Partagez | 
 

 Le Fardeau (Leires - Asmodeus)


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



Reïkan Asmodeus

Invité



MessageSujet: Le Fardeau (Leires - Asmodeus)   Dim 7 Fév - 18:03

Message du vampire Reïkan Asmodeus

[Suite de La voix des ombres ]

Reïkan avait finit par monter sur le dos de Leires, transformée en loup. Ils finirent donc par arriver dans les montagnes et atteignirent le sommet après une longue journée. Nosfé devait être épuisée, cela ne faisait aucun doute, ces derniers temps, ils n'avaient put avoir le temps de souffler, et le voyage c'était déroulé dans un silence morbide. Elle lui en voulait surement de cacher volontairement quelque choses, mais si elle savait, si elle comprenant son frère...

Maintenant il était trop tard, elle allait enfin connaitre un lourd secret sur son frère et amant.

Ils passèrent devant la grotte de Reïkan, Leires semblait s'y diriger, mais elle constata que son frère ne la suivait pas, il continuait de monter plus haut sur la montagne, atteignant une altitude telle, que le fait d'être un vampire était un réel avantage, les humains auraient tellement de mal à atteindre cet endroit.

Leires aurait eu droit de demander pourquoi aller dans un endroit aussi difficilement atteignable, mais la raison était bien simple : Pour ne pas y aller. Arriver enfin devant ce qui semblait être la porte massive d'un tombeau gigantesque battit à même le flanc de la montagne, sur la porte était gravée en lettre d'argent : Γ Ћ Л Ф Э Ю (-Ж-).

Elle reconnut le dernier symbole, celui là même qui était gravé sur le bâton de Reïkan. Mais il ne semblait pas vouloir entrer dans cet endroit. La porte était si massive, qu'il était impossible de la forcer à s'ouvrir, il aurait fallut une formule magique ou une clé.

" Leires... "

Le vent hurlant, faisait flotter les cheveux des deux vampires, et lorsque Leires se retourna pour regarder son frère, il ajouta :

" Je suis devenu un vampire, ni par choix, ni parce que j'allais mourir, mais parce que... Je le devais. "

Elle craignait ce qu'elle pourrait entendre, mais son frère poursuivit :

" Ma famille, surveille cet endroit depuis des dizaines de générations. Je suis devenu un Vampire afin de le garder pour l'éternité... Car je ne peux pas avoir d'enfant. "

Il était infécond, stérile, avant d'être un Vampire, ce qui expliqua pourquoi la ligné s'était brisé et qu'il portait le lourd fardeau de l'éternité.
Revenir en haut Aller en bas



Leires Asmodeus

Invité



MessageSujet: Re: Le Fardeau (Leires - Asmodeus)   Dim 7 Fév - 18:37

Message de la vampire Leires Asmodeus

Ses coussinets étaient partiellement ensanglanter. Ils n'étaient pas fait pour courir dans la neige, et aussi longtemps. Celle ci les avait assécher, les brulant partiellement, avant que des craquelures y apparaissent laissant des traces rouges derrière elle. Elle préférait se concentrer sur la route, sur le poids que présentait Reikan sur son dos, l'appuie qu'il avait sur ses reins quand elle grimpait une pente un peu trop abrupte... Elle ne voulait même pas imaginé la douleur quand ces multiples petites plaies cicatriserait sur ses mains et ses pieds, quand elle reprendrait forme humaine.

Arrivant au lieu qu'elle croyait être le bon, Leires s'assit. Reikan descendit de son dos, et elle se releva s'enfonçant dans la grotte a la recherche du pourquoi. Mais Reikan ne la suivit pas. S'en apercevant, le loup fit demi tour, face a l'entre et aboya une simple fois. Ratus ne se retourna même pas, alors elle abandonna l'exploration de la grotte, le suivant sur le sentier pentu qui menait plus haut.

Elle aurait soupiré si elle l'avait put. Au lieu de cela, elle se contentait d'avancer tête basse, si bien qu'il arrivait que sa truffe touche la neige. Elle accéléra sur les derniers mettre qui la séparait du plateau qui s'étendais devant une porte de pierre massive. Elle s'arrêta devant, remuant légèrement la queue avant de s'assoir pour fixer Reikan. Elle attendais ses explications. Ses yeux avaient reconnu le sceau graver sur son bâton depuis des siècles. Elle voulait savoir.

Il prononça son nom, et elle se tint plus attentive, oreilles dresser vers lui. Elle entendait le vent chanter au travers d'un système complexe qui traversait la montagne au dessus de la porte. Certainement un système d'aération, et l'air si engouffrant produisait une mélodie a la fois douve et effrayante.


" Je suis devenu un vampire, ni par choix, ni parce que j'allais mourir, mais parce que... Je le devais. "

Elle repris forme humaine a ce moment. Et alors? Elle non plus n'avait pas choisit de devenir un vampire, elle ne voyait pas en quoi cela devait aboutir a de tel mensonge... Elle se retint pourtant de parler, se contentant de le fixer. Elle sentait que le "Je le devais" appelait a autre chose, et elle voulais l'entendre de sa bouche.

Il parlait de ce lieu, de gardien, et d'être devenu vampire car ne pouvant assurer sa succession. Elle fronça les sourcils.


"Et cela justifie a tes yeux des siècles de mensonges? Il va falloir trouver mieux..."

Elle était désolé pour lui. Elle même n'avait pas eut la chance d'enfanté avant de devenir une vampire, mais elle s'attendais a quelque chose de plus grand... De plus marquant. Elle tourna les yeux vers la porte, et s'en approcha.

"Qu'est-ce que c'est?"

Elle posa sa main contre la porte, sans chercher a la pousser. Elle y colla par la suite son oreille. La porte devait être bien trop épaisse pour entendre quoi que ce soit. Cependant, elle sentait sous ses doigts un étrange mélange, une succession de chaleur puis de froid. Elle finit par rompre le contact avec cette porte étrange et se retourna vers Reikan.


Dernière édition par Leires Asmodeus le Dim 7 Fév - 19:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas



Reïkan Asmodeus

Invité



MessageSujet: Re: Le Fardeau (Leires - Asmodeus)   Dim 7 Fév - 19:42

Message du vampire Reïkan Asmodeus

Reïkan en son for intérieur soupira, elle ne comprenait pas, il avait l'impression d'apprendre à une enfant ce que c'est d'être responsable. la raison pour laquelle il était devenu un Vampire n'est pas qu'il n'a pas pu avoir d'enfant, mais il l'est devenu pour résoudre ce problème. Malgré l'affection qu'il lui portait, le sens du sacrifice lui était encore trop inconnu au gout de Reïkan.

Elle demanda ce qu'il y avait derrière cette porte, le Vampire aurait préféré ne pas le savoir, mais puisqu'il l'avait amené jusqu'ici, il se devait d'y répondre.

" Son nom ne doit pas être prononcé, mais saches que si il est derrière cette porte, emprisonné par de puissants enchantements et coupé du monde, c'est pour le mieux. "

Une voix murmura dans la tête de Leires, ce langage était si étrange, elle ne parlait pas cette langue et pourtant, elle comprenait ce que l'étrange prisonnier de cette prison lui disait, de si jolie choses, il la poussait à le libéré, lui promettant que ses rêves se réaliserait, comme si il s'était immiscé dans la tête de la jeune vampire...

Reïkan savait ce que sa sœur endurait, c'est ce qui rendait sa propre tâche si difficile, car pour quelqu'un qui passe la plupart de son éternité ici, la lutte contre soi même était si difficile.

" Avais tu réellement besoin de savoir tout ceci ? "

Une voix retentit dans la montagne :

" Je ne sais pas pour Leires, mais je te remercie de m'avoir partagé un si important secret Reïkan ! "

Plus haut, un être en noir apparut, un autre Vampire probablement. Enrobé dans une cape, l'inconnu se présenta sous le nom de Hyris, du tribunal, l'aspect du sommeil. Il jeta sa cape à terre et dévoila son visage, choses étrange, il gardait constament les yeux fermé... Etait ce une ruse ? Reïkan en doutait...

" Je ne suis pas stupide et arrogant comme l'était Neëlio, je sais de quoi vous êtes capables Nosfératus, et je sais également, que l'un sans l'autre, vous êtes d'une grande faiblesse. "

Il poussa un petit rire qui avait le don d'agacer Leires, tandis que la voix, toujours présente dans la tête de la vampire, la poussait à déployer sa colère, sa force latente... Et parce qu'il savait ce qui se passait dans la tête de Leires, Reïkan lui dit :

" Quoi qu'il se passe, ne cède jamais... "



Revenir en haut Aller en bas



Leires Asmodeus

Invité



MessageSujet: Re: Le Fardeau (Leires - Asmodeus)   Dim 7 Fév - 21:08

Message de la vampire Leires Asmodeus

Leires ne comprenait tout simplement pas comment il avait put instaurer cette distance entre eux après plus de deux siècles. N'avait elle pas été toujours digne de confiance? N'avait elle pas toujours été la quand il avait eut besoin d'elle? Fallait il nécessairement qu'il porte ce fardeau seul pour l'éternité? Sans le contraindre a sa présence, partager ce secret n'aurait pas été difficile, et cela aurait évité tant de non dit.

Dès lors qu'elle s'était éloigné de la porte, une sensation de froid la pénétra, elle fronça légèrement les sourcils mais n'en tint pas compte. Elle l'écoutait. Il semblait redouter même son nom. Une créature? Une personne? Un démon? Quel être pouvais vivre aussi longtemps? Puisqu'il avait parler de génération entière?

Un léger bourdonnement retentissait dans sa tête. Leires la secoua un court instant, pour tenter de le chasser et il diminua légèrement, avant de revenir s'insinué dans ses songes alors qu'elle écoutait toujours Reikan.


" Avais tu réellement besoin de savoir tout ceci ? "

*Oui... avais-tu réellement besoin? Hein Leires...*

La jeune femme fronça les sourcils. Elle n'était pas bien sur d'avoir entendu, il y avait eut comme un echo dans ses pensées, la laissant troublé, mais c'était probablement le fruit de son imagination.

"Oui j'avais besoin! Besoin de savoir a quoi tu passait ton temps quand moi ou tout ce que nous avons créer ensemble ne comptait plus. Quand..."

*Oui, il t'as abandonné... Il était la toujours la... Même avec toi, ses pensées étaient toujours tourné par ici...*

Leires fit quelques pas, passant ses appuis d'une jambes sur l'autre.

"Je... quoi?"

Elle crut voir dans les yeux de Reikan une certaine compassion a son égard. Leires n'eut pas le temps de se poser plus de question, qu'une voix bien réelle cette fois se fit entendre dans les montagnes. Elle se retourna vivement, sur ses gardes.

" Je ne sais pas pour Leires, mais je te remercie de m'avoir partagé un si important secret Reïkan ! "

Ces chiens du tribunal ne leur laissait réellement aucun répits! Leires se rapprocha légèrement de Reikan.

"Une fois que tu sera enterrer, tu ne risquera plus de parler..."

*Oui... Et une fois cela fait, libère moi... Les Ancêtres de Reikan ont fait des erreurs, mais vous ne ferez pas la même... Il n'auras plus de raison de t'abandonné... toujours avec toi...*

Elle avait vut les lèvres d'Hyris remuer sans l'entendre. Ces mots qu'elle entendait ne correspondais pas au mouvement de ses lèvres. Un petit rire vint ponctuer la phrase, bien qu'il n'était pas prononcer par le même être. Leires leva un instant les bras et plaqua ses mains sur ses oreilles.

"Ferme la!"

Reikan se rapprocha alors d'elle, et posa une main sur sa taille l'attirant plus près pour lui chuchoter quelques mots a l'oreille. Il semblait savoir ce qui se tramait, mais cela dépassait l'entendement de la vampire qui supportait assez mal qu'on puisse s'introduire ainsi en son esprit.
Elle se ressaisit légèrement, même les yeux fermer, Hyris laissait paraitre son amusement devant son léger trouble. Probablement ne connaissait il pas le sentiment auquel elle était en proie, mais cela ne tarderait pas...
Revenir en haut Aller en bas



Reïkan Asmodeus

Invité



MessageSujet: Re: Le Fardeau (Leires - Asmodeus)   Mar 9 Fév - 19:31

Message du vampire Reïkan Asmodeus


Hyris riait, se moquant des deux adversaires qu'il avait. Leires était tourmenté par l'un des esprits les plus maléfique qui soit, quant à Reïkan, il était terriblement affaibli et il était particulièrement inquiet quant à la découverte du tribunal de cet endroit qu'il a juré de défendre.

" Vous verrez, vous mourrez sans souffrir, je vous le promet ! "

Alors que Reïkan et Leires étaient prêt à bondir sur leur adversaire, celui-ci envoya du bout de ses doigts une sorte de rayon mauve qui frappa Reïkan, le jetant par terre. De l'extérieur, il s'était endormi en mouvement, de l'intérieur, c'était comme si son esprit était paralysé. Et pourtant, prisonnier de son corps, le Vampire était bien conscient de ce qu'il se passait à l'extérieur, sa sœur affrontant un terrible adversaire.

Le démon enfermé dans le tombeau se moquait de lui, lui rappelant que si il acceptait de lui offrir son âme, il lui conférait tellement de puissance qu'il pourrait protéger sa bien-aimée quoi qu'il arrive, mais le Vampire s'y refusait...

Pendant ce temps, Leires se battait avec une détermination terrible, à un tel point qu'Hyris commençait à se sentir déstabiliser... Il est vrai que le combat n'était pas sa spécialité, il préférait l'assassina discret, là, il commençait à douter de ses chances de succès si il ne se débarrassait pas de cette peste !

" Assez ! "

Il toucha Leires avec son rayon mauve, immobilisant son corps et son esprit, alors que Reïkan revint à lui, en effet, le puissant Hyris ne pouvait paralyser qu'une personne à la fois.

" Leires ! "

Le Vampire courut vers elle, mais rien, elle ne bougeait pas. Ratus à son tour fonça sur l'assassin du tribunal laissant sa sœur et ses songes. Songes... Ou elle n'était pas seule... La voix était toujours bien là, lui proposant toujours la même choses, lui rappelant que Reïkan pourrait mourir, étant donné l'état dans lequel il était.

Il ne voulait qu'une choses : l'âme de Leires contre un pouvoir dépassant l'imagination !

Qu'allait t'elle faire...

Revenir en haut Aller en bas



Leires Asmodeus

Invité



MessageSujet: Re: Le Fardeau (Leires - Asmodeus)   Jeu 11 Fév - 10:26

Message de la vampire Leires Asmodeus

Leires était peut être tourmenté, mais cela ne remettait pas en cause sa capacité a la survit. Reléguant la voix qui la dérangeait a une petite parcelle de son esprit, elle était prête. Elle attrapa un de ses couteaux a sa ceinture, lame vers le bas. En contre bas, il était difficile de l'atteindre sans s'approcher, a flanc de montagne. Leires ne souhaitait pas attendre. Attendre quoi d'ailleurs? Un discours? Ou qu'il frappe le premier? C'était ridicule. Un bon premier coup évite souvent la nécessite d'un second, elle ne lui laisserait pas l'opportunité.

Alors qu'il leur promettait une mort peu douloureuse, Leires courrait déjà en sa direction, elle avait repérer un rocher un peu plus haut, sur lequel elle pourrait bondir, de côté, lui permettant d'atteindre avec facilité la gorge de son adversaire, si celui ci restait immobile.

Mais celui ci la devança, elle le vit tendre sa main en direction de son compagnon, le touchant d'un rayon violacé. Elle entendit le corps de Reikan s'effondrer au sol. Ne pouvant s'arrêter immédiatement dans sa course effrénée, Leires poursuivit son mouvement jusqu'à la pierre, ou au lieu de bondir vers Hyris, elle se repoussa en arrière, atterrissant non loin de sa position de départ, et rejoignant Reikan. Elle s'accroupit près de lui, ne quittant pas son adversaire des yeux. Celui ci semblait amusé. Il s'était dit moins orgueilleux que son prédécesseur, mais commettait tout de même l'erreur de ne pas les achever de suite.

Elle se demandait pourquoi ce Vampire ne faisait pas de même avec elle, il aurait été dès lors très facile de les abattre. Soit il était trop orgueilleux, soit il ne pouvais tout simplement pas. Elle préféra opter pour cette idée.
Leires passa sa main gauche sous le nez de Reikan. Son souffle chaud la rassura. Il était toujours vivant et respirait. Il était comme paralysé... endormit. En même temps qu'elle s'assurait de sa santé, tout en fixant son ennemis, elle glissa l'autre main dans son dos, et accrocha avec deux doigts la petite garde d'un stylet empoisonné qu'elle gardait dans sa botte. Elle le retourna, et le rangea a sa place, lame sorti vers le haut. La pointe frôlait sa cuisse, et si elle venait a s'écrouler comme son compagnon, elle lui trancherait la peau, rependant son venin. Il ne lui serait pas mortel, mais certainement douloureux.

Leires se releva, reprenant son couteau en main. Elle ne le laisserait pas approcher de Reikan. Elle ne pouvais s'empêcher de pense que les membres du tribunal avait des façon de combattre toute plus lâche les unes que les autres.

Elle s'acharnait, ne lui laissait aucun répit, tout en prenant soin qu'il ne puisse approcher de Reikan. Et plus le temps passait et plus elle était proche de l'égorger. Il fatiguait. Il n'avait certainement pas l'habitude de se battre ainsi, puisque sa technique résidait dans le fait d'endormir une personne, puis de l'assassiner.

Il faiblissait et s'énervait. Il hurla, et alors qu'elle allait parvenir pour la première fois a lui infliger une blessure sérieuse, il dirigea contre elle son rayon. Leires s'écroula, comme sans vie. Tombé en avant , la lame empoisonné de mordit pas sa chaire, inutile.

Un sommeil sans en être vraiment un, c'était ignoble. La présence qu'elle avait plutôt refoulé aux limites de son esprit la submergeait de nouveau, comme une vague qui l'emporterait au loin. Il lui susurrait tellement de chose, des choses attrayantes, des choses justes. Mais elle entendait encore la voix de Reikan... Ne pas céder.

Elle gisait au pied d'Hyris, et si Reikan ne voulait pas la voir passé de vie a trépas, il devait se dépêcher. Elle entendais un petit rire s'échapper de la gorge de son adversaire. Il la fit rouler avec son pied, pour que son visage embrasse le soleil avant de mourir. De par ce roulement, ses jambes désarticuler se frôlèrent, l'une passant au dessus de l'autre. Et le stylet vint mordre sa peau.

Dans son rêve éveiller, elle ne le senti pas. Reikan arriva suffisamment tôt pour lui éviter une fin hâtive.
La voix dans sa tête se faisait de plus en plus pressante. Elle se recroquevillait intérieurement, sur le point de craquer, ne serait-ce que pour le faire taire. Soudain la présence se fit plus distante, comme chassé par autre chose. Cela avait mis un certain temps, mais son corps commençait a combattre le poison qu'elle s'était elle même inoculé. C'était plus douloureux qu'autre chose, mais ça avait l'avantage de lui remplir la tête.

Le corps étendu sur le sol eut un bref mouvement. Contractions musculaires incontrôlé. Hyris, qui se débattait avec Reikan sembla légèrement surprise, quand il sentit que Leires échappait peu a peu a son contrôle. Elle ouvrit d'un coup les yeux et laissa entendre un râle de douleur alors que ses bras ainsi que le reste de son corps tremblait tout seul. Elle tendit difficilement une de ses mains en direction de se cuisse, et y arracha le stylet planter, avant de le laisser retomber plus loin.

Elle retrouverait bientôt le contrôle de ses membres, quand son corps aurait finit de purger le poison, mais pour le moment, c'était encore a Reikan d'assurer leur sécurité.
Revenir en haut Aller en bas



Reïkan Asmodeus

Invité



MessageSujet: Re: Le Fardeau (Leires - Asmodeus)   Jeu 11 Fév - 15:36

Message du vampire Reïkan Asmodeus


" Comment ?! "

Hyris fut extrêmement surprit de voir Leires se relever alors que son sort était réputé impossible à contrer, était elle insensible ?! Quoi qu'il en soit, le guerrier du tribunal se trouva bien vite en très mauvaise posture face à Reïkan et Leires réunit. Ratus fut lui aussi très surpris de voir sa sœur éveillée, et si il n'avait pas vu sa blessure et de ce fait comprit son stratagème, il aurait craint qu'elle ai accepté l'offre du prisonnier.

Blessé, à bout de souffle, Hyris les suppliait :

" Épargnez moi, et je vous dirais tout ce que vous voudrez sur le tribunal ! "

Reïkan, comprenant que les hostilités s'étaient arrêté avec l'abandon de leur adversaire, il regarda Leires et lui dit calmement :

" Il est à toi. "

Leires savait que son frère en savait long sur eux, était il vraiment utile de ce fait ? La décision lui appartenait alors que la voix s'était éteinte dans sa tête, comme si le puissant être caché derrière la porte avait comprit qu'il ne tirerait rien d'elle. Reïkan était gravement affaibli, tant mentalement que physiquement, il commençait vraiment à craindre que la corruption ne le gagne, il devait quitter cet endroit au plus vite, ou sinon le monde courait un grave danger. Leires attrapa la tête d'Hyris et brisa sa nuque d'un coup sec.

Ainsi, le deuxième membre du tribunal mourut, ne révélant pas ainsi l'un des secrets les mieux gardés d'Hypolaïs. Descendant de la montagne, retournant à la hauteur de la grotte de Reïkan, celui-ci s'effondra par terre, Leires put voir les très nombreuses blessures qu'il avait, certaine était ouvertes, de nombreux bleus et probablement une fracture aux cotes.

" Je suis désolé... "

Murmura t'il à Leires qui l'allongea sur une peau de bête en guise de matelas. Le Vampire ne se réveilla que six heures plus tard...






Revenir en haut Aller en bas



Leires Asmodeus

Invité



MessageSujet: Re: Le Fardeau (Leires - Asmodeus)   Jeu 11 Fév - 16:33

Message de la vampire Leires Asmodeus

L'étonnement... La stupéfaction, c'est ce qui perdit Hyris, second représentant du tribunal qu'ils rencontraient. C'était manifestement la première fois que quelqu'un déjouait ses pratiques. Leires n'était pas plus intelligente que les autres non, mais Nosfé avait Ratus, et elle avait eut le temps de comprendre, de se préparer, ce que n'avait certainement pas les pauvres brebis égarer a qui il s'en prenait.

Reikan fit le plus gros du travail, avant que Leires ne retrouve la force nécessaire pour le rejoindre. Elle était diminué, et boitait légèrement. De sa plaies s'étendais dans sa cuisses quelques traces noirâtres ainsi qu'une odeur fétide: celle de la mort. Les chaires étaient nécroser par endroit et de fait, le muscle partiellement paralysé. Le problème serait régler d'ici quelques heures, mais a l'instant, ils ne les avaient pas.

Nosferatus comme a son habitude était rapide et meurtrier. Hyris ne pouvais parer les coup de Reikan en même temps que ceux de Leires qui attaquait d'un tout autre côté. Le couple fonctionnait comme une seule et même entité, décuplant leur puissance en même temps que leur diversité d'action. Les coups ne Nosfe étaient plus émotionnel et plus puissant, ceux de Ratus plus réfléchit et subtil. Mais l'un comme l'autre étaient d'une grande précision.

Hyris qui avait de plus en plus de mal a résister a ces coups finit par céder. Il tomba a genou et leva le visage vers eux. Il ouvrit les yeux pour la première fois, cela devait constitué pour ce vampire une sorte de signe de soumission. Ils étaient claire et légèrement voilé. Etait-il aveugle? Cela importait peu désormais. Le voir les supplier ainsi donnait un spectacle risible. Reikan lui désigna que la décision lui appartenait et elle acquiesça d'un mouvement de tête, avançant avec une lenteur calculé et également imposé par sa blessure vers le vaincu. Elle avait toujours une dague en main, prête a lui assainer une blessure mortelle s'il tentait quelques fourberie que ce soit.


"Et que peut tu m'apprendre de plus que ce que je ne sais déjà..."

Même si ses yeux avaient le don d'être inexpressif, elle senti une certaine crainte a son visage, et l'accélération de son pouls. Il tourna la tête vers Reikan, mais celui ci s'éloignait déjà. Il semblait vouloir dire: "il ne vous as pas tout dit". Mais Leires ne voulait pas en savoir plus pour le moment, pas a son propos.

"Comment avez vous sut que Valnec était mort? Comment êtes vous remontez aussi vite jusqu'à nous?"

Ses yeux se dilatèrent, il ne voulait, ou ne pouvais manifestement pas répondre. Elle acquiesça d'un mouvement de tête, avant de placer ses mains sur celle d'Hyris, celle tenant la dague sur son front. Il ferma les yeux, et d'un brusque mouvement, elle lui tordit le coup. Le corps s'effondra au sol. Elle ne prendrait cependant pas le risque de le laisser ainsi, de peur qu'il ne se relève. Elle se rapprocha du corps et planta sa lame dans sa gorge, avec un fort mouvement. Elle trancha sa trachée, son oeuseuphage et la moelle épinière qui résidait dans les os brisé. Il ne se relèverait pas. La tête n'était pas trancher, mais c'était tout comme. Les centres nerveux avait été sectionner, le reste n'était que peau et chaire inerte.

La raison de sa tourmente l'avait abandonné pour le moment, mais elle le sentait toujours la, aux frontières prêt a bondir sur la moindre opportunité. Une porte avait été ouverte aujourd'hui, et elle savait qu'il ne se ferait pas prier pour s'inviter dès qu'il le pourrait. Il fallait mettre de la distance entre eux et ce lieu.

Leires redescendit lentement le promontoire, rejoignant la grotte et Reikan. Elle le trouva étendu sur le sol. Il était encore conscient mais bien mal en point. Il lui murmura quelques mots. Elle ne compris pas pourquoi il était désolé. S'accroupissant a côté de lui, en dépit de la douleur; elle déposa un doigt sur ses lèvres.


"Shhut. Ne dit plus rien."

Il lui répondit un maigre signe de tête avant de sombrer dans l'inconscience. Leires le tira et porta sur le rocher couvert d'une peau de bête. Campement qu'il s'était installé au cours de ses nombreuses escapades. Elle sortie récupérer de la neige qu'elle fit fondre afin de nettoyer les plaies de son compagnon ainsi que les siennes.

Il fallait attendre. Il n'y avait que cela a faire. Assise a son chevet, elle laissa ses yeux courir sur les murs. Des runes avaient été longuement éroder, travail du temps et des éléments, mais avec une étude un peu plus approfondi, il lui sembla que c'était le même genre que ceux sur la porte. Ils devaient protéger ce lieu, c'était certainement pour cela que l'esprit de la "chose" ne l'avait jamais effleurer quand elle était venu ici. Elle eut un faible sourire. Elle était certaine au fond d'elle même qu'il dormais en paix sans cet autre pour le tourmenter.

Les heures passèrent, et leur blessures se résorbaient peu a peu. Reikan finit par reprendre connaissance. Elle était toujours a côté de lui. Elle lui conseilla de rester allongé, alors qu'elle toujours assise scrutait le plafond. Elle soupira légèrement avant de lui parler, sans le regarder. Elle ne lui ferait pas l'affront de lui parler de ce monstre, cela viendrait tout seul. Il l'avait cacher suffisamment longtemps; elle l'avait vu, elle n'avait pas besoin de plus. Mais une autre question taraudait son esprit, et lui avait trotter dans la tête durant toute leur monté sur la montagne.


"Pourquoi tu ne m'as pas dit que tu avait des liens avec le tribunal?"

Elle rabaissa la tête, tournant son regard de glace vers lui. Son visage n'était pas accusateur et son ton doux ne laissait pas de place a un reproche. Il parut légèrement étonné. Mais elle était presque sur de ce qu'elle avançait.

D'abord Nëelo, puis Hyris? Les membres du tribunal les suivaient a la trace... non... ils LE suivait a la trace. Car c'était bien a Reikan que s'en était pris Nëelo, et non pas a elle et l'objet du meurtre de Valnec. C'était lui qu'il traquait, comme si ce meurtre, ou ce sauvetage, selon ce qu'on en pensait, était un simple affront de plus; un affront de trop. Il semblait avoir un long passé avec eux.


"Comment font ils pour te retrouver aussi facilement?"
Revenir en haut Aller en bas



Reïkan Asmodeus

Invité



MessageSujet: Re: Le Fardeau (Leires - Asmodeus)   Jeu 11 Fév - 17:12

Message du vampire Reïkan Asmodeus

Lorsque Reïkan revint à lui, il avait été soigné, Leires était là, près de lui, une fois de plus, il avait put compter sur elle. Reïkan ne savait pas si Hyris lui avait parlé ou si elle avait déduis qu'il avait un lien avec le tribunal, quoi qu'il en soit, il en avait assez lui cacher la vérité, elle avait prouvé qu'elle était plus digne de confiance que n'importe qui... Car sans elle, dieu sait quel fléau aurait déferlé sur ce monde.

Le Vampire prit une grande inspiration qui lui fit mal aux côtes et lui répondit :

" J'aimerais avoir une histoire épique pour justifier tout ça, mais la vérité est plus simple, moins éblouissante... "

Elle attendit, et il continua :

" Autrefois, lorsque le tribunal commença à recruter ses membres, ils se sont intéressé à moi. J'étais jeune, mais pas stupide, j'ai refusé de les rejoindre car ma place est ici, à défendre ce tombeau. Cependant, ils ne l'ont pas vu comme ça... "

Pure vengeance alors ? Leires allait en savoir plus :

" Au début, sans doute par orgueil, ils ont tentés de me tuer... "

Reïkan n'alla pas plus loin, il se contenta de montrer les marques qu'il avait lui même gravé sur son poignet. Elle comprit enfin la signification de tout cela, ce n'était pas seulement les vampires qu'il avait tué, mais ceux qui appartenait au tribunal de près ou de loin. Ainsi, en deux-cent ans, 23 Vampires périrent par Reïkan, assisté parfois de sa tendre sœur.

Le silence tomba dans la caverne. Jusqu'à ce que Ratus lui dit :

" Pardonne moi d'avoir laissé tant de mystère s'installer entre nous... "

Le sage et réfléchi Reïkan aurait il commit une erreur ? Seule Leires pouvait désormais le savoir, avait il eu raison de faire tout ceci ? Ou c'était il comporté comme un idiot qui pensait pouvoir tout endurer seul.

Ratus ferma a nouveau les yeux, une larme coula le long d'une de ses joues, il voulait tellement mourir, mais sa volonté d'accomplir son devoir jusqu'au bout ne lui permettait pas. Lorsqu'il rêvait, Reïkan retrouvait le monde des vivants, il revit le visage de son père, de sa mère et de sa femme...

Il avait tout abandonné pour Hypolaïs, et... Sans Leires, il aurait échoué il y a bien longtemps. Si Reïkan a voulut sauver le monde, Leires, elle, avait sauvé Reïkan.

Les runes gravées sur les murs de la caverne, parfois, émettaient une pâle lueur, la magie était bel et bien présent ici, c'était en effet un sanctuaire, les forces maléfiques ne peuvent pénétrer cet endroit.



Revenir en haut Aller en bas



Leires Asmodeus

Invité



MessageSujet: Re: Le Fardeau (Leires - Asmodeus)   Jeu 11 Fév - 19:19

Message de la vampire Leires Asmodeus

Reikan lui répondait simplement. Il avait cesser de se cacher et cela ôta comme un poids sur le coeur de le jeune femme. Un soupir et ses épaules s'affaissèrent légèrement. Elle n'avait pas besoin d'être éblouit, simplement un peu d'honnêteté, de marque de confiance. Car au fil des siècles, il avait finalement partagé très peu avec elle.

Elle acquiesça légèrement a son récit, cela paraissait logique, véridicte en tout cas. Tout comme les tentatives d'assassina, les membres du tribunal semblait tous plus orgueilleux les uns que les autres. Rien d'étonnant a cela. Elle n'ajouta rien, il n'y avait rien a ajouté.

Songeuse, Leires laissait son regard vagabondé sur les murs. Elle repensais a chacune des "disparitions" de  Reikan, et elles étaient nombreuses. Elle ne s'était pas montrer jalouse, elle avait été patiente et coopérative, mais au fond, elle ne comprenait toujours pas pourquoi il l'avait tant tenu a l'écart.

Le silence et la fraicheur du lieu était apaisante, mais pas au point de vouloir y rester. Reikan parla a nouveau, elle le regarda alors. Il semblait légèrement triste, peut être avait il des regrets?
Leires lui adressa un sourire, avant de l'aider a se redresser, puis l'attirer vers elle. Elle passa ses bras autour de lui pour le serrer contre elle, enfouissant son visage dans son coup et ses vêtements.


"J'ai eut le temps de m'habitué."

Ils restèrent ainsi enlacer quelques temps, avant qu'elle ne relâche son étreinte. Sa tête était toujours posé sur ses genoux.

"Je suis désolé de ne pas être parvenu a t'apporter ce dont tu avait besoin. De ne pas avoir sut de faire oublier ces autres. Mais je ne serait jamais a la hauteur."

Elle regardait la sortie de la grotte. Elle n'était pas dupe, et cela la désolait. Elle finit par se redresser. Déposant délicatement la tête de son compagnon sur la peau. Elle marcha quelques pas dans la grotte.

"Nous partirons dès que tu te sentira mieux. Mettons autant de distance possible entre nous et cette... chose."
Revenir en haut Aller en bas



Reïkan Asmodeus

Invité



MessageSujet: Re: Le Fardeau (Leires - Asmodeus)   Ven 12 Fév - 13:40

Message du vampire Reïkan Asmodeus


Reïkan reprit son calme et chassa ses tourments, Leires lui dit que dès qu'il irait mieux, ils quitteraient cet endroit lugubre. Ils retourneraient au manoir, seul véritable sanctuaire pour les Asmodéus en ce monde. La comtesse aimait sa famille, damnés ensemble pour l'éternité, ils étaient tout les uns pour les autres, malgré les secrets, le passés et l'avenir. Soman, Zacharie, Milewë, et les autres, tous apportait quelque choses aux Asmodeus.

Reïkan se leva, la douleur était encore bien présente, parfois très vive, cependant, une fois debout, il ouvrit les yeux, prit une grande inspiration, et ajouta :

" Je suis près, on peut y aller. "

Il était clair qu'il était encore un peu faible, cependant, si il devait attendre d'être totalement rétablit, ils resteraient ici un sacré bout de temps.

Reïkan avançait vers la sortie de la grotte, passant à coté de sa soeur, il s'arrêta à sa hauteur et lui dit en la regardant dans les yeux :

" Tu as risqués ta vie à plusieurs reprise pour moi... "

Que voulais il dire ? Leires l'interprèterait probablement mieux que quiconque. Pour l'heure, le manoir n'était pas tout proche, et l'heure n'était pas aux sentiments... Pas pour le moment...




Revenir en haut Aller en bas



Leires Asmodeus

Invité



MessageSujet: Re: Le Fardeau (Leires - Asmodeus)   Lun 15 Fév - 20:41

Message de la vampire Leires Asmodeus

Il semblait plus calme, plus paisible, mais pas moins tourmenté quand il lui indiqua qu'il était prêt a partir. Elle le regarda avec un soupçons de désaprouvement. Il était exténuer, si la route devait s'avérer difficile, l'un comme l'autre ne résisteraient pas longtemps. Elle n'irait cependant pas a l'encontre de son avis. Il était inutile de mener jusqu'ici d'autre de ces vampires qui le poursuivait. L'enjeu était bien supérieur a leur bienêtre.

Il s'arrêta a côté d'elle, et elle senti son regard la fixer. Ses yeux jusque la accrocher sur l'horizon et ses pâles et blanches montagnes se tournèrent vers lui. Il avait un air transcendant, comme s'il essayait d'un simple regard de lui faire passé plus que des mots. Ses lèvres s'entrouvrirent et Leires tendis l'oreille pour percevoir la courte phrase qu'il laissait tomber comme une évidence, quelque chose qui semblait louable, ou bien important.

Leires resta impassible d'abord, avant de baisser la tête légèrement, puis de retourner son visage vers l'air frais de la montagne.


"Je suis déjà morte depuis longtemps. Ce n'est pas comme ci ça comptait vraiment...."

Elle ne voulait pas qu'il prenne cela comme un cadeau, ou quelque chose dont il lui était redevable. Elle ne le faisait pas réellement pour lui, mais bien par égoïsme, car elle ne pouvais imaginé sa vie lui disparut. Il était trop précieux pour elle pour qu'elle lui permette de s'éteindre sans rien faire, pour l'en empêcher.

"Je suis une Asmodeus... Souvient toi... Les Asmodeus protègent les leur, quoi qu'il en coute."

Elle retourna son visage vers lui.

"Tu as tes souvenirs, moi notre famille, c'est tout ce que j'ai. Je ne laisserait pas un Asmodeus mourir sans lui porter secours... Et encore moins si c'est toi."

Il n'y avait aucun sourire sur ses lèvres, mais elle savait qu'en plongeant dans ses yeux, il comprendrait l'amour inconditionnel qu'elle ressentait pour lui, et pas seulement parce qu'il était de sa "famille". Un faible sourire parut sur ses lèvres alors qu'elle baissa la tête. Elle s'approcha de lui, et se hissa sur la pointe des pieds pour embrasser son front.

"Allons y."

Elle commença a s'avancer a l'extérieur, ou le froid vint embrasser ses joues qui s'empourprèrent légèrement. Elle tendit une main dans sa direction pour qu'il la rejoigne. Ils allaient descendre en douceur, inutile de s'épuiser pour rien. Elle avait appris des choses ce jour la, et il lui faudrait peut être quelques temps pour les digerer, mais elle en était finalement sortie avec un sentiment de satisfaction. Heureuse que ce mur de mensonge et de non dit ce soit enfin écrouler.
Revenir en haut Aller en bas



Reïkan Asmodeus

Invité



MessageSujet: Re: Le Fardeau (Leires - Asmodeus)   Mar 16 Fév - 13:12

Message du vampire Reïkan Asmodeus


Ensemble, ils finirent par partir, Reïkan était quelque peu soulager, mais les ténèbres qui entourent son cœur sont encore bien présent. S'éloigner de la montagne était la meilleure choses à faire, car le monstre qui est enfermé là haut, n'est que maléfice et mensonge, cependant, personne ne résiste éternellement à l'appelle de la convoitise, de la jalousie, de la peur, de la colère... Et des autres.

Ils avançaient lentement, bien que tout deux pressés de retrouver le manoir...


Revenir en haut Aller en bas
 

Le Fardeau (Leires - Asmodeus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le poid d'un fardeau...
» Dans la salle du trône
» Les sceaux des mages
» L'émigré haïtien actuel, un fardeau indésirable... pour les pays d'accueil.
» Rob Lucci, vivre avec un lourd fardeau



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TERRE D'HYPOLAIS :: Bavardages [H-RP] :: Archives-