Partagez | 
 

 Temris Naffylus


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



Temris Naffylus



Masculin Nombre de messages : 49
Style de combat : Non, enfin si, mais pas tout le temps !


MessageSujet: Temris Naffylus   Lun 21 Fév - 0:12

Prénom : Temris

Nom : Naffylus

Surnom : Tem


Âge (réel et/ou apparent) * :320 ans, mais le haut de son corps à l’apparence d’un homme d’un peu plus de 20 ans.

Peuple/race *: Hybride centaure/dragon


Alignement : Selon les opportunités.


Métier et/ou rang *: Voyageur (si ça peut être considéré comme un métier…)


Votre arme, si vous en possédez une ou vos armes favorites : Epée


Physique * (inclus : ses vêtements), 5 lignes minimum : Sous forme de centaure : Il fait environ 2m60. Il a une robe bai et des cheveux noirs mi-longs et qui descendent le long de son dos humain jusqu’au garrot, formant ainsi une crinière. Ses oreilles ressemblent plutôt à celles d’un cheval et sont légèrement cachées par les cheveux. Le haut de son corps ne porte pas autant de poils que sa partie équine mais il a une pilosité légèrement supérieure à celle d’un homme. Il ne porte généralement pas d’habits mais il peut parfois mettre une chemise qu’il garde ouverte. Il tient le fourreau en cuir de son épée en bandoulière et en travers de son dos. Il porte aussi une sacoche en cuir au niveau de la ceinture (à la « jointure homme-cheval »).
Sous sa forme draconique : Il présente des écailles de couleur marron avec des reflets rouges-orangés-jaunes. Il a une corne au dessus des naseaux et une corne légèrement vrillée de chaque côté à l’arrière de sa tête. Il a toujours sa crinière noire (qui parcourt toute sa longue encolure) mais les crins sont plus longs que ceux de sa forme de centaure. Le long de son échine et de sa queue, il présente des épines osseuses. Il a aussi des gri1ffes sur les articulations centrales des ailes.


Caractère* (par exemple : ce qu'il aime ou pas, ses habitudes, ses qualités, des défauts), 5 lignes minimum : Il est assez lunatique, peut être est-ce à cause de ses origines antagonistes : il est à la fois prédateur et proie. Il paraît très sérieux. Il n’aime pas que les autres portent un jugement sur sa nature d’hybride improbable et très atypique. Il aime bien la réflexion et se poser des questions existentielles sauf lorsqu’il doit se battre : il a tendance à combattre « au feeling ». Il n’aime pas trop se faire remarquer, c’est pourquoi il a le plus souvent sa forme de centaure. Selon lui, « un dragon, c’est encombrant ». Il adore voler, galoper et sentir le vent siffler à ses oreilles et il aime par-dessus tout la découverte. Il a, par contre, hérité du manque d’agilité des centaures, et il semblerait de plus que sa nature hybride accentue parfois ce caractère : il est en général assez maladroit. Et cette caractéristique s’applique aussi lorsqu’il est sous sa forme de dragon. Il est assez débrouillard. Il est légèrement égocentrique mais il est quand même très présent pour ses amis. Il n’exprime aucun réel sentiment d’appartenance aux centaures et ni aux dragons, même s’il revient parfois dans sa Sylve natale.


Histoire * 7 lignes minimum: Temris est le fils d’un dragon et d’une centaure. Il est né hybride et a donc toujours possédé ses deux formes. Il possède aussi le don de télépathie qu’il pouvait utiliser avec ses congénères et sa nature mi-animale lui permettait parfois de communiquer avec certains animaux. Il n’arrivait cependant pas à parler à ses derniers en permanence. Il n’a que peu souvent vu son père et il a vécu avec sa mère. Durant son enfance, il est toujours resté relativement seul, paraissant à moitié étranger aux yeux de la plupart des centaures et inspirant donc la méfiance. Il partait souvent explorer les environs et découvrir de nouveaux lieux sous sa forme de dragon.

Plus tard, il quitta la Sylve des centaures afin de découvrir le monde et son immensité. Ses voyages lui apprirent à se méfier des autres. Il voyagea pendant plusieurs années et il assouvit sa curiosité, amassant de plus en plus de connaissances, notamment à travers diverses lectures et rencontres. C’est aussi à ce moment là qu’il commença à apprendre la magie.
Il s’est lié d’amitié avec deux dragons : Elïys et Aïedal. Ceux-ci vivaient dans un endroit relativement caché et à l’abri des activités de n’importe quelle âme vivante. C’était devenu le lieu d’habitation privilégié de Temris. Là, il s’entraîna au combat à l’épée sous sa forme de centaure, épée qui lui venait de sa terre natale, et avec ses dents et griffes sous sa forme de dragon, ne réussissant pas à cracher de feu. Pour ces entraînements, ses amis lui étaient d’une aide précieuse, malgré leurs moqueries dues à sa maladresse qui lui jouait parfois des tours.

Un jour comme les autres, durant un hiver, ressentant une forte puissance magique anormalement proche, l’hybride et ses deux amis se dirigèrent vers sa source et observèrent la scène de loin. Ils virent deux silhouettes. La première était celle d’un elfe. Etendu au sol, il semblait mal en point. Temris connaissait bien les elfes : un certain nombre d’entre eux avait l’habitude de rendre visites aux centaures dans sa jeunesse. Mais cet individu lui était inconnu. Accroupi auprès de lui, se tenait un être étrange. Il n’en était pas sûr, mais le centaure trouvait qu’il ressemblait aux descriptions d’une certaine espèce qu’il avait lu dans des livres : les anges. La créature céleste avait les deux mains étendues au dessus du corps inanimé. Craignant qu’il ne veuille faire du mal à l’elfe, ou pire, qu’il soit responsable de ses blessures, Temris chargea l’ange sous sa forme de centaure, sortant ainsi de sa cachette. L’inconnu tourna vers lui son regard. L’hybride s’arrêta net. Il comprit que l’ange n’était pas en train d’attaquer l’elfe, mais de le soigner. C’était de là que venait la magie si intense qu’il avait ressentie. Etant repéré et ne pouvant plus faire comme si rien ne s’était passé, Temris s’approcha lentement et attendit que le rituel soit terminé. La nuit commençait à tomber lorsque l’ange retira ses mains. Las pour avoir pratiqué la puissante magie et après avoir allumé un feu, il s’assit et tendit la main à Temris, qui le serra non sans avoir discrètement vérifié que rien de dangereux ne pouvait lui arriver lors de cette poignée de main.

- Enchanté, je m’appelle Delm.
- Temris. Qu’est-ce que vous faites là ?
- Rien de spécial…
- Et lui ? demanda le centaure-dragon en faisant un signe de tête vers l’elfe toujours inconscient.
- Ah lui ? Aucune idée de qui c’est. Je l’ai trouvé blessé ici même et je l’ai soigné. C’est ce que je sais faire après tout !
- Et si c’est un assassin ?


Delm haussa les épaules.

- On verra bien demain matin. En attendant je… AAAAAHHHHHHHHH !

Aïedal et Elïys venaient rejoindre Temris et Delm en volant. L’ange parut paniqué.

- Fuyons ! Fuyons ! Fuyons ! n’arrêtait-il pas de répéter en ramassant ses affaires d’une main négligente.
- Pourquoi ? demanda Temris.
- Des dra… des dradra… des dragons !
- Où est le problème ? Ce sont des amis.
- Ah ? Ah !
articula l’ange se calmant quelque peu.
- Tu sais, les dragons ne sont pas si malfaisants qu’ils peuvent paraître ! Enfin… certains dragons…
- Et comment les connais-tu ?
-Et bien il se trouve justement que…


Temris prit sa forme draconique. Delm devait être très fatigué car il s’effondra en arrière. Les 3 compères décidèrent de ramener les deux individus inanimés dans leur repère.
Le lendemain, on apprit que l’elfe se dénommait Zürn. Ce dernier n’étant cependant pas totalement rétabli, il passa toute sa convalescence avec les autres, Delm veillant sur lui. Il ne fallut pas beaucoup de temps pour que tous les membres du groupe s’apprécient bien.

Après plusieurs années qui avaient parues idylliques à Temris, leur cachette fut découverte par des humains chasseurs de dragons. Ils ne réussirent heureusement pas à attaquer la petite troupe par surprise, mais lorsque ces derniers repérèrent les ennemis, il était déjà trop tard pour fuir et les cinq comparses durent se battre.
Temris se souvient avoir attendu, épée en main, pendant ce qui lui avait paru être une éternité avant que leurs assaillants n’arrivent sur place. C’est alors que tous ensemble, ils décidèrent de sortir de leur cachette. L’ange, l’elfe et l’hybride s’étaient placés en première ligne, les dragons n’ayant que peu de place décidant de combattre de plus loin. La bataille fut féroce, mais les ennemis étaient beaucoup plus puissants qu’on aurait pu l’imaginer. Une sensation que le centaure n’avait pas ressentie depuis longtemps lui réapparut : la douleur. Le sang coulait le long de sa peau. Il sentit une force nouvelle l’envahir. Il pensa qu’il ne se battait plus pour lui seul, mais aussi pour d’autres personnes qui lui étaient chères. Mais cela ne suffisait pas. Soudain, on entendit : « Ne vous laissez pas distraire ! Nous sommes venus ici pour tuer les dragons. » Les ennemis passèrent alors de force le premier front pour s’attaquer aux créatures massives, comme mus par une force invisible. Blessés, quasiment piétinés, les membres de la première ligne tentèrent tout de même de prêter main forte à leurs amis. Quelques personnes étaient pourtant restées pour leur bloquer la route et les en empêchèrent.

*Mais c’est impossible !* s’obstinait à répéter Temris.

Désespérés ils continuèrent à combattre de toutes leurs forces. L’hybride n’aurait jamais pensé qu’un, voire deux hommes puissent le retenir. Il devait pourtant se faire une raison. Il avait été atteint aux membres et avait du mal à tenir debout, mais paradoxalement, il ne sentait plus ses blessures. Une partie de lui-même lui criait de fuir. Mais une partie encore plus forte lui hurlait de tabasser ces assaillants ! Son impuissance le rendait fou. Son sang bouillonnait et sa nature draconique commença à prendre le dessus. Il respirait de plus en plus vite, tellement vite qu’il lui semblait ne plus respirer du tout.

*Ne prend surtout pas ta forme de dragon ! Tu ne pourras rien faire de plus ! De plus, ils sont venus tuer des dragons, tu ne réussirais qu’à te mettre en danger !* lui hurla Elïys par télépathie.

Le dragon n’avait pourtant pas réussi à dissimuler les sensations de peur et de douleur extrême qu’il éprouvait en transmettant ses pensées.
Temris ferma les yeux et réussit à contenir son essence draconique. Malheureusement pour lui, son adversaire profita de ce moment et lui porta un coup de gourdin dans le ventre. Il en eut le souffle coupé. Il se reprit pourtant et continua tant bien que mal à se défendre, sans jamais prendre le dessus.
La bataille se termina une heure plus tard. Les ennemis étaient repartis, sauf quelques uns d’entre eux dont les corps gisaient maintenant à même le sol. Ils avaient laissé les dragons pour mort et leur avaient découpé à chacun une corne qu’ils ramenaient comme trophées. Ils n’avaient que faire des autres créatures qui n’arrivaient maintenant que très difficilement à se mouvoir.
Temris attendit encore quelques instants pour être sûr que les attaquants ne reviendraient pas. Il se remit difficilement sur pattes. Il inspira profondément.

*Tant de cruauté, est-ce seulement possible ?*

Il aida Delm et Zürn à se relever. L’odeur de sang emplissait l’air, irrespirable. Temris releva lentement la tête. Une vision d’horreur s’offrit à ses yeux. Aïedal et Eliys gisaient inanimés sur le sol rocailleux, baignant littéralement dans leur propre sang. L’hybride hurla tant qu’il le put et il pleura, pour la remière fois depuis bien longtemps. Soudain, une main accrocha son bras. C’était Delm.

- Ils ne sont pas encore morts, je ressens encore une faible force vitale. Mais j’ai bien peur de ne pas pouvoir faire grand-chose, au mieux soulager leur douleur.

Temris acquiesça. Zürn s’était déjà approché des dragons et faisait de son mieux pour les rassurer, même s’ils savaient très bien qu’ils allaient mourir. Il posa du linge sous leurs têtes pour que leur sang n’entre plus dans leur gueule. Delm marcha doucement, se rapprochant d’Elïys.

*Ce n’est pas possible ! se répétait encore et encore Temris en frappant son front du poing. Il y a surement quelque chose à faire !*
*I… 637…* lui souffla en pensée la voix agonisante d’Aïedal
*I637… I637… je veux bien mais I637 quoi ? Réfléchis Temris, réfléchis ! I… « I » comme… « I » comme…*

Soudain, tout lui revint en mémoire ! Il avait lu cela quelque part. Il parlait de l’incantation 637 !

- La 637 ! Mais c'est laquelle ?

Il vit que Delm le regardait bizarrement, comme s’il venait de finir l’une de ses phrases. Temris entendit alors Elïys déclarer d’une voix agonisante :
- C'est ça... L'incantation... trrhh... l'incantation 637. L'appel du dernier souffle.
- Ah oui, ça y est !
s'exclama Temris entrevoyant une lueur d’espoir. Il faut la réaliser !

Le temps jouant contre eux, il dut expliquer rapidement à l’ange le principe de l’incantation, lui seul pouvant la réaliser. Zürn regarda un moment Aïedal fixement, puis se releva, semblant déterminé.
- Je vais aussi le faire.


L’incantation les avait transformés. Les corps définitivement vides des dragons gisaient sur le sol. Delm et Elïys ne formaient plus qu’un, de même que Zürn et Aïedal. Ils étaient des hybrides mais d’un genre différent de Temris. Le principal, c’est qu’il avait réussi à sauver tout le monde.

Qu’allaient-ils devenir maintenant ?


Capacités ou pouvoir (2 max, s'il en a)
=> ceux autres que les pouvoirs normaux de son peuple, préciser si votre personnage ne possède pas un pouvoir qu'il devrait avoir :
Télépathie (plus difficile avec les animaux ne possédant que peu de magie car manque d’entrainement), rapidité mais peu d'agilité


Familier, animaux (2 max, s'il en a) : Aucun


Autres : Mon histoire est reliée à celle de deux autres joueurs, Delm et Zürn. Chacun la raconte de son point de vue.


~~~~~~~~~~~~~~~~
D'où vient votre avatar ?
http://bdawn.free.fr/

Comment avez vous découvert le forum?Google

A quelle fréquence comptez-vous rester sur le forum ? 2 fois par semaine au minimum !

Avez-vous envoyé les mots clefs aux modérateur ? Je le fais tout de suite !
Revenir en haut Aller en bas
http://fedefantaisie.free.fr



Morphéo

Séraphin des Enfer


Masculin Nombre de messages : 207
Style de combat : cruellement bonne


MessageSujet: Re: Temris Naffylus   Jeu 10 Mar - 11:26

bonjour et  bienvenu

validé
Revenir en haut Aller en bas



Temris Naffylus



Masculin Nombre de messages : 49
Style de combat : Non, enfin si, mais pas tout le temps !


MessageSujet: Re: Temris Naffylus   Jeu 10 Mar - 22:52

Merci ! mdr
Revenir en haut Aller en bas
http://fedefantaisie.free.fr
 

Temris Naffylus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Temris Naffylus
» L'éveil des Dragons. (Zürn - Temris Naffylus - Delm Lysheart - Enariel)



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TERRE D'HYPOLAIS :: Préambule :: Personnages :: Fiches de perso acceptées-