Partagez | 
 

 J'adore l'odeur des goules cramées le matin (Damian - Leires)


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



Damian

Invité



MessageSujet: J'adore l'odeur des goules cramées le matin (Damian - Leires)   Dim 4 Avr - 20:05

Message de Damian

Damian  s'aventurait dans la forêt maudite, l'endroit était peu accueillant pour un humain, mais les convictions de Damian l'éloignaient de plus en plus de sa race. C'était le matin , les premiers rayons du soleil perçaient difficilement l'épaisse brume continuellement présente dans ce sinistre lieu. Le sol était humide, l'air sentait la moisissure, pas étonnant avec toute cette eau stagnante. Des croassements de corbeaux rompaient le silence de mort de cet endroit.  

Damian progressait lentement dans la forêt, s'il était venu ici, c'était surtout pour s'entrainer, se maintenir en forme. Des hurlements retentirent dans la forêt, il avait enfin trouvé ce qu'il cherchait depuis le début. A une quarantaine de mètres devant lui, quatre goules sortirent en courant de la brume. Il s'empressa de prendre son arc, il arma une flèche et tendit sa corde. Il visa minutieusement, la flèche s'envola, siffla dans l'air avant d'aller se planter dans l'épaule d'une des goules qui poussa un  hurlement. Elle manqua de peu de s'effondrer sous le choc, mais elle réussit à se reprendre et continua sa course. Damian arma une seconde flèche qui fendit les airs à son tour et alla se planter dans le crâne de celle qu'il avait déjà touché. Elle s'effondra sans un bruit. Il sortit alors sa lourde et grande épée, la première goule se prit un coup de lame qui la coupa en deux. Damian embrocha la deuxième et retira l'épée de son ventre, en lui donnât une violente impulsion dans l'estomac avec son pied. Quand à la dernière qui arriva dans son dos, il lui donna un violent coup de coude, elle s'effondra sur le sol, Damian l'acheva d'un coup d'épée. La bataille fut brève, les goules ne sont pas du tout excellente en combat, leurs supériorités numériques était la clef de leur victoire. Damian avait la chance d'en avoir affronter que quatre, mais tout ceci restait un entrainement pour lui.

Il rassembla les cadavres des goules en tas et y mit le feu. Il s'accroupit alors réfléchissant sur ce qu'il pouvait bien faire de sa journée, il garda néanmoins un oeil sur les alentours. On n'est jamais trop prudent.
Revenir en haut Aller en bas



Leires Asmodeus

Invité



MessageSujet: Re: J'adore l'odeur des goules cramées le matin (Damian - Leires)   Dim 4 Avr - 20:29

Message de la vampire Leires Asmodeus

Un silence répugnant s'était abattue sur cette partie de la forêt, les oiseaux même n'osaient trahir leur présence d'un cris de peur de ce qui pourrait leur arrivé. Cet endroit recelait de trop de créature étrange pour prendre ce risque, surtout quand elles venaient de passé...

Un bruit sourd sortie cette nature mortifère de sa torpeur. Les pieds de Leires s'enfoncèrent dans le sol meuble alors qu'elle sauta le l'arbre sur lequel elle se tenait. Elle se pencha sur le sol, et trempa sa main ganté dans la boue. Les traces étaient encore fraiche, et la piste puait la mort a plein nez.
Elle n'aurait pas de mal a les retrouver... cela dit, elle avait encore du mal a comprendre pourquoi ces proies s'étaient soudainement mises a foncer vers le nord, alors qu'elles s'étaient contenter jusque la de vagabonder aléatoirement...

Elle repris sa progression et regagna vite les arbres. Le sol trop boueux la ralentissait, et elle n'aurait pas supporter de les perdre, pas pour ça...

Le temps fut court entre sa constatation et le moment ou elle retrouva se qu'elle cherchait. Une fumée acre grimpait vers les cieux et lui brulait le nez. Elle mis quelques instants a apercevoir le bucher, mais une fois que ce fut fait, elle entra rapidement dans un état de colère avancer. Quelqu'un l'avait devancer... Ce n'était pas grave en soit... s'il avait laisser les cadavres de ces goules derrière lui! Mais non, cet abruti, ou qui que ce soit avait décider de les faire bruler.

Elle vaincue sa peur du feu, et se jeta dans le brasier pour en extraire au moins l'un des cadavres. Elle pestait, jurait contre ce monde et celui qui avait eut l'idée de cette action, qu'elle ignorait pourtant, alors qu'elle s'était jeter sur le cadavre près de lui.

Il était abimer, mais par chance, n'avaient pas complètement consumer. Mort de deux flèches, Leires sourit avec de sortir l'une de ses deux dagues, et de fendre le crane de la bête en deux. Y plongeant son  gant déjà sale, elle en extraya une petite forme sombre. Une sorte de geler verdâtre collait a son gant, et elle secoua sa main pour s'en défaire. Dans sa paume, l'objet ressemblait a un simple petit cailloux.

La Vampire redressa la tête, prenant conscience de la présence de l'individu qu'elle avait jusque la ignorer, quel qu'est put être ses protestations.


"Qu'est ce que vous regardez! Il n'y a rien a voir."

Sa main se referma sur l'objet qu'elle contenait et disparut sous ses vêtements pour en ressortir vide. Elle ne tenait manifestement pas a ce qu'on la prive de cela...
Revenir en haut Aller en bas



Damian

Invité



MessageSujet: Re: J'adore l'odeur des goules cramées le matin (Damian - Leires)   Dim 4 Avr - 20:54

Message de Damian

Damian titillait les braises avec son épée, un peu perdu dans ses pensées. Soudain une silhouette se jeta rapidement dans les flammes et sortit du brasier le cadavre d'une goule. Il remarqua à ce moment qu'il s'agissait d'une jeune femme d'une vingtaine d'année. Elle avait les cheveux rouge et la peau assez pâle sans doute une vampire, mais elle avait un certain charme. Damian resta quand même sur ses gardes, on ne sait jamais. La femme sortit une dague et ouvrit le crâne de la goule comme une vulgaire noix. Elle en extirpa une petite boule noire, semblable à un caillou. Quelle était cette chose, que pouvait-elle valoir à ses yeux pour se jeter dans un brasier. Vu comment, elle se mit à le regarder, elle n'avait même pas remarqué sa présence:

"Qu'est ce que vous regardez! Il n'y a rien a voir."

Damian sourit à cette phrase, il la regarda fixement et lui répondit sourire aux lèvres:

"Si, il y a justement quelque chose à voir. Vous, belle inconnue. Vous pourriez au moins vous présenter avant de vous jeter dans le feu de quelqu'un."

Damian se releva, s'approcha d'elle tout en gardant une distance de sécurité. Il lui demanda poussait par la curiosité, car quelqu'un qui fréquente un tel lieu l'intéresse au plus haut point.

" Que faite vous ici? Je ne pensais pas trouver pareille créature en un lieu si sinistre. Quel est donc cet substance que vous sembalit convoiter tant.?"


Dernière édition par Damian le Lun 5 Avr - 10:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas



Leires Asmodeus

Invité



MessageSujet: Re: J'adore l'odeur des goules cramées le matin (Damian - Leires)   Lun 5 Avr - 10:41

Message de la vampire Leires Asmodeus

L'homme souriait, et la suivait des yeux alors qu'elle se déplaçait. Leires n'aimait pas ça, n'aurait il pas put retourner a ses affaires? Faire comme si, elle n'avait jamais exister. Elle ôta l'un de ses gants, coincant le cuire d'un doigt entre ses dents, et tirant pour en extraire sa main. Elle replaça alors une mèche de ses cheveux roux.

"Si, il y a justement quelque chose à voir. Vous, belle inconnue. Vous pourriez au moins vous présenter avant de vous jeter dans le feu de quelqu'un."

Leires haussa un sourcil avec une expression désabuser sur le visage. Belle inconnue... c'était peut être le pire commentaire qu'il pouvais faire en cette situation. Cela lui paraissait particulièrement inappropriée. Mais c'était certainement un de ces hommes dont la gente féminine était la plus grande faiblesse. Leires retint un sourire, un sourire plus carnassier qu'amical.

"Je pourrait... Mais ça n'est pas dans mes habitudes, et je doute que ça le devienne."

Les présentations, pourquoi cela tenait il a coeur de tout ces gens, quelle importance cela pouvais avoir, si on envisageait pas une relation durable...

"Mais puisqu'il semble que j'ai déranger votre feu... je vous le rend."

Leires poussa le cadavre avec son pied, celui ci retourna avec ses paires dans le feu. elle avait ce qu'elle voulait, pas besoin de laisser pourrir le cadavre, au risque d'attirer d'autre charognard. En soi cette idée de les brulé était judicieuse, si elle n'avait pas eut a courir après.

L'homme ne se laissait pas abattre par ses commentaires décourageant, et se leva même, s'approchant légèrement. Leires l'observa, et son visage se déconfit l'espace d'un instant. C'était un géant... un peu plus et il lui cacherait le soleil, du moins, si celui ci parvenait a traverser les arbres... Il était large deux fois comme elle. Et même si elle n'était pas des plus grande, elle s'était toujours conciderer comme "dans la moyenne". Lui en sortait largement. Elle se gratta un instant la tête de sa main nue.


" Que faite vous ici? Je ne pensais pas trouver pareille créature en un lieu si sinistre. Quel est donc cet substance que vous sembalit convoiter tant.?"

La vampire serra les dents. Elle ne voulait pas parler de ce qu'elle avait extrait de la tête de cette immonde créature. Elle avait mis trop de temps a le trouver pour accepter de se le faire prendre une fois parvenu. Au lieu de ça, elle afficha un sourire, sur un ton calme et lourd de sous entendu, détournant l'objet de la conversation, comme elle savait si bien le faire. Elle avait reculer d'un pas ou deux, et marchait, en tournant, comme lui même.

"Que savez vous sur les créatures qui habites ce lieu... Peut être suis-je aussi sinistre que ces bois après tout..."

Un clin d'oeuil, puis Leires s'arrêta de marcher. Elle ota son second gant et s'accroupie, attrapant un morceau de bois qui trainait par la, et remua les corps dans le feu.

"Moi je poursuivait ces bêtes depuis plusieurs jours... Et vous m'avez ôter la satisfaction de pouvoir en faire de la charpie... Mais c'est rien, je vous pardonne! Quant a vous, j'imagine que vous êtes venu... chasser?"
Revenir en haut Aller en bas



Damian

Invité



MessageSujet: Re: J'adore l'odeur des goules cramées le matin (Damian - Leires)   Lun 5 Avr - 11:37

Message de Damian

Damian et l'inconnue tournèrent autour du feu en se dévisageant, il rengaine son épée pour montrer qu'il n'était pas agressif envers elle. Ce qu'elle avait sans doute devinez, vu comment il lui adressait la parole. Il la fixa avec ses yeux bleu cyan, la lumière rougeoyante des flammes dansait sur leur visage. Il poursuivit la conversation:

" Je comprend votre réticente envers un inconnu, mais pourrais-je au moins savoir votre prénom, ce serait plus aisé pour une conversation. Je me présente, je me nomme Damian, enfin c'est la seul façon qu'on peut me nommer. "

Il attendait avec impatience qu'elle lui réponde positivement, quand à sa dernière question sur ce qu'elle convoitait tant, elle esquiva la question. Bizarre, enfin c'est comme elle veut et c'est pas ses oignons d'ailleurs:

"Que savez vous sur les créatures qui habites ce lieu... Peut être suis-je aussi sinistre que ces bois après tout..."

" Non je ne les connais pas tous, c'est la première fois que je s'aventure ici. Mais une charmante personne dans votre genre en ce lieu, je ne l'imaginais point."

Elle s'arrêta et s'accroupit autour du feu, Damian continua de tourner jusqu'à se retrouver à une distance assez suffisante d'elle. Elle titilla le feu et continua à lui parler:

"Moi je poursuivait ces bêtes depuis plusieurs jours... Et vous m'avez ôter la satisfaction de pouvoir en faire de la charpie... Mais c'est rien, je vous pardonne! Quant a vous, j'imagine que vous êtes venu... chasser?"

Il sourit à ce qu'elle venait de dire, ca expliquait la raison pour laquelle les goules détalaient à une telle vitesse. Il dit:

" Dans ce cas, même si vous m'avez déjà pardonné, je m'excuse. Je reconnais qu'il était assez plaisant de massacrer ces créatures. Je ne suis pas trop ici pour chasser, mais plutôt m'entrainer et découvrir de nouveau lieu et de nouveau visage. "

Cependant, la même question lui revint dans la tête. Il alla s'assoir au loin sur le tronc d'un arbre mort couché sur le sol. Il demanda:

" J'ai massacré ces choses pour m'entrianer et vous pour quelles raisons les poursuiviez-vous. Soyez franche, si c'est pour de l'argent, pour une prime envers des goules, n'ayez crainte la richesse ne m'intéresse nullement."
Revenir en haut Aller en bas



Leires Asmodeus

Invité



MessageSujet: Re: J'adore l'odeur des goules cramées le matin (Damian - Leires)   Lun 5 Avr - 13:32

Message de la vampire Leires Asmodeus

Cela semblait vraiment nécessaire pour le guerrier de connaitre son nom et insistait lourdement. Il se nommait Damian pour sa part. Ce nom avait quelque chose de noble. Leires répondit, cassante avant de se reprendre, elle n'avait pas réellement envi que cette montagne de muscle ne se vexe et s'abatte sur elle.

"Qui vous dit que j'ai réellement envi de faire la conversation... C'est Leires. mais vous m'appelez comme vous voulez."

Il continuait avec ses compliments, la gratifiant de charmante personne, et pourtant elle savait très bien qu'elle n'avait rien de charmante, appart peut être aux yeux de ceux a qui elle aimait le faire croire. mais en locurance ce n'était pas le cas, et elle aurait crut que son cynisme aurait suffit ôter ce genre de commentaire; mais non. Finalement, elle ne put s'empêcher un faible sourire, ça n'avait rien de désagréable.

L'homme était ici pour s'entrainer. Elle acquiesça d'un mouvement de tête; c'était un bon choix de lieu, cela dit, il ne fallait pas avoir peur des créatures qui pouvais e surgir... ni de leur nombre, cela dit, au vu de sa taille, Leires aurait bien dit qu'il était tailler pour la survit; du moins pour les combats brutaux.

Il enchaina, et en revint a cette éternelle question du, pourquoi elle était la. Elle répondit avec un sourire en biais, lui montrant qu'il commençait a devenir impertinent. Elle se redressa et s'avança vers lui, la méfiance était passé. Il n'avait pas l'air du genre a lui sauter a la gorge, et quand bien même il essayerait, elle détalerait comme un lapin.


"L'argent ne m'intéresse pas, j'ai tout ce que je veux chez moi."

Elle porta a ses lèvres un pendentif qui pendait a son coup et l'embrassa avant de le laisser retomber. C'était l'emblème de sa famille, l'emblème qu'ils avaient choisit avec Reikan, son compagnon.

"Ils avaient quelque chose qui m'appartient. Mais c'est régler maintenant."

Elle n'était pas une de ces filles de cours que le combat et l'horreur rebutait. Elle n'avait eut aucun mal a tremper ses mains dans la cervelle putride. Elle finit par venir s'assoir a coter de lui, laissant tout de même la place a quelqu'un d'autre pour s'assoir entre eux. Se poser un peu après ce longue traque, ce n'était pas du luxe...

"Et d'ou vous venez comme ça? pour vouloir vous entrainer et voir du pays? Les aventuriers qui plaque maison et famille, c'est pas si courant que ça..."
Revenir en haut Aller en bas



Damian

Invité



MessageSujet: Re: J'adore l'odeur des goules cramées le matin (Damian - Leires)   Lun 5 Avr - 19:32

Message de Damian

Elle lui révéla enfin ce qui semblait être son prénom:

"Qui vous dit que j'ai réellement envi de faire la conversation... C'est Leires. mais vous m'appelez comme vous voulez."

" Très bien, enchanté dans ce cas Leires. "

Au vue de ces réactions, ses questions commençaient à lui passer par dessus la tête. Il devait peut être arrêter de poser tant questions, surtout que la plupart ne le regardaient même pas.

"L'argent ne m'intéresse pas, j'ai tout ce que je veux chez moi."

Elle embrassa ensuite un curieux pendentif, elle devait y tenir beaucoup. Il allait justement lui demander de quoi il s'agissait quand une voix dans sa tête lui rappela qu'il était un peu trop assommant avec toute ces questions. Elle s'interrogea alors sur lui:

"Et d'ou vous venez comme ça? pour vouloir vous entrainer et voir du pays? Les aventuriers qui plaque maison et famille, c'est pas si courant que ça..."

Il s'attendait à ce genre de question, mais bon il l'avait cherché, c'est lui qui avait ouvert la conversation :

" Je ne viens de nul part, je n'ai aucun patrie, je ne suis lié à aucune terre. Une famille?...Une maison...? Voilà des thermes que j'ai oublié depuis longtemps. "

Il se releva et alla autour du feu, il regardait le sol se remémorant les derniers images qu'il lui restait de sa famille, sa maison. Sa famille massacraient par un homme, homme qu'il passa des années à retrouver et massacra sauvagement quand il avait réussi à mettre la main dessus.

Damian regardait les braises du foyer qui dansaient frénétiquement dans l'air, son regard était vide. Un craquement derrière lui le tira de ses pensées, mais il n'eut à peine le temps d'agir qu'il sentit une lame se poser derrière sa nuque. Il leva les bras et dit sans se retourner:


" Tu en as mit du temps à me retrouver Marcus, je commençais à me demander si tu ne t'étais pas dégonflé. Je dois te féliciter, je ne t'ai même pas vu venir. "

Damian reçut un violent coup de pied à l'arrière de la cheville qui le força à se mettre à genoux. L'homme retira l'épée de Damian de son carquois et la jeta au loin. Il était vêtu d'une longue cape et d'un capuchon d'un vert sombre. Marcus répondit:

" Enfin je te retrouves, tu vas payer pour les crimes que tu as commis. Si tu ne valais pas plus vivant que mort, je prendrais plaisir à te faire mourir dans une lente agonie. Enfin je prendrais quand même mon pied quand ils se chargeront de toi. "

Damian prit dans la paume de sa main des braises encore chaude, il serra les dents pour ne pas exprimer sa douleur. Il réussit quand même à répondre à Marcus:

" Ils sont marrant quand même, il envoi une pourriture pour en arrêter une autre. Il aurait mieux fallu que tu me tues. "

Damian se retourna rapidement et lança la braise qu'il avait dans la main sur le visage de Marcus. celui-ci hurla de douleur en criant *mes yeux, mes yeux*. Damian sortit rapidement sa dague, elle siffla dans l'air et vint trancher la gorge de Marcus qui s'effondra. Damian se pencha sur Marcus agonisant:  

" Où sont les autres? Tu ne viens jamais seul d'habitude. Ils sont proches? Si tu me répond j'abrège tes souffrances."

Marcus lui répondit avec difficultés, la gorge légèrement tranchée.Du sang y sortait en abondances de la plaie et de sa bouche:  

" Va ...au diable. "

Damain se rapprocha encore plus de lui et lu rétorqua avec un sourire :

" Tu as oublié, le diable c'est moi."

Damian s'éloigna laissant agoniser Marcus, il ramassa son épée et la rangea. Il rejoint Leires et une fois proche d'elle et lui dit:

"Désolé Leires, mais je vais devoir bouger d'ici. Il commence à avoir trop de monde à mon gout. "
Revenir en haut Aller en bas



Leires Asmodeus

Invité



MessageSujet: Re: J'adore l'odeur des goules cramées le matin (Damian - Leires)   Mar 6 Avr - 14:20

Message de la vampire Leires Asmodeus

L'homme disait n'avoir aucune attache. Encore un de ces guerriers que le temps et les aléas de la vie n'avait pas épargner. S'il avait oublier ces termes, c'est qu'il les avait connut. Elle n'éprouvais cependant pas de compassion, cela devait être un choix personnel. Elle avait bien tout perdu elle aussi a une époque, et pourtant, elle s'était reconstruite, s'était reformer une famille.

L'homme s'était relever et s'installa prêt du feu, prêt a retourner les braises des cadavres qui commençaient a se fondre dans une même masse informe. Elle s'attendais a ce qu'il dise autre chose, mais rien ne vint. Son regard fut alors attiré par quelque chose de nouveau. Un homme avançait dans le dos de Damian et lui fit signe de se taire.

Leires ne dit rien, mais ne le lâcha pas des yeux, ce qui finirait certainement par trahir sa présence. Elle n'allait pas se donner la peine d'intervenir, ça ne la regardait pas, et si cet agresseur anonyme avait pris la peine de lui faire signe de se taire, c'est bien qu'il en voulait uniquement a Damian.
Le regard appuyer qu'elle lui lançait finit tout de même par le déstabilisé, sa concentration rompu, l'homme fit craquer des brindilles sèches qui avaient en partie servit a allumer le feu.
Leires eut un sourire. L'homme était repérer. Ce Marcus allait passé un mauvais moment, si elle en jugeait a son premier avis sur Damian.

Il ne se montra pourtant pas du tout amical. Forçant le guerrier a se mettre a genou; il le menaçait. Leires s'était lever. Elle ne savait si elle devait intervenir ou non, mais son esprit lui disait surtout que l'homme aurait dut le tuer, avant de parler. Ou bien le mettre hors d'état de nuire. Croyait il peut être que lui avoir ôter son épée suffisait? Ce géant aurait été capable de broyer un crane a main nue, elle en était persuader, et s'amusait de la situation.

Damian confirma sa pensée. Elle le vit se pencher sur la braise, et compris rapidement ses intentions, mais si le Marcus en question le voyait faire, il ferait rapidement avorter cette tentative. Leires, bien camper sur ses jambes mis deux doigts a sa bouche, et siffla fortement. Marcus releva la tête, interrogatif vers celle qui ne s'était jusque la pas manifester. Damian en profita pour lui jeter les braises au visage. Reste de goule... en plus de bruler, cela devait coller... S'il survivait, ce dont elle doutait, il ne s'en débarrasserait pas.

Damian l'égorgea au terme d'une très brève discutions, puis récupéra ses armes avant de revenir vers elle, et lui déclarer qu'il devait partir. La jeune femme s'approcha du cadavre.


"Le diable, hein?"

Un léger sourire apparut sur ses lèvres,, elle posa sa main sous le menton du "mort", beaucoup de sang l'avait quitter, mais il vivait toujours... pour le moment. Leires se pencha un peu plus, et planta ses crocs  dans la chaire encore chaude. Elle n'avait pas réellement peur de dévoiler sa nature. Par la suite, elle fouilla le cadavre, et pris ce qui l'intéressait, notamment la longue cape avant de le poussé dans le feu.

"Je suis tout a fait d'accord, deux humains pour cette forêt, ça fait bien trop, même si l'un d'entre eux est mort."

Elle essuya sa bouche ou coulait encore un peu de sang, avant de regarder vers l'Ouest.

"J'ai fait tout ce que j'avait a faire ici; je repart également, si nos routes se suivent, je vous propose de la poursuivre avec moi."
Revenir en haut Aller en bas



Damian

Invité



MessageSujet: Re: J'adore l'odeur des goules cramées le matin (Damian - Leires)   Mar 6 Avr - 14:49

Message de Damian

Damian essuyait sa dague qui était encore pleine de sang, il regarda Leires allait se repaître du sang de Marcus, il regardait ce spectacle en ne dégageant aucune émotion, ni surprise. Il avait un peu deviné par son teint pâle qu'il y  avait de forte chance qu'elle soit une vampire.

"Le diable, hein?"

" Oué, c'est comme ça qu'ils m'appellent. Et ils ne sont pas loin de la vérité. "

Leires se mit à fouiller le cadavre de Marcus, tiens il aurait dû y penser avant. Mais bon, il avait égorgé un ami, il n'allait pas non plus le dépouiller. Leires lui dit quelque chose qui le fit sourire:

"Je suis tout a fait d'accord, deux humains pour cette forêt, ça fait bien trop, même si l'un d'entre eux est mort."

" Humain... mmmh ça fait un moment qu'ils et que je trouve que je n'ai plus beaucoup de chose en commun avec ma race "

Elle lui tendit une offre qui l'avantageait fortement:

"J'ai fait tout ce que j'avait a faire ici; je repart également, si nos routes se suivent, je vous propose de la poursuivre avec moi."

" Je vous accompagne, je n'ai connais que trop peu ces lieux, tant qu'on bouge d'ici. Ah et une dernière chose, merci pour la distraction. "

Il se mit a suivre Leires qui semblait connaître bien ce lieu. Les arbres se ressemblaient tous, une écorce noir et aucune feuille au bout de leur branche, pas facile de se repérer et se diriger dans un endroit pareil. Damian entendit du bruit dans son dos et se retourna, des silhouettes informent venaient de se jeter sur le cadavre de Marcus.


Après avoir marché dix bonne minutes dans la boue et la brume, Damian pressa le pas pour se mettre à la hauteur de Leires et lui demander:


" Au faite. Où vas-tu et où me diriges-tu par la même occasion? "
Revenir en haut Aller en bas



Leires Asmodeus

Invité



MessageSujet: Re: J'adore l'odeur des goules cramées le matin (Damian - Leires)   Mer 21 Avr - 12:07

Message de la vampire Leires Asmodeus

L'homme semblait assez apprécié le personnage aux ascendances démoniaques qu'il avait constitué autour de lui même. Sa réplique dévoila chez elle un sourire en coin, libérant ses canines a la lumière du jour.

"Oh... vous êtes pourtant un agneaux en comparaison de certain êtres..."

Quand elle fut enfin prête pour bougé, elle fut étonné qu'il accepte sans même savoir ou elle comptait se rendre. Il semblait juste vouloir partir d'ici, peu importait l'endroit. Cela lui sembla étrange sur le moment, puis le sentiment lui passé. Quelle importance? Il la quitterait le moment venu, quand il le souhaiterait, ou quand elle lui intimerait.

Il la remercia brièvement pour la distraction, cela l'amusa sur l'instant. Alors qu'elle finissait de ramasser ses affaires.

"Tout le plaisir était pour moi."

Ils s'étaient enfin mis en route. La forêt défilait devant eux, et semblait toujours être la même. N'importe qui qui ne serait pas habitué s'y perdrait. Leires levait régulièrement les yeux vers le ciel. Peu de lumière filtrait aux travers des arbres, mais c'était encore en l'air qu'ils étaient le plus différent.
L'avancée devint difficile avec le temps, alors que leur pieds s'enfonçaient dans la boue; elle hésita un instant a regagner le couvert des arbres, mais elle n'était pas sur qu'il puisse la suivre. Au vut de sa carrure, ils les ferait rompre.

Le silence fut finalement rompu par la voix grave de son compagnon. Elle s'arrêta pour lui répondre, cela reposait en même temps ses jambes, fatigué de ce débattre avec ce liquide visqueux.


"Vers la sortie de la forêt, dans un premier temps, ensuite, j'irait vers Espalion. Mais je ne vous conduit nul part, puisque vous ne m'avez pas dit ou vous vouliez aller."
Revenir en haut Aller en bas
 

J'adore l'odeur des goules cramées le matin (Damian - Leires)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» J'aime l'odeur du pet au p'tit matin.
» J'aime l'odeur des nibards humides de bon matin !
» Elections:INITE et L'odeur des dollars de Petrocaribe
» Une Isabella perdue & une odeur alléchante. [PV P'tit Tuc ^0^]
» Iaana Liblikas, Papillon à l'odeur de mort.



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TERRE D'HYPOLAIS :: Bavardages [H-RP] :: Archives-