Partagez | 
 

 Adrammalech [Validé]


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



Adrammalech

Smaug de service
avatar

Masculin Nombre de messages : 372
Style de combat : Détruiiiiiiiire

Haut-fait : Apôtre Légendaire

MessageSujet: Adrammalech [Validé]   Mer 1 Oct - 23:25

Nom : Adrammalech, surnommé "le Borgne", ou "les Flammes haineuses"

Sexe : Masculin

Âge  * :400 ans

Peuple *: Dragons

Alignement : Fidèle à ses mauvaises valeurs

Métier et/ou rang *:

Votre arme :

Des armes? Adrammalech est une véritable machine de guerre à lui tout seul, comme tous les dragons. Des griffes extrêmement tranchantes, des écailles plus dures que la roche et l'acier, des ailes pouvant le porter aux cieux vertigineux et à la vitesse des plus grands volatiles. Ses cornes lui procurent une force de frappe extrêmement douloureuse pour quiconque souhaitant être en tête-à-tête avec pareil lézard. Sa gueule n'a elle aussi rien à envier à ses autres atouts. Acérées, coupantes à souhait, elles provoquent la peur des proies que le dragon capture. Mais sa véritable arme est encore plus destructrice. Le feu l'habite. Un feu hérité de ses ancêtres draconiques, entretenu par la fournaise de sa haine et de son aigreur. C'est un immense lance-flammes sur pattes, capable de cracher des gerbes de flammes incandescentes. Pour finir, parlons de sa queue, qui se termine par une masse osseuse et cornue extrêmement dense et résistante. Il s'en sert pour balayer ses ennemis, leur brisant tous les os du corps lorsqu'il y met assez de force et de puissance.

Physique * :

Adrammalech est un dragon adulte d'à peu près vingt-cinq mètres de longueur, au corps élancé mais tout en restant puissamment bâti. Ses écailles d'un bleu nuit le rendent parfois indétectable durant la nuit, ce qui peut jouer en sa faveur, mais la journée, cet avantage n'a pas lieu d'exister. Sa large gueule abrite des crocs pointus, prêts à se planter dans la chair de ses ennemis. Partant du sommet de son crâne et jusqu'à sa queue, une crête de piquants lui donnent un aspect plus menaçant.

Il ne peut plus voir que d'un seul oeil à présent; il est borgne. Il cache cette blessure sous un cache-oeil fait d'un ancien bouclier ramassé sur le cadavre carbonisé d'une créature lui étant hostile. L'autre, en revanche, est d'un jaune brillant et hypnotique, avec des reflets d'ambre et une pupille noire qui lui donne de la profondeur. Un regard à la fois chaud et froid.


Caractère* :

L'esprit d'Adrammalech est complètement rempli par une obsession unique; la vengeance. Ses nombreux déboires et les conditions plus qu'exécrables auxquelles il a dû faire face lui ont forgé un caractère d'acier trempé. Ce sont également ces mêmes éléments qui l'ont rendu colérique; la haine traverse son corps de part en part. Il en est irrigué chaque jour, à chaque minute. Il vit avec la haine dans ses veines, et il est donc extrêmement dangereux et grincheux. Une créature qu'un être humain sain d'esprit n'oserait jamais approcher...

Mais sous cette enveloppe de rage ardente, le dragon est profondément triste. Il repense souvent à la vie qu'il a manqué, celle d'un véritable représentant de sa race, sans besoin de combattre, sans humains... Il a rêvé de nombreuses fois au pays de cocagne que représenterait la terre des dragons. Mais son projet d'y aller avait été voilé par son envie de vengeance, qui le maintenant à essayer de détruire tout ce qui représenterait l'homme et sa race de gredins.

Plus encore que son pays natal, Adrammalech voudrait revoir un être qui lui était tout particulièrement cher; sa soeur. Bizarrement, ce ne sont pas ses parents qui lui manquent le plus, mais son autre moitié. Mais entre sa vengeance qui le consume et l'espoir de retrouver une soeur perdue depuis des centaines d'années...

Outre sa haine envers les humains, il a des réactions plus tempérées avec les autres races. Peu en contact avec sa propre race, et plutôt solitaire, il n'a pas l'habitude de croiser beaucoup de personnes. Mais un code moral très strict l'anime; il s'est promis de ne plus jamais faire de mal à un autre dragon. En revanche, un être humain est automatiquement placé sur la liste des choses à rôtir. Il a donc un caractère bouillonnant, et sa susceptibilité lui permet facilement de s'emporter. Il n'est pas dragon à énerver, ni à rouler dans la farine. Car malgré qu'il soit extrêmement puissant, il est également intelligent.


Histoire * :

Lorsque le petit dragon se réveilla, nu et faible face au monde extérieur, il n'était pas seul. Malgré qu'il vienne de naître, son entrée dans le monde réel avait été accompagnée par l'arrivée d'une étrange petite chose à côté de lui. Ils étaient nés en même temps, la chose et lui. Une sorte de réconfort, de chaleur lui donnant confiance envers ce tout nouvel univers. Le dragon sentait que cette "chose" était comme lui. Mais plus encore, c'était une femelle... Une soeur. Le tout jeune lézard venait de s'en rendre compte, et dans son amour naturel et fraternel pour la créature à ses côtés, il enroula son aile fragile autour d'elle. Il tenait réellement à cette dragonne, destinée à parcourir la vie à ses côtés durant presque une éternité. Rien ne pouvait noircir le tableau, le calme, la sérénité et l'amour régnait au sein de la couvée draconique, sous l'oeil bienveillant et paternel des géniteurs.

Mais les jours heureux ne pouvaient durer éternellement. Cela dit, le dragonnet aurait voulu qu'ils durent plus longtemps.

C'était un jour comme les autres, un soir comme les autres. Les jeunes progénitures étaient toujours collées l'une à l'autre, signe d'un lien fort et d'une chaleur familiale intense comme la braise. Alors que le crépuscule faisait prévaloir sa domination sur le soleil couchant, la lumière s'estompait. Les parents bienveillants s'étaient assoupis, proches de leurs rejetons, mais emportés par un sommeil bien mérité. Les petites canailles, quant à elle, étaient sur le point de s'assoupir, lorsque le mâle entendit des bruissements à quelques pas du nid. Des bruissements non naturels. Ce n'était pas des animaux, ni des dragons. Alors qu'est-ce que cela pouvait bien être? La créature écailleuse le sut à l'instant même où elle se posa la question; d'étranges créatures bipèdes prenaient place silencieusement autour des jeunes bébés dragons. Ils étudièrent attentivement la portée, jusqu'à ce que l'un des cinq intrus lance à un autre:

- Alors, Sepharis, le sort a-t-il marché?

- Oui, Tarik, c'est bon. Ils ne se souviendront plus de rien. Allez, prends l'un d'eux, on a pas la place pour l'autre. Prends un mâle de préférence, enfin, si t'arrives à distinguer...

Le dénommé Tarik fit alors signe à deux autres des bêtes à deux jambes, qui se saisirent rapidement du jeune dragonnet. Ce dernier tenta de pousser des braillements d'alerte, mais sa gueule fut attachée avec de la corde, le bâillonnant fermement. Il sentit le contact avec sa soeur s'éloigner, alors qu'elle était la seule à se rendre compte de ce qui se passait. Le lien fort qui les unissait commençait à s'estomper dans la nuit, comme un rêve que l'on aurait fait avant de se réveiller peu à peu, alors qu'il s'éloignait de son nid douillet et de ses géniteurs, enlevé par d'obscurs êtres aux sourires macabres ne jurant que par le mot "argent".

_____________________________________________


Cela faisait des mois à présent. Des mois? Non, des années... Oui, des années de servitude, de labeur, d'entraînement... Ces horribles humains, tel était le nom des créatures l'ayant kidnappé, l'avaient traité comme un esclave durant tout ce temps. Maltraité lorsqu'il ne faisait pas bien les choses, privé de nourriture lorsqu'il n'était pas assez fort pour faire face... Les traitements qu'il subissait n'avaient pas pour effet de le rendre plus docile et soumis, bien au contraire. Au grand dam de ses geôliers, le petit dragon développait un caractère fortement résistant, et il contestait toujours plus les punitions qu'on lui infligeait. Les humains tentaient toujours de le briser, mais son esprit était fait d'acier, son âme était de métal; il ne plierait pas.

Il fut vendu à un autre groupe de ces êtres vénaux et abominables, des hommes aux moeurs étranges et barbares. Ils se délectaient à exhiber leur nouvelle acquisition devant leurs invités. Des étrangers passaient près de lui, lui jetant diverses choses, de la nourriture, des os, des déchets, des cailloux,... Il n'y avait aucune limite à la fourberie de cette race. Durant des années, le jeune dragon eut à supporter le fait d'être enfermé dans une cage, à servir de divertissement à ces êtres sournois et malveillants. Le seul nom qu'il avait reçu était la Bête, un bien piètre patronyme... Mais les années passèrent, et la situation changea. Alors que le dragon grandissait lentement, très lentement, son acquéreur, lui, devenait vieux et infirme. De sa prétendue force d'antan ne subsistait que l'ombre de son être originel. Ses cheveux soyeux étaient devenus gris et filasses, son dos autrefois droit s'était voûté, et sa belle peau blanche s'était jaunie et flétrie. L'âge pouvait donc vaincre ces créatures insolentes. Mais le dragonnet, lui, ne semblait pas vieillir de beaucoup... Serait-il éternel?

Il changea plusieurs fois de maîtres, et tous moururent avant de voir quelle grande créature il était appelé à devenir. Son dernier maître en lice, un certain Béromond, atteignait son âge sénile lorsque sa bestiole devint adolescente. La joie sur son visage tranchait avec la réalité de ce que cela signifiait; il était à présent mature pour le combat.
C'était donc cela ces séances de combat contre d'autres créatures, ours, hordes de sangliers, autres dragons... Un simple entraînement? Mais en vue de quel exercice final? La réponse à cette question allait balayer à jamais le reste du chemin que les hommes auraient pu emprunter pour leur rédemption...

A présent nommé Cracheur, le dragon adolescent se battait dans une sorte d'arène sombre, comme cachée dans la montagne. Les mesures de sécurité étaient extrêmement pointilleuses pour les spectateurs, qui semblaient être de douteux mais fortunés gredins. Ces gens étaient prêts à payer le prix fort pour se sortir de l'ennui des combats de chiens ou d'ours. Ils voulaient du spectacle... Ils en avaient pour leur argent.
Les uns après les autres, les autres dragons qu'affrontait Cracheur tombaient sous ses griffes et son feu dévastateur, si ce n'était non plus à cause de sa redoutable queue se terminant en massue, créant de sérieux dommages, même à d'autres créatures de son espèce. Son ascension dans ce milieu hostile ne s'était cependant pas fait sans dommages; de multiples cicatrices parcourent son corps de combattant, et un énorme compatriote lui a laissé un souvenir mémorable avant de s'éteindre. Par la faute de ces maudits humains, il a perdu un oeil face à l'un de ses frères.

A chaque mort, à chaque combat, Cracheur parlait à ses confrères gladiateurs par la voix draconique, celle de l'esprit. Leurs discussions étaient sommaires et reposaient sur trois phrases: "Puisses-tu survivre", "Désolé de ne pas avoir le choix" et l'éternel et sanglant moment où la voix faiblissait tout en murmurant une dernière fois dans le crâne de Cracheur: "Ne me hais point. Hais tes maîtres. C'est de leur faute."
Et jamais le dragon n'avait blâmé ses frères de race. La chose qui le mettait le plus hors de lui, c'était le mot "maître". Un mot d'esclave, d'être soumis et faible. Il n'était pas faible... Il était l'une des créatures les plus puissantes de ce monde, et il le savait! Sinon, pourquoi les gens se cacheraient-ils derrière ces épaisses protections pour venir le voir combattre? En revanche, sa colère l'avait à présent rendu dangereux pour tous, son feu devenant de plus en plus dévastateur, jusqu'à un incident plutôt gênant au cours duquel une petite brochette de spectateurs fut "accidentellement" grillée. C'était le signe que le Cracheur devenait adulte, et qu'il fallait présent qu'il ne participe plus aux combats, devenu trop dangereux.

Prêts à l'écarter du combat, ils avaient voulu le tuer. Cela n'aurait d'ailleurs pas été très difficile, il était entravé et excessivement bâillonné, afin d'éviter tout crachat éventuel de feu... Mais qu'étaient donc ces chaînes pour un être aussi puissant? Qu'était ce bâillon pour des mâchoires aussi fortes? Rien du tout. Il patientait seulement, conscient que son heure viendrait...
Et elle arriva en la personne d'un de ces jeunes empotés qui servaient de "palefrenier" pour les créatures draconiques. Ceux qui remplissaient les gamelles, récuraient les écailles, ce genre de choses. Un de ces jours, conscient qu'il allait se faire tuer, un jeune garçon attaché à ce grand lézard cracheur de feu avait souhaité l'aider. Peut être pensait-il qu'il lui donnerait quelque récompense, ou bien quelque protection que ce soit? Voir même la permission de monter sur son dos? Mais pour toute récompense à avoir fait tomber les chaînes, le gamin ne reçut que le feu du dragon.

Et ce dernier était libéré de ses chaînes, prêt à commettre un carnage au nom de la vengeance. Cette nuit, il ne serait plus le Roi de l'Arène, mais le Roi des Cendres...

_____________________________________________


Le nombre de village qu'il avait brûlé ces cinquante dernières années était affreusement élevé. Des petites communautés montagnardes, il était passé aux relais proches des routes, avant de s'enhardir et de s'attaquer aux villages et bourgs de la campagne environnante. La menace devenait sérieuse, alors que des groupes de mercenaires se lançaient dans une traque effrénée pour récupérer la tête du dragon responsable de temps de pagaille, de l'or à la clé. Mais cette immense créature avait décidé qu'il brûlerait chaque groupe de ces soi-disant guerriers avec le feu de sa haine et de sa colère. Il était le vrai Guerrier.

Sa vengeance était certes sanglante, pouvant être considérée comme immorale, mais ces idées étaient complètement occultées par la rage bouillonnante du dragon déchaîné. Un véritable racisme envers les humains s'était développé en lui, le poussant à les haïr de tout son coeur et de les brûler de toutes ses flammes. C'était à présent lui le bourreau. Il tenait sa vengeance entre ses griffes. Pour chaque dragon mort durant ces combats fratricides et aberrants... Pour chaque âme draconique expédiée vers la Mort... Pour chaque blessure reçue ou infligée... Ils devaient tous payer. Hommes, femmes, enfants, quelle différence? Ils faisaient tous partie de la même race. Une race honteuse, cruelle et fourbe. Des parasites à éliminer.

Cela faisait à présent des années qu'il avait abandonné son nom d'esclave, un nom souillant et déshonorant; Cracheur. Non, Cracheur n'était plus, depuis cette fameuse nuit où l'arène avait brûlé de mille feux, ainsi que ses propriétaires... A présent, il avait choisi le nom qu'il arborerait, le nom murmuré avec terreur par ses ennemis et ses victimes.

Ses ailes sont tempête
Son cri est tonnerre
Ses griffes sont hallebardes
Son souffle est désolation

Le voilà nommé Adrammalech, le Borgne. Mais dans certains coins reculés, il est paré d'un pseudonyme à faire froid dans le dos, mais qui le représente de façon entière et simple; les Flammes haineuses.

Il était cependant conscient que quelque chose lui manquait. Un vide, une sorte de place à côté de lui laissée vacante... Les seuls souvenirs qu'il avait de sa soeur étaient ceux d'une présence chaude et rassurante à ses côtés. Un lien empathique puissant les liait, mais la douleur de cette séparation se lisait encore dans les actes destructeurs d'Adrammalech. C'est ce manque et cette peine qui vient renforcer cette haine farouche des hommes et de leur race.

Il scrute alors les cieux, prêt à la voir surgir, là, une ombre, peut être familière, avec des écailles qui lui diraient quelque chose, une respiration qu'il aurait déjà entendue... Mais au fond de lui, et bien qu'il paraisse fort et violent en extérieur, c'était un dragon brisé.


Pouvoirs liés à votre peuple : Cracher du feu, voler comme un oiseau, et être télépathe.

Capacités surhumaines ou pouvoirs magiques : Plus sa haine le consume, plus il consume. Son feu draconique sort beaucoup plus facilement et avec beaucoup plus d'intensité lorsque la colère remonte ses tripes.

Familier, animaux : Néant

Autres : Heu... non.

~~~~~~~~~~~~~~~~
D'où vient votre avatar ?
deviantArt

Comment avez-vous découvert le forum? Une amie m'a renseignée (j'vous laisse deviner qui xD)

A quelle fréquence comptez-vous rester sur le forum ? J'en sais rien... Le plus posible? J'ai envie de développer l'histoire de mon dragon, du coup je compte rester longtemps x)

Votre réponse à la question des règles : Oui


Dernière édition par Adrammalech le Ven 3 Oct - 21:31, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas



Subraya Druth

Fondatrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 853
Style de combat : Dragon bourrin

Haut-fait : Vieux d'la vieille

MessageSujet: Re: Adrammalech [Validé]   Ven 3 Oct - 5:06

bienvenue

pourtant c'est un dragon tout à fait normal :)
Revenir en haut Aller en bas



Gne

chouchou de Sub' et grand découvreur du secret
avatar

Masculin Nombre de messages : 220
Style de combat : Attentif


MessageSujet: Re: Adrammalech [Validé]   Ven 3 Oct - 6:35

Les dragons c'est rien que des gros lézards.
*s' enfuit*

_________________
Attention! Attention! Ce que vous prenez pour un homme, peut en réalité être un troll! ;)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.waar.me/joueur.php?id=96  (inscris-toi, maggle!)



Adrammalech

Smaug de service
avatar

Masculin Nombre de messages : 372
Style de combat : Détruiiiiiiiire

Haut-fait : Apôtre Légendaire

MessageSujet: Re: Adrammalech [Validé]   Ven 3 Oct - 16:58

Des gros lézards susceptibles... x)

_________________
The Vicious Flames

Revenir en haut Aller en bas



Gne

chouchou de Sub' et grand découvreur du secret
avatar

Masculin Nombre de messages : 220
Style de combat : Attentif


MessageSujet: Re: Adrammalech [Validé]   Ven 3 Oct - 18:06

Retourne draguer les varans de komodo :p
Revenir en haut Aller en bas
http://www.waar.me/joueur.php?id=96  (inscris-toi, maggle!)



Morphéo

Séraphin des Enfer
avatar

Masculin Nombre de messages : 204
Style de combat : cruellement bonne


MessageSujet: Re: Adrammalech [Validé]   Ven 3 Oct - 19:20

bienvenue,
dans Caractère, on veux savoir comment se comporte ton perso et non la haine que tu pour une race ...

Revenir en haut Aller en bas



Adrammalech

Smaug de service
avatar

Masculin Nombre de messages : 372
Style de combat : Détruiiiiiiiire

Haut-fait : Apôtre Légendaire

MessageSujet: Re: Adrammalech [Validé]   Ven 3 Oct - 20:30

Done!

J'ai rajouté une partie plus centrée sur les réactions qu'il a avec autrui
Revenir en haut Aller en bas



Morphéo

Séraphin des Enfer
avatar

Masculin Nombre de messages : 204
Style de combat : cruellement bonne


MessageSujet: Re: Adrammalech [Validé]   Sam 4 Oct - 15:34

pardon j'ai du mal a comprendre tes pouvoir ...
tu pourrais m'en dire plus ?
Revenir en haut Aller en bas



Adrammalech

Smaug de service
avatar

Masculin Nombre de messages : 372
Style de combat : Détruiiiiiiiire

Haut-fait : Apôtre Légendaire

MessageSujet: Re: Adrammalech [Validé]   Dim 5 Oct - 0:00

He bien, plus la haine le ronge et plus sa capacité à cracher du feu se décuple. En gros, sa colère permet à son feu de devenir plus grand, à sortir encore plus facilement. Il crachera du feu beaucoup plus violemment sur un humain que sur un autre être vivant, car c'est sa haine qui agit comme "carburant", si je puis dire.

_________________
The Vicious Flames

Revenir en haut Aller en bas



Morphéo

Séraphin des Enfer
avatar

Masculin Nombre de messages : 204
Style de combat : cruellement bonne


MessageSujet: Re: Adrammalech [Validé]   Dim 5 Oct - 9:28

une très bonne chose en faite, trop d'humain ici ...
Revenir en haut Aller en bas
 

Adrammalech [Validé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Validée]Les techniques de Akari Hadashi
» [Validée]Un Joyeux Hey de la part de Sora =)
» Rose (Pré-validé par Wolf Print)
» Mangemort 23 [Validée par Yuki Hoseki ]
» Presentation : Caroline ambra [Validée by Vivi]



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TERRE D'HYPOLAIS :: Préambule :: Personnages :: Fiches de perso acceptées-