Partagez | 
 

 C'est dans la poche, Mademoiselle ! (Joust - Elizabeth Morgenster)


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2



Elizabeth Morgenstern

Invité



MessageSujet: Re: C'est dans la poche, Mademoiselle ! (Joust - Elizabeth Morgenster)   Ven 29 Jan - 20:57

Message d'Elizabeth Morgenstern, humaine.


Stanislas attendait en regardant par la fenêtre que son invité ait fini de se changer. Pour l’instant, la seule réponse qu’il avait eu à sa question était un simple « euh » pas très certain. Déjà, le noble haussait un sourcil. C’était plutôt bizarre qu’un professeur de chant ne sache pas combien ses propres cours pouvaient couter. Il ne voulait pas se faire arnaquer… Et puis sa jeune fille s’en voudrait si c’était le cas, il ne voulait pas qu’Elizabeth ressente cela !

Et puis enfin Joust sortit de derrière le paravent. Il avait fière allure, propre, dans les habits de Sir Morgenstern. Et il ne s’empêcha pas de le faire remarquer.
Néanmoins, dans sa manière de parler, on pouvait bien penser qu’il n’était pas forcément de la même classe sociale que la famille qui vivait dans ce manoir. Et garder une simple tenue pour les cours de chant… Ce n’est pas qu’il ne croyait pas en sa fille, mais cela devait faire un certain nombre d’heures quand même.


« Eh bien, pas CETTE tenue, mais je peux vous commander la même, et surtout, sur mesure. Parce qu’il est vrai que je suis un peu plus… épais que vous. Donc cette tenue-là, s’appelle revient. Vous pourrez la déposer à un domestique lorsque vous aurez retrouvé vos propres vêtements. »

Avec un peu de chance, il oublierait et Stanislas n’aurait pas à aller l’amener chez un couturier. C’était un garçon qui n’avait pas l’air très… normal. Bref, un original. C’était sans doute son côté artiste. Il faudrait qu’il le surveille… Il tenait à sa très cher Elizabeth, et celle-ci n’avait plus vraiment de garde du corps…
Stanislas partit chercher quelque chose dans une armoire, puis fit signe à Joust de le suivre.


« Voilà, suivez-moi, je vous raccompagne au salon, et puis je m’en vais ! »

Après avoir parcouru les dédales jusqu’en bas, Stanislas fit une bonne poignée de main à Joust avant de déposer un baiser sur le front de sa fille et de s’en aller.

Elizabeth regarda Joust, étonnée, même si les habits étaient plus grands, cela lui allait tout de même bien.


« Il faut vous coiffer maintenant… J’ai pris vos affaires qui étaient dans la salle de bain et les ai mis dans ma chambre en tout cas. Demandez-moi pour les récupérer. Venez-vous asseoir ici que je vous coiffe, dit-elle en montrant la place à côté d’elle, dans le petit salon, à gauche de l’entrée principale lorsque l’on rentrait dans la grande maison.  Bon, et sinon, où en étions nous, il fallait écrire cette chanson mais quoi d’autre ? »

Joust avait toujours des plans rocambolesques alors elle préférait demander avant d’être surprise par quoi que ce soit. De toute façon, elle refuserait de bouger pour le moment, et ces propositions de plans étranges, comme la fois où il voulait donner une leçon à son rival.
Revenir en haut Aller en bas



Joust

Invité



MessageSujet: Re: C'est dans la poche, Mademoiselle ! (Joust - Elizabeth Morgenster)   Sam 30 Jan - 11:38

Message de Joust, humain.

Le père de la noble Elizabeth ne semblait pas vraiment convaincu, ni vraiment enthousiasmé par sa proposition. Pas cette tenue, qu'il disait, parce qu'elle était trop grande pour lui. C'était bien vrai mais, au point où il en était, qu'est-ce que ça changerait ? Ah oui, c'est vrai, il n'était pas au courant qu'il était un pouilleux. Il lui proposa de commander une autre à sa taille mais, aux yeux du faisan, cela ressemblait à une carotte qu'il lui tendait pour le faire taire et qu'il ne lui donnerait jamais au final. Joust avait bien compris le message. Il fit d'ailleurs une légère grimace, qu'il essaya de dissimuler au mieux, quelque peu mécontent. Enfin, il n'avait pas non plus à se plaindre, il gagnerait une belle somme à la soirée. Enfin ... La moitié des neuf dixième, soit 45% pourcent, ce qui était déjà beaucoup moins que prévu. Avec de la chance, il pourrait convaincre Elizabeth de lui laisser sa part. Après tout, elle était riche cette bougresse !

Finalement, son père le raccompagna jusqu'en bas, après un long voyage au travers de sa demeure. À croire qu'il faisait exprès de lui faire faire le tour du propriétaire pour l'impressionner. Quand il revint à Elizabeth, il lui serra la main fermement. Le barde lui rendit une poignée de main hésitante en le regardant d'un air perdu, ne sachant trop comment prendre ça. Encore des manières de bourgeois ... Il s'en alla ensuite, ce qui fut un soulagement pour lui. Finalement, il n'était pas découvert et ne serait pas découvert, tant mieux. La jeune noble ne lui laissa pas le temps d'en place une qu'il fut obligé de s'installer sur une sorte de tabouret pour qu'elle le coiffe. Il n'était pas une de ces poupées en porcelaine avec laquelle les petites filles jouait ! Et puis le coiffer ... À quoi ça servait de se coiffer ? Vraiment, les gens riches perdaient les pédales. Cela dit, il ne protesta pas, ne voulant pas l'énerver davantage, il se doutait qu'elle devait être à fleur de peau.

Quant au programme ... Il fronça légèrement les sourcils, essayant de se remémorer le début de toutes cette histoire, pendant qu'elle lui arrachait les cheveux en essayant de défaire les noeuds.

- Aieuh !!! Ma belle crinière, ne va pas me la défricher ! Sinon je prendrai la tienne, gaffe ! Et pour le plan ... Je dois aller te présenter à mon informateur en te faisant passer pour ma partenaire de chant afin qu'il en parle à l'organisateur et qu'il me propose aussi. Mais comme ce n'est pas sûr que les bourgeois acceptent le changement, il va falloir aller invalider mon concurrent. Il faut aller lui péter la gueule, je ne vois que ça pour l'empêcher de chanter. Ensuite il faudra qu'on écrive les paroles, je viens de me souvenir que c'est dans une semaine en fait et pas demain. Tu sais avec l'action et tout ... Aiah !!! Mais tu le fais exprès ou quoi ?! Pour en revenir aux paroles, c'est ça le plus difficile car moi, mes chants, d'habitude, c'est pour la plèbe. Je ne sais pas quoi chanter devant un public de la haute société et surtout un jour de mariage. Toi t'es déjà plus dans le bain, tu devrais pouvoir m'aider. Donc il va falloir les écrire à deux, j'espère que tu le comprends bien ça. Style une chanson d'amour épique, tu vois ? Aie !!! Bon !

Il récupéra la brosse et entreprit de se coiffer lui-même ... enfin à sa façon, c'est-à-dire grossièrement, maladroitement et surtout, n'importe comment.

- Mais on va faire les choses dans l'ordre. D'abord mon concurrent. Ensuite mon informateur. Et seulement après les paroles. Et tu vas m'aider. Tu vas aller le rejoindre dans son auberge la nuit, tu vas le draguer sous les yeux de sa truie, elle va devenir jalouse et lui péter la gueule elle-même dans le meilleur des cas, et le quitter tout simplement dans le pire. Après mission réussi. Il se retourna vers elle, tout sourire, les cheveux en pétard. Tu devrais être contente, c'est un plan sans violence !
Revenir en haut Aller en bas



Elizabeth Morgenstern

Invité



MessageSujet: Re: C'est dans la poche, Mademoiselle ! (Joust - Elizabeth Morgenster)   Jeu 14 Avr - 12:13

Message d'Elizabeth Morgenstern, humaine.


Joust se plaignit encore une fois, c’était un vrai râleur.

« Votre informateur, ce n’est pas quelqu’un de mauvais n’est-ce pas… ? Vous n’allez pas encore m’emmener dans un endroit peu fréquentable… Si ? »

Elizabeth lui faisait mal en le coiffant. Et pourtant, elle y allait tout en douceur. Soit il exagérait, soit c’était juste qu’il n’avait pas l’habitude de se coiffer. Et vu l’état dans lequel il était avant qu’il arrive ici, la deuxième hypothèse était probable.
La noble l’écouta ensuite parler jusqu’au bout.


« Quoi ? un plan sans violence oui, mais si vous avez besoin de moi pour jouer la péripatéticienne, allez vous trouver une fille de joie ! Je ne vais pas jouer ce role pour vous. En plus, je ne sais pas vraiment draguer… avoua-t-elle dans une moue.
Et puis, la personne qui draguera votre rival sous les yeux de sa chanteuse, c’est ELLE qui va se prendre les coups, pas l’homme qu’elle aime. Cela parait pourtant logique. Il faudrait plutôt qu’elle le surprenne.
Est-ce qu’on ne peut pas l’éliminer autrement ? Je veux dire… Si vous voulez utiliser mes charmes… autant me montrer à votre informateur. Et pas pour m’y vendre !! Dit-elle tout de suite pour ne pas que Joust s’imagine des choses. Juste qu’il pourrait se dire qu’en effet, je suis plus jolie que cette autre femme et que ça ferait plus plaisir aux gens qui assisteront au mariage, non ? Enfin… Sans me vanter… C’est ce que les gens pensent en général… »


Elle le laissa réfléchir un petit peu.

« Sinon oui… Nous n’allons pas faire qu’une chanson alors il en faudrait des calmes et des plus rythmées. Pour les paroles… N’importe quoi qui n’est ni glauque ni grivois ! Nous pouvons parler d’histoire épique, avec des héros et des dragons, d’histoire d’amour à l’eau de rose, et des chansons qui parle du Roi, du peuple… Que pensez-vous de tout ça ?»

Tout ça, c’était bien égale aux chansons PLUS l’histoire de l’informateur.
Elizabeth se disait aussi que c’était étrange de parler de « nous » alors qu’elle venait de le rencontrer et qu’elle allait devoir chanter devant des gens. Elle eut un frisson.
Et puis elle le regarda et ne put s’empêcher de faire un sourire moqueur.


« Joust, il va falloir vous attacher les cheveux ! »

Revenir en haut Aller en bas
 

C'est dans la poche, Mademoiselle ! (Joust - Elizabeth Morgenster)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» [terminé] « Il faut que tous braves menteurs soient gens de bonne mémoire, pour se garder de méprendre » Etienne Pasquier [Ewen]
» 13 ans et elle a son bac scientifique dans la poche...
» Mischa, celle qui n'avait pas la langue dans sa poche
» " Hey, toi, là! Tu vois cette Ponyta, celle avec les crins bleus, celle qu galope à vive allure ? Ouais, ben elle cherche des liens. T'en aurais dans ta poche ? "
» Le cœur sur la main mais la délicatesse dans la poche.



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TERRE D'HYPOLAIS :: Bavardages [H-RP] :: Archives-