Partagez | 
 

 Jeter Un Froid (Soleynaïl - Gheata Adeala - Mieu Viktoria)


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



Soleynaïl

Invité



MessageSujet: Jeter Un Froid (Soleynaïl - Gheata Adeala - Mieu Viktoria)   Ven 30 Mai - 13:19

Message de Soleynaïl, fée/démone.

Traversant les territoires nains et contournant les montagnes rocheuses après une longue marche de plusieurs jours, j'avais finalement rejoins les bordures de Forêt Blanche. Si mon hérédité hybridée pouvait m'imputer quelques complications en ces lieux, je savais néanmoins que mon apparence jouait en ma faveur. Ainsi, avais je perpétué mes foulées sur une large distance, m'enfonçant dans ce bois probablement centenaire sans difficultés réelles. Malgré tout, mon instinct m'avait doucement suggéré d'éviter les villes qui parsemaient ce sylvestre territoire, ce fût donc en m'éloignant des chemins de terre et balisés que j'avais enfin atteins ma destination.  

De tout l'Hypolaïs, mon esprit pouvait affirmer sans regret que le Lac Leona était indubitablement le joyau le plus resplendissant de ces terres. Il y régnait une sérénité sans faille, ni égale partout en ce bas univers. Observer les rares ondulations de miels effleurer la surface froide du fluide aqueux somnolant en ce vallon avait effectivement de quoi apaiser les âmes les plus retores. Au loin, une ombre passait en cercle au dessus de la canopée forestière, une ombre que dont je connaissais parfaitement les contours, puisqu'il s'agissait de celle d'Har'dro me suivant d'une distance méthodique. Néanmoins, les raisons de ma présence sur les domaines elfiques ne se bornaient guère à la simple contemplation. Effectivement, si j'avais ainsi décidé de traverser la moitié du Caillou, indubitablement, c'est qu'il existait un mobile ayant préalablement germé en mon sibyllin d'esprit.

Cependant, loin d'incarner les agents perturbateurs, celui-ci ne détenait rien d'insolite, ni même d'extravagant. Aucune quête lucrative ou mystérieuse ne motivait mes appétences, et encore moins de sombres mais néfastes desseins, puisqu'en vérité, armée d'un ample et léger tissu de toile ballotant contre l'une de mes épaules, mes amandes furetant le sol d'une minutie appuyée, je m'éreintais simplement à recueillir de quoi combler le vide de mes fournitures botaniques. Un genou embrassant la litière moelleuse du sol, mes mains terreuses jusqu'à l'ongle, j'enfonçais ma dague dans les profondeurs de ce dernier afin d'extraire d'importants morceaux de racines pour récupérer des échantillons de plantes conséquents dans l'attente d'un traitement … adéquat.

Voilà donc plusieurs heures que je vadrouillais entre les fourrés à la recherche d'individus végétalisés, mon sac de toile commençait peu à peu à s'alourdir, sa masse pesant sur mes fines omoplates. Essuyant ma dague avec soin sur le tissu qui recouvrait ma jambe gauche, je la rangeais dans son fourreau d'un revers de main avant de poser lourdement mon chargement sur le sol, émettant un bref soupir de soulagement. Un tantinet fatiguée, une pause s'imposait! Persuadée de représenter l'unique âme humanoïde respirant des parages, je fus secouée alors d'un spasme et osai abaisser mon éternel capuchon, afin de m'aérer un peu ...

Profitant d'une brise légère qui flânait doucement, j'esquisais l'un de mes rares et uniques sourires, lorsque celle-ci vint caresser ma tignasse ainsi que mon grain de peau, alors que je me délectai de ce plaisir singulier, puisque des plus inaccoutumés pour ma personne. Faisant face à la falaise qui surplombait le lac, mes mirettes dépareillées jaugèrent tranquillement l'étendue d'eau silencieuse et plane, avant de dériver peu à peu sur les hauteurs rocheuses d'un basalte métamorphique de la parois opposée envahie par des plantes hydrophiles.

Soudain, usurpant mon attention de toute accalmie, mon oreille tiqua sous l'écoute d'un bruissement venant non loin de ma personne. Secouée d'un second spasme, je m'étais retournée et encapuchonnée en un fragment de seconde pour fureter mon environnement, sur le qui-vive. Néanmoins, entre buissons, racines émergentes, troncs élargis et feuillages intempestifs, mon regard ne percevait encore la source de cet échos. Bestiole? Animale? Elfe? Ou toutes autres créatures? Défiante de nature, je me braquais, prête à en découdre. Néanmoins, faisant preuve de sagacité et de patience, je n'avais encore récupérer ma dague, présentant uniquement une posture de méfiance et de vigilance ...  N'ayant guère chercher à l'être, avec ma besace dont des tiges amples dépassaient parfois de plus d'un mètre de celle-ci, je devinais qu'il n'aurait guère été ardu de me suivre en silence ...  

Finalement, l'impromptue origine de mon état d'alerte se manifesta. Apercevant une jeune humaine rougeoyante, mon effervescence ne s'attendrit guère, au contraire de mes muscles qui se relâchèrent un tantinet. Je détaillais brièvement ses traits et atouts de cette dernière d'un oeil effréné, guidée par les pensées suivantes: Bien que celle-ci ne semblait représenter aucune menace particulière, je préservais ma distance avec l'humaine. D'une, je tenais à garder une distance suffisamment importante pour qu'elle ne puisse chercher à me dévisager sous l'ombre opaque et nébuleuse de ma capuche masquant une large partie de mon visage. Et de deux, j'étais des mieux placée pour savoir qu'une demoiselle vadrouillant seule ne devait guère être sous-estimée ... Ainsi, j'attendais à l'affut une once de réaction.
Revenir en haut Aller en bas



Mieu Viktoria

avatar

Féminin Nombre de messages : 34
Style de combat : Sauvage


MessageSujet: Re: Jeter Un Froid (Soleynaïl - Gheata Adeala - Mieu Viktoria)   Dim 1 Juin - 22:26

Enfin de la distraction ! Après plusieurs jours de marche et même de course, notre célèbre chasseuse encore inconnus, était tombé sur une caravane d'elfes voyageurs, non loin du lac Léona. N'ayant fait aucune halte dans les divers villages qui croisaient son chemin, Mieu décida de saluer les elfes afin de s'octroyer un peu de vie social. Après tout, rien ne pressait, les bêtes qu'elle voulait découvrir et chasser, n'allait pas s'envoler pour quelques heures de glandages. Mieu devait bien être la seule tarée à faire ce genre périple, juste pour découvrir la faune d'un lieu lointain et de la chasser. Elle s'était mis en tête de parcourir le continent, juste pour en découvrir les créatures et bêtes les plus féroces, dans le but de se mesurer à elles, les tuer, et de les manger. Était-ce l'inconscience qui guidait les envies de notre chasseuse, ou bien tout simplement sa gourmandise ? Qu'importe ! La forêt blanche lui plaisait beaucoup, de part sa beauté végétal et des délicieux fruits qu'offraient ses arbres généreux.

Les femmes de la caravane terminèrent leur danse elfique, un peu avant la fin de la musique offerte par les instruments des musiciens. Il n'en fallait pas beaucoup pour épater la chasseuse, et ce moment artistique la comblait d'amusement. Les fesses posées sur une souche, ses mains applaudirent joyeusement pour remercier les elfes de leurs efforts.

Bravo, c'était très beau !

Le sourire aux lèvres, le groupe d'elfes un peu surpris de croiser cette femme seule, étaient contents de lui avoir apporté un peu de distraction. Qui plus est, une distraction payante ! Par générosité, Mieu donna un peu plus de pièces que nécessaire, ce qui ne manqua pas de renforcer la vison des elfes, sur les humains. Tout cela était bien beau, mais quelque chose n'allait pas, vraiment pas. Le plus important ne figurait pas au rendez-vous et cela commençait à agacer Mieu. Après avoir repris sa route, elle espérait enfin trouver des bêtes sauvages au Lac Léona. Pleins de questions se chevauchaient dans son esprit : Ai-je perdu toutes notions de discrétion ? Mon odorat me faisait-il défaut ? Ou bien c'est cette fichu forêt qui ne contient aucune bestiole à chasser ?!

Si ça se trouve, ils savaient que j'allais arriver et sont tous en fuite ! Pensa t-elle à voix haute.

Son dernier espoir était le lac, si ils étaient tous en fuite, nul doute que c'est là qu'ils devraient êtres ! Elle ne le savait pas encore, mais elle allait vite se rendre compte de la pauvreté de la région des elfes, concernant les bêtes sauvages. Au final, la jeune chasseuse allait-elle regretter d'être venus ici pour rien? Peut être pas. La beauté du lac ne la laissa pas indifférente pour commencer, cette majestueuse zone naturel lui procura un sentiment de bien être et de sérénité.Le calme présent y était pour beaucoup, signe d'ailleurs du manque flagrant de vie sauvage, au grand désespoir de Mieu. Une telle abondance d'eau si pur, c'était une invitation gratuite pour un bon bain sous ce doux soleil. C'est cette petite course en direction du lac, qui éveilla les sens de Soleynaïl. Toutes ces petites branches et hautes herbes secoués par Mieu trahissait la présence de celle-ci. Finalement, l'odeur de Soleynaïl attira l'attention de notre chasseuse. Son odorat bien aiguisé, lui apporta la preuve qu'une autre personne trainait dans les environs. Prenant sa direction, elle tomba nez à nez avec elle. S'observant du regard, aucune des deux femmes ne plaça mot sur le moment. Remarquant tout de même cette capuche qui cachait le visage de l'herboriste, Mieu brisa vite le silence, avec un ton décontracté et calme:

Vous êtes malade?  

Mieu ne se gêna pas pour essayer de dévisager Solynaïl, sans trop de succès et en évitant de trop s'approcher en cas d'intention hostile. Vêtu de sa tenue habituelle et d'un sac à dos en cuir, l'humaine ne laissait paraitre aucune menace.

_________________
A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire
Revenir en haut Aller en bas



Gheata

avatar

Masculin Nombre de messages : 71

MessageSujet: Re: Jeter Un Froid (Soleynaïl - Gheata Adeala - Mieu Viktoria)   Mer 4 Juin - 20:59

C’est parmi les nuées, virevoltant entre vent et nuages, qu’une fine créature écailleuse, déchira le ciel de son vol. Elle se laissa porter par le vent, laissant l’air siffler et s’écouler sur son corps, profitant de la douce caresse du soleil sur ses écailles bleutées. Elle replia ses ailes marquées d’étranges symboles, se laissant tomber à une vitesse vertigineuse, comme si maintenant qu’elle s’était coupée de son appuie sur les airs, la terre l’appelait pour lui rappeler son existence.  Mais il n’était nullement question de donner raison à ses masses boueuses qui approchait, hors de question même, car cela aurait grandement nui à la santé de la dragonne. Il était nécessaire d’en venir à rompre cette folle attraction, et ainsi, d’un habile mouvement, elle déploya ses ailes, qui gonflèrent sous la pression de l’air, pour ensuite se laisser planer tranquillement au dessus d’une vaste étendue de végétation.

Des arbres à perte de vu, le paysage était bien monotone, une multitude de variance de vert à perte de vu, et rien d’autre. Il faut dire que quand on a l’habitude des hauts monts escarpés, des longues chaines de montagne qui déchire le monde et lui donne du relief. Avec ses petits endroit haut perché où on peut faire une halte tout en guettant un potentiel gibier de loin, une vaste plaine envahie par bon nombre d’arbre, et cela sans fin, c’est déjà moins palpitant. Pire encore, les sens aiguisés de la dragonne lui fuirent détecter quelque chose, ou plutôt, l’absence de quelque chose, aucune proie digne de ce nom aussi loin que ses sens lui permettaient de percevoir le monde. On enchainait les déceptions sur déceptions, au moins le ciel était clément.

Mais finalement, il y eu un petit changement dans le paysage, Gheata aurait pu s’en rendre compte plus tôt si elle avait prit la peine de reprendre un peu d’altitude. Mais à l’horizon, commençait à se détacher une minuscule tache bleu, qui à mesure de son avancer, grandissait, grandissait, pour s’étaler et s’imposant au milieu de cette océan de végétation. Il s’agissait du lac Leona, bien qu’il n’offrait rien de plus que le reste des environs, la dragonne jugea que ça serait un lieu idéal pour faire une pause.

Elle descendit un peu, frôlant la surface du lac, laissant une de ses pattes glisser contre l’eau, la marquant d’une ride qui se retrouva bien vite engloutit pour disparaitre à jamais. L’eau était fraiche, un peu froide, mais rien de bien méchant pour elle, car le froid, elle connait. Elle songeait même à piquer une tête, mais elle remarqua un élément en ce lieu, qui piqua sa curiosité au vif. Il se souleva un peu de la surface du lac, et tourna au dessus de celui-ci, faisant mine de chercher quelque chose. Elle avait déjà repérer ce qui l’intriguait, une démone et une humaine, ici, quel duo improbable, surtout pour le démon que pouvait elle venir faire ici. Elle se rattrapa bien vite, constatant la petite subtilité dans l’odeur de cette créature, une hybride, décidément, la nature se permettait des mélanges bien curieux.

* On va s’amuser un peu *

Elle savait qu’on allait la remarquer, en même temps, ne pas voir un dragon voler au dessus d’un lac alors que c’est l’endroit le plus dégagé qui soit, il fallait vraiment vouloir, et vouloir ne pas voir quelque chose, c’est qu’on l’avait déjà remarqué pour le vouloir. Elle qui voulait s’offrir une petite plonger, elle ne s’en priva pas, se laissant choir et disparaitre, comme happé par le lac. Elle n’était désormais plus qu’une ombre invisible dans les profondeurs du lac Leona, se mouvant directement dans la direction du petit groupe. Elle n’avait aucune attention belliqueuse, juste de surprendre un peu en soignant son entrer.
Revenir en haut Aller en bas



Soleynaïl

Invité



MessageSujet: Re: Jeter Un Froid (Soleynaïl - Gheata Adeala - Mieu Viktoria)   Lun 7 Juil - 12:53

Message de Soleynaïl, fée/démone.

Spoiler:
 

Une grimace inquisitrice s'esquissa sur mes traits, pour cause, je m'appréciais guère d'être ainsi dévisagée de la sorte, un bref soupir s'extirpa alors nerveusement de mes narines tandis que mes prunelles détaillaient toujours la demoiselle. À mon goût, un laps de temps fort longuet s'était écoulé avant que mon acuité ne s'aperçoive de sa présence … Mon orgueil s'admonestait à cette idée, et pourtant … Pourtant, j'avais beau rester alerte et furtive, parfois, les ennuis me tombaient inlassablement dessus. Une générosité, dont ma patience se serait fortuitement bien gardé. Bien que l'humaine ne semblait guère hostile au premier abord, sa compagnie ne m'enchantait guère, et cela au même titre que tout être croisant le fil de ma destinée … Je n'avais que trop vécue pour contempler l'infinie tristesse des moeurs, c'est pourquoi, un ressentiment taciturne avait fini par me décider de poursuivre une voie isolée du monde. Aussi, mes arrières pensées ne pouvaient s'empêcher de songer que cette personne qui se tenait ainsi effrontément devant ma consistance voilée, demeurait susceptible d'appartenir aux ouailles de ma sinistre et rancunière ascendance. Mes sens éveillés par leur perpétuelle névrose, mes doigts s'affermirent doucement sur la poignée de ma dague, toutefois, cette gestuelle d'intime défense préventive n'était nullement muée par une quelconque agressivité ...

L'interrogation de l'impromptue usurpant le silence, faillit lors d'un instant troubler ma contenance. Jamais encore l'on ne m'avait abordé de la sorte! Cette remarque tout autant incongrue qu'inopportune à mes yeux, eu néanmoins le don d'élever de la plus imperceptible des manières l'une de mes commissures de lèvre. Si la question de notre demoiselle était véritablement dénuée de toute exactions à mon sujet, celle-ci inspirait une avenante innocence. Toutefois, l'ombre du tissu qui recouvrait mon faciès obstrué par la pénombre et la maitrise de mes expressions furent telles que la jeune demoiselle ne pu guère profiter de cette affable opportunité. Je demeurais suspicieuse, rien de bien inquiétant en soi! Néanmoins, ravie de profiter d'un prétexte généreusement fourni, je m'écartai d'un pas, timorée et crispée, pour recouvrir mes traits de mes avants bras, en scandant d'une factice plainte implorante:

- Mon visage ne porte que les stigmates de la haine que l'on m'a porté. Il m'est impératif de le cacher, ne voulant éprouver votre coeur, ni attiser davantage votre mépris envers ma personne. Je vous en prie, respectez mon infirmité.

Le ton impeccable d'une vie entière muée et tissée par le mensonge ne trahit en rien l'artifice de mon élocution. Une fois assurée que l'humaine ne tenterait plus de me dévisager, je repris ma posture élancée et indéniablement distante lorsque soudainement consciente de l'emprise que détenait ma main, sa proie alla sagement se ranger en son fourreau et penchais mon faciès de cette même lenteur appliquée contemplant silencieuse la tignasse rougeoyante de cette intrigante demoiselle ...

Voilà qui ne devait guère passer inaperçue, mais selon la tenue évanescente de sa propriétaire, il semblait indéniable qu'elle ne cherchait guère à l'être. Au visu de ses jambes galbées et muscles fuselés, il me paraissait évidant que mon interlocutrice possédait une acuité toute particulière, pour les activités d'endurances au grand air ... Une légère curiosité m'envahit pour tout avouer.

- Ma foi, pourrais je savoir ce qui vous amène, belle demoiselle?

Entonnais je alors, tout en esquissant une courbette théâtrale sans la moindre arrière pensée. Un exploit en soi! D'ailleurs évoquer le fait que notre incandescente rouquine ne semblait en rien détenir quoique ce soit qui aurait pu susciter mes malices, ne pouvait qu'affirmer et confirmer cette teneur dénuée de toute sournoiserie. Effectivement, en ce jour-ci, j'étais plus tôt bien lunée. J'attendis attentivement une quelconque réponse, un fin sourire sibyllin s'éveillant sur mes traits.

Soudain, mon esgourde dextre tiqua. Pour cause, un fin sifflement d'origine méconnue et encore méconnaissable de souvenance, l'inonda d'un écho lointain. La faible progression sonore s'amplifiant, je pivotais d'un pouce, espérant apercevoir l'origine de cet échos. Mes iris surprises distinguèrent alors une ombre lourde et bleutée feindre l'air par dessus la canopée forestière, sa pénombre obscurcie les environs lorsqu'elle nous surpassa, avant de traverser le lac d'une grâce agile et d'une élégante sans nulle autre pareil. Ses déplacements bien que silencieux émettaient une tonalité subtiles que mes facultés auditives percevaient à peine. Étonnée, abasourdie et émerveillée, mes lèvres s'entrouvrirent doucement sans un son afin d'observer la créature fondre au travers du lac, au miroir de miel

- Venez!

Fis-je sans prévenir en l'attrapant par le bras, abandonnant ma sacoche pleine d'herbe pour l'inciter à me suivre sur un passage dénué de broussaille, fraichement taillé par mes soins, afin de rejoindre les bords les plus bas de la falaise le plus rapidement possible.


Revenir en haut Aller en bas



Mieu Viktoria

avatar

Féminin Nombre de messages : 34
Style de combat : Sauvage


MessageSujet: Re: Jeter Un Froid (Soleynaïl - Gheata Adeala - Mieu Viktoria)   Mar 12 Aoû - 21:46

Tout en quittant du regard le visage camouflé de Soleynaïl, la chasseuse observa le reste de son physique, sans se montrer aussi curieuse que précédemment, ne voulant pas la vexer. Ne révélant rien de bien particulier concernant la personne en elle même, elle remarqua tout de même le sac en toile, posé au sol, chargé de divers végétaux. Réfléchissant un bref instant, elle en conclue que la femme devant elle ne devait être qu'une simple herboriste pacifique... Pacifique hein? Oui, mais semblant affirmé un caractère prononcé, lorsqu'elle pris la parole pour répondre avec un ton mature. Cela avait d'ailleurs eu comme conséquence pour les yeux de Mieu, de revenir sur le visage de Soleynaïl, pour lui montrer un minimum de respect, suite à ses mots.

Posant son regard légèrement de profil, sans pour autant quitter de vue la femme, elle voulu la rassurer, prenant un ton décontracté:


Excusez-moi, je ne voulais pas vous offenser, je trouvais simplement ça étrange d'avoir le visage caché par ce beau temps.

Mieu se voulait rassurante, étant consciente de sa curiosité, nul doute que certaines personnes auraient mal réagis avec ce comportement indiscret. Enfin, maintenant que la glace était brisée, et la conversation débuté, pourquoi ne pas continuer? Elle décrocha un sourire amicale pour renforcer son image positive, ayant encore à l'esprit sa petite indiscrétion.
Ce sourire décrocha d'ailleurs une question ainsi qu'une courbette théâtrale que Mieu avait pu déjà voir, de la part de certains nobles du royaume Humain. Les joues rougissants quelque peu, le compliment de Soleynaïl avait sans doute pour but de témoigner un certain niveau de respect.
Conjugué avec la courbette, cette phrase soutenue soulignait peut être une appartenance bourgeoise? Quoi qu'il en était, les joues timides de la chasseuse vinrent accompagnés  d'un nouveau sourire, amusée cette fois. Tachant de cacher ses lèvres gênantes du revers de la main, elle s'empressa de répondre pour faire taire cet air amusée au plus vite.


Et bien je suis ici en voyage, en quête d'exploration pour découvrir la nature animal de ces terres.

Prenant de temps de respirer, elle décida de se présenter plus en détails que nécessaire, confiante:

Je suis Mieu Viktoria, une simple chasseuse qui traque les plus féroces des bêtes afin de revendre leurs peaux et autres parties de leurs corps !

On pouvait presque croire qu'elle cherchait à impressionner en répondant ainsi, le côté enfantin de Mieu y était sans doute pour quelque chose... En tout cas, elle gagna un sourire avec sa réponse, ce qui lui suffisait amplement! S'apprêtant d'ailleurs à enchainer la conversation par rapport au manque flagrant de proies à chasser, elle remarqua le pivotement soudain de Soleynaïl, ce qui lui fit comprendre qu'un phénomène extérieur avait interpelé ses sens aiguisés.

Ayant mis quelques secondes de plus à détecter la perturbation de la conversation, elle suivi le regard conquis de la femme pour enfin découvrir l'ombre imposante qui approchait. Les yeux grands ouverts et les sens enfin en alerte, Mieu pris une posture polyvalente dans le cas ou elle devrait fuir ou se battre. Ayant encore du mal à juger de la dangerosité de ce phénomène, elle se reposa sur le visage plus découvert cette fois-ci de Soleynaïl, qui semblait plus émerveillé qu'autre chose. Elle n'eut pas le temps de s'aligner sur le degrés de gravité de la situation, que laissait paraitre le visage de la femme, qu'elle fut soudainement emportée par le bras.

Prise presque de force, Mieu couru rapidement pour suivre le rythme imposée. Elle se démarqua d'ailleurs sur ce point, car ses jambes puissantes respectèrent la vitesse de course. Entrainée malgré elle dans un terrain préparé à l'avance, la disparition de la présumé menace inquiéta la chasseuse, tentant de jeter des coup d'oeils pendant cette fuite non prévus. Mais ou était donc passé le dragon?

Haletant légèrement, et arrêtant de scruter le paysage pour se concentrer sur la course, elle demanda d'une voix forte, pour bien se faire entendre, au cas ou.


Mais ou est passé cette chose?!


Ps: Pardon de ce retard...

_________________
A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire
Revenir en haut Aller en bas



Gheata

avatar

Masculin Nombre de messages : 71

MessageSujet: Re: Jeter Un Froid (Soleynaïl - Gheata Adeala - Mieu Viktoria)   Mer 17 Sep - 20:52

Son petit vol n’était donc pas passé inaperçu, après tout, c’est ce qu’elle désirait. Et voila que deux curieuse c’était lancé à ses trousses, bien qu’en terme de vitesse, il était absurde de courir après un dragon en vol, on risquait de s’épuiser sans jamais le rattraper.
Gheata resta paisiblement caché dans les profondeurs du lac,  elle parvenait tout de même à sentir ce qui se tramait à la surface, deux êtres occupés à scruter le ciel et ses alentours à la recherche d’une dragonne qui était loin d’y être. Elle attendit encore un peu, histoire de faire durer un peu le suspense et renforcer la surprise, puis la dragonne allait également avoir besoin assez vite d’un peu d’air également.

Estimant que le moment propice était venu, Gheata surgit hors de l’eau s’élevant à hauteur du duo en bordure de la falaise.  Elle fixa les deux créatures face à elle, les éclaboussant à chaque battement d’ailes. Elle s’adressa sèchement mentalement au duo.

- La chose elle a un nom…

Effectivement, Gheata avait un nom, sa condition de dragonne ne la limitant pas juste à un mythe de créature destructrice à la faim dévorante. Etre relégué au statu de chose était pour le moins vexant. Cependant,  ne pas révéler son nom n’allant sans doute pas aider quant à la désignation qu’on allait lui attribuer.
[HR : désolé pour l'attente et le manque d'inspiration.]
Revenir en haut Aller en bas



Soleynaïl

Invité



MessageSujet: Re: Jeter Un Froid (Soleynaïl - Gheata Adeala - Mieu Viktoria)   Ven 19 Sep - 21:48

Message de Soleynaïl, fée/démone.

Sans tourner mon visage vers la rouquine, je posais mon index sur mes lèvres, imposant fermement le silence tandis que mes esgourdes tentaient de percevoir une quelconque sonorité, mes prunelles dévisageant les ondes du lac qui dissimulaient le corps de la créature. Bien que je n'en avais jamais vu jusqu'alors, un mot se formait en mon esprit ... Néanmoins, cette improbabilité me paraissait tellement ... incongrue, que ma raison ne voulait accepter ces méandres que me chuchotait mon inconscient.

Pourtant, une main accrochée au tronc d'un arbre, je me penchais légèrement au dessus du vide aquatique dans l'espoir d'entrevoir ne serait-ce qu'un détail des courbes de cet être. L'un de mes sourcil tiqua, persuadée d'avoir détecté une ombre entre deux groupement d'algues ... Je restais un instant ainsi à demie suspendue, puis perplexe, je me détournais de la falaise, l'opacité de l'eau barrant mes inspections.

Puis, ma main gauche frissonna ... Un appel intime à la défiance. Je pivotai d'une traite, par simple réflexe, une gestuelle muée par un instinct forgé au souffre. Je n'avais consciemment aucune intention, ni envie d'effectuer ce geste. C'était davantage mon corps qui s'exprimait que ma raison. Et quelle ne fut pas ma surprise, de me retrouver nez à nez avec une immensité bleuté qui venait alors d'envahir mon champs vision. Ni paysage lacustre, ni falaise abrupte ne vint alors rencontrer mes prunelles dépareillées, mais plutôt la silhouette reptilienne d'une dragonne altière dont l'intensité du regard me semblait désapprobateur.

J'avais légèrement reculé, mon instinct me poussant à définir une nouvelle distance entre ma toute relative corpulence faiblarde et celle de la créature d'écaille. Les épaules relevées entre ma tête, je terminais encore trois pas de retraite avant de me crisper dans un sursaut. Et pour cause, sans invitation, les pensées de la dragonne venaient de me traverser. Il s'agissait d'une sensation que je connaissais, pour l'avoir jadis vécu par l’intermédiaire de mes confrères démoniques, cependant, la signature d'éther émanant de l'esprit du reptile était d'une toute autre nature. Et puis ... Il s'agissait d'une impression des plus singulière.

- Bien sur ... Il est évident que malgré notre formulation peu appropriée ... manifestement. Nous ne mettions guère en doute vos capacités émotionnelles ...

Énonçais je d'une voix calme, quoique les dents grinçant encore. Me frottant ma nuque frissonnante d'une main, avant de jeter un oeil vers l'humaine qui m'accompagnait.

Revenir en haut Aller en bas



Mieu Viktoria

avatar

Féminin Nombre de messages : 34
Style de combat : Sauvage


MessageSujet: Re: Jeter Un Froid (Soleynaïl - Gheata Adeala - Mieu Viktoria)   Lun 6 Oct - 22:01

La course enfin terminé, c’était un dragon majestueux qui était à l'origine de cette péripétie surprise.
Et pas n'importe quel dragon, celui-ci pouvait invoquer la pluie, ce que constata Mieu lorsqu'elle se fit arroser la tronche. Ah non en fait, ce n'est que le battement de ses ailes et son humidité qui en était responsable. Ainsi l'affaire de la pluie qui tombe par enchantement est enfin résolu.
Prenant le temps de s’essuyer le visage du revers de la main, une voix raisonna dans le cerveau de la chasseuse. Comprenant de qui cela venait, elle fixa donc l''interlocutrice mental, afin de lui apporter de l'attention.
Avait-elle fait une bêtise, avait-elle provoquée la colère de la créature éclaboussante? Il fallait s'en assurer, ainsi, Mieu pris son courage à deux mains pour exposer toutes ses excuses:


Whaaa! C'est la première fois que je vois un dragon! Je ne serais donc pas venus dans ces terres pour rien!

S’excitant comme une petite fille devant une sucrerie, Mieu n'avait en fait pas envie de s'excuser, de toute façon, elle ne pensait pas avoir manquée de respect. Ceci dit, son admiration sincère pouvait flatter allégrement Gheata.
Tout à fait excitée, elle l'admira en détail, profitant de cette rencontre. Son premier dragon en face à face, merde, quand même! N'en ayant jamais vus de toute sa vie, cette journée resterais à coup sûr, gravée dans sa mémoire.


Alors, comment tu t'appelle toi? Moi c'est Mieu Viktoria, contente de voir enfin un dragon en vrai!

Ce n'est pas la pression ou la peur qui habitait le corps et l'esprit de Mieu en ce moment, mais bel et bien la joie et la curiosité. Peut être l'inconscience aussi? Si il restait un peu de place.
Quoi qu'il en soit, Mieu tourna son regard sur Soleynaïl au moment ou celle-ci la dévisageait, c'est un large sourire enfantin qu'elle pouvait admirer. De quoi rendre perplexe sur la prise en compte de la situation pour la jeune chasseuse.


Pendant que Gheata s'exprimait après sa présentation, la jeune rousse fouilla dans sa sacoche pour en sortir un jolie biscuit qu'elle apporta en bouche, croquant dedans. Satisfaisant sa gourmandise, Mieu espérait bien s'entendre avec les deux nouvelles rencontres de la journée, après tout, peut être que ça la mènerais vers une aventure bien sympathique, jusqu'au fin fond des enfers, contre des démons belliqueux, assoiffés de sang et de tripes bien juteux. Cette idée virulente lui traversant l'esprit pendant sa mastication, des vagues de frissons traversa son corps, espérant presque que cela se réalise.



Ps: Navré pour ce rp court et pas terrible... Je veux pas prendre de grosses initiatives avant une bonne présentations des personnages.

_________________
A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire
Revenir en haut Aller en bas



Gheata

avatar

Masculin Nombre de messages : 71

MessageSujet: Re: Jeter Un Froid (Soleynaïl - Gheata Adeala - Mieu Viktoria)   Dim 12 Oct - 14:10

La dragonne resta encore un instant ainsi suspendu, éclaboussant encore les propriétaires des deux paires d’yeux rivées sur elle des dernières gouttes d’eau qui insistait à rester coller sur la fine membrane de ses ailes. Elle fixait le duo face à elle, qui avait tout l’air d’être improbable, et surtout, les réactions de celui-ci. Qui s’avérèrent être radicalement différente.
Il y avait d’abord cette être mi-fée, mi-démon, Gheata n’aurait jamais cru possible que la vie tolère de telle mélange. Mais cette créature se montrait extrêmement prudente avec l’être reptilien, choisissant soigneusement ses mots pour ne pas la froisser. Ce qui arracha un petit sourire à Gheata, dont l’égo fut quelque peu flatté par le simple constat de voir qu’elle inspirait une certaine crainte.
Ce fut plus l’autre créature, l’humaine, qui surprit la dragonne. Elle faisait preuve d’une telle insouciance et de tant de curiosité, qu’elle ne semblait même pas se préoccuper du potentiel danger qu’un dragon pouvait représenter et cela même en ayant témoigné d’un manque de respect flagrant. Mais devant l’expression digne d’un enfant, Gheata elle-même en oublia sa petite pointe d’agacement après avoir été réduit au rang de « chose ».

Ses ailes battaient l’air régulièrement, ce qui lui évitait de ne pas se retrouver la tête la première au fond du lac. Puis son mouvement changea, orientant la fine membrane qui lui permettait de prendre appuie sur la couche d’air, elle s’orienta en direction du sol, se posant tout proche des deux bipèdes qui n’avait de cesse de la fixer.
Elle replia délicatement ses ailes contre son corps, puis effectua quelque pas, tournant autour du petit groupe, les jugeant de plus près, humant l’air pour mémoriser leurs odeurs. C’était de la créature à moitié démon qu’elle se méfiait, ses mots étaient trop milieux, choisit avec trop de soin, tout cela était trop bien calculé pour ne rien cacher.
Quand à l’être humain, à dire vrai, elle la considérait comme inoffensive avec son expression ébahie à la vue de la dragonne. Elle baissa sa garde vis-à-vis d’elle, une erreur pouvant se montrer fatal sans doute. Mais Gheata estimait préférable de garder un œil sur l’autre créature. Elle s’adressa en touchant les deux esprits à la fois, pour se présenter. Le soin de sa voix qui résonnait au cœur de leurs pensées se montra doux, Gheata voulait se montrer courtoise.

- Je me nomme Gheata, enchantée Mieu. Et quant à toi, qui es tu ?

Elle dardait ses petits yeux vert sur celle dont elle ignorait encore l’identité, méfiante. En aucun cas ses paupières venaient à cligner.
Revenir en haut Aller en bas



Soleynaïl

Invité



MessageSujet: Re: Jeter Un Froid (Soleynaïl - Gheata Adeala - Mieu Viktoria)   Mar 28 Oct - 18:22

Message de Soleynaïl, fée/démone.

La spontanéité dont faisait preuve la jeune rouquine avait de quoi me décontenancer. Personnellement, une telle notion ne pouvait que s'accompagner d'une lame bien affutée, et non pas d'un sourire enfantin et cajoleur ... C'était intrigant. Faire face à tant de naturel, après avoir côtoyé un monde macabre hanté de masques et façades ... c'était pour le moins, comment dire? ... Eh bien, rafraîchissant?

A quoi était ce dû tempérament? Etait-ce là une ruse féminine? Qui sous des airs mutins, gracieux et délicats se tarde de vous mordre à la gorge sans le moindre discernement? Où bien, cette apparence innocence était'elle dénuée de tout miel envenimée mais uniquement dotée de bienveillance? Mon avis quant à cette demoiselle était encore partagée, en d'autres circonstances, sans doute aurais je aisément préjugé d'y déceler une nature candide et naïve ... Et pourtant, certains détails ne manquaient guère d'alerter mes sens sur l'infirmation de cette hypothèse. Une enfant ne pouvait survivre seule en ce monde belliqueux sans être pourvue de quelconque artifices ... Mais peut être n'était elle pas seule? Cette idée en tête, mon regard suspicieux fureta l'environ, avant de me raviser, prenant conscience de ma propre déchéance.

Selon mes sens, la dragonne aussi parut s'attendrir, bien que, ma grande méconnaissance de cette espèce était telle, que je ne pouvais l'affirmer ... Indéniablement planquée sous ma réserve éternelle, je baissai mon minois alors que l'oeil de Mieu croisa le mien, me dissimulant d'autant plus dans ma pénombre exacerbée. Puis, l'esprit de la dragonne se pointa vers moi, ses verdoyantes prunelles aux iris fendus de toisant avec la vigueur d'une braise ... Comme précédemment, ce contact d'éther me fit tressaillir, et me mordis les lèvres pour m'avoir à protester afin de répondre à la créature de mon impassible timbre.

- On me nomme Elvanbryn. Que fait donc une créature telle que vous en une forêt tellement maladive, que même le gibier la déserte?








Revenir en haut Aller en bas



Mieu Viktoria

avatar

Féminin Nombre de messages : 34
Style de combat : Sauvage


MessageSujet: Re: Jeter Un Froid (Soleynaïl - Gheata Adeala - Mieu Viktoria)   Jeu 11 Juin - 23:08

Avalant la bouille de biscuits et terminant de ce fait son grignotage, Mieu hocha de la tête pour saluer en retour  Gheata, lorsque celle-ci enseigna son prénom. Ceci étant fait, elle tourna son regard sur la présumé herboriste pour l'écouter. A vrai dire, elle n'attendait que ça, très intéressée par cette dernière, désireuse de faire sa connaissance.
Elvanbryn, se présente ainsi la mystérieuse femme, toujours de manière respectueuse, à l'image de l'atmosphère présente. Nul doute que les trois êtres ne désiraient un quelconque conflit ou autres hostilités du genre. Non, les présentations furent calmes et tranquilles, quoiqu'un peu stressantes pour certaines. Certaines? Pas pour Mieu en tout cas, car bien qu'en apparence elle inspire à être la plus fragile, elle en demeure en fait la plus confiante, voir la plus folle, cela dépend des points de vues.
Bref. Voulant rebondir sur la question de la ramasseuse d'herbes,  Mieu lâcha une phrase, empêchant Gheata de répondre à la question, enfin, directement.


Oui et c'est pas peu dire, il n'y à rien à chasser dans cette forêt, je suis venus pour rien! Enfin... Je ne pensais pas faire de telles rencontres.

C'est vrai, rares étaient les rencontres de ce genre pour elle, elle comptait bien en profiter pour remplacer cette inactivité à cause du manques de bestioles à traquer. Ce qui d'ailleurs allait être problématique si ça ne s'arrangeait pas, car le sac de Mieu était à l'image de la forêt, vide de nourriture.
Mais les présentations étaient enfin faites, c'était le plus important! Il ne restait plus qu'a approfondir tout ça, ou à se quitter... Non, ça serait bien trop triste. Du coup, tout en laissant Gheata répondre, la chasseuse s'approcha de quelques pas d'Elvanbryn, éprouvant son intérêt à développer la conversation, voir plus encore.

_________________
A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire
Revenir en haut Aller en bas



Gheata

avatar

Masculin Nombre de messages : 71

MessageSujet: Re: Jeter Un Froid (Soleynaïl - Gheata Adeala - Mieu Viktoria)   Jeu 2 Juil - 17:24

- Pour tout te dire Elvanbryn, je n’avais nulle intention de faire halte ici et poursuivre vol jusqu’au terre de mon peuple. Je me suis approchée uniquement par curiosité et nous voici regroupé en un trio improbable.

Quelque chose dans l’attitude de la créature démonique perturbait la dragonne. Celle-ci se montrait étrangement courtoise et à la fois sur la défensive. Comme si elle cachait quelque chose. Ce qui ne fit qu’attiser la curiosité de Gheata, probablement que ça ne la regardait pas, mais elle aimait se tenir au courant des éléments qu’on cherchait à lui masquer. Quant à Mieu, elle ne ressentait pas la moindre intention hostile émanée d’elle, ce qui n’était pas pour lui déplaire, devoir se battre restait toujours épuisant.

Mais Gheata fut bien vite arracher à ses réflexions sur le pourquoi du comment de ses deux nouveaux compagnons d’aventures. En effet, le vent venait brusquement de changer de direction et son souffle portait les effluves d’odeur de créature appartement au même peuple que celui d’Elvanbryn. Rien qui ne signifiait de bon, car aux senteurs que percevait la dragonne aux écailles bleutés, ces individus allaient être hostile. Même si elle ne pouvait en être sur, son instinct la persuadait qu’il y avait danger.
Par chance, ils étaient encore assez loin et la dragonne avertit aussitôt mentalement les deux créatures près d’elle.

- Prudence, nous ne sommes pas seules, on nous observe de loin.
Revenir en haut Aller en bas



Soleynaïl

Invité



MessageSujet: Re: Jeter Un Froid (Soleynaïl - Gheata Adeala - Mieu Viktoria)   Lun 13 Juil - 18:13

Message de Soleynaïl, fée/démone.

Écoutant l'intrigante rouquine, j' hochai de la tête désireuse d'affirmer ses propos tout en croisant les bras. Déplaçant mon centre de gravité, je renchéris doucement de manière presque inaudible, comme une simple constatation dont l'évidence aurait du me frapper plus tôt.

- Il est vrai que cette absence parait assez suspecte.

Puis, soudainement affairée, je trifouillai dans ma sacoche d'herbes pour en ressortir une étrange racine épaisse peu appétente au regard et encore couverte d'un mélange vaseux de terre ou bien d'une glaise rougeâtre, racine qui malgré cette apparence écoeurante aurait la vertu d'occuper l'estomac de la jeune fille, à défaut de pouvoir le combler, si le courage de gouter ce fruit à l'inattendu gout sucré la prenait, une fois que je lui tendis ce dernier. Enfin, levant mes amandes vers la créature reptilienne, un sourire léger s'émancipa de mes lèvres, faisait abstraction de sa présence en mon esprit.

- Improbable? Je n'aurais dit mieux. Je constate que vous avez le mot facile. Quoiqu'il en soit, je suis ravie que votre détour nous ait permis d'échanger avec un être de votre stature.

Emetant une pause dans mon discours, je sursautai à l'écoute des dires de la dragonne mes traits dessinant un rictus mauvais, mon instinct n'était donc pas si érodé par la superstition que ma raison voulait le croire. A cela, des pas assurés dans la forêt commencèrent à se distinguer des sonorités ambiantes et naturelles. Ces pas en question se rapprochaient, me laissant muette tandis qu'un frisson dans mon échine persistait à secouer ce dernier. Confiant, une silhouette ne tarda guère à pointer d'entre les broussailles pour s'arrêter à bonne distance de notre petit groupe mais à une portée de voix audible et d'où il pourrait s'annoncer convenablement.

Ce nouvel étranger au sein de ce décor esquissa un sourire avenant à notre assemblé et ses lèvres s'élargissant d'autant plus, ses bras et mains s'ouvrirent avec assurance pour énoncer les directives suivantes d'un ton cordiale, mais efficace:

- Je vous souhaite bien le bonjour noble créature et flamboyante demoiselle. Vaungh, pour vous servir. Nous avons été engagé afin de clôturer un contrat qui s'enlise depuis trop longtemps sur la femme qui vous accompagne. Il s'agit d'une mielleuse bâtarde, assassin traite à son sang et à son rang qui n'a pour d'autres desseins que de verser son fiel auprès d'honorable gens tels que vous mes demoiselles. Nous venons ainsi vous soulager d'une telle fréquentation. Laissez nous nous occuper de cette basse besogne et nous n'interférons pas dans votre vie, aidez cette criminelle des Terres d'Ombres et il n'est guère improbable que vous n'en réchapperez pas.

Suite à cela, il émit un rictus mesquin mais avide en détaillant Mieu de tout sa physionomie, sorti un cigare qu'il alluma en passant sa main sur l'extrémité dont des émanations de fumées commencèrent à s'élever. S'il parlait seul à notre groupe, il semblait évident au sein de ses mots qu'il ne l'étais pas réellement. Puis, le dénommé Vaungh crachant un volute de fumée, s'adressa à la dragonne avec témérité et d'assurance, mais démontrant une pointe de respect.

- Cependant, il parait évident que cela ne s'adresse pas à vous. Bien qu'il demeure inconcevable que votre peuple détienne le temps, voir même l'intérêt de s’attarder sur de tels basses besognes d’humanoïdes. Aussi, dois je ajouter que ce terrain forestier ne siée point à un être de votre stature, n'y voyez guère d’offense.





Minois du chef de nos braves mercenaire:
 
Revenir en haut Aller en bas



Mieu Viktoria

avatar

Féminin Nombre de messages : 34
Style de combat : Sauvage


MessageSujet: Re: Jeter Un Froid (Soleynaïl - Gheata Adeala - Mieu Viktoria)   Jeu 13 Aoû - 20:48

La discutions se poursuivant, Elvanbryn remarqua l'appétit vorace de la chasseuse, s'empressant de fouiller dans son sac, pour y sortir quelque chose à bouloter. Ce geste n'échappa pas à Mieu, qui pensait voir sortir un bon gros morceau de viande. A la place, c'est une épaisse racine gluante qui allait lui servir de coupe faim. Grimaçant à la vue de ce repas gastronomique, elle ne repoussa cependant pas l'offre, ne voulant pas vexer, à la fois la dame et son estomac.
Prenant le met dans ses mains, tout en remerciant d'un hochement de tête, Mieu nettoya un peu cette racine pour trouver un endroit appétissant ou y planter ses dents. Mastiquant, elle savoura la saveur de la racine, un gout tout nouveau pour elle, ne connaissant pas cet aliment intéressant.
Soudain, alors que tout semblait s'arranger pour l'alimentation de la jeune femme, un perturbateur entra en scène.
Posant ses yeux dessus, sans arrêter de manger, elle écouta le discours, attentivement, ne montrant aucun changement d'émotion. Une fois les demandes faites, Mieu cessa de manger, ayant ingurgité la moitié de la racine. Celle-ci termina dans son sac, sans détacher son regard du nouvel arrivant, sachant que la situation était bien différente à présent. Le regard neutre, personne ne pouvait savoir ce que pensait la chasseuse. Que ressentait-elle après cette demande courtoise? Allait elle pleurer, fuir ou laisser les choses faire? La racine allait elle pourrir dans le sac? Les secondes semblaient longues avec la neutralité du regard de la rouquine.
Elle décida enfin à prendre la parole, pour orienter la situation, il était quand même d'usage de répondre:


La compagnie d'Elvanbryn est agréable, vous devez vous tromper de personne, ou alors vous êtes vraiment des vilains.

Quelques pas de sa part la plaça entre Elvanbryn et le méchant pas beau, son choix étant reconnaissable immédiatement. Prenant tout de même la mise en garde au sérieux, elle s'équipa avec rapidité de ses gants munis de griffes en métal, au cas ou... Ceci-fait, son regard changea subitement, passant de l'enfant à un état plus mature, n'appréciant pas la manière dont son corps se faisait détailler par les yeux de Vaungh. Cet être respirait le vice, plus le temps passait, plus elle en était sûre. Du coup, il était clair pour son esprit, qu'un affrontement allait prendre vie, ici même.
Qu'importe, le choix est fait! Elle ne laissera pas des gus interférer et s'en prendre à sa nouvelle connaissance, même si elle ne connaissait pas leurs forces et leur nombre.

_________________
A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire
Revenir en haut Aller en bas
 

Jeter Un Froid (Soleynaïl - Gheata Adeala - Mieu Viktoria)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Monture sang-froid et homme lézard
» J'ai jeté un froid !!!
» ? Garde ton sang froid ? GROUPE II ? Event 2 ?
» Trop froid pour être dehors. [Autumn ]
» L'enfer, c'est le froid. [Alban]



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TERRE D'HYPOLAIS :: Bavardages [H-RP] :: Archives-