Partagez | 
 

 La course à l'incantation ! [Libre]


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



Temris Naffylus

avatar

Masculin Nombre de messages : 42
Style de combat : Non, enfin si, mais pas tout le temps !


MessageSujet: La course à l'incantation ! [Libre]   Lun 1 Aoû - 13:35

Temris poussa un soupir. Une nouvelle fois il était parti à la recherche de connaissance.

Il regarda un vieux bout de papier qu’il avait trouvé quelques semaines auparavant. Le papier jaune laissait entrevoir une phrase à moitié effacée. L’encre devait être bleue au départ, mais les années l’avaient foncée et ternie. Le message apportait très peu de précisions :

« Le secret de l’incantation se trouve dans les montagnes… » pouvait-on y lire.

- Dans les montagnes, dans les montagnes, c’est vague tout ça !
*Et de quelle incantation peut-il bien s’agir ?* se questionna intérieurement le centaure.

Durant sa relativement longue vie, le centaure avait amassé certaines connaissances. Il était friand de livres, même s’il s’aventurait rarement dans les bibliothèques des grandes villes (apparence oblige). Certaines personnes se méfiaient de la différence.
Temris eut un petit sourire en remarquant que lui aussi se méfiait des gens, mais pas seulement des gens différents…

Il était tombé sur cet indice par hasard : en ouvrant un livre, le bout de papier avait chu, servant sans doute au dernier possesseur de marque-page. Malheureusement, il avait trouvé ce livre abandonné sur le bord d’un sentier forestier : il n’avait donc aucune information sur son précédent possesseur. De plus, pour ne pas arranger les choses, ce livre n’avait absolument rien à voir avec une quelconque incantation ni avec la montagne.
L’histoire vraie du pain d’épice. Voilà le titre…

*Avec ça, on va aller loin !*

Mais ce bout de papier, cette note laissée là, représentait l’opportunité de connaître une nouvelle incantation. Toutes celles que l’hybride connaissait (et il y en avait beaucoup) ne demandaient aucun éclaircissement quant à leur pratique. Il fondait donc beaucoup d’espoir dans cette mission. Parfois il se disait que c’était un canular, ou qu’il s’agirait d’une incantation inutile (il en existait beaucoup). Mais lorsque l’optimisme l’aveuglait, il ne voyait plus qu’une incantation puissante !

Et surtout, c’était un défi !

La zone montagneuse s’étendait sur une large zone d’Hypolaïs. Et rien ne laissait prédire le lieu de recherches.

Temris leva les yeux. Devant lui s’étendaient les splendides Montagnes Rocheuses, sa terre paternelle. C’est par-là qu’il avait décidé de commencer son expédition. Il ne s’y était jamais vraiment aventuré, mais ces montagnes semblaient dégager pour le centaure une sorte de réconfort naturel.
La montagne, trouée de grottes, cachait peut-être un lourd secret ! Il trouverait peut-être des dragons prêts à l’aider ? Ou pas…
Cette mission ne serait pas de tout repos : plusieurs jours, semaines, mois ou années ! Quand on y réfléchissait bien, elle était impossible ! Mais pourquoi perdre tant de temps à autre chose ? C’était dans ces moments-là que le centaure vivait vraiment. Et puis, il ne serait pas obligé de tout explorer d’une seule traite ! Il ne serait pas totalement isolé du monde ! Après tout, il était aussi dragon ! Et quel meilleur moyen de se déplacer que le vol ?

Sac à dos de cuir sur l’épaule, rempli de vivres et de matériel indispensable, épée dans le dos, le cœur léger, l’esprit libre, Temris se dirigea vers le pied de la première montagne qu’il vit en face de lui.

- En avant !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://fedefantaisie.free.fr



Jaden Carr

Invité



MessageSujet: Re: La course à l'incantation ! [Libre]   Lun 1 Aoû - 17:17

Message de la fée Jaden Carr

Jaden avançait sur son cheval, en tête du carré d'homme qu'il avait sous son commandement. Cent cinquante hommes. Certains étaient de vrais Aigles qui le suivaient depuis plusieurs années et s'étaient formés récemment, d'autres des mercenaires engagés au passage et enfin des rebuts de l'humanité qu'il avait récupéré dans des tavernes et des prisons. Il allait gagner un gros paquet d'argent. Une ville humaine avait été attaqué par des troupes gobelines voilà trois jours et la capitale avait fait appel à Jaden et ses mercenaires. Sa troupe, renforcée pour l'occasion était partie depuis le matin et le lieu de l'attaque était dépassé. Nombreux étaient ceux qui avaient recrachés leurs petits déjeuners à la vue des cadavres.

C'était un spectacle horrible ou merveilleux selon les points de vue. Presque tous avaient été étripés, scalpés et vidés. Comme si....Comme si on avait vidé leurs corps de toutes substances. Les enfants de bas âge avait eu leurs crânes fracassés contre des pieds et les pierres noircies par les incendies étaient recouvertes du précieux liquide vital. Jaden avait revêtu son armure et portait une épée courte à son côté gauche. Un bouclier rond était attaché à son dos, par dessus son arc et ses flèches. Il avait fait plusieurs groupes sous le commandement de ses "officiers". Soixante quinze hommes étaient équipés de diverses épées et boucliers ou de haches et masses d'armes dont vingt cinq cavaliers. Vingt cinq autres avaient eu le droit à des lances longues de trois mètres. Les cinquante derniers étaient équipés d'arcs, d'arbalètes. Il y'avait trois porte-bannières représentant les Aigles Cramoisis  et tous portaient un tabard marqués au symbole.

Un éclaireur revint une dizaine de minutes plus tard;

"Jaden ! Jaden !
- Oui Georges ?
- J'ai trouvés leurs traces. Heu... Un centaure semble les suivre. Ils doivent être à deux heures devant nous, ils ont du se reposer.
- D'accord d'accord. Sonnez le cor !"

Stephen attrapa le cor et le son, reproduisant le rugissement d'un dragon, résonna dans les bois.

"La chasse commence mes frères !"
Revenir en haut Aller en bas



Delm Lysheart

Delock
avatar

Nombre de messages : 76
Style de combat : Oui.


MessageSujet: Re: La course à l'incantation ! [Libre]   Mar 2 Aoû - 13:54

Delm l'entendit. Le son d'une corne. Il redressa la tête vivement, et resta un moment à l'arrêt, guettant un autre signe qui aurait pu lui indiquer la position de la troupe qui venait de se mettre en chasse. Ca faisait deux jours qu'il cherchait son ami Temris, parti subitement un matin en disant qu'il était temps qu'il complète sa collection d'incantations. L'ange-dragon avait préféré se rendre dans une ville humaine afin d'y acheter de l'équipement et essayer d'obtenir des informations sur Enariel, un elfe noir qu'ils s'étaient laissé filer entre les pattes quelques semaines plus tôt. Sauf que ça ne s'était pas du tout passé comme il l'escomptait.
La ville humaine n'était plus que ruines. Deux survivants. Il avait réussi à sauver deux jeunes hommes qu'il avait retrouvé entre la vie et la mort, qui lui avaient ensuite expliqué que la ville avait été attaquée par une horde de gobelins. Les raids dans ce genre étaient monnaie courante dans cette contrée, mais un tel déchaînement de violence avait rarement été atteint. Généralement, les envahisseurs se contentaient de tuer ceux qui s'opposaient à eux et s'emparaient des vivres des villageois, mais là ils avaient méthodiquement massacré tout être vivant qui se trouvait dans le village... Quelque chose ne tournait pas rond.

Delm avait alors conseillé aux deux jeunes hommes de partir chercher du secours à la capitale, afin de lancer un raid de purification et d'élimination de cette menace gobeline. Ils avaient suivi son conseil, et étaient partis d'un bon pas vers la grande cité. L'ange-dragon, lui, avait alors entrepris de retrouver Temris, sans plus se soucier de la horde sauvage qui rôdait dans les environs. Sauf que, alors qu'il suivait les dernières indications que lui avait laissé le centaure si jamais il voulait le rejoindre, il avait constaté avec inquiétude que le sol de la route boueuse qu'il avait prise était martelé de petits pas... Un nombre incroyable de petits pas. Il rejoint alors le sentier montagneux qu'avait certainement emprunté le centaure, et son sang se glaça. Plus aucune empreinte. Evidemment... Sur les cailloux, pas moyen de repérer quoi que ce soit !
La question était maintenant de savoir si Temris se trouvait devant la horde, ou derrière. Ce dont on pouvait être pratiquement sûr, c'est que le centaure n'aurait pas repéré les traces des gobelins dans le cas où il serait derrière, car le sol montagneux interdisait toute lecture. Il fallait à tout prix le rejoindre et le mettre au courant de la situation !

C'est alors que Delm avait vu le premier éclaireur. Un elfe d'une tribu de mercenaires, à en juger par sa tenue. L'ange-dragon supposa qu'il devait faire partie de la troupe d'éradication des gobelins... Il ne se montra toutefois pas : on est jamais assez prudent. Le second éclaireur vint un peu plus tard dans la journée, et l'ange-dragon fit de son mieux pour passer une nouvelle fois inaperçu. Un bout de son aile droite avait failli le trahir, mais l'éclaireur n'avait pas cherché à le débusquer, estimant certainement que c'était un aigle ou un grand volatile dont les montagnes regorgeaient. Du moins, c'est ce que Delm supposait.

Delm se passa un peu d'eau sur le visage, afin de se réveiller au mieux et d'arrêter de ressasser ses souvenirs récents. Rien n'était jamais facile...
Il vérifia que sa flamberge blanche était bien fixée dans son dos, prit le temps de retendre une lanière de cuir qui retenait une des nombreuses bourses d'herbes médicinales qui pendaient à sa ceinture, et il prit enfin son envol. Cette fois-ci, il devait trouver Temris. Et avant la troupe de mercenaires si possible, car il préférait parler avec son ami de la attitude à adopter vis-à-vis de ces elfes. Il aurait d'ailleurs bien aimé que Zürn soit là, car il était sans conteste plus doué que lui pour ce qui était des relations cordiales envers des elfes. Mais le fait était qu'il n'avait aucune idée de l'endroit où se trouvait Aïedal, il devrait donc certainement faire sans.

Alors qu'il volait tranquillement, perdu dans ses pensées, Delm l'aperçut enfin. Temris ! Le centaure trottait avec détermination vers les montagnes, sans avoir l'air de se soucier de ses arrières. A vrai dire, Delm aurait sûrement adopté la même attitude dans cette situation, s'il n'avait pas vu par lui-même les horreurs causées par les gobelins quelques jours plus tôt. En parlant de gobelins... Delm essaya de distinguer un indice de leur présence, quelque chose qui aurait pu lui dire où la horde se trouvait. Mais il ne vit rien. Pas le moindre début de réponse. Ce qui était par contre à peu près sûr à présent, c'était qu'ils ne suivaient pas le centaure. C'était l'inverse qui se passait. Alors que faire ? Continuer vers leurs ennemis, attendre la troupe d'elfes qui venait sans doute derrière, changer tout simplement de direction ? C'est sur ces interrogations que Delm se posa quelques mètres devant son ami, avant de lui faire signe de ralentir.
Il resta un moment sans bouger, puis il s'avança vers Temris et lui donna une franche accolade.

« Alors mon vieux centaure, ça va ? »

Sans même attendre la réponse de son ami, l'ange prit une expression un peu plus préoccupée, et lui expliqua en quelques mots la situation dans laquelle ils se trouvaient, désignant successivement les montagnes devant lui afin de le prévenir de la menace gobeline, puis le chemin derrière eux afin de lui indiquer la position probables de la troupe de mercenaires qui s'était lancée à l'assaut de ces ennemis.

« Evidemment, je suis sûr de rien, c'est que des suppositions... T'en penses quoi ? Faut attendre les végétariens, ou faut se débrouiller seuls ? »

Repensant soudain au but premier du voyage du centaure, Delm questionna à nouveau :

« Et pour l'incantation ? T'as trouvé un truc ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://fedefantaisie.free.fr/index.php



Temris Naffylus

avatar

Masculin Nombre de messages : 42
Style de combat : Non, enfin si, mais pas tout le temps !


MessageSujet: Re: La course à l'incantation ! [Libre]   Jeu 4 Aoû - 12:32

La journée commençait bien.

Temris trottinait tranquillement sur un sentier qui longeait le flanc de la montagne et qui grimpait jusqu’à un col. L’air chaud soufflait doucement son visage, ce qui n’était pas pour déplaire à son essence draconique. Un ciel parfaitement bleu semblait le protéger. S’il trouvait un lieu de campement pas trop tard, il volerait peut-être aux alentours.
Il ferma les yeux un instant. Il ne s’était pas senti aussi au calme depuis bien longtemps. Il avait passé quelques jours comme une limace, à dormir toute la journée. Les blessures graves subies lors de sa dernière mission et leur guérison par Delm n’avaient pas été de tout repos et elles avaient nécessité une longue récupération.

Il repensa à la vie avant la rencontre de Delm, le soigneur et Zürn, le… l’elfe qui ne se débrouillait pas mal au combat. Lorsqu’il subissait des blessures, il lui fallait d’encore plus longues semaines de convalescence naturelle et de souffrance. Mais Aïedal et Elïys étaient là…
Il essaya de chasser ces idées en secouant la tête. Même si les deux dragons et ses deux autres amis étaient toujours vivants, ce n’était plus la même chose. Il n’y avait plus que deux corps pour quatre êtres.

Il n’y avait plus que deux entités.

Un léger bruit lui fit relever la tête. L’ange-dragon se tenait devant lui. Que faisait-il là ? Il l’avait laissé quelques jours auparavant avec Zürn. A sa vue, certains souvenirs d’avec Elïys et/ou Delm ressurgirent. Ce qui était devant lui, était-ce une hallucination ?

Apparemment non puisque l’hybride atterrit en douceur et l’étreint.

- Alors mon vieux centaure, ça va ? demanda-t-il.

Avant même que le centaure ait pu encaisser le fait qu’il ne rêvait pas, ce que l’ange-dragon lui relata lui fit souhaiter d’être dans un cauchemar.
Il avait vu ce village en arrivant, mais avait préféré prendre un chemin qui lui permettait de le contourner, toujours pour éviter les regards qui l’auraient dévisagé. Et il n’avait rien remarqué ! Les gobelins avaient déjà effectué leur macabre massacre, alors pourquoi n’avait-il rien remarqué ?
Il se souvint soudain qu’un détail l’avait dérangé : sur le chemin, le vent poussait son odeur vers le village. Il l’avait remarqué car cela l’avait dérangé : et si quelqu’un le remarquait à son odeur ? Il avait ensuite rejeté ces idées, se souvenant que peu d’humains avaient l’odorat assez développé. L'habitude.
Il n’avait donc pas pu sentir une quelconque odeur de sang.

Delm finit enfin son sombre récit.

- Evidemment, je suis sûr de rien, c'est que des suppositions... T'en penses quoi ? Faut attendre les végétariens, ou faut se débrouiller seuls ?

Temris n’était pas d’humeur à remarquer la pointe d’humour dans cette question.

- Et pour l'incantation ? T'as trouvé un truc ? continua l’autre.

Une colère soudaine venait d’envahir le centaure, mais bizarrement, elle ne concernait pas le village ravagé…

- On continue, seuls, déclara-t-il calmement.

Puis il explosa.

- J’en ai marre qu’il nous arrive que des problèmes à chaque fois qu’on veut passer un petit moment tranquille ! Cette fois, ça suffit ! Je suis venu pour chercher une incantation, et bien je continuerai à la chercher, gobelins ou non, mercenaires ou non !

Le centaure-dragon sourit.

- De toute façon, on a rien à perdre ! On verra bien : soit on se fait tuer par les mercenaires qui nous prendront pour des sympathisants des gobelins, soit on se fait tuer par les gobelins qui nous prendront pour des potes des mercenaires. C’est un avenir plein de possibilités !

Temris inspira un grand coup et regarda Delm droit en face.

- Je ne te force à rien. Si tu veux partir, pars. Si tu veux rejoindre les mercenaires ou tuer les gobelins, vas-y. Et si tu veux rester, j’en serais ravi.

Il changea ensuite de sujet.

- Par rapport à ta seconde question, j’ai commencé à explorer quelques grottes sur le chemin : rien de bien intéressant. On ne trouve les belles grottes qu’à plus haute altitude. Je ne prétends pas trouver une flèche surmontée d’un « L’incantation est par ici », mais si quelques dragons en savent plus, ça ne fera que m’aider.

Temris se rendit soudain compte que, s’il continuait à visiter chaque grotte, les mercenaires les rattraperaient à un moment ou à un autre. A moins que ce soit eux qui rattrapent les gobelins avant (si ces créatures décidaient de s’établir à un certain endroit).

Prenant soudain une décision, il demanda à l’ange :

- Ecarte-toi s’il-te-plaît.

Et Temris se changea en dragon. Il leva la tête, tendit l’encolure et poussa un rugissement. Il avertissait ainsi les autres dragons de la montagne qui capteraient son message qu’il était là (en tant qu’ami) et qu’un groupe de gobelins grimpait aussi. Il préféra ne pas mentionner les mercenaires, au risque de déclencher une bataille entre les créatures ancestrales et les guerriers. Il leur laissa le bénéfice du doute : ils ne souhaitaient apparemment tuer que des gobelins… Mais il faudrait tout de même se méfier, même s’il s’agissait cette fois-ci d’elfes… S’il en avait l’occasion, Temris les surveillerait. Les images de chasseurs tuant ses amis étaient encore fraîches dans son esprit.

Temris se changea de nouveau en centaure, rajusta son sac sur son dos et continua sur le chemin, plus déterminé que jamais.

La journée commençait pourtant si bien…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://fedefantaisie.free.fr



Jaden Carr

Invité



MessageSujet: Re: La course à l'incantation ! [Libre]   Sam 6 Aoû - 9:12

Message de la fée Jaden Carr

La traque s'était rapidement mis en place. Jaden avait fait accélérer la troupe, se souciant bien peu du bruit. Les gobelins n'étaient pas très malins ils croiraient à une troupe nombreuse. A un moment il décida de partir en éclaireur, seul.

Voilà une dizaine de minutes qu'il avançait au pas dans un bosquet à flanc d'une montagne. Alors il entendit puis sentit des gobelins. Deux ou trois pas plus. Ils étaient proches d'une rivière. Sûrement les éclaireurs arrières de leur troupes. Jaden se plaça entre deux arbres et sortit avec silence son arc. Il encocha une flèche et tira. Elle fila et se planta dans la gorge du premier gobelin, qui montait la garde pendant que les deux autres remplissaient leurs gourdes. Jaden dégaina son épée et talonna son cheval qui partit au galop. Il cria toute sa rage et fila à travers la clairière. Les gobelins ne purent réagir. Jaden décapita le premier d'un tour du poignet et l'autre passa entre les pattes du chevaux. Jaden regarda les trois cadavres cracha dessus.

Alors un rugissement retentit, un dragon. Le cor ne faisait pas ce bruit. Il devait allez voir ça. Jaden continua puis les vit. Un centaure et un ange. Jaden fit crisser ses dents. Des alliés des gobelins ? Possible...Très possible... Il valait mieux être sûr. Il dégaina son épée, enfila son bouclier et apparut, visière relevée;

"Holà ! Je suis le Capitaine Carr de la Compagnie des Aigles Cramoisis, en mission pour la Couronne d'Espalion. Déclinez votre identité et vos raisons d'être ici !"
Revenir en haut Aller en bas



Delm Lysheart

Delock
avatar

Nombre de messages : 76
Style de combat : Oui.


MessageSujet: Re: La course à l'incantation ! [Libre]   Ven 12 Aoû - 23:30

[Je m'excuse du temps mis à rédiger mon post, j'essaierai d'être plus rapide à l'avenir]

Temris était... tout à fait comme d'habitude. Complètement borné, capable de prendre une décision stupide en moins d'une seconde et s'y conforter, y foncer à tête baissée dedans sans même penser une seconde à ralentir, même en se rendant compte qu'elle allait lui causer tort. Le souvenir de son grand sourire de dragon alors qu'il fonçait dans une vague géante assez puissante pour le blesser sérieusement revint à Delm lorsqu'il vit le centaure rayonner en lui expliquant comment il comptait les mettre tous les deux dans la mouise jusqu'au cou. L'ange tenta bien de le raisonner, mais son ami passait d'un sujet à l'autre sans marquer de pause conséquente, et il embraya sur le but premier de son voyage, à savoir la recherche de l'incantation. Sujet qui semblait occulter toutes ses autres pensées, d'ailleurs. A croire que le risque de mourir massacré par une horde de gobelins ne lui faisait ni chaud ni froid, pour peu que la seconde avant sa mort, il ait pu tenir fièrement dans ses mains le doux parchemin contenant le savoir d'une incantation très certainement complètement inutile. Delm n'était cependant pas au bout de ses peines. Alors qu'il pensait que le centaure allait rester là, les bras ballants et des étoiles dans les yeux en pensant au numéro dont il pourrait affubler le savoir magique une fois celui-ci en sa possession, son ami eut soudain un regard très déterminé qui ne plut pas du tout à l'ange. Généralement, ce genre de regard annonçait une initiative foireuse dont l'hybride avait le secret, le passage à l'acte d'un esprit dérangé qui appliquait à son monde les conclusions démentielles qu'il avait créé de toutes pièces. D'ailleurs, en parlant d'esprit dérangé, celui de l'ange dragon était tout sauf sain : après avoir vaincu le balrog avec l'aide de l'élémentaire de Zürn, les voix présentes dans sa tête s'étaient remises à parler, plus fort que jamais, leur cacophonie contrastant avec le calme et la sérénité qu'il avait ressenti durant le combat contre l'être démoniaque. Mais malgré cette démence qui couvait dans l'esprit de Delm, il pouvait encore déceler la folie dans celui de son ami. Deux copains à moitié fous, voilà qui s'annonçait de bonne augure pour échapper aux gobelins...

C'est ainsi que Temris gueula. Oh, il se transforma en dragon auparavant bien sûr ; histoire d'être bien sûr que toute la montagne l'entendrait. Y compris tous leurs ennemis. Il cria à s'en rompre le gosier (pour peu qu'un dragon ait un gosier, ce qui pourra faire l'objet d'une étude ultérieure, rien n'étant moins sûr), informant ses amis et ennemis dragons qu'il était là, qu'une troupe de gobelins étaient là, et bien sûr informant les gobelins qu'il était là, par la même occasion. En voyant la gueule de Temris se tendre vers le ciel pour pousser ce long cri, Delm se mit une main devant les yeux. Ses tentatives de rester discret pour venir rejoindre son ami et le prévenir du danger lui paraissaient bien futiles, à présent. Dire qu'il avait fait en sorte d'échapper à la vigilance d'éclaireurs elfes, sans doute les meilleurs pisteurs existants, pour se retrouver dans cette situation !
Devant les yeux médusés de l'ange dragon, Temris retrouva sa forme de centaure, jeta négligemment son sac sur son épaule, et reprit son chemin, comme si de rien n'était. Delm soupira. Il aurait dû se douter que ça finirait comme ça. Dès l'instant où il avait vu les petits pas des gobelins rejoindre le sentier emprunté par son ami, il aurait dû savoir que tout se solderait par ça.
Delm dégaina sa longue flamberge blanche.

Le premier gobelin arriva par la droite. L'ange dragon le coupa en deux d'un large mouvement de bras, avant de parer l'attaque d'un second petit guerrier en remontant sa lame verticalement. Il donna un brusque coup de pied à son adversaire, et l'acheva en lui éclatant le crâne de la pointe de sa flamberge. A sa gauche, Delm perçut du coin de l'oeil que le centaure s'était débarrassé de deux adversaires supplémentaires. Leurs adversaires n'avaient pas attendu pour les attaquer... Heureusement pour les deux hybrides, ce n'étaient certainement que des éclaireurs arrières qui avaient vu en eux des proies faciles. Alors que Delm essuyait consciencieusement la lame couverte de sang impur sur une touffe d'herbe qui dépassait d'une fente entre deux rochers, il entendit un son qui ne le rassura guère. Un cheval approchait. Et ce n'était pas Temris.

C'est ainsi qu'apparut un combattant à cheval, la visière de son casque relevée, mais une épée poisseuse de sang dans sa main droite, brandie de façon menaçante ; très certainement un avertissement, une mise en garde pour signifier qu'il était en chasse, et n'épargnerait personne qui se mettrait en travers de son chemin. L'homme se présenta comme l'envoyé de la couronne, ce qui confirma les pensées de l'ange dragon. Il s'avança d'un pas, tendit la main en signe de paix, mais il ne rengaina pas sa flamberge pour autant ; les elfes étaient imprévisibles, surtout s'ils étaient en chasse.

« Je me nomme Delm Lysheart, maître Carr. Moi et mon compagnon sommes ici pour des raisons personnelles, nous ne souhaitons pas nous interposer dans votre combat. C'est d'ailleurs moi qui ai conseillé les survivants du dernier massacre de venir vous trouver... »

Prenant un air beaucoup plus sévère, Delm fit jouer ses doigts sur le manche de sa flamberge blanche.

« Quant au territoire que vous foulez, il appartient aux dragons, je vous conseille d'être plus humble et de ne pas considérer cette terre comme conquise, elfe. Sinon, vos jours risquent d'être écourtés d'autant d'années qu'il y a de dragons dans cette montagne. »

Cette mise au point effectuée, Delm tourna le dos à l'elfe. S'il tentait de charger vers lui, l'ange-dragon l'entendrait et pourrait se retourner suffisamment tôt pour parer l'attaque. Mais il doutait que cette situation se présente ; l'elfe avait l'air intelligent, assez pour ne pas épuiser ses forces contre deux personnes qui ne s'opposaient pas à lui. Sauf qu'un nouvel événement survint.
Une cinquantaine de gobelins coururent soudain vers eux en hurlant, leurs armes au clair ne demandant qu'à transpercer la peau des trois être vivants qui se trouvaient devant eux : Delm, Temris et Jaden. Les deux hybrides auraient pu s'enfuir en utilisant leurs ailes, mais la troupe de l'elfe n'était pas encore arrivée, c'était l'abandonner à une mort certaine... L'ange dragon poussa un cri de rage et se campa fermement sur ses pieds, flamberge à la main, décidé à couvrir le flanc droit de Jaden. Il ne regarda pas Temris. Il pensait savoir ce que ce dernier allait faire.

Le premier gobelin rencontra la lame blanche dans un fracas épouvantable.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://fedefantaisie.free.fr/index.php



Temris Naffylus

avatar

Masculin Nombre de messages : 42
Style de combat : Non, enfin si, mais pas tout le temps !


MessageSujet: Re: La course à l'incantation ! [Libre]   Lun 22 Aoû - 0:33

Temris devinait très bien les contestations de l’ange, et l’expression que ce dernier arborait et qu’il vit du coin de l’œil lui confirma ses déductions. Il n’appréciait pas du tout.
Le centaure fut pourtant étonné de le voir choisir de le suivre.

Alors que Temris commençait à retrouver son rythme de marche, il les entendit.
Quelques gobelins…
Il s’arrêta net. Il dégaina son épée et, dans le même mouvement, para l’attaque d’un premier gobelin. L’arme primaire de l’être verdâtre encaissa le coup, mais commença à se fendre. Un second coup par la droite et l’arme cassa complètement. Le gobelin démuni se jeta sur lui, mais le centaure ramena son épée à temps pour qu’il s’empale dessus.
Un second gobelin suivait de près le premier. Temris se retrouva légèrement décontenancé, son arme ayant une utilité réduite tant que le gobelin restait empalé dessus ! Le centaure secoua l’épée dans l’espoir de détacher le corps inanimé, sans succès. Le gobelin se rapprochant, il essaya de donner un coup, facilement paré… Le centaure passa alors l’épée et le gobelin décédé derrière le gobelin ennemi [vous suivez ?] et ramena rapidement l’arme vers lui. L’ennemi n’eut même pas le temps d’organiser une attaque : il fut projeté vers le poitrail de Temris en même temps que l’immonde corps gisant du premier gobelin quittait l’épée.
Temris releva l’un de ses antérieurs au dernier moment, donnant un coup mal placé pour l’opposant. Pendant que celui-ci était étourdi, le centaure se tourna et décocha une ruade digne des plus beaux étalons. Il sentit les os de la créature se briser sous ses sabots.
Delm s’était apparemment lui aussi débarrassé de quelques ennemis…

Temris s’étonna : les gobelins avaient osé s’approcher d’un dragon ? Etrange… Même s’ils avaient découvert par la suite que la forme de leurs ennemis était autre, ils n’auraient pas dû avoir le courage de défier une de ces grandes créatures et auraient dû fuir… Il se tramait quelque chose…

Avant qu’il n’ait le temps de deviner quoi, il reconnut le bruit familier des sabots sur le sol, mais le rythme de leur frappe indiquait au centaure qu’il ne connaissait pas cet équidé. Un elfe armé se présenta à eux. Il venait apparemment de se battre puisque son épée était couverte de sang. Il s’agissait du capitaine de la troupe de mercenaires poursuivant les gobelins. Ils les avaient déjà rattrapés. Les Aigles Cramoisis : Temris avait entendu parler de cette troupe en de rares occasions mais n’en connaissait rien.
L'ange décida alors de s’avancer et de répondre… C’était de mauvaise augure. Disons que Delm et la diplomatie ne faisaient pas bon ménage…

- Je me nomme Delm Lysheart, maître Carr. Moi et mon compagnon sommes ici pour des raisons personnelles, nous ne souhaitons pas nous interposer dans votre combat, commença l’ange-dragon.

Temris soupira un grand coup. Delm avait l’air de ne pas mal s’en sortir pour une fois. Le centaure, qui allait s’avancer pour prendre la parole (et ainsi éviter l’affrontement) soupira et se ravisa finalement, baissant sa garde.

Il ne faut jamais faire confiance à Delm…

- Quant au territoire que vous foulez, il appartient aux dragons, je vous conseille d'être plus humble et de ne pas considérer cette terre comme conquise, elfe. Sinon, vos jours risquent d'être écourtés d'autant d'années qu'il y a de dragons dans cette montagne.

Les poils du centaure se hérissèrent. Bien qu’il soit totalement d‘accord avec son ami, il y avait des façons moins… provocantes pour mettre en garde ce Jaden ! Par contre, s’il voulait engager un combat, il ne s’y serait pas mieux pris ! Piquer les gens au vif de la sorte… Surtout qu’il aurait dû savoir qu’un soldat gradé ne tiendrait pas compte de ses menaces…
Comble du comble, Delm se retourna.

*Ah bravo ! pensa le centaure. Il n’y a pas meilleure façon de lancer un défi à quelqu’un… Cette manière de dire « De toute façon fais ce que tu veux, je ne te crains pas »…*

Temris s’interposa entre les deux personnes, même s’il vit que le soldat n’attaquerait pas, il valait mieux essayer de diminuer les tensions. Ces tensions, le centaure pouvait presque les toucher tellement son nez et ses oreilles en étaient emplies… Mais il pouvait tout aussi bien se tromper.

- Excusez mon ami, il est assez… préoccupé en ce moment, déclara le centaure. Nous ne vous voulons rien. Mais sachez qu’il n’a pas totalement tort, évitez de vous en prendre aux dragons…

Temris préféra ne pas dévoiler qu’il était un hybride à moitié dragon, ni qu’il était plutôt du côté de dragons. On ne sait jamais…

- Quoi qu’il en soit, nous…

Il s’arrêta net. Il entendit des gobelins se rapprocher.
Lorsqu’il se retourna, ils étaient déjà là. Une cinquantaine de créatures vertes fonçaient vers eux.
Sans même penser un instant à fuir, Temris attendit que les ennemis soient assez proches.

Encore un combat…

Le centaure balança son bras de gauche à droite dans un large mouvement d’épée en poussant un cri qui ressemblait à un «HOUYATAATATATAYAYYAARAAHYYYAAAAAAAA !!!!!!».

Emporté par son élan, le centaure tomba au sol… Eh oui, ça faisait longtemps qu’il ne s’était pas battu au grand air et son manque d’agilité se faisait durement ressentir. Il agita frénétiquement ses sabots, déblayant ainsi une bonne partie des assaillants : ne les tuant pas mais les blessant.
Il profita d’une éclaircie pour se relever rapidement, tout en ramassant son épée.

Son visage et son corps étaient maintenant dégoulinants de sang, comme ils ne l’avaient été que peu de fois auparavant. Il essuya celui qui lui masquait les yeux du revers de la main. Le combat n’était pourtant pas fini.

Dans un excès de rage, Temris cria :

- C’est pas vous qui m’empêcherez de récupérer cette incantation !

Le centaure prit ensuite conscience de ce qu’il venait de dire. Il espérait que le capitaine n’avait rien entendu, même s’il n’était pas sûr que cela l’intéresse.

Une ou deux autres vagues de gobelins venaient joyeusement de se rajouter au flot ininterrompu d'assaillants… Mais combien étaient-ils ? Auraient-ils eux aussi des renforts ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://fedefantaisie.free.fr



Invité

Invité



MessageSujet: Re: La course à l'incantation ! [Libre]   Mer 24 Aoû - 23:05

Une partie de l'armée d'Espallion,environ cent soldats,faisait route vers le royaume d'Iris.Notre maître de bataille avençait avec si peux de soldats pour aller le plus rapidement possible jusq'à la capitale en espérant y être a temps pour organiser les défenses.Le reste des troupes suivaient derrière,forcément beaucoup plus lente vue leur nombre.Pour la nuit,le maître de bataille avait installé sont camp dans une petite clairière.La nuit commençait a tomber et quelques uns des troupes vétéranes que Kylar avait pris avec lui montais la garde pendant que d'autre s'occupait de leurs équipements,buvait un coup avec d'autre,ou bien lisaient.

Quant a lui,le chef de l'armée d'Espallion était sous sa tente,dans sont armure de cuire.Châtiment était posé sur un coffre,la tente était très grande.Elle était meublé d'un litde camp,trois tables,l'une toalement occupée par une imposante carte des territoires humains ou se tenait fièrement des pions de bois représentant un soldat avec un bouclier et une lance.La deuxième table était composé de plusieus piles de livres et la troisième était la moin encombré,quelques parchemins,un encrier et une plume.Il y avait aussi plusieurs coffres et malles,on pouvait aisément se déplacer.Kylar fixait les pions avec insistance comme si ils allaient lui répondre pour lui dire la solution...

Puis des pas se raprochant de sa tente le fit revenir a la réaliter...Un homme en grande armure de métal entra dans la tente et après l'avoir inspécté comme pour vérifier que sont supérieur s'y trouvais bien il se mit au garde-à-vous.

-Repos soldat.
-Seigneur,pensez-vous que nous arriverons a temps?
-Je l'espère.Est-ce que les chevaux ont tout ce dont ils ont besoin?
-Oui j'y ai veillé.
-Combien de sentinelles?
-20 monseineur.
-Bien,fait réveiller trois soldats avant l'aube,ils auront le rôle d'éclaireurs.
-Ce seras fait.
-Tu peux disposé.

Il partit sans répondre.Kylar poussa un long soupire et alla rejoindre quelques hommes autour d'un feu de camp.Quand il revnit il regarda rapidement que sont équipement était en parfait état et plngea dans un doux sommeil.Le lendemain,a l'aube,le maître de bataille repartis après avoir prévus de ravitailler le reste de l'armée en nouriture.L'après-midi la colonne recontra deux jeunes gens.Deux guerriers dégainèrent leurs arcs,trois sorirent épées et bouclier et ce mirent devant Kylar comme pour le protéger.

-Allons capitaine,vous voyez bien qu'ils ne sont pas armé.
-J'ai vue des gens faire apparaître des armes "par magie" monsigneur.
-Soit...Qui-êtes vous?Demanda Kylar aux deux jeunes hommes visblement mort de peur.
-Par miracle vous êtes là!La ville devant vous a été massacrée!Ce n'est plus qu'un tas de cendre!
-Quoi!?Lança le capitaine incrédule.
-Allons calmez-vous,qu'avez vous vue?
-Une armée...Une armée de gobelin!La garnison n'a rien pus faire!Ils ont tué tout le monde!Nous serions mort nous aussi si nous ne nous étions pas caché dans la réserve d'une auberge abandonné.
-Êtes-vous sur?
-Aussi sur que je vous voie!
-Daccord,continuez a environ un jour ou deux par ce chemin,dîtes que vous venez de ma part,demandez des provisions et une petite escorte pour vous ramenner a la capitale.

Les deux hommes partirent rapidement et Kylar dit aux autre de présser le pas.Ils ne s'attadèrent pas dans les ruines de la ville et plus loins,un peux avant dans les montagnes ils entendirent un cor.lls augmentèrent encore leur vitesse.Ils arrivèrent bien plus tard et sur un flanc de montagnes ils purent voir quelques une cinquantane de gobelins arriver sur un groupe hétéroclyte composé d'un centaure,d'un ange et d'un elfe.

-Devons nous les aider?Demada le capitaine.
-Préparez dix tireurs.

Le capitaine se séparra et rassembla dix archers.

-Si ne serai-ce qu'une seul flèche touche une de ces personnes vous arrez a faire avec Châtiment!Vous,vous,vous,vous et vous capitaine venez avec moi,nous allons les aider!

Puis ils enforchèrent leur chevaux et montèrent a l'assaut de la montagne.Les flèches volèrent et touchèrent presque toutes un gobelin,certaine s'écrasèrent sur la roche.Quelques secondes plus tard Kylar et sont escorte arrivèrent,a pied pour combatre.Kylar sortit sont épée et dans le mouvement décapita un gobelin,d'un tour poignet il en tua un autre,continuant d'avencer telle un ange de la mort,abattant sont arme sur ses ennemis et puis...Il trébucha sur un rocher et s'écrasa sur le sol ou s'était répendus un liquide visqueu et chaud.Il entendit deux gobelins se raprocher de lui pour l'achever et tenta de se relever mais les deux créatures vertes étaint déjà sur lui.Il vut une épée transpercer la première peau-verte et un coup de bouclier envoya la deuxième dans le vide.

-Merci capitaine.

L'homme hocha la tête et continua a tuer des gobelins.Kylar vit une flèch arriver dans sa diréction et se jetta à terre pour évite le trait.En se relevant il vit le cadavre d'une petite créature acroché sur la roche par une flèche.Il prit le trait et le lança sur un gobelin qui allait attaquer le capitane dans le dos.Puis les gobelins venaien de moins en moins nombreux.Mais trois de ses soldats avaient déjà péris....Pourvus qu'il n'aient pas besoin de renfort...
Revenir en haut Aller en bas



Jaden Carr

Invité



MessageSujet: Re: La course à l'incantation ! [Libre]   Jeu 25 Aoû - 8:43

Message de la fée Jaden Carr

Jaden regarda l'ange, si c'était bien un ange, lui expliquer qu'ils n'étaient en rien avec les gobelins et encore moins chercher des ennuis. Lorsqu'il lui dit de ne pas chercher et que ce territoire était libre Jaden était d'accord avec lui. Ces montagnes étaient sauvages, habitées par les Dragons. Au moment où il allait prendre la parole une bonne cinquantaine de gobelins débarqua. Cela avait été une très mauvaise idée d'éliminer ses éclaireurs décidément ! Jaden talonna sa monture et chargea dans les gobelins qui s'égaillèrent. L'elfe retira ses pieds de ses étriers, sauta sur sa selle et d'un salto s'accrocha à un arbre tandis que sa monture détalait.

Il sauta de sa branche, empalant un gobelin avec son épée. Il jeta le cadavre dans les jambes de deux autres et en profita pour enfila son bouclier. Il para un coup, deux coups jusqu'à ce que l'arme gobelin se ficha dans le bois qui craqua sèchement. Jaden poussa le gobelin, lui fit sa lame dans la gorge, se retourna et coupa la main armée d'un autre. Le combat sembla soudain se calmer et un gobelin plus grand que les autres s'avança, un hache dans sa main droite.

"Et merde..."

Jaden évita le premier coup, bloqua le deuxième mais le troisième fissura son bouclier, le forçant à reculer. Le quatrième fit voler la partie extérieure en éclats. Jaden réussit à bloquer le cinquième et le sixième en se jetant à terre. Le gobelin planta sa hache dans un arbre en grognant et dénoua l'inquiétant fléau accroché à sa ceinture.

"Madre dia..."

Jaden prit le coup en plein dans ce qui restait de son bouclier et le poignet.

"Ah fils de chiens ! Il m'a coûté 50 pièces d'or. Crèèèèèèèève !"

Jaden se jeta sur le gobelin et le transperça en plein tête. Il retira les sangles de ce qui avait été son bouclier et ramassa le fléau et se jeta sur les gobelins. Son épée et le masse au bout de la chaîne transperça nombre de corps et éclata les crânes. Jaden remarqua à un moment que quelques soldats s'étaient joints à eux. Un cor sonna et ses soldats débarquèrent à leur tour, les gobelins fuyants.

"D'accord, on se calme ! Donc qui est avec qui là ? C'est quoi cette histoire d'incantations ?"
Revenir en haut Aller en bas



Delm Lysheart

Delock
avatar

Nombre de messages : 76
Style de combat : Oui.


MessageSujet: Re: La course à l'incantation ! [Libre]   Sam 27 Aoû - 21:07

Le sang coulait à flots. Etre un ange pur et guérisseur aurait dû le bloquer dans son élan, stopper ses gestes, ses positionnements de combat, annihiler toute pensée guerrière, lui faire perdre tous ses moyens au milieu de ce carnage. Etre un dragon blanc à l'âme armée et extrêmement efficace axait l'état d'esprit de l'hybride dans une toute autre optique. Tuer n'était ni un problème, ni une joie. Simplement une nécessité, une tâche à accomplir, une étape sur le chemin conduisant à la liberté, voire tout simplement à la vie. La mort de ces êtres inférieurs et débiles qui pataugeaient dans le sang et les entrailles de leurs défunts camarades pour avancer et se faire trancher la gorge ou éclater la tête à leur tour dans des geysers de fluide vital, sans être nécessaire, devait être. La situation l'exigeait, même s'il est toujours possible de diverger d'une voie toute tracée. Delm en savait quelque chose. Mais dans le cas présent, plusieurs éléments l'empêchaient de prendre la fuite : Temris, son ami, qu'il ne pouvait pas abandonner sur un champ de bataille ; sa propre envie de vengeance par rapport au carnage qu'il avait constaté dans les ruines de la ville humaine ; et pour finir, l'elfe. Le malin avait cru bon de charger au milieu de la troupe de petits guerriers, sans attendre ses propres hommes ni temporiser pour utiliser un effet du terrain... A défaut d'être stratège, l'elfe se révélait bourrin. Heureusement pour lui, les lanciers gobelins, habituellement placés à l'avant de la troupe, n'avaient pas eu le temps de venir secourir leurs petits camarades, auquel cas il y aurait eu brochette d'elfe au menu du jour.

Ceci dit, ça se passait plutôt mal pour les gobelins. On pouvait même dire qu'ils étaient entrain de se faire écraser. Et pour cause. Au lieu des trois êtres qu'ils pensaient massacrer en moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire, la troupe des petits êtres se retrouvait à combattre une bonne dizaine d'archers et quelques cavaliers en plus d'un elfe et de deux hybrides utilisant leurs armes de manière beaucoup plus rapide et précise qu'ils ne s'y attendaient. Les têtes de gobelins se firent bientôt plus nombreuses à terre baignant dans leurs entrailles que dressées sur leurs épaules, et Delm put sentir dans toute la troupe un mouvement de foule qui annonçait la perte de motivation de leurs adversaires. Soudain, un cor raisonna. Décidément, dans le genre discret et silencieux, les elfes déméritaient pas mal ! Ainsi, au lieu de pouvoir éliminer les derniers survivants du groupe d'attaque des petits êtres, les gobelins s'éparpillèrent de partout, courant dans tous les sens, rendant leur extermination impossible.

« Eh merde ! Merde merde merde ! »

Delm faucha deux gobelins d'un coup rageur de flamberge blanche, leur éclatant les côtes dans un craquement ignoble et un gargouillis peu ragoûtant, puis courut se planter devant l'elfe au cor, avant de le prendre sans ménagement par le bras et le propulser au bas de sa monture avec violence. L'être calme et froid qu'il était ou qu'il se contraignait à être la plupart du temps n'était plus qu'un lointain souvenir. Même la sagesse du dragon n'avait plus la moindre prise sur la colère ancestrale mêlée à la folie divine.

« Espèce de musicien à la noix ! Bouffeur de salade ! Mais t'as vraiment rien dans le crâne ou tu le fais exprès ? On souffle dans un cor pour appeler de l'aide ou pour indiquer un mouvement de troupe !! Secourir votre capitaine suicidaire ne nécessite pas de faire un boucan à coucher vos amis les arbres par terre ! Comment on fait maintenant pour empêcher les survivants de rejoindre le gros de la troupe ? »

Delm se retourna et désigna du doigt les hommes qui étaient venus à leur secours, à savoir Kylar et son capitaine, autour desquels s'étaient rassemblés leurs guerriers. Il avança de quelques pas, et hocha la tête.

« Merci à vous... Mais maintenant on est mal barrés... Tuer tous les gobelins du petit groupe d'attaque aurait été une excellente façon de les priver de guerriers en même temps que d'informations. Malheureusement, on a laissé échapper les deux. »

Delm se dirigea enfin vers Jaden, et se campa devant lui, les bras croisés et l'oeil sévère.

« Pour savoir qui est avec qui, elfe, il va falloir que tu retournes auprès de tes hommes. Je suis resté pour te soutenir, mais ton sens de la stratégie m'échappe. Quant à l'incantation, c'est une affaire qui concerne uniquement le centaure et moi-même, et n'a rien à voir avec le comportement très étrange de ces gobelins. »

Finalement, l'ange-dragon furibond revint près du centaure, ramassa l'arme que son ami avait fait tomber à la fin de la bataille, et la lui tendit d'un geste peu amène. La folie étirait le coin de ses yeux, ses lèvres étaient agitées de soubresauts nerveux, il ne savait même plus si ce qu'il disait venait de lui ou d'une des nombreuses voix dont les échos emplissaient son esprit dérangé. Le fait d'avoir pu faire le silence dans son esprit au moment du combat contre le balrog avait été un bien pour un mal : certes, cela lui avait permis de combattre efficacement la créature ; mais d'un autre côté ça lui avait montré qu'il existait un état dans lequel les voix de sa tête ne se battaient pas. Et ça, lorsque les cacophonie était revenue dans son esprit, faute d'énergie pour la contrôler, ça avait exacerbé sa folie plus que tout.
Soudain, l'hybride se prit la tête avec la main droite. Il n'allait pas bien. Pas bien du tout.

Verser le sang de tant d'êtres n'était en accord ni avec la sagesse du dragon blanc, ni avec la piété de l'ange. Alors d'où était venue cette violence ? De lui ? Une entité se dégageait elle du maelström d'esprits, ou au contraire était-elle entrain de s'y perdre ? Il ne savait pas. Il ne savait plus. Devant son ami le centaure, l'ange-dragon posa un genou à terre. Puis un autre.

Puis il hurla.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://fedefantaisie.free.fr/index.php



Temris Naffylus

avatar

Masculin Nombre de messages : 42
Style de combat : Non, enfin si, mais pas tout le temps !


MessageSujet: Re: La course à l'incantation ! [Libre]   Mar 30 Aoû - 0:06

Il n’en revenait pas !

Temris avait vu des renforts débarquer en plein combat ! Et pas du petit renfort !
Une pluie de flèches s’était tout d’abord abattue sur leurs assaillants. Durant les quelques secondes de répit, il s’était retourné et avait vu une petite troupe armée arriver en renfort. Pensant tout d’abord qu’il s’agissait des soldats de l’elfe, il se ravisa : ceux-ci étaient humains et étaient guidés par un autre capitaine, en première ligne, arrivant au galop. Avec ça, la bataille était gagnée !
Reboosté par ce renversement inattendu, Temris frappa de toutes ses forces, se battant pour sa survie.
Le son d’un cor annonça l’arrivée de la troupe de Jaden et donc de renforts supplémentaires.

Alors que la joie s’emparait du centaure à la vue des ennemis s’enfuyant (bien qu’il eut préféré pour leur sécurité future qu’ils soient totalement anéantis), il entendit près de lui son ami Delm pester.

- Eh merde ! Merde merde merde !

Temris lui lança un regard interrogateur que l’ange ne perçut pas. Ce dernier avait l’air énervé… Plus que d’habitude…
Il le vit maltraiter l’un des elfes. Ceux-ci étaient pourtant venus à leur secours au départ ! Il lui avait fait une morale qu’en temps normal seul un capitaine (en l’occurrence Jaden) pouvait se permettre. C’est alors que le centaure commença à s’inquiéter. Quelque chose n’allait pas. Quelque chose n’allait vraiment pas…
Il continua à regarder son ami de plus en plus agité, sachant pertinemment grâce à ses origines draconiques que ni des paroles ni des gestes ne le calmeraient. Il faudrait attendre que ça passe…
Si ça passait…

- Merci à vous... Mais maintenant on est mal barrés... Tuer tous les gobelins du petit groupe d'attaque aurait été une excellente façon de les priver de guerriers en même temps que d'informations. Malheureusement, on a laissé échapper les deux, avait déclaré l’ange-dragon.

Il n’avait pas tort, mais il oubliait le fait que si les précieux renforts n’étaient pas intervenus, ils n’auraient eu d’autre choix que de fuir, s’ils y étaient parvenus. Néanmoins, cela prouvait que, malgré son état, il arrivait encore à réfléchir.

Temris culpabilisa. Après tout, c’est à cause de lui si l’ange s’était retrouvé à combattre des gobelins…

- D'accord, on se calme ! Donc qui est avec qui là ? C'est quoi cette histoire d'incantations ? demanda Jaden.

C’est vrai qu’il était temps de faire un point sur la situation. Que faisait cette troupe de guerriers humains ici ? Etaient-ils aussi sur les traces des gobelins ? Ou de l’incantation ? Etais-ce un pur hasard ? Ou étais-ce pour des raisons plus lugubres ?
Temris serra les dents au souvenir de la bataille qu’Aïedal, Elïys, Delm, Zürn et lui avaient dû mener quelques mois plus tôt contre des humains chasseurs de dragons. Et l’aura noire que semblait dégager l’ange avait tendance à renforcer sa propre colère. Il avait soudain oublié toute histoire de gobelins.
Néanmoins, il détourna la tête à la mention d’incantation. Ainsi donc on l’avait entendu…

*Bravo Temris ! Discrétion zéro* se réprimanda-t-il mentalement.

Heureusement pour lui, Delm répondit assez vaguement et avec assez de conviction pour que, lui semblait-il, on ne pose plus de question là-dessus… En même temps, c’étaient deux meneurs d’hommes qui se trouvaient face à eux… Est-ce que cette réponse leur suffirait bien que l’ange ait précisé que ça ne concerne pas les gobelins ?

Le temps de réfléchir à l’explication qu’il donnerait si on lui reposait la question, Delm s’approcha de lui et lui ramassa son épée, restée à terre. Le centaure le remercia, toujours un peu interloqué. L’expression de l’ange paraissait bizarre : les yeux légèrement injectés de sang, ouverts plus grands que d’habitude, quelques tics nerveux déformant de temps en temps son visage. Etais-ce seulement dû à la colère ?
Temris tourna le dos aux autres et posa une main amicale sur l’épaule de Delm, inquiet.

- Hey, ça va ? Qu’est-ce qu’il se passe ? demanda le centaure à voix basse.

Soudain, il vit son ami tomber à genoux puis hurler à la mort, ses mains serrées fortement sur sa tête. Temris se pencha vers son compagnon. Il lui sembla voir des larmes couler, mais pas de tristesse. De désespoir.
Sous sa main protectrice, le centaure sentait son ami raidi par ce qu’il éprouvait. Il regarda les capitaines à qui il cachait partiellement la scène, puis regarda de nouveau l’homme à terre.
Le problème semblait être d’ordre moral. L’hybride draco-équin tenta intuitivement de pénétrer dans la conscience de Delm grâce à son pouvoir de télépathie : celui-ci pouvait parfois aider un esprit à s’apaiser.
Ce qu’il y ressentit, il ne l’avait jamais ressenti auparavant. Un mélange de tristesse, de rage et d’autres sentiments. Mais surtout, d’incompréhension. Pourquoi avait-il tué ?
Temris ne pouvait rien faire pour son ami et se retira rapidement de son esprit : sa présence ne ferait que le déranger encore plus, lui qui ne trouvait plus la sienne.

- Un effet secondaire de la fusion… murmura le centaure, plus pour lui que pour Delm (il n’était même pas sûr que le pauvre l’entende).

Il se rappelait du jour fatidique où, pour sauver l’esprit d’Elïys, l’ange avait décidé de fusionner sa conscience à la sienne.
Le fait que Delm ne soit pas un hybride comme Zürn, c'est-à-dire qu’il ne possède pas deux apparences, venait, selon Temris, du fait que c’était l’ange qui avait lui-même réalisé l’incantation sur sa conscience.
Si cela avait entraîné un corps non dissocié, peut-être cela avait-il aussi engendré deux consciences non dissociées.
Un être nouveau.

Delm continuait à hurler de souffrance, ce qui ramena le centaure à l’urgence de la situation. On aurait dit que se yeux allaient sortir de leurs orbites et qu’il allait cuire tellement il était rouge. L’heure était grave. Sans compter la menace des gobelins qui ne tarderaient pas à se jeter de nouveaux sur eux.
Décidant que la sécurité de son ami prévalait sur la discrétion concernant sa vraie nature, Temris ferma les yeux. Il tournait toujours le dos aux deux armées lorsqu’il déclara d’une voie ferme :

- Ecartez-vous !

Alors qu’il sentait ses poils être remplacés par des écailles, sa queue et son encolure s’allonger et son volume corporel se démultiplier, il s’efforçait de ne pas entendre ni regarder les réactions des soldats derrière lui. Sa transformation fut complète en quelques secondes.
Il dut se retourner et faire face à ce qu’il redoutait le plus : les réactions des spectateurs. La plupart des soldats avaient les yeux grand ouverts, d’autres semblaient plutôt admiratifs et d’autres encore dégoutés…
La situation était grave, aussi la sagesse de ses ancêtres prit le dessus et Temris toucha l’esprit de Jaden et Kylar (dont il découvrit ainsi le nom). Le dragon s’exprima en pensées d’une voix calme et posée, comme celle des grands meneurs d’hommes :

*Je dois l’amener dans un endroit calme : il faut qu’il reprenne ses esprits. De plus, il risquerait de nous faire repérer. Les gobelins ne vont pas tarder à revenir, préparez-vous. Je reviendrai vous aider dès que je le pourrais, faites-moi confiance. Je resterai en contact avec vous par la pensée.*

Sur ce, Temris s’envola, transportant délicatement dans ses serres Delm, toujours agité. Il repéra une grotte plus en altitude et à l’écart du remue-ménage. Il vérifia rapidement que personne ne logeait dans ces lieux, puis y déposa son ami. Il établit un nouveau lien télépathique, lui permettant seulement d’apercevoir ce que ressentait l’ange sans entrer dans les détails, puis lui déclara :

*Je reste en contact avec toi, je vais aider les autres. Bats-toi, je ne peux rien pour toi. Tu dois te battre pour te retrouver...*
*Si tu le peux…*
ajouta-t-il pour lui-même.
*Tout ça, c’est dû à la transformation que tu as subie, ne l’oublie pas. Essaie de mesurer ses conséquences.*

Temris s’éloigna de son ami, non sûr qu’il l’ait entendu…
Il décida de prendre de l’altitude de quelques battements d’ailes pour voir la situation. Ce qu’il vit le pétrifia : la montagne grouillait littéralement de gobelins ! Il n’était même pas sûr que les deux armées suffisent ! Décidemment, rien n’était normal !
Exerçant un effort mental considérable pour garder le contact avec trois personnes en même temps à cause de son manque d’entraînement, il déclara aux deux capitaines :

*Je crois qu’on a un souci...*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://fedefantaisie.free.fr



Invité

Invité



MessageSujet: Re: La course à l'incantation ! [Libre]   Mar 30 Aoû - 1:25

La bataille s'était finis et ses arhers décochèrent immédiatement quelques flèches sur es fuyards mais n'en urent que quelques uns...Kylar regarda le capitaine et un de ses soldat qui avait survécus.

-Aidez-moi,nous allons prendre les corps de nos compagnons tombés au combat.Lança Kylar aux deux hommes.

Puis un cor retentit...Décidemen l'Elfe ne savait pas tenir ses troupes ou alors elles sont très indisciplinées ou stupide.Comme l'avait parfaitement résumé l'Ange,un cor servait à annoncer des mouvements de troupes ou a apeller a l'aide.Si le musicien avait soufflé dans l'instrument pour signaler l'avant garde Humaine,c'était bien trop tard,comme pour envoyer de l'aide a leur chef était trop tard...Le jeune Stern allait aussi injurier l'instrumentiste lorsque l'Ange le fit a sa place.

« Espèce de musicien à la noix ! Bouffeur de salade ! Mais t'as vraiment rien dans le crâne ou tu le fais exprès ? On souffle dans un cor pour appeler de l'aide ou pour indiquer un mouvement de troupe !! Secourir votre capitaine suicidaire ne nécessite pas de faire un boucan à coucher vos amis les arbres par terre ! Comment on fait maintenant pour empêcher les survivants de rejoindre le gros de la troupe ? »

En y repensant Kylr n'aurait pas dit mieux.Puis ce dernier vint voir le maître de bataille et ses hommes.

- Merci à vous... Mais maintenant on est mal barrés... Tuer tous les gobelins du petit groupe d'attaque aurait été une excellente façon de les priver de guerriers en même temps que d'informations. Malheureusement, on a laissé échapper les deux.
-Derien,effectivement nous sommes dans une mauvaise posture.Dit kylar pour lui même...

Il observa ensuite le centaure du coin de l'oeuil avant de voir le capiaine Elfe arriver.

- D'accord, on se calme ! Donc qui est avec qui là ? C'est quoi cette histoire d'incantations ? demanda Jaden.
-Nous sômmes avec ceux qui combattent ces...Monstres...
Cracha le second de Kylar avec mépris.

Cette histoire d'incantation l'intriguait,conrtairement a sont capitaine il aimait tout ce qui se raprochait de près a la magie...Mais ce n'était pas le moment pour sa...Puis l'Ange tomba a genoux et hurla...Kylar fut très surpris par cette soudaine crise et voulus le regarder de plus près mais le centaure l'en empêcha.Puis il vut l'équider dire deux ou trois mots mais sans les entendre.Mais finalement l'Humain se tourna vers ses hommes lorsque cette fois il comprit les paroles du centaure.Désormais il y avait un dragon dans le ciel,les yeux de Kylar brillèrent d'admiration tandis que le capitaine poussa un grognement de dégout.Puis les paroles dans sont esprit lui fit l'effet d'un coup dans le plexus.Le Mâitre de bataille mit quelques secondes a comprendre que c'était le dragon qui avait parlé...Puis il se tourna vers ses hommes.

-Soldats!Nous devons établire une ligne de défense!30 archers,le reste formez la ligne et tenez là!Si l'un de vous recule d'un pas il ne mangera pas de la jourée!Est-ce claire?
Personne ne répondis mais le scilense faisat office de "oui seigneur!".
-Capitaine,envoyez un soldat vers le reste de l'armée!Il faut qu'ils se dépechent!

Puis Kylar analysa rapidement le terrain cherchant a annulé le seul aventage des gobelins:Le nombre.Il fit avencer la ligne d'une dizaine de mètre là ou le chemin n'était assez grand que pour trois ou quatre Humains côte-à-côte.Il ordonna aux archers de renforcer la ligne plus que les flèches ne serviraient a rien.

*Bon et bien plus qu'à espérer que le génie militaire elfe ne fasse pas de bourde...*Se dit Kylar a lui même...Puis il se souvint de la communication mentale...Et justement il entendit le dragon.
*Je crois qu’on a un souci...*

Le Maître de bataille jura en devinant qu'il s'agissait de gobelins.Il tenta de voir si la communication machait dans les deux sens:

-Combien de gobelins?Demanda t'il sans savoir si une réponsé était possible.
Préparez-vous a l'attaque soldat!
Revenir en haut Aller en bas



Jaden Carr

Invité



MessageSujet: Re: La course à l'incantation ! [Libre]   Mar 30 Aoû - 8:47

Message de la fée Jaden Carr

Jaden put enfin souffler. Durs étaient les combats de nos jours. Il dégaina à nouveau son épée prêt à frapper son soldat, non pas pour le tuer mais pour lui faire peur mais l'ange et le Commandant humain le devancèrent. Il haussa les épaules mais mitrailla le soldat du regard. Un regard qui signifiait "on en reparlera plus tard et ça sera en plus terrible que prévu". Jaden s'essuya le front du dos de la main et remarqua que le soldat au cor n'était qu'un jeune soldat humain qu'Espalion lui avait confié.

Jaden se fichait complètement de cette histoire d'incantations. Il allait repartir lorsque l'ange tomba à genoux et hurla. Il hurla à en saigner, tout se tenant la tête. Les tympans sensibles de Jaden lui firent mal et rapidement une migraine terrible l'assaillit. Il s'assit par terre comme la plupart des elfes et ferma les yeux. Jaden se releva et posa sa main sur sa garde. Si cet ange était fou il était prêt à l'accueillir. Le centaure passa devant l'ange et cacha une partie de la scène. Malgré le fait que Jaden put écouter il s'en abstint. Les gobelins n'étaient plus très loin...

"Faites le taire nom de.."

Jaden ne finit jamais sa phrase car à ce même moment le centaure se transforma en un immense dragon. Le Capitaine elfique dégaina tout de suite mais le dragon leur parla, dans leur tête. Enfin il serait débarrassé ! Tout ce que Jaden voulait c'était découvrir d'où provenait tous ces gobelins et tuer leur chef ensuite il repartirait. Tout simplement... Le dragon s'envola et rapidement un avertissement retentit dans son esprit. Jaden réagit tout de suite. Il amena ses soldats sur une petite sur-élévation. Il fit planter les trois bannières de sa compagnie au somment et fit mettre les piques en cercle tout autour. Entre chaque piques des soldats se tenaient armés. Les archers étaient postés au sommet dans le cercle.

"Nous sommes prêts !"  
Revenir en haut Aller en bas



Delm Lysheart

Delock
avatar

Nombre de messages : 76
Style de combat : Oui.


MessageSujet: Re: La course à l'incantation ! [Libre]   Jeu 8 Sep - 22:59


La vague glaciale dévastait son esprit comme une flot tumultueux cherchant à creuser son lit en s'attaquant à toutes les surfaces possibles. Ne trouvant jamais de prise nulle part, il s'écoulait éternellement, roulant et tournant dans sa tête sans jamais laisser la moindre miette de répit, sans jamais tarir, sans jamais baisser d'intensité. Rien n'échappait à la violence du phénomène, pas une once d'idée, pas la moindre parcelle de conscience, pas un début de réponse. Son âme meurtrie était perpétuellement blessée, comme si l'on jetait de l'acide sur une plaie à vif, sans jamais la laisser cicatriser. La douleur était telle que ses mains se posèrent sur le manche de sa flamberge blanche. Dans un seul et unique but. Passer la lame immaculée au travers de son corps, transpercer son coeur, pour ne plus ressentir la douleur. Plus jamais. Jamais.
Curieusement, le contact froid de la pierre polie contre ses doigts angéliques l'empêchèrent d'accomplir le geste ultime. Au lieu de lever la lame contre son propre corps, il appuya sa tête endolorie contre le manche de la flamberge, près de ses mains. La douleur ne diminua pas, bien au contraire ; mais il commença à l'accepter. Son esprit, ou ce qu'il en restait, ignora petit à petit les messages nerveux annonçant sa fin imminente, et reprit peu à peu le contrôle de son corps. Les yeux de Delm s'ouvrirent. Bleus, comme les yeux d'un ange. Bleus, comme les yeux d'un dragon blanc. Il n'était ni l'un ni l'autre. Il était lui, Delm Lysheart, ange-dragon, guérisseur-combattant, ni maître ni sûr de lui, ni sage ni compréhensif. Il ne possédait pas les qualités ou les défauts d'une des deux races qu'il avait autrefois été, il se créait lui-même à partir de ce qu'il vivait. Il avait décidé de massacrer les gobelins plus tôt dans la journée ; ça faisait de lui un être sans pitié vis-à-vis de ces rejetons de monstres qui tuaient sans distinction. Ca l'éloignait de l'ange. Mais ça ne le rapprochait pas pour autant du dragon. Delm se releva. Une poigne de fer se referma sur le manche de la flamberge blanche plantée au sol. L'instrument de mort allait servir. Très bientôt.
La douleur n'avait pas cessé ; elle faisait désormais partie de lui, il l'acceptait tout autant qu'il s'acceptait, et ça faisait toute la différence.

Delm prit soudain conscience de l'environnement dans lequel il était. Une grotte ! Etait-il prisonnier des demi-portions ? Non, l'absence de liens et de gardiens rejetait cette possibilité, d'autant qu'il était peu probable que des gobelins fassent prisonnier un être qui leur tombait dans les bras. Surtout ceux-là... D'ailleurs, pourquoi ? Pourquoi ces gobelins étaient-ils différents de leurs compatriotes, qu'est-ce qui les poussait à tuer avec autant d'ardeur, autant de rage, oubliant toute notion de stratégie, même s'ils n'étaient pas connus pour cette dernière qualité ? Ce n'était pas pour rien qu'ils avaient des lanciers et des archers... Les gobelins étaient stupides, mais ils possédaient des rudiments de maîtrise militaire, c'était un fait. Alors pourquoi ceux qu'ils avaient combattus étaient-ils aussi désorganisés ? De la magie serait-elle à l'oeuvre ?

Le pied de Delm heurta une irrégularité de la grotte, et tout son corps partit vers l'avant. Il perdit l'équilibre, chutant lourdement sur le sol dur et tranchant qui traça une plaie le long de sa joue droite. Il passa furtivement une main sur la blessure, pensant la résorber à l'aide de la magie angélique, mais à sa grande surprise, rien ne se passa. Paniqué, l'ange-dragon frotta frénétiquement la plaie qui commençait à saigner, mais pas la moindre étincelle de magie ne vint éclairer la pénombre de la grotte.

« Eh merde ! Sans magie, ça va être marrant tiens ! En plus je tiens pas debout... »

Delm ressentit soudain un sentiment qu'il n'avait pas éprouvé depuis bien longtemps : le sentiment d'inutilité. Il ne servait à rien ! Incapable d'aligner deux pas, il ne pouvait pas songer à se battre... Et sans la guérison, il n'avait même plus la possibilité d'épauler ses camarades de combat. A quoi servait-il ? Se redressant en utilisant son arme, l'ange-dragon s'autorisa encore quelques secondes de repos. Faisant un rapide tour mental de ses compétences, il en déduisit que la capacité de guérir ne lui reviendrait qu'une fois la douleur de son âme apaisée. Mais comment faire pour calmer cette douleur, maintenant qu'il l'avait acceptée comme faisant partie de lui ? Avait-il sacrifié la guérison dans sa quête de personnalité ? Non, il ne pouvait même pas l'imaginer. C'était hors de question. Pour l'instant, il devait aider les autres, sans penser à rien d'autre. Temris était quelque part hors de cette grotte, sans doute prêt à affronter à nouveau des gobelins, de même que le capitaine elfe et le général humain. Ils allaient se battre, et pas lui. Mais peut-être qu'il y avait un autre combat à mener, un moyen d'épauler les combattants malgré son état...
L'ange-dragon contracta doucement les muscles qui permettaient à ses ailes de battre, et constata avec soulagement qu'ils lui obéissaient sans problème. C'était déjà ça... Il allait pouvoir se déplacer, pour peu qu'il ne force pas trop et qu'il n'épuise pas les fragiles réserves énergétiques qui lui restaient. Soupirant en frottant sa joue endolorie, Delm remit tant bien que mal son arme dans son fourreau dorsal, puis sortit de la grotte. Au début, le soleil l'aveugla et il ne put rien distinguer. Ce n'est qu'après qu'il les vit. Les gobelins. Pas une centaine, pas un millier. Enormément plus. Il ne pouvait pas les compter tellement leur nombre était important. Ca dépassait l'imagination... et la réalité. Il ne pouvait pas y avoir autant de gobelins au même endroit, qui plus est dans les montagnes des dragons. Il y avait un problème quelque part.

Delm prit une inspiration, puis se décida. Sourd aux messages télépathiques de son ami hybride, il ne savait pas quelle était sa situation et ne pouvait pas l'informer de la sienne. Tout ça à cause de l'horrible tempête dans son esprit, qui le privait également de la guérison ! Mais il devait faire quelque chose, et tenter de retrouver ses compatriotes ne les aiderait ni à eux ni à lui. Avisant un point lointain qu'il ne pouvait distinguer mais d'où semblaient venir les gobelins, Delm prit son envol, remontant les troupes de petits êtres avec toute la rapidité dont il était capable de faire preuve, ce qui malheureusement n'était pas de la super-vitesse. L'ange-dragon se rendit compte que certains archers tentaient de le mettre en joue, aussi dût-il agrémenter son vol de quelques virages impromptus, ce qui dans son état ne lui faisait pas le plus grand bien. Mais c'était quand même préférable à une flèche plantée dans son derrière angélique. D'autant que sans la guérison, il risquait de la sentir passer...

L'attention de Delm se reporta vers l'horizon, ses yeux se fixant sur l'endroit d'où venaient les gobelins. La troupe que les elfes poursuivait n'était pas aussi importante ; ces gobelins-là étaient tout neufs, et il fallait traiter le problème à la source. La magie, certainement.

Delm adressa un encouragement silencieux aux combattants. La force de cette pensée traversa même la barrière de la tempête de son esprit, et résonna dans l'air sans que ce soit un véritable son.

*Tenez-bon !*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://fedefantaisie.free.fr/index.php



Temris Naffylus

avatar

Masculin Nombre de messages : 42
Style de combat : Non, enfin si, mais pas tout le temps !


MessageSujet: Re: La course à l'incantation ! [Libre]   Dim 9 Oct - 21:30

Temris était de retour. Il voyait en dessous de lui les deux armées en position de combat. Avec son altitude, il vit que les gobelins ne tarderaient pas à arriver en masse.
Il prit néanmoins le temps de répondre à la question du dénommé Kylar.

- Combien de gobelins ? avait demandé tout haut ce dernier.
*Ils sont bien trop nombreux pour être comptés, je te laisse imaginer…*

Temris essaya d’envoyer une image mentale de ce qu’il avait vu auparavant : une montagne tellement occupée par les gobelins qu’on avait peine à y voir de l’herbe…

Temris voulut se poser pour rejoindre les autres quand une vague de gobelins déboula. Que fallait-il faire ? Il avait peu de place pour atterrir et il aurait à écraser des gobelins pour se faire la place. Mais surtout, il n’aurait pas assez de place pour combattre en tant que dragon, et le temps qu’il se retransforme en centaure, il serait submergé. Il n’aurait sans doute pas non plus le temps de se poser à l’arrière de l’une des armées et de regagner l’avant du front.
Le dragon-centaure se posa donc un peu plus haut, légèrement au dessus de l’armée de Jaden. Pour l’instant, il ne pouvait pas faire grand-chose…

Soudain, des flèches fusèrent. Les tirs étaient heureusement imprécis et n’atteignirent pas le dragon. Il jeta instinctivement un coup d’œil aux archers elfiques, mais les tirs ne venaient sans doute pas de là. Lorsqu’il tourna la tête de l’autre côté, il vit que certains gobelins s’étaient armés d’arcs, ce qui était rare chez ces êtres. Temris évita une autre volée et dût rapidement prendre une décision.
Il avait repéré en revenant que de l’autre côté de la colline sur laquelle ils se trouvaient, il y avait une vallée très étroite, assez large pour que les gobelins ne puissent avancer que par lignes de 2 ou 3. Le dragon décida de s’y rendre pour combattre.

*Je sais qu’il vaudrait mieux ne pas se séparer, mais je n’ai pas le choix* déclara-t-il en pensées pendant qu’il s’envolait. Il garderait toujours le contact mental ouvert.

Ayant fait le tour de la colline, il fut heureux de constater que les gobelins n’avaient pas encore colonisé cette partie de la montagne. Apercevant une grotte, il s’y réfugia le temps de se retransformer en centaure. Une question lui trotta alors dans la tête : mais que faisaient donc les dragons ? Habitants de ces lieux, pourquoi ne le défendaient-ils pas ? Encore un mystère…
Et pourquoi les gobelins fuyant au départ revenaient-ils à la charge ?

Temris se dirigea vers le fond de l’étroite vallée, dégaina et suivit la vallée vers le haut de la montagne, là où se trouvaient les gobelins. Quelques minutes plus tard, les premiers gobelins fondaient sur lui. Il enchaîna plusieurs coups d’épée qui envoyèrent à terre plusieurs des assaillants.
Soudain, une pensée d’une force incroyable arriva à l’esprit du centaure :

*Tenez bon !*

La force de ces mots déjoua même la régulation de télépathie qui s’opérait naturellement par l’esprit du centaure. En effet, quand un message arrive, c’est à Temris de décider si les autres récepteurs peuvent ou non entendre cette conversation. En général, pour des raisons de meilleure compréhension et pour garder l’intégrité mentale du centaure, Temris se limite au fait que ses pensées soient transmises à tout le monde, mais que lui seul puisse entendre les messages des autres.
Mais ce message-ci fit un passage en force et tout le monde put l’entendre.

Ceci eut pour effet d’étourdir Temris. Il chancela et les gobelins en profitèrent pour lui faire perdre son équilibre et le blesser, notamment au poitrail. Se débattant, il se releva promptement, reprit le contrôle et secoua énergiquement la tête.
Tout en combattant, le centaure réfléchit : le message provenait de Delm, aucun doute possible… Mais lorsqu’il essaya de former une connexion plus poussée avec l'esprit de l'ange-dragon, le flot de pensées contradictoires était toujours aussi violent. Il rediminua rapidement le contact. Comment était-ce possible ?
Instinctivement, il leva les yeux au ciel. Il aperçut au loin une silhouette angélique se diriger vers l’horizon.
Que faire ? Rejoindre son ami ? Cela laisserait le passage libre aux gobelins qui pourraient alors attaquer les armées par l’arrière…
Il décida donc de rester à son poste, pensant que Delm reviendrait demander son aide si besoin.

Il fallait que quelqu’un trouve une solution, et vite ! Il y avait 3 groupes séparés et Temris commençait à lourdement fatiguer du fait de garder un lien télépathique avec 3 personnes en plus de combattre…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://fedefantaisie.free.fr



Invité

Invité



MessageSujet: Re: La course à l'incantation ! [Libre]   Ven 14 Oct - 22:47

[Escusez moi mais mon clavier a sautté et sans a,e et d'autre touches c'est difficile de poster ><,puis une rédac de français m'a vidé de toutes inspi.Je poste sa pour que vous ne pensez pas que je vous ai oublié Razz.Dernière chose je passe a la première personne.Dîtes moi si sa vous dérange.]

La réponse de Temris me fit froid dans le dos,impossible a compter?Peut-être parcequ'ils bougeaient...Mais bref,je regarda mes troupes se battre comme des damnés.Puis l'image du Dragon me vint a l'esprit.Alors comme sa les Gobelins étaient aussi nombreux que sa?L'herbe,quand elle n'était pas encore piétiné,ne se voyait qu'à peine,une petite tâche de vert sur un sol gris et marron.

Comment est-ce qu'il était possible de cacher autant de troupes sans que quelqu'un ne les voient?Un vrai danger,imaginons qu'ils n'aient pas attaqué la ville,ils auraient peut-être continué de grossir leurs rangs...Puis un floppé de flèches fusèrent sur les rangs des soldats.Heureusments que le bois des arcs et les cordes étaient de très,très mauvaise qualités.La première fois que je voyais quelque chose comme sa,comment leur chef pouvait les laisser tirer avec sa?Finalement je pris une flèche et vit que le bois était mal taillé et que la pointe était en pierre...

Je sortis mon épée et chargea dans les lignes.J'utilisas ma lame pour trancher,évicérer et décapiter.Lorsque l'Hybride commença a s'envoler et esquiver des volées des flèches pour s'envoler vers le gouffre qui séparait les deux côtés.La pensée arriva a mon esprit.C'est vrais que ce séparer était stupide mais censé plus qu'il fallait mieux disperser ses forces que de se faire prendre a revers.Je me fit toucher a l'épaule,coupa la main du gobelin qui fit sa,et lui planta mon épée dans le coeur.

Je me replia,fit rapidement le compte de mes troupes,puis je m'assit en tailleur et réfléchis.J'analysa la situation,nos troupes perdaient du terrain petit-à-petit.La forêt était a plus de cinq-cents mètres mais une possibilité de retraite...Je n'avais en rien remarqué que je venais de fermer les yeux,je les ouvra soudainement,priant pour que la connexion mentale tienne toujours.


-Tu-es là?Si oui écoute mon plan.Transmet-en un résumé rapide a l'Elfe.Voici mon plan:
Nous allons ne replier très lentement,cédant du terrain pour finalement nous regroupper en bas,vers la forêt,une fois là-bas,nous ferons un repli rapide,mais surtout organisé directement dans la forêt pour établire un camp et une stratégie.C'est pour sa que tu dois tenir le plus longtemps possible.A mon avis ils ne nous suiveront pas dans les bois.


J'espérais qu'il avait encore entendus mon plan,et que c'était possible.Puis je sentis quelque chose arriver,une parole,c'était sur.

*Tenez bon!*

Ce n'était pas Temris mais...L'autre?Il était donc éveillé?Cette déclaration me fit l'effet d'une régénaration,chargeant a corps perdus dans la mélé.J'espérais que nous allions survivre jusqu'à la forêt,et surtout que les peaux-vertes n'allaient pas changer de stratégies.C'est vrais que le fait qu'ils aient tenté de nous prendre par derrière,m'avais étonné.
Revenir en haut Aller en bas



Temris Naffylus

avatar

Masculin Nombre de messages : 42
Style de combat : Non, enfin si, mais pas tout le temps !


MessageSujet: Re: La course à l'incantation ! [Libre]   Ven 18 Mai - 23:03

[HRP : J'ai consulté Delm pour les réactions de son personnage]

Un coup à gauche.
Un coup à droite.
Un coup en face.

Temris était mal… très mal ! Les coups ne cessaient de pleuvoir et les gobelins arrivaient par centaines, voire par milliers !
Le centaure s’était sans doute surestimé… Comment allait-il contenir autant de gobelins ?
Et pourtant, il le fallait : tout reposait sur sa réussite ! S’il échouait, les autres n’auraient aucune chance ! (déjà que c’était pas gagné…)

Il esquiva un coup direct porté à sa droite, mais le gobelin qui était en face de lui profita de l’ouverture ainsi offerte sur son flanc gauche pour lui porter un coup puissant. Des étoiles dansèrent devant les yeux de Temris. Il effectua un large geste du bras qui décapita un certain nombre d’assaillants. Il eut donc une demi-seconde de répit pour observer sa blessure du coin de l’œil. Du sang coulait assez abondamment, ce qui n’allait pas faciliter sa tâche.

Et le combat reprit, plus violent que précédemment.
Au bout de quelques minutes, il trouva une « vitesse de croisière » de combat, ce qui lui remonta le moral. Il pouvait s’en sortir, il y avait encore une chance !
Un sourire commençait à étirer ses lèvres lorsqu’une volée de flèches maladroites passa au dessus de sa tête.
Les archers ! Il les avait oubliés ceux-là ! Mais bon, avec un peu de chance, ils n’arriveraient jamais à le toucher, vu leur habilité légendaire…

Malheureusement, cela faisait un moment que les astres et le centaure/dragon n’étaient plus en accord, et une flèche vint se planter dans son épaule gauche.
Temris lança sa tête en arrière et hurla de douleur. Une nouvelle flèche siffla à quelques centimètres de ses oreilles.
Il ne pouvait demander d’aide à personne, il était seul.

*Fuis, fuis* lui martelait d’une même voix sa conscience et son instinct de centaure.
Mais les autres comptaient sur lui.
*Fuis*
Mais il pouvait s’en sortir, avec un peu… beaucoup de chance !
*Fuis !*
Mais…
*FUIS !*

Là, ce n’était plus seulement son côté centaure qui parlait, mais également son côté dragon. Cela lui provoqua un frisson, et une sensation jusqu’alors inconnue.

Avec une certaine sensation de lâcheté, le centaure fit demi-tour et commença à galoper, plus rapidement que jamais.
Mais il était déjà trop tard.
Des gobelins qui avaient réussi à passer entre les mailles du filet se retrouvaient sur sa route, et il s’emmêla les sabots dans ces êtres verdâtres et puants. Comme il les méprisait ces choses !

Il était à terre, et les gobelins se ruaient sur lui, et il n’aurait ni le temps de se relever, ni celui de se transformer en dragon. Voilà, c’était la fin.
Des gobelins s’amoncelaient sur le corps mi-humain mi-équin de Temris, qui se débattait du mieux qu’il pouvait. Bientôt, il ne put plus bouger.
Des armes commençaient à pénétrer dans sa chair, faisant fuir de plus en plus de sang de son corps mortel. Une pointe, sans doute celle d’une lance, commença à appuyer sur sa poitrine, juste au dessus de l’emplacement de son cœur, qui aurait encore la chance de battre quelques secondes.

Temris ferma les yeux, résolu.


Etais-ce une impression due à la douleur ou juste la vérité ? Temris se sentit comme élevé au dessus du sol. Au dessus de son corps ?
Ainsi donc il allait mourir, si jeune.

C’est alors qu’il se rendit compte qu’il n’avait pas fermé la communication télépathique qui le liait aux trois autres protagonistes. C’était une sensation bizarre : il était dans la tête de ces trois personnes en même temps. Il percevait toutes leurs pensées : les stratégies militaires, le scepticisme et la peur des deux commandants et le chaos de l’esprit de Delm. Ce dernier avait aussi une idée fixe, perçant dans son esprit : aller à la « source des gobelins ».
Espérait-il y trouver quelque chose qui pourrait arrêter ce désastre ?

Oh, ça y était. Sa conscience se faisait de plus en plus diffuse.
Mais, involontairement, il s’appropria une pensée.
*Trouver la source*
*Trouver la source*
*Trouver la source*

Voilà.
FIN.

*
* *

Temris revint à lui, mais pas comme quelqu’un qui ressuscite : comme quelqu’un qui se réveille après avoir dormi debout.

- Que… que… QUOI ?!?!?!?!?!?!?!?!

Il se trouvait toujours dans la montagne, mais à un endroit qui lui était inconnu. Il était sous sa forme de dragon, en sueur comme jamais, et volait en stationnaire à quelques dizaines de mètres au dessus du sol. Il n'avait plus de connexion télépathique avec personne.

Il jeta un coup d’œil à ses blessures. Elles étaient toujours présentes, mais inexplicablement refermées. Si quelqu’un avait vu la scène à ce moment-là, il aurait été plié de rire au vu de la taille que les yeux du dragon avaient prise à cause de la stupeur.
Il se rendit pourtant compte qu’il n’était pas non plus au meilleur de sa forme.

*Mais que s’est-il passé ? C’est impossible ! IM-POS-SIBLE !!!*

Il pensa alors que, finalement, les astres n’étaient pas autant fâchés contre lui qu’il ne l’avait cru !

Delm arriva à son niveau et, lorsqu’il l’aperçut, il fut aussi étonné que le fut le dragon. En regardant plus bas, le centaure/dragon remarqua qu’ils se trouvaient au dessus de la « source des gobelins ».

- Mais qu’est-ce que c’est que ça ?

Temris s’approcha tout en restant en vol de ce qui semblait être une pierre posée sur un piédestal. Et de cette pierre sortaient des gobelins : transparents et sans vie au départ, ils prenaient des couleurs et commençaient à s’animer au fur et à mesure qu’ils s’éloignaient de l’objet.

Le dragon saisit délicatement la pierre dans ses serres. Au moment même où le contact eut lieu, tous les gobelins s’arrêtèrent de faire ce qu’ils faisaient et tournèrent leur regard vers l’intrus. Deux secondes de silence impressionnantes et intimidantes s’en suivirent. Puis, avec des cris bestiaux, tous se précipitèrent vers Temris.
Rapidement, ce dernier saisit la pierre entre ses deux pattes et la brisa en deux.

De nouveau, deux secondes de silence.
Puis tous les yeux des gobelins se révulsèrent et les êtres immondes tombèrent au sol, sans vie.

Temris croisa le regard de Delm. Apparemment, c’était fini.
La pression retombant, les forces de Temris le quittèrent. Il s’écrasa au sol, haletant.

Il fallut presque une heure de soins apportés par Delm pour qu’il puisse de nouveau se tenir debout, sous sa forme de centaure. Ils partirent donc, enjambant ou écrasant les corps des gobelins.


Le soir tombait quand ils atteignirent enfin l’endroit où Temris était « mort ». Le centaure fouilla sous les cadavres à la recherche de son épée, qu’il avait fait tombé un peu avant de tomber. Etrangement, il avait peur de tomber sur son propre cadavre durant la fouille… c’est pourquoi, lorsqu’il toucha un objet métallique qui se révéla être l’objet recherché, il continua sa route sans demander son reste.
Il ne croisèrent pas les deux armées qu'ils avaient rencontré précédemment sur leur route, sans doutes étaient-elles parties à la mort des gobelins...

*
* *

Il y était enfin.

Après trois heures de longue voyage, Temris atteint enfin la grotte qu’il cherchait. Il s’agissait de la grotte dans laquelle il avait vécu pendant longtemps, celle-là même où il avait vu ses amis Aïedal et Elïys agoniser puis fusionner avec Zürn et Delm.
Il se dirigea vers un recoin sombre, où il ne venait que peu souvent, et où il laissait des affaires qui lui étaient chères. Il souleva un drap et y déposa un petit coffret dans lequel il avait placé les deux fragments de pierre qu’il avait ramassé une semaine plus tôt et qui avait généré tous ces gobelins qui auraient pu détruire Hypolaïs.
Avec la mine grave et une attitude presque religieuse, le centaure replaça le drap pour camoufler ces trésors sentimentaux, se retourna, se dirigea vers la sortie, se métamorphosa en dragon puis s’envola.

Il était le seul à savoir ce qu’il avait gravé à l’intérieur de ce coffret. Avec un couteau, il avait gravé la date du jour fatidique. Et en dessous, juste en dessous, une simple phrase.

« Que ce jour reste à jamais gravé dans vos mémoires comme celui où vous avez failli tuer Temris Naffylus ! »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://fedefantaisie.free.fr
 

La course à l'incantation ! [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TERRE D'HYPOLAIS :: Territoire des Dragons :: Montagnes Rocheuses-