Partagez | 
 

 La prise de Naldor (Darin - Altaïr - Artemis Fowln)


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



Darin "la pioche d'or"

Invité



MessageSujet: La prise de Naldor (Darin - Altaïr - Artemis Fowln)   Mer 2 Jan - 15:51

Message de Darin "la pioche d'or"

Les Nains, grand mineurs et sculpteurs des montagnes, vivaient, il y a bien longtemps, en paix dans leurs grandes cités de pierre et de fer. Une , en particulier, était  la plus grande, la plus majestueuse et luxueuse de toute: Naldor. Elle était la plus peuplée de toute. Naldor s'était fondée sur des chantiers miniers. Ils devinrent immenses et richissimes, ce qui transforma la cité en Capitale Naine.
Elle était battit sur un immense gouffre. Des ponts, des plateformes et des colonnes magnifiquement sculptés. Le Roi Tharadïn régnait sur cette cité avec une main de fer.

Un jour, dans les mines de Naldor, un mineur trouva un gigantesque trésor dans les profondeurs de la cité. De l'or, des bijoux, des joyaux... tout ceci par milliers. Le Roi Tharadïn prit légalement possession du trésor et comprit qu'il s'agissait sans aucun doute d'un trésor abandonné par un dragon.
Naldor devint la plus prospère et la plus richissime cité qu'il soit.
Mais cependant, l'or était porteur d'une grave maladie très contagieuse... La fièvre de l'or. Tharadïn en perdit la raison sous les yeux de ses fils, les princes Tharator et Melanor. Il était devenu totalement paranoïaque, il ne faisait plus confiance à personne, même pas à sa famille. Il parlait sans cesse d'une étrange pierre, un certain 'Coeur d'Enderlïn". Enderlïn étant le dieu nain des montagnes et des richesses, ses fils comprirent qu'il s'agissait d'une pierre divine unique au monde et à la valeur inestimable. Mais ils ne la virent pas une seule fois.

Tharadïn perdit peut être la raison à cause du trésor, mais ce dernier allait causer un mal bien pire, bien plus dangereux, bien plus mortel.


Un mal rôdait, quelqu'un le sentait. Une catastrophe allait survenir. Ce quelqu'un n'était rien de plus qu'un simple mineur, connu pour sa célèbre pioche d'or : Darin Kela'Dum.
Il n'avait aucune confiance en ce trésor et comprenait qu'il allait causer une catastrophe.
D'habitude pourtant si paisible, Darin ne pu se retenir de prévenir le roi de ses "rêves prémonitoires" et de ses doutes envers la sûreté de garder le trésor.

C'est dans la taverne de son frère Borin que tout commença. Darin était assit au bar, en train de contempler sa choppe vide avec inquiétude.
_ Bah alors, frérot, qu'est ce qui va pas? Demanda Borin.
_ Tu sais très bien, Borin! Alors arrête!
_ Mmh... T'es encore inquiet au sujet du trésor... Je na vois pas ce qui te chagrine, on l'a depuis des années, maintenant! Je ne voit pas pourquoi une catastrophe arriverait maintenant!
_ Mais enfin! Un dragon n'abandonne jamais son trésor! Il part pour quelque temps et il revient pour vérifier qu'il est en sécurité.
_ Oui mais... Comment tu sais ça?
_ J'ai des pauses à la mines, j'en profite pour bouquiner.
_ Ah...
_ Il faut que je prévienne le roi! S'exclama Darin. C'est trop dangereux! Je prend un rendez vous dès cet après midi!

Darin sauta de son tabouret, sortit et couru à travers la cité pour arriver jusqu'au Palais royal.
_ Halte! Fit un garde. Que voulez vous?
_ Un rendez vous avec le roi! C'est important!
_ Il vous faut une autorisation royale!
_ Et comment puis je l'obtenir?
_ Et bien... Normalement... On devait demander une autorisation par message écrit que nous passions au roi mais...
_ Mais?
_ Mais le roi à même bloqué l'accès aux messagers! Il s'est cloîtré dans son Palais avec son or et dit ne vouloir avoir la visite de personne.
_ Mais alors... Qui puis je voir d'autre?
_ Et bien, vous pouvez avoir un rendez vous avec ses conseillers, mais...
Darin regarda le garde en le suppliant du regard.
_ Rhôô! Rentrez donc, après tout! Mais pas de bêtises! Et surtout ne vous faites pas remarquer! Je tient à mon boulot, moi!
_ Merci beaucoup! Conclu Darin en entrant par le grand porche de pierre.
Darin commença déjà par voir un garde sur un pont. Dès qu'il fut distrait, Darin l’assomma, prit ses vêtement et le jeta à l'eau. * Désolé...* pensa t il. Darin enfila les vêtements et passa ainsi inaperçu jusqu'au bureau du conseiller. Ils s'étaient déjà rencontré et s’appréciaient beaucoup l'un l'autre. Darin retira la tenue de garde et entra.
_ Bien le bonjour, seigneur Derin... dit il.
_ Darin Kela'Dum! Quelle bonne surprise! Je t'en pris, assieds-toi! Quel bon vent t’amène?
_ A vrai dire, c'est plutôt serieux...
_ Serieux?
_ Oui, le trésor va nous attirer des ennuis, j'en suis certain.
_ Le trésor?! Il a déjà rendu le roi fou! Que veux tu qu'il arrive de pire!
_ Un dragon...
_ Pardon?
_ Oui, un dragon!!! Un grand four ailé qui crame tout ce qui bouge, si tu préfère!!!
_ Mais c'est insensé, Darin!

_ Un dragon n'abandonne jamais son butin! Il part voyager puis revient un jour pour verifier que le trésor et en sécurité! Voilà ce qui va ce passer!
_ Oh... mais comment ai-je pu être aussi stupide! Tu as raison!... Mais... Il y a un problème...
_ Un problème?
_ Le trésor est véritablement sacré, maintenant! Il est très important pour le peuple! Et le roi...
_ ...il refuse de s'en séparer...
_ Oui.... Par les marteau d'Enderlïn, nous sommes fichu...
_ Mais vous pouvez bien faire quelque chose!
_ Mais non, Darin! Je ne peux absolument rien faire sans l'autorisation du roi!
_ Alors le dragon....
Darin n'eut pas le temps de terminer sa phrase qu'un horrible grondement se fit entendre. La cloison trembla.
_ Oh non... Pas maintenant... fit Derin. Pas maintenant!...
Il se précipita vers la sortie, effrayé.
Le ciel commençait à se couvrir. Une ombre menaçante passa lentement au dessus de la cité. Quand tout à coup, un nouveau rugissement encore plus atroce résonna. Une flamme aveuglante, une chaleur cuisante, et un amas de maisons n'était plus qu'un vulgaire tas de cendres. Des cris résonnaient, la cité s'agitait. Le dragon était revenu. Derin vit le dragon descendre juste en face du palais et il commença à cracher ses immense flammes. Juste à ce moment, Darin sauta sur Derin et se jeta avec lui derrière une colonne pour se protéger des flammes.
Le prince Tharator sortit tout à coup et cria:
_ Suivez moi! Vite!
Il prit Darin et Derin avec lui et ils coururent vers la sortie en passant à travers les flammes. Ils arrivèrent au près du prince Melanor qui leur cria d'aller plus vite. Les cris de terreur raisonnaient dans toute la cité.
_ Melanor! Mène les hors de la cité! Je vais chercher père!
_ Oui! Fais bien attention!
Melanor dit à Darin et à Derin de le suivre jusqu’à la sortie de la cité.
Ils réussirent avec beaucoup de difficulté à sortir à travers le feu menaçant qui brûlait un par un les bâtiments de Naldor.
_ Non!!! Non!!! Je veux aller chercher ma famille!!! PITIÉ!!! PITIÉ JE VOUS EN CONJURE!!! Cria Darin en pleurant.
_ Nous ne pouvons pas faire demi-tour maintenant! C'est trop tard! Il ne reste plus que la prière comme dernier espoir! lui répondit Melanor.
_ Mais...
_ Il n'y a pas de "mais"!!! On ne peut pas faire demi-tour!!! Seul le destin peut sauver votre famille maintenant!!! Ce sont les dieux qui déciderons de leur sort!!!
Darin baissa les yeux et suivit Melanor vers la sortie après un moment d'hésitation.

Beaucoup de sang coula lors de cet assaut. De nombreuse vies tombèrent. Les nains fuyaient tous la cité qui était désormais perdue. Le dragon avait reprit son trésor. Ils se dirigèrent alors vers la ville de Deroth, leur dernier espoir.

Là bas, les nains retrouvèrent leur famille, pendant que d'autre ne la retrouvèrent point. La panique était toujours présente. Darin s'était séparé de Melanor et Derin et chercher désespérément son frère aux milieu de la foule agitée. Il cherchait aussi ses deux petits cousins qui lui était très chers. Mais ne les trouva guère. Il s'assit sur une caisse qui traînait, mit son visage entre ses mains et se mit à pleurer.
Quand soudain, Darin distingua une grosse masse dans la foule. Le gros semblait chercher quelqu'un. Il vit alors Darin et couru vers lui. C'était Borin, suivit de Addin et Arrin, les deux petits cousins de Darin. Darin s'arrêta de pleurer et couru vers pour se jeter dans les bras de son frère.
_ Borin!!! dit il a son frère. Et vous mes deux p'tites crapules préférées! ajouta il en grattant fort le crâne de ses cousins. Comment vous en êtes vous sortit?
_ Ça n'a aucune importance! Nous sommes vivants, c'est le principale! lui répondit Borin.
_ Allons boire un coup pour fêter ça! ajouta Addin.
La famille à nouveau réunie se dirigea alors vers une quelconque taverne.

Darin avait peut être retrouvé sa famille saine et sauve, mais ce ne fut pas le cas de tout le monde...
Melanor s'étant séparé de Darin et Derin, il attendait nerveusement son frère et son père et commençait perdre espoir. * Que fais tu? Mais que fais tu?* se disait il. Soudain, il vint quelqu'un au loin. C'était Tharator... Seul. Melanor le vit et couru vers lui.
_ Tharator!!! Tu es sain et sauf!!! Où est père? dit il nerveusement à son frère.
Tharator le regarda, attendit un instant et déclara:
_ Il n'a pas voulu lui laisser...
Et il passa à coté de son frère sans rien dire de plus.
Melanor s'écroula en pleures. Le roi Tharadïn était mort.

Le lendemain, Darin fut réveillé par de fortes déclarations de crieurs publique. Il réveilla sa famille et ils sortirent tous écouter les annonces.
_ OYEZ! OYEZ! Le Prince Tharator, fils du Roi Tharadïn nous a apprit dernièrement la tragique mort du roi son père! Il est donc désormais couronné roi à sa place! Le Roi Tharator a annoncé la création d'une compagnie d'aventuriers nains qui partiront reprendre Naldor en tuant le dragon dénommé "Sharag". Les volontaire doivent immédiatement déclarer une audience à la cours du roi! Ce qui est dit doit être accomplit!
Darin regarda Borin, puis Addin, puis Arrin d'un air compréhensif.
Ils rentrèrent chez eux et discutèrent.
_ Si nous n'y allons pas, personne ne le fera! Déclara Darin
_ Tu rigoles! Tu as vu notre nombre! Il y en aura forcement d'autre plus fort que nous! Répondit Borin.
_ Tu parles! Tu veux juste rester ici à te bâfrer comme d'habitude! Dit Addin.
Arrin déclara à son tour:
_ Moi, je me fiche du danger! C'te dragon, il va savoir c'que c'est qu'un nain quand il aura ma hache dans le...
_ C'est bon, ne vas pas plus loin! J'ai compris! Je viens avec vous! Finit par conclure Borin.

La famille partit alors en direction de la salle d'audience du palais de Daroth où Tharator attendait désespérément des aventuriers. Arrivé, Darin s'agenouilla devant le trône. Sa famille en fit de même.
_ Mmmh... Il me semble vous avoir déjà vu... Déclara Tharator.
_ Oui, majesté. Votre frère ma sauvé lors de l'assaut. Ce fut un honneur d'être sauvé par le frère de sa majesté.
_ Oh... Oui. Je vois... Vous souhaitez vous joindre à moi pour tenter de reprendre notre belle Naldor, je suppose? Je vous en serai très reconnaissant, nous ne sommes que quatre pour le moment: Mon frère Melanor, notre conseiller Derin Calordaïn, son frère Barrin Calordaïn et moi même. Personne ne souhaite nous aider après se qui vient de se passer. Votre aide sera la bienvenu.
_ Nous possédons déjà nos arme, majesté. Nous sommes tout les quatre prêts.
_ Formidable! Nous partons dès seize heure. Allez dire au revoir à ceux que vous aimer.
Tharator s'approcha de l'oreille de Darin et ajouta:
_ Dites leur aussi que... vous ne reviendrez peut être pas... Je ne peux assurer votre sécurité...
Darin lui répondit par un signe compréhensif de la tête.

Il est seize heure, La compagnie fait ses adieux au peuple. Ils ne reviendrons peut être pas.
Ils partirent tous les huit dans les froides montagnes, en direction de Naldor. Ils marchèrent dans la neige jusqu'à arriver, sans grandes embûches mis à part le froid et la brûme, à une vieille taverne miteuse, pommée en pleine montagne. Qu'est ce qu'une stupide auberge faisait là? Surement une taverne pour voyageurs, une station de repos.
Tharator entra en premier et vit une horrible salle malfammé, où trainait une atroce puanteur. Les cliant riait d'un rire gras et lourd en jouant aux cartes et buvant des breuvages douteux.
Le patron, un sale type gros, chauve, malpropre, avec une sale gueule, des dents pourries et sales essuyait des verres derrière le contoire. Il beugla vers la troupe de nain:
_ Hep! Les marioles! Prenez la table là et fermez là! J'arrive vous faire picoler! Huarf! Huarf! Huarf!
La compagnie ne répondit pas, dégoûtée par la taverne et s'assit à la place que leur avait indiqué le tavernier. Ils attendirent un moment que le tavernier vienne les voir:
_ Alors... Z'êtes qui vous autre? Qu'est qu'vous v'nez fout' chez Gégé?
_ Nous sommes une simple compagnie d'aventuriers et nous aimerions à boire s'il vous plait! Répondit Tharator que le tavernier ne connaissait pas.
_ Mmmh... Z'êtes pas très amicale... J'vous propose un défit, les marioles!
Avant même que Tharator puisse envoyer paître le tavernier, Barrin, le bourrin du groupe, lança:
_ C'est quoi ton défis, crétin?
_ Hey! Bouffon! J't'autorise pas à m'parler sur ce ton! Puisque t'es pas sympa, ce défis va être radical pour vous sept... heu... dix... non, huit! Si vous gagné, j'vous laisse partir avec une chopine gratos, et si vous perdez... J'vous garde à bosser chez moi! Huarf! Huarf! Huarf!
Barrin regarda derrière le tavernier et vit une dizaine de gros types baraqué à l'air louche:
_ Lance le, ton défis!
_ Mmmh... Ce défis... C'est le défis d'la boisson!
Toute la taverne éclata de rire.
_ Et c'est quoi?
Le tavernier prit une bouteille enveloppé d'une peau de cactus pleine de piquants et la fit glisser sur la table. Les piquants vinrent malencontreusement se planter dans la main de Barrin qui ne fit voir aucun autre signe de douleur qu'un gigotement nerveux de la narine.
_ Liqueur de cactus. Une gorgée suffit pour t'faire cramer l'gosier!... Boit ça cul sec!
Barrin regarda la bouteille, puis ses compagnons qui l'observaient nerveusement. Il colla le goulot sur ses lèvre et bu toute la bouteille d'un seul trait. Ses lèvre se crispèrent et il devint tout rouge avant d'ajouter avec une petite voix cassé:
_ ... C'est fort...
Le tavernier le regarda avec des yeux écarquillés.
_ Heu... Bien joué... Mais c'est pas terminé!
_ Quoi?!
Le tavernier sortit de la poche de son tablier une vieille bouteille crasseuse pleine d'un breuvage douteux où baignaient des gros frelons.
_ Je n'ose même pas t'avouer ce que c'est et le taux d'alcool qu'il y a la d'dans. Un type à déjà essayé de boire une goûte de ce truc... Il a fini au cimetière.
Barrin écarquilla les yeux et regarda le contenus de la bouteille sans rien dire.
_ Si tu réussis à boire une simple gorgée de ça... Je bouffe mon tablier. C'est l'alcool le plus fort qui n'est jamais existé. T'en trouvera nulle part ailleurs, des comme ça.
Barrin sésit la bouteille et bu tout son contenu face au tavernier absolument médusé. Il bu la dernière goûte et explosa la bouteille vide sur la table. Le tavernier tomba dans les pommes. Barrin se crispa encore plus la bouche et écarquilla de grand yeux qui ne regardaient absolument rien. Il ne bouja pas pendant une minute et fini par se plaquer violemment la face contre la table. Darin tenta de le boujer un peu en lui tapant dans le dos et Derin déclara:
_ Ça ne sert à rien, il va bien rester comme ça toute la nuit. On va devoir le porter.
_ Aïe...
Soudain, la porte s'ouvrit violemment et un étrange type étrange entra.


[J'ai finiii!!!]
Revenir en haut Aller en bas



Altaïr

Invité



MessageSujet: Re: La prise de Naldor (Darin - Altaïr - Artemis Fowln)   Lun 21 Jan - 20:38

Message d'Altaïr


Pitoyable... Ces dizaines de corps gisants au sol, avec à leur centre un homme... Un homme qui s'en est débarrassé aussi facilement qu'un troll se débarrasserait d'un vulgaire insecte. Un homme dont le bras gauche semble saigner. Cet homme c'est moi, et ce sang provient en réalité de ma lame secrète. Quant aux corps, ce sont de simples brigands recherchés qu'on m'a ordonné de tuer, en échange d'une bourse pleine d'or. C'est trop, lorsqu'on voit la facilité avec laquelle on a tué ces hommes. Mais ma mission n'est guère finie. Il me reste le chef du groupe et ses deux acolytes à me farcir. Je rentra dans la demeure située aux côtés des cadavres et aperçut un homme, bouteille à la main, en train de se faire masser par deux ravissantes jeunes femmes. Le vacarme que j'avais provoqué n'avait pas suffi à l'apeurer. À ma vue, les jeunes femmes ont couru, suivi d'un homme puissant, armé d'une épée aussi rouillé que l'armure d'un grand-père. Ni une ni deux, je dégaina mon sabre et l'embrocha. Le second arriva, avec une épée semblable à celle de son camarade, et poussa un cri horrible. Je lui creva un œil avec ma lame secrète, et lui coupa la tête avec ma lame courte. Je couru vers le chef, qui était, lui, bien armé. Il avait deux sabres en argent, flambant neuf. Il courut vers moi et donna un violent coup vers le sol. Il me manqua de peu ! Avec son second sabre, il visa mes jambes. Je sauta et lui plongea ma lame entre les deux yeux. Après avoir poussé un effroyable cri, il tomba au sol, et le calme revint. Ma mission était finie, et demain, je pourrais récupérer ma bourse.

Les nains. Ces créatures inférieurs en taille par rapport à nous, humain. Je n'y croyais pas, lorsque ma "mère" m'en parlait. Qui aurait pu croire de telles choses ? Et pourtant, j'en vois des centaines se promener depuis ce matin. 25 ans de certitude qui s'effondre en une journée... Qui l'aurait cru également ? Mais passons, parler de ces petits bonhommes ne fait là point partie de ma principale occupation. Je suis en ce moment même à la recherche de "boulot". J'en ai eu la veille, mais ça ne me suffit pas. J'ai encore envie de faire couler le sang... Saisissant ma bourse toute juste gagnée, je donna une pièce à un clochard qui traînait là. Cette petite pièce suffit à lui faire briller les yeux et à me remercier comme quiconque ne m'a jamais remercié. Mais je parle, je parle, et je commence à avoir faim. Je rentra dans la première taverne que je voyais, et l'odeur de l'alcool me piqua le nez.

-Yo.

Ce seul mot suffit à faire déplacer pas mal de regards vers moi. Aurais-je commis une erreur ? Peut-être, mais ce n'était pas très grave. Je ne comptais pas rester ici bien longtemps, de toute façon. Cet endroit pue l'alcool, et les types à l'intérieur étaient... Louches ? À par quelques un qui ne semblaient être comme moi que de passage, les autres ressemblaient à des ivrognes. Ces nains-là ne ressemblent pas vraiment à ceux que j'avais rencontré jusque-là. Ni à ceux dont me parlait ma "mère"... Pas du tout. Je m'installa à la table qui était la plus proche de moi.

-Mettez-moi ce que vous voulez. Du moment que ça ne me coûte pas un œil.

Je l'avais prononcé bien haut, afin qu'on m'entende bien. Mais ce n'était visiblement pas le cas. Toute l'attention était dirigée vers une unique table. Je me leva, et me dirigea vers cette table, et bouscula les quelques personnes qui se trouvaient sur mon chemin. Une fois arrivé, je vis un groupe de nains, dont un sûrement endormi. Ou bien complètement bourré. Et tel un idiot curieux, je leur adressa la parole.

-C'est quoi le truc ? Pourquoi tout le monde vous regarde ?
Revenir en haut Aller en bas



Darin "la pioche d'or"

Invité



MessageSujet: Re: La prise de Naldor (Darin - Altaïr - Artemis Fowln)   Mar 22 Jan - 21:27

Message de Darin "la pioche d'or"

Darin était gêné. Tout le monde regardait sa table. Il regardait sa choppe pour ne pas croiser le regard d'un ivrogne. Toute fois, l'homme qui venait d'entrer l'interpellait. Il tourna discrètement le regard vers lui et il entendit un petit "yo". L'homme s'assit à la table la plus proche et commanda à boire.
Soudain, il regarda les huit nains. En particulier Barrin qui passait pour un crétin d'ivrogne. Darin ne voulu pas croiser son regard et se remit à contempler sa choppe.
L'homme regarda autour de lui et se leva. Il commença à marcher vers la table de la confrérie. Ce qui ne fit que stresser d'avantage Darin.
L'étranger s'approcha et demanda:
_ C'est quoi le truc? Pourquoi tout le monde vous regarde?
Melanor allait lui répondre clairement par par un "ça ne vous regarde pas" mais Darin, trop honnête et amical, le coupa:
_ Ah! Vous devez être de passage, comme nous! Le truc, comme vous dites, c'est que notre compagnon en se moment couché à accepté un défit du tavernier.
Il désigna le gros, couché par terre.
Il expliqua l’épreuve à l'étranger rapidement et poursuivit:
_ Notre cité a été attaqué par un dragon et nous partons la reprendre. Vous avez surement déjà entendu parler de Naldor la grande?


Dernière édition par Darin "la pioche d'or" le Jeu 24 Jan - 16:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas



Artemis Fowln

Invité



MessageSujet: Re: La prise de Naldor (Darin - Altaïr - Artemis Fowln)   Mer 23 Jan - 20:42

Message de Artemis Fowln

Artemis était dans une piteuse taverne en plein cœur des montagne, il attendait son apprenti, une personne en qui il placer beaucoup d’espoirs... Ça faisait plus d'une semaine et son Agrador n’était toujours pas là... Art se prépara a partir il avait remontée son col de façon a ce que l'on ne vois sa tête qu'au dessus de ses yeux, et il mit sa capuche en place. A ce stade la on ne voyait plus que les yeux. Il était seul dans son coin de taverne, ici beaucoup de monde l'appeler "le muet" car il ne parlé pas et c'est limite si il bouger, il ne faisait que le mouvement de main de sa choppe a sa bouche et le signe de faire venir le tavernier. Mais là personne a plus de dix mètre a la ronde, il venait de battre son record a la semaine. Mais cette journée fut spéciale. Tout d’abord une compagnie de nains arrivas dans la taverne, s'assit et releva le défit du tavernier. Qui fini par s’évanouir suivit par un nain. Puis un homme en blanc arriva et dit d'une vois très claire :
-Yo
Une dizaine de tête tourna vers lui avant de se retourner vers les nains. La conversation qui s'engagea ne l'aurait pas intéressé si ils n'aurait pas parlée de dragon et de la grande citée nain Naldor. Puis un autre homme entra, habiller en noir, sans bruit. Il se glissa jusqu'à la table d'Artemis pour dire :
- La citée nain n'est plus Maitre et les nécromancien y sont entrée.
- Prépare toi a repartir mon jeune Agrador, il y a un dragon a tuer et des néoroman a chasser...
-Maitre je reviens juste d'une semain de voyage...
Et la nous repartons pour une semaine de voyage mon amis !
L'apprenti soupira lourdement
- Et on ne soupire pas !
Il avait presque crier, et toute les personne ou presque le regardèrent, se lever et s’approcher des nains, et enfin ils regardèrent les deux client reculer pour être a plus de deux mètre de lui.
*Sage décision* approuva t'il.
Puis il adressa au nain un petit message au nain, un message orale :
- Pouvons nous nous jouindres a vous ?
Mais un petit malin, un fou s'en aucun doute s'approcha de trop sa main armée d'une dague...
un Nain lui demanda ce qu'il pouvez faire.
-Regardez
La main armée d'une dague entra dans le champ de portée de ses armes ainsi que dans son champ de vision et d'un coup sans crier gare la main du necroman camouflé fut tranchée net pour quelque chose d'invisible, alors que pour Art c’était un de ses épées.
- Voila se que je peux faire...Puis il se tourna vers L'homme en blanc encapuchonnée- Je vous ai déjà vu vous non ?
Artemis fit signe a son apprenti de se s'ésire du nouvellement manchot pour l’emmener a leur table.
- Messieurs donner moi votre reponsse avant votre départ je vous prie !
Puis il reparti vers sa table pour interroger sa cible puis évidement l'achever...
Revenir en haut Aller en bas



Altaïr

Invité



MessageSujet: Re: La prise de Naldor (Darin - Altaïr - Artemis Fowln)   Dim 27 Jan - 20:10

Message d'Altaïr


Ces nains étaient, d'après leurs dires, des voyageurs, comme moi. Ils me parlèrent d'une cité, Naldor, qu'un des nains appelait "Naldor le grande". Pour une fois que quelque chose est grand, ici...

-Non, jamais entendu parlé. Mais, vous me parlez-là d'un dragon ? Ne sont-ce pas de légendaires créatures ? Vous ne me ferez pas croire qu'ils existent, tout de même ?!

Je fis un sourire narquois en même temps. Des dragons... N'importe quoi ! Ces nains devaient avoir forcé sur la bière ! Pendant notre "discussion", une étrange personne, sûrement humaine, au vu de sa taille, s'était approché. Il paraissait intrigué, et proposa aux nains de se joindre à eux. Encore un ivre qui croyait à ces histoires de dragons... Je ne suis pas dube, je sais tout de même reconnaître la vérité et les mensonges ! Et cette histoire semblait faire partie de la seconde catégorie. Voulant montrer ce qu'il savait faire, l'inconnu trancha la main d'un autre homme, sans arme, seulement... Par magie ? Toujous est-il que je sorti discrètement ma lame secrète, au cas où il voudrait trancher la main d'un autre homme. Il me demanda ensuite si l'on ne s'était pas déjà rencontrés.

- Ça dépend. Vous ête un assassin ? Un imbécile qui donne de l'argent à un homme pour qu'il en tue un autre ?

Sans attendre une réponseJe retourna m'asseoir à ma table, après avoir fait un signe de la main aux nains. Dans quel refuge de fous avais-je encore déboulé ?


Dernière édition par Subraya Druth le Dim 19 Oct - 9:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas



Darin "la pioche d'or"

Invité



MessageSujet: Re: La prise de Naldor (Darin - Altaïr - Artemis Fowln)   Lun 28 Jan - 16:47

Message de Darin "la pioche d'or"

Les deux hommes repartirent chacun à leur tables. L'homme en blanc semblait découvrir le monde... * Les dragons! Inexistant! Haha! * pensa Darin. Mais l'autre... Il semblait apparemment en vouloir aux dragons... Ce qui intéressa Darin, mais pas Tharator, qui réprimanda bien fort Darin pour avoir révélé leur mission à un inconnu. Mais le mineur réussit quand même à le convaincre que l'homme qui avait proposé son aide pourrai être utile.
La nuit tomba. Le tavernier s'étant réveillé bien qu'encore sous le choc, accorda aux nains tout ce qu'il voulait gratuitement. Ils partirent alors se coucher tous dans la plus belle chambre que la miteuse taverne pouvait offrir. Darin vit l'homme qui avait proposer de l'aide aller dans la chambre d'à côté avec son "apprenti".
Il était minuit. Tout les nains dormaient sauf Darin. Il entendit alors des pas dans la chambre d'à côté. L'étranger ne devait pas dormir, lui non plus. Darin hésita puis finit par se lever. Il sortit de sa chambre, frappa à la porte d'à côté et attendit. Pas de réponse. Le nain se risqua à entrer. Il entrouvrit la porte et vit l'homme assit dans un fauteuil le regarder tandis que l'apprenti dormait presque à même le sol, sur un vieux sommier décrépit. Darin hésita à dire quelque chose ou à partir en criant qu'il était désolé. Puis il se décida.
_ Hem... Je suis sincèrement désolé... J'entendais que vous ne dormiez pas et... J'aurais souhaité plus d'informations sur vos... motivations.
Revenir en haut Aller en bas



Artemis Fowln

Invité



MessageSujet: Re: La prise de Naldor (Darin - Altaïr - Artemis Fowln)   Dim 10 Fév - 10:36

Message de Artemis Fowln

_ Hem... Je suis sincèrement désolé... J'entendais que vous ne dormiez pas et... J'aurais souhaité plus d'informations sur vos... motivations.
*Comment un peuple si petit peu être si peu discret ??*
-Mais motivation ? et Bien j'en ai deux : la première est que je pourchasse des nécromanciens qui sont au service d'un dragon et il se trouve que le dragon en question est dans votre citée et aussi si j'en ai l’occasion j'en profiterai pour tuer le dragon. Vous avez d'autres question ??
Artemis se leva et marcha en direction de la porte ou il fit signe au nain de le suivre. Fowln emmena le nain dans la partie taverne de l'auberge et prit un pichet de vin. Puis s'en serva un vers ainsi qu'au nain.
-Alors dites moi comment vous comptée maître fin au jours de ce dragon ??
et Art avala le contenu du verre d'une traite puis attendit la réponse de ce petit être...
Revenir en haut Aller en bas



Altaïr

Invité



MessageSujet: Re: La prise de Naldor (Darin - Altaïr - Artemis Fowln)   Dim 10 Fév - 22:06

Message d'Altaïr


Il se faisait tard, et la fatigue commencait à me gagner. Je décida de passer ici la nuit, au lieu de dormir dehors. Je veilla tard, et finit par me rendre à l'étage, où je croisa de nouveau le nain fou qui parlait de dragon. Je me cacha discrètement comme je savais si bien le faire et le suivit. Il se rendit dans une chambre, et une discussion débuta.
À un moment, la porte s'ouvrit. Ni une ni deux, je fis un saut, m'accrocha à un rebord et remonta mes jambes. Ni vu ni connu ! En regardant ceux qui sortaient, je reconnu le nain fou et le magicien-qui-coupe-des-mains. Je lâcha le rebord et retomba sur les pieds. J'enleva ma capuche, et remis en place mes longs cheveux. Je remis ma capuche lorsqu'un type bourré s'approcha de moi, couteau à la main, en criant des :

-Huuuuu... Huuuuu.... Huuuu...!

Il me donna un coup de couteau dans le ventre. Je plaqua ma main sur ma blessure, et embrocha l'homme avec mon épée. C'est la dernière fois que je rentre dans une taverne...!
Tandis que mon sang coulait à flots, je descendis lentement les escaliers et rata une marche. Je dégringola les marches une par une. Je me releva douloureusement, et aperçus les deux étranges types. Je m'approcha de leur table, en serrant ma blessure.

-Vous n'auriez pas du feu ? S'il vous plaît...
Revenir en haut Aller en bas



Darin "la pioche d'or

Invité



MessageSujet: Re: La prise de Naldor (Darin - Altaïr - Artemis Fowln)   Lun 11 Fév - 18:06

Message de Darin "la pioche d'or"

L'homme "coupeur de mains" répondit:
-Mes motivations ? et Bien j'en ai deux : la première est que je pourchasse des nécromanciens qui sont au service d'un dragon et il se trouve que le dragon en question est dans votre citée et aussi si j'en ai l’occasion j'en profiterai pour tuer le dragon. Vous avez d'autres question ??
L'homme se leva, ouvrit la porte et fit signe à Darin de le suivre. Il l'emmena dans la partie taverne de l'auberge où il se servit, ainsi qu'à Darin, un verre.
_ Alors dites moi comment comptez vous mettre fin aux jours de ce dragon??
L'homme but son verre d'une traite, et Darin en fit de même.
_ Hum... Nous ne savons pas tout à fait... Nous voulons l'attaquer pendant qu'il dort. Nous ne sommes des guerriers, à l'origine monsieur! Nous ne connaissons pas toute les techniques de chasse au dragon...
Darin n'eut pas le temps de terminer sa phrase quand un gros bruit de chute se fit entendre. Un grand "BLOMBLAMBADABLOM!" pour être plus précis. Darin ainsi que l'autre homme tournèrent la tête vers les escaliers et virent le "type qui découvrait le monde", l'homme à la capuche, étalé par terre. Du sang coulait de son ventre. L'homme dit alors:
-Vous n'auriez pas du feu ? S'il vous plaît...
Darin prit un air blasé et répondit avec un air moqueur:
_ Quel talents d'espions incomparable...
Darin vit alors que l'homme saignait beaucoup et il couru alors vers lui pour l'aider.
Revenir en haut Aller en bas
 

La prise de Naldor (Darin - Altaïr - Artemis Fowln)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La prise de Naldor (Darin - Altaïr - Artemis Fowln)
» [Libre]Prise d'otage? Pas si sûr! [Rang C]
» Prise la main dans le sac...[PV Sacha]
» Présentation d'Artemis [Validée]
» Prise en flagrant délit [pv] [terminé]



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TERRE D'HYPOLAIS :: Bavardages [H-RP] :: Archives-