Partagez | 
 

 Souvenirs sous le vieux chêne. (Marilys - Falwin - Reyzor)


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant



Marilys

Invité



MessageSujet: Souvenirs sous le vieux chêne. (Marilys - Falwin - Reyzor)   Mer 1 Sep - 0:22

Message de Marilys

L’aube était naissante quand Marilys se rendit près du vieux chêne. Ce coin de la forêt lui plaisait particulièrement. Tout en lisière du bois, le chêne était si vieux qu’on croirait presque qu’il est là depuis le début des temps. Ses branches longues et noueuses qui s’étirent jusqu’à presque toucher les nuages et ses glands qui croquent sous la dent. Cet endroit était tout simplement magique. De plus comme tous les arbres de cette forêt, le chêne était enchanté. Si on écoutait bien, on pouvait presque l’entendre murmuré dans le vent. Celui-ci faisait voler les cheveux de la fée comme une auréole rose qui entourait son visage.

Malheureusement la jeune fée n’était pas là pour se détendre. Elle était là pour se rappeler des souvenirs douloureux. Tout en essayant de se souvenir de l’endroit exact, elle tournait en rond et tapotait sa dague. C’est là qu’elle vit la fameuse roche. Incrustée dans le sol, la gigantesque pierre semblait impossible à bouger. Pourtant… Tout en faisant une légère pression du poignet sur des parties précises de la roche, elle arqua  son poids et poussa de toutes ses forces. Une paroi se déroba sous-elle et une alcôve circulaire apparût. Tout au centre se dressait une pierre tombale. Marilys caressa sa surface du bout des doigts et les mots gravés à même la pierre. Le vent, le temps et la pluie n’avaient pas réussi à effacer les mots qu’elle avait tracé cette fameuse nuit. L’inscription disait :

                                               Ici gît,
                                Tristan le roi des menteurs
                               Et des traîtres…


Et en tous petits caractères on pouvait lire :

À travers le monde, je le jure, je chercherai des réponses…
Je vengerai mon cœur, ton âme et je me vengerai aussi de toi.
M.


Bien sûr cette inscription elle l’a connaissait par cœur. C’était sa sœur qui l’avait aidé à construire cette chambre mortuaire. C’était leur secret, elles devaient protéger la mémoire de cet homme. Bien qu’il soit vil et qu’il leur est mentit à plusieurs reprises. La chose que lui avait dérobé les démons devaient être très important pour pouvoir demander l’aide d’une drow pour tuer un simple humain.
Elle avait beau se concentrer rien ne lui était revenu. Aucuns détails ou signes importants qui pourrait l’aider dans sa quête. Découragée, elle sortit de la pièce, abattue et déconcertée. Elle en oublia même de refermer la porte coulissante. Elle se laissa tomber tout contre la pierre et se mit à penser aux derniers évènements. Sa rencontre avec la drow et son drôle de tigre. L’arrivé imprévu de l’ange et toutes ces versions différentes de la personnalité de Tristan. Soudain une grande tristesse  l’envahit et des larmes se mirent à couler le long de ses joues. Elle maudit sa faiblesse et se mordit douloureusement la langue. Elle laissa échapper un cri de douleur et enfonça profondément ses ongles dans la terre.  Un léger bruissement se fit entendre et tout en restant sur ses gardes elle s’allongea dans l’herbe et ferma les yeux…
Revenir en haut Aller en bas



Falwin

Invité



MessageSujet: Re: Souvenirs sous le vieux chêne. (Marilys - Falwin - Reyzor)   Dim 12 Sep - 7:18

Message de Falwin


Le capitaine continuais sa patrouille après avoir camper pendant la nuit, plus que un jour de patrouille et il était de retour chez lui. Cette perspective l'impatientais, mais il était toujours en alerte, ce serait idiot de laisser passer un intrus parce qu’il voulait rentrait chez lui, non ? Il arrivait a un des  nombreux repères pour les patrouilles, un vieux chêne tout en lisière de la forêt. Un cri de douleur se fit entendre. Aussitôt, Falwin lança sa monture au galop dans la direction du bruit. Il arriva au vieux chêne, et devant, allongé sur le sol, était une fée. Le capitaine sauta a terre, et alla s'assurer que la fée allé bien, de la ou il était il pouvait voir les traces humides laissée par des larmes. Il demanda en elfique.

Vous allez bien ?

Il marqua un moments d'hésitation avant de rajouter ( toujours en elfique ).

Qu'elle est la cause de votre chagrin ?
Revenir en haut Aller en bas



Reyzor

Invité



MessageSujet: Re: Souvenirs sous le vieux chêne. (Marilys - Falwin - Reyzor)   Dim 12 Sep - 12:14

Message écrit par le nain Reyzor

Le capitaine vint près de la jeune fée, qui continuait de pleurer. Il la pris dans ses bras, en tapotant légèrement son dos afin de la consoler. Marilys prit Falwin dans ses bras, blottit sa tête entre ses épaules et éclata en sanglot. Des Dryades, monstres pacifiques cousin des Centaures, à corps de biche et à buste de femme, vinrent voir ce qui se passait, inquiètes et n'aimant pas que quelqu'un pleure.

Tout ira bien, jeu fée. Je suis là. Consolez vos larmes.

Marilys, entre deux larmes, essaya d'expliquer la raison de son chagrin. Alors qu'elle commença à peine sa phrase, une lumière blanche, vive, étincelante, fit son apparition à 20 mètres environ des deux elfes. La fée, ne sachant ce qu'était cette lumière, se blottit encore plus contre son protecteur. Quant à lui, il ne broncha pas, sachant ce que signifiait cette étrange lumière...

Une onde de choc effraya les Dryades qui se réfugièrent alors derrière les arbres. Un bruit sourd résonna dans la forêt. De la fumée tourbillonnait, un souffle de vent la dispersa. On put entendre, au loin des jurons de toutes sortes dits par une voix rauque. L'elfe ne s'inquiéta pas, il savait qui était là.

"Saleté de télétransporteur, ou magicien transporteur ou quoi que ce soit !"

Un tigre tout blanc à rayures bleues apparut. Un petit homme, allongé sur le dos se releva, péniblement. Il ramassa une hache, puis une autre, une bourse qui faisait un cliquetis pareil au bruit de pièces d'or et ne put s'empêcher de dire :

" Allons donc ! Mais où ce fichu magicien de malheur m'a donc amené ? J'espère au bon endroit pour les 800 pièces d'or qu'il ma arrachées !"

Et bien non, le petit homme qui était en fait un nain, très reconnaissable avec sa barbe rousse et ses cheveux tout décoiffés (surement un des effets secondaire de la télétransportation...) n'était ni au bon endroit ni au bon moment. Le tigre bleu, alla se réfugier auprès de son maitre nain. Falwin, voyant que le chagrin s'était appaisé, remplacé par l'inquietude dit alors :

"Que fais-tu là, Reyzor ? Si loin de ta contrée ? De plus, tu te trouves en plein territoire elfique !"
Revenir en haut Aller en bas



Marilys

Invité



MessageSujet: Re: Souvenirs sous le vieux chêne. (Marilys - Falwin - Reyzor)   Dim 12 Sep - 19:08

Message de Marilys


Le bruit se rapprochait de plus en plus, Marilys ouvrit légèrement les yeux et aperçut un elfe qui se tenait à quelques mètre d’elle. Il lui semblait l’avoir déjà vu. Elle s’essuya les yeux du revers de la main et après quelques instants elle le reconnue. C’était Falwin, elle l’avait déjà croisé à plusieurs reprises mais elle ne lui avait jamais adressé la parole. Tout en parlant elfique, il lui demanda :

-Vous allez bien?

Il sembla réfléchir puis il continua :

-Qu'elle est la cause de votre chagrin ?

Que fallait-il lui répondre? Elle-même ne savait pas où elle en était. Elle avait le vertige et tout ce qu’elle voulait, c’était de fermer les yeux et de ne pas les rouvrir avant très longtemps. D’une voix tremblante, elle répondit :

-Ça…ça va! Simple moment de détresse.

D’une voix plus assurée mais remplie de mélancolie, elle continua tout en relevant la tête :

-Pour ce qui est de mon chagrin, je ne crois pas que vous pourriez m’aider. Disons que je me bats contre mon propre passé aussi incertain et triste soit-il. Croyez-vous pouvoir faire disparaître les erreurs du passé?

Ses yeux se perdirent dans le vide et elle murmura dans le vide,

-Je regrette…je regrette tellement…

Elle se rendit compte que l’elfe la regardait toujours et elle se confondit en excuse,

-Désolé si je m’égare dans mes paroles et que je vous parle un peu brusquement, je suis quelques peux déboussolée. J’espère ne pas vous avoir fait perdre trop de votre temps. Je ne suis qu’une source d’ennuie pour tout le monde ces derniers temps.

Soudain le sol trembla légèrement et une lumière blanche apparut. Des dryades qui s’étaient rapproché s’enfuir en courant. Falwin ne bougea pas et se contenta d’observer la lumière. Marilys choisit plutôt de se mettre derrière lui. Elle fit semblant d’avoir peur mais tout doucement, elle commença à faire léviter sa dague grâce à son pouvoir. Un choc retenti et la fée vacilla légèrement. Une horrible fumée grise se répandit et une voix d’un ton grave se fit entendre. D’un saut un tigre traversa la fumé.  Marilys recula d’un bond, un autre tigre blanc? C’était le deuxième qu’elle rencontrait. Heureusement quand la fumée fut complètement dispersée ce n’est pas une drow qu’elle aperçut mais un tout petit homme. Plus précisément un nain. Falwin lui adressa la parole mais piquer par la curiosité, la fée s’approcha et lui demanda :

-Mais qui es-tu?
Revenir en haut Aller en bas



Falwin

Invité



MessageSujet: Re: Souvenirs sous le vieux chêne. (Marilys - Falwin - Reyzor)   Dim 12 Sep - 19:33

Message de Falwin


Falwin répondit a la fée, quasiment au quart de tour, et d'un ton sentencieux, en elfique.

On ne peut rien faire pour modifier le passé, le ressasser ne fait que créer chagrin ou colère, la seul chose que l'on peut faire est de ne pas répéter les erreurs du passé. Et vous ne me faite pas perdre mon temps, j'ai jurer de protéger notre race, et ce travail peut revêtir de nombreuses formes, tant aider contre des intrus ou autres, tant aider les autres avec leurs problèmes quelles qu'ils soient.

Une fois avoir parlé a la fée, Il se tourna vers le nain et parla d'un ton légèrement amusé.

Je ne suis pas le seul a utiliser le télé-transport on dirait, tu voulais aller ou ? Si ce n'est pas indiscret.
Revenir en haut Aller en bas



Reyzor

Invité



MessageSujet: Re: Souvenirs sous le vieux chêne. (Marilys - Falwin - Reyzor)   Dim 12 Sep - 20:22

Message écrit par le nain Reyzor

L'elfe n'était vraiment pas étonné de voir Reyzor,  car celui avait la mauvaise habitude d'être toujours au mauvais endroit, au mauvais moment. En revanche, c'était le tigre qui l'impressionnait, l'inquiétait, même. Il n'en avait jamais vu de tel auparavant, seulement des panthères blanches des neiges, qui vivent sur les hautes montagnes enneigées, mais qui restaient très rare, comme étant la proie de certains braconniers, ou encore des Rôdeurs lunaires, qui n'apparaissaient que dans la forêt elfique, lors de la pleine lune.  Reyzor s'empressa d'expliquer tout l'histoire de son arrivée à toutes les personnes qui le fixaient :

"Voilà, j'étais tranquillement à Velport, dans une taverne, pour refourguer des babioles de butins qui se revendent assez cher au marché noir, quand tout d'un coup, des femmes se mirent à hurler à l'extérieur de l'auberge. Intrigué, je sortis en 4ème vitesse pour voir de quoi il s'agissait quand je vis les mêmes femmes courir en poussant des hurlements : "un gros tigre ! un énorme félin ! un gigantesque lion !" C'était en fait mon fidèle compagnon qui était sorti de sa cachette. Laissant mon commerce illégal de côté, (j'aurais pu me faire mille pièces d'or !) et craignant pour la vie de mon compagnon je fonçais à travers le port, cherchant désespérément une sortie. Déjà, des hordes de brigands sans scrupules coururent vers nous. Impossible de les combattre, ils étaient bien trop nombreux ! Le mieux était de fuir. Au bout d'un quart d'heure de course poursuite, nous rencontrâmes un soi-disant magicien douteux. Il nous interpella :

"Je peux vous aider à vous enfuir ! je suis un magicien télé transporteur !"

Dans un empressement, je lui répondis :

"Faites vite ! Je vous donnerai ce que vous voudrez !"


"Ça fera 800 pièces d'or.


"Quoi ?! 800 pièces d'or ?! Non mais ça va pas ?!?!


"C'est ça ou vous mourrez dans d'atroces souffrances..."

Je lui donnai alors son dû, et après quelques incantations magiques, je réalisai qu'il ne m'avait pas dit où il comptait m'amener...

"Hey ! où allez vous m'emmener ?!?!

Trop tard. j'étais déjà parti dans les couloirs infernaux télé transportateur ou je-ne-sais-quoi. Pour me retrouver ici, le dernier endroit auquel j'aurais pensé.
"

Les deux êtres elfiques étaient comme éberlués. Quelle curieuse aventure ! Et surtout quelle malchance ! Cette aventure confirmait bien la réputation du nain : toujours au mauvais endroit, au mauvais moment. Les Dryades se rapprochèrent en voyant que ce n'était pas un danger à proprement parlé. Le Pourfendeur ajouta :

" Etant donné le lieu où je suis, je sais bien que je demande un service à des Elfes mais pourriez vous m'aider ? Je cherche un lieu sur à mon Tigre afin d'éviter une nouvelle aventure comme celle-ci... Je saurai vous aider pour une quête par la suite afin de vous remercier !"
Revenir en haut Aller en bas



Marilys

Invité



MessageSujet: Re: Souvenirs sous le vieux chêne. (Marilys - Falwin - Reyzor)   Lun 13 Sep - 0:40

Message de Marilys


La fée regarda l’elfe d’un regard neutre. Ces paroles lui avaient redonné un semblant d’espoir. Vague et lointain mais bien là.

-Vous avez raison mais mon passé est bien lourd pour mon jeune âge. J’ai déjà les mains et l’esprit couverts de sang, un amour perdu et trahi et tant de questions à propos de tout ce qui nous entour que je crois avoir perdu tout ce qui s’apparente à de la joie ou du bonheur. Je vous suis tout de même reconnaissante de vous inquiétez de mon sort.

Ayant presque le sourire aux lèvres et d’un regard qui pétillait de curiosité, elle lui demande :

-Mais dîtes-moi vous connaissez cet individu qui vient d’apparaître?

Le nain pris la parole et expliqua ses drôles de mésaventures  liées à son tigre. Marilys l’observa un instant. Il était petit et trapu. Elle ne fut pas capable de lui déterminé un âge précis. Rare était les nains qui venaient sur le territoire des elfes.

La fée s’avança et dépassa Falwin de quelques pas. N’étant pas présentée, elle fit une gracieuse révérence et prit la parole :

-Mon nom Marilys…Marilys Lunaelle. Vengeresse de métier et assassin si mes propres intérêts son en jeu. Mais je suis habituellement pacifique. Vous vous trouvez présentement devant mon sanctuaire. Alors pourriez-vous s’il vous plaît vous présentez? Vous êtes le premier nain que je rencontre.

Elle dit ces mots tout en désignant le chêne et le rocher. Ne voyant pas que le nain pourrait-être une menace sérieuse, elle fit retomber sa dague dans sa paume. Puis elle approcha du tigre lentement et le regarda dans les yeux.

-Alors mon petit comment ça va? Tu sais, tu n’es pas le premier tigre blanc que je rencontre.

Elle recula et revint à sa place de départ,  c'est à dire en-arrière de Falwin.
Revenir en haut Aller en bas



Falwin

Invité



MessageSujet: Re: Souvenirs sous le vieux chêne. (Marilys - Falwin - Reyzor)   Lun 13 Sep - 4:48

Message de Falwin


Falwin sourit devant l'aventure du nain, pas vraiment surpris. Il était connu que Velport était la pire ville au monde, avec toute sorte de traffic, les ruelles pleines de bandits et l'architecture de mauvais gouts. Non vraiment, la ville humaine lui déplaisait, chaque fois qu'il y allait pour une mission, il se faisait agresser par des bandits de bas-étage, ils ne savent donc pas qu'il est déconseillé d'attaquer un soldat entrainé quand on est un simple bandit ? Le capitaine se tourna vers Marilys et lui répondit d'un ton amusé.

Il se nomme Reyzor, nain de son état et, forgeron, comme une bonne partie de son peuple en quelques sortes.

Falwin se tourna vers Reyzor au quart de tour au moments ou il avait dit "Marché noir", le foudroyant du regard et serrant plus fort que jamais la hampe de sa lance.

Je te rappelle que je suis dans l'armée, qui fait également les patrouilles et accessoirement la police. Je l'oublie pour cette fois, mais évite de prononcer marché noir devant moi, je serais obligé de te mettre aux arrêts.
Revenir en haut Aller en bas



Reyzor

Invité



MessageSujet: Re: Souvenirs sous le vieux chêne. (Marilys - Falwin - Reyzor)   Lun 13 Sep - 15:55

Message écrit par le nain Reyzor

Reyzor s'étira, faisant craquer son dos lorsque ses deux spectateurs lui parlèrent. Mais lorsque la fée lui parla, il eut comme une sensation inhabituelle. Cette voix le surprit agréablement, l'envoutait en quelque sorte. Une voix, douce, calme, posée, attentionnée, sensuelle. Rien de ce que le nain avait déjà entendu. Ses préjugées comme quoi les fées étaient fourbes et voleuses s'estompèrent. A la place de ça, il constata à quel point les Fées étaient douce et admirable.

Il ne comprit pas d'abord ce que dit la fée lorsqu'elle parlait de son malheur au capitaine, et pour cause c'était de l'elfique. Il fronça les sourcils lorsque Marylis paraissait triste et continuait à parler en langue étrangère pour le nain, car il voulait à tout prix comprendre. Et pour cause, les nains étant réputés pour être dur en affaire, en "BYZNESS" comme ils appellent le commerce à la mode naine. Reyzor se devait être méfiant. * Mais méfiant de quoi ? * se dit-il après que la vengeresse eut parlé. Elle était si triste... Le Pourfendeur en avait pitié. Un nain ayant pitié d'une elfe ? Du jamais vu ! On sort le champagne !

Reyzor fut comme ébloui, lorsque la fée fit sa présentation de sa grâce indéterminable. Il balbutia quelques mots, toutes ses idées se brouillaient.

Pourquoi ... pourquoi êtes vous si triste ? Si je peux faire quelquechose pour vous...

Mais les mots de la fée lui revinrent à l'esprit. Il n'avait pas conscience qu'il se trouvait dans un sanctuaire, un lieu sacré. Sa raison revint brutalement lorsque l'elfe haussa la voix pour parler du marché noir. Il rétorque alors, de vive voix :

Veuillez m'excuser Capitaine, mais vous m'aviez posé la question de ce que je fabriquais ici, et je vous ai répondu, en étant honnête, comme tout aventurier l'aurait fait. Je l'avoue, je faisais bien du commerce non pas illégal, mais disons ... "contrôlé". Je ne suis pas comme vous, Capitaine ! Je ne suis pas au service de mon peuple, comme vous l'êtes ! Je n'ai pas de récompenses de ma capitale ou de mon souverain lorsque j'effectue une quête ! Je gagne un peu de pécule en faisant comme ça, que vous le vouliez ou non. Mais attention à ne pas confondre braconnage et ce commerce contrôlé ! Le marché dont je vous parle ne récolte que des trophées de guerre, des restes de monstres agressifs qui m'ont attaqués lors de mes périples. Le braconnage tue des animaux rares pour ensuite être revendue sur ce marché malfamé !

Avant de d'exprimer son plaidoyer pour exposer sa défense, Il vit Marilys chuchoter à l'oreille de son tigre, des mots doux, d'une parole exquise. Son cerveau réagit au quart de tour lorsque il entendit "tu n’es pas le premier tigre blanc que je rencontre..." Il intervint alors :

"Vous dites que vous connaissez d'autres tigres ? Qui sont à l'abri des braconniers et chasseurs en tout genre ? Je ferai tout en mon pouvoir pour le sauver des ces ignobles malfrats ! Que puis-je faire pour vous ? Pour enlever vos larmes de votre si beau visage ?"

Il se tourna vers Falwin, qui avait toujours son gantelet sur sa lance :

Et vous, Elfe ? M'accorderez vous cette faveur ? Trouver un endroit sur pour mon compagnon ? En échange je vous promettrai d'arrêter d'utiliser ce marché facile ! Dusse-je démanteler cet odieux trafic ! Une promesse d'un nain est une promesse tenue, je vous le jure !

Et il cracha par terre, signe irrévocable d'une parole bien tenue jusqu'à jamais. Il attendait impatiemment la réponse des deux personnes se trouvant devant lui.
Revenir en haut Aller en bas



Marilys

Invité



MessageSujet: Re: Souvenirs sous le vieux chêne. (Marilys - Falwin - Reyzor)   Lun 13 Sep - 21:34

Message de Marilys


La fée hocha la tête lentement en réponse du commentaire de Falwin.

-Enchantée de vous connaître Reyzor. Je ne veux pas vous paraître sans compassion mais votre aventure m’amuse beaucoup. Votre marché devait être vraiment important pour que vous vous aventuriez jusqu’à Velport. Ce n’est pas le meilleur endroit pour passer des vacances.

Falwin réprimanda Reyzor à propos de ses mauvaises occupations. Elle lui répondit d’un ton compatissant :

-Allons Falwin, ne sois pas trop dure envers lui. Chacun de nous fait un jour, des actions qui vont contre les lois.

Le nain sembla prendre un moment d’hésitation puis il lui demanda :

-Pourquoi... pourquoi êtes vous si triste ? Si je peux faire quelque chose pour vous...

C’était la deuxième fois que quelqu’un lui posait ces questions en une seule journée. C’était sûrement un record.  Tant de sollicitude de la part de deux être qu’elle ne connaissait même pas était…inhabituels pour elle. Elle qui avait l’habitude d’être seule et renfermée.

- Je suis triste car je me rappelle des erreurs et des trahisons du passé. Disons que l’amour frappe même à la porte des fées mais n’est pas toujours joyeux. Pour ce qui est de faire quelque chose, le mieux est d’écouter les conseils de Falwin. Oublier tout ce qui a été fait et se tourner vers le futur.

Ensuite le nain plaida ses actes que l’elfe jugeait incorrecte. La fée n’intervint pas. À quoi bon? Elle-même avait plus d’une fois contournée les règles allant jusqu’à enlever la vie.

Reyzor lui adressa de nouveau la parole. Elle réfléchit puis lui répondit :

-Je n’ai rencontré qu’un seul autre tigre et c’est celui d’une drow. Comprenez bien que je n’aie pas vraiment fait la conversation à propos de ses habitudes envers son tigre. Mais en territoire elfique jamais votre tigre ne sera en danger. Pour ce qui est de sécher mes larmes ne vous inquiétez pas, elles sécheront par elle-même.

La fée s’assit tranquillement dans l’herbe...
Revenir en haut Aller en bas



Falwin

Invité



MessageSujet: Re: Souvenirs sous le vieux chêne. (Marilys - Falwin - Reyzor)   Mar 14 Sep - 6:43

Message de Falwin


Falwin haussa les épaules avant de répondre, en essayant de cacher le ton amusée.

Tu peut laisser ton tigre dans la forêt elfique, je le signalerais pour éviter que certaine sentinelle ne perde leurs sang froid en le voyant.

Sur ces mots, l'elfe se tourna vers Marilys et parla en elfique, d'un monocorde.

Vérifiez vos raisons a ses erreurs, si elles sont justes, vous ne devriez pas laisser ces erreurs vous hanter, si les raisons ne sont pas juste, oubliez ces erreur, évitez de les répéter dans le présent, voici mon conseil.

Le capitaine se tourna de nouveau vers le nain, et après avoir soupirer, lui parla d'un ton mi-amusé, mi-sérieux ( En commun ).

Bon d'accord, oublie ce que j'ai dit a propos de ton commerce.

Avant de grommeler pour lui même en elfique.

Tant que son tigre ne se mette pas a faire du grabuge ....
Revenir en haut Aller en bas



Reyzor

Invité



MessageSujet: Re: Souvenirs sous le vieux chêne. (Marilys - Falwin - Reyzor)   Mar 14 Sep - 16:42

Message écrit par le nain Reyzor

La fée lui répondit avec une sagesse inouïe. * Encore une histoire d'amour brisé comme un rhinéçoraus des hauts-plateaux fonçant dans un mirador orc... * pensa-t-il. Il est vrai qu'il était très doué dans les comparaisons décrivant les sentiments... Mais apparemment la fée ne lui en décrivit pas plus. Étant donné que le sujet de conversation était "sensible", le Pourfendeur préféra rester muet, ne cherchant pas à en savoir plus.

Lorsque l'elfe lui demanda d'oublier ce qu'il lui avait dit à propos de son commerce, Reyzor était très fier. Son plaidoyer improvisé avait marché à merveille. Un sourire pouvait se deviner sous sa barbe rousse. Mais il remarqua quelque chose d'inhabituel dans les paroles de l'elfe. Ce dernier le tutoyait...

Mais lorsque les deux êtres elfiques indiquèrent que le tigre pourrait être en sureté dans la forêt elfique, le Félin grogna. Il rugit alors derrière son maitre. Le nain observait Falwin et Marilys. On pouvait le voir à ses yeux : il se méfiait. Mais il s'expliqua aussitôt :

" Je ne doute pas que vous deux n'ayez aucune envie d'en vouloir à ce tigre, (il jeta un rapide coup d'oeil à Felwin, qui n'était toujours pas étonné) mais si par malheur quelqu'un de malveillant dans votre capitale elfique découvre qu'un tigre rare, donc d'une très grande valeur, rôde des les bois, ou qu'un vil elfe sans honneur apprend que c'est un compagnon d'un nain, ou pour n'importe quelle autre raison, Il en va pour la vie de mon cher coéquipier. De plus, l'arrivée de cet animal risquerait de perturber l'écosystème de ce bois, encore un des seuls bois qui tient encore debout, dans les terres d'Hypolaïs."

Les Dryades, qui observaient toute la scène depuis le début, acquiescèrent lors de cette dernière proposition. Reyzor reprit :

" Il est bien dommage que Elfes et Nains ne se côtoient pas, ils ont tellement plus à partager qu'à se faire la guerre. Je ne pense pas donc que ici soit un endroit sûr pour mon tigre, dans cette fameuse forêt elfique.

Reyxor rugit de plus en plus fort. Il montrait ses canines et faisait tournoyer sa queue rayée. Mais le nain ne semblait pas perturbé, au contraire des autres spectateurs. Dans ses pensées, il continuait :

" Je pensais à une montagne, ou un endroit haut-perché, où il pourrait profiter de l'air frais et du calme...

Mais le Tigre rugit de plus belle, comme perturbé. Ses griffes étaient sorties et il regardait l'assemblée. Le Pourfendeur s'approcha et lui murmura :

" Qu'est-ce qui ne va pas, mon gros Reyxounet d'amour ? "

Cela ne produit aucun effet sur la bête. Au contraire, elle était beaucoup plus énervée, comme folle de rage. Son poil se hérissait, d'une façon très inquiétante. Il rugit de tout sa puissance phénoménale, et se retourna pour galoper à la vitesse d'une étoile filante.

" Reyxor ? Reyxor ! REYXOR !!!!!

Et le nain se mit à la poursuite de sa monture, avec ses petites jambes en armure.
Revenir en haut Aller en bas



Marilys

Invité



MessageSujet: Re: Souvenirs sous le vieux chêne. (Marilys - Falwin - Reyzor)   Mar 14 Sep - 21:35

Message de Marilys


La fée fixait le tigre tout en essayant de se rappeler. Qu’est-ce que Tristan lui disait à propos de cette espèce? Ils sont rapides et les sauvages sont très dangereux. Au combat rapproché même un excellent guerrier aurait de la misère à vaincre un tigre. Leurs dents sont plus tranchantes que des sabres. Il était rare d’en voir au-delà des montagnes.  Il leur faut beaucoup d’espace pour courir et chasser.  Il avait autre chose…les tigres blancs sont les plus rares. Pourtant elle en avait croisé deux.  

Ce tigre ne semblait pas du tout vouloir rester ici, il ne cessait de grogner. Pourquoi?
Reyzor expliqua les différentes raisons de ce comportement agressif mais Marilys sentait autre chose. Elle tiqua légèrement lorsque le nain parla d’elfe sans honneur. * *Tristan* pensa-t-elle. Même s’il était un humain, il prouvait que bien des gens s’intéressaient aux tigres en particulier les blancs. Un des commentaires de Reyzor attira son attention.

-" Il est bien dommage que Elfes et Nains ne se côtoient pas, ils ont tellement plus à partager qu'à se faire la guerre. Je ne pense pas donc qu’ici soit un endroit sûr pour mon tigre, dans cette fameuse forêt elfique.

Elle hésita puis répondit :

-Vous avez bien raison nos deux peuples ont beaucoup  à gagner en se côtoyant amicalement.  En effet sous votre point de vue votre tigre n’est pas à sa place ici. Je connaissais quelqu’un du nom de…Tristan. Elle lança un regard triste. Il en connaissait un rayon sur les tigres et d’après lui le meilleur endroit est les places planes qu’on trouve en haut des montagnes. Mais bon je ne peux pas vraiment vérifier puique cette tombre lui appartient. Euh…votre tigre ne se sent pas bien?

Le tigre grognait de plus en plus et ne cessait de les dévisager curieusement.
Marilys continua :

-Peut-être est-ce parce qu’il n’aime pas être près d’une chambre mortuaire. J’avoue qu’être près d’une tombe laisse un léger malaise…

Elle avait à peine finie sa phrase que l’animal partit à courir et s’enfonça dans la forêt. Reyzor se lança à sa poursuite. Elle demanda à Falwin :

-Il faudrait peut-être les suivre? Au cas où ils se perdraient.[i]
Revenir en haut Aller en bas



Falwin

Invité



MessageSujet: Re: Souvenirs sous le vieux chêne. (Marilys - Falwin - Reyzor)   Mer 15 Sep - 12:24

Message de Falwin


Je pense aussi, faudra que Mel ais le temps d'arriver !

Falwin sur ces mots se releva et siffla quelques notes cristallines qui s'élevèrent pendant environ deux secondes, un hennissement enthousiaste lui répondit, et sa monture émergea de la forêt, sans un bruit il se plaça a coté de Falwin qui l'enfourcha. Il grommela pour lui même en elfique.

Après ça, faudra que je reprenne ma patrouille, m'enfin.

l'elfe se tourna vers Marylis et lui demanda en elfique.

Montez si vous voulez, mais faîtes vite, je doute qu'ils nous attendent.
Revenir en haut Aller en bas



Reyzor

Invité



MessageSujet: Re: Souvenirs sous le vieux chêne. (Marilys - Falwin - Reyzor)   Mer 15 Sep - 17:59

Message écrit par le nain Reyzor

REYXOR !!!!

Le nain était essoufflé. On aurait dit qu'il avait parcouru le tour du bois en un rien de temps. Trainant ses courtes jambes et le poids de son armure, il criait, désespérément :

" Reyxor ! Pourquoi t'es tu enfui ? Qu'est ce qui ne va pas ? Reviens ! "

Mais rien ne lui répondait, seulement le bruissement des feuilles, virevoltant sous le vent de la forêt elfique. Reyzor perdait espoir. * Mais quel moustique l'a piqué comme ça ?!* pensa-t-il.

Contrairement au Pourfendeur, le destrier de Falwin allait vite, très vite. Il le rattrapa avec une facilité à laquelle l'elfe était habitué. Marilys dit alors : " Je le vois, il se trouve là-bas. "

Mais un grognement retentit, entre les feuillages. Le Pourfendeur crut voir des rayures bleutées dans la haute herbe. Il entendit alors un grognement. Ce n'était pas un grognement de rage ou de douleur, comme fut les autres au début de la poursuite, mais, au contraire, ceux-là étaient beaucoup plus calmes, plus posés. Soudain, le tigre sortit de sa cachette, comme une gazelle chassée par un lion. Il courra dans la direction opposée au nain, mais au dernier moment se retourna vers lui. Ses yeux étaient d'un bleu azur. Habituellement les yeux de Reyxor était d'un doré parfait mais à ce moment là... Les pupilles argentées du tigre continuaient de fixer Reyzor. * Quelques chose ne tourne vraiment pas rond... * se dit-il. Mais le tigre ne remuait plus la queue si violemment. Il était "apaisé" par un maléfice inconnu. " Viens, Reyzor. "dit une voix qui ne venait de nulle part. Le nain resta bouche bée dans la clairière où il se trouvait. Plus rien n'avait de sens. Son tigre venait de lui parler.

" Aie confiance, je ne te veux aucun mal" continua la voix. Le nain, frappé de stupeur, resta bouche bée pendant une longue minute. Il décida de suivre son compagnon, qui marchait lentement. Falwin et Marilys avaient assisté à la scène ; ils en restèrent comme médusés.

" Suivez moi, jeunes gens. Et surtout toi, Marilys. Nous avons quelque chose à te confier. "
Revenir en haut Aller en bas



Marilys

Invité



MessageSujet: Re: Souvenirs sous le vieux chêne. (Marilys - Falwin - Reyzor)   Mer 15 Sep - 21:39

Message de Marilys


Falwin appela sa monture qui arriva à toute allure. Marilys admira le cheval qui se dressait devant elle. Elle en avait rarement vu d’aussi majestueux et rapide. Lorsque Falwin lui demanda de monter, elle répondit d’un signe de tête affirmatif et sauta sur le dos du cheval d’un bond habile. Elle fit un signe de la main en direction d’un boisé.

-Ils sont partit par-là! Si on écoute bien, on peut les attendre.

Marilys sentait les feuilles et les branches lui fouetter le visage, elle baissa la tête tout en essayant d’apercevoir quelque chose devant elle. Le vent sifflait et hurlait tout autour d’elle. Aucune trace du tigre mais le destrier rattrapa sans peine le nain. Marilys lui adressa un signe de la tête. Dire qu’elle était seulement partit faire une promenade près de son sanctuaire et se détendre près du vieux chêne. Là-voilà maintenant en train de se lancer à la poursuite d’un tigre en compagnie d’un nain et d’un elfe. De plus elle n’avait même pas encore utilisé sa dague. Un record! Pensa-t-elle en souriant. Elle qui était reconnue pour son manque de compassion et de pitié.

Elle scrutait les pénombres tout en tendant l’oreille. Des bruits de course se faisaient entendre, elle regarda d’où venait le bruit et aperçut  un éclair blanc et violet. Elle fit signe aux deux autres en criant :

- Je le vois, il se trouve là-bas.

Reyzor arriva le premier, le cheval le suivait de près. On entendait des grognements mais l’animal ne semblait pas mécontent et agressif. Le danger devait être passé. Bizarrement les oiseaux s’étaient tu et on n’apercevait aucune dryade. La fée en fut bien contente, ces créatures l’énervaient à vouloir se mêler à ce qu’il ne les regarde pas à longueur de journée.  Marilys sentit un frisson la parcourir. Ses sens étaient à l’éveille, quelque chose clochait. C’était…le tigre! Il n’avait plus le même aura. Avant qu’elle puisse en avertir Reyzor, le tigre sortait de sa cachette et filait dans le sens contraire. Un détail la marqua, ses yeux avaient changé de couleur. Ils étaient d’un bleu très pur presque irréel. Ce n’était plus Reyxor… L’étrange apparition commença à parler. Parler? Impossible, ça ne pouvait être vrai! Surtout quand il s’adressa directement à elle.

-Suivez-moi, jeunes gens. Et surtout toi, Marilys. Nous avons quelque chose à te confier.

Marilys en resta surpris. Ils voulaient lui parler. Mais qui était le Nous et de quoi parlaient-ils? Elle regarda Falwin et lui demanda :

-Es-tu partant? Parce que moi je n’y vais pas toute seule et puis ça s’annonce palpitant comme aventure.

Reyzor et son tigre disparaissaient déjà à travers les arbres.


Dernière édition par Marilys le Jeu 16 Sep - 21:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas



Falwin

Invité



MessageSujet: Re: Souvenirs sous le vieux chêne. (Marilys - Falwin - Reyzor)   Jeu 16 Sep - 16:34

Message de Falwin


Quand il entendit la voix de l'apparition, Falwin se retint de justesse de foncer sabre dégainé, De un, a Cheval contre un tigre, il y gagnerait le droit d'être plaqué au sol et d'avoir la gorge déchiqueté, de deux, mieux valait éviter un combat inutile. Il répondit a la question de Marilys d'un ton mi-amusé, mi-ironique.

Suivons notre gai compagnons dans les méandres de cette forêt ancestrale !

Il laissa passer quelque seconde filer, le temps d'écouter divers bruits afin de s'assurer que Reyzor et le tigre n'avait pas changé de direction, a droite. Il fit comprendre d'un mot elfique a Mel de tourner a droite. Avant de dire, plus pour lui même, et en elfique.

Ou est-ce qu'ils vont comme ça ? Si je perds la route de ma patrouille, ça vas être ma fête !

Falwin continuait d'observer ses sens en alerte, essayant de prévoir toute sorte de changements de trajectoires de la part de Reyzor et du tigre.
Revenir en haut Aller en bas



Reyzor

Invité



MessageSujet: Re: Souvenirs sous le vieux chêne. (Marilys - Falwin - Reyzor)   Jeu 16 Sep - 17:26

Message écrit par le nain Reyzor

La troupe continuait à avancer dans les bois elfiques. Marilys dit à l'elfe quelque chose dit en elfique que le nain ne pouvait comprendre. Il entendit sa voix douce qui montait en fin de propos. Il en déduit que c'était une interrogation. L'elfe regarda la magnifique fée et lui parla à son tour, toujours en elfique. Reyzor, indigné de ne rien comprendre, leur jeta alors avec son léger accent qui roule les R :

" Mais vous pouvez pas parler comme tout le monde, non ?! Parce qu'ici y en a qui comprennent pas tout ce que vous dites, m'voyez... "

Le guide à quatre pattes, devant le nain guerrier, le soldat Elfe et la fée vengeresse, commença à galoper, vite, très vite. Le réflexe de Falwin, habitué aux courses-poursuites, fut de donner un coup de talon dans les flancs de son destrier pour que ce dernier rattrape efficacement le félin. Mel allait vite, très vite. Mais le nain, resté derrière, n'avait plus sa monture à disposition et dut alors courir. Mais, contrairement aux autres, il n'allait pas vite, pas vite du tout, même. Le poids de son armure, ses petites jambes gigotant, et le poids de la fatigue, tout ça se faisait ressentir.

" Y a quelquefois où je me demande si je n'aurai pas du être un humain... " avoua-t-il à haute voix.

Heureusement pour le Pourfendeur, la course s'arrêta à proximité du départ. Ils se situaient devant un arbre gigantesque en plein milieu de la forêt elfique. Les plus rapides durent alors attendre le moins rapide. A bout de souffle, Reyzor s'étala lamentablement à terre, comme un gland tombant de plus de 5 mètres de haut dans l'herbe. Il parla en ces termes :

" J'en peux plus ! Je suis fatigué, crevé, épuisé, exténué !!! S'il faut que je cours tout le temps comme ça, j'arrête les aventures, moi ! "

Les deux membres du peuple elfique se regardèrent et pouffèrent de rire. Il était vrai que la scène était amusante...

" Et ça vous fait rire en plus !? Non mais je te jure... " ne put s'empêcher de s'exclamer le nain.

Le rire se stoppa lorsque le Tigre parla de nouveau au petit groupe. Un grand silence se fit, mis à part la reprise de souffle du guerrier nain. On ne pouvait qu'entendre la parole du tigre sage dans la forêt.

" En haut de cet arbre géant se trouve des personnes qui vont vous dire des choses très importantes, capitales mêmes, que seuls vous trois pouvez connaitre. Une cabane est cachée dans les feuillages, il vous suffira de dire un mot de passe qui ne peut se dire qu'en elfique. Capitaine Falwin, c'est vous qui devrait dire : Anub Delore Delana Ashara A Lo Manone. Quant à moi, je vais m'assoupir un peu... et le tigre s'étala comme son maitre dans l'herbe verte, avec le même bruit significatif d'une fatigue éprouvante.

Il ne bougeait plus. Le nain se releva alors, se blottit contre son compagnon, pour savoir ce qu'il se passait, le secouant, pendant que le soldat exécuta les ordres de la mystérieuse voix. Les trois personnages purent voir apparaitre comme par magie, une cabane haut-perchée, d'un bois doré brillant à la lumière. Une échelle de corde se dressa devant eux. " Hummm... De la corde elfique... constata Felwin. Et soudain, ils entendirent la même voix qu'avait le tigre, avant leur découverte de la mystérieuse cabane. Elle venait du sommet de l'arbre concerné, et leur dit :

" Montez tous. Et Pourfendeur, ne craignez rien, votre compagnon est indemne, il ne fait que se reposer. "

Une grosse voix résonna aussitôt :

" Et surtout, qu'ils se dépêchent ! "

Tous se regardèrent, avec beaucoup d'étonnement. Le nain était encore essoufflé.
Revenir en haut Aller en bas



Marilys

Invité



MessageSujet: Re: Souvenirs sous le vieux chêne. (Marilys - Falwin - Reyzor)   Jeu 16 Sep - 21:41

Message de Marilys


Quand Falwin lui répondit d’un ton amusé, Marilys émit un son cristallin qui ressemblait beaucoup à un rire. Elle se surprit elle-même. Serait-elle entrain de vaincre ses sombres pensées? Elle n’eut pas le temps de réfléchir longtemps que Reyzor émis des paroles de contestation.

- Mais vous pouvez pas parler comme tout le monde, non ?! Parce qu'ici y en a qui comprennent pas tout ce que vous dites, m'voyez...

La fée se pencha vers le nain qui peinait à les suivre et tout en souriant elle lui répondit :

- Je suis désolé! J’oublie parfois que vous ne comprenez l’elfique. Mais voyez-vous j’ai rarement le temps de converser avec une autre personne qui n’est pas de mon espèce. Je vais essayer de parler le plus souvent possible dans une langue universelle mais excuser mon accent parfois un peu étrange.

Marilys sentait que le cheval courait de plus en plus vite, elle voyait à peine les arbres qui défilaient autour d’elle. Falwin maîtrisait parfaitement la situation, il réussissait à guider Mel dans cette forêt dense en évitant les obstacles tout suivant la direction du tigre. C’était sûrement l’habitude, après tout n’était-il pas capitaine des elfes? Les ailes de la fée battaient tout contre le vent, l’entraînant toujours en-arrière. Bien que ce soit un excellent moyen de se déplacer, elles ne sont pas très rapides, c’est pourquoi la fée ne s’en sert que très rarement. De plus ses cheveux qui sont très longs lui tombaient devant les yeux et l’empêchaient d’y voir clair.. Marilys espérait que cette chevauché se finira très vite. Elle n’était pas la seule qui commençait à trouver cette promenade exténuante, Reyzor était de plus en plus loin derrière eux.  Elle le comprenait avec tout son équipement et ses jambes qui sont plutôt petites, ça ne devait pas être facile de suivre l’allure de Mel. Marilys se pencha vers Falwin et lui dit :

- J’espère que nous sommes bientôt arrivés. C’est que notre compagnon semble fatigué.

Elle avait à peine dit ces mots que le tigre s’arrêta devant un arbre majestueux. Marilys n’en avait jamais vu de semblable. On aurait dit que tous les autres semblaient s’orienter en sa direction. Pour les fées qui sont assez proche de la nature, cet arbre coupait le souffle. Le nain émit un commentaire qui la sortit de sa léthargie et la fit rire pour une deuxième fois en peu de temps. De plus en plus étrange… Elle arrêta de rire lorsque le tigre prit de nouveau la parole. Ils les invitaient à monter tout en haut de l’arbre. Falwin prononça les mots ensorcelés et une échelle de corde descendit vers eux. Tout en haut se dressait une cabane de bois. C’était incroyable! La voix se fit entendre de nouveau pour les rassurer sur le sort de l’animal et les invita à monter. Une nouvelle voix leur demanda de se presser. Vraiment bizarre… La fée hésita quelques instants puis dit :

- Je ne crois pas qu’on risque grand chose. Après tout quelqu’un qui vit dans un endroit aussi merveilleux ne peut-être malveillant et si c’était le cas, il aurait de bien mauvaises surprises.

Elle dit ces mots tout en resserrant sa prise sur sa dague et en lançant un regard émerveillé vers l’arbre.
Revenir en haut Aller en bas



Reyzor

Invité



MessageSujet: Re: Souvenirs sous le vieux chêne. (Marilys - Falwin - Reyzor)   Ven 17 Sep - 19:33

Message écrit par le nain Reyzor

Les aventuriers intrépides montèrent alors en haut de l'échelle de corde. Reyzor était bien évidemment le dernier à monter car son sprint l'avait épuisé. Lorsque Falwin arriva le premier en haut, il vit quatre gardes elfes, protégés par des armures resplendissantes, qui luisaient sous la lumière. Ils étaient sur le qui-vive. * Un avant-poste elfe ! * pensa le Capitaine. Lorsque le nain et la fée arrivèrent en haut de l'arbre (celui-ci faisait quand même une cinquantaine de mètres de haut !), La grosse voix retentit :

Mais c'est le capitaine Falwin ! Comment vas-tu depuis tout ce temps ?

Falwin, très intrigué, ne savait pas qui lui parlait comme ça. Devant lui, un autre elfe très costaud, faisant deux fois la taille du nain, avec une armure encore plus ravissante qui brillait dans la cabane perchée, donna une tape dans le dos de Falwin qui manqua de trébucher, tellement que le coup anodin était pourtant puissant. Il lui demanda quand même qui était son ami inconnu.

" Mais tu te souviens pas de moi ?! Selman ! On était dans la même caserne à l'époque ! Et on a fait bien des missions depuis tout ce temps, tu te rappelles pas ? Le jour où tu es tombé dans un nid de Raptors, et que j'ai du te sortir de là, tellement tu avais peur, ça te dit quelque chose ? "

Oui, cet épisode là, Falwin s'en rappelait malheureusement. Il préféra ne pas en parler. Selman ajouta :

" Tu as vu ça un peu, comment elle en jette trop cette armure ? les galons et tout, t'as vu ? Parce que maintenant je suis Commandant de la garde Royal ! "


Falwin en rêvait, comme tout les soldats elfes d'ailleurs. Pouvoir servir le roi du royaume elfique en personne ! C'est un grand honneur pour Selman d'occuper cette position. Selman se tut, et laissa la parole à un autre elfe, assez vieux, recourbé sur un bâton enchanté, portant une robe élégante et souple, brodée de fils d'or, qui interpella la petite troupe :

" Pardonnez le manque de courtoisie du Commandant Selman, il est plus doué pour la stratégie que pour l'éloquence. "

Selman grommela.

" Mais vous êtes la Voix ? Qu'avez vous fait à mon Reyxor ?! lui rétorqua le nain.

" Calmez vous, Pourfendeur. Je vais tout vous expliquer.

Je me nomme Wilam et je fais parti de la caste des Animalistes. Je suis un érudit du peuple elfique. Mon pouvoir est d'emprunter les corps des animaux pour y introduire mon âme pendant un court instant. Je vous observais depuis le début par le biais d'une des Dryades lorsque la fée Marilys pleura à proximité d'une chambre mortuaire et que le Capitaine Falwin arriva. Je tiens à ajouter que j'ai beaucoup rit lors de votre explication de votre si prompt arrivée, Pourfendeur. "


Reyzor en était gêné. Il n'aime pas trop qu'on se moque de lui. L'érudit continua :

" Mais ce que vous avait dit à propos des Elfes et des Nains qui devraient partager plutot que de se haïr m'a profondément ému. C'est pourquoi vous êtes le premier nain à voir cette avant-poste secret. Vous, au moins, vous avez la tête sur les épaules. J'ai du emprunter l'âme de votre cher compagnon pendant quelques secondes pour que vous trois veniez à notre rencontre, sinon vous ne seriez jamais venu. Nous allons vous confier une mission de la plus haute importance. Nous ne pouvons envoyer toute l'armée elfique, nous avons besoin d'aventuriers courageux, vaillants et intrépides comme vous trois. Si vous réussissez tout le monde y gagnera quelque chose. "

En voilà un discours ! Le nain ne se doutait pas de sa récompense, il n'attendait rien du peuple elfique, à moins que...

" Pourfendeur, Voulez-vous que vos exploits de nain soient reconnus dans le monde elfique ? Souhaitez vous former une alliance avec les Elfes et les Fées ? "

Reyzor ne crut pas ce qu'il venait d'entendre. Des elfes prêt à faire alliance avec un Nain ? Mais c'est tout justement inconcevable ! On sort le champagne !!! Reyzor, émerveillé, lui répondit-alors :

" OUI ! "

Selman continua alors :

" Et toi Falwin ! Tu veux être comme moi ? Occuper le grade de Commandant de la Garde d'Honneur ?


Falwin hésita. On ne pouvait distinguer son regard sous son heaume. Les yeux se tournèrent vers Marilys.

" Qu'est ce que j'y aurais à gagner en réalisant votre "mission" ? J'ai déjà tout perdu. " dit la fée aux cheveux roses.

Wilam reprit la parole :

" Au moins le sentiment d'avoir aidé votre peuple, jeune Fée "

Le sage en robe se leva, s'approcha de Marilys et lui dit :

" Tristan n'est pas mort. Votre amour est vivant. "


Dernière édition par Reyzor le Mer 8 Déc - 10:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas



Marilys

Invité



MessageSujet: Re: Souvenirs sous le vieux chêne. (Marilys - Falwin - Reyzor)   Sam 18 Sep - 19:21

Message de Marilys


Pour Marilys cette montée n’en finissait plus, surtout que la patience n’est pas vraiment son fort. Elle peinait à voir le bout de l’échelle. Du haut de cet arbre, on devait voir tout le territoire des elfes et même plus.

Falwin arriva le premier et la fée le suivait de près. Elle observa la pièce où elle se trouvait. L’endroit était assez spacieux surtout pour une cabane perchée et au centre se trouvait quatre elfes au visage impassible habillé d’une armure qui brillait d’un éclat doré. La jeune fée en resta surpris, la garde elfe? *Dans quoi me suis-je embarquée? * pensa-t-elle. Il était rare que ces gens demandent avoir directement quelqu’un avec des manières aussi inhabituelle. La fée en avait de bien mauvais souvenirs. Une petite erreur de parcours  pendant un vol bien payé par un client et elle s’était retrouvée devant eux. Heureusement, elle s’en était bien sortit grâce à son jeune âge et l’appui de sa sœur mais l’expérience n’était certainement pas à renouveler.

Un elfe plus bâtit et costaud s’approcha de Falwin et s’adressa à lui. Marilys reconnut la voix grave qu’elle avait entendu un peu avant. L’elfe inconnu donna une tape dans le dos du capitaine et se mit à raconter leurs souvenirs lorsqu’il travaillait ensemble, ce qui ne semblait pas enthousiasmer ce dernier. Mais au moins, la fée n’en apprit plus. Ainsi l’inconnu s’appelait Selman et il est le commandant de la garde royal. C’est toujours bon de le retenir. Marilys se sentait faible et frêle devant tous ces soldats et elle préféra rester en dehors de l’action en se faisant le plus silencieuse possible. Mais un ombre attira son attention. Un vieil elfe approcha vers le petit groupe et excusa le comportement de Selman. Marilys reconnut immédiatement la Voix et elle ne fut pas la seule. Reyzor manifesta son mécontentement. Mais l’elfe le fit taire en se présentant.

-Je me nomme Wilam et je fais parti de la caste des Animalistes. Je suis un érudit du peuple elfique. Mon pouvoir est d'emprunter les corps des animaux pour y introduire mon âme pendant un court instant. Je vous observais depuis le début par le biais d'une des Dryades lorsque la fée Marilys pleura à proximité d'une chambre mortuaire et que le Capitaine Falwin arriva. Je tiens à ajouter que j'ai beaucoup rit lors de votre explication de votre si prompt arrivée, Pourfendeur.

Ce petit discours n’intéressait pas trop la fée jusqu’à ce que Wilam parle de son moment de détresse. Il avait osé l’espionner! Marilys respira calmement par le nez tout en se répétant que ce n’était pas si grave après tout et qu’elle devait calmer son caractère impulsif. Wilam continua. Il voulait leur confier une mission. Une mission? À elle? Pourquoi pas! Elle s’ennuyait ces derniers temps et elle n’avait plus beaucoup de contrats. Mais d’un autre coté, elle n’avait jamais voulu aider son peuple et n’avait pas vraiment le goût de commencer maintenant. Wilam disait que tout le monde avait quelque chose à gagner mais elle n’avait besoin de rien. Le nain quant à lui semblait enchanté de cette idée surtout pour l’alliance et Falwin accepta dès qu’on lui proposa le poste de devenir Commandant de la Garde d'Honneur. Tous les regards se tournèrent vers elle. Elle était particulièrement ennuyée de cette situation.

-Qu'est ce que j'y aurais à gagner en réalisant votre "mission" ? J'ai déjà tout perdu.

Il n’était pas question qu’elle se laisse embarqué dans des idées de grandeur. Mais la réponse de Wilam la déboussola.

-Au moins le sentiment d'avoir aidé votre peuple, jeune Fée .  Tristan n'est pas mort. Votre amour est vivant.

Marilys prit quelques secondes pour reprendre ses esprits. L’elfe mentait. Tristan ne pouvait être vivant. D’une voix remplit de colère elle répondit :

-Vous mentez! Il ne peut pas être vivant! Je l’ai vu mourir et je l’ai enterré moi-même. Comment osez-vous me dira ça? Aimez-vous faire souffrir les gens?

Elle était maintenant furieuse et les larmes coulaient malgré elle. Ses yeux lançaient des éclairs et elle ne comprenait plus rien.
Revenir en haut Aller en bas



Falwin

Invité



MessageSujet: Re: Souvenirs sous le vieux chêne. (Marilys - Falwin - Reyzor)   Lun 20 Sep - 10:37

Message de Falwin


Falwin sourit d'un air triste a Marylis, il aurait aimé pouvoir l'aidé, mais finit par se rabbatre sur une réponse plus simple.

Il y a deux réponses a cette question, comme a toute les questions, celle du poète et celle du savant.

Le capitaine eût un léger sourire amusé, un sourire caché par son heaume elfique noir. Il laissa quelques secondes s'écouler avant de reprendre.

Celle du poète, l'esprit ne meurent jamais, il continue de vivre dans les mémoires ce ceux qui l'ont connu, de ceux qui l'aimaient et de ceux qui l'honorent.

Il reprît après avoir encore une fois laissé passer environ vingt secondes de réflexion.

Et l'on arrive a celle du savant. La mort est inévitable, que ce soit par l'épée, la maladie ou le temps, la craindre ne peut que faire ignorer l'instant présent et a plonger l'esprit des vivant dans la mélancolie.

L'elfe se tourna de nouveau vers Selman, un regard perçant visible dans les yeux. et les traits renfrognés, mais toujours caché par le heaume.

Après réflexion, je ne voudrais pas devenir chef de garde d'honneur ou autre, je passe mon temps a patrouiller, pas a parader dans une armure. L'humilité n'as été jamais ton fort Selman.
Revenir en haut Aller en bas



Reyzor

Invité



MessageSujet: Re: Souvenirs sous le vieux chêne. (Marilys - Falwin - Reyzor)   Lun 20 Sep - 17:31

Message écrit par le nain Reyzor

Selman était très choqué du refus du jeune capitaine.

" Comment refuser le pouvoir ? la gloire ? Et tout ce qui va avec ? Tu me déçois. Enfin bon va falloir quand même la faire cette mission. "

Le vieux sage restait impassible face à la réaction de Marilys. Il savait que c'était une nouvelle incroyable, au premier sens du terme mais il savait aussi que c'était la vérité. Il déclara alors, en essayant de la rassurer :

" Jeune fée, calmez vous ! je ne fais que dire l'humble vérité. "

Mais derrière les cheveux roses, des larmes coulaient, accompagnées de désespoir et de rage.

" Non, je vous le répète : Tristan, le Tristan que vous connaissez, n'est pas mort, n'est pas enterré là où vous croyez. Il est tout à fait vivant dans un endroit que je ne peux vous révéler. Tout n'était qu'illusion. C'est lui même qui l'a voulu. "

Marilys n'en croyait pas ses longues oreilles. Tristan a voulu faire croire sa mort ? Non, impossible. Et comment a -t-il réussi à berner tous ceux qui l'ont enterré ? Cette histoire devenait de plus en plus bizarre. Les larmes tombèrent de nouveau.

" M'enfin vous pouvez pas lui dire à cette pauvre petite le fin fond de l'histoire ? Regardez là elle est en train de se vider de ses pleurs ! " intervint alors le nain, avec toujours un élan de poésie.

" Je regrette, Pourfendeur. " lui répondit-il.

" Et pourquoi donc je vous prie ? " insista -t-il avec beaucoup d'ironie.

"On nous ... "surveille" reprit le Commandant, en faisant un signe de tête à un des soldats, qui se redressa et s'avança de quelques pas.

Le soldat concerné invoqua un halo doré sur le plancher de la cabane. Les aventuriers se demandaient ce qu'était encore cette nouvelle incantation lorsque, à tour de rôle, leurs corps commencèrent à devenir transparents.

" Mais c'est quoi encore ce bidule !?!? ne put s'empêcher de déclarer le nain.

Le sage s'assit à terre et mit les jambes en tailleur, comme s'il n'y avait aucune raison de s'inquiéter.

* Si le vieil elfe ne frémit pas d'un sourcil c'est qu'il n'y a de danger apparent... Du moins je pense... Bon mettons nous en position "décontractée" comme lui...* pensa-t-il, en s'installant comme l'érudit.

La lumière du soleil passait à travers les personnes présentes dans la grande cabane haut-perchée, lorsque soudain une voix stridente à souhait, grinçante comme une scie mal aiguisée, se fit entendre au loin, des profondeurs des bois :

" Vite ! Ils s'échappent ! Chopons-les ! "

" Maintenant ! Activez le Sceau !" hurla Selman.

Et la cabane disparut, comme si elle n'avait jamais existé, dans un grand éclat aveuglant.

" Rah ! Encore raté ! "
Revenir en haut Aller en bas



Marilys

Invité



MessageSujet: Re: Souvenirs sous le vieux chêne. (Marilys - Falwin - Reyzor)   Lun 20 Sep - 22:33

Message de Marilys


Marilys reprit son souffle, s’essuya les yeux et se tourna vers Falwin :

- Tes paroles ont du sens mais reste à savoir, Wilam est-il le savant ou le poète?

Elle continua tout en chuchotant tristement pour elle-même :

- Il y a des jours où un préférait ne s’être jamais levé.

Le sage essayait de se justifier mais il semblait à la jeune fée qu’il ne faisait que renforcer sa peine. On aurait dit que tout ce qu’il disait faisait penser que Tristan l’avait abandonné.

- Non, je vous le répète : Tristan, le Tristan que vous connaissez, n'est pas mort, n'est pas enterré là où vous croyez. Il est tout à fait vivant dans un endroit que je ne peux vous révéler. Tout n'était qu'illusion. C'est lui-même qui l'a voulu.

La fée ne comprenait plus rien. Elle se souvenait avoir tenu le corps sans vie de son aimé et pleuré toute une nuit sa rancœur. Elle l’avait vue mourir, elle en était sûre la lame de la drow avait transpercé Tristan. Elle ne pouvait quand-même pas l’avoir imaginé lui murmuré qu’il était désolé. À moins que…Il était désolé de quoi en fait? Ce pouvait-il que tout ceci soit lié? Et si tout ce qu’elle avait accompli jusqu’à date pour sa vengeance perdait son sens que ferait-elle?  Elle ne put s’empêcher de pleurer de nouveau et elle baissa la tête honteusement.

Reyzor pris sa défense mais le vieil elfe ne voulut rien savoir. Marilys lui adressa un regard remplit de reconnaissance pour avoir essayer de l’aider. Mais pourquoi? Comment Tristan peut-il lui avoir fait une chose pareille? Confier sa cachette et ses plans à un…vieux sage et pas à elle! Elle qui l’avait soigné et apaiser les troubles de son esprit, elle qui avait veillé sur lui jour et nuit. Ça n’avait aucun sens! Mais pourquoi Wilam refusait-il de révéler la vérité? Ça réponse la surprit. Ils étaient surveillés mais par qui? Un soldat s’avança et produisit une étrange lumière dorée. Qu’est-ce que c’était? Wilam ne semblait pas s’inquiété et il s’assit tout simplement d’une allure décontractée. Le nain imita son exemple et se détendit. Marilys quant à elle commençait à se méfier. Elle voyait ses mains devenir transparentes puis le reste de son corps. Quel était cette forme de magie?

- Mais bon sang! Quelqu’un peut me dire ce qu’il se passe. Ce matin je voulais simplement faire une marche dans mon sanctuaire et me voilà qui devient invisible.

Elle n’avait pas voulu crier mais ce fut plus fort qu’elle. Avant que quelqu’un puisse lui répondre, une voix qui la fit frissonner tellement elle était aigu et insoutenable presque qu’à faire dresser les cheveux sur la tête, se fit entendre.

-Vite ! Ils s'échappent ! Chopons-les !

D’où venait cette phrase? *Un autre mystère à éclaircir* pensa-t-elle. Déjà qu’il en avait beaucoup. Avant qu’elle puisse demander ce qui se passait Selman fit activer un mystérieux saut et la cabane et ses habitants disparurent.
Revenir en haut Aller en bas



Falwin

Invité



MessageSujet: Re: Souvenirs sous le vieux chêne. (Marilys - Falwin - Reyzor)   Jeu 23 Sep - 4:53

Message de Falwin


Falwin sourcilla devant la surprise de Selman et répliqua d'un ton ferme et glacial.

De un, la gloire ne m'intéresse pas, de deux, le pouvoir ne m'intéresse pas et de trois, oui l'armure est joli, maintenant laisse moi en paix avec ça, si cette mission consiste a faire la paix entre les nains et les elfes, j'accepterais, récompense ou non, inutile d'essayer que je soit promu, mon grade est très bien ou il ai, je me contenterais de faire la mission c'est pour ça que je suis dans l'armée, si je voulais des récompenses pour ce que je fait, je serais devenu mercenaire.

Sur ces mots, il se tourna vers Marylis et lui sourit, même si le sourire était caché par le heaume, il lui répondit d'un ton amical.

Les termes de Savant et de poète ne visait personne, c'est une .... façon de voir les choses, appréhender le monde. Cette méthode peut également être utilisé de mille et une façon.

Il allait continuer son explication que Selman dit "On .... nous surveille". Au moments ou il entendit ces mots, il tira son sabre d'un demi-pouce et avant qu'il n'ait pus demander après avoir regardé les environs, il grinça des dents quand il entendit une voix éraillé.

Vite ! Ils s'échappent ! Chopons-les !

Avant qu'il n'ait pus demander qui était ce, Selman activa un sceau et la cabanne ainsi que ses occupants disparurent.
Revenir en haut Aller en bas
 

Souvenirs sous le vieux chêne. (Marilys - Falwin - Reyzor)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Souvenirs sous la forêt noire
» Comme un vieux chewing gum collé sous une table [pv Lieman]
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» La diaspora veut retourner en Haïti sous condition
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TERRE D'HYPOLAIS :: Bavardages [H-RP] :: Archives-