Partagez | 
 

 Les neiges de la Blanche Forêt (Gelbio - Izilbêth)


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



Gelbio Semi-homme

Invité



MessageSujet: Les neiges de la Blanche Forêt (Gelbio - Izilbêth)   Ven 7 Déc - 18:51

Message de Gelbio Semi-homme


Gelbio Semi-Homme avançait, prudent et accroupie, entre les arbres de la Forêt Blanche. Elle l'était, d'ailleurs : les neige de l'hiver avait saupoudré les grands et beaux conifères qu'entretient avec soin le Beau Peuple, et le hobbit aurait sans doute laisse des traces on ne peut plus visibles et identifiables dans la neige s'il n'avait pas fait en sorte que sa cape cache ses empreintes : là où ses pas auraient dû laisser des aspérités, la cape de Gelbio avait gommé ces traces de sorte qu'on ne voyait qu'une longue trainée de quelques cinquante centimètres de large.

*Les elfes ne sauront à quoi ils ont à faire, j'espère... Ils ne doivent pas avoir l'habitude de recevoir de la visite*

Mais, par prudence autant que pour se rassurer, Gelbio dégaina lentement et sans un bruit la courte lame qui attendait sinon dans un fourreau sobre mais d'excellente facture, entre le dos du semi-homme et l'intérieur de sa cape, à côté d'une petite mandoline enveloppée dans une pièce de tissu. Sa cape d'un vert dans plusieurs tons aurait été des plus visibles au beau milieu d'une forêt enneigée en plein hiver, aussi le demi-nain n'avançait qu'après le crépuscule, et il progressait bien moins vite la journée - lorsqu'il avançait uniquement avec sa chemise beige, sa cape fourrée dans son sac en bandoulière à peine assez grand pour la contenir. Sa progression restait lente malgré tout, puisqu'il tâchait d'effacer ou de modifier chacune de ses traces, pour ne pas trahir la présence d'un humanoïde aussi facilement qu'en laissant derrière lui les empreintes de ses pieds disproportionnés.

Il avait quitté l'auberge du Gobelin Manchot deux jours plus tôt, et n'avait que peu dormi - mais en revanche très bien mangé ! - depuis lors. Il commençait à fatiguer, mais il avait l'habitude des longs, et dangereux, voyages. Même si c'était rarement chez les elfes qu'on l'envoyait, la paie promise pour cette mission là motivait Gelbio. Non pas qu'il était particulièrement avare, mais le temps était creux depuis quelques semaines, et une somme comme celle que lui promettait son étrange commanditaire encapuchonné, il n'en avait pas reçue depuis... bien trop longtemps à son goût. Et même si son espérance de vie - plus élevée que celle des humains, mais plus faible que celle des nains - lui offrait une perception du temps différente de celle des autres (de tous les autres, étant donné que Gelbio est unique en son genre), un bien trop longtemps pour lui était le même que celui de n'importe quel "voyageur louable offrant ses services contre compensation" lorsqu'il s'agissait de rentrée d'argent !

Il appréciait toutefois le calme de la Forêt Blanche, même si un perpétuel sentiment d'inquiétude le tourmentait : ne voir aucun elfe jusqu'à maintenant, pas même un signe de leur présence passée ou présente, étais loin d'être rassurant quand on savait à quel point ces êtres gracieux, vifs et agiles pouvaient se mouvoir sans bruit et se cacher sans soucis. Ayant usé de toute sa capacité à passer inaperçue, de tous les artifices envisageables et connus dont il disposait pour passer inaperçu semblait avoir suffit à passer la lisière de la Forêt, réputée dangereuse ; d'ailleurs, les restes dévorés par les loups de quelque aventurier ou imprudent aux abords des arbres laissait dire que cette réputation était justifiée ! Mais le hobbit n'en était pas à sa première infiltration, et s'il doutait de pouvoir se soustraire à la vue d'un Grandes Oreilles aussi facilement qu'avec un humain, il était certain de pouvoir au moins lui échapper sans "trop" de peine.

Mais c'était sans compter sur une rencontre singulière...

Revenir en haut Aller en bas



Izilbêth Oilossë

Invité



MessageSujet: Re: Les neiges de la Blanche Forêt (Gelbio - Izilbêth)   Dim 9 Déc - 5:43

Message de la fée Izilbêth Oilossë

La neige.Elle fait de la terre un magnifique paradis glacial.C'est jolie flocon qui vous rafraichit la langue et qui enveloppe les arbre dans un doux manteau. Comme un tapis princier qui s'ouvre sous vos pied.Se délicieux coussinet qui ,en s'approchant de plus près montre la diversification de la faune ainsi que c'est aller et venue. La neige.cette couverture froide, ouatée, qui a des airs de guimauve et de barba papa, et qui la fait toujours retomber en enfance. C'est à s'en mordre les lèvres. Trop beau pour être vrai. Un cadeau. Mieux, une promesse. Cet ...tous simplement magique .Le plus beaux cadeau de Gaïa. le soleil de l'été s'en est allé ; les belles couleurs de l'automne sont parties, disparues ; les feuilles ont supporté le vent qui les a emmenées avec lui ; les nuages s'étirent, s'étirent, puis soudain se roulent en boule et deviennent noirs, et tout à coup, des petits points blancs s'abattent sur la terre, tout d'abord timidement, puis ils prennent de la force, des rondeurs, et les arbres puis le sol s'habillent de blanc.D'un blanc éclatant,si pur et si parfait!

Devant cette contemplation si émerveiller du paysage Izilbêth n'a même pas vu le temps passer. Comme a son habitude elle savait lever tôt pour pouvoir admirer le panorama et il approchait midi quand enfin elle finie,a contre cœur,de savourer se tout rêve blanc.Elle décida tout de même de faire une dernière tournée pour admirer encore une fois cette étendu de froid.Elle pris son envole et parcouru la foret blanche a la recherche de quelque herbe et quelle que fleur ne poussant quand hivers.Arriver a son endroit préféré, la ou il y poussent les plus belle fleur d'hivers ,elle entendu des pas.Son ouï fine avait détecter des pas qui était environ a deux mettre d'elle.Personne n,aurais pu la voir ,elle, car avec sa tunique blanche et sa peau aussi pale que la neige elle passait incognito mais elle préféra tout de même se cacher dans un arbre.Elle attendis que se personnage s’approche d'elle pour savoir de quelle race il était.Bien entendu il était n'y fée n'y elfe.Peut être humain....mais qui serais assez fou pour pénétrer dans la foret blanche!Sinon peut être un ange.Mais il aurais surement arriver par la voix des air et non sur le sol.

Finalement l'individu passa ,il ressemblais fort a un humain mais il avait quelque chose qui empêchait Beth d'appeler ses compatriote pour le faire partir.Une chose qui lui était pourtant familière.Une race qui lui était chère.Des amis ,des compatriote! Mais oui ! Des nains,cette humain devait avoir de la descendance naine.C’est pourquoi personne ne la encore attaquer.Les nains étant un peuple reclus sous terre,il était rare d'en croiser mais Izilbêth les connaissait fort bien car elle avait passer plusieurs mois en leur compagnie pour qu'il lui confectionne une arme léger mais solide.C'est être de petite taille qui adorait bastonné était comment dire.....différent de tout ce qu'elle avait jamais connu.Pour revenir a l'inconnu ,elle hésitait toujours a ce faire voir car il avait du sang humain et les humain n’était pas admis dans la foret.Elle décida tout de même d'aller le voir,mais préféra le faire un peu plus tard vers la brunante.En attendant elle le suivrais pour savoir si c'est intention sont bonne ou non.

Elle le suivit donc observant chacun de ses fait et gestes.Plusieurs autre fée et elfe le guettait eux aussi mais il se tanaire vite de lui et il savait que si il avait quelque chose Beth les en avertirait.Elle le trouvait plutôt drôle avec ses technique de camouflage de ses traces.Il ne savait donc pas qu'un elfe pouvait reconnaitre des traces même si elle était semi effacer ou ensevelie sous une mince couche de neige.Avec leur odorat il pouvait le sentir de loin si on y prêtait attention.Se qui n’était pas le cas de la jeune fée quelque instant plutôt.

Arriver a la brunante,elle sauta par terre et se retrouva juste derrière lui,se qui est pour tout animal une très mauvais idée,car par peur,crainte,colère,haine, ou tout autre émotion forte on peut facilement réagir brutalement.Elle remonta dans son arbre fis secouer la neige qui s'y était accumuler et arriva en se balancent juste devant lui.A quelque pas.Elle se retourna vivement et l'examina de plus près.Elle avait eu raison .Il avait bien du sang de nain.Lentement elle s'approcha de lui et lui dit la voix la plus douce  et rassurante quelle pu

-Bonjour et bienvenu dans la foret blanche demi-nain,J’espère que ton trajet n,a pas était trop long. Je m’appelle Izilbêth et je suis une fée de cette foret.Nous t’observons depuis longtemps et j'ai décider de d'accorder ta confiance car j'ai fois en ton peuple,celui du nain bien entendu.

Elle le regarda puis lui sourit

-Si tu veut nous pouvons prendre le thé et tu m'expliqueras en même temps pourquoi tu est venu nous voir.


Elle sortit d'un petit sac qu,elle avait en bandoulière sur les épaule une petite théière et des feuille de thé.Elle pris quelle que bout de bois mort et avec deux caillou blanc alluma un feux pour faire bouillir le thé.Elle sortit une tasse en bois quelle remplie de thé chaud et le tendis au jeune homme.


Dernière édition par Izilbêth Oilossë le Dim 9 Déc - 19:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas



Gelbio Semi-homme

Invité



MessageSujet: Re: Les neiges de la Blanche Forêt (Gelbio - Izilbêth)   Dim 9 Déc - 7:44

Message de Gelbio Semi-homme

Les arbres ne bougeaient pas. Il n'y avait pas de vent, ou du moins pas assez dans cette partie de la forêt pour faire bouger les branches surplombées de neige. Et l’œil vif de Gelbio fut immédiatement attiré par une fine bruine de poudre blanche qui chuta d'au-dessus de lui... Il fit mine de n'avoir rien vu, mais s'immobilisa au pied de l'arbre où il se cachait depuis quatre minutes, sept secondes. Il en était quasiment sûr : il n'était plus seul...

Voir une belle créature descendre d'entre les branches fut pour Gelbio un spectacle aussi surprenant qu’inattendu. Il fallut quelques millièmes de seconde au semi-homme pour détacher ses yeux de la fée, qui l'avait à l'évidence remarqué, et pour dégainer à la hâte son épée. Elle ne semblait pas agressive, mais en plusieurs dizaines d'années à parcourir Hypolaïs, on acquérait vite des réflexes de survie élémentaires. Regardant la créature avec un mélange de crainte, de respect, d'admiration et de menace, quelle fut sa surprise lorsqu'il entendit sa belle voix flûtée lui souhaiter la bienvenue !

Sans un mot, sans répondre à son salut tant il était étonné, Gelbio regarda la belle elfe préparer un petit feu et lui tendre une sorte de tasse. Ayant entendu parler de thé dans les mélodies de ses douces paroles, il s'assit sur une souche qu'il débarrassa de neige, prit la tasse et sortit sa pipe. Il éprouvait le besoin de fumer depuis quelques jours, mais il ne pouvait se permettre de donner aux elfes un moyen de plus de le découvrir... Cette précaution s'était apparemment révélée inutile, mais qu'importe.

L'épée à ses pieds, la tasse à son côté, la pipe aux lèvres et les yeux rivés sur la fée, Gelbio attendit...
Revenir en haut Aller en bas
 

Les neiges de la Blanche Forêt (Gelbio - Izilbêth)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Bande] Gobelins des forêts
» [HRP] Description de la forêt
» Une petite leçon dans la forêt
» La forêt morvandelle
» [Gobelins des forêts] Les "Bones Basha"



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TERRE D'HYPOLAIS :: Bavardages [H-RP] :: Archives-