Partagez | 
 

 Le début d'un long chemin (Siwan - Izilbêth)


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



Siwan Flaurot

Marchand d'Espalion
avatar

Masculin Nombre de messages : 45

MessageSujet: Le début d'un long chemin (Siwan - Izilbêth)   Sam 10 Nov - 14:22

Traverser le Royaume humain, depuis Espalion jusqu'à la frontière était la partie la plus ennuyeuse de son périple. Siwan se refusait à faire du commerce dans cette région, son but était d'acheter des marchandises dans les autres pays pour les ramener à la capitale. Il n'avait que faire des denrées que pouvait offrir la province. Rien ici n'était assez exotique pour l'intéresser. Siwan se sentait bien au dessus de tout les autres marchants humains. Il n'était pas comme tout les autres marchands ambulant qu'il croyait sur les route, tout ce monde qui se contentait de faire des aller-retour entre la vile et la campagne. Lui, il connaissait autre chose que les routes bien pavés et sure. Il avait vu les merveilles qu’offrez le monde, des paysages incroyables, depuis l'architecture de la cité démoniaque qui semblait flotter dans les airs les jours de brumes, jusqu'au rocher de pierre que la nature a elle-même sculpté en forme d'ange.
Et aucun des gens qu'il ne croiserait ici n'avait la moindre idée de tout ça. Dans un sens, il était triste pour eux.

Siwan guidait son cheval, assit sur son charriot à marchandise vide. Il n'avait pas grand chose à faire, le cheval suivait le charriot remplit de cuir qui avançait devant eux. Les chevaux suivent toujours ce qui est devant eux. Alors tan que le charriot précédent allait dans la même direction que Siwan, il pouvait se tourner les pouce.

Bientôt, Siwan arriva dans un village. Il devait le traverser pour continuer sa route. Mais les rues semblaient bien étroite, et un charriot tiré par un duo de chevaux arrivait en sens inverse, il était remplit de grand pot en terre cuite. La forme et les motifs des poteries indiquait qu'elles contenaient des olives, sans doute en provenance d'une  région plus méridionale. Les poteries était empilées les unes sur les autres et dépassait largement au dessus des rambarde du charriot. Les pots semblaient tenir par magie, ils oscillaient mais ne tombaient pas. Ce charriot en sens inverse était très large et Siwan se dit, que ce serait difficile de se croiser.
Le conducteur du charriot chargé de cuir qui se trouvait toujours devant Siwan n'hésita pas et continua son chemin, certain de pouvoir passer. Siwan tira sur les rênes, empêchant son cheval de suivre, si les 2 autres charriot doivent se cogner et leur conducteur s’étriper comme des chiffonniers, autant rester en dehors.
Contre toute attente, et avec toute l’habileté d'un conducteur expérimenté, le conducteur de la cargaison de cuir réussi à passe malgré une marge plus petite qu'un doigt entre les 2 charriots. Il n'avait même pas même ralenti l'allure. A son passage, les pots d'olives avaient vacillé plus fort qu'à la normale et le conducteur du second charriot, s'était mis à juger.
Siwan n'avait pas l'expérience du vieux vendeur de cuir, il lui fallut toute la patience et la minutie du monde pour croiser le marchand d'olive. Ce qui prit une bonne vingtaine des minutes. Siwan était plus habitué aux chemins désert qui s'étendaient d'un pays à l'autre sur lesquels il avait toute la place qu'il voulait.
Quand enfin, ce fut terminé, Siwan , qui avait dû descendre du charriot pour la manœuvre, remonta, reprit les rênes,et signala d'un coup sur les rênes  au cheval de reprendre sa route.  Au bout de quelques secondes, il entendit un grand fracas derrière lui, suivi d'une pelleté d'injures. Un des pots d'olives venaient de s'exploser au sol, répandant toute son contenu sur les pavés boueux du village.

Siwan fut content que ce pots ne soit pas tombé 10 minutes plus tôt, sinon c'est sur sa tête qu'il serait tombé.

_________________
Que me donnes-tu en échange ?
Revenir en haut Aller en bas



Siwan Flaurot

Marchand d'Espalion
avatar

Masculin Nombre de messages : 45

MessageSujet: Re: Le début d'un long chemin (Siwan - Izilbêth)   Sam 1 Déc - 15:33

[hors-rp : j'me sent seul T_T]

Siwan continua son chemin, avec toute la patience du monde. Il quitta le village pour reprendre la route, traversa des champs et encore des champs. Par moment, de petits ruisseaux traversais la route, de la boue venait alors crotter les roues du chariot, et quelques goutes tachèrent le pantalon de Siwan qui n'y prêta pas attention.
Au bout de quelques heures, Siwan atteint un autre village. Dans ce village là, c'était visiblement le jour du marché. Les étales était de sorties et beaucoup de monde se promenaient dans les rues. Il n'y avaient pas assez de monde pour empêcher Siwan et son chariot de passer mais suffisamment pour le ralentir significativement.

Une jeune-fille brune passa devant Siwan. Ni une ni deux, Il descendit du Chariot et aborda la belle.

- Auriez-vous besoin d'aide pour porter votre panier de pomme, belle demoiselle ?

_________________
Que me donnes-tu en échange ?
Revenir en haut Aller en bas



Izilbêth Oilossë

Invité



MessageSujet: Re: Le début d'un long chemin (Siwan - Izilbêth)   Mer 5 Déc - 1:33

Message de la fée Izilbêth Oilossë

  Le jour se levait à peine et déjà la belle Izilbêth était prête. Habiller simplement d'un chemisier noir et d'une jupe courte, elle ajouta un châle beige qu'elle pouvait au besoin déposé sur sa tête . Elle avait attaché ses cheveux en une couette haute et une longue frange dissimulait sa joue droite. Ses yeux bleus étincelaient d'une joie nouvelle. Une belle journée l'attendait et elle ne voulait pas manquer une seconde, alors elle se dépêcha de prendre un panier d'osier et quitta sa demeure... En effet aujourd'hui était un jour spécial, elle allait se rendre dans un village humain pour aller chercher quelque produit et quelque gâterie. Quoiqu'elle pouvait trouver tout ce dont elle avait besoin dans la terre mère, elle ne résistait pas une seconde devant les délicieuses pâtisseries des humains. Si savoureuse, si moelleuse, si...irrésistible! Elle se fessait un devoir de venir au moins une fois par an pour gouter à ses alléchantes pâtisseries. Ceux qu'elle préférait étaient de petits pains fourrés aux fraises des champs. La première fois qu'elle en avait mangé, elle n'avait pas pu ce rassasier et en avait mangé jusqu'à la fin de la fournée. Maintenant elle savait se contrôler...enfin un peu.

  Elle commença donc son périple près de 10 jours avant les fameux jours du marché. Et oui la capitale elfique était assez loin du royaume des hommes et elle se laissait quelques jours de plus ,car elle ne pouvait voler jours et nuit. Malgré le long trajet en perspective, elle n'avait pas l'air d'être ennuyé loin de là. La nature la fascinait, chaque arbre, chaque fleur était une nouvelle surprise et nouvel amour. Elle s'émerveilla devant la faune qui se démarquait selon les races. Les poissons qui nagent si bien dans l'eau, les cerfs qui ont si fière allure, les loups dominant ,mais une fois qu'on les connaît attachant. Elle se donna ainsi quelques heures de marche dans cette forêt aux mille merveilles, imprimant chaque détail dans sa mémoire pour que jamais plus elle ne l'oublie. Non loin de l'un aigle l'observait. Elle remarqua sa présence et un large sourire vain se dessiner sur le visage de la fée. Son familier et elle était très proche et ne pouvait se séparer longtemps, il la suivait donc dans la voie des aires attendant son appel qui ne se fit pas attendre. Une fois près d'elle celui-ci se métamorphosa en loup et ils continuèrent leur périple sans un mot, car nul mot ne pouvait décrire le bonheur qu'il ressentait quand il était ensemble.

  Après une longue randonnée qui dura la matinée, elle s'accorda une pause pour se désaltérer et pris son envol jusqu'à la nuit tombée. Elle dormit avec Ombre, son familier, et reprit son envol aux premières lueurs du jour. Elle continua à ce régime s'accordant seulement de petites pauses et des nuits courtes. Ombre la suivait au sol comme dans les airs, de nuit comme de jours. Ensemble ils parcoururent un long trajet qui leurs pris neuf jours en comptant le jour de leur départ et celui de leur arrivée. Après-demain allait être le jour du marché, il lui restait donc une journée complète . Elle voulut l'explorer ,mais constatant son niveau élevé de fatigue, elle s'accorda cette journée pour dormir. Elle trouva une petite auberge près du marché, paya sa chambre pour deux nuits et s'endormit aussitôt que sa tête tomba sur son oreiller. Ombre quant à lui s'installa au-dessus de l'auberge ne pouvant pas entrer dans celle-ci. Au matin, il irait réveiller Beth en allant crier sur la corniche près de sa fenêtre.

  Le grand jour arriva et la petite fée alla se promener dans les rues où les gens se bousculaient pour aller à tel ou tel commerce. Pour ne pas se faire reconnaitre elle avait dissimulé ses ailes et ses oreilles à l'aide d'un sort et avait pris l'apparence des jeunes filles de ce village. Sa peau était un peu plus foncée et ses cheveux devinrent bruns . Malgré cela, elle ne perdit pas son charme, ses yeux étaient toujours d'un bleu intense et sa peau aussi douce que celle d'un nouveau né. Elle s'abrita sous son châle et, son panier à la main, alla faire le tour du marché visitant chaque commerce. Son panier se remplissait très vite de choses diverses. Un bracelet en or, des rubans de soie et quelques fruits frais notamment des pommes rouges et vertes. Elle s'approcha d'un commerce où une multitude d'habits remplissaient l'échoppe. Son panier commençait à peser ,mais elle continua à avancer. Passant entre les chariots, elle se retrouva à quelques pas du commerce quand un jeune homme arriva et lui dit non sans grâce

- Auriez-vous besoin d'aide pour porter votre panier de pomme, belle demoiselle ?


Comme à son habitude la belle Izilbêth fit confiance à cet inconnu. Ce n’était pas rare qu'elle se faisais berner, voler et quoi d'autre encore ,mais elle avait toujours foi au bon cœur humain. Elle sourit et lui tendit son panier avec un grand soulagement. Non loin de là, Ombre surveillait la scène d'un mauvais œil. Beth lui dit d'une voix douce

-Je vous remercie jeune étranger, plusieurs courses m'attendent et je n'ai point votre force pour soulever ce panier rempli. Je vous donnerais quelques pièces d'or si vous acceptez de bien vouloir m'accompagner dans mes deux dernières courses!
Revenir en haut Aller en bas



Torn l'orageux

Invité



MessageSujet: Re: Le début d'un long chemin (Siwan - Izilbêth)   Sam 8 Déc - 14:36

Message de Torn l'orageux

Torn l'Orageux s'était fait arrêté bêtement, pour l'assassinat d'un villageois innocent. Il était enfermé temporairement dans une petite cellule du village Palina et il allait être transféré autre part. Le garde attendait sagement devant les barreaux de la cellule. Il devait détester son métier.
_ Qu'est ce qu'on s’ennuie chez vous! Dit Torn.
Le garde ne répondit pas. Torn continua:
_ Qu'est ce que vous aller faire de moi?
_ T'envoyer à Espalion! Là bas, ils te décapiteront et enfonceront ta tête sur un piquet!
_ Sympathique... Sinon, pourrais tu m'amener un bout de bois?
_ Pour quoi faire?
_ Pour sculpter quelque chose... M'occuper quoi...
_ Non, sérieusement.
_ Mmmh... Approches toi, je vais te le dire dans l'oreille...

Le garde hésita, regarda Torn en plissant les yeux et finit par tendre l'oreille à travers les barreaux. Soudain, Torn saisit sa tête et la cogna fort sur les barreaux. Le garde était assommé.
*Quelle bande de naïfs ces humains!* pensa Torn. Il prit la clé à la ceinture du garde, ouvrit la porte, prit sa double-hallebarde et sortit après s'être caché sous une cape.
Là, Torn fut horrifié. Horrifié par la gaieté de cette ville. Comment pouvait on être aussi joyeux?! C'est ridicule! Torn marcha vite vers un coin à l'ombre, au pied d'un pommier.
Déjà fatigué par cette joie qui traînait dans ce village, Torn s'assit et commença à manger une pomme. Il siffla. Soudain, une chose noire volante arriva suivit d'une masse noirâtre grognante. C'était Charogne et Carnage, ses deux familier, un grizzli et un corbeau. Les gardes du village avaient dû les lâcher dans la forêt après avoir arrêté Torn. Torn observait sans mots l'horrible gaieté des villageois, la joie des marchant et le bonheur des agriculteurs avec méchanceté. Soudain, il vit une jeune fille encapuchonné portant un lourd panier de pommes passer dans la rue. Elle rejetait un aura étrange, qui rappelait des souvenirs à Torn... Des mauvais souvenirs... Un homme arriva à son tour et proposa à la jeune fille de l'aider. *Ah ces humains et leur "amour"! Qu'ils sont ridicules!* pensait il. Pourtant, il avait connu se sentiment "immonde", pour un animal mais aussi pour une femme... il y a bien longtemps...

Torn trouvait la jeune fille trop suspect et il envoya Charogne voir qui elle était vraiment.
Revenir en haut Aller en bas



Siwan Flaurot

Marchand d'Espalion
avatar

Masculin Nombre de messages : 45

MessageSujet: Re: Le début d'un long chemin (Siwan - Izilbêth)   Dim 9 Déc - 13:53

Siwan abandonna son chariot là où il se trouvait, c'est-à-dire au milieu de la rue, pour aider la jeune femme. Le cheval, en profita pour se diriger tranquillement dans une rue adjacente, attiré par un magnifique tas de foin, entrainant le chariot avec lui. Siwan ne le remarqua même pas. Pourquoi surveiller un chariot vide ?

Siwan, en parfait gentilhomme -ou plutôt en dragueur parfait- prit délicatement le panier des mains de la dame tout en répondant :

- Voyons, belle damoiselle, de quoi aurai-je l'air si j'acceptais la moindre rétribution de votre part. Garder donc votre argent, admirer votre sourire sera pour moi une récompense amplement suffisante.
Je me nomme Siwan Flaurot, et je suis à votre service aussi longtemps que vous aurez besoin d'aide pour porter votre panier.


Siwan se préparait à suivre la damoiselle quand un corbeau s'approcha et se mis à tourner autour d'eux. Mais que faisait un corbeau au milieu d'une rue aussi animé ? Il y avait bien trop de monde ici pour qu'un oiseau s'y aventure. Cette oiseau n'était vraiment pas malin. Siwan, tenta de repousser l'oiseau avec sa main droite, tandis que de l'autre, il tenait le panier.

-Oust, toi ! N'importune pas la dame.

[désolé, si c'est un peu court, j'ai pas d'idée bof ]


_________________
Que me donnes-tu en échange ?
Revenir en haut Aller en bas



Izilbêth Oilossë

Invité



MessageSujet: Re: Le début d'un long chemin (Siwan - Izilbêth)   Dim 9 Déc - 19:33

Message de la fée Izilbêth Oilossë

Elle tendit son panier au jeune Siwan qui le pris avec autant de délicatesse qu'un elfe pourrais le faire. Celui-ci n'accepta meme pas les quelque piece d'or que Beth lui donner preferant admirer son sourire qui du point de vue de la jeune fée n'avait rien d'extraordinaire.
*Soit je suis tombé sur un gentilhomme , soit il joue bien son jeu!*
Elle prefera penser que sa premiere idée etait la bonne.Elle lui offrit sont plus beau sourire toujours rougissante du  commentaire du dénommé Silwan.Elle decida de se presenter a son tour ,devoilant ansi sa nature
*Il a l'air si aimable ,je peut bien lui dire la verité et on est dans un lieux publique apres tout ,rien ne peut m,arriver de grave!*
D'une voix mielleuse elle lui repondit

-Je m'apelle Izilbêth Oilossë,modeste representente de la foret blanche.Je vous remercie grandement de votre aide M.Flaurot.

Elle se retourna et continua son chemin quand soudainement elle apercu une tache noir ailé passer.Regardant de plus pres elle s,appercut que c,etait un corbeau
*mais que vient il faire ici? Il doit surment chercher de la nouriture*
Pensa t'elle en fouillant dans sa sacoche a la recherche d'un bout de pain.
-Tiens,presenta t-elle au corbeau qui sur un coup de tete partie rapidement.
*Il n'est pas normal se corbeau,d'habitude les animaux viennent me voire et non me fuis.*
Elle continua son chemin a la boutique de vetement admirant les belle robe qui y etait fierement accrocher.Il y en avait des rouges comme des roses,des blanches comme la neige,des bleu comme le ciel et une dizaine d,autre tout aussi belle.La quelle choisir!Les humain avait telement de choix de vetement que s'en etait fou,


(pas fini)
Revenir en haut Aller en bas
 

Le début d'un long chemin (Siwan - Izilbêth)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le début d'un long chemin (Siwan - Izilbêth)
» Un bien long chemin...
» Un long chemin
» L'hiver est un long chemin vers le printemps ? Gerolama & Mary
» Ici, un long chemin débute [Wolf Rain]



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TERRE D'HYPOLAIS :: Bavardages [H-RP] :: Archives-