Partagez | 
 

 Un refuge pour la nuit (qui était en réalité le début du jour) (Evrèh - Aldric)


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



Evrèh

Invité



MessageSujet: Un refuge pour la nuit (qui était en réalité le début du jour) (Evrèh - Aldric)   Jeu 11 Fév - 12:46

Message d'Evrèh, nain.

La nuit était tombée depuis déjà plusieurs heures. Le vent et les nuages menaçants stagnaient au-dessus d'Evrèh. Ce dernier avait marché toute la journée, en direction du royaume humain, en quête de nouveaux bandits à pourchasser. En plus, il ne s'était jamais vraiment aventuré dans ces contrées. Les autres nains, qui étaient d'un naturel méfiant, ne sortaient jamais de leurs terres, et s'en contentaient avec joie. Ils n'avaient pas arrêté de répété à Evrèh " Mais qu'est-ce que tu vas chercher en dehors de notre territoire alors que nous avons déjà tout ici ?! ". Il ne les avait jamais écouté, et il avait bien fait. Les vallées humaines resplendissaient de vertes prairies et de pâturages bien frais. Et de brigands, qui plus est.

La Brousse suivait le sentier en sifflotant tranquillement. Il dû s'arrêter à une intersection à laquelle il ne s'était pas attendu. Il y avait deux panneaux, indiquant les deux Velport. Ils ne sont pas très très doués, ces humains. Evrèh prit à gauche, puisque d'après l'un de ses dictons favoris, "on va tous à gauche !", c'était la meilleure solution. Seulement, il marchait encore et encore sans trouver un seul refuge. Et la route paraissait plutôt mal fréquentée, si on en croyait les traces de combats gravées sur les pavés, et le sang qui s'étalait sur les roches environnantes. Heureusement pour lui, il finit par apercevoir au bout d'un petit chemin se détachant de la route un grand bâtiment d'où l'on pouvait voir jaillir une bonne fumée bien épaisse. Il accéléra le pas. Le soleil allait maintenant se lever d'ici peu. Il espérait pouvoir se reposer quelques heures avant de repartir.

Il poussa une lourde porte en bois usé, puis entra dans une salle ovale, réchauffée et accueillante. Il se dirigea vers le comptoir, se réserva une chambre, mais n'y monta pas de suite. Il restait assis au bar et, buvant quelques bières, vérifiait sa carte.
Revenir en haut Aller en bas



Aldric

Invité



MessageSujet: Re: Un refuge pour la nuit (qui était en réalité le début du jour) (Evrèh - Aldric)   Mer 17 Fév - 13:51

Message d'Aldric, humain.

Un violent coup, comme une explosion, réveilla les clients de l'auberge. S'en suivit une voix féminine qui criait et un bruit de casseroles renversées venant des cuisines. La porte d'ou sortait le boucan s'ouvrit alors a la volée, et on put voir un Aldric couvert de suie, les yeux affolés en sortir en trébuchant. L'explosion l'avait aveuglé et il ne voyait pas où il mettait les pieds. Ces cheveux emmêlés avaient été ramenés en arrière et semblaient a moitiés calcinés, sans parler de l'état pitoyable dans lequel était sa tunique. Une femme d'age mur munie de sa cuillère en bois le suivait, elle semblait en colère et proférait des jurons très inventifs. Les mains en l'air comme pour montrer qu'il était désarmé, Aldric recula le plus loin possible de cette furie.

- Et que je ne t'y reprenne plus a fricotter dans ma cheminée !

Avec sa voix la plus suave, Aldric crut bon de répondre :

- Très certainement, belle Amandine.

Avec un dernier regard furibond vers le vieillard, la Amandine regagna ses cuisines, tenant toujours sa cuillère au dessus de sa tête comme une menace.

Aldric abaissa alors aussitot les mains et ne put réprimer un certain soupir de soulagement. Il était sur le point de découvrir un propriété encore inconnue du salpêtre mais voila qu'il était interdit d'accès aux cuisines ! Il savait cependant que dans quelques jours il lui suffirait de faire un peu de ''charme'' a cette charmante Amandine pour recommencer ses expériences. Ainsi, il s'accouda sur le bar près d'un nain et demanda un lait de chèvre. Il semblait fatigué par un long voyage et ses cartes attestaient qu'il était en déplacements. Aldric ne put s'empêcher de regarder furtivement les cartes qu'il tenait et remarqua quelques petites erreurs.
Il montra de son doigts osseux une route sur le parchemin.

- Ce chemin ici n'existe plus depuis de nombreuses années maintenant. Il est complètement abandonné depuis que les créatures de la nuit y ont trouvé un refuge a coté. Vos cartes semblent aussi agées que moi !
Revenir en haut Aller en bas



Evrèh

Invité



MessageSujet: Re: Un refuge pour la nuit (qui était en réalité le début du jour) (Evrèh - Aldric)   Sam 20 Fév - 18:34

Message d'Evrèh, nain.

Evrèh, à vrai dire surpris que l'on vienne lui parler, tressaillit légèrement. Il dévisagea le vieillard : son dos voûté se raplatissait sur son visage étiré par les rides, son nez droit tranchant la face du nouveau venu. Ses membres fins et ses mains noueuses tremblaient légèrement, mais finalement trop peu pour une si vieille personne. Cela témoignait d'une certaine robustesse. Sa longue barbe argentée et son crâné dégarnit le faisait ressembler à un nain. Ses yeux clairs laissaient paraître l'intelligence du bonhomme, ils semblaient tout voir, tout décrypter. Evrèh but tranquillement une nouvelle gorgée de bière avant de se tourner une nouvelle fois vers l'humain. Le nain n'avait jamais été très bavard, les voyages l'ayant rendu solitaire. Il répondit simplement :

" Oui, oh, c'est possible, ça fait très très longtemps que cette carte m'appartient. C'est la première fois que je viens en ces lieux, vous voyez. En tous cas, merci "


Il rectifia l'erreur que comportait sa carte. Le vieil humain semblait de bonne confiance. Peut-être n'était-ce pas prudent, mais au pire il l'écrasait à coups de pelles, se dit Evrèh. Cet humain semblait moins vieux qu'il en avait l'air, mais les vieux humains sont de toute façon désavantagés par les années. La nature était quand même injuste pour certaines créatures...

Le nain demeura intrigué devant la boisson prise par le vieux sage. Il demanda :


" C'est quoi cette boisson ?! Vous autres humains avez de biens étranges breuvages ! "
Revenir en haut Aller en bas



Aldric

Invité



MessageSujet: Re: Un refuge pour la nuit (qui était en réalité le début du jour) (Evrèh - Aldric)   Sam 20 Fév - 20:11

Message d'Aldric, humain.

Le nain semblait plutot amical, pour un nain. Ou alors était-il simplement de bonne humeur. Aldric aimait bien en général ces petits personnages orgueilleux même si ils n'avaient pas le caractère facile. En tout cas, il avait constaté par son expérience passée qu'on augmentait ses chances d'au moins 60% d'avoir une conversation agréable avec un nain si le lieu de la rencontre était un débit de boisson; ensuite, on pouvait augmenter encore de 20% sa chance si il avait bu plus de 3 bières environ ! C'est pour cela qu'Aldric s'était risqué a engagé la conversation. Il lui semblait qu'il avait fait un bon choix au vu du fait que le roux personnage avait aligné plus de 3 mots dans sa réponse. Ce nain semblait moins renfrogné que la moyenne, bien que toujours un peu. C'était tout un art de d'analyser les nains ! Le vieux savant s'en amusait beaucoup.

Avec un sourire malicieux qui accentua ses rides, Aldric bu une gorgée de son breuvage en réponse a la question d'Evrèh. Effectivement, il ne devait pas être beaucoup sortit de sa mine pour ne pas connaitre le lait. Une fois la chope reposée, il répondit :

- Ooh ooh ! C'est un breuvage spécial pour les vieillards comme moi. Voyez-vous, c'est un vivifiant efficace !

Après un court instant de réflexion, il crut bon d'ajouter :


- Je l'aime beaucoup parce qu'il a gout de pomme de terre, mais surtout parce que ça rend les dents fluorescentes.

Afin de le prouver, il fit un de ses plus beaux sourires et des dents d'un bleu clair irradiant de lumière apparurent entre ses lèvres fripées. Son sourire se transforma alors en un petit rire propre à l'érudit sonnant telle une vieille cloche poussiéreuse qui se transforma rapidement en une toux violente. Le vieil homme se clame et sortit une fiole remplie d'un liquide vert avec une dextérité qu'on ne lui aurait pas soupçonnée. Il en but quelques gouttes et la rangea tout aussi rapidement  alors que sa toux se calmait déjà. Saloperie de rhume qu'il avait attrapé quelques jours plus tot !

- C'est loin d'être un breuvage étrange, mais il est vrai que votre jus d'ortega sauvage est aussi beaucoup a mon gout.

Aldric avait épuisé son stock de cette boisson locale naine quelques mois plus tôt et comptait se réapprovisionner bientot, enfin... quand il aurait le temps. L'ancien était toujours surbooké.

Sur ce, son regard se porta sur la chope vide de son interlocuteur. Il se leva soudain tout en se craquant quelques vertèbres et appela une serveuse.

- Envoyez donc votre spécialité de la maison !

Une chope pleine de liquide brun pétillant fut ainsi posée sur le bar. Alors qu'il s'assit, sa barbe trempa dans sa propre chope. Remarquant sa bêtise trop tard, Aldric lança un cri strident complêtement disproportionné a la situation tout en écartant d'un coup sec sa barbe. Le lait imbibé toucha quelques clients mais salit surtout le sol.

Ne se préoccupant nullement des clients qui grommelaient de sa maladresse, il commença a étreindre sa barbe dans la chope vide tout en bougonnant lui aussi.
Revenir en haut Aller en bas



Evrèh

Invité



MessageSujet: Re: Un refuge pour la nuit (qui était en réalité le début du jour) (Evrèh - Aldric)   Dim 21 Fév - 10:50

Message d'Evrèh, nain.

- C'est loin d'être un breuvage étrange, mais il est vrai que votre jus d'ortega sauvage est aussi beaucoup a mon gout.


Un fin connaisseur, ce bougre ! Evrèh s'amusait de l'entrain du vieil homme. Depuis qu'il avait franchi la frontière humaine, le nain n'avait croisé que de jeunes recrues en quête d'aventures, mais à vrai dire, ces gens là étaient beaucoup trop arrogants et trop sûrs d'eux au goût d'Evrèh. Et c'était là le plus grand défaut de toutes les espèces existantes en ce monde : tous se croient supérieurs les uns par rapport aux autres. Les jeunes voyageurs avaient le caractère aussi rachitique que la peau de ce vieil Humain. Alors que ce dernier, plutôt usé par les années, se retrouvait avec l'esprit aussi vif et attentif qu'un gringalet de vingt ans à peine.

Il fut encore une fois surpris par l'adresse d'Aldric, lorsqu'il sortit avec rapidité une sorte de fiole contenant un liquide assez peu engageant. Le vieil homme le vida d'un trait, et la nain crut bon de ne rien rajouter. Après tout, à cet âge, l'homme devait aider son organisme, enfin, c'est le bruit qui court...

L'ancêtre commanda une spécialité, puis finit - Evrèh n'avait pas vraiment compris comment, étant donné qu'il avait les yeux fixés sur sa chope - par renverser son étrange boisson. Le nain ne put s'empêcher de rire. On aurait dit qu'un enfant venait de faire tomber le contenu de son biberon.


" Pour sûr, j'ai rarement vu des personnes aussi peu dégourdies ! "

Il appela la serveuse à son tour


" La même chose que ce vieil homme, syouplaît "


Il avala une gorgée du liquide, regardant toujours Aldric ronchonner. D'un soudain entrain, que l'on pourrait jusqu'à qualifier de miracle, Evrèh prit l'initiative ENORME pour un nain d'engager une conversation plausible.

" Et sinon, que faites vous dans la région ? Les routes sont assez mal fréquentées dans les alentours, c'est pas très prudent pour un vieux comme vous, enfin, vous m'comprenez...."

Il rebut une petite gorgée. Tant que ce qu'Evrèh buvait était alcoolisé, tout allait bien.
Revenir en haut Aller en bas



Aldric

Invité



MessageSujet: Re: Un refuge pour la nuit (qui était en réalité le début du jour) (Evrèh - Aldric)   Lun 22 Fév - 17:22

Message d'Aldric, humain.

Aldric fut quelque peu surprit de constater que sa petite blague n'avait pas fait mouche chez le nain. Ainsi, ce dernier n'était pas surprit de voir des dents bleues fluorescentes ? Après tout, autant ne pas lui dire qu'il venait de se faire avoir, les nains sont souvent susceptibles. Même si il n'avait pas réagit, l'esprit malicieux d'Aldric était content de son humour.  

Après avoir terminé de rincer sa barbe dans la chope vide, le vieil homme constata que son compagnon de boisson s'était commandé un verre. Il leva un de ses sourcils broussailleux tout en tendant la chope de la boisson spéciale vers le nain.


- Je l'avais commandé en réalité pour vous. Mais très bien, je suis capable de boire deux chopes dans la même heure.

Il jeta a ses propos un coup d'oeil au peu de lait de chèvre qu'il lui restait. Sa maladresse en avait déversé la plus grande partie. Il vida le fond d'un trait net, ses deux prirent alors un aspect encore plus aclatant, a son grand bonheur.

" Et sinon, que faites vous dans la région ? Les routes sont assez mal fréquentées dans les alentours, c'est pas très prudent pour un vieux comme vous, enfin, vous m'comprenez...."


L'érudit fut très surprit que le nain cherche a engager une conversation. Il était tombé sur une perle rare !

- Oh je vaque ici et la. Je crèche en ce moment dans la charmante auberge d'Amandine, jusqu'a ce qu'elle me mette a la porte.

Il ce mit alors a rire de nouveau, comme si cette possibilité était comique.

- Les routes...oui, peut-être mais l'habit ne fait pas le moine, vous savez.

Comme toujours énigmatique, il voulait dire par la qu'il n'était pas une aussi bonne victime qu'il le paraissait.

Alors qu'il prenait une nouvelle rasade de la boisson pétillante, il vit son reflet dans le liquide.
Il était complètement noir de suie ! Et personne ne lui avait rien dit ! il est vrai qu'il ne prenait pas vraiment grand soin de son apparence mais il cherchait tout de même a rester présentable un minimum. Ainsi, même si sa toge était froissée et ses cheveux emmêlés, il aimait ne pas être recouvert d'une substance quelle qu'elle soit.
Il prit alors sa barbe encore humide et s'en servit pour se débarbouiller le visage. Après cette petite séance de nettoyage et quelques regard dans le ''miroir'' que constituait la chope, l'attention du savant fou se reporta alors sur la suie qui couvrait alors sa barbe. Son esprit volatile avait désormais quasiment oublié la présence du nain.

- Mais d'où vient cette substance ? Ce pourrait-il être des restes de salpêtre ?

Il en prit alors un morceau avec son doigt et le goutta. Une belle grimace signifia que ce n'était pas très bon. Il sortit alors une fiole vide et la tendit a la première personne qu'il vit, qui était ici le nain.

- Pouvez vous me tenir ceci pendant que je le récupère ?  

N'attendant pas la réponse, il donna la fiole au nain et commença a gratter le noir de sa barbe d'un geste expert.
Revenir en haut Aller en bas



Evrèh

Invité



MessageSujet: Re: Un refuge pour la nuit (qui était en réalité le début du jour) (Evrèh - Aldric)   Mer 24 Fév - 20:26

Message d'Evrèh, nain.

Tandis qu'Evrèh tenait la fiole du grand-père, il repensait à ses dents bleues. Elles ne l'avaient certes pas surprises, lui qui avait vu tellement de choses sur les routes, et qui en plus ne savait pas vraiment à quoi ressemblaient des dents humaines, mais elles reflétaient le caractère espiègle d'Aldric. Ca lui allait bien, en fait. Le nain, tout en tenant la fiole, et en regardant ce que faisait le vieil homme, prit sa chope et en but une petite gorgée. Il regarda la chope du sage. il restait toujours perplexe à l'idée que quelqu'un lui commande quelque chose, ou fasse quoi que se soit qui puisse aider le nain. Les voyages d'Evrèh l'avaient emplis de solitude. Il avait réappris à quel point il était seul dans ce monde. Le geste d'Aldric, qui était certes assez banal, l'avait lui profondément marqué. Il reprit quelques gorgées, perdu dans ses pensées...

Lorsque soudain, la porte s'ouvrit à la volée. Une masse brune enveloppée dans une énorme cape (des bouts de tissus rapiécés, en fait) s'engouffra dans la pièce jusqu'à présent chaleureuse. Le vent que la porte venait de laisser passer éteignit les bougies, la salle se retrouva donc dans l'obscurité totale. Enfin, totale, il faisait presque jour, c'est un détail à ne pas négliger. L'homme qui venait d'entrer s'avança à pas lents vers le comptoir, et, d'un coup sec, tira une énorme bourse de tissus trouée du dessous de sa cape. Elle était vide. Evrèh, comme tous les autres, comprirent que tout ce que voulait ce bougre, c'était la remplir, sa bourse. Le gérant, comme s'il se faisait envahir par toute une armée, s'était caché sous son comptoir en hurlant. Le brigand prit donc la peine de se servir lui-même. Il n'eût pas vraiment le temps. D'une rapidité plutôt remarquable, Evrèh dégaina sa pelle, et fixa de ses petits yeux noirs le voleur, tout simplement frustré d'avoir un ennemi, mais amusé de son apparence si futile. Un nain, franchement. Le dit braqueur sortit de dessous sa cape une petite dague ornée de diamants de toute part. C'était assez impressionnant de voir une pièce comme celle-là entre les mains d'un pouilleux pareil : il n'avait pas un vêtement déçant. Le nain attendit son offensive, qui ne tarda pas à venir. Après un très court combat, le voleur, écrasé par l'expérience du nain, s'enfuit à toutes jambes, comme il était venu. On ferma la porte de nouveau, et après quelques minutes, les bougies étaient rallumées, et le nain était rassis au comptoir, sirotant sa chope.


" Qu'est-ce que c'est mal fréquenté les territoires humains ! Je vais jusqu'à me demander pourquoi j'ai quitté mon nid ! "


De son habituel ton bougon, Evrèh s'était tourné vers Aldric, qui semblait tout encore très préoccupé par sa barbe.
Revenir en haut Aller en bas



Aldric

Invité



MessageSujet: Re: Un refuge pour la nuit (qui était en réalité le début du jour) (Evrèh - Aldric)   Jeu 4 Mar - 18:32

Message d'Aldric, humain.

Aldric mit évidemment quelques temps avant de comprendre ce qui se passait. Ce n'est que le cri apeuré du tavernier qui le fit relever la tête sur le braquage. Il fronça les sourcils devant l'étrange accoutrement du voleur. Il était stoppé, une main tenant sa longue barbe un peu relevée et un genre de grattoir dans l'autre. Le visage du malfrat lui disait quelque chose mais il était fort probable que ses souvenirs lui fassent défaut. Alors qu'Aldric s'apprenait finalement a sortir sa petite cuillère-boomerang pour se débarrasser du malotru, le nain réagit plus vite que lui. Avec une aisance typique, il régla son compte en un tour de bras et le brigand s'enfuit sans demander son reste. D'ailleurs, Aldric était étonné de constater que l'homme portait des vêtements en loques alors que son arme coutait sans aucun doute une petite fortune. Le savant remarqua également qu'il avait embarqué une partie du butin qu'il avait eut le temps d'empocher. Rapidement, Aldric remit son arme favorite dans sa poche secrète puis récupéra la fiole que le nain avait posé, la referma soigneusement pour la remettre dans sa besace. Il secoua alors sa barbe pour la débarrasser des résidus noirs qui la paraient. Se faisant, tous les clients de l'auberge s'étaient remis de le petite apparition du voleur et retournaient a leurs préoccupations propres, a part un ou deux gaillards qui semblaient être des soldats qui sortirent pour le rattraper sans aucun doute.

" Qu'est-ce que c'est mal fréquenté les territoires humains ! Je vais jusqu'à me demander pourquoi j'ai quitté mon nid ! "


Aldric releva la tête aux paroles du nain. Celui-ci semblait avoir beaucoup de préjugés sur le monde humain. Mais Aldric savait aussi que les nains aimaient bien se plaindre sans qu'il y ait réellement de raison. D'ailleurs, son oreille droite lui grattait quelque peu, preuve que roux personnage ne croyait pas vraiment ce qu'il disait.


- Parce que votre petit nid, vous le connaissiez par coeur. Et que les territoires humains, même mal fréquentés, semblaient bien attirants.

L'érudit était sur d'avoir raison, et une lueur amusée brillait dans son regard. Il but une nouvelle rasade la spécialité de la maison. Le gout épicé et pétillant de la boisson était un délice pour ses vieilles papilles.

- La pelle, c'est chouette !

Il était vrai que l'arme choisit par le nain plaisait au savant, adepte de l'originalité.

- Dites moi donc ce que vous venez faire dans ces ''territoires humains mal fréquentés''.
Revenir en haut Aller en bas
 

Un refuge pour la nuit (qui était en réalité le début du jour) (Evrèh - Aldric)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'Opération d'Opium pour sa dysplasie ...
» Quel triste paysage pour une nuit sans étoiles ...
» Pour une nuit...Ou la vie ? [+18]
» JAMES BICHON MALTAIS 8 ANS REFUGE DANS LE 62
» BIGOUDI - x caniche 2 ans - Refuge APAA à Tregrom (22)



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TERRE D'HYPOLAIS :: Bavardages [H-RP] :: Archives-