Partagez | 
 

 le hasard fais bien les choses (Fleaux et Orika Reiri)


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



Morphéo

Séraphin des Enfer
avatar

Masculin Nombre de messages : 204
Style de combat : cruellement bonne


MessageSujet: le hasard fais bien les choses (Fleaux et Orika Reiri)   Mar 3 Jan - 23:52

Message de Fleaux

Fleaux se trouvais encore la ou il venait de se planter le pouce pour imposer son sang sur le grimoire de guilde, mais après un bon repos il se releva et chercha une autre sortie que celle par la quel il étai venue,
il regarda tout au tour de lui et hue une idée.
Fleaux ce plaça au centre de la pièce et prit son envole, arrivé au plafond il utilisa ses dont de télékinésie pour ouvrir un passage bien droit jusque a la surface, il traversa donc des couches plus ou moins dur, comme de la pierre noir, comme une argile bleuté et toute un tas de pierre et de terre plus ou moins rougeâtre.

arriver a la surface il ferma le passage par un seau magique et le recouvrit de pierre et de terre qu'il trouva a porté de vue, sans prendre garde qu'une démone prenais le temps de le regarder faire ...
Après avoir plus ou moins camouflé le seau magique il planta une croie de bois telle une tombe et y marqua : à ma défunte amie ... Et comme si de rien étais il reprit son chemin.    
Revenir en haut Aller en bas



Orika Reiri

Invité



MessageSujet: Re: le hasard fais bien les choses (Fleaux et Orika Reiri)   Mer 4 Jan - 18:37

Message d'Orika Reiri

*Orika aimait voyager, c'était sa principale source d'occupation à laquelle elle ne se lassait pas. Elle avait rejoint la confrérie et avait déjà eut un contact avec l'un des membres de la Guilde. Aussi, pour une raison qui échappait à l'esprit de la démone, elle avait voulu analyser son parcours et s'était rendue dans la vallée du Feu, cette vallée à la chaleur intense et habitée par des espèces repoussantes et dangereuses. Après sa virée chez les nains et le Froid qui y régnait, la chaleur dévastatrice de cet endroit était presque salutaire pour la gente dame qui préférait de loin se la couler douce près d'un feu que de jouer dans la neige. Et bon, elle savait se faire discrète et ne redoutait pas trop les créatures logeant dans cet endroit infernal pour la bonne raison qu'elle essayait de les éviter. Elle n'en avait pas peur mais elle n'aimait pas la difficulté. Si elle voulait se faire une bonne proie, elle préférait de loin utiliser un être humain plutôt que les divers dragons, démons et autres espèces beaucoup plus durs à manipuler. Le problème c'est qu'on ne sait jamais sur quel pouvoir on pouvait tomber lorsqu'on croisait ces sortes de personnage là. Le mystère plaisait à la démone mais pas l'incertitude. Et lorsqu'on connait les armes des adversaires, c'était toujours bien plus facile à gérer.

Alors, elle avait prit la marche vers ce lieu qui l'avait poussé à se dévouer pour un nouveau but. Peut-être par nostalgie? Ou alors juste pour comprendre la raison d'une telle initiative? Elle l'ignorait... Celle-ci n'eut pas de mal à retrouver le chemin de la confrérie, ce dit chemin encore inscrit dans le trépas de ses pensées.

Orika était à la surface de la salle de la confrérie, ne voulant aucunement dévoiler celle-ci à des créatures incompétentes. Elle déposa ses affaires en amont de la petite colline stérile; sa cape de voyage maculé de poussière, une sorte de ballotin avec de la nourriture, des plantes médicinales et empoisonnées et une gourde d'eau salée, et pour finir, ses dagues couvertes du poison de ses plantes. Elle se coucha à même le sol, laissant sa peau dénudée s'imprégner de la trop grande chaleur des rayons du soleil. Mais... Quelque chose l'interpella. Le bruit de pierre et de terre qu'on déplaçait, les craquelures de ceux-ci grinçaient dans ses oreilles. Elle n'était pas très loin de la source et elle prit l'initiative de se redresser pour voir l'origine d'un tel bruit. Elle ne dut pas chercher longtemps grâce à ses prunelles pourpres qui avaient repéré la cause. Un être très pale se trouvait en aval à elle, sortant du sol par télékinésie. Par réflexe, elle s'était emparée de ses dagues mais quelque chose clochait... Il sortait tout droit de la pièce de la confrérie! Serait-ce un membre? A n'en pas douter! On pouvait dire que lui ne faisait pas dans la discrétion. Mais quel abruti! C'était bon qu'elle vienne aussi de cette guilde! Quelle incompétence... C'était navrant! Mais quelque chose d'autre troublait la démone....

Son teint, sa prestance... Il semblait être un vampire, un vampire puissant même... Mais comment savait-il rester au soleil!? Ça, il fallait qu'on le lui explique! Sa magie lui permettait-elle de ne pas brûler au soleil foudroyant de la vallée? Il n'y avait pas d'autre possibilité. Alors, il devait vraiment être fort... Ça ne lui plaisait pas qu'un tel énergumène soit son allié. Trop de... Mystère. Bon, en attendant, devait-elle le voir? Il lui semblait que c'était son rôle et après tout, si elle arrivait à manipuler une telle créature, elle s'en ferait les loges pendant un bon moment! Oui, le jeu lui plaisait... Risqué? Évidemment! Mais quelle démone serait-elle si le danger ne lui plaisait pas? Inconsciente? Non... S'il avait de mauvaise attention, il l'aurait déjà attaqué... Alors oui, elle voulait le voir de plus près. Oh! Elle ne lui adresserait pas la parole, elle ne voulait pas qu'il devienne collant! Elle voulait juste l'observer et peut-être, attiser sa curiosité..? Ça pouvait être plus amusant. Et puis, elle avait besoin de mener quelqu'un en bateau. Ça faisait trop de temps qu'elle devait supporter de se faire mener par le bout du nez...

La démone s'approcha de lui à une vitesse fulgurante, regardant l'inscription qu'il avait placée... Mmm... Pas mauvaise idée! Il avait plus réfléchit qu'elle ne le pensait! Un bon point en soi. Elle caressa la "fausse tombe", ne lui jetant aucun regard... Elle avait prit le temps d'enrouler la main sur laquelle des inscriptions étaient apparues pour qu'il ne sache pas qu'elle faisait partie de la guilde... Elle tourna son visage vers lui et prit le temps de l'observer... Elle s'était rapprochée de lui à présent, sans le moindre contact mais oppressant son espace vital. Elle ne disait rien, le fixait dans ses yeux bleus acier... Qu'allait être sa réaction..?*
Revenir en haut Aller en bas



Morphéo

Séraphin des Enfer
avatar

Masculin Nombre de messages : 204
Style de combat : cruellement bonne


MessageSujet: Re: le hasard fais bien les choses (Fleaux et Orika Reiri)   Mer 4 Jan - 22:05

Message de Fleaux

Fleaux avais relâcher sa garde alors il ne pouvais qu'être vulnérable a toute approche ou voir une attaque directe, il faisais même pas attention au déplacement de créature quel qu'il soit, pour le coup il alignais les fausse note.
Pour temps c'est pas son habitude d'être aussi faible, mais quelque chose le perturbais, de puis qu'il est sorti de son trou plus rien n'étais comme avant pour lui, tous ses sentiment en étai chambouler, ses sens en étais perturber.
Puis il se retourna, et la se fut le choque, une démone étais a deux centimètre de lui, celle la fixais dans ces yeux comme pour trouver quelque chose en lui ou peut être pour que lui s'interroge sur elle ...
en faite quelque chose sur ou en elle réagissais sur lui, Fleaux se sentais vraiment pas bien du tout, comme si il avais perdu qu'elle que chose en lui ..
Puis il fit une chute de sa hauteur et tombas la tête la première sur le sol dur, qui bien sur l'assomma comme il faut.

La démone près de lui devais être surprise de la réaction du vampire, et le voir tomber a ses pied avais du l'épaté comme pour un coup de foudre, mais en très peut de temps la robe du fleaux réagissais,
celle si se mir a biller de façon marbré, une aura divine aux couleurs de lumière et de ténèbres fluctuais imprévisiblement.
bien sur le vampire étais devenue une proie idéal pour toute créature affamer qui pouvais passer par la, donc la démone pouvais tuer sans hésité le vampire si elle le voulais, et fleaux au pays des songes étais de retour dans la salle qu'il avais pourtant quitté ...    
Revenir en haut Aller en bas



Orika Reiri

Invité



MessageSujet: Re: le hasard fais bien les choses (Fleaux et Orika Reiri)   Jeu 5 Jan - 21:22

Message d'Orika Reiri

* Alors, soit le nouveau avait perdu trop de pouvoir à la fois lorsqu'il avait laissé sa marque dans le grimoire, soit c'était vraiment une couille molle! Non d'une pipe! Il venait de s'effondrer lorsqu'Orika avait crée un contact visuel avec lui. Une petite nature? Il fallait vraiment qu'il soit troublé pour avoir eut une telle réaction... Rien de plus normal vu le charme de la démone mais c'était perturbant d'avoir à présent un membre inconscient à ses pieds... Exaspérée, elle émit un long souffle et se frotta le front...  Mais qu'allait-elle faire de cette loque! C'était tentant de le mettre à sa merci mais en étant membre de la confrérie, elle ne pouvait pas se le mettre à dos. Pourtant ça aurait été excitant de l'attacher et faire quelques expériences sur lui, voir s'il était résistant à la douleur. Mais pas sur qu'on lui pardonnera cette affront à un des membres de la Guilde. Mais alors, que faire de lui!? Ça aurait été trop noble de sa pars de la secourir. Il n'aurait pas mérité un tel geste de sa pars. La démone pouvait avoir un bon fond mais là, ce n’était pas trop ce qu'elle recherchait. Une lumière étincelante la fit sortir de ses réflexions. Elle venait de la robe du Vampire et propulsait une aura à deux faces, l'une noir comme les ténèbres qui régnaient dans le cœur des démons ainsi que l'onde bienveillante qui régnait dans la poitrine des êtres angéliques.

Cette robe intriguait Orika et elle l'aurait bien chapardé à ce personnage complètement incompétent... Mais ce n'est pas dans ses habitudes que de mettre une telle tenue. Bon, il fallait faire un choix.

La femme pulpeuse l'avait choisit, même si ça l'ennuyait plus qu'autre chose, mais c'était une bonne manière que de le mettre au parfum. Elle prit la chevelure argentée du Vampire et tira son corps vers son mini campement. Il s'était cogné contre plusieurs roches volcaniques mais si en plus elle devait faire attention à lui, c'était trop! Ce n’était pas Noël! Alors, elle attacha son corps à un rocher en enfonçant ses dagues dans les manches de sa robe et commença à limer les griffes d'acier de ses gants. Quel doux son que celui du métal qui affutait les lames. C'était une véritable délectation. Quel supplice elle aurait put lui faire si elle avait plus d'objet et il n'appartenait pas à sa confrérie! Déjà, Adieu ces cheveux argentées! Rien que pour le fun. Ensuite, elle aurait adorée arracher sa robe pour le mettre torse nu face à elle et enfoncer ses lames dans sa chair... Peut-être prendre aussi de l'acide ou verser doucement sur lui un coulis de cire brûlante...Retirer sa peau doucement, éternellement vu que c'était un vampire.... Enfoncer des pieux en bois dans ses extrémités les plus sensibles... Elle fantasmait malheureusement! Car elle n'avait pas ses jolis instruments... Malheur!

La démone continua à affuter ses lames et puis, voyant qu'il restait aux pays des rêves, elle décida de le "réveiller" à sa manière. Elle s'accroupit sur lui et le caressait, excitée par une texture si douce de la peau... Elle aurait adoré la lui retirer... Oh Belzébuth, qu'elle terrible peine que ne rien pouvoir faire de ce corps. Elle combattait sa conscience qui la poussait à agir, à le faire crier, l'entendre gémir sous ses lames... Elle eut un petit sourire aux lèvres... Après tout, elle pouvait bien "un peu" lui faire mal...? Ça ne le tuerait pas et elle pourrait prétendre qu'il ne se réveillait pas autrement... Oui, elle pouvait faire cela. Rien que voir le sang d'une victime éveillait tout les sens de la jeune femme, alors elle pouvait se contenter de cela! Elle approcha son visage du sien, dominant son corps. Mmmm, elle aurait déjà put faire tant de choses, comme retirer ses yeux si bleus de leur orbite. Alalala... La nature est bien cruelle d'empêcher Orika de faire sa passion.... La torture. Elle aurait voulu l'entendre la supplier d'arrêter, qu'il ferait tout pour elle... Oh! Il fallait arrêter de penser à ça ou elle allait finir par avoir une pulsion!

La sadique jeune femme faisait glisser ses griffes sur la joue de l'inconnu, se retenant tant bien que mal de ne pas les enfoncer dans sa pâle peau. Ainsi, elle aurait très bien put le tuer en l'asphyxiant mais ça n'aurait pas été très intelligent. Alors, elle se contenta d'enfoncer une des lames de son gant dans la joue du vampire, jouant à le saigner sans qu'il ne puisse mourir. Son sang froid glissait le long de ses pommettes et allait tâcher sa robe lumineuse. Elle approcha alors sa bouche et vint lécher ce sang. Elle mordit par réflexe la plaie, laissant ses crocs s'enfoncer doucement dans la chair moelleuse... C’était le paroxysme de l’épicurisme…*
Revenir en haut Aller en bas



Morphéo

Séraphin des Enfer
avatar

Masculin Nombre de messages : 204
Style de combat : cruellement bonne


MessageSujet: Re: le hasard fais bien les choses (Fleaux et Orika Reiri)   Ven 6 Jan - 1:06

Message de Fleaux

Fleaux ce trouvais devant la lumière en forme d'homme,
se lui si tenais le seau de la guilde entre ses main,
mais se seau étais lui aussi composé de lumière mais celle ci étais noir.
l'être de lumière dit : -prend le c'est le tien ...
Fleaux comprit qu'il avais été accepter, il prit le seau qui se dissipas en son contacte,
puis l'être de lumière tendit aussi sa main et ajouta : -bienvenue chez toi .....
Fleaux tendit sa main aussi et réabsorba son pouvoir.

Dans le même temps :
Le corps du vampire fut déplacer et attache par la démone, celle ci étais très voir trop proche du vampire pendant qu'elle le griffais et léchais le peut de sang qui y coulais de son propre visage, elle a son tour étais pas préparer a se qui allais lui arriver. D'un coup une violente lumière sortie de la joue du vampire et blessa la démone au visage et la repoussa violemment contre le sol.
La robe du vampire réagissais aussi, quand le Fleaux prit dans son rêve le seau, se lui ci apparue bien en gros sur sa robe, un magnifique seau d'un beau violine.
mais comme son rêve prenais fin aussi, l'âme de se dernier remontais aussi a la surface.

La première chose qu'il ressentais était de la douleur et suivi d'une violente colère, son cristal a son cou réagissais aussi et le sort contenue dedans s'activa donc :
Les couleur qu'abordais le vampire s'inversa, sa robe devin d'un sombre violet et le seau prit les belle couleurs de lumière céleste.
Le visage du vampire n'étais plus visible, a la place se trouvais beaucoup d'ombre brumeuse ou une forme d'yeux d'un vert fluo flotais dedans.  

Une forte vois de colère sorti de la sombre brume :
-Que ma tu fais ...

L'aura divin du Fleaux rayonnais d'une force effrayante, mais pas dans sa couleur d'origine,
et sa colère semblais renforcer cela en partie, du sol sorti des arque de pierre tranchante qui pointais la démone tel des épées prêt a l'égorger sans pitié.

Puis la question revint plus forte et plus pesante aussi :

-Que ma tu fais, insignifiante démone ?  
Revenir en haut Aller en bas



Orika Reiri

Invité



MessageSujet: Re: le hasard fais bien les choses (Fleaux et Orika Reiri)   Sam 14 Jan - 17:13

Message d'Orika Reiri

*Orika avait donc mordu le vampire, léchant son sang avec un plaisir non dissimulé. C'était une véritable délectation que de pouvoir faire à un vampire ce que cette créature faisait à toutes ses victimes. Seulement voilà, il y a des risques et les ennuis commençaient à pointer le bout de leur nez.

La blessure qu'elle lui avait faite commença à produire une étrange lumière blanche qui, d'un seul coup, trop puissant pour la jeune démone, la propulsa, blessant son magnifique visage. Et merde! Encore de la magie! Ce vampire devait avoir une protection contre les attaques physiques! Elle ne voyait pas d'autre solution!

Elle était donc au sol, et porta sa main à son visage. Du sang coulait le long de sa joue... SON SANG! Rhaaa! Il lui paierait ça! Elle voulu se redresser pour lui enfoncer un poignard dans la poitrine mais quelque chose l'interpella. Le sceau de la guilde était apparu sur la robe enchantée du Vampire.  Bordel! Il était donc bien un des membres! Il devait être puissant dans ce cas... Mais qu'est ce qu'elle avait foutu... Il faudra qu'elle trouve quelque chose à lui dire mais en même temps, son orgueil mal placé ne voulait pas se soumettre. Ça serait tellement pitoyable de sa pars! Alors, elle se mit en position du lotus et regardait comment il allait réagir, le regard noir par la blessure qu'il lui avait fait.

La suite, elle ne comprit pas trop ce qu'il se passa mais une pierre attachée à son coup commença à briller et s'en suivit d'un changement brutal de sa robe qui mit bien en avant l'insigne de la confrérie. Olalala... Elle espérait que ce n'était pas un "ancien". En tout cas, il était bien mystérieux derrière la brume... Quelle bol, elle voyait parfaitement à travers celle-ci grâce à son pouvoir et ce qu'elle pouvait constater, c'est qu'il n'était très heureux de la "petite" marque qu'avait put lui faire la démone... Se fut un réflexe assez déplacé mais comment ne pas le faire dans une telle situation? Orika affichait seulement un sourire, un sourire sournois, affichant sans crainte qu'elle trouvait la situation amusante. Qu'allait-il lui faire? Après tout, elle faisait également partie de la Guilde alors il serait bien en tort. Mais même si elle dissimulait avec facilité ses émotions, par habitude, la force qui se dégageait de son corps ainsi que les "cailloux" qu'il pointait sur elle n’étaient pas vraiment là pour la rassurer.

Encore au sol, faisant mine de ne pas faire attention à sa voix portante qui était en soi, assez intimidante, elle se releva avec agilité et s'étira, arborant son corps splendide malgré les "égratignures" de ses récentes missions. Elle passa sa langue sur ses lèvres, léchant le sang du vampire qui semblait féroce et bien trop puissant pour qu'elle puisse se battre à la loyal contre lui. Elle n'était pas particulièrement joyeuse de l'entendre dire qu'elle était insignifiante... Rien que pour ça, son sang lui montait jusque dans les yeux, près à l'égorger sur place. Elle allait cependant jouer sur la tactique et pour ça, il ne fallait pas qu'il voit avec trop de discernement qu'elle voulait l'étriper. Orika prit donc la parole, d'une voix presque hautaine et dont l'assurance était trop présente pour qu'on puisse croire qu'elle était impressionnée par le personnage en face d'elle, qui rayonnait.*

-" Tout doux la sangsue, je t'ai tout simplement sauvé la vie... Il fallait bien que je me récompense d'un geste aussi bon! Dans l'état ou tu étais, tu aurais très bien put te faire dévorer par l'un de ces lézards cracheur de feu ou par une autre créature sans scrupule. Moi *Se désignant avec vantardise*, je t'ai sauvegardé. Alors arrête de briller comme une torche, c'est juste bon à impressionner les gobelins ton truc.

*Elle parlait avec une gestuelles très appropriée, tout en sensualité mais montrant par des sourires ou des regards, qu'elle jouait. Faire l'innocente... Ce n'était pas ce qu'elle préférait mais tourner autour du pot était amusant, surtout après un long voyage. Il l'avait blessé, il était normal qu'elle veuille se venger. Elle restait en place, ne changeant pas la distance entre eux, ne lui laissant donc pas croire qu'il l'effrayait en reculant mais ne voulant pas prendre le risque d'être trop proche. Elle avait ses dagues à portée de main et elle n'aurait pas eut de remord à les utiliser.*

-" Quel bel insigne sur ta tunique.... Je pense le reconnaître... Si c'est le cas, je crains fort que tu devras me supporter en tant que camarade de labeur mon cher. Que c'est excitant! Savoir que tu me haïras pour une mauvaise raison, puisque je t'ai sauvé, mais que tu devras tout de même me supporter! "

*Elle fit un magnifique ricanement démoniaque, spéculant de lui faire tourner la tête par ses propos. Par Belzébuth, son côté manipulatrice prenait le pas sur son côté véritablement sadique et colérique. La belle femme voulait absolument voir comment il allait réagir, trépignant d'impatience à lui faire la vie dure.

Orika était cependant à l’affut du moindre de ses gestes, prête à éviter toutes les lames dirigées vers elle grâce à sa rapidité et de lui enfoncer un couteau dans le cœur. Elle faisait une simulation dans sa tête, ne pouvant pas se permettre d’être blessée face à un suceur de sang…*
Revenir en haut Aller en bas



Morphéo

Séraphin des Enfer
avatar

Masculin Nombre de messages : 204
Style de combat : cruellement bonne


MessageSujet: Re: le hasard fais bien les choses (Fleaux et Orika Reiri)   Mer 1 Fév - 22:50

Message de Fleaux

Le vampire étais très sérieux et celle ci lui donnais une forte impression de le prendre a la légère,
il passa donc directe a l'attaque sans même que selle ci puisse bouger le petit doigt,
les lames de pierre se déplaçais si vite que la démone ne semblais pas les voir bouger,
chacune effleurais la peau de la démone causant une multitude de micro lacération sur tout le corps, bien que cela soit sans douleur, la douleur arrivais bien souvent un bon moment après.
Puis les lames de pierre se plaça au tour du vampire et tournoya, de l'attaque il venais de passer a la défense, bien sur il en avais pas besoin, mais il trouvais sa bien quand même.

Sa pointe de colère passa très vite et cette état sombre prit vite fin,
toute sa robe reprit c'est couleurs originel et la marque de la guilde prit une teinte prismatique,
du coup on la voyais au belle couleur de l'arc-en-ciel.
Toute fois les lames de pierre tournoyais toujours au tour du vampire,
sa garde étais toujours de mise, mais si il semblais plus trop y attacher de l'importance.

D'une vois plus calme et plus enclin a la tendresse il dit a la démone :
-Je te pardonne pour se que tu a osé me faire,
mais je ne vois pas se qui prouve que nous somme bien du même groupe ?


la plais au visage du Fleaux se refermais sous le nez de la démone,
pendant que la douleur des multiples coupure se révèle peut a peut ...
Le vampire ne le montrais pas, mais il voyais bien que celle ci souffrais, mais trop fière d'elle,
la démone tentais temps bien que mal de cacher sa douleur.      
         
Revenir en haut Aller en bas



Orika Reiri

Invité



MessageSujet: Re: le hasard fais bien les choses (Fleaux et Orika Reiri)   Jeu 9 Fév - 19:01

Message d'Orika Reiri

*Mais quel ingrat ! Dire qu’elle avait protégé ses belles petites fesses lorsqu’il s’était évanouit, voilà qu’il l’attaquait ! Mais quel culot !

A une vitesse surprenante, les pierres aiguisées comme des lames de rasoir vinrent sur la démone, toujours en alerte. C’était surprenant de rapidité ! Mais il la sous-estimait franchement et ça avait le mérite de déplaire à la « belle ».

Orika sut éviter grand nombre des lames mais même si elle avait une capacité époustouflante d’évitement, bien des roches effleurèrent sa peau, l’entaillant doucement et laissant filer un fin filet de sang. Par la barbe de Satan, ce vampire était un salopard ! La blesser elle ! Il le paiera bien assez vite. La vengeance est un plat qui se mange froid mais il est bon aussi de le déguster à chaud. Tout dépendra des opportunités.

En attendant, ses yeux pourpres le regardant telle une bête sauvage en fureur face à un ennemi. Elle montrait les crocs (bien moins affutés que ceux du vampire fallait-il l’avouer), et inspecta les plaies qu’elle avait. Bof, de simple égratignure. Pas de quoi faire tout un plat… Mais il méritait de souffrir pour cette action. Dire que lui n’avait plus le moindre signe de la blessure qui lui avait fait la démone.  Au contraire, avec ce changement de couleur soudaine (à croire qu’il aimait les démonstrations de sa magie) et cet air serein, il avait l’air d’aller mieux que jamais. Ingrat…

Le membre de la Guilde faisait tournoyer  les lames mortelles au dessus de sa tête. Orika, elle, ne rêvait que d’une chose, que celle-ci tombe sous lui et le transperce de pars et d’autre. Se serait un si beau spectacle my lord ! En sirotant une tasse de thé, se serait le comble du bonheur ! Oh oui, elle était en colère, et elle fantasmait à l’idée de pouvoir avoir sous sa coupe ce vampire charmant mais bien trop audacieux et vantard pour qu’il puisse lui plaire. Il avait beau savoir maîtriser la magie avec une facilité particulièrement aigüe, cela n’empêchait qu’elle le trouvait trop faible physiquement… Ou du moins, c’est ce qu’elle supposait après sa chute. Heureusement pour lui qu’il soit un vampire… Il lui faut plus qu’un pieu….

Et maintenant, comme si de rien n’était, cette créature osait lui parler calmement et lui dire qu’il lui pardonnait… Quel toupet ! C’était une bien maigre blessure et le strict minimum sachant qu’elle aurait put gentiment le découper en morceau et le donner en proie à des dragons de la Vallée. Qui sait, peut-être qu’un cadavre de plusieurs centaines d’année devait plaire à ces gros lézards… ? Elle commençait à regretter de ne pas l’avoir fait -- …

Il avait finit sa vaste blague de gentil samaritain (qui lui avait tout de même fait mal >>) et Orika c’était redressée, balayant sa peau qui s’était accommodée de poussière en essayant d’esquiver les lames. En parlant de ça… Bon Dieu de Bordel ! C’était quoi l’embrouille !?

La démone sentit une grosse douleur à son flan droit et vit avec étonnement l’une des micros lacérations qui s’ouvrit un peu plus, infectant la plaie… Les autres lui faisaient un peu mal mais elle avait eut l’habitude de blessure bien plus grave… Non, seule celle au flan lui engendrait une douleur particulièrement « désagréable ». Ses prunelles rougeoyantes se tournèrent vers le vampire et la démone cacha  toutes expressions du visage qui auraient put lui faire comprendre qu’il avait réussit à lui faire mal. Salopard…
Bon, quoiqu’il en soit, elle devait absolument garder l’air digne. Ce n’était pas un être de sa sorte, fier de sa personne, qui allait lui faire mordre la poussière. Ça non !

Orika croisa les bras et se tenait droite devant lui, sans gène par son armure « légère ». Elle avait prit les choses à la plaisanterie il y a quelques minutes, là, elle était complètement en train de se retenir de l’attaquer car une chose était sur : Il avait plus de puissance qu’elle…

Elle prit la parole calmement mais avec une pointe de colère, le foudroyant du regard.

-" Je n’ai que faire de ton pardon misérable pourceau. C’est toi qui devrais t’agenouiller devant moi pour t’avoir gardé sauf et ne pas avoir profité de la situation en te laissant te faire dévorer par l’une des charmantes créatures de la Vallée."

Elle décroisa ses bras et retira l’un de ses gants d’acier. Dessous, il y avait la marque de la guilde qui s’était propagé sur toute sa main et son avant bras… Ressemblant à un tatouage mais sa longueur variait d’elle-même…

- "Je suppose que tu reconnais l’insigne qui se propage sur mon bras comme la peste dans une ville humaine ? Sinon, regarde ta robe… "

En effet, il y avait les mêmes insignes gravés dans la chair de la femme que celui inscrit sur la tunique du vampire.

Aussi, pour lui prouver la véracité de ce symbole, elle s’approcha de lui, jusqu’à être nez à nez avec lui. La démone n’avait que faire des pierres qui volaient encore au dessus de la tête de son homologue… Elle n’était pas inconsciente, juste certaine qu’il ne ferait rien contre l’approche même s’il avait put trouver ça suspect.

Ce qu’elle allait faire l’était d’autant plus. La guerrière prit la main de ce vampire et la posa sur son bras. Elle avait bien enfoncé ses ongles pointus dans la chair du mage, pour lui montrer qu’elle n’était toujours pas docile malgré ses pouvoirs et malgré la blessure qui accentuait son mal sur son flan.

-" Le sens tu ? Sens tu le pouvoir similaire qui regorge dans cet inscription cutané et celle sur ton accoutrement.. ? Je pense ne pas pouvoir te donner meilleure preuve…"
Revenir en haut Aller en bas



Morphéo

Séraphin des Enfer
avatar

Masculin Nombre de messages : 204
Style de combat : cruellement bonne


MessageSujet: Re: le hasard fais bien les choses (Fleaux et Orika Reiri)   Ven 10 Fév - 8:10

Message de Fleaux

Chaque arc de pierre finir par tomber une a une derrière le vampire,
lorsque Orika planta ces griffes dans la main de fleaux,
son geste étai remplie de grâce et pour temps la douleur pourvais qu'elle souffrais des douleurs
que le vampire lui avais infliger.
Fleaux fit mine de pas sentir la douleur et souriais de plus belle,
il recouvra la main d'Orika avec son autre main et se concentra un instant,
une chaude et douce aura enveloppait la démone, de la même lueur et intensité que la robe du sage, celle si guérissait a vive allure les blessures de cette dernière et dissipais toute douleur.

Puis Fleaux dit d'une voix très douce :
-je suis vraiment désoler de vous avoir infliger une t'elle attaque,
mais se n'est pas de la magie avec les pierres, mais de la télékinésie ...


Les blessures de la démone étais déjà partie quand l'aura du vampire se renforçais,
ce n'étais plus les blessure qu'il soignais, mais l'agressivité de la démone qu'il apaisais.
-C'est la que réside ma puissante magie ...

le pouvoir du sage s'infiltrais jusqu'à l'âme de la démone,
celle ci l'apaisais et lui faisais comprendre qu'elle étais plus en danger avec lui,
bien au contraire, il étais la pour elle et pour la soutenir dans le présent comme dans le futur ...

-Enterrons la hache de guerre, si on doit se côtoyer souvent, c'est pas en se faisant la guerre q'on vas pouvoir avancer tous les deux.
De plus je croie qu'on va avoir besoins de l'un de l'autre dans notre engagement dans cette guilde.  
   
Revenir en haut Aller en bas



Orika Reiri

Invité



MessageSujet: Re: le hasard fais bien les choses (Fleaux et Orika Reiri)   Mar 14 Fév - 16:37

Message d'Orika Reiri

* La douleur due aux plaies persistait, alors qu'elle vit que les pierres tranchantes tournoyantes au dessus de la tête du vampire tombèrent une à une, émettant un bruit sourd sur le sol lorsqu'elles chutaient près d'eux. Ce qui s'en suit, Orika n'aurait jamais put le prévoir, ou plutôt, ne l'aurait pas prévu d'aussitôt. Son regard sanglant fusillait le nouveau membre qui lui avait déjà fait des siennes lorsqu'il posa sa main froide sur la sienne bouillante. Le contraste était flagrant entre le volcan qu'était la démone et le blizzard glacial qu'était cet être.

Et pourtant, sa mine à lui était bien plus chaleureuse que les yeux sombres que lui jetait la belle. Des mines, des chaleurs, des styles de combat complètement opposées. Ça suffisait à la démone pour comprendre la différence énorme entre eux. Mais ne disons nous pas que les opposés s'attiraient? Pourtant, là, elle n'avait qu'une envie... L'étriper! Il avait tout de même osé la blessé et ça, il allait le regretter un jour ou l'autre car si son corps bouillonnait, la vengeance était un plat qui se mange froid. Tout vient à point à qui sait attendre comme disait le dicton. Ca serait certainement sa plus grande erreur de le défier maintenant, alors qu'elle savait pertinemment qu'elle aurait beaucoup de mal à le tuer, surtout face à un vampire magicien... Bordel, non seulement il était quasi immortel mais en plus il devait pratiquer des tours... Elle était bien tombée par Satan.

Mais tout d'un coup un voile se posa sur elle, une puissance qui émanait de la main de cet homme et qui la réchauffait encore plus qu'elle ne l'était. Ça avait le mérite de la surprendre mais elle resta sans bouger, uniquement à plonger son regard dans l'immense mer d'acier qu'était celui du vampire. Il la soignait... Bien utile sa magie mais pourquoi lui infliger des blessures si c'est pour la guérir tout de suite après..? Soit il n'était pas futé, soit bien trop confiant du faite qu'il se savait en compagnie d'une représentante de la Guilde... Mais ce n'était toujours pas le moment d'attaquer, pas tout de suite... Même si sa douleur disparu miraculeusement, elle n'avait toujours pas l'avantage. Dire qu'il touchait sa main et qu'elle ne la retirait même pas... Un parfait inconnu... Ben dit donc, on ne pouvait pas dire qu'il n'avait pas de chance. Dans une circonstance similaire, elle aurait déjà pointé une dague sur son entre-jambe car même si ça n'avait pas le mérite de le tuer, ça n'aurait pas été une partie de plaisir pour la sangsue... Peuh! On pouvait dire qu'il avait de la chance de faire partie de sa confrérie... Oh moins, elle ne pourrait pas lui faire des coups en lâche, pas tout de suite...

Toutes les blessures qu'il lui avait faites étaient soignées et pourtant, elle sentit cette aura douce et chaleureuse s'intensifier... Elle la sentait et quelque chose clochait... Quelque chose clochait même énormément...! Elle se sentait étrangement... Bien! Qu'était-ce cette aura...? Po...Pourquoi sentait-elle sa colère se dissiper...? Que lui faisait-elle par Merlin! Ce n’était pas normal! La démone n'arrivait pas à retirer sa main, tant cet apaisement était un sentiment lointain, qu'elle reculait au fin fond de son esprit... Et son esprit... Ce vampire, elle le tuerait...

Elle le sentait, elle avait déjà été victime d'une infiltration dans son esprit... Et elle sentait cette magie s'infiltrer en elle comme de l'eau. Il ne semblait ne pas lui vouloir de mal, même l'aider... Mais ce sentiment était tellement inconnu qu'elle était certaine qu'il exerçait un pouvoir sur elle, avec cette aura étrange... Ah non! Elle n'allait pas devenir une gentille petite fille docile! NON NON NON! La belle créature refusait catégoriquement et essayait de contrer l'influx de cette énergie "bénéfique" vers sa conscience...

Elle ne le croyait pas, elle ne croyait pas qu'on pouvait l'aider, elle n'avait besoin de personne! Elle utilise des gens pour sa cause mais jamais elle ne demandait l'aide de quelqu'un, elle savait s'en sortir seule... Ce n’était pas ce vampire qui allait lui dire que croire de lui!

Alors, sans plus tarder, avant d'être une véritable lavette, la démone coupa le contact en retirant sa main de la sienne et en reculant... Oui, elle avait eut peur... Oui, on pouvait lire l'angoisse dans son visage. Elle ne pouvait pas croire qu'il puisse aussi facilement se jouer d'elle... Et cette phrase, si ridiculement idéaliste... L'entre-aide, l'amitié... Il avait cru que c'était Noël!? Il avait un peu trop rêvé le mort-vivant!

En tout cas, il avait réussit une chose... A ce qu'elle n'est plus l'envie de l'approcher...! Physiquement elle pouvait endurer pas mal de truc, mais psychiquement... Elle savait qu'elle ne faisait pas le poids... Elle espérait de tout cœur pouvoir un jour s'entraîner dans ce secteur car c'était une lacune qui pouvait bien lui être mortelle un jour ou l'autre....

Alors, la jeune femme essaya de garder son calme et resta fièrement devant lui, même si elle avait put montrer une certaine peur à être aussi facilement corrompu par la magie. Elle ne cessa de le regarder, le défiant du regard, n'aimant pas du tout avoir été pénétré par son aura....  Cette intrusion dans ses pensées n'était pas anodine et ce vampire devait être remit en place...! Tout de suite!*

-" Pour enterrer la hache de guerre, il faudrait déjà que tu me respects! N'as tu pas honte d'utiliser ta magie pour essayer de changer des sentiments dans mon esprit!? On devra surement se côtoyer mais tu n'as rien fait pour le moment qui puisse me montrer que je dois avoir confiance en toi! Tu as violé ma conscience en essayant de pénétrer dans mon esprit et en essayant de modifié des interprétations de ma mémoire... Peut-être pensais-tu bien faire, peut-être que tu pensais qu'il serait judicieux de me calmer mais ce n’est pas ainsi que ça se passe mon joli!"

*Satan... Elle ne s'était même pas énervée contre lui... Il avait réussit à retirer une bonne partie de sa colère... Elle avait beau avoir haussé le ton, de montrer qu'il n'avait pas fait quelque chose qu'elle appréciait mais elle n'était pas elle-même... Il avait réussi à faire en sorte qu'elle ne sache pas cracher sa colère sur lui... Ou du moins, pas autant qu'elle l'aurait voulu...

Elle était vraiment à bout! Ce personnage n'était pas n'importe qui et elle le sentait... Qui était-il donc...?*


-" Peut-être  aurions nous besoin l'un de l'autre... Mais pas pour l'instant..."


* Elle réagissait comme une gamine en s'asseyant au sol, boudant de ne pouvoir être pleinement contre lui, en crachant son venin douloureux mais pas mortel. Pour le moment, elle ne valait pas mieux qu'une de ces humaines qui ne savent que jacasser! Elle lui en voulait... Mais également à elle même... Il fallait qu'elle se venge, c'était la seule chose dont elle était vraiment sur...

La démone ne le regardait même plus, contrariée d'avoir ainsi été abusé avec tant de facilité... Il n'avait pas fait grand chose, mais assez pour qu'elle en soit outragée... Elle prit son baluchon, sortant une croute de pain... Pas très consistant mais elle n'avait pas été faire un tour chez les humains depuis longtemps donc elle n'avait pas put se réapprovisionner... Vive la viande.... La, elle mangeait le strict minimum... Histoire de lâcher ses nerfs sur ce repas frugal. Sans le regarder, elle lui posa une question après une bouchée infâme.*

-" Qui es-tu...? A part un triple imbécile, ingrat et bien trop gentil pour que se soit vrai... Qui es-tu pour avoir une aura si étrange... Pour avoir oser être entré dans ma conscience pour essayer de m'apaiser... "

*Doucement, elle releva son visage renfrogné, attendant une réponse... n'importe laquelle, elle n'attendait pas une toute formulée. Juste une réponse qui l'aiderait à se renseigner sur ce vampire...*
Revenir en haut Aller en bas



Morphéo

Séraphin des Enfer
avatar

Masculin Nombre de messages : 204
Style de combat : cruellement bonne


MessageSujet: Re: le hasard fais bien les choses (Fleaux et Orika Reiri)   Mer 15 Fév - 11:51

Message de Fleaux

Fleaux et sa mine réjouie regardai avec attention sa nouvelle copine,
celle ci semblais faire de la résistance a son pouvoir curatif,
elle ne devais pas vraiment comprendre la puissance que le vampire investissais en elle.
Alors que la démone sentais son âme violé par le pouvoir du vampire,
elle ci fit un prodigieux bon en arrière et coupa ainsi brutalement le soins curatif qu'elle profitais,
bien que le soins fut court, Fleaux constatais tout de même les amélioration faite.
Orika ne semblais pas s'en rendre compte tout de suite, mais son état plus que général avais quelque peut changer.
Pour commencer, touts ces muscle avais reprit du tonus et de la puissance,
ce là lui avais redonner de belle forme gracieuse qui augmentais sa beauté sans comme une mesure.
Puis tous ces sens avais été restauré et ses réflexes accrue, en faite c'est comme ci elle avais prit soin d'elle avant de repartir en mission.

La démone furax sur le moment, tentais de faire la moral au vampire,
comme quoi il devais pas utiliser ses pouvoir comme sa sur les gens,
qu'il devrais avoir honte de manipuler les esprit des gens comme sa ...
Fleaux soupirais et se téléporta juste derrière la démone et lui répondit au creux de sont oreille :

-Ma chérie, je n'est pas violé ton âme, car je ne suis pas allez farfouiller dans tes pensés,
je n'est rien modifier a ce que tu peut être aujourd'hui.
Oui j'ai calmé ton âme, mais c'est pour que mon soins sur ton corps puisse bien se faire,
en toute logique tu devrais pouvoir te mesurer a qui tu veux et le battre a plate couture ...


Bien que la vitalité de la démone fut restaurer par le vampire, le vampire montrais quelque signe de fatigue a son tour. Lui aussi avais bien voyager pour venir jusque ici et il ne c'étais pas plus reposé que sa non plus, en plus il usais de son pourvoir qui ajoutais de la fatigue a son être.
Fleaux lève la tête et constate qu'il va plus tarder a faire nuit, son estomac gargouille preuve qu'il y a bien long temps qu'il ne c'est pas nourrie et cela ne jouait pas en sa faveur.
Plus le temps passais et plus les instincts primaire de chasse ressortais du vampire,
c'est dans ces moment la qu'il est a la fut de proie bien vivante pour se nourrir.

Chance pour la démone, son sang n'avais pas bonne odeur pour lui, mais il hésita pas a lui jeter un regard carnassier comme si elle pouvais devenir sa nouvelle proie.
Mais encore un fois il tentais de se maîtrisé,
refouler ces instincts de chasseur pour laisser place au bon et gentil sage de lumière qu'il a toujours été.
Revenir en haut Aller en bas



Orika Reiri

Invité



MessageSujet: Re: le hasard fais bien les choses (Fleaux et Orika Reiri)   Ven 17 Fév - 20:11

Message d'Orika Reiri

*Orika restait sur place, rechignant encore et encore dans sa tête à l'intrusion du vampire dans sa conscience... Maudit soit-il...! Nouveau membre ou non, elle déplorait avoir affaire avec un tel énergumène! Il avait fier allure et semblait bien plus puissant qu'elle mais l'utilisation de son pouvoir consécutivement après avoir été affaiblie par l'inscription n'avait pas aidé ce misérable vampire qui était bien trop amical avec elle...De plus, trop de mystère tournait au dessus de lui pour qu'elle puisse être en confiance...

La nuit tombait et sur la Vallée enflammée, se levait le voile noir du monde qui calmait les esprits et était signe de réveille de certaines créatures nocturnes. Malgré la fumée des volcans aux horizons, la démone apercevait déjà quelques étoiles timides illuminées les sombres cieux ainsi qu'une Lune blonde et audacieuse... Le ciel avait des tons encore un peu orangés mais le bleu roi s'installait et allait dissipée tout marque de chaleur. Un bel horizon qu'Orika aurait admiré en silence dans d'autre circonstance mais la présence de la sangsue n'allait pas lui laissée l'occasion de profiter d'une bonne nuit de sommeil après des jours d'errance. Mais en avait-elle besoin..? Les soins prodigués par son nouveau coéquipier d'infortune avaient été drôlement efficaces! Bien qu'elle n'ait put supporter qu'il essaie de la calmer contre son gré, sentir cette vitalité couler dans ses veines, cette énergie explosée dans ses artères et ses muscles toniques... C'était tout simplement exquis comme sensation! Elle se sentait particulièrement puissante et maintenant, ça aurait été un bon moment pour se venger du vampire lumineux. Et il l'insistait presque à se battre avec des petites réflexions sorties à tout hasard... "Te mesurer à qui tu veux et le battre à plate couture ".... La testait-il? Voulait-il voir s'il elle prendrait la perche qu'il lui tendait ou voir si elle était "brave" et attendrait un rétablissement de cet inconscient....

Oh, tant de chose la tentait à agir avec lâcheté, comme elle le faisait souvent... Tant de chose la poussait à braver les politesses pour laisser échapper sa rancune. Cette idée la rongeait et elle ne voyait pas pourquoi elle ne laissait pas ses instincts agir. Mais quelque chose déclencha le bouton "on" de la chasseuse silencieuse et malicieuse que la désirable créature était.

"Ma chérie".... Mais pour qui se prenait-il d'ainsi se volatiliser pour atterrir derrière elle et la nommer de la sorte!? S'en était trop!

Elle se retourna face à lui et, sans l'ombre d'une hésitation, attrapa sa gorge et la compressa de sa poigne de fer. Elle se retenait de ne pas exercer une pression trop grande mais elle sentait déjà les pulsations légèrement plus rapides du suceur de sang. Elle avait été extrêmement rapide et pour n'importe qui, cette action aurait été invisible à l'œil. On s'en rendait compte à présent que sa poigne ne lâchait plus son cou pâle et froid. Son autre main était libre en cas où il voudrait se dégager, car si sa puissance magique dépassait largement celle de la démone, celle physique ne ferait rien contre la démone. Et comme il semblait exténué, elle avait l'avantage ce coup-ci...

Donc, d'une voix audacieuse, enjôleuse mais également plein de mépris, elle fixait son "partenaire" l'air grave.*

-" Ne m'appelle plus jamais ainsi si tu veux avoir la vie sauve..... Je ne permettrais pas qu'un vaurien puisse se permettre tant de familiarité et d'irrespect à mon égard! Il existe des putes humaines ou des succubes si t'es en manque d'affection mon coco! Tu as beau être de la même Guilde que moi, ne va pas croire que cela te donne tout les droits... Surtout lorsque tu n'as presque plus de force pour combattre..."


*Elle avait dit la dernière phrase un sourire triomphant, ayant presque l'impression qu'il allait encore chuter tant il semblait à bout. Et pourtant, il semblait encore assez vigilent pour observer la "belle" d'une façon bien trop évoquant pour qu'elle ne puisse en comprendre la signification. En plus de 6 siècle de vie dans ce monde, on reconnait assez vite un vampire qui à faim et il avait tout les symptômes possibles pour identifier un tel diagnostique. Sa pupille se dilatait alors qu'il semblait en combat perpétuel avec lui même. Orika était presque à se demander depuis combien de temps il n'avait pas mangé...

La main encore sur sa gorge, elle y laissa la marque de ses longs ongles pointus avant de retirer son emprise. Elle ricanait de voir comment il pouvait sembler faible ainsi. Alors, qui était le plus misérable à présent? Stupide créature... A vouloir être trop gentil, on ne récolte que trop peu.... Et elle n'avait rien sous la main pour l'aider alors à moins qu'il aille chasser, il était hors de question qu'elle serve d'appât!*

-" Cesses de me regarder ainsi, si ton ventre cri famine, trouve toi un rat, il doit y en avoir quelques uns dans les environs *ricanement*. Par contre, oublie les humains, t'en trouveras pas dans le coin!"

*Alors, comme pour le narguer, elle mangeait encore son pain, ayant au moins quelque chose de consistant sous la dent! Elle détourna son regard vers le soleil couchant, criblant de sang le ciel rougeoyant. C'était un beau spectacle mais dans quelques minutes, la lumière s'en ira pour les ténèbres nocturnes... Pour elle-même, elle parla doucement, fixant l'orbe de feu.*

-" A l'Ouest je m'en irais... Espérons que la nuit soit clémente...."

*La démone marcha un petit peu, regardant où elle s'installerait pour la nuit et, par le plus grand des hasards, trouva une pierre assez bien polie par les précipitations avec une petite masse d'herbe desséchée par la chaleur. Elle se coucha, son corps allongée de tout son long sur la surface chaude et s'étira, le dos courbé, sa posture presque suggestive et pourtant bien naturelle pour la charmeuse qu'elle était...*
Revenir en haut Aller en bas
 

le hasard fais bien les choses (Fleaux et Orika Reiri)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La nature fait bien les choses ?PV Dentô Shinji ?
» Le hasard fait bien les choses...| Conrad
» Le destin fait parfois bien les choses ? Ft Justin.
» [RP] Le hasard fait bien les choses...
» Le hasard fait bien les choses. [Bartemius Croupton Jr.] TERMINÉ



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TERRE D'HYPOLAIS :: Bavardages [H-RP] :: Archives-