Partagez | 
 

 Une livraison attendue (Mordred - Elyndrael)


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant



Mordred Ophibias

Invité



MessageSujet: Une livraison attendue (Mordred - Elyndrael)   Mar 16 Déc - 17:19

Message de  Mordred Ophibias, demi-dragon.

C'est en une matinée plus douce qu'à l'habitude, en cette saison froide, que notre Intendant termine de prendre son petit déjeuner. Une tasse de lait chaud et quelques viénoisseries suffisent à notre homme. Il n'est pas connue pour son grand appétit d'ailleurs, préférant nourir son corps d'informations et autres documents. Mais il en faut tout de même un minimum pour tenir la journée. Il est vrai qu'il grignote également dans la journée quelques fruits ou autres friandises mais c'est surtout le soir qu'il déguste généralement un bon repas. Il mange donc deux, trois pains sucré avant de finir d'engloutir son lait. Puis se lève pour allez prendre son manteau et les quelques documents qu'il avait ramené avec lui la veille.
Il enfila son manteau et récupéra sa canne. Il lança un "Bonne journée" en guise d'au revoir aux personnes présentes avant d'ouvrir la porte. Un poids s'abattu soudain sur son épaule gauche comme si on venait de lui lacher un chat dessus... un chat c'était bien ça. Sans même regarder, Mordred lança d'un ton surpris:

- Tu m'accompagnes aujourd'hui ? Je croyais qu'il faisait trop froid pour que tu sortes de sous ta couette.

Une voix féline répondit immédiatement sur un ton légérement excité.

- C'est un jour de chance aujourd'hui, je veux voir ce que le vent t'apporte.

L'Intendant haussa légèrement les épaules, enfin surtout la droite parce qu'avec un chat dessus il devient compliqué de faire un quelconque mouvement du bras gauche. Mais ce n'était pas comme s'il n'en avait pas prit l'habitude depuis le temps. Ils sortirent donc, allant à la rencontre des deux chevaliers chargés de la sécurité de la villa. Ils semblaient en grande discution avec les deux gardes royaux qui accompagnaient toujours Mordred dans la ville. Il s'avança vers eux tout sourire.

- Bonjour messieurs, une belle journée en perspective. Wilfried, Éric, ce n'est pas la peine de rester dehors, vous le savez bien. Il fit une pause puis repri. Notre cuisinier aura sans doute besoin d'aide dans la journée pour le marché, je compte sur vous.

Les deux chevaliers lui sourirent, il leur disait toujours qu'ils feraient bien mieux de rester au chaud que d'être devant le portail mais cela n'était pas de leurs avis. Le plus vieux répondit:

- Bonjour monsieur, l'air est clément aujourd'hui alors nous profitons. Et oui, nous accompagnerons le chef Rotthen quand il sortira, nous nous sommes déjà entendu sur l'heure.

Il écouta tout en saluant d'un signe de tête les deux gardes dans leur magnifique armure dorée, puis répondit le plus naturellement du monde.

- Si tout est déjà en ordre c'est merveilleux. Bien les affaires d'états m'attendent et je m'en voudrait de faire attrapper un rhume à ces messieurs. Après vous chers gardes et à ce soir, chevaliers.

Il eut comme seule réponse le léger rire d'Éric et du plus jeune des gardes le précédent. Ils ne leur falluent que cinq minutes pour rejoindre le palais, après tout sa demeure en faisait presque partie. Il n'y avait qu'un escalier à gravir, même de son balcon il pouvait voir l'intèrieur de la cour. Il aurait très bien pu faire ça seul et sans aucun problème, mais le protocole reste le protocole. Quelques minutes de plus et ils furent devant son burreau, les deux gardes prirent leurs places habituelles, un de chaque côtés de la double porte.
Il entra puis ferma derrière lui comme à son habitude. Malius descendit de son épaule et alors que Mordred retirait son manteau il lui dit clairement:

- Tu peux t'installer confortablement et faire la sieste, rien de passionnant ne va se produire en ce jour et j'ai beaucoup de travail à faire.

Il accrocha son manteau et posa sa canne à côté avant de se diriger vers le grand bureau en chêne. Le chat sembla l'ignorer bien qu'il se dirigeait vers un pannier qui avait du être fait sur mesure pour lui. Ce dernier se trouvant près de la cheminée, qui avait été allumé par une servante avant leur arriver. Là se trouvait deux autres fauteuils très luxieux ainsi qu'une table en bois, sur laquelle se trouvait deux verres de cristal et deux pichets. L'un rempli d'eau et l'autre rempli sans doute d'un bon vin. Sur ce même pent de mur, se trouvait plus loin une porte donnant sur une chambre. Bien que Mordred l'utilisait très peu, elle était disponnible pour lui en cas de besoin.
De l'autre coté deux bilbliothéques, remplient de livres regroupant décrets de ce royaume et d'autres, alliance, traité de paix et bien d'autres documents, entouraient une grande table sur laquelle on pouvait trouver de nombreux plans géographique des diverses régions d'Hypolaïs. Un petit détail qui était à peine visible à l'oeil nue, une des étagères de la bibliothéque (celle proche du bureau) était factice. En effet, en actionnant un livre au milieu de la rangée, cela permettait d'ouvrir un passage secret menant à la salle du trône.
Ne restait donc que le, très grand et haut en couleur, tapis représentant les armoiries de la famille Ophibias et donc celle de l'Intendant depuis des générations et le burreau magnifiquement scultpté.

L'Intendant s'avança donc vers son burreau et déposa les documents au centre de la table. On aurait pu croire que les documents étaient posés de manière aléatoire mais chaque zone avait son but précis. À sa droit, les nouveaux documents à traiter, au centre ceux qu'il étudiait en ce moment et sur sa gauche ceux qui devait être classé et rangé. Et enfin il mettait les réponses quand il en fallait ou les messages qu'il devait envoyer sur une petite table basse se trouvant derrière à sa gauche. Cette table était invisble pour ceux qui ne s'avançait pas jusqu'au burreau, était-ce purement par esprit paranoïaque ou pour une autre raison? En tout cas il avait toujours fonctionné ainsi.  
Il prit donc place sur son fauteuil, il n'était pas aussi luxueux que les deux se trouvant devant la cheminée, mais il avait été fabriqué pour qu'il y soit le plus à l'aise possible. Il serait bête de se bloquer le dos à cause d'un fauteuil mal adapté. Il ouvrit une porte du burreau et sorti un verre ainsi qu'une bouteille de lait frais, sans doute changée le matin même. C'était la seule chose qu'il laissait toucher dans ce burreau. Il se servit un verre, bu une longue gorgé et commença à ouvrir son courrier. Le premier le ravit immédiatement "Nouvelles disparitions d'enfants", et bien la journée semblait aussi prometteuse que les deux dernières...

Cette affaire commençait à prendre beaucoup d'ampleur et bien qu'il n'en avait pas prit cas en premier lieu, peut être faudrait-il qu'il commence à chercher au travers de son raiseau d'espion si une de ses connaissances est à l'origine ou sait quelque chose sur cela. Il finit de lire le document et le signa, signifiant pour lui qu'il l'avait lu, avant de le poser sur la pile "À classer". Il prit une feuille vierge et commença à écrire sa réponse, évoquant enfin une mobilisation de troupes plus conséquentes et une enquête approfondi qui sera faite par un chevalier ayant un certain renom à l'heure actuelle. Il avait déjà une idée de qui convoquer pour cela. Quand il finit, il posa le message sur la table basse et commença donc à écrire la convocation du chevalier en question.

Quelqu'un toqua alors qu'il finissait de signer ce message et entra, signe que ça devait être un messager ou l'un des deux gardes. Il avait fini par les convaincre de ne pas attendre qu'il réponde pour entré sauf s'il était en rendez-vous. Il leva la tête pour voir Seitar Hellion, le jeune membre de la garde royale, qui s'avançait vers lui. Il portait un message portant un ruban noir, signe qu'il s'agissait d'une de ses Ombres qui lui écrivait. Mordred engagea la discution comme s'ils étaient de vieux amis.

- Alors Seitar, comment se porte le roi aujourd'hui?

- Bien comme à son habitude, Intendant, lui répondit l'homme d'une voix claire.

L'hybride lui sourit tout en prenant le message qu'il lui tendait et reprit de plus belle.

- Alors de nouvelles rumeurs dans le palais depuis la dernière fois ?


- Hum, peut être, il paraît que le roi aurait une nouvelle maîtresse mais ce n'est pas prouvé, je vous préviens si j'en sais plus, répondit-il tout en repartant vers la sortie.

Mordred sourit tout en ouvrant le message, il faudrait qu'il pense à le recruter un de ses jours. Il ignorait comment il faisait mais il arrivait souvent à avoir des informations avant même le réseau d'espion que Mordred avait créé. Nul doute qu'il était doué pour passer inaperçu ou soutirer les informations de la bouche des gens.
Son sourire s'élargit un peu plus quand il découvrit que le message était le rapport préliminaire de Mist sur cette charmante couturière qu'il avait rencontré quelques jours plus tôt.


Dernière édition par Mordred Ophibias le Mar 16 Déc - 19:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas



Elyndrael Darkraven

Couturopoulpe
avatar

Féminin Nombre de messages : 63

MessageSujet: Re: Une livraison attendue (Mordred - Elyndrael)   Mar 16 Déc - 19:39

Je le regardai, accroché au mur, notre entrevus avait durée plusieurs jours, il l'avait bien amusé, combien de fois il avait tenté de crier de douleur, mais chacun de ses cries n'était que pitoyable couinement causer par le produit que je lui avais fait boire, ce produit qui lui avait attaquer les cordes vocales et les lui avait dégradé. Il avait été mon jouet préféré, résistant, il m'avait amusé longtemps, très longtemps, je lui avait administré bon nombre de produit et maintenant il était mort, je l'avais achevé, son cœur entre mes doigts était encore chaud et le sang s'échappait du trou béant de sa poitrine. Je serra ce cœur entre mes doigts souillés par le sang, plantant mes ongles dedans, je le déchira en deux avant de le jeter au feu, je le regarda se consumer, j'étais toujours aussi fascinée par la combustion, le voir tomber en cendre lentement, je trouvais ça incroyable, les flammes léchaient le cœur, le dévorant comme un animal.


Je commença à découper le corps et le fit bruler, à cet heure-ci tous le monde dormait et personne ne verrait, personne ne saurait. Je regarda le corps se consumer puis je balança les cendres aux ordures avant de monter dans le magasin. La boutique était grand, il y avait la parti clientèle, où j'affichais mes créations et la parti confection, là où mes deux employés et moi travaillons et enfin mon bureau. A l'étage c'était ma maison, personne n'avait le droit de s'y rentre, j'y vivais seul depuis le "suicide" de mes parents.


Je regarda les tenues que j'avais fait pour l'homme que j'avais rencontré, des tenues élégantes et uniques, j'avais travailler seul dessus, de ce faites j'avais déléguée mon travaille à mes employées. J'avais mis du temps et de l’énergie dans ces tenues et j'espérais vraiment que cela plaise à ce Ophibias, j'avais presque fini la dernière, je pourrais donc me rendre au palais aujourd'hui. Je me mis donc au travail, le soleil se leva en même temps et quelques minutes plus tard mes employées arrivèrent et j'ouvris la boutique. Ce ne fut donc au alentour de 9h du matin que je termina la dernière tenue, je les emballa toute les trois et les monta chez moi. Je me fis couler un bain et m'y détendis, j'allais me rendre au palais, j'étais toujours un peu nerveuse, malgré ma renommée, j'avais toujours peur d'être refoulée devant les portes, je soupira, j'allais le revoir, cet homme, il était beau et inaccessible, oh je n'avais pas de sentiment, je le trouvais juste attirant, mais c'était la première fois que je trouvais un homme attirant, je devais donc d'ors et déjà me mettre en tête qu'une fille comme moi ne pouvait pas l'attirer, j'allais lui donner ses tenues rien de plus.
Je pris ma tête entre mes mains, mais pourquoi je pensais à sa moi, je secoua ma tête, je devais me concentrer sur ma carrière et rien d'autre. Je me leva dans mon bain et sorti en m'entourant de ma serviette.


Lorsque je descendis dans le magasin j'étais vêtu d'un magnifique robe rouge, moulant et décolletée, elle tombait sur mes pieds et mes bras étaient recouvert par le tissu comme une seconde peau. je confia la boutique à celle en qui j'avais le plus confiance et sortit mes paquet en main. En très peu de temps j'arrivai devant le palais, je salua le garde et passa tranquillement, lorsque j’arrivai dans le hall une voix m'interpella.

-Damoiselle, que faite vous ici je vous pris?

Je me tourna et observa l'homme qui m'avait parler, il était bien ridicule dans ses vêtements et je me demanda quel couturière avait osé coudre quelque chose d'aussi ridicule. Je soupira et m'inclina légèrement.

-Je dois voir Sir Ophibias, il m'a passé commande il y a quelques jours, je viens lui apporter ses affaires, pourriez vous, s'il vous plait, m'indiquer où je pourrais le trouver? 


Il me donna le renseignement que je souhaitais et je me retrouva à déambuler dans les couloirs du palais, ainsi il s'agissait de l'intendant du roi, je comprenais mieux certaines choses. Je me retrouva rapidement devant la porte de son bureau et toqua, lorsqu'un voix me répondit d'entrer j'ouvris la porte et pénétra dans la pièce, je referma derrière moi et avança dans la pièce.

-Bonjour Sir, je vous apporte vos commande.
Revenir en haut Aller en bas
http://angeoudemonchoisi.forumactif.org/



Mordred Ophibias

Invité



MessageSujet: Re: Une livraison attendue (Mordred - Elyndrael)   Mar 16 Déc - 23:26

Message de  Mordred Ophibias, demi-dragon.

Mordred commença à lire le document référençant surtout les choses officielles concernent la femme. Son travail et ses biens, ses deux employés, ses potentiels clients à ce jour et ses fournisseurs. Rien de bien croustillant à se mettre sous la dent jusque là. Cependant la partie familliale fit hausser les sourcils de l'homme. Il semblait que ses parents mais également sa soeur se semble suicider, et si ça se trouvait dans se rapport préliminaire c'est que c'était connue. Un, il n'aurait pas trouvé ça suspect mais trois ça commençait à faire beaucoup. Il allait falloir qu'il enquête un peu plus profondément dans le passé de cette couturière, peut être découvrirait-il quelque chose d'intéressant.

Pour le moment il renroula le parchemin et le rangea dans un des tirroirs du burreau. Peut être aurait-il l'occasion de la voir avant d'avoir un rapport un peu plus approffondi, ainsi il pourrait en apprendre déjà plus sur comment elle ait au cotidien. Toutefois, il devait se remettre à son travail pour le moment.
Il prit une nouvelle gorgé du breuvage blanc et ouvrit un nouveau message déposé du matin même.

Ce dernier faisait référence à une altercation entre un marchand démon et un marchand elfique. Il avait apprit depuis quelques temps déjà, de plusieurs sources, que les deux peuples c'étaient lancés dans une guerre commerciale concernant leurs artisanats. Bien qu'il trouvait ça absurde aimant les deux, il ne pouvait pas permettre que ça dégénére ainsi, surtout dans les rues d'Espalion. Les deux êtres se trouvaient actuellement au cachot attendant une décision de sa part. Il prit donc de nouvelles feuilles vierge pour y écrire leur ordre de libération, précisant que malgré ce qui se passait entre les deux royaumes, il se trouvait ici en territoire neutre et que toute récidive serait sévèrement punie. Il finit d'écrire les deux documents et les signa avant de les poser avec les autres messages à envoyer. Il s'étira légérement avant de prendre un autre message de la pile.

Il se leva pour le lire histoire de marcher un peu mais fut une nouvelle fois interrompue. Il se tourna en direction de la porte mais comme personne n'entra, il supposa que ce n'était pas un ou une habitutué(e) du lieu. Il s'éclairci la gorge et prononça haut et suffisemment fort pour être entendu:

- Vous pouvez entrer.

Il vit apparaitre alors la couturière portant plusieurs paquets dans ses bras. Décidément, elle devait être très doué pour avoir déjà finit les costumes ou alors il allait prendre peur en se voyant avec. Il s'imaginait déjà dans la tenue violette de son ami Brian, nul doute qu'il serait le premier à se moquer de lui si c'était le genre de tenue qu'elle avait préparé. Il lui sourit tout en posant le parchemin sur son burreau alors qu'elle engageait la conversation.

- Et bien, si vous faites aussi vite pour tout le monde, nul doute que votre réputation s'étendra à travers tout Hypolaïs.

Il s'avança vers elle lui indiqua la table où se trouvait tous les plans pour qu'elle y pose ses paquets. Il se dirigea lui vers la cheminée tout en proposant:

- Un rafrasichissement peut être ? J'ai de l'eau ou un excellent vin venant tout droit des caves royales.

Il avait déjà prit en main l'une des deux coupes de cristal attendant la réponse de son invité qui était magnifiquement vêtue en ce jour. En tout cas, elle savait se mettre en valuer et avait vraiment de bon gout en matière de tissue.
Revenir en haut Aller en bas



Elyndrael Darkraven

Couturopoulpe
avatar

Féminin Nombre de messages : 63

MessageSujet: Re: Une livraison attendue (Mordred - Elyndrael)   Mer 17 Déc - 11:19

Sa remarque me fit sourire, j'avais passé beaucoup de temps dessus, sans compter le fait que j'avais eu beaucoup d'idée rien qu'en prenant ses mesures. Quant à ma rapidité, l'expérience y était pour beaucoup, sans parler du fait que souvent je n'avais pas dormis de la nuit pour avancer rapidement, peut être parce que je voulais avoir une raison de le voir rapidement. Je soupira discrètement, comme si c'était le moment de penser à ça. Je le suivis et déposa ses paquets sur la table, cela me faisait du bien, je n'avais rien dit mais les porter ainsi de la boutique jusqu'ici était long et lourd à force, j'étais donc ravis de pouvoir les lui laisser sur la table. Je le regarda se diriger vers la cheminée en me proposant un rafraichissement, ce qui n'était vraiment pas de refus. Du vin des caves royales, c'était à ce qu'on racontait, le meilleur du royaume et si je ne le montrais pas j'étais vraiment excitée à l'idée d'en gouter, oh bien sur j'avais déjà gouté de très bon vin, je n'étais pas une experte bien sur mais je m'y connaissais suffisamment pour ne pas me faire avoir sur les prix. J'en buvais souvent, oui j'aime beaucoup le vin, j'aime bien en boire un verre ou deux le soir après avoir fini la journée, ça me détend. Là il me proposais du vin des caves royales, à combien de femme du peuple cela arrive, je suis sur que même plusieurs membres de la cour n'ont pas eu cette chance.

-Le vin je vous pris, je serais folle de prendre de l'eau quand l'honneur de gouter un vin des caves royal m'est offert, à moi une simple femme du peuple....

Je lui fit un grand sourire ravis, j'hésitais à m'approcher et finalement je resta à ma place, j’observai l'agencement de la pièce ainsi que la décoration, c'était riche et lumineux, ça me changer de ma boutique décorée juste comme il faut pour attirer l'oeil et de ma maison plutôt simple, mais je ne devais pas m'habituer à tant d'espace et de lumière, je ne restais pas. Je pris le verre qu'il me tendait, du cristal, je vais boire mon vin dans du cristal, et bien, même le roi n'avait pas accueillie ainsi quand je lui avait apporté ses tenues. Je le remercia et posa délicatement mes lèvres sur le bord du verre pour gouter une gorgée de vin.

-Il est vraiment excellent...en revanche je ne vais pas rester longtemps, vous devez avoir du travail, je ne vais pas vous déranger plus longtemps que nécessaire. Vous savez où me trouver, vous me direz ce que vous pensez de vos tenues.... elles sont élégantes aux couleurs sobres, pas comme ce que j'ai vue dans les couloirs en venant, navré de  dire ça mais c'est ridicule et presque un crime de porter des vêtements si affreux.

Je pris une nouvelle gorgée en le regardant, j'étais assez expéditif mais je doute qu'il est du temps à perdre avec les gens du peuple, surtout si c'est pour lui parler de vêtements.

-Je les ai faite avec le bout de personnalité que vous m'avez montré de sorte qu'elles n'iront qu'à vous, puisque faites pour vous.

Je le regarda, attendant une réponse de sa part, j'espérais vraiment que cela lui plaise de savoir qu'il n'allait pas ressembler aux hommes qui se baladaient dans le château.
Revenir en haut Aller en bas
http://angeoudemonchoisi.forumactif.org/



Mordred Ophibias

Invité



MessageSujet: Re: Une livraison attendue (Mordred - Elyndrael)   Mer 17 Déc - 15:28

Message de  Mordred Ophibias, demi-dragon.

Mordred prit donc le pichet de vin et remplit de moitié la coupe, avant de la tendre à la couturière. Il s'empara de la seconde coupe et se servit également. Un verre de vin n'allait pas le rendre ivre et s'il était là, c'était bien pour être bu. Il lui fit un léger signe de la tête avant de porter également le verre à sa bouche. Elle avait raison, c'était vraiment un divin nectar. Cependant il faillit à moitié s'étouffer en entendant le débit de parole de la femme.
*Elle veut me fuir ? Je suis si moche que ça ?*
Se furent quelques-unes des pensées qui traversèrent l'esprit de notre Intendant alors qu'il tentait d'avaler ce qui se trouvait toujours coincé dans sa bouche. Il leva sa main libre pour faire comprendre à la femme qu'elle devait s'arrêter de parler alors qu'il avalait difficilement le breuvage, lui brulant la gorge. De ce fait il ne comprit absolument rien à sa dernière phrase. Il tappa son abdomen avec le plat de sa main espérant que ça ferait mieux passer le liquide alors qu'il tentait de s'éclaircir la gorge. Il prit la parole mais comme on pouvait s'y attendre, sa voix fut très rauque.

- Du calme... errrr, du calme on est pas à la seconde près, si?

Un rire s'éleva provenant de la jeune femme, mais lorsque l'hybride la fixa elle ne semblait pas rire du tout. Il baissa naturellement les yeux pour lancer un regard noir au félin qui le regardait fiérement alors qu'il se frottait aux jambes de l'humaine comme s'il réclamait une caresse.
Mordred posa sa coupe et prit de profondes inpirations afin de retrouver une voix convenable. Il fit quelques pas en direction d'Elyndrael et reprit la parole.

- À moins que vous n'aillez une quelconque urgence, nous avons certaines choses à voir. J'aimerai bien essayé ces tenues d'abord et peut être parler du prix à moins que vous ne travaillez gratuitement, ce dont je doute. Il prit une pause tout en la fixant intensément. Donc si vous le voulez bien, on va reprendre tout depuis le début.

Il n'attendit pas vraiment qu'elle réponde, après tout il doutait que même si elle avait quelque chose à faire, elle contredise l'homme qu'il était. Cependant si elle le faisait, il s'en réjouirait sans doute d'avantage. Ce n'est pas tous les jours qu'il rencontrait quelqu'un osant lui tenir tête. Mais ne faisons pas de suppositions hatives. L'Intendant s'avança et prit la main libre de la couturière. Tout en s'inclinant, il effleura la main de la femme de ses lèvres avant de la relacher. Il se releva et avec un léger sourire, se présenta:

- Mordred Ophibias, Intendant de ce royaume. Je suis enchanté d'être à nouveau en votre présence.

Il continua de fixer Elyndrael alors que des larmes semblaient lui monter aux yeux. Non ce n'était pas l'émotion, simplement un chat qui avait décidé de s'attaquer à son molet. Malius avait vraiment le don pour être là au bon moment, mais aussi pour causer le plus de problème possible à Mordred même dans une situation aussi banale.
Revenir en haut Aller en bas



Elyndrael Darkraven

Couturopoulpe
avatar

Féminin Nombre de messages : 63

MessageSujet: Re: Une livraison attendue (Mordred - Elyndrael)   Mer 17 Déc - 16:40

Il leva la main et j'arrêtai de parler, oups il avait l'air de s'étouffer, je le regarda se taper la poitrine, je baissa les yeux et regarda mon décolleté, peut être que c'était trop provocateur, mince il doit s'imaginait plein de chose maintenant. Je commença à paniquer silencieusement, mais il me rassura, il avait du temps pour moi, j'esquissai un sourire, c'est vrai que j'étais aller un peu vite en conclusion. Pourvus qu'il ne pense pas que j'essaie de le fuir, parce que ce n'est pas le cas, bien au contraire et j'allais lui montrais, il avait du temps, j'allais en profiter pleinement, passait du temps avec lui. Quelque chose me tira de mes pensées, je baissa mon regard et vis un petit animal se frotter à ma jambe, j'allais me pencher le caresser quand l'intendant pris la parole, je l'écouta en souriant, oh je n'avais rien de particulier à faire à part le magasin et je l'avais confié à une employée en précisant que j'ignorais combien de temps j'allais m’absenter.


Je n'eus pas le temps de lui répondre qu'il s'approcha de moi et pris ma main dans la sienne, je sentais le feu monter dans mes joues en sentant ses lèvres effleurer le dos de ma main. Je fus un peu déçu qu'il la lâche vite mais je ne dis rien, le laissant se présenter. Enchanter, tu n'es pas le seul mon beau...ah mais pourquoi je pensais ça moi, faut vraiment que je me calme et que je reste à ma place. Je le regarda, il semblait être sur le point de pleurer, pourquoi, je ne pas relever ce détail, préférant lui adresser un sourire éclatant. 

-Elyndrael Darkraven, couturière. Heureuse de vous revoir Sir Ophibias.

Je m'inclina gracieusement et haussa un sourcille en voyant le chat lui mordre le mollet.....ah bin voila pourquoi il a les yeux brillant. Je me redressa toute aussi gracieuse, posant mon verre j'alla derrière lui et me baissa en prenant le chat, le faisant lâcher prise et le posa au sol en lui offrant une caresse sur la tête et le poussa gentiellement pour qu'il arrête de le mordre. Me redressant je revint devant l'intendant.

-J'ai confié la boutique à une de mes employées, je suis toute à vous.
 
Oups, toute à vous n'était peut être pas la meilleur des formules, on pouvait la prendre et la détourner, je repris mon verre et détourna mon regard, mes joues redevenant rouge. Je vida le verre et le posa avant de me saisir d'un paquet et de l’ouvrir, dévoilant un costume noir, rouge et or.


-Voila, premier costume, vous en pensez quoi?


voila a quoi ressemble ton costume:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://angeoudemonchoisi.forumactif.org/



Mordred Ophibias

Invité



MessageSujet: Re: Une livraison attendue (Mordred - Elyndrael)   Mer 17 Déc - 19:21

Message de  Mordred Ophibias, demi-dragon.

Mordred secoua sa jambe pour faire lâcher la monstrueuse créature commençant à griffer sa chair. Celui qui se disait "le fidèle compagnon de Mordred" ne semblait pas se soucier de la douleur qu'il infligeait. Il finit par lâcher prise seulement lorsque la couturière le délogea pour le poser un peu plus loin. Il obtint tout de même la caresse qu'il avait réclamé et se dirigea vers le burreau tout content de son attaque.
L'Intendant, lui, poussa un soupir de soulagement lorsque l'ignoble félin relacha son étreinte. Si ça continuait, il allait devoir mettre une cotte de maille en dessous de ses vêtements pour ne pas risquer d'être blesser par Malius, dés que ce dernier n'obtenait pas immédiatement ce qu'il voulait. Il allait la remercier mais elle parla la première et bien entendu, il oublia immédiatement ce qu'il voulait dire.
Elle déclara qu'elle était toute à lui, quoi de mieux pour troubler quelqu'un ? Il sourit mais reprit bien vite ses esprits. Elle avait du se tromper dans la formulation tout simplement et au vue de son comportement, cela se confirmait.
*Ou alors son esprit a formulé ce qu'elle ne veut dire ouvertement*
L'art de se torturer l'esprit pour quelques mots. Il l'observa encore quelques secondes avant de revenir pleinement au premier sujet.

- Merci... Malius est un chat un peu spécial et très invivable quand il veut.

Il s'attendait à une réponse cinglante de la sale bête mais elle ne vint pas. Curieux, il répondait toujours à ce genre de provocation par une ou deux phrases cinglantes généralement, ce qui avait tendance à confirmer les paroles de Mordred. Mais cette fois-ci rien du tout. Il se tourna à la recherche de l'animal et il le trouva tout naturellement sur son burreau. Oui, le chat avait décidé qu'il avait envie d'un petit lait et était donc monté sur le burreau pour lapper le liquide directement dans le verre de l'Intendant. L'hybride allait pousser un gueulante pour faire fuir le chat mais un fois de plus, il fut interrompue dans son élan. C'était d'ailleurs peut être mieux ainsi car connaissant la maladresse légendaire du chat, il aurait été capable d'entrainer la bouteille de lait dans sa chute.
Mordred se retourna donc en direction de la jeune femme qui lui présentait la première tenue qu'elle avait confectionné uniquement pour lui. Il est clair qu'il ne passerait pas inaperçu avec mais le vêtement avait une certaine prestance et la finesse des détails lui plaisait.

Il s'approcha touchant le tissue et observant de plus près chaque détail. Il le prit entre ses mains et le souleva pour l'admirer un peu plus. Léger, ça ne serait pas un problème de le porter. Cependant il semblait qu'il ait une doublure pour éviter que le froid ne pénétre le vêtement, ce qui serait parfait en cette saison.

- Et bien, ça m'a l'air très prometteur. Mais je ne suis pas quelqu'un qui se fit seulement aux apparences, sans doute à cause de la profession que j'ai. Il se tourna vers la couturière pour lui sourire puis commença à s'éloigner tout en précisant: Je reviens dans quelques minutes, reservez-vous si vous le désirez.

Sur ces mots, il ouvrit la porte menant à la chambre et y entra avec la tenue. Il referma derrière lui mais, maladresse ou faute volontaire, il ne tourna pas la poignée jusqu'au bout. La porte ne se vérouilla donc pas et s'entrouvrit très légèrement.
Il commença à se dévêtir et remercia que la cheminée se trouva non loin, car malgré la douceur du jour, il ne faisait pas très chaud en sous-vêtements. Il déposa soigneusement ses affaires sur le lit et entreprit d'essayer la nouvelle tenue. La coupe était vraiment parfaite pour lui et n'eut donc aucun mal avec le bas. Il enfila le haut comme si c'était la centième fois qu'il le faisait. Il mit la ceinture de tissue, étant surtout présente pour marquer la taille de la personne et boutonna le col. Enfin un col plongeant, d'ailleurs en parlant de ça...
*Restons sérieux deux minutes, on se calme. Ce n'est qu'une diversion pour que je n'essaye pas de négocier le prix. Sinon pourquoi elle mettrait une tenue avec un tel décolleté.*
Si le but était de ne pas passer inaperçu, autant la création pour l'Intendant que les vêtements que portait la couturière elle-même, c'était une pure réussite.

Ayant fini de se changer, Mordred se dirigea vers la porte et l'ouvrit en grand.

- Alors qu'en pensez-vous?
Revenir en haut Aller en bas



Elyndrael Darkraven

Couturopoulpe
avatar

Féminin Nombre de messages : 63

MessageSujet: Re: Une livraison attendue (Mordred - Elyndrael)   Mer 17 Déc - 20:57

Apparemment le chat n'était pas le meilleur des compagnons, et le dire invivable était je trouve assez léger, il venait tous de même de labourer la jambe de l'intendant et maintenant il buvait dans son verre sans aucune gène. Il aurait été à moi ce Malius, je l'aurais déjà éventré et empaillé, mais bon, il aurait été à moi, il ne serait pas comme ça, je lui aurait montré qui est le maitre. J'exagérais sans doute, parce que en y repensant, je n'avais pas d'animal de compagnie pour égayer mon quotidien plus que morne, peut être devrais-je en prendre un, mais je devais bien y réfléchir, c'était tous de même couteux à la procuration puis à l'entretient. Oh je ne suis pas radine, mais si je prend un animal de compagnie, je voudrais pouvoir être sur d'avoir l'argent suffisant pour m'en occuper correctement, qu'il ne manque de rien.


La belle voix du jeune homme me sorti de mes pensées et je reporta mon attention sur lui, il aimait la première tenu, je ne fis qu'un sourire ravis et le suivit du regard lorsqu'il passa dans une autre pièce, je me surprise à être déçu qu'il ne l'essaie pas devant moi et mon cerveau eu un temps d’arrêt, il allait vraiment falloir que je fasse attention à ce que je pense moi. Lorsqu'il sorti de la pièce, j'attendis quelques secondes puis je sauta de joie, je ne lui avais pas montré mais j'étais plus qu'heureuse que ma création lui plaise. Je me calma un peu et me resservit un verre de ce bon vin et me retourna vers la porte et remarqua qu'elle était entre ouvert, l'avait il fait exprès pour m'inviter à regarder, j'avais une folle envie d'aller voir, mais la raison m'ordonnait de rester là, à siroter mon vin, et c'est ce que je fis. Je m'approcha du chat et le caressa, rêveuse, mon cerveau m'envoyant de douce image, puis je soupira, pourquoi l'intendant du royaume m'attirais, j'avais croisé plusieurs hommes très beau à la boutique mais aucun ne m'avait ainsi troublé. Je regarda le chat et lui grattouilla sous le menton.


-N'importe quel homme me laisse de glace mais pas lui...t'y comprend quelque chose toi? Moi non...

Non bien sur que non, c'est un chat! Et je lui parle comme si il pouvait me comprendre, pourtant cela me faisais du bien, allez savoir pourquoi. Je passa doucement mon index sur l’arrêt de son museau et remonta jusqu'au sommet du crane.

-Attirant et inaccessible pour une simple fille du peuple comme moi...la vie à un drôle d'humour tu ne crois pas.

Bien sur que non, ce chat était pénard dans le palais, il mangeait à sa faim et recevait autant d'attention qu'il le souhaitait de la part des stupides courtisanes qui peuplaient le palais, ressemblant à des rôties, tant elles sont boudinées dans leurs robes. Je me retourna mon verre à la main en entendant la porte, espérant qu'il n'est rien entendu. Il sortit, encore plus beau dans sa tenu que je ne le pensait, j'eus un moment où mon cerveau déconnecta totalement, puis finalement je repris mes esprits.

-Vous...vous êtes très beau, très élégant cela vous va très bien....comment vous sentez vous dedans?

Je posa mon verre sur le bureau et m'approcha de lui, ajustant doucement le col, puis je tourna autour de lui. Il était vraiment un bel homme et la tenu lui allait à merveille, si il avait une demoiselle en vue, nul doute qu'elle tombera sous son charme en le voyant ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
http://angeoudemonchoisi.forumactif.org/



Mordred Ophibias

Invité



MessageSujet: Re: Une livraison attendue (Mordred - Elyndrael)   Mer 17 Déc - 22:38

Message de  Mordred Ophibias, demi-dragon.

Malius se laissa caresser et roula même sur le burreau envoyant voler quelques documents qu'il jugeait visiblement sans la moindre importance. Il commença à ronronner quand elle s'attaque à son menton. Oui, il tombait sans doute bien bas mais que voulez-vous, les carresses que ce soit sur un chat ou un homme ont un effet si puissant. Il fronça les sourcils quand l'humaine s'adressa à lui. Savait-elle qu'il comprenait parfaitement ce qu'elle disait et qu'il avait la capacité de lui répondre ? Il attendait un instant histoire de voir si elle voulait véritablement une réponse. Mais visiblement non, elle le prenait pour un simple chat menant la grande vie dans le palais. Ce qui en un sens n'était pas faux pour la seconde parite. Mais pour le reste "simple chat" n'était pas vraiment le terme utilisait pour désigner Malius si on le connaissait un minimum.
Il ferma de nouveau les yeux sous les douces caresses de la coutrière alors qu'elle lui parlait de nouveau. Un petit sourire s'affichait sur sa bouche.
*Ces humains ont l'air tellement débile quand ils croient que je suis qu'un simple félin.*
Il roula de nouveau, hélas se fut la fois de trop et alors que la porte de la chambre s'ouvrait, il dégringola du burreau, entrainant plus de paperasse avec lui. Heureusement que son "maître" et la couturière avait d'autres choses en tête que ses bêtises à répétition.

Mordred fixa la jeune femme alors qu'il se présentait avec la nouvelle tenue et ne put s'empêcher de sourire aux mots qu'elle prononça. Il se déplaça alors qu'elle inspectait que toute les coupes tombaient correctement, levant les bras et faisant même un tour sur lui-meme pour être sur que tout suivait ses mouvements sans fausses notes.

- Ma foi, je crois que vous allez rendre ma couturière personnelle profondément jalouse. C'est léger, je n'ai pas froid en la portant et c'est vraiment magnifique. J'ignore si j'oserai la reporter par peur de l'abîmer.

Il ne mentait pas, Aren allait être très jalouse, il risquait de le sentir passer d'ailleurs. Soit elle le bouderait pendant des jours, soit elle s'amuserait à laisser des aiguilles dans son lit ou ses vêtemens pour se venger. Mais bon cela semblait en valoir la chandelle pour le moment. L'Intendant s'amusa et ne perdit pas de temps supplémentaire, il s'avança droit vers la table et prit les deux autres paquets.

- Et bien j'espère qu'elles sont aussi réussies. Je reviens dés que je suis près.

Il partit donc se changer à nouveau, il était si excité à l'idée de porter ses nouveaux vêtements qu'il avait totalement oublié de fermer la porte cette fois. Il commença donc à retirer ses vêtements ne réalisant aucunement qu'il devait être observer.
C'est le moment que choisi Malius pour venir se glisser devant les pieds de la couturière tout en disant très distinctement mais suffisemment bas pour que Mordred n'entende pas:

- Ce n'est pas comme si tu serais la première fille du peuple à avoir une relation avec lui. Sa défunte épouse était une simple servante...

Il savait dire ce qu'il fallait pour faire mal mais aussi pour donner une image totalement diffèrente de Mordred. Après tout, l'humain qui avait eu cette femme était mort depuis des années. À quoi ce chat pouvait-il bien vouloir jouer?
Revenir en haut Aller en bas



Elyndrael Darkraven

Couturopoulpe
avatar

Féminin Nombre de messages : 63

MessageSujet: Re: Une livraison attendue (Mordred - Elyndrael)   Mer 17 Déc - 23:40

Il m'aidait à l'observer sous toutes les coutures, j'étais ravis, le rendu était plus que parfait, je n'avais commis aucune erreur malgré les nuits blanches que j'avais passer pour la faire, le voir content me remplissais de joie. Rendre sa couturière jalouse, c'est clair que mon travail à plus de valeur que le sien, je fais des œuvres d'art moi pas de simple vêtement, je rigola en l'entendant dire qu'il avait peur de l'abimer, je secoua la tête, quel flatteur, je joignis les main sur mon ventre et le regarda plus heureuse que jamais.


-Merci, je suis vraiment heureuse que cela vous plaise mais ne vous inquiétez pas, vous pouvez porter votre tenu, le tissu est de très bonne qualité et ne s'abimera pas si facilement, les elfes font vraiment des tissus incroyables je trouve.

Je le vis rapidement s'avancer vers la table et se saisir des deux autres paquet avant de filer dans l'autre pièce, j'avais vraiment frapper fort et mon cœur était à la fête, j'espérais de tous cœur que les deux autres créations lui plairait autant que celle ci. Quant à rendre jalouse sa couturière, en y pensant ce n'était pas mal, il pourrait décider de la congédier et de devenir l'un de mes clients personnels, ceux dont je m'occupe personnellement, ce serait merveilleux pour moi, je pourrais le revoir ainsi. Je me fichais bien du sort de sa couturière dans ce cas la, c'était égoïste de penser ainsi je vous l'accord, mais c'est la loi du plus fort.


Le chat de Mordred, s'avança devant moi, je n'avait pas vue que la porte de l'autre pièce était ouverte et pour cause, je lui tournais presque le dos, le chat se posa devant moi et me parlât comme si c'était naturel. Je resta d'abord bloquée, écarquillant les yeux, stupéfaite, ce fut là ma première réaction. Le seconde en revanche fut plus expressive, trop même, je poussa un cris de terreur en reculant, de ce faite je remarqua la porte ouverte et comme je venais d'entendre un chat parler, mon second réflexe c'est de m’enfuir, je me tourna vers la porte en avançant vers elle et me stoppa net avant de la passer. L'intendant m'avait entendu et s'était retourner vers la porte prés à venir voir se qui se passait sans doute, j'eus un hoquet de surprise, je ne m'attendais pas à cela. Bon sang qu'il était beau aussi peu vêtu, ce fut ma première pensée, puis je me rendis compte assez rapidement de se que je regardais, un homme, quasiment nue, je devint aussi rouge que ma robe et reculât rapidement en me tournant, prenant mon visage entre mes mains, c'était la première fois que je voyais un homme aussi peu vêtu. Je m'appuya sur la table en gardant une main sur mes yeux, c'était beaucoup d'émotions d'un coup pour moi en trop peu de temps, je ne sais pas combien d'autre j'allais pouvoir encaisser. Je ne me réjouis même pas des paroles du chat, qui pourtant était encourageante pour moi, j'étais bien trop choquée pour cela.


Je n'arrivais même pas à articuler un mot, mon corps tremblait et semblait refuser d'arrêter de le faire, mon cœur s'était emballer par la peur mais aussi à la vue de l'intendant, argr pourquoi il n'avait pas fermer la porte lui aussi, maintenant il devait croire des tas de chose pendant que je panique comme pas possible. Je retira mes doigts de mon visage et regarda le chat comme si c'était un monstre.


-Co...comment ça se fait...que tu...parles toi?

J'avais articuler ses mots avec difficulté, je ne savais pas quoi faire là de suite, le fais que j'étais totalement incapable de bouger aider à la réflexion, je devais rester sur place.
Revenir en haut Aller en bas
http://angeoudemonchoisi.forumactif.org/



Mordred Ophibias

Invité



MessageSujet: Re: Une livraison attendue (Mordred - Elyndrael)   Jeu 18 Déc - 10:39

Message de  Mordred Ophibias, demi-dragon.

Le chat soupira alors qu'il voyait le visage d'Elyndrael se modifiait. Dés qu'elle se figea, il commença à compter intérieurement.
*3... 2... 1... Aaaaaaaah*
Il n'en était visiblement pas à son premier exploit, mais pourquoi tout le monde réagissait ainsi au début ? Après tout il y avait en ce monde des choses bien plus fantastique qu'un chat parlant. Mais que vouslez-vous, les personnes sont surpris quand quelque chose d'habituel et connue pour eux n'est pas vraiment comme il le pensait. Malius regarda la pauvre humaine courrir dans tous les sens avant de partir directement dans la chambre. Elle ne serait sans doute pas déçue du voyage.

L'intendant n'étant pas sourd, avait entendu le cri de la jeune demoiselle et c'était retourné pour voir ce qui se passait. C'est là qu'il se rendit compte que la porte n'était pas fermé alors qu'il était presque nue. Il plissa légèrement les yeux, certains de ce qui allait se produire. Il ne fut pas dans l'erreur, le couturière arriva et se figea devant la porte en le regardant. Il la fixa tout en demandant:

- Vous avez...


Il n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'elle repartit dans le sens inverse les mains sur son visage. Leur rencontre commençait à tourner en mauvais spectacle d'humour. Malius y étais pour quelque chose, c'était sur. Il tenta de se dépécher d'enfiler un pantalon, mais plus on est pressé, plus c'est compliqué.

Le chat observait la scène un sourire sur sa bouche alors que sa queue semblait se déplacer de gauche à droite, signe de l'impatience de voir le dénouement de cet acte. Il fixa l'humaine attendant qu'elle reprenne la parole. Elle le voyait comme un créature maléfique horrible mais peu de chose avait changé depuis qu'elle le caressait. À moins que le fait de pouvoir parler le rendait plus humains à ses yeux. Il soupira à la question, évidente certes mais tellement pas originale. Il parla de façon très méprisante.

-  À ton avis ? C'est une petite sourie des champs appelée mulot, qui m'a apprit...


Il s'étira puis ignora totalement l'humaine se dirigeant vers son pannier. il avait du faire trop d'effort, une petite sieste s'imposait.
Mordred parvint enfin à mettre son pantalon et se précipita vers son burreau, s'arrêtant tout de même à la porte pour ne pas trop envahir l'espace de la jeune femme, qui avait visiblement besoin de respirer. Il 'sattarda sur ses courbes quelque secondes avant de demander légèrement inquiet:

- Tout va bien, demoiselle ? Vous voulez que je fasse quelque chose pour vous ?

Il fit deux pas supplémentaire dans sa direction mais n'osa pas avancer plus.
Revenir en haut Aller en bas



Elyndrael Darkraven

Couturopoulpe
avatar

Féminin Nombre de messages : 63

MessageSujet: Re: Une livraison attendue (Mordred - Elyndrael)   Jeu 18 Déc - 12:10

Je regardais le chat, mon coeur se calmait petit à petit mais mon esprit était toujours entrain de paniquer dans un brouillard total, ce chat parlait, bon c'est pas comme si je vivais dans un monde où la magie était présente, mais n'ayant pas un gramme de magie en moi, je ne m'étais pas habituée à ce genre de chose. Il parla de nouveau, de manière méprisante au son de sa voix, je le regardais bizarrement, la politesse n'avait pas l'air d'être une de ses qualités. Je le regarda offusqué, il allait tranquillement s'allonger dans son panier, je rêve, je venais de me faire rembarrer par un chat, j'avais un peu de mal à le croire.

Je me retourna en entendant la voix de Mordred derrière moi, il portait un pantalon mais était torse nu, ce qui était pas pour me déplaire, je laissa discrètement glisser mon regard sur son corps avant de lui répondre.

-Oui..non...je sais pas...c'est un peu confus...je suis désoler, ne possédant pas de magie j'ai tendance à oublier que certain en ont.....votre...chat m'a surprise...je ne m'y attendais pas vraiment...

A ça pour être surprise, j'avais été surprise, je me dirigea encore un peu tremblante vers le bureau, je pris mon verre et revint me le remplir, je le vida d'un trait, c'était pas très féminin mais la je m'en moquais un peu, je posa le verre en m'appuyant sur la table, je m'était confiée à ce chat comme à n'importe lequel, comme à ceux qui ne se préoccupe que de manger, dormir et d'avoir des caresses. En parlant de ça, il avait dit quelque chose d’intéressant avant que je crie sous le coup de la terreur, l'intendant avait été marié, à une servante, bon cela signifier qu'en tant que fille du peuple j'avais mes chances mais....mais pourquoi je pense à sa, sérieusement c'est quoi mon problème.
Je me tourna de nouveau vers l'intendant, je m'étais calmer et mon visage avait reprit une couleur des plus normal, je remit une mèche derrière mon oreille en regardant le sol un peu gêné puis je posa de nouveau mon regard sur lui. Essayant de ne pas rester bloquée sur son torse, argr il devait avoir fait exprès de mettre que le bas, je devais pas me laisser distraire, surtout que là j'avais une folle envie d'aller poser mes mains dessus et dessiner le contour de ses muscle du bout des doigts, je me mordille la lèvre inférieur, garde les idées clair ma grande.


-Euhm je suis désoler pour cet incident, je suis un peu ridicule là....je...vous devriez aller reprendre l'essayage, ça va aller.

Je resta sans bouger, face à lui, à, à peine quelques pas, je n'osais plus bouger et à vrai dire, je ne savais plus vraiment où me mettre, je joignis mes mains en tortillant mes doigts.
Revenir en haut Aller en bas
http://angeoudemonchoisi.forumactif.org/



Mordred Ophibias

Invité



MessageSujet: Re: Une livraison attendue (Mordred - Elyndrael)   Jeu 18 Déc - 16:45

Message de  Mordred Ophibias, demi-dragon.

L'Intendant l'observait cherchant à comprendre ce qu'il se passait, cependant il ne put s'empêcher de remarquer que les yeux de la couturière ne semblaient pas vraiment fixer les siens. Il aurait sans doute prit ça pour un compliment s'il n'avait été réellement inquiet du cri qu'elle avait poussé. Il soupira quand elle s'expliqua cherchant de nouveau l'animal des yeux. Ce dernier c'était recouché dans son pannier de manière à être dos à eux. Décidemment, Malius avait un don pour savoir ce qu'il fallait faire de pire. En tout cas, plus de peur que de mal, il n'y avait rien à craindre. Il trouva par contre étonnant que les gardes n'aient pas encore fait irruption dans son burreau.
Il le traversa donc et alla entrouvrir l'une des portes. Il passa la tête et observa les deux hommes. Ils étainet droit comme des "i", même si Seitar semblait avoir du mal à cacher son sourire. Mordred ne savait pas ce que s'imaginaient les deux hommes et ne voulait surtout pas le savoir. Il fit demi tour tout en fermant la porte et observa Elyndrael avaler son verre cul sec.
*Et bien... elle va finir par ne plus savoir marcher si elle continue.*
C'est vrai que ce vin était bon, on pourrait en boire toute la journée juste pour le goût mais après quelques verres, on se rappelle qu'il contient de l'alcool. Hélas c'est souvent trop tard quand on s'en rend compte. Il espérait qu'elle avait une certaine résistance à genre de liquide, sinon le réveil serait dur pour elle. Il se recentra sur les événements et prit la parole:

- J'ai cru être en pleine hallucination la première fois, alors ne vous inquiètez pas, je comprends tout à fait le malaise que vous ressentez. Il fit une pause comme s'il revoyait la scène dans les ruines de ce que fut la ville d'Orlinbar. Il revint à la réalité et s'inclina légèrement. Je vous présentes mes plus sincères excuses pour ce désagrément.

Il se redressa tout en la fixant à nouveau, il faisait ça tout le temps. Il cherchait avec tous à avoir un contact direct avec leurs yeux, ce qui souvent provoque une forme de gène chez les autres et ils finissent par baisser ou tourner la tête. C'est comme lorsqu'on est face à une bête sauvage, si on rompt le contact visuel, c'est perdu. On indique donc notre soumission à l'autre à travers la rupture.
Mais contrairement à ça, en cette situation, le gène venait d'ailleurs. Et c'est quand il commença à frisonner qu'il se rappela qu'il était toujours torse nue. Elle lui fit d'ailleurs remarquer subtilement. Il sourit bêtement avant de répondre:

- Oui vous avez raison, il ne fait pas très chaud ainsi.


Il prit donc la direction de la chambre pour terminer de se vêtir de la seconde tenue qu'elle lui avait préparé. Passant à quelques centimètres d'elle, il comprit que la situation dérangeait profondément la couturière, à voir ce qu'elle faisait de ses doigts.
Il ferma vraiment la porte cette fois et continua ce qu'il aurait du faire sans cette interruption. À quoi allait-il ressembler cette fois ?
Revenir en haut Aller en bas



Elyndrael Darkraven

Couturopoulpe
avatar

Féminin Nombre de messages : 63

MessageSujet: Re: Une livraison attendue (Mordred - Elyndrael)   Jeu 18 Déc - 17:51

Sa remarque me fit sourire et me rassurais à la fois, au moins je ne suis pas la seul à avoir réagit bizarrement, au moins il me comprenait, ce qui me soulagea vraiment beaucoup. Je le regarda filer dans sa chambre, contrairement à lui, moi, je trouvais qu'il faisait bien trop chaud, il prit soin de fermer la porte cette fois et je fus partager entre deux sentiments, j'étais rassurée de ne pas pouvoir le revoir nue mais j'étais aussi déçu de ne pas pouvoir. J'avisai un fauteuil et m'assis déçu, me massant doucement les tempes j’observai le chat, il était tranquillement installé dans son panier, je m'étais naturellement ouverte à lui en pensant qu'il ne comprendrait pas. J'avais tord, il avait tous comprit, le pire pour moi était qu'il pouvait aller tous raconter à Mordred si cela le chantait, ce qui était gênant. Par tous les dieux, quelle étrange journée, je ne savais quoi en penser, je ne m'étais pas vraiment préparer à voir un chat parler et un homme à moitié nue. Oh le voir ainsi n'avait pas été déplaisant, c'était plus les réactions que j'avais pu révélé qui me gênaient, je voulais rester neutre et impassible mais je n'y arrivais pas et cela m’agaçait profondément.


Je soupira et me leva doucement et marcha jusqu'à la fenêtre, je posa une main sur la vitre et regarda dehors, malgré la vue sur la capital, la vue était superbe, je perdit mon regard dans le paysage offert à mes yeux. Mes pensées quant à elles, reprenaient leur place et leur clarté, pour enfin revenir au but premier de ma présence ici, la seconde tenue. Elle était un peu plus simple que la première, le tissus marron clair grisonnant, doublure crème au niveau des manches, le haut s'attachait devant où j'avais travailler une broderie couleur or, l'attache se trouvait à l'intérieur pour plus d’esthétique mais ne gêner absolument pas, la doublure du haut tombait jusqu'au genou et se trouvait fendu sur les cotés au niveau des hanches, le bas était plutôt simple et la couleur assorti avec le haut.
Je restais devant la fenêtre, j'espérais toujours que cela lui plaise et j'étais impatiente de voir le résultat.


seconde tenu:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://angeoudemonchoisi.forumactif.org/



Mordred Ophibias

Invité



MessageSujet: Re: Une livraison attendue (Mordred - Elyndrael)   Jeu 18 Déc - 19:48

Message de  Mordred Ophibias, demi-dragon.

L'Intendant ne fut pas partie longtemps, cette tenue était très simple à mettre. Sauf peut être les attaches de la chemise, mais c'était une habitude à prendre. C'est vrai que les mettre à l'intérieur pouvait sembler incensé mais avec un système suffisemment bien pensé, ce qui était le cas, cela permettait de donner l'impression qu'il n'y avait aucune séparation.
Il fit quelques mouvements pour voir si le tissue suivait bien, l'avantage de ce costume sur le précédant c'est qu'il pouvait parfaitement convenir pour recevoir des invités ou pour travailler. Il suposait même qu'il pourrait le porter lors d'un bal et participer à quelques danses sans le moindre risque. La couleur était sobre et passe partout, moins colore que la précédente mais cela lui convenait parfaitement. La broderie de couleur or sufisait à montrer qu'il n'était pas n'importe qui sans en faire trop.
*Vraiment idéal pour une soirée finalement.*
Il sourit en pensant cela et après quelques secondes il marcha en direction de son burreau. Il s'arrête et déboutonna les deux premiers boutons. Marcha à nouveau quelques pas, il trouva cela bien mieux, puis reprit son avancer vers la porte.


Pendant ce temps, Malius avait ouvert les yeux pour regarder la jeune femme qui ne semblait pas tenir en place. Un coup debout à faire les cents pas, puis elle s'assoit puis elle se lève pour aller à la fenêtre. Elle allait finir par lui donner le tourni. Le tourni ? Un sourire malicieux se forma sur sa gueule alors qu'il relevait la tête et la tournait en direction de la jeune femme. Il parla alors de la façon la plus aimable qu'il put.

- Tu devrais te reservir le temps qu'il arrive, ce n'est pas tous les jours qu'on peut profiter de ce vin...

Au vue de la corpulence de l'humaine, ce verre serait sans doute celui de trop, à moins qu'elle ne soit une alcoolique notoire. Malius le savait très bien c'est pour ça qu'il voulait voir comment elle agirait en étant à la limite de l'ivresse. Il reprit sa position initiale.


Une vingtaine de seconde plus tard, Mordred entra dans le burreau, portant fièrement la seconde tenue. Il traversa entièrement le burreau comme s'il était dans un défilé avant de revenir vers Elyndrael.

- Alors qu'en dites-vous ?


Il attendait ses commentaires tout en focalisant son regard sur les yeux de la couturière.
Revenir en haut Aller en bas



Elyndrael Darkraven

Couturopoulpe
avatar

Féminin Nombre de messages : 63

MessageSujet: Re: Une livraison attendue (Mordred - Elyndrael)   Jeu 18 Déc - 20:31

Je regardais toujours dehors lorsque j'entendis la voix du chat, je me retourna et le regarda, il me regardait et je jurerais qu'il souriait. Mais bon, il me proposa de reprendre un verre, il n'a pas vraiment tord, elle n'aurait sans doute plus jamais l'occasion d'en boire à nouveau. Je hocha la tête en avançant vers la table, me saisissant du pichet je remplis de nouveau le verre en cristal, c'était la première fois que je buvais autant de verre en si peu de temps.

-Tu as raison il est vraiment bon et je n'ai pas les moyen de m'en payer un aussi bon.

Je porta le verre à mes lèvres, il était plus que délicieux ce vin, c'était un véritable plaisir qui émoustiller mes papilles. Je vida le verre et le posa sur la table, je commençais à avoir la tête qui tourne un peu mais je pense pas que cela puisse alterner mon jugement. Quelques secondes plus tard l'intendant sorti de la chambre, je l'observa de haut en bas avec un large sourire aux lèvres, mon regard e posa automatiquement sur son torse, il avait ouvert de bouton, avait il fait exprès, sans doute. Je m'approcha doucement en l'observant, tournant doucement autour de lui, je caresser son corps du regard sans vraiment m'en rendre compte. C'était un bel homme et mes tenues faisait bien ressortir sa beauté, je repensa à ce qu'il s'était passé plutôt, ce que j'avais vue avait été un régale, quelle idiote j'avais été de me tourner pour ne pas voir davantage. Tien pourquoi je pensais ça moi, aucune idée, l'alcool faisait s'envoler ma timidité sans doute.
Je passa devant lui et ajusta un peu le col, laissant volontairement mes mains frôler son cou, puis j'ajustai un peu l'ouverture, j'ouvris un bouton en profitant pour laisser glisser mes mains sur son torse, puis je fis un pas en arrière.

-C'est mieux ainsi, vous êtes vraiment un bel homme et cette tenue vous va comme un gant...vous allez faire chavirer les cœurs des guenons qui peuplent la cour du roi.

Oula qu'est ce qui m'arrive à moi, j'étais bien direct d'un coup, j'aurais peut être pas du reprendre un verre, mince...bon tant pis c'est fait, c'est fait, je soupira mentalement, j'aurais pas du écouter ce sale matou. je glissa de nouveau mon regard sur le corps du jeune homme et puis le planta dans son regard, un sourire aux lèvres.

-Elle vous plait?
Revenir en haut Aller en bas
http://angeoudemonchoisi.forumactif.org/



Mordred Ophibias

Invité



MessageSujet: Re: Une livraison attendue (Mordred - Elyndrael)   Jeu 18 Déc - 21:41

Message de  Mordred Ophibias, demi-dragon.

Le chat sourit plus largement alors que sa queue venait couvrir sa tête. Faire semblant de dormir pour un animal de ce genre est très facile, mais il laisserait ses sens en alerte pour ne rien rater des événements qui allait suivre.

Mordred laissa l'experte ajuster la tenue qu'il portait. Deux choses le frappèrent alors qu'elle effectuait ses petites rectifications. Premièrement elle ne semblait plus du tout éprouver par les derniers événements, au contraire elle semblait très heureuse comme le signifiait son sourire. Deuxièmement, ses gestes étaient moins précis que pour la première tenue ou alors elle laissait volontairement trainer ses mains sur son cou puis son torse.  Cela voulait dire que sa timiditée s'envolait. Donc deux choses pouvaient être à l'origne de ça: soit elle commençait à être charmée par l'Intendant, soit l'alcool commençait à faire son effet. Il chercha la coupe de la demoiselle des yeux et ne la trouva pas sur son burreau, dernier endroit où il l'avait vu. Elle était retournée près du pichet qui semblait avoir diminué. Il soupira intérieurement, visiblement elle aimait beaucoup ce vin et c'était réciproque.

Cependant il apprécia fortement les paroles qu'elle prononça, même si elle y allait un peu fort. Traiter les dames de la court de singe, c'était quand même fort. Même si Mordred aurait été près à reconnaitre que pour certaines c'était le cas. Mais il ne s'attarda pas sur ce détail, car c'est sans doute l'alcool qui parlait. Il préférait pensée à l'autre partie de la phrase. Il répondit en toute franchise.

- Et bien, merci du compliement. Je n'ai pas beaucoup l'occasion de l'entendre.
Il baissa d'un ton et ajouta: En même temps, j'ai peu l'occasion d'être avec des inconnues de la gente féminine.

Il fit quelques pas de danse pour voir les sensations qu'il pouvait avoir avec et trouvant cela plus que convenable, il s'arrêta et retourna à quelques pas de l'humaine. Il remarqua qu'elle le fixait avec intensité. Il soutint donc son regard un instant, laissant les secondes s'écouler. Ses yeux brillaient un peu, nouveau signe qu'elle n'était pas dans son état normal, mais tant qu'elle tenait debout tout n'était pas encore perdue de se rendez-vous improviser. La réponse à la question d'Elyndrael était évidente mais il la formula tout de même à haute voix. Après tout il fallait bien qu'il reconnaisse son talent.

- Oui, je l'adore. Cette tenue est parfaite. Je peux faire tout ce que je veux avec contrairement à la première qui serait plus une tenue de cérémonie. Vous avez un talent digne d'éloge.

Enfin presque tout ce qu'il voulait. Par exemple il n'aurait pas pu se transformer en dragon sans en faire un torchon, ou encore s'entrainer avec son arme. En même temps, quel fou s'entrainerait au combat avec une tenue aussi belle. Il la fixa de nouveau lui révélant son plus beau sourire. Il était impatient d'essayer la prochaine tenue mais devait-il le faire tout de suite ? Il hésitait, si elle reprenait un verre dans son absence, il n'était pas convaincu que la discution qu'il souhaitait avoir ensuite serait possible. Mais en même temps, c'était le but de cette rencontre. Qu'il essaye les tenues pas qu'elle fininisse ivre, bien sur.
Revenir en haut Aller en bas



Elyndrael Darkraven

Couturopoulpe
avatar

Féminin Nombre de messages : 63

MessageSujet: Re: Une livraison attendue (Mordred - Elyndrael)   Jeu 18 Déc - 22:28

Aucunes demoiselles autour de lui, intéressant, j'étais donc l'une des rares qu'il voyait, de mieux en mieux, je le regarda faire quelque pas de danse en rêvant de les faire avec lui, j'en avais envie mais je ne fis rien, l'alcool avait peut être effacer pour un temps ma timidité et m'avait donner plus de confiance néanmoins, je me contrôlais parfaitement et je savais encore ce que je faisais. En réaliser l'alcool ne faisait que me faire révéler une parti de ce que je pensais, j'étais moi même, en plus entreprenante je dirais. Je me réjouis de l'entendre dire qu'il adorait la tenu, je lui fis un sourire ravi, il n'avait pas tord quand à la première tenu, c'est vrai que j'avais fait trois tenues bien différentes. Un talent digne déloge, c'était un compliment vraiment très gentil que j’accueillais avec grand plaisir. Il me fixa et le sourire qu'il fit me fit fondre sans que je comprenne pourquoi, des émotions nouvelles et totalement inconnue se bousculer dans mon esprit.

-Je vous remercie Sir, il est vrai que cette tenue est plus adapter pour la vie de tous les jours, les trois tenues sont pensées différemment......en revanche je doute qu'un homme tel que vous ne voit pas de femme alors que je connais des tas d'hommes bien moins séduisant que vous constamment accompagnée.

Tien voila quelque chose que je n'aurais jamais osée dire sans alcool, ça à du bon parfois de boire, je dois avouer que j'étais soulager de pouvoir lui dire ça sans rougir et tant pis de se qu'il pensait, j'intériorisais beaucoup trop de chose mais je refuser de garder ça pour moi, j'allais craquer sinon et vue mon secret c'était préférable que cela n'arrive pas. Je retourna près de la table, levant la main pour me saisir de la carafe, je suspendis mon geste, si je prenais encore un verre il allait croire que j'étais ivre, j'éloignai donc la main de la carafe et me retourna, je voulais lui montrer que les effets de l'alcool n'était pas assez présent pour altérer mon jugement mais simplement m'aider à être plus décontractée et moins gênée. Je lui fis un sourire en le fixant avec toujours autant d'intensité et m'avança de nouveau vers lui.

-Votre couturière me tuera si elle vous entendez, mais je n'ai du talent que parce que je fais ce que j'aime...

J'attendis qu'il aille dans sa chambre se changer mais il ne le fit pas, pourquoi, voulait il quelque chose de ma part, mon autorisation ou autre. Je m’arrêta juste devant lui, seul quelques centimètre nous séparaient, je le regarda droit dans les yeux, plongeant mon regard bleu intense dans le sien.

-Vous n'essayez pas la dernière tenue.....à moins que vous n'attendiez quelques chose de ma part?

Il n'y avait rien d’ambigüe dans ma phrase, juste de la curiosité, je ne faisais plus attention au chat, comme si il n'était plus dans la pièce. 
Revenir en haut Aller en bas
http://angeoudemonchoisi.forumactif.org/



Mordred Ophibias

Invité



MessageSujet: Re: Une livraison attendue (Mordred - Elyndrael)   Ven 19 Déc - 8:39

Message de  Mordred Ophibias, demi-dragon.

Il sourit à ce qu'elle dit mais elle n'avait pas vraiment compris, ce qu'il avait dit était exact, il avait peu d'occasion de rencontrer des femmes, aussi belle qu'elle, qui lui était inconnue. Mais il était vrai qu'il y avait toujours des personnes de la gente féminine autour de lui, et de plusieurs races différentes. Cependant il n'entrenait pas de relation avec elles, enfin pas de relation amoureuse en tout cas. Mélodia par exemeple était comme sa fille, et il considérait plus les autres femmes se trouvant dans son cercle privée comme de la famille ou des personnes qu'il devait protéger. Il rit donc et tenta d'expliquer cela:

- Ce n'est pas vrai, il y a un certain nombre de femmes dans mon entourage, mais cela reste des membres de la "famille" pour moi ou des relations platonique d'employeur à employer. Comme je le disais donc, j'ai rarement l'occasion de cotoyer d'autres personnes, aussi belle que vous ne l'êtes.

Peut être n'aurait-il pas du rajouter la fin de sa phrase mais il tentait d'être un minimum sincère, après tout ce n'était pas comme si sa vie ou les plans qu'il prépare se jouait dans cette pièce avec la magnifique couturière. Ce n'était qu'une discution entre deux personnes qui semblaient avoir des gouts identiques.
Il la ragarda retourner vers le pichet et commença à se demander s'il n'était pas en présence d'une alcoolique notoire. Cependant au vue des tenues qu'elle était capable de confectionner, il en douta fortement. Comment quelqu'un ivre en permanence pourrait créer de telle chose. Il y avait sans doute des explications qui tiendraient la route mais il les ignora. Elle hésita puis finalement ne se servit pas. Savait-elle lire dans ses pensées ? Non, il connaissait ce genre de chose, et n'avait senti la présence de personne dans son esprit. Peut être avait-elle compris elle-même qu'un verre de plus serait de trop. Il l'observa alors qu'elle revenait près de lui, il sourit à sa remarque.

- Oui, enfin elle se vengera sans doute ou ne me parlera plus quelques jours, puis elle viendra sans doute vous voir ensuite. Par intèret professionnel j'entends, pas pour vous faire des reproches.

C'est comme ça que fonctionnait Aren, c'était toujours de la faute de Mordred, par contre elle reconnaissait la beauté des tenues et le talent des couturiers. Ce ne serait pas la première fois que ça arrivait. Des pensées continuait de traverser les l'esprit de l'intendant, des choses totalement anodine et pure à d'autres pensées moins convenable, dirons-nous. C'est alors qu'elle s'arrêta juste devant lui le fixant intensément. La question qui suivit n'était pas vraiment attendu, cette fois c'est lui qui fut déstabilisé.

- Je... euh... non rien. Il inspira un coup tentant de se reprendre. Pardonnez-moi, je réfléchissez à certaines choses. Je vais essayer la troisième tout de suite, peut être parlerons nous d'avantage après.

Il n'attendit pas de réponse et rompit immédiatement le contact visuel, se décala et partit d'un pas vif vers la chambre. Il ferma la porte derrière lui et resta un moment coller à cette dernière.  Il fulmina intèrieurement.
*C'est moi qui suis censé faire cet effet au gens et non l'inverse ! Réveille-toi Mordred, tu es en train de te laisser avoir par une simple couturière ! Oui, elle très jolie. Elle a des yeux magnifique, une peau qui donne envie d'être caresser et... et merde...*
Cette fois c'est lui qui rougissait, deux choses totalement contradictoire semblait se batailler dans sa tête. La première, sa raison, voulait la voir partir très vite et qu'elle ne revienne pas. La seconde, un sentiment oublié depuis longtemps, semblait vouloir totalement l'inverse. La seule question que se posait l'Intendant en cet instant était: Pouquoi il n'y a pas de vin dans cette chambre ?

Il fini tout de même par se calmer à force de profonde et lente inspiration. Puis il avança vers le lit pour découvrir la dernière des tenues qu'elle avait faite. Il espèra secrêtement qu'elle serait très moche. Ainsi il aurait peut être une raison valable de n'être plus aussi gentil.
Revenir en haut Aller en bas



Elyndrael Darkraven

Couturopoulpe
avatar

Féminin Nombre de messages : 63

MessageSujet: Re: Une livraison attendue (Mordred - Elyndrael)   Ven 19 Déc - 12:04

Ainsi il me trouvait belle, un frisson avait parcouru ma colonne vertébrale, ce n'était pas la première fois qu'on me le disait, mais l'entendre de sa bouche, voilà qui était des plus agréable. Je hocha la tête quand il me parla de sa couturière, je comprend parfaitement cela, elle faisait du bon travail mais je trouve qu'elle ne met pas assez en valeur l'intendant. Ma question en revanche le déstabilisa, si j'en fus quelque peu surprise je n'en fis rien paraitre, le fixant sa baisser les yeux. Et lorsqu'il allât rapidement dans sa chambre, je compris qu'il était gêné, je souris amuser lorsque la porte se referma, chacun son tour apparemment. Je retourna à la fenêtre, le soleil qui passait par la vitre, réchauffé doucement mon cou et toute ma peau qui n'était pas protégé par le tissu, le temps m'avait habitué aux températures froide. Mon regard se perdit dans la cité, croisant mes bras sous ma poitrine, le passé venait envahir mon esprit, effaçant un temps le bel intendant.

Ces nuits froides passés dehors parce que mes parents ne m'avaient jamais désiré, ils avaient tous fait pour me le faire comprendre, ils m'auraient sans doute tué si ils n'avaient pas une telle réputation. Je ferma les yeux et me laissa aller vers les souvenirs passés, la neige, le froid me mordant la peau, combien de fois j'aurais pu mourir de froid, mais pour une raison flou, jamais je n'avais laisser la mort m'emporter, même si à l'époque c'était ce qui m'aurait semblé de mieux, mais l'avais-je vraiment combattu ou c'était simplement elle qui ne voulait pas de moi. Je l'ignorais, peu de personne savait ce que j'avais vécu, mes parents eux n'avaient pas fermé les yeux dessus, ils se délectaient chaque fois de me voir rentrer en grelotant, les lèvres violettes , par moment ils me renvoyer dehors en m'interdisant de revenir avant tant de jours. C'est à cause d'eux que j'étais devenue une meurtrière, se battre pour pouvoir manger, puis finalement tuer pour un bout de pain, le manger en regardant le corps inanimé de l'enfant et finalement voir qu'on avait eu le droit de vie ou de mort sur quelqu'un, je n'avais pas été choqué, j'avais été fasciner. Je savais bien que je n'étais pas normal, beaucoup me voyaient comme une jeune femme douce et inoffensive mais tous ignoraient la souffrance que je portais, puis le visage de l'intendant m'apparut, lui aussi, il me voyait comme ça, ce n'était pas une image, j'étais vraiment ainsi, mais j'étais aussi sans pitié face à mes victimes, c'est ça que tous ignoraient.

Je resta là, devant la fenêtre, le regard perdu dans la cité basse, pendant que dans la pièce d'à coté, Mordred essayait la dernière tenu, c'était une armure un peu particulière, les elfes faisait des armures incroyablement légère et en les combinant avec du tissu elfique, j'avais créer une armure qui à première vue n'en était pas une. Une armure classe et élégante qui ressemblait à n'importe quel vêtement, mais le vêtement avait une doublure en métal elfique. J'avais disposé chaque parti de l'armure de manière à ce que cela ne le gène pas dans ses mouvements. Pour cette tenue, j'avais opté pour un bleu foncé au bordure et détail blanc, la veste s'attachait avec un système de clips en métal et la tenue était assortit d'une pair de gant de la même couleur.

dernière tenue:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://angeoudemonchoisi.forumactif.org/



Mordred Ophibias

Invité



MessageSujet: Re: Une livraison attendue (Mordred - Elyndrael)   Mar 23 Déc - 1:53

Message de  Mordred Ophibias, demi-dragon.

L'Intendant déballa la dernière boite et découvrit la tenue finale. Il fut bien entendu très ravi de découvrir qu'une fois de plus, le travail de la couturière était formidable. Cela faisait bien entendu totalement tomber à l'eau le pseudo plan qui consistait à être désagréable à la vue d'une tenue moins bien conçu que les autres. Cette femme semblait avoir parfaitement cerné les diffèrentes partie de Mordred. Comment avait-elle fait ça ? Elle c'était peut être renseignée après qu'il lui ait apprit qu'il était l'Intendant. Il possédait maintenant une tenue pour chacune des choses qu'il faisait dans sa vie. Une pour les cérémonies ou réceptions de haute société, une pour son travail de tous les jours et les différents entretiens qu'il pouvait avoir et enfin cette dernière pour les combats ou plutôt, officiellement, pour les cérémonies militaires.

La couleur était intéressante, bien que ne correspondant à aucun grade ou corps d'armée humain. Mais justement cela la rendait unique. Ce bleu nuit était suffisemment discret pour le rendre intéressant. Bien que l'homme supposait que l'éclat de la lune pouvait rendre un tout autre effet, qui ne serait pas déplaisant et pourrait impressionner avec une légère mise en scène. Bien que la coupe de la tenue pouvait laissé supposé qu'elle était faite pour le combat, comme le confirmer le métal se trouvant à l'intérieur, les rajouts au niveau des coudes et de la taille pouvait faire croire à une simple tenue de cérémonie. Une simple tenue mais de haute couture bien sur, une fois de plus la jeune et, de plus en plus, époustoufflante couturière prouvait sa valeur aux yeux de l'hybride.
Il enfila donc le bas, légèrement plus dur à mettre que les autres de part sa rigidité plus conséquente. Cependant, il n'y avait pas trop de difficulté donc il le fit rapidement. Puis le haut, il fut supris pas le poids étrangement léger à son gout. Lui qui avait eu l'occasion de porter des armures pendant les camapagnes de l'armeé, il n'était pas habitué à si peu de poids. Il était vrai que les elfes étaient très doué dans l'art de la forge. Ils étaient moins bon peut être que les nains mais leurs conceptions étaient plus raffinés et fait pour être plus léger sans perdre trop de leurs résistances. Il faudrait néanmoins, qu'il teste l'efficacité de cette protection. Autre chose lui vint en tête pour améliorer l'armure mais il ne pourrait blamer la couturière pour cela, cependant il lui en parlerait.
Il enfila également les gants, se déplaça un peu et fit quelques étirements. Elle était bien conçu mais effectivement, bien que la tenue soit sur mesure, seule une chose pourrait la rendre pleinement unique et réellement utilisable pour des combats éprouvants et réels.

Il sortit de la chambre et se dirigea directement vers sa canne, ignorant presque la couturière. Son regard était déterminé, comme s'il allait réellement se battre. Il se saisit de l'objet et fit quelques passe d'armes. C'était subtil mais il ressentait de légères gènes lors de ses mouvements ce qui, lors d'un combat contre un adversaire de son niveau, pourrait être ce qui le ménerai à une mort certaine. Il stoppa ses mouvements et répondit, avant même qu'elle ne demande, à Elyndrael:

- Très beau concept, c'est élégant, discret si on le souhaite et surtout unique. Cependant, deux choses me posent problème. Ne vous inquiètez pas rien qui ne viendrai de vous.

Il fit une pause pour être sur qu'elle l'écoutait attentivement, puis il reprit sur le même ton: celui du meneur d'affaire.

Je reviendrai au premier dans quelques instants. Mais pour rendre cette tenue pleinement opérationnelle dans un combat, vous allez devoir la refaire. Je m'explique: vous avez parfaitement prit compte des mesures et l'armure est adapté à ma taille. Cependant, pour qu'elle ne m'apporte aucune gène il faut l'améliorer. Deux choix s'offrent à vous, soit la divisé pour supprimer cette gène mais cela voudrait dire affaiblir l'armure. Ou alors il faut réaliser un moulage et faire l'armure sur mesure, une pièce encore plus unique donc. Je peux vous mettre en relation avec quelqu'un capable de faire ça.

Il s'arrêta tout en la fixant pour la première fois depuis son retour dans la pièce, son visage n'exprimait nul sentiment: il était totalement neutre. Il était redevenu, sur ce monologue, l'homme d'état qu'il était officiellement. Il s'avança vers son burreau la quittant des yeux un instant. Il ne voulait pas encore connaitre sa réaction indiquant par un simple signe du doigt qu'il ne voulait pas qu'elle parle. Il s'empara de son coupe papier, objet non-tranchant mais très pointue. Il s'approcha de la couturière, prit sa main et il plaça la poignet de l'arme improvisé.

- Bien, maintenant revenons à la première chose qui me pose problème. La résistance et pour vérifier cela la seule chose à faire est de la tester. Si c'est bon, je paryerai ce que vous demandez pour les trois tenues et je payerais la totalité des dépances qui vous sera nécessaire pour l'amélioration de celle-ci.

Il la fixa, la dévourant presque des yeux. Les secondes, qui suivraient, décidereaint sans aucun doute de l'avenir de la couturière auprès de l'Intendant. De nombreuses raisons pourraient empêcher l'accomplissement du geste, de la part de la coutrirère, mais il la mettait au défi. Il tentait de la déstabiliser dans ce qui était son métier, et donc une grande part de son être, pour voir sa réaction. Est-ce qu'elle avait prit elle-même le temps de tester la qualité de l'armure ? Si elle était sure d'elle rien ne l'empêcherait de frapper. Trois possibilités étaient à envisager: un, l'armure était de bonne qualité et seulement le tissue serait percé. La lame se briserait ou riperait simplement sur l'armure. Deux: l'armure était de qualité classique et le coupe papier en argent ébrécherait l'armure voir, en fonction de la force, se planterai légèrement dedans. Trois: l'armure était de qualité médiocre et la lame passerait sans doute au travers. Il doutait fort du dernier cas, mais on ne sait jamais, peut être désirait-elle qu'il meurt dans un "accident". Il remettait presque sa vie entre les mains de la belle artisane.
Il lui sourit et écarta les bras tout en lui murmurant:

- Allez-y.
Revenir en haut Aller en bas



Elyndrael Darkraven

Couturopoulpe
avatar

Féminin Nombre de messages : 63

MessageSujet: Re: Une livraison attendue (Mordred - Elyndrael)   Mar 23 Déc - 11:57

Je me tourna lorsque j'entendis la porte s'ouvrir, mais l'intendant ne me calcula même pas, il alla prendre une canne, je le vis faire des mouvement avec puis il se tourna vers moi et me parla. Je posa une main sur mon ventre comme si il m'avait poignardé quand ils me dit que deux chose n'allait pas, il marqua une pause et m'expliqua ce qui n'allait pas. J'avais tous fait pour que l'armure le protège sans que cela le gène et pourtant j'avais échoué puisque apparemment cela le gênait quand même. Je posa mon dos contre la vitre en prenant mon visage dans une main, j'étais déçu par moi même, mon première échec, c'était affreux. Je réfléchis rapidement, le moulage était la meilleur option, bien sur cela nécessité que je devais refaire la tenu entièrement, mais c'était la seul chose à faire vue que je l'avais raté, comment j'avais pu être aussi stupide à ce point pour ne pas penser à cela.  

Je ne le regarda même pas aller à son bureau tant je venais d'être choqué par mon incompétence, je fus donc étonnée quand il me pris la main et me donna un coupe papier, je le regarda sans comprendre. J'écarquillai les yeux, il voulait que je le plante, pour tester la résistance de l'armure, bon j'avais déjà fait se genre de chose, mais, si le sang coulait je n'allais plus pouvoir m’arrêter et je le planterais à nouveau et ce sera fini pour moi, il lui suffisait de crier pour que les gardes rappliquent en quatrième vitesse. Je le regarda, choqué qu'il me demande une telle chose, savait il pour mes activités, voulait il me piéger, peut être qu'il ne voulait tous simplement pas payer et voulait une raison pour m'envoyer aux cachots? Trop de question, sans aucune réponse, je fis un pas en arrière en serrant l'arme improvisée entre mes mains et contre moi. Je le vis écarter les bras en souriant, j'inspirai profondément en prenant fermement larme dans une main, ma manière de le tenir indiquerait surement que ce n'était pas la première fois mais tant pis.

M'approchant de lui, je posa une main sur son épaule, inutile de dire que j'avais très peur, nos corps n'était qu'a quelques centimètres, je pris un élan et planta d'un coup la lame dans son ventre, le bruit d'une lame casser se fit entendre mais pas celui de la lame touchant le sol, je baissa les yeux en sentant quelque chose de froid dans mon flanc droit et je vis un bout de la lame dépasser. Je jeta le coupe papier casser sur le bureau et disposa un bras sur mon ventre pour cacher la blessure, je reculas et le regarda cachant tant bien que mal la douleur.

-Eh bien....voilà...comme vous le voyez l'armure est très résistante....je ferais faire un moulage et j'en ferais une pièce unique.....

Je lui tourna le dos et regarda la blessure, ça saigner peu vue que la lame était toujours logé dans ma chaire et on voyait peu le sang et je me félicita d'avoir mise une robe rouge.
Revenir en haut Aller en bas
http://angeoudemonchoisi.forumactif.org/



Mordred Ophibias

Invité



MessageSujet: Re: Une livraison attendue (Mordred - Elyndrael)   Mer 24 Déc - 11:53

Message de  Mordred Ophibias, demi-dragon.

Mordred avait vu plusieurs émotions tranparaitre sur le visage de la couturière pendant son discour. La colère vis à vis d'elle même était surtout présente. Il est vrai qu'il l'avait parlé comme s'il la réprimandé et visiblement cela avait touché la jeune femme plus qu'il ne le pensait. Il l'avait également surprise avec sa demande. Avait-elle peur parce qu'elle connaissait déjà le résultat ou juste parce que, malgré sa sertitude vis à vis de la résistance de l'armure, elle ne voulait pas prendre le risque de la blessé ?

Il remarqua que sa prise était ferme, comme si c'était narturel pour elle de tenir une telle arme. Mais après tout, en tant que couturière de talent, elle devait avoir l'habitude de manier avec précision ciseaux et autres objets tranchant. Elle s'approcha très près de lui ce qui fit faiblir quelque peu la détermination dans les yeux de l'Intendant. Effectivement, d'autres pensées se mélangèrent aux siennes alors qu'elle effectuait le geste. Il ressentit le coup, mais aucune douleur ne vint, bien au contraire le son caractéristique d'un lame se brissant fut comme une douce mélodie à ses oreilles. Ce coupe papier était le cadeau d'un noble du nord du royaume, et bien qu'il avait une certaine valeur, pour l'hybride ce n'était rien d'irremplaçable.

Quelque chose le dérangea mais il ne sut dire ce que c'était, ce n'était rien de physique, simplement comme s'il manquait quelque chose. Un oubli de sa part, mais lequel ? Il continua de sourire à Elyndrael alors que cette dernière se débarassait du restant de l'arme sur son burreau et prennait quelques pas de distance. Sa voit semblait tremblante, avait-elle eut si peur de lui faire mal ? Une fois de plus, Mordred ressentit qu'il lui manquait un élément mais lequel. Il regarda la jeune femme se retourner alors qu'une voix féline pleine de malice s'élevait dans la pièce.

- Ca, c'est vraiment pas de chance !

L'Intendant fronça les sourcils ne comprenant pas ce qu'il se passait puis comme s'il avait eut une illumination, il regarda le sol. Nulle trace du morceau de lame, il n'avait d'ailleurs pas entendu de bruit métallique lorsque la lame c'était brisée. Il espèra avoir tord lorsqu'il força la couturière à pivoter mais lorsqu'il croisa son regard, il comprit que quelque chose clochait. Ses yeux glissèrent lentement sur le corps de la jeune femme espèrant ne rien voir d'anormal. Hélas, il semblait bien qu'un objet étranger avait pénétré son flanc droit. Ses pupilles s'agrandirent progressivement à la vue du morceau de métal. Il n'y toucha pas et se releva alors que la peur semblait à présent marquer son visage. Il cria, mais pas à cause de cette peur, c'était visiblement un nom qu'il appelait.

- DEUS !

Du mouvement se fit entendre derrière la porte et quelques secondes plus tard, les gardes firent irruption dans la pièce. Alors qu'ils entraient, un homme dissimuler dans un grand manteau à capuche apparut devant eux. Mordred ne prit même pas le temps de parler aux gardes et s'adressa directement à la personne encapuchonnée.

- Va chercher Enhora, tout de suite !


A peine eut-il fini ses mots que la personne disparut de nouveau. Il ignora les gardes se penchant pour observer la blessure de la jeune femme. Il leva la tête pour observer son visage et parla tout doucement comme si le moindre mouvement brusque aurait pu briser Elyndrael.

- Ne vous inquiètez pas, quelqu'un va prendre soin de vous. Essayez de ne pas bouger jusqu là.

Il était inquiet et ça se voyait, il espérait que sa guerrisseuse ne mettrait pas trop de temps à arriver.
Revenir en haut Aller en bas



Elyndrael Darkraven

Couturopoulpe
avatar

Féminin Nombre de messages : 63

MessageSujet: Re: Une livraison attendue (Mordred - Elyndrael)   Mer 24 Déc - 12:33

Je tourna la tête en entendant la voix du félin, bordel il pouvait pas se taire ce chat, je lui lança des regards foudroyants, pourquoi il avait ramené sa fraise, je sens que j'allais pas le porter dans mon coeur cette boule de poile. Avant que je puisse faire quoi que ce soit, Mordred m'attrapa, m'obligeant à me retourner, je n'étais pas préparé à cacher la douleur que le mouvement provoquait, mon visage se déforma un peu et se serra les dent pour n’emmètre aucun bruit, je vis son regard glisser sur moi, je priais pour qu'il remonte les yeux avant de voir le morceau de métal, mais ce ne fut pas le cas. Lorsqu'il releva le visage je vis de la peur dans ses yeux, ce qui m'étonna, pourquoi avait il peur, je n'allais pas en mourir, ça faisait mal mais c'est tous, puis à mon avis il s'inquiétait plus de sa réputation et de son poste que d'une couturière du peuple. Il cria un nom et les deux gardes rappliquèrent, il s'appeler quand même pas tous les deux Deus? Un homme encapuchonné arriva, je ne compris pas toute à fait se qui se passait et n'eus pas vraiment le temps de dire un seul mot, l'homme encapuchonné disparu et l'intendant se pencha et observa ma blessure, puis il me parlat, je pencha la tête un peu agacé, j'avais l'impression d'être une statut de cristal susceptible de se briser si il parlait de manière trop dure.

Je posa une main sur sa joue en penchant la tête en le regardant avec douceur, je voulais le rassurer, qu'il ne s’inquiète pas pour moi. J'ignorais qui était cette Enhora, mais je supposer qu'elle était une guérisseuse, je jeta un regard aux garde encore plantés dans la pièce, ils semblaient ne pas savoir quoi faire, je leur fis signe que toute aller bien même si je savais qu'ils ne sortiraient que sur ordre de l'intendant. Je reporta d’ailleurs mon attention sur lui, lui caressant la joue doucement.

-Ne vous inquiétez pas Sir, ça va aller, j'ai connu pire que ça..... j'ai l'habitude...dans mon enfance j'ai souvent eu ce genre de blessure, je m'en occuperais en rentrant, je ne veux pas vous déranger pour si peu...

Je posa mon autre main sur la plaie en regardant Mordred, dire que je n'avais pas mal serait mentir, mais je ne voulais pas l’inquiéter davantage, quoique ce que je venais de lui dire pourrait l'inquiéter et même lui paraitre étrange. Néanmoins, je savais que mes paroles ne changeraient rien, je devais attendre patiemment l'arriver de la dénommé Enhora, sans bouger.
Revenir en haut Aller en bas
http://angeoudemonchoisi.forumactif.org/



Mordred Ophibias

Invité



MessageSujet: Re: Une livraison attendue (Mordred - Elyndrael)   Mer 24 Déc - 13:48

Message de  Mordred Ophibias, demi-dragon.

L'Intendant fut déstabilisé par le geste de la jeune femme. Elle cherchait sans aucun doute à le rassurer. Étrange, normalement ça aurait du être l'inverse. C'est elle qui était blessé, mais c'est lui qui avait besoin qu'on le rassure. Quelque chose ne tournait pas rond dans ce burreau aujourd'hui. Mordred se sentait bête de se comporter ainsi, il avait déjà vue de nombreuses blessures pendant la guerre et en avait subi lui-même. Pourtant là il avait totalement céder à la panique, ce qui ne lui ressemblait pas vraiment. Il ressentit la chaleur de la main d'Elyndrael sur sa joue, ce qui lui permit de reprendre un peu pied avec la réalité. Il l'écouta attentivement, et s'énerva prsque à ses paroles. Cependant les légères caresses sur son visage appaisèrent ce sentiment. Il se posa sa main sur celle de la couturière et lui répondit avec la même douceur:

- Non, je ne peux vous laissez partir dans cet état. Il est vrai que j'ai peut être paniqué à outrance mais vous devez tout de même recevoir des soins. Il se releva la fixant toujours alors que son regard sembla devenir froid avant ses derniers mots: Je suis navré pour votre enfance.

Il se détourna d'elle alors que deux personnes faisaient leurs apparitions dans au centre de la pièce. Le même homme toujours encapuchonné et à ses côtés une jeune femme aux traits fin et dont on pouvait remarqués des oreilles légèrement effilées. Elle transportait un sec en bandouillère, renfermant sans doute quelques médications. Elle s'avança et Mordred lui indiqua immédiatement la jeune femme. La demi-elfe s'approcha et observa la blessure d'un air septique. Pourquoi l'avait-on convoqué aussi expressément pour quelque chose que n'importe qu'elle personne, avec un minimum de connaissance, aurait pu soigner. Cependant, elle ne fit aucune remarque et parla des plus calmements tout en sortant un gant assez épais et un morceau de tissue. Elle enfila le gant et leva la tête vers la couturière.

- Essayez de ne pas bouger, ça va piquer un peu.

Elle posa sa main nue sur l'abdomen d'Elyndrael et prit fermement le fragment de lame avec sa main ganté, tout en faisant attention à ne pas le faire bouger, pour éviter d'aggrandir la blessure. Elle tira d'un coup sec, ce qui laissa s'échapper un léger filet de sang. Elle plaça immédiatement le tissue enrouler sur lui même pour faire pression sur la plaie. Elle prit la main de la jeune femme et la plaça dessus.

- Appuyez fort dessus, on va aller nettoyer ça à côté.

Elle déposa le fragement de lame dans le seul récipient qu'elle trouva: le verre de lait. Était-ce par vengeance ou non, vis à vis de Mordred, personne n'aurait su le dire car aucune émotion négative ne passait sur son visage. Elle aida la jeune femme à aller dans la chambre pendant que Mordred discuter avec les gardes royaux, sur le pourquoi de cet incident.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une livraison attendue (Mordred - Elyndrael)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une livraison attendue (Mordred - Elyndrael)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...
» Délais de livraison chez GW?
» Mordred L. Melkor, le nouveau nom de la mort vivant à vos coté...[terminer]
» Mordred
» Maelstrom Games



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TERRE D'HYPOLAIS :: Bavardages [H-RP] :: Archives-