Partagez | 
 

 pnj - reine fée - Iselia Aël'tim


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



Subraya Druth

Fondatrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 874
Style de combat : Dragon bourrin

Haut-fait : Vieux d'la vieille

MessageSujet: pnj - reine fée - Iselia Aël'tim   Jeu 27 Mar - 20:32


Prénom :
Iselia
Nom : Aël'tim
Âge : 115 réel – elle a l'air d'en avoir presque 40.
Peuple: Fée (elfe)
Alignement : Bonnes valeurs
Rang : Reine de la Forêt Blanche
Votre arme : non applicable

Physique :

Ses traits fins, ce qui lui donne une beauté naturelle sans qu'elle ne paraisse chétive. Elle est un peu plus grande que la moyenne, avec 1m82. Elle a de fin cheveux aussi blond que les rayons du soleil qu'elle laisse flotter librement sur ses épaules.
Elle a des yeux noisettes, une peau pâle, des oreilles pointues (détail à ne pas oublier ^^) et une magnifique pair d'ailes ressemblant à des ailes de libellules.
Sa silhouette est parfaite ni grosse, ni maigre. Elle est parfaitement capable de choisir l'air qu'elle se donne : selon le besoin elle est royale ou bien a l'air d'être la meilleure amie de tout le monde.

Elle prend soin d'elle et de son allure. Elle est toujours très bien habillée, sans en faire trop, elle avait toujours la classe. Elle porte de belles robes dont la qualité et le détail montre qu'elle fait partie de la famille royale, qu'elle fait partie d'une classe très riche, mais pas plus en temps normal. Il n'y a que quelques occasions où elle porte une tenue vraiment impressionnante.

Caractère :

Elle est très gentille avec tout le monde. Compréhensive et patiente avec ses sujets. C'est pour cela que les gens du peuple l'aime bien.
Elle souvent l'air dans la lune, où plutôt, l'air de ne pas prêter attention aux choses importantes. Elle passe son temps à lire, ou à bavarder avec les gens. Elle peint aussi. Bref, elle donne l'air passer son temps à ne rien faire. À ne rien faire d'important, parce qu'elle est très active autrement.
Ce n'est qu'une façade. En réalité, elle est très douée pour gouverner. Elle prend toujours la meilleure décision et ne fait jamais rien au hasard. Elle donne ses ordres l'air de rien, d'un ton qui laisse croire qu'elle ne fait que papoter, mais gare à celui qui discutera ses ordres. Il va en prendre pour son grade.
La combinaison de ses 2 facettes étonne et divise la noblesse. Certains se demandent si elle est vraiment apte à gouverner et sont inquiets ou tente d'intriguer à leur avantage, d'autres voient ses bons résultats et en sont bien contents, quant au dernier, les plus rares, ils ont compris tout le talent de la reine.

Elle est joyeuse et toujours de bonne humeur. Elle trouve toujours du temps pour boire un verre avec ses amis ou écouter les problèmes des gens. Des fois, on se demande si elle ne joue pas le rôle de psy pour de nombreuses personnes, voir, pour le royaume tout entier.

Histoire :
Iselia est né dans une famille nombreuse. Elle a (avait?) une grande sœur nommée Panteil, une jeune sœur et un jeune frère. Et quelle famille ! La famille royale. Chez les elfes et les fées, c'est la lignée matriarcale qui dirige, c'est la fille ainée de la reine qui devient reine à son tour.

Comme Iselia n'était pas la fille ainée, elle avait plus de liberté que sa sœur ainée Panteil qui, elle devait monter sur le trône. Elle était choyée et aimée. Avec ses sœurs et son frère, elle eut une enfance idyllique dans le palais royal elfique.
Citation :
C'était quelques jours avant la fête de l'été. Il faisait beau et la lumière qui passait au travers du feuillage des arbres géants réchauffaient ma peau. On était presque au sommet de la forêt, au milieu des feuilles, je pouvais presque en attraper une en passant la main par la fenêtre.
Il y avait de l'agitation dans le palais, les domestiques se pressaient et l'on aurait dit qu'il y avait plus de monde que d'habitude. J'ai retrouvé ma mère dans la salle qui était en pleine discussion avec un elfe.
Je ne sais plus ce que je voulais lui demander, avant d'avoir pu lui dire quoi que ce soit, elle me dit qu'elle était occupée. J'allais plus loin et je retrouvais ma sœur dans le couloir. Nous avons jouée jusqu'à arriver dans la grande salle où se déroulait toutes les fêtes. La salle d’apparat, encore plus grande que la salle du trône de tous les jours. J'adorais cette salle. Les domestiques avaient ouvert son toit qui se repliait sur les côtés et l'on voyait maintenant les branches des arbres blancs déployer leurs feuilles et dessus le ciel d'un bleu azur immaculé. Il ne restait du toit que la structure porteuse ressemblant à une dentelle. C'était très beau et ça devenait magnifique avec les rubans de couleurs et les tentures que les gens étaient en trait de placer.
C'est là que je rencontrais pour la première fois un grand elfe très beau aux cheveux noirs. C'était un noble de la région de Solterra qui était venu aider à préparer la fête et c'était un grand ami de ma mère. Damtel Caï'Esym. Il m'a fait une forte impression. Peut-être parce qu'il m'a appelé par mon prénom alors que c'était la première fois que je le voyais, ou peut-être parce, bien qu'occupé, il prit le temps de parler avec moi, ou encore parce que sa voix était douce et chaleureuse. Et je décrétais, du haut de mes 12 ans que je me marierais avec cet elfe de 100 ans mon ainé que je venais de rencontrer. Tout le monde trouvait cela tellement mignon que personne ne pensa à me dire que mon « fiancé » était déjà marié depuis belle lurette. Et pendant des années, je gardai en tête cette idée fixe.
L'intéressant dans cette histoire, c'est ce que cet homme m'a dit et que je n'ai jamais oublié.
« Ta sœur Panteil va avoir de lourdes responsabilités à porter, et toi tu vas devoir l'aider, c'est une lourde tâche, mais je ne me fais pas de soucis, car on dit que les fées sont les meilleures pour régler les problèmes, puisqu'elles peuvent voler pour les voir de haut et qu'elles ont des mains fines pour les résoudre avec précisions. »
J'étais, dès ce moment-là, motivée et décidée à faire le maximum pour être à la hauteur de la tâche qui m'incombait, bien qu'à l'époque, je n'avais aucune idée de l'ampleur du travail.
Iselia s’appliqua à apprendre ses leçons et à aider sa sœur ainsi que tous ceux qu'elle pouvait.

Quelques années plus tard, alors que tout allait bien dans le meilleur de monde, un cousin au second degré d'Iselia arriva dans la capitale. Il venait de Port Ségoun, un glissement de terrain avait détruit 1/3 de la ville ainsi que le palais où il vivait et ses parents l'avaient envoyé nous voir, le temps des travaux. Le jeune Lorence était à peine plus âgé qu'Iselia et moins que Panteil mais ne partageait pas du tout le même état d'esprit. Il passait son temps à râler et à se plaindre qu'il serait bien meilleur que n'importe qui sur tel ou tel sujet, sans jamais rien faire pour le prouver. Et quand il ne se plaignait pas, c'était qu'il préparait un mauvais coup. Un jour, le shampoing colora les cheveux de la jeune sœur d'Iselia en bleu, un autre, le précepteur de la fratrie se prit une bombe à eau, une autre fois tous les gâteaux de la cuisine du palais ont disparu. Et pour toutes ces bêtises, jamais coupable ne fut puni ni même trouvé. Et toutes ces bêtises mettaient une mauvaise ambiance, car Lorence imaginait paraître plus innocent en accusant quelqu'un avec véhémence.
Citation :
Le pire qu'il ait fait, c'était quelques semaines avant qu'il reparte enfin chez lui, en un après-midi il a : ouvert la cage des rossignols qui se sont fait manger par un chat sauvage ; jeté tout les objets qui lui passaient sous la main par-dessus le bord de la balustrade du couloir, le tout allant s'écraser sur la place du marché quelques niveaux plus bas faisant quelques blessés ; brulé 2 livres et inondé la chambre de Panteil en faisant exploser une fleur d'étang qui poussait devant la fenêtre (C'est une grosse fleur qui pousse en haut des arbres blancs géants et qui retient l'eau de pluie, à l'intérieur de la fleur, il y a donc une marre d'eau). Et pour chacun de ses forfaits, Lorence avait réussi à faire accuser quelqu'un, toute la fratrie y était passée : Panteil, Julia, Elven (le plus jeune et seul garçon) et moi. Lui s'était trouvé le meilleur alibi du monde puisqu'il avait passé la journée à aider l'intendant du palais.
Pour autant, je savais que c'était lui, je l'avais vu se diriger vers la bibliothèque juste après que Panteil en soit sortie. Et puis, son air de triomphe quand nous fûmes tous punis signait son crime.
Bref, le passage de Lorence laissa un goût amer. Et ce pendant longtemps. Mais ce qui arriva plus tard fit plus de mal.
C'était le début de l'automne et les 4 sœurs et frères passaient tout leur temps libre à jouer dehors, jusqu'à ce que tout le petit monde tombe malade. Julia et moi nous sommes remises assez rapidement de notre coup de froid, Elven se remit de sa grippe au bout de 3 semaines mais Panteil...
L'état de Panteil n’arrêtais pas d'empirer et de s'améliorer. Un jour, elle était en pleine forme, le lendemain à l'agonie. Puis de plus en plus fatiguée. Personne ne comprenait ce qu'elle avait. Les meilleurs médecins ce sont succédés à son chevet sans résultat.
Et le malheur redouté arriva après plus d'un an vers la fin de l'hiver.

Iselia refusa d'accepter la mort de sa grande sœur. Ce n'était pas à elle de gouverner, elle ne voulait pas. Elle voulait aider sa sœur à assumer sa fonction, depuis qu'elle était petite elle se préparait à ça. Elle voulait l'aider, pas la remplacer. Elle n'était pas préparer à ça. Pas préparer du tout. Jamais elle ne s'était préparée à ça. Toujours elle avait été convaincue que sa sœur s'en remettrait. Toujours. Cette idée avait été comme un phare dans son esprit. Et maintenant, elle se retrouvait sans ce phare, comme perdue.
Alors, la jeune fée Iselia, 42 ans (équivalent 13 ans humain environ) fit une fugue. Elle s'envola par une fenêtre du palais et quitta la capitale. Elle fit le tour de plusieurs villes de la forêt blanche. Oh ! Elle n'était jamais sortie de la capitale avant, elle avait bien étudié quelques cartes, mais entre la théorie et la pratique il y a un gouffre. Elle se perdit plusieurs fois avant d’assimiler cette technique propre aux elfes qui leur permet de se repérer dans la forêt et de se diriger vers la ville la plus proche. Elle vécut sur la générosité des gens pendant tout ce temps.
Elle se trouvait dans une petite ville des régions Sud un jour d'été. Elle mangeait une pomme qu'elle avait quémandé en traversant une grande place. C'était étonnant à quel point les gens étaient gentils avec elle. Certains se proposaient même de s'occupait d'elle, de l'adopter en quelque sorte, mais elle n'acceptait pas.
Elle était donc dans une petite ville quand elle entendit une voix familière sortir d'une fenêtre d'un bâtiment. Elle se rapprocha. Elle écouta la voix parler un bon moment et tout un tas de souvenirs lui revint en mémoire. Une seconde voix familière répondit à la première. Un trop plein d'émotion la submergea.
La première voix était celle de Damtel Caï'Esym. Quant à la seconde... Iselia fit un bon par la fenêtre et sauta dans ses bras. C'était son père.
Elle n'eut pas de reproches.
Elle rentra dans la capitale après 4 mois d’absence. Et à partir de ce moment-là, elle acceptait son nouveau rôle. Elle savait que, de toute façon, elle ne ferait jamais aussi bien qu'aurait fait Panteil, même si elle se mit à étudier deux fois plus.
Elle devint sérieuse, beaucoup trop sérieuse. On avait du mal à la reconnaître. Elle ne jouait plus, ne s'amusait plus.
Elle progressa très vite et commença à assister sa mère dans son travail. Car il faut savoir qu'être reine n'est pas facile. C'est dingue le nombre de choses à savoir et à prendre en compte avant chaque décision. Combien de personnes savent qu'une reine ne peut pas faire tout ce qu'elle veut ?

Après plusieurs années, Iselia fut envoyé à Gard'nor, pour une négociation avec le général de la garde de la région. Car les généraux militaires, qui ont la mission de protéger la forêt et la reine, ne sont pas soumis à son autorité.
Les négociations se passèrent assez mal. Le général était un joyeux drille et il n'aimait les gens trop sérieux. Il y avait une telle incompatibilité de caractère entre les 2 qu'aucune discussion n'était possible. Cela aurait été un fiasco total si Elle n'avait pas été accompagnée pour ces négociations d'un assistant négociateur hors-pair.
On évita la catastrophe et l'on obtint un accord à minima. L'elfe qui l'assistait (en fait c'est plus elle qui l'assista au final) lui donna une leçon des plus utile. Une personne trop sérieuse peut être perçue comme antipathique et même paraitre suspecte.
Ce fut une leçon pour Iselia. Être sérieuse était une chose, mais l'on arrive plus vite à son objectif en faisant rire les gens et en s'attirant le sympathie des gens.
À partir de ce moment-là, elle travailla à cesser d'être sérieuse, elle se remit à papoter avec les gens, à peindre, danser, jouer de la flute, à faire les 400 coups, à tel point que les gens se demandaient si elle ne commençait pas à faire n'importe quoi. Par contre, sa mère, elle, était persuadée qu'elle était maintenant prête à prendre sa succession. Elle donna plus de responsabilités à Iselia et décida qu'elle n'avait plus besoin de professeurs.
La reine resta encore de nombreuses années au pouvoir et Iselia en profita pour faire le tour de la Forêt blanche, de toutes les villes qu'elle n'avait pas déjà vu. Tout donnait l'impression qu'elle faisait du tourisme, bien que ce ne soit pas son objectif premier.
Quand sa mère la reine eut l'âge de 235 années, elle commença à être fatiguée par l'âge. Articulations douloureuses, fatigue physique... Ses cheveux avaient viré au blanc depuis longtemps, mais maintenant elle commençait à avoir l'air vielle. Elle décida de laisser le pouvoir à sa fille.
Et c'est comme ça qu'à 81 ans, Iselia Aël'tim devint reine de la Forêt Blanche.

Capacités :
- vision sur-développée ;
- ouïe sur-développée ;
- discrétion absolu en milieu naturel,
- vol.

les capacités de fées quoi... ^^

Familier : aucun

Autres : rien.
Revenir en haut Aller en bas
 

pnj - reine fée - Iselia Aël'tim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» pnj - reine fée - Iselia Aël'tim
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» «La Reine Nègre» Victor-Lévy Beaulieu s'explique
» Amy of Leeds : Reine de Coeur, à vous l'honneur !
» La Reine du Rock se présente !



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TERRE D'HYPOLAIS :: Préambule :: Personnages :: Personnages Non-Joueurs-