Partagez | 
 

 Du dragon chez les gobs ! (Delm Lysheart - Sar)


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



Delm Lysheart

Delock
avatar

Nombre de messages : 76
Style de combat : Oui.


MessageSujet: Du dragon chez les gobs ! (Delm Lysheart - Sar)   Mer 11 Avr - 20:55

Le côté de la botte de cuir ripa sur un bord effilé de la pierre blanche. Un peu de poussière se dégagea avant de retomber doucement en fines volutes rendues visibles par un rayon de soleil qui filtrait à travers les branches entrecroisées des arbres avoisinants. Le tissu se plia au mouvement du muscle qu'il recouvrait, le poids du corps se déporta le long du point d'appui, et la force qui l'animait le propulsa fermement en avant. Enfin bon en résumé, Delm venait de faire un pas dans la forêt.
Et il en fît encore plein d'autres, pour ainsi dire. Mais tous les décrire un par un, en plus d'être fastidieux et fort chiant, serait probablement totalement inutile. Plus que probablement même. On peut en avoir la quasi-certitude. A moins que Delm ne trébuche sur quelque vicieux obstacle placé la par le destin ou lui-même. Quel genre d'obstacle ? Eh bien par exemple un pan de cet affreux déguisement que l'hybride se traînait depuis trois heures en suivant les êtres les plus infects et les plus odieux qu'il ait jamais eu l'occasion de rencontrer. Non pas des elfes (oui parce-qu'avec une telle description on pourrait se demander...), mais des gobelins. Horribles petits êtres verts aussi dégoûtants que stupides, aucun ne faisait vraiment honte à son espèce puisque ces défauts majeurs en étaient une caractéristique principale.

Mais le hasard fait parfois mal les choses, et il arrive que certaines informations concernant certains objets tombent entre leurs petites mains crochues... Et dans ce cas, leur faire cracher le morceau devient soudainement bien plus facile à réaliser au sens propre qu'au sens figuré. Il faut alors utiliser quelque chose que l'on appelle la ruse. L'avantage, c'est que les gobelins ignorent jusqu'à l'existence même d'une telle technique. Le désavantage, c'est qu'il s'agit de gobelins.
Delm avait dû s'improviser un costume qui leur ressemblait vaguement, à savoir des feuilles cousues n'importe comment sur son visage formant à peu près un nez crochu, et des loques pouvant s'apparenter aux vêtements d'un gobelin moyen, à ceci près que les siennes étaient propres. Cette erreur avait d'ailleurs failli le trahir, mais bon, on en était plus là. L'ange-dragon s'était donc arrangé pour se faire arrêter par une patrouille de gobelins, à qui il avait expliqué avec moult détails qu'il était un gobelin d'une race étrangère et donc ne parlait pas très bien leur langue, et qu'il s'était fait attaquer par un dragon, d'où son visage peu harmonieux même pour son espèce. Comme tout bon gobelin qui se respecte, les trois petits êtres verts composant la patrouille avaient tous gobé son histoire en un rien de temps. Ils avaient alors proposé à Delm de les suivre à leur village, ce à quoi l'ange-dragon avait répondu par l'affirmative avec une surprise très mal jouée. Voilà pourquoi Delm marchait dans la forêt. Voilà pourquoi à chacun de ses pas, il était à deux doigts de s'éclater la tête la première en marchant sur les lambeaux de son déguisement qui se décomposait petit à petit à mesure qu'il avançait. Protestant contre lui-même d'avoir inventé un plan aussi débile, Delm s'échinait à suivre les trois horribles machins, qui, pour une raison qu'il ignorait, arrivaient très bien à conserver une allure soutenue alors qu'ils avaient sans doute les mêmes probabilités que lui de se rétamer en trébuchant sur leurs « vêtements ». Mais toute chose à une fin, et le voyage finit par aboutir. C'est ainsi que Delm arriva tant bien que mal en vue de Goblinsburg. Un petit patelin fort charmant si l'on arrivait à faire abstraction de ses habitants.

L'ange-dragon étouffa tout d'abord un bâillement, puis étouffa un cri de stupeur en apercevant la masse figée au centre du village. Les contours de cette immense chose se précisèrent rapidement à mesure qu'il avançait, et bientôt le doute ne fût plus permis : un dragon se tenait là. Un immense dragon noir, majestueuse créature qui fît battre un peu plus fort le coeur draconique de Delm. La partie de dragon blanc qui composait son âme fût déchirée de voir un confrère ainsi cloué au sol, au milieu de la pire vermine qu'Hypolaïs ait jamais connu. Refoulant cet accès de rage qui tentait de s'emparer de lui, Delm continua de marcher sans esquisser de geste brusque. Il valait mieux attendre de savoir quel concours de circonstances avait pu conduire un dragon noir à se faire capturer par des gobelins avant de s'énerver et de se mettre à tuer tout le monde. Premièrement, parce-que si les gobelins avaient choppé un dragon, ils n'auraient aucun mal à se défaire d'un ange-dragon. Deuxièmement, parce-qu'il était venu pour des informations, et les morts ne parlent malheureusement pas beaucoup. A plus forte raison des gobelins d'ailleurs.

La patrouille le conduisit à l'entrée du village, gardée par toute une cohorte de sentinelles, tellement nombreuses qu'elles se gêneraient à coup sûr en cas de combat contre un éventuel intrus. Les deux groupes échangèrent quelques paroles d'une voix tellement gutturale que Delm n'arriva pas à en saisir le moindre mot, puis les sentinelles s'écartèrent et ils purent passer. Après avoir franchi la barricade de bois, les gobelins le guidèrent pendant quelques minutes dans un dédale de maisons et de taudis tous agencés les uns sûr les autres, sans aucune logique. Certaines rues s'arrêtaient net, un bâtiment planté au milieu, et il n'était pas rare qu'ils doivent grimper sur des toits ou passer par des tunnels de deux mètres de diamètre pour pouvoir continuer leur route. Finalement, ils parvinrent au centre du village, où le dragon semblait se reposer, couché de tout son long et ne prêtant guère attention aux petits êtres qui grouillaient tout autour de lui. Le gobelin qui semblait être le meneur désigna la créature à l'aide de son bâton tordu, et s'adressa à Delm d'une voix tout aussi tordue :

« C'est un truc comme ça qui t'a cramé la face, frère ?
_Euh... Ouais, un dragon.
_Hehehehe... On va l'buter. On va l'buter !!!
_Ok... Cool.
_Vas-y, frappe-le ! Fais-lui mal !
_Mais... C'est un dragon... Avec ses écailles, ça sert à r...
_Si si regarde ! »

Devant les yeux médusés de l'ange-dragon, le gobelin balança son pied dans le flanc du dragon. Ce qui ne fit bien entendu pas grand chose. Enfin si, ça fit très mal au pied du pauvre gobelin, qui se roula par terre en hurlant de douleur. Delm en profita pour déposer sa main sur les écailles noires, mais dût la retirer précipitamment. Quelque chose de terriblement maléfique parcourait la surface des écailles, comme une coquille démoniaque qui retenait le dragon au sol. L'hybride regarda la paume de sa main, et ne fut pas surpris de constater qu'elle était carbonisée. C'était un sort extrêmement puissant, et en aucun cas des gobelins n'étaient en mesure de prononcer toutes les incantations et de tracer tous les cercles du rituel. Quelqu'un les avait aidés... Mais qui ?
Delm devait le découvrir. Entre autres choses.

Il attrapa l'épaule du gobelin qui continuait de gigoter au sol, et le releva de force. Le petit être vert fut très surpris de constater qu'il n'avait plus mal au pied. Le guérisseur négligea la honte d'avoir soigné un gobelin, et lui parla d'une voix calme et pesée :

« C'est fantastique d'avoir... choppé ce dragon...
_Ouais !
_Et... Comment vous avez fait ? »

Delm attendit la réponse de l'être vert, très inquiet par la tournure que prenaient les évènements. Et encore, sa couverture tenait toujours... C'était déjà inespéré...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://fedefantaisie.free.fr/index.php



Sar

Invité



MessageSujet: Re: Du dragon chez les gobs ! (Delm Lysheart - Sar)   Jeu 12 Avr - 18:52

Message de Sar, dragon.

Comment, comment est-ce que de simple gobelins avait pu le capturer aussi facilement ? Cette question était ressassé par Sar chaque minutes passée dans ce trou à r... pardon a gobelins. L'odeur qui polluait les sens du dragon noir lui évoquait l'une de ses premières grottes, celle ou il avait oublié plusieurs carcasses de boeufs au fond de la grotte pendant plusieurs semaines. Bref une odeur de petits trucs verts puants appelés plus couramment gobelins ...

Un bruit ? Encore une patrouille idiote de vermisseaux verts ? Quoi que cela soit, une odeur nouvelle arriva aux narines du dragon, une odeur de feuille ... et de dragon épicé au céleste ? Quelque chose d'assez surprenant pour que le dragon se releva en combattant pour chaque mouvements dans la bulle de magie noire qui l'empêchait de bouger faisant cliqueter ses chaînes, enfin, tenta de se relever, un éclair de douleur pure le traversa et il dût éloigner toute idée de mouvements ... pour l'instant. Laissant échapper une menace mentale qui échappa presque miraculeusement à la magie démoniaque en œuvre.

"Foutus gobelins, dès que je serais libre, vos pathétique tentatives se solderont par votre mort."

Le dragon laissa échapper un ultime cri de souffrance lorsqu'il essaya de bouger pour voir le nouvel arrivant et concentra toute sa force mentale pour envoyer un message à l'étranger en travers de la bulle brisant la bulle pour une seconde le temps de faire passer ses mots.

"Toi, cousin de mon sang ... Les gobelins ne m'ont pas piégé avec leurs seuls imbécilité ils ont eu de l'aide .... des démons je pense, ils ont une sorte de .... cristal ... qui alimente ma prison, et évidemment ces imbéciles ont été obligés d'ajouter des chaînes, comme si ça ne suffisait pas ...."

Sar s'énerva soudain contre cette barrière qui l'immobilisait ainsi au milieu d'un village de sous-êtres ... Cette fureur se transforma en brasier ... un brasier mental et physique. Une gerbe de flamme prît forme sous les yeux des gobelins mais la bulle semblait s'être renforcée car le dragon se retrouva enveloppé de ses propres flammes, il se laissa retomber, blessé, dans son honneur et physiquement.
Revenir en haut Aller en bas



Delm Lysheart

Delock
avatar

Nombre de messages : 76
Style de combat : Oui.


MessageSujet: Re: Du dragon chez les gobs ! (Delm Lysheart - Sar)   Jeu 3 Mai - 18:09


Le masque, si on pouvait toutefois appeler ça un masque, commençait sérieusement à le gratter aux jointures. Et malheureusement, il y avait beaucoup de jointures, puisque les trous qui criblaient le mélange infâme de boue séchée et de branchettes assemblées à la va-vite comptaient bien évidemment comme des jointures, en plus des bords de cette horreur. En fait, il n'était même pas sûr que ce soient les bords du masque qui le gênaient tant... C'était même certainement le masque dans son ensemble qui commençait sérieusement à lui taper sur le système. En plus du petit être stupide qui cherchait tant bien que mal de rassembler les rudiments de son langage pour exprimer une phrase claire et intelligible. Enfin déjà s'il pouvait former une phrase, ce serait bien. Claire et intelligible, ça, c'était bonus. Soupirant en croisant ses bras d'un air résigné, Delm essaya d'humidifier un peu ses lèvres sèches depuis un bon bout de temps maintenant, avala un peu de boue, toussa, cracha, puis... Puis il l'entendit.
D'après ce que son expérience en ce monde lui avait appris, certains êtres étaient naturellement doués de dons mentaux allant de la simple télépathie à l'influence mentale, d'ailleurs son ami Temris en était la preuve. Non pas la preuve de capacités mentales hors du commun (ça se saurait si Tem était du genre à réfléchir), mais il était bien la preuve que n'importe qui pouvait être investi du pouvoir de communiquer avec les âmes qui l'entouraient. Ceci dit, la liste des gens que Delm connaissait capables de communiquer avec leur esprit n'était pas très longue. A vrai dire, elle tenait sur les doigts des mains. Enfin, sur les doigts d'une main. Ouais bon... Un. Il ne connaissait que Temris en fait.

C'est pourquoi lorsqu'il entendit la voix dans sa tête, Delm pensa tout d'abord à une apparition inopinée de son camarade équin. Il commença donc à marmonner tout naturellement :

« 'spèce de con, chuis en infiltration, Tem ! »

Puis l'ange-dragon finit par se rendre compte que les paroles qui raisonnaient dans son âme n'étaient pas celles du cheval habituel... Déjà, la voix était plus sombre, plus basse, plus rauque, et plus... intermittente. Comme si la liaison avait du mal à s'établir. Pourtant l'esprit de Delm était plutôt réceptif à ce genre de communications... Le traitement des données reçues par ce même esprit, ça, c'était une autre histoire. Il lui fallut un petit moment pour comprendre que c'était le grand dragon noir qui tentait de lui parler, et que ça avait l'air important.
L'ange-dragon parvint à capter les mots « cristal », « imbéciles » et « démons », puis « chaînes ». Quel était le sens de tout ceci ? D'imbéciles démons auraient-ils eu la sombre idée de fabriquer du cristal en chaîne ? Non, c'était complètement stupide. Les démons n'étaient pas imbéciles. Cet affectueux qualificatif devait s'appliquer à la race verte des petits êtres. En ce cas, ils avaient été aidés par des démons ! A cette pensée, l'hybride frissonna. Il ne s'était pas retrouvé confronté à des démons très souvent, mais les rares fois où il en avait eu l'occasion, ça avait fait des étincelles... Même un peu plus que des étincelles, si l'on se fiait aux cicatrices tracées de manière irrémédiable sur les lieux qui avaient vu s'opposer des natures aussi opposées que l'étaient les anges et les démons. Cependant, il ne rechignerait pas à reprendre la lutte, surtout pour sauver un de ses confrères par la moitié de son sang et de son âme.

Sans même qu'il ne s'en rende compte, Delm rapprocha sa main droite de son épaule, d'où dépassait habituellement le manche de sa flamberge blanche. Sauf qu'elle n'y était pas, forcément. D'ailleurs ces derniers temps la flamberge avait passé le plus clair de son temps à voyager en divers endroits qui n'étaient pas sa place habituelle... Cette fois-ci, c'est parce-qu'il avait dû la camoufler un minimum pour parvenir à quelque chose d'à peu près crédible avec son costume... Enfin, nous avons déjà vu de quoi il en retournait exactement.
C'est à ce moment là que le gobelin sembla retrouver l'usage de la parole, répondant à la question que l'ange-dragon avait posée plusieurs minutes plus tôt déjà.

« C'est le petit ! Gros ! Le petit gros !
_Le « petit-gros » ? Quel « petit-gros » ?
_C'est lui qui nous à donné la recette pour chopper le dragon !
_Mais il est où ?
_Ouais !
_De quoi ?
_MOI AUSSI ! »

Devant les yeux médusés de Delm, le gobelin, rouge de colère, arma son petit poing vert et frappa de toutes ses forces son collègue qui se trouvait un peu en retrait et qui n'avait rien demandé à personne. La pauvre victime s'effondra sur le sol, le nez éclaté et pissant le sang, alors que son agresseur semblait très content de lui.

« Bien joué ! lança le gobelin à Delm.
_Comment ça « bien joué » ?! T'as éclaté la gueule à ton pote !
_Grâce à toi mon frère !
_Ah... Ah ?
_Il faut que je te fasse rencontrer le petit gros, il saura répondre à tes questions mieux que moi...
_Euh juste un truc par contre...
_Quoi ?
_Il est de quelle couleur le petit gros ?
_Rouge. »

Rouge. Eh merde.

Démon.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://fedefantaisie.free.fr/index.php



Sar

Invité



MessageSujet: Re: Du dragon chez les gobs ! (Delm Lysheart - Sar)   Sam 12 Mai - 20:12

Message de Sar, dragon.

Le dragon suivait de son mieux la conversation qui se déroulait à coté de lui, bénissant l'imbécilité des gobelins qui les empêchaient de penser quelques chose du genre "Tiens et si on évitait de tout dire devant l'énorme dragon noir ?" C'est vrai quoi, c'est pas comme si il pouvait entendre ou encore se souvenir voyons ! C'était sur ces pensées sarcastiques que le dragon repéra un léger mouvement sur sa droite, à l'opposé de l'infiltré par rapport à son corps, aussitôt Sar décida d'aider de toute sa force mentale l'hybride. Il jeta toute sa puissance mentale contre la barrière et ... obtînt un résultat inattendu, il entendît une légère explosion toujours à sa droite et vit le démon rouge qui venait  visiblement très énervé, avec les reste d'un des deux cristaux à la main.

- Foutu dragon, tu ne pouvais pas te retenir le temps que je remplace le cristal ?!

Sar se contenta de le fixer de ses pupilles jaunes, un grondement de défi montait de sa gorge, avant de lancer sa raillerie de façon à ce que tous puisse l'entendre, tel était sa fierté.

- Tais-toi misérable vermisseau, j'avais déjà passé des siècles de vie avant que tu ne rampe hors de ton misérable trou à rat et ta vie continue à s'écouler dans l'ombre de meilleurs que toi, tu n'est pas digne d'être un démon, ni d'être un être vivant, misérable être pensant être supérieur en étant inférieur.




[Hrp = Plus pour faire avancer, désolé de la courte réponse.]
Revenir en haut Aller en bas



Delm Lysheart

Delock
avatar

Nombre de messages : 76
Style de combat : Oui.


MessageSujet: Re: Du dragon chez les gobs ! (Delm Lysheart - Sar)   Ven 8 Juin - 18:55


Tout se passait assez rapidement. Mais bon, ça partait plutôt bien pour l'ange-dragon. Ce qu'il avait crû être un combat aux allures de duel entre deux forces divines s'était finalement mué en une catastrophe, un cataclysme, le genre d'ouragan qui emporte tout votre super plan ingénieusement monté à l'aide de mois voire d'années d'efforts. Et derrière, plus rien. Pas la moindre miette, plus la moindre réminiscence d'un truc que vous auriez pu prévoir... Cette situation, Delm ne la connaissait que trop bien. Mais cette fois-ci, il n'en était pas la victime ! D'ailleurs, il n'en était même pas le principal acteur. Juste un bénéficiaire adjacent, le genre de poste qu'occupe tout bon chanceux en puissance à chaque fois qu'il se retrouve malencontreusement dans la merde.
Et oui, la victime de cette destruction de plan, c'était le petit démon furibond qui se tenait juste devant lui. Et il s'était cru malin en voulant attraper un dragon. Hum... En fait il y était parvenu. Mais il avait ajouté une inconnue de trop dans son super plan : les gobelins. C'était une inconnue qui ne devrait jamais être ajoutée, quel que soit le plan, quelle que soit la récompense, quelle que soit la mission et quelle que soit la situation. Chez les gobelins, tout tournait toujours exactement comme vous aviez prévu que ça ne tournerait pas.

Delm avait profité de l'agitation de tout ce petit monde pour commencer à découdre doucement l'enchevêtrement magique qui formait le bouclier défensif au-dessus du dragon, avant qu'une puissance absolument colossale ne s'immisce de force dans cette zone légèrement plus faible du bouclier, mais qu'elle n'aurait quand même jamais dû traverser... Impressionné par tant de pouvoir, l'hybride relâcha tout son travail, qui implosa sous la pression phénoménale du dragon... Et autre chose. Un point de résistance ne fît pas son boulot. Un maillon n'était pas en place, ce qui permit à l'édifice si patiemment construit de s'effondrer sur lui-même sans aucune opposition.
Puis tout s'éclaira. Le démon agitait des morceaux de cristal de rituel en invectivant le dragon, ce qui permit à l'hybride de saisir d'où était venue la faiblesse dans l'édifice magique. Cet andouille de démon avait cru bon de changer un cristal déficient en énergie juste au moment où le dragon déchaînait sa colère... Et où ses « alliés » verts révélaient tout son plan à un ennemi un peu moins vert. Dans la catégorie « pas de chance », le démon avait fait fort. Très fort. Et il risquait de ne peut-être pas s'arrêter là...

D'un geste théâtral, l'ange-dragon retira son... masque... avant de dégainer sa flamberge d'un geste... pas théâtral celui-là. Ouais, parce-qu'il avait été obligé de camoufler la grande lame blanche le long de sa jambe droite, ce qui n'était commode ni pour marcher, ni pour dégainer. Mais bon il avait tout son temps, étant donné que les gobelins et le démon étaient tétanisés par le dragon qui les toisait de très très haut...
Après quelques secondes nécessaires à Delm pour se dépêtrer de ses affaires, celui-ci put enfin brandir son arme en criant un « Haha ! » qui se voulait donner un effet de surprise conséquent. Mais bon apparemment tout le monde s'en foutait. A vrai dire, pas un gobelin ne s'aperçut qu'ils avaient un infiltré... Seul le démon haussa un sourcil agacé, avant de fermer les yeux et de se mettre à psalmodier d'une voix certes basse mais très inquiétante. La situation devint encore plus inquiétante lorsque les morceaux de cristal dans la main du petit être se mirent à luire d'une lueur malsaine et plutôt intense...

Le sang de l'ange-dragon ne fit qu'un tour. Une incantation d'immobilisation instantanée ! C'était très certainement ça, et avec des cristaux pour lier l'âme des victimes, le démon avait de quoi les atteindre sérieusement... Tout ceci menait à une conclusion en théorie simple, mais en pratique un brin plus compliquée à mettre en oeuvre : l'incantation ne devait pas être lancée. Poussant un cri d'avertissement à l'attention du dragon fraîchement libre, Delm s'élança, la lame au clair, vers l'être démoniaque qui avait décidé de faire plus que leur pourrir la journée. Plan simple. Enfin c'était même pas un plan, courir tout droit vers l'ennemi et le décapiter avant qu'il ait terminé sa phrase, ça relevait plutôt de la barbarie combattante que de la stratégie de combat. Mais ça pouvait s'y apparenter dans un certain sens. Notamment dans le sens où il faut ajouter toutes les inconnues au plan. Absolument toutes. Oui, la vitesse du vent, bien sûr. La température et humidité de l'air, pas faux... Le degré d'inclinaison du terrain et sa rugosité, également. Mais plus que tout, une inconnue primordiale, qui ne devrait jamais être intégrée à un plan, quelle que soit la situation. Oui, les gobelins. Vous ais-je déjà mentionné le fait qu'avec eux, tout se passait exactement comme on ne l'avait pas prévu ?

Tout ça pour dire qu'un gobelin eut la judicieuse idée de tendre sa jambe au passage de l'hybride, et de lui faire ainsi un splendide croche-pied qui propulsa le super stratège en avant, beaucoup plus vite que ce qu'il avait prévu. Enfin il n'avait pas vraiment prévu quoi que ce soit à vrai dire. Le terme de super stratège étant ici utilisé en tant que marque ironique, bien évidemment.
Delm s'écrasa donc face contre terre, devant le démon pas du tout perturbé qui continuait d'incanter, tandis que les gobelins se disputaient pour savoir qui allait taper en premier l'emplumé qui était tombé par terre. L'emplumé en question, lui, était... fatigué. Très fatigué de ces saloperies de gobelins. Il tenta de se relever mais les petits êtres commencèrent à lui sauter dessus et à le tabasser avec une force assez ahurissante. Pour point de comparaison, disons que la force de leurs frappes étaient à peu près à moitié aussi grande que leur bêtise. Oui, ça fait froid dans le dos.

Pas pour Delm. Pour Delm, ça faisait pas froid dans le dos du tout. Ca faisait mal dans le dos. Et l'autre qui continuait d'incanter...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://fedefantaisie.free.fr/index.php



Sar

Invité



MessageSujet: Re: Du dragon chez les gobs ! (Delm Lysheart - Sar)   Mar 17 Juil - 22:04

Message de Sar, dragon.

Les yeux rouges du dragon d'ébène se fixèrent sur le démon rouge avant de se tourner vers l'être qui l'avait aidé et même libéré ... Il tendit ses muscles pour chasser les gobelins de son sauveur avant de suspendre son geste, humant l'air ... Odeur de pourriture emplissant ces lieux la magie noir du démon était en préparation, aussitôt le dragon bondît sur celui-ci, pas question de se faire encore une fois capturé par les pièges de ce félon, ce briseur d'os et de serments, ce traître. Il tourna sa grande gueule vers le ciel, un feu crépita dans sa gorge, avant qu'il ne tourne à nouveau le fourneau qu'était devenu son gosier vers le démon, emplissant l'espace ou se tenait sa tête d'un torrent de flammes presque aussi chaudes que celles des volcans.

- Je ne t'oublie pas ... cousin de mon sang.

D'un coup de patte rapide ou il ne mît qu'une partie infime de sa puissance, il propulsa les quelques gobelins dont la force ne pouvaient guère lutter avec celle d'un être de la taille d'une colline.

- Pauvres fous ... Croyez-vous vraiment gagner quelque chose à me capturer ? Votre heure est venue ...

Un nouveau torrent de flammes se déversa sur l'habitation la plus proche, immolant ses quelques habitants qui sortirent avant de tomber, devenu  simples morceaux de chair sans vie. Sar se tourna vers celui qui l'avait sauvé et le prît le plus délicatement possible avant de le mettre sur son dos, le vol semblait être une mauvaise idée, il s'apprêta à partir lorsqu'une lueur attira son attention, l'épée qui reposait à terre semblait de trop bonne facture pour être à de simples gobelins, aussi il décréta pour lui même qu'elle appartenait à l'inconnu, au pire, il aura gagner une épée.

Le grand dragon tendît ses muscles et entama une course rapide hors du village, entrecoupée par de courtes pauses où il s'assurait que l'être n'était pas en risque de s'embrocher sur ses piques, ou de tomber.
Revenir en haut Aller en bas



Delm Lysheart

Delock
avatar

Nombre de messages : 76
Style de combat : Oui.


MessageSujet: Re: Du dragon chez les gobs ! (Delm Lysheart - Sar)   Ven 31 Aoû - 13:54


Archers ou guerriers, villageois ou sentinelles, ange ou démon, personne ne semblait avoir compris le sens unique de cette phrase pourtant fort simple : le dragon était libre. Personne ne semblait vouloir comprendre que les règles du jeu avaient changé, que les cartes n'étaient plus dans les mains de personne, et que quel que soit l'atout que quiconque parviendrait quand même à poser, il n'avait désormais plus aucune valeur, car le feu de dragon cramait toutes les cartes sans distinction. Même Delm, pourtant lui-même à moitié dragon, ne s'imaginait pas un seul instant que la colère d'un dragon en pleine possession de ses moyens puisse les tirer de ce mauvais pas. Mais il faut dire qu'auprès de Temris et Zürn, deux semis-dragons eux-aussi, il n'avait jamais été confronté à la réelle puissance d'un antique dragon qui maîtrise parfaitement la totalité de ses armes, à commencer par le terrible souffle brûlant qu'aucun des trois compères n'avait jamais développé complètement la capacité destructrice. Etre un hybride offre certains avantages, certaines capacités propres à deux races bien distinctes, mais être de race pure permettait de bénéficier de quelque chose que Delm ne vivrait peut-être jamais : la connaissance de soi. Savoir user de ses armes à la manière d'un art, être maître de la totalité des capacités de son corps... Delm pouvait toujours rêver.

Toujours est-il que l'antique créature ne se fit pas prier pour rappeler à tout ce petit monde qui était le patron. En commençant par carboniser sur place le petit démon bouffi d'orgueil qui s'imaginait réaliser deux fois l'exploit de capturer un dragon vivant. Pour le coup c'était légèrement loupé dans son cas, et il n'aurait certainement pas beaucoup d'autres occasions pour réessayer. Ouais bon... Carrément aucune. Il ne resta même pas un cadavre carbonisé. Il ne resta même pas un morceau des petites cornes que l'être maléfique arborait fièrement quelques instant seulement auparavant. Il ne resta pour ainsi dire qu'un infime tas de cendres qui s'éparpillèrent doucement au gré d'une légère brise qui balaya le village à ce moment-là.

Dès lors, il y eut comme un instant de flottement, durant lequel les gobelins tentèrent visiblement de rentrer dans leurs petits crânes difformes l'information suivante : on va tous crever. Certains y parvinrent plus vite que d'autres. Les plus intelligents, ou disons les moins débiles pour être un peu plus précis, se mirent à courir comme des dératés vers l'entrée du village, souhaitant certainement se réfugier dans les bois. Les autres... eurent des réactions assez curieuses. Delm en vit certains se cacher les yeux avec les mains, croyant certainement que le dragon n'était pas là s'ils ne le voyaient pas, d'autres creusèrent fébrilement un trou dans le sol à l'aide de leurs ongles sales (pour une raison inconnue à l'ange-dragon), et il y en eut même qui jugèrent plus sûr de se faire Hara Kiri avec leurs armes (inutile de préciser que la plupart ne parvinrent même pas à se tuer, certains touchant même leurs copains qui n'avaient rien demandé).

Ceux qui restèrent se prirent le coup de patte du dragon de plein fouet. Une mort rapide et miséricordieuse, c'étaient peut-être eux les plus chanceux dans l'histoire...
Puis Delm crût que sa dernière heure était arrivée à lui aussi. Une griffe de la taille de sa tête se tendit au-dessus de son corps, et il comprit que cette griffe pouvait très bien le transpercer de part en part, tout ange-dragon qu'il était. En fait, elle attrapa la jambe de Delm d'une façon qui se voulait certainement délicate, mais qui le fit hurler de douleur au moins autant que de terreur. Il s'éleva dans les airs, activité à laquelle il n'était pas totalement étranger, mais dans une position qui, elle, lui était totalement inconnue. Il atterrit durement sur une surface rugueuse et recouverte d'écailles couleur d'ébène. Il était sur le dos du dragon ? Un dragon qui porte un dragon sur son dos. Original.
L'hybride pria doucement pour que son cousin de sang ne s'envole pas. Ses propres ailes n'étaient pas capable de le porter dans l'état où il était, et il ne se sentait pas très enclin à expérimenter le fameux... saut de l'ange.

Heureusement, le dragon noir se contenta de courir à une vitesse impressionnante, protégeant même Delm de ses ailes légèrement repliées. Ils arrivèrent ainsi assez rapidement à une distance respectable du village, suffisante pour qu'aucune patrouille gobeline ne vienne les débusquer. Enfin, tant que le dragon était avec Delm, ce serait plutôt le contraire qui se passerait...
Le dragon déposa doucement l'hybride sur le sol, et lui tendit sa flamberge blanche avec insistance.

Delm s'empara de l'arme et vacilla sous son poids. Il en déposa la pointe sur le sol, et s'y appuya dessus à la manière d'une canne. Décidément, s'il s'avérait que les anges vieillissaient, il n'aimerait pas la vieillesse... Mais pour le moment, cet état de fatigue générale n'était certainement que passager. Du moins il l'espérait...

« Je te remercie d'avoir contenu ta colère pour me laisser la vie, mon frère de sang. Si d'aventure tu as besoin d'un guérisseur, je serai fier de mettre mes talents à ton service... »

S'arrêtant le temps de laisser passer une quinte de toux qui le secoua comme une feuille morte ballottée par le vent, l'hybride se pencha pour cracher un filet de bave et de sang. Ses poumons étaient certainement touchés, il fallait qu'il se repose avant de pouvoir tenter une guérison magique.

« Pour l'heure, je vais rester ici, je ne supporterais pas un voyage plus long dans mon état... Je sais comment survivre dans les bois, et dès que je serai assez remis pour me guérir moi-même, je viderai les lieux en vitesse. »

Delm parlait plus pour lui-même que pour le dragon, mais il finit par reporter son attention sur la créature ancestrale.

« Cependant, s'il t'arrivait de croiser le centaure-dragon Temris Naffylus dans les jours qui viennent, pourrais-tu lui transmettre un message ? Pourrais-tu lui dire que ce ne sont pas les gobelins qui possèdent l'incantation n°17, que notre informateur nous a menti ? Il faudrait qu'il l'apprenne le plus tôt possible... »

Sur ces derniers mots, Delm laissa aller son dos meurtri contre l'arbre le plus proche, et glissa le long du tronc jusqu'à la position assise qui lui demandait le moins d'efforts. Il replia ses ailes sur lui-même, sa flamberge blanche plantée devant lui, et lâcha dans un souffle :

« Delm. Je suis Delm Lysheart. Quel est ton nom, frère de sang ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://fedefantaisie.free.fr/index.php



Sar

Invité



MessageSujet: Re: Du dragon chez les gobs ! (Delm Lysheart - Sar)   Lun 17 Sep - 12:34

Message de Sar, dragon.

Ce n'est que quand il fût a peu près sûre que les gobelins ne les avaient pas rep ... pardon, ne les avaient pas suivi que le dragon jeta un coup d'oeil à son état, quelques "flèches", qui ressemblaient plutôt à des bouts de bois pointus, dépassait de sa patte gauche, la manière dont celle-ci avaient pu passer restaient un mystère compte tenu des écailles, et enfin, une javeline plantée dans sa patte droite. Il se disait bien que ça le démangeait de ce coté là ...

- Insignifiant ...

Le grand dragon arracha d'un seul coup la javeline et l'envoya au loin, avant de faire subir le même sort aux flèches, avant de se tourner vers son bienfaiteur, une lueur reconnaissante brillait de mille feux en ses yeux. Il s'étira ses ailes douloureuses avant de lâcher en un souffle mental.

- Ce serait plutôt à moi de te remercier, frère de mon sang, après tout c'est pour me sauver que tu a failli passer de vie à trépas. A moins qu'évidemment ce ne soit pour les charmes d'un authentique village gobelin.

Il lâcha un ricanement non mental cette fois qui sonnait tel un éboulement rocher à des oreilles humaines. Avant de finir son ricanement en un rugissement fier vers le ciel, goutant à nouveau à la liberté.

- Je n'ai pas de talents de guérisseur, mais si d'aventure un jour tu aurais besoin de mon aide, je t'aiderais volontiers ..... Ne serait-ce que pour régler ma dette.
Revenir en haut Aller en bas
 

Du dragon chez les gobs ! (Delm Lysheart - Sar)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'éveil des Dragons. (Zürn - Temris Naffylus - Delm Lysheart - Enariel)
» How train your dragon
» visite chez le gynéco
» Jean-Bertrand Aristide doit rentrer chez lui !
» L'on n'est jamais mieux que chez soi!



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TERRE D'HYPOLAIS :: Bavardages [H-RP] :: Archives-