Partagez | 
 

 Jeu d'ombre entre les bosquets (Delökia - Astaroth)


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



Delökia Mor'Khal

Invité



MessageSujet: Jeu d'ombre entre les bosquets (Delökia - Astaroth)   Lun 2 Fév - 21:41

Message de Delökia Mor'Khal, démone.

La chaleur était implacable en ces lieux. Même au sein du palais, avec les fenêtres fermées, travailler dans mon cabinet restait éprouvant. Que je ne désirais retourner à mon domaine, là où le temps est un peu plus clément ! Cependant, mon départ pour la terre des Elfes était pour bientôt, et je devais finir les différents préparatifs. J'étais heureuse, excitée à vrai dire par ce voyage. Car ce sera la première fois que je sortirais du royaume démoniaque, pour découvrir d'autres terres!
Mais tout n'avait pas été organisé sans préparation. Cela faisait  plusieurs long mois à présent que j'étais Main du Roi, et que je menais d'un main de fer les différents entre les maisons de commerce. Convaincre le roi d'ouvrir une route commerciale plus prometteuse ne fut pas une mince affaire, et les mondanités à la Cour avaient ralentit mon emploi du temps et mon objectif. Mais à présent, tout allait pour le mieux. Je refermais le livre que j'avais en main, et soupirais. Habillée de manière sobre, vu que j'étais dans mes appartements particuliers, je n'avais personne à recevoir. Je regardais au dehors, pensivement... Il était temps de m'aérer l'esprit. J'appelais une servante, qui vint immédiatement, s'inclinant.


" Allez me chercher ma robe verte et mes broches d'argent. Je vais aux jardins."

La servante acquiesca, puis repartit rapidement. Je me levais, me servant un verre de vin. Les jardins du palais n'étaient pas immenses, mais ils étaient bien exposés pour une telle journée. Les lieux allaient être ombragés, plus frais, et avec un peu de chance peu de personnes s'y aventureraient. La servante revint, accompagnée par d'autres esclaves portant mes différents effets. On m'habilla, me coiffa, me maquilla. Sortant en public, je me devais d'être irréprochable, et sembler inatteignable. Mon apparence d'humaine était toujours aussi belle, mais les richesses dont je m'entourais m'offraient un sentiment de sécurité et de satisfaction auquel je ne pouvais me substituer. Tout cela était bien lourd à porter, mais la tête droite, fière et élégante, je me rappelais que c'était aussi le prix à payer.

Nous sortions enfin de mes appartements. Deux servantes me suivaient, l'une portant une collation et l'autre quelques effets personnels tel que mon livre en elfique. Mon fidèle esclave Daryl, et garde du corps, ne quittait pas mon sillage, avançant silencieusement de son corps de serpent. Le palais était relativement vide, personne ne restant dans les couloirs par une telle chaleur. Nous marchions tranquillement, croisant quelques personnes de peu d'importance, des serviteurs pour la plupart.
Nous arrivions enfin aux jardins, où une prénombre et une atmosphère raffraichie nous accueillirent. Je ne voyais personne pour le moment, ce qui était pour mon plus grand contentement. Je savais où j'allais, affectionnant plus particulièrement une petite tablée près d'un vieil arbre millénaire. C'était un vieil arbre tordu, au tronc sombre et hideux. Mais ses petites fleurs blanches donnaient une odeur exquise, et la vue sur le reste de la cité était appréciable. Je m'installais sur le banc, alors que les servantes installèrent les collations, boissons et livre sur la table. D'un geste de la main je les congédiais, et elles disparurent aussi vite. Daryl lui avait déjà disparu, depuis le moment où nous étions entré dans le jardin. Mais je le savais tout proche, caché quelque aprt à m'observer.

Satisfaite, je soupirais d'aise et souriait légèrement. Je me servais une tasse de thé, et ouvrit mon livre là où j'en étais resté. C'était un livre sur les moeurs elfiques, que mon esclave elfe m'avait rapporté. C'était fort utile pour mieux les comprendre, et apprendre leur langue. Pour mon voyage en leur contrée, j'étais une élève assidue et concentrée, ayant appris depuis quelques années déjà leur langue et écriture, et m'efforçant de toujours en apprendre plus sur cette race raffinée. Mon esprit se perdit entre les pages, et un bruit insolite me fit lever les yeux de mon ouvrage. Je souriais légèrement, plissant des yeux imperceptiblement.



" Ma foi, en voilà une surprise.... Maitre Astaroth. Vous voir vagabonder en ces lieux, voilà qui est atypique."
Revenir en haut Aller en bas



Astaroth Bael

Invité



MessageSujet: Re: Jeu d'ombre entre les bosquets (Delökia - Astaroth)   Mar 3 Fév - 20:44

Message d'Astaroth Bael, démon.

Il y avait beaucoup de chose qu'Astaroth pouvait pardonner, beaucoup d'insultes qu'il pouvait laisser glisser, mais lorsque l'instigateur était le porteur de la couronne démoniaque, il ne savait pourquoi son cœur faisait un bon le manche de son épée le rongeait. L'animosité entre les deux démons n'était plus de l'ordre du secret, le roi humiliait publiquement Astaroth dès qu'il en avait l'opportunité, en le convoquant sans motifs, en le moquant, l'injuriant publiquement, mais le roi infirme n'était pas en reste. S’il ne pouvait se montrer effronté en face du roi, il parvenait cependant à tirer son épingle du jeu en rappelant à chaque opportunité à son suzerain que ce dernier ne pouvait l'atteindre. En démontrant la puissance de son armée, ou encore la richesse de sa famille. Lorsque l'on sait l'obsession qu'avait Aethus envers sa supériorité sur les autres, il ne pouvait y avoir pire insulte à sa personne que de lui prouver qu'il n'était en rien supérieur à Astaroth.

Mais a présent, les choses changeaient, et elles changeaient beaucoup trop vite. L'instabilité dans le sud aux abords du littoral était une plait pour la couronne depuis de nombreuses années, l'armée régulière n'était jamais parvenu à subjuguer les gredins, et à présent le roi demandait à Astaroth d'y envoyer des troupes. Un ordre disait-il, pour prouver sa loyauté disait-il... qu'elle loyauté?

Astaroth se demandait quoi faire, certes il pouvait envoyé une dizaine d'homme de manière symbolique mais cela serait un affront que le roi ne lui pardonnerait peut être pas, était-il prêt à entrer en conflit frontale avec la couronne? Militairement parlant, Astaroth avait de quoi faire trembler l'armée régulière, ses forces étaient moins nombreuses, mais mieux armées, et mieux entraîné, cependant, que ferait-il après? Etait-il prêt à réclamer la couronne? Désirait-il la couronne? Astaroth n'était pas de l'étoffe des rois, c'était un guerrier, un leader pas un suzerain.

Depuis quelques années il avait bien positionné dans l'administration et à la cour de nombreux démons aux potentiel réel, mais aucun d'entre eux n'avait les épaules suffisamment large et la loyauté suffisante pour être porté au trône par le clan Baal. Les choses se compliquaient.

Astaroth déboucha sur les jardins du palais, à chaque fois qu'il venait à la cité, il aimait s'y promener, et ses agents savaient qu'ils pouvaient lui faire parvenir messages et informations sensibles à l'abri des oreilles indiscrètes, dans son dos, deux de ses hommes, dont son second le suivait tel des ombres dans son sillages. Les personnes qu'ils croisaient le regardait avec une peur visible sur leur visage, s'approcher d'Astaroth, c'était risquer la colère et le courroux du roi, cela mettait le roi infirme dans une position délicate.

" Ma foi, en voilà une surprise.... Maitre Astaroth. Vous voir vagabonder en ces lieux, voilà qui est atypique."

Astaroth s'interrompit dans sa marche et se tourna dans la direction dont venait la voix, il la connaissait, pour avoir de nombreuse fois discuter avec la Main de la couronne.  Une démone intelligente, comme il y en avait peu, Astaroth avait placé de nombreux espions aux services des mains, et les rapports qui lui provenaient de ceux placés auprès de Delökia étaient parmi les plus croustillants, le démon savait que la jeune créature cachait un secret terrible, mais il n'était pas encore parvenu à le découvrir. Astaroth se doutait que cela avait à faire avec la mort des plus curieuses de son époux, qui était un proche du clan Baal, et un solide allié du père d'Astaroth, sa mort avait coûté énormément à la famille Baal.

"Toujours un plaisir exquis d'entendre votre voix, atypique. Vous me connaissez bien mal ma chère, permettez-moi de changer cela, marcher donc avec moi."

Astaroth lui tendit le bras attendant que la jeune démone le prenne.

"Prêtez moi vos yeux pour profiter un peu plus de ces lieux."
Revenir en haut Aller en bas



Delökia Mor'Khal

Invité



MessageSujet: Re: Jeu d'ombre entre les bosquets (Delökia - Astaroth)   Mer 4 Fév - 16:50

Message de Delökia Mor'Khal, démone.

Je souriais, en regardant ce démon étrange. Comblé par les richesses de sa famille, le pouvoir militaire qu'il possédait et l'intelligence politique qui semblait le caractériser, il était en constante compétition de pouvoir avec le roi. Cela s'était d'autant plus accentué ces derniers temps, et la tension entre les deux personnages était palpable au sein de la Cour. D'ailleurs, le roi avait essayé de requérir mon aide en l'affaire. Mais par des habilités presque digne d'un politicien, je m'étais extraite de cette situation délicate. Je ne souhaitais en rien participer à leur petite querelle de pouvoir, et préférais rester neutre. D'ailleurs, même si je travaillais pour le roi et sa politique, je ne voyais aucun inconvénient à discuter avec Astaroth. Celui ci était comparable à moi, en certains point. Dépourvu de beauté à l'état naturel, il possédait pourtant un don pour la conversation qui était agréable, et appuyé par une intelligence peu commune chez les gens de notre race. Nous nous somes rencontrés peu de fois, mais je cru comprendre qu'il avait tout de même apprécié ma compagnie. De plus, j'étais l'une des rare qui n'hésitait pas à m'approcher de lui et à l'entreprendre, malgré les tensions au sein du palais. D'où le fait de l'interpeller presque familièrement dans sa promenade.

Mais il avait des traits qui n'étaient en aucun point compatible avec ma propre nature indépendante. Déjà, sa famille était celle qui m'avait le plus dépouillé lors de la répartition de l'héritage de mon défunt époux. Etant proche des Baal, et un grand soutient pour eux de son vivant, ils avaient prétextés cette approche pour prendre ce qui me revenait de droit. Mais je ne leur en ais pas voulu longtemps, car bientôt j'avais fait fructifier ce que je possédais, et étais devenue à présent presque aussi riche que leur famille, et très influente dans le monde du commerce. L'autre trait peu compatible, qui était propre à Astaroth, était justement son inclination à croire que tout le monde lui obéirait, en raison de sa famille et de son importance dans le royaume. C'était un fait, c'est vrai, mais je n'étais pas du genre à apprécier de me faire  commander aussi facilement. Je ne m'étais pas libérée pour suivre un autre joug, fut il aussi simple que la demande de l'accompagner pour une promenade dans les jardins. J'aurais pus accepter, mais le ton et la manière de sa demande m'avait légèrement froissé. Aussi, avec un sourire charmeur et un regard léger de malice posé sur le bras qu'il offrait (qu'il ne peut voir, de toute façon), je lui répondis avec douceur et légèreté.


" Mhhh.... Cela est fort regrettable, mais je vais devoir décliner votre si généreuse offre. Je ne suis point venue en ces jardins pour souffrir de la chaleur d'une marche, mais bien pour profiter de la pénombre de cet arbre. Vos yeux pardonneront les miens de ne pouvoir les guider, à défaut de ma constitution délicate."

Je pris ma tasse de thé, l'observant toujours avec un léger sourire sur les lèvres. Je le défiais, d'une manière, mais avec une certaine innocence. Je ne l'affrontais pas de plein pied, préférant quelques subtilités que l'on peut pardonner. Et puis, je me doutais de ce qu'il voulait. Parader avec moi à son bras dans les jardins, à la vue de tous... La Main du Roi et Astaroth, cela peut en faire des ragôts, et me mettre dans une situation délicate. Je préférais rester ici, où moins de monde pouvait nous voir. Je lui fis donc part de ma propre proposition, d'un ton avenant et calme.

" Cependant, je vous invite à mon tour à me rejoindre. Vous apprécierez peut être la fraicheur de ces lieux et le parfums reposant de ses fleurs, et moi je pourrais profiter de votre conversation pleine d'esprit. S'il en est de votre souhait, bien entendu..."

Je ne l'obligeais en rien à venir, et il pouvait continuer son chemin. Mais parler avec lui serait un bon divertissement, avant de partir chez les elfes. Car je ne le croiserais sans doute pas avant mon départ. Et j'étais bien curieuse de savoir ce qu'il pensait de la situation actuelle dans laquelle le roi l'avait mis. Les choses s'accéléraient, et je me félicitais de partir bientôt pour ne pas avoir à être dans le feu de l'action au moment venu. Lâche, peut être, mais tellement plus confortable et divertissant pour moi...
Revenir en haut Aller en bas



Astaroth Bael

Invité



MessageSujet: Re: Jeu d'ombre entre les bosquets (Delökia - Astaroth)   Mer 11 Fév - 9:06

Message d'Astaroth Bael, démon.

Astaroth ne pût que sourire à la petite pique lancée par la démone, elle était intéressante, elle était différente, et cela était rafraichissant à bien des égards, l'une des rare à ne pas le fuir comme la peste, et cela l'intriguait, cette démone était intelligente, ambitieuse et surtout prudente, hors à chaque fois qu'ils discutaient elle prenait un malin plaisir à le prendre à rebrousse poil, subtilement, poliment, mais le fait était là. Elle prenait plaisir à tourmenter le roi infirme, ce qui le laissait bien plus perplexe que contrarié. Pourquoi risquer sa place de main du roi, son honneur et sa réputation à converser avec le paria qu'était Astaroth si elle n’essayait même pas d'en tirer quoi que ce soit? Par désir de revanche? Peu probable, aussi fulgurante fût son ascension, s'en prendre au clan Baal était une folie que même le roi des démon n'avait encore osé se permettre, il ne pouvait donc imaginer que la rancune de la démone puisse être à ce point ancré. Il avait aussi essayé d'imaginer un scénario où cela aidait la carrière de la démone, essayait elle de s'attirer les faveurs du roi en lui reportant leur conversation? a qu'elle fin? Astaroth ne lui confiait jamais rien que le roi ne savait...

Il se dirigea vers le banc silencieusement et prit place près de la délicieuse créature. Il allait jouer le jeu, elle le divertissait après tout, et puis pourquoi ne pas laisser une information ou deux, si le roi venait à s'en offusquer cela confirmerait la dualité de la jeune femme.

"Puis je avoir un peu de ce thé que vous sembler siroter avec tant de plaisir?"


Il se remit une mèche en place avant de reprendre.

"Ma foi, ma conversation ne saurait être très plaisante aujourd'hui, votre Roi s’obstine à faire de mes cours séjours à la cité des moments aussi désagréable qu'infructueux. Vous qui êtes sa main, dîtes, connaissez vous la situation de l'armée régulière. Les rumeurs que j'ai entendu à son sujet mon laissez pantois, et que le roi me demande aujourd'hui de l'aide m’emmène à penser que votre armée est réellement dans un piteux états, j'ai déjà eu à faire au pirates et aux rebelles du sud, ils ne sont en rien un problèmes que l'armée royale ne saurait résoudre normalement."
Revenir en haut Aller en bas



Delökia Mor'Khal

Invité



MessageSujet: Re: Jeu d'ombre entre les bosquets (Delökia - Astaroth)   Mer 11 Fév - 15:49

Message de Delökia Mor'Khal, démone.

Astaroth prit place à mes côtés, semblant bien vouloir accéder à ma contre-requête. Une de mes servantes s’empressa de rajouter un coussin sur le banc, pour que le démon puisse s’installer. De mon côté, je continuais de boire mon thé, le laissant prendre ses aises. Quand il demanda du thé j’acquiesçais, et aussitôt al servante lui servit une tasse, pour la poser devant lui de manière sonore. Elle se retira ensuite, disparaissant derrière des bosquets pour nous laisser en toute tranquillité. Le vent soufflait agréablement sous les feuillages, répandant l’odeur douce et fraiche des fleurs de cet arbre. Ce fut lui qui entama la conversation en premier, entrant dans le vif du sujet en me faisant part de son désappointement à être ici pour le roi, et en me posant des questions sur l’armée régulières. Je riais avec légèreté, posant sur lui un regard amusé qu’il ne pouvait voir.

" Le roi a ses caprices et ses sauts d’humeur, c’est bien connu, fu fu fu ~ ! "

Ma réponse avait été faite sur un ton léger et moqueur, montrant ainsi que c’était connu de tous. Le roi était peut être plus intelligent et visionnaire que son prédécesseur, mais il n’en restait pas moins une diva qui change d’humeur aussi vite qu’une girouette. Je reposais ma tasse, continuant sur un ton un peu plus sérieux, mais toujours sur une note rafraichissante.

"Vous sur-estimez mes connaissances en la matière, Maitre Astaroth. Je suis certes Main du Roi, mais je m’occupe uniquement des affaires de commerce et de diplomatie. Les forces militaires ne sont pas de mon ressort, ni même de mon goût. "

Il est vrai que mon dégoût pour l’art de la guerre était un fait connu. Pas une seule fois je ne me mêlais des affaires militaires du royaume, même pour mon commerce. Et c’était, il me semble, ce qu’avait apprécié le roi chez moi en plus de mon intelligence. Ainsi je ne lui faisais pas d’ombre car mon ambition, qui était pourtant grande, ne voyait pas les mêmes horizons que lui, ni les mêmes moyens. Mais je comprenais bien qu’avec cette question, Astaroth essayait de voir s’il pouvait glaner quelques petites informations que le roi aurait omit de lui dire. Cependant, il allait être bien déçu. Car même s’il y avait quelques petites choses que je savais, je ne comptais pas lui dire. C’était son affaire, à lui de s’en débrouiller. D’ailleurs, je lui en faisant gracieusement la remarque, alors que je reprenais ma tasse de thé.

" Quant aux rumeurs, n’êtes vous pas à même de discerner le vrai du faux, par votre propre expérience du sujet et ce que vos petites oreilles peuvent colporter ? De ceci, vous m’en apprendrez sûrement bien plus que ce que je pourrai jamais vous dire. "

Oui, il était certainement la personne la mieux informée en cette affaire. Il m’en apprendrait bien plus que ce que je pourrais lui donner comme information utile. Je souhaitais en savoir plus d’ailleurs. Mais plus particulièrement pour ma propre culture que pour en informer quiconque. Je m’étais jurée de ne pas me mêler de cette lutte de pouvoir entre le roi et Astaroth, chose que je me faisais force de lui faire entendre, d’une voix pensive et presque lointaine.

" Cette histoire d’armée, c’est votre jeu entre le roi et vous. Je n’ai pas l’envie d’y participer, de quelque manière que ce soit. En revanche, ce que je pourrais rapporter du royaume elfique sera sûrement plus intéressant et constructifs. Pour tous, j’entends bien. "

Je souriais légèrement, buvant un peu du doux breuvage. Oui, cette expédition était plus que prometteuse. Car je comptais bien glaner plus que de simples contrats commerciaux. La tâche serait ardue, et il me faudra être bien entourée. Mais je ne doutais aucunement que ma chance, et surtout ma fortune, allaient m’aider à trouver les bonnes personnes.
Revenir en haut Aller en bas



Astaroth Bael

Invité



MessageSujet: Re: Jeu d'ombre entre les bosquets (Delökia - Astaroth)   Mer 11 Fév - 16:37

Message d'Astaroth Bael, démon.

Astaroth ne pût que sourire à la franchise de la démone, s'en était presque... candide, se pensait-elle donc à l’abri de la colère pourtant légendaire du démon à six cornes? Astaroth était certes de nature calme, mais cela ne voulait pas dire qu'il ne se mettait pas en colère, au contraire, ses furies étaient nombreuses, et si elles ne se déchainaient pas tel le feu qui déchire la montagne, elle n'en restaient pas moins terrifiante de calme et de froideur. Il sirota son thé réfléchissant à quelques moyens sordide et cruel de rabattre le caquet à cette charmante mais fragile créature qui se trouvait à ses côté, rien bien entendu qu'il comptait mettre en œuvre, juste quelques plaisirs secrets qu'il se garderait pour lui même, du moins pour le moment.

Lorsqu'elle aborda le royaume elfe, cela le fit sortir de sa torpeur, en effet, il avait eu de nombreux rapports de ses petites oreilles comme elle aimaient les appelé sur ce fameux convoi qu'elle organisait pour le royaume elfe. Beaucoup de bruit pour peu de chose. La démone espérait visiblement établir une route commerciale privilégié entre les deux nations, mais aussi allez plus loin au nord chez les nains et même chez les humains.

L'esprit commercial d'Astaroth était limité, il n'avais jamais réellement prêté grande attention au à l'économie et aux écu, il laissait cette tâche à ses meistres, mais il était un stratège, et la guerre économique ne lui était pas inconnu. Et en cela il ne voyait pas de grand avantage à commercer avec les elfes, mais plutôt avec les gobelins... Les aider à se développer, leur offrir le soutien nécessaire pour se construire, s'élever et faire d'eux une puissance digne d'être dominé par la joug démoniaque. A quoi bon commercer avec les elfes, habituer les démons aux produits elfes et humain c'étaient créer une faiblesse et une dépendance non nécessaire. Le roi devait pourtant en avoir conscience?

"Et le roi accepte une telle proximité avec la nation elfique? J'ai cru comprendre que Goblinbourg n'était pas prévu dans votre caravane? Peut être au retour?"
Revenir en haut Aller en bas



Delökia Mor'Khal

Invité



MessageSujet: Re: Jeu d'ombre entre les bosquets (Delökia - Astaroth)   Mer 11 Fév - 17:03

Message de Delökia Mor'Khal, démone.

Astaroth venait de poser une question intéressante. Question que je m'étais moi même posée. J'allais donc lui répondre, étant plus bavarde sur ce sujet que sur celui des armées régulières.

"Disons que ces derniers temps, l'économie des elfes est en berne, voir même en déclin. Aller les voir pour proposer des produits, mais aussi quelques un des leurs, peut nous permettre de les avoir sous notre joug, et de les déstabiliser par un embargo en temps voulu. C'est bien entendu une version simplifié de ce qu'il va se passer."

Je posais ma tasse de thé, reprenant mon éventail. Il y avait bien plus derrière ces mots que ce que l'on pouvait penser. Commercer avec les autres pays était considéré comme une forme de faiblesse, mais je voyais plus loin. Encaisser les dettes des elfes, pour ensuite réclamer le dû sous forme de terre si nécessaire. Et avoir un axe légitime pour leur faire la guerre. D'un autre côté, je souhaitais aussi récupérer quelques informations sur la position de leurs villes et l'état de la population.
Je continuais sur le sujet, parlant ensuite des gobelins.


" Les gobelins sont pour le moment dépendant de leu commerce avec les nains. Les derniers hivers ont été rudes, et les gobelins ont demandés de l'aide aux nains pour s'abriter. Mais de ce que j'ai cru entendre, les nains ne seraient pas des plus disposés à les aider. Cette information est à confirmer, et si cela s'avère vrai, alors nous irons en soutien des gobelins pour s'assurer leur alliance, et au passage prendre une partie de leur commerce qu'ils ont avec les nains. Mais avant, il faut qu'ils souffrent de l'hiver, et soient en désespoir de cause."

Je comptais là dessus, mais c'était un pari incertain. Si cela s'avérait vrai, nous pourrions accéder plus rapidement à des accords commerciaux, mais aussi de guerre avec ce peuple. Dans le cas contraire, il faudra entamer la procédure normale, qui s'avèrera plus longue. J'étais pensive à ce sujet, et ne demandais qu'à y réfléchir plus une fois l'expédition chez les humains et les elfes menée. En attendant, il y avait un autre sujet qui m'intéressait. Et je posais la question à Astaroth.

" Mais dites moi, Maitre Astaroth... Pensez vous vraiment que la position du roi va rester stable encore longtemps ? Si cela venait à dériver dans les prochains mois, cela serait fort regrettable pour la nation. A moins bien sûr, que le remplaçant soit plus... efficace que le précédent."

C'était une question ouverte et dangereuse, pas donnée à n'importe qui. Mais je préférais jouer carte sur table avec ce démon, qui devait sûrement chercher des soutiens, et dont la patience devait arriver à bout.
Revenir en haut Aller en bas



Astaroth Bael

Invité



MessageSujet: Re: Jeu d'ombre entre les bosquets (Delökia - Astaroth)   Mer 11 Fév - 17:45

Message d'Astaroth Bael, démon.

Astaroth écouta attentivement son explication, non pas par politesse mais parce qu'elle l’intéressait au plus haut point, le démon infirme avait de nombreux défaut, mais tous ces défauts étaient compensés par son étonnante humilité lorsque cela touchaient aux choses qu'ils reconnaissaient comme n'étant pas son aire d'expertise. Il aimait comment la jeune démon pensait, même si il trouvait cela très naïf de sa part, les elfes, même amoindris restaient très proche de leur nature et des créatures, Astaroth le reconnaissaient, très intelligente. Mais si la démone voulait se convaincre de ses possibilité de réussite soit.

Le démon aux six cornes demanda à être resservit de ce délicieux thé avant d'être interrompu dans son geste pas la voix de la démone qui reprenait, sa question le surpris, autant de franchise, une telle prise de risque, si la cité avait vent de cette question, la main du roi aurait été tranché et donné en pâture aux chiens en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Le démon prit un malin plaisir à ne pas répondre d’emblée, il sirota son thé et profita de la brise sur sa peau, avant de briser le subtil bruit vent.


"Rester stable? Ha, vous me décevez beaucoup si vous pensez sincèrement que sa position est stable, le roi est un égocentrique monomaniaque qui malgré son intellect sa puissance et son génie ne voit que sa personne. Il se débarrasse de tous ceux qui peuvent lui faire de l'ombre, et ne laisse que de frêles créatures comme vous diriger le royaume, à quoi bon un démon qui a perdu sa hargne? Ne prenez pas cela pour une insulte femme, mais si vos talents sont salutaires ceux de vos collègues le sont beaucoup moins. L'armée est en lambeaux, les officiers les plus talentueux fuient la cité et cache leur véritable valeur de peur de voir leur tête rouler, nos frontières sont grignotés par brigands, vermines et rebelles de tout genre, le roi à réussit à vampiriser en 90ans toutes la grandeurs de notre nation."

Astaroth avait parler d'une voix calme, posé, froide sans passion. Il se permit une pause pour laisser son interlocutrice assimiler toutes ces attaques véhémente faites à l'encontre du roi, au cœur de sa cité, comme si Astaroth lui même était à l’abri de toutes représailles.

"Votre roi est perdu, sa chute est inévitable, en ce qui concerne sa succession, je me suis donné pour mission de trouver le prochain suzerain, de le mettre sur le trône et de m'assurer qu'il, ou elle... saura rendre à notre peuple sa grandeur, une épée dans la main droite, et un livre dans la main gauche. fût une époque ou notre peuple était éduqué, puissant, et sans rival, une époque que les pères de nos pères furent les seuls à connaître."


Astaroth leva la main, paume tourné vers le haut, comme si il tenait quelques chose au creux de celle-ci.

"Votre roi, mourra par ma main, mais je ne désire pas sa couronne, j'espère l'offrir à une personne telle que vous Delökia, jeune, savante, et avec suffisamment d'ambition pour élever notre race, mais sans jamais oublier sa place... Vous savez, la première fois que je vous ai vu, j'en ai voulut à votre défunt époux, s'offrir une si belle épouse... sa mort me fût un véritable baume au cœur"
Revenir en haut Aller en bas



Delökia Mor'Khal

Invité



MessageSujet: Re: Jeu d'ombre entre les bosquets (Delökia - Astaroth)   Mer 11 Fév - 18:43

Message de Delökia Mor'Khal, démone.

Le démon ne répondit pas de suite à ma question. Sûrement, il voulait savourer ce moment d'incertitude qu'il y avait. Mais cette attente fut grandement récompensée, par une réponse des plus directes qui soit. Au début il se moqua de ma vision de la stabilité du roi. Bien entendu que je savais que la position du roi vacillait dangereusement, surtout avec Astaroth et le clan des Baal comme adversaires. Cependant sa réflexion me fit sourire, car ce dont il parlait, tout le monde le faisait. Lui même ne devait échapper à la règle, éliminer ceux qui sont des obstacles. Moi aussi je n'hésitais pas. Certainement nous ne le faisions pas aussi ouvertement que le roi.

Je n'accueillais cependant pas aussi bien sa réflexion sur ma nomination à ce poste. Certes, je n'étais pas un démon avec beaucoup de puissance physique brute, ni même en magie, mais mon intelligence et mon savoir faire étaient plus que suffisant pour le poste que j'occupais. Je lui jetais un coup d'oeil en fronçant des sourcils, ne goutant pas de la même manière que lui cette référence si insultante. Mais je laissais passer, pour au moins avoir le reste de ses idées. Il s'était tu, suite à son allusion à l'ancienne époque dorée de l'empire démoniaque. Pour moi c'était un but, et non un souvenir vague d'une fierté passée, et sûrement inventée qui plus est. Je n'ajoutais rien, restant silencieuse pour l'inviter à continuer. Car cela ne devait certainement pas être ses seules pensés. La suite de son discour fut plus virulent, non pas par le ton mais par son contenu. Ainsi, il ne se cachait même pas ses intentions. Et ce qu'il annonça à la fin à mon propos, et à celui de mon mari, me fit ouvrir grand les yeux. Puis, éclater d'un rire frais et léger, mais sincère. Je posais ma tasse, de peur de renverser du thé, et cacher mon rire derrière mon éventail. Sans pour autant en cacher le son charmeur. Je lui répondis avec amusement, entre deux rires.


" Maitre Astaroth, vou me fascinez ! Assumer de telles choses sur ma personne, c'est bien mal me connaitre, ha ha ha ! "

J'essayais de calmer mon fou rire, essuyant une larme qui avait perlé de mes yeux et reprenant mon souffle. J'ai eu bien raison de l'inviter à s'asseoir avec moi, car sa conversation est des plus divertissante. Moi, son pion sur le trône ? Il pouvait toujours rêver ! Une fois un peu plus calmée, je lui répondis d'un ton léger, mais qui devenait petit à petit sérieux.

" Je conviens tout à fait qu'il est plus confortable, et plus sûr, d'avoir son propre pantin sur le trône pour le manipuler à sa guise. Mais si vous croyez un instant que je vais renoncer à ma liberté pour un pouvoir qui n'est qu'illusion, c'est pure chimère et rêve de fou! De plus, si nous restons réaliste, je ne suis en aucun cas le candidat idéal pour cette mission. Je n'incarne en rien une puissance brutale, si chère au coeur de la populace. Et quand au soutien politique, je fais plus de jaloux et de convoitise que de véritables soutient, ou bien au mieux de l'indifférence. Je vous verrais bien mieux dans ce rôle que moi même."

Je soupirais légèrement, calmée de mon fou rire précédent. Je reprenais ma tasse, buvant quelques gorgées. S'il y avait bien une personne qui devait aller sur le trône, c'était Astaroth ! Pour ma part, je n'avais aucun intérêt à une telle position. Au contraire, je savais très bien que ce serait ma fin. Et ce doit être un travail bien ennuyeux, fade et stressant. Rien de tel pour devenir lunatique et paranoïac. Suite à un court silence, je lui répondis à propos de mon époux, montrant que je n'étais en rien dupe face à ses flatteries.

" Quand à mon époux, je suis certaine que c'est la fortune plus que ma liberté qui vous a mis du baume au coeur. Et à quoi servirait une beauté que l'on ne peut voir ? Ou une dot si modeste qu'elle n'attire que mépris ou indifférence ? Mais rassurez vous sur l'accueil de vos sentiments, Maitre Astaroth. Ce que mon sort ou celui de mon mari aient pu apporter à vos yeux m'indiffèrent. Vous n'avez pas à faire mon apologie pour m'amadouer, je sais bien ce que je vaux."

Ce que je valais ? Mon pesant d'or. Ma fortune, mon intelligence, mon réseau commercial. J'étais tout cela, bien des choses que l'on pouvait convoiter. Mais j'étais aussi libre, indépendante, et dans un refus total d'être de nouveau sous le joug d'un autre. Du moins, si je n'ai aucun intérêt dans l'histoire.
Revenir en haut Aller en bas



Astaroth Bael

Invité



MessageSujet: Re: Jeu d'ombre entre les bosquets (Delökia - Astaroth)   Mer 11 Fév - 19:30

Message d'Astaroth Bael, démon.

Astaroth sentit la fougue de la jeune démone dans sa voix, sa pique avait donc toucher un point sensible, le démon cornu pouvait sembler être étonnamment direct, mais il ne l'était que dans le simple but d'en savoir plus sur la démone, son ambition, sa fierté, ses priorités et surtout le plus important, sa pensée. La guerre lui avait apprit une chose, la franchise, entrainait souvent la franchise, même partielle, et le peu d'informations qu'il avait obtenue était tout aussi cruciale que celles qu'il avait donnés. Il ne put qu'encaisser sans broncher, il ne désirait pas faire d'elle une ennemi, juste l'aiguillé un peu vers la bonne destinations.

Il but de son thé, et leva la tête, regardant de ses yeux aveugle le ciel bleu.

"J'ai deux frères aînés, et pourtant, mon père ma choisit moi comme successeur, savez vous pourquoi? Parce que je suis le seul a avoir osé défier le Roi Aethus lorsqu'il humilia mon père publiquement en l'insultant lui, et mon clan. J'étais jeune, impétueux, et j'y ai perdu la vue. Mais j'y ai gagné quelque chose de bien plus important, la clarté."

Il laissa son aura se dégager de tous ses pores, enveloppant la démone, s'imiscant par chaque interstice de sa peau scrutant sa personne, scrutant son existence même.

"Je ne pourrait dire de qu'elle couleurs sont vos yeux, ni savoir qu'elle est le teins de votre peau. Mais je vous vois..."

Il posa le poing sur son torse.

"Une aura en dis beaucoup sur une personne, bien plus que des mots, bien plus que actes. Et votre aura est celle d'une anguille, frêle, mais rusé, faible mais mortelle, une créature fourbe, laide, mais pourtant gracieuse. se glissant entre les rochers, dévorant ses proies, une bête, tout comme moi vous n'êtes qu'en partie ce que vous laisser croire... Je ne sais ce que recèle l'autre moitié qui se cache, mais je cette moitié là m'écouterait... Et c'est pour cela que je vous parle franchement. Vous savez que le vent tourne, et qu'il tourne en ma faveur. Même Aethus dans sa tour d'ivoire le sens, seul, je ne suis rien, mais je suis Bael, chef du clan Baal, et ensemble, nous somme tout."

Il rétracta son KI, qui telle une brise chaude caressa la peau de la démone avant de retourner aux confins du démon Elite.

"le Clan Baal n'utilise pas de pantin, et n'aspire pas à la couronne, aurait-ce été le cas, nous l'aurions obtenue il y a fort longtemps."

Il pointa du doigt l'un de ses garde du corps.

"Nous n'aspirons qu'à une chose, redorer une chose que notre peuple avait une fois en quantité, et dont nous sommes devenu les seuls gardiens, l'honneur. Une idée, une valeur pour laquelle l'un, est prêt à mourir, l'un est prêt à combattre."

Astaroth se tourna vers Delökia, posant un regard aveugle sur la démone.

"Je n'ai que faire d'être roi, je n'ai que faire d'une marionnette, j'aspire à quelques chose de bien plus grandiose."
Revenir en haut Aller en bas



Delökia Mor'Khal

Invité



MessageSujet: Re: Jeu d'ombre entre les bosquets (Delökia - Astaroth)   Jeu 12 Fév - 15:44

Message de Delökia Mor'Khal, démone.

Astaroth me répondit, et avec grandiose. des arguments frappants, et un pouvoir de perception des plus effrayants. Car je l'avais sentis, ce redoutable pouvoir dont tout le monde parle. Cette caresse chaude sous ma peau, cette sensation de n'être qu'un livre. Et la crainte qu'il ne découvre, qu'il ne voit ma véritable apparence. Tout en parlant, il en fit allusion, montrant qu'il savait que je n'étais pas ce que je prétendais être. Je me tendis légèrement, le coeur battant plus vite. S'il pouvait voir, il aurait remarqué mon teint devenir plus pâle, et mes yeux s'écarquiller légèrement de crainte. Non, s'il y avait bien une chose que je ne désirais pas, c'était que l'on découvre ma véritable apparence. Pendant des années je l'avais caché, avec le peu de savoir faire en magie que j'avais. Et je ne pouvais l'empêcher de l'observer. Car même si je le pouvais, il y verrait rapidement quelque chose de terriblement louche.

Cependant, il n'en fit pas état. Il passa rapidement à autre chose, et ne semblait pas s'émouvoir plus que ça de sa découverte. Par ailleurs, ses termes avaient été si vagues qu'il était impossible de savoir s'il avait véritablement "vu" quelque chose avec son esprit. Il retira son pouvoir, et je me sentis presque soupirer de soulagement. Mais je me retenais, fermant simplement les yeux quelques instants pour reprendre ma contenance. Je continuais de l'écouter, buvant un peu de thé. Quand il eut finis, j'étais bien pensive. Je savais que ce qu'il disait là était la vérité, par instinct. Je restais silencieuses quelques secondes, buvant quelques gorgées et regardant au loin. Seuls quelques mots passèrent mes lèvres, mais ils furent dit d'une voix distante, comme si je me parlais à moi même.


" L'honneur, et le grandiose... Des deux, je tens à penser qu'il n'y a que la dernière qui soit la plus proche de ce que notre race incarne."

Il est vrai que l'honneur était une chose oubliée depuis longtemps, dans notre peuple. D'ailleurs, je me demandait si ce n'était pas une affabulation, juste pour contrer les simples moqueries des autres peuples, qui nous abaissaient à des comportements de bêtes sauvages et non civilisées. A la place de l'honneur, j'y aurais plus vu de la fierté et de l'orgueil, à la limite de la vanité. Notre peuple était fier, arrogant même, ne supportant pas d'être défié. L'honneur n'avait rien à voir là dedans. Je poussais un léger soupir, reposant ma tasse, et revenant à moi même.

" Mais sur cet aspect là, je puis dire que nous nous accordons. Cependant..."

Je le regardais avec sérieux, me préparant à lui répondre. Sa proposition était directe, sérieuse, et il était normal que je lui donne la répartie de la même manière. Il n'y avait plus de bonnes manières et de subtilité de réthorique à présent. Seule la logique, la volonté, et le bon sens.

" Je ne suis aucunement prête à risquer autant, d'une méthode qui m'est de plus totalement étrangère. Comme vous l'avez dit, votre clan est derrière, et je suis seule. Vous avez l'âme d'un stratège militaire, et moi d'un maitre du commerce. Des deux, nous savons très bien qui est le plus à mettre sur le trône. Et si votre désire de grandiose est si grand, vous sauriez sacrifier plus que moi votre situation pour une plus incertaine, mais qui avec vos compétences et votre clan vous permettraient d'atteindre votre but."

Je repris ma tasse, m'installant un peu plus confortablement contre l'arbre. Maintenant que j'avais argumenté, il ne me restait plus qu'à lui donner une réponse claire et nette.

" Mais votre stratégie n'est pas de vous mettre en avant, tout comme la mienne. Bien que je m'accorde sur votre volonté d'un destin meilleur pour le royaume, je décline ce que vous me proposez. Par bon sens. Et je ne souhaite pour vous que le meilleur, afin de trouver cette perle rare pour porter un si lourd fardeau. S'il est aussi compétent que cela, je le servirais, pour la cause du royaume."

Il ne restait plus qu'à attendre sa réaction. Allait il se vexer que je le confronte, par deux fois, à la proposition plus que généreuse qu'il venait de me faire ? Qui sait, bien qu'il paraisse calme, il était aussi réputé pour ses terribles colères, et la fierté était dit on presque un défaut chez lui. Je ne pouvais qu'espérer que sa raison s'accorde avec le bon sens de ma réponse, et qu'il n'essaye pas de me forcer outre mesure. D'ailleurs, je me demandais comment il pouvait me forcer. Car ma volonté de rester neutre était claire, et si l'un tentait quoi que ce soit envers moi, il n'y avait aucun doute que j'irais soutenir l'autre parti. Ne serait ce que pas esprit de contradiction et par orgueil.
Revenir en haut Aller en bas



Astaroth Bael

Invité



MessageSujet: Re: Jeu d'ombre entre les bosquets (Delökia - Astaroth)   Lun 16 Fév - 21:20

Message d'Astaroth Bael, démon.

Astaroth acquiesça aux propos de la jeune démone, il comprenait sa crainte de quitter une position somme toute enviable, à la fois dans les petits papiers des deux démons les plus puissants des terres sombres. Elle avait son avenir assuré si elle parvenait à rester dans une telle position, mais elle devait se douter que cela était impossible.

"Je comprend votre position ma chère, mais vous vous méprenez sur mes propos. Je ne vous faisait pas d'offre je vous informais simplement. Le roi doit probablement s'en douter mais bien que je soit craint, voir haït par toutes les grandes familles démoniaque, la petite noblesse et les gens du peuple sont tous acquis à ma cause, et j'ai déja assurer suffisamment d'influence dans la cité pour assurer une transition pacifique."

Il essaya d'imaginer le moment venu la tête du roi démon lorsqu'on lui annoncerait la fin de son règne... peut-être regretterait-il la perte de sa vue à ce moment là.

"Je vais vous donner une information que peu de personnes connaissent, et le faîtes que je vous la donne implique que vous n'ayez plus grand choix dans cette fâcheuse situation que d'accepter mon offre. Je vous ai dit que je n'avais cure d'une couronne, et encore moins d'un roi, car je ne désire pas créer un Royaume mais une Confédération, je désire unir sous une même bannière l'ensemble des maisons démoniaques, faire en sortes que chaque clan se sente justement représenter. Tout comme dans mon clan, bien que j'en soit à sa tête, mes frères et moi formons un triumvirat qui en assure la cohésion et la parfaite fonction. De même, une fois le despote déposé, un conseil prendra place pour le remplacer et guider les destinés de nos clans. Les Élites seront obligé d'en reconnaitre sa légitimité une fois qu'ils auront mes armées à leur portes. Je vous veux au sein de ce conseil."

Astaroth attendit en silence la réaction de la jeune démone, il n'avait partager qu'avec ses plus fidèles supporter la nature de son plan, beaucoup pensaient encore qu'il désirait devenir roi à la place du roi et ignorait son véritable désir de solidariser la nation démoniaque et la sortir de sa nature et de sa tradition individualiste, en faire une véritable nation, une véritable puissance du sud qui pourrait, tel un une vague implacable mettre à genoux toutes les autres nations.
Revenir en haut Aller en bas



Delökia Mor'Khal

Invité



MessageSujet: Re: Jeu d'ombre entre les bosquets (Delökia - Astaroth)   Mar 17 Fév - 11:36

Message de Delökia Mor'Khal, démone.

Je fronçais légèrement des sourcils à son annonce. Ainsi, je n'avais pas le choix ? Pensait il pouvoir me forcer ? Je n'étais pas stupide, et savais très bien modifier mes plans selon la meilleure tendance du moment. Mais que l'on tente de me forcer la main n'était vraiment pas de mon goût.
J'écoutais Astaroth, bien que mes pensés à son sujet n'étaient guères cordiales. De plus, je trouvais arrogant de sa part qu'il puisse dire que la transition se fasse de manière pacifique. "Pacifique" n'était même pas un concept bien intégré dans notre peuple, et il me semblait assez surprenant qu'il puisse envisager que tout se passe bien et le plus calmement possible. A moins qu'il ait vraiment la main mise sur tous les grands clans, et même dans ce cas une telle main-mise ne serait guère appréciée de tous, et des revanches et complots couveront en silence dans l'ombre.

Mais je continuais de l'écouter, avec attention. De nouveau cette espèce de menace, comme quoi je n'avais pas le choix. Même si cela était, dans le fond, assez vrai, je ne supportais pas que l'on me le rappelle pour la simple satisfaction de me rappeler que je suis inférieure. Ces Elites, tous les mêmes après tout... Cependant, son idée de Confédération était des plus... étranges. Il avait à présent attisé ma curiosité,et je l'écoutais d'autant plus. Il me fit de nouveau une proposition à la fin. Je ne répondis pas de suite, méditant en silence. Pourquoi un tel revirement de situation ? Et pourquoi m'avoir proposé en premier lieu d'être à la place du roi, s'il avait déjà cette pensé de Confédération en tête ? A moins que ce ne soit ce qu'il avait chuchoté à l'oreille de tous ceux qu'il voulait convaincre de rejoindre ce conseil. Bien étrange que cette proposition là. Je finis par lui répondre, d'un ton calme et posé, ne laissant pas paraitre mon trouble et ma curiosité avivée.


" Mhh... Une telle confédération va mener à de grandes luttes de pouvoirs internes. Il serait nécessaire d'avoir une position d'arbitrage, dont l'avis trancherait sur tout. Mais là, de nouveau, nous nous retrouvons avec un roi, et un simple Conseil des Clans."

Je buvais un peu de thé, souriant légèrement, et continuais sans lui laisser le temps de répliquer.

" L'idée pourrait être bonne, mais cela ferait aussi entendre qu'il y ait plus de liberté des clans dans la gestion de leur domaine. Et donc aussi une plus grande facilité de rébellion, si l'on prend en compte que notre race est du genre belliqueuse et ambitieuse. Je ne vois pas ce qui pourrait dans votre Confédération unifier les clans, chacun voulant se positionner pour ses propres intérêts. "

C'est vrai, il n'y a aucune raison que cette confédération unisse plus les clans. Au contraire, se sentant plus libre et enfiévré par la possibilité de donner directement leur avis, il y avait bien des chances pour qu'ils tentent encore plus d'imposer leur volonté pour leurs intérêts. Et donc un conflit incessant d'intérêts, s'il n'est pas chapeauté par une personne capable de trancher. Quelque chose me disai qu'Asatroth se voyait bien dans ce rôle, mais de cela je n'en soufflais pas un mot. Cependant, comme la dernière fois, je lui répondis quant à sa proposition et mon scepticisme sur le sujet.

" Votre proposition de place dans le conseil m'honore, mais une fois de plus, je doi vous rappeler un certain point. Je ne représente aucunement le moindre clan, ne possédant pour moi même que ma fortune et mon commerce. Il n'y a aucune raison pour que les autres membres du conseil m'écoutent plus, ou du moins autant que les Elites. Sauf si... votre sélection des membres du conseil, car je me doute que c'est ce que vous allez faire, seront d'un esprit plus ouvert et pragmatique."

Je souriais à nouveau, l'observant dans ses expressions. Allait il nier une telle chose ?
Revenir en haut Aller en bas



Astaroth Bael

Invité



MessageSujet: Re: Jeu d'ombre entre les bosquets (Delökia - Astaroth)   Jeu 19 Fév - 9:38

Message d'Astaroth Bael, démon.

Astaroth comprenait son scepticisme, lui même avait ressentit ce sentiment lorsque son conseiller lui avait la première fois avancer ce projet, une nation démoniaque, diriger par 12 Primarche, et une force de coercition, un clan, celui des Baal, contrôlant les forces armées, s'assurant que le conseil ne deviennent jamais la gabegie que la démone craignait qu'elle devienne. Il ne pût qu'espérer qu'elle s'en rendrait compte le moment venu, qu'elle n'attendrais pas trop longtemps. Il sirota un peu de son thé, perdu dans ses pensées, Les humains au nord, les elfes à l'est, les démons n'étaient pas dans une position aussi certaine et absolue qu'ils l'imaginaient. Lors des nombreuses guerres du passés, ils n'en avaient remportée aucune, pour la bonne et simple raison qu'ils étaient l'ennemi naturel. Seul les gobelins répondaient à leur autorité, et les gobelins n'étaient que de petits enfants, une puissance utile mais certainement pas avec laquelle compté.

Astaroth s'était longtemps demandé, comment changer celà, comment développer une nation capable, dans l'adversité, de supplanter toutes les autres. Et c'est là que l'idée lui vînt, remplacer le chaos, par l'ordre, faire du peuple démoniaque, un peuple capable de se réformer. Utiliser leur rage, leur fierté et leur orgueil en arme.

Des Primarches qui dirigerait les territoires, assureraient la cohésions et l'enrichissement des terres, et une armée, sous un chef, qui assurerait le rayonnement et l'intégrité de leur territoire. ôter à ceux qui dirige le pouvoir de dominer leur paire et ils se contenteraient de faire leur travail. Peut-être était utopique, cela prendrait certainement du temps, mais il avait la conviction que cela marcherait.


"Je rencontre ce soir mon conseil, que diriez vous de nous y rejoindre?"

La démone par la réponse qui s'en suivrait allait probablement définir le reste de sa carrière politique, assister à ce conseil était un point de non retour.
Revenir en haut Aller en bas



Delökia Mor'Khal

Invité



MessageSujet: Re: Jeu d'ombre entre les bosquets (Delökia - Astaroth)   Ven 27 Fév - 19:53

Message de Delökia Mor'Khal, démone.

Maintenant que j'avais, une fois de plus, donné mon dernier mot, je m'attendais à ce qu'il lâche l'affaire. Il y eut un certain silence, que je prenais soins de ne pas briser.  Je m'attendais à ce qui me laisse enfin en paix, mais il relança par une nouvelle proposition, des plus intriguante. Assister à sa réunion avec son conseiller ? N'est ce pas là bien téméraire, et dangereux ? Je souriais d'ailleurs, le raillant légèrement d'une voix légère.

" A m'inviter ainsi, ne craignez vous pas que je prévienne le roi ? "

Et pourtant, à bien réfléchir... Cela n'était peut être pas une mauvaise idée pour moi. Me faire une idée de ce qu'il tramait. Mais c'était aussi dangereux, car si le roi venait à l'apprendre, s'en était fait de moi. Cependant, je n'étais pas stupide. Je savais bien qu'avec l'ambition d'Astaroth, son influence et sa puissance militaire, il y avait de très fortes chances pour qu'il remporte la victoire face au roi.
Je m'éventais, dans mes pensés. Je finis cependant par lui répondre, d'une voix sérieuse et posée.


" Mais ... ma foi, pourquoi pas. Bien que vous devez comprendre que ce... geste de ma part ne vous assure en rien mon soutien. Je ne viens que pour me faire une idée de ce que vous souhaitez. Cependant.... Si vous trouvez réellement vos perles rares, vous verrez en moi un soutien."

Je prenais ma tasse, répliquant avant de boire:

" Vous êtes sûrement conscient que c'est un grand risque pour moi. Car si le roi venait à l'apprendre, cela risque bien d'accélérer les choses, et de faire tomber ma tête. Chose que vous espérez peut être, après tout ~..."

Cette dernière phrase avait été dite avec légèreté, presque sur le ton de l'humour. Mais il y avait une cruelle réalité derrière cela. Une possibilité qui faisait frémir. Même moi.
Revenir en haut Aller en bas
 

Jeu d'ombre entre les bosquets (Delökia - Astaroth)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Timotheï Jovanovic ? « Entre l'idée et la réalité, entre le mouvement et l'acte, tombe l'ombre. »
» L'ombre de la mort entre en scène
» Amaryllis { Entre la vie et la mort, il n'y a qu'un pas, entre la tristesse et le bonheur, il y a une route infinie.
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TERRE D'HYPOLAIS :: Bavardages [H-RP] :: Archives-