Partagez | 
 

 Des bâtons dans les roues (Darkame - Tullia)


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



Darkame

Invité



MessageSujet: Des bâtons dans les roues (Darkame - Tullia)   Dim 1 Fév - 22:37

Message de Darkame, démon.

Il faisait nuit, il faisait froid et il pleuvait.

Le démon grinçait des dents rien que de repenser aux paroles de son client : " Il me la faut avant le 10, c'est-à-dire dans à peine deux jours."

Deux jours, le démon ruminait. On ne prépare pas et surtout on ne réalise pas une expédition de cette envergure en seulement deux jours !

Il avait été obligé de payer un téléporteur a prix d'or pour être dans les temps, n'avait emporté que ses dague et sa besace et surtout n'avait pas eu le temps d'embaucher des équipiers.
Darkame avait tout de même pensé àprendre deux ou trois gemmes de furtivité, il en aurait grand besoin car le lieu de son prochain cambriolage n'était autre que le palais Elfe.
L'amulette dont faisait objet son contrat n'était autre que celle qui pendait calmement autour du coup du conseiller principale du roi.

Le démon poussa une injure tellement crue que même lui en fut choqué, il se demanda même où il l'avait apprise.

La pluie ne cessait de tomber, cela fait bien une heure que le démon était sous un gros chêne en espérant que son épais feuillage amortisse le plus d'eau possible.
Il avait froid et faim, tout ce qui traînait a côté de lui n'était pas comestible.
Enmitouflé dans son ciré, le voleur refléchissait à la mainère dont il allait procéder:

- Il devrait cacher ses ailes;

- Entrer sans se faire repérer dans le palais;

- Trouver le conseiller;

- Le suivre jusqu'à ce qu'une ouverture se présente;

- S'enfuir comme un malpropre et retrouver son téléporteur.

Un autre paramètre entrait en compte dans cette mission, et pas des moindre.

Tullia.

Cette fée avait le dont de se mettre entre lui et ses pièces d'or. Cependant il n'était pas si énervé que ça en pensant à celle-ci. Plusieurs émotions se mélangeaient dans le trou despotique qu'était son cerveau à cet instant.

Il était à la fois excité, exaspéré, heureux et mécontent.

Lorsque la pluie s'arrêta enfin, le démon reprit sa route solitaire jusqu'à la citée royale. Il arriva à l'aube évitant ainsi toute l'agitation qui aurait pu le pousser à se cacher. Il prit le temps de repérer le trajet qu'il allait faire. Lorsqu'il eu méticuleusement mémorisé tous les détails de son chemin, Darkame farfouilla dans sa besace et en sorti un vieux parchemin craqueler.

Une fois la formule qu'il contenait récitée, les ailes du démon commencèrent à rétrécir, petite a petit et dans d'énorme craquement elles rentrèrent sous la peau de leur propriétaire. Celui-ci retint un cri de douleur, jamais il ne s'en servirait à nouveau, jamais.

L'opération fut terminée en quelques secondes, laissant le démon fatigué et tout endolori.
Celui-ci décida de se rendre dans l'auberge la plus proche, paya sa chambre et fit une dernière chose pour masquer son identité. Il se teint les cheveux.
Suite à cela, il se prépara mentalement à ce reveiller en milieu de matiné.

Darkame attendait maintenant sur la pas de la porte, il avait bien fait attention a cacher son visage sous une capuche, ses cheveux maintenant noir dépassant légérement.

Le démon lança un dernier regarde sur les toit de la capitale avant de s'enfoncer dans la masse grouillante d'elfes et de fées en direction du palais royal.
Revenir en haut Aller en bas



Tullia Estrama Von Raijer

Invité



MessageSujet: Re: Des bâtons dans les roues (Darkame - Tullia)   Lun 2 Fév - 14:13

Message de Tullia Estrama Von Raijer, fée.

De retour à la Cité Blanche, il me fallait à présent prendre quelques repose avant de repartir. Ma destination était déjà toute préparée, et il me fallait juste remplir une petite formalité. Je me devais de revoir mes parents, que je n'avais pas vu depuis le mariage de ma cousine. C'était eux d'ailleurs qui m'avaient fait une invitation, ou plutôt une sommation pour un repas avec la reine. Ayant la reine, ma très chère cousine, impliquée dans cette affaire, je ne pouvais refuser.
Le lieux du rendez vous était dans le palais, pour un diner en privé. Cela me convenait parfaitement, bien que je suspecte une manigance de la part de mes parents. Cependant, je fus à l'heure, voir même en avance. Pour l'occasion, j'avais du revêtir des habits plus appropriés pour être en présence de la reine. Adieux mes chers habits de maraudeuse ! Je devais porter une robe élégante, bien que simple, verte liserée de doré. Je ne pouvais monter Karleï dans cet état, aussi m'avait il fallu marcher jusqu'au palais. Mes parents m'avaient devancés, et j'avais réussi à persuader les gens au service de ma famille de me laisser y aller à pied, sans gardes. Ce fut un certain soulagement, bien que marcher dans la ville avec autant d'elfe bien propres sur eux et plein d'élégance me mettait quelque peu mal à l'aise.
Karleï lui, n'était pas plus à l'aise. Mais son instinct primaire lui permettait bien vite d'oublier ces désagréments. Il était curieux de sentir, de regarder... Et sa présence seule à mes côté repoussaient bon nombre de personne. Tout en même temps attirant l'attention sur nous. Au bout d'un moment, ne supportant pas tous les yeux rivés sur nous à cause de ma grosse boule de poils cornue, je l'enjoignais à aller jouer ailleurs. Je lui caressais la tête, et lui souriais


"Oui, vas y si tu veux. Mais ne fais pas de bêtises !"

Le fauve se mit à ronronner, poussant sa grosse tête contre ma main, puis bondit dans la foule pour en sortir, faisant crier quelques elfes surpris. Cela me fit sourire, et je pus enfin me détendre un peu plus. J'avais du temps avant le diner, et flâner à droite à gauche avant de m'y rendre ne me ferais pas de mal....
Pendant ce temps, Karleï était occupé à traquer différentes odeurs. De la viande, une biche, quelque chose de sucré... Il bondissait, sortant un peu de la rue principale pour aller vers des coins moins habités. Il préférait cet endroit un peu plus sauvage, et remplis d'odeurs dont il était plus familier. Il s'arrêta près d'un arbre, le sentit et fis se griffes dessus, arrachant des morceaux d'écorces. Il renifla par terre, marqua son territoire un peu plus loin, puis soudain... Une odeur. Familière, légèrement piquante. Une odeur qu'il aimait bien. Il fit la grimace, humant l'air en levant son museau vers le ciel, puis se mit en chasse. Il remonta la piste, qui était encore assez fraiche. L'odeur changea légèrement, une odeur de terre mélangée à de l'encre. Peu lui importait, c'était toujours la même proie qui essayait de se camoufler.Il courait, rejoignait une rue plus bondée, vers le palais. L'odeur était plus difficile à identifier parmit toutes les autres, mais pas une chose impossible pour lui ! Car même s'il cachait son odeur avec de la terre, il n'en restait pas moins un démon. Une odeur distincte, bien différente de celle des elfes, de celle de sa maitresse. Il finit par le trouver, devant lui. Pas très sûr pourtant, ne voyant pas son visage, il bondit sur lui, le faisant tomber à terre. Les gens se mirent à crier, mais Karleï en avait que faire. Il renifla la personne, dont l'odeur était enfin la bonne. Victoire ! Sa maitresse allait être contente de lui ! Il émit un bref ronronnement, frotta sa tête contre le visage du jeune démon, malgré ses protestations. Puis il se saisit de lui entre ses crocs, prenant principalement du tissus, et le tira avec lui, comme un vulgaire chiffon. Il fit demi tour, ramenant son trophée à son elfe, qui ne devait pas être loin. D'ailleurs, il la voyait au loin, et bondit vers elle joyeusement, sans faire attention au bien être de son paquet...

Je marchais tranquillement, restant sur al route principale mais m'arrêtant pour regarder certains édifices. Cela faisait longtemps, mais ces lieux étaient toujours aussi beaux que dans mes souvenirs. je m'asseyais sur un banc, pour regarder les gens passer, et laisser le temps passer. Je fermais les yeux, soupirant d'aise. Mais soudain, des cris de stupeur au loin m'arrachèrent à ma douce somnolence. J'ouvris les yeux, en alerte, et m'étais levée par réflexe. Je vis une ombre poilue mordorée venir dans ma direction, et poussa un soupire de désespoir. Ce félin, qu'est ce qu'il a fait encore... Mais je n'étais pas au bout de mes surprises, quand je le vis arriver avec quelqu'un pendouillant dans sa gueule. Je pâlis légèrement, et me mis à lui crier dessus.


" Karleï ! Mais qu'est ce que tu... Ce n'est pas à manger, je te l'ai déjà dit ! "

Karleï ne s'arrêtait pas, arrivant près de moi en me poussant à moitié son prix dessus. Il était content, mais pourquoi ? Avec mes mains, je lui fis lâcher prise, et lui donna une tape sur le museau pour lui signifier que je n'étais pas heureuse de ce qu'il venait de faire. La pauvre personne, il avait du avoir peur. Je tendais une main vers lui, pour l'aider à se relever, et me confondant en excuses.

" Je suis désolée, je ne sais pas ce qu'il lui a pris. D'habitude il est.... Toi ?! "

J'avais de nouveau pâlis, regardant le visage sous la capuche avec de grands yeux ronds. Ce visage... La couleur de ses cheveux étaient différents, mais il n'y avait aucun doute là dessus. Darkame, ce petit démon de bas étage ! Pas étonnant que Karleï était content de lui !
Je fronçais des sourcils, et vivement me saisit d'une des oreilles du démon pour lui tordre, et l'obliger à me suivre. Les passants souriaient, croyant voir ainsi une querelle entre frère et sœur. J'étais furieuse, mais pas stupide au point de créer un tumulte ici, en plein milieu de la grande rue passante. Je fulminais, le trainant à coté de moi par l'oreille, Karleï marchant joyeusement à coté de nous. Nous arrivions rapidement dans une ruelle derrière un commerce, où personne n'était là. Je le relâchais, mais lui fis face et l'engueulais comme il se doit.


" Sale gosse ! Qu'est ce que TU fais ICI ?! Tu veux mourir ou quoi ! "

Je le fixais avec des yeux brillants de colère, et mes joues étaient rougies par autant d'émotion. Normalement, me voir en colère devrait lui faire de l'effet, l'intimider un minimum. Mais j'avais oublié le fait que j'étais en tenue de civile, tenue élégante et pas du tout pratique pour se battre. Enfin, avec de la chance, il entendra raison rapidement.


Dernière édition par Subraya Druth le Sam 4 Mar - 13:00, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas



Darkame

Invité



MessageSujet: Re: Des bâtons dans les roues (Darkame - Tullia)   Lun 2 Fév - 18:11

Message de Darkame, démon.

Un frisson lui parcouru l'échine. Il allait se passer quelque chose et forcément ça ne serait pas bon pour lui.
Malgré toutes les précautions qu'il avait prises, quelqu'un allait lui tomber dessus, il le sentait.
Darkame aurait voulu envoyer Lucy a sa place mais, il avait dû confier une autre mission à la petite créature et devait donc se débrouiller tout seul dans cette ville bien trop propre à son gout.

Il repéra dans la rue principale quelques boutiques plutôt prisées qu'il pourrait "visiter" un jour, lorsque la demande serait assez bien payée. Il vagabondait ainsi depuis une petite demie heure lorsqu'une étrange sensation lui démangea le bout du nez. On le suivait, il en était sûr, il sentait des yeux posés sur lui ...
Le démon ne voulu pas se retourner pour éviter que ses poursuivants ne découvre son visage plus tôt qu'ils ne l'auraient dû.

Darkame se s'attendait pas du tout a ce qui suivi.

Karleï, le lynx cornu de Tullia et qui l'avait prit en affection, lui sauta dessus sans crier gare et entreprit de les nettoyer à l'aide de sa langue râpeuse. Le démon bien entendu gesticula dans tous les sens en l'exhortant d'arrêter et de se décaler pour qu'il ne meurt pas d'asphyxie dû au poids de l'animal.
La tête de mule se décida enfin à descendre de son poitrail mais, au grand désespoir du démon, décida de ramener sa trouvaille à sa chère maîtresse.

Son plan tombait à l'eau et alors que le grand lynx marchait fièrement devant lui, bousculant les passants et faisant hurler les femmes, le démon boudait purement et simplement balloter dans la gueule du félin.
Il entendit plus qu'il ne vit Tullia.
D'abords, elle gronda Karleï ce qui le fit rire puis lorsque celui-ci le lâcha sur le sol, elle s'excusa ... Avant de s’apercevoir à qui elle parlait.

Ses joues devinrent légèrement rouge et son ton se fit plus ferme.
Avant qu'il ne puisse esquisser le moindre geste ni dire quoique se soit, la fée lui attrapa l'oreille et le tire vers elle de toutes ses forces pur qu'il la suive.
Étant aussi douillet qu'un enfant de six ans, les larmes lui montèrent aux yeux tandis que les passants le regardaient avec compassion. Ils pensaient assister à une querelle de fratrie.

Lorsqu'elle se résolu à enfin le lâcher, ils étaient tous les trois dans une ruelle déserte derrière un commerce quelconque. Son premier réflexe fut d'attraper la pointe de son oreille et de la frotter comme ci la douleur allait s'en aller.
Tullia hurla :
" Sale gosse ! Qu'est ce que TU fais ICI ?! Tu veux mourir ou quoi ! "

Assez énervé par la chute de son plan, le démon se retourna d'un bloc et lui répondit en haussant la voix a son tour.

" Déjà, je ne suis pas un gosse ... "
Darkame se stoppa net en voyant la tenue de la fée. Ce n'était pas sa tenue de maraudeuse mais une robe fluide, élégante et légèrement translucide à certains endroits. Cette robe lui donnait une nouvelle carrure, plus fine, plus gracile. Une silhouette féline et tellement féminine malgré sa simplicité.
Le joues du démon rougirent quelques secondes puis il se reprit.

" Donc, je ne suis pas un gosse, je suis en mission. J'ai du travail et si ton chat n'avait pas été la personne n'aurait su que je me trouvais dans cette rue ! "

Le démon se détourna de la fée et entreprit de retourner dans la rue principale.

" Pourquoi faut-il que je tombe toujours sur toi dans les moments les plus importants de ma vie ? "


Dernière édition par Subraya Druth le Dim 19 Juin - 19:57, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas



Tullia Estrama Von Raijer

Invité



MessageSujet: Re: Des bâtons dans les roues (Darkame - Tullia)   Mer 4 Fév - 17:16

Message de Tullia Estrama Von Raijer, fée.

Ce jeune démon, vraiment il ne savait pas avoir de reconnaissance. Face à moi, il continuait de râle, même s'il eu une légère réaction en me voyant de plein pied. Il n'avait pas l'habitude de me voir ainsi, et je ne pus moi même m'empêcher de rougir légèrement. Je n'étais vraiment pas à l'aise en robe...
Et lui qui parlait de mission... qu'est ce qu'il allait encore faire comme bêtise ? C'était un voleur, et un assassin je présumais. S'il était ici c'était pour voler sans doute, pas pour tuer. Il avait l'air de prendre la chose à la légère, disant que j'étais sur son chemin et parlant de ce jour comme bénis pour lui. Je fronçais des sourcils et le retenais par la capuche, alors qu'il s'était retourné pour revenir vers la rue principale. Il pouvait toujours rêver. D'un coup de jambe je lui faisais un croche pied pour le déstabiliser, et me saisissait de sa gorge au creux de mon coude. Serrant mon bras, j'essayais de le raisonner en l'étranglant (méthode efficace) et en le maintenant au sol.


" Comme si j'allais te laisser prendre la poudre d'escampette ! Tu es un million d'années trop jeune pour espérer t'en aller comme ça... "

J'étais vraiment en colère contre lui. Non pas parce qu'il allait voler, mais parce qu'il risquait vraiment sa vie à venir en ces lieux. Ce démon, je le connaissais depuis qu'il était jeune, à la frontière. Il n'avait pas mauvaise fond, c'était juste un sale gosse qui aimait aller contre les règles et le bon sens. Plusieurs fois je lui avais sauvé la mise, en évitant qu'il ne se fasse attraper par des rangers moins scupuleux que moi sur son sort. Mais cet enfant ingrat ne retient jamais la leçon. Je le relâchais, le jaugeant du regard par des yeux brillants de colère.

" J'en ai rien à faire de ta mission ! Les démons sont interdit ici, sans autorisation spéciale. Et je doute que tu en ais une. Si tu te fais attrapper ici, c'est la peine de mort directe."

J'étais sérieuse, me calmant un peu plus. Si je me laissais emporter par mes émotions, je risquais de perdre contre lui. Car il n'était pas un démon si faible que ça, et avait tout de même de l'expérience dans le combat. Ici, en face à face, j'étais celle qui était en désaventage. Mais je ne voulais pas lui laisser entrevoir cette possibilité, et agissais comme d'habitude, essayant de le persuader. Enfin, va persuader une tête de mûle comme lui.

" Je ne te laisserais pas continuer. Mission ou non, tu ne dois pas être ici. Pense déjà que c'est généreux de ma part de ne prévenir personne, auquel cas tu serais déjà pris par les gardes et en mauvaise position."

C'était vrai. Car rien ne m'empêchais de prévenir tout le monde et de signaler sa présence. Je me demandais s'il se rendait compte à quel point j'étais généreuse avec lui et bienveillante. Peu d'elfes ont autant de patience envers les démons.
Revenir en haut Aller en bas



Darkame

Invité



MessageSujet: Re: Des bâtons dans les roues (Darkame - Tullia)   Jeu 5 Fév - 21:29

Message de Darkame, démon.

Lorsque Tullia l'attrapa et commença sa prise, Darkame ne réagit pas tout de suite. Il devait réfléchir un peu avant de prendre une décision.

Se laisser faire, perdre sa réputation et surtout un beau pactole ou lui résister et se mettre encore plus d'elfes aux fesses ?

Le choix de la sécurité ne lui plaisait pas tellement, on lui avait promit 10 000 pièces d'or pour cette babiole. L'acompte n'avait été que de 500, ce qui est, pour le reste de la populace, assez exceptionnel. Mais pas pour Darkame, les frais de cette mission allait largement les dépasser ...

Le démon soupira et pour la première fois de sa vie devant la fée, son visage se durcit et devint sérieux. Il cessa de faire semblant et brisa sa prise sans le moindre effort.

Il se retourna délicatement, lui prit les mains et la regarda droit dans les yeux :

" Ecoutes, je ne te demande pas de me couvrir mais, si tu dois me dénoncer fait le lui plus tard possible. J'ai besoin de cette mission, je suis couvert de dettes et la récompense que je toucherais me sortirais de mes ennuis. Je te le demande gentiment mais, si tu refuses tu me verras obligé de t'immobiliser le temps de mon excursion, j'en ai les capacités et tu n'es pas en mesure de m'arrêter. "

Le démon marqua une pause et en profita pour contempler le corps de Tullia. De longues jambes, une taille fine, un ventre plat et des seins ...

Il s'ébroua et reprit.

" Pas dans cette tenue en tout cas. Je te promets que personne ne sera blessé. "

Darkame se détourna une nouvelle fois et s'approcha à nouveau du flux ininterrompue de badauds défilant dans la grande rue.
Revenir en haut Aller en bas



Tullia Estrama Von Raijer

Invité



MessageSujet: Re: Des bâtons dans les roues (Darkame - Tullia)   Mer 11 Fév - 16:22

Message de Tullia Estrama Von Raijer, fée.

Ce… crétin… Il me défie, et en plus il me contemple presque en bavant ! J’étais outrée, frustrée, rougissante de honte. J’avais honte qu’il puisse aussi facilement utiliser sa force contre la mienne, et honte de ne pouvoir faire plus dans cette tenue. Lui-même soulignait ce point. Et il avait raison. Mais il avait beau essayer de me persuader de le laisser partir, je ne pouvais m’y résoudre. Se rendait il compte seulement du danger dans lequel il se mettait, et par la même occasion moi aussi ? S’il s’apprend que j’ai laissé un démon, voleur qui plus est, se balader librement dans la capitale, c’est la prison assurée pour moi, la cour martiale et peut être pire… le bannissement.

Je ne pouvais laisser une telle chose se faire, et alors qu’il me relâchait pour retourner vers la rue je réfléchissais à toute vitesse. Comment l’immobiliser le temps de le faire expédier en dehors de la ville ? Comme il disait, je n’étais certainement pas en tenue pour le combattre. A moins que… J’avais bien remarqué comment Darkame m’avait dévisagé, des pieds à la tête avec intérêt et surtout d’une manière perturbée. Et si… Non, non, c’est impossible ! Cette idée là me faisait déjà rougir jusqu’aux oreilles. Mais il n’y avait plus le temps, et déjà il était presque à la rue. Plus le temps de réfléchir, il faut agir. Je me précipitais vers lui, l’appelant par son nom d’une voix douce et presque désespérée.


"  Darkame ! "

Je m’étais de nouveau saisie de lui, le tirant par la manche de sa veste pour le retourner face à moi. Et là, je l’enlaçais et collais mon corps contre lui pour l’embrasser. Par les dieux… qu’est ce que je suis en train de faire ?! Embrasser un… démon… un gamin en plus ! Et cette sensation étrange, son corps chaud contre le mien, le contact de nos lèvres… C’était plus que perturbant. Je crois que jamais de ma vie je n’avais aussi honte, et n’était aussi rouge. Moi qui n’ai jamais embrassé le moindre elfe de ma vie, voilà que je suis en train de le faire avec un démon ! Et pourtant, d’une certaine manière, c’était agréable. Je l’embrassais ainsi pendant quelques longues secondes, qui me semblèrent être une éternité. Puis je séparais mes lèvres des siennes, sans pour autant éloigner de trop mon visage. Mes joues étaient rougissantes, et je le regardais avec des yeux emplis d’émotions…confuses. Je caressais avec douceur son visage, le regardant presque avec peine. Et je lui dis, d’une voix d’où perçaient de multiples émotions mais douce une plume…

" Pourquoi tu ne veux pas m'écouter… "

Et là, aussi soudainement, mon genou vint heureter violemment son entre jambe, puis une deuxième fois son plexus solaire. Alors qu’il se pliait en deux, un autre coup à la tempe pour l’assommer un minimum. Je fronçais des sourcils, me secouant la main qui me démangeait. Ma voix avait changée, plus dure et sérieuse. Mais la rougeur de mon visage n’avait cependant pas disparue.

"  Si tu n’écoutes pas, je vais prendre les choses en mains alors. Karleï ! "

Le fauve s’approcha, pour se saisir du démon. Je m’accroupissais pour dépouiller Darkame de quelques biens. Une dague, un papier qui ressemblait à un plan, et une amulette. Je me relevais, lui tournant le dos pour retourner bien rapidement vers la rue principale. Sans me retourner, je lui disais d’une voix plus douce mes adieux.

"  Tu me remercieras plus tard, crois moi… "

Je partais, et Karleï bondissait à l’autre bout de la petite ruelle pour sortir de la ville. Il savait ce qu’il avait à faire. Et moi je marchais d’un pas rapide vers le palais, essayant de mettre de l’ordre dans mes émotions et mon esprit. Machinalement j’essuyais ma bouche, mais la sensation brûlante de ses lèvres contre les miennes était encore présente. Rien qu’en y repensant je rougissais à nouveau. Pour e qui était des objets, je les mettais dans ma besace, que j’avais toujours avec moi. Je ne pensais pas que Darkame allait me pardonner, mais ce n’était pas grave. Ainsi, je lui évitais des ennuis, et à moi aussi. En arrivant au palais, je venais juste de reprendre un visage plus composé et moins rouge. A espérer que la rougeur sur mon visage soit mise sur le compte que j’ai marché vite pour venir. J’étais presque en retard. Je rentrais dans l’édifice, et l’on vint me chercher. Un serviteur, qui s’enquit de ma présence, et voulu savoir si tout allait bien. Je répondis avec grâce et affabilité, souriant légèrement.

"  Oui, excusez mon retard. Je vous suis. "

Je fus menée dans les jardins du palais, où la petite réception devait avoir lieu. Car avant que le repas entre mes parents et la reine ait lieu, il y avait une petite soirée organisée pour d’autres nobles de la Cour. Je me devais d’y assister, même si je ne voyais pas vraiment à qui je pourrais parler. Je voulais surtout éviter mes parents, qui auraient bien tôt fait de vouloir me présenter à des partis potentiels. Une fois dans les jardins, j’allais jusqu’au buffet pour prendre une boisson, saluer quelques personnes, et fuyais dans un coin tranquille du petit parc. Je ne souhaitais voir personne, et surtout éviter mes parents. Assise sur un petit banc, pensive, je regardais le ciel qui s’illuminait d’étoiles…
Revenir en haut Aller en bas



Darkame

Invité



MessageSujet: Re: Des bâtons dans les roues (Darkame - Tullia)   Sam 14 Fév - 12:30

Message de Darkame, démon.

Douceur, chaleur puis ... DOULEUR.

C'est ce qu'il ressentit lorsque Tullia posa ses lèvres contre les siennes puis lorsqu'elle l'avait honteusement frappé.

Le souffle coupé, plié en deux, agenouillé devant elle, le démon se maudit. Sa plus grande faiblesse était les femmes et une fois de plus ceci lui jouait un sale tour. Pourquoi les aimait-il toujours après tous les coups bas qu'elles lui avaient infligés ? Finalement sa voix se fit plus tranchante, plus froide et il se rappela qu'elle était une maraudeuse. La aussi il avait le chic pour choisir les mauvaises personne.

Le lynx fini par le prendre dans sa gueule et se dirigeât à l'opposé du château. Il trottinait joyeusement, ce lynx aimait par-dessus tout attraper Darkame et le trainer ainsi un peu partout, c'était un jeu fort amusant pour ce gros félin. Il l'était beaucoup moins pour le démon, il avait déjà très mal et se faire ballotter dans tous les sens n'arrangait rien. Il avait le visage rougit et les yeux pleins de larmes, heureusement qu'elle l'avait aussi frappé au plexus sans ça il aurait commencé a pleurnicher.

Cela faisait déjà un bon quart d'heure de ballade quand la douleur commença à s'effacer. Ils étaient presque arrivés à la lisière entre la ville et la forêt. Darkame devait se dépecher mais rechignait à faire du mal à ce pauvre Karleï. Il l'aimait bien finalement. Le démon soupira et passa la main sur l'encolure du lynx en murmurant.

" Désolé mon grand mais, il faut vraiment que j'y aille ! "

De petits éclaires bleutés parcoururent délicatement ses doigts qui caressaient délicatement l'épaule du félin. Celui-ci eu un léger sursaut puis s'immobilisa entièrement. Le démon se tortilla dans tous les sens avant de comprendre qu'il lui faudrait abandonner sa chemise aux babines de Karleï. Un nouveau soupire s'échappa de ses lèvres et il déboutonna sa chemise.

Lorsqu'il fut libre, il tâta ses hanches. Un sourire vint éclairer son visage, elle avait oublié sa deuxième dague ... Où elle n'avait seulement pas pu la lui prendre puisqu'il se roulait par terre au moment où elle le dépouillait. Cette pensée lui arracha une moue boudeuse. Il se retourna finalement vers Karleï et lui gratta l'arrière de l'oreille tout lui parlant :

" Tu sais, c'n'est pas contre toi. Il faut me faut vraiment j'ai vraiment cette amulette. Ma vie en dépend ! "

Il sourit au gros chat et reprit :

" Tu retrouveras toute ta mobilité dans environs six heures, juste le temps que je commette mon larcin. "

Il recula peu a peu, entendant le grondement significatif qui sortait de la gorge du lynx. Son sourire était toujours plaqué à ses lèvres. Soudain, il se retourna et se mit a courir le plus vite possible vers les bâtisses de pierres blanches et lisses qui constituaient les faubourgs de la ville.

Maintenant qu'il était a demi nu, il devait en plus trouver de quoi s'habiller.

Une occasion se présenta seulement quelques minutes après cette réflexion. Un pur miracle, un dignitaire démoniaque en visite officielle.

Ce démon avait une chance de cocu, sans l'être pour autant, l'adultère c'était toujours lui ...
Le dignitaire s'était arrêté dans une auberge proche du palais, ici elles étaient propres, calmes et les repas de bonne qualité. Pour le moment le démon n'en avait cure, il observait patiemment les gardes restés dehors pour laisser plus d'intimité a leur seigneur. Cependant ils s'étaient placés sous sa fenêtre. Darkame mémorisa l'emplacement de celle-ci et fit le tour du bâtiment pour passer par la porte de derrière.

Une fois de plus la chance frappa, elle était ouverte et à cette heure de la journée tous les employés devaient être trop occupés pour le voir passer.
Il poussa la porte et entra sur la pointe des pieds, l'escalier menant à l'étage se trouvait juste en face de lui mais, la cuisine était grande ouverte sur le couloir. Il devait faire vite et discrètement.
Il resta immobile quelques minutes en écoutant les bruits qui provenait dans la cuisine, soudain il bondit dans le couloir et se mit a courir le plus vite possible vers les chambres.

Arrivé à l'étage, il se précipita vers la chambre du dignitaire démoniaque. Il ne se trompa pas de porte et le trouva assit sur une petite chaise en train de faire une dernière toilette avant de partir pour le palais. Celui-ci se leva du bond mais Darkame fut plus rapide et comme il l'avait fait pour Karleï, il l'immobilisa d'un seul contact. Cependant il resta en contact avec lui plus longtemps qu'avec le Lynx, pour que celui-ci ne puisse recouvrer sa mobilité et venir gâcher son nouveau plan.

Notre voleur entreprit alors de fouiller sa victime, il lui prit sa chemise, son gilet, une dague de bonne qualité qu'il glissa dans sa botte ainsi qu'une invitation a un déjeuner au palais. Cependant il était stipulé qu'il y'aurait une réception avant celui-ci, la reine y serait présente ainsi que sa cousine. Darkame fit la moue, il serait plus difficile de faire les poches du conseiller avec tous les gardes qui seraient la pour la sécurité de la reine ...

Il haussa les épaules, une difficulté de plus ou de moins ne fera qu'augmenter sa paye.
Le démon trouva également un loup dans les bagages de sa victime et en déduisit qu'il lui faudrait le porter pour la réception. Les nobles avaient de drôles de coutumes. Lorsqu'il remarqua que le dignitaire n'avait caché ses ailes, il récita avec bonheur le contre-sort et laissa ses ailes se déplier librement. Un soupire d'aise s'échappa de ses lèvres.

Il avait décidé qu'il ne parlerait pas aux grades, ils devaient connaitre la voix de leur maître et ils feraient tôt de le démasquer. D'ailleurs ce loup serait fort utile finalement. Le démon s'étira, fit craqué ses articulations et sorti de la chambre avec une démarche qui n'était pas la sienne mais qui paraissait fort naturelle. Grace, souplesse mais avec une pointe de sauvagerie. Il ne pouvait hélas pas gommer ses mauvaises habitudes d'un revers de manche.

Il prit également grand soin a verrouiller la porte derrière lui, sait-on jamais. Darkame descendit l'escalier et paya la chambre avec une pièce provenant de la bourse de ce pauvre malheureux. Pas fou, il avait également dépouillé le pauvre bougre de tous ses objets de valeur, mais son épée d'apparat pendait à sa hanche. Autant mettre toutes les chances de son côté.

Il sortit donc de l'auberge et fit signe à ses nouveaux hommes qu'ils partaient. Il monta dans la diligence et attendit. Une boule commença à se formée dans son estomac. Il prit de profonde respirations pour se détendre et réfléchit. Il était maintenant un dignitaire et le conseiller viendrait forcement lui parler à un moment ou à un autre, là il essaierait de lui tenir la jambe pendant des heures voir même de l'invité a parler dans un endroit plus calme et c'est la qu'il frapperait. En fonction de la pièce et des circonstances, il le ferait en douceur ou il l'assommerait.

Avec ses nouvelles résolutions, il arriva au palais fort détendu, un sourire plaqué sur les lèvres et une attitude joviale mais respectueuse, comme le faisait le noble. Il détestait ça.

On lui demanda son invitation avec suspicion, il la donna avec un sourire moqueur sur les lèvres, on le laissa passé puis il fut conduit dans les jardins. Surement une habitude chez les longues oreilles. Protégons la nature et les petits oiseaux. Cette réflexion le fit sourire et il se mit a ricaner intérieurement. La réception n'avait pas encore commecée, il en profita donc pour aller chipper quelques bouchées au buffet ainsi qu'une coupe de vin qu'il sirota tranquillement.

En entrant il avait remarqué que personne ne portait de masque, il l'avait donc retiré sachant que personne ne risquait de le reconnaitre.

Il se promenait le long d'une allée lorsqu'il l'appercu, elle était assise sur un band de pierre blanche. Entourée de rosiers en fleurs, regardant vers les étoiles. Sa robe flottait légérement a cause de la légère brise qui soufflait rafraichissant les gens et portant l'odeur douce et sucrée des fleurs.

Il fut captivé par ce spectacle mais revint à la raison. Il se cacha dans un buisson au moment ou elle tournait la tête pour le regarder. Il ne put s'en pecher de pousser un juron.
Revenir en haut Aller en bas



Tullia Estrama Von Raijer

Invité



MessageSujet: Re: Des bâtons dans les roues (Darkame - Tullia)   Dim 15 Fév - 13:40

Message de Tullia Estrama Von Raijer, fée.

Pensive, je méditais sur la colère que devait éprouver Darkame à présent. Mais que grand bien lui fasse de ne pas revenir ici, et de trouver une autre mission. Moins dangereuse pour lui, et surtout moins inconvenante pour elle. Elle se disait que si karleï n'avait pas eu la chance de le trouver, qui sait quelle pagaille il aurait bien pu provoquer. Je soupirais légèrement, chassant ces idées de ma tête. C'était passé maintenant, et j'avais d'autres soucis en tête. Je ne pourrais rester cachée ici indéfiniment, et il me faudra bientôt affronter toute l'étiquette et la bienséance que se doit une princesse de sang. Car ici, que je le veuille ou non, on m'appelle "princesse". Rien que ce mot me hérissait. Il faut dire que je voyais mal en quoi ce concept même et ma propre personne pouvaient s'accorder. Trop d'obligations et de devoirs, de politique derrière la scène. Cela n'était vraimen pas pour moi. Mais je me devais d'être là, au moins pour ma cousine. La pauvre... l'économie du royaume n'allant pas mieux, sa réputation n'était pas sous son meilleur jour, et la pression était de plus en plus forte. Couronnée il y a peu, elle se devait encore de faire ses preuves. Et en tant que membre de sa famille, et surtout en tant qu'amie, je me devais de la soutenir. Même si cela ne m'enchantais pas beaucoup.

Soudain, j'entendis un bruit dans les bosquets, et sortais de ma rêverie. Je tournais la tête, observant. j'avais cru voir quelqu'un. D'ailleurs, je voyais une ombre. Qui pouvait donc se cacher ici ? Ce n'était pas dans l'habitude des elfes. Etait ce Darkame ? ...... Non, impossible. Regardant toujours dans la direction indiquée, j'hélais la personne qui se cachait, d'une voix douce et rassurante.


" Qui es là ? ... Montrez vous, je vous prie."

J'attendis, espérant que la personne n'allait pas faire défaut à l'étiquette. Soudain, un doute me prit. Et si c'était un de ces soupirants que mes parents voulaient me faire rencontrer ? Eurk.... Peut être n'aurais je pas dû être aussi avenante que ça...
Revenir en haut Aller en bas



Darkame

Invité



MessageSujet: Re: Des bâtons dans les roues (Darkame - Tullia)   Jeu 26 Fév - 14:57

Message de Darkame, démon.

Elle tourna la tête dans sa direction, il avait certainement fait trop de bruit en se dissimulant. Décidément elle allait lui compliquer la vie jusqu'au bout. Elle regardait maintenant de ses yeux interrogateurs la cachette du jeune démon. Il ne bougea pas, son sang ne fit qu'un tour lorsqu'il entendit sa voix. Les mots le frappaient tel des coups écorchant sa nouvelle identité, il devait la préserver encore un peu avant qu'elle ne parte en lambeaux. Très vite il déroula ses options : la fuite était impensable, c'était renoncer à la mission. Se montrer immédiatement au grand jour était aussi une mauvaise idée.

S'il avait simplement tourné les talons au lieux de sauter dans ce buisson il serait en bien meilleure posture, mais maintenant il était suspect de sortir d'un buisson comme si de rien n'était. Il devait donc aller de l'avant en se préservant. Inspirant à plein poumon il remit son masque et expira doucement. Se vidant de tout son stress et de tout ce qui l'encombrait. Il était redevenu Darkame quelques instants et voila où cela l'avait mené, il devait entrer de nouveau dans le rôle. Il était dignitaire démon invité au palais elfique. Il n'était pas en position de force mais il pourrait prétexter d'être offensé pour s'éclipser. Au moins il misait la dessus il n'avait rien d'autre. Seul bémol, sa voix, il ne pourrait pas la changer suffisamment pour que Tullia ne la reconnaisse pas. Il devrait donc se taire tant qu'elle serait dans les parages.

Il ferma les yeux quelques secondes, il était maintenant temps de sortir de cette cachette improvisée. Ouvrant à nouveau les yeux, le dos droit et la tête haute il s'exposa à la vue de tous et tournant la tête dans la direction de celle l'ayant prié de ce dévoiler, il abaissa l'échine. Aussi bas qu'un démon pourrait le faire devant un elfe, son buste seul s'inclina légèrement, suivi de la tête en signe de respect. Les genoux n'avaient pas fléchis. Il garda la tête baissé en tournant les talons puis la releva sitôt que son visage n'était plus visible de la dame. Débuta alors une marche d'apparence calme en direction du buffet. Il en venait mais c'est la seul destination qui lui semblait pouvoir expliquer son déplacement.

Il tendit l'oreille pour essayer de deviner si la demoiselle allait le suivre ou non. Malheureusement dans la salle régnait une agitation non feinte. Bien que ce ne fut pas trop bruyant, des bruits de pas résonnaient dans toutes les directions, des murmures et des bribes de conversation lui parvenaient l'assaillant de toutes parts. Il avait chaud soudainement. Il ne devait plus commettre ce genre d'erreur à l'avenir. Le risque était bien trop grand et l'enjeu, trop important.
Revenir en haut Aller en bas



Tullia Estrama Von Raijer

Invité



MessageSujet: Re: Des bâtons dans les roues (Darkame - Tullia)   Ven 27 Fév - 16:06

Message de Tullia Estrama Von Raijer, fée.

J'attendais une réponse, un signe. C'était assez étrange, car tout elfe ce serait manifesté. Mais cette personne mit plus de temps que ce que je n'aurais pensé pour se découvrir à mes yeux. Cependant, le masque, les habits ainsi que les ailes qui apparurent alors que la personne se dévoilait enfin, montrèrent que je n'avais pas affaires avec un elfe. Un démon, sûrement un de ces dignitaires qu'avait envoyé le roi des démons chez les elfes. Ils venaient, semble t'il, pour établir des rapports de commerce avec notre royaume. Mais j'étais bien sceptique quand à la véritable portée de cette union.
Le dignitaire me salua simplement, sans prononcer le moindre mot. Je fis de même, inclinant la tête. J'étais tout de même surprise qu'il ne réponde pas. Pourtant, j'avais parlé dans la langue commune. Je le voyais s'éloigner doucement vers le buffet, comme si de rien n'était. Devais je m'offenser qu'il ne m'ait clairement répondu ? J'hésitais. Car bien qu'étant princesse de sang, je n'étais que la cousine de la reine. Je n'étais pas suffisamment familiarisée par l'étiquette de ces lieux pour agir avec certitude. Aussi, je le laissais continuer sa route, restant où j'étais. Mais mon expression montrait clairement mon doute.

Je me levais, le regardant s'éloigner. Finalement, je devais éclairer les choses. Pourquoi s'être caché, puis se montrer sans déclarer la moindre chose ? De plus, c'était tout de même assez impoli envers une personne de la famille royale ! Je marchais tranquillement dans sa direction, et allais le rejoindre quand je fus moi même interceptée par une personne. Un elfe, de la noblesse, que j'avais remarqué plus tôt en pleine discussion avec mes parents. Et il venait vers moi, un sourire sur les lèvres, et s'interposa en me saluant.


"Princesse Tullia, un honneur que de vous rencontrer. J'espérais vous rencontrer plus tôt."

Cet elfe, je le connaissais de nom. Un jeune elfe aristocrate, très versé dans la politique interne du royaume. Un arriviste poussé par sa famille, pour obtenir plus de poids dans le gouvernement de la nouvelle reine. Je le saluais avec politesse, souriant légèrement et ne pouvant que répondre avec mauvaise grâce. Je n'arrivais pas à me débarrasser de lui, à mesure qu'il tentait d'engager la conversation. Je jetais de temps en temps des coups d'oeil au dignitaire démoniaque, qui ne s'éloignait pas de trop.

Je me devais de trouver un moyen pour me débarrasser de cet elfe, et pouvoir parler avec le démon pour savoir pourquoi il ne m'avait pas salué comme il se devait. Et cet elfe ne cessait de parler, et de parler... Mais je réussis à trouver une opportunité, alors qu'il commençait à parler d'une manière peu amène du commerce des démons, j'interpellais naturellement le dignitaire, qui était à coté.


"Cher ambassadeur, vous pourriez peut être nous éclairer à ce sujet. Vous êtes bien un envoyé de Dame Delökia, la Main du Roi chargée du Commerce, n'est ce pas ? Pensez vous vraiment qu'un tel commerce soit profitable pour tous ? "
Revenir en haut Aller en bas



Darkame

Invité



MessageSujet: Re: Des bâtons dans les roues (Darkame - Tullia)   Jeu 12 Mar - 17:36

Message de Darkame, démon.

Mais quel pot de colle cette fée. Il l'avait vu le suivre et heureusement pour lui un jeune elfe l'avait arrêté.

Cependant, il faillit mourir deux fois en quelques minutes ...

La première lorsqu'il entendit ce jeune noble l'appeler "Princesse" et la seconde lorsque celle-ci l'alpaga pour lui poser une question sur un traité commercial.

Bien sûr que non ça ne l'arrangerait pas, enfin ... oui et non. Il n'aurait plus à prendre d'énormes risque pour obtenir un peu de marchandise mais celle-ci ne s'écoulerait plus a prix d'or comme maintenant.

Il fit donc mine d'être prit d'une grosse quinte de toux tout en faisant signe au noble d'argumenter le premier. Il devait trouver une solution pour se sortir de ce pétrin ... Si elle le reconnaissait, elle allait le maltraité encore une fois ... peut être même devant la cours elfique. Cela ne l'enchantait guère ...

Le démon parlait le moins possible et hochai la tête en signe d'approbation à ce que disait l'elfe cependant aprés dix minutes de monologue ce fut à son tour d'argumenter.

Darkame se racla la gorge et essaya de masquer sa voix naturelle le plus possible :

" Je dois avouer que j'ai quelques réticences, cependant connaissant la situation de votre économie actuelle, ce traité ne peut que vous faire du bien. Non, ce qui m'inquiète ce sont plutôt tous les vendeurs d'artefacts illégaux. Il se pourrait que ,mécontents de perdre une grosse partie de leurs revenus, ils décident de se rebeller et de piller, d'attaquer toutes les caravanes officielles qui chemineraient d'ici à la citée. Vous savez, les démons sont encore plus difficiles à amadouer quand on leur retire le pain de la bouche. Nous pourrions facilement les éloigner des caravanes mais ils s'en prendraient aux villages et aux voyageurs. Pour éviter cela des clauses très précises et très strictes devront être imposées. "

Il avait répondu sans vraiment y réfléchir, c'était ce qu'il pensait étant donné qu'il était lui-même un de ces vendeurs. A la fin de sa réplique il se tourna vers Tullia en faisant la grimace. Il n'avait pu maquiller sa voix et elle l'avait forcement reconnut. Une moue grimaçante apparue sur son visage et décida finalement de retirer son loup.

A quoi bon ?

Son regard passa sur le jeune elfe qui répondait mais il n'y prêta aucune attention. Il regarda ou était le conseillé en chef. Finalement ses yeux revinrent se planter droit dans ceux de la fée qui était finalement une princesse.

Il ne pu s'empêcher de la provoquer légèrement. Il n'attendit même pas que le noble ai fini.

" Mais vous, Princesse, qu'en pensez vous ? "
Revenir en haut Aller en bas



Tullia Estrama Von Raijer

Invité



MessageSujet: Re: Des bâtons dans les roues (Darkame - Tullia)   Sam 14 Mar - 13:13

Message de Tullia Estrama Von Raijer, fée.

La question que je posais au démon semblait... le déstabiliser. Il se mit à tousser d'une manière peu naturelle, faisant signe à l'autre elfe d'argumenter. Je fronçais légèrement les sourcils, trouvant cette attitude des plus déplaisantes et irrespectueuses. L'elfe le sentit aussi, dardant sur le démon un regard peu amène. D'ailleurs, il ne se laissa pas faire, fixant le démon avec des yeux pleins de reproches, et lui renvoyant la balle en l'interpellant sur l'impolitesse de sa démarche.

" Ambassadeur, la princesse Tullia vous a posé une question. C'est à vous d'y répondre."

Pour une fois, j'étais reconnaissante à l'elfe que d'avoir parlé ainsi. Il n'était pas de mon rang que d'interpeler un démon de rang plus bas que le mien ainsi, même si dans la situation où j'aurais été simple Ranger, je lui aurais déjà fait avalé son masque pour son insolence. Le démon semblait incapable maintenant de refuser. Il se mit à répondre, mais d'une petite voix, comme s'il ne voulait vraiment pas parler. Je fronçais de nouveau les sourcils, mais pour une autre raison. Ce timbre de voix me disait quelque chose. Le peu qu'avait dit l'ambassadeur semblait avoir satisfait l'elfe, qui partit ensuite dans un long monologue ennuyeux et égocentré. Et c'était ça que ses parents voulaient lui voir épouser ? Hors de question... Mon attention était vaguement posée sur celle de l'elfe, et dès que je le pouvais j'observais le démon. Son attitude était plus qu'étrange, il semblait mal à l'aise et ne vouloir qu'une chose: partir. Je pouvais le comprendre, avec un compagnon de discussion tel que l'elfe qui était vec nous. Mais quelque chose me disait que ce n'était pas cela qu'il voulait fuir. Mon instinct de ranger me soufflait qu'il y avait anguille sous roche.

Et mon instinct avait bien raison. Car de nouveau, l'elfe demanda au démon de s'exprimer, et cette fois ci il ne pouvait se dérober. L'ambassadeur se mit à parler, et sa voix à demi couverte par le masque me fit froid dans le dos. Cette voix, je la connaissais... Pour l'avoir entendu il y a moins d'une heure de cela. L'elfe, qui regardait l'ambassadeur, ne semblait pas avoir vu mon visage pâlir, et mes yeux briller de surprise. Mais bientôt, le démon enleva lui même son masque, découvrant le visae de Darkame. Je me mis légèrement à sourire, dardant sur le démon un regard meurtrier. Darkame... je vais te tuer ~ . Ce sale gosse avait réussi à s'inviter ainsi, prenant l'identité d'un autre. Il allait me le payer !!! Mais je ne pouvais rien faire maintenant, et devait feindre de ne pas l'avoir reconnu. Si je le dénonçais maintenant, il serait mit en cause le fait que je cotoie des démons, et mon efficacité en tant que ranger. Ce qui aurait de lourdes conséquences sur mon train de vie actuel. Ne pouvant rien faire d'autre que de faire comme si de rien n'était devant tout le monde, je devais supporter avec toute la bonne grâce possible sa présence en ces lieux. Et il devait le savoir, ce gredin! Car il n'hésita pas à me demander de répondre, en m'appelant princesse. Ha, il y avait ce détail aussi. Maintenant qu'il savait que j'étais une princesse, il allait sans doute vouloir jouer des coups tordus, ou vouloir s'en prendre à moi pour le compte de ses contrats. Lui lier la langue allait devenir plus que nécessaire. Prenant sur moi, je souriais légèrement et répondis d'une voix amène, jouant du mieux que je pouvais mon rôle de représentante de la famille royale.


" Je pense que les efforts devront se faire des deux cotés, et que cela peut être profitable à tous. Mais, pour cela, il faut réellement que chacun prenne conscience des limites d'un tel échange...."

Je fixais Darkame quelques instants, puis me tournais vers l'elfe, lui souriant légèrement.

" Je me sens quelque peu assoifée par une conversation aussi passionnante. Auriez vous l'amabilité d'aller nous chercher un rafraichissement ?"

L'elfe, qui semblait bien trop content de pouvoir gagner des points auprès de moi, ne se fit pas prier. Après un léger baise main, il parti de son coté, nous délaissant avec Darkame. Je tournais à nouveau mon regard sur le démon, plantant sur lui des yeux noirs.

" Ambassadeur, je serais fort intéressée que de pouvoir continuer cette conversation un peu plus au calme. Qu'en pensez vous ? Vous ne pouvez refuser une telle requête de ma part, n'est ce pas ? "

Je souriais aimablement, mais mon regard était aussi froid et acéré que la mort. Pour s'être infiltré ici, il allait lui en coûter cher. Mais pas à la vue et au su de tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas



Darkame

Invité



MessageSujet: Re: Des bâtons dans les roues (Darkame - Tullia)   Mar 24 Mar - 20:54

Message de Darkame, démon.

Le démon souriait de toutes ses dents. La mine déconfite de la fée en était la seule cause et rien ne pouvait entâcher la satisfaction qu'il ressentait à ce moment précis. Pas même le regard gaciale que la princesse, puisque s'en était vraiment une, lui lancait.

Lorsqu'elle envoya le jeune pingouin chercher des rafraichissements et qu'elle lui soutint qu'il ne pouvait refuser une discussion seul à seul, Darkame ne pu resister a la tentation de l'agacer encore plus.

" Voyons Princesse, ce serait fort impoli de laisser notre ami seul. Il me parrait tellement admiratif pour votre remarquable personne. Si je n'étais pas moi-même un démon et que nos peuples s'entendaient mieux, je m'empreserais de vous faire la cour."

Ses yeux parcourrurent une nouvelle fois la silhouette élancée, élégante et désirable de Tullia. Et il ne se gêna pas le moins du monde pour insister sur sa poitrine génereuse. Sa robe ne pouvait cacher les deux petites bosses que formaient ses tétons contractés par la fraicheur ambiante.

Il revint finalement a son visage et plongea dans son regard.

" Princesse, m'accorderiez vous une danse ? "

Il s'approcha d'elle, lui prit délicatement la main et posa ses lèvres tiedes sur les doigts graciles de la fée. Ses lèvres remontèrent lentement jusqu'au niveau de son oreille. Elle s'arrêtèrent a quelques millimètres seulement du lobe de Tullia. Un sourire les étira une nouvelle fois.

" Je crois que le couple d'elfes, qui nous fixe depuis une bonne quizaines de minutes, doit être de ta famille. Tes parents surement et aux vu de leur mine peu réjouie je pense que flirter avec un démon n'est pas la meilleure chos a faire princesse. Mais, parce que j'adore rajouter le "mais", si tu passe la soirée à mes cotés les autres  prétendant n'oseront surement pas t'approcher. De plus, je pourrais me laisser convaincre de ne rien dérober si tu me trouve autre chose a ramener a mon commanditaire. "

Le démon se redressa, toujours le sourire aux lèvres, radieux et fier de son compromis. Il fit une légère réverrence a la princesse et lui présenta son bras pour l'emmener sur la piste et ainsi l'arracher aux griffes terriblement ennuyeuses du jeune elfe qui revenait précipitament.
Revenir en haut Aller en bas



Tullia Estrama Von Raijer

Invité



MessageSujet: Re: Des bâtons dans les roues (Darkame - Tullia)   Mer 15 Juil - 10:04

Message de Tullia Estrama Von Raijer, fée.

Son insolence ne semblait plus connaitre de limites. Sincèrement, seul l'idée d'être incriminée dans l'affaire, et de nuire à l'image de ma royale cousine, m'empêchait de le dénoncer sur le champs. Ses yeux lubriques ne cessaient de m'importuner, mais je ne pouvais rien dire. Car étant aussi un représentant des démons, un faux représentant, le moindre faux pas pourrait être fatal pour le royaume. Je devais donc serrer les dents et endurer autant que possible, essayant de penser à une solution pour le faire partir de cet endroit. En attendant, je souriais, répondant de la meilleure grâce dont j'étais capable.

" Vous me flattez, mais je ne me targue pas d'attirer autant l'admiration et le désir que ce que vous prétendez."

Mais le culot de Darkame ne cessait de grandir, qu'à ma grande surprise il me proposa de danser. J'écarquillais légèrement les yeux, trop choquée sur le coup pour le refuser de suite. J'eus à peine le temps d'ouvrir les lèvres pour décliner son offre qu'il avait déjà saisi ma main et s'était rapproché pour me parler à l'oreille. Ce qu'il me sussura d'une voix suave et triomphante me glaçait, autant que cela me révoltait. Je lui répondis de la même façon, serrant les dents et murmurrant pour que l'on ne m'entende pas.

"Ne joue pas avec le feu! Et pourquoi risquerais je ma réputation, pour quelques prétendants dont je peux aisément me débarrasser? "

Alors qu'il me regardait avec triomphe et me proposait son bras, je devais faire un choix. Je croisais rapidement du regard ceux de mes parents, et celui de mon prétendant. Poussant un juron dans mon esprit, je me saisis du bras du démon et l'accompagna vers la piste de dance. Je souriais, faisant mine d'être à l'aise, mais murmurais les 7 enfers à Darkame.

" Tu ne perds rien pour attendre..."

Allant vers la piste de dance, je pensais. Nous étions à présent le centre de l'attention, mais je pouvais facilement repousser les reproches en suggérant que c'était un geste diplomatique en faveur de la reine que je faisais, et qu'aucun plaisir ne m'était donné. Ce qui était vrai en un sens, par tout le stress que cette situation me faisait subir. J'aurais préféré me retrouver dans une situation de mort en pleine forêt sauvage... Je continuais de sicuter avec Darkame, essayant de le convaincre d'une manière ou d'une autre que je n'allais pas coopérer aussi facilement.

"Persuader un démon tel que toi, c'est vouloir persuader une mûle d'avancer. Et je ne vois pas pourquoi je t'aiderais à voler autre chose. De plus, tu oublies où tu es. En plein palais des elfes. Il suffit que je donne le mot, et tu trouveras ta fin ici. "

Je le regardais avec une légère malice, souriant comme si j'étais ravie de cette dance. Je devais garder une certaine apparence, et aussi réfléchir à comment débarasser le palais de cet idiot de démon.
Revenir en haut Aller en bas



Darkame

Invité



MessageSujet: Re: Des bâtons dans les roues (Darkame - Tullia)   Dim 28 Fév - 23:05

Message de Darkame, démon.

L'orchestre se mit alors à jouer les premières notes d'une valse. Il dû alors saisir la fée par la taille, sans trop la pressée contre lui cependant. Sa dernière phrase l'avait quelque peu refroidi ...

Son sourire se transforma en une moue désapprobatrice et ses yeux reflétaient sa concentration.

Comment se sortir de là, tout en profitant de la situation !

En tant que Ranger, certaines informations qu'il possédait pourrait l'intéresser ... Peut être, il devait tenter le coup. Il fît mine de regagner confiance en lui, le démon lui sourit triomphalement.

" Si tu m'aides à me sortir de là, je pourrais te donner des informations sur les rixes à venir. La plupart de mes "collègues" sont des ivrognes et des imbéciles. Ils me confient souvent leurs plans d'action... Je pourrais peut être devenir une sorte d'informateur ... "

N'étant pas un très bon danseur son visage se décomposait de temps en temps, lorsqu'il risquait d'écraser les pieds de Tullia. Il devait compter pour trouver le bon rythme ce qui compliquait légèrement la discussion !

" Deux ... Trois ... Qu'en dit tu ? "

Une certaine angoisse le pris alors à la gorge. Si elle refusait, il se ferait attraper, immanquablement. Puis on le mettrait en prison, pour une bonne centaine d'année au vu de son casier. Il y mourrait surement, provoquant les détenus coup sur coup. Il se ferait tabasser, son visage serait tuméfié a jamais ... Son beau visage ...
Mais surtout, il ne reverrait plus la lumière du jour !

Il ne mangerait plus de délicieux plats, ne boirait plus de grands vins et ne toucherait plus jamais une femme !

Cette dernière pensée lui arracha un petit gémissement presque inaudible. Ses yeux se firent plus tristes lorsqu'ils revinrent sur le visage de Tullia. Elle avait beau être une fée, royale qui plus est, on ne pourrait jamais lui retirer sa beauté...

Ses grands yeux bleus, toujours en colère quand elle le voyait ... Son teint doré, à force de trainer dehors ... Ses lèvres, qui avaient l'ai si douces ...

Il se rendit soudain compte qu'il la fixai depuis plusieurs minutes et détourna les yeux instantanément tandis que ses joues viraient au pourpre.
Revenir en haut Aller en bas



Tullia Estrama Von Raijer

Invité



MessageSujet: Re: Des bâtons dans les roues (Darkame - Tullia)   Ven 8 Avr - 15:17

Message de Tullia Estrama Von Raijer, fée.

Mes mises en gardes ne semblèrent pas entamer son optimisme et son insoutenable arrogance. Etait il inconscient à ce point de sa situation d’infériorité, en ces lieux ? Ou bien était ce du bluff ? Quoi qu’il en soit, la valse m’obligeait à me concentrer. Mon partenaire du moment n’étant pas un fin danseur, je tentais du mieux que je pouvais de rattraper les dégâts. Je n’étais moi-même pas des plus légères et élégante, en tant qu’elfe, dans la danse. Mais j’avais certainement eu assez d’expérience en tant que membre de la famille royale pour avoir du enchainer des heures de danse obligatoire afin de ne pas me ridiculiser (surtout ma famille) en public. Je ne pouvais voir le sourire de Darkame sous son masque, mais le ton de sa voix laissait bien penser qu’il jubilait et s’amusait beaucoup, ce qui avait le don de m’énerver plus qu’autre chose. Je l’écoutais cependant, et répondis alors qu’il manquait de m’écraser les pieds.

« J’ai l’impression que tu ne te rends pas compte de la situation dans laquelle tu me mets… »

Je poussais un léger soupire, ne remarquant pas qu’il me fixait intensément. J’avais bien d’autres soucis en ce moment ! Même si Darkame était un enquiquineur de première classe, il n’était pas un mauvais bougre au fond, et je pouvais tout à fait le considérer comme un ami. D’ailleurs, il était sans doute plus proche de moi que beaucoup d’elfes de ma connaissance. Je ne lui voulais donc pas du mal, mais mon honnêteté et mon intégrité m’empêchaient de lui apporter mon aide dans le vol d’un objet dans ce palais. Et malgré son offre, qui aurait pu en intéresser plus d’un, je dus la décliner.

»Tes informations ne m’apporteraient rien. Ce ne sont pas de petits coups bas qui m’intéressent, mais des informations plus stratégiques. Tu ne t’en rends peut être pas compte, mais certains de ces bandits sont laissés à courir libre par les Rangers pour une raison. Donc ce que tu me proposes ne m’intéresse pas. »

J’étais ferme dans ma décision, virevoltant doucement pour les dernières reprises. Ce qu’il me proposait n’avait aucune valeur pour moi, et cependant je ne pouvais que sentir mon cœur se serrer en le mettant ainsi au pied du mur. Je ne devrais pas, car après tout c’est un ennemi et il s’est mis tout seul dans le pétrin. Je réfléchissais rapidement, et pensais à une option. Quelque chose qui pourrait être à mon avantage… un jour peut être. Je pinçais légèrement les lèvres, préparant mon ultimatum.

»Ecoute, je veux bien t’aider, mais ce ne sera pas gratuit. Et attention, quand je dis t’aider, c’est t’aider à t’éclipser de ce bal, et te laisser partir. Puis tu auras jusqu’à la fin de soirée avant que j’aille prévenir les gardes. Et ne fais pas cette tête, tu sais bien que je ne peux faire mieux. »

Même si son masque cachait son visage, je devinais aisément sa mine réprobatrice et boudeuse. Il ne devait pas être content de cette option, que je trouvais des plus généreuse, car je mettais toujours ma réputation en danger en faisant cela. Cependant, la suite de mon discours allait sans doute l’intriguer assez pour accepter.

« En échange, tu me devras un service. Si un jour j’ai besoin de ton aide, tu devras répondre présent, et ne pas poser de question ni chercher à te jouer de moi. Je ne sais pas quand, je ne sais pas quoi, ni comment. Mais dans un jour proche, j’aurais besoin de ton aide…. Sache que c’est quelque chose de… personnel, qui n’a rien à voir avec mon métier de Ranger. Marché conclu ? »

La valse se terminait, et nous étions là, à nous saluer pour la fin. Je revenais vers lui pour prendre son bras et revenir vers les invités. Il devait se décider vite, car il me sera de plus en plus difficile de l’éclipser à temps. Car ce bal, après tout, n’est qu’un grand piège qui se referme lentement, le temps jouant en notre défaveur. Car dès que l’on découvrira le corps du véritable diplomate démon, il n’y aura plus d’échappatoire.
Revenir en haut Aller en bas
 

Des bâtons dans les roues (Darkame - Tullia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» A tâtons dans une muette obscurité [Alejo]
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» haiti dans les annees 50
» Les changements climatiques menacent le tourisme dans les Caraibes



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TERRE D'HYPOLAIS :: Bavardages [H-RP] :: Archives-