Partagez | 
 

 Neige embrasée, sang versé (Aysel - Adrammalech)


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



Aysel

Invité



MessageSujet: Neige embrasée, sang versé (Aysel - Adrammalech)   Mer 8 Oct - 10:39

Aysel

Let the snow turn red






Froid. Il faisait définitivement froid. Née et élevée dans le territoire démoniaque, Aysel n'avait jamais connu le froid. Elle avait toujours vécu dans la chaleur intense, étouffante de ses terres natales. Plus tard, lorsqu'elle avait quitté son pays, elle avait passé quelques années à errer entre les différents territoires. Elle avait traversé la Forêt Blanche, escaladé les Rocheuses, avait découvert les tavernes du territoire des nains, avait failli mettre -presque accidentellement- feu à la prairie fleurie, pour finalement rester quelques temps au Royaume des humains. Ceux-ci avaient, étonnamment, un nombre incroyable de comptes à régler et de nobles à protéger, ce qui lui avait permis de ne jamais être à cours de travail durant trois ans. Mais à présent, c'est dans les montagnes enneigées que son contrat l’amenait et, s'il lui était arrivée de voir la neige et le givre, jamais elle n'avait connu pareil univers glacé.

Le paysage, s'il pouvait paraître terne et froid, était cependant magnifique aux yeux de la démone. La neige, blanche au premier regard, débordait pourtant d'un nombre incroyable de nuances, et était si pure que ses yeux en pleuraient -à moins que ce ne soit que l'effet du soleil se reflétant sur tant de blancheur comme s'il s'était agit d'un immense miroir. En contrebas, elle avait une vue sur l'ensemble du territoire humain, ainsi qu'une partie du territoire nain, et l'Evanescente et l'Impassible étaient réduites à deux fils bleus au loin. Elle n'était pas bien haut dans la montagne, mais déjà elle sentait que l'ascension allait être plus ardue qu'elle ne l'avait pensé. D'après ses instructions, sa cible -ses cibles- ne devaient pas se trouver loin. Quelques kilomètres plus à l'ouest et une centaine de mètres plus haut devait se trouver un campement d'une vingtaine de personnes, des "pionniers" ayant décidé de traverser par la montagne pour se rendre, selon toute vraisemblance, en terres draconiques. Les intentions derrière ce voyage étaient autant obscures qu'insignifiantes aux yeux d'Aysel. Son contrat consistait à trouver deux hommes parmi le groupe, et à les éliminer. Ensuite, elle retournerait à Velport, rapporter à son employeur une preuve de sa réussite, et serait payée. C'était aussi simple que ça.

Sauf que ça ne l'était pas. Si elle avait prévu d'approcher du campement par les airs, elle comprenait maintenant que c'était impossible: ses ailes, engourdies et raides à cause du froid, ne sauraient faire face aux vents violents qui balayaient ce versant de la montagne. Sa forme de corbeau ne serait sans doute pas plus efficace; même Joker, qu'elle n'avait jamais vu faiblir, avait fini par déclarer forfait et, épuisé par son combat de plusieurs heures contre les vents violents, était à présent blotti sur l'épaule de la mercenaire, le plus près possible de la base de son aile afin de se protéger du vent. Ce contrat commençait à prendre des airs d'alpinisme. La démone envisageait sérieusement de faire monter le prix de la prime. Ce serait une négociation difficile, mais elle était sûre que son khopesh serait... Persuasif. Comme pour se rassurer, elle passa un doigt délicat sur le pommeau de l'arme qui ornait sa hanche, suivant la courbure de la lame jusqu'en bas de sa cuisse. Et, comme chaque fois qu'elle s'imaginait égorger de nouveau à l'aide de l'arme, elle sourit.

Elle arriva en vue du campement peu avant le coucher du soleil. Consciente que chercher à se camoufler dans la neige serait aussi stupide qu'inutile, étant donné le contraste poignant que la démone noire offrait sur le paysage, elle se contenta de s'éloigner à l'abri d'un éperon rocheux et, patiente, elle déballa son repas du soir, une maigre collation constituée de viande de sanglier séchée et de pain d'herbes. Le gout de la viande était exécrable,  le pain était sec et rassit, et Aysel en avait plus qu'assez de ce genre de nourriture, qu'elle mangeait depuis maintenant une semaine. En effet, depuis qu'elle avait pénétré la montagne, le gibier s'était fait rare, et allumer un feu s'était avéré presque impossible. Elle avait bien réussi, un jour, à trouver une grotte, où elle avait fait cuire un morceau des quelques loups des neiges qui l'avaient attaquée, mais même à l'abri, l'humidité était telle que les flammes n'avaient pas duré bien longtemps et que son repas avait été très... Saignant. De toute façon, aucune opportunité de ce genre ne s'était présentée depuis, et la viande séchée, dont elle allait bientôt manquer, était devenue son quotidien.

Lorsque la nuit tomba enfin, Aysel sortit de sa cachette. La lune, dégagée, se présentait en amie, et elle la laissa pénétrer en elle, sentant ses rayons glisser sur les moindres recoins de sa peau. Un frisson la parcourut qui ne devait rien au froid, et son corps entier s'imprégna de magie. Elle était une ombre glissant dans la nuit, un souffle glacé sur la nuque d'un condamné, rien d'autre qu'un frisson et une sensation étrange, la sensation de n'être pas seul, la sensation d'être observé. Elle était Fille de la Lune.

Lentement, le sourire aux lèvres, l'ombre se glissa vers les hommes inconscients.

Revenir en haut Aller en bas



Adrammalech

Smaug de service
avatar

Masculin Nombre de messages : 372
Style de combat : Détruiiiiiiiire

Haut-fait : Apôtre Légendaire

MessageSujet: Re: Neige embrasée, sang versé (Aysel - Adrammalech)   Ven 10 Oct - 18:07

Il faisait nuit. Cela faisait à présent quelques temps qu'Adrammalech observait ce petit groupe d'humains avancer dans la neige, le froid, et l'altitude. La colère remontait ses tripes lorsqu'il essayait de réfléchir à quelle perversion ces êtres maléfiques allaient encore se livrer. Des plus profonds souvenirs de son enfance, il avait retenu l'image, marquée au fer rouge, de deux hommes le soulever pour l'emmener en dehors de sa terre natale, pour ne plus jamais y revenir. Peut être était-ce là leur dessein? Peut être ce nouveau groupe d'hommes traversant les montagnes cherchait un nouveau moyen pour obtenir de la gloire, et de l'argent. Voilà une notion dont il avait rechigné à comprendre les arcanes. Une obscure invention humaine, faite pour asservir les peuples... Du moins, c'est ce que le dragon en avait retenu. Toutes des créatures diaboliques...

La rage s'accumulait de plus en plus au sein du puissant thorax draconique. Un souffle flamboyant allait se déchaîner sur les créatures perverses, ce soir. Un torrent de flammes, aux relents de soufre. La mort avec des ailes. Il lui tardait de sauver ces jeunes dragonnets dormant bien paisiblement dans leurs nids. Ces monstruosités bipèdes n'arriveraient jamais aux Terres draconiques. Il en donna sa parole d'honneur, avant de s'élever dans les airs, approchant des pics enneigés où le sommeil semblait avoir emporté tous les hommes et les femmes de l'expédition. Tel une ombre planant dans l'obscurité, il était parfaitement camouflé par ses écailles bleu nuit, seulement trahi par le bruit de cuir que ses ailes faisaient en claquant au vent. Mais planer était un art qu'il maîtrisait parfaitement bien...

Breathing Fire, Dealing Death

La lune était à son zénith lorsque l'immense ombre d'Adrammalech atteint le campement endormi. Ne perdant pas une seconde, il hurla à pleins poumons, souhaitant que ses victimes soient pleinement réveillées lorsqu'il attaquerait. Une fois son cri tonitruant effectué, il plongea en piqué vers les tentes montagnardes, et un immense pouvoir sembla se débattre en son fort intérieur pour s'extirper de sa gorge et se déverser sur les yourtes de peau.

Un raz-de-marée incandescent déferla comme une vague de lave sur le camp à présent réveillé. Des cris de douleur s'élevèrent de la partie ouest et nord, les deux zones touchées par les gerbes de flammes. Des torches humaines couraient dans tous les sens, dans un ballet chaotique et morbide. De son oeil valide, le grand et sombre dragon admira son travail, une pointe de fierté dans celui-ci. Il avait l'impression de se sauver lui-même en empêchant l'acte vil que s'apprêtait à commettre ces énergumènes. Effectuant une cabriole dans le ciel nocturne, il se prépara alors à lancer un autre assaut, arrosant de ses énormes flammes la partie encore épargnée du campement. Mais certains des hommes de celui-ci avaient réussi à s'en éloigner, à peu près quatre, selon les estimations d'Adrammalech. Mais il aurait tout le temps de les finir.

Il se posa finalement sur le tas de cendres qui, il y a quelques minutes de cela, abritait jadis un groupe de pionniers. Juché sur son trône de cendres, il hurla, avant de laisser sortir une nouvelle colonne de flammes, dirigée vers les cieux cette fois-ci. Un avertissement pour tous ceux qui essayeraient de pénétrer en Terres draconiques.

Dans les ténèbres de la montagne, deux lumières; le Feu du Dragon, et l’œil jaune de la Haine.
Revenir en haut Aller en bas



Aysel

Invité



MessageSujet: Re: Neige embrasée, sang versé (Aysel - Adrammalech)   Sam 1 Nov - 20:37

Message d'Aysel, démone.

Le paysage calme et silencieux des montagnes apaisait Aysel. Ici, la nuit, plus silencieuse que jamais, prenait tout son sens. Dans le lointain, le hurlement d'un loup sembla se détacher sous la lune comme une ombre menaçante. Tout était plongé dans l'obscurité. Et pourtant... Pourtant, sous le clair de la lune, les montagnes paraissaient plus éveillées que jamais. Sous le soleil, la neige était éclatante, éblouissante, presque impossible à regarder à l'oeil nu, et rendait tout plus compliqué; mais, sous la lune, elle paraissait luire, comme animée de sa propre lumière. Les étendues immaculées brillaient d'un millier de reflets sur un milliard de flocons, donnant l'impression d'être au beau milieu d'un océan blanc, toujours en mouvement. La lumière de la lune était si pleine, si puissante, si reflétée, qu'Aysel sentait son pouvoir plus puissant que jamais. Elle n'était plus rien. Invisible, inodore, impalpable, et, si elle avait eu la moindre chance d'émettre un son, elle aurait été insonore également. Elle n'avait plus ni faim, ni froid. Elle se sentait flotter plus que marcher. Elle n'avait pour ainsi dire plus de corps.

Et c'est sans doute ce qui la sauva des flammes.

Celles-ci se déchaînèrent accompagnées d'un hurlement comme jamais elle n'en avait entendu et d'une ombre comme jamais elle n'en avait vu. Est-ce que tout était arrivé en même temps, ou est-ce que les événements s'étaient succédé, elle n'aurait sû le dire; quoi qu'il en soit, elle n'avait pas eu le temps d'analyser. Là où tout n'était que blancheur et obscurité un instant plus tôt, les couleurs chaudes et intenses des flammes avaient surgi soudain, comme pour détruire ce paysage si paisible. Et pourtant... Pourtant, les flammes, mortelles et destructrices, n'avaient pas atteint Aysel. L'ombre qui avait surgi ne l'atteignait pas personnellement, et, toujours sous la protection de la lune, elle avait vu le feu la traverser sans même ressentir sa chaleur.

Ce phénomène fut de courte durée. Soudainement, la lune lui fut ravie, et, presque aussitôt, elle sentit une douleur aigue lui transpercer la jambe. Brûlure. Instinctivement, la démone se jeta au sol, à plat ventre, tant pour éteindre le feu qui la ravageait que pour se camoufler. Se camoufler ? Mais qui tentait-elle de flouer ? Elle était d'une noirceur de nuit, étendue à découvert dans la neige. Sans plus réfléchir, elle déploya les ailes et, portée par la chaleur et les courants contraires de l'incendie, se retrouva aussitôt prise dans un tourbillon incontrôlable. Ce ne fut qu'arrivée à une certaine hauteur qu'elle retrouva le contrôle, retrouva la protection de la lune et, en même temps, put enfin voir la source de l'ombre qui lui avait ravie la lune.

Dragon.

La créature, immense et magnifique, semblait entièrement faite de haine dévastatrice. Elle crachait le feu sur le camp humain, qui était réduit en cendre plus vite qu'Aysel ne l'aurait cru possible. Elle jeta un regard à sa jambe brûlée, et ses yeux lui confirmèrent ce qu'elle avait craint; ce feu, anormal, lui avait causé une blessure profonde et étendu. La mercenaire ne aurait sans doute des difficultés pour marcher. Quand à courir, pas la peine d'y penser... Les humains, par contre, courraient. Quatre d'entre eux, du moins. Et, parmi eux, les deux cibles de la chasseuse. Elle reconnut presque immédiatement. Sans réfléchir et sans un regard de plus pour le dragon, elle plongea en piqué, ignorant la brûlure qui lui consumait la cuisse et le froid qui menaçait de paralyser ses ailes. Arrivée au-dessus d'eux, elle tira sa lame.

Le Khopesh émis un doux chuintement en sortant du fourreau et luisa sous la lune durant une demi-seconde. La demi-seconde qu'il fallut à la tueuse pour l'abattre.

Elle redevint visible au moment même ou la tête de son premier ennemi chuta, roulant dans la neige, teintant d'un rouge vif les pâles flocons. Une seconde tête tomba avant que ses adversaires n'aient le temps de réagir. Ses deux cibles étaient mortes. Les deux autres, cependant, ne paraissaient pas décidés à la laisser repartir avec les têtes. Le combat s'engagea, et Aysel, blessée, était loin d'être en bonne posture.
Revenir en haut Aller en bas



Adrammalech

Smaug de service
avatar

Masculin Nombre de messages : 372
Style de combat : Détruiiiiiiiire

Haut-fait : Apôtre Légendaire

MessageSujet: Re: Neige embrasée, sang versé (Aysel - Adrammalech)   Dim 2 Nov - 15:48

Partout, les flammes du dragon crépitaient, brûlant sur les cadavres des hommes et femmes du campement, ou sur le campement lui-même. L'amas de tentes n'était plus qu'un brasier inextinguible. Dans la nuit, plus que le grondement du feu, c'était sa lumière qui rendait le tout anormal. De l'obscurité, ils étaient tout d'un coup passés au plein jour, quoiqu'un peu plus orangé que celui-ci. Le grondement du feu dévorant la matière emplissait l'espace de sa musique de destruction, n'épargnant rien sur son passage, si ce n'était les écailles dures et sombres d'Adrammalech. Ce dernier s'était posé sur les ruines de l'ancien bivouac, les ailes étendues et la gueule grande ouverte, après avoir arrosé le ciel de sa Haine embrasée. Son oeil valide scrutait à présent les survivants qu'il avait vu s'enfuir durant le carnage. Ils ne pourraient courir longtemps, l'immense dragon les rattraperait. Mais il vit quelque chose d'étrange se produire alors qu'il étudiait la course des fuyards, un événement auquel il ne s'attendait pas.

Une créature étrange, qu'il ne connaissait pas, les attaqua par le ciel. A cette distance, elle semblait grise. Malgré sa forme plutôt humanoïde, les cornes qui ornaient sa tête et les ailes de chauve-souris dans son dos la disculpaient de toute accusation d'être humaine. Il la vit frapper de son arme l'un des hommes, lui tranchant net la tête, qui s'en alla valdinguer au sol. Ensuite, elle reproduisit la même action, faisant tomber une nouvelle tête des épaules d'un autre. Mais les survivants, quant à eux, eurent le temps de s'organiser; déjà tentaient-ils de venger leurs compagnons, croisant le fer avec la créature ailée dans le but de lui faire rendre gorge. Elle semblait mal embarquée, car elle traînait sa jambe comme un boulet, sans qu'Adrammalech ne sache pourquoi. Avec un œil interrogateur, il regarda la scène se dérouler devant lui, avant de prendre une décision.

L'ennemi de ton ennemi est ton ami... C'est ainsi que réagit le grand dragon bleu nuit. Hurlant à pleins poumons, il se mit à courir en direction du combat, l'atteignant avec rapidité grâce à ses pattes véloces. Une fois à hauteur des hommes en train de malmener l'étranger cornu, Adrammalech envoya une de ses pattes avant frapper l'un des deux. Au moment du choc, un immonde bruit de craquement vint confirmer les sévices d'un tel coup. Le corps presque désarticulé de l'être humain fut propulsé à quelques mètres par la puissance du dragon. La colère pouvait se lire dans l’œil jaune de ce dernier, embrasant son âme comme à l'accoutumée. Se retournant pour voir où se trouvait son autre adversaire, il ne put que constater que son intervention avait donné le temps nécessaire à la créature ailée pour en finir avec lui.

Satisfait, le dragon rétracta ses griffes et envoya un message mental à l'inconnu:

"N'aie crainte, créature. Je ne te veux aucun mal. Ce sont les humains que je chasse, non les êtres comme toi. D'ailleurs, qui es-tu? Et plus important; qu'est-ce que tu es?"

_________________
The Vicious Flames

Revenir en haut Aller en bas



Aysel

Invité



MessageSujet: Re: Neige embrasée, sang versé (Aysel - Adrammalech)   Mer 10 Déc - 22:36

Message d'Aysel, démone.

Tandis qu'Aysel se préparait à une retraite stratégique par voie aérienne, quelque-chose d’inattendu se produisit qui modifia considérablement l'issue du combat: le dragon, majestueux et terrible, fut sur eux soudain: d'un coup de patte magistral, il broya littéralement l'un de ses opposants. La surprise et la peur aidant, le dernier fut soudain bien moins attentif à la démone, qui, par un réflexe malencontreux, préféra en finir avec lui plutôt que de fuir la bête: elle visa donc la jugulaire et, d'un coup net, faucha une nouvelle vie. Pas de tête tranchée ce coup-ci, elle se contenta d'une fine mais mortelle entaille. Il faut savoir se renouveler.

Elle se prépara pour un affrontement sans espoir avec le dragon, mais celui-ci n'avait pas l'air de s'attaquer à elle. Au lieu de ça, il... Communiqua. Sa voix résonna dans la tête de la démone sans qu'elle comprit comment, la faisant sursauter. Elle n'avait jamais communiqué par télépathie auparavant, et n'était pas sûre d'apprécier l'expérience... Mais, après tout, pourquoi pas. La bonne nouvelle était que le géant d'écailles ne semblait pas vouloir l'attaquer. C'était déjà ça de pris. La mercenaire avait beau avoir confiance en ses talents de combattante, elle doutait de pouvoir survivre à un combat contre un telle colosse, surtout dans son état actuel.

- Je suis une démone. Et toi, de toute évidence, tu es un dragon. Et si tu veux tout savoir, ton feu m'a sacrément brûlé la jambe.

Sans un regard vers le dragon, elle voleta jusqu'aux têtes de ses cibles, qui reposaient toujours dans la neige. Les têtes coupées étaient définitivement répugnantes. Sans cérémonie, elle les ramassa et les fourra dans un sac en toile épaisse qu'elle avait apporté spécialement pour cet effet. Elle noua le sac solidement (il s'agissait de ne pas égarer les preuves, elles étaient sa seule garantie de paiement) et, avec un soupir de soulagement, elle s'assit à même la neige pour enfin examiner l'étendue des dégâts. Elle avait bien quelques morsures de lames provenant du combat, mais rien d'important; son attention se porta donc immédiatement sur sa jambe brûlée.

La blessure était profonde et franchement moche à voir. La chair, calcinée, dégageait une douce odeur de viande grillée, et le sang s'étalait sur ses vêtements en une tâche de plus en plus large. De plus, il y avait un énorme trou dans son meilleur pantalon de voyage. Sans réfléchir, elle mit de la neige à même la brûlure pour anesthésier au mieux sa cuisse, puis déchira le bas de son pantalon (foutu, de toute façon) pour en faire un vague bandage de fortune. Ce n'était pas grand chose, mais c'était mieux que rien. La douleur était intense, et elle pouvait sentir toute sa jambe palpiter sous le bandage, mais elle ne perdait presque plus de sang.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas



Adrammalech

Smaug de service
avatar

Masculin Nombre de messages : 372
Style de combat : Détruiiiiiiiire

Haut-fait : Apôtre Légendaire

MessageSujet: Re: Neige embrasée, sang versé (Aysel - Adrammalech)   Lun 15 Déc - 11:34

La créature se présenta comme une démone. Adrammalech n'en avait jamais rencontré de sa vie, ce qui le laissa un poil curieux et perplexe. De son œil valide, il étudia la silhouette humanoïde, garnie d'ailes et de cornes... Comme un dragon, mais en plus petit. Peut être ces êtres étaient de lointains cousins? Ou bien était-ce une race spéciale de dragons? C'est dans ces moments-ci que le cracheur de feu se rendait compte qu'il en savait bien peu sur son propre peuple. Il lui avait apparemment brûlé la jambe, ce qu'il put constater en voyant la jambe un peu carbonisée de l'étrange créature devant lui. L'immense créature ailée n'avait l'habitude que de cramer des humains, pour lesquels il avait de bonnes raisons de le faire. Mais étant donné que le peuple auquel la démone appartenait n'avait aucun grief avec lui, il se sentit extrêmement honteux.

Il la regarda se saisir des têtes de ses ennemis vaincus. Peut être les exposerait-elle chez elle, ou devant son entrée? Coutume barbare, mais qu'il avait déjà vue à l'oeuvre dans certains village humains... Qui n'avaient pas fait long feu, sans vilain jeu de mot. Ensuite, une fois ces immondes choses dans un sac, l'étrange créature se mit de la neige sur la jambe, pour essayer de calmer la brûlure. Alors, le dragon, un peu gêné et honteux, se présenta à elle et communiqua par la pensée:

"Toutes mes excuses pour ta jambe, démone. Je n'ai pas voulu te brûler toi, mes ces immondes vermines d'humains. Si je peux faire quoi que ce soit pour me faire pardonner, alors tu n'as qu'à demander. Tout en sachant que je ne puis guérir les blessures, évidemment."

Il disait évidemment, car sinon, il l'aurait fait tout de suite, cela allait de soit. Mais parfois, il était nécessaire de rappeler ce genre de choses. Ayant passé sa vie à détruire d'autres choses, la guérison était pour lui un art obscur aux arcanes complexes qu'il n'arrivait pas à comprendre. Ses blessures à lui avaient toujours très bien cicatrisé toutes seules. Mais il savait qu'un dragon pouvait se montrer résistant comparé à d'autres races. Et c'est pour ça qu'il s'en était allé quérir auprès de la démone de son état.
Il avait son œil extrêmement rapproché de celle-ci, étant donné que l'autre ne lui servait plus à rien. A deux mètres et demi, pour ainsi dire.

_________________
The Vicious Flames

Revenir en haut Aller en bas



Aysel

Invité



MessageSujet: Re: Neige embrasée, sang versé (Aysel - Adrammalech)   Lun 12 Jan - 22:16

Message d'Aysel, démone.

Le dragon qui se proposait de l'aider, c'était bien gentil, mais, sans dons de guérison, ça lui faisait une belle jambe, sans vilain jeu de mots. Et puis cette manie de communiquer directement dans son esprit... La démone n'aimait décidément pas ça. Elle se sentait... Violée. Après tout, si ce lézard géant lui insufflait ses paroles dans l'esprit, qu'est-ce qui lui prouvait qu'il n'en profitait pas pour lire un peu dans ses pensées, ou bien pour l'influencer ? Elle se sentait de plus en plus énervée contre ce dragon qui venait lui gâcher la journée.

"- Ecoute, le reptile, tu m'as cramé la jambe et t'as aussi failli me faire perdre ma proie, alors je crois que t'en as assez fait. Maintenant indique-moi juste le meilleur chemin pour descendre de cette foutue monta..."

C'est là qu'elle réalisa. La bestiole pouvait, en fait, avoir un certain intérêt. Bien plus imposant que la démone, il n'avait apparemment aucun mal à voler dans ces conditions climatiques. Peut-être pourrait-il l'aider à se rendre au plus vite auprès d'un guérisseur et - tant qu'à faire - de sa récompense. De plus, plus vite elle serait de retour près de son employeur, au moins les têtes pourriraient. L'odeur de viande en putréfaction, ça lui avait toujours soulevé le coeur.

"- Ok, Dragon, t'as peut-être moyen de te racheter. Ecoute, ma jambe est dans un sale état, il faut que je voie un guérisseur, alors, si tu m'aides à aller dans la ville la plus proche assez rapidement, on sera quittes.

Avec un tel compagnon, le voyage promettait d'être intéressant...
Revenir en haut Aller en bas



Adrammalech

Smaug de service
avatar

Masculin Nombre de messages : 372
Style de combat : Détruiiiiiiiire

Haut-fait : Apôtre Légendaire

MessageSujet: Re: Neige embrasée, sang versé (Aysel - Adrammalech)   Jeu 15 Jan - 21:12

Adrammalech vit bien qu'il gênait la démone. Après tout, elle avait la jambe brûlée, c'était normal. Malgré cela, le mot "reptile" fit grogner le dragon. Reptile? Et puis quoi encore! Il était bien mieux qu'un reptile! Certains humains l'avaient même appelé "lézard". C'était très insultant, aussi arrêta-t-il de l'étudier de son œil valide pour lever sa tête vers le haut, dans une posture de dignité. On pouvait clairement le dire, il boudait. A peine venait-il de rencontrer une représentante d'une nouvelle espèce que celle-ci l'insultait. La douleur pouvait faire dire beaucoup de mauvaises choses, mais tout de même!

Reptile...

Pourtant, à la surprise du drake, la dénommée Aysel lui demanda tout de même un service. Elle souhaitait voir un guérisseur, et lui demandait de l'y emmener. Adrammalech réfléchit. La ville la plus proche était humaine, ce qui était un non catégorique. En revanche, il y avait cette bourgade du côté des territoires nains... Là, la vermine humaine n'avait encore rien souillé. Les habitants avaient l'air plutôt sympathiques, bien qu'il ne les connaisse pas. Le dragon savait bien peu de choses des autres peuplades, et du monde en général. Aussi, il jugea que c'était sûrement le meilleur endroit où emmener la pauvre créature à la jambe carbonisée.

Dardant de nouveau sur elle son regard borgne, il renifla bruyamment, avant de lui communiquer, de nouveau par pensée:

"Le 'reptile' est d'accord de t'emmener chez un guérisseur. Mais pas chez les Humains, ces bestioles pourraient aggraver la blessure. Le 'reptile' te déposera chez les Nains. Eux sont plus dignes de confiance."

Et sans attendre de réponse de la part d'Aysel, il la prit entre ses mains, faisant attention à ne pas lui toucher la jambe, et décolla rapidement du sol. Il eut du mal à entendre ce que lui disait la démone, aussi, une fois qu'il fut un peu plus en l'air, il resta en vol stationnaire pour écouter ce que voulait dire la créature ailée. Sûrement que le brusque et soudain départ avait soulevé quelques contestations, mais c'était là où l'on reconnaissait Adrammalech; toujours aussi rancunier. Reptile...

_________________
The Vicious Flames

Revenir en haut Aller en bas
 

Neige embrasée, sang versé (Aysel - Adrammalech)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» De la neige et du sang..
» L'amertume du sang versé [Pv Christ]
» Don de sang
» neige et eau
» Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TERRE D'HYPOLAIS :: Bavardages [H-RP] :: Archives-