Partagez | 
 

 Archantaël l'Onirique, fiche tant inattendue...


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



Archantaël l'Onirique

Archson
avatar

Féminin Nombre de messages : 78
Style de combat : Rapide et acharné


MessageSujet: Archantaël l'Onirique, fiche tant inattendue...   Mer 13 Juil - 17:10

Archantaël  L'Onirique



Prénom ou surnom : Archantaël l'Onirique

Nom : selon elle, aucun

Âge : quelques 283 ans... (28 ans en apparence)

Peuple/race : démon

Alignement : aucun alignement particulier

Métier et/ou rang : démon mineur, voleuse

Vos armes  : Archantaël possède une longue chaîne cloutée bien aiguisée mais aussi une large hache à double tranchant particulièrement impressionnante. Elle cache bien sûr des petites dagues un peu partout sur elle mais son arme favorite demeure la première d'entre elles.


Physique :

« Elle surgit de nulle-part. Je vis tomber une silhouette sombre juste devant moi, en une fraction de seconde. Je ne pus même pas réaliser que ce pouvait être une personne. Mon cœur fit d'abord un bond, j'eus un mouvement de recul mais je n'eus pas le temps de réfléchir à la rapidité du spectacle que mes yeux venaient de m'offrir. Elle se tenait déjà debout, à quelques mètres de moi, bien droite sur ses deux jambes. Elle s'était relevée en un éclair.

Je ne voyais que le bas de son visage, des lèvres sombres et sévères bien que charnues, une longue cicatrice pourpre, profonde, qui semblait prolonger sa bouche sur le côté droit. Elle semblait avoir la peau d'un gris livide, pâle et froid, comme celle d'un mort. Ses yeux étaient cachés dans l'ombre d'un large capuchon : un frisson parcouru mon échine alors que mon sang se glaçait.
Elle avait une armure anthracite et sophistiquée, à l'allure arachnéenne : des épaulettes dépareillées sur lesquelles se dressaient des piques de métal, de multiples ceintures et des gants à pointes pourpres. On aurait dit que des mâchoires noires étaient en train de la dévorer, que des griffes la retenaient dans ses mouvements. Mais ce n'était qu'une armure. Elle semblait tranchée dans des écailles de dragon, dures, aigues, coupantes et infaillibles. Ses jambières de métal se terminaient en longues bottes noires, à sa taille était noué un voile grisâtre, une sorte de linceul déchiqueté. Une légère brise passa et le tissu découvrit une multitude de dagues et de fioles solidement attachés à sa ceinture, ainsi qu'un crâne humain qui ornait le tout.
J'étais pétrifié, incapable de faire un geste. Elle ressemblait à un mort-vivant, à un fantôme à l'allure cauchemardesque. Lentement, elle leva la tête pour m'évaluer. Sous son capuchon apparut un œil rouge, entièrement rouge, qu'un tatouage cerclait de noir. Le second œil était inexistant : une simple orbite vide sur lequel passa une rapide paupière presque transparente. Son visage était bel et bien gris, d'un gris faible qui laissait comprendre qu'aucun sang ne coulait vraiment dans ses veines.
Un petit bruit de métal me sortit de ma terreur : contre son armure aux contours secs, droits et pointus cliquetait une longue chaîne cloutée dont chaque maillon avait quatre côtés tranchants. La silhouette svelte et élancée qui me barrait la route valait tous les ravins, tous les infranchissables portails dressés de pointes: je ne pouvais pas faire un pas.

Elle me jaugea un certain temps sans bouger d'un millimètre. Seul le vent agitait de temps à autres le voile à sa ceinture, ne cessant de couvrir et de découvrir le crâne humain qu'elle portait. Ma respiration courte et mon regard figé lui arracha un sourire des plus mauvais.
Et soudain, sa voix résonna dans la grotte. Ces trois mots carillonnent encore dans ma tête, ces trois mots qui parvinrent à mes oreilles comme un glas qui sonnait mais ne furent que trois simples mots, presque un conseil. Non, une menace. Mais pas un glas.

- Fais demi-tour…

Et elle disparut. Elle se déroba dans l'ombre avant même que son écho n'ait fini de répéter ces sèches syllabes. »


Un simple aventurier


Caractère :

Son allure d'aberration sortie tout droit de l'Enfer la trompe souvent. Certes, Archantaël est sauvage, violente, misanthrope, sanguinaire et totalement insensible... Mais elle ne tue pas pour le plaisir. Si ses assassinats se terminent souvent en charpie car elle ressent généralement un malin plaisir à s'acharner, ils ne sont pas si courants qu'on le croit. En réalité, ce démon ne tue que lorsque son repère est susceptible d'être investi par un quelque intrus, ou si de l'argent, un objet magique ou de précieuses informations se trouvent être à la clef.
Elle ne tuera pas un voyageur désarmé qui se trouvera sur son chemin, elle n'attaquera jamais une personne inoffensive sans valeur. Cependant, il ne faut pas se méprendre; cela n'est pas de l'altruisme, seulement de la raison. Elle ne veut pas perdre son temps, ni risquer de perdre ses armes dans un combat, de les endommager à cause d'un environnement trop dangereux. De plus, elle serait systématiquement poursuivie par des autorités, ce qui ne l'enchante pas.
Ainsi, Archantaël ne s'embarrasse pas de tâches ingrates et inutiles, de fioritures, ne fait jamais d'effort superflu.
Souvent, l'intimidation suffit à faire fuir les voyageurs intrépides qui oseraient approcher sa grotte de trop près. Elle fait souvent appel à cet art, chose pour laquelle elle a déjà des atouts : un œil en moins, un autre entièrement rouge, une arme impressionnante et une peau couleur cadavérique.

Pour ce qui concerne le meurtre en lui-même, il est vrai que l'acte d'occire réveille en elle un côté encore plus noir que ce qu'elle n'est déjà. Elle devient alors la pire des bêtes, peut se faire tortionnaire de n'importe quel être, quelque soit son âge ou sa race, rien ne l'arrête jusqu'à ce que le cadavre ne ressemble plus à rien. Sa sauvagerie se reflète d'ailleurs dans l'allure de ses armes favorites.

Il lui arrive rarement d'avoir à communiquer avec des personnes. Soit elle les tue et récupère ce qu'elle convoitait, soit elle les laisse passer sans un mot. C'est pourquoi il est difficile de parler de son comportement face à quelqu'un avec qui elle devrait parlementer, lors d'un combat où l'adversaire serait de son niveau par exemple. On sait juste qu'elle n'est pas très bavarde et on peut se douter qu'elle n'a aucune connaissance des protocoles, de l'éloquence et de l'étiquette. Lorsqu'elle a à ouvrir la bouche, sa précision n'a d'égale que sa franchise.

Il est important de noter qu'Archantaël peut très bien juger les gens, même si elle le fait d'une façon très manichéenne, et à sa manière. Un individu impressionné par son aspect, peu armé, visiblement faible ne retient pas son attention, même s'il présente une jolie bourse. Elle peut à la limite lui dérober sans se faire voir mais s'il venait à se trouver trop près de son refuge, elle le ferait fuir, tout simplement (cela ne vous rappelle rien ?).
Un individu visiblement avide d'exhiber son aisance et sa richesse, armé ou pas, là, c'est différent. Elle a une profonde aversion pour les nobles – comme tout le monde me direz-vous – et prend rarement pitié d'eux. C'est donc une cible de choix.
Enfin, un individu armé et visiblement près à engager un combat peut être plein d'intérêt à ses yeux. Elle se lance alors à corps perdu dans la bataille et vise la récompense : une telle personne a toujours quelque chose de valeur sur lui.

Pour ce qui est du reste, et ce quelque soit la race, elle a tendance à montrer un certain mépris. Elle n'est en rien fière de ses origines démoniaques mais elle est bien placée pour savoir que les êtres dotés de conscience ont toujours des défauts bien pires que la plus grande des sauvageries animales.

Le seul être qu'elle apprécie est son guépard et cela n'est pas près de changer : l'Enfer, c'est les autres.


Histoire :

L'aube, la mort, le combat jusqu'au le dernier souffle. Brisé, battu et cicatrisé.
Ce qui ne te tue pas te rend plus fort.

J.H.


Fragment I : l'Héritière

Fièrement assise sur son trône, la démone posa ses yeux zébrés fendus d'une pupille féline sur l'être humain. Ce dernier gardait la tête baissée, fixait le sol, intimidé. Selsenish leva un bras écailleux et sa voix caverneuse retentit.

- Et bien parle ! Je n'ai pas de temps à perdre, misérable humain !

Un court silence laissa à Edelvan le temps de frissonner mais il se reprit suffisamment vite pour ne pas faire attendre son hôtesse :

- J'aimerais passer un pacte avec votre Grandeur. Je suis prêt à vous promettre ma fidélité ici et maintenant jusqu'à ce que vous me demandiez une faveur, aussi tard que vous le désirerez, si vous acceptez de m'aider à accéder à un poste que je convoite au Château Humain.

Le visage de Selsenish se fendit en un sourire satisfait qui laissa apparaître de longues canines. La belle et grande démone sentit ses ailes osseuses s'agiter en un frisson d'excitation et il suffit de quelques mots pour accepter, comme d'habitude. Selsenish passait son temps à passer des pactes.
Dans un coin de la salle, la jeune Archantaël, silencieuse, observait sa mère dans toute sa splendeur.

- Un jour, vous hériterez de la même prestance jeune Archantaël. Sans nul doute, vous gouvernerez avec la même poigne que votre génitrice. Vous êtes née pour cela.

L'intendant, un vieux démon cornu et dont la longueur de la barbe avait toujours impressionnée la jeune fille, posa une main dure et griffue sur l'épaule de l'Héritière. Cette dernière se contenta de se dégager en un soupir.


Fragment II : L'Ordre des Angelistes

- Faites la sortir enfin ! Croyez-vous qu'une enfant ait sa place à un Conseil d'une telle importance ? s'offusqua Selsenish.
A ces mots, de vifs bras poussèrent Archantaël hors de la salle et fermèrent violemment la porte avant qu'elle n'ait le temps de dire un mot. La jeune démone épousseta ses vêtements et grommela ce qu'elle ne pourrait jamais dire en face de sa mère. De ce côté, deux gardes armés surveillaient l'immense porte qu'Archantaël venait de franchir et sur laquelle des runes étaient savamment gravées. L'Héritière, encore trop jeune pour jouir d'une quelconque autorité, ne put rester écouter à la porte. Elle s'éloigna sans se presser en lançant un regard noir aux sentinelles qui l'avaient à peine remarquée. Mais elle n'avait pas atteint le bout du couloir que deux soldats surgirent sans crier gare. Archantaël les regarda se ruer sur la porte de la grande salle…

- Encore une fois, on m'a rapporté le désordre qui règne dans les rues de la bordure Est. La Matriarche s'adressa tout particulièrement au Commandant des Sentinelles et au responsable de cette partie de la Forteresse. J'en ai plus qu'assez de laisser mes sujets vous payer à ne rien faire. C'est de l'ordre que je veux, de la discipline, chez moi ! Et non l'anarchie ! Je ne veux plus ent-.

La Matriarche fut coupée dans son discours par l'arrivée fracassante et inattendue de deux sentinelles dont on devinait à leurs armes respectives qu'ils venaient de la bordure de la Forteresse, autrement dit, de plusieurs kilomètres du centre où se trouvait la résidence des "nobles". Ils s'inclinèrent précipitamment et annoncèrent, essoufflés :

- L'Ordre des Angelistes ! Ils nous ont trouvés ! Ils ont emportés des nôtres et ont disparus avec !

Du bout du couloir, la jeune Archantaël put voir les yeux de sa mère scintiller de rage.


Fragment III : Une pauvre hybride

- Huit cent cinquante-quatre soldats, quatre cent trente-et-un civils morts, cent quatre-vingt dix-huit disparus, deux mille pièces d'or de dommages et une moyenne de trois batailles par mois en trois ans. Henkyl' Veli se laissa tomber dans un fauteuil et prit une profonde respiration. Ça commence à faire beaucoup.

Archantaël regarda son demi-frère faire semblant d'être inquiet. Son ton détaché contredisait parfaitement ses paroles et les chiffres n'étaient d'ailleurs pas si impressionnants que cela. Pas pour une pseudo-guerre entre les Démons de la Forteresse et l'Ordre des Angelistes qui voulait leur disparition. La jeune démone leva les yeux au ciel et choisit une position plus confortable dans son fauteuil.

- Tout le monde sait qu'on tourne en rond… Ce n'est pas en essayant de lancer des offensives tous les mois qu'on va arriver à quelque chose. Des innocents meurent et se font capturer tous les jours et ici, au Château, on se contente de parler tactiques militaires et stratagèmes pour faire fuir les attaquants. C'est ridicule… Les trois demi-frères d'Archantaël et ses quatre demi-sœurs la foudroyèrent du regard. Elle, fit semblant de ne rien remarquer. Et on n'envoie même pas les nobles susceptibles de savoir tenir une arme protéger les populations. Tout ce qui compte, c'est que les riches restent en vie. Elle jeta sa tête en arrière et ferma les yeux.

- Ça ne m'étonne pas d'une sang-mêlé, ça. Toujours à vouloir se dresser contre le système, tout ça parce que tu ne te sens pas chez toi… C'est normal en même temps, quand on est une pauvre hybride. Je me demande encore ce que Mère attend pour te mettre à la porte. Tu n'es même pas un vrai démon.

- Tout à fait d'accord… Tu aurais due être exécutée à ta naissance… Brrr, et dire qu'un jour, elle nous dirigera tous. J'en ai la chair de poule !

Archantaël ricana, les yeux toujours clos.
- Aaaah… J'ai tellement hâte que vous creviez comme tous les autres… J'espère que je serais encore en vie pour voir ça.

Elle se leva et sortit de la salle, laissant ses sept cadets lui adresser les pires insultes.


Fragment IV : Les larmes qu'elle ne pouvait retenir


Archantaël flottait, quelque part où il n'y avait rien de plus que des petites étoiles scintillantes. Elle flottait dans une immensité sombre où aucun bruit ne se faisait entendre. Cette sensation était agréable. Mais de courte durée. Soudain, elle se sentit comme aspirée. Violemment attirée vers quelque chose de froid, de dur. La réalité. Les choses matérielles. Quelque chose dans son dos la lançait. La déchirait. La torturait. Elle ouvrit les yeux en un hurlement et se mit à haleter d'une respiration difficile et entrecoupée de remontées de sang. Sa gorge se remplit soudainement d'hémoglobine et la jeune démone fut contrainte de tout recracher sur ses propres genoux. Quand ses sensations lui revinrent, elle sentit quelque chose entraver ses poignets et les maintenir dans son dos, fermement liés. Elle sentit également ses côtes cassées accentuer la douleur que produisaient ses poumons blessés. Et au-delà de tout ça, elle sentit son dos et ses bras, jusqu'à ses jambes et l'arrière de son crâne déchirés par des griffures profondes qui déchiquetaient sa peau. Elle regarda autour d'elle, sa vue brouillée par les larmes qu'elle ne pouvait retenir. Elle n'était pas seule. Des dizaines d'autres démons la regardaient s'époumoner, une autre dizaine était assoupie et encore une autre restait silencieuse, les yeux rivés sur le sol. Tous avaient les poignets liés dans le dos, assis dans leur propre sang.

Archantaël tenta de se délivrer en se tortillant dans tous les sens, animée par une peur et une rage incontrôlables mais son voisin secoua tristement la tête pour lui faire comprendre que c'était inutile. Elle ramena ses genoux près d'elle, posa la tête dessus et laissa les larmes diluées dans le sang couler et souiller ses vêtements.

C'était son tour.


Fragment V : Son visage était caché derrière un masque


Une nuit passa. Archantaël elle-même ne retint pas une seconde de ce qui arriva, puisque rien n'arriva.
C'est au lever du soleil – elle put le constater par un minuscule soupirail en haut du mur – qu'entra un homme. Un humain. Son visage était caché derrière un masque dans lequel était gravé un symbole familier à Archantaël. Il portait une grande cape noire, de lourdes bottes… Presque aussi sinistre qu'un vrai démon.
Suivit de deux autres hommes, il traversa la salle, enjambant avec désinvolture les corps immobiles des prisonniers, un par un. De temps en temps, il s'arrêtait et faisait signe à un des deux autres d'emporter celui qu'il désignait du menton. Une petite fille partit ainsi, deux démons grands et forts, trois jeunes et quelques femmes. Arrivé devant Archantaël, l'humain s'arrêta et demeura longtemps immobile. Il la contemplait. La jeune démone fixait de ses yeux rouges les deux trous du masque où passait une lumière. Jamais elle n'avait exprimé autant de haine dans un regard.
Comme elle pouvait s'y attendre, il la désigna d'un geste et un des suivants la saisit par le bras. Elle retint un cri de douleur et lutta contre sa volonté pour ne pas se débattre.

La sélection s'arrêta là.


Fragment VI : « Les yeux sont bien, Maître »

Un bras. Seul. Il y avait un bras sur cette table en métal. Un bras coupé. C'était ça qu'Archantaël observait depuis si longtemps. Cette chose informe et ensanglantée était en fait un bras. A vrai dire, la tâche de sang qui s'étendait sous ce bras était bien trop large pour qu'il n'y ait eu qu'un bras, sur cette table. Et cette table, Archantaël n'en voyait que l'extrémité. Elle se prolongeait derrière ce mur. Et elle était couverte de sang.
Il ne pouvait pas y avoir qu'un bras. Il devait y avoir plein d'autres choses. Au moins aussi terribles qu'un bras. Seul.
Un homme vêtu de blanc, portant de petites lunettes aux montures dorées, s'approcha. Il inspecta avec circonspection le corps d'Archantaël qui par ailleurs, était au bord de l'écartèlement. Ses bras et ses jambes étaient tendus au maximum sur les côtés et étaient fixés par de gros anneaux en métal, reliés à de courtes chaînes. Elle pendait misérablement en avant. Ses cheveux laissaient tomber des gouttelettes de sang de manière régulière, formant là ou l'homme avait les pieds une belle marre rouge.
Ce qui s'apparentait donc à un scientifique releva la tête d'Archantaël pour inspecter ses yeux et hocha la tête.

- Les yeux sont bien, Maître.

L'humain masqué sortit alors de l'ombre et acquiesça. Le cœur d'Archantaël fit un bond.

Se débattre ne servait à rien. Elle ne pouvait guère bouger que de quelques centimètres, et ce au prix de douloureux étirements au niveau des bras et des jambes. Elle tenta de baisser la tête, de fermer les yeux aussi vivement qu'elle le pouvait, mais cela ne suffisait pas. Elle sentit une main presser sa gorge avec violence. Sa tête fut appuyée contre le mur, tenue immobile. Elle tenta de déglutir mais elle suffoqua. Le laborantin fit claquer des gants sur ses mains et s'approcha. Elle sentit des doigts se poser autour de son œil gauche, s'enfoncer progressivement. Ses hurlements terrifiés n'étouffèrent en rien la douleur. Une ellipse de quelques secondes passa, elle ne sentit rien entre ce moment et l'instant où son nerf optique était vivement arraché. Elle ne sentit rien au moment où son œil était délogé de son orbite.

Ses cris et ses larmes, le sang chaud qui dégoulinait sur sa joue, ses gestes désespérés pour se libérer… Ils s'évaporèrent d'un coup. Elle s'éteignit. Elle rejoint ce quelque part où il n'y avait rien de plus que des petites étoiles scintillantes. Là où elle flottait dans une immensité sombre et où aucun bruit ne se faisait entendre.


Fragment VII : « Dans les cellules des Valides »


Archantaël ouvrit l'œil. Son seul et unique œil. Elle était dans une minuscule cellule sombre. Elle avait un bandage à l'œil gauche. Elle était propre, elle avait les cheveux secs. Elle portait un uniforme verdâtre. Elle avait un tatouage sur le bras et elle était enchaînée à la cheville. Un cliquetis provenant de sa droite la fit sursauter : elle partageait sa "chambre" avec un vieux démon barbu à qui il manquait un bras et avait la moitié du visage brûlé.

- Ma pauvre… Vous n'êtes pas au bout de vos peines, je préfère vous le dire tout de suite. Il marqua une pause. Ici, vous êtes dans les cellules des Valides. Ce sont les cobayes qui "pourront resservir" comme ils disent. J'y suis déjà passé trois fois. De sa seule main, il désigna le bandage qu'elle portait. A vif, hein ? Ils vont feront pire la prochaine fois.

Archantaël demeura silencieuse. Elle songea à ces personnes qui l'avaient lavée et vêtue pendant son sommeil avec dégoût. Et elle s'endormit, encore une fois.


Fragment VIII : « Ce sera leur fin »


- Combien ?

- Une bonne centaine… répondit le Général en frissonnant. Et… Et… Ce n'est pas tout.

- Et bien quoi ?! rugit Selsenish.

- L'Héritière… L'Héritière et tous ses frères et sœurs. Toute votre progéniture… Ils… Ils ont été pris.

Selsenish grogna et se mit à trembler de colère.

- Très bien… murmura-t-elle. Alors ce sera leur fin.


Fragment IX : L'heure de payer sa dette

Le lendemain, Edelvan reçut la visite d'un messager démon dont la présence suscita beaucoup d'agitation au Château. Sur le parchemin que lui tendit l'être ailé, l'humain lut une convocation de la Matriarche Suprême Selsenish qui insistait sur l'urgence de la situation. Il comprit bien vite que l'heure de payer sa dette avait sonné. Qu'arrivé là bas, il serait contraint de faire tout ce qu'elle lui demandera. Il ne pouvait revenir sur ses promesses. Il déglutit difficilement mais se hâta de se préparer au voyage. Quelques heures plus tard, il repartait à cheval, survolé par le messager.


Fragment X : La plus grande des loyautés


- Edelvan, mon petit… prononça Selsenish d'une voix mielleuse. Te souviens-tu de ce que tu me dois ? J'ai rempli toutes les conditions de notre pacte dans la plus grande des loyautés, à toi de me rendre la pareille. J'ai un gros service à te demander…

Edelvan sentit la chaleur monter en lui.

- Tu connais l'Ordre des Angelistes, je n'en doute pas… Des humains, des êtres misérables capables de toutes les atrocités dont nous, les démons, ne cessons d'être accusés… Cela fait des années que j'essaye de lutter en vain. Elle marqua une pause. Je veux que toi et tes hommes, vous vous joignez à mon armée pour les éliminer. Il se trouve que des nobles ont été pris et je ne le tolère pas. Je veux que tu ailles les libérer et je ne veux plus entendre parler de ces tortionnaires.

- J'irai. Répondit-il en dissimulant sa réticence derrière un ton solennel.


Fragment XI : Assez chanceuse pour avoir été oubliée

Les jours passent. Mon compagnon de cellule n'est pas revenu. Je suis seule et on n'est toujours pas venu me chercher. Je commence à me demander si je ne suis pas assez chanceuse pour avoir été oubliée. Je suis incapable de me souvenir de ce que j'ai fait la veille. Sans doute parce que je ne fais jamais rien. J'attends. Je communique avec les prisonniers de la cellule d'en face, quelques fois.
Henkyl' Veli, Valinciel et Dar' Linith sont là aussi. J'entends leurs voix mais je ne les vois pas. Eux savent que je suis proche, je suppose qu'ils m'ont vue me faire enfermer, qu'ils étaient là avant moi. Il arrive qu'ils s'adressent à moi mais je ne les écoute pas. Je ne sais pas où sont les quatre autres. Ils sont peut-être morts, ou chez les Invalides. Je n'arrive plus à faire la différence entre ce qui importe et ce qui n'importe pas : je souhaite au fond de moi qu'ils soient encore en vie, mais je ne me rends pas compte que j'ai perdu un œil. Que cela m'handicapera toute ma vie.

Je suis comme déréglée.



Fragment XII : Les démons qui s'entassaient encore

Le Camp se dressait devant les hommes d'Edelvan. C'était une bâtisse de pierres blanches couvertes de plantes grimpantes qui paraissait plus s'étendre dans les sous-sols que vers le ciel : il n'y avait qu'un étage. Il semblait impossible d'y entrer mais ils n'avaient pas le choix.

- On force ! hurla le commandant après avoir perçu le regard à la fois désespéré et sévère d'Edelvan.

Tout était d'une pâleur extrême à l'intérieur : les murs, les tapisseries, les rares meubles. Sauf le sol. Le sol était rouge. Partout étaient accrochés des instruments de médecine extrêmement perfectionnés, soigneusement alignés les uns à côté des autres. Au rez-de-chaussée, les hommes d'Edelvan purent constater que les occupants du Camp cherchaient à faire passer ce centre de torture pour un laboratoire abandonné, mais l'illusion était maladroite. Le sang encore rouge vif et liquide tâchaient leurs bottes et certains instruments avaient servi récemment, il n'y avait aucun doute. Très vite, les humains investirent le sous-sol où ils découvrirent les démons qui s'entassaient encore, les mains liés et au bord de l'hémorragie. Edelvan ordonna à ses hommes de se séparer pour libérer et évacuer les victimes. Lui et le reste de la troupe continuèrent jusqu'à arriver au laboratoire d'expérience où plusieurs laborantins fuirent précipitamment devant les armes de leurs envahisseurs et où ils découvrirent les atrocités que l'Ordre des Angelistes faisait subir aux démons. Edelvan sentit que la Matriarche Selsenish n'apprécierait pas le compte-rendu qu'il lui serait tenu de faire.
Enfin, il arriva aux prisons sous-terraines sur les portes desquelles il put lire "Valides" sur la première et "Invalides" sur la seconde. D'un regard, il interrogea le laborantin qu'il traînait depuis tout à l'heure en le tenant par le col de la blouse et qui versait toutes les larmes de son corps derrière ses grosses lunettes.

- Oui, oui… Il y en a encore… gémit-il avant même de se faire menacer par une arme.

Edelvan fit un mouvement de tête et les portes ferrées sautèrent en quelques coups de hache.


Fragment XIII : Sans même adresser un regard à leurs sauveurs


Je m'étais encore assoupie. Depuis que je suis ici, je dors beaucoup trop. Peut-être que cela m'aide à récupérer. Je n'en ai aucune idée. Je m'étais encore assoupie et c'est un bruit fracassant qui m'extirpa de ma torpeur. Je me précipitai à la porte de ma cellule pour voir à travers les barreaux ce qui avait produit de vacarme. Je vis alors une bonne centaine d'humains armés envahir les couloirs et détruire une à une les serrures des cellules dans lesquelles nous pourrissions. Ils nous hurlaient de fuir et de rejoindre leurs hommes qui nous escorteraient jusqu'à l'extérieur.

C'était à n'y rien comprendre : des humains viennent nous sauver d'autres humains ?

Je vis un homme s'approcher de ma cellule en courant, je m'éloignai de la porte et le laissai mettre la serrure en morceaux. Il me fit signe de sortir puis disparut continuer sa besogne. Je ne me fis pas prier : je me ruai à l'extérieur et rejoignit les autres démons qui prenaient la fuite sans même adresser un regard à leurs sauveurs.

Regarde devant toi, Archantaël. Ne croise aucun regard, surtout pas ceux de tes frères et sœurs. Ne croise aucun regard et sort d'ici sans réfléchir.

 

Fragment XIV : « En quoi suis-je concernée ? »

- Fuyez ! Fuyez vers la forêt et cachez-vous ! Votre peuple viendra vous chercher lorsque la Forteresse sera sauve !

Les humains aboient des… Conseils ? Non, des ordres, mais pour nous protéger. Edelvan. Je me souviens, l'humain qui avait passé un pacte avec Mère. Je l'ai reconnu. Il est en train de payer sa dette. Dois-je lui être reconnaissante ?

Nous fuyons. Il y a des démons de l'Armée et quelques humains qui nous accompagnent. Le reste continue d'évacuer le Camp.
Il faut courir, Archantaël, il faut courir loin.

Tiens, la forêt. Elle est là. Avons-nous couru pendant longtemps ? Je n'ai pas l'impression. Mais il fait nuit, alors il y a des chances. Autour de moi, on s'affaire, on prépare des feux de camps. Là bas, Henkyl' Veli, Valinciel, Hirvensärma et Dar' Linith se sont réunis. Je sais qu'il m'ont vu. On est tous libres mais j'ai juste envie de m'en aller. Ils m'ont pris un œil, bon sang, un œil ! Tous les autres sont saufs ? Tant mieux ! C'est un œil qu'il me manque. C'est décidé, je pars.
Quatre pas. C'est tout ce que j'ai eu le temps de faire. Tiens ? C'est peu.


- Archantaël !

Je reconnu la voix de Valinciel. Sa main se posa sévèrement sur mon épaule pour me forcer à me retourner.

- C'est "Mademoiselle l'Héritière" ! chuchotai-je pour moi-même.

- Qu'est-ce que tu fais ? demanda-t-il d'un ton réprobateur.

- Ça ne se voit pas ? Je pars.

- Ce n'est pas toi qui te plaignais des nobles qui ne faisaient rien pour protéger la population ? Tu ne veux pas rentrer à la Forteresse pour défendre ton peuple ? grogna Valinciel avec mépris.

Je ris.
- C'était de vous que je parlais. Tu l'as dit toi-même : je ne suis même pas un démon. En quoi suis-je concernée ? Je me dégageai et me remit à marcher.

- Tu as une vengeance personnelle à accomplir c'est ça ? Tu veux jouer les solitaires ? Tu oublies tes responsabilités : tu es l'Héritière, tu es supposée diriger ce peuple à qui tu tournes le dos !

- Tu feras ça très bien, je n'en doute pas.

Et les ténèbres de la forêt m'enveloppèrent doucement.


Fragment XV : La traque commence

La traque commence. Cela fait une semaine que je me repose dans la forêt, loin du campement improvisé de mes semblables. J'ai repris les forces dont j'avais besoin, le Camp doit être abandonné depuis longtemps. Je peux partir. Je peux retourner le sablier qui comptera chaque seconde de la vie de cet homme masqué qui a ordonné qu'on me prenne mon œil. Je mettrai le temps qu'il faut, mais je le retrouverai.


Fragment XVI : « La Renégate Selsenish »

Archantaël marchait déjà depuis une heure lorsque deux silhouettes se découpèrent dans le brouillard de la plaine. Elle s'arrêta et les laissa venir à elle, la main sur la garde du sabre qu'elle était parvenue à voler quelques jours plus tôt.

- Tiens, tiens, tiens… Un démon ? Oh, non, une jolie démone… Que faites-vous aussi loin de chez vous ? demanda le premier elfe noir d'un ton enjôleur.

Archantaël grogna légèrement. Non, elle n'était pas si loin de chez elle en réalité. Elle était à une heure de la forêt, elle-même à un jour de marche de la Forteresse. Pour des voyageurs, cela faisait peu. Et ces deux drows en étaient forcément.
Elle ne put retenir sa surprise.

- Quoi ? Loin de chez moi ? Ah non, justement, je suis bien trop proche… répondit-elle avec la relative candeur dont les jeunes démons pouvaient faire preuve.

Les deux elfes noirs se regardèrent et rirent doucement.

- Vous avez perdu la mémoire ou on ne vous a jamais dit que vous étiez un démon ? plaisanta celui qui avait prit la parole en premier.

- Ecoutez, je n'ai pas de temps à perdre, je fuis justement mon "chez moi" et je voudrais poursuivre mon chemin.

Cette fois-ci, les deux inconnus parurent réellement ne pas comprendre.

- Attendez… Certes, vous êtes loin de la Cité mais elle est justement dans la direction que vous prenez… Vous devriez faire demi-tour pour la fuir. Cette évidence les fit rire de nouveau.
Archantaël n'apprécia pas que l'on se moque d'elle mais ne dit rien. C'est alors qu'un des deux elfes noirs s'arrêta de ricaner et fronça les sourcils.

- Une minute… Vous êtes sûre d'avoir fuit une ville de démons ?

- Oui. Répondit-elle exaspérée.

Les inconnus se consultèrent du regard une seconde fois et parurent comprendre quelque chose.

- Alors c'est vrai… Vous ne viendriez pas de la ville démoniaque qu'aurait fondé la Renégate Selsenish il y a des siècles de ça ?

- Ma mère n'était pas une renégate… souffla Archantaël sans comprendre.

- C'est une légende poursuivit le deuxième drow, amusé. Vous ne connaissez pas ? Une démone mineure nommée Selsenish s'est un jour fait bannir de la Cité et il est dit qu'elle aurait fondé sa propre ville loin d'ici.

Archantaël ne sut comment réagir à cette nouvelle. Elle resta un moment sans rien dire, supportant les moqueries des drows. Enfin, elle reprit sa marche, bien décidée à ne pas dériver de son but premier. Mais elle ne put faire que quelques pas, elle fut rapidement arrêtée par un des deux elfes noirs qui la retint en posant fermement sa main sur son épaule avant qu'elle ne le dépasse.

- Tsss… On ne va peut-être pas te tuer mais on serait très intéressés par le contenu de ta bourse, tu sais…

- Je n'ai rien sur moi. Répondit-elle sévèrement.

- Faux ! Tu as un joli sabre… reprit le second elfe triomphalement. Et il lui déroba d'un geste rapide qu'elle ne vit pas venir.

La seule solution fut la fuite.


Fragment XVII : C'est tout ce qu'il me reste

Quatre ans ont passé, ma pauvre Archantaël. Tu cherches, tu cherches toujours. Tu cherches trop. Qui te dit qu'il est encore en vie ?
Je le sais, c'est tout.

Aujourd'hui, j'arrive à Espalion, la capitale humaine. La capitale, c'est tout ce qu'il me reste. Je dois le retrouver.



Fragment XVIII : « Je croyais que l'Ordre des Angelistes les avait tous exterminés »

La démone s'engagea dans une petite ruelle sombre. Elle s'adossa à un mur et se laissa glisser jusqu'à s'asseoir sur le sol pavé. Elle ferma les yeux sous son capuchon et mit tous ses autres sens en éveil. Deux voix parvinrent à ses oreilles. Elles s'approchaient. Elles s'approchaient vraiment et Archantaël ne pouvait pas fuir : c'était une impasse. Les deux humains s'engagèrent dans cette même ruelle et s'arrêtèrent net lorsqu'ils aperçurent la silhouette du démon. Un des deux vit la lueur rouge briller dans son seul œil et cela suffit à lui faire comprendre ce qu'il craignait.

- Dieu du Ciel ! Un démon… chuchota-t-il à son compagnon.

- Je croyais que l'Ordre des Angelistes les avait tous exterminés ! Gémit le second en reculant d'un pas.

A ces mots, Archantaël releva vivement la tête et ouvrit de grands yeux. Elle bondit en une fraction de seconde et attrapa l'humain par le col en le coinçant contre un mur tout en menaçant le second d'un poignard.

- L'Ordre des Angelistes, tu dis ? Où se situe leur Quartier Général ? Comment puis-je trouver leur chef ? souffla-t-elle entre ses dents.

- On… On… On se retrouvait loin d'ici… Dans un petit village…

- "On" ? demanda-t-elle intéressée. Tu en as fait partie ?

- Euh… Non…

- Votre chef, il est là bas ? rugit-elle en approchant son visage menaçant.

- Non ! Non, il est en ville ! Il est ici, la dernière fois que je l'ai vu, il était ici ! Il est souvent à la Taverne de Voyageur Ereinté ! Voyant le poignard se rapprocher dangereusement de sa gorge, il poursuivit. Il est toujours habillé en noir, grand, effrayant. Il a une cicatrice qui traverse son visage !

Archantaël laissa tomber l'humain comme une masse et disparut en un éclair.


Fragment XIX : Et une jeune humaine aussi

Quelques jours ont suffi. Je suis allée à cette taverne, j'y suis restée longtemps. Et je l'ai repéré. Je l'ai suivi, je me suis fait discrète. Et m'y voici. Il est entré dans ce vieux bâtiment de pierres rouges couvert de lierre. Je le suis. Je traverse la pièce: deux jeux d'empreintes… Je n'y prête guère attention. Je passe derrière cette bibliothèque, je descends, je passe devant ces portes. Mon cœur bat plus fort qu'il n'a jamais battu. Je sens l'heure de ma vengeance approcher.
Il est derrière cette porte, Archantaël, juste là. Attends. Juste un peu. Il ne sait pas que tu es à ses trousses, profites-en. Vérifie que tu as ce qu'il faut.
Je tiens ma hache fermement. Je ne tremble pas.
Il est entré il y a quelques minutes. Tu ne vas pas tarder à en faire autant, n'est-ce pas ?

Oui, il est là. Et une jeune humaine aussi. Elle l'attendait ? Non, elle tient son arme à la main. Elle n'est certainement pas son alliée. La porte se referme derrière moi en un grincement et un claquement qui résonnent dans toute la pièce voûtée.
Je les interromps.
Son regard terrifié m'emplit d'une sensation indescriptible. Une jouissance plus intense que toutes les souffrances que j'ai enduré jusque là.


- C'est l'heure.


Fragment XX : Une délicieuse vengeance

Cette odeur âcre qui me chatouille les narines… Je ne m'en lasserai jamais. Je la laisse envahir mon esprit. Elle est le fruit d'une délicieuse vengeance. Un devoir accompli.

Oui, je pourrai rester ici à contempler ce misérable cadavre pendant des mois. M'asseoir à ses côtés et abandonner tous mes sens à une grande contemplation morbide.

Je souhaite qu'après ma mort, mon assassin en fasse autant. Je le vaux bien, de toute façon. Ce sera le prix d'un combat acharné, le seul que j'aurais perdu.

La jeune femme est partie. Je n'ai pas son nom, je ne sais pourquoi elle était là. Je ne sais pourquoi elle m'a aidé. Sans elle, j'aurais peut-être échoué. Ce monstre était bien assez puissant pour ça. Mais ma vengeance n'est pas vraiment complète. On l'a tué toutes les deux.

Bon, cela suffit. Je dois partir.
Cette chaîne cloutée. C'est elle qui m'a déchiré le dos, tout l'arrière de mon corps mutilé. C'est elle que j'ai senti déguster ma chair avant de me réveiller dans cet Enfer. Un bien bel instrument. Ah, il s'est bien battu avec, ça ne fait aucun doute.
Il y a de mon sang dessus, il y a du sang de cette inconnue également. Mais je dois faire bien mieux que de le tuer.
Je vais lui prendre un œil. Ou ce qui reste d'un de ces yeux. Et je vais lui prendre son arme. La garder. Vaincre avec.

Misérable ordure, elle est à moi maintenant.

Son doux cliqueti me caresse les oreilles. Comme une belle mélodie. Allons, sortons Archantaël, tu as tout ce que tu voulais.

Y comprit cet œil. Tiens, un corbeau. J'espère que tu as faim.


********



Epilogue

Le temps passe, lecteur. Le temps passe et les choses changent.
Ma mère, cette renégate, est morte. Je crois que le Roi et la Reine de la Cité se sont vengés. Ou elle a été tuée par des survivants de l'Ordre des Angelistes. Ou peut-être que quelqu'un convoitait sa place, là bas, à la Forteresse. Peu importe.

Tout ça, c'est fini.
Je me suis trouvé une petit grotte, ici, loin de tout, j'y vis tranquillement et je la protège. Qu'aucun voyageur n'ose y pénétrer, c'est chez moi.

J'ai avec moi mon fidèle guépard, Hen'. C'est mon seul ami. C'est le seul que je veux.
Je quitte régulièrement mon repère pour voir le monde. Je ne connais que très peu la Cité, je n'y suis pas encore allée. Je veux aller partout, tout en gardant un "chez moi". Un "chez moi" que je ne fuirai jamais.

Mes quelques voisins me prennent pour un fantôme, un cauchemar, une légende, c'est pourquoi ils me surnomment "l'Onirique".
Ce titre me plaît.

C'est tout moi.


********


Capacités ou pouvoir : Archantaël peut plus ou moins marcher sur les murs mais cela dépend d'un anneau magique qu'elle porte à son annuaire et qui, depuis quelques années, est devenu défectueux.

Familier, animaux : le seul être doté de vie qu'Archantaël ne fait pas fuir et un guépard au pelage de jais et aux reflets violacés. Son corps élancé est parcouru de balafres mais cela n'affecte en rien sa vivacité et son agilité naturelle.

Autres : oui ! la mise en page et la présentation m'en ont fait voir de toutes les couleurs alors ne me faites pas remarquer les petits défauts éventuels, je vous en supplie !


~~~~~~~~~~~~~~~~


D'où vient votre avatar ? Dead Revival, par Peter-Ortiz (deviantART)

Comment avez vous découvert le forum ? par un top site

A quelle fréquence comptez-vous rester sur le forum ? grandes vacances obligent, je vais commencer fort... Le mois d'août sera ma période d'absence ! Une fois la rentrée passée, je pense me connecter tous les week-ends, ainsi que les soirs où je n'aurai pas trop de travail... Néanmoins, rassurez-vous : j'aime tellement RPer que je ne risque pas de disparaître de si tôt !

Avez-vous envoyé les mots clefs aux modérateur ? certes ! Que l'on me pende si je me parjure !

EDIT:
Réponse à la question des règles :
vous faites ça, je vous fais un procès.


Dernière édition par Archantaël l'Onirique le Mar 3 Fév - 22:05, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas



Zyakan Tesk'Ay

avatar

Masculin Nombre de messages : 87
Style de combat : Crier "CHAARGEEEZ !".


MessageSujet: Re: Archantaël l'Onirique, fiche tant inattendue...   Mer 13 Juil - 17:15

Superbe fiche! J'attends impatiemment de la voir finie!

Bienvenue totale et inconditionnelle sur le forum, Archie (je ne sais pas si j'oserai encore t'appeler archie après avoir lu ça...)

_________________
Un bon mercenaire n'a pas d'ennemi, il n'a que des employeurs.
Revenir en haut Aller en bas



Delm Lysheart

Delock
avatar

Nombre de messages : 76
Style de combat : Oui.


MessageSujet: Re: Archantaël l'Onirique, fiche tant inattendue...   Mer 13 Juil - 20:48

Eh bien ! Une description des plus originales et détaillée, je ne sais que dire de plus sans plagier mon très cher ami Zürn sus-cité ^^

Mon recollage s'est globalement bien déroulé, j'ai toutefois quelques problèmes de coordination avec les paupières sur mon bras droit, mon bras droit sur ma jambe gauche, et ma jambe gauche que je ne vois pas parce-que mes yeux sont sous mes pieds. Ceci dit, j'attends avec impatience la fin de ta fiche, la guilde des équidophages vaincra ! (terme emprunté à zyakan)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://fedefantaisie.free.fr/index.php



Zyakan Tesk'Ay

avatar

Masculin Nombre de messages : 87
Style de combat : Crier "CHAARGEEEZ !".


MessageSujet: Re: Archantaël l'Onirique, fiche tant inattendue...   Jeu 14 Juil - 8:55

Horse Eaters Powaaaaaaaa!!!!!!


(Faut que je me calme, je sais....)

Je vous préviens, je ne bouffe que les chevaux usagés^^ Les autres, ils peuvent encore servir

_________________
Un bon mercenaire n'a pas d'ennemi, il n'a que des employeurs.
Revenir en haut Aller en bas



Morphéo

Séraphin des Enfer
avatar

Masculin Nombre de messages : 204
Style de combat : cruellement bonne


MessageSujet: Re: Archantaël l'Onirique, fiche tant inattendue...   Jeu 14 Juil - 12:22

mais je suis pas un monstre moi, je suis un ange ... niak niak
comment croyez vous que les licorne existe, ce sont des chevaux qui son monté au ciel,
et pour qu'il monte plus vite, nous on les mange ... niak niak

boucherie
Revenir en haut Aller en bas



Zyakan Tesk'Ay

avatar

Masculin Nombre de messages : 87
Style de combat : Crier "CHAARGEEEZ !".


MessageSujet: Re: Archantaël l'Onirique, fiche tant inattendue...   Jeu 14 Juil - 12:52

hey! isildur! ne crois pas ce qu'il te raconte! regarde ses yeux! Ils sont bridés!!!



PS: Faudrait peut-être voir à arrêter le flood prochainement^^

_________________
Un bon mercenaire n'a pas d'ennemi, il n'a que des employeurs.
Revenir en haut Aller en bas



Archantaël l'Onirique

Archson
avatar

Féminin Nombre de messages : 78
Style de combat : Rapide et acharné


MessageSujet: Re: Archantaël l'Onirique, fiche tant inattendue...   Jeu 14 Juil - 14:40

Ouah, comment ça floode sur ma fiche là ! Je ne le tolère pas, allez parler de vos chevaux plus loin ! >.<
Les bourrins n'ont pas leur place ici !


Bon, merci quand même à tous ceux qui m'ont souhaité la bienvenue... Mais calmez-vous quand-même, y'a que mon physique pour l'instant... o_0

Delm, je suis contente que ton recollage ne te pose pas trop de problèmes... Sauf pour ta vue, ça doit effectivement être embarrassant...

EDIT : et paf ! voilà le caractère ! Allez-donc lire ça cinq fois de suite, faites six fois le tour de votre bureau à cloche pied en répétant "je ne flooderai plus jamais sur les fiches des autreeeeeeeees" et sautez par la fenêtre ! XD


Dernière édition par Archantaël l'Onirique le Jeu 21 Juil - 17:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas



Zyakan Tesk'Ay

avatar

Masculin Nombre de messages : 87
Style de combat : Crier "CHAARGEEEZ !".


MessageSujet: Re: Archantaël l'Onirique, fiche tant inattendue...   Jeu 14 Juil - 16:58

La partie caractère est aussi belle que celle du physique, chapeau!
Mais tu as écris un truc qui n'est pas tout à fait juste, archie:

Citation :
Enfin, un individu armé et visiblement près à engager un combat peut être plein d'intérêt à ses yeux. Elle se lance alors à corps perdu dans la bataille et vise la récompense : une telle personne a toujours quelque chose de valeur sur lui.

Ce n'est pas forcément le cas... Il y a des gens qui n'ont que la hargne du désespoir.

_________________
Un bon mercenaire n'a pas d'ennemi, il n'a que des employeurs.
Revenir en haut Aller en bas



Archantaël l'Onirique

Archson
avatar

Féminin Nombre de messages : 78
Style de combat : Rapide et acharné


MessageSujet: Re: Archantaël l'Onirique, fiche tant inattendue...   Jeu 14 Juil - 18:24

Aha ! Tu croyais m'avoirs jeune Padawan ! Mais attention ! Je parle d'un individu ARME, or une arme est forcément quelque chose de précieux ! Paf ! Dans les dents !

Tu as donc osé défier la grande Archie ? Et bien soit, la prochaine fois, je n'amènerai que DEUX cookies : un pour Delm, un pour Zürn, et aucun pour toi ! niak niak

_________________

~ You cannot touch me, you would not dare, I am the chill that's in the air ~
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas



Zyakan Tesk'Ay

avatar

Masculin Nombre de messages : 87
Style de combat : Crier "CHAARGEEEZ !".


MessageSujet: Re: Archantaël l'Onirique, fiche tant inattendue...   Jeu 14 Juil - 18:27

Oh NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

(tant pis, je leur piquerai leur cookies! niak niak niak!)

_________________
Un bon mercenaire n'a pas d'ennemi, il n'a que des employeurs.
Revenir en haut Aller en bas



Archantaël l'Onirique

Archson
avatar

Féminin Nombre de messages : 78
Style de combat : Rapide et acharné


MessageSujet: Re: Archantaël l'Onirique, fiche tant inattendue...   Jeu 21 Juil - 17:00

Je me permets un petit up parce que... C'est fini !
J'ai écrit mon histoire ! SORTEZ LE CHAMPAGNE !!! cheers

Allez, qu'on m'autorise à RPer, et vite !

_________________

~ You cannot touch me, you would not dare, I am the chill that's in the air ~
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas



Zyakan Tesk'Ay

avatar

Masculin Nombre de messages : 87
Style de combat : Crier "CHAARGEEEZ !".


MessageSujet: Re: Archantaël l'Onirique, fiche tant inattendue...   Jeu 21 Juil - 17:26

YEPPEEEE!!!!!!!!

Cookies au champagne pour tout le monde!!

_________________
Un bon mercenaire n'a pas d'ennemi, il n'a que des employeurs.
Revenir en haut Aller en bas



Archantaël l'Onirique

Archson
avatar

Féminin Nombre de messages : 78
Style de combat : Rapide et acharné


MessageSujet: Re: Archantaël l'Onirique, fiche tant inattendue...   Jeu 21 Juil - 17:47

Mode floodeuse ON : n'oubliez pas la fiche de ma compagne Vonara ! Vous comprendrez certains points de l'histoire encore mieux ! XD

_________________

~ You cannot touch me, you would not dare, I am the chill that's in the air ~
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas



Zyakan Tesk'Ay

avatar

Masculin Nombre de messages : 87
Style de combat : Crier "CHAARGEEEZ !".


MessageSujet: Re: Archantaël l'Onirique, fiche tant inattendue...   Jeu 21 Juil - 17:49

Une seule à la fois, svp!

_________________
Un bon mercenaire n'a pas d'ennemi, il n'a que des employeurs.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité



MessageSujet: Re: Archantaël l'Onirique, fiche tant inattendue...   Jeu 21 Juil - 19:38

C'est... magnifiquement morbide !!!
Chaque fragment accélère l'histoire, donnant l'impression qu'elle est beaucoup plus courte, et rajoute un suspens à couper le souffle ! Franchement, publie un livre ! Tu as du talent ! (et je sais de quoi je parle)
Revenir en haut Aller en bas



Archantaël l'Onirique

Archson
avatar

Féminin Nombre de messages : 78
Style de combat : Rapide et acharné


MessageSujet: Re: Archantaël l'Onirique, fiche tant inattendue...   Ven 22 Juil - 10:13

Embarassed
Vous êtes trop gentiiiiils ! J'adore ce forum... Je vais y rester jusqu'à ma mort !
Malheureusement, je ne suis pas assez courageuse pour écrire un livre ; j'ai plein d'idées mais je crois que j'engagerai des esclaves pour les écrire à ma place... Ca pourrait être une solution...

En tous cas, j'ai adoré écrire cette fiche donc je suis content que ça vous plaise aussi ! ❤

Un jour, on réunira tous nos personnages dans un RP géant et on écrira un livre tous ensemble ! :)
Et ça se terminera par la mort de tout le moooooooonde... Ouais !

_________________

~ You cannot touch me, you would not dare, I am the chill that's in the air ~
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas



Zyakan Tesk'Ay

avatar

Masculin Nombre de messages : 87
Style de combat : Crier "CHAARGEEEZ !".


MessageSujet: Re: Archantaël l'Onirique, fiche tant inattendue...   Ven 22 Juil - 18:42

Aaah! Enfin le retour du toutou sacré!

Je propose que tu fasses une tournée de cookies, archie, sinon on va encore se battre

_________________
Un bon mercenaire n'a pas d'ennemi, il n'a que des employeurs.
Revenir en haut Aller en bas



Archantaël l'Onirique

Archson
avatar

Féminin Nombre de messages : 78
Style de combat : Rapide et acharné


MessageSujet: Re: Archantaël l'Onirique, fiche tant inattendue...   Ven 22 Juil - 19:08

Je sens que je n'ai pas vraiment le choix...
Bon...

Cookie pour tout le monde ! :)

_________________

~ You cannot touch me, you would not dare, I am the chill that's in the air ~
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas



Zyakan Tesk'Ay

avatar

Masculin Nombre de messages : 87
Style de combat : Crier "CHAARGEEEZ !".


MessageSujet: Re: Archantaël l'Onirique, fiche tant inattendue...   Ven 22 Juil - 19:10

Merki!!

(Ps: Très bien, ta nouvelle signature!)

_________________
Un bon mercenaire n'a pas d'ennemi, il n'a que des employeurs.
Revenir en haut Aller en bas



Archantaël l'Onirique

Archson
avatar

Féminin Nombre de messages : 78
Style de combat : Rapide et acharné


MessageSujet: Re: Archantaël l'Onirique, fiche tant inattendue...   Sam 23 Juil - 11:44

Oui, mais Vonara m'a aidé, elle est nettement plus douée que moi ! ^^' En fait, je ne fais que du bricolage très maladroit, il y a plein de défauts si vous regardez bien (ce que vous n'allez pas faire si vous vous voulez d'autres cookies).

Bon, ce que je vais faire c'est que je vais laisser pendre mon manteau pendant une bonne heure, comme ça ma poche à cookies sans fond vomira tous les cookies nécessaires pour tenir pendant un an et vous arrêterez de me ruiner... XD

_________________

~ You cannot touch me, you would not dare, I am the chill that's in the air ~
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas



Temris Naffylus

avatar

Masculin Nombre de messages : 42
Style de combat : Non, enfin si, mais pas tout le temps !


MessageSujet: Re: Archantaël l'Onirique, fiche tant inattendue...   Dim 24 Juil - 21:41

J'ai enfin trouvé le temps de lire ta fiche !!! Ta superbe fiche devrais-je même ajouter (j'ai remarqué que je ne suis pas le premier à le dire) ! Et, sur la lancée, j'ai lu tous les messages qui suivent (flood ?), et non : je ne dirai rien à propos des chevaux ni des cookies... (mais je n'en pense pas moins...)

Que dire de plus ? Un "bienvenue" officiel ?

PS : Désolé de la lenteur de ma réponse, mais j'ai toujours quelques problèmes de neurones... :)


_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://fedefantaisie.free.fr



Archantaël l'Onirique

Archson
avatar

Féminin Nombre de messages : 78
Style de combat : Rapide et acharné


MessageSujet: Re: Archantaël l'Onirique, fiche tant inattendue...   Lun 25 Juil - 11:23

Tem ! Ca faisait longtemps ! Merci beaucoup de ton accueil, ça fait plaisir de voir qu'il te reste suffisamment de neurones pour écrire ! XD

Surtout, n'oubliez pas d'aller voir la fiche de Vonara puisque nos histoires sont croisées ! ;)

_________________

~ You cannot touch me, you would not dare, I am the chill that's in the air ~
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 

Archantaël l'Onirique, fiche tant inattendue...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Archantaël l'Onirique, fiche tant inattendue...
» Fiche technique de Lion Damon [ Validée ]
» Fiche Technique d'Ryuuma !
» [Validée]Fiche Technique de Krone Takeshi
» Fiche technique et news de Stay with me



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TERRE D'HYPOLAIS :: Préambule :: Personnages :: Fiches de perso acceptées-