurent alors sous la lumière blanche.
Soudain elle s'arrêta, et un silence que je n'avais encore jamais entendu se répandit dans toute la forêt. Elle s'adressa à l'obscurité, demandant à quiconque de se faire connaitre au lieu de l'observer mourir. Je soupirais, c'était bien ce que j'étais en train de faire alors que j'avais les capacités de l'aider.
Je sortis alors des feuillages, gardant au passages quelques feuilles sur les pointes dèmes cheveux. Je m'empressais auprès de la jeune femme, détachant la cape que je portais pour la lui passer sur le dos. En touchant sa peau, j'eu des frissons tant elle était frigorifiée.
Passant un bras sous les siens, je pris le relais des arbres pour la soutenir. Elle n'était pas si lourde et ma maison n'était pas aussi éloignée de ce lieu. La transporter jusque sous un arbre n'enlèverai rien au froid et à la pluie. De plus, je disposais de quelques plantes encore dans mes pots de collections qui pourraient bien l'aider à se remettre. Si nous restions en pleine nature à cette heure avancer de la nuit, nous risquions de nous faire attaquer par une meute de loups et je n'étais pas de taille à me battre seule.
La décision était donc toute trouvée.

"Tenez bon, je vais m'occuper de vous."

Quelques temps après je la déposais sur mon lit, la couvrant d'e tissus chauds. La chaleur du foyer de la cheminée la remettrait bientôt sur pied. Alors qu'elle se reposais encore, je m'attaquais à lui préparer une soupe de viande, agrémentée de plantes médicinales pour faire baisser la fièvre.
Ce n'était pas tous les jours que je recevais chez moi !
Revenir en haut Aller en bas



Shrikan Tatsu

Conseillère en Machiavélisme
avatar

Féminin Nombre de messages : 190
Style de combat : Rapproché - sabre courts


MessageSujet: Re: Le Repos du Guerrier (Shrikan - Niniel)   Mer 11 Mar - 16:39

Je m'attendais à voir sortir un vagabond des montagnes, ou un trappeur. Mais je fus étonnée de voir un elfe sortir de sa cachette. Que pouvait bien faire une elfe ici ? Bha, après tout, les gens fotn ce qu'ils veulent. Mais je n'étais pas très à l'aise à l'idée d'être secourue par une elfe. Dans mes lointains souvenirs, les elfes sont des êtres arrogants, maniérés, et très attachés à la pureté du sang. Je me souviens qu'ils n'avaient jamais été très favorables à ma présence, sachant que j'étais un esprit humain enfermé dans le corps d'un dragon. Mais celle ci ne pouvait se douter de ce que j'étais, à moins que je lui dise.

Je la regardais s'approcher, ou du moins distinguais sa silhouette. Ma vision devenait peu à peu floue la fatigue commençant à peser. Mais la douleur me tenait éveillée, fort heureusement. L'elfe semblai vouloir me venir en aide, et je ne dérobais pas quand elle voulu m'aider à me soutenir. Son aide était d'ailleurs précieuse, m'enlevant un poids certain, qui n'était autre que celui de mon corps fatigué et endolori. Je la laissais me guider, l'esprit embrumé mais le corps un peu plus chaud, grace à la cape dont l'elfe m'avait recouverte. Je ne savais pas où elle m'amenait, mais peu m'importait. Cela ne pouvait pas être pire qu'ici. Du moins, je le pensais. Je marchais tant que je pouvais, sans faire attention à ce qui m'entourait. Je trébuchais parfois, manquant de tomber. Mais l'elfe me soutenait toujours.

Je me retrouvais soudain dans un lit, au chaud et au sec, en sentant la chaleur d'une maison et les bonnes odeurs d'un repas en préparation. Avais je perdu conscience pendant un moment ? Je n'avais aucun souvenir d'être amenée ici. Je tournais la tête sur le coté, pour voir l'elfe de dos, en train de s'affairer. Probablement pour préparer un repas. Avais je dormis simplement quelques heures, ou des journées entières ? C'était le soucis quand je perdais conscience. Parfois cela ne peut durer que quelques heures, mais souvent c'était des jours entiers, voir des semaines. Enfin, peu m'importais. Ce n'était pas comme si j'étais pressée, et que j'avais un rendez vous. L'observant quelques instants, je finis par me décider à l'interpeller. Ma voix était moins tonique que ce que j'aurais voulu, mais au moins elle se fit suffisamment intelligible.


" Je vous remercie, pour votre aide. Et je suis désolée du dérangement que j'occasionne."

Je la regardais de mes yeux clairs, lui souriant légèrement. Je me demandais qui elle pouvait bien être, et ce qu'elle faisait dans cette maison près du territoire humain. Mais ça, ce sera pour plus tard.

_________________
Revenir en haut Aller en bas



Shrikan Tatsu

Conseillère en Machiavélisme
avatar

Féminin Nombre de messages : 190
Style de combat : Rapproché - sabre courts


MessageSujet: Re: Le Repos du Guerrier (Shrikan - Niniel)   Lun 27 Juil - 11:57

Ce rp est en stand by, en attendant que Niniel revienne.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 

Le Repos du Guerrier (Shrikan - Niniel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le repos du guerrier [PV Draomea Volensergh]
» Le repos du guerrier
» Le repos du guerrier [PV Warren]
» Le repos du guerrier [PV : Fran]
» Repos après un long voyage



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TERRE D'HYPOLAIS :: Bavardages [H-RP] :: Archives-