Partagez | 
 

 Histoire et fiche de perso du roi démon Aether Luminosus


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



Subraya Druth

Fondatrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 874
Style de combat : Dragon bourrin

Haut-fait : Vieux d'la vieille

MessageSujet: Histoire et fiche de perso du roi démon Aether Luminosus   Mar 20 Aoû - 22:01

Voilà une fiche de perso pour un pnj, je n'ai pas créé le compte qui va avec. Je ne m'attends pas à ce que quelqu'un veuille rp simplement avec lui. (mais sinon, ce sera possible, avec le compte *pnj* ou alors en créant son propre compte.) Je vous l'ai bien détaillé, pour que vous puissiez le faire intervenir dans vos rp si vous voulez (en le faisait parlez vous-même) et surtout pour rajouter du BG. J'espère que la vie dans la cité démoniaque vous paraitra plus claire une fois que vous aurez lu son histoire (attention tout de même, Aether est un privilégié, normalement, aucun démon n'est aidé à ce point pas un ainé)
Purée, ça m'a pris plus de 2 semaines à écrire, je ne vous ferai pas une histoire comme ça souvent malade 


Prénom : Aether
Nom : Luminosus
Âge : en apparence 35 ans, en réalité + ou - 350 ans.
Peuple/race : démon
Alignement : chaotique mauvais / rattaché à son peuple
Métier et/ou rang : Roi, élite.
Votre arme : Un disque en métal au bord tranchant (couplé avec son pouvoir de télékinésie).

Physique  :
Il est très impressionnant, on pourrait presque voir sa puissance magique en le regardant.

Aether a tout d'un démon : des ailes, des cornes et une couleur de peau très vive. En occurrence c'est le bleu, avec quelques tâches d'orange : à certains endroits des veines et des perles rouges/oranges sont visibles à la surface de la peau (sur les tempes, les épaules, les pieds, les mains). Ses cornes pointant vers le ciel sont légèrement vrillées et sont aussi oranges.
Il est plutôt beau et a un regard envoutant (ce qui est dû à ses yeux étranges qui sont totalement orange, sans blanc).
Il porte souvent des vêtements de cuir noir très travaillé qui mettent en valeur ses formes attirantes et athlétique.
Il est aussi plus grand que la moyenne.

Il a une bonne santé, comme tous les démons.

Caractère :
Aether a une très haute estime de lui-même, il se pense supérieur à tous les autres êtres vivants du monde. Et il souhaite que tout le monde soit du même avis, il veut être reconnu comme étant le meilleur, disons plutôt le plus connu et le plus malin de tous les démons. (Car c'est bien connu, les démons sont les plus forts et le plus grands peuples du continent... Razz )
C'est un grand solitaire, il n'a pas d'ami et ne fait confiance à personne.  Mais vraiment personne. Il s'est déjà fait avoir trop souvent.
Au niveau de ses passions, il aime la musique, même s'il ne joue d'aucun instrument ; Il s'intéresse à la politique, la sociologie, les problèmes logiques et la psychologie. Et pour la nourriture il préfère la bière bon marché, les (gros) steaks et les pâtisseries.

Dans les relations amoureuses, Aether est exclusivement attiré par les démones (démones pur sang). Il flirt très peu et seulement quand il est certain d'être le plus puissant et plus malin des 2. Il n'est absolument pas fidèle.

Aether à un sommeil assez chaotique, en fonction de son humeur du jour, il peut passer une bonne nuit ou faire une nuit blanche.
Il n'est accrocs a aucune drogue.

Histoire : voir en dessous

Capacités ou pouvoir :  illusion jusqu'à qu'à 2m ; télékinésie petit élément ; rêves prémonitoires (C'est un pnj, il a le droit d'être cheaté donc oui, il a 3 pouvoirs et le 3ème est méga cheaté)

Familier, animaux : aucun

Autres : Il a une étrange plante enroulée autour de son cœur et de ses poumons qui protège ses organes des attaques armées, mais qui peut se retourner contre lui.


Dernière édition par Subraya Druth le Ven 4 Avr - 18:14, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas



Subraya Druth

Fondatrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 874
Style de combat : Dragon bourrin

Haut-fait : Vieux d'la vieille

MessageSujet: Re: Histoire et fiche de perso du roi démon Aether Luminosus   Mer 21 Aoû - 6:19

Histoire d'Aether Luminosus.
(vos personnages ne sont probablement pas au courant de son histoire.)



Citation :
Seul, dans une pièce obscure. J'étais assis sur un sol plat et sale, je sentais la poussière et les petits cailloux sous mes jambes. Il y avait aussi comme de l'humidité au sol, certainement à cause de ces gouttes qui tombaient régulièrement. Il y avait très peu de bruit, en dehors des gouttes d'eau, tout aurait été entièrement silencieux s'il n'y avait pas eu cette sorte de clameur étouffée, comme le son d'une ville qui serait à la fois proche et très lointaine.
J'avais vaguement la notion qu'on ne devait pas être loin de chez moi (de mon chez moi de l'époque), l'on était forcément dans la cité des démons, et pourtant on je n'entendais quasiment rien. Je crois que c'est la seule fois où j'ai entendu autant de silence dans cette ville...
J'étais donc là au milieu du noir, ça sentait le renfermé, la poussière et l'humidité, avec un petit relent de moisissure. Au bout d'un moment, je ne saurais dire si c'était au bout de 2 jours ou de 2 semaines, j'entendis un petit bruit plus proche, à peine audible au départ, puis un peu plus fort. Ça venait d'un peu plus haut devant moi et ça ressemblait à un animal qui grattait. Le bruit était de plus en plus fort, quand un rayon de soleil apparut.
Un oiseau venait de trouer le mur. Après quelques secondes je m'habituais à la lumière. La pièce où j'étais était toute petite. Le sol et le mur à ma droite était en pierre d'un seul bloc, le plafond, le mur à la droite et celui dans mon dos (dans lequel se trouvait une petite porte fermé à double tour) était en bois, quant au mur d'en face, c'était un aggloméra de cailloux et de terre.  La pièce était vide à part une petite boite en bois à moitié cassée. Ça devait être un débarra, le genre de pièce qu'on trouve un peu partout dans les quartiers pauvres de la cité démoniaque : un coin perdu entre 2 maisons qui avait été aménagé.
L'oiseau gris raillé de noir, fit un cri strident qui semblait m'être adressé avant de repartir, je l'entendis s'envoler de l'autre côté du mur. Je me levais en titubant et me dirigea vers ce trou. C'était trop haut pour moi, je levais les bras sans atteindre le trou, il ne manquait pas grand-chose. Je montais sur la boite et enfin j'arrivais à la hauteur du trou. C'était difficile : la boite était trempée et mes pieds glissaient. Le trou faisait 10 cm de diamètre, c'était suffisant pour l'oiseau, mais bien trop petit pour moi (même si je n'étais qu'un enfant). Je grattais alors le mur, enlevant terre et cailloux petit à petit, c'était lent et ça faisait mal aux doigts. En équilibre précaire, je faillis tomber 2 ou 3 fois tombé de la boite avant de réussir à agrandir suffisamment le trou pour passer. Je grimpais péniblement dedans.
J'étais à moitié dedans à moitié dehors, de là je voyais les quartiers pauvres de la cité s'étalaient devant moi. J'étais tellement haut que les gens paraissaient petits, encore plus petits que moi. J'avais une sensation de toute puissance, pour une fois, j'étais plus haut que tout le monde.
Je crois me souvenir que quelqu'un était juste aussi de moi, assit sur le toit de la pièce dont de venait de sortir, mais je ne me souviens plus très bien...
Aether a été recueilli et élevé par un vieux démon, pas très puissant, mais qui avait le pouvoir de voir le niveau de puissance des gens. Il recueillait des petits démons super puissant pour qu'il les aide à faire ses coups tordus,  vols et compagnie. Il s’appelait  Adrin (sans nom de famille).
Toutes la petite famille vivait dans les sous-sols de la cité, au 3ème sous-sol exactement, c'était le plus bas. Personne d'autre vivait ici, il n'y avait qu'eux. Ils s'étaient aménagé une maison somptueuse, les murs et les meubles avaient beau être poussiéreux, sale et vieux, la maison était remplie d'objets magnifiques dérobés lors de vols.
Aether était le chouchou de Adrin. Il lui répétait tout le temps qu'il était très fort et qu'il était voué à un destin extraordinaire. Et Aether le croyait.


Citation :
C'était une nuit, très tôt le matin, mon premier cambriolage en solo. Adrin m'avait briffé : cette maison là, c'était le jackpot, elle était située bien plus haut dans la cité que toutes les autres maisons qu'on avait volé jusque là. Je devais juste entrer dans celle-là, voler un livre sur un bureau (il m'avait fait un plan), quelques objets si j'en avais l'occasion et repartir illico. Il n'y avait aucune chance que je soit repéré, je n'avais jamais était repéré.
Je pris la voie des airs pour aller jusqu'à la maison en question, elle avait un balcon qui donnait directement sur l'extérieur de la grande cité, c'était incroyable, là où on faisait nos vols habituellement, il n'y avait jamais de balcon ni de fenêtre, l'on était obligé de passer par les rues fermées et les escaliers.
Tout était calme, tout le monde dormait. Je rentrais sans soucis. Je sortis le plan que m'avait fait Adrin de ma poche, je devais traverser le grand salon, aller dans le bureau à droite et prendre le livre qui se trouverait au centre de la table.
Je traversais la grande pièce, c'était la pièce de vie de la maison et elle était éblouissante : il y avait de grands fauteuils rembourrés et dorés, des tapis aux couleurs vives, de grandes fresques sur les murs représentant des scènes de batailles et tout un tas d'autres choses. J'avais envie de tout voler et de tout ramener à la maison, il fallait en faire profiter les autres, on méritait de vivre dans le confond. Cependant, je devais trouver le livre d'abord. Je traversais la pièce et passais la porte à droite qui ne grinça même pas. Le bureau était plus petit que le salon, mais il était largement aussi grand que notre salon à nous. Il y avait une énorme armoire, une commode et une sorte de table avec des petites étagères dessus, Adrin appelait ça un bureau. Dessus, en son centre, il y avait un livre ouvert, avec juste à côté, une plume et un encrier.
C'est ce livre de que doit ramener ? Je m'attendais à ce qu'il soit plus grand.
Je fermais le livre et le pris avant de repasser dans la grande salle. Je jubilais : tout ce passais comme sur des roulettes. Je me demandais quels objets j'allais ramener à la maison. J'aurais aimé ramener un fauteuil, mais c'était bien trop gros pour moi. Je pris 2 grands couteaux avec des étuis dorés très beau et j'allais prendre un étrange objet rond tout aussi beau et dorée lorsque je me rendis compte que quelqu'un m'observait. Je sentais son regard sur moi. Je me retournais. C'était une grande démone à la peau rouge, elle portait un vêtement de nuit en soie de couleur pâle.
- C'est Adrin qui t'a envoyé n'est-ce pas ?
Je ne savais quoi répondre, j'avais comme une boule au fond de la gorge, je tremblais, tentant de partir, je fis un pas en arrière.
- N'ai pas peur … Alors, c'est toi son petit prodige … Tu n'as pas l'air si impressionnant que ça, … Juste un gamin, un petit gamin mignon et inoffensif...
Elle était pleine d’aplomb et de suffisance. Elle prenait son temps pour parler, avec calme, on aurait dit qu'elle n'était ni fâché ni contrarié de me voir là.
- J'ai … J'ai 25 ans quand même [ce qui lui ferait 10/11 ans s'il était humain]...
Elle s'approchait de moi en me parlant d'un air maternel :
- Qu'est-ce que ce vieux grincheux peut bien te trouver ? Qu'est-ce que tu sais faire comme magie 
- Pourquoi je vous le dirais d'abord ?
Étrangement, elle le prit bien. Elle était vraiment bizarre.
- Repasses me voir, un de ces jours. Je pourrais peut-être faire quelque chose pour toi. Tien !
Elle me tendit l'objet que j'avais essayé de prendre quand elle m'avait surpris. Je ne le pris pas et m’enfuis à toute vitesse. J'avais toujours le livre et les deux couteaux. J'étais secoué. Totalement ébranlé. Je décidais de ne rien dire de ce qu'il venait de se passer et rentrais  triomphant avec le livre tout en bas, dans les profondeurs de la cité.

Grâce au livre, leur quotidien s'est amélioré : les cambriolages étaient plus précis, plus fructueux et ils obtenaient de meilleurs prix de leurs ventes. La vie était meilleure pour Aether qui finit par oublier cet événement. Adrin, grisé par ces réussites tentaient des coups de plus en plus gros. Il commençait à apprendre à  Aether comment préparer un casse, savoir où frapper, trouver les informations, … Adrin commençait à être vraiment trop vieux pour ce genre de choses, il était aussi malade.
Adrin, Aether et leurs compagnons de fortune se préparaient à un casse encore bien plus gros que les précédents. Il était au niveau de la ville avec des balcons et c'était tout un trésor en or qu'il fallait ramasser. Toute la petite « famille » était sur le coup, même Adrin allait se déplacer au lieu de rester en retrait.
La veille, alors que Aether était avec ses amis dans une taverne des bas quartiers, il eut une impression bizarre... Il sortit prendre l'air un petit moment, montant sur le toit de la taverne.

Citation :
- Bonsoir petit bleu timide.
Je me retournais, surpris de voir quelqu'un sur les toits à cette heure. C'était une démone rouge, elle semblait bien trop classe et bien trop puissante pour vivre si bas. Je pouvais presque sentir sa puissance rien qu'en la regardant.
Elle me donnait une impression de familiarité. Je ne savais trop pourquoi. J'étais certain de l'avoir déjà vu, mais où ? Si j'avais déjà rencontré quelqu'un d'aussi puissant, je m'en s... Un flash traversa mon esprit. C'était la démone du livre. Ça faisait des années depuis cet événement, maintenant j'étais un adolescent bientôt un adulte et elle n'avait pas changé d'un poil.
- Que me voulez-vous ?
- Je sais que toi et Adrin préparaient quelque chose. Je sais même quoi.
- Et vous comptez nous en empêcher ?
- Non, je ne me donnerais pas cette peine ; votre petite entreprise est vouée à l'échec.
- Alors, pourquoi êtes-vous là ?
- Si Adrin t'as repéré, c'est que tu dois avoir du potentiel, je veux que tu travailles pour moi.
- Je travaille avec Adrin.
- Ce vieux croulant sera bientôt en prison, si ce n'est pire, avec toute votre fine équipe. Je t'offre une chance d'échapper à ce sort. Tout ce que tu as à faire, c'est de venir avec moi au lieu d'aller faire ce casse.
Je restais sans répondre, je n'avais nullement envie de l'écouter. Pourquoi devrais-je abandonner celui qui m'a tendu la main et rejoindre une inconnue. Bientôt, je serais le chef de notre bande et l'on sera riche. On deviendra les plus riches de toute la cité et l'on pourra même s'installer très haut dans la ville.
- Si tu veux bouder, boude. Mais penses-tu vraiment pouvoir voler le trésor de la guilde des voleurs sans te faire prendre ? Tu penses vraiment  pouvoir les prendre à leur propre jeux ? Elle soupira. Il fut un temps où Adrin était assez malin pour ne pas faire ce genre de choses.
Après cette dernière phrase, elle s'envola.
Je restais sur le toit de la taverne, sans réfléchir, je regardais la ville s'endormir.

**********************************************************

Devant-moi s'étalait plus d'une dizaine de corps sans tête, impossible de savoir qui ils étaient et pourtant j'étais certain qu'il s'agissait de mes compagnons. Ils étaient tous de mon âge ou plus jeune, mais qui pouvait bien tuer des enfants ? Enfin, ils n'ont rien fait ?! Je regardais partout pour voir qui, qui avait fait ça. Il n'y avait personne autour des corps, en fait, il y avait même rien, aucun bâtiment : une grande place vide et un sol plat dans toutes les directions. C'était malsain et très perturbant. Dans la cité, il y a toujours du monde et jamais autant de place libre. Où suis-je ? Alors que je me posais la question, les corps avaient disparus, à la place, Adrin se trouvait là. Je courrais vers lui.
- Adrin, que ce passe-t-il ?
Il ne me répondit pas, une grimace déchira son visage. Il était blessé ? Il se recroquevillait sur lui-même. Alors que j'arrivais pour le soutenir, il disparut en poussière. Il ne restait que sa tête qui ouvrit les yeux et dit : « Je croyais en toi » avant de disparaître.
- Nooooooooooooooooooooooooooon !
Je ne comprenais rien de ce qu'il se passait. Je levais les yeux pour chercher un début d'explication. Tout était toujours aussi vide, ni clair ni sombre, tout était d'un gris uniforme.  Quand soudain, un grand bruit me creva les tympans, on aurait dit un coup de tonnerre. Sans comprendre pourquoi, j'avais maintenant un immense trou à la place du ventre, je me sentais défaillir. Mes jambes cédaient sous mon poids et mon esprit s’embrumait. Avant de perdre connaissance, je vis un étrange garçon, il avait la peau claire et des oreilles de chats, il tenait dans ses mains un gros livre relié de cuir et il semblait être en train de me lire un passage, mais je n'entendais déjà plus rien …

- AAAH !
Je me réveillais en sursaut sur le toit de la taverne. Je me tenais frénétiquement le ventre : J'étais en un seul morceau. Adrin ? Les autres ? Étaient-ils sain et sauf ? Je courus à la maison.
Ils étaient tous tranquillement autour de la table, révisant le plan pour le vol de ce soir.


Aether, perturbé par son rêve, ne resta pas longtemps étudier le plan pour le casse. Il le connaissait déjà par cœur. Plus tard dans la journée, Adrin vint le voir. Aether lui demanda si c'était vraiment le trésor de la guilde des voleurs qu'ils allaient attaquer. Adrin lui demanda comment il le savait,  Aether lui parla alors de la démone rouge. Adrin devint grave et paru même en colère (Aether ne l'avait pas vu en colère depuis des années), il lui dit de lui promettre de ne plus jamais la revoir. Or Aether n'avait aucune envie de lui promettre cela. La démone avait toujours été gentille avec lui, il ne voyait pas de quoi s'affoler. Adrin continuait à lui demander de promettre, Aether ne céda pas, s'en suivi une dispute entre le jeune démon et son mentor. Aether, excédé, fini par s'envoler plus loin pour couper court à la dispute. Il était très énervé et passa le reste de la journée à ruminé avant de se jeter sur l'alcool dans la première taverne venue. C'était la première fois que Aether se disputait avec son mentor, et aussi la première fois qu'il lui tenait tête. Il se sentait mal.
(De son côté Adrin se concentra sur le casse du soir, il ne voulait pas le retarder, c'était aujourd'hui qu'il fallait agir, il maintint le plan espérant fermement que tout marcherait même si Aether ne venait pas.)
Il était déjà très tard quand Aether se réveilla, il avait la tête encore embrumée par l'alcool. Il ne se rappelais de rien, ou de pas grand-chose, il rentra péniblement à sa maison en titubant, une fois arrivé il se rendit compte qu'il n'y avait personne. D'un seul coup, son mal de tête disparut et il se souvint du vol de ce soir. Il était déjà tard et il espérait arriver à temps. Il traversa toute la cité en courant, la nuit était bien avancée, on ne voyait quasiment rien et il y avait peu de monde. Certaines rues vides n'avaient plus un brin de lumière, il se cogna dans les murs. Quand il arriva enfin, la rue était légèrement éclairée (il y avait quelques lanternes, car les rues internes ne s'éclairaient pas la nuit), il y avait de l'agitation. Aether s'approcha en ralentissant.
C'est alors que Aether vit, horrifié que son rêve s'était réalisé : des démons étaient en train de sortir les corps inanimés de ces amis par la porte arrière du quartier général de la guilde des voleurs.  Certains étaient criblés de fléchettes, d'autres semblaient avoir les membres broyés. Aether faillit vomir, il connaissait ces démons depuis des décennies, c'était ses amis, sa famille, … Il se précipita là où Adrin était censé se trouver pendant les opérations. Il le retrouva, mais pas vraiment là où il devait être : il était en plein milieu d'une ruelle sombre, étaler sur le sol, des pièces d'or éparpillées autour de lui, avec une énorme brulure dans le ventre. À côté de lui, les 2 plus jeunes membres de la « famille » étaient eux aussi étalés sur le sol, brulés tellement gravement qu'ils étaient sans doute morts rapidement.


Citation :

Je courus vers Adrin, je m'abaissais sur lui. Il respirait encore.
- Adrin, Adrin, tu m'entends ?
Le vieux démon agonisant n'eut le temps de dire qu'une phrase.
- Je crois en toi, tu deviendras un grand démon un jour ...


Jusque là, Aether avait été un démon privilégié, il n'avait jamais été seul et avait eut un semblant de « famille » avec les autres démons recueillis par Adrin. À partir de ce moment-là, il était encore plus seul que tous les autres démons. Ce jour là, Aether se fit la promesse d'être le plus grand démon vivant sur Hypolaïs, d'être plus fort que tous les autres, d'être connu par tous les démons et même par les autres peuples et qu'il soit respecté de tous.
Motivé par sa colère et par sa tristesse, il se rendit directement chez la démone rouge en passant par l'extérieur de la cité -il ne connaissait pas d'autre moyen de la contacter que de se rendre chez elle et il ne connaissait pas qu'autre manière de se rendre chez elle que de passer par le balcon. Il arriva vers 5 heure du matin.


Citation :
La démone était là, assises à la petite table du salon. Elle était tranquillement en train de manger des pâtisseries. J'avais comme l'impression qu'elle m'attendait.
- Tu t'es enfin décidé à venir me voir ? J'espère que tu n'es pas toujours aussi lent … Assieds-toi, manges.
Je m'assis rapidement et pris une petite pâtisserie au hasard. J'avais déjà vu des pâtisseries un jour, on les avait volés pour les revendre, c'était tellement rare dans la cité que nous n'avions pas eu le droit d'en manger une, Adrin nous l'avait interdit. Avec l'argent gagné nous avions fait un repas de roi. Et là j'en tenais une dans ma main, je m’apprêtais à la manger... Il y en avait tout un plateau sur la table.
- C'est un beignet, tu aimes ?
- Trop sucré. … Mais je ne suis pas là pour ça. Vous m'avez proposé un boulot, non ?
- Prend plutôt un éclair, c'est ce que je préfère. Je m'appelle Anna Hémaya et je suis assassin professionnel. Elle prit et avala une pâtisserie avant de continuer. Quels sont tes pouvoirs bleuet ?
- Je sais faire ça. Je fis apparaître un second plateau de pâtisserie identique au premier sur la table. C'était juste une illusion. Et je m'appelle Aether, je ne suis plus un gamin pour qu'on m'appelle comme ça.
- Très intéressant, dit-elle en regardant le plateau, elle tendit sa main qui passa au travers. Puis elle tourna son regard vers moi. C'est tout ce que tu sais faire ?
J'opinais de la tête en avalant à mon tour un éclair.
- Si Adrin t'a repéré, c'est que tu dois être capable de plus. Tu auras droit à un cours intensif et tu as intérêt à progresser vite. Au fait, tu n'as pas de nom de famille, laissez-moi t'en donner un : Luminosus, Aether Luminosus, je trouve que ça te va bien.
Elle avait l'air contente d'elle, elle avait aussi un petit air suffisante et pas très rassurante. C'était normal de la part d'une démone, surtout de ce rang-là. Je n'aimais pas vraiment ce nom, mais je sentais qu'il valait mieux que je ne dise rien. Depuis que je m'étais assis face à elle, elle me donnait une impression différente, elle n'avait pas vraiment changé, mais elle me faisait maintenant penser à un serpent : avançant lentement mais prêt à bondir.
- Bien. Puisque tu es d'accord (je n'avais rien dis), on commence ton entrainement dès demain à l'aube, dans une heure environ donc. Elle se leva. Je vais profiter de cette heure pour aller dormir, si tu veux faire de même, il y a une chambre de libre, dans le couloir , elle montra une porte, et c'est la 3ème à gauche.
Puis elle sortie, en prenant la porte qu'elle avait désigné comme celle menant au couloir.
Je fis disparaître les pâtisseries-illusion. Elle ne m'avait pas parlé du travail qu'elle voulait que je fasse. Elle voulait m'entraîner. Je me demandais pourquoi. Quel était cet emploi ? Était-il si dangereux qu'il nécessitait un entrainement intensif ? Pourquoi m'avoir choisi alors ?


Dernière édition par Subraya Druth le Ven 4 Avr - 20:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas



Subraya Druth

Fondatrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 874
Style de combat : Dragon bourrin

Haut-fait : Vieux d'la vieille

MessageSujet: Re: Histoire et fiche de perso du roi démon Aether Luminosus   Mer 21 Aoû - 6:28

Aether passa cette heure à réfléchir. Ensuite commença des mois d'entrainement. Anna le força à développer ces pouvoirs, lui apprit à s'en servir efficacement et l'instruit. Il ne fallut pas longtemps pour que les pouvoirs d'Aether se développent. Aether développa même un nouveau pouvoir de télékinésie. C'était une capacité très rare chez les démons de développer des pouvoirs magiques une fois à l'âge adulte. Quand elle vit cela, Anna explosa de joie et faillit embrasser Aether. Cela voulait dire qu'il en développerait d'autre en s’entraînant.
Si Aether s'était plus servi de ses pouvoirs enfant, il serait aujourd'hui pété de pouvoir. Anna pesta : si « ce vieil entêté d'Adrin avait eu plus de jugeote, il t'aurait fait bosser un minimum. »
C'était une étrange relation qui se nouait entre Aether et Anna. En plus d'une relation de maître à élève, Anna draguait Aether qui, de son côté, maintenait ses distances. Aether ne supporte pas les relations amoureuses quand il n'a pas le dessus et elle était bien plus puissante que lui.

Citation :
- C'est désespérant, tu n'as fait qu'une illusion d'à peine 2 mètres de haut ! Fais-en au moins une seconde en parallèle.
Je fis apparaître un crocodile à côté, la première illusion (un démon) devint flou.
- Allez, concentre-toi, elle avait un ton très strict, presque agressif, elle tenait à ce que je lui obéisse au doigt et à l’œil.
De mon côté, je me contentais d'obéir, parce qu'elle m'entraînait et que j'avais décidé d'être le plus fort.
J'avais comme une pique à l'arrière de la tête, plus je me concentrais, plus ça me faisait mal.
- garde les 2 illusions et dis-moi à quand remonte les plus vielles archives qui se trouvent dans la cité.
- Elles dates d'il y a peu ou pro 2200 ans et elles sont dans un état pitoyable, elles se sont transformées en poussières quand je les ai touchés (les illusions vacillèrent), je comprends pas qu'on puisse garder des vieilleries pareilles. Arg … Les illusions disparurent.
Dès que les illusions disparurent, ma douleur dans la tête disparue, mais j’eus comme un vertige, j'avais trop forcé.
- C'est quoi l'intérêt de remplir une pièce avec du papier ? C 'est cr...
Quelqu'un entra dans la pièce, à la façon dont il ouvrir et fera la porte derrière lui, il était pressé, stressé ou énervé.
C'était un démon à la peau marron en tunique grise. Anna semblait surprise de le voir. Elle devait le connaître, car elle ne l'attaqua pas. Étrangement, quand Anna veut tuer quelqu'un, elle n'a ni besoin de se jeter sur lui, ni de lancer une boule de feu, elle se contente de le regarder et il s'écoule, comme ça, sans signe préalable.
- Nol ? Qu'est-ce que tu fais là ?
- Ma couverture a été découverte, on passe au plan B.
Le démon alla s'asseoir à la table au centre de la pièce. Il s'assit à moitié affalé, comme s'il était chez-lui et, de ce que je comprit de la discussion qui suivi entre Anna et Nol c'était le cas. Je saisis quelques autres informations avant que Anna me dise d'aller voir ailleurs. C'était le patron d'Anna, j'étais surpris parce que cela faisait plus de 3 mois que je suivais son entrainement et je n'avais jamais vu ce démon avant, ni même entendu parler de lui. Il était sur un gros coup, visant à faire tomber la tête d'un chef de guilde. J'imaginais que la tactique choisie prévoyais une action indirecte sans se salir les mains, sinon ça aurait était trop simple...

Le démon c'était Nol-Ereg Izo, avec Anna ils étaient tueur à gage/mercenaire. La mission en cours consistait à tuer le chef de la guilde des assassins de haut niveau en faisant retomber le crime sur le dos de la guilde des armuriers. La mission était commanditée par le numéro 2 de la guilde des assassins, elle était très dangereuse, parce que les assassins avaient coutumes de se venger, mais la récompense était à la hauteur, car si la mission réussissait, le petit groupe aurait accès aux infrastructures de la guilde (sans pour autant en être membre et être tenue par ses obligations), ils auraient l’immunité (ne pourraient jamais être attaqués par la guilde – ce qui ne veut pas dire à l’abri de tous les assassins, car il y a plusieurs guildes d'assassins) et gagneraient un gros paquet d'argent.
Vu que Nol s'était fait virer de la guilde des armuriers après des semaines d'enquêtes, ils devaient agir vite, avant que les info qu'il n'a récolté ne deviennent obsolètes ou que quelqu'un se rendre compte de ce qu'il avait volé. Selon ces observations, le membre de la guilde des armuriers qui était le plus intéressant pour servir de bouc émissaire, c'était le numéro 3 de la guilde qui détestait cordialement tous les assassins et surtout cette guilde.
Anna expliqua à Aether ce qu'il devait faire dans le plan, cela consistait en grande partie à faire apparaître des illusions du démon qui devait être le bouc émissaire dans des endroits stratégiques sans être vu soi-même. Anna lui fit bien comprendre qu'il ne devait pas échouer. Même si les menaces étaient sérieuses : « Si les assassins ne t'attrapent pas, ce sera moi qui te ferais la peau » ; Aether n'était pas inquiet. Depuis son enfance il était spécialiste pour passer inaperçue de nuit. Ajouté à ça l'entrainement que lui avait donné Anna et il se sentait invisible.
Et c'est ce qui se passa. Aether réussi sa partie de la mission à la perfection. La mission dans son ensemble réussit. Et Aether particulièrement : il s'était tellement senti en confiance qu'il avait profité de son intrusion dans la guilde des assassins pour voler quelques documents, il les choisit avec soin (apprendre à lire aura au moins était utile pour ça), il n'aurait pas dû, ce n'était pas dans le plan, mais le démon ne voulait pas être pour toujours le toutou d'Anna. Il alla aussi se « promener » là où il n'aurait pas dû : dans la maison du bouc-émissaire et il y vola quelques petits objets très reconnaissables dont un sceau. Et, comble de la trahison, il suivit discrètement Anna lorsqu'elle alla tuer la cible et, une fois qu'elle fut repartie, laissant un cadavre chaud qui n'avait même pas une égratignure, il poignarda au cœur le mort avec une double dague très étrange qu'il avait volé chez le bouc-émissaire, la blessure faite était ainsi très reconnaissable. Et comme le cadavre était encore chaud, du sang tacha la dague.
Une fois toutes ces petites choses faites, il alla cacher papiers, petits objets et dagues dans un endroit sûr. Ce fut son ancienne maison au 3ème sous-sol.


Citation :
Je n'avais jamais remis les pieds ici depuis ce jour fatidique. Rien n'avait vraiment changé et pourtant j'avais l'impression que tout était différent. L'air était saturé de poussière, la maison était plongée dans le noir, vide de toute vie, il n'y avait ni bonne odeur, ni rire. C'était assez oppressant. Je me cognais dans les meubles, marchant à tâtons. Je cherchais cette latte dans le mur en bois qui se décrochait facilement. Elle était derrière la banquette. Une fois que je l'eus repéré, je la décollais du mur et cachais le sac contenant mon butin derrière, dans le petit creux qu'il y avait. Puis, je pris soin de remettre la latte en place. Et la banquette.
Et enfin, je repartis, laissant derrière-moi les fantômes de mon ancienne vie.

Aether ne dit rien de ça à personne. « La mission était un succès, tout s'était passé comme prévu » était la version officielle. Après ça le trio fit tout un tas de mission, y compris des missions de diplomaties et autres qui se jouait au grand jour. C'est ainsi qu'Aether se fit un carnet d'adresse dans les hautes sphères et commença à se faire connaître.
A force de trainer dans ces sphères, il remarqua un vieux démon qui semblait détester le trio et surtout Nol. C'était un démon à la peau verte foncé, avec des cornes torsadés très fines et très nombreuses qui s'appelait Oman Liquaë.
Un soir il se rendit en secret chez lui et demanda un entretien privé. C'était l'une des rares fois où Aether rentra quelque part par la grande porte, en se faisant annoncé.


Citation :
- Qu'est-ce qui me vaut le malheur de votre visite ? Vous êtes suicidaire ?
- J'ai un accord à vous proposer.
- Et qu'est-ce que le chiot de mes ennemis pourrait bien me proposer ?
- Je vous propose de faire tomber la tête de mes 2 patrons actuels … En échange, je veux votre protection et devenir l'héritier de votre maison. Vous n'avez pas de fils il me semble. Je sais que votre maison est en déclin, vous n'avez plus l'âge de faire des intrigues et de rester dans le haut du panier, je reprendrais les rennes pour vous et je vous permettrais de garder votre rang. … Il va sans dire que je ne vous laisse pas le choix, si vous refusez, c'est vous que je fais tomber.
- Hé bien, on peut dire que vous savez négocier. Si vous êtes toujours aussi bon, je n'ai aucun doute que vous maintiendrez ma maison en haute estime. Il marqua un temps de pause. Très bien, venez dans mon bureau, nous allons discuter des détails.

Aether ressorti les preuves qu'il avait cachées et alla les mettre dans le bureau d'Anna et  Nol-Ereg Izo. Ensuite, il ramassa ses affaires et parti chez Oman. Oman, lui, se rendit dans la guilde des armuriers et annonça clairement que c'était les mercenaires Anna et Nol qui avait manipuler la guilde des assassins pour qu'il tue l'un des leurs. Cette affaire avait fait grand bruit, le démon avait été retrouvé mort, ayant subi un sort peu enviable et avait laissé un sentiment d'amertume dans toute la guilde. Oman raconta tout, mais il omit de dire que Aether y avait participé, à la place, il sous-entendit qu'Aether n'était même pas présent dans le groupe à l'époque et qu'il n'avait rien à voir là dedans. Il expliqua qu'il y avait des preuves de ce qu'il avançait et où elles étaient.
La réaction de la guilde des armuriers ne se fit pas attendre, ils envoyèrent un espion chez les mercenaires et payèrent une guilde d'assassin plus puissant que celle avec laquelle Anna avait traité pour tuer Anna, Nol et le chef actuel de la guilde des assassins qui avait commandité le crime.

C'est comme ça que Aether fit un second bon dans la hiérarchie sociale. À partir de maintenant, il décidait seul de son destin. Il reprit les rennes de la maison Liquaë et petit à petit il lui fit prendre de l'importance. Aether adorait son nouveau statut, il avait tout un tas de domestique à ses ordres, plus besoin de faire le ménage, la vaisselle et le repas étaient toujours près à l'heure. Cette maison gagnait son argent en fournissant des services à différentes guildes (mise en relation, prêt bancaire et un peu de négociation aussi). Aether rajouta au répertoire quelques arnaques et chantages.
Au bout de quelques temps, Oman mourut (pas vraiment de mort naturelle, mais je ne vais pas m'attarder là-dessus) et Aether changea le nom de la maison pour lui donner le sien.
Aux fils du temps, de son travail et surtout de quelques coups fourrés, Aether monta de plus en plus haut et fut de plus en plus connu. Au bout d'un peu plus de 1 et demi siècles, il avait à sa tête 8 maisons et presque atteint le sommet de la cité.
Là, il se confronta à un « plafond de verre » : malgré ses derniers exploits, il n'était jamais invité par et dans le cercle de l'élite. Il changea alors de stratégie.
Il se rendit en personne et discrètement chez un petit groupe d'espion travaillant pour le plus offrant. Cela lui coûta extrêmement cher, mais il réussi à obtenir que ce groupe espionne ce qui se passait tout en haut de la cité, là où vivait l'élite. Bientôt il connaîtrait jusqu'à l'heure de la pause déjeuner de chaque serviteurs qui travaillaient là-haut. L'enquête fut longue … Il passait tous les 2 jours voir s'il y avait des résultats. Et au bout de 6 mois, il pensait avoir assez de renseignements pour passer à l'action. Il cibla un membre de l'élite en particulier. Il s'appelait Ilen Luma et contrôlait directement ou indirectement tout l'approvisionnement en nourriture de la cité. Il lui fallut  encore 6 mois pour convaincre, menacer, forcer, etc. tous les acteurs du réseau de ne plus donner à Ilen la part d'argent qui lui revenait, de ne plus l'approvisionner et de suivre maintenant les ordres d'Aether. Pour qu'Ilen ne se rendent compte de rien, tous devaient cesser de travailler pour Ilen le même jour. Ce n'était pas un jour au hasard, ce jour-là, Ilen devait recevoir le roi et toute l'élite pour une fête.


Citation :
Ce plan était le plus audacieux de toute ma carrière, pas à cause de la taille de l'objectif, mais parce que je devais compter sur trop de personnes pour le réaliser, pas dans le sens de « leur faire confiance », mais plutôt que j'avais dû les forcer à m'obéir et que si, un seul d'entre eux se disait qu'Ilen lui faisait plus peur que moi, tout mon plan tombait à l'eau.
J'étais tendu, j'attendais un des serviteurs d'Ilen : si tout mon plan se passait bien et que comme prévu aucunes nourritures n'étaient livrées chez Ilen, son serviteur à la peau rouge devrais passer par là. Il passait toujours par là quand il se rendait au quartier général de la plus grande guilde des marchands de nourritures.
Cette rue était toute petite et très peu empruntée, c'était un endroit parfait pour un assassinat ; à ceci près que c'était éclairé, j'avais la parfaite parade : je me collais dans un coin du mur et mettait l'illusion d'un mur juste devant moi. Personne ne pouvais me voir, … mais moi je ne voyais plus rien  non plus. Par contre, j'entendais tout et comme personne ne passais pas là, je devrais pouvoir entendre les pas de ma cible. Et donc, j'attendais, impatient que ce type vienne... Enfin, j'entendis des bruit de pas arriver. J'attendis que les bruits passent devant moi, pour que le démon me tourne le dos. Là, j'enlevais l'illusion du mur et, dans un geste rapide, que j'avais répété mentalement une centaine de fois, je tendis mon bras, ouvrant la paume de la main pour libérer un disque de métal plat  au bord tranchant. Avec mon pouvoir de télékinésie, je le lançais à pleine vitesse sur ma cible, le disque traversa le coup de la victime qui fut décapité tandis que le disque alla se planter dans le mur. Je m'approchais du mort. Du sang commençait à s'étaler sur le sol. Je me penchais et donnais un petit coup avec ma main sur les cornes de la tête décapitée pour voir le visage du mort : c'était bien ma cible. Bon, prochaine étape. Ensuite, c'est son bras droit qu'Ilen enverrait. Par télékinésie, je récupérais le disque de métal.
Le soucis, c'était que le bras droit passait toujours par l'extérieur de la cité, en volant. Pas évident alors de le stopper et de l'empêcher d'atteindre son but. S'il arrivait jusqu'au quartier général de cette guilde, les marchants pourraient très bien changer d'avis sous la menace du bras droit.
On était en pleine journée et le ciel de la cité était plein de démon. Ce n'est pas que le crime n'est pas commun dans la ville, mais je préférais ne pas être vu ou remarqué, ça évitait les représailles et limitait les risques. Je sortais donc de la cité et me dirigeais vers le balcon que ma seconde cible utilisait le plus souvent pour s'envoler. J'avais suffisamment de temps pour me rendre là-bas tranquillement. Le temps qu'Ilen se rendre compte que son domestique ne rentrait pas et qu'il envoie son bras droit. Une fois arrivé près du balcon, je m'assis sur le toit en pente qui protégeait le balcon de la pluie, entre 2 gargouilles extrêmement moches.
Je voyais du monde entrer et sortir par le balcon en dessous de moi, je surveillais aussi le balcon de droite et de gauche, au cas où les espions ne m'auraient pas donné la bonne information. J'attendis un long moment, quand enfin le bras droit d'Ilen sorti du balcon sur lequel j'étais en s'envolant. Je devais me dépêcher avant de le perdre de vue. Cette fois-ci, j’utilisais mon pouvoir d'illusion pour rendre invisible mon disque que je lançais toujours par télékinésie. Dirigé un objet que je ne voyais pas était difficile. Je sentais ce petit pincement dans ma tête qui indiquait que j'étais à la limite de mon pouvoir. Je forçais, je me forçais. C'était long, un peu trop, est-ce que j'avais perdu mon disque ? Non, ça y est ! Une « brique » de ciel bleu traversa la cible qui commença à tomber en chute libre. C'était fait. Je ramenais le disque jusqu'à moi. J'avais mal à la tête, je crois que l'illusion vacilla avant que je ne récupère le disque. Si quelqu'un avait compris ce qu'il venait de ce passer, il ne le fit pas savoir. Ouf ! Quand je relachais l'illusion et arretais la télékinésie, ce fut un soulagement. La douleur dans ma tête s’arrêta et il me fallut une dizaine de minutes pour m'en remettre.
Bon, maintenant que je retrouvais mes esprits, j'étais un peu en retard pour la suite du plan. Je me précipitais vers un marchand de produits alimentaires rares et chers, je lui avais commandé tout un banquet, en fait tout ce qui aurait dû se trouver plus ou moins à l'heure actuelle sur la table d'Ilen. J'arrivais là-bas et tout était près, le marchand et des livreurs m'attendaient.


Dernière édition par Subraya Druth le Ven 4 Avr - 21:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas



Subraya Druth

Fondatrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 874
Style de combat : Dragon bourrin

Haut-fait : Vieux d'la vieille

MessageSujet: Re: Histoire et fiche de perso du roi démon Aether Luminosus   Mer 21 Aoû - 6:41

Et ils avaient intérêt à être là, après toutes les menaces que leur avaient fait Aether. Il faut dire qu'il est très intimidant, surtout quand il jouait avec ses illusions. Il pouvait paraître plus grand, plus costaud ou bien faire semblant d'avoir d'autres pouvoirs.
Pendant ce temps-là, chez Ilen, c'était la catastrophe. Il avait invité le roi et tous les démons d'élites pour les impressionner et obtenir un monopole sur la vente de nourriture dans la cité (oui, il avait déjà presque tout sous son contrôle, mais percevoir une taxe obligatoire, c'était encre mieux), mais pour ça, il fallait encore qu'il y ait quelque chose à manger pour cette petite fête …
Il ne comprenait pas pourquoi rien n'avait été livré, ni pourquoi son bras droit n'était pas encore de retour. Quand le Roi et toute l'élite arriva, la salle d'apparat était prête, mais la table toujours vide. L'élite rigola, tandis que le roi, prenant ça pour un affront, explosa Ilen qui finit en petit tas de cendres dans un coin.
Dans un timing parfait, Aether, avec tous les porteurs arriva, après être rentré dans le manoir d'Ilen par une porte arrière. Les porteurs posèrent la nourriture, les meilleurs plats de la cité, sur la table qui les attendaient avant de repartir. Quant à Aether, il se présenta au roi en l'invitant à se joindre au repas.
Le roi et l'élite, comme si rien ne s'était passé d'inhabituel, se mirent à manger. Voilà, Aether était désormais un membre de l'élite et la maison (quoi que, vu la taille, c'était plus un manoir) d'Ilen lui appartenait maintenant et ses serviteurs lui obéissait (enfin presque parce que certains en avaient profité pour se faire la malle).
Aether se prit (au sens figuré) une grosse claque dans la figure. Comparé aux autres, il n'avait aucune prestance ni aucune intelligence. Il donnait le change comme il pouvait, mais se sentait largué.
La « fête » dura très tard dans la nuit et fut très éprouvante pour Aether. Mais il s'en sortit mieux que le roi, qui, lui, fut assassiné pendant la soirée pour une histoire et d'une manière que Aether ne comprit pas.
Comme quoi, pas de doute, il avait été « adopté » par l'élite.
La place du roi fut reprise par une démone à la peau bleue pale nervurée de bleu foncé qui s'appelait Liriope Demater.

Bref, Aether était maintenant à l'avant dernier échelon de l'échelle sociale, mais ce n'était toujours pas son objectif. Il voulait être reconnu comme étant le meilleur, la première chose c'était donc de l'être. Et comme la vie dans la cité était une énorme compétition permanente, le meilleur, c'était le roi (ou plutôt la reine en l’occurrence).
Et pour en arriver là, il commença par étudier. Il avait entendu tout un tas de mots et de concept qu'il ne connaissait pas lors de la fête. La première chose à faire était donc de comprendre et de maitriser ces concepts. Et, franchement, lire des vieux papier, ça ennuyait Aether. Il se força et dû lire pendant des décennies pour maîtriser des sujets comme les tactiques de guerre, la gestion royaumes, etc. En même temps, Aether gagna en assurance et en prestance, il était déjà impressionnant avant, mais maintenant c'était sans commune mesure. Personne n'aurait pu se douter un seul instant qu'il avait grandi tout en bas de la cité.

Liriope était une reine assez étrange : Elle déléguait beaucoup de choses. En fait elle était plus intéressée par ses expériences  sur la magie que par la gestion d'une nation. Aether ne comprenait pas vraiment pourquoi elle était devenue reine, elle passait plus de temps à lire et à faire ses expériences sur la magie qu'à gouverner. Aether se demandait pourquoi la reine n'était pas renversée, mais pour le reste de l'élite, avoir une reine qui ne s'occupait de rien ou qui ne s'occupait de quasiment rien, c'était une aubaine. Pendant ce temps-là, ils faisaient tout ce qu'ils voulaient.
Face à cette reine, Aether s'essaya au fayotage. Il lui apporta des objets rares, des fleurs rares aussi et d'autres choses qu'il trouvait grâce à son réseaux d'influence dans la cité (Il ne sortait jamais de la cité).
Il trouvait Liriope faible et un peu stupide, mais peut-être étais-ce un genre qu'elle se donnait. Elle était toujours sympathique et joyeuse quand il lui offrait un cadeau. Par contre, elle se mettait facilement en colère dès que quelqu'un critiquait sa façon de faire ou ses recherches sur la magie. Il était vraiment trop simple de la manipuler.
À force de fayoter, Aether fini par draguer et à force de draguer, il se retrouva à flirter et à force de flirter ...
Aether fut invité de plus en plus souvent au palais royal et c'était très intéressant pour lui. Il pouvait en profiter pour fouiller. Une nuit, alors que Liriope dormait juste à côté de lui, il trouva sous son oreiller un petit livre relié de cuir rouge. Dedans, il y avait une étrange série de chiffre, ça ressemblait à un code, il y avait beaucoup de 1, de 2 et de 3, quelques 5, il y avait aussi des négatifs (des -1 ; -2 ; -3, et même un -15). Aether n'avait jamais vu un code pareil. Il tourna quelques pages...  C'est étrange, au début de certaines pages, il y avait le nom d'une personne et sur la dernière page, après un tripoté de page encore blanche, il y avait tous les noms regroupés, avec en face de chacun un nombre inscrit au crayon gommé et réécrit un bon nombre de fois. Les nombres étaient assez  impressionnant, ça tournait autour des 1000 en face des noms des démons de l'élite et le nombre au nom d'Aether était un des plus grands.
Il fallut un moment à Aether pour comprendre que ce n'était pas un code. En fait Liriope notait les  gens, à chaque chose que l'on faisait l'on gagnait ou perdait des points. En fait, cela expliquait pourquoi souvent, elle donnait des chiffres à voix haute, sans se rendre compte qu'elle se parlait à elle-même. Cette révélation dépita Aether qui la découvrit encore plus stupide qu'il ne le croyait. Quoi qu'il en soit, il décida de mettre cette découverte à profil. Il était à 400 points du premier, donc, dans 400 points, il sera le préféré de Liriope. Ensuite, il lui suffirait de trouver un moyen de donner envie à Liriope de quitter elle-même le pouvoir et en toute logique, elle devrait laisser sa place en faveur d'Aether. Aether reposa le livre là où il l'avait trouvé et se rendormi.
Dans les semaines qui suivirent, Aether travailla à faire monter sa côte auprès de la reine et à faire descendre celle de celui qui avait le plus de points. En parallèle, il chargea des démons et des humains de parcourir le monde, afin de trouver (ou à la limite créer) un vieux lieu magique, pleins d'artefacts magiques.
C'était certainement la seule expédition dans ce genre sur tout Hypolaïs, mais il fallait au moins ça pour que Liriope se détourne de la place de reine. Ensuite, pourquoi des humains ? Parce qu'ils sont bien plus éduqués et travaillent depuis longtemps sur des expérimentations magiques.


Citation :
J'étais dans mon bureau, mon serviteur, un démon jaune foncé, au nom de Cadec venait de m'apporter du courrier. Une fois qu'il fut parti, j'ouvris la première lettre du paquet en brisant le caché de cire qui représentait un genre de poulpe. C'était un compte rendu de l'expédition que j'avais envoyée. Enfin, leur dernière lettre datait de 2 mois. En gros, il m'expliquait qu'il n'avait rien trouvé et qu'ils cherchaient encore. Pourquoi avait-il besoin de 5 pages pour ça ? Mystère.
Je commençais à me demander pourquoi est-ce que je les payais.
Je jetais la lettre sur le bureau et en prit une autre. J'étais en train de la décacheté quand la porte de mon bureau s'ouvrit.
- P'tit soleil, j'ai une mauvaise nouvelle pour toi.
Je pensais : Pire que de te voir envahir mon bureau ?
Derrière-elle, Cadec s'excusait de l'avoir laissé entrée, visiblement, la reine ne lui avait pas laissé le choix.
- Guatol est mort empoisonnée, Jivel et Danaé sont malade, je pense que Yfel a empoisonnée le repas  que je vous ai servi l'autre jour.
- Et en quoi je suis concerné ?
- J'aimerais vérifié que tu n'es pas malade.
Je pris un air ennuyé.
- Tu sais bien que ma seconde passion, c'est la médecine et l'herboristerie.
Elle prit un air menaçant, mêlé à ce drôle d'air qu'elle faisait quand elle était certaine d'obtenir ce qu'elle voulait par tous les moyens. Vu ce que ça m'avait coûté la dernière fois que j'avais refusé une demande stupide qu'elle m'avait demandé avec cet air, j'acceptais sa requête.
- Très bien, rendons-nous dans ton labo...
Je laissais derrière-moi les lettres décachetées sans les rangées dans un coffret fermé à clé. Pas le temps de les rangées et trop heureux qu'elle quitte mon bureau.

Une fois arrivé dans son labo, qui ressemblait plus à une serre qu'à un laboratoire en fait, elle commença à mélanger des graines et des plantes dans un mortier, puis elle en fit une boulette.
- Commence pas avaler ça.
- Tu ne m'as pas encore ausculter.
- ça m'aidera à savoir si tu es malade.
Je l'avalais. Elle avait un goût dégoutant.
- Tu aimes.
- J'en mangerai tous les jours, mentais-je.
Ça la fit rire. Elle était belle quand elle riait.
Ensuite, elle commença à m'ausculter et me regarda sous toutes les coutures.
- Et si j’appuie là ? Dit-elle en appuyant très fort sur un point précis de mon ventre.
- Ri... Arrrg !
J'avais comme un poids dans la poitrine, une sensation d'étouffé, ajouté à une sensation d'épée dans le cœur. Je me pris les côtes en me recroquevillant sur moi-même.
- Je le savais, tien bois ça !
Elle me tendit une tasse qu'elle avait déjà remplit bien avant de me faire venir.
Je fis ce qu'elle me dit, en priant pour que la douleur s’arrête.
Et la douleur s'arrêta presque instantanément.
Elle avait disparu presque qu'aussi vite qu'elle était venue. Si je n'avais pas eu aussi mal, ça aurait pu être un rêve. J'étais un peu choqué.
- ça va, p'tit soleil ?
Je me repris, me forçant à faire comme si rien ne s'était passé et reprenant un air noble.
- Parfaitement.
Elle eut un grand sourire de joie, avec un petit air carnassier sur les bords.
- Tu m'en dois une.

Au bout de quelques mois encore, les nouvelles de son expédition finirent pas être bonne. Ils ont trouvé une épave de bateau pleine d'étranges objets (sans doutes magiques) sur la côte au nord des montagnes naines.
Je leur envoyais mes ordres : une partie du groupe devait rester sur place et l'autre devait rentrer avec un des artefacts trouvés sur place. Il leur fallut un mois pour ramener l'artefact. Les humains ne volant pas, le groupe fut très lent.
J'apportai alors la nouvelle à Liriope, avec l'artefact, qui ne ressemblait à rien que je ne connaissais. C'était une sorte de cercle en métal finement ouvragé posé sur une boite pleine de petites pièces rouillées qui avaient fini pas fusionnée entre elle grâce à la rouille.
Elle prit l'étrange objet délicatement dans ses mains et l'examina sous toutes les coutures sans l'ouvrir avant de remercier distraitement Aether et d'aller examiner l'objet plus en profondeur dans son laboratoire. Au passage elle « lâcha » distraitement un « +10 ».
Et puis, rien. Aether patienta des semaines avant que Liriope revienne le voir. Elle était toujours reine et n'avait toujours pas montré la moindre intention de vouloir quitter le trône pour partir étudier l'épave et ses artefacts. Aether se demandait si son plan avait raté. En fait Liriope avait envoyé une équipe de larbin vérifier si l'épave existait bien et quelle quantité de trésor il y avait dedans. Les larbins revirent un mois plus tard les bras chargés d'objets rouillés tous plus étranges les uns que les autres. Ils assurèrent qu'il y en avait encore d'autre et que le bateau en lui-même était tout ce qu'il y a de plus étrange.
La reine revient alors voir Aether...


Citation :
- Bonsoir Aether.
Cela faisait combien d'année qu'elle ne m'a plus appelé par mon nom ?
C'était aussi la première fois qu'elle me convoquait. J'étais dans la salle d'apparat debout, face à moi, elle était assise sur un immense siège en bois rare laqué de noir sculpté semblant être fait de mille et un serpent. Les rois démons utilisaient rarement des trônes, en quoi avait-elle besoin de m’impressionner... ?
- Bonsoir L … ma chère reine.
Je changeais ma façon de l’appeler. Ce n'était pas pour fayoter, ni pour coller au ton solennel qu'elle avait pris, mais à cause d'un réflexe étrange : cette nuit comme la précédente, j'avais rêvé de Liriope, montrant une personnalisée très agressive et distante et m'ordonnant sans cesse de l'appeler « ma reine », et me lançant des carreaux d’arbalètes dans le cœur à chaque fois que je n'obéissais pas.
Elle eut un petit sourire. Un sourire bien plus agressif et carnassier que d'habitude.
- Je suis très contente du cadeau que tu m'a fait. Et j'ai bien l'intention de partir aller étudier cette épave et tout ce qu'elle contient.
Je pris mon air le plus triste et le plus surpris, j'avais vraiment l'air triste et surpris, personne n'aurait pu croire que je jouais la comédie.
- Vous comptez nous quitter? Et que deviendra le royaume ?
- Tu en feras ce que tu veux, c'est bien ce que tu voulais, non ?
Elle eut un petit air [désolé pour le pléonasme] démoniaque. Je ne l'avais jamais vu avec un air pareil... Enfin, si une fois en fait, le soir où il était rentré dans l'élite et où elle était devenue reine.
- C'est trop d'honneur. Comptez-vous reprendre place parmi l'élite une fois que vous aurez terminé vos recherches ?
Elle eut un sourire sadique.
- Oh, j'ai de bien meilleurs projets... Je vais partir avec une dizaine de serviteurs étudier l'épave et les artefacts. Et je vais pouvoir me consacrer exclusivement à mes recherches et parcourir le monde, car c'est toi qui va payer tous mes frais. Et si jamais un jour, j'ai le mal du pays et que je rentre à la maison, tu m'offriras l'hospitalité.
- Vous êtes la reine, mais vous demandez beaucoup, même pour votre rang.
Elle eut un rire effrayant et je sentis mon cœur comme s’arrêter. Je commençais à m'écouler, la tête me tournait. Pendant un cours instant je crus voir Anna. C'était bien comme ça qu'elle tuait ces victimes... Mais Anna était morte. Est-ce que j'allais la rejoindre ?
Au bout que 1 ou 2 secondes, ce qui me parut durée une éternité et même plus, la douleur disparut et je repris petit à petit mes esprits.
- Cette réponse te satisfait ?
- QUE M'AVEZ-VOUS FAIT ?
- 3 fois rien... J'ai juste placé une de mes plantes à l'intérieur de ton corps. Plus précisément, autour de ton cœur et de tes poumons. Elle les protège, mais elle peut aussi les écraser. Tout dépend de toi.
- ...
Je restais muet, contemplant mon impuissance et ma stupidité. Cette démone venait de me manipuler en jouant la comédie durant des années. Elle avait trouvé en moi une cible idéale,  un nouveau démon tout jeune qui tentait de se faire sa place dans la cour des grands et facile à berner.
Je jurais (mais un peu tard) qu'on ne n'y reprendrais plus.  

Et voilà comment Aether Luminosus devenu roi, Bien décidé à être reconnu comme étant le meilleur démon d'Hypolaïs. Meilleur pas dans le sens de gentil, mais dans le sens du plus doué, du plus connu et du plus important.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire et fiche de perso du roi démon Aether Luminosus   

Revenir en haut Aller en bas
 

Histoire et fiche de perso du roi démon Aether Luminosus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Histoire et fiche de perso du roi démon Aether Luminosus
» Fiche de perso ... Bugs :)
» Modèle de fiche de présentation à suivre
» Personnages de Château Falkenstein
» déternos fiche de perso



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TERRE D'HYPOLAIS :: Préambule :: Personnages :: Personnages Non-Joueurs-