Partagez | 
 

 Première rencontre... (Mo'oera - Zürn)


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



Mo'oera K. Feanaro

Invité



MessageSujet: Première rencontre... (Mo'oera - Zürn)   Lun 8 Aoû - 12:37

Message de Mo'oera K. Feanaro, elfe noir.

Cela faisait presque quatre jours que Mo'oera marchait à présent. Elle avait décidée de sortir de son trou en plein milieu de la forêt maudite où elle s'était réfugiée depuis la Défunte. Les signes ne trompaient pas, elle était enfin éradiquée et la nature reprenait ses droits sur la maladie. Mo'oera décida donc d'aller rendre visite aux Elfes noirs et Fées d'ombre avec qui elle vivait avant toute cette histoire, tous ces malheurs qui s'étaient abattu sur elle et sur sa famille. Elle se forçait à ne pas y penser mais quelques fois il lui était impossible de ne pas avoir l'image de ses parents en tête. Peut-être que quelqu'un aurait des nouvelles de son frère ainé qui avait disparu depuis tant d'années. Ce n'est pas qu'elle s'inquiétait de son sort, ils ne s'entendaient pas de toute façon. Mais elle était curieuse de savoir ce qu'il était devenu et où se cachait-il depuis tout ce temps. Elle se demandait aussi si le petit village de la Forêt des Ombres avait beaucoup changé et si ils la reconnaitraient quand elle arriverait là où elle avait grandi.

Un soir donc elle avait rassemblée ses quelques rares affaires et était partie, préférant faire un détour par le Territoire Démoniaque plutôt que de passer par les Montagnes Enneigées car elle s'exposerait alors beaucoup trop souvent au soleil, ce que sa peau supportait difficilement. Elle marchait la nuit et dormait le jour car la fraicheur nocturne la tenait éveillée beaucoup plus longtemps que les chaleurs diurnes, même en pleine forêt.

Le jour s'était levé depuis peu et Mo'oera s'éveilla à son tour, beaucoup plus rapidement que d'habitude. Elle avait soudain eu l'impression d'être observée et cela ne lui plaisait pas du tout. Elle ouvrit les yeux d'un coup et vit alors ce foutu faucon qui la suivait partout...

- Fous le camps d'ici toi, je ne suis pas d'humeur -
- Tu es encore d'humeur massacrante petite fée d'après ce que je vois -
- Oui c'est ça exactement... Chut! -


Son ton fit s'envoler le faucon sur un arbre plus éloigné, il était vexé. Tant mieux, il la laisserait un peu tranquille. Surtout qu'elle avait entendu des bruits bizarres qui n'avaient rien avoir avec quelconque animal, ce n'était pas le moment de se faire repérer par ce fichu piaf. On aurait plutôt dit des bruits de bagarre, à une cinquantaine de mètres tout au plus. Elle s'assit silencieusement et ferma les yeux quelques secondes pour mieux se concentrer. Elle regarda ensuite en bas de l'arbre où elle s'était nichée pour dormir en paix et vit son Seanor, lui aussi était éveillé et regardait dans la direction d'où venait les bruits.

Elle n'avait pas eu le temps de dormir et ne se sentait donc pas dans sa meilleure forme mais sa curiosité avait été piquée au vif. Et puis peut-être qu'elle risquait un danger, elle ou son Seanor. Elle sourit à cette pensée puis descendit donc le plus rapidement qu'elle put de branches en branches et atterri en douceur près de Buzlak, elle lui caressa l'arrière de la tête en signe de bonjour. Ses poils étaient dressés, il était sur ses gardes.

- Toi aussi tu as entendu ? -
- Oui, ils ne doivent pas être beaucoup, on va voir ? -


En guise de réponse elle lui sourit avec malice, ses yeux brillant d'excitation. Marcher sans croiser personne était beaucoup trop ennuyeux, elle avait besoin de voir une tête ou l'autre, même pour une petite bagarre.  Buzlak était le seul être sur Hypolaïs avec qui elle s'entendait réellement bien. Elle verrifia que son arc était près et ses flèches trempées dans on poison puis ils s'avancèrent avec prudence vers l'origine des bruits et ils virent qu'en effet, ils avaient devinés juste...
Revenir en haut Aller en bas



Zürn

Invité



MessageSujet: Re: Première rencontre... (Mo'oera - Zürn)   Jeu 11 Aoû - 17:43

Message de Zürn, elfe-dragon.


Aïedal avait parcouru quelques kilomètres en direction du Sud-Ouest sous forme draconique. Il avait survolé la forêt elfique pendant une nuit entière, mettant le plus de distance possible entre les Elfes et lui. Il ne s'autorisa un répit que lorsqu'il fût certain que personne ne le suivrait là où il allait. Les Terres Démoniaques. Les Elfes évitaient cette contrée, trop dangereuse à leur goût. C'est donc après s'être enfoncé suffisamment profondément en ces terres désolées, mais sans pour autant prendre le risque d'aller trop loin, qu'Aïedal s'était transformé en Zürn.


~~~~~~~~~~~~~~

Une lueur pointait dans la direction d'où il venait, adoucissant le bleu nuit du ciel en couleur plus claire, et l'humidité de la nuit atteignait son paroxysme. Épuisé, Zürn se chercha un endroit couvert pour s'abriter du soleil qui le frapperai dans quelques heures; il voulait se reposer un peu avant de reprendre la route. Jetant un coup d'œil à la ronde, il avisa quelques arbres qui se mouvaient seuls sur sa gauche, une grande plaine rocheuse en face de lui et sur sa droite, agrémentée de quelques arbustes rabougris et maigrichons. Une lueur rougeoyante illuminait le ciel dans cette direction, éclairant comme des braises d'épais nuages menaçants. Zürn choisit les arbres.

D'un pas assuré, il rejoignit ces créatures aux branches craquantes. Il décida de s'installer entre deux racines d'un des arbres qui bougeait le moins. Il défit son paquetage, posa ses armes à porté de main, et s'allongea, prêt à s'endormir. C'est à ce moment que quelque chose le saisit par les pieds. Une douleur fulgurante remonta le long des jambes de l'Elfe alors que la chose plantait ses griffes dans sa peau tout en tirant. Zürn fût trainé sur plusieurs mètres, séparé de ses armes, chahuté de toute part sur la terre irrégulière. Quand enfin il put discerner ce qui l'avait attrapé, il s'étonna de ne voir qu'une petite masse informe, noire, se noyant avec la légère ombre que projetaient les arbres sur le sol. Une Ombre ! Créature faite de magie noire, toujours prête à se repaitre de proie faciles, comme l'était Zürn quelques secondes auparavant.

Celui ci s'agrippa tant bien que mal à un arbuste placé sur le chemin de l'Ombre. L'arrêt brutal de la progression de la créature lui fît lâcher les jambes de l'Elfe, mais elle revint aussitôt à l'assaut, ne laissant pas le temps à sa victime de se relever. Zürn lança son pied sur la masse informe, sentit qu'il frappait une chose molle, puis ressentit la douleur lorsque de nouvelles griffes vinrent se planter dans son autre jambe. Le sang jaillit alors que l'Ombre semblait se diviser en deux. Se démenant comme un beau diable, l'Elfe parvint néanmoins à s'extirper de leur étreinte, puis roula sur le côté pour sortir de l'ombre projetée par la forêt. Enfin, il put respirer un peu plus calmement.

Il s'assit, laissant tendues ses jambes douloureuses. Le bas du pantalon était lacéré, couvert de sang et de terre. Il finit d'arracher les lambeaux de tissu, et s'en servit pour faire deux bandages sommaires, qui le protègerait au moins des souillures extérieures si ce n'était pour stopper le flot de sang. Pour pouvoir mieux se panser, il avait besoin de son paquetage. Qui se trouvait près de ses armes. Qui se trouvaient sous le grand arbre immobile. Qui se trouvait maintenant en plein soleil. Il devait replonger dans les ombres pour pouvoir se soigner. Mais alors qu'il se remettait debout, la douleur le fît vaciller. Il n'avait que quelques mètres à parcourir, mais jamais il n'y arriverait dans cet état !

Rassemblant sa force et son courage, il se concentra quelques minutes, durant lesquelles le sang commença à coaguler sur ses plaies, réduisant d'un peu la perte du liquide vital. Enfin, il se lança.

A peine avait-il fait un bond sous le couvert des feuilles que le sol s'agita. Des dizaines de mains grotesquement formées se brandirent dans sa direction, essayant de l'attraper au vol. Sans succès. Mais lorsque ses pieds touchèrent terre, le choc rouvrit ses plaies, et la douleur lui fît perdre un instant ses moyens, Il s'écroula au milieu de la marrée d'appendices noirs qui ne cherchaient qu'à l'agripper. Désespérément, il se jeta en avant, retombant sur plusieurs griffes qui s'empressèrent de mordre sa chair. Plus qu'un ou deux mètres ! D'un coup de pied, il prit appui sur ce qui lui semblait être une motte de terre, gagnant quelques centimètres. Il arracha avec ses dents une tentacule qui se dirigeait vers son cou, balaya le sol de son bras comme pour chasser une nuée d'insectes, agrippa le sol, avança. La douleur était insoutenable. Son sang abreuvait la terre sèche. Son cerveau menaçait de le plonger dans l'inconscience. Mais enfin, il tenait sa lame courbe.

D'un geste brutal, il se retourna sur lui même, tranchant au passage le plus d'Ombre possible. Celles ci se retirèrent dans un couinement, se rétractèrent sur elles même comme les yeux d'un escargot touchés par un élément inhabituel. Zürn profita du peu de répit qu'il venait de s'octroyer pour saisir son paquetage et l'envoyer valdinguer le plus loin possible. Toujours allongé sur le sol, il saisit son katana et le projeta de la même manière. Quand enfin il songea à s'occuper de lui et à sauver sa peau, les Ombres se redressèrent, plus menaçantes que jamais.
Revenir en haut Aller en bas



Mo'oera K. Feanaro

Invité



MessageSujet: Re: Première rencontre... (Mo'oera - Zürn)   Lun 15 Aoû - 19:20

Message de Mo'oera K. Feanaro, elfe noir.

Toujours prudemment cachée derrière un arbre au tronc épais, Mo'oera était accroupie et observait la scène qui se déroulait sous ses yeux, une main sur la tête de son Seanor, assis à ses côtés. Elle était à la fois amusée de ce combat et impressionnée par la force que déployait ce bouffeur de salade pour sauver sa peau. Mais il avait quand même l'air en difficulté. Elle hésitait sur la marche à suivre. L'aider serait vraiment écœurant et elle ne voyait pas à quoi cela pourrait lui servir mais le laisser se faire dévorer ne lui plaisait pas vraiment non plus. Bien que le spectacle aurait pu être drôle il ne lui avait rien fait, en tout cas pas encore, et elle n'était pas du genre à tuer ou faire tuer quelqu'un qui n'était pas son ennemi, même un elfe végétarien.

- Qu'est-ce qu'on fait ? On l'aide ou on se contente de regarder ?
- Aide-le, on ne sait jamais, il peut nous être utile
- Mouais... on ne sait jamais. Tu es devenu trop sage Buzlak, tu sais ça ?


Il ne lui répondit pas, se contentant d'observer cet étrange combat contre des Ombres assez agressives et cet elfe qui n'avait pas envie de mourir et qui réunissait toutes ses forces pour se battre. Elles devaient ne plus avoir mangé depuis longtemps pour être aussi affamées... S'attaquer à un mâle aussi grand n'était pas leur style, elles préféraient les enfants ou les petits animaux. C'est à ce moment que l'elfe envoya son sac et son arme à un ou deux mètres à peine des deux compagnons cachés dans l'ombre. Apparemment il s'était cru sauvé mais ces créatures sont très têtues et quand elles ont choisis une cible elles ne le laissent pas partir comme ça aussi facilement. Mo'oera décida qu'il était temps d'agir sinon il serait définitivement trop tard. Elle avait déjà vu des victimes de ces saletés et ce n'était vraiment pas beau à voir!  Elle prit son arc magique et deux flèches imbibées de poison qu'elle confectionnait elle-même et les tira sur les deux Ombres les plus proches de l'elfe qui poussèrent un cri horriblement aigu. Mo'oera sauta alors pour attraper le katana et le lança à cet idiot végétarien.

" Tu risque d'en avoir besoin" dit-elle d'un air cynique, se moquant de la situation dans laquelle il s'était fourré tout seul, comme un digne représentant de sa race d'imbeciles.

Elle prit deux autres flèches, le poison blessait assez les Ombres pour les ralentir, mais pas les tuer, elles n'étaient pas réellement vivantes... Elle en visa donc deux autres et du coin de l'oeil elle vit Buzlak s'attaquer à d'autres Ombres, toutes griffes dehors. Elle avait presque oublié qu'il savait incroyablement bien se battre ce Seanor...[/justify]
Revenir en haut Aller en bas



Zürn

Invité



MessageSujet: Re: Première rencontre... (Mo'oera - Zürn)   Ven 26 Aoû - 22:32

Message de Zürn, elfe-dragon.


Zürn se débattait furieusement, comme il le pouvait. Ses jambes étaient à moitié enserrées par des tentacules d'ombres, son bras gauche soutenait son buste surélevé, tandis qu'il balayait l'air de sa main droite tenant l'épée courbe. Du sang giclait par à-coups. Des Ombres se rétractaient à peine la lame les touchait, mais elles ne semblaient pas trop souffrir au contact du fer, car elles revenaient à la charge quelques secondes après. Tout à coup, deux des plus imposantes Ombres se rétractèrent subitement, en poussant un cri des plus angoissants. Quand elles disparurent dans le sol, deux flèches tombèrent sur la terre sèche, pile là où étaient les créatures. Zürn ne se posa pas de questions. Quelqu'un était venu l'aider, mais pas la peine de perdre du temps à chercher qui. Il profita de l'espace ainsi créé pour se rapprocher de la zone ensoleillée. Mais quelle ne fût pas sa surprise lorsque il sentit une énorme douleur sur son crâne ! Un brouillard descendit devant ses yeux, tandis qu'il s'écroulait, presque inconscient. Il tenta néanmoins de continuer sa progression, au ralenti. Un rugissement le tira de sa torpeur. Passant sa main sur son cuir chevelu, il y trouva du sang. Quelque chose l'avait percuté. Mais quoi ? L'Elfe envoya son bras armé presque au hasard, rencontrant une faible résistance accompagnée de quelques gémissements. Et là, il vit son katana. Posé près de lui, un peu de sang sur le fourreau.

« Mais quel est l'imbécile qui a eu la bonne idée de me le balancer sur le coin de la figure !? » jura t-il intérieurement.

Avec un grognement rageur, il parvint enfin, au prix de quelques autres écorchures et saignements, à se sortir du flot ininterrompu d'apparitions et disparitions d'Ombres affamées. Essoufflé mais vivant, il attrapa vivement son katana, fort heureusement posé juste à la limite que projetait l'ombre des arbres au sol. Enfin, il se retourna, cherchant du regard sa providence.

Il l'aperçut dans les sous-bois, non loin des Ombres, mais toutefois pas assez proche pour être à leur portée. Un arc à la main, elle observait la scène d'un air attentif. Zürn était vraiment furibond. Serrant les dents, il se rapprocha de son sac, clopin-clopant, afin d'essayer de se soigner au mieux. Celui ci était justement proche de la jeune femme. « Jeune Elfe.. » rectifia Zürn en apercevant une oreille pointue dépasser entre deux mèches de cheveux blancs. La pâleur de sa peau se prit dans un rayon solaire. Malgré sa beauté presque... mauvaise (il n'aurait pu donner un autre adjectif, mais comparait la beauté de l'Elfe avec une rose. Pourtant magnifique, mais garnie d'épines), il ne ravala pas sa colère.

Quand il eut en main deux onguents pour diminuer la douleur et pour cicatriser, il entama la conversation, assez sèchement.

" Tu n'étais en rien obligée d'essayer de m'assommer au milieu de ces horreurs. J'ai failli y rester à cause de cela !"

L'onguent anti-douleur faisant rapidement effet, son sang s'écoula moins vite dans ses veines, sa respiration se calma quelque peu. Il ajouta plus tranquillement, avec une pointe de regret pour celle qui venait de le sauver.

" Néanmoins, je te remercie de ton aide... Sans toi, j'y serais resté. Mais n'attends rien en retour de ma part ! Malgré ma nature, les Elfes sont et resteront mes ennemis, à quelques exceptions près."

Zürn agissait salement avec elle, certes. Même s'il éprouvait une grande gratitude, il ne pouvait prendre aucun risque. Chaque Elfe qui le connaissait risquait de le faire tuer s'il retournait en terre elfique. Moins de personne auraient vu son visage, mieux se serait. Aussi se retourna t-il, continuant de panser ses plaies.

Tout à coup, tout tourna autour de lui. La fatigue accumulée, plus tout le sang perdu, lui firent perdre connaissance. Lentement, il sombra dans l'inconscience.
Revenir en haut Aller en bas
 

Première rencontre... (Mo'oera - Zürn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Première Pub de la campagne d'obama ou Le rêve américain
» Première mission
» "Ne lui jetez pas la première bière..." [The Simpsons]
» Le 26 mai... La première armée permanente française...
» Cours de Sport [première classe arrivée]



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TERRE D'HYPOLAIS :: Bavardages [H-RP] :: Archives-