Partagez | 
 

  La dernière requête de mon supérieur (enfants enlevés, equipe Alpha) (Rakshasa - Shrikan - Mordred


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2



Shrikan Tatsu

Conseillère en Machiavélisme
avatar

Féminin Nombre de messages : 190
Style de combat : Rapproché - sabre courts


MessageSujet: Re: La dernière requête de mon supérieur (enfants enlevés, equipe Alpha) (Rakshasa - Shrikan - Mordred   Mar 10 Fév - 12:34

Haleine-Fétide se mit à rire aux éclats, et je fronçais des sourcils. Qu'y avait de si drôle là dedans ? Bha, peut importait. Vu comment c'était parti, il allait être très bavard! Mais ma chance tourna. Alors qu'il semblait être sur le point de tout déballer, des bruits de pas se firent entendre. Deux personnes, qui entrèrent par la seule deuxième porte de la salle. L'un était un homme, armé et visiblement de la garde. L'aitre était encapée et son visage masqué. Mais sa voix trahissait son genre, et son odeur celle de son espèce. Je les observais, d'un air moins apeuré, alors qu'ils réprimandaient mon geolier. La femme était une démone, ou au moins une hybdride de cette engeance. Que cette espèce soit liée à toute cette affaire ne me disait rien qui vaille. Etait ce alors un complot du royaume démoniaque pour répandre le chaos chez les humains, ou simplement une coïncidence ? Rien ne prouvait pour le moment que le roi des démons soit impliqué. Mais ce qui était sûr, c'est que pour être dans un tel endroit, dans la capitale, et qui plus est sous le château, les hautes instances du royaumes humains étaient concernés. Mais qui ? Là était la véritable question.

Les autres parlaient de moi, en attendant. Haleine-Fétide s'appelait Faust, et il semblait être un sous fiffre de la clique. Alors qu'il quittait la piève, je le regardais partir, faisant bien attention de me rappeler de sa tête. Si je le retrouve, je m'occuperais de son cas personnellement... Un tel sadique fou est un danger public. Mais mon attention revint rapidement aux deux autres personnes, qui s'étaient approchés de ma cellule. Je les regardais avec méfiance, restant dans mon coin à les observer tout comme ils le faisaient. Je ne pouvais plus jouer la carte de l'innocence, car cette démone allait sans doute découvrir que je n'étais pas qu'une humaine. Que je sois un dragon, j'en doute, car dans ce monde il me semble que les dragons à forme humaine sont extrêmement rares. Cependant, la réponse vint d'un manière inattendue. Ils ne disaient rien, mais ils m'observaient. Et soudain, je sentis un esprit toucher le mien. Celui de la démone ? Une télépathe donc... Par habitude, et par réflexe, je renforçais mon esprit pour lui faire arrière à l'entrée. Mais elle insista, voulant rentrer en force dans mon esprit. D'accord, elle veut se la jouer comme ça ? On va jouer alors... Je la laissais subitement rentrer dans mon esprit, mais pour mieux la piéger. a peine le sien avait pénétrer, que mon esprit se rua sur le sien, essayant de la blesser et de la déchirer, à l'image d'un dragon en furie et avide. J'essayais de remonter la trame de son esprit vers le sien, pour la blesser mentalement directemen à la source, mais elle coupa le lien aussitôt et bondit en arrière. Le choc avait du être tel, qu'elle ne put empêcher de montrer ses ailes. Très bien, les cartes étaient sur table à présent. Mais à quel jeu je pourrais bien jouer maintenant ? Le temps était mon ennemi, mais l'effet de surprise était mon alliée. Je devais jouer avec cela. Je souriais, les regardant avec un léger amusement. Puis je pris la parole d'une voix assurée, avec une légère moquerie et une flegme marquée dans ma voix.


"Et bien, et bien... Que d'impolitesse que de vouloir pénétrer l'esprit des autres, ne pensez vous donc pas ~? "

Je me relevais tranquillement, faisant cliqueter les chaines à mes pieds et à mes mains. Je les observais toujours, mais mon attention était portée autre part. Je devais sécuriser la salle, de manière à ce que personne ne puisse rentrer. Et surtout en sortir. Il y avait beaucoup d'humidité dans la pièce, et j'utilisais cet avantage à bon essient. Même si j'étais scellée, je pouvais toujours utiliser un peu de ma magie d'eau pour la contrôler. Doucement, mais surement, je rassemblais l'eau sur les parois vers les portes, de manière à ce qu'elles en suintent le plus possible. D'un autre coté, je continuais la conversation, voulant tout de même en savoir plus. Toujours sur le même ton, quoi que moins moqueur et plus ironique, je leur parlais.

" Une démone, hein... Au moins à moitié, de ce que je peux en croire.... intéressant. Je comprends un peu mieux toutes ces expériences. Seuls des démons ou des humains fous oseraient...."

Je m'étais rapprochée de la grille de ma cellule, attrappant avec douceur les barreaux entre mes doigts. L'humain eu un léger geste de recul, sa main se portant sur le pommeau de son épée. Aussi rapidement, j'essayais de les rassurer, souriant légèrement.

" Ho, n'ayez pas peur. Mon esprit a beau être celui d'un dragon, je suis scellée. D'où le fait que je suis sous cette apparence. Croyez vous sincèrement que je me serais laissée attrappée, sans cela ? "

Je levais mes mains, pour montrer les chaines, et faisais bouger celle à mes pieds, pour montrer que j'étais véritablement enchainée. De plus, si on suit la logique des dragons, leur fierté était telle qu'il ne se laisserait pas attrapper sans se défendre un minimum et tenter de sortir. Et puis, j'avais l'air si frêle et innofensive... Peut être que l'humain j'allais le berner, mais la démone peut être moins. Quoi que le scellé était visible à présent, le maquillage sur mon visage s'en étant allé avec toutes ces péripéties. Les lignes rouges du tatouage, qui courait sur tout mon corps, était d'une complexité qu'on ne pouvait attribuer au simple hasard de l'imagination d'un tatoueur. Et puis, c'était vrai, je ne pouvais mentir là dessus que j'étais scellée.
Je continuais de parler, voulant leur faire sortir les vers du nez le plus rapidement possible. Mon petit tour de passe-passe était bientôt achevé, l'eau qui gorgeait les portes se figeant en glace doucement. A moi de pouvoir profiter de cela ensuite. Mais pour le moment, il fallait que j'en sache plus. Et la démone devait en savoit un rayon sur ce qu'il se passait ici. Je m'étais de nouveau adossée aux barreaux, comme si de rien n'était, les regardant avec curiosité. Mais aucune crainte dans mon regard.


" Alors.... si nous causions un peu, avant que vous ne tentiez votre.... phase 2, si j'ai bien entendu ? Déjà, la phase 1 m'intrigue, vu le pauvre résultat que vous obtenez..."

Je montrais du doigt les autres cellules, où de pauvres êtres suitant de corruption étaient entassés au fond de leur geôle. Ces pauvres humains... Même avec mon pouvoir de purification, je n'étais pas certaine de pouvoir les sauver. Et je n'aurais probablement pas suffisamment de force magique.

_________________
Revenir en haut Aller en bas



Mordred Ophibias

Invité



MessageSujet: Re: La dernière requête de mon supérieur (enfants enlevés, equipe Alpha) (Rakshasa - Shrikan - Mordred   Mar 10 Fév - 16:35

Message de  Mordred Ophibias, demi-dragon.

Celle qu'on surnommait Teky se heurta à la barrière la plus puissante qu'elle ait jamais connue. Certes des dragons ou d'autres créatures avaient parfois ce genre de défense. Même des humains qui avaient simplement entrainé leur esprit à résister à des assauts mentaux de télépathe. Mais elle n'était pas n'importe qu'elle télépathe. Elle avait brisé bien des barrières psychique, même face à de vieux dragons mais là ça dépassait tout ce qu'elle connaissait. C'était une défense parfaite sans la moindre faille, et pourtant elle ne ressentait rien de magique là-dedans. La femme en face d'elle n'était pas n'importe qui. Elle concentra toute sa puissance sur cette barrière mais une fois de plus ne parvint pas à entrée, du sang s'écoula de son nez jusqu'à ses lèvres et alors qu'elle allait arrêter elle fut surprise que la barrière s'abaisse. Oui elle c'était tout simplement retirée et non brisée. Ce qu'elle vue les quelques secondes où elle y pénétra fut terrible et magnifique à la fois. Elle avait l'impression d'être en feu tout en étant gelée. Aveugler par une lumière éblouissante tout en étant se trouvant dans les ténèbres les plus denses qu'elle ait connue. Puis elle sentit l'esprit bestial qui tentait de la dévorer de l'intérieur. Rien de commun avec ce qu'elle avait connu auparavant, elle coupa rapidement le lien et recula alors que ses ailes de chair violette se déployait toute seule, comme dans un mouvement défensif.

Sytry était totalement déboussolée et il lui fallut du temps avant que tout ne revienne à la normale. Ce qu'elle venait de vivre était déboussolant, horrible mais à la fois bon. Tellement bon, jamais elle n'avait connu pareille sensation.   Elle ne souhaitait pas du tout réitéré ce genre d'expèrience pourtant tout son corps trembler et lui criait "Encore" comme si ce contact avait agit sous la forme d'une drogue sur elle. La démone n'avait même entendu la première phrase que la femme avait prononcé, elle ne l'avait pas vu s'approcher non plus d'ailleurs. Elle était, pour l'instant, uniquement concentré sur elle-même et tentait de retrouver son état normal. Elle secoua la tête alors que la créature parlait de nouveau. Elle ignora ses paroles et se tourna vers l'homme qui était près à sortir son arme. Elle devait être seule avec la femme un moment, puis elle devait aussi pensé à protéger les recherches. Elle parla donc d'une voix sure et froide:

- Victor, rattrappe le docteur et remonte la piste de cette femme. Je veux savoir exactement qui l'a capturé et comment. Mais d'abord lance l'éxécution du protocole Delta.

L'homme se figea un instant regardant la démone puis la prisonnière et à nouveau la démone. Les paroles que prononça ensuite la prisonnière n'aidaire pas vraiment l'homme à être rassuré. Il fonça donc vers la porte qu'avait emprunté le Docteur Faust. L'homme actionna la poignée plusieurs fois en forçant de plus en plus fort avant de parvenir, avec peine, à l'entre-ouvrir. Il grogna lançant quelques injures vis à vis de l'état catastrophique des lieux. La démone soupira avant de faire de nouveau face à la créature. Elle remarqua alors les étranges marques qui recouvrait le corps de la prisonnière, c'était magnifique et très impressionnant. Même le travail qu'ils réaslisaient ici n'était que de l'amateurisme en comparaison de ceux qui avait fait ce travail là. Milles questions se bousculaient dans la tête de Sytry. Mais celle qui se disait être une sorte de dragonne interromput les réflexions de l'Ombre. Elle tentait de savoir ce qui se passait ici, confirmant l'hypothèses qu'elle n'était pas vraimen ici contre son grès. Sytry fit alors quelque chose d'incensé, mais qui pourrait peut être lui sauver la vie.

- Ce projet-ci est déjà en phase deux, ce qui explique l'état de ces pauvres créatures. Le Docteur Faust est responsable d'un autre projet assez obscur de ce que j'en ai entendu.

Sytry retira son masque, son visage était empli de tristesse. Ce ci n'était pas une feinte elle avait été la première à regretter l'état dans lequel ils avaient mit ces pauvres âmes. Elle poursuivit donc montrant son visage à la prisonnière, révelant ainsi son troisième oeil.

- Il sont proche de vous de ce que j'ai compris. Tous des hybrides dragons... il semble que leur projet de manipuler mentalement les autres ne fonctionnent pas sur les dragons ou ceux qui ont du sang de dragon. C'est pour ça que je suis ici... et hélas je ne suis pas parvenu à les sauver. Aujourd'hui, ils ne sont plus vraiment des êtres pensant, des sortes de bêtes sans cervelle incapable de prendre leurs formes draconiques...

Elle ne mentait pas à part sur sa participation, elle était là depuis le début de la phase deux et non seulement depuis qu'il tentait de percer le secret de la résistance du sang draconique. Mais pour une télépathe, mentir était facile. Impossible de discerner le moindre changement corporel ou vocal lorsqu'elle disait un mensonge. Bien sur elle aurait pu simplement se taire et faire venir de l'aide car elle ne doutait pas que son interlocutrice tenterait bientôt une sortie, et ce qu'elle avait vu lui laisserait peu de chance de survie. Mais en même temps elle ne désirait pas qu'elle reste enfermée. Oui, son étude ferait sans doute avancé ce projet et d'autres, de plusieurs mois voir même d'années mais à quel prix ? Sytry n'était pas quelqu'un de cruelle, certes ce monde et son "protecteur" l'avait corrompu mais pas à ce point. Elle ignorait vraiment à qui elle avait à faire mais elle n'avait aucun doute sur ce qu'elle devait faire ensuite. Si elle voulait vivre et que son maître continue à vivre sans que leurs âmes ne soient souillées à jamais, elle devait aider cet être.

Peut être même qu'elle apprendrait des choses intéressante ainsi. Mais son but premier n'était pas le profit en ce jour, plus la survie et la libération. Elle s'approcha donc de la grille, s'y collant presque. C'était dangereux et elle le savait, un simple mouvement et la femme pourrait l'étrangler mais elle ne montra pas de peur juste de la détermination. Elle parla à voix basse et avec douceur:

- Je ne sais pas ce que vous êtes, étiez ou êtes destinée à être mais vous ne pouvez pas rester ici. Jamais je ne pourrai me le pardonner s'il vous arrivait quelque chose. Il faut que l'on trouve un moyen de vous sortir de là. Mon maître pourra peut être vous aidez, c'est lui qui m'a envoyé espionnez ici.

Un mensonge, non plutôt une demi vérité sur la fin de sa phrase. Oui elle était aussi là pour espionnez les autres malgré sa participation au projet. Il faut dire que monsieur Ophibias n'avait pas vraiment confiance en tout ces scientifiques et il comprendrait surement mieux pourquoi Sytry avait ça, une fois qu'il recontrerait cette femme.
Revenir en haut Aller en bas



Shrikan Tatsu

Conseillère en Machiavélisme
avatar

Féminin Nombre de messages : 190
Style de combat : Rapproché - sabre courts


MessageSujet: Re: La dernière requête de mon supérieur (enfants enlevés, equipe Alpha) (Rakshasa - Shrikan - Mordred   Mar 10 Fév - 17:22

Je pouvais m'attendre à tout. une attaque dans ma cellule, un appel de la garde, un pour-parler tranquille mais décisif. Ce fut la dernière option que la démone, qui semblait être en haut de la hiérarchie dans cette pièce, choisit pour mener à bien la suite des opérations. Elle semblait déboussolée, et ses paroles pour renvoyer l'humain pour la prochaine phase manquait quelque peu de contenance comparé à plus tôt. Le garde lui obéit cependant, allant vers la porte. Devais je l'obliger à rester dans cette salle ? J'hésitais. J'hésitais, jusqu'au moment où l'homme arrivait à la porte. Là, je relâchais ma pression magique, le laissent sortir. La glace se fit eau, et il put ouvrir la porte, bien qu'avec quelques difficultés. Mais il ne s'était pas douté que c'était de mon fait, e qui me rassurait. Au moins, ils ne savaient pas encore ce dont j'étais capable. Quoi que, la démone, peut être.

Nous n'étions plus que toutes les deux dans la salle. Ce victor était parti, et je n'avais qu'un laps de temps relativemetn court avant qu'ils ne se doutent que j'étais entrée de mon plein gré. Mais, vu mon attitude, c'était une évidence. Pourquoi le faire aussi visible, on pourrait se demander ? Tout simplement parce qu'il était déjà trop tard pour eux. A partir du moment où j'étais dedans, il n'y avait plus grand choses à faire. Et la démone devait le savoir. Elle me répondit d'ailleurs, bien que ses paroles ne m'éclairaient en rien. Pensive, je continuais de l'observer, la voyant se rapprocher.


" Obscur, mhh ? Voyez vous ça..."

J'osbservais ma proie venir à moi et découvrir son visage. Un peu de sang avait coulé de son nez, sûrement une conséquence de sa folie de plus tôt. Et un troisième oeil, magnifique et révélateur. Une télépathe pur jus, à croire. Dans d'autres mondes, j'avais vu des êtres similaires. Le troisième oeil montrait soit une pureté de lignée incontestable chez certains démons, soit une capacité à la télépathie hors norme. Pour ma part, je croyais plus facilement à la deuxième hypothèse. Elle avait l'air triste, mais peu m'importait sa tristesse. Car en ce lieu, il ne pouvait y avoir de pardon. De plus, c'est une démone. Jouer à ce jeu, c'est assez fréquent. Et ce n'était pas ainsi qu'elle allait m'amadouer. Je la laissais s'approcher de moi, plongeant mes yeux lciars dans les siens. Brillant d'une lumière étrange, entre la brûlure de la passion d'une bête refoulée, et le tranchant d'une lame implacable.

Elle avoua que ce êtres étaient des hybrides, des hybrides dragons, qui plus est. Proche de moi, disait elle ? Si seulement elle savait. Même si j'étais dragon, mon cas était largement différent du leur. Elle parlait d'expériences sur leur mental, et l'innefficacité de celui ci. Et aussi de sa peine de ne puvoir les avoirs sauvé. La dessus je fronças des sourcils, la fusillant du regard. Je lui répondis d'une voix glacial, cachant à peine ma colère.


" Les sauver, dites vous ? Vraiment ? Pensez vous me faire avaler ce genre de couleuvres?! Si vous vouliez vraiment les sauver, vous les auriez tué. Mais ils sont là, corrompus et agonisant dans leur chaires... et vous les regardez comme de pauvres cobayes..."

Non, elle ne risquait pas de gagner ma sympathie en me faisant croire qu'elle voulait les sauver. Mieux valait la mort plutôt que de sombrer ainsi. Moi même, je l'aurais préféré. La démone s'était tellement rapprochée de la cage, que je pouvais sentir l'odeur de son sang à plein poumons. Sa voix s'était faite douce, ses paroles enjôleuses. Et pourtant, j'avais du mal à les croire. Ou plutôt, je m'en fichais de les croire ou non. Je souriais, la regardant avec amusement mêlé de mépris.

" Ce que je suis ? Fu fu fu ... Tenez vous vraiment à le savoir, au fond ? Car si je vous le dis vous ne me croiriez sûrement pas, ou bien vous paniqueriez en vous rendant compte de ce que vous avez devant vous."

Elle parlait de vouloir m'aider... Rien que cette phrase me faisais rire ! Le jour où je serais véritablement aidée ne viendra qu'à la fin des temps. Et si elle avait sû ce que j'étais, elle ne m'offrirait certainement pas son aide, mais demanderait la mienne. Je sentais mon sang bouillir d'une excitation que je n'avais pas sentis depuis longtemps. Depuis que j'avais vidé ce nid de démons, dans un autre monde. Une chasse terrible, amusante, pleine de chaos et de peur pour ces êtres qui se croient les prédateurs suprêmes. Je sentais la magie affluer en moi, et mon scellé me chauffer légèrement la peau. L'eau au niveau des portes se mit à figer précipitamment, scellant les portes pour de bon.
De mon coté je regardais la femme froidement, souriant légèrement d'une manière qui ne présageait rien de bon.


" Et épargnez moi votre pitié, car de mon coté je n'en aurais aucune. De terribles blasphèmes, qui se sont passés ici. Et je ne souhaite en rien quitter cet endroit avant de m'être un minimum amusée ..."

Sur ces mots je pris ma forme intermédiaire, et brisais mes vulgaires chaines. Mes cornes blanches apparurent, ainsi que mes trois pailes d'ailes blanches. Le tatouage du scellé se mit à luire, distillant une lumière peu amène. Me saisissant des barreaux, j'arrachais la porte de ma cellule dans un grand fracas, pour la balancer au travers de la pièce en évitant de peu la démone. Je sortais tranquillement de ma cellule, regardant la démone tel un prédateur bavant sur sa proie.

" Vous voulez savoir ce que je suis, n'est ce pas ? Et bien, restons sur des choses simples pour commencer. Je suis un dragon de guerre. Et qui a bien décidé de se mêler de ce qui ne le regarde pas."

Je m'approchais tranquillement d'elle, souriant légèrement et braquant mes yeux brillants d'une soif de violence peu commune sur elle. Je faisais craquer mes doits, qui étaient plus semblables à des griffes qu'autre chose.

" Alors, petite démone.... dites moi. Que savez vous exactement sur ce lieu. J'attends, j'écoute, mais je ne suis guère patiente..."

_________________
Revenir en haut Aller en bas



Mordred Ophibias

Invité



MessageSujet: Re: La dernière requête de mon supérieur (enfants enlevés, equipe Alpha) (Rakshasa - Shrikan - Mordred   Mar 10 Fév - 20:58

Message de  Mordred Ophibias, demi-dragon.

La démone ne releva pas le questionnement de la créature lorsqu'elle évoqua les projets du Docteur Faust. Elle ne savait réellement pas ce qu'il faisait, juste que c'était lié à des expérimentation médicales sur des sujets vivants. Bien sur, il n'était qu'en phase une donc il réalisait ses expériences sur des animaux, mais cela suffisait à faire froid dans le dos à beaucoup de personnes travaillant ici. En fait moins elle en savait sur les autres, mieux Sytry se sentait. Elle était déjà assez triste à l'idée de voir les sujets ratés de l'expérience à laquelle elle participait. D'ailleurs elle se félicitait de la complexité de l'esprit de Faust, ainsi elle ne pouvait pas savoir ce qu'il pensait. Son génie ou sa folie, voir même les deux, était à l'origine de ça. Contrairement à son interlocutrice, lui n'avait pas de barrière, mais son esprit était une sorte d'immense labyrinthe tortueux qui ne permettait aucune lecture. Mais cela n'avait pas beaucoup d'importance dans le cas présent.

Après ce qu'elle eut dit sur les expériences des semi-dragon, elle s'attendait bien à ce genre de réaction. La démone pensait même que ce serait pire que ça. Elle ne pouvait pas blamer la femme pour ça. Oui, elle avait participé à les mettre dans cet état et ne savait absolument pas quoi faire pour rendre ce qui leur avait été volé ou brisé. Cependant, elle ne s'offusqua pas et ne détourna pas le regard un instant. Elle affronterait la colère de son interlocutrice. Elle répondit lentement mais surement:

- J'espèrai pourvoir faire mieux que ce que vous suggèrez mais j'ai échoué. Vous avez raison, je participe à leurs souffrances en les laissant vivre, cependant je ne serai plus ici si j'avais mit un termes à leurs vies. Et ma mission permettra peut être à ce que d'autres ne souffres pas comme eux...

La démone soupira alors qu'elle poursuivait son pari, risqué certes mais après tout elle n'avait pas grand chose à perdre. Mordred lui perdrait beaucoup si elle venait à mourir et que ce laboratoire était détruit. Mais pour une fois, Sytry trouvait un but dans une autre personne que l'Intendant alors elle n'allait pas se priver. Il finirait bien par comprendre qu'elle avait agit pour le bien de tous. Elle tenta de sourire sous le regard méprisant qu'on lui lançait. Les paroles qu'elle entendit lui firent hausser les sourcils. C'était tellement hors de propos après qu'elle ait touché son esprit quelques instants. Sytry ne répondit même pas, continuant de fixer intensément la créature. Les mots ne semblaient pas avoir de réel impact sur elle, peut être qu'autre chose en aurait plus. Cependant, elle ne voulait pas tenter le diable une nouvelle fois. Alors elle attendit ne disant rien puisque rien ne lui était vraiment demandé.

De la pitié ? Non, elle n'en éprouvait aucune pour elle, de l'émerveillement, de la peur sans doute un peu et pleines d'autres émotions mélangées mais pas de la pitié. Blasphèmes ? Peut être, mais moins qu'elle ne le pensait sans doute. Elle ne voulait pas partir avant de s'être amusée ? Cela n'avait aucun sens qu'est-ce qu'elle voulait faire ? Ce qui suivit fut à la fois horrible et magnifique. Le corps de la femme sembla se briser alors que des cornes et des ailes en sortaient. Ses tatouages brillaient d'un rouge identique au sang. Sytry s'attendait à quelque chose dans ce genre là après les quelques fragments qu'elles avaient partagés mais là c'était vraiment... vraiment sublime. L'Ombre ne détourna pas le regard une seule seconde même lorsque la porte passa à quelques centimètres d'elle, emportant sa cape au passage. Elle ne cilla pas alors que la divine créature sortait de sa cellule, tournant autour d'elle comme le ferait un prédateur se préparant à bondir sur sa proie. Sytry tremblait mais pas de peur, d'excitation. Elle se trouvait face à quelque chose d'incroyable, une créature fantastique comme l'on ne pouvait voir que dans les contes. Pourtant ce n'était pas un rêve ou une histoire ici, c'était bien réel. Ou alors elle avait vraiment été piégée dans l'esprit de la femme et tout ceci n'était qu'une illusion.
Quelque soit la réponse, elle était réellement sans défense mais elle n'était pas du genre à tenter en vain de fuir ou tout simplement prendre peur. Elle se trouvait face à une force qui la dépaçait et la fascinait alors autant être sincère. Elle ne comprit pas vraiment ce que la créature disait, un dragon de guerre ? Était-ce une race éteinte ? Peur être venait-elle d'ailleurs ? Au final aucune importance. Elle plongea son regard dans les yeux bleuté qui avait prit la forme des yeux de reptiles, non pas par défi mais parce qu'elle était totalement en admiration. Elle ignora la colère et l'animosité apparente. Elle parla alors comme si elle était totalement ensorcellée.

- Je vous l'ai dit, ils font diverses expériences, celle à laquelle je participe consiste à contrôler mentalement un individu. Le roi finance tout ça, il veut une armée obéïssante, sans peur et qui ne ressent rien... Mon maitre m'a envoyé espionner ici après avoir découvert ce lieu, il fait semblant d'aider pour rassembler assez de preuve des atrocités...

Rien de ce qu'elle disait n'était faux mais ce n'était pas totalement vrai. Malgré son état elle était trop fidèle à Mordred pour dénoncer ses plans et secrets. Même si dans le concret, elle en dévoilait un en parlant des preuves qu'il receuillait pour abattre le roi. Cependant ses mots s'envolèrent bien vite, oubliant ce qu'elle venait de dire. Elle ne pouvait pas vraiment décrire ce qu'elle ressentait en cet instant mais c'était bon, une chaleur l'avait envahit. Elle se sentait comme dans un rêve. Peut être en était-ce un, une sorte de fantasme auquel son esprit participait. Elle fit deux pas en avant et tendit lentement, très lentement sa main droite vers la divine créature. Elle voulait simplement la toucher, se prouver que tout ceci n'était pas juste une illusion. Elle ne savait pas vraiment ce que cela changerait quand le contact aurait lieu, mais c'était comme un besoin pour elle.
Revenir en haut Aller en bas



Shrikan Tatsu

Conseillère en Machiavélisme
avatar

Féminin Nombre de messages : 190
Style de combat : Rapproché - sabre courts


MessageSujet: Re: La dernière requête de mon supérieur (enfants enlevés, equipe Alpha) (Rakshasa - Shrikan - Mordred   Mer 11 Fév - 15:19

La démone n’avait pas sourcillé, restant froide et concentrée. Elle ne détournait pas son regard du mien, ce qui était déjà une preuve de courage. Ou bien d’imprudence. Elle tremblait légèrement, mais je ne sentais pas de la peur émaner d’elle. De l’excitation face à un prochain combat, peut être ? Pourtant elle n’avait pas l’allure et les manières d’une combattante. Mais les apparences sont trompeuses, après tout. Je l’écoutais, alors qu’elle se rapprochait lentement de moi. Le roi, disait elle ? Mhh… j’avais bien un doute là-dessus, mais cela ne prouve en rien que c’est bien lui, et non un autre qui tire les ficelles dans l’ombre. Certes, mon but était d’arrêter tout cela, et non de chercher à savoir le pourquoi du comment. Je n’avais ni l’envie, ni les ressources en force brute et en magie pour cela. Elle avait parlé de son maitre. Je me demandais qui cela pouvait bien être. Un humain, un démon ? Pour s’approprier les services d’une telle démone, il devait soit être très riche, soit très charismatique. Ou les deux, aussi.

Je réfléchissais à tout cela, quand je remarquais la main tendue vers moi de la démone, qui voulait me toucher. Je fronçais des sourcils et m’écartais de son chemin, posant sur elle un regard courroucé, et laissant passer un bref grondement. Je la mettais en garde, d’une voix autoritaire et menaçante.


"N’y pense même pas… Je ne suis pas un cobaye que l’on manipule à loisir… "

De mon expérience, certains télépathes arrivaient à mieux manipuler leur proie par un contact direct. Et je n’allais certainement pas la laisser faire. Je marchais tranquillement, allant vers la table recouverte d’instruments et de livres sans perdre du regard la démone. Je lui répondis, d’une voix moins coléreuse mais toujours aussi sérieuse.

" Ton maitre, dis tu ? Et quelle preuve a-t-il que c’est bien le roi derrière tout ça ? De ce que j’ai cru comprendre, il est devenu sénile, et il est aisé de manipuler un tel humain avide de pouvoir. "

Je souriais légèrement. Oui, manipuler des humains était facile, quand on savait comment s’y prendre. Peut être un infiltré, un proche du roi, ou bien un sorcier qui lui fait miroiter des merveilles que son ambition et sa folie n’empêchent aucunement de convoiter. Je quittais du regard la démone, pour survoler de mes yeux les pages. Je posais une main griffue dessus, pour feuilleter. Des rituels, des comptes rendu d’expériences, des cercles de runes… certains incomplets, ou maladroitement agencés. Je continuais de parler, presque autant pour moi-même que pour informer la démone.

" Il n’y a que trois choses qui m’intéressent ici, et qui ont motivés ma venue. Je me demande si tu sauras y répondre. "

Je riais légèrement, me retournant pour lui faire face. En fait, pour sa propre sécurité, il était préférable qu'elle ait les réponses à mes questions. Je restais accoudée à la table, nonchalamment, lui énonçant mes raisons. Qui en fait étaient plus un interrogatoire.

" Premièrement, où sont les enfants kidnappés. Deuxièmement, quelle est l’expérience qui fait émaner cette… aura de corruption, autour du château. Et enfin… qui est le véritable responsable de cette folie. "

Je me mis à sourire un peu plus, mon regard se faisant plus perçant et froid. Mais ma voix, elle, était redevenue cynique et envoutante.

" De tes réponses pourront en ressortir : ta survie et des avantages pour ton maitre, ou bien ta ruine et le chaos total en ces lieux. Choisi bien, jeune démone ~…. "

Allait elle faire le choix de bien répondre ? J’espérais que oui, pour m’épargner des fatigues inutiles. Dans le cas contraire, elle m’était…. Inutile. Et donc à éliminer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas



Mordred Ophibias

Invité



MessageSujet: Re: La dernière requête de mon supérieur (enfants enlevés, equipe Alpha) (Rakshasa - Shrikan - Mordred   Jeu 12 Fév - 13:30

Message de  Mordred Ophibias, demi-dragon.

La créature qui avait la forme d'une humaine possédant à la fois des crones de démons et des ailes de dragons, bien qu'elle possédait trois paires au lieu d'une seule, s'écarta lorsqu'elle comprit que Sytry voulait la toucher. Elle sursauta légèrement suite au grondement, comme si elle était sortie d'une sorte de transe. Elle replia ses doigts et fini par baisser le bras. La phrase que prononça alors la créature blessa profondément la démone. Jamais elle ne l'avait considérée ainsi depuis qu'elle avait touché son esprit. Elle baissa la tête alors qu'elle ressentait une certaine douleur comme si on venait de la gifler. Elle n'osa pas relever la tête ni croiser le regard de son interlocutrice, comme si en quelques mots on lui avait fait comprendre qu'elle était indigne d'admirer ou de toucher le joyau pur qui se tenait près d'elle. Pas le joyau qu'on exibe, non mais celui qu'on admire à en perdre la vue, celui dont on prend soin quitte à y offrir sa vie pour le défendre. L'esprit de Sytry dérivait une fois de plus et ses son les mots de la créature inconnue qui la ramenèrent à la situation présente. Elle esauiça un faible sourire tout en répondant toujours de son air prostrée:

- C'est le roi qu'il lui a dit ce qui se passait ici, après qu'il l'ait un peu forcé. Les reste des pruves se sont mes rapports et certains documents que j'ai copié. Elle soupira avant de poursuivre d'un voix un peu plus forte. Sénile ? Fou, oui mais pas sénile. Ce que vous voyez en est la preuve. Manipulable, oui c'est le cas mais sa paranoïa le rend trop imprévisible pour s'y risquer.

Celle qu'on surnommait Teky pivotait lentement pour suivre les déplacements de celle dont elle ignorait le nom, mais elle n'osait toujours pas poserles yeux sur elle. Sans doute ne le ferait-elle plus à moins que la créature ne le demande. Elle c'était dés le départ senti inférieure, mais cela n'avait pas susciter d'envie de soumission, du moins pas sous cette forme. Hors lorsque la créature l'avait rejettée, quelque chose avait changé. Elle même ignorati ce que c'était mais elle ne lutterait pas contre. Elle agissait depuis le début en suivant son instinct et n'allait pas changer les choses maintenant.
La dragonne de guerre fouinait la table contenant divers intrument et manuel, rien de bien alléchant ne s'y trouvait. Formule imcomplête et cercle runique faussé, tout ça datait du début. Après tout ceci n'était que le premier complexe. Cela faisait des mois déjà qu'ils ne s'en servaient que pour entreposer les prisonniers avant de les transféré. Le Docteur Faust faisait toujours ses recherches ici, peut être parce qu'il n'aimait pas trop le changement mais il était bien le dernier. Tout le reste n'était que vieux documents et outils sacrifiables, une grande mise en scène au cas où ce qui se produisait actuellement, arrivait. La seule chose importante qui restait encore en dehors des scinetifique qui devait être en train d'évacuer en cet instant suite à l'ordre qu'elle avait donné, c'était un parchemin qu'elle cachait dans ses manches. Mais elle allait sans doute le sacrifier dans peu de temps pour prouver sa bonne foi.

La créature parla de nouveau, mais elle avait l'air un peu absente sur ses paroles.Sytry avança de quelques pas, juste assez pour entendre correctement ce qu'on lui disait. La dragonne se tourna à nouveau, permettant ainsi à ce qu'elles ses fassent de nouveau face. Les trois questions étaient simple bien qu'elle ne comprit pas très bien le sens de la seconde. Elle allait répondre directement sans même réfléchir mais elle fut devancé par une nouvelle réplique cinglante de la femme. Cependnat cela retarda simplement ce que la démone voulait dire, elle ne changea rien des mots qu'elle avait souhaité prononcer:

- Je l'ignore, ils sont passés ici puis après quelques jours ils sont tranférés ailleurs, pour ceux qui survivent bien sur et ils sont peu nombreux hélas. Qu'entendez-vous par aura de corruption, je ne perçois rien de tel ? Je vous l'ai dit, c'est le roi. Que dois-je faire pour que vous écoutiez ?

Elle n'avait jamais ressenti de corruption ici, enfin venant de certaines personne oui, mais pas vraiment dans le lieu... à moins qu'elle ne soit elle aussi corrompu. Dans ce cas, elle ne pouvait pas ressentir quelque chose dont elle faisait partie... Son visage se figea, elle était devenue bien pire que ce qu'elle voulait. Et voilà qu'elle finissait même par hausser le ton devant la divinité qui se trouvait là. Elle était exaspèrée par elle-même, soupirant longuement.
Revenir en haut Aller en bas



Shrikan Tatsu

Conseillère en Machiavélisme
avatar

Féminin Nombre de messages : 190
Style de combat : Rapproché - sabre courts


MessageSujet: Re: La dernière requête de mon supérieur (enfants enlevés, equipe Alpha) (Rakshasa - Shrikan - Mordred   Jeu 12 Fév - 16:15

Ce qu'elle me disait n'apportait pas grand chose. Tout du moins, aucune preuve tangible qui puisse me confirmer que c'était bien le roi à l'origine de tout. Devais je le tuer, ou non ? Quoi qu'il en soit, ma mission première était de détruire cet endroit, et libérer ceux qu'ils le peuvent. La tâche ne sera pas facile, mais cette démone pourra peut être m'aider. Si elle est bien dans le camp qu'elle prétend être.
En tout cas, mes questions semblaient mettre à bout sa patience. Elle avait élevé la voix, et osé me confronter d'une voix autoritaire et exaspérée. Je posais mon regard sur elle, implacable et froid. Je ne lui répondis pas de suite, pesant le pour et le contre. Puis je lui répondis en souriant légèrement, annonçant une vérité qui était peut être dure à admettre, mais bien une réalité.


" Tu ne peux y faire grand chose. C'est à moi de juger de ce que je vais faire. Comme ton roi fou, je suis imprévisible, mais bien plus mortelle."

Je riais doucement. La pauvre, elle avait bien du courage de rester ainsi en ma présence. Bien que démone, elle semblait résister à son instinct de fuir, ou de m'attaquer. Cependant, jusqu'à ce qu'elle avait haussé le ton, je crus voir en elle de la soumission. Une illusion, sans doute. Mais il fallait plus que ça pour m'empêcher de considérer une proie en tant que telle. Souvent ce qui dort est le plus dangereux, et vous prend à revers pendant votre sommeil.
Je fus presque surprise qu'elle ne sache pas de quoi je parlais. Mais, sans doute que la Corruption n'était pas connue en ce monde. Après tout, c'était une chose que le dieu déchu Arou avait inventé, et ce que je sentais ici n'était que quelque chose de proche, de similaire. Cela avait peut être un autre nom ici. C'est pourquoi je m'enquis d'éclairer ses lumières, sur le comment de cette chose.


" Pour ce qui est de la corruption, c'est un peu.... compliqué à expliquer. Cela ne doit peut être pas exister dans votre monde, car c'est la première fois depuis que je suis arrivée ici que je l'ai sentis. Ou bien, vus le connaissez sous un autre nom. C'est une... sorte de maladie, quelque chose qui vous ronge de l'intérieur comme de la pourriture, qui vous rend fou. C'est une magie puissante, suintante de folie et de chaos. La corruption étant différente de la magie noire, elle est similaire mais différente en même. Comme des cousins proches, en soi."

J'haussais les épaules, et regardais les murs, comme si mes yeux pouvaient percer la roche. Je ne voyais rien au travers, mais je sentais cette aura pourrie au loin, dans les galeries.

" Je la sens, ici, entre ces murs. Je la connais depuis si longtemps que je serais incapable d'oublier cette sensation... Si tu ne sais pas où c'est, je saurais trouver toute seule, et purifier cette engeance à son origine. Mais toi, que vas tu bien pouvoir faire ~ ? "

Je posais mon regard sur elle, avec un peu de malice. Oui, comment j'allais pouvoir l'utiliser à mes fins ? Et il y avait des choses dans ses propos que je trouvais étrange. Son maitre, qui cela pouvait bien être ? Et quel était son véritable but, à celui ci.... Je lui posais la question, bien que d'une manière un peu détournée.

" Mhh... si vous avez les preuves, pourquoi ne pas le mettre à jour ? De quoi avez vous peur, ou bien besoin ? Serait ce votre Maitre, qui est si faible en haut, qu'il ne peut agir à sa guise ? Un faible sans grand moyens qui est obligé de grapiller ce que la loi peut lui permettre de prouver..."

_________________
Revenir en haut Aller en bas



Mordred Ophibias

Invité



MessageSujet: Re: La dernière requête de mon supérieur (enfants enlevés, equipe Alpha) (Rakshasa - Shrikan - Mordred   Sam 14 Fév - 9:38

Message de  Mordred Ophibias, demi-dragon.

Certes les mots de la créature était juste, elle ne pouvait pas y faire grand chose. Elle avait sentit le regard le son interlocutrice s'abattre sur elle après son haussement de voix mais elle ne fit rien d'autres. Sans doute attendait-elle de juger s'il pouvait lui avoir une quelconque utilité avant de la terrasser. C'était à elle de juger ? Était-ce son rôle ? Est-ce que sous ses airs de sadique assoifées de sang se cachait un déesse de la justise ? Ceci expliquerait sans doute beaucoup de chose. Mais si c'était un Dieu comme on pouvait en décrire dasn des histoires abracadabrante, pourquoi elle ignorait tout de ce qui se passait ? Pourquoi est-ce qu'elle pardait son temps avec une des serviteuses de l'homme à l'origine de tout ça ? Trop de question se bousculait ici, pour qu'elle note que la femme avait une nouvelle fois mit en avant qu'elle pouvait être dangereuse. Même son rire était exaspérant. Comme une enfant qui tentait de faire le dur et le fort alors qu'il souffrait en son fort intérieur. Peut être que là, Sytry aurait pu ressentir de la pitié pour elle.

Le discours qui s'en suivit semblat totalement absurde à l'Ombre. La corruption ? Une forme de magie dans un autre monde ? Cet étrange rêve était-il en train de se  muer en cauchemar ? Ou est-ce que son interlocutrice était déjà totalement folle ? Non, après tout si c'était une divinité elle en savait sans doute plus qu'elle mais cependant elle devait expliquer ce qu'elle savait elle de cette "corruption".

- J'ignore ce qu'il en est dans les autres monde, Déesse. Mais ici il n'y a pas vraiment de chose comme ce que vous décrivez. Certes la coruption existe et c'est sans doute un grand fléaux. Mais rien de magique, du moins à la base. Après on peut utiliser la magie pour corrompre quelqu'un, je dois en être capable. Mais ce que vous décrivez est beaucoup plus fort que ce que j'ai en pu voir... C'est...

Les yeux de la démone s'écarquillèrent, comprennant tout à coup que c'est elle qui était dans le faux. Elle avait bien ressenti quelque chose de similaire à ce que décrivait la divinité. Oppressant, plus ou moins présent mais toujours en ce lieu seulement. Le pire était quand elle s'approchait un peu trop du charnier où tous les corps étaient rassemblés. En dehors de l'odeur de pourriture et autres, il y avait quelque chose de bien plus persistant, comme des ames damnés incapables de trouvait le repos. Des rapports faisaient d'ailleurs états de bruits étranges et même de la disparition de deux scinetifiques. Cela ne pouvait être un hasard, pourquoi la démone n'y avait pas prétée attention plus tôt ?
La discution partit sur autre chose malgré l'impatience qui montait dans le corps de celle qu'on surnommait Teky, elle écouta jusqu'au bout. Cependant ce qu'elle entendit la fit soupirer profondément mais confirmer qu'elle n'était pas vraiment d'ici.

- La loi ? Pour des êtres aussi puissants et importants la loi ne compte pas, elle n'a aucune emprise sur eux. Mon maitre à donc choisi de récolter simplement des preuves pour avoir des alliés lorsqu'il fera tomber la tête du roi. C'est quelqu'un de bon mais il n'est pas fou, s'il stoppe le roi sans assurer ses arrières, il sera traqué et tué.

Elle releva la tête à la fin de ses mots et toisa avec doucuer, mais détermination, la divine créature. Puis elle avança jusqu'à moins d'un mètres d'elle. Elle leva son bras droit tout en parlant doucement:

- Si vous le permettez je dois vous montrez quelque chose, c'est ce que vous cherchez je crois...

Elle devait lui montrer les images du charnier se trouvant quelques étages plus bas, lui transmettre ce qu'elle avait ressentit là-bas. Peut être qu'alors elle l'aiderait un peu.
Revenir en haut Aller en bas



Rakshasa Sombrelame

avatar

Féminin Nombre de messages : 45
Style de combat : vélocité, illusion


MessageSujet: Re: La dernière requête de mon supérieur (enfants enlevés, equipe Alpha) (Rakshasa - Shrikan - Mordred   Sam 14 Fév - 20:39


Rakshasa put sortir de la taverne, mais les clients la regardèrent bizarrement à cause de son attitude. Cependant, elle ne se doutait pas d'être suivie quand elle se retrouvait à l'extérieur. De plus elle avait fait l'erreur de s'extirper de l'établissement par l'entrée et elle avait entendu tardivement le bruit des roues d'une carriole. La démone avait accompli son rôle dans le plan de Shrikan et elle n'avait pas réfléchit au moyen d'avertir le roi sur le chef des kidnappeurs. Rakshasa Sombrelane décida de faire appel à son familier pour apporter au plus vite cette information et elle s'apprêta à le siffler. Cependant les deux sbires arrivèrent et elle ne sortit pas son arme. Les hommes d'Altar l'attaquaient, mais ils ne faisaient pas le poids car elle était sous sa forme démoniaque avec sa peau noire. Elle avait décidé de fuir plutôt de combattre et elle avait laissé une certaine distance avec ses poursuivants. Elle chercha un magasin pour changer de vêtements et elle s'habilla comme un vagabond. Toutefois, Altar connaissait sa face humaine et démoniaque avec sa couleur noire. Elle se douta que son portrait fut signalé à l'ensemble des brigands du coin. Quand elle ressortir de l'établissement, elle fut retrouvée par les deux sbires d'Altar dans le coin d'une ruelle. Elle courut et elle entra dans un magasin d'alchimiste. Elle eut une idée en regardant les différents pots de poudre qui composèrent l'étagère.

Rakshasa décida de se tenir ses cheveux en blanc et elle espéra passer pour une elfe. Elle achetait une poudre magique qui donnait une couleur visuelle différente à sa chevelure. Elle appliquait la poudre sur ses cheveux, mais son arme compromettait sa nouvelle identité physique. Elle trouva un stratagème pour berner les deux sbires et elle donna sa grand épée au vendeur. Celui devait leur dire qu'elle partait par la porte de sortie située derrière si ils venaient par ici. Elle sortit par la porte d'entrée du magasin avec sa nouvelle couleur de cheveux  et en laissant la pointe de ses oreilles visibles. Elle porta la robe noire de l'assistante du vendeur.

_________________
LAMENOIRE, TUEUSE DE DRAGONS
Revenir en haut Aller en bas



Shrikan Tatsu

Conseillère en Machiavélisme
avatar

Féminin Nombre de messages : 190
Style de combat : Rapproché - sabre courts


MessageSujet: Re: La dernière requête de mon supérieur (enfants enlevés, equipe Alpha) (Rakshasa - Shrikan - Mordred   Dim 15 Fév - 13:09

La démone répondit, et plusieurs choses surprenantes attirèrent mon attention. Premièrement, elle m'avait appelé déesse... Commetn pouvait elle savoir que j'étais une déesse en devenir ? Avait elle vu ou entendu quelque chose de ma mémoire quand elle a touché mon esprit, ou bien il existe d'autres êtres similaires sur ce monde avec le même type d'aura ? Je plissais légèrement les yeux, perplexe. Peut être que ce n'était qu'une hypothèse que la démone avait posé, se disant que de toute manière, que ce soit vrai ou non, cela ne peut que flatter la personne désignée. Mais malheureusement pour elle, je n'aimais pas que l'on me rappelle que j'allais devenir une déesse.
La deuxième chose, c'était qu'elle n'avait pas reconnu à la description ce que je lui avais mentionné. Peut être qu'ici la corruption était d'une nature différente, ou que le concept même était inconnu. Raison valable pour laquelle elle n'aurait su déceler ce que j'avais ressentis au loin. Il faut dire qu'avec mon expérience, j'étais devenue extrêmement douée pour détecter ces auras. Un peu trop sensible peut être. Pour la démone, cependant, la notion de corruption était simplement celle de la politique. Rien à voir avec ce dont je parlais. Mais j'étais persuadée de la véracité de ce que je ressentais. Quant à ce qu'elle racontais sur son maitre, je n'étais guère convaincue. Du moins, tant que je n'avais pas jaugée le personnage en personne, je ne pouvais être certaine de rien, et devais donc rester sur mes gardes. Rien ne me disait que ce maitre ne profiterait pas de la situation, pour ses propres intérêts. Mais là encore, ce n'est pas mon problème. Je suis là pour arrêter ces expériences, pas pour faire de la politique.

La démone s'arrêta de parler soudainement, comme se rappelant quelque chose. Je l'observais, attendant patiemment que ses lumières se révèlent. Avait elle enfin compris de quoi je parlais ? Elle me toisais, pesant peut être le pour du contren mais dans son regard je vis un regain de courage. Elle s'approcha, et je la laissais faire. Tant qu'elle n'essayait pas de me toucher, je ne lui ferais rien. Elle s'arrêta à une courte distance de moi, et leva doucement son bras. Par anticipation je fronçais des sourcils, me tendant légèrement. Elle me fit alors une proposition. Comme elle n'était pas certaine de pouvoir décrire ce qu'elle avait vu et ressenti, elle préférait me montrer. En temps normal, cela ne m'aurait pas dérangé. Mais avec un démon télépathe aussi puissant, il faut toujours rester sur ses gardes. Non pas que devoir la combattre et la vaincre serait impossible, mais cela épuiserait bien trop mes maigres réserves de magie accumulée depuis ces quelques mois. Je préférais réserver ça pour de l'action directe beaucoup plus productive. Cependant, je n'avais pas trop le choix. On perdait du temps, et là c'était contre productif. J'acceptais, mais tout en la mettant en garde. Elle n'avait pas l'air idiote, ni suicidaire, aussi j'espérais pouvoir parier là dessus.


"Mmhh.... Ma foi, pourquoi pas. Ce sera plus rapide ainsi. Mais je te préviens. Si tu va au delà des limites, je ne réponds pas de l'état de ton esprit en retour."

Je la laissais approcher sa main, et me toucher le visage. De suite, je vis des images, ressentis des sensations, des émotions. Je me focalisais sur ce que je pouvais reconnaitre, et devant le charnier qu'elle montrait je pus voir cette corruption que j'avais détectée. Une fois l'information confirmée, je me retirais vivement de son toucher. Le contact n'avait duré que quelques secondes, mais c'était amplement suffisant. Pensive, je regardais le cercle de rune au milieu de la pièce, me mettant à marcher pour mieux réfléchir.

" Et bien.... c'est semblable, bien que différent. Mais c'est ce que je ressens au lointain, donc nous devons toucher au but."

Il fallait que j'aille purifier ces esprits. Et très probablement, des corps encore vivant et subissant une génèse de corruption étaient à proximité. Mais je ne connaissais pas cet endroit, et tout ce labyrinthe de couloirs et de salle. Avec ma magie de l'eau je pourrais bien explorer, mais une fois de plus cela prendrais du temps et de la magie. Je posais mon regard vers la démone, que je jaugeais silencieusement. J'allais avoir besoin d'elle. Et si comme je le soupçonne sa loyauté envers son maitre est sans faille, alors c'est là dessus que je dois jouer. Je souriais légèrement, m'adressant à la démone d'une voix plus amicale que plus tôt.

" Ton maitre et moi n'avons peut être pas les mêmes objectifs, mais l'un dans l'autre nous pouvons sûrement trouver notre compte. Je te propose un marché, ou plutôt une association..."

Je souriais, sentant une certaine excitation monter à mesure que je parlais.

" J'offre à ton maitre l'occasion de montrer en plein jour ce que le roi manigance, et moi je détruis cet endroit, purifie ce qui doit être purifié, et libère ceux qui doivent être libérés. Tout ceci bien entendu en lui laissant garder ses mains bien propres, fu fu fu ~ ."

Je riais légèrement, car c'était sans doute l'une des raisons pour lesquelles aucune action violente n'avait été faite depuis le début. Mais moi, mes mains sont tellement embourbées dans le sang depuis plus de 2000 ans que je ne ressens aucun remord à tuer ce qui doit être tué. Qu'importe de devoir supporter plus de péchés et de haine, à présent cela ne fait plus la différence. Et c'est le prix à payer.
Je regardai la démone, mes yeux brillants d'attente, dans l'espoir d'une réponse rapide.


" Alors... tentée ? Fais vite, car tu auras peu de temps pour prévenir qui de droit."

_________________
Revenir en haut Aller en bas



Rakshasa Sombrelame

avatar

Féminin Nombre de messages : 45
Style de combat : vélocité, illusion


MessageSujet: Re: La dernière requête de mon supérieur (enfants enlevés, equipe Alpha) (Rakshasa - Shrikan - Mordred   Mar 24 Fév - 18:08

La démone ne fut pas suivie par les deux sbires d'Altar grâce à son nouveau déguisement et sa nouvelle couleur de cheveux. Elle marcha plus rapidement et elle se dirigea vers une auberge. Elle loua une chambre pour une nuit et elle ressortit le lendemain. Elle avait enroulé le portrait du chef des kidnappeurs dans un parchemin et elle avait dessiné le visage pendant la nuit. Elle siffla son familier et un aigle géant atterrit près du port. Rakshasa Sombrelame  sauta sur la selle et l'aigle géant s'envola en direction de la capitale. La démone avait pris des provisions pour la durée du voyage et  elle avait caché  une dague. Elle avait changé de vêtement et elle avait opté pour une tenue plus masculine. Elle avait l'intention de se faire passer pour un messager et elle portait une cape à capuche avec des gants.

Le voyage allait durer plusieurs jours pour arriver à la capitale et elle profitait afin trouver les bons mots à dire au roi. Elle pensait à Shrikan et elle se demandait si son rôle se déroulait selon  son plan. La démone arriva à Espalion dans la nuit et elle dormit sur le dos de son familier  pendant que celui-ci se posa à l'extérieur de la capitale du royaume humain.  Quand le soleil pointa le bout de son nez, elle décida de partir d'entrer dans Espalion  en passant par l'entrée principale. Après quelques heures elle se pointa devant l'entrée du palais et la démone commença en demandant à voir le roi pour une affaire urgente:

" Bonjour, j'ai un message urgent à remettre personnellement au roi. Il vient de la part du commandant d'une garnison près du littoral et il a de nouveaux éléments en ce qui concerne l'affaire des enlèvements. "

La démone avait inventé ce mensonge assez crédible pour tenter d'entrer dans le palais et elle avait pensé à un plan de secours dans un cas de refus. Elle attendit la réponse des gardes présents et elle patienta tranquillement.

_________________
LAMENOIRE, TUEUSE DE DRAGONS
Revenir en haut Aller en bas



Mordred Ophibias

Invité



MessageSujet: Re: La dernière requête de mon supérieur (enfants enlevés, equipe Alpha) (Rakshasa - Shrikan - Mordred   Mer 25 Fév - 14:42

Message de  Mordred Ophibias, demi-dragon.

Porte d'entrée du Palais Royal

Les deux gardes royaux observèrent de haut en bas la femme au cheveux blancs et aux oreilles effilées. Une fée sans doute, bien que la thèse de l'hybride semble plus logique au vue de l'absence d'ailes. En tout cas ce n'était pas une habituée des lieux et visiblement pas une de ses fameuses Ombres de l'Intendant qu'ils avaient tant l'habitude de voir passer par ici. Donc c'était une simple messagère inconnue ou tout simplement une imposteuse. Les deux hommes en armure dorée échangèrent un regard et le plus agées des deux prit la parole d'une voix séche:

- Un message venant d'une garnison près du littoral, c'est bien vague... Et depuis quand c'est le roi en personne qui traite ce genre de chose ?

Les deux hommes avaient déjà fermement empoigné le fourreau de leurs épées, près à les dégainer et à combattre. Cependant ils n'attaqueraient pas les premiers, s'ils étaient dans l'erreur, leurs réputations en patiraient. Ainsi ils attendirent un signe hostile.





Labo n°5

La démone se prépara bien sur au contact de leurs esprits fermants totalement son esprit, laissant seulement ouvert ce qu'elle désirait montrer et faire ressentir à la créature. Elle n'était pas folle, elle savait très bien qu'elle ne pouvait pas se permettre de tenter quoi que ce soit. Certes elle pourrait l'affaiblir assez pour que d'autres finissent le travail, mais son but n'était pas de se sacrifié. Elle sourit à la mise en garde. Puis le contact s'établit enfin lorsqu'elle posa sa main sur le visage de la divinité. Elle plaça son index et son majeur sur la tempe de la femme et transmit ses impressions vis à vis du charnier, sa localisation et tout se qui avait rapport avec ce lieu. Le contact de la peau de la créature fut moins doux qu'elle ne l'avait pensé. C'était très lisse presque comme si la peau était recouvert d'une fine pellicule de porcelaine et que son vrai corps se cacher en dessous. Cette pensée empourpra quelque peu les joues de Sytry puis le lien se brisa lorsque son interlocutrice recula. Elle se détourna observant les runes au sol, visiblement en pleine réflection. Elle parla de nouveau mais visiblement plus pour elle-même que pour la démone. Cette dernière rallia donc sa mains droite à sa main gauche et les joignit ensemble attendant que la créature divine ait eut le temps dont elle avait besoin pour réfléchir à la suite des événements.

La télépathe ferma les yeux et se concentra sur les autres esprits encore présent dans le complexe. Visiblement l'ordre qu'elle avait donné plus tôt avait bien était suivit. Bientôt, il ne resterait qu'elle et la créature divine, en plus des sujets ici présent. Tout le monde avait presque fini l'évacuation, il lui suffisait de gagner encore un peu de temps. Et si comme elle le pensait, la femme s'intéressait plus à ces créatures corrompues, nul doute que tout le monde serait partie depuis un moment avant qu'elles en aient fini avec le charnier. Sytry réouvrit les yeux quand elle sentit un regard peser sur elle. Elle croisa le regard de l'ancienne prisonnière et écouta, non sans être soulager du nouveau ton de sa voix.

La proposition était intéressante bien qu'elle ne comprennait pas vraiment les tenants et aboutissants de tout ceci. La question était, est-ce qu'elle pouvait accepter ? Nul doute que Mordred l'aurait fait lui, mais actuellement d'autres choses étaient en jeu. Cependant elle se devait de rectifier un point important. Elle finit donc par répondre enfin:

-  Hélas ce n'est pas aussi simple, ce n'est pas un problème pour moi ou mon maitre si vous détruisez cette instalation. Cependant, en ce qui concerne le roi, il n'est pas encore près. Mon maitre n'est pas du genre à éviter de garder les mains propres, il sait faire ce qui doit être fait. Mais c'est un stratège et il pense avant tout à l'avenir de ce royaume. Si le roi tombe maintenant, la guerre civile en sera le seul résultat. Du moins c'est ce qu'il pense.

la démone sourit, voilà qu'elle parlait comme lui maintenant. C'est fou ce que le temps et le charisme de cet homme pouvait avoir comme impact sur la personnalité de ceux qui l'entourait. Mais après tout, si ça n'avait pas était le cas, il ne serait sans doute pas à la place qu'il occupait depuis de nombreuses années. la démone fini par tendre une main vers la divinité tout en posant un genou à terre et baissant le regard.

- Je suis prête à vous aidez à "purifier" ce lieu, si vous êtes prête à me suivre.
Elle releva la tête pour plongez ses yeux dans ceux de la femme. Appelez-moi Sytry.
Revenir en haut Aller en bas



Shrikan Tatsu

Conseillère en Machiavélisme
avatar

Féminin Nombre de messages : 190
Style de combat : Rapproché - sabre courts


MessageSujet: Re: La dernière requête de mon supérieur (enfants enlevés, equipe Alpha) (Rakshasa - Shrikan - Mordred   Ven 27 Fév - 19:19

La démone parlait, mais semblait ne vouloir agir qu'avec précaution. Je n'aimais pas que tout cela soit aussi lent. D'ailleurs, alors qu'elle mentionnait les risques d'une guerre civile, je souriais et riais doucement, presque moqueusement.

" Les chaos, hein ? Une guerre civile n'est pas toujours une mauvaise chose, vous savez. Du moins, pour ceux qui ont de l'ambition...."

Le changement était ce que les humains pouvaient désirer le plus. Du moins, de mon humble avis. Je l'écoutais d'une oreille, quand mon esprit fut dérangée par le rapport d'une de mes sentinelles esprit de l'eau. Des mouvements de personnels assez importants, fuyant les galeries. Ils remontaient soit vers le château, soit vers la galerie par où j'étais venue. Intéressant. Je jetais un regard vers la démone, réfélchissant. Avait elle fait exprès de me faire perdre du temps ? En même temps, j'avais appris des choses. La démone venait de mettre un genoux à terre. J'étais étonnée par son attitude. Mais alors qu'elle proposait de me servir de guide et me donner son nom, j'avais déjà pris ma décision. J'envoyais mon ordre mental aux esprits de l'eau, et souriais à la démone. Sans pour autant m'approcher et la toucher.

" Sytry.... Je saurais m'en souvenir. Mais que cela soit une bonne ou une mauvaise chose pour vous, l'avenir nous le dira."

J'avais décidé que l'entente était à présent caduc. Je n'arrivais pas à lui faire pleinement confiance. Normal il faut dire, avec mes habitudes de solitaire. Je marchais tranquillement, la contournant. Mes griffes s'allongèrent légèrement, et je l'observais plus comme un prédateur. Et soudain, on sentit le sol légèrement trembler, et le sous de masse de pierre qui s'écroule. Je souriais un peu plus, alors que je recevais confirmation par les esprits que les quelques galeries de sorties en dehors de celles menant vers le château avaient été comblées. Quelques morts à déplorer, mais surtout de la panique, alors que les esprits de l'eau commençaient à attaquer les survivants. Le corps se parait de crocs de glace, mordant et répandant plus la peur que la mort. Je riais, me faisant craquer le cou et me rapprochant de la porte. Je soupirais d'aise ensuite, parlant presque joyeusement.

" Haaa ... Je crois entendre sonner le glas du changement. Il est temps de se mettre en mouvement."

Je me tourne vers elle, utilisant un peu plus ma magie. Mes tatouages se mirent à briller un peu plus fort, tout comme mes yeux. Deux esprits de l'eau apparurent à coté de moi, comme de grands serpents fait d'eau et de glace. Ils avaient l'air heureux de me voir, et je caressais amicalement la tête de l'un d'entre eux. Sans pour autant défaire mon attention de la démone Sytry.

" Dites moi ... croyez vous vraiment que je resterais ici à discuter, sans surveiller les alentours ? Pauvre enfant ~ ...."

J'appelais mentalement Cerilion, mon armure de dragon. Comme un fluide blanc, irisé et vivant, il apparut dans l'air, et se colla à ma peau. Recouvrant mon corps, mes ailes, il formait peu à peu une sorte d'armure, une queue artificielle faisant même son apparition telle une lance mouvante et vivante. Je sentais le coup que cela portait à ma réserve de magie, ainsi que la demande en sang que cette armure demandait. Il allait falloir la satisfaire, auquel cas je ne pourrais tenir jusqu'au bout. Un casque se formait peu à paur sur ma tête, cachant une aprtie de mon visage, et mes tatouages. Je jaugeais du regard Sytry, ne la quittant plus des yeux.

" Mais cela m'arrange aussi, car cela fera moins de saleté. A vous de faire ce qu'il convient de faire, le choix reste le votre. Mais un conseil... ne vous mettez pas sur ma route, car il est peu sûr que je sache faire la différence entre allié et ennemi. Si tenté qu'il y ait une différence pour vous."

Je grondais légèrement, le casque se refermant enfin. Seuls mes yeux étaient visibles, et mes cheveux dépassaient telle une longue crinière. Je ressemblais à un monstre, un de ces démons primaires. Je m'étais repliée sur moi même, comme un animal prêt à bondir sur sa proie. Je regardais la porte, esquissant un sourire de prédateur sous le masque.

" Amusons nous un peu ~... "

Je fonçais vers la porte, la défonçant véritablement. Les deux esprits de l'eau me suivirent, grondant de contentement. A peine dans le couloir, je poussais un feulement de colère, qui résonna dans les caves. De quoi mettre le diapason pour la suite des opérations. Et me mettre dans une humeur productive. bien que l'armure me soit utile, elle était consomamtrice en magie. Il allait me falloir être rapide.

_________________
Revenir en haut Aller en bas



Mordred Ophibias

Invité



MessageSujet: Re: La dernière requête de mon supérieur (enfants enlevés, equipe Alpha) (Rakshasa - Shrikan - Mordred   Sam 28 Fév - 9:54

Message de  Mordred Ophibias, demi-dragon.

Sytry ne répondit pas au rire moqueur et à la phrase qu'elle prononça. Certes elle avait raison, le chaos pouvait servir les ambitions de certains, Mais quand on a déjà le pouvoir, on fait tout pour éviter la guerre civile, sinon ça serait un peu comme perdre ce pouvoir, ou du moins paraître faible pour les autres royaumes. La réponse que la créature donna à la démone n'était pas vraiment claire. Premièrement elle ne répondait pas vraiment, elle notait seulement son nom dans son esprit et en plus elle lui offrait une menace à peine voiler. Quelque chose était en train d'aller de travers.  La démone jugea qu'il était temps de se préparer à l'évacuation. Elle plaça sa main sur son visage, son troisième oeil se refermant comme si elle se concentrait alors qu'elle suivait les mouvements de la divine créature. Ses griffes étaient en train de s'allonger, qu'elle créature vraiment étrange. Le sol trambla d'un coup comme si le sol s'effondrait non loin d'eux. Un rictus de mécontentement apparut sur le visage de la télépathe, quand elle avait pensé que la femme pouvait détruire ce lieu, elle pensait plus à le saccager et non faire tomber le chateau dessus. Visiblement elle n'avait pas attaquer au hasard avec ses créatures d'eaux... des créatures d'eaux. La démone retint un rire. La phrase que prononça l'ex-prisonnière fut presque voler de la bouche de Sytry, elle le signala d'ailleurs:

- C'est exactement ce que j'allais dire, quel dommage que notre conversation prennent fin.

L'apparition des deux créatures ne la gèna pas plus que ça, et la brillance des tatouages offrait une vision encore plus magnifique de la créature. Cela déclencha même un grand sourire sur le visage de la démone alors que son troisième oeil se réouvrait enfin. La phrase qu'elle prononça ensuite était très drôle pour Sytry, croyait-elle être tant supèrieure que ça ? Très bien dans ce cas elle ferait elle aussi son petit spectacle. Elle leva une main et claqua des doigts, coordonnant le tout à l'aide de ses pouvoirs mentaux, deux hommes apparurent juste derrière elle. L'un était grand et très bien batie, portant une demi-lance dans son bras droit. Il fit immédiatement trois pas pour se placer devant Sytry tout en restant légèrement sur sa gauche afin de ne pas l'empêcher de voir. Quelques éclairs crétpitèrent dans sa main gauche signifiant qu'il n'aurait aucune difficulté à vaincre les créature d'eau et de glace. L'autre avait un physique plus commun, moins grands et fin, on pouvait voir les deux épées qu'il portait au côté. Mais surtout ce qu'on pouvait remarquer, c'était la poussière autour de lui, qui semblait comme aspirée puis rejetée. Cela étant sans doute dù à l'utilisation répétée de son pouvoir ces dernières minutes. Bientôt, il aurait atteint ses propres limites mais il avait encore de quoi faire un dernier saut de moyenne distance avec les deux alliés présents.
La démone elle se contenta de fixer la créature divine alors qu'elle semblait subir une nouvelle métamorphose. Cette créature était vraiment unique, du moins la télépathe n'avait jamais vu, entendu parler ou lu dans un esprit, quelque chose d'identique. Il était dommage que pour le moment, elles ne soient pas vraiment dans le même camp. Mais rien n'était encore écrit, elles se recroiseraient surement.

- J'ai bien peur que vous me sous-estimiez, déesse. Les êtres prioritaires ne sont plus ici, certes vous avez bloqué des sous-fifres mais cela ne les ralentira que le temps d'en trouver de nouveau. Et maintenant que j'ai eu un aperçu de vos capacités, ce ne sera que plus simple à notre prochaine rencontre. Sur ce, amusez-vous bien et je vous souhaite de parvenir à purifier cet endroit, il serait dommage que le palais se trouve infesté par les créatures se trouvant en-desous.

L'homme qui était resté en retrait s'avança prenant contact avec Sytry et Arkh grace à ses mains. L'instant d'après ils se volatilisèrent alors que la démone offrait un dernier sourire à la créature. à présent seule, elle pouvait très bien détruire tout ce qui lui passait sous la main. Mais par où commencerait-elle ? Les autres labo surement vide depuis longtemps ? Les couloirs où des gens étaient piégés ? Ou directement le coeur du problème ? Le choix lui appartenait.
Revenir en haut Aller en bas



Rakshasa Sombrelame

avatar

Féminin Nombre de messages : 45
Style de combat : vélocité, illusion


MessageSujet: Re: La dernière requête de mon supérieur (enfants enlevés, equipe Alpha) (Rakshasa - Shrikan - Mordred   Lun 2 Mar - 19:28

Rakshasa Sombrelame ne voulait pas utiliser la violence, mais elle se rendait compte qu'elle devait revoir sa stratégie. Elle pouvait demander à voir le chef de la garde royale, mais elle devait décliner son identité. La démone remarqua tardivement son approximation et elle repensa à sa manière de faire. Elle aurait dû utiliser son pouvoir de la foudre pour reporter le plus rapidement le portrait du chef des kidnappeurs et elle aurait passer en premier lieu vers son ancien commandant pour avoir une lettre. Cela lui permit d'avoir une idée et elle parla aux gardes avec un air serein :

" Allons messieurs, ne commençons pas sur ce chemin. Je vous prie de m'excuser, car je manque de clarté et je suis la messagère de la tueuse de dragons. Je me nomme Dragon Blanc à cause de ma chevelure et je veux parler à votre chef. Dites-lui que j'ai des nouvelles en ce qui concerne les kidnappeurs d'enfants. Le commandant de la garnison de Marcandor veut aider à la capture de ce malandrin et il demande secrètement à ma chef de trouver des infos. J'ai en main un document qui peut  faire progresser les recherches. "


La démone avait opté pour un mélange de mensonge et de vérité afin et elle avait espéré que cette stratégie  avait porté ses fruits sur les gardes. Lamenoire pensait utiliser son pouvoir démoniaque illusionniste si c'est tactique ne marchait pas car cela était plus doux et moins douloureux pour les gardes. De plus elle pouvait demander ou se trouvait exactement le roi plus facilement.

_________________
LAMENOIRE, TUEUSE DE DRAGONS
Revenir en haut Aller en bas



Mordred Ophibias

Invité



MessageSujet: Re: La dernière requête de mon supérieur (enfants enlevés, equipe Alpha) (Rakshasa - Shrikan - Mordred   Mar 3 Mar - 10:32

Message de  Mordred Ophibias, demi-dragon.

Les deux gardes toujours près a en découdre, se détendirent un peu lorsqu'elle reprit le dialogue. Mais ce n'était pas comme si l'un des deux savais la moindre chose de cette soi-disant "tueuse de dragon" et encore moins d'une messagère qui travaillait pour elle. Comme si la garde royale allez connaitre tout les mercenaires du royaume et d'ailleurs qui avait la folie des grandeurs et qui utilisait un surnom bien souvent loin de la réalité. Cependant si la suite était vrai, les gardes seraient sans doute fortement réprimander de pas avoir permis la transmition du message. Ils se regardèrent un instant puis le plus vieux des deux répondit:

- Nous allons dire à la personne en charge de cette affaire que vous avez un message important. Veuillez patienter.

Le second garde s'écarta un instant pour aller faire mander la personne en question ou du moins savoir s'il voulait bien recevoir cette elfe. Plusieurs minutes s'écoulèrent et le sol fut secouer par de léger tremblement. Rien d'extraordinaire mais suffisemment inquiètant pour que les deux hommes froncent les sourcils, D'autres hommes en armes, visiblement des membres de la garde régulière arrivèrent pour demander leurs ordres. Pendant ce temps, le messager ne revient avec un autre garde royal identifiable par leurs armures dorées. Ce dernier était très jeune, après tout il était le plus jeune garde royal qu'on avait vue depuis mémoire d'homme. Il s'avança vers celle qui c'était présentée comme étant Dragon Blanc. Il parla poliment tout en indiquant de la main la direction à prendre:

- Si vous voulez bien me suivre mademoiselle, l'Intendant va vous recevoir.

Il lui offrit un petit sourire puis commença à se mettre en marche en direction du burreau de Mordred Ophibias, l'Intendant du roi. Le chemin prit quelques minutes de plus j'usqu'a ce qu'il s'arrête devant une porte ou attendait un autre garde bien plus agées. Le nouveau garde prit la parole signalant froidement:

- Il est actuellement en rendez-vous, veuillez attendre ici.

À peine sa phrase terminé que trois personnes sortirent du burreau. Deux hommes et une femme. Il y avait clairement une démone parmit eux du fait de ses ailes repliées et son troisième oeil ornant son front. Parmit les deux hommes armées, l'un était clairement un combattant d'après son physique imposant et sa demi-lance à la main. L'autre avait plus des allures d'espion, bien que les deux épées qui étainet rangées sur ses côtés laissait supposé un certain talent au combat. Ils n'adressèrent même pas un regard à la femme à l'apparence de fée, avançant d'un pas déterminé. Le garde toqua alors, bien que la porte soit ouverte et une voix s'éleva:

- Vous pouvez la faire entrer !

Il avait parlé séchement comme si on venait de lui annoncer une mauvaise nouvelle. Cependant lorsque "Dragon Blanc" entra, il avait un faible sourire sur les lèvres et vint chaleureusement acceuillir l'inconnue. Un chat bailla près de la cheminée fixant la nouvelle venue avec ses yeux émeraudes .
Revenir en haut Aller en bas



Shrikan Tatsu

Conseillère en Machiavélisme
avatar

Féminin Nombre de messages : 190
Style de combat : Rapproché - sabre courts


MessageSujet: Re: La dernière requête de mon supérieur (enfants enlevés, equipe Alpha) (Rakshasa - Shrikan - Mordred   Sam 14 Mar - 11:53

Alors que j'avais dédaigné l'offre de Sytry, celle ci se montra sous son vrai jour. A savoir, une vériable complice de ces maudits testeurs. Elle me narguait, me faisant qu'il n'y avait plus rien d'important ici, et grosso modo que j'avais été stupide. Je lui avais montré ce que je savais faire, selon elle, ce qui lui permettrait de pouvoir mieux m'affronter lors de notre prochaine rencontre. Je la regardais disparaitre, avec ses deux complices, non sans darder sur elle un regard peu amène. Mais quand elle partit, un petit sourire amusé se trouva sur mes lèvres. Mes Habaeks, inquiets me regardaient en grondant. Je les rassurais, tout en m'approchant d'une des cages de la pièce.

" Et bien, et bien... Il semblerait que j'ai été trop gentille. La manière douce ne me réussit vraiment pas. Enfin, ce n'est pas grave. Ce n'est pas comme si mon but était de coincer les responsables..."

En effet, ce n'était pas mon véritable but. Cela aurait été bien, mais ma priorité était de faire cesser les ravages dans la région, en détruisant cette installation. Et la démone semblait s'être trompée sur quelque chose, qui à mon avis sera des plus amusants la prochaine fois. Elle était bien loin de savoir de quoi j'étais capable. Et elle pouvait être certaine que la prochaine que je la rencontre, je ne serais en rien tendre et patiente. Après tout, tuer et répandre le chaos, c'est ce que je fais de mieux. Et il serait bien regrettable que je ne montre pas à cette Sytry de quoi je suis capable dans ce domaine. Mais elle avait raison sur un point, il n'y avait plus grand monde. Seuls les cobayes subsistaient, et il était de mon devoir que de les libérer. Je regardais les hybrides dragons, mutilés dans leurs esprits, revenus à un état primaire des plus sauvages. Je souriais, et utilisais ma force pour ouvrir les cellules, arrachant les portes de leurs gonds.

" Il est temps de leur redonner leur liberté, n'est ce pas ? Et puis, nous avons bien besoin de cavalerie..."

Mais j'avais à peine ouvert quelques cages, que certains qui en étaient sortis voulurent se ruer sur moi, grondant et me fixant de leurs yeux fous. Je les esquivais, in extremis, quelque peu surprise, calmant certains par quelques coups de queue bien placée. Mais je souriais, amusée en même temps de les voir aussi vifs.

"Oups ~ ! Ils sont bien vifs ceux là, fu fu fu ~.... Allons mes petits, ne soyez pas fâchés avec moi. Je vais vous guider vers une fête beaucoup plus amusante, croyez moi !"

Je ricanais légèrement, et continuais d'ouvrir d'autres cages. Pas tous sortirent, seuls les plus fébriles et agressifs. Quand j'eux finis ma besogne, et que la pièce commençait à être trop étroite pour bien éviter leurs attaques maladroites, je courais en dehors de la pièce, suivie par mes habaeks, inquiets. Les cobayes me suivirent en grondant, sûrement plus par envie de tuer ce qui les fui que par réel sens de meute. Peu m'importait, car je restais plus rapide et en forme qu'eux. Et voyant comment ils peuvent être utiles, j'eus une idée.

" Habaeks, je pense qu'on va amener la petite fête là haut. Allez libérer les cobayes, qu'ils soient des monstres ou non. Tuez les gardes. Je vais m'occuper des corrompus. On se retrouve dans une demi heure pour ramener la fête au château !"

Les dragons d'eau grondèrent, puis disparurent. Ils savaient où aller, et par où commencer. Pour ma part, je déployais mes ailes une fois arrivée dans la salle des croisements des différents tunnels, et pris mon propre chemin. Les cobayes derrières se perdirent un peu, et se mirent à attaquer les quelques gardes qui subsistaient. Peu m'importais d'entendre leurs cris de peur et de douleur, ni le bruit des chair déchiquetée et dévorée. C'était une musique qui m'était depuis longtemps familière, et me rendait presque indifférente. Je prenais un tunnel qui allait plus profondément, pour rejoindre la fameuse salle. Je pouvais me diriger grâce à la corruption que je pouvais sentir, au loin. Comme un chien qui traque sa proie, je remontais la piste, tuant avec facilité et rapidité quelques gardes. qui trainaient dans le passage. Ils avaient peur, et il faisait très sombre. Cela les rendait suffisamment impotents pour me faciliter la tâche. J'arrivais enfin dans une salle, où l'odeur putride des corps en décomposition me prenait la gorge. Il n'y avait plus personne, mais de ces corps ce dégageait cette aura de malfaisance. Je soupirais, une aura bleutée entourant soudainement mes bras.

" Bon, au boulot maintenant..."

Je tendais l'un de mes bras vers le charnier, et me mis à réciter une incantation en langue de Haut Dragon. Cela risquait de me prendre de longues minutes...

_________________
Revenir en haut Aller en bas



Rakshasa Sombrelame

avatar

Féminin Nombre de messages : 45
Style de combat : vélocité, illusion


MessageSujet: Re: La dernière requête de mon supérieur (enfants enlevés, equipe Alpha) (Rakshasa - Shrikan - Mordred   Dim 15 Mar - 11:59

Rakshasa  fut ravie, car elle alla pouvoir exposer son information, toutefois elle se rendit compte en voyant Mordred que cet homme dégagea une aura particulière. La démone décida d'aller au plus simple cette fois pour ne pas commettre les bévues supplémentaires liée à son inexpérience dans ce genre de contrat spécifique  et elle commença à sortir son parchemin  sous sa cape. Elle s'adressa à l'intendant de manière calme:

"Bonjour, je me nomme Dragon Blanc, je suis une messagère du groupe de la tueuse de dragons et je viens donner au roi par votre l'intermédiaire une information qui peut faire progresser l'incident des enfants enlevés. Il s'agit du portrait du chef de ces malandrins et cette mission est officieuse. C'est le commandant de la garnison de Macandor qui confie cette missive à ma chef. Elle m'envoie à sa place, car elle continue d'enquêter sur le lieu de détention actuel des enfants. Voici à quoi ressemble le responsable de ces actes envers ces pauvres êtres. "

Elle  déroule le parchemin et elle tourne la face du document écrit vers l'intendant. Elle s'avança légèrement et elle posa la feuille sur le bureau de Mordred. Elle continua son rapport avec une voix plus éloquente:

" J'ai  d'autres informations plus importantes et non écrites en ma possession, mais parmi elles il y a une implication d'une race particulière. Je vais vous donner le nom du chef en premier lieu , il s'agit d'un certain  Altar. Il semble qu'un dragon soit impliqué dans cette affaire, mais  cela reste à confirmer. De plus le dernier lieu de ces malandrins  est une taverne, mais ils changent de cachettes souvent  à cause  des mercenaires engagés  par les parents. Ma chef essaie d'en savoir plus notamment sur la possible participation d'un dragon, toutefois j'ai plus nouvelles d'elle depuis quelques jours. "

La démone avait mélangé un peu vérité avec un peu de mensonge ou plutôt de la déduction et elle avait mentionné Shrikan de manière indirecte. Rakshasa finit son discours et elle attendit la réaction de l'intendant à toutes ses nouvelles concernant l'affaires des enfants enlevés.

_________________
LAMENOIRE, TUEUSE DE DRAGONS
Revenir en haut Aller en bas



Mordred Ophibias

Invité



MessageSujet: Re: La dernière requête de mon supérieur (enfants enlevés, equipe Alpha) (Rakshasa - Shrikan - Mordred   Mar 17 Mar - 11:19

Message de  Mordred Ophibias, demi-dragon.

Bureau de l'Intendant:

Mordred avait fait le tour de son bureau et c'était approché de l créature, ne parvenant pas encore à définir ce qu'elle était. Certes de son apparence on aurait facilement pu supposé une fée mais un élément important était manquant. Cette dernière semblait pressé car elle commença immédiatement la conversation. l'hybride fronça les sourcils au fur et à mesure que cette dernière parlait. Elle avait visiblement identifié celui qui était responsable des enlévements. Bien qu'il en doutait fortement, à moins qu'elle ne soit là pour l'accuser directement. Il prit donc une attitude intéressé alors qu'elle déployait un parchemin. Il y jeta un oeil et ne put que reconnaitre le mercenaire sans foi ni loi qu'il avait engagé il y a déjà un moment.

L'Intendant avait peut être un peu sous-estimé les capacités des personnes qui recherchés les responsables de ses rapts d'enfants. Ou alors il avait surestimé les capacités d'Altar Ratus à agir dans la plus grande discrétion. Quoi qu'il en soit il se tut pour le moment, choississant de garder un air intéressait attendant la suite. Elle posa le dopcument sur le burreau et poursuivit. Les reste était assez obscur, elle parlait de l'implication d'un dragon et de la poursuite de l'enquête par celle qui commandait la messagère ici présente.

Sans les informations que lui avait donné Sytry un peu plus tôt, il aurait sans aucun doute renvoyer la fée en lui disant qu'il s'occuperait de transmettre les informations. Mais si son interlocutrice était vraiment sous les ordres de la créature qui était sans doute en train de ravager les laboratoire, sous le palais, il fallait qu'il en apprenne d'avantage. Il réfléchit pendant quelques secondes sur la façon de répondre puis il se décida à jouer entre vérité omission.

- Le roi ne s'occupe pas de cette affaire, c'est moi qui en ait la charge. Étrange me direz-vous! C'est bien ce que je me dis depuis le début de cette triste affaire. Il s'approcha de son burreau, ramassa le parchemin et observa le portrait. Oui, je reconnais cet homme: Altar Ratus, ex-membre de la garde royale.

Il s'avança vers la petite table après avoir reposer le parchemin et servit deux verres de vin. Il en prit pour lui et tendit l'autre à celle qui c'était présenté comme étant: Dragon Blanc. Il prit une gorgée savourant le nectar venant directement des caves du palais et reprit:

- En temps normal et d'après les ordres du roi, je suis censé transmettre ce document, les informations que vous m'avez donné et vous même vers un chevalier très fidèle à notre seigneur. Cependant, je ne doute pas de ne jamais vous revoir si je ne fais ceci. Si vous voulez bien prendre place, il indiqua d'un geste de la main l'un des fauteuils près de la cheminée, juste à côté du chat noir. Racontez moi un plus précisément cette histoire de dragon et profitez-en pour me parler de votre chef. Si je peux l'aider, je le ferai.

Mordred prit place dans le second fauteuil tout en observant avec grande attention la sorte de fée.




Palais d'Espalion, Cours menant à la porte de la cave.

Plusieurs personnes d'apparences très différentes étaient en train de se réunir devant une grande porte, de cinq mètres de haut pour quatre de large, en bois massif. Derrière cette porte se trouver la cave du palais mais surtout le seul passage qui reliait encore les laboratoires au monde extérieur. Donc suite qu rapport de la démone à trois yeux à Mordred, ce dernier lui avait demandé de réunir les Ombres ici, au cas où quelque chose ou quelqu'un sorte.

Déjà cinq d'entre eux se trouvaient présent. En effet une jeune adolescente et un jeune homme avait rejoint le groupe de trois qui avaient fait le rapport à l'Intendant. Il semblaient attendre d'autres personnes, qui ne tardèrent d'ailleurs pas à se faire entendre:

- C'est pas juste, j'allais le battre ! Encore une chopinne et je l'avais ! Une voix grave rompit le silence, signalant la présence d'une nain qui sortait visiblement d'une taverne.

- Tu parles, comme si tu pouvais battre le tarvernier, rétorqua une humaine ayant la démarche d'un félin.

Ils parlaient fort, ne laissant qucun doute qu'il devaient avoir un coup dans le nez. Mais ce n'était pas vraiment inquiétant. ce qui l'était d'avantage c'était la créature qui suivait leurs pas. Un Gobelin, du moins il en avait la ressemblance. Presque plus grand que le nain, l'armure et les armes qu'il portait ne laissait aucun doute sur son rôle: faire une massacre.

Ils rejoignirent donc les autres membres du groupe et le nain ne put s'empêcher de fair une remarque assez cinglante:

- Je ne vois pas oreille pointue, il c'est perdue ?

Un flèche se planta près de son pied, forçant le groupe à se tourner et à le ver la tête vers l'alcôve qu'ils avaient franchi quelques secondes plus tôt. Là se trouvaient un elfe les regardant à peine. Un arc dans une main et son autre main couvrant un baillement qu'il prolonger vlontairement.

- Je ne me perds jamais cher maitre naimberbe.

Un sourire apparut sur le visage de Lìus alors que le même sourire se figeait sur le visage du nain sans barbe et au crâne rasé. Il manquait encore deux personnes mais elles ne tardèrent pas à arriver, marchant lentement, même trop lentement pour l'une des deux. Elle donnait clairement l'impression qu'elle n'avait aucune envie d'être là. Pourtant tout le monde se tourna vers cette démone comme s'ils attendaient qu'elle donne les ordres. Elle soupira en les voyant, baissant légèrement la tête. Lorsqu'elle croisa enfin son regard on pouvait voir une détermination totale et lorsqu'elle parla un sourire de plus en plus grand s'affichait sur son visage. Malgré la rancoeur qu'elle portait en ce moment envers Mordred, elle aimait être à la tête des Ombres et pour rien au monde elle n'aurait souhaité faire autre chose.

- Teky, rejoins Lìus ça te fera un bon poste d'observation pour nous guider. Cobra, Mist et Deus vous restez en couverture avec Neutral. Elle se tourna vers la fée qui devait être bien plus agée que toutes les autres personnes présentent. Si jamais sa tourne mal tu n'hésites pas. Les autres avec moi, on va faire un jolie acceuil à ceux qui perturbe les plans de notre maitre.

Tous commencèrent alors à se mettre en place, mais le nain interpella la télépathe:

- Au fait, tu nous a dit qu'il y avait un problème mais tu ne nous a pas dit ce qu'on allait devoir affronter.

La démone n'avait effectivement pas encore partager les images de l'étrange créature qui resterait sans doute graver dans son esprit à jamais. Elle ne le ferait de toute manière pas, voulant en garder l'exclusivité pendant encore les quelques minutes qu'il restait avant qu'elle n'arrive. Cependant la réponse qu'elle donna motiva le nain à combattre avec la plus grande vigueur:

- Disons que le combat que tu as cherché pendant toute ta vie va bientôt commencer.

à ses mots la nain sourit tout en serrant fermement sa hache à deux mains. L'humaine à la démarche féline ne comprit que trop bien cet échange et choisit de prendre une des formes les plus massive qu'elle avait en stock: un ours des montagnes. Le guerrier à la demi-lance lui ne semblait pas plus nerveux que ça, il ferma même les yeux attendant la venue de leurs adversaires. Le gobelin lui semblait surexité alors qu'il prenait ses armes. Il parla même s'adressant à celle qui commandait:

- Nous tuer eux ?

Mélodia observa que tout le monde était bien en place avant de prendre également ses armes, deux dagues longues. Puis elle sourit, un de ses sourires sadique avant de répondre:

- Fait un massacre Gob !
Revenir en haut Aller en bas



Rakshasa Sombrelame

avatar

Féminin Nombre de messages : 45
Style de combat : vélocité, illusion


MessageSujet: Re: La dernière requête de mon supérieur (enfants enlevés, equipe Alpha) (Rakshasa - Shrikan - Mordred   Mar 31 Mar - 21:19

Rakshasa Sombrelame  écouta les informations de l'intendant et elle dut réfléchir rapidement pour conforter sa stratégie avec la demande de précision de Mordred sur son rapport. Elle trouva une parade pour se sortir de manière élégante du piège de l'intendant. Elle commença à parler de la partie concernant l'indice du dragon et elle alla finir avec elle même:

" Je vais vous dire ce que je sais sur le dragon, mais tout est dit dans mon rapport. C'est ma chef qui en connaît plus pour cette information. Je suis une nouvelle dans cette escouade et je pense qu'elle m'accorde qu'une confiance partielle pour le moment. Cette missive est un test pour prouver mes capacités, mais tout ceci est juste une spéculation. La seule chose que je peux dire sur ma chef c'est que ce surnom provient de ses anciens compagnons d'armes. Maintenant il sert de nom dans notre unité de mercenaires et je veux repartir plus rapidement possible pour lui reporter le succès de ma mission. "

La démone finit  de répondre de manière brève aux deux sujets demandés de l'intendant et elle espéra repartir assez rapidement. Elle but une petite gorgée de la tasse et elle reposa le récipient sur la table. Elle attendit la réponse et la réaction de Mordred. Elle voulut montrer son empressement pour quitter ce lieu rapidement en buvant le vin proposé.  Elle s'attendait à délivrer un message de la part de l'intendant à son intention, mais cela était juste une supposition.

_________________
LAMENOIRE, TUEUSE DE DRAGONS
Revenir en haut Aller en bas



Mordred Ophibias

Invité



MessageSujet: Re: La dernière requête de mon supérieur (enfants enlevés, equipe Alpha) (Rakshasa - Shrikan - Mordred   Dim 12 Avr - 9:50

Message de  Mordred Ophibias, demi-dragon.

Bureau de l'Intendant:

Malgré le fait que la messagère dise qu'elle reconterait tout ce qu'elle savait, cela n'éclairait pas grandement l'intendant. Soit elle ne savait pas grand chose, soit elle avait reçu pour ordre de ne pas révéler plus d'informations que le nom et visage du mercenaire en charge des enlévements. Dans un cas comme dans l'autre, il était évident qu'il devrait s'adresser en personne à cette "Tueuse de dragon" pour avoir de plus grande information. Bien que suite au rapport de Sytry, il ne doutait pas qu'il s'agissait de la personne se trouvant actuellement à quelques dizaines de mètres sous leurs pieds. Il allait devoir quelque peu modifié les plans prévues, mais ce n'était pas très grave.

Pendant qu'il réfléchissait, son regard était resté fixé sur sa coupe, il décida donc de reporter son attention sur la fausse fée. Il fit mine de réfléchir un instant avant de s'adresser à elle:

- Et bien, dans ce cas j'imagine que bientôt j'aurai d'autres nouvelles de la part de votre groupe de mercenaire. N'oubliez pas que le roi à des yeux et des oreilles partout alors faites attention à vous. Si vous parvenez à trouver des preuves incriminant des personnes hauts-placés, n'hésitez à venir me trouver, nous verrons si elles peuvent servir à faire tomber les responsables de cette triste affaire.

Normalement, rien ne l'impliquant lui ne serait trouver. Lui et ses Ombres étaient bien trop méticuleux pour ça et même si c'était le cas, il avait déjà prit certaines assurances pour le disculper facilement. L'intendant ne se doutait pas que les kidnappeurs seraient découvert si facilement, il faudrait qu'il prenne des personnes plus compétantes et discréte pour le prochain réseau. Il adressa donc quelques derniers mots à celle qui se faisait appelé "Dragon Blanc" avant de se lever et de se diriger vers le bureau.

- Et bien, à bientôt je l'espère. Un de mes gardes vous raccompagnera jusqu'à la sortie.

Il avait parler d'une voix très forte afin que les deux gardes royaux l'entendent. La porte s'ouvrit donc et le plus jeunes des deux fit signes à la messagère de le suivre.
Revenir en haut Aller en bas



Rakshasa Sombrelame

avatar

Féminin Nombre de messages : 45
Style de combat : vélocité, illusion


MessageSujet: Re: La dernière requête de mon supérieur (enfants enlevés, equipe Alpha) (Rakshasa - Shrikan - Mordred   Lun 13 Avr - 14:29

La démone se leva lentement de la chaise et elle remercia l'intendant d'un signe de tête. Elle suivit les deux gardes qui les ramenèrent vers la sortie du château. Sur le chemin Rakshasa commença à réfléchir et faire le point sur la réunion avec Mordred. Elle avait avancé sur cette affaire d'enfants enlevés avec la révélation de l'ancienne fonction royale du chef des malandrins. Toutefois, elle avait mal amené son rôle et celui de Shrikan dans cette affaire. Elle eut l'impression de s'être mal exprimé et elle pensa en avoir très difficilement berné l'intendant avec sa stratégie mêlant vérité avec mensonge. De plus la première phrase de Mordred semblait plus être une menace plutôt qu'une mise en garde dans l'esprit de la démone. Elle allait devoir jouer plus maligne avec un tel adversaire ayant un réseau d'amis influents.

Rakshasa passa l'arche de la sortie de la porte et elle fit un signe de main pour dire adieu aux deux gardes qui se remirent en position devant l'entrée du bâtiment. Elle marcha quelques mètres et elle siffla pour appeler son familier géant. Un gigantesque oiseau arriva quelques secondes et elle sauta sur la selle. Elle décida de repartir en direction de la garnison de Macandor et elle pensa à Shrikan. Elle se demandait ce que faisait sa partenaire dans la quête de trouver un quelconque lien entre cette affaire et les dragons. La démone voulut faire un rapport auprès de son ancien commandant et elle espéra revoir Shrikan avec l'aide du destin.

_________________
LAMENOIRE, TUEUSE DE DRAGONS
Revenir en haut Aller en bas
 

La dernière requête de mon supérieur (enfants enlevés, equipe Alpha) (Rakshasa - Shrikan - Mordred

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» La problématique de l’enseignement supérieur Ayitien
» L’enseignement supérieur à Cuba et la Nouvelle Université (de Leslie Yañez, vice
» Le peuple juif est-il supérieur ?
» Les grands problèmes de l'enseignement supérieur en Haïti
» Dans les délices de Capoue [Gabrielle°Paris]



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TERRE D'HYPOLAIS :: Bavardages [H-RP] :: Archives-